Espagne: Une Reprise Fragile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Espagne: Une Reprise Fragile"

Transcription

1 Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) Timothée Sohm-Quéron Chloe-Elizabeth Challier Introduction Après une très longue période de contraction de son Produit Intérieur Brut ( ), l économie espagnole a renoué avec la croissance en 2014 (+2%), et progressera probablement à nouveau de +2,6% sur 2015 si l environnement international se stabilise. Cette amélioration est cependant fragile en s appuyant sur un endettement désormais élevé du pays, et des déséquilibres persistants autour d un chômage massif (taux de 22% contre 8% en 2008). L Espagne est au centre des attentions avant les élections générales qui se tiendront le 20 décembre prochain. L issue de ces élections pèsera en effet sur la prime de risque de la dette du pays, par la perception qu auront les investisseurs de la capacité du futur gouvernement à mener une politique de maitrise de la dette. PIB espagnol et Endettement en % PIB (var. annuelle) Population et Total Pop. Active (en millions) La croissance économique de la péninsule ibérique se situe en tête de la Zone Euro en terme d amélioration économique, avec une croissance du PIB de +2,6% selon nos prévisions (+3,1% selon l Institut National de la Statistique Espagnol) pour 2015, contre +1,0% pour la Zone Euro selon les prévisions OFP. Le triple effet (QE de la Banque Centrale Européenne, dépréciation de l Euro, et baisse des prix du pétrole) a permis de stimuler vivement l économie espagnole et d empêcher une accélération de la crise. En 2015, la demande interne espagnole s accélère: d un côté les dépenses des ménages et de l administration publique augmentent, de l autre côté l investissement privé croît. Les perspectives sur la consommation privée sont toutefois anticipées à la baisse pour 2016 (risque de rebond des matières premières l année prochaine). D un point de vue structurel, les attentes à moyen terme face à la croissance économique sont limitées par des facteurs tels que le vieillissement et la baisse de la population, le taux de chômage encore élevé (malgré une amélioration), le niveau de productivité assez bas. L Espagne n est plus en récession mais elle fait toujours face à de grands défis pour sortir complètement de la crise: le PIB actuel de l Espagne reste inferieur à celui de 2008.

2 Les réformes et la compétitivité L Espagne a dû réformer son économie, sa structure et sa régulation avec l effondrement de la construction et de l immobilier à partir de Après avoir observé une hausse des prix de 175% entre 1998 et 2008 (pic du boom de la construction) sous les gouvernements Gonzàlez (PP) et Aznar (PSOE) l indice chuta de plus de 30% en moyenne sur le territoire, entrainant dans sa chute le secteur financier, et fragilisant l Etat sur son déficit et son endettement (100% du PIB). Réformes Les réformes entreprises furent développées autour de trois axes - Budget: a) Ajustement du Budget et Consolidation Fiscale dans le cadre du Programme de Stabilité fixé avec la Commission Européenne; b) Responsabilité des régions et provinces sur leurs budgets; c) Lutter contre la fraude (budget de l Etat, système social et économie souterraine). - Compétitivité de l économie et réformes structurelles: a) Marché du travail (flexibilité); b) Réforme du secteur public (organisation et rémunérations); c) Supervision et Régulation d) réformes sectorielles (construction et transport notamment). - Stabilité Financière: a) Restructuration du secteur financier et création d un fonds FROB (initié en 2009 pour faciliter le bailout); b) Recapitalisation sous l assistance de l Eurogroup;. Exportations/importations (variation annuelle) Salaire minimum mensuel et horaire (en Euros) Compétitivité, le commerce extérieur La dépréciation de l Euro face au Dollar et la baisse du prix du pétrole ont été deux éléments bénéfiques à la compétitivité espagnole sur le plan des transactions internationales. Du côté des exportations de la péninsule ibérique, elles augmentent plus rapidement que celles de la Zone Euro, commercialisant surtout des produits du secteur automobile et alimentaire. L Espagne se situe, selon l OCDE, dans le Top 10 des pays dont les exportations augmenteront le plus en Il est prévu pour l année prochaine une hausse de +6,1%. La dépréciation du taux de change de l Euro a permis de pousser l activité espagnole, en réactivant notamment les exportations. La hausse des importations a été stimulée par un accroissement des besoins de matières premières et de produits intermédiaires pour répondre aux besoins de la production nationale. Les principales importations se font dans le secteur de la technologie industrielle, la production énergétique, l industrie chimique, les matières premières. La hausse de compétitivité extérieure de l Espagne face à l UE peut donc s expliquer principalement par la déflation salariale en Espagne et la forte baisse des prix espagnols comparée à la moyenne des prix du reste des pays de l UE. En 2014, le salaire annuel moyen espagnol se situait à EUR 18505, encore en baisse de 1,4% par rapport à 2013.

3 L Emploi et la Relance par le Déficit Emploi Taux de chômage et croissance économique (variation annuelle) Bien qu il y ait eu des améliorations du taux de chômage depuis 2013, l Espagne se situe dans les pays qui ont les taux de chômage les plus élevés des pays développés. Cependant, les choses évoluent. Entre juillet 2014 et juillet 2015, environ un demi-million d emplois ont été créés. Selon l OCDE, un taux de chômage de 21,5% de la population active est prévu pour la fin d année de 2015 et 19,7% pour l année prochaine. Le secteur touristique représente 11,5% de l emploi en Espagne. La création d emplois temporaires du deuxième semestre de 2015 a été la plus haute en 10 ans, due à la hausse du tourisme dans le pays. La corrélation négative entre le taux de chômage et le Produit Intérieur Brut reste naturellement élevée. A la reprise de l emploi correspond le redémarrage du moteur de la consommation et de l investissement privés et publics. Les chiffres encourageants donnés sur le taux de chômage et la population active peuvent se traduire par une évolution solide et positive du marché du travail, ce qui validerait les prévisions favorables sur la croissance économique espagnole. Dette publique/déficit budgétaire (en % du PIB) L Endettement L Espagne a le deuxième déficit budgétaire (rapporté au PIB) le plus important d Europe, derrière Chypre. A la fin de l année 2014, son déficit est estimé à 5,8% du PIB (en comptant les aides des banques), un chiffre deux dixièmes plus élevé que l objectif que le gouvernement espagnol avait fixé. Selon le FMI, l Espagne accomplira en 2015 son but de déficit de 4,3% du PIB. En ce qui concerne la dette publique, c est la dixième plus élevée des 28 pays de l Union Européenne : elle a atteint, en 2014, 97,7% de son PIB. Selon le FMI, une partie considérable de cette dette publique est due aux engagements sociaux. Le vieillissement de la population espagnole implique une hausse des dépenses pour les pensions et la santé. Début 2015, la Banque Centrale Européenne a démarré son plan de soutien par le rachat de dette souveraine espagnole dans le cadre de son programme de Quantitative Easing (l Espagne étant le pays qui a le plus profité de cette mesure exceptionnelle). La Banque d Espagne cherche à établir un régime de consolidation fiscale dans le but de réduire le déficit publique et stabiliser la dette publique en dessous de 100% du PIB.

4 La consommation domestique -La confiance des consommateurs Au cours des trois dernières années, l Indice de Confiance des Consommateurs a mis en valeur l évolution positive de l économie espagnole. Toutefois le détail de l enquête a montré une dégradation de la perception de la situation actuelle et future des consommateurs. La confiance des consommateurs reprend en juillet 2015, jusqu à atteindre son maximum : c est le résultat des enquêtes optimistes sur la situation économique générale et celle de l emploi qui s améliorent. Ces dernières années, la confiance des espagnols est celle qui augmente le plus des grandes économies européennes, bien qu elle reste loin de la moyenne. Parmi les principales préoccupations des consommateurs qui influent sur cet indice de confiance, on cite les perspectives de stabilité du travail, la situation économique, leurs finances personnelles, et l augmentation des dépenses de santé et d éducation. Cependant, pour les citoyens espagnols, le pays est encore en crise; ils n ont pas encore réellement acté l amélioration des indicateurs macroéconomiques. Les ménages espagnols ont épargné en C est en 2015 qu ils recommencent à consommer, mais ils contrôlent de plus en plus leurs dépenses, ce qui explique les résultats décevants des ventes au détail. Graphique gauche : Indice de confiance des consommateurs et ventes au détail Vente et immatriculation de nouvelles voitures -Le secteur automobile L Espagne est le pays de l Union Européenne qui affiche la plus grande augmentation des ventes et immatriculations de voitures. Sur le premier trimestre, véhicules ont été immatriculés, ce qui correspond à une hausse de 23,9% par rapport à l année dernière. Malgré cet important accroissement, l Allemagne reste le marché de voitures le plus dynamique de cette partie du monde. Début 2015 a été mis en place en Espagne un programme d aide pour la mise à la casse des voitures les plus anciennes, programme qui a favorisé une hausse des ventes de voitures sur le marché des particuliers. Les prévisions de ce plan PIVE8 envisagent d atteindre des ventes de voitures supérieures au million d unités sur 12 mois. Cette augmentation des ventes automobiles peut également s expliquer par la hausse des crédits offert destines à l achat de véhicules. En effet, il s est créée sur le marché bancaire une guerre des prix et offres des crédits pour les prêts aux entreprises ou particuliers destinés au secteur automobile. Ce secteur est un des grands moteurs de l économie espagnole : il génère 10% du PIB national et est une grande source d emplois pour le pays.

5 Résumé: Les Enjeux de l Economie Espagnole L économie espagnole continue de confirmer sa dynamique de reprise mais va devoir faire face à de réels défis: a) Relancer une croissance durable s appuyant moins sur la dette. Aussi, un objectif fondamental pour l Espagne est la réduction du volume de dette publique, qui a triplé depuis la crise; b) de la croissance dépend l emploi et la dynamique de prix. Cette dernière reste en contraction (déflation), avec un indice (IPC) en recul de 0,5% sur 12 mois (aout 2015); c) Faciliter l accès au crédit pour la création d entreprises et l emploi; d) Maintenir la compétitivité du marché de l emploi pour réactiver les créations, certains facteurs tels qu une flexibilité du travail plus importante, plus de facilités pour créer des entreprises et une meilleure formation pour les personnes aux chômage pourraient être une solution (recommandation OCDE, avril 2015) Graphique gauche : Sondage sur la perspective des élections de fin d année Indice des prix à la Consommation (variation annuelle) Sur le plan de la politique, l Espagne devra se tenir prête à faire face à une période d incertitude élevée avec les élections générales de décembre prochain. En effet, la récente émergence du nouveau parti anti-austérité Podemos et du mouvement libéral centriste Ciudadanos est venue troubler le panorama politique espagnol, par une nouvelle fragmentation. Le principal enjeu des prochaines élections est la stabilité politique et le dégagement d une majorité afin de continuer le travail d assainissement des finances publiques et maintenir les réformes. Pour l Espagne, le risque le plus important à l approche des élections de fin d année, est celui d une réelle segmentation politique. Informations Complémentaires 152 Boulevard Haussmann Paris (France) Tel : (+33) (+33) Website : Ce document d information s adresse exclusivement à une clientèle de professionnels et d investisseurs qualifiés. Bien que les informations exposées dans ce document proviennent de sources considérées comme dignes de foi, Oaks Field Partners (OFP) n en garantit ni l exactitude, ni l exhaustivité, ni la fiabilité. Les opinions et appréciations peuvent être modifiées ou abandonnées sans avis préalable. Ce document étant la propriété d'ofp, toute reproduction même partielle ou divulgation à des tiers est interdite sans l autorisation préalable d OFP. Les informations ne doivent pas être considérées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente de parts de fonds. Les décisions d'investissements sont prises au regard des prospectus disponibles sur le site d'ofp :

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 1) Qu est ce qu une dette souveraine? A) A l origine de la dette: les déficits publics B) Quelle dette prendre en compte: la dette brute ou

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Cédric Tille Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, and Center for Economic Policy Research (CEPR)

Plus en détail

LA DÉRIVE DES DETTES PUBLIQUES. EN QUESTIONS

LA DÉRIVE DES DETTES PUBLIQUES. EN QUESTIONS LA DÉRIVE DES DETTES PUBLIQUES. EN QUESTIONS Académie d Orléans 20 novembre 2012 Jean-Paul POLLIN Université d Orléans 1 Observons tout d abord l évolution des taux d endettement public dans quelques pays

Plus en détail

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009 Helaba Recherche L et la comparaison économique Mai 9 Auteur : Dr. Stefan Mütze Tél. : +9 () 69/9-8 research@helaba.de Rédaction: Dr. Gertrud R. Traud Chef économiste/ Direction de la recherche Landesbank

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Focus: France. Grant Thornton International Business Report 2014

Focus: France. Grant Thornton International Business Report 2014 Focus: France Grant Thornton International Business Report 2014 Focus: France 300 Introduction entretiens menés auprès de chefs d entreprises Avec 66 millions d habitants et un PIB culminant à 2 600 milliards

Plus en détail

Market Flash. 3 décembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 3 décembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 3 décembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : La BCE en route vers un programme «Quantitative Easing» à l américaine? Depuis la crise

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas!

Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas! Apériodique n 13/24 19 mars 2013 Endettement des sociétés non financières françaises : ne nous alarmons pas! Le taux d endettement des sociétés non financières (SNF), défini comme l endettement rapporté

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Market Flash. 18 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors

Market Flash. 18 novembre 2010. Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg. Lux-Investment Advisors Market Flash 18 novembre 2010 Banque et Caisse d Epargne de l Etat, Luxembourg Lux-Investment Advisors Market Flash : La crise de l Irlande : une deuxième tragédie grecque? Une équipe d experts de la Commission

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 06/11/ - 13/11/ Novembre - Semaine 388 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

BMCE Bank et son Environnement

BMCE Bank et son Environnement BMCE Bank et son Environnement Economie Mondiale 44 SORTIE DE CRISE ET REMISE EN QUESTION DES MODELES Depuis l éclatement de la bulle financière internationale en 2008, de plus en plus d économistes en

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Janvier 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

France : Kiss WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY

France : Kiss WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY 5 Novembre 212 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu France : Kiss 6 France - Croissance du PIB vs.

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes d'aide financière

Vue d ensemble des programmes d'aide financière Vue d ensemble des programmes d'aide financière (état au 31 août 2015) Vue d ensemble des aides financières européennes fournies par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Les prévisions du FMI

Les prévisions du FMI Les prévisions du FMI Exercices 1 De quoi parle-t-on dans ce journal? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. Dans ce journal, on parle de la croissance de l économie : mondiale. européenne.

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir?

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Dominique Plihon Université Paris Nord Conseil Scientifique d Attac Membre des Economistes Atterrés 29 août 2015 Plan de la présentation 1/

Plus en détail

Le billet de Michel Fried. L Allemagne n offre pas de modèle de «sortie» de crise

Le billet de Michel Fried. L Allemagne n offre pas de modèle de «sortie» de crise Le billet de Michel Fried novembre 2009 L Allemagne n offre pas de modèle de «sortie» de crise La question qui agite aujourd hui les responsables des politiques économiques des grands pays industrialisés

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée?

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Résumé En période de crise, les entreprises et les ménages endettés auraient pour priorité de rembourser leur stock de dettes pour renforcer

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

La croissance des institutions financières internationales privées depuis

La croissance des institutions financières internationales privées depuis 137 Une réponse progressiste européenne à la crise dans la zone euro Trevor Evans Professeur d économie à la Berlin School of Economics & Law La croissance des institutions financières internationales

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

Université de Technologie de Compiègne. 27 mars 2013. Aurélien DUMAINE, Marie KAZÉRONI GE22 1 / 10

Université de Technologie de Compiègne. 27 mars 2013. Aurélien DUMAINE, Marie KAZÉRONI GE22 1 / 10 Exposé Aurélien DUMAINE Marie KAZÉRONI Université de Technologie de Compiègne 27 mars 2013 Aurélien DUMAINE, Marie KAZÉRONI GE22 1 / 10 Étude de documents Documents 12 et 13 page 41 Thématique Le commerce

Plus en détail

1 les mécanismes de la crise financière

1 les mécanismes de la crise financière De la crise financière à la crise économique Michel Husson, 2009 1. Les mécanismes de la crise financière 2. les canaux de transmission à l économie réelle 3. les deux racines de la crise 4. les perspectives

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 259 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de l Espagne pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Le niveau des dépenses publiques au Luxembourg est extrêmement élevé en termes absolus

Le niveau des dépenses publiques au Luxembourg est extrêmement élevé en termes absolus En termes absolus, les dépenses des administrations publiques (administration centrale, communes, sécurité sociale) sont très élevées au Luxembourg, 34 4 par habitant contre 14 dans la zone euro en moyenne

Plus en détail

Eco-Fiche POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES. Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes

Eco-Fiche POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES. Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes Eco-Fiche Octobre 2012 POINT D ETAPE SUR LA CRISE DES DETTES SOUVERAINES Conjoncture économique au sortir de la crise des subprimes La France est "techniquement" sortie de crise à partir du deuxième trimestre

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES FRANCE Juin 5 Selon les projections macroéconomiques pour la France effectuées dans le cadre de l Eurosystème, après trois années de croissance atone, le PIB croîtrait en moyenne

Plus en détail

Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat

Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Monsieur le Ministre, Messieurs les Secrétaires

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Mise à jour risque pays

Mise à jour risque pays Mise à jour risque pays Espagne 14 novembre 2012 1 Résumé analytique L économie espagnole se contractera en 2012 et en 2013 Le durcissement des conditions de crédit pose problème à de nombreuses entreprises

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir?

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Club Notarial de Immobilier 28 mai 2015 Exposé de Denis Ferrand Les faits marquants de la conjoncture économique mondiale 2

Plus en détail

LE PROGRAMME DE STABILITÉ DE LA BELGIQUE (2009-2013)

LE PROGRAMME DE STABILITÉ DE LA BELGIQUE (2009-2013) LE PROGRAMME DE STABILITÉ DE LA BELGIQUE (2009-2013) TABLE DES MATIERES 1 Introduction : cadre politique général et objectifs... 1 2 Le contexte économique... 3 3 Le solde de financement et la dette publique...

Plus en détail

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL

MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL MALI RAPPORT ECONOMIQUE BI-ANNUEL Janvier 2013 CGIAR Climate AFTP4 Région Afrique Banque mondiale Sommaire Préambule... 3 RESUME... 4 1. Contexte politique... 5 2. Situation économique en 2012... 5 Croissance...

Plus en détail

mai 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme de l activité Face à l accélération de l inflation

mai 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme de l activité Face à l accélération de l inflation mai 2011 N 315 la vie économique et sociale Une politique monétaire résolument favorable à la croissance, Chicago, 27 avril 2011 conjoncture internationale Faiblesse du dollar conjoncture française Dynamisme

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise»

«Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» 1 «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise» Par le biais de cette rubrique «Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise», la Chambre de Commerce souhaite familiariser les lecteurs du Merkur à l

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO. Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011

COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO. Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011 COMPRENDRE LA CRISE DE LA ZONE EURO Source : Flash Economie, «La crise de la zone euro est finalement facile à comprendre», Natixis, 15/11/2011 I- Un endettement chronique du Sud de la zone euro vis-à-vis

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Sauvetage de la Grèce et zone euro Argumentaire

Sauvetage de la Grèce et zone euro Argumentaire Sauvetage de la Grèce et zone euro Argumentaire Cette note est la suite d une première note sur la crise de la Grèce. Une prochaine note sera consacrée au plan d aide à la Grèce et à ses conséquences (suppression

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

La Chine en pleine déroute?

La Chine en pleine déroute? Que s'est-il passé en août? Commentaires de marché Focus Marchés La déroute des marchés chinois et des matières premières s'est propagée à l'ensemble des actifs à prime de risque durant ce mois d'août.

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail