RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE"

Transcription

1 CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 4ème trimestre Type : BP 2015 Service : DMI/FINANCES Thème : FINANCES - GARANTIES D'EMPRUNT Commission : Affaires Générales, Finances et Dvpt Durable RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA DETTE DEPARTEMENTALE En réponse à la crise financière de 2008 et devant les difficultés rencontrées par certaines collectivités exposées fortement à la hausse des taux d intérêts du fait de prêts structurés très risqués, plusieurs mesures ont été prises. Tout d abord, l établissement d une charte de bonne conduite, dite Charte «Gissler», signée par les principaux prêteurs et certaines Associations d élus locaux qui met en place une classification des emprunts, celle-ci ayant été complétée lors de la circulaire citée ci-après. Les emprunts sont ainsi classés selon leur degré de risque, du moins risqué 1 A au plus risqué 6 F, en fonction des caractéristiques suivantes : Indices sous-jacents Structures 1 Indices zone euro A Taux fixe simple. Taux variable simple. Echange de taux fixe contre taux variable ou inversement. Echange de taux structuré contre taux variable ou taux fixe (sens unique). Taux variable simple plafonné (cap) ou encadré (tunnel) 2 Indices inflation française ou inflation B Barrière simple. Pas d effet de levier zone euro ou écart entre ces indices 3 Ecarts d indices zone euro C Option d échange (swaption) 4 Indices hors zone euro. D Multiplicateur jusqu à 3 ; multiplicateur jusqu à 5 capé Ecarts d indice dont l un est un indice hors zone euro 5 Ecarts d indices hors zone euro E Multiplicateur jusqu à 5 6 Autres indices F Autres types de structure La circulaire en date du 25 juin 2010 (N NOR : IOCB C) rappelle, pour sa part, la réglementation en vigueur pour les emprunts des collectivités et intègre de nouvelles mesures concernant : les établissements bancaires : information des collectivités, produits bancaires, les collectivités territoriales : délégation de pouvoir à l exécutif, information de l Assemblée, l action des services de l Etat : contrôle de légalité, contrôle budgétaire, Parmi ces mesures relatives aux collectivités territoriales figure notamment, dans le cadre de la délégation de compétence à l exécutif, la rédaction du présent rapport annuel exposant la politique d endettement de la collectivité. Malgré l absence de délégation de compétence, j ai souhaité vous présenter ce rapport annuel. En application de la Loi N du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires, le décret N -984 du 28 août précise les conditions de souscriptions des emprunts et des contrats structurés par les collectivités territoriales tant au niveau des indices, des formules d indexation que de la souscription des contrats financiers, Les conditions ainsi délimitées visent à préserver les collectivités des emprunts structurés à fort risque. I L ENCOURS DE DETTE Les principales caractéristiques de l encours de notre dette figurent au tableau ci-dessous : Situation au 01/01/ Situation au 31/12/ (prévisionnel) Encours des emprunts Encours % Risque Encours % Risque Encours Taux Fixe ,32 % 1 A ,26 % 1 A Encours Taux Indexés ,51 % 1 A ,92 % 1 A dont prêts revolving sur Index EONIA Encours produits structurés (2 prêts) ,17 % 1B ,82 % 1B Taux moyen de la dette 2,78% 2,56 % Durée résiduelle moyenne 11 ans 4 mois 11ans 5 mois Capacité de désendettement 5,2 ans 7,3 ans Encours des subventions en annuités ENCOURS TOTAL DETTE Emprunts + subventions en annuités Répartition par taux Page 893

2 Notre encours de dette se caractérise par une forte sécurisation sur taux fixe et se répartit par type de taux de la manière suivante, étant précisé que le seul prêt revolving restant est inclus dans la partie taux indexé : REPARTITION PAR TYPE DE TAUX AU 31/12/ (prévisionnel) Taux Structuré 1% Taux Indexé 47% Taux Fixe 52% Répartition par prêteur A la date du 31/12/ et avant réalisation des emprunts liés à notre seconde consultation bancaire, le groupe CAISSE D EPARGNE (Caisse d Epargne Bourgogne-Franche-Comté, Crédit Foncier de France, Compagnie de Financement Foncier) occupe le 1 er rang, suivi de CREDIT MUTUEL / ARKEA, les autres prêteurs (DEXIA, LANDESBANK Saar, CREDIT AGRICOLE, SOCIETE GENERALE, LA BANQUE POSTALE, LA CAISSE FRANCAISE DE FINANCEMENT LOCAL et LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS) représentant chacun 10 % ou moins de notre encours : Les produits structurés Les produits structurés qui figurent dans notre encours de dette sont les suivants : PRETEUR Type de produit Conditions du prêt Taux Capital restant du au 31/12/ Niveau de risque Charte Gissler SOCIETE Prêt Taux Fixe 4,74 % si EUR 3M < ou = GENERALE PERFORMANCE 6,50 % sinon EUR 3M + 0,00 % 4,74 % B CREDIT AGRICOLE Crédit SOUPLESSE Taux Fixe 3,36 % si EUR 12M postfixé < ou = 5,25 % sinon EUR 12M 3,36 % B post-fixé 0,30 % TOTAL ENCOURS STRUCTURE Page 894

3 Selon les critères de la charte Gissler, notre encours de dette est très peu exposé au risque. Cette situation est la conséquence d une part de taux fixe importante (52 % prévisionnel au 31/12/) et d un très faible volume de produits structurés (inférieur à 1%), de plus très sécurisés. II LES ACTIONS Les emprunts nouveaux Pour financer ses investissements, le Département a encaissé au 1 er semestre 10 M d emprunt indexé (EURIBOR3M + 1,60%), auprès de la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel aux dates du 12/03/ (5 M ) et 17/06/ (5 M ), correspondant au solde des emprunts contractés en Par ailleurs, une 1 ère consultation bancaire pour 15 M a conduit au choix de 3 prêteurs, retenus chacun pour 5 M. Il s agit du CREDIT FONCIER DE FRANCE (Taux Fixe à 3,06 %) encaissé au 10/10/, de LA BANQUE POSTALE (Taux Fixe à 3,12 %) et du CREDIT MUTUEL (EURIBOR3M + 1,50%), ces derniers à encaisser avant le 31/12/. Au moment de la rédaction du rapport, une seconde consultation est en cours pour un montant de 15 M. Il est à noter en le maintien à un niveau très bas des index monétaires (EURIBOR, TAM, TAG, EONIA) ce qui a permis de limiter cette année encore les frais financiers liés au remboursement des emprunts, estimés à ce jour à 4,5 M contre 4,2 M en L amortissement du capital passe quant à lui de 16,8 M à 18,3 M de 2013 à. La trésorerie Le contrat d ouverture de crédit de trésorerie a été renouvelé au 27/06/ pour une durée d un an et un montant porté à 25 M (au lieu de 10 M pendant les 2 dernières années), auprès d ARKEA BANQUE (EONIA + 0,93 %). Le contrat revolving qui figure encore dans notre encours de dette ( ), a été en en tirage constant et arrivera à son terme début Au 30 septembre, le solde de trésorerie moyen constaté sur notre compte au trésor s élève à contre l an dernier. Les principales caractéristiques liées à l utilisation de la ligne de trésorerie sont les suivantes : LIGNE DE TRESORERIE (au 01/10/) Encours moyen de N Taux moyen de N* 1,04 % 1,98 % 1,88 % 1,35 % Intérêts payés sur l année N** , , , ,57 *pondéré par l encours **4èmeTrim N-1 et 3 Trim. N Ce tableau montre une augmentation des intérêts, liée à un niveau plus élevé d utilisation de la ligne de trésorerie, les taux d intérêt restant faibles et la marge bancaire s étant améliorée. Les autres frais liés à la ligne de trésorerie consistent en une commission d engagement de (0,22 % du montant de la ligne). III L EVOLUTION DE LA DETTE Après une période de réalisation annuelle d emprunts comprise entre 10 M et 15 M de 1999 à 2003, une forte baisse enregistrée en 2004 (4 M ) et 2005 (3 M ), il apparaît une évolution à la hausse qui s accélère, cela principalement sur trois années atteignant ainsi 37,6 M en 2008, 30 M en 2009 puis 25 M en En 2011, le niveau d emprunt encaissé se stabilise à 20 M puis à 19 M en 2012, et remonte à 31 M en Le montant d emprunt estimé pour est de 35 M. Cette tendance est la conséquence d une capacité d auto-financement qui se réduit et nécessite en contre-partie un volume plus important d emprunt pour maintenir un bon niveau d investissement. Les conséquences de l augmentation de l emprunt : Page 895

4 l encours de dette : l augmentation de l encours s accélère fortement depuis 2007, passant de 89 M à 182 M fin (estimation) la capacité de désendettement : en dessous du niveau national de 2004 à 2012, celle-ci augmente à partir de 2012 et pourrait être proche de 7,3 années (prévisionnel) en Page 896

5 la hausse des remboursements : parallèlement à l évolution de notre encours de dette, le montant des annuités s accroît pour sa part, dans un contexte de faibles taux d intérêts, de 7,3 M (44,50 %) entre 2010 et (Prévisionnel) (Prévisionnel) CAPITAL , , , , INTERETS , , , , ANNUITES , , , , III - LES PERSPECTIVES POUR l ANNEE 2015 Un volume d emprunt de 26 M est inscrit au budget primitif Au 31/12/ et avec l hypothèse de 35 M d emprunts nouveaux en, un montant d emprunt de 5 M pourra être reporté sur l exercice 2015, ce qui, si ce montant n est pas réduit, portera l inscription budgétaire (BP + REPORTS) sur l exercice 2015 à 31 M. D ores et déjà, il convient de déterminer plusieurs objectifs pour 2015 : conserver une répartition taux fixe / taux variable équilibrée, si possible de l ordre de 50 % / 50 %, ceci tout en bénéficiant au mieux des taux fixes ou variables les plus attractifs ne pas augmenter l exposition au risque de notre encours en restant dans la limite de 1B selon le classement de la Charte Gissler limiter les frais financiers par une gestion active de la dette (arbitrages, opportunités de marché, délai d encaissements des fonds, ) envisager une renégociation des marges trop élevées de ces dernières années sur les prêts à taux indexés limiter l inscription budgétaire des emprunts et leur réalisation afin de ne pas accélérer l augmentation des dépenses liées au remboursement de notre encours de dette. Plusieurs éléments sont susceptibles d intervenir quant à la gestion de la dette : - la nouvelle réglementation pour les emprunts des collectivités : conditions de souscription définies par le décret du 28/08/ - les offres bancaires : présence des banques traditionnelles et poursuite de la baisse des marges avec anticipation d un maintien des taux bas en les nouveaux acteurs bancaires : l agence de financement des collectivités locales dénommée AGENCE FRANCE LOCALE (AFL) devient opérationnelle cette fin d année. Je vous serais obligé de bien vouloir en délibérer. ****** Proposition du rapport : Prendre acte du rapport annuel relatif à la dette départementale Incidences financières : Montant global du rapport (année n) Pour mémoire, rappel des crédits déjà votés (à périmètre constant) ANNEE n - 1 ANNEE n BP DM 1 BP DM 1 AP Crédit de paiement - Investissement : - Fonctionnement : Recette - Investissement : - Fonctionnement : Le Président Christophe PERNY Page 897

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE Conseil municipal du 16 décembre 2013 1 - Evolution de l encours de la dette de 2013 à 2014 : Encours de la dette au 01/01/2013

Plus en détail

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE

PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE PRESENTATION DE L ETAT ET DE l EVOLUTION DE LA DETTE DE LA VILLE DU HAVRE Conseil municipal du 14 décembre 2015 1 - Evolution de l encours de la dette de 2015 à 2016 : Encours de la dette au 01/01/2015

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Page 1/5 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du jeudi 2 avril 2015 OBJET : DÉLIBÉRATION N CD-2015/04/02-0/07 Accusé de réception Ministère de l intérieur Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux

ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux ANNEXE 7 Budget primitif voté par nature IV Etat de la dette A2.3 Répartition des emprunts par structure de taux IV ANNEXES ELEMENTS DU BILAN ETAT DE LA DETTE REPARTITION DES EMPRUNTS PAR STRUCTURE DE

Plus en détail

ANNEXE N 1 ETAT DE LA DETTE ET DES ENGAGEMENTS DIVERS

ANNEXE N 1 ETAT DE LA DETTE ET DES ENGAGEMENTS DIVERS ANNEXE N 1 ETAT DE LA DETTE ET DES ENGAGEMENTS DIVERS Situation au 1er janvier 2016 ELEMENTS DU BILAN - ETAT DES EMPRUNTS ET ENGAGEMENTS DIVERS SOMMAIRE Annexe établie suivant l'arrêté du 16 décembre 2013

Plus en détail

VILLE D'ASNIERES SUR SEINE. Synthèse de la Dette

VILLE D'ASNIERES SUR SEINE. Synthèse de la Dette VILLE D'ASNIERES SUR SEINE Synthèse de la Dette Vous avez 34 emprunts (hors agence de l eau et CAF) répartis auprès de 5 établissements prêteurs. Votre dette globale est de : 186 380 495.85 Son taux moyen

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE

CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE CONSEIL GENERAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 21 DECEMBRE 2012 BP 2013 COMMISSION DES FINANCES ET DU PARC DU FUTUROSCOPE Direction Générale Adjointe Fonctionnelle Direction Générale Adjointe

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Département des Hauts-de-Seine ETATS ANNEXES M 52 COMPTE ADMINISTRATIF. voté par fonction ANNEE 2012

REPUBLIQUE FRANCAISE. Département des Hauts-de-Seine ETATS ANNEXES M 52 COMPTE ADMINISTRATIF. voté par fonction ANNEE 2012 REPUBLIQUE FRANCAISE Département des Hauts-de-Seine ETATS ANNEXES M 52 COMPTE ADMINISTRATIF voté par fonction ANNEE 2012 IV ANNEXES SOMMAIRE P.1 Eléments du bilan Etat de la dette P.21 Eléments du bilan

Plus en détail

IV - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE

IV - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE - ANNEXES ELEMENTS DU BILAN - ETAT DE LA DETTE - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE A2.1 Nature (Pour chaque ligne, indiquer le numéro de contrat) A2.1 - DETAIL DES CREDITS DE TRESORERIE (1) Montant des

Plus en détail

DELEGATION AU MAIRE AU TITRE DE L'ARTICLE L2122-22 DU CGCT - RECOURS A L'EMPRUNT - GESTION ACTIVE DE LA DETTE

DELEGATION AU MAIRE AU TITRE DE L'ARTICLE L2122-22 DU CGCT - RECOURS A L'EMPRUNT - GESTION ACTIVE DE LA DETTE R E S S O U R C E S DELEGATION AU MAIRE AU TITRE DE L'ARTICLE L2122-22 DU CGCT - RECOURS A L'EMPRUNT - GESTION ACTIVE DE LA DETTE Finances PR/MB CONSEIL MUNICIPAL 5 décembre 2011 Par délibérations des

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE RAPPORT N 11 CONSEIL GENERAL DES BOUCHES-DU-RHONE. REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 10 Avril 2014. SEANCE PUBLIQUE DU 10 Avril 2014

REPUBLIQUE FRANCAISE RAPPORT N 11 CONSEIL GENERAL DES BOUCHES-DU-RHONE. REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 10 Avril 2014. SEANCE PUBLIQUE DU 10 Avril 2014 REPUBLIQUE FRANCAISE RAPPORT N 11 CONSEIL GENERAL DES BOUCHES-DU-RHONE REUNION DU CONSEIL GENERAL DU 10 Avril 2014 SEANCE PUBLIQUE DU 10 Avril 2014 SOUS LA PRESIDENCE DE M. JEAN-NOËL GUERINI FINANCES RAPPORTEUR(S)

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 décembre 2011

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 décembre 2011 CONSEIL MUNICIPAL 3 Gestion de la Dette et de la Trésorerie : Recours aux emprunts Opérations financières utiles à la gestion des emprunts Recours aux instruments de gestion du risque de taux Lignes de

Plus en détail

1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 3. ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE... 18

1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 3. ZOOM SUR LA DETTE STRUCTUREE... 18 SOMMAIRE 1. SYNTHESE... 3 2. AUDIT DE LA DETTE... 4 2-1. CARACTERISTIQUES GENERALES de la dette... 4 2-2. retrosepctive 2008-2013 sur l'encours de dette... 5 2-3. Structure par prêteur... 7 2-4. Structure

Plus en détail

Budget Primitif 2015 Programme "Remboursement de la dette" M. Pierre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie»

Budget Primitif 2015 Programme Remboursement de la dette M. Pierre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» Direction des finances - 2DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 Budget Primitif 2015 Programme "Remboursement de la dette" M. Pierre, Rapporteur

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE. Séance du 21 avril 2011 GESTION DE LA DETTE

CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE. Séance du 21 avril 2011 GESTION DE LA DETTE CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 3 ème RÉUNION DE 2011 Séance du 21 avril 2011 CG 11/3 è me /BP-I-25 GESTION DE LA DETTE Par délibération de l'assemblée

Plus en détail

Est absente et excusée : Mme THETIOT Danièle. Le quorum étant atteint, le Conseil Municipal peut valablement délibérer.

Est absente et excusée : Mme THETIOT Danièle. Le quorum étant atteint, le Conseil Municipal peut valablement délibérer. DELIBERATION N 5 Mise en œuvre des dispositions de l'article L 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales Définition des attributions déléguées par le Conseil Municipal au Maire en matière

Plus en détail

GESTION DE LA DETTE DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS

GESTION DE LA DETTE DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS GESTION DE LA DETTE DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS 9 novembre typologie et risques Les emprunts structurés, typologie et risques pris Première partie Définition et typologie des produits structurés

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE REALISATION D'UN EMPRUNT ET REAMENAGEMENT DE LA DETTE

COMMISSION PERMANENTE REALISATION D'UN EMPRUNT ET REAMENAGEMENT DE LA DETTE COMMISSION PERMANENTE Séance du 20 juillet 2006 CP 06/07-01 REALISATION D'UN EMPRUNT ET REAMENAGEMENT DE LA DETTE DEXIA CREDIT LOCAL Pour assurer le financement des investissements prévus, le Conseil Général,

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 AVRIL 2015. FINANCES Délégation du Conseil municipal au Maire en matière d'emprunts EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 AVRIL 2015. FINANCES Délégation du Conseil municipal au Maire en matière d'emprunts EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 AVRIL 2015 POINT FINANCES Délégation du Conseil municipal au Maire en matière d'emprunts EXPOSE DES MOTIFS La décision de recourir à l emprunt relève de la compétence du

Plus en détail

Direction Générale des Ressources / Direction des Finances Question n 125. Séance du Conseil Municipal du 31/05/2012

Direction Générale des Ressources / Direction des Finances Question n 125. Séance du Conseil Municipal du 31/05/2012 Direction Générale des Ressources / Direction des Finances Question n 125 Finances REF : DAF2012019 Signataire : MT/GH Séance du Conseil Municipal du 31/05/2012 RAPPORTEUR : Jacques SALVATOR OBJET : Emprunts

Plus en détail

EMPRUNTS DE MACON. Audit des emprunts de la ville de Mâcon réalisé par le collectif local pour un audit citoyen de la dette

EMPRUNTS DE MACON. Audit des emprunts de la ville de Mâcon réalisé par le collectif local pour un audit citoyen de la dette EMPRUNTS DE MACON Audit des emprunts de la ville de Mâcon réalisé par le collectif local pour un audit citoyen de la dette Montant des dettes locales Dette publique : 1 700 milliards d Dette locale : environ

Plus en détail

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de la COMMISSION PERMANENTE GESTION DE LA DETTE 2009

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de la COMMISSION PERMANENTE GESTION DE LA DETTE 2009 CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de la COMMISSION PERMANENTE Séance du 28 septembre 2009 CP 09/09-12 L'an deux mil neuf, le 28 septembre à 17 h 00, les membres de

Plus en détail

Effectif légal : 39 Nombre de conseillers en exercice : 39 Nombre de présents :32 Nombre de votants :39 LE 16 FEVRIER DEUX MILLE DOUZE

Effectif légal : 39 Nombre de conseillers en exercice : 39 Nombre de présents :32 Nombre de votants :39 LE 16 FEVRIER DEUX MILLE DOUZE DELIBERATION N 8 Gestion de la dette stratégie d endettement Délégation du Conseil Municipal au Maire EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Effectif légal : 39 Nombre de conseillers

Plus en détail

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 9 FEVRIER 2007 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL

VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 9 FEVRIER 2007 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE ROUEN - CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 9 FEVRIER 2007 DELIBERATION DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------------------------------------------------ BUDGET PRIMITIF DE L'EXERCICE 2007 MODALITES

Plus en détail

Les après-midi de l info de l ADM Aveyron : La gestion de la dette

Les après-midi de l info de l ADM Aveyron : La gestion de la dette Les après-midi de l info de l ADM Aveyron : La gestion de la dette Jorge BRAS Direction des financements locaux Février 2016 Formation pour L association des Maires et Présidents de l Aveyron Sommaire

Plus en détail

Autorisation d emprunter CHF 35 millions

Autorisation d emprunter CHF 35 millions VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 3-2006 au Conseil communal Autorisation d emprunter CHF 35 millions 21 décembre 2005 Page 1 Table

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS À UNE ENTREPRISE AGRICOLE

LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS À UNE ENTREPRISE AGRICOLE LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS À UNE ENTREPRISE AGRICOLE Entrée en vigueur : 1 er mai 2014 LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT L ANALYSE ET LA GESTION DES RISQUES ASSOCIÉS

Plus en détail

BILAN GESTION DE LA DETTE 2012

BILAN GESTION DE LA DETTE 2012 BILAN GESTION DE LA DETTE 2012 Conformément à la délibération du 15 février 2012 relative à la délégation du Conseil Municipal à Monsieur le Maire en matière de gestion de la dette, il est prévu de présenter

Plus en détail

Comment emprunter dans de bonnes conditions?

Comment emprunter dans de bonnes conditions? Analyser une offre Comment emprunter dans de bonnes conditions? Référence Internet 2166.046 Saisissez la Référence Internet 2166.046 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6 Exercice 2009 - Autorisation de principe accordée au Maire pour accomplir certains actes de gestion courante - Bilan des décisions prises dans le cadre de

Plus en détail

Vendôme Régions SOCIÉTÉ CIVILE DE PLACEMENT IMMOBILIER. L investissement immobilier en région via une SCPI

Vendôme Régions SOCIÉTÉ CIVILE DE PLACEMENT IMMOBILIER. L investissement immobilier en région via une SCPI Vendôme Régions SOCIÉTÉ CIVILE DE PLACEMENT IMMOBILIER L investissement immobilier en région via une SCPI Vendôme Régions SCPI à capital variable AVERTISSEMENT L investissement en parts de la SCPI VENDÔME

Plus en détail

Dans sa séance du 15 juin 2010, la chambre a retenu des observations provisoires auxquelles vous avez apporté réponse le 21 septembre 2010.

Dans sa séance du 15 juin 2010, la chambre a retenu des observations provisoires auxquelles vous avez apporté réponse le 21 septembre 2010. Le président Orléans, le 20 avril 2011 à Monsieur Christian BARILLET Maire de Sainte-Maure-de-Touraine Place du Maréchal Leclerc 37800 SAINTE MAURE DE TOURAINE Objet : Rapport d observations définitives

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Rapport annuel sur la dette de la ville d Aubervilliers 2013

Rapport annuel sur la dette de la ville d Aubervilliers 2013 Direction Générale des Ressources / Direction des Finances Question n 271 Finances REF : DAF2013027 Signataire : MT Séance du Conseil Municipal du 19/09/2013 RAPPORTEUR : Jacques SALVATOR OBJET : Rapport

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006

APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006 APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006 Délibération n 2007.05 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L.1612-12, L.2121-14, L.2121-31, L.2122-21, L.2343-1 et 2, Siégeant

Plus en détail

provisionnement des créances et des engagements par signature des banques et établissements financiers (JO 2014-56)]

provisionnement des créances et des engagements par signature des banques et établissements financiers (JO 2014-56)] Nº14-03 du 16 février 2014 relatif aux classement et provisionnement des créances et des engagements par signature des banques et établissements financiers [NB - Règlement de la Banque d Algérie n 14-03

Plus en détail

BRYAN GARNIER CREDIT FUND

BRYAN GARNIER CREDIT FUND BRYAN GARNIER CREDIT FUND L'investisseur est invité à consulter la page 6 de ce document, qui contient une définition des facteurs de risque du fonds. L investisseur est également invité à consulter la

Plus en détail

Investissements. Plan

Investissements. Plan Investissements Plan Relation entre placement, revenus et taux d intérêt Relation entre emprunt, sommes remboursées et taux d intérêt Bilan: relation entre flux monétaires résultant d un échange intertemporel

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

Compartiment ACTIVE FIX BIOTECH

Compartiment ACTIVE FIX BIOTECH Compartiment ACTIVE FIX BIOTECH NOTICE IMPORTANTE : En application de l article 236, 2 alinéa 5 de la loi de 20 juillet 2004 relative à certaines formes de gestion collective de portefeuilles d investissement,

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 Mars 2005

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 Mars 2005 PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 Mars 2005 L an deux mille cinq, le 25 mars à 20 h 00, les membres du conseil municipal, légalement convoqués se sont réunis à la mairie sous la présidence

Plus en détail

TAUX FIXE, TAUX INDEXE

TAUX FIXE, TAUX INDEXE Catégories d emprunts Mobiliser un emprunt, c est essentiellement choisir un taux, une durée, un profil d amortissement et une périodicité. Nous décrivons ci-dessous les différentes modalités qui s offrent

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 POINT LOGEMENT Ivry Confluences 42 avenue Jean Jaurès Construction de 51 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports Garantie communale

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION ET GESTION PREVISIONNELLE LE BUDGET DE TRESORERIE

CONTROLE DE GESTION ET GESTION PREVISIONNELLE LE BUDGET DE TRESORERIE CONTROLE DE GESTION ET GESTION PREVISIONNELLE LE BUDGET DE TRESORERIE Objectif(s) : o Encaissements prévisionnels, o Décaissements prévisionnels, o Trésorerie prévisionnelle. Pré requis : o Connaissances

Plus en détail

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE-VIE POUR LA BRANCHE 23

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE-VIE POUR LA BRANCHE 23 Post Optima Invest lié au fonds Post Optima RESTART 3 1 Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Type d'assurance-vie Garanties Un produit d assurance-vie

Plus en détail

COMPTE-RENDU SEANCE ORDINAIRE DU 18 AOUT 2015. Certifié exécutoire par le Maire compte tenu de la réception en Préfecture et de la publication

COMPTE-RENDU SEANCE ORDINAIRE DU 18 AOUT 2015. Certifié exécutoire par le Maire compte tenu de la réception en Préfecture et de la publication COMPTE-RENDU SEANCE ORDINAIRE DU 18 AOUT 2015 Certifié exécutoire par le Maire compte tenu de la réception en Préfecture et de la publication L an deux mille quinze, le dix-huit août à vingt heures, le

Plus en détail

Lutter contre le surendettement

Lutter contre le surendettement Relations banque/clients Lutter contre le surendettement Mis à jour le 02/02/16 Les banques sont engagées depuis longtemps dans la lutte contre le surendettement, notamment grâce à une distribution responsable

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT Version du 06/10/ à 10:04:13 PROGRAMME 344 : FONDS DE SOUTIEN RELATIF AUX PRÊTS ET CONTRATS FINANCIERS STRUCTURÉS

Plus en détail

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires :

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires : Une firme pour financer ces investissements, à le choix entre 2 options ; soit le financement par fonds propre ; soit le financement par l endettement. Dans cette fiche, nous allons définir et décrire

Plus en détail

Financer sa prospection commerciale à l international

Financer sa prospection commerciale à l international Rencontres Auvergne International 27 Novembre 2012 18 novembre 2014 14h à 15h30 Financer sa prospection commerciale à l international Salle INTERNATIONAL Synthèse de l écosystème du financement de l international

Plus en détail

Fonds structuré PEL Tempo

Fonds structuré PEL Tempo Fonds structuré PEL Tempo Un coupon annuel de 4% sans se mouiller! Note d information Un coupon annuel de minimum 4% pendant toute la durée de l investissement Un remboursement de la valeur nominale de

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015 SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS Réunion Publique du 6 Aout 2015 LE BUDGET PRIMITIF COMMUNAL 2015 BUDGET GLOBAL (13,53 M ) INVESTISSEMENT 2,87M FONCTIONNEMENT 10,66M Dépenses (2,87 M

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

GARANTIES D EMPRUNTS DES LYCEES PRIVES SOUS-CONTRAT AVEC L ETAT RELEVANT DE L ENSEIGNEMENT AGRICOLE ET DE L EDUCATION NATIONALE

GARANTIES D EMPRUNTS DES LYCEES PRIVES SOUS-CONTRAT AVEC L ETAT RELEVANT DE L ENSEIGNEMENT AGRICOLE ET DE L EDUCATION NATIONALE CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibération n 15.12.379 DELIBERATION DE LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL GARANTIES D EMPRUNTS DES LYCEES PRIVES SOUS-CONTRAT AVEC L ETAT RELEVANT DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION ODT

GUIDE D UTILISATION ODT GUIDE D UTILISATION ODT Chapitre 1 : Observatoire de la dette I- Données générales sur la dette Chiffre d affaires Indiquer le chiffre d affaires de l EPS. Cette donnée correspond aux recettes générées

Plus en détail

Conférence de presse mardi 31 mai 2016. Lancement du prêt de haut de bilan bonifié Caisse des Dépôts Action Logement

Conférence de presse mardi 31 mai 2016. Lancement du prêt de haut de bilan bonifié Caisse des Dépôts Action Logement Conférence de presse mardi 31 mai 2016 Lancement du prêt de haut de bilan bonifié Caisse des Dépôts Action Logement 2 SOMMAIRE PRET DE HAUT DE BILAN BONIFIE CAISSE DES DEPOTS ACTION LOGEMENT FICHE TECHNIQUE

Plus en détail

Compte à terme. Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée.

Compte à terme. Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée. Compte à terme Résumé : Le Compte À Terme est un placement contractuel à taux garanti sur une durée prédéterminée. Il ne fait pas partie de l épargne «réglementée». Le Compte À Terme a une échéance contractuelle

Plus en détail

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS AUX ANTENNES DE FRANCE TELEVISIONS Le Conseil supérieur de l audiovisuel a adopté le 4 janvier 2011 le rapport au Premier ministre élaboré par une commission de réflexion,

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Assurances placements

Assurances placements Fiche de connaissance Assurances placements Les assurances placement sont des contrats que vous souscrivez avec une compagnie d assurances, et non avec une banque. Elles sont toutefois commercialisées

Plus en détail

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE

TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE Page 1 sur 13 Table des matières TITRE 1. LE BUDGET COMMUNAUTAIRE... 4 Chapitre 1. Structuration et vote du budget... 4 Chapitre 2. Segmentation budgétaire stratégique... 5 Chapitre 3. Gestion pluriannuelle...

Plus en détail

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS Ce document ne prétend pas décrire tous les risques inhérents aux investissements en instruments financiers. Il a plutôt pour

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le programme comporterait 9 logements (5 PLAI et 4 PLUS), au sein de cet ensemble à usage mixte.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le programme comporterait 9 logements (5 PLAI et 4 PLUS), au sein de cet ensemble à usage mixte. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1200 Réalisation 38 boulevard de Strasbourg (10e) d un programme de 9 logements sociaux (4 PLUS et 5 PLAI) par Toit et Joie. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE

Plus en détail

Prêt à terme à taux variable

Prêt à terme à taux variable DÉCLARATION DU COÛT D EMPRUNT EN VERTU DE L ARTICLE 450 DE LA LOI SUR LES BANQUES Prêt à terme à taux variable Date Type de prêt 500 Place d'armes, 22 ième étage, Montréal (Québec), H2Y 2W3 Adresse de

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins des de l accès aux soins, des prestations familiales

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Introduction La compagnie des hôtels bleus est une société qui gère un grand nombre d hôtels répartis sur tout le territoire français. Vous venez

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales)

(articles L. 1612-2 et L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales) CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 11 juin 2009 AVIS n 09-CB-08 SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA REGION DU BAZOIS (département de la Nièvre) BUDGET 2009 (articles

Plus en détail

Présentation de vos principaux indicateurs financiers

Présentation de vos principaux indicateurs financiers ENTREPRISE INDIVIDUELLE DURAND Coiffure Madame Catherine DURAND 63400 CHAMALIERES Votre Bilan Année 2009 ENTREPRISE INDIVIDUELLE DURAND Présentation de vos principaux indicateurs financiers Cette présentation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 512

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 512 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 512 Renégociation de divers s de prêts M. LE MAIRE, Rapporteur : Conformément à la stratégie de gestion active de dette définie dans la délibération du 16 décembre

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 21 OCTOBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/06.568 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation par apprentissage

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

B - Engagements hors bilan

B - Engagements hors bilan IV - A N N E X E S - S O M M A I R E Pages A - Eléments du bilan Jointes Sans Objet 4 A2 - - Etat de la dette - Dette pour financer l'emprunt d'un autre organisme X 5 A2-2 - Etat de la dette - Autres dettes

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Communiqué de presse - Kaufman & Broad met en place le refinancement de sa dette senior - Eléments de performance financière et opérationnelle du 1 er trimestre 2014, estimés Paris,

Plus en détail

ÉPREUVE 5. La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées.

ÉPREUVE 5. La Partie Gestion hôtelière et droit et la Partie Mathématiques seront traitées sur des copies séparées. ÉPREUVE 5 GESTION HÔTELIÈRE ET MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures 30 Coefficient : 7 La Partie "Gestion hôtelière et droit" et la Partie "Mathématiques" seront traitées sur des copies séparées. Les deux copies

Plus en détail

Accompagner les entreprises pour préserver l emploi. Angers 1 er décembre 2009

Accompagner les entreprises pour préserver l emploi. Angers 1 er décembre 2009 Accompagner les entreprises pour préserver l emploi Angers 1 er décembre 2009 Accompagner les entreprises pour préserver l emploi Dans le contexte de crise économique, la Région a pris des mesures (votées

Plus en détail

Ministère du ministre du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat

Ministère du ministre du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère du ministre du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Direction de la sécurité sociale Personne chargée du dossier : Françoise

Plus en détail

VILLE DE COGNAC (CHARENTE) EXTRAIT du registre des délibérations Conseil Municipal du 26 FEVRIER 2015

VILLE DE COGNAC (CHARENTE) EXTRAIT du registre des délibérations Conseil Municipal du 26 FEVRIER 2015 VILLE DE COGNAC (CHARENTE) EXTRAIT du registre des délibérations Conseil Municipal du 26 FEVRIER 2015 Conseillers en exercice : 33 présents : 26 pouvoirs : 6 votants : 32 abstentions : 0 voix pour : 32

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

07/ SOCIETE D'H.L.M LE TOIT CHAMPENOIS ACQUISITION/AMELIORATION DE 60 LOGEMENTS RUE H.DUNANT A CHALONS-EN-CHAMPAGNE DEMANDE DE GARANTIE D'EMPRUNT

07/ SOCIETE D'H.L.M LE TOIT CHAMPENOIS ACQUISITION/AMELIORATION DE 60 LOGEMENTS RUE H.DUNANT A CHALONS-EN-CHAMPAGNE DEMANDE DE GARANTIE D'EMPRUNT GARANTIE D'EMPRUNT N 2005-138 CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHALONS-EN-CHAMPAGNE --- SEANCE PUBLIQUE DU 23 JUIN 2005 07/ SOCIETE D'H.L.M LE TOIT CHAMPENOIS ACQUISITION/AMELIORATION DE 60 LOGEMENTS RUE H.DUNANT

Plus en détail

Note d analyse détaillée

Note d analyse détaillée Note d analyse détaillée des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement dans les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de Gaz Electricité de Grenoble (GEG) 19 septembre 2013 Contexte et objectifs

Plus en détail

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal :

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Commune d'eysins Préavis municipal n 9 Au Conseil communal Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Monsieur Franz Kneubühler, Municipal Eysins, le 7 novembre

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières

AGF OCTOPLUS 3. Caractéristiques financières Code Isin : FR0010056556 NOTICE D'INFORMATION AGF OCTOPLUS 3 FONDS A FORMULE AVERTISSEMENT Le FCP AGF OCTOPLUS 3 est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de la formule,

Plus en détail

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité V I L L E D E L A T O U R D E P E I L Z Municipalité PRÉAVIS MUNICIPAL No 19/2011 le 2 novembre 2011 Concerne : Fixation d un plafond d endettement et de risques pour cautionnements pour la législature

Plus en détail

Les écritures comptables des crédits revolving

Les écritures comptables des crédits revolving FT 2008-02 Outils, s et instruments financiers FT 2008-02 Les écritures comptables des crédits revolving Rédigée en collaboration avec la Direction générale des Finances publiques Service des collectivités

Plus en détail

Chapitre 2: Le portefeuille obligataire. Marchés financiers et gestion de portefeuille

Chapitre 2: Le portefeuille obligataire. Marchés financiers et gestion de portefeuille Chapitre 2: Le obligataire 24 Plan du chapitre 2: 2.1 Définitions 2.2 Processus de gestion de 2.3 Eléments de calcul obligataire 2.4 Structure par terme des taux d intérêt 2.5 Stratégies de gestion du

Plus en détail

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Série L ABC des prêts hypothécaires Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Faire la distinction entre

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail