MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 millions d'euros évolution

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 millions d'euros 2009 2010 évolution"

Transcription

1 LE MARCHE DE GROS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 (Valeur gros H.T. nette de remises et retours) millions d euros : -2.2 % par rapport aux 9 premiers mois 2009 Au cours des 9 premier mois 2010, le marché de la musique enregistrée a représenté millions d euros en baisse de 2.2 % par rapport à 2009 pour la même période. MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 millions d'euros évolution Pourcentage num/phys ALBUMS 277, ,5% 100% Ventes physiques 266, ,6 % 94% Ventes en téléchargement 11, ,3 % 6% SINGLES / TITRES 19,7 22,8 +15,7 % 100% Ventes physiques 4,6 3,3-29,4 % 14% Ventes en téléchargement 15,1 19,5 +29,1 % 86% VIDEOMUSICALES 21,3 27,2 +27,7 % 100% Ventes physiques 20,7 26,4 +27,5 % 97% Ventes en téléchargement 0,6 0,8 +37,4 % 3% REVENUS DES ABONNEMENTS ET DU STREAMING 13,8 16, % SONNERIES TELEPHONIQUES 5,6 4,2-24,6 % AUTRES 10,2 7,2-31,4 % 100% Ventes physiques (1) 0,2 0,3 +50 % 4% Ventes en téléchargement (2) 10 6,9-30,3 % 96% TOTAL MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE dont : ,2-2,2% Marche Numérique 56,3 64,3 +14,2% Marché Physique 291,7 275,9-5,4% Part de marché du numérique 16% 19% + 3 points (1) ventes de supports et livres (2) ventes de produits dérivés numériques ( logos, fonds d'écran etc )

2 ZOOM SUR LES PRINCIPALES EVOLUTIONS 2010/2009 Baisse des ventes d albums : -5.5 % Le marché des albums a baissé de 5.5 % au cours de ces 9 premiers mois. Cette baisse est essentiellement imputable à celle des ventes de supports (-10 millions d euros et -7.6%). En revanche la vente d albums sous forme de téléchargement a connu une augmentation sensible (+ 42 % soit + 5 millions d euros). En volume, 2.6 millions d albums ont été téléchargés au cours des 9 premiers mois 2010 (contre 1.8 million en 2009). Désormais, 1 album sur 10 est vendu sous forme de téléchargement. Progression de 16 % des ventes de titres La hausse du chiffre d affaires des titres est imputable aux ventes dématérialisées. Celles-ci progressent de 29 % (+4.4 millions d euros) alors que les ventes de singles perdent 1.3 million d euros. Le chiffre d affaires digital des titres vendus à l unité représente 86 % des ventes de titres. En unités, 9 titres sur 10 sont téléchargés. Le marché des titres se réalise donc principalement par la voie du téléchargement (19.5 millions d euros pour le digital vs 3.3 millions d euros pour le physique). Progression de 22 % des revenus des abonnements et du streaming C est une progression importante. Les abonnements et le streaming représentent désormais plus du quart des revenus numériques. ZOOM SUR LES REPERTOIRES (ventes physiques uniquement) : Progression de 5 % du répertoire francophone et baisse de 20 % du répertoire international CHIFFRE D AFFAIRES 9 premiers mois premiers mois 2010 Evolution 2010/2009 Part de marché 2010 Classique % 8.4 % Variété % 91.6 % Variété Francophone % 64 % Variété Internationale % 36 % Ainsi, le répertoire francophone gagne 6.5 points de part de marché au sein des ventes de disques de variété : 63.8 % au cours des 9 premiers mois 2010 contre 57.3 % au cours des 9 premiers mois 2009.

3 ZOOM SUR LE MARCHE NUMERIQUE : 64.3 millions d euros (+14.2%) Les revenus numériques des éditeurs phonographiques au cours des 9 premiers mois 2010 ont représenté 64.3 millions d euros en progression de 14.2 % par rapport aux 9 premiers mois 2009 dont 52.3 millions pour les trois principaux marchés (téléchargement d albums et de titres et abonnement/streaming) en progression de 30 % depuis le début de l année et dont le rythme de croissance s accélère Evolution Téléchargement (internet fixe+ mobile) Dont Titres Albums Vidéomusicales Autres % + 29 % % % -33 % Revenus des abonnements et du streaming % Sonneries téléphoniques % TOTAL REVENUS NUMERIQUES % Au sein du marché numérique : 64.3 millions d euros : les revenus du téléchargement (internet + téléphonie mobile) représentent 43.3 millions d euros soit 67 % des revenus numériques, en progression de 17.3 % par rapport aux 9 premiers mois les revenus des abonnements et du streaming représentent 16.8 millions d euros soit 26 % des revenus numériques, en hausse de 22 % par rapport aux 9 premiers mois les revenus des sonneries téléphoniques représentent 4.2 millions d euros soit 6.5 % des revenus numériques en baisse de 24.6 % par rapport aux 9 premiers mois % 26% 9% 66% 7% 67% téléchargement (internet fixe + mobile) sonneries téléphoniques revenus des abonnements et du streaming

4 PROPOSITIONS SNEP-UPFI / MEDIATION HOOG Engagements des pouvoirs publics Soutenir l instauration d un taux de TVA intermédiaire et uniforme applicable à la distribution de biens culturels sur Internet. Etudier dans l intervalle la possibilité d appliquer un taux hybride qui prend en considération la valeur des droits d auteurs et des droits d artistes dans la distribution de musique sur Internet. Mettre en place d urgence des mesures pour le compte des plateformes localisées en France afin de compenser les distorsions de concurrence engendrées par une application, en Europe, de taux distincts de TVA à la distribution de bien culturels sur Internet. S assurer de la meilleure exposition possible de la carte musique. Les producteurs membres des organismes signataires du présent accord et les plateformes, pour les seuls accords signés entre eux, s engagent à : 1.1. Reconnaître le principe d une négociation de gré à gré entre les ayants droit et les plateformes dans le respect du droit de la concurrence national et communautaire Continuer les expérimentations sur des nouveaux modes d exploitation sous réserve d un modèle économique viable pour les ayants droit (producteurs/artistes) Ne pas mettre fin aux contrats en cours sans justification sérieuse Ce que les producteurs publient leurs CGV Admettre que les conditions négociées contractuellement soient le reflet de la réalité des parts de marché des producteurs sous réserve de préserver la valeur de l abonnement au titre de la rémunération des ayants droit Etudier la possibilité d introduire une chronologie des médias afin de préserver les services à forte valeur ajoutée et de permettre un meilleur taux de conversion (service gratuit vers service premium) en jouant sur les critères de qualité de service, d interactivité, de présence de contenus et de messages publicitaires Travailler sur un modèle de reporting harmonisé et s agissant des plateformes respecter le modèle de reporting mis en place ainsi que les délais de paiements légaux et contractuels 1.8. Mettre en place une gestion collective volontaire des droits des producteurs, dont ils sont titulaires à titre originaire et/ou en qualité de cessionnaires, pour les activités de webcasting et de webcasting semi-interactif (tel que défini dans l accord de réciprocité IFPI correspondant).

5 Les producteurs membres des organismes signataires du présent accord et les représentant des artistes-interprètes, pour les accords conclus entre eux, s engagent à : 2.1. Rémunérer les artistes sur les éventuelles fractions d avances non remboursables reçues des plateformes qui ne seraient pas récupérées à l issue de la période de récupération convenue avec ladite plateforme, sous réserve que cet engagement ne soit pas disproportionné au regard des montants en cause Distinguer les différents modes d exploitation dans les déclarations de redevances semestrielles En cas d audit, donner accès aux éléments fournis par les exploitants tiers justifiant les sommes nettes encaissées servant d assiette de calcul aux redevances dues. 2.4 Reconnaître qu une négociation individuelle assure une meilleure garantie pour la rémunération des artistes.

17 mai 2011 CONFERENCE DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2011

17 mai 2011 CONFERENCE DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2011 17 mai 2011 CONFERENCE DE PRESSE 1 er TRIMESTRE 2011 Mardi 17 mai 2010 1 LE MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE : (ventes gros éditeurs H.T. nettes de retours et remises) 1 er trimestre 2011 : 121.8 millions

Plus en détail

13 ENGAGEMENTS POUR LA MUSIQUE EN LIGNE

13 ENGAGEMENTS POUR LA MUSIQUE EN LIGNE 13 ENGAGEMENTS POUR LA MUSIQUE EN LIGNE Le processus «Création et Internet», entamé lors de la signature des Accords de l Elysée le 23 novembre 2007, comporte deux volets indissociables : protéger le droit

Plus en détail

13 engagements pour la musique en ligne

13 engagements pour la musique en ligne 13 engagements pour la musique en ligne 13 engagements pour la musique en ligne Le processus «Création et Internet», entamé lors de la signature des Accords de l Elysée le 23 novembre 2007, comporte deux

Plus en détail

17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES

17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES 17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES Partage des revenus de la musique enregistrée : Les vrais chiffres Pour définir exactement la réalité du partage

Plus en détail

Presse Actualité Musicale JANVIER 2014

Presse Actualité Musicale JANVIER 2014 & Presse Actualité Musicale JANVIER 2014 Avec une croissance de 8,2%, le marché des ventes physiques de musique confirme son embellie. Le panorama du portefeuille MLP page 2 Les chiffres clés page 5 Les

Plus en détail

L écosystème de la filière musicale

L écosystème de la filière musicale L écosystème de la filière musicale ŒUVRE AUTEUR COMPOSITEUR GRAPHIQUE ARTISTE INTERPRETE MANAGER MUSICIENS DISQUE PHONOGRAPHIQUE PHONOGRAPHIQUE DISTRIBUTEUR SCENE DE SPECTACLES TOURNEUR ORGANIS. LOCAL

Plus en détail

Le contrat de licence

Le contrat de licence Le contrat de licence Check-list pour la négociation d un contrat de licence AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez des

Plus en détail

PROJET - CONFIDENTIEL

PROJET - CONFIDENTIEL Avenant n 1 à l accord du 6 juillet 2009 pour le réaménagement de la chronologie des médias Article 1 Avant le paragraphe 1.1, il est inséré une phrase ainsi rédigée : «Les délais d exploitation prévus

Plus en détail

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le domaine des services licites de musique en ligne (Texte présentant

Plus en détail

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 )

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 ) MissionCréationetInternet RéponsesdelaCSDEM (ChambreSyndicaledel Editionmusicale, représentantplusde80entrepriseset80%dumarché 1 ) Préambule:leséditeursdemusiquetiennentàrappelerleurprofondattachementaudroitexclusif

Plus en détail

La lettre du SNEP et du GIEEPA

La lettre du SNEP et du GIEEPA La lettre du SNEP et du GIEEPA n 55 février 2009 EDITO CONJONCTURE ET INDICATEURS DU MARCHE DE LA MUSIQUE MARCHE FRANÇAIS ANNEE 2008 Le Midem 2009 a montré un secteur à la fois en crise profonde avec moins

Plus en détail

Le contrat d édition à l ère du numérique

Le contrat d édition à l ère du numérique Le contrat d édition à l ère du numérique Présentation de l accord-cadre entre le Syndicat national de l édition et le Conseil permanent des écrivains Assises du livre numérique SNE 2013 Liliane de Carvalho

Plus en détail

L essentiel. Offrir le meilleur à la génération numérique

L essentiel. Offrir le meilleur à la génération numérique L essentiel Offrir le meilleur à la génération numérique Panorama Vivendi a pour ambition d offrir le meilleur à la génération numérique. Il est au cœur des univers des contenus, des plateformes et des

Plus en détail

1 «Les services de médias audiovisuels à la demande diffèrent de la radiodiffusion télévisuelle eu égard au

1 «Les services de médias audiovisuels à la demande diffèrent de la radiodiffusion télévisuelle eu égard au Réponse de la Fédération française des télécoms à la consultation publique sur le projet de décret relatif aux services de média audiovisuel à la demande La loi du 30 septembre 1986 modifiée par la loi

Plus en détail

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE PREAMBULE Radio France est une société nationale de programme qui conçoit,

Plus en détail

Disque C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Disque C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Disque C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

PARTICIPATION ET INTERESSEMENT

PARTICIPATION ET INTERESSEMENT PARTICIPATION ET INTERESSEMENT LES PROPOSITIONS DE LA CGPME PREAMBULE La CGPME porte un certain nombre de valeurs au nombre desquelles on retrouve la notion de partage. En effet, le chef d entreprise patrimoniale

Plus en détail

Le marché mondial des contenus numériques

Le marché mondial des contenus numériques F CONFÉRENCE INTERNATIONALE WIPO/GDCM/GE/16/INF/2 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER AVRIL 2016 Le marché mondial des contenus numériques Conférence organisée par l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle

Plus en détail

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants :

(J.O. 11 juillet 2001-29 décembre 2001) Les dispositions du présent décret sont applicables aux éditeurs de services de télévision suivants : Décret n 2001-609 du 9 juillet 2001 pris pour l application du 3 ème de l article 27 et de l article 71 de la loi n 86-1067 du 30 septembre 1986 et relatif à la contribution des éditeurs de services de

Plus en détail

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE ETABLISSEMENTS CONCERNES Établissements de santé assurant, avec ou sans hébergement, des soins de courte durée, des soins de suite

Plus en détail

Le contrat de production/d artiste

Le contrat de production/d artiste Le contrat de production/d artiste Check-list pour la négociation d un contrat de production/d artiste AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 : CHAMP D'APPLICATION - DÉFINITION Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les prestations de services conclues

Plus en détail

1- Les ventes d albums physiques sont en baisse constante au Québec

1- Les ventes d albums physiques sont en baisse constante au Québec ÉTAT DES LIEUX DE L INDUSTRIE QUÉBÉCOISE DE LA MUSIQUE Mise à jour : Juin 2014 1- Les ventes d albums physiques sont en baisse constante au Québec Tableau 1 : Enregistrements sonores vendus sur support

Plus en détail

Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM)

Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM) Mémoire de L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE LA PRODUCTION MÉDIATIQUE (AQPM) Présenté au Ministre des Finances du gouvernement du Canada et au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Dans le

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROTOCOLE D ACCORD ISSU DE LA MÉDIATION SCHWARTZ

PRÉSENTATION DU PROTOCOLE D ACCORD ISSU DE LA MÉDIATION SCHWARTZ PRÉSENTATION DU PROTOCOLE D ACCORD ISSU DE LA MÉDIATION SCHWARTZ Pour un développement équitable de la musique en ligne Contact Ministère de la Culture et de la Communication Direction à l information

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

POUR LUTTER CONTRE LA CONTREFAÇON NUMERIQUE. Sensibilisation des étudiants lors de l opération "micro-portable étudiant"

POUR LUTTER CONTRE LA CONTREFAÇON NUMERIQUE. Sensibilisation des étudiants lors de l opération micro-portable étudiant PROPOSITIONS DU SECTEUR DU CINEMA ET DE L AUDIOVISUEL POUR LUTTER CONTRE LA CONTREFAÇON NUMERIQUE ACTIONS DE SENSIBILISATION Sensibilisation des étudiants lors de l opération "micro-portable étudiant"

Plus en détail

1-Taxe sur la publicité en ligne

1-Taxe sur la publicité en ligne 1-Taxe sur la publicité en ligne Proposition du Sénateur Philippe Marini : La taxe serait due par les régies de publicité et assise sur les sommes payées par les annonceurs pour les services de publicité

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

LA PLATE-FORME 1D-PACA.com

LA PLATE-FORME 1D-PACA.com PHONOPACA (groupement des acteurs de l industrie musicale en région Provence-Alpes-Côte d Azur) fédère à l heure actuelle quarante structures en région représentant les activités de label, producteur phonographique,

Plus en détail

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE ENTRE LES SOUSSIGNES Nom/prénom : Pseudonyme : Adresse : Téléphone : Ci-après dénommé «LE MANDANT» D UNE PART, ET Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social

Plus en détail

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA

Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Partie 1.5 La déclaration et le paiement de la TVA Section 1 : Les règles générales communes à toutes les entreprises I) Les déclarations Le type de déclaration à déposer, ainsi que la périodicité dépendent

Plus en détail

7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH. )LFKHSpGDJRJLTXH

7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH. )LFKHSpGDJRJLTXH 5HVVRXUFHVSRXUOHVHQVHLJQDQWVHWOHVIRUPDWHXUVHQIUDQoDLVGHVDIIDLUHV $FWLYLWpSRXUODFODVVH')$ &UpGLW-RHOOH%RQHQIDQW -HDQ/DFURL[ 7KqPHVHWVLWXDWLRQV$FKDW9HQWH )LFKHSpGDJRJLTXH $FWLYLWp /HFRPPHUFHHQOLJQH &RPSUpKHQVLRQpFULWH

Plus en détail

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 Unité 2 Thème 2 Unité 2 COURS Thème 2 THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 SÉQUENCE 1... 3 Les opérations de vente complexes et leur comptabilisation...

Plus en détail

RESULTATS DE L EXERCICE 2014

RESULTATS DE L EXERCICE 2014 Communiqué de presse Paris, le 11 mars 2015 RESULTATS DE L EXERCICE 2014 EBITDA : 26,3 M, +20% RESULTAT NET : 14,3 M, + 10 % aufeminin (ISIN : FR0004042083, Mnemo : FEM), annonce ce jour ses résultats

Plus en détail

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques

Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques Préambule Les pratiques culturelles des Français connaissent depuis plusieurs années déjà de profondes mutations 1.

Plus en détail

LICENCE DE RÉUTILISATION COMMERCIALE D INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA VENDÉE

LICENCE DE RÉUTILISATION COMMERCIALE D INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA VENDÉE LICENCE DE RÉUTILISATION COMMERCIALE D INFORMATIONS PUBLIQUES DÉTENUES PAR LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA VENDÉE ENTRE : Le Département de la Vendée, représenté par le Président du Conseil général,

Plus en détail

CONTEXTE LEGISLATIF 1

CONTEXTE LEGISLATIF 1 CONTEXTE LEGISLATIF 1 L envol des taxes en assurance santé depuis 2006 2 LA PORTABILITE Mécanisme de maintien temporaire des garanties santé et prévoyance pour les chômeurs qui bénéficiaient de ces couvertures

Plus en détail

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com

PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com PRESENTE PAR http://rugby-amateur.com MECENAT ET SPONSORING TRAITEMENT JURIDIQUE ET FINANCIER / UCRAF 2012 Page 1 TRAITEMENT JURIQUE FINANCIER Dans l esprit du public, mécénat et sponsoring se confondent,

Plus en détail

Utiliser de la musique dans vos vidéos

Utiliser de la musique dans vos vidéos Utiliser de la musique dans vos vidéos DVD/web reportage/film institutionnel Marc Chesneau VOUS SOUHAITEZ UTILISER DE LA MUSIQUE POUR UNE VIDEO : COMMENT CHOISIR? MUSIQUE DU RÉPERTOIRE GÉNÉRAL La Sacem

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES Page 1 Axe Service instructeur Dates délibération Une nouvelle dynamique économique Conseil Régional Direction des Affaires Culturelles et Sportives I. Objectifs et descriptif de la mesure a) Objectifs

Plus en détail

2.1 NATURE DE LA PARTICIPATION FINANCIÈRE : INVESTISSEMENTS RÉCUPÉRABLES

2.1 NATURE DE LA PARTICIPATION FINANCIÈRE : INVESTISSEMENTS RÉCUPÉRABLES POLITIQUE DE RÉCUPÉRATION : VOLET EXPÉRIMENTAL En vigueur en date du 1er avril 2013 1. INTRODUCTION La présente politique s applique à tous les projets qui bénéficient de la participation financière du

Plus en détail

Solution Epargne Handicap

Solution Epargne Handicap Contrat d assurance sur la vie Epargne Handicap Solution Epargne Handicap Notice d information Le contrat : SOLUTION EPARGNE HANDICAP est un contrat d assurance collective sur la vie à adhésion facultative

Plus en détail

Le Transport Routier de Marchandises

Le Transport Routier de Marchandises Le Transport Routier de Marchandises Pistes de réformes fiscales pour une meilleure compétitivité Etude réalisée par Asterès pour le compte de la Fédération nationale des transporteurs routiers 9 novembre

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Guillaume Sire Institut Français de Presse Chapitre 4 Industries culturelles à l ère du numérique Introduction } Désolidarisation contenu contenant

Plus en détail

Présentation des résultats semestriels 2007

Présentation des résultats semestriels 2007 Présentation des résultats semestriels 2007 Faits marquants du premier semestre 2007 Henri de CASTRIES Président du Directoire Les résultats d AXA du 1 er semestre 2007 sont parfaitement en ligne avec

Plus en détail

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales.

Digital Prod CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES. Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. CONDITIONS GENERALES DE VENTE CREATIONS GRAPHIQUES Article 1 Application et opposabilité des conditions générales. Les présentes conditions générales s appliqueront de plein droit à toute prestation de

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE DES REDEVABLES DE LA TAXE SUR LES SERVICES DE TELEVISION (TST)

GUIDE JURIDIQUE DES REDEVABLES DE LA TAXE SUR LES SERVICES DE TELEVISION (TST) GUIDE JURIDIQUE DES REDEVABLES DE LA TAXE SUR LES SERVICES DE TELEVISION (TST) Mise à jour du 1 er janvier 2014 SOMMAIRE Guide juridique de la TST : p. 2 à 18 Partie législative : Extraits du code du cinéma

Plus en détail

REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS. 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC

REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS. 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC REAMENAGEMENT DE LA CHRONOLOGIE DES MEDIAS 1. Synthèse des réponses au questionnaire du CNC 2. Propositions élaborées par le CNC afin d alimenter la réflexion des acteurs concernés par le réaménagement

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants?

Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants? Transmission d entreprise : comment optimiser les dispositifs existants? La transmission d entreprise bénéficie d un cadre fiscal favorable dans la mesure où sous réserve de la conclusion préalable d un

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

Association de la Performance et du Lead sur Internet

Association de la Performance et du Lead sur Internet TECHNOLOGIES, MEDIAS & TELECOMMUNICATIONS Association de la Performance et du Lead sur Internet Baromètre 2015 de la génération de Leads sur Internet 5 novembre 2015 I. Présentation du Baromètre Il s agit

Plus en détail

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t.

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t. DECISION ANRT/DG/N 08/11 DU 1 er DECEMBRE 2011 RELATIVE A LA REVISION DE L ENCADREMENT PLURIANNUEL DES TARIFS DE TERMINAISON DU TRAFIC D INTERCONNEXION DANS LES RESEAUX FIXES ET MOBILES DES OPERATEURS

Plus en détail

Épargnez avec l aide de votre entreprise

Épargnez avec l aide de votre entreprise L essentiel sur L ÉPARGNE SALARIALE Épargnez avec l aide de votre entreprise En partenariat avec À la découverte de l épargne salariale Qu est-ce que c est? C est une épargne que les salariés peuvent se

Plus en détail

Les chiffres clefs du livre et de l édition

Les chiffres clefs du livre et de l édition Les chiffres clefs du livre et de l édition Livre Paris / Forum Pro Le 17 mars 2016 L écosystème du livre Un secteur majeur au sein des industries culturelles L édition de livres: 1 er producteur de contenus

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Les clients numériques

Les clients numériques Les clients numériques Aujourd hui, les clients sont aussi des clients numériques. Ce sont des consommateurs qui, via le numérique, décident de leurs actes d achats sur Internet. Les comportements de ces

Plus en détail

Participaient à la séance : Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Yann PADOVA, commissaires.

Participaient à la séance : Christine CHAUVET, Catherine EDWIGE, Hélène GASSIN et Yann PADOVA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 15 octobre 2015 portant proposition relative aux charges de service public liées à la fourniture de gaz naturel au tarif spécial

Plus en détail

L IPHONE, Outil d animation de la Carte Visa Premier. Document préparé par Marc RENVERSE mrenverse@value Serve.fr Tel : 01 55 12 17 51

L IPHONE, Outil d animation de la Carte Visa Premier. Document préparé par Marc RENVERSE mrenverse@value Serve.fr Tel : 01 55 12 17 51 L IPHONE, Outil d animation de la Carte Visa Premier Document préparé par Marc RENVERSE mrenverse@value Serve.fr Tel : 01 55 12 17 51 Deux marchés en pleine mutation Les cartes bancaires : Multiplication

Plus en détail

L IPHONE, Outil d animation des CB haut de gamme. Document préparé par Marc RENVERSE mrenverse@valueserve.fr Tel : 01 55 12 17 51

L IPHONE, Outil d animation des CB haut de gamme. Document préparé par Marc RENVERSE mrenverse@valueserve.fr Tel : 01 55 12 17 51 L IPHONE, Outil d animation des CB haut de gamme Document préparé par Marc RENVERSE mrenverse@valueserve.fr Tel : 01 55 12 17 51 Deux marchés en pleine mutation Les cartes bancaires : Multiplication du

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LIVRE DE LANGUE FRANCAISE EN BELGIQUE

LE MARCHÉ DU LIVRE DE LANGUE FRANCAISE EN BELGIQUE 1 LE MARCHÉ DU LIVRE DE LANGUE FRANCAISE EN BELGIQUE Données 2013 Étude réalisée pour le Service général des Lettres et du livre Juin 2014 PILEn-ADEB Service général des Lettres et du Livre Fédération

Plus en détail

DECLARATION D ISF 2015 Mode d emploi

DECLARATION D ISF 2015 Mode d emploi DECLARATION D ISF 2015 Mode d emploi 1. Informations sur le barème et la déclaration d ISF 2015 Barème et seuil de déclenchement En 2015, le barème de l'isf n a pas été revisité et se trouve toujours composé

Plus en détail

Les nouveaux modèles économiques du jeu vidéo

Les nouveaux modèles économiques du jeu vidéo Les nouveaux modèles économiques du jeu vidéo Médianalyses Scholè Marketing Novembre 2011 Les nouveaux modèles économiques du jeu vidéo Sommaire I. Synthèse : le free to play, avenir du jeu vidéo?... 5

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

Le financement du Dividende Universel

Le financement du Dividende Universel affiliée au Basic Income European Network Le financement du Dividende Universel Le plan de financement ici proposé a été mis au point par le professeur Yoland Bresson (président de l Aire). Il prouve que

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

LE PRIX TALENTS W9! 2 ÈME ÉDITION UNE PRODUCTION H.O.M.E ET W9

LE PRIX TALENTS W9! 2 ÈME ÉDITION UNE PRODUCTION H.O.M.E ET W9 LE PRIX TALENTS W9! 2 ÈME ÉDITION UNE PRODUCTION H.O.M.E ET W9 LE PREMIER PRIX QUI OFFRE UNE VISIBILITÉ MÉDIATIQUE AUX TALENTS DE L ANNÉE ! UN PRIX QUI OFFRE UNE VISIBILITÉ MÉDIATIQUE AUX ARTISTES PARTICIPANTS

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Bilan marketing au deuxième trimestre 2016. Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal

Bilan marketing au deuxième trimestre 2016. Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal SÉRIE TENDANCES/IDÉES Bilan marketing au deuxième trimestre 2016 Informations cruciales sur les performances du Search, du Social et du Display par terminal Introduction Le premier trimestre de l année

Plus en détail

SMS+ PRÉSENTATION. Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité.

SMS+ PRÉSENTATION. Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. SMS+ PRÉSENTATION Document non-contractuel, propriété de Bouygues Telecom, juin 2012 Ensemble, protégeons l'environnement. N'imprimez ce document qu'en cas de nécessité. PRINCIPE GÉNÉRAUX DE L OFFRE SMS+

Plus en détail

Lancement de la carte musique

Lancement de la carte musique Lancement de la carte musique Jeudi 28 octobre 2010 Contacts Presse Ministère de la Culture et de la Communication Département de l information et de la Communication 01 40 15 74 71 service-presse@culture.gouv.fr

Plus en détail

ÉTUDE ÉCONOMIQUE 2011 DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE

ÉTUDE ÉCONOMIQUE 2011 DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE ÉTUDE ÉCONOMIQUE 2011 DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE Sommaire I. Évaluation d'une garantie de rémunération sur les ventes de musique par téléchargements commerciaux Internet

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS

LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS Une solution simple, économique et sécurisée qui vous permet de : CONSULTER VOTRE COMPTE FISCAL TÉLÉDÉCLARER ET TÉLÉPAYER VOS PRINCIPAUX IMPÔTS TÉLÉTRANSMETTRE VOTRE

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

Évolution des revenus publicitaires par média (millions de $), de 2000 à 2014 au Canada

Évolution des revenus publicitaires par média (millions de $), de 2000 à 2014 au Canada A. Publicité Au Canada Évolution des revenus publicitaires par média (millions de $), de 2000 à au Canada Média 2000 2009 % de croissance 2009- % de croissance 2000- Télévision 2 450 3 103 3 658 3 582

Plus en détail

Les Français, le numérique et la culture

Les Français, le numérique et la culture Les Français, le numérique et la culture Raphaël Berger, Directeur du département Média & Numérique 6 février 2015 MEDIA & NUMERIQUE 1 Panorama des équipements MEDIA & NUMERIQUE 2 L usage d Internet ne

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMANDES PRIVÉES Version «Titulaires de permis» Adoptée par le conseil d administration le 4 juin 2010.

POLITIQUE DE COMMANDES PRIVÉES Version «Titulaires de permis» Adoptée par le conseil d administration le 4 juin 2010. POLITIQUE DE COMMANDES PRIVÉES Version «Titulaires de permis» Adoptée par le conseil d administration le 4 juin 2010. 1. PRINCIPE La SAQ offre, à toute personne qui le désire, le moyen de lui procurer

Plus en détail

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité

CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION. 10.1 CARACTÉRISTIQUES 10.1.0 Définition de la rente. Assurance vie : Née d un besoin de sécurité CHAPITRE 10 RENTES INTRODUCTION Assurance vie : Née d un besoin de sécurité Contrat de rente : Né d un besoin de pouvoir placer un capital à long terme et en jouir sans avoir à se soucier de sa gestion

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////// 14 e Rapport d activité. Synthèse. Fonds d Indemnisation des Victimes de l Amiante

//////////////////////////////////////////////////////////// 14 e Rapport d activité. Synthèse. Fonds d Indemnisation des Victimes de l Amiante 2014 //////////////////////////////////////////////////////////// 14 e Rapport d activité Synthèse Fonds d Indemnisation des Victimes de l Amiante 2014 lement du Conseil d administration au terme d un

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2011

RESULTATS ANNUELS 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 22 Mars 2012 Une vision claire et constante depuis 2003 : les contenus digitaux ne peuvent pas être 100% gratuits I LE POSITIONNEMENT Aider les media et les services en ligne à bâtir

Plus en détail

CONTRAT DE COPRODUCTION

CONTRAT DE COPRODUCTION CONTRAT DE COPRODUCTION ENTRE LES SOUSSIGNEES : 1. Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social est situé à immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le n N TVA intracommunautaire

Plus en détail

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi

La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La nouvelle prime de partage des profits : Mode d emploi La Loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2011 institue une prime de partage des profits, ou

Plus en détail

Reddition des comptes Écrit

Reddition des comptes Écrit Mais aussi Reddition des comptes Écrit p. 77 Dans le domaine de l Écrit k LE PRINCIPE Au niveau des dispositions générales du code de la propriété intellectuelle concernant le contrat d édition, le principe

Plus en détail

Comptes et plans d épargne-logement

Comptes et plans d épargne-logement Page 1 of 6 Alerte Banques n 2 - avril 2006 ARCHIVES I IMPRIMER Comptes et plans d épargne-logement L avis du CNC relatif à la comptabilisation des CEL et PEL pose le principe suivant : les conséquences

Plus en détail

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE COUR DES COMPTES LA SÉCURITÉ SOCIALE SEPTEMBRE 2007 137 Chapitre VI L assiette des prélèvements sociaux finançant le régime général 144 COUR DES COMPTES social de l épargne salariale et s est substitué

Plus en détail

DIRECTIVE 93/98/CEE DU CONSEIL

DIRECTIVE 93/98/CEE DU CONSEIL DIRECTIVE 93/98/CEE DU CONSEIL du 29 octobre 1993 relative à l harmonisation de la durée de protection du droit d auteur et de certains droits voisins LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES, vu le traité

Plus en détail

LE PROGRAMME NORVEGIEN DE DROIT DE PRET PUBLIC JUSQU'EN 2007

LE PROGRAMME NORVEGIEN DE DROIT DE PRET PUBLIC JUSQU'EN 2007 LE PROGRAMME NORVEGIEN DE DROIT DE PRET PUBLIC JUSQU'EN 2007 Le système DPP norvégien est né en 1947 lorsque le gouvernement a repris l'initiative de l'association norvégienne des écrivains de fiction

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE SUR LA GESTION DES DROITS DANS LA MUSIQUE

NOTE EXPLICATIVE SUR LA GESTION DES DROITS DANS LA MUSIQUE NOTE EXPLICATIVE SUR LA GESTION DES DROITS DANS LA MUSIQUE Licence globale, licence légale et gestion collective des droits 1. La licence globale et ses dérivées 1.1. La licence globale (ou contribution

Plus en détail

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+

ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ ANNEXE 3 CHARTE DE COMMUNICATION DES SERVICES SMS+ / MMS+ L Editeur s engage à respecter les lois et règlements en vigueur, le cas échant les recommandations d instances telles que celles du Conseil Supérieur

Plus en détail

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC Denis Desanges A - Introduction I - La retraite du régime général Différentes

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC Denis Desanges A - Introduction I - La retraite du régime général La Loi Fillon

Plus en détail

Bureau International de l Édition Française Département Études Fiche mise à jour par Claire Vital

Bureau International de l Édition Française Département Études Fiche mise à jour par Claire Vital Bureau International de l Édition Française Département Études Fiche mise à jour par Claire Vital. Données générales 1 Allemagne (2014) Population : 82,1 millions d habitants (2013) PIB/habitant : 31 770

Plus en détail