Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015"

Transcription

1 - Date de la demande (15/03/2015) : 1- Identification du projet (en langue française) - Acronyme du projet (8 caractères maximum) : IMEP - Intitulé du projet (en langue française) : Interaction entre microorganismes hétérotrophes et autotrophes provenant d écosystèmes hydrothermaux profonds 2- Domaine d'innovation stratégique (DIS) du projet - Cocher le DIS prioritaire au sein duquel le projet de thèse s'intègre. Vous pouvez cocher un DIS secondaire (à préciser en ce cas, point 6 de la présentation du projet). Si aucun DIS ne correspond, cocher «Projet Blanc». 1/ Innovations sociales et citoyennes pour une société ouverte et créative 2/ Chaîne alimentaire durable pour des aliments de qualité 3/ Activités maritimes pour une croissance bleue 4/ Technologies pour la société numérique 5/ Santé et bien être pour une meilleure qualité de vie 6/ Technologies de pointe pour les applications industrielles 7/ Observation et ingénieries écologique et énergétique au service de l environnement Projet Blanc - Préciser le sous-domaine correspondant : 7A : Observation, surveillance et gestion de l environnement et des écosystèmes et de leurs interactions Pour une plus ample présentation des DIS et des sous-domaines, merci de vous référer au Schéma régional de l'enseignement supérieur et de la recherche disponible à l'adresse suivante : 3- Présentation de l établissement porteur (bénéficiaire de l aide régionale) - Établissement porteur du projet (implantation obligatoire sur le territoire régional) : L Université de Bretagne occidentale (UBO), implantée à Brest est un acteur majeur en sciences marines, y compris dans l'exploitation des océans et dans l étude de la diversité microbienne des océans profonds. - Ecole Doctorale : Ecole Doctorale des Sciences de la Mer (ED 156) située à l'institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM) de Plouzané 4- Identification du-de la responsable du projet (futur-e directeur-trice de thèse) - Nom et prénom : Le Blay Gwenaelle - Genre de la responsable du projet (F/H) : F Téléphone : Equipe de recherche encadrante (JE/EA/ ) : Région Bretagne - Fiche Projet ARED

2 - Unité (U/UMR/USR / ) LM2E: UMR 6197 Le «Laboratoire de microbiologie des environnements extrêmes» LM2E-UMR6197 est une unité mixte de recherche (CNRS-IFREMER-UBO). Le LM2E, situé à l IUEM, est considéré comme un laboratoire de référence pour l étude des microorganismes en conditions extrêmes, il possède une connaissance unique dédiée à leur culture. Le laboratoire bénéficie d un réseau établi de collaborations nationales et internationales de haut niveau. Tous les équipements nécessaires pour la culture (bioréacteurs gaz-lift, chambres anaérobies, hottes à flux laminaire, microscopes de fluorescence, incubateurs...), le suivi de la biodiversité (thermocycleurs, PCR quantitative..) et des activités (HPLC, chromatographie ionique, ATPmétrie etc..) des microorganismes extrêmophiles sont disponibles au LM2E. En outre, LM2E a accès aux plateformes de microscopie et de génomique présentes en Bretagne. - Nombre HDR dans l'équipe d'accueil : 7 - Nombre de thèses en cours : 12 - Nombre de post-docs en cours : 3 - Publications récentes de la directrice de thèse (nb total et 5 références max au cours des 5 dernières années) : 36 publications au total 1-Zihler, A., Le Blay, G., Chassard, C., Braegger, C., Lacroix, C "Bifidobacterium thermophilum RBL67 inhibits S. Typhimurium in an in vitro model of Salmonella infection in children." Journal of Food & Nutritional Disorders :. (in press) 2-Delavenne E., Cliquet S., Mounier J, Barbier G., Le Blay G Characterization of the antifungal activity of Lactobacillus harbinensis K.V9.3.1Np and Lactobacillus rhamnosus K.C8.3.1I in yogurt. Food Microbiology 2015 Feb;45(Pt A):10-7 IF2012: Y Alexandre, R Le Berre, G Barbier, G Le Blay Screening of Lactobacillus spp. for the prevention of Pseudomonas aeruginosa pulmonary infections. BMC Microbiol. Apr 27;14(1):107 I.F2012: BelguesmiaY, Choiset Y, Rabesona H, Mounier J, Pawtowsky A, Le Blay G, Barbier G, HaertléT and Chobert JM Characterization of antifungal organic acids produced by Lactobacillus harbinensis K.V9.3N.1p immobilized in gellan-xanthan beads during batch fermentation. Food Control 36: IF2012: Delavenne E, Ismail R, Pawtowski, A, Mounier J, Barbier G, Le Blay G Assessment of lactobacilli strains as yogurt bioprotective cultures. Food Control. 30(1): IF2012: Co-directrice de thèse (éventuellement) : Frédérique Duthoit - Equipe de recherche co-encadrante (JE/EA/ ) : UMR Présentation du projet (en langue française, 2 à 3 pages) - Résumé du projet (15 lignes) : Malgré une meilleure connaissance de la biodiversité des microorganismes associés aux sources hydrothermales océaniques profondes, leur participation aux réseaux trophiques, et leur implication dans les grands cycles géochimiques terrestres sont encore largement inconnus. Les producteurs primaires de ces écosystèmes privés de lumière sont des autotrophes chimiolithotrophes qui utilisent des composés inorganiques comme source d énergie et de carbone, alors que les hétérotrophes utilisent des composés organiques. Bien que ces microorganismes coexistent dans les mêmes environnements, on ignore encore comment leurs interactions, notamment via les flux de carbone, régulent le fonctionnement de ces écosystèmes extrêmes. L objectif général de ce projet consistera à mieux comprendre les interactions entre microorganismes hétérotrophes et autotrophes, et plus particulièrement comment la biodiversité des microorganismes hétérotrophes régule la croissance et l activité des autotrophes et vice versa. Pour cela des communautés microbiennes immobilisées autotrophes et hétérotrophes seront cultivées en bioréacteurs et la capacité de communautés hétérotrophes de différentes complexités à soutenir la croissance et l activité de microorganismes autotrophes sera testée. L inverse pourra également être testé. Ce type d expérimentation est maintenant rendu possible grâce à une nouvelle technique de culture continue récemment développée au LM2E qui consiste à immobiliser et cultiver des communautés de microorganismes hydrothermaux dans des bioréacteurs gaz-lift. Le suivi des communautés microbiennes et de leur activité se fera par méthodes moléculaires et biochimiques. - Présentation détaillée du projet : 1-Contexte scientifique et socio-économique du projet : Les océans profonds sont considérés comme le plus grand biome sur Terre, bien qu il soit le moins accessible et le Région Bretagne - Fiche Projet ARED

3 moins connu. De par leur vaste taille, ils jouent un rôle majeur dans les grands cycles géochimiques terrestres et dans la dynamique du climat mondial. Il est maintenant reconnu qu ils fournissent de nombreux services écosystémiques, notamment en termes de régulation thermique, et de ressources biologiques et minérales. Ces dernières, notamment les sulfures polymétalliques suscitent un vif intérêt dans un contexte économique mondial de raréfaction des métaux stratégiques. De vastes zones du plancher océanique sont déjà été soumises à des contrats d exploitation et de nouveaux contrats sont à venir (Hein et al, 2013). Les sources hydrothermales actives associées aux gisements de sulfures polymétalliques abritent des écosystèmes complexes et originaux parfois colonisés par une faune endémique, dont la chaîne trophique privée de lumière, repose essentiellement sur des microorganismes autotrophes chimiolithotrophes (Jorgensen and Boetius, 2007). Bien que les sources hydrothermales actives ne soient probablement pas exploitées, leur proximité immédiate des zones d exploitation (zones inactives) les expose à la décharge de panaches de particules et d'éléments toxiques susceptibles de perturber ces communautés microbiennes originales dont les fonctions sont encore très mal connues. En effet, malgré les avancées importantes effectuées sur leurs biodiversités, leurs participations aux réseaux trophiques, et leurs implications dans les grands cycles géochimiques terrestres sont encore largement inconnus tout comme leur capacité de résilience aux modifications anthropiques. En raison de leur grande diversité et de leurs capacités métaboliques polyvalentes, les microorganismes forment des communautés complexes interagissant à différent niveaux trophiques. Selon leurs fonctions métaboliques, ils sont regroupés en microorganismes autotrophes (primaires producteur) et hétérotrophes (décomposeurs), les autotrophes formant la base des réseaux trophiques. Il a été montré dans des communautés synthétiques aquatiques (microcosmes) que des interactions complexes existent entre microorganismes autotrophes et hétérotrophes qui sont liés via les flux de nutriments. Ces groupes étant co-dépendants, la productivité (la quantité de biomasse générée) d un écosystème dépend de la biodiversité présente dans ces deux groupes. Cependant, aucune étude de ce type n a jamais été effectuée sur des communautés microbiennes provenant d écosystèmes hydrothermaux, notamment en raison de la difficulté à cultiver ces microorganismes extrêmophiles. Ainsi, on ne connait pas leur niveau de codépendance et notamment si les hétérotrophes, susceptibles de fournir des éléments nutritifs, peuvent favoriser la croissance des autotrophes. Hein JR, Mizell K, Koschinsky A, Conrad TA (2013) Deep-ocean mineral deposits as a source of critical metals for high- and greentechnology applications: Comparison with land-based resources. Ore Geology Reviews 51: Jorgensen, B. B., and Boetius, A. (2007). Feast and famine--microbial life in the deep-sea bed. Nat Rev Microbiol 5, Hypothèse et questions posées, identification des points de blocages scientifiques que le travail de thèse se propose de lever : Les cheminées des sources hydrothermales océaniques profondes sont colonisées par une forte biodiversité microbienne soumise à des gradients physico-chimiques abrupts résultant du mélange entre le fluide hydrothermal chaud et anoxique et l eau de mer froide et oxygénée. A ces gradients sont associées des variations dans la nature des donneurs et des accepteurs d électrons qui fournissent l énergie chimique nécessaire au développement de ces communautés microbiennes complexes qui interagissent à différents niveaux trophiques. Les autotrophes chimiolitotrophes sont des microorganismes phylogénétiquement diverses, mais les principaux groupes comprennent les protéobactéries (gamma et epsilon), les aquificales, les archées méthanogènes et les microorganismes qui oxydent le fer ferrique. Dans les sites hydrothermaux produisant suffisamment d hydrogène, l'énergie disponible provenant de son oxydation peut être suffisante pour produire de la biomasse. Alternativement, dans la plupart des sources hydrothermales, l énergie nécessaire à la chimiosynthèse dérive de réactions dans lesquelles des substances telles que le sulfure d'hydrogène ou l'ammoniaque sont oxydés. Ces producteurs primaires utilisent des composés inorganiques comme source d énergie et de carbone, alors que les hétérotrophes utilisent des composés organiques. Bien que ces microorganismes coexistent dans les mêmes environnements, on ignore encore comment leurs interactions, notamment via les flux de carbone, régulent le fonctionnement de ces écosystèmes extrêmes. Objectif : L objectif général de ce projet consistera à mieux comprendre les interactions entre microorganismes hétérotrophes et autotrophes, et plus particulièrement comment la biodiversité en microorganismes hétérotrophes régule la croissance et l activité des autotrophes et vice versa. 3-Approche méthodologique et technique envisagée : Dans un premier temps, une communauté hétérotrophe sera établie et caractérisée en culture continue dans un bioréacteur gaz-lift (conditions de croissance hétérotrophes) à partir d un échantillon de cheminée hydrothermale. La capacité de cette communauté à soutenir la croissance de microorganismes autotrophes provenant du même Région Bretagne - Fiche Projet ARED

4 échantillon sera ensuite testée dans les mêmes conditions (ie sans ajout de source de carbone ou d énergie inorganique). La capacité d une communauté autotrophe à soutenir la croissance de microorganismes hétérotrophes pourra également être testée. En parallèle des souches autotrophes et hétérotrophes seront isolées du même échantillon ou sélectionnées à partir de la collection du laboratoire. Les souches seront cultivées séparément, et leur croissance sera testée dans différentes conditions de culture. Deux communautés synthétiques seront ensuite constituées (une hétérotrophe et une autotrophe) et la capacité de chacune à soutenir la croissance de l autre sera évaluée en culture continue ou en fed-batch. Enfin, un plan d expérience sera mis en place pour tester la codépendance des deux communautés. Ainsi différentes communautés synthétiques composées de microorganismes autotrophes et hétérotrophes de complexité croissance seront reconstituées et la croissance et l activité des différents microorganismes seront analysées (Naeem et al., 2000; Ho et al., 2014). Ce type d expérimentation est maintenant rendu possible grâce à une nouvelle technique de culture continue récemment développée au LM2E qui consiste à cultiver des communautés de microorganismes hydrothermaux immobilisés dans des bioréacteurs gaz-lift. En effet, l immobilisation permet de maintenir physiquement les microorganismes dans le bioréacteur en évitant le lavage des souches à croissance lente. De plus, le fait que les communautés soient immobilisées dans des billes de polymères permet de récupérer tout ou partie de ces billes pour les transférer vers un autre bioréacteur contenant une autre communauté préétablie. Le suivi des populations microbiennes se fera par ARISA et par PCR quantitative (qpcr) et par séquençage. Afin de caractériser la dynamique fonctionnelle des communautés, une quantification de gènes de fonctions associés au cycle du carbone sera réalisée par qpcr. L analyse de la composition chimique des effluents permettra de suivre l utilisation ou la synthèse de métabolites. Les analyses seront notamment faites par chromatographie ionique (ex. acétate, lactate, formate, propionate, butyrate etc..). Les flux de carbone pourront être suivis par des substrats radiomarqués. Naeem S, Hahn DR, Schuurman G. Producer-decomposer co-dependency influences biodiversity effects. Nature Feb 17;403(6771): Ho A, de Roy K, Thas O, De Neve J, Hoefman S, Vandamme P, Heylen K, Boon N. The more, the merrier: heterotroph richness stimulates methanotrophic activity. ISME J Sep;8(9): doi: /ismej Epub 2014 May 2. 4-Profil du candidat (compétences scientifiques et techniques requises) : Master II -Solides connaissances en microbiologie (cultures aérobies et anaérobies) -Connaissances des méthodes de culture et d isolement de micro-organismes de métabolismes variés. -Connaissances des techniques classiques de biologie moléculaire (extraction d ADN, PCR, PCR quantitative..) -Une expérience de culture de micro-organismes en culture continue (bioréacteur) serait appréciée -Maîtrise de l Anglais à l écrit et à l oral - Qualités relationnelles et aptitude au travail en équipe. - Bonne capacité d organisation et esprit de synthèse. 5-Positionnement et environnement scientifique dans le contexte régional, et le cas échéant, national et international : Le projet s inscrit dans l axe régional : Sciences et technologies de la mer. Le niveau des recherches proposé se situe à un niveau international élevé pour lequel le site de Brest, pôle de compétitivité mer, rassemble les meilleurs spécialistes susceptibles d intervenir sur le sujet. Le projet utilisera les grands équipements et les structures de la région (Plateforme de séquençage de BioGenoOuest, microscopie électronique, IFR 148 ScInBioS) et au niveau national (navires et submersibles). La première partie de ce projet sera développée dans le cadre du projet européen MaCuMBA "Improved cultivation efficiency of marine microorganisms" au sein du WP3, coordonné par le LM2E et dont l'objectif est le développement de techniques innovantes pour la culture de microorganismes extrêmophiles. 6-Pertinence du projet au regard du DIS de rattachement (et/ou du DIS secondaire). Si «projet blanc», préciser les raisons de ce choix : 7A : Observation, surveillance et gestion de l environnement et des écosystèmes et de leurs interactions Au moment où les dépôts de sulfure polymétalliques des sites hydrothermaux des océans profonds deviennent une ressource minière économiquement exploitable, il est de notre intérêt de continuer à surveiller et étudier ces écosystèmes extrêmement riches et parfaitement originaux. Il est ainsi essentiel de déterminer leurs diversités, leurs fonctions, et leurs rôles dans les processus chimiques et biologiques alors qu ils pourraient être mis à mal dans un avenir proche. Ces écosystèmes uniques, outre leur implication dans la production de ressources minérales, et leur implication dans les grands cycles géochimique terrestres, représentent également une très grande source de biodiversité. Le caractère exceptionnel des adaptations biologiques (génomiques et phénotypiques) des espèces inféodées à ces milieux extrêmes justifie leur intérêt en tant que modèles scientifiques, mais aussi comme réservoir de Région Bretagne - Fiche Projet ARED

5 biomolécules et de composés actifs susceptibles de posséder de nouvelles structures chimiques et de nouveaux modes d'action pouvant trouver des applications dans de nombreux domaines dont la médecine (archaeosomes, antimicrobiens, anti-inflammatoires, nanoparticules..), la nutrition, la cosmétique (solutés compatibles, anti-uv, polymères..), l'aquaculture, la bio-remédiation (dégradation de polluants, séquestration de métaux lourds..) et de l'énergie. La connaissance et le maintien de la biodiversité est donc un objectif partagé à l'échelle mondiale pour le bien-être futur de l'humanité. 7-Autres informations utiles (projet relevant des Objets d'excellence -OBEX-, projet inscrit dans le cadre des «Projets réservés» régionaux, dont «Projets émergents de recherche»...) : 6- Projet de thèse en cotutelle internationale - S agit-il d un projet de thèse en cotutelle internationale (oui/non) : Non - Si oui, préciser l établissement pressenti (et le pays de rattachement) : - En cas de projet en cotutelle internationale, préciser -si vous en avez connaissancel'organisation du calendrier des périodes de séjour : NB : Est entendue comme «thèse en cotutelle internationale», la situation où le doctorant partage son temps de thèse de manière égale, entre un établissement breton bénéficiaire, qui le rémunère pendant les périodes de thèse effectuées sur le territoire régional (18 mois sur 36 mois), et un établissement étranger, qui s'engage également à rémunérer le doctorant dans le cadre de son séjour à l'étranger, soit durant 18 mois -a minima-. (Voir article 6.4 du Dispositif ARED 2015). 7- Financement du projet de thèse - Part de l enveloppe financière régionale affectée au projet (part exprimée en ETP) : 50% (18 mois) - En cas de financement à 50 %, le cofinancement est-il déjà identifié (oui/non) : non - Si oui, préciser la nature du cofinancement (ANR, Partenaire privé, Ademe, etc.) : une demande de bourse UBO est en court Région Bretagne - Fiche Projet ARED

Journées Industrielles de la Méthanisation

Journées Industrielles de la Méthanisation Journées Industrielles de la Méthanisation Gérer les ressources microbiennes : Exemples d applications aux procédés de méthanisation Marina Moletta-Denat, Jérôme Hamelin, Kim Milferstedt et Eric Trably

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Doctorant Lucas JOBIN Thèse financée par Région Rhône-Alpes

Plus en détail

UNIV. BREST (IUT BREST) Référence GALAXIE : 4208

UNIV. BREST (IUT BREST) Référence GALAXIE : 4208 UNIV. BREST (IUT BREST) Référence GALAXIE : 4208 Numéro dans le SI local : 6600MCF0758 Référence GESUP : 0758 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 66-Physiologie Section

Plus en détail

Politique régionale pour le développement de l enseignement supérieur et de la recherche. Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015

Politique régionale pour le développement de l enseignement supérieur et de la recherche. Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015 - Date de la demande : 17/03/2015 1- Identification du projet (en langue française) - Acronyme du projet (8 caractères maximum) : ElVeBaLi - Intitulé du projet (en langue française) : Electrolytes à base

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES PROGRAMME PARIS NOUVEAUX MONDES BOURSES CLAUDE LEVI-STRAUSS 2013 Le Programme Paris Nouveaux Mondes du PRES hesam ouvre un appel à candidatures pour des bourses de mobilité internationale

Plus en détail

Fonctionnement et dynamique des écosystèmes hydrothermaux Vers un premier modèle

Fonctionnement et dynamique des écosystèmes hydrothermaux Vers un premier modèle Fonctionnement et dynamique des écosystèmes hydrothermaux Vers un premier modèle Bérengère Husson, Pierre-Marie Sarradin, Alain Menesguen, Alexis Khripounoff, Jozée Sarrazin Contexte Hydrothermalisme et

Plus en détail

GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol.

GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol. PRESENTATION DE LA SOCIETE GL BIOCONTROL GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol.com - Web : www.gl-biocontrol.com

Plus en détail

Environmental Research and Innovation ( ERIN )

Environmental Research and Innovation ( ERIN ) DÉpartEment RDI Environmental Research and Innovation ( ERIN ) Le département «Environmental Research and Innovation» (ERIN) du LIST élabore des stratégies, des technologies et des outils visant à mieux

Plus en détail

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Agro-Bio Tech Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Frank Delvigne (Ulg GxABT) Exploitation industrielle des micro organismes : biotechnologies

Plus en détail

Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE. Université Paris 7 - Denis Diderot

Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE. Université Paris 7 - Denis Diderot Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE Université Paris 7 - Denis Diderot Mycologie fondamentale 12 ects 2EMHFWLIGXSDUFRXUV Les champignons tant

Plus en détail

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Présenté par Dr. Gamsonré Christophe Somlimdou Université du Québec à Montréal Les chiffres 73 % Pourcentage de terrains

Plus en détail

Génie de la biocatalyse et génie des procédés. «Production d enzymes industrielles»

Génie de la biocatalyse et génie des procédés. «Production d enzymes industrielles» Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis Génie de la biocatalyse et génie des procédés «Production d enzymes industrielles» Concepteur du cours:

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

EQUIPEMENT MI-LOURD (DIM et SESAME) APPEL A PROJETS 2012

EQUIPEMENT MI-LOURD (DIM et SESAME) APPEL A PROJETS 2012 EQUIPEMENT MI-LOURD (DIM et SESAME) APPEL A PROJETS 2012 DOSSIER DE CANDIDATURE Le texte et le dossier de candidature au présent appel à projets sont téléchargeables sur : www.iledefrance.fr/appels-a-projets/

Plus en détail

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014)

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) Calendrier de la Session de Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) 1 ère Année LA Protection de l Environnement (1 ère PE) Pollution Marine Math Chimie Générale Biologie Cellulaire Microbiologie Génétique Biologie

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé. Biologie Intégrative des Interactions Plantes Microbes Environnement

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé. Biologie Intégrative des Interactions Plantes Microbes Environnement Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : 109 h p. 129 h p. pro Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé Biologie Intégrative des Interactions

Plus en détail

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents «Nouveaux» traitements pour polluants émergents Valérie HEQUET Colloque IMT «Ressources naturelles et environnement» les 5 et 6 Novembre 2014, Paris Laboratoire GEPEA UMR CNRS 6144 Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

4 èmes Rencontres de la Vilaine

4 èmes Rencontres de la Vilaine 4 èmes Rencontres de la Vilaine Décryptage d une méthode d analyse de micropolluants organiques dans l eau : du développement analytique au bulletin d analyse Fabien Mercier Usine de Férel 19 septembre

Plus en détail

Rôle des flux microbiens dans la construction des écosystèmes alimentaires

Rôle des flux microbiens dans la construction des écosystèmes alimentaires Rôle des flux microbiens dans la construction des écosystèmes alimentaires Nathalie DESMASURES Normandie Univ, Unicaen, E.A. 4651 Aliments Bioprocédés Toxicologie Environnements, Esplanade de la paix CS

Plus en détail

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE Professionnels de la restauration rapide : Perception et mise en pratique des recommandations d hygiène pour une maîtrise du risque infectieux

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche Frédéric Ravel et Elisabeth Vergès Direction Générale de la Recherche et de l Innovation Service

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

Protéger la qualité du produit par un suivi microbiologique en temps réel

Protéger la qualité du produit par un suivi microbiologique en temps réel Kits d ATP-métrie de nouvelle Génération pour le suivi de l activité Microbiologique dans l industrie chimique : Peinture, enrobage, latex, émulsion de polymères Protéger la qualité du produit par un suivi

Plus en détail

Thèses INERIS. Guide pratique. Année universitaire 2015 / 2016. Modalités générales. Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1

Thèses INERIS. Guide pratique. Année universitaire 2015 / 2016. Modalités générales. Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1 Thèses INERIS Guide pratique Année universitaire 2015 / 2016 Modalités générales Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1 Sommaire Informations générales page 3 Processus de recrutement page 4

Plus en détail

Notice d information

Notice d information IRD Institut de recherche pour le développement Notice d information Sur l accueil ou la prolongation d accueil en affectation au Sud De chercheurs et enseignants chercheurs Campagne 2011 IRD Direction

Plus en détail

Cet appel à candidature ne s applique pas aux doctorants déjà engagés dans une thèse en cotutelle internationale.

Cet appel à candidature ne s applique pas aux doctorants déjà engagés dans une thèse en cotutelle internationale. Appel à candidature Bourses de mobilité pour les Doctorants (Mobilités entrantes et sortantes) Avant propos : L Université de Bretagne Occidentale (UBO) met en place un programme de bourses de mobilité

Plus en détail

BTS Métiers des Services à l Environnement

BTS Métiers des Services à l Environnement BTS Métiers des Services à l Environnement Programme de la formation Connaissance des milieux professionnels 1 - Définitions générales 2 - Organisation administrative de la France ; les pouvoirs publics

Plus en détail

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie

Les virus dans les aliments : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie : un nouveau défi pour les laboratoires de microbiologie Véronique ZULIANI, Institut de la Filière Porcine Jean Christophe Augustin, ENVA, ASA Qu est ce qu un virus? Microorganisme de 15 à 40 nm Environ

Plus en détail

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Rochat Guy* *Laboratoires Biologie du sol et Sol & végétation, Institut de Biologie, Université de Neuchâtel

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali S. Wullschleger, B. Bonfoh; A. Sissoko, I. Traoré; S. Tembely, J. Zinsstag, C. Lacroix,

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD (Direction Technique)

Jean-Yves RICHARD (Direction Technique) Evaluation de la faisabilité et développement du traitement biologique anaérobie des nappes phréatiques polluées par les éthylènes chlorés Projet EVASOL (ANR PRECODD) Jean-Yves RICHARD (Direction Technique)

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

Validation par l Ecole doctorale de 30 crédits. Validation par le laboratoire de 30 crédits

Validation par l Ecole doctorale de 30 crédits. Validation par le laboratoire de 30 crédits MAQUETTE DE LA FORMATION DOCTORALE DE L ED SHS N 473 (Offre pour 2014-2015) Le doctorat équivaut à 180 crédits dont 60 crédits pour la formation doctorale et 120 crédits pour la thèse La maquette ci-dessous

Plus en détail

MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTÉ MENTION QUALITE DES ALIMENTS

MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTÉ MENTION QUALITE DES ALIMENTS A titre indicatif avant validation par les conseils MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTÉ MENTION QUALITE DES ALIMENTS M Spécialité professionnelle Microbiologie Appliquée à l Agro Alimentaire et à l Agro

Plus en détail

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Le méthane (C4) Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. La molécule de Méthane C Le méthane est un hydrocarbure de la famille des alcanes de formule brute C4. C'est un gaz que l'on trouve

Plus en détail

LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT

LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT Préparation à l Agrégation Interne Paris VI 2009-2010 Séances des 19 et 23 septembre LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT Les mots clés : Lipide, glucide, protide, acide nucléique, monomère, polymère,

Plus en détail

Microbiologie Biologie des micro-organismes

Microbiologie Biologie des micro-organismes Microbiologie Biologie des micro-organismes 7bactéries procaryotes "avant le noyau" 2 groupes taxonomiques de procaryotes eubactries archobactries 7levures, moisissures, champignons (mycètes) 7algues 7protozoaires

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Introduction...3 2. Objectifs...4. 3. Présentation succincte du projet AMRUGE-CI et des thématiques prioritaires..

SOMMAIRE. 1. Introduction...3 2. Objectifs...4. 3. Présentation succincte du projet AMRUGE-CI et des thématiques prioritaires.. MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Notice explicative sur les

Plus en détail

LICENCE (LMD) MENTION : SCIENCES DE LA VIE

LICENCE (LMD) MENTION : SCIENCES DE LA VIE LICENCE (LMD) MENTION : SCIENCES DE LA VIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Organisation de la formation L2 Sciences de la Terre

Plus en détail

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel Phase : Faisabilité du projet d injection Etape : Considérations générales 11 pages version 19/08/2011 Sommaire

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement

Programme des Nations Unies pour le développement Programme des Nations Unies pour le développement Nouakchott AVIS DE SELECTION DE CONSULTANT / CONTRACTANT INDIVIDUEL N ICN-022/2012 Date: 03/05/2012 Pays : Objet de la demande de cotation : Description

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Université de La Rochelle. Sciences, Technologies, Santé MASTER. Biotechnologies. Biochimie

Université de La Rochelle. Sciences, Technologies, Santé MASTER. Biotechnologies. Biochimie Université de La Rochelle Sciences, Technologies, Santé MASTER Biotechnologies Biochimie Objectifs de la formation Connaissances dispensées Le master Biotechnologies parcours Biochimie forme des personnels

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2002 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments Les bactéries Apparues il y a 3,5 milliards d années, les bactéries sont les organismes vivants les plus diversifiés et les plus répandus sur Terre. Appartenant au monde des microbes, elles mesurent en

Plus en détail

Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement. Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015

Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement. Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015 Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015 1 Présentation Programme Opérationnel Un programme validé par la Commission européenne le 17 décembre 2014

Plus en détail

MUSEUM NAT. D'HISTOIRE NATURELLE PARIS Référence GALAXIE : 4113

MUSEUM NAT. D'HISTOIRE NATURELLE PARIS Référence GALAXIE : 4113 MUSEUM NAT. D'HISTOIRE NATURELLE PARIS Référence GALAXIE : 4113 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 4113 Corps : Maître de conférences du Muséum national d'histoire naturelle Article : 32ou40 Chaire

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Genomerge : role of genome merger and redundancy in plant evolution and adaptation Mathieu ROUSSEAU- GUEUTIN UMR-

Plus en détail

École Doctorale «Sciences de la Vie et de la Santé»

École Doctorale «Sciences de la Vie et de la Santé» École Doctorale «Sciences de la Vie et de la Santé» Établissement principal : Université de la Méditerranée (AM II) Établissements cohabilités : Université de Provence (AM I) Université d Aix-Marseille

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4158

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4158 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4158 Numéro dans le SI local : 0100PR1160 Référence GESUP : 1160 Corps : Professeur des universités Article : 46-3 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT

INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT AO conjoint ICSAPMI 2015 INSTITUT CARNOT PASTEUR MALADIES INFECTIEUSES INSTITUT CARNOT SANTE ANIMALE 2 E APPEL D OFFRES CONJOINT RESUME ET OBJECTIFS Afin de développer des collaborations et renforcer les

Plus en détail

Étude de la relation entre les métiers de la recherche et du développement, les métiers du laboratoire d analyse de contrôle qualité en production,

Étude de la relation entre les métiers de la recherche et du développement, les métiers du laboratoire d analyse de contrôle qualité en production, Étude de la relation entre les métiers de la recherche et du développement, les métiers du laboratoire d analyse de contrôle qualité en production, et les certifications associées Sommaire 1 Les métiers

Plus en détail

TECHNOLOGIES DU VIVANT

TECHNOLOGIES DU VIVANT TECHNOLOGIES DU VIVANT L institut Technologies du vivant L institut Technologies du vivant fait partie de la Haute Ecole d Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis. Les missions de l institut comprennent

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Biotechnologie des protéines recombinantes à visée santé sous tutelle des établissements et organismes : Université de Bordeaux 2 Victor

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Nutrition et Santé 120 ES Volume horaire étudiant : 200 h 100 h 0 h 0 h 260 h 560

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, OPTION GÉNIE BIOLOGIQUE

DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, OPTION GÉNIE BIOLOGIQUE DIPLOME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE, OPTION GÉNIE BIOLOGIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DUT Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Formation universitaire professionnalisante

Plus en détail

Enseigner la formulation chimique. Vangelis Antzoulatos, Lycée de l Escaut

Enseigner la formulation chimique. Vangelis Antzoulatos, Lycée de l Escaut Enseigner la formulation chimique Vangelis Antzoulatos, Lycée de l Escaut La formulation Définition, importance économique La formulation RSC : Tout ce qui a trait à la conception des produits de tous

Plus en détail

Consolidation et amélioration du dispositif doctoral

Consolidation et amélioration du dispositif doctoral Consolidation et amélioration du dispositif doctoral Synthèse des recommandations de la CJC À l occasion de la prochaine révision du texte réglementaire 1 définissant la structure et les missions des écoles

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES Fonds pour l environnement mondial 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES INTRODUCTION 1. Les systèmes écologiques ou écosystèmes sont responsables des fonctions de

Plus en détail

O LA TRANSFORMATION DE LA SOCIÉTÉ L ingénieur INP-ENSIACET met en œuvre une nouvelle approche de la science au service de la société Afin de faire face aux enjeux de demain, l INP- ENSIACET forme des ingénieurs

Plus en détail

Des propriétés nutritionnelles uniques

Des propriétés nutritionnelles uniques P 1 Des propriétés nutritionnelles uniques Composé d un extrait d algues brunes de haute qualité, ID-alG est un ingrédient naturel alliant minceur et bien-être. Une action minceur complète Une source naturelle

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Le monde Microbien : Partie 5 : Les microbes et le cosmos : de nouvelles frontières...

Le monde Microbien : Partie 5 : Les microbes et le cosmos : de nouvelles frontières... UE Pharmacie - Microbiologie Le monde Microbien : Partie 5 : Les microbes et le cosmos : de nouvelles frontières... Professeur Emmanuel DROUET Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de

Plus en détail

Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015

Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015 - Date de la demande (15 /.03../.2015..) : 1- Identification du projet (en langue française) - Acronyme du projet (8 caractères maximum) : MicroObs - Intitulé du projet (en langue française) : Effet des

Plus en détail

SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT ANALYSE ET GESTION DES RISQUES

SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT ANALYSE ET GESTION DES RISQUES I Contexte: PROJETS STRUCTURANTS 2016 du GRAND RESEAU DE RECHERCHE TERA SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT ANALYSE ET GESTION DES RISQUES Projet SCALE Appel d offre 2016 Face aux changements climatiques et à

Plus en détail

École doctorale n 341 Evolution, Ecosystèmes, Microbiologie, Modélisation (E2M2)

École doctorale n 341 Evolution, Ecosystèmes, Microbiologie, Modélisation (E2M2) Formations et diplômes Rapport d'évaluation École doctorale n 341 Evolution, Ecosystèmes, Microbiologie, Modélisation (E2M2) Université Claude Bernard Lyon 1 UCB Institut national des sciences appliquées

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLOME

SUPPLEMENT AU DIPLOME SUPPLEMENT AU DIPLOME Préambule : «Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l Europe et l UNESCO/CEPES. Le supplément vise à fournir des données

Plus en détail

Appel à propositions Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche au Sud (PEERS)

Appel à propositions Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche au Sud (PEERS) Appel à propositions Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche au Sud (PEERS) Date de clôture : 27 février 2012 Objectifs Le Programme d Excellence pour l Enseignement et la Recherche

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

L OHM «Littoral méditerranéen»

L OHM «Littoral méditerranéen» Séminaire de lancement du Labex DRIIHM Paris, 12 avril 2013 L OHM «Littoral méditerranéen» Un outil de la recherche pour éclairer les défis écologiques et les enjeux sociaux de la maîtrise de l urbanisation

Plus en détail

La méthanisation. des déchets sources d énergie. www.regioncentre.fr

La méthanisation. des déchets sources d énergie. www.regioncentre.fr La méthanisation des déchets sources d énergie www.regioncentre.fr La méthanisation est un processus biologique de dégradation de la matière organique, par des bactéries, en absence d oxygène et à température

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

Ressources naturelles et modélisation géochimique et hydrochimique

Ressources naturelles et modélisation géochimique et hydrochimique Ressources naturelles et modélisation géochimique et hydrochimique Frédéric Gérard, Edith Le Cadre, Nicolas Devau, Claude Plassard, Philippe Hinsinger, Benoît Jaillard UMR1222 Biogéochimie du Sol et de

Plus en détail

Les Sacs Biodégradables

Les Sacs Biodégradables Les Sacs Biodégradables Introduction: De nos jours, l utilisation des sacs plastiques est très fréquente, notamment dans le commerce ou encore pour l usage personnel (sacs poubelles ) mais cela n est pas

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

PRIX LINE POMARET DELALANDE 2015

PRIX LINE POMARET DELALANDE 2015 PRIX LINE POMARET DELALANDE 2015 [Notice explicative] 1. Critères communs pour le financement de chercheurs participant à un projet de recherche Constitution d un dossier Qui doit faire la demande? La

Plus en détail

s t r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e n t

s t r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e n t s t r a t é g i e d e d é v e l o p p e m e n t d u r a b l e D U S I A A P 1 page 3 Introduction page 4 Participer à un aménagement durable de l agglomération parisienne page 6 Contribuer à l amélioration

Plus en détail

FISH GEEK. La technologie au service du poisson des producteurs des transformateurs des consommateurs

FISH GEEK. La technologie au service du poisson des producteurs des transformateurs des consommateurs FISH GEEK La technologie au service du poisson des producteurs des transformateurs des consommateurs dans une perspective de développement durable et une approche d écoconception Seul Pôle de Compétitivité

Plus en détail

La santé des sols: Présentation LEM du 30 avril et du 1er mai 2014

La santé des sols: Présentation LEM du 30 avril et du 1er mai 2014 La santé des sols: Opportunités et applications des nouvelles technologies de biologie moléculaire et de séquençage Laboratoire d écologie microbienne (IRDA) Présentation LEM du 30 avril et du 1er mai

Plus en détail

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Les cadres émergents de mesure, de rapport et de vérification du carbone forestier

Plus en détail

BIO-REMEDIATION D EFFLUENTS LIQUIDES. L offre technologique du CEA Cadarache. Daniel GARCIA JEUDI 19 JUIN 2014

BIO-REMEDIATION D EFFLUENTS LIQUIDES. L offre technologique du CEA Cadarache. Daniel GARCIA JEUDI 19 JUIN 2014 BIO-REMEDIATION D EFFLUENTS LIQUIDES L offre technologique du CEA Cadarache Daniel GARCIA JEUDI 19 JUIN 2014 5èmes rencontres CEA Industrie, en région PACA, pour l innovation et le transfert de technologie

Plus en détail

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»).

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»). Appréciation de la qualité biologique des systèmes lotiques Calcul d Indice Biologique Global Normalisé (IBGN) : analyse des données, comparaison, interprétation Écologie 1 Objectifs À partir d un exemple

Plus en détail

Green Remediation & Atténuation naturelle des solvants chlorés : Identification de la biodégradation anaérobie et aérobie

Green Remediation & Atténuation naturelle des solvants chlorés : Identification de la biodégradation anaérobie et aérobie Water Technology enter Environmental Biotechnology Green Remediation & Atténuation naturelle des solvants chlorés : Identification de la biodégradation anaérobie et aérobie Kathrin Rachel Schmidt (1),

Plus en détail

UFR des Sciences. Description. Publics. Débouchés

UFR des Sciences. Description. Publics. Débouchés UFR des Sciences 33 rue Saint-Leu 80039 Amiens Cedex 1 www.u-picardie.fr Master Professionnel Domaine Sciences, Technologies, Santé Mention Transformation et Valorisation des Ressources Naturelles (TVRN)

Plus en détail