Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015"

Transcription

1 - Date de la demande (15/03/2015) : 1- Identification du projet (en langue française) - Acronyme du projet (8 caractères maximum) : IMEP - Intitulé du projet (en langue française) : Interaction entre microorganismes hétérotrophes et autotrophes provenant d écosystèmes hydrothermaux profonds 2- Domaine d'innovation stratégique (DIS) du projet - Cocher le DIS prioritaire au sein duquel le projet de thèse s'intègre. Vous pouvez cocher un DIS secondaire (à préciser en ce cas, point 6 de la présentation du projet). Si aucun DIS ne correspond, cocher «Projet Blanc». 1/ Innovations sociales et citoyennes pour une société ouverte et créative 2/ Chaîne alimentaire durable pour des aliments de qualité 3/ Activités maritimes pour une croissance bleue 4/ Technologies pour la société numérique 5/ Santé et bien être pour une meilleure qualité de vie 6/ Technologies de pointe pour les applications industrielles 7/ Observation et ingénieries écologique et énergétique au service de l environnement Projet Blanc - Préciser le sous-domaine correspondant : 7A : Observation, surveillance et gestion de l environnement et des écosystèmes et de leurs interactions Pour une plus ample présentation des DIS et des sous-domaines, merci de vous référer au Schéma régional de l'enseignement supérieur et de la recherche disponible à l'adresse suivante : 3- Présentation de l établissement porteur (bénéficiaire de l aide régionale) - Établissement porteur du projet (implantation obligatoire sur le territoire régional) : L Université de Bretagne occidentale (UBO), implantée à Brest est un acteur majeur en sciences marines, y compris dans l'exploitation des océans et dans l étude de la diversité microbienne des océans profonds. - Ecole Doctorale : Ecole Doctorale des Sciences de la Mer (ED 156) située à l'institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM) de Plouzané 4- Identification du-de la responsable du projet (futur-e directeur-trice de thèse) - Nom et prénom : Le Blay Gwenaelle - Genre de la responsable du projet (F/H) : F Téléphone : Equipe de recherche encadrante (JE/EA/ ) : Région Bretagne - Fiche Projet ARED

2 - Unité (U/UMR/USR / ) LM2E: UMR 6197 Le «Laboratoire de microbiologie des environnements extrêmes» LM2E-UMR6197 est une unité mixte de recherche (CNRS-IFREMER-UBO). Le LM2E, situé à l IUEM, est considéré comme un laboratoire de référence pour l étude des microorganismes en conditions extrêmes, il possède une connaissance unique dédiée à leur culture. Le laboratoire bénéficie d un réseau établi de collaborations nationales et internationales de haut niveau. Tous les équipements nécessaires pour la culture (bioréacteurs gaz-lift, chambres anaérobies, hottes à flux laminaire, microscopes de fluorescence, incubateurs...), le suivi de la biodiversité (thermocycleurs, PCR quantitative..) et des activités (HPLC, chromatographie ionique, ATPmétrie etc..) des microorganismes extrêmophiles sont disponibles au LM2E. En outre, LM2E a accès aux plateformes de microscopie et de génomique présentes en Bretagne. - Nombre HDR dans l'équipe d'accueil : 7 - Nombre de thèses en cours : 12 - Nombre de post-docs en cours : 3 - Publications récentes de la directrice de thèse (nb total et 5 références max au cours des 5 dernières années) : 36 publications au total 1-Zihler, A., Le Blay, G., Chassard, C., Braegger, C., Lacroix, C "Bifidobacterium thermophilum RBL67 inhibits S. Typhimurium in an in vitro model of Salmonella infection in children." Journal of Food & Nutritional Disorders :. (in press) 2-Delavenne E., Cliquet S., Mounier J, Barbier G., Le Blay G Characterization of the antifungal activity of Lactobacillus harbinensis K.V9.3.1Np and Lactobacillus rhamnosus K.C8.3.1I in yogurt. Food Microbiology 2015 Feb;45(Pt A):10-7 IF2012: Y Alexandre, R Le Berre, G Barbier, G Le Blay Screening of Lactobacillus spp. for the prevention of Pseudomonas aeruginosa pulmonary infections. BMC Microbiol. Apr 27;14(1):107 I.F2012: BelguesmiaY, Choiset Y, Rabesona H, Mounier J, Pawtowsky A, Le Blay G, Barbier G, HaertléT and Chobert JM Characterization of antifungal organic acids produced by Lactobacillus harbinensis K.V9.3N.1p immobilized in gellan-xanthan beads during batch fermentation. Food Control 36: IF2012: Delavenne E, Ismail R, Pawtowski, A, Mounier J, Barbier G, Le Blay G Assessment of lactobacilli strains as yogurt bioprotective cultures. Food Control. 30(1): IF2012: Co-directrice de thèse (éventuellement) : Frédérique Duthoit - Equipe de recherche co-encadrante (JE/EA/ ) : UMR Présentation du projet (en langue française, 2 à 3 pages) - Résumé du projet (15 lignes) : Malgré une meilleure connaissance de la biodiversité des microorganismes associés aux sources hydrothermales océaniques profondes, leur participation aux réseaux trophiques, et leur implication dans les grands cycles géochimiques terrestres sont encore largement inconnus. Les producteurs primaires de ces écosystèmes privés de lumière sont des autotrophes chimiolithotrophes qui utilisent des composés inorganiques comme source d énergie et de carbone, alors que les hétérotrophes utilisent des composés organiques. Bien que ces microorganismes coexistent dans les mêmes environnements, on ignore encore comment leurs interactions, notamment via les flux de carbone, régulent le fonctionnement de ces écosystèmes extrêmes. L objectif général de ce projet consistera à mieux comprendre les interactions entre microorganismes hétérotrophes et autotrophes, et plus particulièrement comment la biodiversité des microorganismes hétérotrophes régule la croissance et l activité des autotrophes et vice versa. Pour cela des communautés microbiennes immobilisées autotrophes et hétérotrophes seront cultivées en bioréacteurs et la capacité de communautés hétérotrophes de différentes complexités à soutenir la croissance et l activité de microorganismes autotrophes sera testée. L inverse pourra également être testé. Ce type d expérimentation est maintenant rendu possible grâce à une nouvelle technique de culture continue récemment développée au LM2E qui consiste à immobiliser et cultiver des communautés de microorganismes hydrothermaux dans des bioréacteurs gaz-lift. Le suivi des communautés microbiennes et de leur activité se fera par méthodes moléculaires et biochimiques. - Présentation détaillée du projet : 1-Contexte scientifique et socio-économique du projet : Les océans profonds sont considérés comme le plus grand biome sur Terre, bien qu il soit le moins accessible et le Région Bretagne - Fiche Projet ARED

3 moins connu. De par leur vaste taille, ils jouent un rôle majeur dans les grands cycles géochimiques terrestres et dans la dynamique du climat mondial. Il est maintenant reconnu qu ils fournissent de nombreux services écosystémiques, notamment en termes de régulation thermique, et de ressources biologiques et minérales. Ces dernières, notamment les sulfures polymétalliques suscitent un vif intérêt dans un contexte économique mondial de raréfaction des métaux stratégiques. De vastes zones du plancher océanique sont déjà été soumises à des contrats d exploitation et de nouveaux contrats sont à venir (Hein et al, 2013). Les sources hydrothermales actives associées aux gisements de sulfures polymétalliques abritent des écosystèmes complexes et originaux parfois colonisés par une faune endémique, dont la chaîne trophique privée de lumière, repose essentiellement sur des microorganismes autotrophes chimiolithotrophes (Jorgensen and Boetius, 2007). Bien que les sources hydrothermales actives ne soient probablement pas exploitées, leur proximité immédiate des zones d exploitation (zones inactives) les expose à la décharge de panaches de particules et d'éléments toxiques susceptibles de perturber ces communautés microbiennes originales dont les fonctions sont encore très mal connues. En effet, malgré les avancées importantes effectuées sur leurs biodiversités, leurs participations aux réseaux trophiques, et leurs implications dans les grands cycles géochimiques terrestres sont encore largement inconnus tout comme leur capacité de résilience aux modifications anthropiques. En raison de leur grande diversité et de leurs capacités métaboliques polyvalentes, les microorganismes forment des communautés complexes interagissant à différent niveaux trophiques. Selon leurs fonctions métaboliques, ils sont regroupés en microorganismes autotrophes (primaires producteur) et hétérotrophes (décomposeurs), les autotrophes formant la base des réseaux trophiques. Il a été montré dans des communautés synthétiques aquatiques (microcosmes) que des interactions complexes existent entre microorganismes autotrophes et hétérotrophes qui sont liés via les flux de nutriments. Ces groupes étant co-dépendants, la productivité (la quantité de biomasse générée) d un écosystème dépend de la biodiversité présente dans ces deux groupes. Cependant, aucune étude de ce type n a jamais été effectuée sur des communautés microbiennes provenant d écosystèmes hydrothermaux, notamment en raison de la difficulté à cultiver ces microorganismes extrêmophiles. Ainsi, on ne connait pas leur niveau de codépendance et notamment si les hétérotrophes, susceptibles de fournir des éléments nutritifs, peuvent favoriser la croissance des autotrophes. Hein JR, Mizell K, Koschinsky A, Conrad TA (2013) Deep-ocean mineral deposits as a source of critical metals for high- and greentechnology applications: Comparison with land-based resources. Ore Geology Reviews 51: Jorgensen, B. B., and Boetius, A. (2007). Feast and famine--microbial life in the deep-sea bed. Nat Rev Microbiol 5, Hypothèse et questions posées, identification des points de blocages scientifiques que le travail de thèse se propose de lever : Les cheminées des sources hydrothermales océaniques profondes sont colonisées par une forte biodiversité microbienne soumise à des gradients physico-chimiques abrupts résultant du mélange entre le fluide hydrothermal chaud et anoxique et l eau de mer froide et oxygénée. A ces gradients sont associées des variations dans la nature des donneurs et des accepteurs d électrons qui fournissent l énergie chimique nécessaire au développement de ces communautés microbiennes complexes qui interagissent à différents niveaux trophiques. Les autotrophes chimiolitotrophes sont des microorganismes phylogénétiquement diverses, mais les principaux groupes comprennent les protéobactéries (gamma et epsilon), les aquificales, les archées méthanogènes et les microorganismes qui oxydent le fer ferrique. Dans les sites hydrothermaux produisant suffisamment d hydrogène, l'énergie disponible provenant de son oxydation peut être suffisante pour produire de la biomasse. Alternativement, dans la plupart des sources hydrothermales, l énergie nécessaire à la chimiosynthèse dérive de réactions dans lesquelles des substances telles que le sulfure d'hydrogène ou l'ammoniaque sont oxydés. Ces producteurs primaires utilisent des composés inorganiques comme source d énergie et de carbone, alors que les hétérotrophes utilisent des composés organiques. Bien que ces microorganismes coexistent dans les mêmes environnements, on ignore encore comment leurs interactions, notamment via les flux de carbone, régulent le fonctionnement de ces écosystèmes extrêmes. Objectif : L objectif général de ce projet consistera à mieux comprendre les interactions entre microorganismes hétérotrophes et autotrophes, et plus particulièrement comment la biodiversité en microorganismes hétérotrophes régule la croissance et l activité des autotrophes et vice versa. 3-Approche méthodologique et technique envisagée : Dans un premier temps, une communauté hétérotrophe sera établie et caractérisée en culture continue dans un bioréacteur gaz-lift (conditions de croissance hétérotrophes) à partir d un échantillon de cheminée hydrothermale. La capacité de cette communauté à soutenir la croissance de microorganismes autotrophes provenant du même Région Bretagne - Fiche Projet ARED

4 échantillon sera ensuite testée dans les mêmes conditions (ie sans ajout de source de carbone ou d énergie inorganique). La capacité d une communauté autotrophe à soutenir la croissance de microorganismes hétérotrophes pourra également être testée. En parallèle des souches autotrophes et hétérotrophes seront isolées du même échantillon ou sélectionnées à partir de la collection du laboratoire. Les souches seront cultivées séparément, et leur croissance sera testée dans différentes conditions de culture. Deux communautés synthétiques seront ensuite constituées (une hétérotrophe et une autotrophe) et la capacité de chacune à soutenir la croissance de l autre sera évaluée en culture continue ou en fed-batch. Enfin, un plan d expérience sera mis en place pour tester la codépendance des deux communautés. Ainsi différentes communautés synthétiques composées de microorganismes autotrophes et hétérotrophes de complexité croissance seront reconstituées et la croissance et l activité des différents microorganismes seront analysées (Naeem et al., 2000; Ho et al., 2014). Ce type d expérimentation est maintenant rendu possible grâce à une nouvelle technique de culture continue récemment développée au LM2E qui consiste à cultiver des communautés de microorganismes hydrothermaux immobilisés dans des bioréacteurs gaz-lift. En effet, l immobilisation permet de maintenir physiquement les microorganismes dans le bioréacteur en évitant le lavage des souches à croissance lente. De plus, le fait que les communautés soient immobilisées dans des billes de polymères permet de récupérer tout ou partie de ces billes pour les transférer vers un autre bioréacteur contenant une autre communauté préétablie. Le suivi des populations microbiennes se fera par ARISA et par PCR quantitative (qpcr) et par séquençage. Afin de caractériser la dynamique fonctionnelle des communautés, une quantification de gènes de fonctions associés au cycle du carbone sera réalisée par qpcr. L analyse de la composition chimique des effluents permettra de suivre l utilisation ou la synthèse de métabolites. Les analyses seront notamment faites par chromatographie ionique (ex. acétate, lactate, formate, propionate, butyrate etc..). Les flux de carbone pourront être suivis par des substrats radiomarqués. Naeem S, Hahn DR, Schuurman G. Producer-decomposer co-dependency influences biodiversity effects. Nature Feb 17;403(6771): Ho A, de Roy K, Thas O, De Neve J, Hoefman S, Vandamme P, Heylen K, Boon N. The more, the merrier: heterotroph richness stimulates methanotrophic activity. ISME J Sep;8(9): doi: /ismej Epub 2014 May 2. 4-Profil du candidat (compétences scientifiques et techniques requises) : Master II -Solides connaissances en microbiologie (cultures aérobies et anaérobies) -Connaissances des méthodes de culture et d isolement de micro-organismes de métabolismes variés. -Connaissances des techniques classiques de biologie moléculaire (extraction d ADN, PCR, PCR quantitative..) -Une expérience de culture de micro-organismes en culture continue (bioréacteur) serait appréciée -Maîtrise de l Anglais à l écrit et à l oral - Qualités relationnelles et aptitude au travail en équipe. - Bonne capacité d organisation et esprit de synthèse. 5-Positionnement et environnement scientifique dans le contexte régional, et le cas échéant, national et international : Le projet s inscrit dans l axe régional : Sciences et technologies de la mer. Le niveau des recherches proposé se situe à un niveau international élevé pour lequel le site de Brest, pôle de compétitivité mer, rassemble les meilleurs spécialistes susceptibles d intervenir sur le sujet. Le projet utilisera les grands équipements et les structures de la région (Plateforme de séquençage de BioGenoOuest, microscopie électronique, IFR 148 ScInBioS) et au niveau national (navires et submersibles). La première partie de ce projet sera développée dans le cadre du projet européen MaCuMBA "Improved cultivation efficiency of marine microorganisms" au sein du WP3, coordonné par le LM2E et dont l'objectif est le développement de techniques innovantes pour la culture de microorganismes extrêmophiles. 6-Pertinence du projet au regard du DIS de rattachement (et/ou du DIS secondaire). Si «projet blanc», préciser les raisons de ce choix : 7A : Observation, surveillance et gestion de l environnement et des écosystèmes et de leurs interactions Au moment où les dépôts de sulfure polymétalliques des sites hydrothermaux des océans profonds deviennent une ressource minière économiquement exploitable, il est de notre intérêt de continuer à surveiller et étudier ces écosystèmes extrêmement riches et parfaitement originaux. Il est ainsi essentiel de déterminer leurs diversités, leurs fonctions, et leurs rôles dans les processus chimiques et biologiques alors qu ils pourraient être mis à mal dans un avenir proche. Ces écosystèmes uniques, outre leur implication dans la production de ressources minérales, et leur implication dans les grands cycles géochimique terrestres, représentent également une très grande source de biodiversité. Le caractère exceptionnel des adaptations biologiques (génomiques et phénotypiques) des espèces inféodées à ces milieux extrêmes justifie leur intérêt en tant que modèles scientifiques, mais aussi comme réservoir de Région Bretagne - Fiche Projet ARED

5 biomolécules et de composés actifs susceptibles de posséder de nouvelles structures chimiques et de nouveaux modes d'action pouvant trouver des applications dans de nombreux domaines dont la médecine (archaeosomes, antimicrobiens, anti-inflammatoires, nanoparticules..), la nutrition, la cosmétique (solutés compatibles, anti-uv, polymères..), l'aquaculture, la bio-remédiation (dégradation de polluants, séquestration de métaux lourds..) et de l'énergie. La connaissance et le maintien de la biodiversité est donc un objectif partagé à l'échelle mondiale pour le bien-être futur de l'humanité. 7-Autres informations utiles (projet relevant des Objets d'excellence -OBEX-, projet inscrit dans le cadre des «Projets réservés» régionaux, dont «Projets émergents de recherche»...) : 6- Projet de thèse en cotutelle internationale - S agit-il d un projet de thèse en cotutelle internationale (oui/non) : Non - Si oui, préciser l établissement pressenti (et le pays de rattachement) : - En cas de projet en cotutelle internationale, préciser -si vous en avez connaissancel'organisation du calendrier des périodes de séjour : NB : Est entendue comme «thèse en cotutelle internationale», la situation où le doctorant partage son temps de thèse de manière égale, entre un établissement breton bénéficiaire, qui le rémunère pendant les périodes de thèse effectuées sur le territoire régional (18 mois sur 36 mois), et un établissement étranger, qui s'engage également à rémunérer le doctorant dans le cadre de son séjour à l'étranger, soit durant 18 mois -a minima-. (Voir article 6.4 du Dispositif ARED 2015). 7- Financement du projet de thèse - Part de l enveloppe financière régionale affectée au projet (part exprimée en ETP) : 50% (18 mois) - En cas de financement à 50 %, le cofinancement est-il déjà identifié (oui/non) : non - Si oui, préciser la nature du cofinancement (ANR, Partenaire privé, Ademe, etc.) : une demande de bourse UBO est en court Région Bretagne - Fiche Projet ARED

Journées Industrielles de la Méthanisation

Journées Industrielles de la Méthanisation Journées Industrielles de la Méthanisation Gérer les ressources microbiennes : Exemples d applications aux procédés de méthanisation Marina Moletta-Denat, Jérôme Hamelin, Kim Milferstedt et Eric Trably

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol.

GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol. PRESENTATION DE LA SOCIETE GL BIOCONTROL GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol.com - Web : www.gl-biocontrol.com

Plus en détail

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Doctorant Lucas JOBIN Thèse financée par Région Rhône-Alpes

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

Thèses INERIS. Guide pratique. Année universitaire 2015 / 2016. Modalités générales. Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1

Thèses INERIS. Guide pratique. Année universitaire 2015 / 2016. Modalités générales. Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1 Thèses INERIS Guide pratique Année universitaire 2015 / 2016 Modalités générales Thèses INERIS Guide pratique 2015 / 2016 - Page 1 Sommaire Informations générales page 3 Processus de recrutement page 4

Plus en détail

EQUIPEMENT MI-LOURD (DIM et SESAME) APPEL A PROJETS 2012

EQUIPEMENT MI-LOURD (DIM et SESAME) APPEL A PROJETS 2012 EQUIPEMENT MI-LOURD (DIM et SESAME) APPEL A PROJETS 2012 DOSSIER DE CANDIDATURE Le texte et le dossier de candidature au présent appel à projets sont téléchargeables sur : www.iledefrance.fr/appels-a-projets/

Plus en détail

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE Professionnels de la restauration rapide : Perception et mise en pratique des recommandations d hygiène pour une maîtrise du risque infectieux

Plus en détail

La Robotique a-t-elle un avenir en Microbiolologie?

La Robotique a-t-elle un avenir en Microbiolologie? La Robotique a-t-elle un avenir en Microbiolologie? Stéphane L Haridon Laboratoire de Microbiologie des Environnements Extrêmes, UMR6197 Institut Universitaire Européen de la Mer Université de Bretagne

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014)

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) Calendrier de la Session de Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) 1 ère Année LA Protection de l Environnement (1 ère PE) Pollution Marine Math Chimie Générale Biologie Cellulaire Microbiologie Génétique Biologie

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES. Domaine d études, Code 3. Département Composante. Code pays 4 Personne de contact E-mail/téléphone. Département Composante

CONTRAT D ETUDES. Domaine d études, Code 3. Département Composante. Code pays 4 Personne de contact E-mail/téléphone. Département Composante CONTRAT D ETUDES L étudiant Nom (s) Prénom (s) Date de naissance Nationalité 1 Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2 Téléphone Domaine d études, Code 3 E-mail L établissement d envoi Nom

Plus en détail

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Traduction juridique du concept de réserve de biosphère en droit national Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Ce projet de modèle de loi a été

Plus en détail

Cet appel à candidature ne s applique pas aux doctorants déjà engagés dans une thèse en cotutelle internationale.

Cet appel à candidature ne s applique pas aux doctorants déjà engagés dans une thèse en cotutelle internationale. Appel à candidature Bourses de mobilité pour les Doctorants (Mobilités entrantes et sortantes) Avant propos : L Université de Bretagne Occidentale (UBO) met en place un programme de bourses de mobilité

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4158

UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4158 UNIVERSITE DE BREST Référence GALAXIE : 4158 Numéro dans le SI local : 0100PR1160 Référence GESUP : 1160 Corps : Professeur des universités Article : 46-3 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

UNIV. BREST (IUT BREST) Référence GALAXIE : 4208

UNIV. BREST (IUT BREST) Référence GALAXIE : 4208 UNIV. BREST (IUT BREST) Référence GALAXIE : 4208 Numéro dans le SI local : 6600MCF0758 Référence GESUP : 0758 Corps : Maître de conférences Article : 26-I-1 Chaire : Non Section 1 : 66-Physiologie Section

Plus en détail

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES Dans le cadre de la coopération Ivoiro Suisse, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d Ivoire

Plus en détail

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES -1- PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES SECTION 1 INTRODUCTION CAC/GL 44-2003 1. Pour de nombreux aliments, le niveau de sécurité sanitaire généralement

Plus en détail

MASTER CHIMIE (M1, M2)

MASTER CHIMIE (M1, M2) MASTER CHIMIE (M1, M2) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Chimie Présentation Le master CEDD propose une formation professionnelle et recherche

Plus en détail

omprendre le Canada Études canadiennes

omprendre le Canada Études canadiennes omprendre le Canada Études canadiennes FORMULAIRE DE CANDIDATURE: Bourse de recherche en études canadiennes SECTION A: RENSEIGNEMENTS PERSONNELS 1. Nom : 2. Genre : F M NOM, Prénom (Titre) 3. Adresses

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé. Biologie Intégrative des Interactions Plantes Microbes Environnement

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé. Biologie Intégrative des Interactions Plantes Microbes Environnement Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : 109 h p. 129 h p. pro Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé Biologie Intégrative des Interactions

Plus en détail

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Agro-Bio Tech Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Frank Delvigne (Ulg GxABT) Exploitation industrielle des micro organismes : biotechnologies

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Fonds pour l Environnement Mondial. Décembre 2014 1 1.

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

BTS Métiers des Services à l Environnement

BTS Métiers des Services à l Environnement BTS Métiers des Services à l Environnement Programme de la formation Connaissance des milieux professionnels 1 - Définitions générales 2 - Organisation administrative de la France ; les pouvoirs publics

Plus en détail

Validation par l Ecole doctorale de 30 crédits. Validation par le laboratoire de 30 crédits

Validation par l Ecole doctorale de 30 crédits. Validation par le laboratoire de 30 crédits MAQUETTE DE LA FORMATION DOCTORALE DE L ED SHS N 473 (Offre pour 2014-2015) Le doctorat équivaut à 180 crédits dont 60 crédits pour la formation doctorale et 120 crédits pour la thèse La maquette ci-dessous

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Internationalisation des études doctorales

Internationalisation des études doctorales Internationalisation des études doctorales Appel à candidatures «mobilité» 2015 INTERNATIONALISATION DES ÉTUDES DOCTORALES APPEL À CANDIDATURES POUR DES MOBILITÉS INTERNATIONALES 2015 Objet de l appel

Plus en détail

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES

INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES INTERACTIONS TROPHIQUES MULTISPECIFIQUES DANS LES ÉCOSYSTÈMES INSULAIRES TROPICAUX : APPLICATIONS POUR LA RÉHABILITATION DES ÎLES TROPICALES FRANÇAISES DE L OUEST DE L OCÉAN INDIEN Pr. Matthieu Le Corre

Plus en détail

Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE. Université Paris 7 - Denis Diderot

Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE. Université Paris 7 - Denis Diderot Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE Université Paris 7 - Denis Diderot Mycologie fondamentale 12 ects 2EMHFWLIGXSDUFRXUV Les champignons tant

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1

Ecoles doctorales. Histoire et situation actuelle. Ecoles doctorales 1 Ecoles doctorales Histoire et situation actuelle Ecoles doctorales 1 Historique de la formation doctorale en France 1997 : Ecoles doctorales généralisées, en charge des DEA, ~320 Ecoles Doctorales. 2002

Plus en détail

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments Les bactéries Apparues il y a 3,5 milliards d années, les bactéries sont les organismes vivants les plus diversifiés et les plus répandus sur Terre. Appartenant au monde des microbes, elles mesurent en

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement. Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015

Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement. Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015 Programme FEDER/FSE 2014/2020 Evènement de lancement Atelier FEDER Saint-Malo, 1 er juillet 2015 1 Présentation Programme Opérationnel Un programme validé par la Commission européenne le 17 décembre 2014

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES PROGRAMME PARIS NOUVEAUX MONDES BOURSES CLAUDE LEVI-STRAUSS 2013 Le Programme Paris Nouveaux Mondes du PRES hesam ouvre un appel à candidatures pour des bourses de mobilité internationale

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche Frédéric Ravel et Elisabeth Vergès Direction Générale de la Recherche et de l Innovation Service

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Termes de référence. Appui au projet Développement des capacités des OCBs

Termes de référence. Appui au projet Développement des capacités des OCBs Contexte Termes de référence Appui au projet Développement des capacités des OCBs Le projet Développement des capacités des OCBs, appuyé par le PNUD et le SVF, a démarré en mars 2007 avec le recrutement

Plus en détail

Génie de la biocatalyse et génie des procédés. «Production d enzymes industrielles»

Génie de la biocatalyse et génie des procédés. «Production d enzymes industrielles» Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Virtuelle de Tunis Génie de la biocatalyse et génie des procédés «Production d enzymes industrielles» Concepteur du cours:

Plus en détail

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Organisé par Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Pascal Berruet Vice Président Relations Socio Economiques et industrielles L Université

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

Fonctionnement et dynamique des écosystèmes hydrothermaux Vers un premier modèle

Fonctionnement et dynamique des écosystèmes hydrothermaux Vers un premier modèle Fonctionnement et dynamique des écosystèmes hydrothermaux Vers un premier modèle Bérengère Husson, Pierre-Marie Sarradin, Alain Menesguen, Alexis Khripounoff, Jozée Sarrazin Contexte Hydrothermalisme et

Plus en détail

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Rochat Guy* *Laboratoires Biologie du sol et Sol & végétation, Institut de Biologie, Université de Neuchâtel

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale

LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN. De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale LES AIRES PROTÉGÉES MULTICLASSES ET LA CATÉGORIE VI DE L UICN De nouvelles perspectives de conservation à l échelle régionale INTRODUCTION: Une petite perspective internationale CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ

Plus en détail

La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de :

La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de : La Faculté de biologie et de médecine de l'université de Lausanne met au concours deux postes de : Professeur e s en biologie synthétique Entrée en fonction envisagée: janvier 2016. Le Département de microbiologie

Plus en détail

Appels à projets recherche 2006 : Les lauréats reçus à l Hôtel de Région

Appels à projets recherche 2006 : Les lauréats reçus à l Hôtel de Région Appels à projets recherche 2006 : Les lauréats reçus à l Hôtel de Région Hôtel de Région des Pays de la Loire Mercredi 20 décembre 2006 Relations presse Conseil Régional des Pays de la Loire Sophie Le

Plus en détail

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux

Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Technologies «vertes» in situ appliquées à l assainissement des sols et des eaux Présenté par Dr. Gamsonré Christophe Somlimdou Université du Québec à Montréal Les chiffres 73 % Pourcentage de terrains

Plus en détail

LICENCE (LMD) - CHIMIE

LICENCE (LMD) - CHIMIE LICENCE (LMD) - CHIMIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Cette licence propose une formation générale permettant d'acquérir

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

NOTE DE PRESSE. Le Générateur d activités des Landes de Juzan : présentation du projet architectural et fonctionnel dans son environnement

NOTE DE PRESSE. Le Générateur d activités des Landes de Juzan : présentation du projet architectural et fonctionnel dans son environnement NOTE DE PRESSE Le Générateur d activités des Landes de Juzan : présentation du projet architectural et fonctionnel dans son environnement 12 Septembre 2013 1 1. Les Landes de Juzan : un site en devenir

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Dépôt dans ADUM d une proposition de projet doctoral par un HDR pour évaluation par l ED et publication en ligne

Dépôt dans ADUM d une proposition de projet doctoral par un HDR pour évaluation par l ED et publication en ligne Dépôt dans ADUM d une proposition de projet doctoral par un HDR pour évaluation par l ED et publication en ligne Connexion dans ADUM Votre ED vous a communiqué votre identifiant et votre mot de passe,

Plus en détail

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012 REGION POITOU-CHARENTES GESTION DE LA FUTURE RESERVE NATURELLE REGIONALE DU BOCAGE DES ANTONINS APPEL A MANIFESTATION D'INTERET CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

BIO-REMEDIATION D EFFLUENTS LIQUIDES. L offre technologique du CEA Cadarache. Daniel GARCIA JEUDI 19 JUIN 2014

BIO-REMEDIATION D EFFLUENTS LIQUIDES. L offre technologique du CEA Cadarache. Daniel GARCIA JEUDI 19 JUIN 2014 BIO-REMEDIATION D EFFLUENTS LIQUIDES L offre technologique du CEA Cadarache Daniel GARCIA JEUDI 19 JUIN 2014 5èmes rencontres CEA Industrie, en région PACA, pour l innovation et le transfert de technologie

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la

Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la Termes de références pour l évaluation de la contribution des ressources naturelles à la résilience des communautés et à l économie locale de la commune de Dissin, au Burkina Faso Juin 2015 I. TERMES DE

Plus en détail

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Le méthane (C4) Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. La molécule de Méthane C Le méthane est un hydrocarbure de la famille des alcanes de formule brute C4. C'est un gaz que l'on trouve

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT Version du 01/10/2013 à 16:02:01 PROGRAMME 401 : TRANSITION NUMÉRIQUE DE L ÉTAT ET MODERNISATION DE L ACTION

Plus en détail

Dossier de presse LabEx SOLSTICE

Dossier de presse LabEx SOLSTICE Dossier de presse LabEx SOLSTICE Le Centre de Recherche RAPSODEE de l Ecole des Mines d Albi partie prenante du Laboratoire d'excellence "SOLSTICE» (SOLaire : Science, Technologie, Innovation pour la Conversion

Plus en détail

Université de La Rochelle. Sciences, Technologies, Santé MASTER. Biotechnologies. Biochimie

Université de La Rochelle. Sciences, Technologies, Santé MASTER. Biotechnologies. Biochimie Université de La Rochelle Sciences, Technologies, Santé MASTER Biotechnologies Biochimie Objectifs de la formation Connaissances dispensées Le master Biotechnologies parcours Biochimie forme des personnels

Plus en détail

Politique régionale pour le développement de l enseignement supérieur et de la recherche. Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015

Politique régionale pour le développement de l enseignement supérieur et de la recherche. Allocations de recherche doctorale (ARED) Fiche projet 2015 - Date de la demande : 17/03/2015 1- Identification du projet (en langue française) - Acronyme du projet (8 caractères maximum) : ElVeBaLi - Intitulé du projet (en langue française) : Electrolytes à base

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral.

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral. SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La gestion intégrée de la mer

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT»

THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES DANS LES PLANS NATIONAUX ET RÉGIONAUX DE DÉVELOPPEMENT» ATELIER UNION AFRICAINE / COMMUNAUTÉS ECONOMIQUE RÉGIONALES SUR LE COMMERCE DES SERVICES EN COLLABORATION AVEC JEICP ET LA BAD 29-30 MARS 2012, LUSAKA (ZAMBIE) THÈME: «INTÉGRATION DU COMMERCE DES SERVICES

Plus en détail

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»).

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»). Appréciation de la qualité biologique des systèmes lotiques Calcul d Indice Biologique Global Normalisé (IBGN) : analyse des données, comparaison, interprétation Écologie 1 Objectifs À partir d un exemple

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR PREPARER

INSTRUCTIONS POUR PREPARER INSTRUCTIONS POUR PREPARER LE Les s comportant un document de non conformes aux instructions indiquées ciaprès comme devant impérativement être suivies seront considérées comme ne satisfaisant pas aux

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION 2016/2017 WWW.UMONTPELLIER.FR IUT M O N T P E LLI E R - SÈTE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Notre point fort est de vous offrir une double culture universitaire et professionnelle Depuis maintenant

Plus en détail

L OHM «Littoral méditerranéen»

L OHM «Littoral méditerranéen» Séminaire de lancement du Labex DRIIHM Paris, 12 avril 2013 L OHM «Littoral méditerranéen» Un outil de la recherche pour éclairer les défis écologiques et les enjeux sociaux de la maîtrise de l urbanisation

Plus en détail

PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE?

PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE? PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE? F R A N Ç O I S E B E R T H O U D G D S E C O I N F O / C N R S w w w. e c o i n f o. c n r s. f r F r a n c o i s e. B e r t h o u d @ g

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation CM2E 2014 Colloque Martinique Energie Environnement Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation M. Torrijos, Laboratoire de Biotechnologie de l Environnement, INRA-LBE,

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Journée contributive n 1 : Croissance, innovation, disruption Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Compte-rendu de l atelier 6 : Nouveaux clusters numériques Journée contributive n 1 : Croissance, innovation,

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE

APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE Projet :... Entreprise (s) :...... Association (s) :...... Le dossier comprend : Doc. A : Fiche de synthèse du projet d innovation sociale Doc. B : Entreprise(s)

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 51-102 SUR LES OBLIGATIONS D INFORMATION CONTINUE

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 51-102 SUR LES OBLIGATIONS D INFORMATION CONTINUE RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 51-102 SUR LES OBLIGATIONS D INFORMATION CONTINUE Loi sur les valeurs mobilières (L.R.Q., c. V-1.1, a. 331.1, par. 1, 2, 8, 9, 19, 20 et 34 ) 1. L article 1.1 du Règlement

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE LA REGION BRETAGNE POUR

CONCOURS FINANCIER DE LA REGION BRETAGNE POUR Rennes, le 10 septembre 2004 Réf : A/P714/2004 Politique régionale CONCOURS FINANCIER DE LA REGION BRETAGNE POUR l'organisation de colloques, congrès ou symposiums en Bretagne et la réalisation de communications

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

Cnim Systèmes Industriels. La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel

Cnim Systèmes Industriels. La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel Cnim Systèmes Industriels La performance technologique au coeur de notre savoir-faire industriel le groupe CNIM Le Groupe CNIM développe et réalise des ensembles industriels clés en main à fort contenu

Plus en détail

Environmental Research and Innovation ( ERIN )

Environmental Research and Innovation ( ERIN ) DÉpartEment RDI Environmental Research and Innovation ( ERIN ) Le département «Environmental Research and Innovation» (ERIN) du LIST élabore des stratégies, des technologies et des outils visant à mieux

Plus en détail