M M. L habitat participatif comme troisième voie entre le logement social et la promotion immobilière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M M. L habitat participatif comme troisième voie entre le logement social et la promotion immobilière"

Transcription

1 Concertation en Urbanisme et en Architecture pour un Développement Durable L habitat participatif comme troisième voie entre le logement social et la promotion immobilière Chronique d un projet d habitat participatif Projet «Le Grand Portail» - NANTERRE - Ecoquartier Hoche familles nanterriennes, locataires HLM, ont été réunies par la Ville de Nanterre et sont formées par CUADD Conseil pour constituer une coopérative de logements Les familles sélectionnent un promoteur et un architecte pour réaliser leur projet Les familles sont associées à toutes les étapes de la construction (choix des matériaux, des techniques, des entreprises, suivi de la mise en œuvre) Les familles emménagent et gèrent collectivement leur immeuble. L équipe de CUADD Conseil (architectes, urbanistes, ingénieurs, sociologues...) bénéficie d une dizaine d années d expérience dans l ingénierie de la concertation pour un développement urbain durable. Facilitateurs et accélérateurs de projets, nous intervenons pour : accompagner des collectivités et des aménageurs dans la faisabilité et la mise en œuvre de projets d habitat participatif, assurer la formation des groupes d habitants de la maîtrise d usage à la maîtrise d ouvrage et les accompagner ponctuellement ou régulièrement tout au long du projet. CUADD Conseil est chargé par la Ville de Nanterre et l EPASA de l Assistance à Maîtrise d Ouvrage pour une opération pilote au sein de l Ecoquartier Hoche : un projet de coopérative de logements. Cette opération répond à deux objectifs : proposer un autre mode d accession à la propriété, expérimenter la co-production des habitants à la conception de leur logement et au suivi participatif de leur projet. Notre mission doit permettre aux coopérateurs d élaborer collectivement leur logement et de concrétiser la réalisation de leur immeuble en moins de 4 ans. A travers ce livret, nous vous proposons de suivre la chronique du projet «Le Grand Portail» (pages de droite) en vous livrant en regard (pages de gauche) nos différentes réflexions et propositions pour l habitat participatif. L habitat participatif Historique et actualité Définition selon CUADD Sur la voie de la Maîtrise d Ouvrage Assistance à la Maîtrise d Ouvrage Les outils issus de la concertation Nos motivations Pages Le Grand Portail Contexte du projet Genèse du projet Lancement Les étapes clés Programmations Perspectives S O M M A I R E Les crises comme accélérateurs d innovations sociales Les crises du logement engendrent diverses réponses institutionnelles ainsi que des réponses alternatives marginales : des formes innovantes de construction et de gestion de l habitat, tel que le mouvement des Castors qui a pris son essor après-guerre surtout dans le domaine de la construction individuelle en lotissements avec une contribution en «apporttravail» des familles. Dans la suite de Mai 68, et durant une dizaine d années, une centaine de projets furent réalisés sous la banière du Mouvement pour l Habitat Groupé Autogéré, avec le principe «d avoir des habitats conçus et gérés par leurs habitants». Le résultat de ces projets ont été des constructions de maisons groupées ou d habitat intermédiaire ou encore de petits immeubles collectifs, tous implantés sur une même parcelle. Malgré cette innovation sociale d autogestion, le constat reste la faible «mixité sociale» des ménages dû à un important phénomène de cooptation des familles, et une relative marginalité, confinant à l expérimentation. L accession au logement de plus en plus inaccessible Actuellement, plusieurs facteurs montrent un accroissement des inégalités d accès au logement : la bulle foncière et immobilière des années 2000, la part des logements vacants, la vestusté du parc HLM, les co-propriétés dégradées... Environ 70% des ménages français satisfont aujourd hui aux critères d éligibilité au logement social mais seuls 16% résident en HLM. Ces chiffres sont à rapprocher de l impossibilité pour les bailleurs de construire suffisamment de logements en rapport avec les besoins, et pour la promotion immobilière privée de proposer des prix d accession abordables aux ménages à revenus modestes. Cette crise du logement coïncide avec de nouvelles préoccupations environnementales, traduites sous des formes règlementaires, qui vont obliger à produire des logements plus performants, augmentant par là-même leur coût d accession. Les nouveaux Ecoquartiers veulent favoriser la mixité sociale, en intégrant par exemple 30% de logement social, avec des coûts de charges en forte diminution, pour autant ils ne résolvent pas le problème du coût d accession. L habitat participatif Ainsi, une part de plus en plus grande de la population a du mal à devenir primo-accédante, prise en étau entre la rareté du logement social et le prix d achat des logements, poussant les collectivités à réinterroger les formes de parcours résidentiel. Cette situation ouvre la porte à d autres réflexions, qui se nourrissent d un ensemble d initiatives citoyennes, regroupées sous le terme générique d habitat groupé, qui voient le jour depuis cinq ans. Au sein de CUADD, nous entrevoyons les opérations d habitat participatif comme une des solutions pour permettre à une frange importante de la population française d accéder collectivement à la propriété dans des logements adaptés à leurs besoins, celle qui, seule, ne peut pas acheter un logement de qualité mais qui aurait les moyens collectivement de quitter le locatif qu il soit privé ou social, en étant accompagné. 2

2 Un projet pilote en France : le premier projet d habitat participatif au sein d un écoquartier L habitat participatif ou comment les habitants passent de la maîtrise d usage à la maîtrise d ouvrage L Ecoquartier Hoche A deux pas du centre-ville de Nanterre, en face des Terrasses appelées à se prolonger jusqu à la Seine, le futur écoquartier Hoche accueillera à terme 630 logements. Ce quartier appliquera des objectifs environnementaux ambitieux, avec une recherche de mixité urbaine et sociale et une exigence accrue en matière de qualité architecturale (Grand Prix de l Environnement 2009). La coopérative de logements 3 Le projet «Le Grand Portail» est portée par une volonté forte de la ville de Nanterre et de son service Habitat : en termes d habitat : il répond à l objectif de la ville de replacer l accession à la portée des ménages déjà nanterriens qui économiquement ne peuvent se lancer seuls, en termes de citoyenneté : il s inscrit dans le prolongement des expériences de démocratie participative, en termes d environnement : il s inscrit dans le cadre d un des premiers éco-quartiers d Ile-de- France (respect d un cahier de prescriptions environnementales pour toutes les constructions : label BBC, chaufferie bi-énergie bois-gaz, récupération de 100% des eaux de pluie, limitation de l impact de la voiture...) Plan masse de l écoquartier dont la parcelle de 1600m² dédiée au projet (en bleu) Situation de l Ecoquartier Hoche à l échelle du projet Seine-Arche Cette opération est aujourd hui unique en France de par l engagement : de l Etat représenté par l Etablissement public d aménagement Seine-Arche qui a réalisé un effort très significatif sur les montants de charges foncières (150 HT m² SHON au lieu de 750 HT m² SHON) de la Ville de Nanterre, qui prend en charge aux côtés de l EPA Seine-Arche, 50 % de la mission d assistance à maîtrise d ouvrage qui encadre ce projet. L opération est destinée à des familles avec des logements allant du T3 au T5 pour un prix maximum de TTC /m². En comparaison, le prix des logements avoisinants oscille entre et TTC. Nous définissons l habitat participatif comme une forme de projet permettant de replacer les futurs habitants au cœur du processus de réalisation d un habitat collectif, et ce, dès sa conception. Actuellement, le futur habitant n est qu un client final. Il choisit son appartement sur plans, sans avoir la possibilité d exprimer ses besoins en termes d agencement, de conforts acoustique, thermique... Tout au plus peut-il choisir les finitions! De la maîtrise d usage... Tout comme dans les projets d urbanisme pour lesquels nous mettons en œuvre la concertation, nous constatons que les habitants possèdent une expertise d usage qui : elle est issue de la connaissance des lieux qu ils pratiquent, plus particulièrement du lieu où ils habitent, et plus encore du lieu où ils aimeraient habiter. Ils sont ainsi dépositaires de la «maîtrise d usage»....a la maîtrise d ouvrage Associés à la conception de leur futur habitat en exprimant leurs besoins à la fois individuels et collectifs, tout en prenant en compte les contraintes réglementaires de leur projet, les futurs habitants sont amenés à définir le programme de l immeuble. Cette programmation fera office de contrat vis-à-vis d un maître d ouvrage tel qu un promoteur ou un constructeur, voire un baillleur. En devenant ainsi les commanditaires de la maîtrise d ouvrage, qui s engagera financièrement pour réaliser l opération, ils se placent en situation de «maîtrise d ouvrage associée». Bien sûr, si leurs capacités financières et leurs compétences techniques le leur permettent, ils pourraient tout-à-fait endosser le rôle complet de la maîtrise d ouvrage (sous forme de S3C ou SCIA) et contracter directement avec la maîtrise d œuvre (architecte et entreprises du BTP). Promouvoir collectivement l implication des futurs habitants pour qu ils deviennent des acteurs de leurs logements et non plus des consommateurs. 4

3 Genèse du projet né d une volonté politique Les habitants sur la voie de la maîtrise d ouvrage Sélection déc. à avril 2009 La faisabilité du projet de coopérative s est appuyée sur un portage affirmé par les acteurs à l origine de l opération. Un portage politique Ville de Nanterre Futurs coopérateurs 20 familles locataires HLM Accompagnement formation mai 2009 à juil Les problématiques de logement des nanterriens sont une forte préoccupation pour les élus. Le logement social représente à lui seul 54% des résidences principales à Nanterre. Après un voyage à Fribourg-en- Brisgau (Allemagne) en 2007, l idée d expérimenter une coopérative d habitants sur la commune vient enrichir le mandat politique de l équipe municipale, résolution votée à l été La coopérative doit permettre de réduire le prix de revient de chaque logement. Un portage foncier et financier Une convention partenariale est alors signée avec l EPA Seine-Arche en tant qu aménageur, pour réserver une parcelle dans le futur écoquartier Hoche au prix réduit de 150 HT/m² et pour co-financer à 50% la future mission d AMO. Convention partenariale été 2008 EPASA Aménageur Consultation fév. / mars 2009 CUADD Conseil AMO mandataire du groupement Cabinet Ravassard-Guedj AEVA Environnement Une étude menée par le service de l habitat sur les démarches d habitat groupé déclenche en décembre 2008 l envoi d un questionnaire aux 500 familles qui ont déposé une demande d accession sociale (sur les logements du parc social de Nanterre). 50 dossiers sont enregistrés et 20 familles seront retenues au final, après entretien et vérification auprès de l ADIL 92 des capacités financières d une trentaine. La capacité d engagement en temps de participation et la motivation des familles pour ce type de projet coopératif ont aussi été des éléments déterminants de leur sélection. Un portage technique En février 2009, la ville et son aménageur lancent une consultation pour «la constitution et le suivi d une coopérative d habitants à Nanterre». En mars 2009, CUADD Conseil, en tant que mandataire du groupement composé du cabinet Ravassard-Guedj (juridique) et d AEVA (architecture), est retenu comme AMO pour assurer la mission de formation et d accompagnement. Tendances actuelles et freins du système Le concept de mutualiser les énergies pour construire ensemble n est pas nouveau, même en France La question est donc plutôt de savoir si les collectivités, les institutions et l ensemble de la chaîne de la production du logement (banques et assureurs inclus ) sont prêts à s investir dans ce maillon manquant qui, globalement, concernerait une forte proportion de français. Donner du poids à la maîtrise d ouvrage collective des habitants vient «percuter et déranger» de plein fouet la mécanique «bien huilée» de la filière du BTP, voilà le cœur du problème. L aspect qui est souvent mis en avant est l économie faite sur la commercialisation mais les réelles économies sont ailleurs, elles se cumulent sur l ensemble des intermédiaires jusqu aux fabricants de matériaux, la proportion des économies réalisées pourraient donc atteindre pour des projets de logements importants (supérieur à 30 logements) jusqu à 30 ou 40% du prix final du marché, voilà le vrai débat! Exemple de Tübingen (Allemagne) L exemple de la ville de Tübingen (proche de Fribourg en Brisgau) nous paraît vraiment exemplaire, car l ingénierie urbaine de la collectivité a vraiment été pensée «pour et avec» les habitants depuis plus de 15 ans aujourd hui. Les projets de construction des familles se réalisent autour d espaces publics maîtrisés par une société d aménagement qui garde la cohérence du plan d ensemble (pilotée par le service d urbanisme et les élus de la ville) ; la comparaison avec les SEM ou à présent les SPLA est tout à fait valable. Les outils existent, il suffit de les utiliser dans une autre direction, à savoir au bénéfice de l utilisateur, c est-à-dire l habitant final. Un changement possible? Le champ de l habitat participatif est large, allant de l auto-promotion jusqu à la coopérative HLM, les possibilités de projets sont très nombreuses et les «injonctions» réglementaires et environnementales impulsent et provoquent de nombreuses initiatives. Le croisement de ces volontés peut produire le changement que beaucoup attendent ou espèrent C est pourquoi l équipe de CUADD, issue de son parcours militant et associatif originel a décidé d œuvrer dans ce sens, car il est temps que les professionnels apportent eux aussi des solutions et des propositions aux habitants qui s organisent à leur rythme Une proposition concrète est de faire connaître aux habitants via ce livret que les choses sont possibles et réalisables avec de la volonté, mais aussi avec beaucoup de soutiens extérieurs, mais pas plus que le soutien qui est fait en France à la machine du BTP pour relancer l emploi. Notre rôle d AMO est aussi de libérer les énergies tout en les canalisant dans la bonne direction : la réussite du projet collectif dans un temps raisonnable. Espérons que des initiatives récentes comme la fiche PLH sur l habitat participatif de la Ville de Paris (votée le 15/11/2010) permettra de soutenir les citadins des villes qui souhaitent s organiser pour construire ensemble leur projet d habitat, à proximité des transports en commun, là où le foncier est le plus cher et le plus rare 5 6

4 L autonomie progressive des coopérateurs : de la sensibilisation à la co-production Quelques outils pour l habitat particpatif L autonomie progressive Le processus d accompagnement des coopérateurs pour qu ils passent de la maîtrise d usage à la maîtrise d ouvrage a comme objectif final une prise d autonomie vis-à-vis des différents partenaires du projet (MOA, MOE...). Ce processus s est déroulé pendant une trentaine d ateliers sur 15 mois. Les différentes notions à maîtriser ont été abordées progressivement (sensibilisation, formation, puis mise en pratique avec la programmation et la co-production avec la MOE). Le passage de relai s opère à la phase de co-production : la cohésion du groupe a été éprouvée et renforcée lors de la programmation, le mode de décision a fait ses preuves, les coopérateurs mènent des réunions supplémentaires propres à l association pour traiter des différents points soulevés dans leurs échanges avec la MOE. Le principe d ingénierie concourante Il consiste notamment à retarder le plus longtemps possible les décisions de conception qui figeraient le projet. Les décisions concernant les aspects collectifs ont ainsi été repoussées au maximum. Ce principe est très important du point de vue de la rationnalisation de la programmation mais également pour faire face aux désistements des premiers coopérateurs qui n ont pas pu faire face à l investissement personnel représenté par le projet (9 familles ont quitté le groupe dans les trois premiers mois). Il a alors fallu accueillir 5 nouvelles familles, cooptées par celles qui étaient restées, en phase de programmation et faire des sessions de rattrapage. Tirés de l expérience de CUADD Conseil en urbanisme participatif, les outils que nous pouvons mettre en place dans le cadre le l habitat participatif sont dimensionnés pour permettre une progressivité d apprentissage avec pour objectif final la mise en autonomie du groupe de futurs habitants. En voici quelques exemples non exhaustifs, parmi d autres : Conception architecturale conférences sur le concept d écoquartier, d habitat coopératif ; visites d habitats groupés, historique du mouvement ; salons professionnels et ateliers sur l éco-construction ; ateliers de formation à l architecture (vocabulaire technique, Loi MOP ) ; ateliers de formation à l urbanisme (PLU, ZAC, COS, règlements...) ateliers de définition du programme architectural (définition des besoins, invariants, mutualisation...). Aspects juridiques conférence d information sur les principes généraux et étapes d accession à la propriété ; visites et rencontres avec des groupes constitués juridiquement ; atelier de présentation des statuts disponibles et sélection du statut approprié à la typologie du groupe de futurs habitants ; ateliers de rédaction, adaptation des statuts servant l objectif du futur habitat participatif ; mise au point des principes d entrée / sortie relatifs aux formes juridiques. Aspects financiers étude de validation des capacités financières du groupe de coopérateurs ; conférence sur les financements et partenaires financiers mobilisables ; ateliers d assistance au montage des dossiers de financement ; suivi personnalisé de l adéquation programme architectural / plan de financement. Quelques images Dans l ordre, planning général extrait du livret du coopérateur, plan programme, tableau de bord juridique (G. Fédotoff ) 9 10

5 Programmer : une étape cruciale à franchir collectivement pour la réussite du projet Notre manifeste pour l habitat participatif Entre septembre et décembre 2009, des ateliers de programmation ont permis la définition des attentes individuelles sur les logements et des besoins du groupe de coopérateurs en surfaces collectives. Agglomérés, ces éléments bâtissent le programme de la future opération. La programmation architecturale Suite à un travail sur leur logement actuel (dessin et critique) les familles ont renseigné une fiche-programme familiale consignant leurs attentes sur les pièces du futur logement. Une série d ateliers d expression des besoins du groupe en surfaces collectives ont mis en lumière l envie de partager une salle polyvalente, une buanderie et un atelier bricolage après des débats nourris et des choix votés collectivement sur le principe coopératif «une famille = une voix». [...] Le projet prend forme : «Compte tenu du terrain qui nous était destiné, on ne pouvait pas faire de maisons individuelles. On fera deux petits immeubles de deux ou trois étages avec des pièces communes : des salles qui pourront servir à organiser des repas, des anniversaires, les réunions de copropriétaires». L une des questions mises sur la table a été la distribution des appartements : qui au rez-de-chaussée, qui au troisième? «On en a déjà parlé, dans l ensemble, ça s équilibre», assure Catherine. Extrait du Parisien, édition du 13/01/2010 La programmation juridique Après avoir balayé les statuts et les textes disponibles, le choix de la forme juridique la plus pertinente pour sécuriser le groupe de coopérateurs s est avéré être la création d une association coopérative. Atelier de programmation du 12/10/2010 La décision des familles est entérinée par un comité de pilotage en octobre Les statuts définitifs de l association coopérative «Le Grand Portail» rassemblant les 16 familles sont déposées en décembre 2009 suite aux ateliers juridiques. Le contrat de programmation est donné au promoteur Périclès Développement (Bernard Roth) et aux architectes de l agence Tectône (Pascal Chombart de Lauwe) associée à l agence MaO (Fabien Brissaud) en janvier Le permis est déposé en juillet Les contrats de réservation sont signés en octobre La programmation financière Sur la base d une liste de partenaires financiers potentiels et des prêts mobilisables, un groupe de travail de coopérateurs est chargé d identifier les établissements correspondants à ce type d opération. Le crédit coopératif, le Crédit Mutuel, la Caisse d Epagne, la Banque Postale sont ainsi approchés. Le collecteur 1% PROCILIA est sollicité par la ville de Nanterre pour centraliser les demandes des familles éligibles au Pass foncier début Les familles engagent leurs demandes de prêts personnels en novembre Habitat participatif et rénovation L habitat participatif pour l équipe CUADD consiste à permettre aux catégories et aux couches les plus populaires, qui subissent leur logement ou leur voisinage depuis plusieurs décennies, de s émanciper par une réactivation de leur parcours résidentiel. Nous pensons être légitimes et bien placés pour faire cette analyse puisqu au travers de l association Robins des Villes, nous avons expérimenté des démarches complexes de concertation dans les quartiers en démolition et en renouvellement urbain depuis une dizaine d années. Aujourd hui, se positionner sur les projets d écoquartiers et la mixité sociale est nécessaire mais cela ne suffira malheureusement pas à proposer une réelle alternative qui doit être beaucoup plus forte et engagée que celle de la construction neuve qui ne représente que 1% du renouvellement du parc de logement en France. Il va falloir donc s attaquer progressivement au principal sujet, à savoir : comment est ce que l habitat participatif peut aussi apporter des solutions à la rénovation de 99% du parc de logements existant y compris les logements HLM, avec une réelle implication et participation active des occupants? Des initiatives existent Par exemple, il existe en Europe et en France des programmes spécifiques comme les projets IGLOO «projets pour une Intégration Globale par le LOgement et l emploi» qui ont fait leurs preuves. Ces projets sont par définition des projets participatifs, qui permettent aux occupants de se réinsérer professionnellement, grâce à la construction d un nouveau logement. Pourquoi ne pas les faire connaître et les généraliser? Bien d autres exemples existent qui fonctionnent en marge de la production massive, mais cela demande de réinterroger toute la filière du logement. L urbanisme participatif Nous savons que ces démarches demandent un accompagnement spécifique souvent important et parfois lourd, mais nous pensons qu il est nécessaire pour permettre aux familles les plus fragilisées par la vie de bénéficier de logements adaptés à leurs besoins et exigeants en termes de performances énergétiques. Ces approches doivent être menées de façon complémentaire à la construction des nouveaux quartiers urbains durables ou écoquartiers, sinon le risque est bien de creuser l écart déjà criant entre ces quartiers neufs (sanctuaires des nouveaux bâtiments performants) des quartiers et immeubles voisins abandonnés à leur destin de dégradations puis de démolition. Enfin, à la source de tout cela, nous pensons qu il ne peut y avoir de projets d habitat participatif, sans y avoir de projets urbains participatifs. Cette vision plus large au travers de l urbanisme participatif, nous semble autant de signes précurseurs d une ère nouvelle en matière d aménagement et de construction. Les derniers textes en urbanisme comme le «PUP» (Projet Urbain Partenarial) nous permettent cette évolution, alors qu attendons-nous? 11 12

6 Suites et perspectives du projet «Le Grand Portail» CUADD Conseil : l ingénierie de la concertation au service d un développement urbain durable A la fin de l année 2010 Le permis de construire est en phase d instruction. Les familles, après signature du contrat de réservation, finalisent leur demande de financement auprès de leur établissement financier. Prochainement, le projet devrait se poursuivre par la constitution du marché (appel d offres, choix des entreprises, travaux), s assimilant à une procédure habituelle de construction. A la différence toutefois que les habitants resteront ici aux premières loges et décideurs directs de leur projet. Les prochaines étapes 1 er semestre 2011 : DCE et consultation des entreprises 2 e semestre 2011 : Début de chantier 1 er semestre 2012 : Suivi de chantier 2 e semestre 2012 : Livraison, emménagement des familles et gestion collective de l immeuble Nanterre Infos n novembre 2010 Origine CUADD Conseil est une société créée en 2006, par des architectes-urbanistes et membres fondateurs de l association «Robins des Villes», née à Lyon en 1996, avec la volonté de mettre à profit la dizaine d années de retours d expérience de projets d éducation, de sensibilisation et de concertation. Objet Fort de cette expérience associative, CUADD Conseil se positionne en Assistance à Maîtrise d Ouvrage pour l accompagnement des habitants et des usagers et pour l animation de dispositifs complexes de concertation. CUADD Conseil a pour ambition de devenir un des bureaux d études leader en matière d ingénierie de la concertation dans les projets d urbanisme participatif. L ingénierie de la concertation CUADD se distingue par sa capacité à proposer une méthodologie éprouvée, des méthodes pragmatiques et des outils de terrain pour mobiliser et créer les conditions d une participation accrue des habitants, des usagers, des acteurs socioéconomiques, des «sans-voix» et autres catégories classiquement sous-représentées (femmes, enfants, étrangers ), pour tendre vers une co-production de la ville. nées d expérience associative en éducation au cadre de ville, au-delà des divers dispositifs de mobilisation tels que l IMAC (Installation Mobile d Aménagement Concerté lieu de dialogue destiné à interroger l espace public), tels que l organisation d événementiels ou encore les permanences in-situ, c est une manière de créer la convivialité, d interroger les thèmes selon une progression qui facilite l implication, d élargir par vagues successives les publics concernés ou impactés, de croiser les réflexions et d échanger entre les groupes, pour parvenir à des résultats dont le caractère itératif garantit l exploration des représentations sociales associées aux lieux en question. Champs d intervention Nos références et nos expériences renforcent la crédibilité de notre démarche, démontrent qu elle est transposable grâce au large spectre de projets menés, notamment au niveau de leur échelle (ville, quartier, cité, place, habitat ) et de leurs objectifs (schéma directeur, GUP, PLU, Habitat participatif ) et que son succès est dû tout autant à l implication des collectivités (élus/techniciens), à la participation des habitants, qu au savoir-faire de l équipe. Au-delà des ateliers urbains, des balades participatives, des outils pédagogiques spécialement étudiés pour s approprier activement l urbanisme tels que la Ville en Valise, fruit de plus d une dizaine d an- 13 Agences Tectône et MaO - Périclès Développement 14

7 Quelques références récentes Le projet «Le Grand Portail» en quelques mots 15 CUADD Conseil s intéresse principalement à deux types de territoires, sans que cela soit exclusif bien sûr. Le premier type de territoire regroupe les grands ensembles, les quartiers en difficultés, les projets de rénovation urbaine Il s agit d un axe de développement historique en matière de concertation issu de l expérience associative des «Robins des Villes». Le deuxième type de territoire concerne les écoquartiers, les nouveaux quartiers urbains durables dans l optique de former puis d associer l ensemble de la population à leur définition. Echelle Concertations réalisées dans le cadre des projets suivants (références récentes des 3 dernières années de 2008 à 2010) Grands ensembles / quartiers sensibles / projets de rénovation urbaine Écoquartiers / nouveaux projets urbains durables Ville GUP GPU de Lille (59) PLU de La Verrière (78) Quartier Cité Habitat L équipe en mission à Angers avec l IMAC (Installation Mobile d Aménagement Concerté) dans le cadre du projet sur le quartier Monplaisir : permanences au marché les mercredis et dimanches matins pour mobiliser la population et proposer aux habitants de participer aux ateliers de concertation du futur schéma directeur d aménagement. Schéma directeur Quartier Monplaisir à Angers (49) Lauréat PRU Quartier des Tilleuls au Blanc-Mesnil (93) Programmation urbaine Quartier du Carré Sainte Honorine ZUS à Taverny (78) Schéma directeur Cité Verneau à Angers (49) Lauréat Programmation urbaine Ecoquartier Gare de Pantin à Pantin (93) Etudes préalables ZAC Fort d Aubervilliers à Aubervilliers (93) Coopérative de logements ZAC écoquartier Hoche à Nanterre (92) Auto-promotion à Condren (02) En quelques chiffres 16 familles de locataires sélectionnées par la Ville de Nanterre Parcelle réservée de 1600 m² SHON Appartements du T3 au T5 destinés à des familles Acquisition foncière favorisée à 150 HT/m² Prix maximum d achat de TTC/m² Plus d une trentaine d ateliers, soit plus d une centaine d heures de formation 15 mois de formation et d accompagnement Qualité de construction certifiée BBC Adresse Tél Fax Courriel Site CUADD Conseil SARL au capital de euros SIRET APE 7022Z 20 chemin des Bourgognes PONTOISE En quelques phrases clés un appel à candidatures aux familles de Nanterre une étude de capacité financière en amont une implication sur la durée de la Ville, de l aménageur et des familles un programme puis un cahier des charges collectif une sécurisation du projet par l ensemble des partenaires un jury de sélection pour retenir une maîtrise d ouvrage une équipe d architectes consciente du défi à relever un promoteur à l écoute des coopérateurs une équipe d AMO au service des familles une autonomisation progressive du groupe C O N T A C T

Habitats groupés habitats coopératifs

Habitats groupés habitats coopératifs Habitats groupés habitats coopératifs construire sa maison dans une démarche de développement durable Le terme d habitat groupé renvoie plus à une manière d habiter qu à une typologie d habitat à proprement

Plus en détail

La nouvelle place de l habitant

La nouvelle place de l habitant FORUM DES NOUVEAUX ENJEUX ET BESOINS DE LA VILLE La nouvelle place de l habitant 24 et 25 novembre 2012 Lille Grand Palais Synthèse de la conférence Sommaire La nouvelle place de l habitant... 3 L association

Plus en détail

EcoQuartier VAUBAN BESANCON (25)

EcoQuartier VAUBAN BESANCON (25) BESANCON (25) AMENAGEMENT FONCIER Préambule La ville de Besançon souhaite, à travers la reconversion de la Caserne Vauban, une réalisation exemplaire sous forme d un écoquartier. Ce nouvel aménagement,

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

Chargé(e) d Opérations

Chargé(e) d Opérations Chargé(e) d Opérations La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre au besoin de professionnaliser

Plus en détail

Atelier 2 L habitat participatif ou coopératif

Atelier 2 L habitat participatif ou coopératif Atelier 2 L habitat participatif ou coopératif L habitat participatif ou coopératif : de quoi parle t-on? Des groupes d habitants qui se constituent autour de «valeurs» et d une «vision commune» : écologie,

Plus en détail

Atelier conférence Au bonheur du logement

Atelier conférence Au bonheur du logement Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation Atelier conférence Au bonheur du logement Les Rencontres de l AURA 30 novembre 2012, Angers siège : Espace Eiffel 18/20, rue Tronchet 69006

Plus en détail

L ambition de la qualité urbaine dans la reconquête de l habitat ancien

L ambition de la qualité urbaine dans la reconquête de l habitat ancien Les Quartiers Crêt de Roc et Tarentaize-Beaubrun, dans le dossier ANRU de Saint Etienne L ambition de la qualité urbaine dans la reconquête de l habitat ancien La stratégie habitat de la Ville de Saint

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Novembre 2014 L e logement représente aujourd hui un des trois premiers postes du budget des ménages. Il est devenu, pour la plupart des Français,

Plus en détail

INVENTONS LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE

INVENTONS LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE EN SEM BLE... NOTRE VISION_ LES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE. Les équipes de La SARA connaissent parfaitement le territoire de l agglomération angevine... par définition. En effet, nous intervenons sur les opérations

Plus en détail

HABITAT GROUPÉ : INTRODUCTION A L AUTOPROMOTION. Les HabILeS Atelier du 12 Avril 2010

HABITAT GROUPÉ : INTRODUCTION A L AUTOPROMOTION. Les HabILeS Atelier du 12 Avril 2010 HABITAT GROUPÉ : INTRODUCTION A L AUTOPROMOTION Les HabILeS Atelier du 12 Avril 2010 Introduction Objet de la présentation De la constitution du groupe A l étude de faisabilité Origine Projet d habitat

Plus en détail

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région CONSULTATION OPERATEURS PHASE 1 Candidatures Règlement de la consultation 12 janvier 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Histoire. En remontant le fil de l histoire...

Histoire. En remontant le fil de l histoire... Histoire En remontant le fil de l histoire... Chronologie 2000 : Proposition d un écoquartier sur l îlot Lombardie 2001 : Elections municipales 2003 : Toujours pas de projet d ensemble 2004 : Arrivée de

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE Les dossiers de groupes constitués devront être adressés au : Service Habitat Hôtel de Ville, place Augustin

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr

ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER. www.enfi.fr ECOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER ENFI - siège social 19, rue des Capucines 75001 PARIS S.A.S au capital de 2.037.000-504 381 153 RCS Paris Déclaration d activité enregistrée sous le numéro

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

L HABITAT PARTICIPATIF UNE RÉPONSE POUR L HABITAT 2.0

L HABITAT PARTICIPATIF UNE RÉPONSE POUR L HABITAT 2.0 Communiqué de presse Paris, le 25 mars 2015 L HABITAT PARTICIPATIF UNE RÉPONSE POUR L HABITAT 2.0 SUR L ÎLE-SAINT-DENIS (93), L ARCHE EN L ÎLE INVENTE UN MODÈLE POUR L HABITAT DE DEMAIN EN RUPTURE AVEC

Plus en détail

Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux. Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S.

Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux. Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S. Habitat participatif: le rôle des aménageurs et bailleurs sociaux Sophie BARTH Chef du service juridique S.E.R.S. Petit rappel: qu est-ce qu un aménageur? Un aménageur est une société, publique ou privée,

Plus en détail

Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé

Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé Stratégie régionale de rénovation énergétique du bâti privé COPIL du Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Réunion du 20 janvier 2015 - Auxerre Un enjeu énergétique et environnemental Le résidentiel,

Plus en détail

de formation des prix

de formation des prix Le mécanisme m de formation des prix 1 URBANiS 24 janvier 2011 DEUX MARCHES FONCIERS URBAINS Zone AU «stricte» le droit des sols n est pas défini, il est négocié Zone AU indicée et zone U le droit des

Plus en détail

Mise en copropriété des immeubles HLM

Mise en copropriété des immeubles HLM Mise en copropriété des immeubles HLM Opportunités et risques Soraya DAOU, architecte DPLG Sommaire Anah Enjeux de la vente HLM PLH et politique de l habitat Leviers L Anah L'Anah, établissement public

Plus en détail

La coopérative d habitants : une 3 ème voie pour le logement. L exemple du Village Vertical à Villeurbanne (69)

La coopérative d habitants : une 3 ème voie pour le logement. L exemple du Village Vertical à Villeurbanne (69) La coopérative d habitants : une 3 ème voie pour le logement. L exemple du Village Vertical à Villeurbanne (69) Maitrise d ouvrage : 1 Accompagnateur coopérative d habitants: Habitat participatif et logement

Plus en détail

l environnement au cœur de Nanterre

l environnement au cœur de Nanterre l environnement au cœur de Nanterre 1 2 3 4 5 6 UN QUARTIER DURABLE DES LOGEMENTS MIXTES DES CONSTRUCTIONS PERFORMANTES UNE SOURCE D ÉNERGIE PILOTE UN SITE DÉPOLLUÉ UN PROJET PARTENARIAL UN ANCIEN SITE

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PRESENTATION HISTORIQUE: La société PIBA (Projets, Ingénierie, Bâtiments et Aménagement) est une filiale du bureau d études IBAU) dédiée aux métiers

Plus en détail

Ville. durable. agence G-studio architectes / Greenobyl 002

Ville. durable. agence G-studio architectes / Greenobyl 002 Ville durable agence G-studio architectes / Greenobyl 002 Habitat participatif Une nouvelle voie d accès au logement mars 2013 Qu est-ce que l habitat participatif? Il n existe pas de définition officielle

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en pilotage de projets.

Plus en détail

Un projet d habitat convivial, multi-générationnel, écologique et accessible dans le centre de Montpellier

Un projet d habitat convivial, multi-générationnel, écologique et accessible dans le centre de Montpellier La Coopération à tous les étages Un projet d habitat convivial, multi-générationnel, écologique et accessible dans le centre de Montpellier Contact Association loi 1901 «Habiter c est Choisir» Sébastien

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

Dossier de références

Dossier de références Concertation en Urbanisme et en Architecture pour un Développement Durable Dossier de références Référent : Hervé SAILLET 06 87 57 75 75 herve.saillet@cuadd.com DOSSIER DE REFERENCES 2 Présentation CUADD

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

Dossier de références

Dossier de références Concertation en Urbanisme et en Architecture pour un Développement Durable Dossier de références Référent : Hervé SAILLET 06 87 57 75 75 herve.saillet@cuadd.com DOSSIER DE REFERENCES 2 Présentation CUADD

Plus en détail

Groupe des Chalets COGEDIM

Groupe des Chalets COGEDIM Groupe des Chalets COGEDIM Dossier de presse Pose de la 1 ère pierre des résidences «À l ombre des jasmins» et «Les terrasses de jasmin» Cours Dillon à Toulouse Lundi 10 septembre 2012 Un partenariat exemplaire

Plus en détail

Une mission d intérêt public

Une mission d intérêt public Une mission d intérêt public La coopérative Pierres Avenir Construction a réalisé un programme situé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) qui confirme sa vocation d intérêt général : Reloger les locataires

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse

DOSSIER DE PRESSE. Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse DOSSIER DE PRESSE Visite du logement témoin du 1 er «Chalets Seniors» Résidence 143 route de Launaguet à Toulouse Mardi 22 novembre 2011 SOMMAIRE I LE 1 er «CHALETS SENIORS» 1. Contexte, objectifs et Les

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI)

APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI) APPEL À MANIFESTATION D INTERET (AMI) ouvert aux entreprises œuvrant sur la rénovation énergétique dans le cadre du déploiement de la Plateforme locale de rénovation énergétique «mur mur 2» portée par

Plus en détail

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville François Pupponi, Président de l Agence Nationale pour la Rénovation

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités

Appel à projets. Habitat, développement social et territoires. Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau. Mécénat Économie et Solidarités Appel à projets 2011 Habitat, développement social et territoires Avec le soutien de la Fondation JM.Bruneau Dates limites de retour des dossiers : 21 mars et 12 septembre 2011 Mécénat Économie et Solidarités

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité.

créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. créateur de sûreté Experte en aménagement, la SERL propose une ingénierie opérationnelle et de conseil en matière de sûreté et de sécurité. 1 vous êtes collectivité : Collectivité territoriale Administration

Plus en détail

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES»

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Mardi 2 décembre - Café du 104 11h30 13h30 Projet : «Faire rimer autoconstruction avec insertion : le pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Porteur : Nantes Habitat et Ville de Nantes Le porteur Un co-pilotage

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt 2015 en Région Auvergne. «Etude de préfiguration d une Plateforme de la rénovation énergétique de l habitat»

Appel à Manifestation d Intérêt 2015 en Région Auvergne. «Etude de préfiguration d une Plateforme de la rénovation énergétique de l habitat» Appel à Manifestation d Intérêt 2015 en Région Auvergne «Etude de préfiguration d une Plateforme de la rénovation énergétique de l habitat» Cahier des charges avril 2015 Cet Appel à Manifestation d Intérêt

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Travaux dirigés Objectif 30 000 logements : une opération politique parachutée confrontée à des stratégies d acteurs divergentes

Travaux dirigés Objectif 30 000 logements : une opération politique parachutée confrontée à des stratégies d acteurs divergentes BESCHI Sébastien BRENAS Anne-Cécile CALLY Sanjay CROZE Christine OREGLIA Chloé VERBEKE Eric Session de décembre : habitat et logement social Travaux dirigés Objectif 30 000 logements : une opération politique

Plus en détail

Enjeux et logiques d'acteurs

Enjeux et logiques d'acteurs Direction territoriale Ouest Enjeux et logiques d'acteurs Journée Programmation urbaine Juliette MAITRE Les acteurs et leurs logiques 2 Utilisation Détention et gestion du bien Réalisation du projet Commercialisation

Plus en détail

Groupe de travail du Plan Bâtiment Durable. Rénovation des logements : du diagnostic à l usage Créons la «carte vitale» du logement «!

Groupe de travail du Plan Bâtiment Durable. Rénovation des logements : du diagnostic à l usage Créons la «carte vitale» du logement «! Groupe de travail du Plan Bâtiment Durable Rénovation des logements : du diagnostic à l usage Créons la «carte vitale» du logement «! Contribution de la Région Franche Comté Retour d expérience du programme

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

L'habitat groupé ou autopromotion

L'habitat groupé ou autopromotion Réunion du Groupe Technique Logement Jeudi 24 mars 2011 L'habitat groupé ou autopromotion Introduction Martine TEIL Première partie : Qu est-ce que l habitat groupé ou autopromotion? Audrey MOROT, association

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

Rapport d utilitésociale

Rapport d utilitésociale Rapport d utilitésociale 2013 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 2013-3 Aiguillon construction, c est : Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Remise du 3000 Chèque Premier Logement

Remise du 3000 Chèque Premier Logement ème Remise du 3000 Chèque Premier Logement Vendredi 6 juillet 2012 à 11h30 Hémicycle Bargemon, 13002 Marseille I. Remise du 3000 ème Chèque Premier Logement II. III. IV. Le Chèque Premier Logement Un Engagement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme!

DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme! DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme! Contacts Presse Ville de Nice / NCA : Emmanuelle Gantié 04 97 13 42 12 emmanuelle.gantie@nicecotedazur.org Elodie

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés Contacts : Hélène Bernard, architecte, Audiar. Céline Racapé, chargée de mission aux formes urbaines, Rennes Métropole. L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

Plus en détail

Premier banquier de l immobilier

Premier banquier de l immobilier Premier banquier de l immobilier 2 e groupe bancaire en France 2e banque des particuliers 2e banque principale 2e pour les crédits immobiliers 2e pour l'épargne 1ère banque des PME 2e banque des professionnels

Plus en détail

LIVRE BLANC. Rénovation énergétique en copropriété. LIVRET 2 Acteurs et actions dans un projet de rénovation

LIVRE BLANC. Rénovation énergétique en copropriété. LIVRET 2 Acteurs et actions dans un projet de rénovation LIVRE BLANC Rénovation énergétique en copropriété LIVRET 2 SOMMAIRE PAGE=4 INTRODUCTION PAGE=5 MÉTHODOLOGIE Méthode de travail Membres du groupe de travail Thèmes PAGE=6 CLÉS DE LECTURE Les étapes du

Plus en détail

Le plan logement outre-mer

Le plan logement outre-mer HCCP du 2 avril 2015 Le plan logement outre-mer Un Plan logement outre-mer : - qui s inscrit dans le plan national de relance de la construction, - adapté aux spécificités et contraintes des territoires

Plus en détail

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER,

FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, FICHE RECAPITULATIVE SUR LE DISPOSITIF DU PASS-FONCIER, SON EVOLUTION ET DE LA «MAISON POUR 15 EUROS PAR JOUR» Synthèse Le Pass-foncier est un dispositif social d accompagnement des politiques locales

Plus en détail

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible!

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! Plan de présentation 1. Les missions de l Agence locale de l énergie et du climat 2. Focus contexte et enjeux

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment, qui consomme près de 40 % de l énergie en France, est l un des principaux gisements pour atteindre l objectif européen de 27

Plus en détail

Requalification urbaine et copropriétés. Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE)

Requalification urbaine et copropriétés. Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE) Requalification urbaine et copropriétés Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE) Les «copropriétés 50-80» L'équilibre fragile de la copropriété Les facteurs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 3 septembre 2014

DOSSIER DE PRESSE 3 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE 3 septembre 2014 La rénovation énergétique et architecturale en copropriété Faire la preuve que c est possible, Mobiliser ensemble les leviers et les acteurs Rénovation énergétique de

Plus en détail

Introduction. Sur une superficie d une dizaine d hectares, orienté plein Sud, le site du Crêt du Bief offre un panorama exceptionnel.

Introduction. Sur une superficie d une dizaine d hectares, orienté plein Sud, le site du Crêt du Bief offre un panorama exceptionnel. Introduction Sur une superficie d une dizaine d hectares, orienté plein Sud, le site du Crêt du Bief offre un panorama exceptionnel. Un site exceptionnel Photo 1. Prise sur le site du Crêt du Bief Que

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de NIORT. Logements privés Étude de programmation et conduite d appels à projets

Projet de rénovation urbaine et sociale de NIORT. Logements privés Étude de programmation et conduite d appels à projets Projet de rénovation urbaine et sociale de NIORT Logements privés Étude de programmation et conduite d appels à projets 1. Le Projet de Rénovation Urbaine et Sociale de NIORT 2. La mission confiée à A.S.I.

Plus en détail

Questions aux têtes de liste posées par les 3 Fédérations de locataires CNL ; CLCV ; CSF

Questions aux têtes de liste posées par les 3 Fédérations de locataires CNL ; CLCV ; CSF Questions aux têtes de liste posées par les 3 Fédérations de locataires CNL ; CLCV ; CSF Réponse de la Liste Grenoble Une ville pour tous, conduite par Eric Piolle 1/ RENOVER L HABITAT Les logements les

Plus en détail

Les cadres réglementaires pour la réhabilitation thermique

Les cadres réglementaires pour la réhabilitation thermique Les cadres réglementaires pour la réhabilitation thermique Regards croisés sur les politiques françaises et allemandes Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four 75006

Plus en détail

Chiffres d affaire : 2013 : 6 811 045 H.T. 2012 : 6 892 349 H.T. 2011 : 6 787 743 H.T.

Chiffres d affaire : 2013 : 6 811 045 H.T. 2012 : 6 892 349 H.T. 2011 : 6 787 743 H.T. [LOGEMENTS] LYON - 50 allée des Cyprès BP 34 69579 Limonest Cedex PARIS - 37-39 avenue Ledru Rollin 75012 Paris www.archigroup.fr Grâce à l expérience et l expertise de notre équipe pluridisciplinaire,

Plus en détail

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

BAIOPOLIS ILÔT BELFORT

BAIOPOLIS ILÔT BELFORT Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 9 février 2012 DOSSIER DE PRESSE BAIOPOLIS ILÔT BELFORT Pose de la première pierre La Ville de Bayonne pose le

Plus en détail

Appel à projets. Bâtiments Aquitains Basse Energie 2014

Appel à projets. Bâtiments Aquitains Basse Energie 2014 Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Energie 2014 REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

3. Contexte foncier et politique de l habitat et du logement à Aubagne

3. Contexte foncier et politique de l habitat et du logement à Aubagne Une coopérative d habitants à vocation sociale en autoréhabilitation accompagnée à Aubagne Note d opportunité pour l étude de faisabilité (réactualisation juin 2012) 1. Résumé du projet L objectif de ce

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008 La conservation, la restauration et l étude du patrimoine en milieu isolé sous les aspects opérationnels dans le cadre d un projet de réalisation (constructions, rénovations, aménagements, équipements

Plus en détail

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels La rénovation thermique des bâtiments résidentiels Audit énergétique et accompagnement 17 septembre 2010 Horus étude et conseil 1 Contexte La réduction des consommations énergétiques des bâtiments existants

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. L ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER D ILE-DE-FRANCE à ATHIS-MONS. La qualité sociale et environnementale

DOSSIER DE PRESSE. L ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER D ILE-DE-FRANCE à ATHIS-MONS. La qualité sociale et environnementale . DOSSIER DE PRESSE L ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER D ILE-DE-FRANCE à ATHIS-MONS La qualité sociale et environnementale Un nouveau programme de 200 logements avec EXPANSIEL Contact EPF Ile-de-France Christophe

Plus en détail

CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés

CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés CILGERE en mouvement Dans un secteur en pleine évolution, CILGERE a su prendre le train de la réforme pour consolider son implantation territoriale et

Plus en détail

Ordre du jour. Date et lieu. Participants

Ordre du jour. Date et lieu. Participants Ordre du jour Présentation et débat autour des grands principes du règlement et du zonage du projet de Plan local d urbanisme Date et lieu Mardi 19 mars 2013 de 18h30 à 20h30 à l espace Gérard Philipe.

Plus en détail

16h15 L habitat coopératif : comment une collectivité peut-elle soutenir l engagement citoyen?

16h15 L habitat coopératif : comment une collectivité peut-elle soutenir l engagement citoyen? 16h15 L habitat coopératif : comment une collectivité peut-elle soutenir l engagement citoyen? CONFERENCE TECHNIQUE 7 décembre 2010 Auditorium Maison de l Habitat Sarah TRUDELLE, HABICOOP La coopérative

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE ÉTUDE ÉCONOMIQUE, ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE DE LA ZONE INDUSTRIELLE DE TOURCOING NORD

LILLE MÉTROPOLE ÉTUDE ÉCONOMIQUE, ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE DE LA ZONE INDUSTRIELLE DE TOURCOING NORD LILLE MÉTROPOLE ÉTUDE ÉCONOMIQUE, ARCHITECTURALE ET PAYSAGÈRE DE LA ZONE INDUSTRIELLE DE TOURCOING NORD Document-support de la réunion de lancement du jeudi 6 octobre 2011 4 octobre 2011 Marieke HAMON,

Plus en détail

Inauguration du programme Gambetta Mardi 10 novembre 2015

Inauguration du programme Gambetta Mardi 10 novembre 2015 Inauguration du programme Gambetta Mardi 10 novembre 2015 Aujourd hui, Nantes Habitat inaugure le programme neuf «Gambetta» composé de 56 logements locatifs sociaux, de 4 locaux d activités, une résidence

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Réunion du réseau «Conseil Citoyen»

Réunion du réseau «Conseil Citoyen» Réunion de réseau «conseil citoyen». 15.01.2015. Compte rendu. L IREV a proposé une première réunion de réseau sur les conseils citoyens, à laquelle étaient invités les chefs de projet politique de la

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Enquête loyer du parc privé

Enquête loyer du parc privé Séminaire de l Observation Urbaine Enquête loyer du parc privé Sud Loire et Proche Haute-Loire 13 novembre 2012 Présentation : Armelle Lafaiye Sommaire L agence d urbanisme de la région stéphanoise epures

Plus en détail

CHARTE POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE POLITIQUE GLOBALE ET COHERENTE DE L HABITAT POUR LA REUNION

CHARTE POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE POLITIQUE GLOBALE ET COHERENTE DE L HABITAT POUR LA REUNION CHARTE POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE POLITIQUE GLOBALE ET COHERENTE DE L HABITAT POUR LA REUNION Préambule La Réunion est une île de 250 000 hectares qui devra accueillir en 20 ans, dans une hypothèse démographique

Plus en détail

Argenteuil (95) le Bâtiment Ouest. Immobilier d entreprise en ZFU et au cœur du projet de rénovation urbaine

Argenteuil (95) le Bâtiment Ouest. Immobilier d entreprise en ZFU et au cœur du projet de rénovation urbaine Argenteuil (95) le Bâtiment Ouest Immobilier d entreprise en ZFU et au cœur du projet de rénovation urbaine La localisation La ville d Argenteuil, 100 000 habitants, 3ème ville d Ile de France, est située

Plus en détail

B â t i r u n e v i l l e m e i l l e u r e. R é a l i s a t i o n s e t P r o j e t s d A u j o u r d h u i

B â t i r u n e v i l l e m e i l l e u r e. R é a l i s a t i o n s e t P r o j e t s d A u j o u r d h u i B â t i r u n e v i l l e m e i l l e u r e R é a l i s a t i o n s e t P r o j e t s d A u j o u r d h u i Histoire d une Croissance Claude Rizzon pose la première pierre du groupe éponyme en créant la

Plus en détail