TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ REMERCIEMENTS LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX CHAPITRE 1 INTRODUCTION PROBLÉMATIQUE 2 1.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ REMERCIEMENTS LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX CHAPITRE 1 INTRODUCTION 1 1.1 PROBLÉMATIQUE 2 1."

Transcription

1 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ REMERCIEMENTS TABLE DES MATIÈRES LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX ii iv v ix xv CHAPITRE 1 INTRODUCTION PROBLÉMATIQUE OBJECTIF 5 CHAPITRE 2 REVUE BIBLIOGRAPHIQUE LES ALLIAGES D'ALUMINIUM DE FONDERIE Effet des éléments alliés Silicium Cuivre Fer Manganèse Magnésium Nickel Zinc Strontium Titane Bore FLUIDITÉ Définition Méthodes de mesure 13

2 VI Fluidité de l'aluminium pur Fluidité des alliages d'aluminium Influence des éléments alliés majeurs Influence des éléments alliés mineurs Influence de la modification de la phase de silicium Influence de l'affinage de grain LES TRAITEMENTS THERMIQUES Principe de durcissement par précipitation Mise en solution Trempe Vieillissement EFFET DE L'ADDITION DE MAGNÉSIUM EFFET DE LA MODIFICATION DE LA PHASE DE SILICIUM EFFET DE RAFFINEMENT DE LA TAILLE DU GRAIN 39 CHAPITRE 3 MÉTHODOLOGIE EXPÉRIMENTALE MATÉRIAU ET PRÉPARATION DU MÉTAL Matériau Préparation des éprouvettes de traction FLUIDITÉ TRAITEMENTS THERMIQUES Traitement thermique T Traitement thermique T ESSAIS DE TRACTION MÉTALLOGRAPHIE 49 CHAPITRE 4 EFFET DE L'ADDITION DU MAGNÉSIUM, DE LA MODIFICATION ET DE L'AFFINAGE DE GRAIN SUR LA FLUIDITÉ ET LA QUALITÉ DE L'ALLIAGE D'ALUMINIUM INTRODUCTION RÉSULTATS ET DISCUSSION Fluidité Radiographies 56

3 Vil CHAPITRE 5 EFFET DES TRAITEMENTS THERMIQUES T5 ET T6 SUR LES PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES DE TRACTION INTRODUCTION Traitement thermique T Traitement thermique T ANALYSE DES RÉSULTATS Traitements thermiques T La limite élastique La limite ultime Allongement à la rupture Traitements thermiques T La limite élastique La limite ultime Allongement à la rupture DISCUSSION Effet de l'addition de magnésium Effet de la modification de la phase de silicium Effet de l'affinage de grain Effet de la composition chimique de l'alliage 110 CHAPITRE 6 EFFET DES TRAITEMENTS THERMIQUES T5 ET T6 SUR LA MICROSTRUCTURE ET LE MODE DE RUPTURE INTRODUCTION ANALYSE DES RÉSULTATS ET DISCUSSION Microstructure Après coulée Après mise en solution Phases de précipitation Fractographie Alliage G Alliage GM Fusion naissante 142 CONCLUSIONS 152 RÉSUMÉ 153 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS 154

4 Vlll RECOMMANDATIONS 156 LISTE DES PUPLICATIONS 158 BIBLIOGRAPHIE 160 ANNEXE A RÉSULTATS DES ESSAIS DE TRACTION POUR LE TRAITEMENT THERMIQUE T5 166 ANNEXE B RÉSULTATS DES ESSAIS DE TRACTION POUR LE TRAITEMENT THERMIQUE T6 173

5 LISTE DES FIGURES Figure 1 Représentation schématique de l'appareil Ragone 15 Figure 2 Influence de la pureté de raluminium sur sa fluidité 7 16 Figure 3 Fluidité de l'alliage Al-Cu en fonction du % de Cu 7 17 Figure 4 Fluidité de l'alliage Al-Mg en fonction du % de Mg 7 18 Figure 5 Fluidité de l'alliage Al-Si en fonction du % de Si 7 18 Figure 6 Figure 7 Figure 8 Figure 9 Figure 10 Figure 11 Perte de fluidité à 600 de l'alliage eutectique Al-Si après l'addition de certains éléments traces Réduction de la fluidité de l'alliage Al-4.5%Cu par l'addition de 0.15% de Ti Intervalles de température utilisés pour le traitement thermique des alliages Al-Cu 24 Représentations schématiques de précipités dans les solides cristallins : a) précipité cohérent avec distorsion du réseau due à une variation de volume ; b) précipité semi-cohérent ; c) précipité incohérent Effets du temps et de la température de mise en solution sur l'alliage A Courbes de refroidissement obtenues dans différents milieux de trempe Figure 12 a) Précipité 0" dans un alliage Al-4.5% Cu trempé et vieilli b) Précipité d'équilibre Figure 13 Figure 14 Figure 15 Effets du temps et de la température de vieillissement sur l'alliage A Variation de la limite ultime en fonction de la proportion de magnésium Variation des propriétés de traction en fonction de la température de mise en solution (temps de mise en solution = 100 min.) 25 37

6 Figure 16 Variation de la limite élastique avec le temps de vieillissement (Mise en solution 540 C, vieillissement 155 C) Figure 17 Schéma de la pièce obtenue avec le moule STAHL 45 Figure 18 Paramètres du traitement thermique T5 47 Figure 19 Paramètres du traitement thermique T6 48 Figure 20 Courbe d'essai de traction obtenue par le logiciel 49 Figure 21 Schéma de préparation d'une pastille de polissage 50 Figure 22 Figure 23 Variation de la fluidité des alliages primaires en fonction de la température 54 Variation de la fluidité des alliages secondaires en fonction de la température 55 Figure 24 Radiographie des éprouvettes de traction de l'alliage G 57 Figure 25 Radiographie des éprouvettes de traction de l'alliage GM 58 Figure 26 Radiographie des éprouvettes de traction de l'alliage GMS 58 Figure 27 Radiographie des éprouvettes de traction de l'alliage GMST 59 Figure 28 Figure 29 Figure 30 Figure 31 Figure 32 Figure 33 Figure 34 Figure 35 Variation de la limite élastique de l'alliage G en fonction du traitement thermique T5 69 Variation de la limite élastique de l'alliage GM en fonction du traitement thermique T5 69 Variation de la limite élastique de l'alliage GMS en fonction du traitement thermique T5 70 Variation de la limite élastique de l'alliage GMST en fonction du traitement thermique T5 70 Variation de la limite élastique de l'alliage WM en fonction du traitement thermique T5 71 Variation de la limite élastique de l'alliage WMS en fonction du traitement thermique T5 71 Variation de la limite ultime de l'alliage G en fonction du traitement thermique T5, 74 Variation de la limite ultime de l'alliage GM en fonction du traitement thermique T5 75

7 XI Figure 36 Figure 37 Figure 38 Figure 39 Figure 40 Figure 41 Figure 42 Figure 43 Figure 44 Figure 45 Figure 46 Figure 47 Figure 48 Figure 49 Figure 50 Figure 51 Variation de la limite ultime de l'alliage GMS en fonction du traitement thermique T5 75 Variation de la limite ultime de l'alliage GMST en fonction du traitement thermique T5 76 Variation de la limite ultime de l'alliage WM en fonction du traitement thermique T5 76 Variation de la limite ultime de l'alliage WMS en fonction du traitement thermique T5 77 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage G en fonction du traitement thermique T5 81 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage GM en fonction du traitement thermique T5 81 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage GMS en fonction du traitement thermique T5 82 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage GMST en fonction du traitement thermique T5 82 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage WM en fonction du traitement thermique T5 83 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage WMS en fonction du traitement thermique T5 83 Variation de la limite élastique de l'alliage G en fonction du traitement thermique T6 87 Variation de la limite élastique de l'alliage GM en fonction du traitement thermique T6 87 Variation de la limite élastique de l'alliage GMS en fonction du traitement thermique T6 88 Variation de la limite élastique de l'alliage GMST en fonction du traitement thermique T6 88 Variation de la limite élastique de l'alliage WM en fonction du traitement thermique T6 89 Variation de la limite élastique de l'alliage WMS en fonction du traitement thermique T6 89

8 Xll Figure 52 Figure 53 Figure 54 Figure 55 Figure 56 Figure 57 Figure 58 Figure 59 Figure 60 Figure 61 Figure 62 Figure 63 Figure 64 Figure 65 Figure 66 Figure 67 Variation de la limite ultime de l'alliage G en fonction du traitement thermique T6 93 Variation de la limite ultime de l'alliage GM en fonction du traitement thermique T6 93 Variation de la limite ultime de l'alliage GMS en fonction du traitement thermique T6 94 Variation de la limite ultime de l'alliage GMST en fonction du traitement thermique T6 94 Variation de la limite ultime de l'alliage WM en fonction du traitement thermique T6 95 Variation de la limite ultime de l'alliage WMS en fonction du traitement thermique T6 95 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage G en fonction du traitement thermique T6 99 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage GM en fonction du traitement thermique T6 99 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage GMS en fonction du traitement thermique T6 100 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage GMST en fonction du traitement thermique T6 100 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage WM en fonction du traitement thermique T6 101 Variation de l'allongement à la rupture de l'alliage WMS en fonction du traitement thermique T6 101 Comparaison des alliages G, GM, GMS et GMST après le traitement thermique T5 (température de vieillissement 180 C) 108 Comparaison des alliages G, GM, GMS et GMST après le traitement thermique T6 (température de vieillissement 180 C) 109 Comparaison des alliages GM et WM, GMS et WMS après le traitement thermique T5 (température de vieillissement 180 C) 112 Comparaison des alliages GM et WM, GMS et WMS après le traitement thermique T6 (température de vieillissement 180 C) 113 Figure 68 Microstructure de l'alliage G après coulée 118

9 Xlll Figure 69 Microstructure de l'alliage G après coulée 119 Figure 70 Microstructure de l'alliage GM après coulée 119 Figure 71 Microstructure de l'alliage GMS après coulée 120 Figure 72 Figure 73 Fusion naissante des particules de la phase Al 5 Mg 8 Cu 2 de l'alliage GM après une mise en solution à 505 C 122 Fusion naissante des particules de la phase Al 5 Mg 8 Cu 2 de l'alliage GMS après une mise en solution à 505 C 122 Figure 74 Persistance du réseau a-aluminium dendritique dans les éprouvettes de tractions de l'alliage GM (Mise en solution 480 C) 123 Figure 75 Figure 76 Figure 77 Figure 78 Figure 79 Figure 80 Figure 81 Figure 82 Microstructure des éprouvettes de traction de l'alliage G (Mise en solution 480 C) 123 Microstructure des éprouvettes de traction de l'alliage GMS (Mise en solution 480 C) 124 Microstructure des éprouvettes de traction de l'alliage G (Mise en solution 505 C) 124 Microstructure des éprouvettes de traction de l'alliage GM (Mise en solution 505 C) 125 Microstructure des éprouvettes de traction de l'alliage GMS (Mise en solution 505 C) 125 Particules de phases précipitées de l'alliage GM après un vieillissement de 16 heures à 150 C (T6) 129 Particules de phases précipitées dans l'alliage GM après un vieillissement de 48 heures à 250 C (T6) 129 Distribution des particules précipitées dans l'alliage GM après un vieillissement de 16 heures à 150 C (T6) 130 Figure 83 Analyse EDX des phases présentes à la figure Figure 84 Distribution des particules précipitées dans l'alliage GM après un vieillissement de 48 heures à 250 C (T6) 131 Figure 85 Analyse EDX des phases présentes à la figure Figure 86 Fractographie de l'alliage G après coulée 135

10 XIV Figure 87 Fractographie de l'alliage G après mise en solution à 500 C pendant 8 heures et trempe 136 Figure 88 Figure 89 Figure 90 Figure 91 Fractographie de l'alliage G après un vieillissement de 4 heures à 180 C (Traitement thermique T5) 137 Fractographie de l'alliage G après un vieillissement de 16 heures à 180 C (Traitement thermique T5) 138 Fractographie de l'alliage G après un vieillissement de 8 heures à 150 C (Traitement thermique T6) 139 Fractographie de l'alliage G après un vieillissement de 16 heures à 150 C (Traitement thermique T6) 140 Figure 92 Fractographie de l'alliage GM après coulée 144 Figure 93 Fractographie de l'alliage GM après mise en solution à 505 C pendant 8 heures 145 Figure 94 Figure 95 Figure 96 Figure 97 Fractographie de l'alliage GM après un vieillissement de 4 heures à 180 C (traitement thermique T5) 146 Fractographie de l'alliage GM après un vieillissement de 16 heures à 180 C (traitement thermique T5) 147 Fractographie de l'alliage GM après un vieillissement de 8 heures à 150 C (Traitement thermique T6) 148 Fractographie de l'alliage GM après un vieillissement de 16 heures à 150 C (Traitement thermique T6) 149 Figure 98 Fractographie de l'alliage GM après mise en solution à 540 C pendant 8 heures et trempe (fusion naissante) 151

11 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 Composition chimique de l'alliage d'aluminium Tableau 2 Composition chimique théorique de l'alliage Tableau 3 Propriétés mécaniques habituelles de l'alliage Tableau 4 Composition chimique des alliages primaires 44 Tableau 5 Composition chimique des alliages secondaires 44 Tableau 6 Tableau 7 Tableau 8 Traitements thermiques suggérés par l'aluminium Association pour l'alliage 319 coulé dans un moule permanent Propriétés mécaniques de traction correspondant aux photographies de l'alliage G 132 Propriétés mécaniques de traction correspondant aux photographies de l'alliage GM 141 Tableau A 1 Résultats des essais de traction de l'alliage de base G pour le traitement thermique T5 167 Tableau A 2 Résultats des essais de traction de l'alliage GM pour le traitement thermique T5 168 Tableau A 3 Résultats des essais de traction de l'alliage GMS pour le traitement thermique T5 169 Tableau A 4 Résultats des essai de traction de l'alliage GMST pour le traitement thermique T5 170 Tableau A 5 Résultats des essais de traction de l'alliage WM pour le traitement thermiquet5 171 Tableau A 6 Résultats des essais de traction de l'alliage WMS pour le traitement thermique T5 172

12 XVI Tableau B 1 Résultats des essais de traction de l'alliage de base G pour le traitement thermique T6 174 Tableau B 2 Résultats des essais de traction de l'alliage GM pour le traitement thermique T6 175 Tableau B 3 Résultats des essais de traction de l'alliage GMS pour le traitement thermique T6 176 Tableau B 4 Résultats des essais de traction de l'alliage GMST pour le traitement thermique T6 177 Tableau B 5 Résultats des essais de traction de l'alliage WM pour le traitement thermique T6 178 Tableau B 6 Résultats des essais de traction de l'alliage WMS pour le traitement thermique T6 179

LES MATÉRIAUX. Les Aciers Les Fontes Les alliages d'aluminium Les alliages de Cuivre Symboles chimiques Influence des éléments d'addition

LES MATÉRIAUX. Les Aciers Les Fontes Les alliages d'aluminium Les alliages de Cuivre Symboles chimiques Influence des éléments d'addition LES MATÉRIAUX Les Aciers Les Fontes Les alliages d'aluminium Les alliages de Cuivre Symboles chimiques Influence des éléments d'addition Les Aciers Diagramme Fer-Carbone Désignation selon l'emploi Les

Plus en détail

Figure 1 Figure 2. Figure 3. Figure 4. ALUMINIUM ET ALLIAGES.doc http://joho.monsite.orange.fr/ 1

Figure 1 Figure 2. Figure 3. Figure 4. ALUMINIUM ET ALLIAGES.doc http://joho.monsite.orange.fr/ 1 NM : ALUMINIUM ET ALLIAGES PJ Fabriqués industriellement depuis 886 à partir des bauxites (Al 2 3, Al(H) 3 ) et de la cryolithe, ces métaux sont les plus utilisés juste après les fontes et les aciers.

Plus en détail

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique

UNIVERSITE de Liège. Connaissance des Matériaux Métalliques. Laboratoire 1 : Métallographie. LTAS Aérospatiale & Mécanique UNIVERSITE de Liège Métallurgie et Science des Matériaux LTAS Aérospatiale & Mécanique Connaissance des Matériaux Métalliques Laboratoire 1 : Métallographie Christine BRASSINE 04/366.91.10 C.Brassine@ulg.ac.be

Plus en détail

TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS TABLE DES MATIÈRES LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX

TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS TABLE DES MATIÈRES LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX TABLE DES MATIERES RESUME REMERCIEMENTS TABLE DES MATIÈRES LISTE DES FIGURES LISTE DES TABLEAUX ii iv v ix xviii CHAPITRE 1 INTRODUCTION 1 1.1 Problématique 2 1.2 Hypothèse 3 1.3 Objectifs 3 CHAPITRE 2

Plus en détail

Etude du diagramme binaire :

Etude du diagramme binaire : Métallurgie Etude du diagramme binaire : - 1 - Quel est ce diagramme binaire, le diagramme Fer carbone ou le diagramme Fer cémentite? Diagramme Fer cémentite limité à 6.67 % de carbone. - 2 - Tracer la

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Laboratoire n 1 : Métallographie Diagrammes de phase Applications Henri-Michel Montrieux hmmontrieux@ulg.ac.be MENU Métallographie Diagrammes de phase Applications MÉTALLOGRAPHIE

Plus en détail

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE

CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE CHAPITRE 2 DIAGRAMME DES PHASES A L EQUILIBRE Contenu : Miscibilité totale Miscibilité partielle Plan du cours Objectif général Acquérir les notions de base associées à la formation des phases, de leurs

Plus en détail

GRAPHITES DE SPÉCIALITÉS POUR LA COULÉE CONTINUE DES MÉTAUX

GRAPHITES DE SPÉCIALITÉS POUR LA COULÉE CONTINUE DES MÉTAUX GRAPHITES DE SPÉCIALITÉS POUR LA COULÉE CONTINUE DES MÉTAUX INSTALLATION DE COULÉE CONTINUE HORIZONTALE Système de refroidissement Filière en graphite Front de solidification La coulée continue est un

Plus en détail

Les alliages de fonderie

Les alliages de fonderie Les alliages de fonderie Publié par : Le «Feuillard technique» est publié exclusivement sur le site Internet du CQRDA. Pour télécharger cette publication, rendez-vous au http:// cqrda.ca/feuillard.php

Plus en détail

Binaires. M (g/mol) 78,114 154,211

Binaires. M (g/mol) 78,114 154,211 1 ) Le benzène (B) et le diphényle (D) forment des solutions idéales à l état liquide, par contre les solides ne sont pas miscibles. a) Déterminer la température de fusion du mélange en fonction de la

Plus en détail

Diagrammes de Phases

Diagrammes de Phases Diagrammes de Phases Société Francophone de Biomatériaux Dentaires P. MILLET Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Introduction et définitions... 4 III Construction

Plus en détail

Sommaire. Remerciements... iii. Introduction... 1

Sommaire. Remerciements... iii. Introduction... 1 Sommaire Remerciements................................. iii Introduction..................................... 1 Chapitre 1 : Concepts et outils de base 1. Introduction..................................................

Plus en détail

Assises Européennes du Prototypage Rapide

Assises Européennes du Prototypage Rapide le centre collectif de l industrie technologique belge Assises Européennes du Prototypage Rapide Contrôle de la porosité résiduelle dans les pièces en acier inoxydable fabriquées par rapid manufacturing

Plus en détail

Dispositions valides au jour de l'impression

Dispositions valides au jour de l'impression GUIDE TECHNIQUE D ACCREDITATION EN ESSAIS DES MATERIAUX METALLIQUES Document LAB GTA 16 Révision 00 Juin 2007 Section LABORATOIRES SOMMAIRE AVANT PROPOS...4 AVANT PROPOS...4 1. OBJET DU DOCUMENT...5 2.

Plus en détail

CHAPITRE XV : FLUAGE

CHAPITRE XV : FLUAGE CHAPITRE XV : FLUAGE L. NAZE 1 FLUAGE : DEFORMATION A HAUTE TEMPERATURE Les propriétés en traction à température ambiante de la plupart des matériaux de structure sont peu dépendantes du temps. En effet,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MEMOIRE PRESENTE A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE.

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MEMOIRE PRESENTE A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE. UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MEMOIRE PRESENTE A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE Par MATHIEU PARADIS ÉVALUATION ET IDENTIFICATION DES INCLUSIONS

Plus en détail

Etude des réactions des Transformations de phase dans les alliages d aluminium sous forme des tôles

Etude des réactions des Transformations de phase dans les alliages d aluminium sous forme des tôles REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI-CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES EXACTES DEPARTEMENT DE PHYSIQUE

Plus en détail

LES MATERIAUX. Les propriétés du métaux

LES MATERIAUX. Les propriétés du métaux LES MATERIAUX. Les propriétés du métaux S4.2: MATERIAUX ET PRODUITS DE LA PROFESSION. C1.1: Décoder, analyser les consignes, les plans, les schémas et les documents techniques. Feuille 1/3 1 -) LA MALLEABILITE:

Plus en détail

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET

1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ. LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M. Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET Promotion 2000-2001 GENIE MECANIQUE ET 1RWLFHGH FDOFXO 0RXVTXHWRQ LAGRUE Sébastien POREZ Mathieu Licence GMP 2M I.U.P. de LORIENT 2, rue Le Coat St Haouen 56325 LORIENT Sommaire : 1- Introduction 1.1-

Plus en détail

Durée : 2 h 00 (Documents non autorisés)

Durée : 2 h 00 (Documents non autorisés) UNIVERSITE DE BOURGOGNE Année : 2009-2010 U.F.R. Sciences et Techniques Date : 11 juin 2010 Licence de Chimie 3 ème année EPREUVE Physico-Chimie des Matériaux (UE5a) Durée : 2 h 00 (Documents non autorisés)

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE ES CHEMINS E FE BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE C - 7 ALUMINIUM ET ALLIAGES 'ALUMINIUM EITION : 01/1985 Index 1. CLASSIFICATION...3 1.1. Objet...3 1.2. Composition, caractéristiques mécaniques

Plus en détail

UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI MÉMOIRE PRÉSENTÉ A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE.

UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI MÉMOIRE PRÉSENTÉ A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE. UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI MÉMOIRE PRÉSENTÉ A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE par SÉBASTIEN MORIN ing. stag. EFFET DU MAGNÉSIUM, DES TRAITEMENTS

Plus en détail

LES ALLIAGES PRÉCIEUX ET SEMI-PRÉCIEUX

LES ALLIAGES PRÉCIEUX ET SEMI-PRÉCIEUX LES ALLIAGES PRÉCIEUX ET SEMI-PRÉCIEUX Introduction... 3 I. Caractéristiques structurales des alliages précieux... 4 1. Rappel... 4 2. Les alliages précieux... 4 2.1. Définition... 4 2.2. Rôles des métaux

Plus en détail

CHAPITRES XXVI-XXVII : FONCTIONNEMENT, STRUCTURE ET COMPORTEMENT D UNE CULASSE DE MOTEUR DIESEL (TD)

CHAPITRES XXVI-XXVII : FONCTIONNEMENT, STRUCTURE ET COMPORTEMENT D UNE CULASSE DE MOTEUR DIESEL (TD) CHAPITRES XXVI-XXVII : FONCTIONNEMENT, STRUCTURE ET COMPORTEMENT D UNE CULASSE DE MOTEUR DIESEL (TD) A.-F. GOURGUES-LORENZON L étude de cas constituant ce chapitre s appuie sur la thèse de Bruno Barlas,

Plus en détail

Chaleur d'hydratation et fissurabilité

Chaleur d'hydratation et fissurabilité 1. Introduction Chaleur d'hydratation et fissurabilité Les réactions du ciment Portland en présence d'eau ou "hydratation" produisent des composés hydratés qui permettent de lier les différentes particules

Plus en détail

Diagramme D équilibre Binaire

Diagramme D équilibre Binaire Chapitre 4 : Diagramme D équilibre Binaire Objectifs spécifiques : -Connaitre les phases d une composition chimique de deux éléments en différentes températures. - maitriser la lecture d un diagramme d

Plus en détail

OBTENTION DES PIECES BRUTES

OBTENTION DES PIECES BRUTES A. Le moulage A.I.Moulage au sable OBTENTION DES PIECES BRUTES La pièce à obtenir le modèle en bois C) l empreinte supérieure en Sable D) l empreinte inférieure F) système de remplissage et d alimentation

Plus en détail

Etude expérimentale et prévision des mécanismes de rupture des tôles et des joints soudés bout à bout en alliage d aluminium 6056

Etude expérimentale et prévision des mécanismes de rupture des tôles et des joints soudés bout à bout en alliage d aluminium 6056 Etude expérimentale et prévision des mécanismes de rupture des tôles et des joints soudés bout à bout en alliage d aluminium 6056 Alexandra Asserin-Lebert To cite this version: Alexandra Asserin-Lebert.

Plus en détail

Anodisation (uniquement procédé GS)

Anodisation (uniquement procédé GS) Anodisation (uniquement procédé GS) Uniquement valeurs indicatives, aucune prétention d exhaustivité. Recommandation : anodisation d échantillon. 07/2013 Étape Plaques coulées Plaques laminées / forgées

Plus en détail

Contrôle des adhésifs

Contrôle des adhésifs Contrôle des adhésifs Masse volumique On utilise un pycnomètre de type Hubbard uniquement pour la mesure de la masse volumique des adhésifs liquides comportant des solvants volatils. - Nettoyer puis sécher

Plus en détail

Le RédOx : du liquide aux verres et jusqu au cristaux. RedOx et corrosion des alliages

Le RédOx : du liquide aux verres et jusqu au cristaux. RedOx et corrosion des alliages Le RédOx : du liquide aux verres et jusqu au cristaux. RedOx et corrosion des alliages Nancy 22 mars 2013 Institut Jean Lamour UMR 7198 Historique : Utilisation de matériaux métalliques pour l élaboration

Plus en détail

TP1 VARIATION DE LA TEMPERATURE DE CHAUFFAGE

TP1 VARIATION DE LA TEMPERATURE DE CHAUFFAGE TP1 VARIATION DE LA TEMPERATURE DE CHAUFFAGE Objectif : «PE». Déterminer la température de chauffage optimale d un thermoplastique donnée Description : Réaliser plusieurs essai d injection plastique tout

Plus en détail

Séminaire Bodycote/Air liquide

Séminaire Bodycote/Air liquide Séminaire Bodycote/Air liquide Impacts des réglementations sur les brasures de composants électroniques dans le secteur automobile Florence Le Strat, Cécile Plouzeau, Olivier Delannoye Direction de l Ingénierie

Plus en détail

EFFET D UN LAMINAGE SUR LE COMPORTEMENT MECANIQUE D ACIER FAIBLEMENT ALLIE

EFFET D UN LAMINAGE SUR LE COMPORTEMENT MECANIQUE D ACIER FAIBLEMENT ALLIE Projet de Physique P6 STPI/P6/2014 18 EFFET D UN LAMINAGE SUR LE COMPORTEMENT MECANIQUE D ACIER FAIBLEMENT ALLIE Etudiants : Julien CARMONA Eva MAIRE Cyril ROUSSEL Laure FERCHAUD Antoine ROBIN Enseignant-responsable

Plus en détail

Enjeux industriels en mécanique : De l impression 3D à la fusion laser. Développement de matériaux en fabrication additive directe (fusion laser)

Enjeux industriels en mécanique : De l impression 3D à la fusion laser. Développement de matériaux en fabrication additive directe (fusion laser) Enjeux industriels en mécanique : De l impression 3D à la fusion laser Développement de matériaux en fabrication additive directe (fusion laser) 1 Les matériaux Actuellement, les matériaux métalliques

Plus en détail

Diagramme de phases binaire liquide-solide

Diagramme de phases binaire liquide-solide hivebench francoise PROTOCOL ENSCM_S5_INORG Diagramme de phases binaire liquide-solide https://www.hivebench.com/protocols/6885 Created by francoise (user #1271) the Tue 30 June 2015 1. Introduction Diagramme

Plus en détail

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM

La technologie PIM. Exemples de pièces obtenues par le procédé PIM La technologie PIM Le procédé PIM combine injection plastique et métallurgie des poudres. Il permet la mise en forme de pièce métallique et/ou céramique comme celle de pièce plastique. Exemples de pièces

Plus en détail

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Page 1 sur 6 Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Introduction Un véhicule en mouvement possède une énergie cinétique, fonction de la masse et de la vitesse, soit E = 1/2 m v 2. Le

Plus en détail

SCIENCES DES MATÉRIAUX 1/7

SCIENCES DES MATÉRIAUX 1/7 SCIENCES DES ATÉRIAUX / EENTO SCIENCES DES ATÉRIAUX SCIENCES DES ATÉRIAUX / Grandeur STRUCTURES CRISTALLOGRAPHIQUES ET PROPRIETES PHYSIQUES asse volumique r (g.cm - ) Température de fusion ( C) Coeficient

Plus en détail

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT A. Mokhtari, M. Ould Ouali Laboratoire Elaboration et Caractérisation des Matériaux

Plus en détail

UDDEHOLM DIEVAR. Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

UDDEHOLM DIEVAR. Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) Uddeholm Dievar est un acier spécialement développé par Uddeholm pour apporter les performances les meilleures. Sa composition chimique ainsi que les toutes dernières techniques de production lui confèrent

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 009-TEST Version/Versie/Version/Fassung 7 Date d'émission

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires Equilibre solide-liquide des systèmes binaires I. Introduction La matière présente généralement trois états: solide, liquide et gazeux. Les phases et les structures sous lesquelles peuvent exister les

Plus en détail

GRANE Acier pour outils et moules

GRANE Acier pour outils et moules D ONNEES TECHNIQUES GRANE Acier pour outils et moules Partout où l on fabrique des outils Partout où l on se sert d outils Cette information est basée sur l état actuel de nos connaissances et est destinée

Plus en détail

LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES

LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. LES DIAGRAMMES DE PHASES BINAIRES Pr Khalil EL GUERMAÏ PROGRAMME COURS 1- Rappel sur l Analyse l Thermique

Plus en détail

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction de : Pr. Angélique Léonard Pr. Azzedine Belhamri Pâte

Plus en détail

Comportement de l austénite mère aux traitements lents au dessus de Af dans les alliages AMF à base de Cu-Al-Ni

Comportement de l austénite mère aux traitements lents au dessus de Af dans les alliages AMF à base de Cu-Al-Ni J. Phys. IV France 122 (2004) 97-101 EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2004122015 Comportement de l austénite mère aux traitements lents au dessus de Af dans les alliages AMF à base de Cu-Al-Ni M.

Plus en détail

ENSGSI 1AI - Examen du Module GM1 Avril h Aucun document autorisé. Calculatrice Scientifique autorisée

ENSGSI 1AI - Examen du Module GM1 Avril h Aucun document autorisé. Calculatrice Scientifique autorisée ENSGSI 1AI - Examen du Module GM1 Avril 2008 2h Aucun document autorisé. Calculatrice Scientifique autorisée 1. Liaison chimique 1. On distingue 4 types de liaisons. Quels sont-ils? Donnez pour chacun

Plus en détail

CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES. Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique

CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES. Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique CHAPITRE 5 TRAITEMENTS DE SUIRFACES Contenu : Traitement par voie mécanique Traitement par voie thermique Traitement par voie thermochimique Plan du cours Objectifs généraux Etablir un processus expérimental

Plus en détail

Innover en mécan mécan qu q e

Innover en mécan mécan qu q e Innover en mécanique 13/03/2014 Séminaire GT7 Commission Fatigue - SF2M Effet des contraintes résiduelles et des contraintes moyennes sur la tenue en fatigue d analyses Techniques des mesures des contraintes

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MEMOIRE PRESENTE A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MEMOIRE PRESENTE A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI MEMOIRE PRESENTE A L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN INGÉNIERIE PAR ALAIN LEMIEUX ING. EFFETS DU SI, CU ET FE SUR LES PROPRIETES

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 Les granulats à béton - Généralités variables influençant la qualité du béton - Caractéristiques des granulats - Propriétés des granulats à béton - Essais

Plus en détail

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Ce livre blanc examine les résultats de 19 mois d'essai comparatif interlaboratoires entrepris pour vérifier l'état actuel

Plus en détail

Étude des mécanismes de rupture des soudures des alliages d aluminium 2219 par la technique de laminographie X pour application aérospatiale

Étude des mécanismes de rupture des soudures des alliages d aluminium 2219 par la technique de laminographie X pour application aérospatiale Étude des mécanismes de rupture des soudures des alliages d aluminium 2219 par la technique de laminographie X pour application aérospatiale EL KHOUKHI DRISS Tuteurs académiques: MADI Yazid, MORGENEYER

Plus en détail

F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS

F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS Traitements thermiques des aciers F-1 F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS 1. Introduction Par traitement thermique, on désigne toute opération faite à chaud et destinée à modifier la microstructure

Plus en détail

Le CTIF et la recherche collective

Le CTIF et la recherche collective Le CTIF et la recherche collective Dans le cadre du contrat de performance qui le lie à la Profession de la fonderie, le CTIF (Centre Technique des Industries de la Fonderie) déploie chaque année des actions

Plus en détail

Développement de nouveaux alliages de titane biomimétiques pour applications médicales

Développement de nouveaux alliages de titane biomimétiques pour applications médicales Développement de nouveaux alliages de titane biomimétiques pour applications médicales *P. Laheurte 1, W. Elmay 1, F. Prima 2, T. Gloriant 3, B. Pietrowski 4, A A. Baptista 4, E. Patoor 1 1 LEM3 / Université

Plus en détail

Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique

Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique Patrick JACQUOT Laboratoire Central BODYCOTE Usine de Pusignan (69) 3ème Séminaire Bodycote Air Liquide, Lyon, 18-19

Plus en détail

La chloration de l eau potable. Solutions alternatives

La chloration de l eau potable. Solutions alternatives La chloration de l eau potable Solutions alternatives Inconvenients de la chloration Goût et odeur Addition d une substance chimique Formation des sous-produits Pas efficace contre les protozoaires Applications

Plus en détail

OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION

OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION SKILLS LA CORROSION OBJECTIFS DU MODULE DE FORMATION Connaître le mécanisme de corrosion et ses facteurs Connaître les dispositifs de protection existants Comment adapter les protections et concevoir des

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 009-TEST NBN EN ISO/IEC 17025:2005 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

THESE Présentée pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Bourgogne Discipline: Sciences (spécialité Physique Chimie) par Claire SORRIANO

THESE Présentée pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Bourgogne Discipline: Sciences (spécialité Physique Chimie) par Claire SORRIANO UNIVERSITE DE BOURGOGNE UFR Sciences et Techniques, Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne THESE Présentée pour obtenir le grade de Docteur de l Université de Bourgogne Discipline: Sciences

Plus en détail

This is an author-deposited version published in: http://oatao.univ-toulouse.fr/ Eprints ID: 10601

This is an author-deposited version published in: http://oatao.univ-toulouse.fr/ Eprints ID: 10601 Open Archive Toulouse Archive Ouverte (OATAO) OATAO is an open access repository that collects the work of Toulouse researchers and makes it freely available over the web where possible. This is an author-deposited

Plus en détail

LES MATERIAUX ET REVETEMENTS

LES MATERIAUX ET REVETEMENTS www.acimhydro.fr LES MATERIAUX ET REVETEMENTS 1- GENERALITES La norme ISO 8044 définit la corrosion comme suit : La corrosion est une interaction physico-chimique entre un métal et son environnement entraînant

Plus en détail

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie

4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie 4- Méthodes physiques d analyse en métallurgie a) Classifications b) Microscope métallographique c) Microscope électronique à balayage d) Microscope électronique en transmission e) Diffraction des rayons

Plus en détail

PREMIERE APPROCHE DE LA TECHNIQUE DE MISE EN FORME DES MATERIAUX PAR FORGEAGE CAS DE L ESTAMPAGE INITIATION A PARTIR D UN EXEMPLE

PREMIERE APPROCHE DE LA TECHNIQUE DE MISE EN FORME DES MATERIAUX PAR FORGEAGE CAS DE L ESTAMPAGE INITIATION A PARTIR D UN EXEMPLE PREMIERE APPROCHE DE LA TECHNIQUE DE MISE EN FORME DES MATERIAUX PAR FORGEAGE CAS DE L ESTAMPAGE INITIATION A PARTIR D UN EXEMPLE BTS Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Lycée Marie Curie Boulevard

Plus en détail

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE

ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE ÉTUDE DES CONTRAINTES ET DES DÉFORMATIONS INDUITES THERMIQUEMENT DANS DES TUBES EN MATÉRIAU COMPOSITE Mémoire Nicolas Verreault Maîtrise en génie mécanique Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Nicolas

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2 Convention N 150 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1560 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Akram ALHUSSEIN. Pour l obtention du grade de. Docteur de l Université Paul Verlaine de Metz

THÈSE. Présentée par. Akram ALHUSSEIN. Pour l obtention du grade de. Docteur de l Université Paul Verlaine de Metz THÈSE Présentée par Akram ALHUSSEIN Pour l obtention du grade de Docteur de l Université Paul Verlaine de Metz SPECIALITE : Sciences des Matériaux OPTION : Mécanique des matériaux TRANSPORT ET STOCKAGE

Plus en détail

Etude des Constructions MATERIAUX. Etude des Constructions MATERIAUX (PDF) ACIERS NON ALLIES. MOULAGE Symbole G

Etude des Constructions MATERIAUX. Etude des Constructions MATERIAUX (PDF) ACIERS NON ALLIES. MOULAGE Symbole G NOM (PDF) ACIERS NON ALLIES USAGE GENERAL ACIERS POUR TRAITEMENTS THERMIQUES ET FORGEAGE MOULAGE G S E C Limite d'élasticité minimale en Mpa Limite d'élasticité minimale en Mpa Teneur en carbone (pourcentage

Plus en détail

LA CORROSION SOUS CONTRAINTE (CSC) :

LA CORROSION SOUS CONTRAINTE (CSC) : 1 - Définition: COURS ENSITM LA CORROSION SOUS CONTRAINTE (CSC) : La corrosion sous contrainte résulte de l action conjuguée d une contrainte mécanique de tension et d un milieu corrosif généralement aqueux,

Plus en détail

- Mécanique. - Décoration

- Mécanique. - Décoration ST 448 Indice G Application Ferroviaire Spécification Technique PIECES METALLIQUES MOULEES EN ALLIAGES D ALUMINIUM - Mécanique - Décoration Édition de Décembre 2008 Direction des Achats Editée par la Direction

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

Glaçures de grand feu sur grès et sur porcelaine

Glaçures de grand feu sur grès et sur porcelaine Glaçures de grand feu sur grès et sur porcelaine Programme des stages pour l'année 2015 Stages découvertes : concevoir ses propres glaçures Stages cristallisations Les stages se déroulent à l atelier d

Plus en détail

Master Matériaux Fonctionnels

Master Matériaux Fonctionnels Master Matériaux Fonctionnels Mini projet: Module: Techniques d analyse chimique Réalisé par: CHKALA Hassan BAKA Ismail Prof Amouche MSTMAF 2015/2016 Plan: Introduction Propriétés physico-chimique du corindon

Plus en détail

Fiche technique matériau. Chrome Cobalt EOS SP2 pour EOSINT M 270 0537. 1 Description, application

Fiche technique matériau. Chrome Cobalt EOS SP2 pour EOSINT M 270 0537. 1 Description, application Chrome Cobalt EOS SP2 pour EOSINT M 270 0537 Plusieurs matériaux permettant de nombreuses applications sont disponibles dans le domaine du e-manufacturing via les systèmes EOSINT M 270. Chrome Cobalt EOS

Plus en détail

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques

Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Etude sur le risque incendie associé aux panneaux photovoltaïques Stéphane Duplantier Responsable du Pole PHDS (Phénomènes dangereux & Résistances des Structures) Direction des Risques Accidentels Stephane.duplantier@ineris.fr

Plus en détail

Désignation des métaux et alliages. Généralités

Désignation des métaux et alliages. Généralités 1. Nous ne parlerons ici que des matériaux «métalliques». Nous laisserons donc de côté les matières plastiques, les composites, etc. Il existe deux grandes familles de matériaux : Les matériaux ferreux,

Plus en détail

113 Adoptée : 12 mai 1981

113 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES Adoptée : 12 mai 1981 (- Essai de stockage accéléré [Essai CIPAC] - Méthodes d'analyse thermique, comprenant l'analyse thermique différentielle

Plus en détail

Méthodes thermiques d analyse

Méthodes thermiques d analyse UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. Méthodes thermiques d analyse Pr Khalil EL GUERMAÏ Méthodes Thermiques d Analyse 1)- Introduction 2)- Analyse

Plus en détail

116 page 2 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides»

116 page 2 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides» LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES Adoptée : 12 mai 1981 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides» (Méthode du flacon) 1. I N T R O D U C T I O N C o n n a i s s

Plus en détail

MÉLANGES BINAIRES LIQUIDE - SOLIDE

MÉLANGES BINAIRES LIQUIDE - SOLIDE MÉLANGES BNARES LQUDE - SOLDE DÉFNON Mélange constitué de deux composés A et B, pouvant chacun subir un changement d'état liquide = solide. MSCBLÉ OALE A L'ÉA SOLDE - MÉLANGE QUAS-DÉAL Supposons que fus

Plus en détail

PREMIERE PARTIE METALLURGIE

PREMIERE PARTIE METALLURGIE PREMIERE PRTIE METLLURGIE 1. GÉNÉRLITÉS... 1 2. STRUCTURE CRISTLLINE DES MÉTUX ET LLIGES... 1 2.1 Métaux purs... 1 2.1.1 Structure cubique centrée... 1 2.1.2 Structure cubique faces centrées... 2 2.1.3

Plus en détail

PARTIE A : ELABORATION, MICROSTRUCTURES ET PROPRIETES DES METAUX ET ALLIAGES DE BASE

PARTIE A : ELABORATION, MICROSTRUCTURES ET PROPRIETES DES METAUX ET ALLIAGES DE BASE Table des matières PARTIE A : ELABORATION, MICROSTRUCTURES ET PROPRIETES DES METAUX ET ALLIAGES DE BASE Chapitre I : DIAGRAMMES DE PHASES... 1 1- Quelques rappels... 1 2- Diagrammes fer carbone... 3 3-

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

L'extrusion de l'aluminium

L'extrusion de l'aluminium L'extrusion de l'aluminium Publié par : Le «Feuillard technique» est publié exclusivement sur le site Internet du CQRDA. Pour télécharger cette publication, rendez-vous au http://cqrda.ca/feuillard.php

Plus en détail

Exercices Exercice n 1

Exercices Exercice n 1 Exercices Exercice n 1 Décrire la typologie. Quelle information va nous apporter chaque type? Bodnar (2003) Fluid inclusions : methods and interpretation. Mac Short Course n 32 1/14 Exercice n 2 Une inclusion

Plus en détail

L ALUMINIUM. Il s agit d un métal dont la découverte attribuée

L ALUMINIUM. Il s agit d un métal dont la découverte attribuée Dans la conception d une chaudière gaz à condensation il est important de choisir le matériau qui réunit le plus grand nombre d avantages pour la fabrication de l échangeur de chaleur. L aluminium silicium

Plus en détail

Métaux non ferreux. Plus coûteux que les métaux ferreux. Avantages des métaux non ferreux

Métaux non ferreux. Plus coûteux que les métaux ferreux. Avantages des métaux non ferreux Métaux non ferreux Avantages des métaux non ferreux Grande résistance à la corrosion Grande facilité de formage, de travail à l outil et à la forge Meilleur fini de surface Meilleures propriétés mécaniques

Plus en détail

&omme nous l avons déjà signalé, la présence d azote lors de la combustion conduit

&omme nous l avons déjà signalé, la présence d azote lors de la combustion conduit CHAPITRE 4 RESULTATS EXPERIMENTAUX ET DISCUSSIONS &omme nous l avons déjà signalé, la présence d azote lors de la combustion conduit à la formation de différents oxydes d azote, dont 95% existent sous

Plus en détail

Les différents types de fontes

Les différents types de fontes Nom : 1 / 9 Les matériaux ferreux Classification des métaux Métaux ferreux (magnétiques) - Base = fer + carbone + éléments d addition (nickel, chrome, ) : - Aciers: pourcentage de carbone inférieur à 1.7%

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 249 254 Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates T. Raffak 1*, M. Agouzoul 1, E.M. Mabsate 1, A. Chik 2 et A. Alouani 3 1 Equipe

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 9

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 9 Préface... 9 CHAPITRE I L ENTREPRISE DRAPIÈRE ET SES MUTATIONS... 15 Les facettes du négoce drapier, le voyage de commerce... 16 Seguin et C ie fabricant drapier... 21 Résultats, conséquences et fin du

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE N 5. Comparaison des résultats obtenus par ICP/MS avec les autres techniques d analyse pour Fe, Ti et Hg

NOTE TECHNIQUE N 5. Comparaison des résultats obtenus par ICP/MS avec les autres techniques d analyse pour Fe, Ti et Hg NOTE TECHNIQUE N 5 Comparaison des résultats obtenus par avec les autres techniques d analyse pour Fe, Ti et Ce document est diffusé à titre informatif et est basé sur des résultats et observations d essais

Plus en détail

4. LES PROCEDES D'OBTENTION PAR DEFORMATION PLASTIQUE

4. LES PROCEDES D'OBTENTION PAR DEFORMATION PLASTIQUE 4. LES PROCEDES D'OBTENTION PAR DEFORMATION PLASTIQUE - laminage - forgeage libre - matriçage/estampage - emboutissage - extrusion filage - Tréfilage 4.1 Laminage longs). Laminoir. Barres de section constante,

Plus en détail

CARACTÉRISATION DES ASSEMBLAGES SOUDÉS PAR LE PROCÉDÉ DE SOUDAGE TIG DES ALLIAGES D ALUMINIUM 7075 T6

CARACTÉRISATION DES ASSEMBLAGES SOUDÉS PAR LE PROCÉDÉ DE SOUDAGE TIG DES ALLIAGES D ALUMINIUM 7075 T6 U.P.B. Sci. Bull., Series B, Vol. 73, Iss. 1, 2011 ISSN 1454-2331 CARACTÉRISATION DES ASSEMBLAGES SOUDÉS PAR LE PROCÉDÉ DE SOUDAGE TIG DES ALLIAGES D ALUMINIUM 7075 T6 Mustapha TEMMAR 1, Mohamed HADJI

Plus en détail