Services aux investisseurs et trésorerie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Services aux investisseurs et trésorerie"

Transcription

1 Résultats des secteurs d exploitation Résultats par secteur d exploitation Le tableau suivant présente un sommaire de nos résultats par secteur d exploitation. (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Gestion de patrimoine Assurances Tableau Services aux investisseurs et trésorerie Marchés des Capitaux (1) Services de soutien généraux (1) Total Total Total Revenu net d intérêt 1 4 $ 493 $ $ 818 $ 3 97 $ (514) $ $ $ $ Revenus autres que d intérêt Total des revenus $ $ $ 2 38 $ 8 63 $ (34) $ $ $ $ Dotation à la provision pour pertes sur créances (1) 71 (3) Indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance Frais autres que d intérêt Bénéfice net avant impôt $ $ 86 $ 738 $ $ (426) $ $ $ $ Charge d impôt (824) Bénéfice net 5 6 $ 1 41 $ 76 $ 556 $ $ 398 $ 1 26 $ 9 4 $ $ Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires (2) 3, % 17,4 % 44,3 % 2,3 % 13,6 % n.s. 18,6 % 19, % 19,7 % Moyenne de l actif $ 29 1 $ 13 7 $ $ $ 21 3 $ $ 96 5 $ 852 $ (1) Le revenu net d intérêt, le total des revenus et le bénéfice net avant impôt du secteur Marchés des Capitaux sont majorés au montant imposable équivalent. La majoration au montant imposable équivalent est éliminée dans le secteur Services de soutien généraux. Pour une analyse plus détaillée, se reporter à la rubrique Évaluation et présentation des secteurs d exploitation. (2) Ces mesures pourraient ne pas avoir de définition normalisée en vertu des PCGR et elles pourraient ne pas être comparables aux mesures analogues présentées par d autres institutions financières. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Principales mesures du rendement et mesures hors PCGR. Évaluation et présentation des secteurs d exploitation Notre cadre d information de gestion vise à évaluer le rendement de chacun de nos secteurs d exploitation comme s ils exerçaient leurs activités sur une base autonome et il reflète la façon dont nous gérons nos secteurs d exploitation. Cette démarche vise à s assurer que les résultats de nos secteurs d exploitation comprennent tous les revenus et toutes les charges pertinents qui sont liés à la conduite des activités des secteurs et elle reflète la perception qu a la direction à l égard de ces résultats. Les aspects importants concernant la gestion de nos secteurs d exploitation et la présentation de l information sectorielle sont les suivants : Les résultats déclarés du secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises tiennent compte des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts sur cartes de crédit titrisés canadiens ainsi que des montants connexes au titre des revenus et des dotations à la provision pour pertes sur créances à l égard des prêts douteux. Les résultats déclarés du secteur Gestion de patrimoine comprennent des données libellées en dollars américains, puisque nous examinons et gérons les résultats de certaines activités en fonction des montants libellés dans cette devise. Les résultats déclarés du secteur Marchés des Capitaux sont majorés au montant imposable équivalent, ce qui signifie que le revenu net d intérêt provenant de certaines sources présentant des avantages fiscaux (dividendes imposables de sociétés canadiennes) est majoré au montant imposable équivalent, et un montant compensatoire correspondant est comptabilisé dans la charge d impôt. Nous comptabilisons l élimination des résultats majorés au montant imposable équivalent dans le secteur Services de soutien généraux. Nous estimons qu il est utile d effectuer ces majorations afin de refléter la façon dont le secteur Marchés des Capitaux gère ses activités, car ces majorations accroissent la comparabilité des revenus et des ratios connexes concernant les revenus imposables et nos principales sources qui présentent un avantage sur le plan fiscal. Il se pourrait toutefois que les majorations au montant imposable équivalent et les mesures ne soient pas comparables à des mesures analogues prévues par les principes comptables généralement reconnus (PCGR) ou à des majorations semblables présentées par d autres institutions financières. Les résultats du secteur Services de soutien généraux comprennent les résultats de toutes les activités mises en œuvre au profit de l organisation qui ne sont pas attribués à nos cinq secteurs d exploitation, notamment les résultats résiduels liés à la gestion de l actif et du passif, l incidence des ajustements fiscaux, les charges nettes liées au capital non attribué, ainsi que la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts non encore désignés comme douteux. Principales méthodes Les informations suivantes mettent en évidence les principales méthodes et hypothèses que nous utilisons aux fins de notre cadre d information de gestion. La direction revoit régulièrement ces méthodes et ces hypothèses afin de s assurer de leur validité. Attribution des charges Afin de nous assurer que les résultats de nos secteurs d exploitation comprennent les charges liées à la conduite de leurs activités, nous ventilons les coûts engagés ou les services fournis par les groupes Technologie et Exploitation et Fonctions, lorsque ceux-ci sont engagés ou fournis. En ce qui concerne les autres coûts qui ne sont pas directement imputables à nos secteurs d exploitation, y compris les coûts indirects et les autres charges indirectes, nous utilisons notre cadre d information de gestion pour attribuer ces coûts à chaque secteur d exploitation d une manière visant à refléter les avantages sous-jacents. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

2 Attribution du capital Notre cadre d information de gestion sert également à déterminer l attribution du capital à nos secteurs d exploitation, d une manière visant à mesurer de façon constante les coûts économiques et à les aligner sur les avantages et risques sous-jacents liés aux activités de chaque secteur d exploitation. Le montant de capital attribué à chaque secteur d exploitation constitue le capital attribué. Le capital non attribué, de même que les charges nettes connexes, est présenté dans le secteur Services de soutien généraux. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Gestion du capital. Prix de cession interne des fonds Le prix de cession interne représente le prix des emprunts ou des prêts intragroupe. Nous utilisons une méthode d établissement des prix de cession interne des fonds qui favorise la prise de décisions d ordre opérationnel économiquement saines en fournissant des lignes directrices en matière de rentabilité et d établissement des prix ajustés en fonction des risques, qui tiennent compte des risques de taux d intérêt et de liquidité, ainsi que des exigences réglementaires applicables. Les prix de cession internes des fonds fournissent également la base sur laquelle repose l évaluation de la rentabilité ajustée en fonction des risques relative à nos produits et mesures. Dotation à la provision pour pertes sur créances Une dotation à la provision pour pertes sur créances est constatée afin de comptabiliser les pertes estimatives sur nos prêts classés à titre de prêts douteux, ainsi que les pertes subies qui n ont pas encore été déterminées dans notre portefeuille de prêts. Ce portefeuille comprend des risques figurant au bilan, tels que les prêts et les acceptations, ainsi que des éléments hors bilan tels que les lettres de crédit, les garanties et les engagements non capitalisés. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux est prise en compte dans les résultats de chaque secteur d exploitation afin de pleinement tenir compte des charges appropriées liées aux activités de chaque secteur d exploitation. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts qui n ont pas encore été déterminés à titre de prêts douteux est inscrite dans les résultats du secteur Services de soutien généraux, car la Gestion des risques du Groupe exerce précisément un contrôle sur cette provision en assurant la surveillance et le suivi des divers portefeuilles de prêts au sein de l entreprise. Pour de plus amples renseignements sur notre méthode de comptabilisation de la provision pour pertes sur créances, se reporter à la note 2 de nos états financiers consolidés annuels de 215. Principales mesures du rendement et mesures hors PCGR Mesures du rendement Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires Nous mesurons et évaluons le rendement de nos activités consolidées et de chacun de nos secteurs d exploitation en fonction d un certain nombre de paramètres, y compris le bénéfice net et le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires. Nous utilisons le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires, tant sur une base consolidée que par secteur d exploitation, à titre de mesure du rendement du total du capital investi dans nos secteurs. La direction considère la mesure du rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires par secteur comme une mesure utile pour appuyer les prises de décisions relatives aux investissements et à l attribution des ressources puisqu elle permet d effectuer des ajustements en fonction de certains éléments qui pourraient avoir une incidence sur la comparabilité entre nos secteurs d exploitation et certains de nos concurrents. Nos calculs consolidés du rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires sont fondés sur le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires divisé par le total de la moyenne des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires pour la période. Les calculs du rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires des secteurs d exploitation sont fondés sur le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires divisé par la moyenne du capital attribué pour la période. Pour chaque secteur, la moyenne du capital attribué tient compte du capital nécessaire pour soutenir les divers risques, comme il est décrit à la rubrique Gestion du capital, et des montants investis dans le goodwill et les immobilisations incorporelles. L attribution du capital et du capital de risque suppose le recours à des hypothèses, à des jugements et à des méthodes qui sont régulièrement examinés et révisés par la direction, selon les besoins. Des modifications de ces hypothèses, jugements et méthodes peuvent avoir une incidence significative sur l information relative au rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires par secteur que nous présentons. D autres sociétés qui présentent des renseignements sur les mesures d attribution et de rendement connexes semblables peuvent faire appel à d autres hypothèses, jugements et méthodes. Le tableau suivant présente un sommaire des calculs du rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires. Calcul du rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires Tableau 14 (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Gestion de patrimoine Assurances Services aux investisseurs et trésorerie Marchés des Capitaux Services de soutien généraux Total Total Total Bénéfice net disponible pour les actionnaires ordinaires $ 1 21 $ 71 $ 545 $ $ 271 $ $ $ $ Moyenne des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires (1), (2) Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires (3) 3, % 17,4 % 44,3 % 2,3 % 13,6 % n.s. 18,6 % 19, % 19,7 % (1) Les chiffres ayant trait à la moyenne des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires sont arrondis. (2) Les montants se rapportant aux différents secteurs d exploitation sont désignés à titre de capital attribué ou de capital économique. (3) Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires est fondé sur les soldes réels de la moyenne des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires avant leur arrondissement. 22 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

3 Valeur incorporée relative aux activités d assurance La valeur incorporée est une mesure de la valeur procurée aux actionnaires et inhérente au bilan de notre secteur Assurances, compte non tenu de toute valeur associée aux nouveaux contrats futurs. Nous utilisons la variation de la valeur incorporée entre les périodes considérées comme une mesure de la valeur créée par le secteur Assurances au cours de l exercice. Nous définissons la valeur incorporée comme la valeur des capitaux propres détenus dans notre secteur Assurances à laquelle s ajoute la valeur des contrats en vigueur (les polices en vigueur). La valeur des contrats en vigueur correspond à la valeur actualisée du bénéfice futur prévu découlant des contrats en vigueur, déduction faite du coût des capitaux servant à maintenir ces contrats en vigueur. Elle est calculée à l aide de taux d actualisation qui correspondent aux taux sans risque à long terme majorés d un écart de taux. Les capitaux requis sont déterminés selon les exigences des pays où nous exerçons nos activités. Les principaux facteurs qui influent sur la variation de la valeur incorporée d une période à l autre sont les nouvelles ventes, le rendement des placements, les résultats au chapitre des sinistres et des provisions techniques, les modifications apportées aux hypothèses actuarielles, les fluctuations des taux de change et les variations des capitaux propres découlant des transferts de capital. La valeur incorporée n a aucune définition normalisée en vertu des PCGR et pourrait ne pas être comparable directement à des mesures semblables présentées par d autres sociétés. Étant donné que cette mesure s applique uniquement à notre secteur Assurances et que des taux d actualisation servent à calculer la valeur actualisée du bénéfice futur prévu et des capitaux servant à maintenir les contrats en vigueur, il n y a pas lieu d effectuer un rapprochement avec l information présentée dans les états financiers. Mesures hors PCGR Nous sommes d avis que certaines mesures hors PCGR décrites ci-dessous sont plus représentatives de nos résultats d exploitation courants et permettent aux lecteurs de mieux comprendre le point de vue de la direction à l égard de notre performance. Ces mesures accroissent la comparabilité de notre rendement financier pour l exercice clos le 31 octobre 215 par rapport aux résultats de l exercice précédent, et, en ce qui concerne le bénéfice économique, servent à évaluer l apport relatif à la valeur pour les actionnaires. Les mesures hors PCGR n ont pas de définition normalisée en vertu des PCGR et ne sont pas nécessairement comparables à des mesures semblables présentées par d autres institutions financières. L analyse qui suit décrit les mesures hors PCGR que nous utilisons pour évaluer nos résultats d exploitation. Bénéfice économique Le bénéfice économique représente le bénéfice net à l exclusion de l incidence après impôt de l amortissement des autres immobilisations incorporelles, moins une charge de capital liée à l utilisation du capital attribué. Il permet d évaluer le rendement généré par nos secteurs d exploitation en sus de notre coût des capitaux, ce qui permet aux utilisateurs de l information financière de connaître les contributions relatives. La charge de capital comprend une charge au titre des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires et des actions privilégiées. Le coût du capital pour 215 s est établi à 9, %. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

4 Le tableau suivant présente un sommaire de notre bénéfice économique. Bénéfice économique Tableau 15 (en millions de dollars canadiens) Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Gestion de patrimoine Assurances 215 Services aux investisseurs et trésorerie Marchés des Capitaux Services de soutien généraux Bénéfice net 5 6 $ 1 41 $ 76 $ 556 $ $ 398 $ 1 26 $ Ajouter : Participations ne donnant pas le contrôle (8) 2 (1) (94) (11) Incidence après impôt de l amortissement des autres immobilisations incorporelles Réduction de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles 4 4 Bénéfice net (perte nette), montant ajusté 5 2 $ $ 76 $ 576 $ $ 35 $ 1 42 $ Moins : Charge de capital Bénéfice (perte) économique $ 565 $ 558 $ 325 $ 769 $ (547) $ $ Total (en millions de dollars canadiens) Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Gestion de patrimoine Assurances Services aux investisseurs et trésorerie Marchés des Capitaux Services de soutien généraux Total Total Bénéfice net $ 1 83 $ 781 $ 441 $ 2 55 $ 169 $ 9 4 $ $ Ajouter : Participations ne donnant pas le contrôle 1 (1) (1) (93) (94) (98) Incidence après impôt de l amortissement des autres immobilisations incorporelles Réduction de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles Bénéfice net (perte nette), montant ajusté 4 53 $ $ 781 $ 461 $ 2 58 $ 77 $ 9 41 $ $ Moins : Charge de capital Bénéfice (perte) économique 3 64 $ 64 $ 634 $ 256 $ 725 $ (619) $ 4 7 $ $ Résultats excluant les éléments précisés Nos résultats reflètent l incidence des éléments précisés suivants : Pour l exercice clos le 31 octobre 215, un profit de 18 millions de dollars (avant et après impôt) lié à la liquidation d une filiale américaine de financement ayant donné lieu à la reprise d un écart de conversion comptabilisé précédemment dans les autres composantes des capitaux propres, qui a été comptabilisé dans le secteur Services de soutien généraux. Pour l exercice clos le 31 octobre 214, dans le secteur Services bancaires aux particuliers et aux entreprises : Une perte totalisant 1 millions de dollars (avant et après impôt) liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque, qui tient compte d une perte de 6 millions (avant et après impôt) au premier trimestre de 214, ainsi que d une autre perte de 4 millions (avant et après impôt) au troisième trimestre de 214 comprenant un écart de change lié à la conclusion de la vente des activités de RBC en Jamaïque. Une provision de 4 millions de dollars (32 millions après impôt) liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration concernant nos activités dans les Antilles. 24 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

5 Le tableau suivant présente les calculs liés à nos résultats et mesures sectoriels excluant cet élément précisé pour l exercice clos le 31 octobre 214. Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Tableau 16 (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) Données présentées Perte liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque 214 Éléments exclus Provision liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration Données ajustées Total des revenus $ $ $ $ Dotation à la provision pour pertes sur créances Frais autres que d intérêt (1) (4) Bénéfice net avant impôt Bénéfice net $ 1 $ 32 $ 4 67 $ Principales données et autres renseignements Frais autres que d intérêt $ (1) $ (4) $ $ Total des revenus Ratio d efficience 47,8 % 46,8 % Taux de croissance des revenus 5,5 % 5,5 % Taux de croissance des frais autres que d intérêt 6,4 % 4,2 % Levier d exploitation (,9)% 1,3 % Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Les Services bancaires aux particuliers et aux entreprises se composent de nos services bancaires aux particuliers et aux entreprises, ainsi que de nos activités de financement automobile et des services d investissement de détail, y compris notre service de courtage à escompte en ligne, et ils sont divisés en deux secteurs d activité : Services bancaires canadiens et Services bancaires dans les Antilles et aux États-Unis. Nous offrons des services à plus de 13,5 millions de particuliers, d entreprises et de clients institutionnels au Canada, dans les Antilles et aux États-Unis. Au Canada, nous offrons un vaste éventail de produits et services financiers par l intermédiaire de nos vastes réseaux de succursales, de guichets automatiques bancaires (GAB), de services en ligne, de services mobiles et de services bancaires par téléphone, ainsi que par l intermédiaire d une grande équipe de vente interne. Dans les Antilles, nous offrons une vaste gamme de produits et services financiers aux particuliers, aux entreprises clientes et aux institutions publiques dans des marchés ciblés. Aux États-Unis, nous répondons aux besoins de nos clients canadiens aux États-Unis en matière de services bancaires transfrontaliers par l entremise de réseaux en ligne. Au Canada, nos concurrents sont des banques de l annexe I, des sociétés de fiducie indépendantes, des banques étrangères, des coopératives d épargne et de crédit et des caisses populaires, ainsi que des sociétés de financement automobile. Malgré ce contexte concurrentiel, nous sommes un chef de file (premier ou deuxième rang) au chapitre des parts de marché en ce qui concerne la totalité des produits financiers de détail et des produits financiers pour entreprises, et nous possédons le plus important réseau de succursales, le plus grand nombre de GAB et le plus vaste réseau de ventes hors succursale au Canada. Dans les Antilles, nos concurrents sont des banques, des sociétés de fiducie et des sociétés de gestion de placements qui offrent des services aux particuliers, aux entreprises clientes et aux institutions publiques. Nous nous classons toujours au deuxième rang en ce qui concerne les actifs dans les Antilles anglaises, où nous exploitons un réseau de 79 succursales réparties dans 17 pays et territoires. Aux États-Unis, nos concurrents sont principalement d autres institutions bancaires canadiennes exerçant des activités aux États-Unis. Revue économique et revue des marchés Nous avons continué d enregistrer une solide croissance des volumes relativement à la plupart des activités du secteur Services bancaires canadiens, malgré le ralentissement de la conjoncture économique au Canada, particulièrement au premier semestre de 215. Le maintien de faibles taux d intérêt a entraîné une croissance élevée, malgré le ralentissement de l industrie du crédit par rapport à l exercice précédent. Les faibles taux de pertes sur créances historiques en ce qui a trait à nos portefeuilles de prêts aux entreprises et de prêts à la consommation ont reflété la solidité du marché du travail au Canada pendant la majeure partie de l année civile. Nos secteurs d activité ont continué de subir l incidence des pressions concurrentielles. Dans les Antilles, la conjoncture économique défavorable a continué de nuire à nos résultats, en raison de la diminution des volumes de prêts et de la compression des écarts. Faits saillants Au Canada : Nous avons affiché une solide croissance des volumes de tous les produits, particulièrement en ce qui a trait aux produits suivants : les marges de crédit sur valeur nette étayées par le service RBC Privilège Plus pour nouvel arrivant et par nos campagnes de taux égaux à ceux offerts aux employés. les prêts sur cartes de crédit en raison de la solide croissance des comptes et des soldes liés à notre carte Avion de premier ordre. Nous avons enregistré une amélioration des volumes du secteur d activité Services financiers aux entreprises et nous avons axé nos efforts sur certains segments de ce secteur afin de renforcer notre part de marché et nous avons accru notre équipe de vente dans le segment supérieur du marché. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

6 Nous avons continué d investir dans la numérisation de l expérience client et avons axé nos efforts sur la vitesse des services et sur la simplification des processus de bout en bout : Nous avons lancé Chèque-Pro MC, un service qui permet aux clients ayant un volume de chèques élevé qui sont branchés à nos réseaux bancaires en ligne à l aide d un scanneur d effectuer des dépôts. Nous avons continué d améliorer le réseau de succursales aux fins des transactions de base tout en investissant dans nos plateformes numériques et mobiles. À l heure actuelle, nous avons près de 5 millions de clients qui utilisent nos plateformes numériques et mobiles et nous avons enregistré une croissance particulièrement élevée de 23 % du nombre de clients actifs qui utilisent notre plateforme mobile. Nous avons lancé la technologie HCE d émulation de carte, qui permet aux clients de RBC possédant un appareil Android d utiliser le Portefeuille RBC partout dans le monde, à l aide de n importe quel réseau mobile. En raison de nos succès obtenu, nous avons été reconnus à titre de chef de file au sein de l industrie, et nous avons été nommés : «Banque mondiale de l année du secteur détail» (Retail Banker International), pour une deuxième année d affilée. «Meilleure banque au Canada en matière de services de financement des transactions commerciales» (magazine Global Finance), pour une troisième année d affilée. «Meilleur fournisseur de services de banque privée au Canada en 215» (Euromoney), pour une huitième année d affilée. «Banque de l année au Canada» (The Banker). Dans les Antilles : Nous avons continué d axer nos efforts sur la croissance d actifs de qualité, tout en réduisant nos coûts structurels, afin de réduire l incidence des conditions de marché difficiles. Nous avons lancé «RBC EZPay», une nouvelle solution de paiement mobile qui permet aux marchands de saisir les transactions de paiement en insérant une prise pour lecteur de cartes dans un téléphone intelligent. En juillet 215, nous avons conclu la vente des activités bancaires de RBC au Suriname à Republic Bank Ltd. En raison de nos succès, nous avons été nommés «Première banque dans les Antilles et à Trinité-et-Tobago» (The Banker). Perspectives et priorités La situation financière au Canada devrait s améliorer, en raison du maintien de faibles taux d intérêt, de la solidité des marchés du travail et de l accroissement des exportations nettes. Nous prévoyons une solide croissance continue des volumes de la plupart de nos produits, mais nous nous attendons à une intensification des pressions sur les taux et des pressions concurrentielles découlant du ralentissement de la croissance du secteur bancaire et des faibles taux d intérêt. Dans les Antilles, les conditions de marché difficiles et la lente croissance de l économie continuent de peser sur nos perspectives. Nous nous attendons à ce que les marges nettes d intérêt continuent d être touchées par les faibles taux d intérêt et par les pressions concurrentielles. Cependant, nous prévoyons accroître le rendement de nos secteurs d activité grâce à une gestion efficiente, à une hausse des commissions et à la croissance des actifs de qualité. Pour obtenir plus de détails sur notre examen de la conjoncture générale et sur nos perspectives, se reporter à la rubrique Examen de la conjoncture économique et des marchés et perspectives. Principales priorités stratégiques pour 216 Au Canada, nos priorités consistent à : transformer la façon dont nous servons les clients en permettant un accès numérique et en fournissant des conseils et des solutions à nos clients, ainsi qu en offrant des services personnalisés et des récompenses visant à fidéliser la clientèle. accélérer la croissance dans les secteurs clés et accroître notre présence dans des régions sous-exploitées afin d enregistrer une croissance marquée des volumes au sein de l industrie. offrir à nos clients rapidement et de façon sécurisée des solutions mobiles et de paiement améliorées. accroître notre souplesse et notre efficience en simplifiant, en numérisant et en automatisant les processus et l expérience client de bout en bout. Dans les Antilles, nos objectifs consistent à cibler les marchés où nous pouvons affronter la concurrence et favoriser une rentabilité durable, en accordant une priorité stratégique aux grandes entreprises, aux entreprises, aux professionnels et aux propriétaires d entreprises faisant partie de notre clientèle. Aux États-Unis, nos objectifs consistent à répondre aux besoins en matière de services bancaires et de prêts de nos clients transfrontaliers à l aide d une démarche innovatrice en matière de services bancaires directs, en fournissant un accès homogène à l ensemble de leurs services avec RBC. 26 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

7 Services bancaires aux particuliers et aux entreprises Tableau 17 (en millions de dollars canadiens, sauf les nombres et les pourcentages et sauf indication contraire) Revenu net d intérêt 1 4 $ $ $ Revenus autres que d intérêt Total des revenus Dotation à la provision pour pertes sur créances Frais autres que d intérêt Bénéfice net avant impôt Bénéfice net 5 6 $ $ 4 38 $ Revenus par division Services bancaires canadiens $ $ $ Services bancaires dans les Antilles et aux États-Unis Principaux ratios Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 3, % 29, % 3,5 % Marge nette d intérêt (1) 2,71 % 2,77 % 2,78 % Ratio d efficience (2) 46,2 % 47,8 % 47,4 % Ratio d efficience ajusté (2), (3) s.o. 46,8 % s.o. Levier d exploitation 3,5 % (,9)% (1,3)% Levier d exploitation ajusté (3) 1,3 % 1,3 % s.o. Principales données moyennes figurant au bilan Total de l actif (4) $ $ $ Total des actifs productifs (5) Prêts et acceptations (4), (5) Dépôts Biens administrés (6) $ $ $ Biens sous gestion Nombre d employés (équivalent de travail à plein temps) (4) Taux d imposition effectif 25,5 % 26,2 % 25,2 % Information relative au crédit Montant brut des prêts douteux en pourcentage de la moyenne du montant net des prêts et acceptations (4),49 %,55 %,55 % Dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux en pourcentage de la moyenne du montant net des prêts et acceptations,27 %,31 %,3 % Incidence estimative, sur les principaux postes du compte de résultat, de la conversion de montants libellés en dollars américains et en dollars de Trinité-et-Tobago 215 par (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) rapport à 214 Augmentation (diminution) : Total des revenus 72 $ Frais autres que d intérêt 43 Bénéfice net 19 Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en dollars US (13)% Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en dollars de Trinité-et-Tobago (14)% (1) La marge nette d intérêt représente le revenu net d intérêt divisé par la moyenne du total des actifs productifs. (2) Le ratio d efficience représente les frais autres que d intérêt divisés par le total des revenus. (3) Les mesures ont été ajustées en excluant la perte de 4 millions de dollars liée à la conclusion de la vente des activités de RBC en Jamaïque enregistrée au troisième trimestre de 214, la perte de 6 millions liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque enregistrée au premier trimestre de 214, ainsi que la provision de 4 millions liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration concernant nos activités dans les Antilles. Ces mesures sont des mesures hors PCGR. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Principales mesures du rendement et mesures hors PCGR. (4) Les montants ont été révisés par rapport à ceux présentés précédemment. (5) Comprend la moyenne des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts sur cartes de crédit titrisés pour l exercice clos le 31 octobre 215, laquelle s est établie à 56,7 milliards de dollars et à 7,8 milliards, respectivement (52,4 milliards et 8, milliards en 214; 48,4 milliards et 7,2 milliards en 213). (6) Les biens administrés représentent les soldes au comptant à la fin de la période et comprennent des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts sur cartes de crédit titrisés de 21, milliards de dollars et de 8, milliards, respectivement, au 31 octobre 215 (23,2 milliards et 8, milliards au 31 octobre 214; 25,4 milliards et 7,2 milliards au 31 octobre 213). 215 par rapport à 214 Le bénéfice net a augmenté de 531 millions de dollars, ou 12 %. En excluant la perte de 1 millions de dollars (avant et après impôt) liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque comptabilisée à l exercice précédent, ainsi que la provision de 4 millions (32 millions après impôt) liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration concernant nos activités dans les Antilles, le bénéfice net a augmenté de 399 millions, ou 9 %, résultat qui reflète principalement la solide croissance des volumes dans la plupart des secteurs d activité au Canada et la forte croissance des revenus tirés des services tarifés, ainsi que le bénéfice à la hausse tiré de nos activités dans les Antilles. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités et par la réduction des écarts de taux. Le total des revenus s est accru de 583 millions de dollars, ou 4 %, résultat qui reflète la solide croissance des volumes dans la plupart des secteurs d activité au Canada, l augmentation des revenus tirés des services tarifés découlant en grande partie de la forte croissance des actifs liés aux fonds communs de placement qui a donné lieu à une augmentation des frais de placement liés aux fonds communs de placement, ainsi qu une augmentation des soldes et des volumes de transactions sur cartes de crédit qui a entraîné une hausse des revenus sur cartes, et l incidence favorable de la conversion des devises. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la réduction des écarts de taux. La marge nette d intérêt a diminué de 6 points de base, en raison essentiellement du maintien de faibles taux d intérêt et des pressions concurrentielles. La dotation à la provision pour pertes sur créances a diminué de 119 millions de dollars, et le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances s est amélioré de 4 points de base, en raison principalement de la réduction des dotations liées à nos portefeuilles dans les Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

8 Antilles, laquelle tient en grande partie à la prise en compte, à l exercice précédent, de dotations de 5 millions liées à notre portefeuille de prêts hypothécaires résidentiels douteux dans les Antilles. La diminution est également attribuable à la réduction des dotations liées à notre portefeuille de prêts commerciaux au Canada au cours de l exercice considéré. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par l augmentation des radiations liées à notre portefeuille de prêts sur cartes de crédit au Canada. Les frais autres que d intérêt se sont accrus de 48 millions de dollars. En excluant les éléments précisés ayant trait à l exercice précédent dont il est fait mention ci-dessus, les frais autres que d intérêt ont augmenté de 188 millions de dollars, ou 3 %, résultat qui reflète essentiellement une hausse tenant à l incidence de la conversion des devises, ainsi que l accroissement des coûts liés aux infrastructures et à l effectif en raison de la croissance des activités, facteurs neutralisés en partie par les avantages que nous continuons de tirer de nos activités de gestion de l efficience. La moyenne des prêts et des acceptations a augmenté de 17 milliards de dollars, ou 5 %, attribuable en grande partie à la solide croissance des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts aux entreprises au Canada. La moyenne des dépôts a progressé de 2 milliards de dollars, ou 7 %, résultat qui reflète la solide croissance des dépôts des entreprises et des particuliers. 214 par rapport à 213 Le bénéfice net a augmenté de 95 millions de dollars, ou 2 %, par rapport à 213. En excluant la perte de 1 millions de dollars (avant et après impôt) liée à la vente des activités de RBC en Jamaïque, ainsi que la provision de 4 millions (32 millions après impôt) liée à des avantages postérieurs à l emploi et à des charges de restructuration concernant nos activités dans les Antilles comptabilisée en 214, le bénéfice net s est chiffré à 4 67 millions, soit une hausse de 227 millions, ou 5 %, qui reflète principalement la solide croissance des volumes dans la plupart des secteurs d activité au Canada, la forte croissance des revenus tirés des services tarifés tenant essentiellement à la hausse des frais de placement liés aux fonds communs de placement et des revenus sur cartes, ainsi que les résultats découlant de l intégration complète d Ally Canada. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la hausse de la dotation à la provision pour pertes sur créances, qui a trait principalement à nos activités dans les Antilles. La moyenne des prêts et des acceptations a augmenté de 14 milliards de dollars, ou 4 %, par rapport à 213, résultat qui tient en grande partie à la croissance des prêts hypothécaires résidentiels, des prêts aux entreprises et des prêts aux particuliers au Canada. La moyenne des dépôts a progressé de 17 milliards de dollars, ou 6 %, par rapport à 213, résultat qui reflète la solide croissance des dépôts des particuliers et des entreprises. Les résultats excluant les éléments précisés dont il est fait mention ci-dessus sont des mesures hors PCGR. Pour de plus amples renseignements, y compris un rapprochement, se reporter à la rubrique Principales mesures du rendement et mesures hors PCGR. Au Canada, nos activités sont divisées en trois secteurs d activité : Services financiers aux particuliers, Services financiers aux entreprises et Solutions cartes et paiements. Le tableau qui suit présente une analyse des résultats consolidés de nos Services bancaires canadiens. Faits saillants financiers du secteur Services bancaires canadiens Tableau 18 (en millions de dollars canadiens, sauf les nombres et les pourcentages et sauf indication contraire) Revenu net d intérêt $ $ $ Revenus autres que d intérêt Total des revenus Dotation à la provision pour pertes sur créances Frais autres que d intérêt Bénéfice net avant impôt Bénéfice net $ $ $ Revenus par division Services financiers aux particuliers $ $ $ Services financiers aux entreprises Solutions cartes et paiements Principaux ratios Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 36,4 % 37, % 37,5 % Marge nette d intérêt (1) 2,66 % 2,71 % 2,72 % Ratio d efficience (2) 44, % 44,2 % 44,7 % Levier d exploitation,4 % 1,2 % (,6)% Principales données moyennes figurant au bilan Total de l actif (3) $ $ 337 $ Total des actifs productifs (4) Prêts et acceptations (3), (4) Dépôts Biens administrés (5) Nombre d employés (équivalent de travail à plein temps) (3) Taux d imposition effectif 25,8 % 25,8 % 25,6 % Information relative au crédit Montant brut des prêts douteux en pourcentage de la moyenne du montant net des prêts et acceptations,3 %,33 %,36 % Dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux en pourcentage de la moyenne du montant net des prêts et acceptations (3),25 %,27 %,28 % (1) La marge nette d intérêt représente le revenu net d intérêt divisé par la moyenne du total des actifs productifs. (2) Le ratio d efficience représente les frais autres que d intérêt divisés par le total des revenus. (3) Les montants ont été révisés par rapport à ceux présentés précédemment. (4) Comprend la moyenne des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts sur cartes de crédit titrisés pour l exercice clos le 31 octobre 215, laquelle s est établie à 56,7 milliards de dollars et à 7,8 milliards, respectivement (52,4 milliards et 8, milliards en 214; 48,4 milliards et 7,2 milliards en 213). (5) Les biens administrés représentent les soldes au comptant à la fin de la période et comprennent des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts sur cartes de crédit titrisés de 21, milliards de dollars et de 8, milliards, respectivement, au 31 octobre 215 (23,2 milliards et 8, milliards au 31 octobre 214; 25,4 milliards et 7,2 milliards au 31 octobre 213). 28 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

9 215 par rapport à 214 Le bénéfice net a augmenté de 235 millions de dollars, ou 5 %, en raison de la solide croissance des volumes de la plupart des secteurs d activité et de la forte croissance des revenus tirés des services tarifés, facteurs neutralisés en partie par la hausse des coûts en raison de la croissance des activités et par la réduction des écarts de taux. Le total des revenus s est accru de 51 millions de dollars, ou 4 %, hausse qui reflète la solide croissance des volumes de la plupart des secteurs d activité et l augmentation des revenus tirés des services tarifés découlant en grande partie de la forte croissance des actifs liés aux fonds communs de placement qui a donné lieu à une augmentation des frais de placement liés aux fonds communs de placement, ainsi qu une augmentation des soldes et des volumes de transactions sur cartes de crédit qui a entraîné une hausse des revenus sur cartes. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la réduction des écarts de taux. La marge nette d intérêt a diminué de 5 points de base par rapport à l exercice précédent, en raison essentiellement des faibles taux d intérêt et des pressions concurrentielles. La dotation à la provision pour pertes sur créances a diminué de 16 millions de dollars, et le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances s est amélioré de 2 points de base, en raison essentiellement de la réduction des dotations liées à notre portefeuille de prêts commerciaux, facteur neutralisé en partie par la hausse des radiations liées à notre portefeuille de prêts sur cartes de crédit. Les frais autres que d intérêt ont augmenté de 24 millions de dollars, ou 4 %, en raison principalement de la hausse des coûts liés à la technologie et à l effectif découlant de la croissance des activités, facteurs neutralisés en partie par les avantages que nous continuons de tirer de nos activités de gestion de l efficience. La moyenne des prêts et des acceptations a augmenté de 15 milliards de dollars, ou 4 %, résultat qui tient en grande partie à la forte croissance des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts aux entreprises. La moyenne des dépôts a progressé de 18 milliards de dollars, ou 7 %, et résulte essentiellement de la solide croissance des dépôts des entreprises et des particuliers. 214 par rapport à 213 Le bénéfice net s est accru de 29 millions de dollars, ou 7 %, par rapport à 213, résultat qui reflète la solide croissance de 5 % des volumes, la forte croissance des revenus tirés des services tarifés qui est attribuable principalement à la croissance des actifs liés aux fonds communs de placement qui a donné lieu à une augmentation des frais de placement liés aux fonds communs de placement, ainsi qu une augmentation des soldes et des volumes de transactions sur cartes de crédit qui a entraîné une hausse des revenus sur cartes, et les résultats découlant de l intégration complète d Ally Canada. Analyse des secteurs d activité Services financiers aux particuliers Le secteur d activité Services financiers aux particuliers vise à répondre aux besoins des particuliers faisant partie de notre clientèle canadienne à toutes les étapes de leur vie, en leur offrant un vaste éventail de produits et de services de financement et de placement tels que des produits de financement sur valeur nette, des prêts aux particuliers, des comptes de dépôt, des services de gestion privée au Canada, des prêts indirects (y compris du financement automobile) des fonds communs de placement ainsi que des comptes de courtage autogéré et des certificats de placement garantis (CPG). Nous occupons le premier ou le deuxième rang en ce qui concerne nos parts de marché liées à la totalité des principaux produits bancaires aux particuliers au Canada, et nous possédons le plus vaste réseau de services bancaires de détail au Canada, lequel se compose de succursales et de plus de 4 5 GAB. Le total des revenus a augmenté de 349 millions de dollars, ou 5 %, par rapport à l exercice précédent, résultat qui reflète la solide croissance des volumes de la plupart des secteurs d activité ainsi que l accroissement des revenus tirés des services tarifés tenant en grande partie à la forte croissance des actifs liés aux fonds communs de placement qui a donné lieu à une augmentation des frais de placement liés aux fonds communs de placement. La moyenne des prêts hypothécaires résidentiels a augmenté de 6 % par rapport à 214, en raison des solides activités sur les marchés de l habitation attribuables au maintien de faibles taux d intérêt et à notre stratégie de marketing ciblée. La moyenne des autres prêts et acceptations a diminué de 2 % par rapport à l exercice précédent, résultat qui s explique essentiellement par la baisse des volumes de prêts indirects. La moyenne des dépôts s est accrue de 5 % par rapport à l exercice précédent, car nous avons renforcé nos relations avec nos clients existants et acquis un nouveau client solide. Moyenne des prêts hypothécaires résidentiels, des prêts aux Faits saillants Tableau 19 particuliers et des dépôts des particuliers (en millions de dollars canadiens) (en millions de dollars canadiens, sauf les nombres) Total des revenus $ $ $ (moyenne) Prêts hypothécaires résidentiels (1) Autres prêts et acceptations (1) Dépôts (1), (2) Soldes des fonds communs de placement succursales (3) Biens administrés courtage autogéré (3) Nombre de : Nouveaux comptes de dépôts ouverts (en milliers) Succursales GAB (1) Les montants ont été révisés par rapport à ceux présentés précédemment. (2) Comprend les soldes des CPG. (3) Représente les soldes au comptant à la fin de l exercice Prêts hypothécaires résidentiels Autres prêts et acceptations Dépôts Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

10 Services financiers aux entreprises Le secteur d activité Services financiers aux entreprises offre une vaste gamme de produits et services de prêt, de location, de dépôt, de placement, de change, de gestion de la trésorerie, de financement aux concessionnaires automobiles (financement des stocks) et de négociation aux petites et moyennes entreprises ainsi qu aux clients des secteurs de l agriculture et du négoce agricole dans l ensemble du Canada. Notre réseau de services bancaires possède la plus importante équipe de directeurs des relations et de spécialistes de l industrie. Notre engagement ferme envers nos clients nous a permis de nous classer au premier rang en ce qui concerne notre part du marché des prêts aux entreprises et des dépôts des entreprises. Le total des revenus a diminué de 44 millions de dollars, ou 1 %, par rapport à l exercice précédent, la croissance élevée des volumes ayant largement neutralisé la compression des écarts reflétant les pressions concurrentielles et l incidence des faibles taux d intérêt. Les résultats de l exercice précédent tenaient compte d un ajustement comptable cumulatif favorable au titre des commissions sur prêts différées liées à notre portefeuille de prêts aux entreprises. La moyenne des prêts et acceptations a augmenté de 8 % et la moyenne des dépôts a augmenté de 1 %, malgré un contexte hautement concurrentiel, résultat qui tient à l accroissement des activités des clients existants et des nouveaux clients. Faits saillants Tableau 2 Moyenne des prêts aux entreprises et acceptations et des dépôts des entreprises (en millions de dollars canadiens) (en millions de dollars canadiens) Total des revenus 3 91 $ $ 2 99 $ (moyenne) Prêts aux entreprises et acceptations (1) Dépôts (1), (2) (1) Les montants ont été révisés par rapport à ceux présentés précédemment. (2) Comprend les soldes des CPG Prêts aux entreprises et acceptations Dépôts des entreprises Solutions cartes et paiements Le secteur d activité Solutions cartes et paiements offre une vaste gamme de cartes de crédit assorties de programmes de récompenses ou de fidélité, ainsi que des produits et solutions de paiement à nos clients au Canada. Nous avons plus de 7 millions de comptes de cartes de crédit et détenons une part de marché au Canada d environ 23 % en ce qui concerne le volume d achats par cartes de crédit. Les activités de ce secteur comprennent également notre participation de 5 % dans Solutions Moneris Inc., la coentreprise de traitement des opérations sur cartes de crédit à l intention des commerçants formée avec la Banque de Montréal. Le volume annuel des transactions sur cartes de crédit et sur cartes de débit que Moneris traite s élève à environ 215 milliards de dollars. Le total des revenus a augmenté de 25 millions de dollars, ou 8 %, par rapport à l exercice précédent, en raison de l augmentation des soldes et de la hausse des volumes de transactions sur cartes de crédit, ainsi que de l amélioration des écarts. La moyenne des soldes de cartes de crédit s est accrue de 7 % et les volumes des achats nets ont augmenté de 8 %, en raison de l augmentation du nombre de comptes actifs découlant du nombre élevé de nouveaux comptes. Faits saillants Tableau 21 Moyenne des soldes de cartes de crédit et volumes des achats nets (en millions de dollars canadiens) (en millions de dollars canadiens) Total des revenus $ $ $ Moyenne des soldes de cartes de crédit Volumes des achats nets Moyenne des soldes de cartes de crédit Volumes des achats nets Services bancaires dans les Antilles et aux États-Unis Nos services bancaires dans les Antilles se composent d une gamme complète de produits et services bancaires, ainsi que de services de financement international et de services de promotion commerciale offerts par l entremise d un vaste réseau de succursales et de GAB, de même que de réseaux de services bancaires en ligne et mobiles. Nos services bancaires transfrontaliers nous permettent de répondre aux besoins en matière de services bancaires de nos clients canadiens aux États-Unis, par l entremise de réseaux en ligne et mobiles, et ils comprennent un vaste éventail de produits et services financiers offerts aux particuliers et aux entreprises clientes dans 5 États. Par ailleurs, nous répondons aux besoins en matière de services bancaires des clients de la Gestion de patrimoine aux États-Unis. 3 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

11 Le total des revenus s est accru de 73 millions de dollars, ou 8 %, par rapport à l exercice précédent, en raison principalement de l incidence favorable de la conversion des devises et de l application, pour l exercice complet, de tarifs pour services traditionnels dans les Antilles. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la réduction des écarts de taux. La moyenne des prêts et acceptations a augmenté de 18 %, en raison essentiellement de l incidence favorable de la conversion des devises et de la modeste croissance des volumes. La moyenne des dépôts s est accrue de 14 %, résultat qui tient en grande partie à l incidence favorable de la conversion des devises. Faits saillants Tableau 22 Moyenne des prêts et des dépôts (en millions de dollars canadiens) (en millions de dollars canadiens, sauf les nombres et les pourcentages) Total des revenus 934 $ 861 $ 799 $ Marge nette d intérêt (1) 3,87 % 4,29 % 4,58 % Moyenne des prêts et acceptations (1) 9 $ 7 6 $ 7 4 $ Moyenne des dépôts Biens administrés Biens sous gestion Nombre de : Succursales GAB Prêts et acceptations Dépôts (1) Les montants ont été révisés par rapport à ceux présentés précédemment. Gestion de patrimoine La Gestion de patrimoine regroupe la Gestion de patrimoine Canada, la Gestion de patrimoine États-Unis et International et la Gestion mondiale d actifs. Ce secteur offre des services aux particuliers et aux clients institutionnels dans des marchés cibles à l échelle mondiale, et il exerce ses activités par l entremise de nos bureaux situés dans des centres financiers principaux, principalement au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, dans les îles Anglo-Normandes et en Asie. Ce service offre une gamme complète de solutions de placements, de services de fiducie, de services bancaires, de solutions de crédit et d autres solutions de gestion de patrimoine aux clients fortunés et aux clients disposant d un avoir net élevé ou très élevé. Notre groupe de gestion d actifs, soit la Gestion mondiale d actifs, qui comprend BlueBay Asset Management (BlueBay), est un chef de file mondial établi en matière de services de gestion des placements et offre des stratégies de placement et des solutions de financement aux investisseurs institutionnels, directement, de même qu aux particuliers par l entremise de nos réseaux de distribution et de tiers distributeurs. Le 2 novembre 215, nous avons conclu l acquisition de City National, qui accroîtra et complétera nos activités et nos produits existants aux États-Unis. Revue économique et revue des marchés L activité économique au Canada et aux États-Unis a ralenti dans les premiers mois de l exercice 215, quoique l économie américaine ait enregistré une reprise plus rapide que l économie canadienne au cours du deuxième semestre. Malgré cette stagnation de l activité économique, nous avons continué d enregistrer une croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients, en raison de l appréciation du capital et des ventes nettes. L économie dans la zone euro a affiché une faible croissance au cours de l exercice, ce qui incité la BCE à mettre en œuvre une politique monétaire fortement expansionniste visant à restaurer la confiance des investisseurs et à stimuler l activité économique dans la région. Les marchés des capitaux mondiaux sont demeurés volatils tout au long de l exercice, ce qui a entraîné une diminution des volumes de transactions pour l exercice. De plus, l intensification de la réglementation a entraîné une hausse des coûts liés à la conformité et aux technologies. Faits saillants L appréciation du capital et les ventes nettes élevées ont continué de stimuler la croissance des actifs des clients, lesquels se sont chiffrés à plus de 1,2 billion de dollars au cours de l exercice. Nous avons continué d accroître nos services de gestion d actifs de premier rang et d investir dans ces services, et nous avons maintenu notre position de chef de file sur le marché canadien des services de gestion d actifs de fonds communs de placement, notre part du marché étant de 14,5 %. Nous avons continué d accroître le réseau de distribution de BlueBay auprès des clients institutionnels et nous avons accru nos capacités internationales en matière de distribution auprès des clients institutionnels et des acheteurs professionnels aux États-Unis et à l échelle internationale. Au Canada, nous sommes un chef de file au sein de l industrie en matière de services de gestion privée traditionnels. Nous continuons d accroître notre position de chef de file auprès des clients disposant d un avoir net élevé en nous concentrant sur la prestation à nos clients d une proposition de valeur complète et en tirant parti de notre expertise en matière de services aux propriétaires d entreprise et de planification de la relève et du patrimoine. Aux États-Unis, notre deuxième marché intérieur, nous sommes l une des dix principales sociétés offrant des services de courtage traditionnels pour ce qui est des actifs et du nombre de conseillers, et nous continuons d axer nos efforts de manière à accroître la productivité de nos conseillers. Par ailleurs, la récente acquisition de City National nous permettra d améliorer notre gamme de produits aux États-Unis. À l extérieur du Canada et des États-Unis, nous avons continué de réaligner les activités du secteur Gestion de patrimoine International de manière à axer nos efforts sur les groupes de clients clés, y compris les clients disposant d un avoir net élevé ou très élevé dans des marchés cibles choisis, et nous avons également amélioré notre gamme de produits et notre contexte opérationnel, créant un secteur d activité évolutif et rentable, aligné sur un profil de risque plus conservateur. La vigueur de nos capacités à l échelle mondiale et notre engagement continu à l égard de la prestation de services-conseils, de solutions et de services intégrés en matière de gestion de patrimoine aux clients disposant d un avoir net élevé ou très élevé nous ont aidés à remporter d importants prix; notamment : Nous nous sommes classés au cinquième rang des sociétés de gestion de patrimoine au monde en ce qui concerne les actifs des clients ( palmarès Global Private Banking KPI Benchmark 215 de Scorpio Partnership) pour une deuxième année d affilée. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

12 Nous avons obtenu le titre de «Meilleur fournisseur de services de banque privée au Canada» pour une huitième année d affilée et le titre de «Meilleur fournisseur de services de banque privée à Jersey» pour une deuxième année d affilée (magazine Euromoney). Nous nous sommes classés parmi les 5 plus grandes sociétés de gestion mondiale d actifs (Pensions & Investments/Towers Watson). Nous avons obtenu le titre de meilleure société de courtage détenue par une banque au Canada (selon la fiche de rendement des sociétés de courtage publiée par Investment Executive). Nous avons obtenu le titre de «Société de fiducie de l année» (Society of Trust and Estate Practitioners). Les marques RBC Gestion de patrimoine et RBC Gestion d actifs se sont classées au 8 e rang des marques de services bancaires dans le monde (Brand Finance Banking 5). Perspectives et priorités Nous nous attendons à ce que la volatilité des marchés mondiaux, les incertitudes des investisseurs et les faibles taux d intérêt se maintiennent en 216. Malgré l incertitude générale liée à l économie et la volatilité des marchés des actions, nous prévoyons une croissance continue des services mondiaux de gestion privée, en raison de la croissance dans le groupe des clients disposant d un avoir net élevé. Nous prévoyons une hausse de nos revenus, qui s explique essentiellement par l augmentation des actifs des clients. Nous continuerons de tirer parti de notre marque, de notre réputation et de notre solidité financière pour accroître notre part du marché des clients disposant d un avoir net élevé ou très élevé à l échelle mondiale. De plus, l évolution démographique et les percées fulgurantes dans le domaine de la numérisation devraient accélérer le rythme des changements, et nous devrons davantage axer nos efforts sur la prestation à nos clients et aux professionnels ayant un contact direct avec les clients d une expérience multiréseaux intégrée numériquement. Pour obtenir plus de détails sur notre examen de la conjoncture générale et sur nos perspectives, se reporter à la rubrique Examen de la conjoncture économique et des marchés et perspectives. Principales priorités stratégiques pour 216 Nous comptons optimiser et accroître nos services de gestion d actifs de premier rang à l échelle mondiale. Nous comptons approfondir nos relations avec nos clients en leur faisant profiter de ce que RBC a de meilleur à offrir, en tirant parti de la marque, des capacités et des atouts concurrentiels de RBC. Nous comptons axer nos efforts sur l établissement d expériences clients uniques personnalisées en fonction de nos groupes clés de clients disposant d un avoir net élevé ou très élevé, dans nos principaux marchés, et davantage mettre l accent sur l habilitation numérique. Nous comptons favoriser la croissance durable de nos services de gestion de patrimoine à l échelle internationale en améliorant notre gamme de solutions et en établissant un modèle d exploitation davantage simplifié et pouvant être mis en œuvre sur une plus grande échelle. Nous comptons tirer parti des atouts combinés de City National et de notre secteur Gestion de patrimoine États-Unis afin de créer un puissant moteur de croissance évolutif aux États-Unis. 32 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

13 Gestion de patrimoine Tableau 23 (en millions de dollars canadiens, sauf les nombres et les pourcentages et sauf indication contraire) Revenu net d intérêt 493 $ 469 $ 396 $ Revenus autres que d intérêt Revenus tirés des services tarifés Revenus tirés des transactions et autres revenus Total des revenus Dotation à la provision pour pertes sur créances Frais autres que d intérêt Bénéfice net avant impôt Bénéfice net 1 41 $ 1 83 $ 886 $ Revenus par division Gestion de patrimoine Canada $ $ $ Gestion de patrimoine États-Unis et International Gestion de patrimoine États-Unis et International (en millions de dollars US) Gestion mondiale d actifs (1) Principaux ratios Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 17,4 % 19,2 % 15,8 % Marge avant impôt (2) 21,2 % 23,7 % 22,2 % Principales données moyennes figurant au bilan Total de l actif 29 1 $ 25 8 $ 21 6 $ Prêts et acceptations Dépôts Capital attribué Revenus par conseiller (en milliers) (3) 1 89 $ 983 $ 862 $ Biens administrés (4) Biens sous gestion (4) Moyenne des biens administrés Moyenne des biens sous gestion Nombre d employés (équivalent de travail à plein temps) Nombre de conseillers (5) Incidence estimative, sur les principaux postes du compte de résultat, de la conversion de montants libellés en dollars américains, en livres sterling et en euros (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) 215 par rapport à 214 Augmentation (diminution) : Total des revenus 31 $ Frais autres que d intérêt 263 Bénéfice net 19 Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en dollars US (13)% Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en livres sterling (6)% Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en euros 4% (1) Avec prise d effet au premier trimestre de 214, nous avons aligné la période de présentation de l information financière de BlueBay, ce qui a donné lieu à la prise en compte du bénéfice pour un mois supplémentaire en 214. (2) La marge avant impôt s entend du bénéfice net avant impôt, divisé par le total des revenus. (3) Comprend les conseillers en placement et les conseillers financiers au sein de nos services de courtage traditionnel au Canada et aux États-Unis. (4) Représente les soldes au comptant à la fin de l exercice. (5) Comprend les conseillers ayant un contact direct avec les clients au sein de tous nos services de gestion de patrimoine. Actifs des clients Biens administrés Tableau 24 (en millions de dollars canadiens) Biens administrés, solde au début $ $ Entrées (sorties) d actifs nettes (3 6) 16 3 Incidence de marché et autres Biens administrés, solde à la fin de l exercice $ $ Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

14 Actifs des clients Biens sous gestion Tableau 25 (en millions de dollars canadiens) Biens sous gestion, au début $ $ Entrées (sorties) d actifs nettes : Marché monétaire (4 9) (5 6) Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Incidence de marché et autres Biens sous gestion, à la fin de l exercice $ $ Biens administrés par catégorie d actifs et par région Tableau 26 (en millions de dollars canadiens) Canada (1) Marché monétaire 21 5 $ 21 6 $ Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Total Canada $ 29 8 $ États-Unis (1) Marché monétaire 32 9 $ 28 5 $ Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Total États-Unis $ $ Autres pays (1) Marché monétaire 24 5 $ 25 9 $ Titres à revenu fixe Actions Actifs multiples et autres Total autres pays $ $ Total Biens administrés $ $ (1) Les informations par région sont basées sur l emplacement à partir duquel les services sont fournis à nos clients. 215 par rapport à 214 Le bénéfice net a diminué de 42 millions de dollars, ou 4 %, par rapport à l exercice précédent, résultat qui reflète principalement la hausse des coûts en raison de la croissance des activités dans les secteurs Gestion mondiale d actifs et Gestion de patrimoine Canada, les coûts de restructuration de 122 millions (9 millions après impôt) principalement liés au secteur Gestion de patrimoine États-Unis et International, la baisse des volumes de transactions, ainsi que la hausse de la dotation à la provision pour pertes sur créances. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la hausse du bénéfice découlant de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients. Le total des revenus s est accru de 462 millions de dollars, ou 7 %, en raison essentiellement de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients tenant à l appréciation du capital et aux ventes nettes, ainsi que de l incidence favorable de la conversion des devises. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la diminution des volumes de transactions. La dotation à la provision pour pertes sur créances a augmenté de 27 millions de dollars, en raison principalement des dotations ayant trait au secteur Gestion de patrimoine États-Unis et International. Les frais autres que d intérêt ont augmenté de 492 millions de dollars, ou 1 %, résultat qui reflète en grande partie l incidence de la conversion des devises, l accroissement des coûts en raison de la croissance des activités des secteurs Gestion mondiale d actifs et Gestion de patrimoine Canada, ainsi que les coûts de restructuration dont il est fait mention ci-dessus. 214 par rapport à 213 Le bénéfice net a augmenté de 197 millions de dollars, ou 22 %, par rapport à 213, en raison principalement de la hausse du bénéfice découlant de la croissance de la moyenne des actifs liés aux services tarifés des clients tenant à l appréciation du capital et aux ventes nettes, ainsi que de la diminution de la dotation à la provision pour pertes sur créances. 34 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

15 Analyse des secteurs d activité Gestion de patrimoine Canada La Gestion de patrimoine Canada, qui comprend nos services-conseils traditionnels en matière de gestion de patrimoine au Canada, est le chef de file canadien au chapitre des biens administrés. Elle regroupe plus de 1 6 conseillers en placement et fournit des solutions financières complètes élargies aux clients fortunés et à ceux qui disposent d un avoir net élevé ou très élevé. Nous fournissons par ailleurs des services de gestion discrétionnaire de placements et des services successoraux et fiduciaires à nos clients. À cette fin, nous comptons sur environ 65 conseillers en placement et sur 91 spécialistes des services de fiducie, qui sont répartis dans tous nos bureaux au Canada. Nos concurrents sont les banques et sociétés de fiducie canadiennes, les sociétés de conseils en placement, les services de courtage traditionnels appartenant à des banques et les maisons de courtage spécialisées, ainsi que les sociétés de fonds communs de placement, et les banques de gestion privée mondiales. Au Canada, les sociétés de gestion de patrimoine détenues par des banques continuent d être des acteurs majeurs. Les revenus ont augmenté de 4 millions de dollars, ou 2 %, par rapport à l exercice précédent, en raison essentiellement de la hausse des actifs liés aux services tarifés des clients reflétant les ventes nettes et l appréciation du capital, facteur neutralisé en partie par la baisse des volumes de transactions, laquelle met en relief les conditions de marché difficiles au deuxième semestre de l exercice. Faits saillants Tableau 27 (en millions de dollars canadiens) Total des revenus $ $ $ Total des prêts et des acceptations (1) Total des dépôts (1) Biens administrés Biens sous gestion Moyenne des biens administrés Moyenne des biens sous gestion Total de l actif lié aux services tarifés (1) Représente une moyenne calculée à l aide des méthodes visant à estimer les soldes quotidiens moyens pour la période. Moyenne des biens administrés et des biens sous gestion (1) (en millions de dollars canadiens) Biens administrés Biens sous gestion (1) Représente les soldes moyens, qui sont plus représentatifs de l incidence des soldes des clients sur nos revenus. Gestion de patrimoine États-Unis et International La Gestion de patrimoine États-Unis comprend le groupe de services de gestion privée, qui est le huitième cabinet de services-conseils traditionnels en matière de gestion de patrimoine en importance aux États-Unis, au chapitre du nombre de conseillers, et regroupe plus de 1 8 conseillers financiers. De plus, dans le cadre de nos services de correspondants bancaires et de nos services-conseils, nous offrons des services de compensation et d exécution aux courtiers en valeurs mobilières indépendants de petite et moyenne taille ainsi qu aux conseillers en placement inscrits. Aux États-Unis, nous exerçons nos activités dans un marché fragmenté où la concurrence est extrêmement vive. On dénombre environ 4 courtiers inscrits aux États-Unis, y compris des acteurs indépendants de calibre international et de calibre régional. Comme nous l annoncions précédemment, nous avons conclu l acquisition de City National le 2 novembre 215, et nous allons combiner le secteur Gestion de patrimoine États-Unis et City National en un seul secteur d activité avec prise d effet au premier trimestre de 216. La Gestion de patrimoine International se compose des services de gestion de patrimoine à l échelle internationale ainsi que des services de gestion de patrimoine en Asie. Nous fournissons des services fiduciaires, des services bancaires ainsi que des solutions en matière de crédit et de placement personnalisés et intégrés aux clients qui disposent d un avoir net élevé ou très élevé et aux grandes entreprises. Notre réseau regroupe plus de 1 4 employés répartis dans 16 pays. À l échelle internationale, nos concurrents en matière de services de gestion de patrimoine comprennent des sociétés de gestion de patrimoine mondiales, des banques de gestion privée traditionnelles étrangères, des sociétés de gestion de patrimoine canadiennes et des fournisseurs américains de services de gestion privée axés sur les placements. Au quatrième trimestre de 214, nous avons annoncé un programme de restructuration visant à transformer nos activités à l échelle mondiale, de manière qu elles soient durables et rentables et qu elles s alignent sur un profil de risque conservateur. Les revenus ont augmenté de 299 millions de dollars, ou 12 %, par rapport à l exercice précédent. Libellés en dollars américains, les revenus ont diminué de 4 millions de dollars, ou 2 %, résultat qui reflète en grande partie l incidence de la restructuration du secteur Gestion de patrimoine États Unis et International, la baisse des volumes de transactions, ainsi que la variation de la juste valeur de notre régime de rémunération fondée sur des actions aux États-Unis. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

16 Faits saillants Tableau 28 (en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) Total des revenus $ 2 43 $ $ (en millions de dollars US) Total des revenus Total des prêts, des garanties et des lettres de crédit (1) Total des dépôts (1) Biens administrés Biens sous gestion Moyenne des biens administrés Moyenne des biens sous gestion Total de l actif lié aux services tarifés (2) (1) Représente une moyenne calculée à l aide des méthodes visant à estimer les soldes quotidiens moyens pour la période. (2) Représente les montants liés à nos services de gestion de patrimoine aux États-Unis. Moyenne des biens administrés et des biens sous gestion (1) (en millions de dollars US) Biens administrés Biens sous gestion (1) Représente les soldes moyens, qui sont plus représentatifs de l incidence des soldes des clients sur nos revenus. Gestion mondiale d actifs La Gestion mondiale d actifs fournit des services et des solutions de gestion de placements mondiaux aux investisseurs particuliers et institutionnels au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Europe et en Asie. Nous fournissons un vaste éventail de services de gestion de placements, y compris des fonds communs de placement, des fonds en gestion commune et des fonds privés, des comptes liés aux services tarifés et des portefeuilles gérés séparément. Nous offrons aux clients individuels nos solutions de placement soit par l intermédiaire d un vaste réseau constitué de succursales bancaires, de nos activités de courtage autogéré et traditionnel, de conseillers indépendants et de nos activités de banque privée, soit directement. Nous fournissons également directement des solutions de placement aux clients institutionnels, y compris des régimes de retraite, des compagnies d assurance, des grandes entreprises ainsi que des fonds de dotation et des fondations. Nous sommes la plus importante société de fonds communs de placement au Canada, et nous sommes un des principaux gestionnaires d actifs institutionnels. Au Canada, nous subissons la concurrence des banques, compagnies d assurance et organisations de gestion d actifs, de même que de sociétés de placement spécialisées. Le secteur canadien de la gestion de fonds est vaste et bien établi, mais constitue un marché qui demeure relativement fragmenté. Aux États-Unis, nos services de gestion d actifs visent à fournir des solutions et des services de gestion de placements, principalement aux investisseurs institutionnels; nos concurrents sont des sociétés de gestion d actifs indépendantes, de même que des sociétés qui font partie de banques nationales et internationales et des compagnies d assurance. À l échelle internationale, grâce à nos capacités mondiales de premier rang par l entremise de BlueBay et de RBC Gestion mondiale d actifs, nous offrons des solutions en matière de gestion de placements aux institutions et, par l entremise de banques privées, y compris RBC Gestion de patrimoine, aux investisseurs disposant d un avoir net élevé ou très élevé. Nos concurrents regroupent des gestionnaires d actifs qui font partie de banques internationales, ainsi que des gestionnaires d actifs spécialisés exerçant leurs activités à l échelle nationale et régionale, dans les secteurs géographiques où nous offrons des services à nos clients. Les revenus ont augmenté de 123 millions de dollars, ou 7 %, par rapport à l exercice précédent, en raison essentiellement de la hausse de 9 % des biens sous gestion reflétant les ventes nettes élevées et l appréciation du capital, ainsi que de l incidence favorable de la conversion des devises, facteurs neutralisés en partie par les rachats nets liés à nos fonds sur les marchés émergents. Faits saillants Tableau 29 (en millions de dollars canadiens) Total des revenus (1) 1 82 $ $ $ Ventes nettes de fonds communs de placement à long terme au Canada (2) (Rachats nets) ventes nettes de fonds communs de placement sur le marché monétaire au Canada (2) (65) (1 229) (1 348) Biens sous gestion Moyenne des biens sous gestion (1) Avec prise d effet au premier trimestre de 214, nous avons aligné la période de présentation de l information financière de BlueBay, ce qui a donné lieu à la prise en compte du bénéfice pour un mois supplémentaire en 214. (2) Comme il a été présenté àl Institut des fonds d investissement du Canada. Comprend l ensemble des fonds communs de placement vendus aux termes d un prospectus du secteur Gestion mondiale d actifs au Canada. Moyenne des biens sous gestion (1) (en millions de dollars canadiens) Biens sous gestion (1) Représente les soldes moyens, qui sont plus représentatifs de l incidence des soldes des clients sur nos revenus. 36 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

17 Assurances Le secteur Assurances regroupe nos activités au Canada et à l échelle mondiale, lesquelles sont divisées en deux secteurs d activité : Assurances Canada et Assurances International. Ces deux secteurs d activité offrent une vaste gamme de produits et solutions en matière d assurances vie, maladie, habitation, automobile et voyage ainsi que des produits d accumulation d actifs, d assurance collective et de réassurance. Au Canada, nous offrons nos produits et services par l entremise de nos propres réseaux, qui se composent de l équipe de vente sur le terrain, laquelle comprend les boutiques de vente au détail d assurance, nos représentants, les centres d expertise et les services en ligne, ainsi que par l entremise de conseillers indépendants en assurance et de relations d affinité. À l extérieur du Canada, nous exerçons des activités de réassurance à l échelle mondiale et offrons des produits de réassurance en matière d assurances vie et d assurance contre les accidents, ainsi que des produits de réassurance de rente. Une analyse du contexte concurrentiel est présentée dans les rubriques portant sur chacun de nos secteurs d activité présentées ci-dessous. Revue économique et revue des marchés L industrie des assurances à l échelle mondiale s est ajustée de manière à composer avec l incidence de la crise économique, comme les faibles taux de croissance de l économie, le maintien de taux d intérêt peu élevés et les faibles taux d inflation, et elle continue à se stabiliser. La démarche adoptée par un grand nombre de compagnies d assurance a consisté à revoir les caractéristiques de leurs produits et l établissement des prix liés à ces produits, à conserver leur capital et à réduire leurs dépenses. Bien que ces facteurs continuent d avoir une incidence défavorable sur nos activités, les mesures prises à l égard des produits et de l établissement des prix au cours des derniers exercices, le recours à nos propres réseaux de distribution, dont les coûts sont moins élevés, les pratiques de placement prudentes et nos gammes de produits diversifiées nous ont permis de continuer à maintenir le cap dans ce contexte difficile. De plus, les récentes lois fiscales touchant certaines sociétés liées étrangères, qui sont entrées en vigueur le 1 er novembre 214, ont eu une incidence défavorable sur nos résultats financiers. Faits saillants Nous avons été désignée première marque bancaire au monde dans le secteur des assurances, selon le classement Banking de Brand Finance. Dans le cadre de ce sondage annuel, Brand Finance dresse, en fonction de la valeur de leur marque, le classement des plus grandes banques au monde. La place au classement reflète la valeur générée par la marque au sein de l industrie. Nous avons lancé les Solutions d atténuation du risque des régimes de retraite. La première solution offerte, soit les Solutions de rente collective, aidera les employeurs à simplifier la gestion de leurs régimes de retraite à prestations définies. Nous tirons parti des atouts des partenaires de RBC pour offrir cette solution et faire profiter nos clients de ce que RBC a de meilleur à offrir. Nos activités de réassurance affichent une croissance constante, ce qui nous permet de nous classer au troisième rang des plus importantes sociétés offrant des produits de rétrocession vie, et nous demeurons actifs dans le segment des activités de réassurance du risque de longévité sur le marché des produits de rente au Royaume-Uni. Perspectives et priorités Nous prévoyons de manière générale une croissance modeste de l industrie à court et à moyen terme. Nous prévoyons une croissance interne continue des activités en raison des mesures prises relativement aux produits et aux prix mises en place au cours des derniers exercices, y compris les hausses des volumes découlant de l accroissement de nos propres réseaux et l attention que nous continuons de prêter à l efficience des dépenses. Pour plus de détails sur notre examen de la conjoncture générale et sur nos perspectives, se reporter à la rubrique Examen de la conjoncture économique et des marchés et perspectives. Principales priorités stratégiques pour 216 Nous comptons approfondir nos relations avec les clients grâce à des occasions d interdistribution, en continuant de leur fournir une gamme complète de produits et services d assurance axés sur les besoins uniques de leur famille. Nous comptons continuer d accroître l efficience de nos propres réseaux en améliorant les processus de gestion du rendement, en favorisant une culture des ventes proactive et en mettant en place des occasions d interdistribution améliorées. Nous comptons continuer de simplifier nos processus et allons à cette fin rationaliser tous nos processus commerciaux, tout en gérant nos dépenses avec diligence. Nous comptons tirer parti d occasions à l échelle internationale en respectant notre tolérance au risque, dans le but d accroître nos activités de réassurance de base. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

18 Assurances Tableau 3 (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages et sauf indication contraire) Revenus autres que d intérêt Primes acquises, montant net 3 57 $ $ $ Revenu de placement (1) (17) Honoraires Total des revenus Indemnités et sinistres liés aux polices d assurance (1) Coûts d acquisition liés aux polices d assurance Frais autres que d intérêt Bénéfice net avant impôt Bénéfice net 76 $ 781 $ 595 $ Revenus par division Assurances Canada $ $ $ Assurances International Principaux ratios Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 44,3 % 49,7 % 41,4 % Principales données moyennes figurant au bilan Total de l actif 13 7 $ 12 $ 11 9 $ Capital attribué Primes et dépôts (2) 5 16 $ $ $ Assurances Canada Assurances International Sinistres et obligations liées aux indemnités d assurance Variations de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance (1) (24) 439 (491) Valeur incorporée (3) Biens sous gestion Nombre d employés (équivalent de travail à plein temps) Incidence estimative, sur les principaux postes du compte de résultat, de la conversion de montants libellés en dollars américains et en livres sterling (en millions de dollars canadiens, sauf les pourcentages) 215 par rapport à 214 Augmentation (diminution) : Total des revenus 68 $ Indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance 75 Frais autres que d intérêt Bénéfice net (7) Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en dollars US (13)% Variation en pourcentage de la moyenne de l équivalent de 1, $ CA en livres sterling (6)% (1) Le revenu de placement peut être assujetti à la volatilité découlant des fluctuations de la juste valeur des actifs désignés à la juste valeur par le biais du résultat net. Les placements à l appui des provisions techniques sont principalement des actifs à revenu fixe désignés comme évalués à la juste valeur par le biais du résultat net. Par conséquent, les variations de la juste valeur de ces actifs sont comptabilisées dans le poste Revenus de placement du compte consolidé de résultat, et sont en grande partie neutralisées par les variations de la juste valeur des provisions techniques, dont l incidence est reflétée dans les indemnités et sinistres liés aux polices d assurance. (2) Le poste Primes et dépôts comprend les primes liées aux produits d assurance et de rente fondés sur le risque, ainsi que les dépôts des fonds distincts individuels et collectifs, conformément aux pratiques du secteur de l assurance. (3) Nous définissons la valeur incorporée comme la somme de la valeur des capitaux propres détenus dans notre secteur Assurances et de la valeur des contrats en vigueur (polices en vigueur). Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Principales mesures du rendement et mesures hors PCGR. 215 par rapport à 214 Le bénéfice net a diminué de 75 millions de dollars, ou 1 %, en raison principalement de la modification apportée aux lois fiscales canadiennes entrée en vigueur le 1 er novembre 214, qui touche certaines sociétés liées étrangères, de la diminution des ajustements favorables des provisions techniques au cours de l exercice considéré, ainsi que de la hausse des coûts nets liés aux sinistres. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la hausse du bénéfice tiré de nouveaux contrats de réassurance de rentes au Royaume-Uni et par l incidence favorable des activités liées aux placements sur les polices d assurance vie au Canada. Le total des revenus a diminué de 528 millions de dollars, ou 11 %, résultat qui tient principalement à une réduction de 463 millions liée à la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance découlant des variations des taux d intérêt à long terme, ainsi qu à la réduction des revenus liés à nos produits de rétrocession, qui, dans les deux cas, ont été en grande partie compensées dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la croissance des activités des secteurs Assurances Canada et Assurances International, ainsi que par l incidence favorable de la conversion des devises. Les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance ont diminué de 61 millions de dollars, ou 17 %, en raison principalement de la réduction des indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance ayant trait à nos produits de rétrocession, ainsi que de la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, qui sont dans les deux cas largement compensées dans les revenus. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la croissance des activités dont il est fait mention ci-dessus, par la diminution des ajustements favorables des provisions techniques reflétant les mesures prises par la direction et les modifications apportées aux hypothèses, ainsi que par une hausse découlant de l incidence de la conversion des devises. Les frais autres que d intérêt se sont accrus de 34 millions de dollars, ou 6 %, résultat qui tient principalement à la hausse des coûts en raison de la croissance des activités, ainsi qu à l augmentation des coûts liés aux initiatives stratégiques. 38 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

19 Les primes et dépôts ont reculé de 148 millions de dollars, ou 3 %, la réduction liée à nos produits de rétrocession ayant été neutralisée en partie par la croissance des activités des secteurs Assurances International et Assurances Canada. La valeur incorporée a augmenté de 713 millions de dollars, résultat qui reflète la croissance des activités, principalement dans le secteur Assurances International, une modification favorable des hypothèses liées aux taux d intérêt, ainsi que l incidence de la conversion des devises. De plus, le transfert de capitaux provenant de nos activités d assurance au moyen de versements de dividendes a diminué par rapport à l exercice précédent. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Principales mesures du rendement et mesures hors PCGR. 214 par rapport à 213 Le bénéfice net s est accru de 186 millions, ou 31 %, par rapport à 213, résultat qui s explique principalement par la réduction des coûts nets liés aux sinistres, par la croissance de nos polices d assurance vie en Europe et de nos contrats de réassurance de rentes au Royaume-Uni, ainsi que par les ajustements favorables des provisions techniques reflétant les mesures prises par la direction et les modifications apportées aux hypothèses. Nos résultats en 213 comprenant une charge de 16 millions de dollars (118 millions après impôt) découlant d une nouvelle loi fiscale au Canada, qui a une incidence sur le traitement fiscal de certaines polices d assurance vie individuelle pour les titulaires de polices, ainsi que de l incidence favorable des intérêts et des activités liées aux placements ayant trait aux polices d assurance vie au Canada. Analyse des secteurs d activité Assurances Canada Nous offrons des produits d assurances vie, maladie et d assurance IARD, ainsi que des produits d accumulation d actifs à nos clients au Canada qui sont à la recherche de produits individuels ou collectifs. Notre portefeuille d assurances vie et maladie se compose de produits d assurance vie universelle, d assurance vie temporaire, d assurance contre les maladies graves, d assurance invalidité et d assurance soins de longue durée, ainsi que des régimes collectifs d avantages sociaux. Nous offrons un vaste éventail de produits d assurance IARD, y compris des assurances habitation, automobile et voyage. Nos produits d assurance voyage comprennent l assurance frais médicaux hors province et hors pays ainsi que des produits d assurances annulation et interruption de voyage. Au Canada, nous rivalisons avec plus de 2 compagnies d assurance, la plupart spécialisées dans les produits d assurances vie et maladie ou dans les produits d assurance IARD. Nous occupons une position de chef de file en ce qui concerne les produits d assurance invalidité, et nous jouissons d une présence importante sur les marchés des produits d assurances vie et voyage et d une présence croissante sur les marchés des produits d assurances habitation et automobile et du patrimoine. Le total des revenus a diminué de 186 millions de dollars, ou 6 %, par rapport à l exercice précédent, résultat qui tient principalement à la variation de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance, laquelle découle des variations des taux d intérêt à long terme et est largement compensée dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance. Ce facteur a été neutralisé en partie par la croissance de nos activités liées aux assurances vie, maladie, habitation et automobile. Les primes et dépôts ont augmenté de 36 millions de dollars, ou 13 %, résultat qui reflète la croissance des activités. Faits saillants Tableau 31 Primes et dépôts (en millions de dollars canadiens) (en millions de dollars canadiens) Total des revenus $ $ $ Primes et dépôts Assurances vie et maladie Assurance IARD Produits de rente et dépôts des fonds distincts Variations de la juste valeur des placements garantissant nos obligations au titre des polices d assurance (51) Produits de rente et dépôts des fonds distincts Assurance IARD Assurances vie et maladie Assurances International Le secteur Assurances International se compose principalement de nos activités de réassurance, qui consistent à assurer les risques d autres compagnies d assurance et de réassurance. Nous offrons des produits de réassurance en matière d assurances vie et maladie et d assurance contre les accidents, ainsi que des produits de réassurance de rente. Un petit nombre de grandes sociétés contrôlent le marché mondial de la réassurance, et ces sociétés ont une présence importante aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro. Le marché de la réassurance est concurrentiel, et les entraves à l accès à ce marché demeurent élevées. Le total des revenus a diminué de 342 millions de dollars, ou 17 %, en raison essentiellement de la réduction des revenus liés à nos produits de rétrocession, qui est largement compensée dans les indemnités, sinistres et coûts d acquisition liés aux polices d assurance. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la croissance des activités liées à nos produits d assurance vie dans le secteur Assurances International et à nos contrats de réassurance de rentes au Royaume-Uni, ainsi que par l incidence favorable de la conversion des devises. Rapport de gestion Banque Royale du Canada Rapport annuel

20 Les primes et dépôts ont diminué de 454 millions de dollars, ou 17 %, en raison de la réduction de nos produits de rétrocession, facteur neutralisé en partie par la croissance des activités. Faits saillants Tableau 32 (en millions de dollars canadiens) Total des revenus $ 2 53 $ $ Primes et dépôts Assurances vie et maladie Assurance IARD (4) 6 5 Produits de rente Services aux investisseurs et trésorerie Le secteur Services aux investisseurs et trésorerie est spécialisé dans la prestation de services d administration des actifs et de trésorerie, de services de garde, de services de paiement et de services de transactions bancaires aux institutions financières et aux autres investisseurs institutionnels à l échelle mondiale. Nous offrons des services de garde, des services de comptabilité par fonds, des services de financement et d autres services visant à protéger les actifs des clients, à maximiser les liquidités et à gérer le risque dans plusieurs pays. Nous offrons également des services de gestion des liquidités et du financement à court terme à RBC. Nous offrons des services de garde à l échelle mondiale et exploitons un réseau de bureaux répartis en Amérique du Nord, en Europe et en Asie-Pacifique. Bien que nous fassions concurrence aux plus importantes sociétés de services de garde au monde, nous demeurons un fournisseur de services spécialisés et concentrons nos efforts sur la gestion des actifs. En ce qui concerne nos services de transactions bancaires, nos principaux concurrents sont les grandes banques canadiennes. Revue économique et revue des marchés Le contexte très concurrentiel du secteur des services de garde mondiaux a continué d exercer des pressions sur les marges. Le maintien de faibles taux d intérêt ou de taux d intérêt négatifs à l échelle mondiale a entraîné une diminution des taux de dépôts, ce qui s est traduit par une compression des marges liées aux dépôts. Par ailleurs, l intensification de la réglementation a entraîné une hausse des coûts liés à la conformité et aux technologies. Cependant, au cours des neuf premiers mois de l exercice, l accroissement des activités des clients et la volatilité accrue des marchés ont eu une influence favorable sur notre marché des contrats de change à terme, et ont contribué à la hausse des volumes de transactions des commissions de base, et des dépôts. Faits saillants Nos clients nous ont placés au premier rang des sociétés de services de garde au monde pour une cinquième année d affilée (Global Custody Survey, Global Investor ISF). Nous occupons une position de chef de file en matière de prestation de services transfrontaliers au Luxembourg et à Dublin, et nous avons été nommés «Administrateur de fonds d OPCVM de l année» (Custody Risk, European Awards, 215). Nous occupons une position de chef de file au Canada en matière de prestation de services de gestion d actifs et nous nous classons au premier rang en ce qui a trait au service à la clientèle, aux services de garde, aux services d administration de fonds et aux transactions libellées en dollars canadiens (Global Custody Survey, Global Investor ISF, 215). Nous avons effectué des investissements importants dans les solutions en matière de technologie axées sur les clients. Perspectives et priorités En 216, nous prévoyons demeurer un chef de file en matière de prestation de services de garde, de services liés aux actifs et de gestion de la trésorerie au Canada, ainsi qu un chef de file en matière de prestation de services liés aux fonds dans des marchés choisis à l étranger. Nous désirons d abord favoriser la croissance des revenus en tirant parti de notre position de chef de file au Canada et de nos capacités au Luxembourg et en Irlande, de manière à attirer de nouveaux clients et à approfondir nos relations avec nos clients existants. Nous poursuivons la mise à exécution de nos initiatives transformationnelles stratégiques qui visent à assurer la prestation d une expérience client améliorée. Bien que nous nous attendions à ce que le marché des services de garde mondiaux demeure difficile à court terme, nous sommes bien positionnés pour affronter la concurrence dans un contexte opérationnel en pleine évolution. Pour obtenir plus de détails sur notre examen de la conjoncture générale et sur nos perspectives, se reporter à la rubrique Examen de la conjoncture économique et des marchés et perspectives. Principales priorités stratégiques pour 216 Nous comptons conserver notre position de chef de file au Canada. Nous comptons tirer parti de la solidité de nos services extraterritoriaux de premier plan au Luxembourg et en Irlande. Nous comptons accroître nos investissements dans des solutions en matière de technologie axées sur les clients. Nous comptons modifier notre modèle d affaires afin d accroître le service à la clientèle et d améliorer l efficience. Nous comptons assurer une gestion des risques prudente, exercer un jugement éclairé et nous sensibiliser aux questions clés. Nous comptons continuer d investir dans la gestion des compétences ainsi que dans la formation et le perfectionnement du personnel. Nous comptons tirer parti de l expertise du secteur Services aux investisseurs et trésorerie en matière de gestion des liquidités, à l appui de nos stratégies de croissance. 4 Banque Royale du Canada Rapport annuel 215 Rapport de gestion

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 Données financières complémentaires Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 T2 2014 www.bmo.com/relationsinvestisseurs SHARON HAWARD-LAIRD Chef Relations avec les investisseurs 416-867-6656 sharon.hawardlaird@bmo.com

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Rapport aux actionnaires

Rapport aux actionnaires Rapport aux actionnaires Banque Royale du Canada Premier trimestre de 2012 La Banque Royale du Canada déclare ses résultats pour le premier trimestre de 2012 Sauf indication contraire, tous les montants

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2012 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2012 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2012 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2012 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE 2005

PREMIER TRIMESTRE 2005 PREMIER TRIMESTRE 2005 RAPPORT TRIMESTRIEL POUR LA PÉRIODE SE TERMINANT LE 31 JANVIER 2005 MESSAGE AUX ACTIONNAIRES La Banque Laurentienne du Canada déclare un revenu net de 17,3 millions $ pour le premier

Plus en détail

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011 L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre Faits saillants financiers pour Survol de la santé financière et de la stabilité de Foresters Foresters la santé financière de Foresters

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 Note à l intention des rédacteurs : Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Rapport aux actionnaires

Rapport aux actionnaires Banque Royale du Canada Troisième trimestre 2005 Rapport aux actionnaires 3 LA BANQUE ROYALE DU CANADA PUBLIE SES RESULTATS POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2005 Sauf indication contraire, l information

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2

Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS 1, 2 Analyse statistique des dix derniers exercices IFRS, Bilan consolidé condensé (en millions de dollars canadiens) 04 03 0 0 ACTIF Trésorerie et autres 46 554 $ 3 64 $ 5 8 $ 4 $ Prêts, valeurs mobilières

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

20 Gestion de patrimoine 23 Assurances 26 Services bancaires internationaux 28 Marchés des Capitaux 32 Services de soutien généraux

20 Gestion de patrimoine 23 Assurances 26 Services bancaires internationaux 28 Marchés des Capitaux 32 Services de soutien généraux RAPPORT DE GESTION Le rapport de gestion a pour objectif de permettre au lecteur d évaluer nos résultats d exploitation et notre situation financière pour l exercice terminé le 31 octobre 2011, par rapport

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

La Financière Sun Life annonce ses résultats du deuxième trimestre de l exercice 2014

La Financière Sun Life annonce ses résultats du deuxième trimestre de l exercice 2014 La Financière Sun Life annonce ses résultats du deuxième trimestre de l exercice 2014 TORONTO - (le 6 août 2014) - Financière Sun Life inc. (TSX : SLF) (NYSE : SLF) L information contenue dans le présent

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014

RAPPORT DE GESTION PREMIER TRIMESTRE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION Immunotec Inc. («Immunotec» ou la «société») s emploie à améliorer le style et la qualité de vie des gens au quotidien en offrant, par l intermédiaire de son réseau de consultants indépendants

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires,

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES. Chers actionnaires, MESSAGE AUX ACTIONNAIRES Chers actionnaires, Le chiffre d affaires pour le premier trimestre clos le 27 avril 2013 a diminué de 1,5 % pour s établir à 56,9 millions de dollars, contre 57,8 millions de

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Table des matières Avis concernant les déclarations prospectives

RAPPORT DE GESTION Table des matières Avis concernant les déclarations prospectives RAPPORT DE GESTION Table des matières Aperçu de nos activités 2 Deuxième trimestre en bref 2 Sommaire des résultats 2 Objectifs stratégiques 3 Mise à jour de nos perspectives financières pour 2011 4 Analyse

Plus en détail

Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada.

Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada. Le Groupe Banque TD fera l acquisition du portefeuille de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada. La TD devient l une des principales banques émettrices de cartes de crédit au Canada. Il s agit d une

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Foire aux questions Troisième trimestre de 2008

Foire aux questions Troisième trimestre de 2008 Foire aux questions Troisième trimestre de 2008 1. On entend dire que la Banque CIBC pourrait procéder à une nouvelle émission d actions. Êtes-vous à l aise avec la position de la Banque à l égard des

Plus en détail

Corporation Financière Canada-Vie. Rapport de gestion. Pour l exercice 2014

Corporation Financière Canada-Vie. Rapport de gestion. Pour l exercice 2014 Corporation Financière Canada-Vie Rapport de gestion Pour l exercice RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 31 DÉCEMBRE DATÉ DU 12 FÉVRIER 2015 Le présent rapport de gestion présente le point de vue

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL

Communiqué de presse LUNETTERIE NEW LOOK INC. ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Communiqué de presse ANNONCE SES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE TERMINÉ LE 28 MARS 2015 AINSI QUE SON DIVIDENDE TRIMESTRIEL Montréal, Québec, 6 mai 2015 : Lunetterie New Look Inc. (TSX: BCI) («New Look»)

Plus en détail

Réaliser notre. potentiel. d exportation. Rapport financier trimestriel au 30 septembre 2015 Non audité

Réaliser notre. potentiel. d exportation. Rapport financier trimestriel au 30 septembre 2015 Non audité Réaliser notre potentiel d exportation Rapport financier trimestriel au 30 septembre Non audité TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE GESTION Aperçu... 3 Sommaire des résultats financiers... 4 Faits saillants

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2010 et 2009 sommaire DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 66 Responsabilité de la direction à l égard de l information financière 67 Rapport des vérificateurs aux

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

117 Note 1 Principales conventions et estimations comptables 124 Note 2 Juste valeur des instruments

117 Note 1 Principales conventions et estimations comptables 124 Note 2 Juste valeur des instruments États financiers consolidés Rapports 111 Responsabilité de la direction dans la préparation des états financiers 111 Rapport des comptables agréés inscrits indépendants 112 Rapport de la direction sur

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005 1. Pouvoirs Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (le «Commissariat») a été créé en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, en vigueur depuis le 1 er juillet

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Yellow Média inc. soutient sa transformation numérique par la réduction de son endettement

Yellow Média inc. soutient sa transformation numérique par la réduction de son endettement Yellow Média inc. soutient sa transformation numérique par la réduction de son endettement L entreprise apporte des éclaircissements sur le dividende sur actions ordinaires La vente de Société Trader est

Plus en détail

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD ÉTATS FINANCIERS ANNUELS PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - 31 décembre 2000 * PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - ÉTAT DU PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS AU 31 DÉCEMBRE 2000

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs TELUS CORPORATION Rapport de gestion 2009 Mise en garde concernant les énoncés prospectifs Le présent document contient des énoncés prospectifs portant sur des événements futurs ainsi que sur le rendement

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DATE DE PUBLICATION : 3 novembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DATE DE PUBLICATION : 3 novembre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE DATE DE PUBLICATION : 3 novembre 2015 5N PLUS PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 2015 Montréal (Québec), le 3 novembre 2015 5N Plus

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2011 et 2010 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Colin Wheeler 303 927-2443 Relations avec les investisseurs Dave Dunnewald 303 927-2334

Colin Wheeler 303 927-2443 Relations avec les investisseurs Dave Dunnewald 303 927-2334 COMMUNIQUÉ DE PRESSE RENSEIGNEMENTS : Médias Colin Wheeler 303 927-2443 Relations avec les investisseurs Dave Dunnewald 303 927-2334 Molson Coors accroît son dividende et déclare une augmentation du bénéfice

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Le bénéfice net consolidé a augmenté de 10,7 pour cent par rapport au troisième trimestre de

Le bénéfice net consolidé a augmenté de 10,7 pour cent par rapport au troisième trimestre de Canadian Tire annonce ses résultats du troisième trimestre de 2013 Hausse des ventes dans les magasins semblables pour toutes les enseignes de détail : hausse de 2,0 pour cent pour le Groupe détail Canadian

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 (en dollars canadiens)

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 (en dollars canadiens) ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES CONDENSÉS NON AUDITÉS AU 30 JUIN 2014 Les états financiers consolidés intermédiaires condensés ci-joints ont été dressés par la Direction de Ressources Strateco

Plus en détail

RBC Marchés des Capitaux

RBC Marchés des Capitaux Le 8 décembre 205 RBC Marchés des Capitaux TITRES LIÉS À DES TITRES DE PARTICIPATION ET À DES TITRES D EMPRUNT SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC ET RECHERCHE RBCMC Titres RBC liés à une répartition stratégique

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012 L Industrielle Alliance déclare ses résultats financiers pour le deuxième trimestre La rentabilité et le ratio de solvabilité atteignent les meilleures indications La croissance des affaires se maintient

Plus en détail

Le chemin de fer de l Amérique du Nord

Le chemin de fer de l Amérique du Nord Le chemin de fer de l Amérique du Nord COMMUNIQUÉ Le CN déclare un bénéfice net de 573 M$ CA, ou 1,21 $ CA par action après dilution, incluant un recouvrement d impôts reportés de 0,09 $ CA, au TR4 2008

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

6 Sommaire des résultats d exploitation consolidés. 17 Revue des résultats d exploitation par secteur

6 Sommaire des résultats d exploitation consolidés. 17 Revue des résultats d exploitation par secteur RAPPORT DE GESTION Société financière IGM Inc. 6 Sommaire des résultats d exploitation consolidés Groupe Investors 12 Revue des activités 17 Revue des résultats d exploitation par secteur Placements Mackenzie

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet

Plus en détail

États financiers. Pour la période close le 31 décembre 2012. Manitoba Telecom Services Inc.

États financiers. Pour la période close le 31 décembre 2012. Manitoba Telecom Services Inc. États financiers Pour la période close le 31 décembre 2012 Manitoba Telecom Services Inc. RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT Aux actionnaires de Manitoba Telecom Services Inc. Nous avons effectué l audit

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Foire aux questions T3 2007

Foire aux questions T3 2007 Foire aux questions T3 2007 1. Pouvez-vous commenter les résultats de Marchés de détail CIBC au troisième trimestre? Au troisième trimestre, le bénéfice net de Marchés de détail CIBC s est établi à 555

Plus en détail

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle

Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle RÉSUMÉ DU MODULE 3 Une introduction aux placements entraînant une influence notable ou un contrôle Le présent module s intéresse à la comptabilisation de trois types de placements pouvant être faits par

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

BANQUE ZAG DIVULGATION DE LA COMPOSITION DES FONDS PROPRES AU TITRE DU TROISIÈME PILIER DE BÂLE III. 31 mars 2016

BANQUE ZAG DIVULGATION DE LA COMPOSITION DES FONDS PROPRES AU TITRE DU TROISIÈME PILIER DE BÂLE III. 31 mars 2016 BANQUE ZAG DIVULGATION DE LA COMPOSITION DES FONDS PROPRES AU TITRE DU TROISIÈME PILIER DE BÂLE III 1. APERÇU DE LA BANQUE ZAG La Banque Zag (la «Banque») est une banque à charte fédérale de l annexe I

Plus en détail

Bourse de Montréal Communiqué de presse

Bourse de Montréal Communiqué de presse Bourse de Montréal Communiqué de presse LA BOURSE DE MONTRÉAL CLÔTURE L EXERCICE 2007 AVEC UNE FORTE POSITION FINANCIÈRE ET STRATÉGIQUE FAITS SAILLANTS FINANCIERS T4/2007 PAR RAPPORT AU T4/2006 Revenus

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mai 2015 Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds équilibrés Fonds de revenu mensuel TD Fonds de revenu équilibré TD Fonds de revenu mensuel diversifié TD Fonds de croissance équilibré TD Fonds de revenu de dividendes

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Catégorie Fidelity Revenu à court terme Canada de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Fidelity Revenu à court terme Canada de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Fidelity Revenu à court terme Canada de la Société de Structure de Capitaux Fidelity 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

La Corporation Financière Power annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2013 et ses dividendes

La Corporation Financière Power annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2013 et ses dividendes POUR PUBLICATION IMMÉDIATE COMMUNIQUÉ Les lecteurs sont priés de se reporter aux sections intitulées «Mesures financières non conformes aux IFRS» et «Déclarations prospectives» à la fin du présent communiqué.

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL Non audité, 30 septembre et 2014 Table des matières État consolidé intermédiaire résumé de la situation financière...1

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Introduction 17 Seuils relatifs à l examen 20 Généralités 24 Par Shanon Grauer INTRODUCTION Lois sur les investissements étrangers 19 La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur

Plus en détail

EN ROUTE VERS LE MILLIARD

EN ROUTE VERS LE MILLIARD EN ROUTE VERS LE MILLIARD Troisième rapport trimestriel 2013 TABLE DES MATIÈRES 4 5 6 7 53 79 MESSAGE AUX PORTEURS DE PARTS SOMMAIRE OPÉRATIONNEL SOMMAIRE DU PORTEFEUILLE IMMOBILIER RAPPORT DE GESTION

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

EXCELLENTS RÉSULTATS INTÉGRATION DE SUMMIT RÉUSSIE ET SYNERGIES RÉALISÉES TOUJOURS PRÊT POUR DE NOUVELLES ACQUISITIONS

EXCELLENTS RÉSULTATS INTÉGRATION DE SUMMIT RÉUSSIE ET SYNERGIES RÉALISÉES TOUJOURS PRÊT POUR DE NOUVELLES ACQUISITIONS 27 février 2008 COMMUNIQUÉ POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Diffusion restreinte au Canada uniquement. Ce communiqué ne doit faire l objet d aucune diffusion aux États-Unis par l entremise d agences de transmission.

Plus en détail

Troisième trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 30 septembre 2015

Troisième trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 30 septembre 2015 Troisième trimestre 3 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 30 septembre Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

CPA A lerte info IFRS

CPA A lerte info IFRS JUILLET 2013 CPA A lerte info IFRS Contrats de location Quelles sont les incidences des modifications proposées en matière de comptabilisation des contrats de location? Le présent bulletin Alerte info

Plus en détail

NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES DÉTAIL ET

NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS EN DEUX CATÉGORIES DE CLIENTÈLE DISTINCTES DÉTAIL ET Revue des activités de la Banque REVUE REVUE DES DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS DE LA DE BANQUE LA BANQUE REVUE DES ACTIVITÉS DE LA BANQUE PROFIL ACTUEL DES ACTIVITÉS DE LA BANQUE NOUS AVONS CLASSÉ NOS ACTIVITÉS

Plus en détail

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2007 www.cibc.com/francais Message du président et chef de la direction

MESSAGE AUX ACTIONNAIRES POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2007 www.cibc.com/francais Message du président et chef de la direction MESSAGE AUX ACTIONNAIRES POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2007 www.cibc.com/francais Message du président et chef de la direction Le 31 mai 2007 Points saillants du deuxième trimestre La Banque CIBC a annoncé

Plus en détail

RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE

RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION À L ÉGARD DE L INFORMATION FINANCIÈRE Les états financiers ci-joints ont été préparés par RBC Gestion mondiale d actifs Inc. («RBC GMA»), gestionnaire des fonds catégorie

Plus en détail

TRANSGLOBE APARTMENT REAL ESTATE INVESTMENT TRUST DÉCLARATION D ACQUISITION D ENTREPRISE AUX TERMES DE LA PARTIE 8 DU RÈGLEMENT 51-102

TRANSGLOBE APARTMENT REAL ESTATE INVESTMENT TRUST DÉCLARATION D ACQUISITION D ENTREPRISE AUX TERMES DE LA PARTIE 8 DU RÈGLEMENT 51-102 TRANSGLOBE APARTMENT REAL ESTATE INVESTMENT TRUST DÉCLARATION D ACQUISITION D ENTREPRISE AUX TERMES DE LA PARTIE 8 DU RÈGLEMENT 51-102 DATE DE L ACQUISITION : LE 28 JANVIER 2011 TransGlobe Apartment Real

Plus en détail

FONDS DISTINCTS MAXIM MC, MENTOR MAXIVU ET OPTION PLACEMENT. ÉTATS FINANCIERS et NOTES D INFORMATION SOMMAIRE Au 31 décembre 2007

FONDS DISTINCTS MAXIM MC, MENTOR MAXIVU ET OPTION PLACEMENT. ÉTATS FINANCIERS et NOTES D INFORMATION SOMMAIRE Au 31 décembre 2007 FONDS DISTINCTS MAXIM MC, MENTOR MAXIVU ET OPTION PLACEMENT ÉTATS FINANCIERS et NOTES D INFORMATION SOMMAIRE Au 31 décembre 2007 Compagnie d assurance vie RBC 6880, Financial Drive, Tour ouest Mississauga

Plus en détail

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil

Modifications fiscales de 2017 touchant. L assurance-vie EN DÉTAIL. La vie est plus radieuse sous le soleil 1 Modifications fiscales de 217 touchant l assurance-vie EN DÉTAIL offre une protection, mais certains L assurance-vie contrats permettent en plus d accumuler de l épargne de façon fiscalement avantageuse.

Plus en détail

La Société de Gestion AGF Limitée Rapport annuel 2005. des chiffres éloquents

La Société de Gestion AGF Limitée Rapport annuel 2005. des chiffres éloquents La Société de Gestion AGF Limitée Rapport annuel 2005 des chiffres éloquents Profil de la société La mission d AGF est d assurer une gestion supérieure des placements et de fournir une vaste gamme de produits,

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail