Nouvelles approches pour la nano-caractérisation, et la micro- et nano-robotique par sondes locales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles approches pour la nano-caractérisation, et la micro- et nano-robotique par sondes locales"

Transcription

1 Nouvelles approches pour la nano-caractérisation, et la micro- et nano-robotique par sondes locales Habilitation à Diriger des Recherches CEA Saclay Jérôme Polesel 2 octobre 2012

2 Sommaire I. Curriculum vitæ II. Cadre général des travaux III. Travaux : I. Nouveaux systèmes à sondes locales pour la biologie cellulaire II. Haute-Résolution, micro- et nano-robotique par capteurs intégrés IV. Prospectives et développements futurs: Trois Axes de Recherche 2

3 Parcours de chercheur 2011 Chercheur invité Institut de Microbiologie, ETH Zürich, Suisse Depuis 2008 Chercheur CEA Saclay, DSM-IRAMIS-SPCSI Chercheur-Ingénieur R/D CSEM SA, Neuchâtel, Suisse 2004 Doctorant invité King s College of London, UK Allocataire de Recherche CEMES-CNRS, Toulouse Université Toulouse III 3

4 Collaborations Collaborations nationales et européennes Pr. Stéphane Régnier, ISIR Jussieu Micro- Nano- Robotiques Dr. Tomaso Zambelli, LBB-ETH Zürich Biocapteurs, µfluidique Dr. Benjamin Grévin, CEA Grenoble, INAC Nanostencil Dr. Stéphane Guilet, LPN-CNRS, Marcoussis Microfabrication Dr. Peter Vettiger, IBM Zürich Microfabrication Pr. Urs Staufer, IMT Neuchâtel Microfabrication, capteurs Pr. Juergen Brugger, EPF Lausanne Microfabrication Dr. Hervé Volland, CEA Saclay, DSV Immunologie Pr. Julia Vorholt, IMB-ETH Zurich Microbiologie Dr. Ronald Melki, LEBS-CNRS Biologie structurale Dr. Lev Kantorovich, King s College London Modélisation Pr. Alex Shluger, University College London Modélisation 4

5 Encadrements et enseignements Encadrements, co-encadrements: 5 doctorants, dont 2 en co-direction 3 post-doctorants 7 stagiaires (Master2, Master et TIPE) Enseignements: UPMC Paris VI, Ecole Centrale d électronique Paris, Université de Zürich, ETH 20 heures de cours Université Toulouse III Moniteur, 288 heures (TP, TD et cours) 5

6 Directions de projets scientifiques Coordinateur de projets: C NANO, LABEX NanoSaclay, KTI (Suisse), SNF (Suisse), NRBC 6

7 Cadre général des travaux Nouvelles générations de systèmes à sondes locales: 1) Explorer et agir sur le monde biologique à l échelle de la cellule 2) Scruter, manipuler et fabriquer à l échelle nanométrique sous Ultra Vide 7

8 Contexte: la Microscopie à Force Atomique (AFM) OLYMPUS G. Meyer, 1988, IBM Zürich Gerber et Lang,

9 L AFM en biologie P. Hansma, 1986 Univ. of California A. Engel, 1991 Basel University Fotiadis, Scheuring et al., 2002 Diagnostic par histologie: Cellules tumorales Cross et al., Nature Nanotech Cellules mésothéliales bénignes 9

10 Vers l imagerie Ultra Rapide et la Haute Résolution walking myosin V 5 nm Toshio Ando rotorless F1-ATPase 10 images AFM par seconde! bacteriorhodopsin (D96N) (réponse à la lumière) 10

11 Nanomanipulation et Nanofabrication Pointe STM L. Grill et al., 2007 U=R.I Signature du courant tunnel du déplacement («Hopping») F E k. x Mais pas de mesures directes de la force nécessaire au déplacement et à l énergie dissipée 11

12 Des limitations à résoudre Temps d acquisition long sur de larges zones explorées (> qqs µm), ou spectroscopie cellulaire (plusieurs minutes à plusieurs heures!) Nécessité d utiliser des leviers de plus en plus proches de la limite de diffraction optique de détection (faible k, et haute fréquence) Présence du laser : sources d artefacts optiques, problèmes en milieux turbides, incompatible avec l étude d échantillons thermosensibles ou photosensibles Intégration du «levier optique» difficile pour une architecture multisondes fonctionnant en parallèle (nano-robotique, multiplexage) 12

13 Capteurs intégrés et sondes AFM 13

14 Architecture matricielle de microleviers Le «Millipede» : du stockage de données vers la biologie cellulaire! (1998) J. Polesel, 2006 P. Vettiger, IBM Zürich G. Binnig, IBM Zürich 14

15 Sondes piézorésistives: principe Proportionnalité entre l élongation relative et la variation de résistance électrique l R R R Passivation: Nitrure de silicium Piézorésistance: silicium dopé au Bore l l surface R R K. l l 15

16 Sondes piézorésistives: fabrication et matrices Apex= 20 nm k=0.06 N/m 16

17 Sondes piézorésistives: intégration 10 mm Pilotage d une matrice de 16 microleviers en parallèle 17

18 Force (nn) Force (nn) Force (nn) Force (nn) Spectroscopie de force sur cellule Z (nm) 18µm Z (nm) Z (nm) 6.4µm Analyse du module d élasticité E donné par le modèle de Hertz-Sneddon : E F 1 Z (nm).tan

19 Acquisition d images et de courbes en parallèle 170 um k=160 mn/m compatible avec l imagerie AFM à hauteur constante Zone de l ordre du mm² Résolution de l ordre de 200 nm 19

20 Spectroscopie de force et limite de résolution PBS (0.01M) Détection minimale de force = 160 pn Polylysin (5mg/l) glass surface Force 600 pn/div Distance (nm) in expert reviews in molecular medicine, 20

21 Angstroms/sqrt(Hz) Limite de détection Comparatif : détection optique et piézorésistive Op-Amp Bandwith=7kHz Optical laser beam detection Physical limit of noise Piezoresistive detection S Johnson S1/ f S Johnson S Athermal S Athermal W frequency (Hz) S 4. k. T R Johnson B. Prédominance du bruit Johnson-Nyquist et du bruit en 1/f pour la détection piézorésistive S 1/ f f i 2 load 2. R. f. N Origine du bruit en 1/f? S A thermal f 4k T Q B 2 2 c 0kc 2f Qc 21 1 f 0 2

22 Détection optique par interférométrie 22

23 Détection interférométrique: principe CMOS camera Diode laser reference Miroir cantilever cantilever Image en intensité = 2 cantilever Interférogramme = 2 cantilever reference surface I( z) I I2 2 I1.I 2cos 1 avec: z 4n J. Polesel,

24 Déflexion pointe mesurée (nm) Suppression de l ambiguïté de phase z 4n Linéarité de mesure pour z < λ/2 Mesure limitée à 329 nm λ/2 surface Solution apportée par la mesure de plusieurs profils: It 350 / Déflexion pointe réelle (nm) 24

25 Détection interférométrique: intégration J. Polesel,

26 Mesures de l élasticité cellulaire 10 nn 2 µm 3T3 cells Sensibilité de l ordre de 10 pn avec k= 0.01 N/m 26

27 Agir sur la cellule unique Des cellules individuelles, bien que génétiquement identiques, montrent des phénotypes différents et des profils d expression différents des gènes Nature, december 2011 T. K. Chowdhury, 1969 T. Zambelli, J. Polesel,

28 FluidFM: principe et intégration Microlevier creux Un microlevier creux: 28

29 Injection, extraction, dépôt, manipulation cellulaire Perforation et injection/extraction contrôlée: Perforation membranaire Contact non-invasif Manipulation contrôlée de cellules: Myoblastes C2C12 P. Dörig et al., 2010 Saccharomyce cerevisiae 29

30 Injection ciblée de virus dans une cellule Vaccinia A5-GFP Suivi en microscopie optique: P. Stiefel et al.,

31 1 er Bilan Premières études de la cellule dans son milieu avec des capteurs intégrés piézorésistifs: intégration matricielle, mais limite de détection (160 pn) Première approche interférométrique de sondes AFM: repousse la limite de détection (10 pn), intégration matricielle, mais interface optique à contrôler Première utilisation d un microlevier creux AFM comme microseringue contrôlée en force, pour la biologie cellulaire 31

32 Capteurs intégrés et Haute Résolution 32

33 Sonde piézoélectrique: principe Diapason en quartz avec électrodes (Cr, Au, Ni, Al) de pilotage 100 um Electrical Butterworth- Van Dyke model Facteur de qualité élevé Q > à l air 500 N/m < k < N/m Utilisé en mode AC F. Giessibl, Rev. Mod. Phys. 75, 949 (2003) 33

34 Avantage du diapason Force de rappel nécessaire pour oscillation entretenue: k. A L énergie d entretien de l oscillateur: k 2 A Q F tip surface E tip surface avec E A tipsurface k. A Le rapport signal-sur-bruit le plus favorable si A=λ (portée de l interaction): f f z 2 2 z A 2 2 Z mechanical F. Giessibl, 1999 F. Giessibl et al., Appl. Surf. Sci. 140, 352 (1999) Ainsi, pour λ~å, on converge vers une sonde t. q. : A Angström k 2000 N/m 34

35 Sonde piézoélectrique: intégration GND1 UHV Chamber V Bias GND3 J. Polesel, nm V(I tunnel ) INA Sample GND3 GND1 Tip V(I TF ) INA GND3 GND2 Actuator GND3 GND2 35

36 <Itunnel>/Itunnel Sonde piézoélectrique: intégration V Bias GND3 GND1 STM standard: I tunnel I.exp 2.. z 0 STM oscillant: avec 2. m. V(I tunnel ) GND3 INA GND1 Sample Tip I tunnel 1 T T z. 2. A I tunnel I exp. I0.exp 2.. z( t). dt Actuator GND2 z ( t) z0 A.cos 2. f. t Tuning Fork AFM I tunnel Cantilever AFM I tunnel 4.. A Gain d un facteur 6 à 16 sur <I tunnel >! Amplitude (Angstroms) 36

37 normalized Amplitude Sonde piézoélectrique: intégration Δf Forces conservatives ΔA Dissipation FM-AFM (Modulation de Fréquence): Attractive Repulsive V(I TF ) GND3 GND3 INA normalized Frequency GND2 U=R.I Sample Tip Actuator GND2 z ( t) z0 A.cos 2. f. t F E k. x Force F f f f A. k 2 z t, z t 1/ f z( t), z ( t).sin 2. f t 0 0 F. TF f0 2. k TF 0. df dz. k. A Energy Dissipation Q 2 0. Exc Exc 0 0 f f 0 dt 37

38 Molécules faiblement adsorbées: P3DDT sur HOPG STM regulation <I t > =4.3pA, V=-1Volt, A=92pm T=300 K Stabilité d imagerie sur molécules faiblement adsorbées Inversion de contraste liée à un effet de trajectoire de la pointe La spectroscopie en distance démontre un régime de force répulsif durant l imagerie STM, à petit courant (pa) Force gradient HOPG Molecules Tunneling current Dissipation HOPG Molecules 38

39 Effet mécanique à l échelle d une molécule! Paracyclophanes sur HOPG Effet mécanique de la compression de la pointe sur la molécule electronic switch? étude en cours Topography Dissipation Force gradient T=300 K Collaboration A. Bocheux, F. Charra (CEA -SPCSI-LEPO) 39

40 Graphène sur SiC(0001): étude AFM-STM Régulation STM: Haute Résolution, mise en évidence des réseaux hexagonaux SiC et graphène nm (250x250)nm 2 (50x50)nm 2 a) b) Å (6x6)nm 2 (2x2)nm 2 c) d) nm 0.00 Z(nm) Å 0.00 Z(Å) 0 Z(pm) Régulation FM-AFM: topographie et carte en courant tunnel Chute brutale de la conductivité du graphène révélée? Etude en cours J. Moran Meza, PhD. 40

41 Projet satellite: étude mécanique de MEMS-NEMS Etirement contrôlé d un «nanoressort» GaAs : Courbe de force acquise en parallèle : 41

42 Projet satellite: NanoStencil fabrication de nano-électrodes 42

43 Projet satellite: NanoStencil fabrication de nano-électrodes Tuning fork force sensor Evaporator Metal flux «Atterrissage» de la sonde en AM-AFM et FM-AFM Deposited contact Nanoelectrode Rapport des masses sonde/puce ~ 1 Nanoélectrodes d or sur TiO 2 43

44 2 ème Bilan Premières études à l échelle de la molécule avec un diapason AFM-STM, à température ambiante Première utilisation d un capteur piézoélectrique pour la caractérisation de MEMS-NEMS in situ dans un MEB (gamme de force explorée du µn au nn ) Première démonstration de nanofabrication par NanoStencil au moyen d un capteur piézoélectrique 44

45 Bilan actuel Travaux multidisciplinaires à l interface physique-chimie-biologie Collaborations interdisciplinaires nouées 8 instruments originaux réalisés 32 publications dans des revues à comité de lecture 1 ouvrage, 1 chapitre de livre 2 prix (Prix Innovation/Recherche, Prix d Instrumentation) 7 brevets, dont 1 valorisé par une start-up 45

46 Et après Trois Axes de Recherche proposés en prospective: Axe 1 : Imagerie et spectroscopie de Force Haute Résolution à l échelle de la protéine Axe 2 : Nanomanipulation et haute vitesse en milieu biologique Axe 3 : Biocapteurs en polymère 46

47 Enjeux Comprendre les liens biophysiques et pathologiques (fibres amyloïdes (processus d assemblage et interaction avec la membrane), mécanisme d entrée du prion PrPc PrPsc, endocytose cellulaire) S. Pawlicki, 2005 Détection et criblage multiplexés sur le terrain (génomique, protéinique et cellulaire), détection de menaces biologiques USA France MEMS, NEMS Intégration, portabilité Haute Sensibilité Multiplexage, sélectivité 47

48 Axe 1 : Imagerie et spectroscopie de Force Haute Résolution à l échelle de la protéine La haute résolution en imagerie AFM et en spectroscopie de force avec les capteurs intégrés 2 mm J. Polesel, 2010 Deux Prix (Innovation, Instrumentation): k eff Q k 0.7 N/m Collaboration CEA DSV-LERI (H. Volland) 48

49 Axe 1 : Imagerie et spectroscopie de Force Haute Résolution à l échelle de la protéine Fonction chimique/biologique Oscillateur Pointe Linker Surface 49

50 Axe 1 : Imagerie et spectroscopie de Force Haute Résolution à l échelle de la protéine Haute Résolution en milieu liquide Nouvelle procédure de fonctionnalisation des pointes Quantification des interactions spécifiques Glucose Oxydase 50

51 Axe 1 : Imagerie et spectroscopie de Force Haute Résolution à l échelle de la protéine Etude par DFS (diagramme de Bell-Evans), information énergétique de l interaction ligand-protéines Etudes sur modèles membranaires Etude de systèmes biologiques photosensibles 51

52 Axe 2 : Nanomanipulation et haute vitesse en milieu biologique Ultra-Vide Milieu biologique Manipulations, adressage spécifiques d interaction: Brins d ADN Protéines Fibres Cellules 52

53 Amplitude (a.u.) Axe 2 : Nanomanipulation et haute vitesse en milieu biologique Plateforme de nanomanipulation à l air: Tests préliminaires en solution: 200.0µ in air immersed in liquid 150.0µ 100.0µ 50.0µ Frequency (MHz) f= MHz AFM haute vitesse par capteur intégré Manipulation contrôlée de nanobilles d or (80 nm) à l air: T. Ando J.-O. Abrahamians, PhD. 53

54 Axe 2 : Nanomanipulation et haute vitesse en milieu biologique 4. Dynamic-Mode AFM in liquid Takeshi Fukuma, Michael J. Higgins Février

55 Axe 3 : Biocapteurs en polymère et analyse multiplexée Utilisation de matériaux polymères organiques pour élaborer des micro- et nano- capteurs ( E polymère =E Silicium /40 ) Mise en place de la chimie de fonctionnalisation pour une utilisation en biocapteurs Communication sans-fil de ces capteurs passifs 55

56 Axe 3 : Biocapteurs en polymère et analyse multiplexée Quelques preuves de concepts: J. Polesel, μm 56

57 Remerciements aux doctorants, post-docs, stagiaires Paris Zürich CEA Saclay Neuchâtel Toulouse 57

58 Remerciements particuliers Christophe Lubin François Thoyer Thomas Berthelot Pascal Viel Hervé Volland Serge Palacin Ali Makky 58

59 Remerciements CEA-SPCSI: Luc Barbier Catherine Julien Christine Prigian Jacques Cousty Frédéric Merlet Sylvain Foucquart Fabien Silly Laurent Pham Van Et tout le SPCSI CEA-SPAM: Marc Briant CEA-LSI: Patrice le Houedec CEA-LERI: Cécile Féraudet-Tarisse Christophe Créminon UPMC-ISIR: Stéphane Régnier Sinan Haliyo ETH Zürich: Tomaso Zambelli Julia Vorholt CSEM Neuchâtel: Harry Heinzelmann Raphaël Pugin André Meister Marta Giazzon Martha Liley Réal Ischer Eric Bernard IBM Zürich: Peter Vettiger LPN-CNRS: Stéphane Guilet Christophe Roblin CEMES-CNRS Toulouse: Sébastien Gauthier Thierry Ondarçuhu Christian Girard Jean-Pierre Boué Laurent Guiraud Henry Pinna KCL-UCL Londres: Lev Kantorovich Thomas Trevethan Alex Shluger Cécilia Liliane et Cannelle 59

60 MERCI DE VOTRE ATTENTION Commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives Centre de Saclay Gif sur Yvette Cedex T. +33 (0) F. +33 (0) DSM IRAMIS SPCSI Etablissement public à caractère industriel et commercial RCS Paris B

Microscopie à Force Atomique Dynamique en Ultra vide : Vers la manipulation de molécules

Microscopie à Force Atomique Dynamique en Ultra vide : Vers la manipulation de molécules Microscopie à Force Atomique Dynamique en Ultra vide : Vers la manipulation de molécules Groupe NanoSciences - Mercredi 15 juin 2005 Jérôme Polesel Maris Sous la direction de Sébastien Gauthier 0 Observer

Plus en détail

La révolution des microscopies en champ proche

La révolution des microscopies en champ proche La révolution des microscopies en champ proche Benjamin Grévin CR-CNRS UMR 5819 SPrAM CEA-CNRS-UJF CEA-Grenoble INAC/SPrAM Bactéries 1 à 10 microns Virus 20 à 450nm Rayon des atomes 0.1nm Distances inter-atomiques

Plus en détail

Technologie de pointes. Dr. Laure Aeschimann NanoWorld AG, Neuchâtel

Technologie de pointes. Dr. Laure Aeschimann NanoWorld AG, Neuchâtel Technologie de pointes Dr. Laure Aeschimann NanoWorld AG, Neuchâtel Technologie de pointes NanoWorld AG Headquarters NanoWorld AG, Rue Jaquet Droz 1 2000 Neuchâtel Données de la société Fondée en juin

Plus en détail

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Monoxyde de Carbone sur Platine Galerie IBM Institut de Physique de Rennes: présentation Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

Microscopie à force atomique. (Atomic Force Microscopy, AFM)

Microscopie à force atomique. (Atomic Force Microscopy, AFM) Microscopie à force atomique (Atomic Force Microscopy, AFM) Introduction Résolution en microscopie classique La résolution est limitée par la diffraction par le diaphragme d ouverture. L image d un point

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG

Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG Techniques de microscopie pour la caractérisation des propriétés thermiques des matériaux inertes envisagés dans les RCG L. David 1, G. Carlot 2, S. Gomès 1, P. Garcia 2, M. Raynaud 1,T. Petit 2 1 INSA-Lyon,

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004)

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme commune à l UJF et à l INP Grenoble Mise en place en 2003/04 au CIME Accueil des premiers étudiants depuis début janvier 2004 Porteurs du projet :

Plus en détail

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Nancy, 26 avril 2012 Introduction, historique STM (Scanning tunneling Microscope, microscope à effet tunnel électronique) : Binnig et Rohrer

Plus en détail

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait Matthieu George Forum des Microscopies à Sonde Locale Ecully 2011 Références Les Microscopies de Force, C. Fretigny Microscopie de Force Dynamique,

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique (AFM) en Master 2 Nanosciences

Microscopie à Force Atomique (AFM) en Master 2 Nanosciences Microscopie à Force Atomique (AFM) en Master 2 Nanosciences Alexandre Dazzi, Université Paris-Sud, Laboratoire de Chimie Physique, PMIPS bâtiment 201-P2, Orsay Alexandre.dazzi@u-psud.fr Introduction La

Plus en détail

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE

LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE LE MEB : UN OUTIL D INVESTIGATION ORIGINAL POUR LE DIAMANT DE SYNTHÈSE 6 ème journées CAZAC Colin Delfaure 21 MAI 2015 CEA 21 MAI 2015 PAGE 1 LABORATOIRE CAPTEURS DIAMANT MAÎTRISE DE LA SYNTHESE DU DIAMANT

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

Jean-François Morin! Nanosciences et nanotechnologies! CHM-4203! Chapitre 2. Les outils de caractérisation en nanoscience!

Jean-François Morin! Nanosciences et nanotechnologies! CHM-4203! Chapitre 2. Les outils de caractérisation en nanoscience! Chapitre 2 Les outils de caractérisation en nanoscience! Il existe plusieurs techniques de caractérisation pour l étude des nanostructures organiques, inorganiques et de surface. Les principales sont la

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2013 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Plateforme d Imagerie, de Mesures en Microscopie et d Analyses par Diffraction des Rayons X

Plateforme d Imagerie, de Mesures en Microscopie et d Analyses par Diffraction des Rayons X Plateforme d Imagerie, de Mesures en Microscopie et d Analyses par Diffraction des Rayons X Utilisation de la microscopie pour la caractérisation structurale et morphologique de mélanges de polymères immiscibles

Plus en détail

NANOSENS Cantilevers en carbure de silicium à piézorésistivité métallique pour AFM à très haute fréquence

NANOSENS Cantilevers en carbure de silicium à piézorésistivité métallique pour AFM à très haute fréquence NANOSENS Cantilevers en carbure de silicium à piézorésistivité métallique pour AFM à très haute fréquence S.Gauthier, Cemes-CNRS, Toulouse Journées Nationales Nanosciences et Nanotechnologies 2012 Plan

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique Microscopie à Force Atomique - Principe de fonctionnement - Rappel sur les forces - Mode d imagerie - MFM, EFM, Lithographie - films déposé par plasma Eric Finot Invention. - G. Binnig, C.F. Quate, Ch.

Plus en détail

LA MICROSCOPIE A FORCE ATOMIQUE (AFM)

LA MICROSCOPIE A FORCE ATOMIQUE (AFM) LA MICROSCOPIE A FORCE ATOMIQUE (AFM) L utilisation première de l AFM a été l analyse topographique tridimensionnelle des surfaces, avec une très haute résolution pouvant aller jusqu à la résolution atomique.

Plus en détail

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531)

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531) Unité Mixte du CNRS (UMR8531) Institut de Chimie Directeur : Keitaro NAKATANI (PU ENS Cachan) Courrier électronique : nakatani@ppsm.ens-cachan.fr http://www.ppsm.ens-cachan.fr Problématique générale :

Plus en détail

Conception et réalisation. Caractérisation, performances. Mesure de pression des gaz quelconques

Conception et réalisation. Caractérisation, performances. Mesure de pression des gaz quelconques D É V E L O P P E M E N T D U N E J A U G E C A PA C I T I V E A J U S TA B L E P O U R M E S U R E S D E B A S S E S P R E S S I O N S À B A S S E S T E M P É R A T U R E S L. Lago, C. Herbeaux, P. Roy,

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Des techniques de «pointes» Pascal Aubert Université Evry

Des techniques de «pointes» Pascal Aubert Université Evry Pascal Aubert Université Evry - des gammes de forces différentes Microscopie à force atomique Nano-indentation Nano-tribologie Profilométrie mécanique Microdureté (Vickers) Indentation par AFM 1pN 1nN

Plus en détail

A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier. Equipe OptoPlast, Département MINACOM, Institut XLIM UMR CNRS 7252

A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier. Equipe OptoPlast, Département MINACOM, Institut XLIM UMR CNRS 7252 PEROVSKITES IMPRIMEES POUR LE PHOTOVOLTAÏQUE, LES CAPTEURS AUTONOMES, LES DISPOSITIFS DE POSITIONNEMENT ET LES COMMUNICATIONS OPTIQUES SANS FILS A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier Equipe

Plus en détail

Fiabilité pour les Micro et Nano Systèmes

Fiabilité pour les Micro et Nano Systèmes Fiabilité pour les Micro et Nano Systèmes Trends in Micro Nano 28 octobre 2015 Dr. Olha Sereda Copyright 2015 CSEM Characterization and Quality Assurance Page 1 Fiabilité dans Micro et Nano Systèmes Les

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

pour applications spatiales

pour applications spatiales Systèmes d imagerie 3D flash LiDAR pour applications spatiales Alexandre Pollini, Centre Suisse d Electronique et de Microtechnique Toulouse, 07.04.2013 atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser"

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Notice biographique Repères biographiques communs. Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon)

Notice biographique Repères biographiques communs. Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon) Nom : DEL FATTI Corps : Professeur des universités Notice biographique Repères biographiques communs Prénom : NATALIA Grade : Professeur des Universités (PR2 5ème échelon) Section : 30 Equipe de recherche

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Romain Brossier romain.brossier@ujf-grenoble.fr ISTerre, Université Joseph Fourier Grenoble L3P PPRS 2013-2014 R. Brossier (ISTerre, UJF) Méthode EM

Plus en détail

Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée

Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée Fabrication de nanocontacts métalliques par nanoindentation résistivo-contrôlée Objectif : créer un nanocontact sur une structure Carrey et al, APL 2001 Indentation par AFM d une couche d isolant déposée

Plus en détail

Détecteur à comptage de photons uniques, ultra-rapide, pour applications bio-photoniques A. Dominjon (1) (1) Institut de Physique Nucléaire de Lyon IN2P3/CNRS - Université de Lyon E. Chabanat (1), P. Depasse

Plus en détail

http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html

http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html Axe principal: EMQ Axes secondaires : NPIQ, NC Nanosciences Moléculaires http://voyager.ppm.u-psud.fr/nanophysics.html Laboratoire Institut des Sciences Moléculaires d Orsay (ISMO), Bâtiment 210, Université

Plus en détail

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Andrea CAPPELLA, Vincent SCHICK, Jean-Luc BATTAGLIA, Andrzej KUSIAK 1/27 Plan de l exposé Matériaux caractérisés

Plus en détail

Annexe F Microscopie à Force Atomique

Annexe F Microscopie à Force Atomique Annexe F Microscopie à Force Atomique 1 Introduction...211 2 Instrumentation...212 2.1 Le levier... 212 2.2 La pointe... 213 2.3 La tête optique... 214 2.4 La céramique piézoélectrique... 214 3 Le mode

Plus en détail

Compte rendu des analyses AFM réalisées sur 5 échantillons test

Compte rendu des analyses AFM réalisées sur 5 échantillons test Compte rendu des analyses AFM réalisées sur 5 échantillons test 1. Contexte En vue de l acquisition par la SF Fermat d un Microscope à Force Atomique (AFM), les analyses de cinq échantillons ont été réalisées

Plus en détail

Nano-électrodes. pour contacter une molécule unique

Nano-électrodes. pour contacter une molécule unique Nano-électrodes pour contacter une molécule unique M. Alwan, H. Klein, N. Candoni et Ph. Dumas CINaM CNRS Campus de Luminy, Case 913, 13288 Marseille Cedex 09, France, Département Sources et Sondes Ponctuelles

Plus en détail

Autour du microscope à force atomique

Autour du microscope à force atomique Autour du microscope à force atomique Introduction Approche expérimentale et théorique du microscope à force atomique (AFM). Un outil d analyse de forces Ma modélisation macroscopique de l AFM BilanIntroduction

Plus en détail

Images d alcanes et de ses dérivés obtenues à l aide d un microscope à effet tunnel (STM)

Images d alcanes et de ses dérivés obtenues à l aide d un microscope à effet tunnel (STM) Images d alcanes et de ses dérivés obtenues à l aide d un microscope à effet tunnel (STM) David Wintgens Lycée Jean-Piaget, Neuchâtel david.wintgens@rpn.ch But de cette présentation Fournir une animation

Plus en détail

Notre Mission. Notre vision. Nos valeurs

Notre Mission. Notre vision. Nos valeurs Notre Mission Pour répondre aux besoins de la communauté scientifique d analyser des échantillons par le contenu moléculaire ou par l image, Excilone propose une gamme complète de services en micro et

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Vers un microscope de force de Casimir :

Vers un microscope de force de Casimir : Vers un microscope de force de Casimir : mesure de forces faibles et nanopositionnement absolu Guillaume Jourdan Sous la direction de : Joël Chevrier, Astrid Lambrecht Institut Néel, ESRF, LKB 1 Contenu

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail

- Constat -Concept - Technologies - Architecture - Performances - Quelques exemples -Conclusion. Rugosité multi-échelles

- Constat -Concept - Technologies - Architecture - Performances - Quelques exemples -Conclusion. Rugosité multi-échelles - Constat -Concept - Technologies - Architecture - Performances - Quelques exemples -Conclusion Rugosité multi-échelles Le Constat La société EOTECH est à l origine une société de distribution de matériels

Plus en détail

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE

ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE L ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE PAR L INNOVATION TECHNOLOGIQUE 150 MILLIONS D EUROS DE BUDGET DE LANCEMENT L Institut Photovoltaïque d Île-de-France (IPVF) a pour ambition

Plus en détail

De l atome au composant électronique

De l atome au composant électronique PHYSIQUE DES MATERIAUX ET DES MICROSTRUCTURES De l atome au composant électronique Y.M. Niquet CEA Grenoble, INAC, SP2M/L_Sim, France Plan Le transistor MOS. Son évolution. Les enjeux pour la simulation.

Plus en détail

Fiche d utilisation du microscope AFM AFM/STM modèle 5500 (PicoPlus)

Fiche d utilisation du microscope AFM AFM/STM modèle 5500 (PicoPlus) I - Description Domaine d application : Le microscope à force atomique est un type de microscope à sonde locale qui sert à visualiser la topographie de la surface d'un échantillon. Le principe se base

Plus en détail

Croissance dirigée d'îlots moléculaires fonctionnels auto-assemblés sur Au(111) Étude du contraste STM apparent

Croissance dirigée d'îlots moléculaires fonctionnels auto-assemblés sur Au(111) Étude du contraste STM apparent Croissance dirigée d'îlots moléculaires fonctionnels auto-assemblés sur Au(111) Étude du contraste TM apparent N. Battaglini, Z. Qin, P. Lang.. M. Marsault, V. Repain,. Rousset projet "AMNET" Réseau de

Plus en détail

De la carte perforée à L atome...

De la carte perforée à L atome... bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay - 2006 http://www.lpm.u-nancy.fr/activite_surface/ De la carte perforée à L atome... CONQUETE À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies

Plus en détail

Caractérisation mécanique par nano indentation AFM de l os animal en croissance

Caractérisation mécanique par nano indentation AFM de l os animal en croissance Michaël CHAGNAUD Stage de fin d études Caractérisation mécanique par nano indentation AFM de l os animal en croissance Présentation ESIL du 14/09/2012 Contexte! Thème de recherche : caractérisation mécanique

Plus en détail

L école des Biotechnologies

L école des Biotechnologies L école des Biotechnologies Présentation générale Présentation générale CEVU 7 Avril 2010 Grenoble Université de l Innovation Qu est ce que l école des biotechnologies? Construction à Grenoble d une filière

Plus en détail

Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse)

Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse) Equipement de l IS2M (Institut de Sciences des Matériaux de Mulhouse) L'IS2M dispose d'un ensemble permettant de faire de la spectroscopie XPS, cet appareillage comporte deux analyseurs ainsi qu'une chambre

Plus en détail

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Agro-Bio Tech Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Frank Delvigne (Ulg GxABT) Exploitation industrielle des micro organismes : biotechnologies

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

Microscopies à balayage de sonde: Microscope à effet tunnel (STM) et microscope à force

Microscopies à balayage de sonde: Microscope à effet tunnel (STM) et microscope à force Microscopies à balayage de sonde: Microscope à effet tunnel (STM) et microscope à force atomique (AFM) 1.INTRODUCTION Cette manipulation a pour but de permettre une première familiarisation des étudiants

Plus en détail

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le projet IMPRESS La plateforme IMPRESS Chauffage par induction:

Plus en détail

NAPHO Nano-sources de photons. G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse)

NAPHO Nano-sources de photons. G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse) NAPHO Nano-sources de photons G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse) Journées Nationales Nanosciences et Nanotechnologies 212

Plus en détail

CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND

CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND Lundis de la Mécanique à Cadarache Samuel Legoupil 8 avril 2013 CEA 8 avril 2013 PAGE 1 SOMMAIRE Le Contrôle Non Destructif Apports de la simulation pour les CND

Plus en détail

Biomécanique et Analyse du mouvement. Master 1 Sc2 (CM; TD et TP)

Biomécanique et Analyse du mouvement. Master 1 Sc2 (CM; TD et TP) ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 (CM; TD et TP) Rappel sur les mémoires (Salle 301 et 302) Les mémoires en Analyse du Mouvement (APA ou PPEP) - David AMARANTINI nom@cict.fr

Plus en détail

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche N. Chevalier, M. J. Nasse, Y. Sonnefraud J.F. Motte, J.C. Woehl, S. Huant Laboratoire de Spectrométrie Physique,

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Réseaux Thématiques de Recherche Avancée Comité de pilotage Audition des plateformes technologiques. PFNC - PlateForme NanoCaractérisation

Réseaux Thématiques de Recherche Avancée Comité de pilotage Audition des plateformes technologiques. PFNC - PlateForme NanoCaractérisation Réseaux Thématiques de Recherche Avancée Comité de pilotage Audition des plateformes technologiques - PlateForme NanoCaractérisation O. Lemaire, J.-C. Royer, J.-M. Gerard C. Cayron, P. Bayle-Guillemaud

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h)

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) Sujet Vaisseau spatial... 2 I.Vaisseau spatial dans un champ newtonien... 2 II.Vitesse de libération...3 A.Option

Plus en détail

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formation en imagerie : 7 formations complémentaires Cytométrie conventionnelle Spectroscopie résolue en temps FLIM FRET

Plus en détail

... Catalogue des offres de Technologies en Laser

... Catalogue des offres de Technologies en Laser ... Catalogue des offres de Technologies en Laser Version du 11avril 2013 est la Société d Accélération du Transfert de Technologies de la région Aquitaine (SATT Aquitaine). Créée en juillet 2012 à l initiative

Plus en détail

DE LA RECHERCHE A L INDUSTRIE

DE LA RECHERCHE A L INDUSTRIE DE LA RECHERCHE A L INDUSTRIE Commissariat à l énergie atomique et aux énergies alternatives Présentation du CEA 2 JUILLET 2013 LES AXES STRATEGIQUES Energies bas carbone Technologies pour l information

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Philosophie générale Les deux façons de définir ce qui nous entoure: La vue --- à travers le yeux (lumière) Microscopie optique et électronique

Plus en détail

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique

Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique Solutions de détection innovantes - Mesures de températures et détection de gaz par voie optique PLAN A propos de Kloe Solutions innovantes de détection et de mesures : o Technologie K-FBG : Capteurs tout-optique

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Sujets de la présentation

Sujets de la présentation INNOSQUARE Platform Presentation 12.06.15 Pascal Bovet 1 Sujets de la présentation 1. Projet PICC à bluefactory 2. Interactions actuelles et futures 3. Organisation et infrastructures 4. Soutien de la

Plus en détail

ETAT CIVIL. 06.62.31.15.65 ferreiramanuella@ymail.com QUALIFICATION AUX FONCTIONS DE MAITRE DE CONFERENCES. 2011- Qualification en 64 ème section

ETAT CIVIL. 06.62.31.15.65 ferreiramanuella@ymail.com QUALIFICATION AUX FONCTIONS DE MAITRE DE CONFERENCES. 2011- Qualification en 64 ème section NOM Prénom Date de naissance Nationalité ETAT CIVIL CATEL-FERREIRA Manuella 10 Décembre 1982 Française Adresse Téléphone Courriel 1 rue des châtaigniers 27340 PONT DE L ARCHE 06.62.31.15.65 ferreiramanuella@ymail.com

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2014 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Adhesion control by surface functionnalisation or structuration

Adhesion control by surface functionnalisation or structuration Adhesion control by surface functionnalisation or structuration Jérôme Dejeu AS2M Department jerome.dejeu@femto-st.fr www.femto-st.fr\~jerome.dejeu Contexte Adhésion des micro-objets aux doigts de la micropince

Plus en détail

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014

Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Organisé par Lab s Dating 56 Rencontre Entreprises et Laboratoires de l Université de Bretagne-Sud 17 octobre 2014 Pascal Berruet Vice Président Relations Socio Economiques et industrielles L Université

Plus en détail

Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting»

Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting» Télédiagnostic de stockeurs d énergie & «energy harvesting» Plan Intro société & activités Télédiagnostic «énergie embarqué» «Energy harvesting & apps»» Récupération d énergie solaire» Récupération d énergie

Plus en détail

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée

Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Métrologie des propriétés électro-optiques dans les composants d'optique libre et intégrée Effet élecro-optique YCOB pour la mise en oeuvre de plusieurs fonctionnalités optiques sur un même substrat BBO

Plus en détail

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 213 Activités et projets Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Les groupes identifiés Bordeaux, Réseau Aquitain sur les Matériaux

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

A PROPOS DE NANOWORLD

A PROPOS DE NANOWORLD A PROPOS DE NANOWORLD La Nanotechnologie est notre spécialité. La précision, notre tradition. L innovation est notre raison de vivre. C est pourquoi nous nous sentons particulièrement bien en Suisse, une

Plus en détail

Thierry DELZESCAUX. «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France. Thierry.Delzescaux@cea.

Thierry DELZESCAUX. «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France. Thierry.Delzescaux@cea. Thierry DELZESCAUX «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France Thierry.Delzescaux@cea.fr Thierry DELZESCAUX Ingénieur chercheur CEA Experience Since 2008:

Plus en détail

-ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE

-ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE -ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE Michel ZANCA, CHU Montpellier Signification de la résonance et relation de Larmor ω eff = 2 π ν eff = γ B eff La RMN détecte très précisément la fréquence ν

Plus en détail

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Initiation à la Microscopie à force atomique - Spécialisation électrique 12 Mars 2008

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

Microscopies en champ proche par Dimitri Roditchev (et J. Klein)

Microscopies en champ proche par Dimitri Roditchev (et J. Klein) Texte de la 227 e conférence de l Université de tous les savoirs donnée le 14 août 2000. Résumé Microscopies en champ proche par Dimitri Roditchev (et J. Klein) L invention, en 1981, du microscope à effet

Plus en détail

Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite.

Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite. Organisation spontanée d agrégats de Platine et de Cobalt Platine sur graphite. L. Bardotti, D. Taïnoff, F. Tournus, P. Mélinon, N. Blanc et V. Dupuis Laboratoire de Physique de la Matière Condensée et

Plus en détail

Imagerie infrarouge thermique jusqu au millimétrique

Imagerie infrarouge thermique jusqu au millimétrique Imagerie infrarouge thermique jusqu au millimétrique Fondamentaux des caméras thermiques et évolutions Jacques LONNOY, Sagem Défense Sécurité Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité

Plus en détail

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Atelier Plasmonique du 5 février 2015, LAAS-CNRS, Toulouse Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Thomas Lopez 1, Sébastien Massenot 1, Magali Estribeau 1, Pierre

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

HOURIEZ Xavier HANAT François. Culture Générale 2003/2004. avec Michaël Karkut L.P.M.C

HOURIEZ Xavier HANAT François. Culture Générale 2003/2004. avec Michaël Karkut L.P.M.C HOURIEZ Xavier HANAT François Culture Générale 2003/2004 le MICROSCOPE à EFFET TUNNEL avec Michaël Karkut L.P.M.C IIntroductiion L exploration du nanomonde a été permise par la découverte en 1981 du microscope

Plus en détail

Quelques problèmes de commande dans le micromonde

Quelques problèmes de commande dans le micromonde Quelques problèmes de commande dans le micromonde Yassine Haddab FEMTO-ST / yhaddab@ens2m.fr Plan Introduction Spécificités de la commande dans le micromonde Travaux en cours à Femto-ST / Conclusion Introduction

Plus en détail

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION Dr. Mohamed SENNOUR Responsable de la plate-forme JOURNÉE PLATES-FORMES EVRY, GÉNOCENTRE 25 juin 2013 Contexte et historique 2000 : constitution du

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail