ENSEIGNER LE FRANCAIS AUX ENFANTS DE 1 A 5 ANS TEACHING FRENCH TO CHILDREN AGES OCTOBRE 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENSEIGNER LE FRANCAIS AUX ENFANTS DE 1 A 5 ANS TEACHING FRENCH TO CHILDREN AGES 1-5 30 OCTOBRE 2015"

Transcription

1 ENSEIGNER LE FRANCAIS AUX ENFANTS DE 1 A 5 ANS TEACHING FRENCH TO CHILDREN AGES OCTOBRE 2015 Fédération des Alliances Françaises des Etats-Unis Convention - San Francisco Adeline D Hondt ALLIANCE FRANCAISE DE WASHINGTON DC

2 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP

3 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP A l Alliance Française de, les enfants âgés de 1 à 5 ans sont répartis en 3 groupes d âge : De 1 à 2 ans : «Les Bébés 12-24» De 2 à 3 ans : «Les Bébés 24-36» De 3 à 5 ans : «Les Pitchouns»

4 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Voici les spécificités de chaque groupe pour l assimilation d une langue étrangère :

5 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Voici les spécificités de chaque groupe pour l assimilation d une langue étrangère : ENFANT DE 1 À 3 ANS Apprend encore à parler sa langue maternelle. Ne sait ni lire, ni écrire. Evolue encore dans un environnement restreint.

6 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Voici les spécificités de chaque groupe pour l assimilation d une langue étrangère : ENFANT DE 1 À 3 ANS Apprend encore à parler sa langue maternelle. Ne sait ni lire, ni écrire. Evolue encore dans un environnement restreint. ENFANT DE 3 À 5 ANS Parle plus ou moins bien sa langue maternelle. A une première approche de la lecture et de l écriture. Apprend la socialisation.

7 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Voici les spécificités de chaque groupe pour l assimilation d une langue étrangère : ENFANT DE 1 À 3 ANS Apprend encore à parler sa langue maternelle. Ne sait ni lire, ni écrire. Evolue encore dans un environnement restreint. ENFANT DE 1 À 2 ANS ENFANT DE 3 À 5 ANS Parle plus ou moins bien sa langue maternelle. A une première approche de la lecture et de l écriture. Apprend la socialisation. L enfant ne parle pas ou peu, il ne faut pas attendre de participation orale de sa part. On le plonge plutôt dans un bain de langue, c est au professeur de remplir l espace sonore pendant la classe. Cela ne signifie pas que l enfant doit rester passif, au contraire : il faut le rendre actif et faire appel à ses sensations. La manipulation d objets est essentielle. Le rôle des parents est décisif : ils servent de modèles et permettent de faire le lien entre les deux mondes.

8 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Voici les spécificités de chaque groupe pour l assimilation d une langue étrangère : ENFANT DE 1 À 3 ANS Apprend encore à parler sa langue maternelle. Ne sait ni lire, ni écrire. Evolue encore dans un environnement restreint. ENFANT DE 1 À 2 ANS ENFANT DE 2 À 3 ANS ENFANT DE 3 À 5 ANS Parle plus ou moins bien sa langue maternelle. A une première approche de la lecture et de l écriture. Apprend la socialisation. L enfant ne parle pas ou peu, il ne faut pas attendre de participation orale de sa part. On le plonge plutôt dans un bain de langue, c est au professeur de remplir l espace sonore pendant la classe. Cela ne signifie pas que l enfant doit rester passif, au contraire : il faut le rendre actif et faire appel à ses sensations. La manipulation d objets est essentielle. Le rôle des parents est décisif : ils servent de modèles et permettent de faire le lien entre les deux mondes. L enfant peut maintenant répéter certains mots : on peut lui proposer des choix fermés. La manipulation d objet est encore essentielle, mais on peut affiner la motricité (ex : pour les projets d art). La participation des parents est encore importante.

9 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Voici les spécificités de chaque groupe pour l assimilation d une langue étrangère : ENFANT DE 1 À 3 ANS Apprend encore à parler sa langue maternelle. Ne sait ni lire, ni écrire. Evolue encore dans un environnement restreint. ENFANT DE 1 À 2 ANS ENFANT DE 2 À 3 ANS ENFANT DE 3 À 5 ANS Parle plus ou moins bien sa langue maternelle. A une première approche de la lecture et de l écriture. Apprend la socialisation. ENFANT DE 3 À 5 ANS L enfant ne parle pas ou peu, il ne faut pas attendre de participation orale de sa part. On le plonge plutôt dans un bain de langue, c est au professeur de remplir l espace sonore pendant la classe. Cela ne signifie pas que l enfant doit rester passif, au contraire : il faut le rendre actif et faire appel à ses sensations. La manipulation d objets est essentielle. Le rôle des parents est décisif : ils servent de modèles et permettent de faire le lien entre les deux mondes. L enfant peut maintenant répéter certains mots : on peut lui proposer des choix fermés. La manipulation d objet est encore essentielle, mais on peut affiner la motricité (ex : pour les projets d art). La participation des parents est encore importante. L enfant peut retenir certains mots de vocabulaire : on peut lui proposer des choix ouverts avant les choix fermés. Le niveau d abstraction est plus élevé : on peut commencer à passer des objets aux cartes, à écrire son prénom, à reconnaître les lettres de l alphabet. Certains parents peuvent s absenter de la salle.

10 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Remarque 1 : Les groupes sont perméables. Remarque 2 : Présence des parents Voici notre règlement : When their child is under the age of 5, we ask parents to attend our classes or stay on the premises. This is for security reasons, but also because you are part of the learning process. - For ages 1 to 3 (Bébés months, Bébés months) parents need to be with their child in the classroom. - For ages 3 to 5 (Pitchouns) parents can stay out of the classroom if their child feels comfortable, but we ask you to stay in the building. If your child does not feel comfortable and still needs your presence, please stay with them. If you want your child to slowly get used to being by themselves, please discuss it with the teacher before class. Remarque 3 : Taille de la classe : entre 6 et 8 enfants. Remarque 4 : Durée de la classe identique pour tous : 1 heure, peut paraître trop longue pas une heure d enseignement, mais nécessaire pour avoir au moins 45 minutes d enseignement effectives importance du jeu, de la mise en place de la salle et de la communication avec les parents nécessité de bien construire le plan de la classe en amont, de prévoir chaque activité et son matériel et d avoir des activités de secours (backpocket activities)

11 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Remarque 1 : Les groupes sont perméables. Remarque 2 : Présence des parents Voici notre règlement : When their child is under the age of 5, we ask parents to attend our classes or stay on the premises. This is for security reasons, but also because you are part of the learning process. - For ages 1 to 3 (Bébés months, Bébés months) parents need to be with their child in the classroom. - For ages 3 to 5 (Pitchouns) parents can stay out of the classroom if their child feels comfortable, but we ask you to stay in the building. If your child does not feel comfortable and still needs your presence, please stay with them. If you want your child to slowly get used to being by themselves, please discuss it with the teacher before class. Remarque 3 : Taille de la classe : entre 6 et 8 enfants. Remarque 4 : Durée de la classe identique pour tous : 1 heure, peut paraître trop longue pas une heure d enseignement, mais nécessaire pour avoir au moins 45 minutes d enseignement effectives importance du jeu, de la mise en place de la salle et de la communication avec les parents nécessité de bien construire le plan de la classe en amont, de prévoir chaque activité et son matériel et d avoir des activités de secours (backpocket activities)

12 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Remarque 1 : Les groupes sont perméables. Remarque 2 : Présence des parents Voici notre règlement : When their child is under the age of 5, we ask parents to attend our classes or stay on the premises. This is for security reasons, but also because you are part of the learning process. - For ages 1 to 3 (Bébés months, Bébés months) parents need to be with their child in the classroom. - For ages 3 to 5 (Pitchouns) parents can stay out of the classroom if their child feels comfortable, but we ask you to stay in the building. If your child does not feel comfortable and still needs your presence, please stay with them. If you want your child to slowly get used to being by themselves, please discuss it with the teacher before class. Remarque 3 : Taille de la classe : entre 6 et 8 enfants. Remarque 4 : Durée de la classe identique pour tous : 1 heure, peut paraître trop longue pas une heure d enseignement, mais nécessaire pour avoir au moins 45 minutes d enseignement effectives importance du jeu, de la mise en place de la salle et de la communication avec les parents nécessité de bien construire le plan de la classe en amont, de prévoir chaque activité et son matériel et d avoir des activités de secours (backpocket activities)

13 1. GROUPES D AGE ET LEURS SPECIFICITES SPECIFICITIES OF EACH AGE GROUP Remarque 1 : Les groupes sont perméables. Remarque 2 : Présence des parents Voici notre règlement : When their child is under the age of 5, we ask parents to attend our classes or stay on the premises. This is for security reasons, but also because you are part of the learning process. - For ages 1 to 3 (Bébés months, Bébés months) parents need to be with their child in the classroom. - For ages 3 to 5 (Pitchouns) parents can stay out of the classroom if their child feels comfortable, but we ask you to stay in the building. If your child does not feel comfortable and still needs your presence, please stay with them. If you want your child to slowly get used to being by themselves, please discuss it with the teacher before class. Remarque 3 : Taille de la classe : entre 6 et 8 enfants. Remarque 4 : Durée de la classe identique pour tous : 1 heure, peut paraître trop long pas une heure d enseignement, mais nécessaire pour avoir au moins 45 minutes d enseignement effectives importance du jeu, de la mise en place de la salle et de la communication avec les parents nécessité de bien construire le plan de la classe en amont, de prévoir chaque activité et son matériel et d avoir des activités de secours (backpocket activities)

14 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED S il est important de bien préparer sa classe, il faut aussi instaurer une routine avec les enfants. Même si la répétition peut paraître redondante à des adultes, elle est nécessaire aux tout-petits : 1) pour se sentir rassurés 2) pour apprendre, retenir

15 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Cette routine réconfortante peut être établie de trois façons différentes : par le biais des chansons (rituel de début de séance, rituel de transition, rituel de fin de séance) - par la reprise d activités d une semaine sur l autre (qu on fera évoluer progressivement) - par l instauration de petites habitudes dans la classe

16 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Cette routine réconfortante peut être établie de trois façons différentes : par le biais des chansons (rituel de début de séance, rituel de transition, rituel de fin de séance) par la reprise d activités d une semaine sur l autre (qu on fera évoluer progressivement) - par l instauration de petites habitudes dans la classe

17 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Cette routine réconfortante peut être établie de trois façons différentes : par le biais des chansons (rituel de début de séance, rituel de transition, rituel de fin de séance) par la reprise d activités d une semaine sur l autre (qu on fera évoluer progressivement) par l instauration de petites habitudes dans la classe

18 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Conseil : Remplir ce tableau-type pour avoir des activités variées et des activités de secours

19 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Conseil : Remplir ce tableau-type pour avoir des activités variées et des activités de secours

20 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Conseil : Remplir ce tableau-type pour avoir des activités variées et des activités de secours

21 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Remarque 1 : Il faut rester flexible. L ordre des activités n est pas gravé dans le marbre. Remarque 2 : Il n est pas nécessaire de terminer une activité si les enfants n accrochent pas. EN REVANCHE, il est nécessaire d indiquer que l activité est terminée, de ranger et de faire une transition avant de passer à l activité suivante. Remarque 3 : Faire participer les enfants à la vie de la classe : leur demander de ranger, d éteindre ou allumer la lumière quand on regarde la vidéo, d installer les tables et chaises. Remarque 4 : Il ne faut pas forcer un élève à participer. On peut lui proposer une solution alternative : «Non merci». Remarque 5 : Dans ces classes, l enfant ne va pas uniquement apprendre le Français, il va également améliorer d autres apprentissages tels que l autonomie, la socialisation, la motricité, les mathématiques,

22 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Remarque 1 : Il faut rester flexible. L ordre des activités n est pas gravé dans le marbre. Remarque 2 : Il n est pas nécessaire de terminer une activité si les enfants n accrochent pas. EN REVANCHE, il est nécessaire d indiquer que l activité est terminée, de ranger et de faire une transition avant de passer à l activité suivante. Remarque 3 : Faire participer les enfants à la vie de la classe : leur demander de ranger, d éteindre ou allumer la lumière quand on regarde la vidéo, d installer les tables et chaises. Remarque 4 : Il ne faut pas forcer un élève à participer. On peut lui proposer une solution alternative : «Non merci». Remarque 5 : Dans ces classes, l enfant ne va pas uniquement apprendre le Français, il va également améliorer d autres apprentissages tels que l autonomie, la socialisation, la motricité, les mathématiques,

23 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Remarque 1 : Il faut rester flexible. L ordre des activités n est pas gravé dans le marbre. Remarque 2 : Il n est pas nécessaire de terminer une activité si les enfants n accrochent pas. EN REVANCHE, il est nécessaire d indiquer que l activité est terminée, de ranger et de faire une transition avant de passer à l activité suivante. Remarque 3 : Faire participer les enfants à la vie de la classe : leur demander de ranger, d éteindre ou allumer la lumière quand on regarde la vidéo, d installer les tables et chaises. Remarque 4 : Il ne faut pas forcer un élève à participer. On peut lui proposer une solution alternative : «Non merci». Remarque 5 : Dans ces classes, l enfant ne va pas uniquement apprendre le Français, il va également améliorer d autres apprentissages tels que l autonomie, la socialisation, la motricité, les mathématiques,

24 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Remarque 1 : Il faut rester flexible. L ordre des activités n est pas gravé dans le marbre. Remarque 2 : Il n est pas nécessaire de terminer une activité si les enfants n accrochent pas. EN REVANCHE, il est nécessaire d indiquer que l activité est terminée, de ranger et de faire une transition avant de passer à l activité suivante. Remarque 3 : Faire participer les enfants à la vie de la classe : leur demander de ranger, d éteindre ou allumer la lumière quand on regarde la vidéo, d installer les tables et chaises. Remarque 4 : Il ne faut pas forcer un élève à participer. On peut lui proposer une solution alternative : «Non merci». Remarque 5 : Dans ces classes, l enfant ne va pas uniquement apprendre le Français, il va également améliorer d autres apprentissages tels que l autonomie, la socialisation, la motricité, les mathématiques,

25 2. DIFFERENTS TYPES D ACTIVITES POUR GARDER L ATTENTION DES ENFANTS DIFFERENT KINDS OF ACTIVITIES TO KEEP CHILDREN FOCUSED Remarque 1 : Il faut rester flexible. L ordre des activités n est pas gravé dans le marbre. Remarque 2 : Il n est pas nécessaire de terminer une activité si les enfants n accrochent pas. EN REVANCHE, il est nécessaire d indiquer que l activité est terminée, de ranger et de faire une transition avant de passer à l activité suivante. Remarque 3 : Faire participer les enfants à la vie de la classe : leur demander de ranger, d éteindre ou allumer la lumière quand on regarde la vidéo, d installer les tables et chaises. Remarque 4 : Il ne faut pas forcer un élève à participer. On peut lui proposer une solution alternative : «Non merci». Remarque 5 : Dans ces classes, l enfant ne va pas uniquement apprendre le Français, il va également améliorer d autres apprentissages tels que l autonomie, la socialisation, la motricité, les mathématiques,

26 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES

27 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Le Monde des Titounis, Rubrique «Apprentissage» puis «Les vidéos pour apprendre»

28 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Jeanne de la Lune : séquences intéressantes sur les émotions, les actions, les couleurs et les commerces

29 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Language Guide : utilisation du «Listening Challenge»

30 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Didier Bravo : Jeu interactif de compréhension orale

31 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Languages Online : Jeux de compréhension orale, chansons.

32 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Inuksite : les animaux du Grand Nord et le peuple Inuit

33 3. SITES INTERNET UTILISABLES SUR SMARTBOARD SMARTBOARD-FRIENDLY WEBSITES Educatout (site payant) : avec beaucoup d idées d activités

34 4. DIFFERENCES ENTRE LA FRANCE ET LES ETATS-UNIS DIFFERENCES BETWEEN FRANCE AND THE USA

35 4. DIFFERENCES ENTRE LA FRANCE ET LES ETATS-UNIS DIFFERENCES BETWEEN FRANCE AND THE USA 1. Le comportement du professeur en classe Favoriser les retours positifs (high five, applaudissements, stickers), encourager («c est bien!», «Excellent!»), bien choisir les retours négatifs («non merci», par exemple) Le contact physique en classe est délicat aux Etats-Unis, contrairement à la France ou aux pays d Afrique francophones. Pas de bisous comme en France, mais plutôt des «hugs». Avec les plus petits, les contacts sont possibles cependant (exemple : prendre l enfant dans ses bras), mais toujours de façon très délicate et avec l accord de l enfant.

36 4. DIFFERENCES ENTRE LA FRANCE ET LES ETATS-UNIS DIFFERENCES BETWEEN FRANCE AND THE USA 2. La communication avec les parents Lorsque les parents ne participent pas à la classe, leur donner un feedback à la sortie de la classe aussi souvent que possible : - À propos de ce qui a été fait en classe et de la progression en Francais de leur enfant, - À propos du comportement de l enfant pendant la classe, - À propos de tout petit problème qui a pu se dérouler pendant la classe Si on ne peut pas parler aux parents (trop pressés ou nourrices), ne pas hésiter à leur envoyer un petit message. Aux Etats-Unis, la correspondance électronique est primordiale.

37 4. DIFFERENCES ENTRE LA FRANCE ET LES ETATS-UNIS DIFFERENCES BETWEEN FRANCE AND THE USA 2. La communication avec les parents Envoyer un bilan / résumé de chaque classe avec le vocabulaire, les liens utiles vers des vidéos et des chansons, et les titres des livres qu ils peuvent emprunter à la bibliothèque.

38 CONCLUSION

39 Merci!

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Créer un Quizz avec Socrative

Créer un Quizz avec Socrative Créer un Quizz avec Socrative 1/ Se rendre sur le site de Socrative. http://www.socrative.com/ et créer un compte professeur 2/ Création de compte très rapide : 3/ Une fois le compte créé, on peut paramétrer

Plus en détail

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE

CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE Vous êtes ici : Travailler 6 e année AXE : L analyse du cycle de vie CONCEVOIR UN PRODUIT OU UN SERVICE DURABLE 1. FICHE SIGNALÉTIQUE Description deà partir de la méthode de l analyse du cycle de vie,

Plus en détail

L association propose aux

L association propose aux Fiche Action N 62 Comment se faire rembourser ses frais? L association propose aux responsables deux modes possible de prise en charge des frais : soit un remboursement simple, soit un abandon de frais

Plus en détail

L appel. Définition et fonctions : Organisation et contenus :

L appel. Définition et fonctions : Organisation et contenus : L appel Définition et fonctions :! Il s agit d un moment de «mise en place et de rappel des repères temporels de la vie collective» mais surtout d un moment où la reconnaissance des uns et des autres est

Plus en détail

Master 2- numération Numération

Master 2- numération Numération Numération Il s agira toujours de resituer ces apprentissages dans une situation problème à résoudre. Il est nécessaire de commencer et de finir par un exercice facile. Manipulation : - utilisation du

Plus en détail

La grammaire comme fondement de la compréhension, MULLER Béatrice

La grammaire comme fondement de la compréhension, MULLER Béatrice La grammaire comme fondement de la compréhension, MULLER Béatrice Grammaire 08 La kinesthésie au service de l apprentissage de l orthographe expérimentation antérieure au GRF L accord de l adjectif qualificatif

Plus en détail

Informations utiles à l intention des parents du groupe 1-11 Musique. Crédit photo : Patrick Roger

Informations utiles à l intention des parents du groupe 1-11 Musique. Crédit photo : Patrick Roger Informations utiles à l intention des parents du groupe 1-11 Musique Crédit photo : Patrick Roger Polyvalente Hyacinthe-Delorme Année scolaire 2015-2016 Éducation physique Jordan Demers Groupe : 07, 08,

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF. Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable

SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF. Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable dans le cadre de la Réforme des rythmes scolaires de l enseignement primaire LE PROJET ÉDUCATIF «SOULÈVE

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

FORMES ET EQUILIBRE *

FORMES ET EQUILIBRE * FORMES ET EQUILIBRE * Christine BONNAS Professeur des Ecoles, Satolas et Bonce I - LES CONDITIONS DE L EXPERIMENTATION L activité s est déroulée dans une classe de moyenne section de 14 élèves. Choix de

Plus en détail

LITIERE POUR CHIEN. Apprenez votre chien à utiliser le bac à litière en dix étapes

LITIERE POUR CHIEN. Apprenez votre chien à utiliser le bac à litière en dix étapes LITIERE POUR CHIEN Apprenez votre chien à utiliser le bac à litière en dix étapes Etape 1: déterminez le lieu le plus adapté pour le bac à litière Placer le bac à litière dans un coin de façon à avoir

Plus en détail

Enseignement par les pairs

Enseignement par les pairs 6 Activité réalisée au Collège André-Grasset par ANDRÉ BLAIS 6 Année de la dernière mise à l essai Nom de l auteur Collège d origine Adresse électronique de l auteur Discipline scientifique Âge moyen des

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle 1 Prévenir l innumérisme à l école BO n 10 du 10 mars 2011 Innumérisme : incapacité à mobiliser les notions élémentaires de mathématiques,

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

La démarche générale du Pré des Agneaux s articule sur un principe de base : l école constitue une valeur essentielle pour la société.

La démarche générale du Pré des Agneaux s articule sur un principe de base : l école constitue une valeur essentielle pour la société. La démarche générale du Pré des Agneaux s articule sur un principe de base : l école constitue une valeur essentielle pour la société. Elle doit garantir l égalité des chances et le respect des principes

Plus en détail

Préparation concours SESAME Toulouse

Préparation concours SESAME Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation concours SESAME Toulouse SOMMAIRE : I. Concours SESAME : définition

Plus en détail

Des lieux à découvrir, des apprentissages à construire

Des lieux à découvrir, des apprentissages à construire Animation Pédagogique Découverte du monde / Se repérer dans l espace Elaborer des représentations simples de l espace familier : la classe, l école, le quartier, le village Lien avec l EPS : la course

Plus en détail

Participez à la réussite scolaire de votre enfant. Littératie

Participez à la réussite scolaire de votre enfant. Littératie Participez à la réussite scolaire de votre enfant Littératie La langue parlée Une mère lit une histoire à son enfant et lui demande d imaginer la fin du récit. Un père écrit un petit message à son enfant

Plus en détail

Collection «CARTES ET HISTOIRE» de Carine Choupinsky

Collection «CARTES ET HISTOIRE» de Carine Choupinsky Collection «CARTES ET HISTOIRE» de Carine Choupinsky Pour rappel Carte-texte : Texte principal écrit sur fond de couleur, rose pour la sorcière. Carte-choix : Carte avec un choix écrit sur fond blanc.

Plus en détail

BIENVENUE. Logo de l école ou photo de celle-ci. LIVRET D ACCUEIL des Petites Sections

BIENVENUE. Logo de l école ou photo de celle-ci. LIVRET D ACCUEIL des Petites Sections Pour des raisons de taille de fichier et de droits à l image, j ai dû supprimer les images qui accompagnent en temps normal ce livret : ce sont des photos des enfants en activité qui permettent d illustrer

Plus en détail

PROGRAMME DE LATIN. Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général du Conseil Supérieur. Réf. : 97-D-224-fr-2 Orig.

PROGRAMME DE LATIN. Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général du Conseil Supérieur. Réf. : 97-D-224-fr-2 Orig. Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général du Conseil Supérieur Unité pédagogique Réf. : 97-D-224-fr-2 Orig. : FR Version : FR PROGRAMME DE LATIN Approuvé par le Conseil supérieur lors de sa réunion

Plus en détail

POLITIQUE PEDAGOGIQUE AFSE

POLITIQUE PEDAGOGIQUE AFSE POLITIQUE PEDAGOGIQUE AFSE La localisation géographique A l entrée de la Petite France, le quartier historique de Strasbourg, et proche de la gare, l AFSE est facilement accessible. Un arrêt de bus en

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION L A N G A G E 5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION PS ESSAI GRATUIT www.editions-cigale.com L A N G A

Plus en détail

Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire. 30 juin 2012

Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire. 30 juin 2012 Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire 30 juin 2012 École Centrale Commission scolaire de l Énergie «Une éducation qui t ouvre le monde»

Plus en détail

Fiche Lettres, expérimentation académique «Articuler l évaluation par compétences et l usage de la note»

Fiche Lettres, expérimentation académique «Articuler l évaluation par compétences et l usage de la note» Expérimentation académique «Articuler l évaluation par compétences et l usage de la note» Recommandations et propositions pour l enseignement du français Sommaire 1. Rappel des principes fondamentaux de

Plus en détail

LOGICIELS ET JEUX EN LIGNE GRATUITS POUR LA MATERNELLE

LOGICIELS ET JEUX EN LIGNE GRATUITS POUR LA MATERNELLE LOGICIELS ET JEUX EN LIGNE GRATUITS POUR LA MATERNELLE Voici quelques propositions de jeux en ligne en lien avec les programmes de l'école Maternelle. LOGICIELS EN LIGNE http://www.logicieleducatif.fr/maternelle/accueil/

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle Résultats de l évaluation nationale CE1: des performances mathématiques à améliorer 8,04 % des élèves ont réussi moins de 10 items

Plus en détail

Présentation des Principes fondamentaux de la communication

Présentation des Principes fondamentaux de la communication Présentation des Principes fondamentaux de la communication Voici les Principes fondamentaux de la communication un atelier modulaire! L objectif de cette ressource est de fournir aux animateurs les outils

Plus en détail

Animer un groupe de parole. Outils et techniques d animation de groupe

Animer un groupe de parole. Outils et techniques d animation de groupe Animer un groupe de parole Outils et techniques d animation de groupe Les techniques et idées listées ci-après ne sont ni exhaustives, ni contraignantes. Le type d animation doit être choisi en fonction

Plus en détail

Mathématiques et Motricité

Mathématiques et Motricité Mathématiques et Motricité Céline Gineste CPC EPS Montauban Sud et Montauban ASH Novembre 2013 Faire des mathématiques à l école maternelle? Il ne s agit pas de construire un apprentissage mathématiques

Plus en détail

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS EN MATHEMATIQUES IREM- 13 juin 2009 Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences Des types de formation continue Des stages

Plus en détail

Archivage et classement de documents Lotus Notes grâce à DocuWare

Archivage et classement de documents Lotus Notes grâce à DocuWare CONNECT to Notes Product Info Archivage et classement de documents Lotus Notes grâce à DocuWare CONNECT to Notes vous permet d archiver vos documents Notes dans DocuWare et de les classer de manière simple

Plus en détail

Présentation de ce document :

Présentation de ce document : Préconisations et propositions Présentation de ce document : La mise en place du nouvel enseignement STI2D en spécialité présente plusieurs difficultés : - Un référentiel de formation modifié contenant

Plus en détail

Construire le nombre à la maternelle IEN maternelle Créteil - Josette Denizart- Annie Talamoni- Annette Breiloux

Construire le nombre à la maternelle IEN maternelle Créteil - Josette Denizart- Annie Talamoni- Annette Breiloux Construire le nombre à la maternelle IEN maternelle Créteil - Josette Denizart- Annie Talamoni- Annette Breiloux 1 Éléments institutionnels l Historique : du calcul à des activités mathématiques complexes

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE

PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE Depuis septembre 2005 : Immersion en néerlandais Nous organisons l apprentissage en immersion linguistique néerlandais en 3 ème maternelle pour poursuivre

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective.

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective. L association Familles Rurales s est fixé l objectif de développer la qualité des accueils périscolaires proposés aux enfants et aux familles sur la commune d Yzernay. Ces accueils sont pour les enfants

Plus en détail

CONSTRUCTION DU NOMBRE A L ECOLE MATERNELLE. 2 Ordinalité et cardinalité

CONSTRUCTION DU NOMBRE A L ECOLE MATERNELLE. 2 Ordinalité et cardinalité CONSTRUCTION DU NOMBRE A L ECOLE MATERNELLE 2 Ordinalité et cardinalité Yvonne SEMANAZ Groupe Mathématiques Stage Maternelle - IA 38 janvier 2012 Compétences abordées : Cardinalité = être capable de dire

Plus en détail

Lecture croisée français mathématiques d un conte de Marcel Aymé : Le problème (in Les contes rouges du chat perché Folio junior n 434).

Lecture croisée français mathématiques d un conte de Marcel Aymé : Le problème (in Les contes rouges du chat perché Folio junior n 434). 1 FRANÇAIS-MATHEMATIQUES en 6 ème Il était une fois l histoire d un problème. Nathalie Bertrand, professeur de lettres Jean-Philippe Roth, professeur de mathématiques FICHE ENSEIGNANT Lecture croisée français

Plus en détail

la convention des droits des jeunes dans les séjours CCAS

la convention des droits des jeunes dans les séjours CCAS la convention des droits des jeunes dans les séjours CCAS préambule du conseil d'administration de la CCAS Nous nous sommes mobilisés pour mieux faire notre travail en direction de la Jeunesse que nous

Plus en détail

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin

Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS. Francette Martin Utilisation des nombres pour résoudre des problèmes Aspect cardinal Maternelle MS-GS Francette Martin Voici une situation fondamentale faisant intervenir le nombre cardinal : l enfant doit aller chercher

Plus en détail

Faire rédiger des synthèses en grammaire

Faire rédiger des synthèses en grammaire Faire rédiger des synthèses en grammaire 1/5 Observer la langue, la décrire sont des activités qui font partie intégrante du cours de français. Elles appartiennent à l univers des élèves depuis leur apprentissage

Plus en détail

Le Connectivisme: UNE THÉORIE POUR APPUYER LA FORMATION INFIRMIÈRE CONTINUE.

Le Connectivisme: UNE THÉORIE POUR APPUYER LA FORMATION INFIRMIÈRE CONTINUE. Le Connectivisme: UNE THÉORIE POUR APPUYER LA FORMATION INFIRMIÈRE CONTINUE. Plan de présentation La formation continue Le téléapprentissage Le connectivisme Questions LA FORMATION CONTINUE Définition

Plus en détail

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE LANGAGE EN SITUATION ET COMMUNICATION Comprendre des consignes avec un support écrit Barrer ; ; Entourer

Plus en détail

GUIDE DU COURS MR. LEMAZURIER MATHEMATIQUES. EMAIL: lemazurier.arnaud@gmail.com. SITE INTERNET : lemazurierarnaud.com 1) DEROULEMENT DU COURS

GUIDE DU COURS MR. LEMAZURIER MATHEMATIQUES. EMAIL: lemazurier.arnaud@gmail.com. SITE INTERNET : lemazurierarnaud.com 1) DEROULEMENT DU COURS 1 GUIDE DU COURS MR. LEMAZURIER EMAIL: lemazurier.arnaud@gmail.com SITE INTERNET : lemazurierarnaud.com L histoire de l humanité est marquée par sa capacité à élaborer des outils qui lui permettent de

Plus en détail

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE RESSOURCES OBJECTIF Maîtrise de la langue/palier 2 : S exprimer à l oral comme à l écrit, dans un vocabulaire approprié et précis, en respectant le niveau de langue adapté.

Plus en détail

Découverte de L accompagnement éducatif

Découverte de L accompagnement éducatif Découverte de L accompagnement éducatif Présentation du dispositif Qu est ce que l accompagnement éducatif? Initié par le ministère de l éducation nationale, l accompagnement éducatif est proposé gratuitement

Plus en détail

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être engagées dans et hors l école. L élève apprend a se construire

Plus en détail

Le tour de cartes - Détection et correction des erreurs

Le tour de cartes - Détection et correction des erreurs Le tour de cartes - Détection et correction des erreurs Objectif : Comprendre le principe de détection et de correction d erreurs lors de la transmission d une information numérique. Compétences : Utiliser

Plus en détail

Réunion de parents-classe de ce1-ce2

Réunion de parents-classe de ce1-ce2 Réunion de parents-classe de ce1-ce2 Elodie PLANTIER Présentation Effectifs : 12 CE2 et 13 CE1 Filles : 13 Garçons : 12 I - Organisation matérielle : Le Cahier jaune où est collé l ensemble des papiers

Plus en détail

Pourquoi apprendre une langue étrangère dès le plus jeune âge?

Pourquoi apprendre une langue étrangère dès le plus jeune âge? The Little Friends propose que votre enfant s initie à l anglais dès la première année de sa vie car nous croyons en sa capacité d apprentissage surprenante. En collaboration avec Charlotte Jacquemot,

Plus en détail

Utiliser quotidiennement moodle au collège.

Utiliser quotidiennement moodle au collège. Académie d Orléans-Tours Equipe Maths et ENT 2010-2011 Usages de l ENT en Mathématiques Utiliser quotidiennement moodle au collège. Type d utilisation de l ENT Usages quotidiens de l ENT : Collecte de

Plus en détail

PRATIQUES DE CLASSE. Préparation de la classe

PRATIQUES DE CLASSE. Préparation de la classe Préparation de la classe Conduite et gestion de la classe Préparation annuelle Préparation hebdomadaire et quotidienne Quelques définitions PRATIQUES DE CLASSE Préparation de la classe PROGRAMMATIONS.

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

MANUEL DE FONCTIONNEMENT ET COMPLEMENT D INFORMATION

MANUEL DE FONCTIONNEMENT ET COMPLEMENT D INFORMATION MANUEL DE FONCTIONNEMENT ET COMPLEMENT D INFORMATION Sommaire : I. Ce qui est primordial d intégrer dès le début du contrat... 2 Le respect des horaires et des jours d interventions... 2 Le respect de

Plus en détail

4 séances pour découvrir l'ordinateur en maternelle

4 séances pour découvrir l'ordinateur en maternelle 4 séances pour découvrir l'ordinateur en maternelle A la demande d'enseignants de Moyenne section et Grande section de maternelle, et dans le cadre de leur projet portant sur «l'entrée dans l'écrit», ces

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

Fiche 1 : Enoncé destiné à l élève

Fiche 1 : Enoncé destiné à l élève Nicolas di Scala TP de quatrième (4 ème ) qui rentre dans la partie du programme : «A. De l air qui nous entoure à la molécule». Il s agit d un TP évalué où les élèves doivent réaliser une expérience par

Plus en détail

guide pédagogique Note des concepteurs Comment utiliser ce jeu

guide pédagogique Note des concepteurs Comment utiliser ce jeu guide pédagogique Mis à jour: 22 janvier 205 Note des concepteurs Slice Fractions a été conçu pour introduire le concept des fractions aux enfants grâce à la résolution de problème. Ce guide révèle l apprentissage

Plus en détail

Les TPE (Travaux Personnels Encadrés) Fiche outil

Les TPE (Travaux Personnels Encadrés) Fiche outil Nature de l épreuve : Les TPE (Travaux Personnels Encadrés) Fiche outil Vous travaillerez en équipe de 2 à 4 élèves sur un sujet de votre choix tiré d un des thèmes proposés dans votre série et impliquant

Plus en détail

Manuel d utilisation. 2011 VTech Imprimé en Chine 91-002604-001

Manuel d utilisation. 2011 VTech Imprimé en Chine 91-002604-001 Manuel d utilisation 2011 VTech Imprimé en Chine 91-002604-001 Chers parents, Chez VTech, nous sommes conscients que les enfants sont notre avenir. C est pourquoi tous nos jeux sont conçus de manière à

Plus en détail

GISOCLE TOULOUSE SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES

GISOCLE TOULOUSE SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES ACADEMIE DE TOULOUSE RECTORAT GROUPE ACADEMIQUE EVALUATION ET CONTINUITE DES APPRENTISSAGES MISSION TICE GISOCLE TOULOUSE SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES Version GiSocle 2.2 V1 1 / 21 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

NOTE SUR LA PROCÉDURE COMMUNE D'INTÉGRATION DANS LES ÉCOLES RECRUTANT SUR LE CONCOURS COMMUN VOIE APPRENTISSAGE Session 2015

NOTE SUR LA PROCÉDURE COMMUNE D'INTÉGRATION DANS LES ÉCOLES RECRUTANT SUR LE CONCOURS COMMUN VOIE APPRENTISSAGE Session 2015 Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt SERVICE DES CONCOURS AGRONOMIQUES ET VETERINAIRES NOTE SUR LA PROCÉDURE COMMUNE D'INTÉGRATION DANS LES ÉCOLES RECRUTANT SUR LE CONCOURS COMMUN

Plus en détail

CHARTE DEPARTEMENTALE

CHARTE DEPARTEMENTALE DEPARTEMENT DES YVELINES Conditions particulières et adaptées à la scolarisation des enfants de deux ans évoluant dans un environnement social défavorisé. CHARTE DEPARTEMENTALE Direction des services départementaux

Plus en détail

THÈME : la géométrie dans l espace

THÈME : la géométrie dans l espace & 1991 GIGAMIC P 30 - F 62930 WIMEREUX - FRANCE JOUER A APPRENDRE & APPRENDRE A JOUER GÉOMETRIE DANS L ESPACE THÈME : la géométrie dans l espace Objectifs : - connaître les propriétés élémentaires de figures

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

Guide pour s inscrire aux projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 - Présentation

Guide pour s inscrire aux projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 - Présentation Guide pour s inscrire aux projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 - Présentation Vous êtes enseignant ou responsable d un groupe d élèves, de jeunes ou d apprentis et vous souhaitez participer à

Plus en détail

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message

comprendre un message adressé aux parents rapporter un message comprendre un message adressé aux parents rapporter un message 1. TRANSMETTRE UN MESSAGE 226 1.1. Les différentes façons de demander de transmettre un message 1.2. Donne ce mot à tes parents 2. LIRE LES

Plus en détail

Travaux de groupe et résolution de problèmes par le biais d un forum

Travaux de groupe et résolution de problèmes par le biais d un forum Travaux de groupe et résolution de problèmes par le biais d un forum Niveau Classes de 4 ème et 3 ème. Prérequis Pour les élèves : savoir utiliser un forum en respectant les règles de bonne conduite. Pour

Plus en détail

Critères de sélection pour remplir un panier de lecteurs Explications

Critères de sélection pour remplir un panier de lecteurs Explications A.-M. Cubat Onglet Circulation Paniers de lecteurs Page 1 Critères de sélection pour remplir un panier de lecteurs Explications 1. au moins un emprunt depuis jusqu à aujourd hui 2. au moins un emprunt

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE 4. LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE INTRODUCTION En accord avec le plan d étude cadre pour les écoles de maturité élaboré par la Conférence suisse

Plus en détail

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Vous allez considérer que vous entrez dans une école que vous n avez pas l habitude de fréquenter. Vous entrez

Plus en détail

White Paper. Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal

White Paper. Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal White Paper Formations linguistiques Conseils préalables pour un ROI optimal Conseils pour un ROI optimal Année après année les entreprises investissent dans les compétences linguistiques de leurs collaborateurs,

Plus en détail

Grille pour l évaluation en groupe d'un logiciel d'éducation ou de formationm

Grille pour l évaluation en groupe d'un logiciel d'éducation ou de formationm Grille pour l évaluation en groupe d'un logiciel d'éducation ou de formationm Titre du logiciel : Editeur : Domaine : Public visé : EXPLORATOONS USI SOFT / IN VISION Raisonnement 8 12 ans Configuration

Plus en détail

Guide. Parlons-en... BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ. www.energie2007.fr

Guide. Parlons-en... BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ. www.energie2007.fr Parlons-en... Guide BIEN ACHETER SON ÉLECTRICITÉ & SON GAZ www.energie2007.fr Édito 1 er juillet 2007 : les marchés de l électricité et du gaz naturel s ouvrent à la concurrence. Il est désormais possible

Plus en détail

EXPÉRIENCE INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE MATERNELLE MICHELET - SALON DE PROVENCE (TRAVAIL SUR UNE SEMAINE)

EXPÉRIENCE INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE MATERNELLE MICHELET - SALON DE PROVENCE (TRAVAIL SUR UNE SEMAINE) 85 EXPÉRIENCE INFORMATIQUE A L'ÉCOLE MATERNELLE MICHELET - SALON DE PROVENCE (TRAVAIL SUR UNE SEMAINE) 1 - TROIS OBJECTIFS Ouvrir la classe vers le monde extérieur, Repenser un enseignement pour qu'il

Plus en détail

Comment créer un site Wordpress? Mode d emploi

Comment créer un site Wordpress? Mode d emploi Comment créer un site Wordpress? Mode d emploi Table des matières 1 Introduction... 3 2 Le chemin à suivre... 3 2.1 Choisir un hébergeur... 3 2.2 Obtenir ou acheter un nom de domaine... 4 2.3 Choisir ou

Plus en détail

Créer des règles de messagerie

Créer des règles de messagerie FICHE 1 page 1/2 Créer des règles de messagerie Intérêt : Ne pas être submergé à l ouverture de la messagerie par de très nombreux messages, dont de nombreux non sollicités (publicités ) Exemple, placer

Plus en détail

ATELIER #23 Guide du participant

ATELIER #23 Guide du participant ATELIER #23 Guide du participant - 1 - Liste des annexes de l atelier # 23 23.1a La raison d être de la politique d aménagement linguistique 23.1b À titre de réflexion 23.1c L exercice des valeurs 23.1d

Plus en détail

Objectifs linguistiques : enrichir le vocabulaire lié aux médias, faire des hypothèses, formuler des questions.

Objectifs linguistiques : enrichir le vocabulaire lié aux médias, faire des hypothèses, formuler des questions. Bandesannonces Caractéristiques générales : 1. Résumé du contenu d une émission, d un programme en images avec une voix off. 2. Date, heure de diffusion. 3. Nom de l émission, du programme, nom des personnes

Plus en détail

L image corporelle : Influence des médias

L image corporelle : Influence des médias L image corporelle : Influence des médias Alberta Education, Santé et préparation pour la vie, Programmes d études, Résultats d apprentissage L élève pourra: B 7.2 examiner les aspects de la propreté et

Plus en détail

Les situations complexes à l école maternelle. Les parcours codés

Les situations complexes à l école maternelle. Les parcours codés Les situations complexes à l école maternelle Ressource produite par les enseignants de la circonscription de Pont de Chéruy dans le cadre de l action de formation Les parcours codés Activité présentée

Plus en détail

Garçons/filles : une place pour chacun

Garçons/filles : une place pour chacun Homogène/hétérogène : qu est-ce que cela apporte? Homogénéité : Synthèse de l enrichissement des thématiques éducatives Garçons/filles : une place pour chacun - Les filles découvrent leur potentiel (elles

Plus en détail

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Le présent document a été élaboré par le Consortium d apprentissage virtuel de langue française de l Ontario (CAVLFO) à la demande

Plus en détail

Introduction à l enseignement de l oral au primaire. Lizanne Lafontaine, Ph. D. www.lizannelafontaine.com

Introduction à l enseignement de l oral au primaire. Lizanne Lafontaine, Ph. D. www.lizannelafontaine.com Introduction à l enseignement de l oral au primaire Lizanne Lafontaine, Ph. D. www.lizannelafontaine.com «Je ne pourrais pas accepter ce qui n est pas correct à l écrit malgré qu il y ait de fortes différences

Plus en détail

RÉAGIR ET DIALOGUER Évaluation et validation du niveau A1 Document professeur

RÉAGIR ET DIALOGUER Évaluation et validation du niveau A1 Document professeur Académie de Poitiers Pratique d une langue vivante étrangère Anglais RÉAGIR ET DIALOGUER Évaluation et validation du niveau A1 Document professeur RÉAGIR ET DIALOGUER (Parler en interaction) : L élève

Plus en détail

Paramétrage -------------------------------------------- Page 3

Paramétrage -------------------------------------------- Page 3 Installation -------------------------------------------- Page 2 Paramétrage -------------------------------------------- Page 3 Connection entre et --------------------------------------------

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION store2actions. Gestion de votre stock en ligne

MANUEL D UTILISATION store2actions. Gestion de votre stock en ligne MANUEL D UTILISATION 2actions Gestion de votre stock en ligne Pour entrer dans l applicatif, vous avez 2 solutions: entrer via la zone clients de notre site www.services2actions.com ou vous rendre directement

Plus en détail

REPERES POUR UNE PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES EN PHONOLOGIE

REPERES POUR UNE PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES EN PHONOLOGIE REPERES POUR UNE PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES EN PHONOLOGIE Trois types de critères sont à prendre en compte : 1) Critères relatifs à la nature des unités linguistiques : Taille des unités : mot, syllabe,

Plus en détail

Les «Copies sans faute»

Les «Copies sans faute» J.L. Coupel CPC Luçon 18 janvier 2007 «Les Copies sans faute» - V.1 - page 1/5 Les «Copies sans faute» Des constats : - un élève qui entre en sixième sans être capable de copier un texte rapidement, sans

Plus en détail

Cahier de texte en ligne

Cahier de texte en ligne Cahier de texte en ligne Niveau Tous niveaux. Description et objectifs Objectifs Description Tous les objectifs d un cahier de texte classique, avec en plus un accès hors de l établissement et du temps

Plus en détail

LA REUNION ET LE TRAVAIL DE GROUPE

LA REUNION ET LE TRAVAIL DE GROUPE La communication (la réunion et le travail de groupe) 1 5 LA REUNION ET LE TRAVAIL DE GROUPE La réunion, les groupes de travail sont les moyens de communication orale favorisant les contacts, les échanges,

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS PROFESSIONNEL AUX DEBUTANTS

L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS PROFESSIONNEL AUX DEBUTANTS PROJET DE RECHERCHE L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS PROFESSIONNEL AUX DEBUTANTS Introction Dans les établissements sous l égide de l Université de Kerala, la langue française est enseignée comme la langue seconde

Plus en détail