Séance 1 Deuxième partie UN SYSTEME SECTORIEL QUI A SES PARTICULARITES SANS POUR AUTANT ETRE A PART

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séance 1 Deuxième partie UN SYSTEME SECTORIEL QUI A SES PARTICULARITES SANS POUR AUTANT ETRE A PART"

Transcription

1 Séance 1 Deuxième partie UN SYSTEME SECTORIEL QUI A SES PARTICULARITES SANS POUR AUTANT ETRE A PART page 1/26

2 Ouvrage de base du cours - lire chapitre 3: «Une activité qui a de fortes particularités sans pour autant être à part» Plan A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 2/26

3 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 3/26

4 Des ouvrages très divers: voir l enquête annuelle sur les entreprises de construction, liste 315 types d ouvrages Typologie simplifiée: Logements (maisons individuelles, immeubles collectifs) Autres bâtiments résidentiels (foyers...) Bâtiments non résidentiels (installations de bâtiments agricoles, installations industrielles, bâtiments destinés au stockage, garages et parkings, commerces de détail, bureaux, bâtiments destinés à l enseignement et à la recherche, bâtiments à vocation sportive, culturelle, de loisirs, religieuse, bâtiments à vocation sanitaire et sociale, gares et aérogares, bâtiments non résidentiels à caractère hôtelier, autres) page 4/26

5 Voies de communication (routes, chaussées, pistes, voies ferrées, ponts et tunnels, ports et voies d eau navigables, autres) Lignes et canalisations (ouvrages de télécommunication, lignes de transport d électricité, conduites de pétrole et de gaz, conduites d eau, autres) Autres ouvrages de génie civil (aménagement des terres et eaux, équipements sportifs et stades, ouvrages complexes sur sites industriels, autres) page 5/26

6 Des ouvrages à construire, mais aussi à améliorer, adapter, démolir, gérer, maintenir Trois types de demande très différents: les ménages, les entreprises, les administrations, en particulier les collectivités locales Une diversité de la commande: à un moment donné, dans le temps. page 6/26

7 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 7/26

8 Tous les ouvrages sont localisés et immobilisés sur un sol Pour chaque ouvrage, il faut un nouveau sol support Industries dans une situation analogue: les industries agro-alimentaire, minière et pétrolière ont aussi besoin d un sol support; différence: elles peuvent utiliser un même sol pour produire des millions de tonnes d un produit donné Une construction à tel endroit, pour répondre à tel besoin Une activité répartie sur tout le territoire Le plus souvent : des marchés locaux, une commande locale, à des professionnels locaux, pour des besoins locaux page 8/26

9 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 9/26

10 Commande: des maîtres d ouvrage (professionnels, occasionnels) définissent le programme, disposent du terrain, montent le financement Conception: maîtres d œuvre, les architectes, l ingénierie économique et technique conçoivent le projet. L architecture est un art. Industrie dans une situation analogue: l industrie cinématographique, articulation d une activité économique et d une activité artistique Production: les entrepreneurs, approvisionnés par les industriels et les négociants, assurent la construction. Ils ne contrôlent pas le processus d ensemble, comme c est le cas dans de nombreuses industries. Contre tendance: contrats de partenariat public privé où financement, conception, construction, gestion sont assurés par un seul consortium page 10/26

11 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 11/26

12 Les ouvrages sont réalisés en fonction des spécificités du sol et de son environnement Même pour les ouvrages apparemment répétitifs, il y a toujours l adaptation au sol La demande a de plus en plus tendance à exiger des ouvrages adaptés à ses besoins particuliers et à son environnement Les préoccupations de développement durable renforcent la tendance au prototype. La conception et la réalisation de ces prototypes sont fondés sur une méthode de travail en projet Industrie dans une situation analogue: les sociétés de service informatique travaillant en projet chez leur client page 12/26

13 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 13/26

14 "Le BTP n est ni une industrie de séries, ni une industrie à process, mais une industrie de chantier. Le procès de travail de chantier se traduit par une double variabilité: variabilité externe, qualitative (caractéristique du produit) et quantitative (instabilité de la taille des séries) variabilité interne induite par la variation de la quantité de travail nécessaire tout au long du déroulement du processus" 1 La construction navale est aussi une industrie de chantier 1 M.Campinos-Dubernet «Emploi et gestion de la main d œuvre dans le BTP». Cahiers du CEREQ n page 14/26

15 Le chantier est forain : l ouvrage est réalisé chez le client (dans la construction navale, le chantier est fixe) Le chantier est éphémère et réalisé par une configuration éphémère d acteurs Le chantier peut être complexe: mobilisation de spécialités techniques professionnelles multiplicité des intervenants et des compétences Le chantier est aléatoire (sous-sol, conditions climatiques, etc ) page 15/26

16 Des mécanismes d organisation et de coordination adaptés à un procès de production non répétitif, sur site forain, éphémère, aléatoire, très différents de ceux utilisés dans des procès de production industriels, répétitifs ou continus, en site propre, s inscrivant dans la durée et prévisibles Des décisions décentralisées Caractère informel des relations fondées sur un savoirfaire personnalisé et des procédures pas toujours codifiées Des chantiers réalisés par des réseaux d entreprises dotées d équipes relativement autonomes Grands chantiers : une organisation très rigoureuse avec un degré de décentralisation des décisions page 16/26

17 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 17/26

18 Les ouvrages génèrent de nombreuses externalités Règles relatives aux ouvrages (autorisations de construire, de transformer, de démolir, stabilité, sécurité incendie, hygiène, santé, environnement des voisins, réglementation thermique, protection contre le bruit) Règles relatives aux firmes (règles professionnelles, main d œuvre, produits et services) Règles relatives à l environnement socio-économique des firmes (concurrence, financement, fiscalité, recherche développement, formation) D autres industries sont encadrées par un dispositif régulateur complexe (pharmacie) page 18/26

19 Avec les exigences du développement durable et de l efficacité énergétique, la règlementation devient un levier puissant d innovation. Dans le domaine du bâtiment, la directive européenne 2002/91/CE du 16 décembre 2002: - demande l utilisation de méthodes de calcul thermique ayant certaines caractéristiques, - exige un renforcement au moins tous les 5 ans des réglementations thermiques tant pour le neuf que pour l existant, - demande la mise en place de diagnostics de performance énergétique pour les bâtiments neufs et existants, - exige des études de faisabilité énergétique avant décision de construction d opérations de plus de 1000 m², - demande une amélioration thermique significative pour les rénovations de plus de 1000 m² avec des travaux importants, - rend obligatoire la mise en place régulière de contrôles des chaudières et des installations de climatisation d une certaine taille. page 19/26

20 La directive européenne 2010/31/UE du 19 mai 2010 exige: Construction neuve: tous les bâtiments seront pratiquement à zéro énergie et zéro carbone en 2020 (2018 pour les bâtiments publics) Rénovation des bâtiments existants: abaissement du seuil pour les travaux lourds de rénovation Diagnostics de performance énergétique affichés dans tous les bâtiments publics de plus de 500 m² (250 m² dans 5 ans) Abaissement du seuil pour les études de faisabilité énergétique Analyse obligatoire en terme de coût-efficacité des travaux Renforcement du rôle des DPE et de leur qualité; ils seront obligatoires dans toutes les annonces immobilières et amélioration du contrôle régulier des chaudières et des installations de climatisation page 20/21

21 Mesures bâtiments neufs: textes et dates de leur mise en oeuvre Réglementation Thermique 2005 Décret et arrêté du 24 mai 2006 Permis de construire postérieurs au 1 er septembre 2006 Décret Diagnostic de Performance Energétique résidentiel tertiaire 14 septembre 2006 Arrêté 21 septembre 2007 Permis de construire postérieurs au 1 er juillet 2007 Arrêté Coefficient d Occupation des Sols 3 mai 2007 Arrêté labels HPE, THPE, BBC 8 mai 2007 Etudes faisabilité EnR, neuf et existant Décret 19 mars 2007 Arrêté 18 décembre 2007 Selon décisions collectivités locales Application immédiate Permis de construire postérieurs au 1 er janvier 2008 page 21/26

22 Mesures bâtiments existants: textes et dates de leur mise en oeuvre Décret Diagnostic de Performance Energétique et Arrêté DPE vente résidentiel tertiaire 14 septembre 2006 DPE résidentiel tertiaire vente 1 er novembre 2006 DPE résidentiel location Arrêté 3 mai 2007 DPE bâtiments publics Arrêté 7 décembre 2007 Décret réglementation thermique existant 19 mars 2007 Arrêté RT par élément 3 mai 2007 DPE résidentiel location 1 er juillet 2007 DPE bâtiments publics 1 er janvier 2008 RT par élément 1 er novembre 2007 Arrêtés RT globale existant 20 décembre 2007 RT globale 1 er avril 2008 page 22/26

23 Mesures bâtiments existants: suite Etudes faisailité EnR existant, Décret 19 mars 2007 Arrêté 18 décembre 2007 Permis de travaux postérieurs au 1 er janvier 2008 Contrôle des chaudières Décrets 29 juin juin 2011 (400 KW) Labels HPE et BBC rénovation Décret et arrêté 29 septembre 2009 Application immédiate Contribution locataire suite aux travaux bailleur (HLM et privé) Décrets et arrêtés du 23 novembre 2009 Application immédiate Contrôle climatisation Décret 31 mars arrêté 16 avril er avril 2012 (100 KW) 1 er avril Economie et gestion de la construction 2013 ( KW)

24 La réglementation fixe les standards de demain : Réglementation thermique 2012 : tous les bâtiments neufs seront au niveau du label Effinergie, c est la réglementation actuelle moins 50 %! (loi n du 3 août 2009, dite loi Grenelle 1, article 4, décret et arrêté du 26 octobre 2010) Rénovation énergétique du parc dans la perspective de baisse de 38 % de la consommation d énergie d ici 2020! (même loi, article 5) page 24/26

25 Les standards d après-demain : - Réglementation thermique 2020 : tous les bâtiments neufs seront à énergie positive! (loi Grenelle 1, article 4) - Rénovation énergétique drastique du parc dans la perspective du facteur 4 d ici 2050, soit une baisse des émissions de gaz à effet de serre par 4 entre 1990 et 2050! (même loi, article 2) page 25/26

26 A/ Une grande hétérogénéité de la commande B/ Des ouvrages immobilisés sur un sol C/ Le plus souvent, une séparation entre commande, conception, production et gestion D/ Une production de prototypes E/ Un chantier forain, éphémère, complexe et aléatoire F/ Réglementation, développement durable et innovation G/ La construction n est pas pour autant une activité économique à part page 26/26

27 L étonnante hétérogénéité de l industrie manufacturière 1 1 Hachtuel et Sardas «Les grandes transitions contemporaines des systèmes de production» in Terssac & Dubois, «Les nouvelles rationalisations de la production», Cépadues, Cadence multi-unitaire (Quelques dizaines de produits par an) Cadence moyenne (quelques dizaines de produits par jour) Cadence élevée (plusieurs centaines de produits par jour) Débit continu Transformation 1. Ateliers en réseaux 2. Ateliers flexibles ou ateliers en flots (technologie de groupe) 3. Lignes flexibles (ou différenciation retardée) 4. Processus physico-chimique, ou biotechnologique en continu Exemples Forges, grosse chaudronnerie, transformations d'acier et de métaux spéciaux Pièces pour avions, circuits électroniques Pièces pour automobiles, pièces en matériaux plastiques Raffinage, synthèse chimique, fabrication du papier, du verre plat Assemblage 5. Productions complexes : réseau d'usines et d'entreprises 6. Usine multi-ateliers 7. Chaîne de montage classique ou avec appel synchrone 8. Composition par mélange de produits Exemples Grands projets, électronique de systèmes, spatial, avionique Electronique professionnelle, équipements mécaniques, instrumentaux Automobiles, électroménager, HIFI Cosmétiques, pharmacie page 27/26

28 Le tableau précédent se limite à l industrie manufacturière; il ne prend pas en compte les industries qui, comme la construction, sont en rapport avec un sol: industrie agroalimentaire, industrie minière, industrie pétrolière En fait, «il y a autant de différences entre la sidérurgie et l automobile qu il y en a entre l automobile et le BTP» 1 «Tous les secteurs sont spécifiques» 2 La situation industrielle manufacturière la plus proche de la construction: productions complexes par réseaux d entreprises Comme toute industrie, la construction doit résoudre un problème productif, comme toute industrie, elle met pour cela en œuvre des savoir-faire particuliers, comme toute industrie, elle a ses caractéristiques propres 1 P. Veltz «Les processus moteurs de l innovation» in «L innovation en chantiers» Plan Urbanisme, Construction, Architecture, C. Midler «Nouvelles dynamiques de la conception dans différents secteurs industriels» in «Les pratiques de l architecture: comparaisons européennes et grands enjeux» Plan Urbanisme, Construction, Architecture, page 28/26

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

INNOVATION ET PERFORMANCE ENERGETIQUE DANS L IMMOBILIER Le cas de la France

INNOVATION ET PERFORMANCE ENERGETIQUE DANS L IMMOBILIER Le cas de la France INNOVATION ET PERFORMANCE ENERGETIQUE DANS L IMMOBILIER Le cas de la France Jean Carassus Professeur à l Ecole des Ponts ParisTech Consultant 1/ Immobilier: le problème n 1 de deux enjeux planétaires liés

Plus en détail

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions 15 septembre 2011 à LIMOGES - ESTER TECHNOPOLE Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du

Plus en détail

R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4»

R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4» Conférence Internationale DERBI 2007 31 mai - 2 juin 2007 Perpignan Efficience énergétique : bonnes pratiques et innovations R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4» Pierre

Plus en détail

Sorbonne Immo RICS : L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? : QUELQUES REPERES

Sorbonne Immo RICS : L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? : QUELQUES REPERES 23 juin 2010 2007 Début de la concertation Août 2009 Loi Grenelle I Eté 2010? Loi Grenelle II 2011/2013 RT 2012 / BBC 2012 Annexe environnementale 2020 BEPOS BBC BEPOS BREEAM CEE CPE DPE HQE HPE LEED bâtiment

Plus en détail

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences Le grenelle de l environnement Présentation et conséquences Introduction - Le Grenelle de l Environnement regroupe des mesures précises et des dispositions générales qui doivent entrainer sur le court

Plus en détail

Exigences de performance énergétique des bâtiments

Exigences de performance énergétique des bâtiments Exigences de performance énergétique des bâtiments ATHERMYS - 27 03 2008 Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance

Plus en détail

Réhabilitation énergétique performante de bâtiments publics Pourquoi et comment?

Réhabilitation énergétique performante de bâtiments publics Pourquoi et comment? Réhabilitation énergétique performante de bâtiments publics Pourquoi et comment? bâtiments publics : pourquoi? Enjeux planétaires de lutte contre le changement climatique Programme Européen sur le Changement

Plus en détail

Exemple d application d climat territorial. PCT de la ville de Nanterre

Exemple d application d climat territorial. PCT de la ville de Nanterre Exemple d application d d un d plan climat territorial PCT de la ville de Nanterre Sommaire le PCT: pourquoi et comment Présentation du PCT Axe 1 : La ville dans ses domaines de compétences Axe 2 : La

Plus en détail

Contribuer à Solvabiliser les ménages modestes par la réduction des dépenses en énergie dans le logement

Contribuer à Solvabiliser les ménages modestes par la réduction des dépenses en énergie dans le logement Contribuer à Solvabiliser les ménages modestes par la réduction des dépenses en énergie dans le logement Permettre la réduction des besoins énergétiques des logements grâce à des constructions performantes

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

adaptations urbaines en Île-de-France

adaptations urbaines en Île-de-France Atelier de prospective Contrainte énergétique et Habitat et tertiaire face aux enjeux énergétiques Enjeux et instruments Pierre HERANT Chef du Département Bâtiment et Urbanisme Agence de l Environnement

Plus en détail

Conférence Habitat à basse consommation d énergie. 15 mai 2009 MEYRARGUES

Conférence Habitat à basse consommation d énergie. 15 mai 2009 MEYRARGUES Conférence Habitat à basse consommation d énergie 15 mai 2009 MEYRARGUES A chaque période ses priorités. Rappel des faits La demande faite au monde de la construction au XXème siècle a été de construire

Plus en détail

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest

Les Bâtiments Basse Consommation Energétique. Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Les Bâtiments Basse Consommation Energétique Evolution réglementaire (RT 2012) CETE Apave Nord-Ouest Ph BONNE Responsable Département Energie RT 2000 RT 2005 RT 2012 2020 Historique de la réglementation

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2012 et 2013

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2012 et 2013 APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2012 et 2013 L appel à projets pluriannuel s inscrit dans le cadre du PRELUDDE 2 (Programme REgional de

Plus en détail

Labellisation de bâtiments mixtes

Labellisation de bâtiments mixtes Labellisation de bâtiments mixtes Brève technique effinergie La certification et la labellisation BBC-Effinergie et BBC-Effinergie Rénovation des extensions de bâtiments et des bâtiments ayant plusieurs

Plus en détail

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95)

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) RT 2012 : Outil majeur de l application du Grenelle pour le secteur du Bâtiment But : Limiter les consommations énergétique des bâtiments neuf. La RT 2012 impose

Plus en détail

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC

Les grands principes de la RT2012. - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC Les grands principes de la RT2012 - La réglementation en quelques mots, - les changements constatés avec le BBC CERQUAL Direction des Etudes et Recherches Septembre Octobre 2011 1 Les textes et le calendrier

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 L élaboration de la RT 2012 Une concertation large et structurée 2 ans de travaux depuis septembre 2008 13 groupes de travail thématiques

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments

Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Diagnostic de performance énergétique des bâtiments Direction générale de l urbanisme, de l habitat et de la construction Pierre Viola Sous-direction de la qualité et du développement durable dans la construction

Plus en détail

La performance énergétique des bâtiments en France

La performance énergétique des bâtiments en France La performance énergétique des bâtiments en France 10 ans EPB ROGER Marie-Christine Cheffe du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction Ministère du logement et de l habitat

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE 2013 - AUDITORIUM LE MONDE

Collectif Effinergie. Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Yann DERVYN Directeur PARIS - 2 OCTOBRE 2013 - AUDITORIUM LE MONDE Collectif Effinergie Yann DERVYN Directeur Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Un enjeu environnemental et Enjeux économique dans le secteur du bâtiment Une absence de définition de la basse

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Natilia présente sa première maison ossature bois à énergie positive

Natilia présente sa première maison ossature bois à énergie positive DOSSIER DE PRESSE Natilia présente sa première maison ossature bois à énergie positive Un défi relevé pour la construction de demain! C est aux portes de Lyon, à Civrieux-d Azergues, que s érigera la première

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Sommaire Présentation de l Association Régionale Auvergne de l Union Sociale pour l Habitat...p 3 Le parc social énergivore en Auvergne...p

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

POSTE IMMO. "La garantie de performance énergétique : outil de la réhabilitation" - mardi 23 avril 2013 1

POSTE IMMO. La garantie de performance énergétique : outil de la réhabilitation - mardi 23 avril 2013 1 POSTE IMMO "La garantie de performance énergétique : outil de la réhabilitation" - mardi 23 avril 2013 1 Poste Immo, partenaire de la dynamique du Groupe La Poste Une filiale à 100% du Groupe La Poste

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

LE DISPOSITIF DUFLOT

LE DISPOSITIF DUFLOT LE DISPOSITIF DUFLOT La loi de finances pour 2013 créé un nouveau dispositif d investissement locatif dit «Duflot». Applicable à des opérations réalisées entre le 1 er janvier 2013 et le 31 décembre 2016,

Plus en détail

SOUDURE TUYAUTERIE CHAUDRONNERIE CONSTRUCTION METALIQUE ETUDE ET CONCEPTION ASSISTANCE FORMATION ECHAFAUDAGE

SOUDURE TUYAUTERIE CHAUDRONNERIE CONSTRUCTION METALIQUE ETUDE ET CONCEPTION ASSISTANCE FORMATION ECHAFAUDAGE «Lorsqu'il vous faut la meilleure expertise» SOUDURE TUYAUTERIE CHAUDRONNERIE CONSTRUCTION METALIQUE ETUDE ET CONCEPTION ASSISTANCE FORMATION ECHAFAUDAGE 1 SOMMAIRE 1. Profil...3 2. Activités.....5 Soudure...6

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale dans les bâtiments existants

Performance énergétique et environnementale dans les bâtiments existants Performance énergétique et environnementale dans les bâtiments existants 23/05/2012 Certivéa : un partenaire du changement Certivéa, filiale du Groupe CSTB, est un partenaire du changement pour les acteurs

Plus en détail

Les solutions solaires thermiques compétitives

Les solutions solaires thermiques compétitives Mercredi 06 novembre 2013 Les solutions solaires thermiques compétitives Intervenants : Valérie LAPLAGNE, responsable ENR, UNICLIMA Philippe GAY, Coordinateur de missions, ENERPLAN RASSEMBLONS NOS ENERGIES

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS6 : Efficacité énergétique Axe 3 : Promouvoir l efficacité énergétique Objectif Thématique 4 : Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de CO2 dans

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. 1 Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 2

Plus en détail

Club Développement Durable Arseg

Club Développement Durable Arseg Club Développement Durable Arseg Plan Bâtiment Grenelle et la rénovation énergétique du tertiaire 5 juillet 2011 1. Sinteo en quelques mots 2. La réglementation Grenelle dans le tertiaire privé 3. Les

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau)

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau) Objectif 1.1 Diminuer les consommations énergétiques de la commune et des services municipaux Services partenaires Tous les services Lutte contre le changement climatique et protection Partenaires à associer

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

ENTRETIEN ET SECURITE. Batigère Ressources - Développement & Patrimoine

ENTRETIEN ET SECURITE. Batigère Ressources - Développement & Patrimoine ENTRETIEN ET SECURITE Batigère Ressources - Développement & Patrimoine 9ESH 1 Coop d HLM 70 000 logements, 1 350 collaborateurs Batigère Ressources - Développement & Patrimoine 1 Batigère Ressources -

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

Le FOnds Régional pour l Eco-habitat Social (FORES) Bilan 2011

Le FOnds Régional pour l Eco-habitat Social (FORES) Bilan 2011 Le FOnds Régional pour l Eco-habitat Social (FORES) Bilan 2011 En 2007, la Région a réalisé un état des lieux des constructions, réalisées par les bailleurs sociaux. Elle a pu constater que celles-ci étaient,

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Groupe des Chalets. Les Bois du Lauragais à Toulouse. Un an après le lancement du chantier, les premiers modules sont en place

Groupe des Chalets. Les Bois du Lauragais à Toulouse. Un an après le lancement du chantier, les premiers modules sont en place Groupe des Chalets Les Bois du Lauragais à Toulouse Un an après le lancement du chantier, les premiers modules sont en place Dossier de presse Toulouse, le 12 juin 2013 Contact presse : agence mc3 - T.

Plus en détail

Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation

Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation Pour des «bâtiments responsables» : les défis pour la profession ; les défis pour la formation Une approche globale de la relation marché / emploi / formation dans le secteur du Bâtiment en Bretagne 2

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

l éco-bâtiment RECRUTE

l éco-bâtiment RECRUTE l éco-bâtiment RECRUTE LES MÉTIERS DE L ECO-BÂTIMENT RECRUTENT L ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires représente actuellement en France 43% des consommations énergétiques, tous secteurs d

Plus en détail

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale Présentation de la SCIC acrene Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale La SCIC ACRENE : Une coopération d acteurs œuvrant pour la réduction

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux

4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux Module 4 : Performance énergétique 4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux réservée : 460 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES de l Agenda 21 du Pays Soutenir l'éco-construction

Plus en détail

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013

1 er Contrat de Performance Energétique en logement social. Présentation des résultats 14 novembre 2013 1 er Contrat de Performance Energétique en logement social Présentation des résultats 14 novembre 2013 Introduction Daniel BIARD Président du Comité Exécutif Pourquoi un CPE? François GUIDOT, Directeur

Plus en détail

RT 2012 : un après... Où en sommes nous?

RT 2012 : un après... Où en sommes nous? RT 2012 : un après... Où en sommes nous? Narbonne 28 novembre 2013 Carcassonne - 3 décembre 2013 www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire RT 2012 : rappels réglementaires Les clefs de la réussite d'une

Plus en détail

PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX. Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN

PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX. Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN PROGRAMMATION DE COMMERCES ET DE 55 LOGEMENTS RESIDENCE SOCIALE SENOIRS ET LOGEMENTS FAMILLIAUX Route de saint Mesmin SAINT PRYVE SAINT MESMIN PRESENTATION L ambition de ce projet est notamment d apporter

Plus en détail

Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement

Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement Fiche d application : Bâtiments livrés sans équipement de chauffage ou refroidissement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 25 Janvier 2013 1 Préambule Cette fiche d application

Plus en détail

www.france-air.com/habitat

www.france-air.com/habitat www.france-air.com/habitat Rue des Barronnières - BEYNOST - 01708 Miribel Cedex Fax : 04 78 55 25 63 www.france-air.com/habitat www.traitdunion-com.fr X E Un nouvel air éco-durable O N I U Q E Le premier

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Sylvie DUFOUR DREAL Midi-Pyrénées 1 décembre 2015 Les 8 chapitres de la loi : Objectifs : Définir les objectifs communs, renforcer

Plus en détail

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe

Projet de grille d évaluation. pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015. du Pays Vallée de la Sarthe Projet de grille d évaluation pour la pré-sélection des projets CTU 2012/2015 du Pays Vallée de la Sarthe Contexte : Le Conseil Régional des Pays de la Loire a voté en 2009 son agenda 21 régional. Ce document

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L H A B I T A T

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L H A B I T A T Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L H A B I T A T être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Le projet POLIS (identification et mobilisation du potentiel solaire

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Evaluation énergétique de 32 bâtiments de logements sociaux récents Atelier de ALE 69 20 Mars 2012

Evaluation énergétique de 32 bâtiments de logements sociaux récents Atelier de ALE 69 20 Mars 2012 Evaluation énergétique de 32 bâtiments de logements sociaux récents Atelier de ALE 69 20 Mars 2012 4 rue Voltaire, 38000 Grenoble 04 76 00 19 09 www.alec-grenoble.org Postulat Volonté des organismes sociaux

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG

DIAGNOSTIC DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG DIAGNOSTIC DES PERFORMANCES ENERGETIQUES DES BATIMENTS DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG CONTEXTE Par rapport à la formation d éco conseiller La mise en situation professionnelle dans le cadre de

Plus en détail

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007

Réglementation thermique RT 2005. TOULOUSE le 10 mai 2007 Réglementation thermique RT 200 TOULOUSE le 10 mai 2007 Le contexte, les enjeux 20 Les ressources naturelles s épuisent Réserves en années consommation 2001 200 10 100 0 0 Charbon (sauf lignite) Pétrole

Plus en détail

Développer l offre en logements locatifs sociaux

Développer l offre en logements locatifs sociaux Développer l offre en logements locatifs sociaux Comment se prend la décision de construire, et comment se décide un programme, pour quels publics? AMI 04-11 11-2010 ACTIS / DDP Plan 1 / ABSISE 2 / La

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Paris, le 22 janvier 2015 INAUGURATION 22 JANVIER 9H 30/36, BD DAVOUT 9/17, RUE REYNALDO-HAHN 75020 PARIS

DOSSIER DE PRESSE Paris, le 22 janvier 2015 INAUGURATION 22 JANVIER 9H 30/36, BD DAVOUT 9/17, RUE REYNALDO-HAHN 75020 PARIS QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES LOGEMENTS SOCIAUX LA VILLE DE PARIS, CERQUAL ET PARIS HABITAT INAUGURENT UNE OPERATION RESPECTANT LES OBJECTIFS DU PLAN CLIMAT DE LA VILLE DE PARIS. INAUGURATION 22 JANVIER

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009

ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE. 25 Novembre 2009 ETUDE PROSPECTIVE SUR L EMPLOI ET LA FORMATION LIÉS À L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS LE DOMAINE DU BÂTIMENT SYNTHÈSE 25 Novembre 2009 Le contexte de la démarche Le bâtiment, un secteur concerné de façon

Plus en détail

Dijon, jeudi 13 septembre 2012. Inauguration du premier programme mixte de logements éco-quartier Hyacinthe-Vincent

Dijon, jeudi 13 septembre 2012. Inauguration du premier programme mixte de logements éco-quartier Hyacinthe-Vincent Dijon, jeudi 13 septembre 2012 Inauguration du premier programme mixte de logements éco-quartier Hyacinthe-Vincent Le 13 septembre 2012, François Rebsamen, Sénateur-Maire de Dijon, président du Grand Dijon

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê 2 011,Ê I SBNÊ :Ê 9 78-2 - 212-12979 - 3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

PROJET DE TEXTE DECRET. relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire

PROJET DE TEXTE DECRET. relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité PROJET DE TEXTE DECRET relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

La déclinaison du Grenelle en Haute-Savoie. MARNAZ «Zac de la Forêt»

La déclinaison du Grenelle en Haute-Savoie. MARNAZ «Zac de la Forêt» La déclinaison du Grenelle en Haute-Savoie MARNAZ «Zac de la Forêt» HALPADES, entreprise sociale pour l habitat créée en 1957, a pour objet de construire et de gérer des logements aidés pour accompagner

Plus en détail

LES AIDES LOCALES. Collectivité Nature Bénéficiaires Montant Conditions AIDES A L ACCESSION A LA PROPRIETE

LES AIDES LOCALES. Collectivité Nature Bénéficiaires Montant Conditions AIDES A L ACCESSION A LA PROPRIETE LES AIDES LOCALES Collectivité Nature Bénéficiaires Montant Conditions AIDES A L ACCESSION A LA PROPRIETE Région Poitou- Charentes Aide directe pour la construction ou l achat d un logement neuf à énergie

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Elaboration d un rapport technique rédigé à l aide

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

Devenir Concessionnaire

Devenir Concessionnaire Devenir Concessionnaire Inspirées de vos envies Réaliser leur rêve! A Propos des MAISONS PUZZLE Un concept NOVATEUR et INTERACTIF en constante évolution depuis plus de 30 ANS! La Maison à Ossature Acier

Plus en détail

Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage

Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage Les objectifs environnementaux du groupe ICF Dans la continuité de l'engagement de la SNCF, l Immobilière des Chemins de Fer souhaite

Plus en détail