Présentation «Parler aux sportifs» MedPAN Rencontre demiramare Mai 2005

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation «Parler aux sportifs» MedPAN Rencontre demiramare Mai 2005"

Transcription

1 Présentation «Parler aux sportifs» MedPAN Rencontre demiramare Mai 2005 Titre «Parler aux sportifs. Auteur : Nicolas Gérardin Organisation: Parc national de Port-Cros Forme : Etude de cas Abstract Les espaces naturels sont aujourd hui au hit-parade des destinations du loisir touristique et du loisir sportif. Le Parc national de Port-Cros accueille chaque année 1,5 millions de visiteurs sur les deux îles de Port-Cros et Porquerolles. Une étude récente a montré que la moitié de cette fréquentation est abondée par la plaisance, avec des pics de fréquentation de près de 1000 bateaux/jour au mouillage sur les côtes de Porquerolles.* Une autre étude a estimé la fréquentation de Port-Cros par les plongeurs à plongées par an. Cette forte demande s applique aux emprises terrestres autant que marines. On dénombre un parc locatif de 1000 vélos et VTT sur l île de Porquerolles. Ainsi le loisir sportif représente aujourd hui un moyen privilégié d accès à la nature. La fréquentation induite par la pratique sportive se caractérise par sa nature multiforme, elle-même dépendante de la diversité grandissante des nouvelles pratiques du loisir sportif. Si ces formes de fréquentation sont potentiellement source d impacts néfastes, voir dans certains cas, contraires aux nécessités de la protection de l environnement, elles peuvent aussi jouer un rôle de vecteur précieux pour la sensibilisation de nos concitoyens, pratiquants assidus ou sportifs d un jour en recherche d expérience. Le Parc est investi de la responsabilité de protéger les territoires dont il a la charge, de mettre en œuvre les moyens d une information et d une sensibilisation performante et de promouvoir l exploitation raisonnée des ressources environnementales Pour ces raisons il s est attaché à évaluer les enjeux d une information adressée spécifiquement à ces usagers sportifs et s est efforcé de développer les moyens nécessaires pour aller à leur rencontre.

2 Les enjeux Faire du vecteur sportif un vecteur de connaissance La pratique de la navigation de plaisance, du vélo ou de la plongée-sous-marine ne sont pas une fin en soi, notamment en dehors de la compétition. Elles peuvent être de simples moyens de transport, mais aussi des vecteurs privilégiés d accès à la découverte et à la compréhension de l environnement. Ces pratiques qui font appel à un moyen de déplacement, sont potentiellement de très bons moyens d investigation et de découverte des territoires. Les «détourner» pour en faire les «outils porteurs» de l information, s est augmenter le potentiel de conviction des gestionnaires que nous sommes. Associer le plaisir de la pratique sportive à celle de la découverte s est accroître notre capacité à faire connaître et apprécier les richesses de la nature, pour mieux la sauvegarder. Faire appréhender les limites propres à chaque pratique Chaque type de pratique sportive est susceptible de générer des impacts néfastes sur l environnement. Les coups de palmes inconsidérés du plongeur, le kayac tiré à terre sur les rochers, le vélo qui circule hors piste, sont potentiellement des armes de destruction des espèces et des habitats. Il convient de noter que dans la majorité de ces cas, ce n est pas le moyen qu il faut incriminer (le Kayac ou le vélo) mais l usage qui en est fait par le pratiquant lui-même. Faire de chacun un pratiquant responsable, faire, comprendre à chaque type d usager les limites acceptables de sa pratique et les régles de conduite à tenir, faire toucher du doigts les conséquences néfastes que de mauvais comportements, une mauvaise maîtrise peuvent engendrer, c est se garantir contre des dommages causés involontairement à nos territoires. Faire émerger une pratique plus consciente. Etre sportif dans un espace naturel protégé ne peut pas être considéré comme un acte banal. Le territoire protégé ne peut être réduit à la fonction de plateforme technique au service de la pratique sportive. Cette approche doit susciter le sentiment de l exceptionnel qui prolonge le plaisir de l exercice physique dans un environnement protégé, par celui de la découverte et de l ouverture sur la connaissance. Faire percevoir de manière forte le caractère exceptionnel du moment, conditionner les pratiquants en favorisant leur capacité d écoute, leur faculté d observation en les ouvrant à plus de conscience, c est promouvoir une pratique plus exigente, elle-même plus conforme à la sauvegarde de l environnement. Aider au bon respect des régles et des équipements L intensification des activités sportives impose au gestionnaire la mise en œuvre de nouveaux équipements écologiquement conformes. Il impose aussi souvent le recours à de nouvelles régles comportementales pour limiter les impacts liés à la répétitivité de gestes pénalisant pour l environnement. Les techniques alternatives au mouillage, l utilisation des équipements pour le stationnement des vélos, les régles de comportements en plongée nécessitent d être commentées et expliquées pour être efficaces. Faire l effort de ces expliquations et de ces commentaires, c est participer à rompre avec des habitudes souvent profondément ancrées chez les pratriquants. Faciliter la bonne utilisation des équipements

3 et clarifier les raisons et les enjeux des nouvelles régles comportementales c est démultiplier leurs effets favorables à la protection de l environnement. Les réponses Cibler les utilisateurs sportifs d un espace protégé impose d aller délibérément à leur rencontre. Il convient en effet de comprendre les conditions particulières de la pratique, autant que la culture du pratiquant. A cette condition on sera à même d adapter efficacement les supports d information aux conditions particulières de leur utilisation, de les rapporcher des modèles graphiques habituels, pour chaque groupe d usager, d équilibrer les contenus entre considérations techniques et sportives avec les descriptions environnementales et naturalistes. Adapter le support à son usage Pour s adresser efficacement aux usagers sportifs il faut adapter les supports d information qu on leur propose aux conditions particulières de leur pratique. Un document papier présenté à un plongeur ou un plaisancier trempé dans sa combinaison ou son ciré ne laissera peut être pas le temps suffisant pour sa lecture avant de passer à l état liquide. Un itinéraire présenté sur une carte de 80 x 80 cm à un cycliste, risque de l envoyer dans le décor ou de lui faire prendre un envol imprévu. De toute évidence l information doit adopter une présentation adaptée à la pratique à laquelle on la destine. Les documents proposés aux marins et plongeurs sont imprimés sur plastique ou sur papier hydrofuge. Cf sentier sous-marin / Sites de plongée. Le format lui-même doit être étudié au mieux des conduitons d utilisation. Ainsi la plaquette sentier sous-marin est équipée d une dragone pour être passée au poignet. Le Cycloguide est conçu pour être fixé sur le guidon d un vélo et se dérouler page après page. Cf Plaquettes, SSM Cyclo-guide Adapter le contenu à son usager Un sportif vacancier acceptera d autant plus l information qu elle n est pas ambitieuse à l excès et que sa présentation lui ra envie. Dans le Guide Géonautique la présentation d aquerelles pour parler aux plaisanciers de la géologie et des paysages, était conçu comme l élément de séduction. Elle prend le prétexte du lent déroulement du paysage et du coup d oeil linéaire qu offre la navigation le long d une côte. CF Guide géonautique La forme graphique du support doit s efforcer aussi de coller avec les usages propres à chaque pratique. Il est recommandé par exemple d exploiter les symboles, légendes ou références graphiques des documents familiers aux utilisateurs. CF Phare - plaques tectoniques Le Guide Géonautique du parc s inspire de la ligne graphique des documents et des cartes du «Service hydrographique et océanographique de la marine «SHOM» Ces documents doivent aussi s efforcer de mettre en parallèle les informations à caractère sportif et les descriptions de portée naturaliste. Le Cycloguide de Porquerolles fait par exemple apparaître des indications de temps de parcours, de pentes et de difficultés, des 4 itinéraires proposés CF Page intro circuit Prendre le regard de l usager, énoncer les bonnes pratiques et dénoncer les mauvaises La mise en bande dessinée des régles de comportement de la Charte de plongée du Parc, vise à rendre attractif et explicite la présentation des régles de comportement. Son principe repose sur la mise en scène d attitudes et de situations bien connues des plongeurs, en fondant notre regard dans celui du plongeur. Cette formulation est d autant plus convaincante qu elle tourne

4 en dérision de manière amusante des comportements répéhensibles sans êtrepour antant incriminante. Une telle démarche se révêle comme un bon moyen de faire percevoir les risques environnementaux spécifiques parfois mal appréciés, que peuvent engendrer des comportements inadaptés. CF Dessins charte Travailler sur la mise en condition Un support de communication peut, au-delà de son ambition à porter de l information, être conçu pour participer à la mise en condition de l usager, le moyen de mobiliser son attention et de renforcer son état de conscience. La conception des cartes en 3 D des sites de plongée du Parc a été pensée dans ce sens. Ce recueil est comme le prétexte à une préparation de l itinéraire sous-marin que l on va parcourir, de s y préparer comme on prépare une course en montagne, le temps d une pause avant d entrer dans l eau et la possibilité offerte de réver la plongée que l on va faire, de la savourer avant même d entrer dans l eau Sacraliser le moment. CF guide sites 3 D Donner les clefs d utilisation des équipements L adaptation des activités aux exigences particulières qu impose leur pratique en espace protégé, méritent souvent commentaires et explications pour être comprises et mises en pratique. Le mouillage sur orin qui limite la dégradation des fonds ou encore les précautions à prendre pour éviter le transfert de l algue Caulerpa Taxifolia, les précautions pour évoluer en plongée le long d un tombant rocheux sans l endommager ne sont pas des évidences acquises pour la majorité des pratiquants. Ces dispositions ou préconisations techniques mérient d être expliquées pour devenir habituel pour le plus grand nombre possible d usagers. Cet investissement, sommes tout limité pour le gestionnaire, peut générer une économie conséquente du captial environnemental CF Plaquette sur le mouillage document Caulerpe Ces quelques principes, au fond bien élémentaires, sur la manière de réaliser les supports de communication à l intention de nos usagers sportifs, ne prétendent pas résoudre à eux seuls tous les problèmes. Ils n ont de sens que si chacun de nous se rappelle que rien de vaut la parole et le contact direct. Aller à la rencontre des sportifs c est avant tout miser sur leur bienveillance, c est partager beaucoup de leur enthousiasme et de leur passion. Quand le gestionnaire d espace marin protégé est lui-même tout à la fois homme de mer, plongeurs, navigateur, sauveteur en mer, quand il a la mer pour bureau et les vagues pour écritoire, alors ce qui vient d être dit n est qu évidence. En tout état de cause, la responsabilité des espaces protégés en matière d information et de sensibilisation leur impose doublement d aller à la rencontre de ces publics particuliers pour leur faire connaître l environnement dans lequel ils évoluent mais aussi et pour les informer sur techniques et les conduites à adopter pour ne pas porter préjudice à sa qualité.

5 Les pratiques Avec quelques plongées sous-marines par an, avec la présence de plusieurs centaines de milliers de plaisanciers naviguant dans ses eaux ou encore avec un parc locatif riche de quelques 1400 vélos dans l île de Porquerolles, le Parc national de Port- Cros est à ce titre très représentatif de cette situation. Les cibles Le groupe Le milieu

GUIDE SUR LA FIN DE VIE DES BATEAUX DE PLAISANCE À DESTINATION DES ASSOCIATIONS DE PLAISANCIERS ET DES ASSOCIATIONS / FÉDÉRATIONS SPORTIVES.

GUIDE SUR LA FIN DE VIE DES BATEAUX DE PLAISANCE À DESTINATION DES ASSOCIATIONS DE PLAISANCIERS ET DES ASSOCIATIONS / FÉDÉRATIONS SPORTIVES. GUIDE SUR LA FIN DE VIE DES BATEAUX DE PLAISANCE À DESTINATION DES ASSOCIATIONS DE PLAISANCIERS ET DES ASSOCIATIONS / FÉDÉRATIONS SPORTIVES. Tous droits réservés Ce document ne peut pas être copié, reproduit

Plus en détail

L ACCUEIL ET LES ATTENTES DES PLAISANCIERS DANS LES PORTS PILOTES DE CORSE

L ACCUEIL ET LES ATTENTES DES PLAISANCIERS DANS LES PORTS PILOTES DE CORSE L ACCUEIL ET LES ATTENTES DES PLAISANCIERS DANS LES PORTS PILOTES DE CORSE SOMMAIRE Page 3-1. La méthodologie, axe de travail. Page 4-2. L enquête Page 11-3. Analyse de l enquête Page 22-4. Enseignements

Plus en détail

FICHE n II.01. Reconvertir l ancienne maison communale en maison multiservices

FICHE n II.01. Reconvertir l ancienne maison communale en maison multiservices FICHE n II.01. Reconvertir l ancienne maison communale en maison multiservices DESCRIPTION DU PROJET Le projet vise le réaménagement de l ancienne maison communale lorsque les services de l administration

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1

TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 TRAVAUX PERSONNELS ENCADRÉS (TPE) 1 1- LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE DES TPE : LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 2- LES TPE : DES ENJEUX D ENCADREMENT FORTS* 3- QUELLE ÉVALUATION?* 1- LES CONDITIONS

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé,

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Diriger une équipe constitue une étape importante au cours d'une carrière. Voici la formation à suivre pour devenir manager. CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

TRAVAILLER SUR LA LOIRE EQUIPE NAVIBUS

TRAVAILLER SUR LA LOIRE EQUIPE NAVIBUS TRAVAILLER SUR LA LOIRE EQUIPE NAVIBUS Envoyé le 10/02/2015 Travailler sur la Loire Equipe NAVIBUS (champ facultatif / 340 signes maximum) LES AUTEURS ET LES CONTRIBUTEURS L équipe «NAVIBUS» : ses navigants

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Commission formation insertion emploi Accueil de M.Bénédic, mot de bienvenue et rappel de l ordre du jour ainsi que rappel de

Plus en détail

Entrainement quotidien pour arriver spontanément à garder le contrôle de l activité cérébrale

Entrainement quotidien pour arriver spontanément à garder le contrôle de l activité cérébrale Entrainement quotidien pour arriver spontanément à garder le contrôle de l activité cérébrale 1. S entrainer à recevoir un maximum de sensations par les différents canaux Eveiller la conscience, dans l

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française

PALIER CM2 La maîtrise de la langue française La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié et précis Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté Répondre à une question par

Plus en détail

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication

CONSULTATION Janvier 2016. Sélection d une agence de communication CONSULTATION Janvier 2016 Sélection d une agence de communication pour la création de supports de communication de La Cité du Vin en 2016 1/ CONTEXTE 1-1 Contexte Général 1-2 La Cité du Vin 1-3 La Fondation

Plus en détail

CHARTE CONSTITUTIVE DE L ALLIANCE INTERNATIONALE DE JOURNALISTES

CHARTE CONSTITUTIVE DE L ALLIANCE INTERNATIONALE DE JOURNALISTES CHARTE CONSTITUTIVE DE L ALLIANCE INTERNATIONALE DE JOURNALISTES A. NATURE DE L INITIATIVE 1. Territoire Le territoire de l alliance de journalistes est international. Sur le plan thématique, au-delà des

Plus en détail

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Michèle GUIGNARD 7 MAI 2009 Développement & Moyens Commerciaux 16 Chemin du Bougeng 31 Les objectifs Prendre conscience et trouver une

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Les clés de l'accessibilité

Les clés de l'accessibilité H Coordination Handicap Normandie Musée de l'horlogerie Les Papillons Blancs de l'agglomération rouennaise et du Pays de Caux Tourisme et Culture Les clés de l'accessibilité communication et formations

Plus en détail

Programme des animations estivales de l ADEE sur l environnement Sur l est Var

Programme des animations estivales de l ADEE sur l environnement Sur l est Var Programme des animations estivales de l ADEE sur l environnement Sur l est Var Eco Attitude, le jeu interactif au service d un tourisme durable Cet été, L ADEE et six autres structures spécialisées dans

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Exposition Gestion durable et équitable des ressources naturelles

Exposition Gestion durable et équitable des ressources naturelles Exposition Gestion durable et équitable des ressources naturelles Cette exposition a été réalisée par les Petits Débrouillards et le Centre de Recherche et d Information pour le Développement (CRID), en

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER L ÉPREUVE DE SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER L ÉPREUVE DE SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER L ÉPREUVE DE SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER L ÉPREUVE DE SCIENCES EXPÉRIMENTALES

Plus en détail

PRODUCTIONS NATIONALES

PRODUCTIONS NATIONALES L Usep se positionne Manifestations nationales Pratiques sportives Usep «Sport-Santé» Usep en maternelle Formation Vie associative Autres ressources Février 2008 Page 1 sur 11 L Usep se positionne Plaquette

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Dossier de presse Conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d Opale Le jeudi 10 décembre 2015

Dossier de presse Conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d Opale Le jeudi 10 décembre 2015 A Boulogne sur Mer, le 15 décembre 2015 Dossier de presse Conseil de gestion du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d Opale Le jeudi 10 décembre 2015 Crédit photo : Vincent Maran Adoption

Plus en détail

ÉDITO L EFFICACITÉ, Faites de vos écrits un atout! pour mieux faire passer vos messages!

ÉDITO L EFFICACITÉ, Faites de vos écrits un atout! pour mieux faire passer vos messages! ÉDITO Faites de vos écrits un atout! Dans le monde professionnel, la communication occupe aujourd hui une large place. Et communiquer, c est souvent écrire, qu il s agisse de partager une information,

Plus en détail

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement Formation animée par le Dr Pascale Molho, formatrice certifiée par le Centre pour la Communication

Plus en détail

spécialité «Perfectionnement sportif» mention «Plongée Subaquatique»

spécialité «Perfectionnement sportif» mention «Plongée Subaquatique» Préparation de l U.C. 4 du DE JEPS spécialité «Perfectionnement sportif» mention «Plongée Subaquatique» COMPETENCES ET PREROGATIVES PROFESSIONNELLES : Le DE JEPS - spécialité «Perfectionnement Sportif»

Plus en détail

«Vallée du Lot, Culture Nature» Présentation et logique de participation. Lundi 11 juin 2012 Chanac

«Vallée du Lot, Culture Nature» Présentation et logique de participation. Lundi 11 juin 2012 Chanac «Vallée du Lot, Culture Nature» Présentation et logique de participation Lundi 11 juin 2012 Chanac Origines du projet Motivations / Objectifs Les étapes Le pré-projet général et local La mise en œuvre

Plus en détail

ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES

ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES Contexte et Objectifs : La commercialisation et la promotion des produits agricoles locaux dans le contexte actuel s effectuent avec plus de succès si des

Plus en détail

L UNIVERSITÉ DE PRINTEMPS 2014

L UNIVERSITÉ DE PRINTEMPS 2014 l AREF Fès-Boulmane et le CRMEF de Missour en partenariat avec l Institut Français du Maroc - site de Fès ORGANISENT L UNIVERSITÉ DE PRINTEMPS 2014 PRIMAIRE COLLÈGE LYCÉE Du 14 au 16 avril 2014 CRMEF de

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

Recommandations. de la Commission de la fonction publique de Montréal au Comité exécutif

Recommandations. de la Commission de la fonction publique de Montréal au Comité exécutif Commission de la fonction publique de Montréal s de la Commission de la fonction publique de Montréal au Comité exécutif adoptées à sa séance du 1 er décembre 2005 suite à un sondage d opinion portant

Plus en détail

L heure du numérique 3. Facebook et les réseaux sociaux

L heure du numérique 3. Facebook et les réseaux sociaux L heure du numérique 3 Facebook et les réseaux sociaux Sommaire Qu est-ce qu une identité numérique? A quoi sert un réseau social en ligne en 2015? Intérêts comparés de Facebook, Twitter, Google Plus,

Plus en détail

CycloGo : Qui sommes-nous?... 3. Le voyage à vélo : voyager autrement... 4. CycloGo en quelques mots... 5

CycloGo : Qui sommes-nous?... 3. Le voyage à vélo : voyager autrement... 4. CycloGo en quelques mots... 5 SOMMAIRE CycloGo : Qui sommes-nous?... 3 Le voyage à vélo : voyager autrement... 4 CycloGo en quelques mots... 5 Les voyages CycloGo : pédaler sans pépin... 6 Des itinéraires enrichissants... 7 Après l

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE. electionsscolaires2014.com

ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE. electionsscolaires2014.com ÉLECTIONS SCOLAIRES 2 NOVEMBRE 2014 L ABC D UNE CAMPAGNE É L E C T O R A L E electionsscolaires2014.com Quoi faire pour réussir une campagne électorale? Connaître le rôle d un élu scolaire. Connaître le

Plus en détail

Qu est-ce qui influence nos dépenses?

Qu est-ce qui influence nos dépenses? Qu est-ce qui influence nos dépenses? NIVEAU 6 Dans la présente leçon, les élèves analyseront les facteurs qui ont une influence sur les produits qu ils aiment acheter. Cette leçon encourage les élèves

Plus en détail

- Politique favorisant une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif -

- Politique favorisant une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif - - favorisant une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif - 1. PRÉAMBULE Il est reconnu que les jeunes en forme et en santé réussissent mieux à l école; ils sont plus attentifs et se concentrent

Plus en détail

Dossier de présentation du Concours d affiches international 2015

Dossier de présentation du Concours d affiches international 2015 Dossier de présentation du Concours d affiches international 2015 N effacez pas nos... droits Affiche lauréate de l édition 2014 Maison de quartier Paul Langevin - Villetaneuse - Seine-Saint-Denis Une

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES. Réunion - Alliance

ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES. Réunion - Alliance ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES Réunion - Alliance Sommaire Présentation de la Société Réunion Alliance P 3. Quelle formation choisir? P 4. Quel outil et quelle mise en pratique? P

Plus en détail

Biodiversité & Tourisme

Biodiversité & Tourisme Biodiversité & Tourisme > Réaliser le diagnostic des enjeux de ma structure Guillaume BEREAU La vocation du questionnaire >>> Ne remplace pas un diagnostic de terrain. o Identifier les principales sources

Plus en détail

Opérations de sensibilisation, de suivis et de contrôles dans le cœur du Parc national des Calanques

Opérations de sensibilisation, de suivis et de contrôles dans le cœur du Parc national des Calanques Communiqué de presse 21 décembre 2012 Opérations de sensibilisation, de suivis et de contrôles dans le cœur du Parc national des Calanques Depuis sa création le 18 avril 2012, le Parc national des Calanques*

Plus en détail

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ Une production du 2009 Réseau de recherché en santé des populations du Québec TABLE DES MATIÈRES Contexte...3 1. But poursuivi

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Votre CDT passe au Mobile, pourquoi pas vous?

Votre CDT passe au Mobile, pourquoi pas vous? Votre CDT passe au Mobile, pourquoi pas vous? Votre CDT a fait le choix de se doter d une solution Mobile. Cette solution permet aux touristes de consulter l ensemble de l offre de la base de données TourinSoft

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

APPEL D OFFRE. Les fondamentaux du formateur REFERENCE A RAPPELER LORS DE LA SOUMISSION : CC/CSL_TTT2015

APPEL D OFFRE. Les fondamentaux du formateur REFERENCE A RAPPELER LORS DE LA SOUMISSION : CC/CSL_TTT2015 APPEL D OFFRE Les fondamentaux du formateur REFERENCE A RAPPELER LORS DE LA SOUMISSION : CC/CSL_TTT2015 Ce document identifie les spécificités du programme de formation «les fondamentaux du formateur»

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 Tous droits réservés. Ce document a été conçu par la société ZEPRESENTERS et est couvert par le droit d auteur. Toute copie même partielle sera sanctionnée en application

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Process Communication. pour être en phase

Process Communication. pour être en phase Process Communication pour être en phase Nouveaux enjeux, nouveaux talents TRAVAILLER ENSEMBLE Les progrès technologiques de ces dernières décennies ont changé le visage des organisations en offrant un

Plus en détail

CHARTE D ACCUEIL DES PUBLICS DU CHAMP SOCIAL

CHARTE D ACCUEIL DES PUBLICS DU CHAMP SOCIAL CHARTE D ACCUEIL DES PUBLICS DU CHAMP SOCIAL Comment les établissements culturels peuvent faciliter le travail des relais du «champ social» et rendre accessible à tous leur offre culturelle Préambule Qu

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

Projet Sciences : Le volcanisme

Projet Sciences : Le volcanisme Projet Sciences : Le volcanisme Sources : http://www.ac-bordeaux.fr/ia64/index.php?id=1547 et http://cenicienta.eklablog.com Niveau : Cycle 3 Pilier n 3 : Les principaux éléments de la culture scientifique

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE

ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE Un système sûr. des objectifs ambitieux Zéro tué sur la route :Un système sûr, des objectifs ambitieux Les collisions sur la route ne sont pas une fatalité. Beaucoup peut être fait

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

15 ans d accompagnement en apprentissage. Compte-rendu de la Réunion de Réflexion du 25 Mai 2011

15 ans d accompagnement en apprentissage. Compte-rendu de la Réunion de Réflexion du 25 Mai 2011 15 ans d accompagnement en apprentissage Compte-rendu de la Réunion de Réflexion du 25 Mai 2011 I. Intervention introductive de M. MAZEREEL Jean-Pierre (éducateur de service de suite de l IME) Pourquoi

Plus en détail

Projet pédagogique (Classe de découvertes dans les Pyrénées) (extrait projet sortie école Haut Mauco Mme Marsan)

Projet pédagogique (Classe de découvertes dans les Pyrénées) (extrait projet sortie école Haut Mauco Mme Marsan) Projet pédagogique (Classe de découvertes dans les Pyrénées) (extrait projet sortie école Haut Mauco Mme Marsan) Ce voyage est organisé pour les élèves de soit élèves, parents nous accompagneront. Le lieu

Plus en détail

LEADER 2014-2020 PAYS DE GATINE FICHE ACTION 4 :

LEADER 2014-2020 PAYS DE GATINE FICHE ACTION 4 : LEADER 2014-2020 PAYS DE GATINE FICHE ACTION 4 : Faire connaître le patrimoine du Pays de Gâtine auprès d un large public en encourageant la créativité des acteurs du territoire Règlement (UE) N 1305/2013

Plus en détail

SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR)

SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR) Avis CCI de région PACA SCHEMA REGIONAL de RACCORDEMENT au RESEAU des ENERGIES RENOUVELABLES (S3REnR) Suite à la validation du Schéma régional Climat Air Energie (SRCAE) en juillet 2013, les ambitions

Plus en détail

Audit éditorial : analyse de vos contenus (site, blog, newsletters, vidéo, ), analyse des contenus de vos concurrents, analyse de vos cibles,

Audit éditorial : analyse de vos contenus (site, blog, newsletters, vidéo, ), analyse des contenus de vos concurrents, analyse de vos cibles, Audit éditorial : analyse de vos contenus (site, blog, newsletters, vidéo, ), analyse des contenus de vos concurrents, analyse de vos cibles, Conseil éditorial : stratégie, préconisations, charte éditoriale,

Plus en détail

Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc?

Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc? Construire ensemble le Parc Blandan Quel positionnement pour le parc? A quoi sert un positionnement? Proposer des bénéfices qui répondent aux attentes des publics cibles S inspirer des attentes exprimées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation DOSSIER DE PRESSE Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation Mars 2014 1 TEXTE DE LA CHARTE DE GÉOLOCALISATION Charte sur les bonnes pratiques relatives

Plus en détail

Perspectives collégiales

Perspectives collégiales Perspectives collégiales Vol. 6 N o 4 Janvier 2011 Perspectives collégiales est un bulletin électronique mensuel publié par la Fédération des cégeps, qui représente les 48 établissements du réseau collégial

Plus en détail

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble»

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble» Voici l ensemble des différentes thématiques et leurs déclinaisons en activités, développées dans le cadre des TAP 2015 2016. Il est à noter que la mise en place de ces activités sera variable d un établissement

Plus en détail

TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE

TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE Michel JOSIEN TECHNIQUES DE COMMUNICATION INTERPERSONNELLE Analyse transactionnelle École de Palo Alto PNL Troisième tirage 2007 142 Savoir utiliser les techniques de communication interpersonnelle locuteur

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

Attestation de maîtrise de connaissances et compétences du socle commun pour le certificat de formation générale

Attestation de maîtrise de connaissances et compétences du socle commun pour le certificat de formation générale Attestation de maîtrise de connaissances et compétences du socle commun pour le certificat de formation générale Nom... Prénom... Date de naissance... Attestation de maîtrise de connaissances et compétences

Plus en détail

Exposition Gestion durable et équitable des ressources naturelles

Exposition Gestion durable et équitable des ressources naturelles E x p osi t i on G e st i on d u r a b l e e t é q u it ab le d e s r e ssou r c e s n a t u r e l l e s Cette exposition a été réalisée par les Petits Débrouillards et le Centre de Recherche et d Information

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES

GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES 27.06.2015 GUIDE : RÉDIGER UN CAHIER DES CHARGES CRÉATION OU REFONTE D UN SITE INTERNET Expert indépendant en web et en communication digitale depuis 2009 6 allée Armonville, appt. 12-86000 Poitiers contact@mehdi-benyounes.com

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

Les activités pédagogiques complémentaires s adressent à tous les élèves selon les besoins identifiés par les enseignants.

Les activités pédagogiques complémentaires s adressent à tous les élèves selon les besoins identifiés par les enseignants. OBJECTIFS ET ENJEUX Garantir le droit à l égalité des chances en apportant des réponses différenciées afin d accompagner chaque élève. Tous les élèves peuvent être concernés par ces activités à un moment

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

Entrepreneurs demain!

Entrepreneurs demain! Entrepreneurs demain! 1. PRESENTATION 2 Contexte Une urgence de diffuser l envie d entreprendre aux jeunes L enseignement doit les préparer Les entrepreneurs les aider Les Pouvoirs Publics les encourager

Plus en détail

Charte Développement Durable et Manifestation Sportive de Nature en Rhône-Alpes. Cahier des charges de la labellisation

Charte Développement Durable et Manifestation Sportive de Nature en Rhône-Alpes. Cahier des charges de la labellisation Charte Développement Durable et Manifestation Sportive de Nature en Rhône-Alpes Cahier des charges de la labellisation 1. Destinataires La charte s adresse à tous les organisateurs de Rhône-Alpes désirant

Plus en détail

...à la découverte de l océan!

...à la découverte de l océan! La Journée Mondiale de l Océan, célébrée le 8 juin simultanément sur les 5 continents depuis 12 ans, vise à nous rappeler le rôle essentiel de l océan dans nos vies. Soutenue par l UNESCO, cette manifestation

Plus en détail

Démarche RSE esh & Groupe Polylogis. Daniel BIARD

Démarche RSE esh & Groupe Polylogis. Daniel BIARD Démarche RSE esh & Groupe Polylogis Daniel BIARD RHF 2013 Plan de l intervention 2. Présentation Le Groupe Polylogis en quelques mots Un secteur en Mouvement L engagement du secteur professionnel Pourquoi

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

PARIS. Communication Pacte Mondial de Cegelec Paris

PARIS. Communication Pacte Mondial de Cegelec Paris Communication Pacte Mondial de Cegelec Paris Sommaire Introduction....3 1) L engagement du Président Directeur Général de Cegelec Paris...4 2) Description des actions pratiques menées et les processus

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

Charte pédagogique. Notre mission

Charte pédagogique. Notre mission Hospice général Ressources humaines Formation et développement RH Charte pédagogique La présente charte a pour objet de préciser notre mission, nos valeurs et nos principes pédagogiques. Elle sert de référence

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION. Plateforme de partenariat 18 Juillet 2015

DOSSIER DE PRÉSENTATION. Plateforme de partenariat 18 Juillet 2015 DOSSIER DE PRÉSENTATION Plateforme de partenariat 18 Juillet 2015 L ASSOCIATION L association tous à table anime depuis mai 2011 des repas solidaires, pour permettre aux restaurateurs amis de l association

Plus en détail

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE

PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE PROGRAMME DES STAGES «DEUXIEME GENERATION» I - ENSEIGNEMENT TRONC COMMUN : LES FACTEURS GENERAUX DE L'INSECURITE ROUTIERE SEQUENCES et OBJECTIFS Tour de table (2 heures) Données de sécurité routière (30

Plus en détail

Brevet informatique et internet : domaine 1

Brevet informatique et internet : domaine 1 Brevet informatique et internet : domaine 1 s s Un environnement informatique permet d'acquérir, stocker, traiter des données codées pour produire des résultats. Les environnements informatiques peuvent

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail