Ernesto Bertarelli : <> Nicolas Righetti/Rezo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ernesto Bertarelli : <> Nicolas Righetti/Rezo"

Transcription

1 Le projet qui va transformer Genève 29 Mai 2013 Par Stéphane Benoit-Godet Le Campus Biotech verra bien le jour sur l ancien site de Merck Serono. Ernesto Bertarelli raconte les détails d une opération qui va redynamiser tout l arc lémanique. Ernesto Bertarelli : <<Etre entrepreneur, c est décider et ne pas avoir peur de changement.>> Nicolas Righetti/Rezo Interview Ernesto Bertarelli est de retour. Ceux qui le donnaient rangé des affaires sont souvent les mêmes qui critiquent aujourd hui le coup formidable qu il vient de réaliser avec Sécheron. Il expose pour Bilan ses vues d entrepreneur sur la Suisse et son économie.

2 Comment est venue l idée du Campus Biotech? Avant la construction de l immeuble Serono, le quartier de Sécheron était un site industriel désaffecté. Ma sœur et moi avions conçu le site comme un campus pour Serono avec des activités de recherche, cliniques mais également de gestion. Quand il y a un an j ai appris sa fermeture, cela m a sonné. Le jour de l annonce, j étais avec Patrick Aebischer à l EPFL pour nommer les patrons des chaires que nous soutenons à l école polytechnique avec la Fondation Bertarelli. Nous avons rapidement pensé à ce projet Campus Biotech. Tous les deux nous connaissions Hansjörg Wyss qui souhaitait réaliser quelque chose en Suisse. J étais en contact étroit avec lui car lorsqu il a cédé sa société (Synthes, vendue à Johnson & Johnson en 2012, ndlr), il voulait savoir comment je m étais organisé suite à la vente de Serono. Nous nous sommes liés d amitié et avons conclu que ce serait fantastique de recréer ce qu il avait réalisé avec Harvard à Boston, ici à Genève avec l EPFL. A-t-il un attachement spécifique à Genève? A la Suisse, certainement. Il est Bernois et possède comme moi un chalet dans la vallée de Saanen. Nous avons tous les deux décroché notre MBA à Harvard, même si pour lui c était quelques années avant moi, et nous avons un parcours très similaire dans les sciences de la vie avec un fort développement de nos affaires respectives aux Etats-Unis. Nous nous sommes tout de suite très bien entendus. Les rumeurs disent que vous avez payé l immeuble 302millions de francs, moitié-moitié avec l Institut Wyss? Nous ne dévoilons pas le montant de la transaction. Mais elle est intervenue dans le cadre d une offre publique d achat, nous avons payé le prix plein pour prendre le contrôle du site. Nous n avons pas bénéficié de faveurs. Mes bonnes relations avec la famille Merck ont simplement permis que notre dossier soit examiné de manière objective, comme les autres. En quoi ce projet est-il exceptionnel? Il l est à plusieurs niveaux, mais le plus intéressant réside dans la complémentarité du projet. Rapidement, nous allons installer l Institut Wyss dans les ex-labos de Serono à côté des chercheurs de l Université de Genève en sciences de la vie et ceux de l EPFL. Nous espérons avoir des entrepreneurs, des cliniciens et des chercheurs, tous réunis dans un même lieu. Toutes les activités proches des biotechnologies sont les bienvenues comme locataires sur le site ainsi que les spin-off de Merck Serono. Nous devons louer les deux tiers de la surface et l offre et la demande feront le reste.

3 En quoi cela est-il déjà une réussite? C est d avoir réussi plusieurs choses dans une même opération. Tout d abord, d amener l EPFL à Genève, ensuite de démarrer une collaboration concrète entre l EPFL et l Uni de Genève qui seront désormais sous un même toit. De plus, nous aurons la possibilité de nous comparer avec ce qui se fait de mieux à Boston, au sein du Wyss Institute de Harvard. Quel genre de recherche sur les sciences de la vie s effectuera à Sécheron? Serono était un moteur solide mais un moteur très concentré sur certaines aires thérapeutiques. Désormais, avec l Institut Wyss ainsi que la recherche menée par l EPFL et l UNIGE, l approche sera multidisciplinaire et le site sera ouvert à tous les champs d activités dans le domaine de l innovation. Qui seront les autres locataires? Il n y a pas de restrictions mais nous essaierons de favoriser des locataires dont l activité est liée aux sciences de la vie. Le but de l Institut Wyss consiste à traduire la science en résultats tangibles pour l économie, vers des médicaments, des implants, et des équipements médicaux, bref, toute chose utile. Le but n est pas seulement d imaginer et de réfléchir mais de réaliser. Avec son institut à Boston, Hansjörg a réussi à imposer cela à Harvard et il a installé une vraie dynamique entrepreneuriale afin d obtenir des résultats concrets. On sait la région frileuse en termes de financement du capital-risque. Un risque? Un chercheur qui découvre quelque chose d intéressant et utile trouve toujours de l argent. Je suis confiant quant au fait que des sociétés prometteuses verront le jour! Comment voyez-vous le Campus Biotech dans cinq ans? J espère vraiment que la dynamique multidisciplinaire que nous souhaitons mettre en place débouchera sur des innovations fortes. Très souvent, dans le secteur académique, le chercheur étudie dans le seul but de publier et de réaliser des percées dans la connaissance. Il y a un souci de découverte mais moins de traduction dans la réalité. Ce qui m enthousiasme beaucoup plus comme entrepreneur, c est cette transposition du théorique vers du tangible. Chacun a son rôle à jouer. Hansjörg a donné pour mission à son institut d avoir de l excellence dans la recherche mais de financer les projets qui peuvent avoir un débouché concret. A titre personnel, cette réalisation a-t-elle un goût de revanche? Je ne suis pas revanchard.

4 Mais certains parlent d une belle opération financière? Quand j entends des commentateurs parler d opération immobilière spéculative alors que nous avons déboursé le prix plein et que nous louerons principalement à des unis qui paieront un loyer bien plus modeste que celui payé par des sociétés commerciales, je m interroge. Sans compter que louer des surfaces si importantes à Genève, c est risqué. Nous nous sommes engagés sur le long terme, Hansjörg et moi, nous avons par ailleurs beaucoup d autres opportunités d investissement. Ce n est donc vraiment pas par appât du gain que nous avons investi ici. Que pensez-vous des critiques? Je les entends surtout de la part de journalistes suisses. La presse a perdu un certain patriotisme, au bon sens du terme. Ils ne défendent pas ce qui fait rayonner le pays et, au final, les journaux semblent se délecter dans la propagation d une atmosphère morose. Certains vous faisaient porter la responsabilité des décisions stratégiques du management de Merck à la suite de la fermeture du site de Sécheron A l époque de la vente, Serono était trop grande pour être gérée par une famille et trop petite pour se battre contre les grandes entreprises du secteur. Aujourd hui encore, plus de la moitié des revenus de Merck et une grande partie de ses profits proviennent des produits Serono. Plus de six ans après la vente, je suis toujours convaincu de mon choix, qui a été mûri longuement et s est avéré judicieux. Aujourd hui, je suis satisfait de pouvoir continuer à contribuer à la vie économique de la région. Des entrepreneurs comme vous ou la famille Lamunière avec Edipresse, par exemple vendent et se voient ensuite stigmatisés par les décisions des repreneurs de leur ancienne activité. Qu en pensez-vous? Il y a tellement d exemples de familles qui malheureusement s accrochent à leurs sociétés et les font mourir. Etre entrepreneur, c est décider et ne pas avoir peur du changement, même si ce changement vous concerne au premier chef. Après, ce que les gens disent Vous defendez les entrepreneurs? Il faut une prise de conscience de l'opinion publique car nous ne sommes pas assez du côté de ceux qui créent des emplois. Il faut protéger des principes bien helvétiques comme le succès, le patrimoine et la famille. Trop de gens se mêlent des affaires des autres, ce qui n'est pas très suisse. Par exemple? Que les villes puissent décider comment les montagnes doivent utiliser leur territoire me semble aberrant. La lex Weber tient pour moi d'une ingérence des villes dans la vie des régions de montagne simplement car le poids électoral des premières est plus fort.

5 Et dans le domaine de l'entreprise? Que l'on puisse être outré par les salaires des managers et pas par celui de sportifs, m interpelle. Un CEO contribue bien plus au bien être de la Suisse et à sa position dans le monde que ses sportifs. Pourquoi ne pas davantage respecter le monde des affaires qui a fait le succès de notre pays? J'ai connu beaucoup de managers dans le secteur pharma, les mauvais ont fait des désastres mais Daniel Vasella, lui, comptait parmi les meilleurs. Il a pourtant été lourdement critiqué pour son salaire de départ bien qu'il ait fait de Novartis une des plus belles sociétés pharmaceutiques de la planète. Il doit être mis au même niveau qu'un Federer ou un Cancellara. N'importe qui ne peut pas faire le boulot de Vasella. Il faut encore mieux rémunérer les talents dans l'entreprise, selon vous? Ne plus reconnaître en Suisse le talent et ne plus savoir rémunérer l'excellence, c'est une folie. En Suisse, notre seul capital, c'est l'humain. Si on met des limites à ce que l'intelligence et l'ingéniosité humaines peuvent obtenir, ce sera la fin du succès économique de notre pays. Il ne faut pas lâcher sur ces principes. On veut des Federer, on veut des Vasella, on veut des gens exceptionnels. C'est très difficile - même physiquement - d'être un manager peut-être autant que d'être un sportif. Il faut être entraîné, être là à tous les instants et avoir une présence d'esprit, un instinct stratégique. Tout ce que l'on admire sur un court de tennis ou un terrain de foot, pourquoi ne l'apprécie-t-on pas de la même manière dans une salle de conférence ou un conseil d'administration? L'initiative 1:12 ne fait aucun sens. Qui aurait l'idée de mettre une limite entre le moins payé et le mieux payé de l'atp (association tennis professionnel)? Pensez-vous que la place financière se défend bien? Il y a une énorme hypocrisie de la part des autres grandes places financières mondiales qui envient nos succès et font la même chose que nous si ce n est pire chez eux. Ils veulent juste nous prendre des parts de marché! Nous devons être nous-mêmes, nos réflexes de culpabilité ne sont pas justifiés. Et les forfaits fiscaux? La fiscalité a été une de nos forces. Bon nombre de nos entreprises ont été créées par des immigrés qui ont été attirés ici par la possibilité de s'enrichir et de reverser une contribution équilibrée à la communauté. Il faut protéger ce système. Le forfait, ce n'est que la porte d'entrée pour ces entrepreneurs. Il faut attirer du capital humain, le porter et le rémunérer. Mon père n'était pas venu en Suisse pour profiter d'un forfait mais il avait quitté l'italie à un moment où le niveau des impôts explosait et l entrepreneuriat n était plus respecté.

6 Comment vont vos affaires? Nous avons acheté Stallergènes en France il y a quelques années et nous venons de boucler le rachat d autres sociétés aux Etats-Unis. Nous sommes enthousiastes car notre position dans le domaine du traitement des allergies est enviable. C'est peut-être un futur Serono que nous sommes entrain de créer. Et vos investissements immobiliers? Je continue d'acheter en Suisse mais tout est assez cher ici. Je réalise davantage d'opérations à Londres ces derniers temps car le marché est transparent ainsi que très liquide et le système fiscal suffisament équilibré pour justifier des investissements. Toujours aussi actif dans la finance? Oui dans l'asset management. C'est un peu comme avoir une équipe de foot. On va chercher des stars, des gens exceptionnels qui développent des vues très originales sur le futur des marchés. Ce ne sont pas des spéculateurs, ils travaillent dur dans un domaine très spécialisé. J'ai par exemple une très belle société qui fait de la réassurance, une boutique qui ne fait que du long only mid-cap aux Etats-Unis et une autre qui gère de la dette à haut risque à Londres avec des sociétés en difficulté. Beaucoup critiquent le système financier mais les marchés sont absolument essentiels au fonctionnement de l'économie mondiale. Pourquoi le projet Campus Biotech vous porte-t-il autant? Je pense que c est l exemple frappant de ce dont la Suisse, ses écoles et entrepreneurs sont capables de réaliser. Il faut continuer à oser entreprendre, prendre conscience et assurer la défense et le déploiement des atouts indéniables qui sont ceux de notre région et de notre pays.

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Inauguration du Campus Biotech. Dossier de presse. Vendredi 22 mai 2015. membres fondateurs / Founding members

Inauguration du Campus Biotech. Dossier de presse. Vendredi 22 mai 2015. membres fondateurs / Founding members Inauguration du Campus Biotech Dossier de presse ATTENTION: sous embargo jusqu au vendredi 22 mai, 18h, heure locale Partie 1: Campus Biotech 1.1 Historique du site L histoire du site de Sécheron débute

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

Comment faire fortune grâce à l immobilier?

Comment faire fortune grâce à l immobilier? Comment faire fortune grâce à l immobilier? Un E-book qui vous explique les différents types d investissements. Saviez-vous qu il existe des techniques qui ne requièrent aucun temps et qui sont très rentables?

Plus en détail

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement PREMIER MINISTRE Service Communication Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement Paris, jeudi 26

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

L entrepreneur: Un Homme- clé de l économie

L entrepreneur: Un Homme- clé de l économie L entrepreneur: Un Homme- clé de l économie 1 Solution Sens de l initiative Sens du contact Capacité de commander Sens des responsabilités 2 Entreprendre n est pas une simple succession d opérations juridiques

Plus en détail

numéro Parlonsaffaires Dans ce

numéro Parlonsaffaires Dans ce Bulletin électronique pour les chefs d entreprises Mars 2013 Parlonsaffaires Une initiative du Centre financier aux entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro 1 Planification

Plus en détail

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le

Plus en détail

Nicolas Dufourcq : «L'état d'esprit des chefs d'entreprise a changé : l'optimisme fait son retour»

Nicolas Dufourcq : «L'état d'esprit des chefs d'entreprise a changé : l'optimisme fait son retour» Nicolas Dufourcq : «L'état d'esprit des chefs d'entreprise a changé : l'optimisme fait son retour» Publié par Ninon Renaud, Sharon Wajsbrot et François Vidal le 09.03.2015 Le discours ambiant a changé

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Les reprises et cessions d'entreprises

Les reprises et cessions d'entreprises Les reprises et cessions d'entreprises 007 / 00 Etude réalisée pour : Méthodologie Le CSOEC et l ACFCI Echantillon : Echantillon de 0 dirigeants repreneurs ou futurs cédants, issu d un échantillon national

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Réglementation des stages: ne pas confondre post cursus et hors cursus

Réglementation des stages: ne pas confondre post cursus et hors cursus NOTE n 95 - Fondation Jean-Jaurès - 6 juin 2011 - page 1 des stages: Ne pas confondre stages stages Philippe Quéré* * Président de l association Interfaces Compétences Les nombreux abus engendrés par la

Plus en détail

«Le juste prix, pas une brique de plus!» Payer moins de droits d enregistrement pour accéder plus facilement à la propriété familiale.

«Le juste prix, pas une brique de plus!» Payer moins de droits d enregistrement pour accéder plus facilement à la propriété familiale. «Le juste prix, pas une brique de plus!» Payer moins de droits d enregistrement pour accéder plus facilement à la propriété familiale. Jacques Etienne, Michel de Lamotte & René Thissen 25 mai 2005 Préambule

Plus en détail

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul dans un bocal et, les gestes à poser, les démarches à

Plus en détail

http://blog.editionsleduc.com Maquette : Sébastienne Ocampo

http://blog.editionsleduc.com Maquette : Sébastienne Ocampo Retrouvez nos prochaines parutions, les ouvrages du catalogue et les événements à ne pas rater. Votre avis nous intéresse : dialoguez avec nos auteurs et nos éditeurs. Tout cela et plus encore sur Internet

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Dale Carnegie Livre blanc

Dale Carnegie Livre blanc Dale Carnegie Livre blanc Copyright 2012 Dale Carnegie & Associates, Inc. Tous droits réservés. Enhance_engagement_031814_wp_fr RENFORCER L'ENGAGEMENT DES EMPLOYÉS : LE RÔLE DU SUPÉRIEUR DIRECT L'engagement,

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

DEVELOPPEMENT COMMERCIAL AUX ETATS-UNIS : 10 ERREURS A NE PAS COMMETTRE. SOMMAIRE

DEVELOPPEMENT COMMERCIAL AUX ETATS-UNIS : 10 ERREURS A NE PAS COMMETTRE. SOMMAIRE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL AUX ETATS-UNIS : 10 ERREURS A NE PAS COMMETTRE. Nous souhaitons, avec ce document, vous faire partager les écueils que nous constatons chez les PME françaises qui abordent le marché

Plus en détail

Trouvez l'investissement immobilier locatif qui rapporte GROS!

Trouvez l'investissement immobilier locatif qui rapporte GROS! Trouvez l'investissement immobilier locatif qui rapporte GROS! Qui rapporte GROS... De quoi parle-t-on finalement? Vous savez qu'il existe différents objectifs avec l'investissement locatif. Certains veulent

Plus en détail

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble

Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Les multinationales et l arc lémanique, plus forts ensemble Assemblée générale de l Union des Intérêts de la Place Financière (UIPF) La fiscalité des entreprises Frédérique Reeb-Landry, Présidente Groupement

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

Baromètre BCG "Femmes et Conseil" BCG Women. 26 Février 2015

Baromètre BCG Femmes et Conseil BCG Women. 26 Février 2015 Baromètre BCG "Femmes et Conseil" BCG Women 26 Février 2015 Contexte et méthodologie Tous les ans, le BCG invite les femmes souhaitant postuler dans le conseil à venir découvrir le métier et partager la

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Mobiliser son équipe! reconnaissance!

Mobiliser son équipe! reconnaissance! Mobiliser son équipe! Un outil indispensable, la reconnaissance! Agenda La mobilisation Pourquoi s intéresser à la reconnaissance? Les composantes de la reconnaissance Les intervenants Les phrases qui

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES

LETTRE AUX ACTIONNAIRES LETTRE AUX ACTIONNAIRES Commentaire sur l évolution des affaires du Groupe VZ au 1 er semestre 2014 VZ Holding SA Beethovenstrasse 24 8002 Zurich GROUPE VZ : PREMIER SEMESTRE 2014 Madame, Monsieur, chers

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Se (re)lancer dans la vie

Se (re)lancer dans la vie Se (re)lancer dans la vie Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat Septembre 2013 Sommaire Fiche technique du sondage Principaux enseignements 3 4 1 2 3 4 5 Les Français se (re)lancent dans la

Plus en détail

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet

c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet c'est possible les clefs de la réussite Par Valérie Gueudet Mon nom est Valérie Gueudet, je suis formatrice indépendante dans de grandes entreprises. Je suis spécialisée dans l'accueil verbal et dans l'accueil

Plus en détail

WIRINFO. Le magazine pour participants WIR 9/2015

WIRINFO. Le magazine pour participants WIR 9/2015 WIRINFO Le magazine pour participants WIR 9/2015 4 Sophie Favez, présidente du groupe WIR Romandie 8 Vivez le réseau! L événement du 29 octobre 2015 à Lausanne 10 WIR-Economy-Club: un sommet du meuble

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Le marché des connaissances

Le marché des connaissances Le marché des connaissances Type d outil : Outil pour valoriser les compétences construites par les enfants en dehors de l école et développer les compétences transversales relationnelles 1 Auteur : Aline

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

Chapitre 7 LA FORTUNE PAR LA BOURSE

Chapitre 7 LA FORTUNE PAR LA BOURSE Chapitre 7 LA FORTUNE PAR LA BOURSE La Bourse pour être dans la course! Vous voici de nouveau au camp de base, au pied de la montagne de la fortune. Vous avez déjà reconnu plusieurs itinéraires. Celui

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

TRANSMISSION et PÉRENNITÉ de l'entreprise. Enquête

TRANSMISSION et PÉRENNITÉ de l'entreprise. Enquête TRANSMISSION et PÉRENNITÉ de l'entreprise Enquête Préambule La transmission de son entreprise est le dernier acte du dirigeant et souvent l un des plus importants de sa vie professionnelle. Au plan macro

Plus en détail

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Quand on est senior et qu on perd son emploi, on sait que le parcours pour regagner le monde du travail en tant que salarié, sera un parcours

Plus en détail

STRATÉGIE MARKETING VO COMMENT LA DÉVELOPPER, COMMENT LA CONTRÔLER

STRATÉGIE MARKETING VO COMMENT LA DÉVELOPPER, COMMENT LA CONTRÔLER CHAPITRE 2 STRATÉGIE MARKETING VO COMMENT LA DÉVELOPPER, COMMENT LA CONTRÔLER Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre Les premiers pas de la stratégie VO Le fonctionnement de la matrice de stockage

Plus en détail

Or, certains voient les marchés boursiers et les capitaux privés comme des opposés, comme s ils étaient concurrents.

Or, certains voient les marchés boursiers et les capitaux privés comme des opposés, comme s ils étaient concurrents. Conférence de l Association canadienne du capital de risque et d investissement Le 24 mai 2012 Allocution de Tom Kloet FINAL Seule la version livrée vaut Bon après-midi et merci beaucoup pour l accueil.

Plus en détail

La Fondation Leenaards prête à poursuivre l aventure

La Fondation Leenaards prête à poursuivre l aventure La Fondation Leenaards prête à poursuivre l aventure Importante fondation donatrice, basée à Lausanne et active dans les domaines scientifique, culturel et social (personnes âgées), la Fondation Leenaards

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012.

Notice prévue à l article 422-8 du règlement général de l Autorité des marchés financiers publiée au BALO n 101 le 22 août 2012. SCPI Fructirégions Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIREGIONS est une SCPI régionale détenant des actifs immobiliers représentant une

Plus en détail

Privateimmo.com. Privateimmo.com, Fête ses 1 an! le dossier de presse. 1er site de vente privée immobilière

Privateimmo.com. Privateimmo.com, Fête ses 1 an! le dossier de presse. 1er site de vente privée immobilière le dossier de presse 1 er site de vente privée immobilière sur internet Privateimmo.com, 1er site de vente privée immobilière Fête ses 1 an! Contact presse : Matthieu BOREL Tel : 04 78 42 01 09 E-Mail

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009.

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009. JJ Mois Année 1er site d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Appart-Maison.fr en quelques mots Appart-Maison.fr est le 1er site Internet d annonces

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 29 SEPTEMBRE 2011

CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 29 SEPTEMBRE 2011 CONSEIL COMMUNAUTAIRE Séance du 29 SEPTEMBRE 2011 DELB-20110319 - ECONOMIE - AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE - SMF TESSIER - INTERET COMMUNAUTAIRE - RECONNAISSANCE - SUBVENTION - ATTRIBUTION - CONVENTION

Plus en détail

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma La chaîne du financement des start-up biotech pharma ne fonctionne plus en France car l absence de relais suffisants

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Economie de papier dans les écoles

Economie de papier dans les écoles Economie de papier dans les écoles Equipe de projet: Lucas Vezzoli, Yacine Boudarene, Marine Lab Métier: Etudiant Année d'apprentissage: 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise: CEFF Commerce Nom

Plus en détail

Le démembrement de propriété. Stratégie

Le démembrement de propriété. Stratégie Conseils Stratégie Le Alors que, jusqu à présent, le démembrement à titre onéreux de la propriété d un immeuble avec constitution d usufruit temporaire restait une pratique marginale, la prise en compte

Plus en détail

Agrisud Banque Alimentaire Centre Social Bordeaux-Nord. Entreprise et Solidarité

Agrisud Banque Alimentaire Centre Social Bordeaux-Nord. Entreprise et Solidarité A l'initiative de : Agrisud Banque Alimentaire Centre Social Bordeaux-Nord et de la Fondation Entreprise et Solidarité PROJET ABC-E Création de TPE de transformation agroalimentaire POURQUOI? En France,

Plus en détail

Entrepreneurs africains Couronnés de succès et responsables

Entrepreneurs africains Couronnés de succès et responsables Entrepreneurs africains Couronnés de succès et responsables Épisode 11 Titre: Mo Ibrahim: Plus on travaille, mieux on réussit Auteur: Ute Schaeffer Rédaction: Katrin Ogunsade, Jan-Philipp Scholz Traduction:

Plus en détail

CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE. Votre entreprise en Suisse

CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE. Votre entreprise en Suisse CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE Votre entreprise en Suisse TABLES DES MATIÈRES TABLES DES MATIÈRES... 2 GÉNÉRALITÉS... 3 INTRODUCTION... 3 SB SWISSBUSINESS LLC... 3 L entreprise... 3 Votre partenaire...

Plus en détail

etre agent immobilier

etre agent immobilier etre agent immobilier sommaire 11 Une profession critiquée mais enviée 13 Les professionnels de l immobilier en France 13 Histoire et géographie de l immobilier français 22 Les agents immobiliers aujourd

Plus en détail

Nous : Quel parcours universitaire avez-vous mené pour en arriver là?

Nous : Quel parcours universitaire avez-vous mené pour en arriver là? Dans le cadre de notre projet professionnel personnalisé, nous avons interviewer ce mercredi 17 novembre pendant 45 minutes, Médéric Michaud, 24 ans, co-dirigeant de l agence événementielle SEVENT basée

Plus en détail

Une nouvelle donne pour l innovation

Une nouvelle donne pour l innovation «Une nouvelle donne pour Fleur PELLERIN, ministre déléguée chargée des PME, de l Innovation et de l Economie numérique Monsieur le Ministre du Redressement Productif, cher Arnaud, Madame la Ministre de

Plus en détail

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Groupe Eyrolles, 2005, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3782-4 ISBN 13 : 978-2-7081-3782-0 Table des matières Sommaire....................................................5

Plus en détail

Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs

Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs Communiqué de presse Bruxelles, le 23 octobre 2013 Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs La transmission

Plus en détail

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1

comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 Toutes formations Initiation comptable cours & Applications François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-943-1 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur

Plus en détail

Minute. Manager. Le nouveau. ken blanchard spencer johnson. Le best-seller mondial du management, 20 millions d exemplaires vendus

Minute. Manager. Le nouveau. ken blanchard spencer johnson. Le best-seller mondial du management, 20 millions d exemplaires vendus Le best-seller mondial du management, 20 millions d exemplaires vendus Le nouveau Manager Minute Réussir vite et mieux dans un monde en pleine mutation ken blanchard spencer johnson Le nouveau Manager

Plus en détail

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012 Les TPE et les mesures économiques du gouvernement Octobre 2012 METHODOLOGIE Méthodologie Étude quantitative auprès de 506 dirigeants d entreprise de 0 à 19 salariés L échantillon a été raisonné puis redressé

Plus en détail

PEINTRE EN BATIMENT FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Lorène, apprentie peintre en bâtiment à Marseille (15 ème arrondissement) Lorène

PEINTRE EN BATIMENT FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Lorène, apprentie peintre en bâtiment à Marseille (15 ème arrondissement) Lorène Dossier n 7 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» PEINTRE EN BATIMENT Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Lorène, apprentie peintre en bâtiment à Marseille (15 ème arrondissement)

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION ANNUELLE 2013 CRECHE MINI PLANETE

ENQUETE DE SATISFACTION ANNUELLE 2013 CRECHE MINI PLANETE ENQUETE DE SATISFACTION ANNUELLE 2013 CRECHE MINI PLANETE I. Présentation Les enquêtes de satisfaction ont été remises en main propre à l ensemble des parents de la crèche Mini Planète au mois de juin

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE

Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres. Etude Ipsos pour ELLE Hommes et femmes au travail Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait des autres Etude Ipsos pour ELLE Pourquoi cette étude? Croiser le regard des hommes et des femmes sur le travail aujourd hui Le travail

Plus en détail

Avec la D.A.S. gardez toujours la tête hors de l eau

Avec la D.A.S. gardez toujours la tête hors de l eau Avec la D.A.S. gardez toujours la tête hors de l eau Pourquoi une assurance Protection juridique? LES QUESTIONS LES PLUS SOUVENT POSÉES 1. Que faire lorsque votre véhicule est déclaré en perte totale à

Plus en détail

«Le trading des tendances de court terme reste très difficile»

«Le trading des tendances de court terme reste très difficile» Les Echos NESSIM AIT-KACIMI / JOURNALISTE LE 22/10 À 15:59, MIS À JOUR À 16:24 «Le trading des tendances de court terme reste très difficile» Après avoir co-fondé AHL en 1987, David Harding créé son propre

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail

La «Maison Peugeot»1 fête ses

La «Maison Peugeot»1 fête ses ENTRETIEN ALAIN BLOCH HEC Paris DIDIER CHABAUD Université Cergy-Pontoise ; EM Normandie Christian Peugeot et PSA, une affaire de famille La «Maison Peugeot»1 fête ses 200 ans en 2010. Il est intéressant

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA INTERVIEW : RENCONTRE AVEC NATALYA Eskimon, Natalya 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Natalya Bonjour Natalya et bienvenue à mon micro! C est pour moi un

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner 2 cours Monseigneur Roméro - CS 50135 91004 EVRY Cedex Tel: 01.60.79.91.29- Fax : 01.64.97.94.98 Mel : crea-911 Page @essonne.cci.fr 0 www.essonne.cci.fr

Plus en détail

LE BUSINESS DU 21 ème SIÈCLE

LE BUSINESS DU 21 ème SIÈCLE Robert T. Kiyosaki célèbre écrivain et Homme d Affaires Américain a écrit un livre et enregistré un CD avec le titre : LE BUSINESS DU 21 ème SIÈCLE Voici en substance ce que dit Robert T. Kiyosaki, ce

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

LES QUESTIONS À POSER À SON CLIENT POUR S ASSURER DE BIEN LE CONNAÎTRE

LES QUESTIONS À POSER À SON CLIENT POUR S ASSURER DE BIEN LE CONNAÎTRE La Chambre de la sécurité financière a conçu le présent aide-mémoire afin de soutenir ses membres dans l exercice de leur profession. Ce document ne vise pas à remplacer les formulaires internes des divers

Plus en détail

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE Juin 2011 15, Place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie : Étude quantitative réalisée, auprès

Plus en détail

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.com

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.com 16/05/14-10:05 - Page 1/11 Ref. Doc. : 2501-7984610-1 A : DOMINIQUE NYACKA / SERVICE D'INFORMATION DU GOUVERNEMENT Mot-Clé : VALLS EUROPE 1 L'INTERVIEW POLITIQUE Le 16/05/2014 08:14:32 Invité : Manuel

Plus en détail

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

Rénovation énergétique et copropriété

Rénovation énergétique et copropriété ARC / 2 ème DOSSIER DU MOIS DE MAI 2011/ www.unarc.asso.fr Rénovation énergétique et copropriété I. Préambule Dans ce domaine la question essentielle est : «Comment parvenir à faire faire 40 % d économies

Plus en détail

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société

Plus en détail

Un gardien (ou «employé d immeuble logé») OUI ou NON et pour quelles tâches?

Un gardien (ou «employé d immeuble logé») OUI ou NON et pour quelles tâches? 1 Question souvent posée : Un gardien (ou «employé d immeuble logé») OUI ou NON et pour quelles tâches? Conteneurs à ordures, ampoules à changer, escaliers, halls d'entrées, soussol, environnement (ramassage

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

LE COMPORTEMENT BOURSIER EN TEMPS DE CRISE

LE COMPORTEMENT BOURSIER EN TEMPS DE CRISE Avril 2011 Vol. 11 n o 2 Jean-François G. Labbé, M.B.A. C.F.A. Planificateur financier jfglabbe@sympatico.ca Sylvain Fortier Conseiller en sécurité financière fortiersylvain@sympatico.ca www.investiafinance.com

Plus en détail

ASSOCIATION DE PORTEURS DE PARTS DE S C P I et de supports collectifs de placement immobilier

ASSOCIATION DE PORTEURS DE PARTS DE S C P I et de supports collectifs de placement immobilier ASSOCIATION DE PORTEURS DE PARTS DE S C P I et de supports collectifs de placement immobilier Mai 2007 La décote : porte ouverte à tous les excès En qualité d associés de SCPI, vous êtes nombreux à vous

Plus en détail