Contact presse Sylvaine Manuel de Condinguy - MusÄe des Beaux-Arts de Lyon Tel. +33(0) /

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contact presse Sylvaine Manuel de Condinguy - MusÄe des Beaux-Arts de Lyon Tel. +33(0)4 78 38 57 51 / sylvaine.manuel@mairie-lyon."

Transcription

1 Commissariat de l exposition Sylvie Ramond, directeur du musäe des Beaux-Arts de Lyon, conservateur en chef du patrimoine assistäe de Laurence Berthon, attachäe de conservation au musäe des Beaux- Arts de Lyon. Contact presse Sylvaine Manuel de Condinguy - Tel. +33(0) /

2 Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon, Les modernes s exposent au musçe des Beaux-Arts de Lyon SOMMAIRE CommuniquÄ de presse 2 L enrichissement des collections 3 La collection d art moderne du musäe en quelques dates cläs 4 Parcours de l exposition 6 1. HÄritages 2. Autour du fauvisme 3. Avant-garde russe 4. Couleur / abstraction 5. Espace / couleur 6. Cubisme(s) 7. Autour d Albert Gleizes 8. Fernand LÄger 9. Georges Braque / Henri Laurens 10. Pablo Picasso 11. Henri Matisse 12. Retour Ç la figuration 13. Georges Rouault 14. LumiÉre 15. SurrÄalisme(s) 16. Trauma 17. Au-delÇ des apparences 18. Non-figuration 19. MatiÉre 20. SpatialitÄ 21. Noir / signe 22. Jean Dubuffet 23. Primitivismes 24. AnimalitÄ 25. Figuration narrative Œuvres exposåes 18 Autour de l exposition La Collection d art contemporain SociÄtÄ GÄnÄrale, œuvres choisies 26 Autour du Bois GravÄ Lyonnais, exposition dossier 27 Visites commentäes, Regards approfondis, Cycle de confärences sur le jazz, la littärature et le cinäma, Nocturnes dans l exposition 30 Informations pratiques 31 Prochaines expositions au musäe des Beaux-Arts de Lyon 32 1

3 Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon, Les modernes s exposent au musçe des Beaux-Arts de Lyon COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le musäe des Beaux-Arts conserve une trés riche collection d œuvres du 20 e siécle. En octobre, la collection sera präsentäe au public dans les salles d expositions temporaires et complätäe par des pröts extärieurs. PrÉs de 180 œuvres tämoigneront des grands mouvements artistiques du 20 e siécle. Certaines piéces, mäconnues du public, longtemps conserväes dans les räserves, seront visibles. La collection d'œuvres modernes du musäe des Beaux-Arts de Lyon illustre la plupart des grands mouvements de l art moderne. Le fauvisme (Dufy, Marinot, Marquet) et les avantgardes russe et allemande (Gontcharova, Larionov, Jawlensky) präcédent un ensemble particuliérement repräsentatif du cubisme (Gleizes, La Fresnaye, Hayden, Survage) räunis autour du Violon de Braque (1911). D autres artistes sont particuliérement bien repräsentäs tels que Suzanne Valadon, Utrillo, mais aussi Bonnard, Vuillard, Chagall ou Dufy. La figuration räaliste entre les deux guerres forme un autre centre d intäröt de la collection : Picasso avec une särie de natures mortes des annäes 40, dont Le Buffet du Catalan (1943), et Matisse avec Jeune Femme en blanc, fond rouge (1946) occupent une place de choix. L abstraction franåaise non gçomçtrique des annçes 50 et 60, quant É elle, est illustrçe par Bazaine, Manessier, Le Moal, Bryen, Geer et Bram van Velde, ainsi que Maria Helena Vieira da Silva et de StaÑl. Premier tableau de l artiste É avoir ÇtÇ acquis par un musçe franåais, le Paysage Blond de Dubuffet (1952) fait Ächo aux compositions abstraites d Atlan, DebrÄ et TÇpies. Cette nouvelle präsentation du fonds d art moderne du musäe permet aussi de däcouvrir des figures essentielles restäes en marge de ces courants. Le legs exceptionnel de l actrice Jacqueline Delubac, en 1997, a fait entrer au musäe un ensemble d œuvres de Braque, LÄger, Dufy, Fautrier, Hartung, Lam, Brauner, Dubuffet, Bacon qui constituent däsormais le noyau phare de cette collection. Au sein de cette donation domine la Femme assise sur la plage (1937) de Picasso. Depuis, mentionnons le legs d AndrÄ Dubois, qui enrichit en 2005 la section du cubisme. Cet accrochage sera complätä par des pröts de fondations (Dubuffet, Hartung), de la collection de la SociÄtÄ GÄnÄrale, de galeries (galerie Louis CarrÄ, galerie Louise Leiris), de familles d artistes (BissiÉre, Lardera et Germaine Richier) et de collectionneurs particuliers (Atlan, Rebeyrolle). L action des conservateurs, des critiques et des galeristes, Ç Lyon, a permis au musäe d Ötre une institution majeure en France, pour l art du 20 e siécle. Cette nouvelle präsentation est, Ç la fois, un hommage Ç ces passions et un bilan des politiques d acquisition successives rendues possibles gráce Ç l engagement de la Ville de Lyon, de la RÄgion Rhàne-Alpes, de l Etat ainsi que des mäcénes. Durant l exposition, des travaux de räamänagement sont programmäs dans les espaces d exposition permanente que les œuvres regagneront dés le printemps

4 Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon, Les modernes s exposent au musçe des Beaux-Arts de Lyon L ENRICHISSEMENT DES COLLECTIONS L achat L achat est le mode le plus frçquent d enrichissement des collections d un musçe. Il est rendu possible gröce au budget annuel allouç par la Ville de Lyon, aux subventions de l Ütat, de la RÇgion Rháne-Alpes (dans le cadre du fonds rçgional d acquisition des musçes), et au concours d entreprises ou de particuliers. La loi du 1 er aoât 2003 a permis le däveloppement du mäcänat en faisant bänäficier le donateur d une däfiscalisation accrue. Le don Pour le musäe des Beaux-Arts de Lyon, cette source d enrichissement des collections domine ces derniéres annäes. Le don permet Ç un Ätablissement public de faire l acquisition de biens priväs. Il provient de particuliers, d artistes eux-mömes ou de leur famille. Le legs ä la diffärence du don effectuä du vivant du donateur, le legs, inscrit dans le testament de celui-ci, ne prend effet qu Ç son däcés. En 1998, le legs de Jacqueline Delubac a permis d enrichir de maniére exceptionnelle la collection d art moderne du musäe par des œuvres de Monet, Manet, Renoir, Bonnard, Picasso, LÄger, Fautrier, Bacon... Le däpåt Il offre au musçe la possibilitç d accueillir pour une durçe dçterminçe une œuvre appartenant É une autre institution ou É un collectionneur afin de renforcer la cohçrence des collections. La dation Le dispositif de la dation permet aux contribuables de rägler certains impàts (droits de donation, de succession et de partage, ainsi que l Impàt de SolidaritÄ sur la Fortune) par la remise Ç l ãtat d œuvres d art ou d objets de collection, sous räserve que ceux-ci präsentent un intäröt historique et patrimonial exceptionnel. Inscrites Ç l inventaire d un musäe national, les œuvres ainsi acquises peuvent Ötre ensuite confiäes Ç un musäe de rägion sur demande de celui-ci. Pour notre musäe, l effet positif de cette mesure s est värifiä principalement pour le patrimoine du 20 e siâcle. Ainsi, sont entrçes, par dçpát du MusÇe national d art moderne (Paris), des chefs-d œuvre de Chagall, Manessier, Matisse, Picasso, Maria Helena Vieira da Silva. 3

5 La collection d art moderne du musçe en quelques dates clçs Depuis ses dçbuts Ñ l aube du 19 e siçcle, le musäe des Beaux-Arts de Lyon a toujours ÄtÄ attentif É la cräation de son temps. Constituant au fil des annäes une collection encyclopädique permettant de parcourir l histoire de l art de l antiquitä Ägyptienne É l Äpoque contemporaine, le musäe n a cessä de räunir au 20 e siöcle et jusqu Ñ aujourd hui des œuvres d artistes parmi les plus emblçmatiques de l art moderne. Voici quelques temps forts de cette histoire Premiers achats par le musäe de tableaux impressionnistes : Femme jouant de la guitare (1897) d'auguste Renoir et Mer agitäe Å Çtretat (1883) de Claude Monet Premiers achats effectuäs auprés du sculpteur Auguste Rodin, dont La Tentation de saint Antoine (avant 1900), complätäs par des dons de ce dernier, au nombre desquels La Sphinge, femme sur une colonne (vers 1900) et Figures sur un dauphin (vers 1900) L historien de l art Henri Focillon ( ) devient directeur du musçe. Si, pour les acquisitions, il privilçgie des œuvres du 19 e et du 20 e siécle, il doit cependant renoncer Ç acheter des œuvres impressionnistes, en raison de leur prix trés ÄlevÄ, au profit de toiles de Pierre Bonnard, Ker-Xavier Roussel et ãdouard Vuillard. Acquisition de Nave nave Mahana (1896) de Paul Gauguin, premier tableau de l artiste Ç entrer dans une collection publique franåaise L historien et historien de l art LÇon Rosenthal ( ) est nommç directeur du musçe. Son intçrät pour les arts dçcoratifs le conduit É ouvrir progressivement les collections d'art moderne É ce domaine AprÉs la mort de LÄon Rosenthal, RenÄ Jullian ( ) devient directeur du musäe et le restera jusqu en Son souhait est de permettre au musäe ç d'accomplir aussi sa vocation encyclopädique dans le domaine de l'art contemporain é. Sa politique d acquisition et les expositions qu il programme visent Ç favoriser l appropriation par le public de l'art contemporain ; il cräe Ägalement en 1958 un service Äducatif au sein du musäe L Çcole des Beaux-Arts quitte le Palais Saint-Pierre pour s installer rue Neyret (Lyon 1 er ) Exposition : ç Les grands courants de la peinture contemporaine é Le critique RenÄ Deroudille ( ) devient membre de la commission du musäe, oè il siége jusqu'en 1970, proposant l'achat d'œuvres contemporaines et l'organisation de grandes expositions d'art moderne Exposition ç Picasso é : däbut des grandes expositions monographiques organisäes au musäe des Beaux-Arts de Lyon, qui sont l'occasion d achats ou de dons de la part des artistes ou de leurs proches. Suivront des expositions consacräes notamment Ç Fernand LÄger en 1955, Ç Raoul Dufy en 1957, Ç Ossip Zadkine et Ç Robert et Sonia Delaunay en

6 1954 Le musçe organise l exposition : ã Les peintres tçmoins de leur temps å. LeViolon (1911) de Georges Braque est donnä par le banquier suisse Raoul Laroche en souvenir de son säjour Ç Lyon pendant la guerre, de 1940 Ç L ã affaire Dubuffet å : aprâs de vifs dçbats au sein de la commission du musçe, le Paysage blond (1952) de Jean Dubuffet est achetç par le musçe. C est la premiâre œuvre de l artiste É entrer dans une collection publique franåaise, gröce É l'engagement du critique RenÇ Deroudille et de l'artiste Philippe Dereux Madeleine Rocher-Jauneau succéde Ç RenÄ Jullian Ç la direction du musäe Exposition du ã Groupe TÇmoignage å, fondç en 1936 É l occasion du Salon d Automne de Lyon, qui rçunit plusieurs artistes (Jean Bertholle, Ütienne-Martin, Jean Le Moal, Louis Thomas ) liçs au galeriste lyonnais Marcel Michaud CrÄation au sein du Palais Saint-Pierre d une section d art contemporain qui deviendra le musäe d art contemporain de Lyon Nomination de Philippe Durey Ç la direction du musäe des Beaux-Arts ( ) PremiÉres œuvres attribuåes au musåe en dation : La Corbeille de fruits (1927) et Le Coq (1947) de Marc Chagall Le musçe d art contemporain de Lyon s installe É la CitÇ internationale (Lyon 6 e ) Nouvelle präsentation de la collection d'art moderne, dans l'aile sud-est du Palais Saint-Pierre Ç l'occasion de l'avant-derniére tranche des travaux de ränovation du musäe. Le legs de Jacqueline Delubac ( ) enrichit la collection du musäe de 38 peintures et sculptures, parmi lesquelles quelques-uns des plus grands noms du 20 e siécle qui en Ätaient jusqu'alors absents (Mirê, Fautrier, Brauner, Bacon). D autres œuvres se voient mieux repräsentäs (LÄger, Rouault, Lam, Hartung) ou sensiblement renforcäs (Vuillard, Bonnard, Braque, Dubuffet). L une des œuvres emblämatiques du legs Delubac est la Femme assise sur la plage (1937) de Picasso AprÉs deux ans de recherches au sein du musäe, le peintre Pierre Buraglio (nä en 1939) präsente ses travaux lors de l exposition Avec qui? É propos de qui? Sylvie Ramond est nommäe Ç la direction du musäe, succädant Ç Vincent PomarÉde. Le musäe reåoit le legs d AndrÄ Dubois : 51 œuvres, parmi lesquelles 24 peintures et 27 œuvres graphiques, principalement d Albert Gleizes et de ses disciples DÇbut des prçsentations d artistes contemporains dans la salle 200 du musçe avec ã FrÇdÇric Benrath L intense et l espace å Donation de Franåoise Dupuy-Michaud de 34 œuvres des artistes exposäs par son pére, le galeriste lyonnais Marcel Michaud, parmi lesquelles deux sculptures d'ãtienne- Martin, La Sauterelle (1933) et la PiÄtÅ (1945). Une exposition-dossier sera consacräe Ç cette donation en

7 Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon, Les modernes s exposent au musçe des Beaux-Arts de Lyon PARCOURS DE L EXPOSITION 1. HÇritages En ce däbut du 20 e siécle, les jeunes artistes sont marquäs par les maëtres de la gänäration präcädente tels Paul Gauguin et Paul CÄzanne, entre autres qui ont ouvert la voie de la modernitä. En 1901, Pablo Picasso expose chez le marchand Ambroise Vollard des paysages, des scénes montmartroises et des nus, dont le Nu aux bas rouges (1901) präsentä ici. Cette prostituäe n est pas sans Ävoquer les univers de Henri de Toulouse-Lautrec et de Edgar Degas. ä ce dernier, se räfére Ägalement le portrait de Marie Coca et sa fille Gilberte (1913) de Suzanne Valadon oè la reproduction au mur d une scéne de ballet peut Ötre interprätäe comme un hommage au maëtre. Cette päriode est pourtant marquäe par l influence grandissante de CÄzanne, qui meurt en Ses derniéres recherches et ses thäories esthätiques imposent de nouveaux impäratifs : la construction des formes dans l espace, la däformation de l anatomie ainsi que la fusion des figures et des ÄlÄments du paysage. ä la suite de la rätrospective de CÄzanne au Salon d automne de 1907 Ç Paris, Raoul Dufy et ãmile Othon Friesz font du tableau l expression lyrique d un choc ressenti devant la nature. Friesz soumet däsormais la couleur Ç la composition et adopte une certaine Äconomie de tons. Il peint de grands formats, tel Le Hamac (1912), qui doit autant au regard portä sur les maëtres anciens qu Ç l observation de la nature. 2. Autour du fauvisme Ö Paris, en octobre 1905, des œuvres de Henri Matisse et AndrÅ Derain font scandale par la violence de leurs couleurs au Salon d Automne. La salle devient la Ü cage aux fauves á, selon le mot ironique d un critique. Y sont Ågalement exposås Maurice de Vlaminck, Charles Camoin, Henri Manguin et Albert Marquet, le premier cercle du fauvisme auquel s agrégent plus tard Raoul Dufy et Othon Friesz. Le chromatisme de leurs paysages est en rupture avec la tradition : de la couleur naàt le motif. Ce mâme principe pråvaut dans le Paysage corse (1910) d Ümilie Charmy, proche de Camoin. Lors d un sçjour au Havre avec Marquet en 1906, Dufy peint son Yacht anglais (1906) oè l intensitä chromatique va de pair avec une simplicitä des lignes. FascinÄ par l union de la lumiére et de l eau, Marquet trouve dans les ports et les fleuves ses motifs de prädilection. ä partir de 1907, il s engage dans la voie rigoureuse d un certain classicisme, ne retenant que l essentiel des formes et räduisant sa palette Ç des gris coloräs. 6

8 L exaltation de la couleur, qui avait ÇtÇ au fondement du fauvisme, caractçrise aussi d autres œuvres d artistes contemporains, tel le paysage des Bords de la Marne (1909) d Albert Gleizes, oé le rose-orangç embrase le ciel comme l Çtendue d eau. Le vert soutenu de la barriâre blanche du Moulin de la Galette (vers 1915) de Maurice Utrillo Ätonne chez un artiste connu jusqu alors pour sa prädilection pour les blancs et gris. 3. Avant-garde russe Autour de deux œuvres majeures du couple d artistes Michel Larionov et Natalia Gontcharova, sont råunis d autres tåmoignages de l avant-garde russe des annåes 1910, alors que cet empire vit d importants bouleversements sociaux et politiques. äpris par le contexte artistique parisien qu ils ont dåcouvert en 1906, Larionov et Natalia Gontcharova s inspirent Ågalement des traditions populaires de leur pays. Ces emprunts leur permettent d obtenir une plus grande expressivitå : dåformations dålibåråes des personnages, planåitå de la repråsentation, Åconomie des moyens plastiques, simplification du dessin et emploi de couleurs vives sont autant d ÅlÅments d une cråativitå nouvelle. PartagÅe entre l Europe et la Russie, Alexandra Exter cherche ã suggårer, dés 1913, le mouvement dans sa peinture et engage progressivement ses recherches, ã partir de 1915, dans l abstraction en explorant les possibilitås visuelles de la juxtaposition de rectangles colorås. Enfin, Kasimir Malevitch, dont l œuvre pictural et thåorique est essentiel pour les avantgardes russe et europåenne, est ÅvoquÅ ici par une sårie de gravures de la påriode supråmatiste oå il accomplit, de mâme que dans la peinture, son dåsir de cråer Ü au-delã du zåro des formes á, un nouveau Ü monde sans objet á. 4. Couleur / abstraction Les recherches sur la couleur et la lumiére menäes au 19 e siécle par des physiciens et des artistes ont ouvert la voie Ç une nouvelle conception de l espace pictural. Nourri de l ouvrage du physicien Michel E. Chevreul sur la loi des contrastes simultanäs des couleurs, Robert Delaunay fait de la lumiére une source d Änergie en juxtaposant des couleurs. Ses recherches le placent, dés 1913, parmi les pionniers de l abstraction. Dans la särie des Rythmes, Delaunay räinvestit la forme gäomätrique du cercle, däjç däclinäe dans les annäes 1910, qu il adaptera au däcor architectural. Sonia Delaunay traduit, elle aussi, dans sa peinture, le dynamisme de la lumiére par le pouvoir expressif des couleurs pures. Tout en restant attachäe Ç l observation du räel, ses recherches l incitent Ç s Äcarter de la repräsentation figurative et Ç investir les arts appliquäs et la mode. La couleur se retrouve au cœur des präoccupations d autres artistes qui n en restent pas moins fidéles Ç une forme de figuration. FascinÄ par les icànes, le peintre russe Alexej von Jawlensky fait du visage son sujet exclusif Ç partir de 1917, qu il transcrit avec une rare intensitä chromatique. Quant Ç LÄopold Survage et Henry Valensi, ils recourent Ç la couleur pour la mettre au service d une vision fragmentäe du quotidien en mouvement. 7

9 5. Espace / couleur S Çcartant des prçceptes du groupe des artistes Nabis rçunis autour de Paul Gauguin et Paul SÇrusier, Pierre Bonnard et Üdouard Vuillard suggârent des visions subjectives et intimistes, inspirçes du quotidien. Sensible, É ses dçbuts, aux recherches des impressionnistes et des symbolistes, Bonnard demeure surtout influencç par l art japonais, redçcouvert gröce É l essor rçcent des Çchanges commerciaux au 19 e siécle. Cet apport se lit dans le choix des thémes, dans le format de certaines toiles souvent proches des kakämonos (Ätroites peintures japonaises) comme dans Fleurs sur une cheminäe au Cannet (1927), mais Ägalement dans le traitement de la perspective. La composition repose sur une vision empirique des plans organisäs par la couleur. La confrontation non hiärarchisäe de tons ou de valeurs accentue l effet de simplification des plans. En marge de son activitä de portraitiste mondain dans les annäes , Vuillard exäcute des compositions d inspiration plus libre comme en tämoigne Fleurs sur une cheminäe aux Clayes ( ). Dans cette nature morte, les jeux de reflets dans le miroir, la coexistence jusqu Ç la confusion des niveaux de perception mur, miroir, tableau, fenötre font Ächo aux propres recherches de Bonnard sur la fusion des plans. 6. Cubisme(s) Dâs 1908, Georges Braque et Pablo Picasso s engagent dans une recherche sur la forme, le point de vue et l espace bientát qualifiçe de cubisme par la critique. Leur recherche s inscrit É la suite de la gçomçtrisation des formes initiçe par CÇzanne ; elle sera Çgalement nourrie par la rçvçlation des masques africains et ocçaniens. Le Violon (1911) de Braque se rattache Ç la päriode du cubisme dit analytique : Braque däsarticule le motif en un jeu complexe de plans traitäs en un camaìeu de gris, d ocres et de bruns. SpÄculation plastique menäe Ç deux tout d abord, le cubisme devient vite un mouvement d avant-garde. Au Salon des IndÄpendants de 1911 qui rävéle le cubisme au grand public, les tableaux d Albert Gleizes et de Roger de La Fresnaye font scandale. Leur cubisme est pourtant tempärä et plus organisä que celui de Braque et de Picasso. En 1912, Gleizes et Jean Metzinger publient Du cubisme, ouvrage ÄditÄ par EugÉne FiguiÉre dont Gleizes peint le portrait en Comme Braque et Picasso, il fragmente son sujet, sans toutefois le faire disparaëtre. Il introduit Ägalement dans sa composition des lettres et des mots, mais ceux-ci n ont ici ni valeur de räbus, ni d allägorie. Dans Alice au grand chapeau (1912), La Fresnaye rçserve É l arriâre-plan de la composition un traitement gçomçtrique. L Çquilibre entre les surfaces rectangulaires et les courbes, la distribution des grands aplats colorçs, concourent É donner É cette composition une modçration presque classique. 7. Autour d Albert Gleizes RetirÇ en 1926 É Serriâres en Ardâche, Albert Gleizes fonde une communautç d artistes et d artisans É Moly-Sabata, sur la rive opposçe du Rháne. Ses recherches sont imprçgnçes de 8

10 mysticisme, nourries par son travail thäorique sur la spiritualitä de l art depuis le Moyen îge. La däcoration murale constitue alors une part importante de ses präoccupations. Au sein du mouvement international Abstraction-CrÄation fondä en 1931, räunissant des artistes de toutes tendances de l abstraction, Gleizes apparaët comme le partisan d une figuration allusive, inspiräe par l art roman. Le théme de la figure en gloire, qui rappelle celle du Christ sur les tympans d Äglises, apparaët dans son œuvre autour de Elle donne lieu Ç de nombreuses variations dont Terre et ciel (1935) constitue l aboutissement. Jean Chevalier et Robert Pouyaud comptent parmi les plus fidâles disciples de Gleizes É Moly-Sabata. Ils commencent par s inspirer du systâme plastique ÇlaborÇ par Gleizes, dçclinant les ã rotations å et ã translations å de plans colorçs. Chacun d eux cependant s en affranchit progressivement : en simplifiant les formes pour Pouyaud ou en se libçrant des plans et des contours stricts pour Chevalier. Les cçramiques de l Australienne Anne Dangar, qui sera l Öme de Moly-Sabata oé elle rçsidera toute sa vie, renvoient, elles aussi, aux principes formels de la peinture de Gleizes. 8. Fernand LÄger Les œuvres de Fernand LÅger pråsentes dans la collection du musåe permettent de retracer certains moments de la carriére de cet artiste engagå dans la modernitå. LÅger se forme ã l architecture avant d aborder la peinture. Fortement marquå par CÅzanne, il dåcouvre en 1910 le cubisme de Picasso et de Braque et s en distingue par une recherche syståmatique des contrastes de formes. AprÉs la PremiÉre Guerre mondiale, il dåveloppe une imagerie inspiråe de la machine et du dynamisme urbain. DÉs 1920, la figure refait son apparition dans ses œuvres, comme dans la suite peinte des Personnages dans un intärieur Ç laquelle se rattache Les deux femmes au bouquet (1921). Dans les annçes 1930, ses peintures participent d un nouveau rçalisme proche des images renvoyçes par les mçdias contemporains, qui isole l objet dans l espace, comme dans La Fleur polychrome (1937). Son säjour aux ãtats-unis pendant la Seconde Guerre mondiale marque une nouvelle Ätape dans sa dämarche : LÄger dissocie la couleur du dessin comme en tämoigne La Botte de navets (1951). ä son retour en France, il se consacre Ç l illustration de sujets sociaux et revient Ç l un de ses thémes de prädilection : le monde du cirque. 9. Georges Braque / Henri Laurens Depuis leur rencontre en 1911, en pleine päriode cubiste, le peintre Georges Braque et le sculpteur Henri Laurens entretiennent un dialogue fraternel qui se poursuit pendant quarante ans. Les œuvres präsentäes se rattachent Ç une päriode oè dominent le goât et la curiositä des mätamorphoses. La sculpture de Laurens se modifie profondäment Ç la fin des annäes La fascination du sculpteur pour l ÄlÄment marin et les formes vägätales s affirme dans des sculptures de plus en plus libres, mouvantes et ouvertes. 9

11 L art de Braque connaèt aussi de nouvelles formulations dans les annçes 1930 : la ligne et le dessin reprennent le dessus, telle la silhouette de la Femme au chevalet (1936), qui impose le dessin, enfermant la couleur dans des contours däcoupäs comme des figures de cartes Ç jouer. Ce tableau n est cependant pas sans räväler des räminiscences cubistes dans la fragmentation de l espace en plans, la superposition du visage et du profil et möme dans l adjonction de sable Ç la matiére picturale. 10. Pablo Picasso Outre l exceptionnel tableau, Femme assise sur la plage (1937) präsentä dans l exposition, le bel ensemble d œuvres de Pablo Picasso que posséde le musäe compte quelques natures mortes räalisäes au moment de la Seconde Guerre mondiale. ä l automne 1939, Picasso peint une särie de tötes de mouton ÄcorchÄes. Nourri de la tradition picturale des vanitäs espagnoles du 17 e siâcle et de la force d inspiration de Francisco de Goya au 19 e siâcle, Picasso s empare de ce genre dans le contexte du drame de la guerre civile espagnole et de l Çmergence d un nouveau conflit mondial. De retour É Paris en 1940, Picasso rçinvestit son atelier de la rue des Grands Augustins. Dans cette rue, il a ses habitudes, notamment au restaurant nommç Le Catalan, tenu par un compatriote. En 1943, il repräsente Ç deux reprises la desserte brune Ç volutes qui tràne dans la salle. En ces annäes grises de l Occupation, le meuble revöt une signification toute particuliére avec un compotier de cerises stylisä, celui-lç möme que Picasso tendit Ç sa future compagne, Franåoise Gilot. Picasso devait peindre des cránes humains pendant toute la duräe de la guerre, jusqu aux annäes de la LibÄration comme en tämoigne la VanitÄ de Emblâme de l inanitç de l existence humaine, la täte de mort est associçe ici É un symbole de vie tel que la lampe É pçtrole. 11. Henri Matisse La guerre, et peut-ötre encore davantage la trés grave opäration qu il subit Ç Lyon en 1941, marquent une cäsure importante dans l œuvre de Henri Matisse : surnommä Ç l hàpital ç le ressuscitä é, l artiste se considére väritablement comme gratifiä d une seconde vie et du möme coup libärä de ses recherches passäes. En , il se consacre presque exclusivement Ç ses ThÑmes et Variations, dix-sept säries räunissant au total 158 dessins. Chaque särie däbute par un dessin gänäralement exäcutä au fusain que suivent d autres däveloppements Ç la plume. ä la möme Äpoque que la särie de dessins Femme assise dans un fauteuil (1942), Matisse fait don au musäe de Lyon de plusieurs livres illusträs. Il vient alors d inventer en 1943 pour les planches du livre Jazz un nouveau procädä Ç la gouache däcoupäe, qui lui permet de ç tailler Ç vif é dans la couleur. De 1946 Ç 1948, Matisse se consacre Ç la särie peinte des IntÄrieurs de laquelle Jeune Femme en blanc, fond rouge (1946) peut ätre rapprochçe. Alors qu il parvient É rçsoudre enfin le conflit entre le dessin et la couleur, Matisse donne une nouvelle conception de l espace dçfini par les seules ressources de la couleur, cherchant inlassablement É crçer 10

12 ç un art d Äquilibre, de puretä, qui n inquiéte ni ne trouble ; [pour] que l homme fatiguä, surmenä, ÄreintÄ, goâte devant ma peinture le calme et le repos. é 12. Retour É la figuration Au lendemain de la Premiâre Guerre mondiale, dans le contexte d une sociçtç qui tente de se reconstruire, le cubisme s essouffle ; l impçratif est au ã retour É l ordre å. Les emprunts É la tradition parfois teintçs de nationalisme caractçrisent ce mouvement qui incite les artistes É envisager de nouveau la figuration, É reconsidçrer les maètres anciens et le ã beau mçtier å. AndrÇ Derain, qui a ÇtÇ l un des acteurs du fauvisme, devient l un des protagonistes majeurs de ce courant en France. Un voyage en Italie en 1921 le conduit aux sources du classicisme, notamment É RaphaÑl. Derain cultive alors un style rçsolument figuratif : ses portraits sont dçtaillçs, psychologiques et soucieux de l apparence du modâle. Lorsqu il se reprçsente en 1936 aux cátçs de sa femme et de sa fille aènçe, Gino Severini reprend la frontalitç solennelle des visages byzantins et l expression fixe des portraits funçraires antiques. Que reste-t-il de l esprit futuriste dont Severini a ÇtÇ l une des principales figures en Italie? Le Portrait de l artiste (1926) de LÄonard-Tsuguharu Foujita tämoigne d un attachement intrinséque au mätier. Ayant quittä en 1913 son Japon natal pour s Ätablir Ç Paris, l artiste conjugue deux formes d expression : les ÄlÄments d un savoir-faire extröme-oriental et des procädäs de la peinture occidentale. 13. Georges Rouault La collection du musåe de Lyon est riche de quatre œuvres de cet artiste en marge des courants contemporains. älevå ã Paris dans un milieu d artisans, Georges Rouault est apprenti verrier ã l çge de 14 ans. InitiÅ ã l art par son grand-pére, il dåveloppe peu ã peu une passion pour la peinture et entre ã l äcole des Beaux-Arts de Paris, oå il devient l ÅlÉve de Gustave Moreau de 1891 ã Ces annåes de formation sont dåcisives pour le jeune peintre. Mais aprés la mort de son maàtre, Rouault traverse une crise morale profonde. Ö partir de 1901, ses liens avec les Åcrivains catholiques LÅon Bloy et Joris-Karl Huysmans donnent ã son travail une nouvelle signification : il se livre dåsormais ã la description tragique des laissås pour compte de la sociåtå. Son œuvre est sous-tendu par son expårience morale et humaine. Le retour aux thémes religieux s opére ã partir de 1916, par l exåcution de suites gravåes, notamment Miserere et Guerre. ä la fin des annäes 1930, ses figures de Christ et de Pierrot ainsi que ses portraits atteignent une majestä archaìsante suggäräe par le hiäratisme des figures, la simplification des formes et l Äpaisseur de la matiére picturale. Comme dans un vitrail, la couleur cräe sa propre lumiére. 11

13 14. LumiÇre ë la suite de la Seconde Guerre mondiale, la recherche sur la couleur s apparente parfois É une quäte de la lumiâre. Pour Marc Chagall, la couleur demeure une composante essentielle, mäme dans les heures les plus sombres. Se rçfçrant au bestiaire russe, Le Coq (1947) est une œuvre hautement autobiographique : dominant un village (Vitebsk?) dans la nuit, l oiseau lumineux prend appui sur une palette et abrite dans son plumage l image d un couple et le visage du peintre. Ces ÅlÅments, ainsi qu une mariåe en rouge, sont peut-âtre un hommage ã sa femme, Bella, råcemment disparue. Si ÇcuyÑre haute Äcole (1951) manifeste l intçrät de Jacques Villon pour le thâme Çquestre, le tableau se caractçrise par la libertç de son graphisme et le raffinement du coloris. Le dynamisme de la composition rçsulte d une combinaison d aplats de couleurs acides et d un fractionnement de l apparence du sujet dont la course s achâve dans un halo lumineux. Le Cargo noir (1952) de Raoul Dufy est la version la plus aboutie parmi la trentaine d œuvres consacrçes É ce thâme, abordç au soir de sa vie. Elle est une expression de sa conception paradoxale de la lumiâre. Le peintre la dçfinit ainsi : ã le soleil au zçnith, c est le noir : on est Çbloui ; en face, on ne voit plus rien å. Cette thçorie de l aveuglement est l une des prçoccupations majeures de Raoul Dufy. La recherche sur la lumiâre est dçjé primordiale dans L Atelier aux raisins (1942) qui se double d un dialogue entre le peintre et son œuvre. 15. SurrÄalisme(s) Cette section räunit des artistes qui, Ç des degräs divers, ont participä au mouvement surräaliste. DÄfini par le poéte AndrÄ Breton en 1924, le surräalisme pràne un ç automatisme psychique pur par lequel on se propose d exprimer le fonctionnement räel de la pensäe en l absence de tout contràle exercä par la raison, en dehors de toute präoccupation esthätique et morale é. En fävrier 1937, Pablo Picasso reprend le théme des baigneuses, qu il a däjç traitä dans les annäes Cependant, celles de 1937 ne sont plus des femmes extraverties jouant sur la plage. Ce sont des personnages repliäs sur eux-mömes comme des figures de la mälancolie. De retour en France en 1945 aprés son exil amäricain, AndrÄ Masson peint des toiles qui reflétent encore l angoisse liäe Ç la guerre : NiobÄ (1947), personnage de la mythologie grecque, rend hommage Ç la figure maternelle en deuil de ses enfants. D autres artistes, tel Wifredo Lam, s inscrivent aussi parmi les ç explorateurs de l inconscient é, se risquant Ç une synthése entre des images archaìques inspiräes de cultures lointaines et ce qu ils ont appris de Picasso et des surräalistes. 16. Trauma Comment exprimer l angoisse ressentie devant la montçe des pçrils, comment peindre la guerre? Quelles que soient leur nationalitç et leurs expçriences personnelles, de nombreux artistes tentent de rçpondre É ces questions. 12

14 Lorsqu il repräsente en 1939 une sorte de caverne labyrinthique enfouie dans le sol, l artiste anglais Paul Nash ne fait-il pas allusion Ç l angoisse des tranchäes de la PremiÉre Guerre mondiale, dont il a fait l expärience en tant que peintre officiel? Le DÄsastre (1942) de Maria Helena Vieira da Silva, peintre d origine portugaise, fait rçfçrence au bombardement d une gare en Pologne. Le fractionnement de l espace crçe un sentiment de discontinuitç et de vertige É l image de l effroi qui s est emparç de la foule. Pour exprimer la douleur, Henry de Waroquier reste fidâle aux modes de reprçsentation allusive. Dans les annçes 1930, ce thâme est essentiel pour l artiste qui ã [s ]oblige É poursuivre sur les visages les traces de la douleur comme le signe le plus humain de la beautç å. C est aussi une expression intemporelle de la souffrance que tend É exprimer Ütienne- Martin dans la PietÅ ( ). La repräsentation de ce théme chrätien associä Ç des sources formelles ocäaniennes renforce l expressivitä de cette œuvre. RÄalisÄe durant l exil amäricain de l artiste, La PrisonniÑre (1943) de Ossip Zadkine crie l enfermement des prisonniers, l effroi du silence. 17. Au-delÉ des apparences Cette section prçsente des artistes d origines diverses dont les recherches oscillent entre l abstraction et la figuration et dont l organisation des compositions repose sur un jeu de formes ou de motifs colorçs. D origine juive, nç en AlgÇrie, Jean Atlan dçcide en 1944, aprâs deux annçes d enfermement, de se consacrer pleinement É la peinture. Cherchant É traduire des pulsions telluriques originelles, il enchaène des formes mystçrieuses, Çvocatrices de l organique et du vçgçtal, dans une gamme de tons terreux. ImmigrÇ russe, Serge Poliakoff porte une attention passionnçe É CÇzanne et É Monet dâs son arrivçe É Paris en Il Çlabore un espace pictural resserrç et plat, fait de formes uniquement suggçrçes par les couleurs. Cette disposition frontale de tons forme une Çtendue que le regard est invitç É parcourir. Originaire de Lisbonne, Maria Helena Vieira da Silva s Çtablit É Paris en Ses recherches portent sur la fragmentation de l espace, structurç par des agencements qui rappellent les azulejos (carreaux de cçramique portugais). La VÄranda (1948) apparaët tel un caisson de lignes coloräes convergentes, dont l imbrication formelle peut gänärer un sentiment d angoisse. Lorsque la Seconde Guerre mondiale Äclate, Roger BissiÉre se retire dans le Lot et cesse de peindre pour renouer avec les gestes les plus humbles. Quand il reprend la peinture en 1944, il rejette ses recherches initiales pour puiser intägralement son inspiration aux sources de la nature. 18. Non-figuration Pendant l Occupation, une nouvelle forme d expression voit le jour : l abstraction dite lyrique. Cette tendance est rçvçlçe en 1941, É Paris, lors de l exposition ã Jeunes Peintres de 13

15 Tradition Franåaise é. OrganisÄe par le peintre Jean Bazaine, elle räunit notamment Jean Bertholle, Jean le Moal et Alfred Manessier, qui präférent se däsigner eux-mömes comme non figuratifs, plutàt qu abstraits. Refusant une abstraction qui lui semble ç une gäomätrie sans vie é, Bazaine aspire Ç un acte de peindre qui soit comme ç le geste de la nature é. Il cherche d abord Ç remettre en question l apparence des choses et adopte une structure coloräe qui, vers , doit beaucoup aux vitraux de Chartres et Ç la leåon de Bonnard et de Matisse. Peintre de paysage, Manessier est fascinä par la lumiére qui transfigure le räel, particuliérement celle de la baie de Somme, son pays natal. Connu pour ses engagements de nature politique, Manessier travaille Ägalement pour le renouveau de l art sacrä par la cräation de vitraux. Quel que soit le domaine abordä, il demeure fidéle Ç son refus de la repräsentation illusionniste pour privilägier la couleur et la structure. Dans les annäes 1930, comme Manessier, Le Moal et Bertholle cédent Ç l influence conjuguäe du surräalisme et de Picasso. AprÉs 1945, ces deux influences s estompent dans leur œuvre au profit d une abstraction qui tend Ç privilägier les lignes de force des motifs choisis. 19. MatiÇre En 1945, le peintre Jean Fautrier präsente Ç Paris la särie des Otages, œuvres peintes entre sous le choc de plusieurs exåcutions dont il a ÅtÅ le tåmoin. Pour exprimer ce qu il considére comme infigurable, Fautrier expårimente avec cette sårie une technique nouvelle, travaillant la matiére par couches Åpaisses de blanc d Espagne, d huile et de colle. S opposant au concept d une peinture Ü informelle á, le peintre exåcute dans les annåes 1950 des såries de peintures aux sujets identifiables comme celle des Nus de 1956, dont les titres sont empruntäs au jazz et au music-hall, et Ç laquelle se rattache My Fair Lady (1956). Ce traitement par la matiére du corps fäminin se retrouve aussi dans le plátre de La Sauterelle (1933) d ãtienne-martin, figure archaìque au port altier, qui n est pas sans Ävoquer la statuaire Ägyptienne. Le sculpteur y voit la Femme-MÉre, la däesse-terre des forces telluriques, maëtresse des lignages. Fortement sexuäe, elle contraste d autant plus avec la Femme debout (1936) de Jean Le Moal, toute linäaire. 20. SpatialitÄ L œuvre des fréres Bram et Geer van Velde, d origine hollandaise, s est däveloppä sur la scéne artistique franåaise en marge des courants esthätiques de leur Äpoque. Au cours des annäes 1930, Bram se dätache progressivement de la figuration. Vers 1946, la composition Le Cheval majeur (1945) est caractäristique de ce processus de däfiguration : aucune allusion au monde visible ne transparait däsormais de la toile malgrä son titre posthume. DÉs 1944, Geer s oriente vers l abstraction sans renoncer Ç l observation du räel. De cette oscillation entre figuration et abstraction tämoigne la särie des Ateliers des annäes 1948 et 1952, trés architecturäe, oè le travail du dessin vient encore structurer la toile. ä la fin des 14

16 annçes 1950, la relation de l intçrieur et de l extçrieur, dçjé abordçe dans les annçes 1940, inspire des compositions comme celle de 1957 oé la couleur gagne en autonomie. Un autre peintre, Joseph Sima, s est attachç, lui aussi, au processus de dçmatçrialisation du sujet, comme en tçmoigne Champs (1963), dont l aspect onirique est suggçrç par des formes diaphanes. ë sa maniâre, Germaine Richier explore en sculpture la question de l espace dans Le Griffu (1952) dont les extrçmitçs sont reliçes par un filet linçaire. Ce n est pas tant le caractâre inquiçtant de cette figure, que le dçploiement spatial de celle-ci, qui retient l intçrät de l artiste. 21. Noir / signe Dans les annäes 1950, le recours au noir rejoint une autre problämatique plastique majeure, celle du signe. DÉs 1922, Hans Hartung expärimente dans des dessins Ç l encre et au fusain un mode d expression abstraite, oè le geste est la trace de l expärience väcue de l artiste. Dans ses Signes-personnages (de 1945 Ç 1990), Olivier DebrÄ, Ç l instar de Hartung, cherche Ç projeter ç dans des formes qui devenaient Ävidentes, cette chaleur que l on aurait en soi é. La majestueuse CathÄdrale (1955) de Nicolas de Staïl se construit par l imbrication de deux plans : l un däfini par des harmonies lisses de noir et de bleu, l autre constituä d une mosaìque de formes, vigoureusement brossäes de blanc. FrÄdÄric Benrath, quant Ç lui, peint un espace mäditatif d oè toute trace de geste a disparu : seuls un jeu de lumiére et d infimes variations de la surface animent la toile. Renonåant Ç toute räfärence, Antoni TÇpies privilägie la matiére, räduisant les formes Ç l apparence de signes et simplifiant sa palette coloräe. Proche de TÇpies, la peinture de Paul Rebeyrolle se veut, Ç travers sa matärialitä et sa violence, un hommage parodique aux maëtres anciens. D autres artistes appliquent les recherches sur le signe Ç l intägration de la sculpture dans l espace public : ainsi l abstraction allusive de Franåois Stahly et le purisme des formes de Marta Pan. Berto Lardera, quant Ç lui, s intäresse Ç l occupation dynamique du vide en jouant sur l interprätation et la transparence des plans. 22. Jean Dubuffet En 1942, Jean Dubuffet quitte däfinitivement le nägoce en vin pour se consacrer pleinement Ç la cräation. Il s engage alors volontairement dans une recherche expärimentale, adoptant une maniére proche des expressions enfantines ou des graffiti, prànant une ignorance dälibäräe des codes de l art. Il triture et incise la matiére, explorant tous les possibles, dans une attitude iconoclaste. Le travail de la matiére devient le sujet möme des Paysages du mental qu il rçalise en1952 et auxquels se rattache Paysage blond (1952) präsentä ici. L Äquivoque est reine dans ce grand paysage däsertique dont il est difficile de savoir s il s agit d une vue aärienne ou d une 15

17 coupe gäologique. Premier tableau de Dubuffet Ç entrer dans une collection publique en France, le Paysage blond a ÄtÄ acquis en 1956 par le musäe gráce Ç l obstination du critique RenÄ Deroudille et de l artiste Philippe Dereux. Le Verre d eau V (1967), qui fait partie de l exceptionnel legs de Jacqueline Delubac, se rattache au cycle de L Hourloupe räalisä entre 1962 et Dubuffet fait alors l inventaire du monde au moyen d un vocabulaire räduit Ç des formes cernäes de noir et hachuräes de blanc, de bleu ou de rouge, qu il däcline en dessin, peinture, sculpture, architecture et spectacle. Dans cet esprit, il räalise plusieurs säries inspiräes par des objets de la vie quotidienne, notamment ce Verre d eau, ultime version de ce thâme, qu il traite de maniâre monumentale. 23. Primitivismes Parmi les tendances primitivistes qui se font jour autour de 1945, en räaction aux horreurs du räcent conflit mondial, il en est une qui fait appel Ç la fois aux arts populaires et aux productions marginales. Issu d une famille modeste d artisans, Gaston Chaissac est trés informä de l art de son temps mais se tient Ç l Äcart de toute tendance artistique en accomplissant son œuvre dans une solitude presque totale. Ses premiers totems apparaissent en 1954, le plus souvent Ç partir de planches de bois räcupäräes d une scierie voisine. Celui de Lyon se präsente comme un puzzle monumental de formes abstraites d oè Ämerge un visage. Pierre Bettencourt däcouvre la cräation plastique en chassant, avec Dubuffet, le papillon qu il considére comme ç son premier maëtre Ç peindre, car il est un modéle de mätamorphose é. La littärature, qui est sa vocation premiére, est Ägalement une source d inspiration. Ses nombreux voyages faåonnent son imaginaire et l invitent Ç utiliser des matäriaux trouväs dans la nature, comme en tämoigne La Prise de Constantinople (1965). Familier du surräalisme et du groupe CoBrA, Jean Raine se consacre, parallélement Ç l Äcriture, plus räguliérement Ç la peinture Ç partir de 1957 et exäcute de grandes encres sur papier, son support de prädilection. Il donne alors naissance Ç un bestiaire primitif de monstres comme celui qui anime La Proie de l ombre (1966). 24. AnimalitÄ Francis Bacon affirme vouloir faire ç la peinture la meilleure du cri humain é. FascinÄ par la figure humaine depuis ses däbuts en 1944, l artiste britannique la soumet encore Ç toutes les däformations Ç la fin de sa carriére. En 1969, Bacon peint trois Çtude(s) pour une corrida. Ce théme lui a peut-ötre ÄtÄ suggärä par son ami Michel Leiris, auteur de livres sur la tauromachie, ou encore par Pablo Picasso, auquel Bacon s est souvent räfärä dans son œuvre. IsolÄs dans un cercle Ç l image de l aréne, le torero et le taureau sont repräsentäs dans un combat fusionnel dont le mouvement est suggärä par un jeu de courbes. En brossant sa toile, Bacon a fait perdre Ç la töte sa forme humaine, lui donnant en retour des traits d animalitä. Dans la tribune, la präsence d un Ätendard nazi, donne Ç la composition une signification politique incertaine. 16

18 Dans Carcasse de viande et oiseau de proie (1980), Bacon renoue avec un théme classique de l histoire de l art qu il a däjç plusieurs fois abordä : celui du bœuf ÄcorchÄ, magistralement traitä par Rembrandt au 17 e siécle ou Chaìm Soutine au 20 e siécle. DÄdoublÄe dans le tableau, la cage concentre le regard du spectateur sur la carcasse de viande et le rapace aux ailes däployäes. En regard, Le CerbÑre (1977) d Ütienne-Martin repose aussi sur l ambiguítç de la puissance animale, dont la difformitç inquiçtante se double, dans le cas prçsent, d une pesante massivitç. 25. Figuration narrative L impact du Pop art amçricain donne naissance, en France, É une peinture baptisçe ã Figuration narrative å lors de l exposition manifeste ã Mythologies quotidiennes å, prçsentçe au MusÇe d Art Moderne de la Ville de Paris en RÇfutant l art abstrait, puisant leur inspiration dans le monde quotidien et l imagerie populaire, les artistes de ce mouvement se livrent É une peinture qui dçnonce les dçrives politiques et sociales des annçes Ils crçent une esthçtique froide et directe, mälant le plus souvent, É trâs grande Çchelle, des procçdçs de reproduction photographique É des aplats de couleur fortement cernçs. ë partir d une image de magazine liçe É l actualitç politique, Bernard Rancillac rend compte de la rçvolution culturelle chinoise imposçe par Mao-TsÇ-Toung, alors que Jacques Monory s inspire du roman noir de sçrie B qu il traite dans une monochromie bleue confçrant une impression d intemporalitç. Valerio Adami, Eduardo Arroyo, Errì ou HervÇ TÇlÇmaque tçmoignent d une palette d inspiration et d expression Çtendue, dçtournant des motifs de la bande dessinçe et de la publicitç, empruntant au tract politique ou pastichant de grands maètres, tel Picasso dans le tableau d Errì. 17

19 Picasso, Matisse, Dubuffet, Bacon, Les modernes s exposent au musçe des Beaux-Arts de Lyon ŒUVRES EXPOSEES 1 HÄritages Joseph Bernard (Vienne, 1866 Boulogne-sur-Seine, 1931) Jeune femme se coiffant, Bronze. Acquis des hçritiers de l artiste, 1937 Maurice Denis (Granville, 1870 Paris, 1943) Nu de dos devant une fenötre, Huile sur bois. Legs Raymond Tripier, 1917 Nu se coiffant, Vers Huile sur carton. Legs LÄon et Marcelle Bouchut, 1974 Raoul Dufy (Le Havre, 1877 Forcalquier, 1953) Nu assis, Huile sur toile. DÄpàt du Centre Georges-Pompidou, musäe national d Art moderne, 1965 Emile Othon Friesz (Le Havre, 1879 Paris, 1949) Le Hamac, Huile sur toile. Acquis en vente publique,1961 Paul Gauguin (Paris, Atuona (ñles Marquises), 1903) Nave Nave Mahana [Jours dälicieux], Huile sur toile. Acquis d une galerie, 1913 Pablo Picasso (Mólaga (Espagne), 1881 Mougins, 1973) Nu aux bas rouges, Huile sur carton marouflä sur bois. Legs Jacqueline Delubac, 1997 Suzanne Valadon (Bessines-sur-Gartempe, 1865 Paris, 1938) Marie Coca et sa fille Gilberte, Huile sur toile. Acquis de l artiste, 1935 La Toilette, Crayon noir et rehauts de pastel. DÇpát du Fonds national d art contemporain, 1931 Kees van Dongen (Delfshaven (Pays-Bas), 1877 Monte-Carlo, 1968) Femme allongäe, Vers Crayon et aquarelle. Acquis de l artiste, 1917 Femme allongäe, Vers Crayon, aquarelle, gouache blanche. Acquis de l artiste, Autour du fauvisme Ümilie Charmy (Saint-Etienne, 1878 Crosne, 1974) Paysage corse, Huile sur toile. Don Michel Descours, 2007 Raoul Dufy (Le Havre, 1877 Forcalquier, 1953) Le Yacht anglais, Huile sur toile. Don anonyme, 1927 Albert Gleizes (Paris, 1881 Avignon, 1953) Les Bords de la Marne, Huile sur toile. Don Juliette Roche-Gleizes, 1954 Albert Marquet (Bordeaux, 1875 Paris, 1947) Le Port, Encre de Chine. Acquis des hçritiers de l artiste, 1963 Dans la rue, Encre de Chine. Acquis des hçritiers de l artiste, 1963 La Charrette, Encre de Chine. Acquis des hçritiers de l artiste, 1963 Canal Å Hambourg, Huile sur toile. Legs LÄon et Marcelle Bouchut, 1974 Rouen, quai de Paris, Huile sur toile. Acquis d une galerie,

20 Paul Signac (Paris, 1863 Paris, 1935) Le Port de Saint-Tropez, Crayon et aquarelle. Acquis d un collectionneur, 1922 Maurice Utrillo (Paris, 1883 Dax, 1955) Le Lavoir Champeau. Huile sur toile. Legs LÄon et Marcelle Bouchut, 1974 Le Moulin de la Galette, Vers Huile sur toile. Legs LÄon et Marcelle Bouchut, 1974 Henri de Waroquier (Paris, 1881 Paris, 1970) Torrent de Barberine, Fusain, crayon de couleur et aquarelle sur papier collä sur carton Don de l'association des Amis du musäe, 2000 Marine, Vers Aquarelle et gouache sur papier collä sur carton. Don de l'association des Amis du musäe, Avant-garde russe Alexandra Exter (Belostok (actuelle Pologne), 1882 Fontenay-aux-Roses, 1949) Construction dynamique, Gouache et crayon. Acquis d une galerie, 1979 Natalia Gontcharova (Nagaìevo (Russie), 1881 Paris, 1962) Enterrement, Vers Huile sur toile. Acquis des hçritiers de l artiste, 1970 Michel Larionov (Tiraspol (actuelle RÄpublique de Moldavie), 1881 Fontenay-aux-Roses, 1964) Portrait d un athlåte (Vladimir Bourliouk), Huile sur toile. Acquis des häritiers de l artiste, 1967 Kasimir Malevitch (Kiev (Russie), 1878 Saint-PÄtersbourg, 1935) Sans titre [Trois schämas], Lithographie. Legs Raymonde Coissard en souvenir de son mari Maurice Coissard, 1997 ModÑle dynamique, Lithographie. Legs Raymonde Coissard en souvenir de son mari Maurice Coissard, 1997 Sans titre [Vache et violon], Lithographie. Legs Raymonde Coissard en souvenir de son mari Maurice Coissard, Couleur / abstraction Robert Delaunay (Paris, 1885 Montpellier, 1941) Rythme, Huile sur papier marouflç sur carton. Acquis d un collectionneur, 1959 Sonia Delaunay (Gradijsk (Ukraine), 1885 Paris, 1979) Autoportrait, Gouache. Acquis de l'artiste, 1960 Fillette aux pastñques. Çtude pour le marchä au Minho, Peinture Ç la colle sur toile. Don de l artiste, 1959 Alexej von Jawlensky (Torjok (Russie), 1864 Wiesbaden (Allemagne), 1941) TÖte de femme "MÄduse", LumiÑre et Ombre, Huile sur carton. Acquis d une galerie, 1956 LÄopold Survage (Moscou, 1879 Paris, 1968) Rythme colorä, Encre de Chine et aquarelle. Don de l'artiste, 1968 Les Usines, Huile sur toile carton. Acquis d une galerie, 1968 Henry Valensi (Alger, 1883 Bailly, 1960) L Air autour des scieurs de long, Huile sur toile. Don AndrÄ Valensi, demi-frére de l'artiste, AtmosphÇre / plan / couleur Cuno Amiet (Soleure (Suisse), 1868 Oschwand (Belgique), 1961) Le Peintre Ossip Lubitch ( ), Huile sur toile. DÇpát du musçe d Orsay, 1949 Pierre Bonnard (Fontenay-aux-Roses, 1867 Le Cannet, 1947) Fleurs sur une cheminäe au Cannet, Huile sur toile. Legs LÄon et Marcelle Bouchut, 1974 Fleurs sur un tapis rouge, Huile sur toile. Legs Jacqueline Delubac, 1997 Poisson sur une assiette, Huile sur toile. Don Jacqueline Delubac, 1995 Devant la fenötre au Grand-Lemps, Huile sur toile. Acquis de l'artiste,

Étienne-Martin. 25 juin 16 septembre 2014. www.mba-lyon.fr

Étienne-Martin. 25 juin 16 septembre 2014. www.mba-lyon.fr Étienne-Martin 25 juin 16 septembre 2014 www.mba-lyon.fr DOSSIER DE PRESSE En couverture Étienne-Martin (Loriol, 1913 Paris, 1919) Hommage à Brown, 1988-1990 Bois (frêne) peint Cet hommage monumental à

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

MODERNITE : UN DIALOGUE

MODERNITE : UN DIALOGUE COMMUNIQUE DE PRESSE 05.05.2015 MODERNITE : UN DIALOGUE IMPRESSIONNISTE & MODERNE POST-WAR & CONTEMPORAIN - VENTES LES 1 ER ET 2 JUIN 2015 - Francis Picabia, Points, 1951, huile sur toile (estimation :

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

AMortagne-sur-Sèvre, c'est l'ensemble

AMortagne-sur-Sèvre, c'est l'ensemble A MORTAGNE-SUR-SÈVRE (85 - VENDÉE) AUTOUR DE TROIS PEINTRES CONTEMPORAINS AMortagne-sur-Sèvre, c'est l'ensemble des classes des écoles maternelle et primaire qui est concerné par la création artistique.

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Arts CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

Fernand Léger. Proposition de Alexandre Holin, guide-conférencier au LaM. Le Mécanicien Huile sur toile, 65 x 54 1918 Adagp, Paris 2010.

Fernand Léger. Proposition de Alexandre Holin, guide-conférencier au LaM. Le Mécanicien Huile sur toile, 65 x 54 1918 Adagp, Paris 2010. Fernand Léger Proposition de Alexandre Holin, guide-conférencier au LaM Fernand Léger Le Mécanicien Huile sur toile, 65 x 54 1918 Adagp, Paris 2010 I Description : une représentation moderne et positive

Plus en détail

Des livres, de l art, des enfants

Des livres, de l art, des enfants Les matinäes du Centre Bermond-BoquiÄ Des livres, de l art, des enfants Mercredi 18 et jeudi 19 Novembre 2009 BibliothÇque municipale de Nantes Des livres, de l art, des enfants Pendant la premiäre moitiå

Plus en détail

Ruiz Blasco, Pablo. Ruiz Picasso, Pablo Sans objet. Né le 25 octobre 1881 à Malaga Mort le 8 avril 1973 à Mougins

Ruiz Blasco, Pablo. Ruiz Picasso, Pablo Sans objet. Né le 25 octobre 1881 à Malaga Mort le 8 avril 1973 à Mougins Person description Language of description: French (France) 5.1 ZONE D IDENTIFICATION 5.1.1 Type d entité Personne 5.1.2 Forme Picasso, Pablo (1881-1973) autorisée du nom 5.1.5 Autres Ruiz Blasco y Picasso,

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait Fiche de préparation Cycle III Niveau de classe : CM Intitulé de séquence : le portrait Domaines étudiés : arts du langage, arts visuels Champs disciplinaires : français/ langage oral, lecture, écriture

Plus en détail

Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème

Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème Mika HOSOKAWA Grâce à l ouverture du pays par le commodore Perry en 1853, le Japon s est dirigé vers la mise en place

Plus en détail

La chambre à coucher à Arles (1ère version)

La chambre à coucher à Arles (1ère version) La chambre à coucher à Arles (1ère version) (Huile sur toile, 1888, 72 x 90 cm) de Vincent Van Gogh, musée Van Gogh à Amsterdam XIXè La chambre à coucher de Van Gogh à Arles est une peinture à l'huile

Plus en détail

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image

Objectifs. Identifier les effets différents que l on peut ressentir en observant une image Degré : 4P «Sous l océan» Buts Donner une intention précise à son œuvre Distinguer les couleurs chaudes des couleurs froides Appliquer les couleurs en fonction de son intention Associer un sentiment ou

Plus en détail

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine rue du Palais Trévoux Dossier IM01000652 réalisé en 1991 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Jourdan

Plus en détail

Jacqueline Delubac, le choix de la modernité. Picasso, Bacon. exposition du 7 novembre 2014 au 16 février 2015

Jacqueline Delubac, le choix de la modernité. Picasso, Bacon. exposition du 7 novembre 2014 au 16 février 2015 Jacqueline Delubac, le choix de la modernité. Rodin, Lam, Picasso, Bacon exposition du 7 novembre 2014 au 16 février 2015 dossier de presse «J ai un bon œil, j ai eu le bonheur d avoir un assez bon instinct

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

La Joconde de Léonard de Vinci

La Joconde de Léonard de Vinci La Joconde de Léonard de Vinci La Joconde, ou Portrait de Mona Lisa, est un tableau de Léonard de Vinci, réalisé entre 1503 et 1506, qui probablement de la Mona Lisa del Giocondo. Acquise par François

Plus en détail

REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT

REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT COMMUNE DE HOERDT 1, rue de la Tour BP 302 67728 HOERDT CEDEX Tel. : 03.88.68.20.10 Fax. : 03.88.51.74.24 Mail. : mairie@hoerdt.fr www.hoerdt.fr REMPLACEMENT DU SYSTEME TELEPHONIQUE DE LA MAIRIE DE HOERDT

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

ADMINISTRATION ET ORGANISATION CrÄation de l association : ProcÄs-verbal de l assemblçe gçnçrale constitutive C 0 Lettre de convocation C 0 Liste des dirigeants nommçs É titre provisoire C 0 Statuts de

Plus en détail

La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale.

La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. Cette période d'avant-guerre était alors vue comme un paradis perdu,

Plus en détail

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes 12 novembre 2012 Hôtel Drouot, Paris 1 VENTE Lundi 12 novembre 2012 Hôtel Drouot EXPERT Cabinet de BAYSER 69 rue Sainte-Anne 75002 Paris Tél. : +33

Plus en détail

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration

A. Conditions de pråparation et d organisation des travaux du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance L'autoportrait Un autoportrait est une représentation d'un artiste, dessinée, peinte, photographiée ou sculptée par l'artiste lui-même. Bien que l'exercice de l'autoportrait ait été pratiqué depuis les

Plus en détail

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç

Ä Autour de la rupture pour motif Åconomique Ç Association franäaise de Droit du travail et de la SÅcuritÅ sociale ------------------------------------------- 5, rue du Renard 75004 Paris - fax : 01.42.71.24.27 mail : afdt.asso@gmail.com- http://www.afdt-asso.fr

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

CONVENTION TRIPARTITE

CONVENTION TRIPARTITE CONVENTION TRIPARTITE Entre : La CommunautÄ urbaine Nantes MÄtropole, repräsentäe par Madame Johanna ROLLAND, agissant en qualitä de PrÄsidente, et dåment habilitäe Ç cet effet, par la dälibäration du

Plus en détail

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio Studio de design textile spécialisé dans la création de motifs et illustrations exclusifs destinés aux secteurs de la mode, de la maison, des accessoires,

Plus en détail

PÉCHEUR. Anne-Marie PRÉNOM NOM

PÉCHEUR. Anne-Marie PRÉNOM NOM PRÉ Les mimosas, théâtre d ombres 2006 Installation, mise en lumière au Musée Denys-Puech, Rodez Installée par la Société Ponctuelle PRÉ UVRES La nuit des musées 2007 Installation, mise en lumière au Musée

Plus en détail

Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant

Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant CHAPITRE 1 : QUE DISENT LES NOUVELLES? Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant Du réalisme à l impressionnisme Document 1. Léon-Matthieu Cochereau, Intérieur de l atelier de David au collège des

Plus en détail

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915)

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) COMMUNIQUE DE PRESSE avril 2015 L exposition de l été 2015 du musée du Faouët : Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) Matin de pardon en Bretagne, vers 1913. Huile sur toile. Collection picturale, Ville

Plus en détail

michel dieuzaide (extraits de C.V. Réalisations principales)

michel dieuzaide (extraits de C.V. Réalisations principales) michel dieuzaide (extraits de C.V. Réalisations principales) Photographe et cinéaste, vit et travaille dans les Hautes Pyrénées Films sur les peintres - 1982 «L espace traversé» (18 min. 16 mm. Couleur)

Plus en détail

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition

Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition Catalogue professionnel Ä. Ç Licence d exploitation du logiciel Ä MERCATOS Ç DÑveloppement SEEG NTIC Edition PROPOSITION COMMERCIALE - LICENCE D EXPLOITATION (rayer toutes les mentions inutiles avant signature

Plus en détail

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC...

1. Introduction... Page 3. 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4. 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5. 4. SpÄcificitÄ du WCC... Sommaire 1. Introduction... Page 3 2. Les principaux atouts du WCC... Page 4 3. SpÄcificitÄ du catalogue en ligne... Page 5 4. SpÄcificitÄ du WCC... Page 6 5. DÄmonstration... Page 7 6. Tarification...

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

Statuts CITEC Suisse

Statuts CITEC Suisse Statuts CITEC Suisse I. Nom, siäge, buts Art. 1 Art. 2 Nom et siäge Sous le nom de CITEC Suisse (dånommåe ci-apräs association), est crååe une sociåtå dans le sens du Code civil suisse. L'association a

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES

CAHIER DES CHARGES *** PRESTATIONS D ASSURANCES *** PRESTATIONS D ASSURANCES SOMMAIRE 1.3. OBJET DU CONTRAT...5 1.5. CALCUL DE LA PRIME...9 2.1 DEFINITIONS...9 2.2 ACTIVITES GARANTIES...9 2.3 OBJET DU CONTRAT...9 2.4 EXTENSION DE GARANTIE AU RECOUVREMENT

Plus en détail

Sensibilisation à l Histoire des Arts en Maternelle à travers l évolution de la Ligne

Sensibilisation à l Histoire des Arts en Maternelle à travers l évolution de la Ligne STAGE FOAD 2009-2010 Sensibilisation à l Histoire des Arts en Maternelle à travers l évolution de la Ligne Nathalie GIRO Moyenne section de Maternelle Ecole Maternelle du Colombier à MOUZON Circonscription

Plus en détail

mémoire de la 3 eme année

mémoire de la 3 eme année Lin LIN 3 eme année d'art atelier COSA MENTALE Ecole supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée (ESADMM) Sommaire 1 P r é f a c e 2 La ligne et la forme 13 La touche et la tache 17 Conclusion

Plus en détail

UN DIMANCHE A LA MER. photographies des collections Roger-Viollet

UN DIMANCHE A LA MER. photographies des collections Roger-Viollet UN DIMANCHE A LA MER photographies des collections Roger-Viollet Baigneuse sur la plage de Deauville (Calvados), vers 1925. Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet Couple de baigneurs et cabine de bains,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM Site de e-commerce spécialisé dans les fluides industriels (froid, air comprimé, régulation,...) destiné principalement aux industriels, et spécialistes. Site proposant

Plus en détail

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014

La micro be. Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 h c a La micro be DROITE Image Sébastien PLASSARD, Baigneuse 2014 PAR L I G N E 26 JUIN - 31 JUILLET 2015 La micro beach Achetez de l art les pieds dans le sable! Pour fêter sa première année d existence

Plus en détail

Privatisation de nos salons. CHRISTIE S Paris 9 avenue matignon, Paris 8e

Privatisation de nos salons. CHRISTIE S Paris 9 avenue matignon, Paris 8e Privatisation de nos salons CHRISTIE S Paris 9 avenue matignon, Paris 8e Bénéficier du prestige d une grande maison internationale Recevoir au milieu de chefs-d œuvre Vivre un moment unique Bénéficier

Plus en détail

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE

SANTE ALIMENTATION EN ENTREPRISE SANTE ET ALIMENTATION EN ENTREPRISE Nicolas Rouig Diététicien Nutritionniste La santä et l alimentation jouent un rçle dans votre entreprise La santé est un des éléments de bien-étre au travail comme dans

Plus en détail

PEINTURES DESSINS & PHOTOGRAPHIES

PEINTURES DESSINS & PHOTOGRAPHIES Mélissa PINON PEINTURES DESSINS & PHOTOGRAPHIES Mélissa PINON Née le 28 mai 1972 Franco - americaine EXPOSITIONS PERSONNELLES 2013 : Salon MacParis 2013 2011 : Galerie Convergence - Paris 2010 : Chapelle

Plus en détail

Les 5 sens Maternelle et cycle 2

Les 5 sens Maternelle et cycle 2 Les 5 sens Maternelle et cycle 2 Objectifs Exemples de visites Propositions d exploitation en arts visuels Service Educatif du Musée de Saint-Lô Dany Jeanne Pourquoi un projet sur les sens? L approche

Plus en détail

Les MatiÄres PremiÄres comme classe d actifs financiers

Les MatiÄres PremiÄres comme classe d actifs financiers Les MatiÄres PremiÄres comme classe d actifs financiers Santiago Tavolaro, Consultant senior Les Commodities sont depuis des däcennies une classe d actifs propre, Ç cheval entre le monde financier et l

Plus en détail

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la

6.1. Quels indicateurs peuvent Étre mis au point au niveau de l Union pour assurer le suivi des caractäristiques et des tendances de la 4.4. Comment peut-on favoriser la complämentaritä des politiques communautaires et nationales dans un souci d amälioration de la cohäsion territoriale? Si on considäre que la cohåsion territoriale råpond

Plus en détail

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence!

Ecoute. EfficacitÄ. DiscrÄtion. Notre force vient de notre diffärence! Ecoute EfficacitÄ DiscrÄtion Notre force vient de notre diffärence! 1 PrÄsentation 2 Ecoute, efficacitä et discrätion : Depuis 2003, C NET 15 met ses compätences en pratique en y intägrant une valeur supplämentaire,

Plus en détail

DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES PARTENARIATS DOSSIER DE PRESSE E-GUIDEZ VOUS! LA NOUVELLE APPLICATION DU CENTRE POMPIDOU

DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES PARTENARIATS DOSSIER DE PRESSE E-GUIDEZ VOUS! LA NOUVELLE APPLICATION DU CENTRE POMPIDOU DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES PARTENARIATS DOSSIER DE PRESSE E-GUIDEZ VOUS! LA NOUVELLE APPLICATION DU CENTRE POMPIDOU LA NOUVELLE APPLICATION DU CENTRE POMPIDOU 1 er avril 2015 SOMMAIRE direction

Plus en détail

Anne Cauquelin, L'invention du paysage.

Anne Cauquelin, L'invention du paysage. Anne Cauquelin, L'invention du paysage. Anne Cauquelin, L'invention du paysage, QUADRIGE, PUF, 2000, 2002 [1ère édition Libriarie Plon, 1989]. Analyse historique de la notion de paysage : - Qu'est ce qu'un

Plus en détail

EXCLUSIVEMENT ART CONTEMPORAIN CLEIN D OEIL AU DESSIN PROMOTION DES ARTISTES CARIBÉENS SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION REGARD INTERNATIONAL

EXCLUSIVEMENT ART CONTEMPORAIN CLEIN D OEIL AU DESSIN PROMOTION DES ARTISTES CARIBÉENS SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION REGARD INTERNATIONAL EXCLUSIVEMENT ART CONTEMPORAIN CLEIN D OEIL AU DESSIN PROMOTION DES ARTISTES CARIBÉENS SOUTIEN À LA JEUNE CRÉATION REGARD INTERNATIONAL Contact Presse Olivia Breleur Tel +33 (0) 6 14 80 42 00 olivia@maellegalerie.com

Plus en détail

«Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen

«Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen Concours Européen Supélec Sciences et Technologies dans l'art Européen «Source» - Elena PAROUCHEVA, installation monumentale, Amnéville-les-Thermes, présentée par Frédéric LESUR, Supélec 92 Illustrations

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois

CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION. ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois CONSEIL EN MANAGEMENT ORGANISATION ET SYSTEME D INFORMATION ALTER ORGA SARL 3 rue Desgenettes 93110 Rosny sous Bois Contact : Daniel BERTRAND TÅl : 06 80 03 18 78 E-mail : daniel.bertrand@alter-orga.com

Plus en détail

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche.

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. HOPE Photographe : Mannie Garcia Graphiste : Shepard Fairey Sujet : Barrack Obama En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. Shepard Fairey est un jeune

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

Étude d'une œuvre. Bassin au Havre. Albert MARQUET (Bordeaux, 1875 - Paris, 1947) Fiche technique. Description et analyse de l'œuvre

Étude d'une œuvre. Bassin au Havre. Albert MARQUET (Bordeaux, 1875 - Paris, 1947) Fiche technique. Description et analyse de l'œuvre Étude d'une œuvre XX e siècle / Fauvisme Bassin au Havre Albert MARQUET (Bordeaux, 1875 - Paris, 1947) Fiche technique Description et analyse de l'œuvre Bassin au Havre Albert Marquet (Bordeaux, 1875 -

Plus en détail

COLLECTIONS DE DESSINS JOSEPH BERNARD DE LA FONDATION DE COUBERTIN

COLLECTIONS DE DESSINS JOSEPH BERNARD DE LA FONDATION DE COUBERTIN 1 COLLECTIONS DE DESSINS JOSEPH BERNARD DE LA FONDATION DE COUBERTIN FC 85.2.1 Jeune fille portant deux cruches 1912 vers fusain et estompe sur carton de paille (beige) H. 37 ; L. 24,7 cm Mots clés : figure

Plus en détail

Des espaces prestigieux pour des instants magiques

Des espaces prestigieux pour des instants magiques Des espaces prestigieux pour des instants magiques Vous recherchez un lieu d exception pour réunir vos collaborateurs ou vos partenaires, les Châteaux de la Drôme vous proposent le dépaysement et la richesse

Plus en détail

Le jour et la nuit. Lecture : Le jour et la nuit, comment ça marche?, Collection les questions de Justine, BELIN

Le jour et la nuit. Lecture : Le jour et la nuit, comment ça marche?, Collection les questions de Justine, BELIN CE1 Le jour et la nuit Découverte du monde 3 séances Outils pour le PE : Le temps Cycle 2, Les dossiers Hachette de 2011. Education civique et découverte du monde, Cycle 2 Collection Magellan de 2008 La

Plus en détail

LA DEFISCALISATION PAR L ART

LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART EXCO ECAF Novembre 2009 2 L AVANTAGE FISCAL OFFERT AUX ENTREPRISES EXCO ECAF Novembre 2009 3 ACQUISITION D ŒUVRES ORIGINALES D ARTISTES VIVANTS

Plus en détail

Composition et couleur en photographie

Composition et couleur en photographie Harald Mante Composition et couleur en photographie Adapté de l allemand par Volker Gilbert Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN 978-2-212-13460-5 1. Point, ligne oblique, cercle, contraste

Plus en détail

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble.

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les subsistances Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les Subsistances Laboratoire international de création artistique Cirque / Théâtre / Danse / Musique 04 78 39 10 02

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Au Musée Faure BIENVENUE. Le sais-tu. Je suis le pêcheur Napolitain, nous allons découvrir ensemble les collections du musée au travers de jeux.

Au Musée Faure BIENVENUE. Le sais-tu. Je suis le pêcheur Napolitain, nous allons découvrir ensemble les collections du musée au travers de jeux. Livret du Jeune visiteur Musée Faure Aix-les-Bains BIENVENUE Au Musée Faure Je suis le pêcheur Napolitain, nous allons découvrir ensemble les collections du musée au travers de jeux. Je vais te guider,

Plus en détail

Expositions conférences

Expositions conférences Du 2 septembre au 31 décembre, Patrimoine culinaire de l Anjou depuis le Moyen-Âge À travers les différentes périodes de l histoire de l Anjou, venez découvrir la richesse du patrimoine culinaire ligérien.

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

Jean-Jacques Dournon Etats d âmes 20 mars > 31 décembre 2010

Jean-Jacques Dournon Etats d âmes 20 mars > 31 décembre 2010 Jean-Jacques Dournon Etats d âmes 20 mars > 31 décembre 2010 Présentation de l exposition...... 2 Autour de l exposition... 3 Biographie et expositions... 4 Contacts et renseignements pratiques. 6 Annexe

Plus en détail

PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ

PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ Eugène DELACROIX, Cadiz 11 mai Vue S.E à 4 milles (detail),11

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

Guide Couleurs Harmonies intérieures. couleurs. pour l intérieur

Guide Couleurs Harmonies intérieures. couleurs. pour l intérieur Guide Couleurs Harmonies intérieures 200 couleurs pour l intérieur 200 couleurs pour votre intérieur Dans un projet de décoration intérieure, la sélection des couleurs est déterminante pour créer l ambiance

Plus en détail

Arts Visuels. Organisme. Organisme Escadron 646

Arts Visuels. Organisme. Organisme Escadron 646 Responsable Éric Gravel Numéro de téléphone 819523-6090 Courriel gravelmusik@hotmail.com www.shockwavebluesband.com Facebook / Photographie Supports Acrylique / Photo Abstrait / Photo Escadron 646 Responsable

Plus en détail

Domaine : «arts de l espace», «arts du langage», «arts du. Thématiques : «Arts, créations, cultures», «Arts espaces

Domaine : «arts de l espace», «arts du langage», «arts du. Thématiques : «Arts, créations, cultures», «Arts espaces Références de l objet d étude 6ème Titre : NoviodunumDate(s) :Ier au l IV Siècle. Nature de l objet d étude :Urbanisme d après les plans et la maquette de la ville Lieu :Jublains, département de la Mayenne,

Plus en détail

Etude de faisabilit et de pr conisations pour la d couverte du patrimoine des murs p ches et la cr ation d un parcours d interpr tation du patrimoine

Etude de faisabilit et de pr conisations pour la d couverte du patrimoine des murs p ches et la cr ation d un parcours d interpr tation du patrimoine Etude de faisabilit et de pr conisations pour la d couverte du patrimoine des murs p ches et la cr ation d un parcours d interpr tation du patrimoine Comit de pilotage du 17 F vrier 2011 Sommaire 1. Rappel

Plus en détail

Le Petit Musée fiche enseignant

Le Petit Musée fiche enseignant 5, Place des Colombes - 35000 Rennes tel 02 99 65 19 70 / fax 02 99 31 94 71 contact@centrecolombier.org www.centrecolombier.org Le Petit Musée fiche enseignant Histoire de la couleur Pure Henri Matisse,

Plus en détail

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre»

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» «Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» Cet exposé vous est présenté par Liliane Gordos,Stéphanie Natalis, Bernadette

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09

DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09 SociÄtÄ anonyme au capital de 13.869.062 euros SiÅge social : 89-91 Boulevard National - 92250 La Garenne-Colombes 329.764.625 R.C.S Nanterre DOCUMENT DE REFERENCE 2008/09 (Exercice du 1 er avril 2008

Plus en détail

Du cinéma plein les yeux affiches de façade peintes par André Azaïs L EXPOSITION 1 er février > 27 avril 2014 Espace EDF Bazacle

Du cinéma plein les yeux affiches de façade peintes par André Azaïs L EXPOSITION 1 er février > 27 avril 2014 Espace EDF Bazacle Du cinéma plein les yeux affiches de façade peintes par André Azaïs L EXPOSITION 1 er février > 27 avril 2014 Espace EDF Bazacle À l occasion des 50 ans de la Cinémathèque de Toulouse, la Cinémathèque

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

séminaires et réceptions professionnelles

séminaires et réceptions professionnelles séminaires et réceptions professionnelles sommaire À seulement une heure de Paris et de Rouen, découvrez un lieu original et authentique qui saura vous séduire par ses nombreux atouts. le musée situé au

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ET TOUS RISQUES CHANTIER CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT CAHIER DES CHARGES Pouvoir Adjudicateur : EPSoMS Intercommunal Georges Couthon & Nicolas Roussel 5-7 rue Pierre

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire

Introduction Ç l informatique et la numärotation binaire BTS Informatique de Gestion AMSI 1 Åre annçe Chapitre 1 Page 1 / 11 LycÄe Jean Rostand CHANTILLY Cardoni Jean-Marie Architecture matärielle des syståmes informatiques (1 Åre annäe) BTS INFORMATIQUE DE

Plus en détail

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 PRISE DE VUE 2 Approche de la photographie Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 Deuxième séance Lumière artificielle Explorer les principales problématiques photographiques

Plus en détail

La mallette multisensorielle peinture du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

La mallette multisensorielle peinture du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris La mallette multisensorielle peinture du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris Le handicap visuel au Petit Palais Le Service éducatif et culturel propose des activités variées autour

Plus en détail

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes

MarchÄ des professionnels. Le marchä des professionnels. Commentaires. Prise de notes Le marchä des professionnels 1 Rappels de la formation präcädente 2 Aujourd hui : STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL 3 STATUTS JURDQUE, FSCAL, SOCAL Sommaire 1 Quelques notions essentielles MarchÄ des professionnels

Plus en détail

LE SALON DU DESSIN ET DE LA PEINTURE À L EAU COMPARAISONS, LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES FRANÇAIS, LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES INDÉPENDANTS,

LE SALON DU DESSIN ET DE LA PEINTURE À L EAU COMPARAISONS, LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES FRANÇAIS, LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES INDÉPENDANTS, DOSSIER DE PRESSE JUIN 2012 LE SALON DU DESSIN ET DE LA PEINTURE À L EAU COMPARAISONS, LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES FRANÇAIS, LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES INDÉPENDANTS, réunis dans le cadre d ART EN CAPITAL, le

Plus en détail

Noire bleu ocre de Loire aux taches fortes du haut

Noire bleu ocre de Loire aux taches fortes du haut XX e siècle / France / Abstraction Musée des Beaux-Arts de Caen salle 24 Étude d une œuvre OLIVIER DEBRÉ (Paris, 1920 Paris, 1999) Noire bleu ocre de Loire aux taches fortes du haut 1996 Fiche technique

Plus en détail

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction

Donnez nous le sens, nous vous donnerons la direction COMPTABLE GESTIONNAIRE Formation de Niveau III HomologuÄ par le MinistÅre de l Emploi, de la CohÄsion Sociale et du Logement Date de publication au Journal officiel : 27/08/2013 Formateur : Michel Lemaire

Plus en détail

26, rue du Faubourg Poissonni re 75010 Paris T l : 01 46 22 07 00

26, rue du Faubourg Poissonni re 75010 Paris T l : 01 46 22 07 00 Dossier de commande 26, rue du Faubourg PoissonniÄre 75010 Paris TÇl : 01 46 22 07 00 SociÄtÄ Anonyme au capital de 291 666 euros RCS Paris 432 735 082 - http://www.oodrive.com Nom SociÇtÇ Adresse TÇlÇphone

Plus en détail