Les seuils d assujettissement à la cotisation au régime d assurance médicaments du Québec (RAMQ) et à la contribution santé pour 2012 (page E-2).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les seuils d assujettissement à la cotisation au régime d assurance médicaments du Québec (RAMQ) et à la contribution santé pour 2012 (page E-2)."

Transcription

1 PALIERS D IMPOSITION DÉTAILLÉS POUR DIVERSES SOURCES DE REVENUS POUR 2013, PRESTATIONS MAXIMALES DU RRQ POUR 2013, PLAFONDS DES DÉPENSES D AUTOMOBILE POUR 2013, CHIFFRES OFFICIELS POUR L INDEXATION DES PALIERS D IMPOSITION 2013, ETC Vous retrouverez dans les prochaines pages une multitude d'informations qui compléteront votre cartable du cours Mise à jour en fiscalité Ces données ont été généralement rendues publiques en décembre dernier par les autorités compétentes. Nous vous avons également ajouté au tout début du présent communiqué un tableau qui présente les taux marginaux d imposition de 2013 (fédéral et provincial) pour différents types de revenus gagnés par un particulier. Un tableau qui vous sera très utile pour la prochaine année. Voici en résumé les informations manquantes que vous retrouverez dans le présent message. i) Les chiffres officiels au niveau de la contribution exigible à l'assurance-emploi et au RQAP pour 2013 (tableau 200). ii) Les chiffres officiels pour le crédit d impôt pour solidarité pour l année 2013 (tableau 204). iii) Les paramètres du crédit d impôt remboursable pour frais de garde d enfants pour 2013 (tableau 206). iv) Les chiffres officiels du RRQ au niveau des cotisations et prestations maximales pour 2013 (tableau 300). v) Le plafond des nouvelles contributions à un REER pour l année 2014 (tableau 303). vi) Les chiffres officiels au fédéral et au provincial pour les divers plafonds (et allocations) liés aux automobiles en 2013, lesquels subissent quelques petits changements mineurs par rapport à 2012 (tableau 400). vii) La grille des taux de change étranger pour 2012 (tableau 701). viii) ix) Les chiffres officiels pour l'indexation fédérale (2,0 % en 2013) des paliers d'imposition, des crédits personnels et de la prestation fiscale pour enfants (pages B-1 à B-5), sous réserve évidemment d'autres modifications qui pourraient être apportées dans le prochain budget fédéral. Les chiffres officiels pour l'indexation québécoise (2,48 % en 2013) des paliers d'imposition, des crédits personnels et seuils de récupération (pages B-8, B-9, B-11, B-12 et B-13). x) Les chiffres officiels pour les paliers d'imposition en 2013 pour les fiducies testamentaires et entre-vifs (page B-15). xi) Les seuils d assujettissement à la cotisation au régime d assurance médicaments du Québec (RAMQ) et à la contribution santé pour 2012 (page E-2). xii) Les plafonds pour les REER pour 2014 (vous aviez déjà ceux de 2013) et pour les RPA pour 2013 (pages G-10 et G-11). xiii) Les seuils exacts prévus pour les subventions bonifiées pour l épargne-études pour 2013 (pages G-32 et G-33). Veuillez imprimer l'ensemble de ces pages, percer 3 trous et remplacer les anciennes pages en faisant au besoin une photocopie des pages (recto ou verso) déjà dans votre cartable et qui n'ont pas été modifiées. Une autre alternative est tout simplement de «brocher» la nouvelle page sur l'ancienne version ( après avoir percé 3 trous!). Bonne lecture, bonne année 2013 et bon succès dans tout ce que vous entreprendrez, L'équipe du Centre québécois de formation en fiscalité inc. Note du N'oubliez pas non plus de jeter un coup d'œil à l'occasion à la section «Avis importants» sur la page d'accueil de notre site Web où nous publions des informations intéressantes servant à vous tenir à jour sur plusieurs sujets sans que cela fasse officiellement l'objet d'un communiqué dans «Votre boîte aux lettres».

2 Taux marginaux décomposés fédéral et provincial pour 2013 à l égard de différents types de revenus Revenus d emploi, revenus d intérêts, revenus d entreprise et autres revenus Tranche de revenu imposable Taux marginal au fédéral Taux marginal au Québec Taux marginal combiné Tranche de revenu imposable Gains en capital Taux marginal au fédéral Taux marginal au Québec Taux marginal combiné $ et moins 12,52 % 16 % 28,52 % $ et moins 6,26 % 8 % 14,26 % $ à $ 12,52 % 20 % 32,52 % $ à $ 6,26 % 10 % 16,26 % $ à $ 18,37 % 20 % 38,37 % $ à $ 9,19 % 10 % 19,19 % $ à $ 18,37 % 24 % 42,37 % $ à $ 9,19 % 12 % 21,19 % $ à $ 21,71 % 24 % 45,71 % $ à $ 10,86 % 12 % 22,86 % $ à $ 21,71 % 25,75 % 47,46 % $ à $ 10,86 % 12,87 % 23,73 % $ et plus 24,22 % 25,75 % 49,97 % $ et plus 12,11 % 12,87 % 24,98 % Tranche de revenu imposable «Dividendes ordinaires» «Dividendes déterminés» Taux Taux Taux Tranche de Taux marginal marginal marginal marginal revenu imposable au fédéral au fédéral au Québec combiné Taux marginal au Québec Taux marginal combiné $ et moins 1,74 % 10 % 11,74 % $ et moins Note 1 5,66 % 5,66 % $ à $ 1,74 % 15 % 16,74 % $ à $ Note 1 11,18 % 11,18 % $ à $ 9,05 % 15 % 24,05 % $ à $ 8,04 % 11,18 % 19,22 % $ à $ 9,05 % 20 % 29,05 % $ à $ 8,04 % 16,70 % 24,74 % $ à $ 13,22 % 20 % 33,22 % $ à $ 12,65 % 16,70 % 29,35 % $ à $ 13,22 % 22,19 % 35,41 % $ à $ 12,65 % 19,11 % 31,76 % $ et plus 16,35 % 22,19 % 38,54 % $ et plus 16,11 % 19,11 % 35,22 % Note 1 : Au fédéral, le crédit pour dividendes est un petit peu plus élevé que l impôt fédéral à payer sur un «dividende déterminé» lorsque le revenu imposable fédéral est de $ ou moins. Centre québécois de formation en fiscalité inc. 3131, boul. St-Martin Ouest, bureau 420 Laval (Québec) H7T 2Z5 Tél. : Téléc. : Site Web :.com 1

3 MAJ 2012 A-11 Tableau 200 Cotisations et prestations d'assurance-emploi 2012 et 2013 et cotisations au Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) pour 2012 et 2013 Note du N'oubliez pas que depuis le 1 er janvier 2006, les résidents et employeurs du Québec ont, contrairement à ceux du reste du Canada, un taux de cotisation plus bas à l'assurance-emploi, et ce, en raison de l'introduction du régime québécois d'assurance parentale (RQAP). Cependant, des cotisations au RQAP sont exigibles de telle sorte que le total des cotisations exigibles pour ces deux régimes est plus élevé que s'il n'y avait que l'assurance-emploi. Assurance-emploi Résidents et employeurs du Québec Résidents et employeurs du reste du Canada Résidents et employeurs du Québec Résidents et employeurs du reste du Canada Maximum de la rémunération assurable : $ $ $ $ Taux de cotisation de l'employé : 1,47 % 1,83 % 1,52 % 1,88 % Taux de cotisation de l'employeur : 2,06 % (approx.) Cotisation maximale : 2,56 % (approx.) 2,13 % (approx.) 2,63 % (approx.) de l'employé 674,73 $ 839,97 $ 720,48 $ 891,12 $ de l'employeur (1,4 X la cotisation de l'employé) 944,62 $ 1 175,96 $ 1 008,67 $ 1 247,57 $ Prestations : Généralement, 55 % du salaire assurable. Les prestations maximales en 2012 sont donc d'environ 485 $ par semaine, soit 55 % x $ 52, alors qu en 2013, elles sont censées atteindre un maximum d environ 501 $ (55 % x $ 52). N.B. : Un supplément pour la famille est disponible pour les familles avec des enfants et dont «le revenu familial net» annuel est inférieur à $. Les taux des prestations peuvent dans ce cas augmenter à 80 % en 2012 sans que le montant total des prestations n'excède cependant le plafond de 485 $ par semaine. Le supplément est réduit progressivement lorsque le revenu familial excède $ sans excéder $. Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) en 2012 et 2013 Taux Rémunération maximale assurable Cotisation maximale en 2012 en 2013 en 2012 en 2013 en 2012 en 2013 Employé 0,559 % 0,559 % $ $ 368,94 $ 377,33 $ Travailleur autonome 0,993 % 0,993 % $ $ 655,38 $ 670,28 $ Employeur («approximativement» 1,4 fois la part de l'employé) 0,782 % 0,782 % $ $ 516,12 $ 527,85 $ N.B. : 1) La cotisation s'applique dès le 1 er dollar de rémunération assurable. Cependant, si un particulier a eu moins de $ de revenus de travail pour l'ensemble de l'année, il aura droit à un remboursement lors de la production de sa déclaration fiscale québécoise seulement. L'employeur n'a droit à aucun remboursement dans un tel cas. 2) Le plafond de la rémunération maximale assurable est le même qu'aux fins de la CSST, soit $ en 2012 ( $ en 2013). 3) Pour plus de renseignements sur l assujettissement au RQAP d un particulier qui travaille à l extérieur du Québec, nous vous invitons à consulter le mémoire d opinion # daté du 17 septembre Pour le cas d un particulier qui se présente à différents établissements de l employeur (tant au Québec qu à l extérieur du Québec), veuillez consulter la question 22 de la table ronde provinciale du Congrès 2011 de l APFF. inc. Tables d impôt et tableaux utiles

4 MAJ 2012 A-17 Tableau 204 Crédit d impôt pour solidarité (Québec) pour la période du 1 er janvier 2012 au 31 décembre 2012 Ce nouveau crédit d impôt vise approximativement 2,5 millions de ménages et est versé mensuellement depuis juillet 2011 aux ménages à revenu essentiellement modeste. Ce crédit a remplacé les 3 crédits suivants, à savoir : le crédit de TVQ, le remboursement d impôts fonciers (RIF) et le crédit d impôt pour particulier habitant un village nordique (situation très rare en pratique). Toutefois, ces 3 composantes se retrouvent encore dans la détermination du nouveau crédit. Règle générale, seuls les particuliers âgés de 18 ans et plus au début d un mois donné sont admissibles, sous réserve de rares exceptions. Voici brièvement quelques paramètres qui sauront vous guider sur ce nouveau crédit d impôt (versé mensuellement). Paramètres du crédit d impôt pour solidarité Montants pour la TVQ montant de base montant pour conjoint montant additionnel pour personne vivant seule Montants pour le logement montant pour un couple montant pour une personne vivant seule montant pour chaque enfant à charge Montants pour les particuliers habitant un village nordique montant par adulte montant pour chaque enfant à charge Seuil de réduction du crédit d impôt pour solidarité Les montants applicables pour l année civile 2012 servant au calcul du crédit sont réduits progressivement lorsque le «revenu familial» à utiliser excède $ ( $ pour 2013). Le «revenu familial» de 2010 devait être utilisé pour déterminer les versements des 6 premiers mois de 2012 alors que le revenu familial de 2011 doit être utilisé pour déterminer les versements des 6 derniers mois de 2012 (et les 6 premiers de 2013). Les montants applicables seront «généralement» réduits au rythme de 6 % du «revenu familial» qui excède le seuil susmentionné, sauf si le particulier n a droit qu à une seule composante parmi les 3 items. Dans un tel cas, le taux de réduction est plutôt de 3 %. Un calcul technique est cependant effectué par Revenu Québec pour accorder le traitement le plus avantageux entre accorder la composante «logement» du crédit et utiliser un taux de réduction de 6 % ou ne pas l accorder en utilisant un taux de réduction de 3 %. Dans certains cas plus rares, le calcul ignorant la composante «logement» peut alors être plus avantageux. Pour vous donner une idée seulement, le maximum annuel que les personnes suivantes peuvent recevoir (mais qui est versé et réparti mensuellement selon le nombre de mois applicable) est le suivant en supposant qu elles n habitent pas un village nordique (bref, en supposant que seules les 2 composantes de loin les plus fréquentes en pratique sur les 3 trouvent application) : Célibataire vivant seul : 908 $ 931 $ Chef de famille monoparentale avec 2 enfants admissibles : $ $ Couple avec 2 enfants admissibles : $ $ Couple sans enfant : $ $ inc. Tables d impôt et tableaux utiles

5 MAJ 2012 A-19 Tableau 206 Taux du crédit remboursable pour les frais de garde d'enfants (provincial) 2012 et 2013 Paramètres du crédit d'impôt remboursable pour frais de garde d'enfants 2012 Revenu familial Supérieur à Taux du crédit d'impôt % Revenu familial Sans excéder 2012 Supérieur à ou plus Source : Ministère des Finances du Québec Paramètres du crédit d impôt remboursable pour frais de garde d enfants 2013 Revenu familial Supérieur à Taux du crédit d'impôt % Revenu familial Sans excéder 2013 Supérieur à Source : Ministère des Finances du Québec Taux du crédit d'impôt % Sans excéder Taux du crédit d'impôt % Sans excéder ou plus inc. Tables d impôt et tableaux utiles

6 A-26 MAJ 2012 Tableau 300 Cotisations et prestations de la RRQ 2012 et 2013 Cotisations Maximum des gains admissibles $ $ Exemption générale $ $ Maximum des gains cotisables $ $ Taux de cotisation 5,025 % 5,1 % Cotisation maximale de l'employé 2 341,65 $ 2 427,60 $ Cotisation maximale de l'employeur 2 341,65 $ 2 427,60 $ Cotisation maximale d'un travailleur autonome 4 683,30 $ 4 855,20 $ Prestations Si demandée à 65 ans Si demandée à 60 ans Si demandée à 70 ans Rente maximale mensuelle en ,67 $ 690,67 $ 1 282,67 $ Rente maximale mensuelle en ,50 $ 708,75 $ 1 437,75 $ Source : Site Web de la RRQ N.B. : 1) La rente mensuelle est réduite de façon définitive d'un certain pourcentage pour chaque mois où elle fut demandée avant 65 ans. 2) Les conjoints (et conjoints de fait) retraités peuvent demander le partage de la rente mensuelle (pour fins de fractionnement). Le calcul est basé, entre autres, sur le nombre d'années de mariage (ou de cohabitation dans le cas des conjoints de fait). Tables d impôt et tableaux utiles inc.

7 MAJ 2012 A-29 Tableau 303 Plafonds des nouvelles contributions à un REER et taux des retenues à la source pour les retraits de REER 2012 Plafonds des nouvelles contributions à un REER Année Année Année $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ 1996 à $ $ $ Notes : 1) Les nouveaux droits de cotisation s'accumulent au rythme de 18 % du «revenu gagné» de l'année précédente (voir la note 3) moins le facteur d'équivalence (FE) de l'année précédente. Le montant obtenu peut cependant être augmenté par le facteur d'équivalence rectifié (FER). Cela survient notamment lorsque le particulier cesse de participer à un régime de retraite, par exemple lors de changements d'emplois. D'autre part, un facteur d'équivalence pour services passés (FESP) peut réduire le montant des cotisations déductibles à un REER. Il est prévu selon les nouvelles dispositions législatives que les cotisations effectuées dans l année à un RVER (ou un RPAC) par le particulier (lorsque cela sera possible) réduiront ses droits de cotisation immédiatement dans ladite année. Il en sera de même à l égard des cotisations versées dans l année par l employeur à un RVER (ou un RPAC). 2) Évidemment, le contribuable peut en plus bénéficier des droits de cotisation inutilisés provenant des années antérieures. Pour connaître le montant exact des contributions admissibles en déduction pour un particulier donné, n'hésitez pas à consulter l'outil d'information fort utile et intitulé «Mon dossier» sur le site Web de l'arc (Revenu Canada) ainsi que la version «Accès rapide» qui, dans ce dernier cas, ne nécessite pas l'obtention d'un «ID utilisateur». 3) Le «revenu gagné» est pour l'essentiel composé des éléments suivants : Revenu gagné = revenu d'emploi au fédéral (ce qui inclut les prestations imposables d un régime d assurance-salaire) Moins : Plus : Moins : Cotisations syndicales/professionnelles déductibles dans le calcul du revenu d'emploi Dépenses d'emploi au fédéral (en excluant cependant les cotisations de l employé à un RPA) Revenu net d'une entreprise pour l'année courante que le particulier exploite activement seul ou comme associé (cela exclut cependant la portion «profit» sur achalandage; voir pour les explications techniques) Prestations en cas d'invalidité du RPC ou du RRQ Revenu net de location de biens immeubles (incluant la récupération d'amortissement) Pension alimentaire imposable reçue Montant net des subventions de recherche Régime de participation des employés aux bénéfices (RPEB) Prestations provenant d'un régime de prestations supplémentaires d'assurance-emploi (et non pas les prestations standards du régime d'assurance-emploi) Perte d'une entreprise pour l'année courante que le particulier exploite seul ou comme associé Perte de location de biens immeubles pour l'année courante (incluant une perte finale à la disposition) Pension alimentaire déductible versée 4) À partir du moment où un contribuable peut cotiser à un REER en raison de droits de cotisation suffisants, les contributions sont déductibles contre tout revenu, mais elles ne peuvent pas créer de pertes fiscales reportables à d'autres années, et ce, en raison des règles entourant le calcul du revenu (article 3 LIR) en vertu de la loi fédérale. Taux des retenues à la source pour les retraits de REER 2012 Montant Québec Fédéral Total $ et moins 16 % 5 % 21 % $ à $ 16 % 10 % 26 % $ et plus 16 % 15 % 31 % Note : Depuis le 1 er janvier 2005, la retenue à la source québécoise sur un retrait imposable de REER s'applique à un taux unique de 16 %. inc. Tables d impôt et tableaux utiles

8 MAJ 2012 A-41 Tableau 400 Limites maximales fédérales et québécoises relatives aux dépenses d'automobile 2005 à 2013 (Articles , 7306 et 7307 des Règlements de l'impôt sur le revenu au fédéral) Du au Du au Du au Du au Du au Coût en capital aux fins d'amortissement Location mensuelle (voir la note du au bas de la page) $* $* $* $* $* 800 $** 800 $** 800 $** 800 $** 800 $** Intérêts déductibles 300 $ (10 $/jour) 300 $ (10 $/jour) 300 $ (10 $/jour) 300 $ (10 $/jour) 300 $ (10 $/jour) Allocation au kilomètre déductible pour l'employeur à l'égard d'un employé donné 0,45 $/km sur le 1 er km 0,39 $/km sur l'excédent 0,50 $/km sur le 1 er km 0,44 $/km sur l'excédent 0,52 $/km sur le 1 er km 0,46 $/km sur l'excédent 0,53 $/km sur le 1 er km 0,47 $/km sur l'excédent 0,54 $/km sur le 1 er km 0,48 $/km sur l'excédent Avantage imposable (taux général) relatif aux frais de fonctionnement d'une automobile fournie par l'employeur 0,20 $/km personnel 0,22 $/km personnel 0,24 $/km personnel 0,26 $/km personnel 0,27 $/km personnel Notes : 1) N'oubliez pas qu'il existe aussi une méthode alternative égale à 50 % de l'avantage pour droit d'usage pour les particuliers qui utilisent le véhicule fourni à plus de 50 % à des fins d'affaires. 2) Pour les employés dont l'emploi consiste principalement à vendre ou louer des automobiles, le taux est 0,03 $ plus bas (par exemple, 0,24 $/km en 2013). *Plus la TPS et la TVQ sur $. **Plus la TPS et la TVQ sur 800 $. Note du Une autre limite fiscale basée sur une formule mathématique faisant intervenir le prix suggéré par le fabricant peut définitivement avoir pour effet de restreindre la limite admissible des frais de location sous le seuil de 800 $ par mois. En pratique, la formule mathématique à utiliser démontre que vous ne serez pas affectés par une réduction supplémentaire si la voiture, excluant la TPS et la TVQ, a un prix suggéré par le fabricant égal ou inférieur à $ (pour les contrats de location signés de 2003 à 2005), $ (pour ceux signés en 2006), $ (pour ceux signés en 2007), $ (pour ceux signés en 2008, 2009 ou 2010), $ pour ceux signés en 2011 et $ pour ceux signés en 2012 et Pour des voitures très dispendieuses, cette formule peut avoir pour effet de réduire considérablement la déduction fiscale au titre de la location. inc. Tables d impôt et tableaux utiles

9 A-172 MAJ 2012 Moyenne annuelle* Tableau 701 Grille des taux de change étranger* 1991 à 2012 Dollar U.S. Franc Français Livre Sterling Mark Allemand Yen Euro Peso Mexicain ,9996-1,5840-0, ,2850 0, ,9891-1,5861-0, ,3767 0, ,0299-1,5918-0, ,3661 0, ,1420-1,7804-0, ,5855 0, ,0660-1,9617-0, ,5603 0, ,0748-2,1486-0, ,4691 0, ,1341-2,0886-0, ,4237 0, ,2116-2,2067-0, ,5090 0, ,3015-2,3842-0, ,6169 0, ,4014-2,2882-0, ,5826 0, ,5704-2,3582-0, ,4832 0, ,5484 0,2114 2,2297 0,7091 0, ,3868 0, ,4852 0,2089 2,2499 0,7007 0, ,3704 0, ,4858 0,2416 2,4038 0,8102 0, ,5847 0, ,4831 0,2520 2,4587 0,8450 0, , ,3844 0,2375 2,2682 0,7994 0, , ,3636 0,2667 2,1283 0,9068 0, N.D ,3726 0,2754 2,1671 0,9591 0, N.D ,3659 0,2469 2,0929 0,8444 0, N.D ,2898 0,2279 1,9372 0,7804 0, N.D ,2083 0,2288 2,1302 0,7757 0, N.D ,1458 0,2039 2,0275 0,6934 0, N.D. *Chiffres fournis en dollars canadiens par unité de monnaie étrangère. *Bulletin de change mensuel des principales devises du monde. Source : Banque du Canada Note du Pour le taux de change quotidien du dollar canadien vs le dollar US depuis 2007, veuillez cliquer sur la section «Liens utiles» de notre site Web (.com), puis cliquez sur Banque du Canada et finalement sur notre sous-lien pour le taux quotidien de l'année concernée. Tables d impôt et tableaux utiles inc.

10 MAJ 2012 B-1 1. PARTICULIERS - FÉDÉRAL 1.1 Paliers d imposition au fédéral pour 2012 Pour l'année 2012, les taux et paliers d'imposition sont les suivants : Tableau 1 Revenu imposable 0 à $ $ et plus $ et plus $ et plus Impôt 15 % $ + 22 % sur les prochains $ $ + 26 % sur les prochains $ $ + 29 % sur le reste N.B. : Paliers d imposition applicables sans tenir compte de l abattement de 16,5 % pour les résidents du Québec. Par rapport à 2011, les paliers d imposition pour 2012 montrent la seule modification suivante : L indexation à l inflation (voir la section 1.3 à ce sujet) a été de 2,8 % pour Paliers d imposition prévus au fédéral pour 2013 Pour l année 2013, les taux et paliers d imposition seront les suivants : Tableau 2 Revenu imposable 0 à $ $ et plus $ et plus $ et plus Impôt 15 % $ + 22 % sur les prochains $ $ + 26 % sur les prochains $ $ + 29 % sur le reste N.B. : Paliers d imposition applicables sans tenir compte de l abattement de 16,5 % pour les résidents du Québec. Par rapport à 2012, les paliers et taux d imposition pour 2013 montrent la seule modification suivante (sous réserve du prochain budget fédéral) : L'indexation à l'inflation (voir la section 1.3 à ce sujet) sera de 2,0 %. 1.3 Indexation du régime fiscal fédéral pour 2012 et 2013 Comme vous le savez, l indexation à l inflation du régime fiscal fédéral est de retour depuis l année Le facteur d indexation fut d'ailleurs le suivant de 2000 à 2013 : Année Facteur d'indexation Tableau 3 Année Facteur d'indexation ,4 % ,2 % ,5 % ,9 % ,0 % ,5 % ,6 % ,6 % ,3 % ,4 % ,7 % ,8 % ,2 % ,0 % Le facteur d indexation d une année d imposition donnée qui commence le 1 er janvier correspond au changement en pourcentage de l IPC (l indice des prix à la consommation) moyen pour la période de 12 mois inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

11 B-2 MAJ 2012 qui s est terminée le 30 septembre de l année précédente par rapport à l IPC moyen pour la période de 12 mois qui a pris fin le 30 septembre de l année antérieure. À titre d exemple, le facteur d indexation appliqué en janvier 2012, soit 2,8 %, correspondait au changement en pourcentage du niveau moyen de l IPC entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 par rapport au niveau moyen de l IPC entre le 1 er octobre 2009 et le 30 septembre La section qui suit vous indique d ailleurs l ensemble des paramètres sujets à l indexation pour les années 2011 à 2013 inclusivement Paramètres sujets à l indexation : 2011 à 2013 Tableau 4 Seuils pour 2011 Seuils pour 2012 Seuils prévus pour 2013 Montant personnel de base Montant pour conjoint et montant pour une personne à charge admissible (équivalent de conjoint) (note ) (note ) Seuil du revenu net où la réduction commence Dès le 1 er dollar Dès le 1 er dollar Dès le 1 er dollar Seuil du revenu imposable au-delà duquel le taux de 22 % s applique Seuil du revenu imposable au-delà duquel le taux de 26 % s applique Seuil du revenu imposable au-delà duquel le taux de 29 % s applique Montant à l'égard du crédit pour enfants (pour chaque enfant de moins de 18 ans à la fin de l'année) (note ) (note ) Montant pour personnes handicapées Supplément pour un enfant handicapé de moins de 18 ans Seuil des frais de garde et des frais de préposé aux soins Montant pour personne déficiente à charge de 18 ans et plus (note ) (note ) Seuil du revenu net Montant pour aidants naturels (note ) (note ) Seuil du revenu net Montant en raison de l âge Seuil du revenu net Montant maximal pour frais d'adoption (par adoption) Montant canadien pour emploi (servant au calcul du crédit d impôt) Montant pour frais médicaux (MFM) Plafond de 3 % du revenu net Supplément remboursable pour frais médicaux Seuil des gains minimums Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes inc.

12 MAJ 2012 B-3 Seuils pour 2011 Seuils pour 2012 Seuils prévus pour 2013 Seuil du revenu familial net Seuil du remboursement de la prestation de la Sécurité de la vieillesse Certaines allocations de pension et logement payées aux membres des équipes de sports ou aux membres des programmes de récréation (maximum par mois exclu du revenu) Déduction pour outillage des gens de métier Seuil du montant lié au coût des outils admissibles Crédit pour taxe sur les produits et services Maximum pour les adultes (ainsi que pour l enfant réclamé à titre «d équivalent de conjoint») (à partir de juillet) Maximum pour les enfants (à partir de juillet) Supplément pour célibataire (à partir de juillet) Seuil progressif du supplément pour célibataire (à partir de juillet) Seuil du revenu familial net Prestation fiscale canadienne pour enfants Voir la section 1.4 Voir la section 1.4 Voir la section 1.4 Note du Depuis 2012, il existe une bonification d un montant additionnel de $ (2 040 $ en 2013) sur lequel un seul de ces 5 crédits d impôt déjà existants peut être calculé (au taux de 15 %) à l égard d une personne donnée. Il s appelle le crédit d impôt pour aidants familiaux (même s il ne s agit que d une bonification du montant servant à calculer un des 5 crédits identifiés). Veuillez consulter le Chapitre D du présent cartable de cours pour plus de détails. Source : Ministère des Finances du Canada et communiqué de l'arc 1.4 Indexation et modification à la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE), indexation du supplément de la Prestation nationale pour enfants (PNE) et de la Prestation pour enfants handicapés (PEH) Le gouvernement fédéral fournit une aide aux familles avec enfants à travers quatre volets de la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) : i) La prestation de base pour les familles à revenu moyen et faible; ii) Le supplément de la prestation nationale pour enfants (PNE) qui accorde une aide supplémentaire aux familles à faible revenu; iii) La prestation pour les enfants handicapés (voir la section 1.4.3) qui a été instaurée en juillet 2003; iv) La prestation universelle pour la garde d enfants (PUGE) qui a été instaurée en juillet 2006 à la suite du dépôt du budget fédéral du 2 mai 2006 (vous pouvez consulter la section 1.6 du Chapitre B de votre cartable du cours Mise à jour en fiscalité-2006 pour tous les détails sur cette mesure). Attardons-nous brièvement aux modifications visant les 3 premières mesures, la 4 e n'ayant subi aucune modification au montant versé pour 2012 (le montant de la PUGE demeurant à 100 $ par mois par enfant âgé de moins de 6 ans). inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

13 B-4 MAJ Indexation de la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) et du seuil où la réduction débute L indexation à l inflation de la PFCE (la prestation de base) a été de 2,8 % en juillet 2012 et sera de 2,0 % à compter de juillet De plus, le seuil de revenu familial à partir duquel cette prestation commence à diminuer a aussi été indexé de 2,8 % pour la période de versements commençant en juillet 2012 de telle sorte que les familles conserveront leur prestation, et ce, jusqu à des niveaux de revenu familial tenant compte de l'indexation. Nous vous rappelons que depuis juillet 2004, le taux de récupération de la prestation a été fixé à 4 % (2 % pour les familles avec un seul enfant) alors qu il était auparavant de 5 % (2,5 % pour les familles avec un seul enfant). Voir le tableau 5 un peu plus loin pour toutes les données à ce sujet Indexation du supplément de la Prestation nationale pour enfants (PNE) et du seuil où la réduction débute Dans le cas du supplément de la Prestation nationale pour enfants (PNE) disponible aux familles à faible revenu, il y a aussi eu une indexation à l inflation des montants servant à déterminer le supplément. Pour la période débutant en juillet 2012, l'indexation a été de 2,8 %. En juillet 2013, l'indexation sera de 2,0 %. Le seuil de revenu familial où la réduction débute a aussi été indexé de 2,8 % pour la période de versements commençant en juillet 2012 et ledit seuil a donc été fixé à $. Le tableau suivant résume les modifications aux montants. Veuillez aussi consulter le Chapitre A (série 200) où vous y trouverez un tableau très détaillé sur la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE) avec les montants mensuels applicables pour des familles de 1 à 5 enfants pour divers niveaux de revenu familial atteignant jusqu à $. Tableau 5 Montants annuels des prestations et des seuils de récupération de la Prestation fiscale canadienne pour enfants et du supplément de la Prestation nationale pour enfants 2011 à 2013 Depuis juillet 2011 Depuis juillet 2012 À compter de juillet 2013 (dollars, sauf indication contraire) Prestation fiscale canadienne pour enfants Prestation de base Prestation additionnelle pour le troisième enfant et chaque enfant subséquent Taux de réduction (un enfant / plus d'un enfant) 2,0 % / 4,0 % 2,0 % / 4,0 % 2,0 % / 4,0 % Seuil de revenu familial où débute la réduction de la prestation de base Supplément de la PNE pour les familles à faibles revenus Premier enfant Deuxième enfant Troisième enfant et chaque enfant subséquent Taux de réduction (1 enfant / 2 enfants / 3 enfants et plus) 12,2 % / 23,0 % / 33,3 % 12,2 % / 23,0 % / 33,3 % 12,2 % / 23,0 % / 33,3 % Seuil de revenu familial où débute la réduction du Supplément Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes inc.

14 MAJ 2012 B-5 Montants annuels des prestations et des seuils de récupération de la Prestation fiscale canadienne pour enfants et du supplément de la Prestation nationale pour enfants 2011 à 2013 Depuis juillet 2011 Depuis juillet 2012 (dollars, sauf indication contraire) À compter de juillet 2013 Seuil de revenu familial où cesse le Supplément (pour les familles de 3 enfants et moins) Prestation totale maximale enfant (sans handicap) Premier enfant Deuxième enfant Troisième enfant et chaque enfant subséquent Notes du Source : Ministère des Finances du Canada et l'arc 1 - Ces montants ne tiennent pas compte de la prestation pour enfants handicapés - PEH (voir la section à cet égard) ni de la prestation universelle pour la garde d'enfants - PUGE (100 $ par mois par enfant âgé de moins de 6 ans). 2 - Le «revenu familial» signifie le revenu net de la personne qui reçoit la prestation, tel qu indiqué à la ligne 236 de sa déclaration fédérale, plus le revenu net de son conjoint fiscal (si conjoint fiscal il y a), tel qu indiqué à la ligne 236 de la déclaration fédérale du conjoint fiscal. Pour la période de juillet 2012 à juin 2013, c'est le revenu familial de l'année 2011 qui est utilisé. Des règles particulières s'appliquent lors d'une séparation des conjoints ou du décès d'un des conjoints (voir à ce sujet le Chapitre A (série 200) pour un tableau concernant le moment où des ajustements au calcul du «revenu familial» sont apportés dans pareilles circonstances). Pour les nouvelles règles applicables lorsqu il y a un nouveau conjoint fiscal, veuillez consulter la section À la lumière du tableau 5, on constate que pour une famille ayant un ou deux enfants de moins de 18 ans, la prestation de base versée de juillet 2012 à juin 2013 est totalement perdue à un revenu familial (de 2011) de $ tandis que pour une famille de trois enfants de moins de 18 ans, ce seuil de revenu familial (de 2011) est de $. Il s agit d une légère hausse comparativement à l année précédente où ces niveaux se situaient plutôt à $ et $ Indexation de la Prestation pour enfants handicapés (PEH) Le gouvernement du Canada a créé en 2003 un supplément de revenu pour aider les enfants atteints d une déficience grave et prolongée. Cette mesure devait à l'origine profiter à environ familles. La PEH est un montant non imposable pouvant atteindre $ (censé être $ à compter de juillet 2013) par année par enfant handicapé. La PEH était à l origine destinée aux familles à revenu faible et modeste qui subvenaient aux besoins d un enfant de moins de 18 ans atteint d une déficience mentale ou physique grave et prolongée. Le budget du 2 mai 2006 a cependant tout changé à cette prestation en la rendant accessible à un bien plus grand nombre de parents d'enfants handicapés en abaissant de façon notoire les taux auxquels la PEH est réduite en fonction du revenu familial, et ce, depuis juillet Pour la période de juillet 2012 à juin 2013, la PEH est réduite de 2 % de l'excédent du revenu familial de 2011 sur $ pour les familles qui prennent soin d'un enfant admissible au CIPH (crédit d'impôt pour personnes handicapées), et de 4 % de cet excédent pour les familles qui prennent soin de plus d'un enfant admissible au CIPH (voir le tableau ci-après). En conséquence, la PEH sera réduite à zéro pour la période de juillet 2012 à juin 2013 lorsque le revenu familial (de 2011) atteint $ pour une famille prenant soin d'un ou de deux enfants admissibles au CIPH, et $ pour une famille prenant soin de trois enfants admissibles au CIPH. Les changements inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

15 B-8 MAJ 2012 remboursement «moyen» à obtenir de l ARC serait de plus de $. Nous avons d ailleurs vu plusieurs cas de $, $, $ et même $! Alors, agissez car les clients, à ce jour, sont très heureux! Utilisation d un outil électronique sur le Web pour calculer approximativement le «coût d amour» d un nouveau conjoint fiscal pour un chef de famille monoparentale Bien que le «coût d amour» d un nouveau conjoint fiscal variera énormément selon la situation propre de votre client (revenu familial avant l union vs après l union, nombre d enfants, droits entiers aux versements vs droits partagés avec l ex-conjoint, frais de garde admissibles au crédit d impôt québécois ou non, etc.), voici un outil électronique très utile pour estimer les coûts fiscaux immédiats d une telle union. Il s agit de la «calculatrice de revenu disponible» bâtie par le ministère des Finances du Québec. Elle est très facilement accessible via la section «Outils utiles et pratiques» sur la page d accueil de notre site Web (.com). Faites une première simulation en supposant que le chef de famille monoparentale n a pas de conjoint fiscal et imprimez les résultats. Par la suite, refaites le calcul sur la base qu il s agit d un couple avec le nouveau revenu familial. Évidemment, dans certains cas de garde partagée, vous aurez possiblement un ajustement «manuel» à faire pour tenir compte de certains ajustements (par exemple, le partage de la Prestation fiscale canadienne pour enfants et du Soutien aux enfants avec l ex-conjoint). Ceci étant dit, cela vous permettra de sensibiliser facilement votre client avec cette problématique. Tel que susmentionné, le gâchis varie beaucoup d une situation à une autre. Note du Dans certains cas, cela affectera aussi l admissibilité aux taux bonifiés de la subvention canadienne pour l épargne-études ainsi que l accès au Bon d études pour les REEE. 1.5 Autres modifications diverses affectant les particuliers au fédéral Consultez le Chapitre D du présent cartable pour les autres modifications affectant les particuliers au fédéral. 2. PARTICULIERS PROVINCIAL (QUÉBEC) 2.1 Paliers et taux d imposition pour l année 2012 Pour l année 2012, les taux et paliers d imposition sont les suivants : Tableau 7 Revenu imposable $ et moins $ et plus $ et plus Impôt 16 % $ + 20 % sur les prochains $ $ + 24 % sur le reste On remarque que la seule modification pour 2012 est une indexation à l inflation de 2,66 %. 2.2 Paliers et taux d imposition prévus pour l année 2013 Les taux et paliers d imposition prévus pour 2013 seront les suivants : Tableau 8 Revenu imposable $ et moins $ et plus $ et plus $ et plus Impôt 16 % $ + 20 % sur les prochains $ $ + 24 % sur les prochains $ $ + 25,75 % sur le reste Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes inc.

16 MAJ 2012 B-9 En plus de l indexation à l inflation de 2,48 % selon une méthode propre au Québec de calcul du taux d indexation (voir la section 2.3), la table d impôt provincial de 2013 prévoit également l ajout d un nouveau palier d imposition à 25,75 % pour les particuliers ayant un revenu imposable supérieur à $ Brefs commentaires du suite à l annonce du ministère des Finances du Québec du 10 octobre 2012 Nous serons brefs bien que nous aurions pu écrire plus de 10 pages dans cette seule section, tellement il s est dit de faussetés et de mensonges depuis l élection d un nouveau gouvernement le 4 septembre dernier. De l amateurisme à grande échelle où tout le monde s est improvisé «spécialiste en fiscalité et en finances publiques». Des textes écrits par des personnalités connues et moins connues parus dans La Presse (notamment) sur le régime fiscal étaient tellement faux que cela relevait de l amateurisme purement et simplement. Nous y reviendrons un peu plus loin. Face à ce brouhaha, nous avons envoyé à tous nos participants un bref communiqué le 28 septembre Vos réactions furent extraordinaires. Nous avons reçu de très nombreux courriels d appui et de remerciements. Mille fois merci, ce fut très apprécié. Au bénéfice de nos nouveaux participants, voici ce que disait le courriel en question : «Bonjour à tous nos fidèles participants, Simplement un bref message pour vous dire que nous suivons très attentivement, mais avec une certaine inquiétude, le débat actuel sur les modifications envisagées tant futures que rétroactives à la fiscalité québécoise... Nous avons toujours été d ardents défenseurs de la classe moyenne... Pensons simplement à notre longue bataille sur l indexation du régime fiscal dans les années 90 ou encore nos courbes produites démontrant les taux réels d imposition. Toutefois, nous croyons sincèrement que les modifications envisagées à ce jour finiront, à moyen terme, par se retourner contre la classe moyenne... Nous croyons qu il existe diverses alternatives à la formule actuelle de la taxe santé (la contribution santé fixe de 200 $ qui est effectivement régressive), sans créer les bouleversements envisagés (gains en capital, crédits pour dividendes et hausse abrupte des taux d imposition individuels des plus «riches» sans égard au revenu familial d un couple). Il en découlerait de très nombreuses iniquités suite aux changements envisagés... Nous ne souhaitons d aucune façon faire de la politique en faveur d un parti ou d un autre... L auteur de ces lignes n est membre d aucun parti... Le seul intérêt que nous avons est celui de l ensemble des contribuables. Or, depuis samedi dernier, nous assistons à un désolant spectacle d improvisation qui n amènera pas le Québec sur la voie de la richesse... Les «riches» sont effectivement une source importante de revenus pour les gouvernements et on doit s assurer qu ils paient leur juste part. Toutefois, ce qu il faut au Québec, ce n est pas simplement de taxer plus les riches... mais d avoir plus de riches à taxer...! Voilà toute la différence et c est cela qui est payant et rentable! Simplement taxer plus les riches n apportera pas le niveau de recettes fiscales souhaité par le gouvernement... L expérience récente au Royaume-Uni l a démontré clairement de telle sorte que la pression fiscale pourrait ultimement se retourner contre la classe moyenne au Québec. Mentionnons aussi que selon l Institut de la statistique du Québec, nous avons le 9 e revenu disponible par habitant au Canada... Seule l Île du-prince-édouard fait moins bonne figure que nous... Cela est désolant... Au cours des prochains mois, nous allons donc vous fournir des informations le plus neutres possible, des données statistiques et des explications supplémentaires sur la réalité fiscale du Québec et sur des alternatives raisonnables qui pourraient être envisagées, le seul but étant de vous informer... À titre d exemple seulement, est-il normal qu une famille ayant un revenu familial de $ paie le même tarif de 7 $ par jour pour une garderie qu une famille gagnant $? N y aurait-il pas lieu de limiter la hausse de l impôt des particuliers de telle sorte que le taux combiné atteigne un seuil maximum psychologique de 49,8 %? N y aurait-il pas lieu de moduler la contribution santé pour la rendre plus progressive? Est-il normal que les gens de moins de 65 ans qui bénéficient d une rente d un régime de pension agréé (RPA) aient le droit de fractionner leur revenu de retraite avec un conjoint alors que ceux qui n ont que des REÉR ou FERR ne peuvent pas le faire et devrait-on leur retirer ce privilège, d autant plus que plus de 50 % de ces personnes âgées de moins de 65 ans continuent à générer du revenu de travail? Est-il normal que le gain en capital sur une ancienne terre agricole ne servant plus à l agriculture depuis 60 ans puisse néanmoins bénéficier de l exonération de inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

17 MAJ 2012 B $ de revenu individuel. Il faudra utiliser, si notre compréhension est exacte, la notion de «revenu net» prévue pour l essentiel à la ligne 275 de la déclaration fiscale québécoise (dit très simplement pour tenter de résumer, le revenu total moins, à titre d exemples, la déduction à un REER et à un RPA, les frais financiers, les frais de déménagement, etc.). La hausse très rapide de la contribution santé fait en sorte que les taux marginaux «réels» d imposition atteindront des seuils plus élevés (jusqu à environ 54 %) pour la tranche de revenu de $ à $ (le taux marginal réel de 54 % ne serait atteint qu autour de $ en 2013) avant de redescendre à 49,97 % pour les revenus supérieurs à $...! Il y a quelque chose d anormal dans tout cela Il y aura assurément des situations où il pourra être intéressant d accroître ses revenus de 2012 pour avoir des revenus plus faibles en De plus, en raison du fait que les modifications annoncées visent le revenu individuel et non pas familial, le fractionnement des revenus entre membres de la famille pourrait être encore plus rentable (par exemple, un revenu «net» avant impôts (et un revenu imposable) de $ par chaque conjoint plutôt qu un partage $/ $). Finalement, lors de la présentation du cours, nous commenterons plusieurs faussetés que font circuler certains «chercheurs» de l IRIS (l Institut de recherche et d informations socio-économiques) via ce qu ils appellent 4 mythes à propos de l impôt. Nous nous attarderons, entre autres, sur leur analyse totalement fausse de l importance du taux effectif plutôt que du taux marginal ainsi que leur analyse des impôts des 10 dernières années à l aide de tables d imposition d un grand cabinet de comptables (celle-là, elle est pissante tellement c est faux et qu elle ignore un tas de choses Nous avons bien rigolé devant tant d amateurisme) 2.3 Indexation des crédits d impôt au provincial pour 2012 et 2013 Enfin, en 2002, on avait cessé l opération «vol des contribuables». Mais on ne vous retournera pas l argent déjà volé Comme vous le savez, lors du budget provincial du 29 mars 2001, il avait été annoncé que le régime d imposition des particuliers serait désormais pleinement indexé à l inflation de façon automatique à compter de 2002 après de nombreuses années sans indexation. Ce qui fut fait. Sans indexation à l inflation, le contribuable subit automatiquement une hausse de son fardeau fiscal. Malheureusement, les contribuables ont dû attendre à 2002 pour recommencer à bénéficier de cette protection essentielle. L indexation avait cessé en Voici le taux d'indexation appliqué depuis 2002 au Québec. Année Facteur d'indexation au Québec Année Facteur d'indexation au Québec ,7 % (3,0 % au fédéral) ,21 % (1,9 % au fédéral) ,476 % (1,6 % au fédéral) ,36 % (2,5 % au fédéral) ,0 % (3,3 % au fédéral) ,48 % (0,6 % au fédéral) ,4273 % (1,7 % au fédéral) ,27 % (1,4 % au fédéral) ,43 % (2,2 % au fédéral) ,66 % (2,8 % au fédéral) ,03 % (2,2 % au fédéral) ,48 % (2,0 % au fédéral) Méthode modifiée du calcul du taux d indexation depuis 2005 Pour chacune des années 2002 et 2003, l indice utilisé correspondait à la variation, en pourcentage, de l indice des prix à la consommation au Québec (IPCQ) moyen pour la période de douze mois se terminant le 30 septembre de l année précédant celle pour laquelle un montant devait être indexé, par rapport à l IPCQ moyen pour la période de douze mois qui avait pris fin le 30 septembre de l année antérieure à l année précédant celle pour laquelle un montant devait être indexé; pour l année 2004, les principaux paramètres du régime d imposition des particuliers ont été indexés de seulement 2 % (alors que le calcul approprié était de inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

18 B-12 MAJ ,047 %). Les contribuables du Québec se sont ainsi fait «siphonner» à l époque entre 130 et 140 millions $ pour l année 2004 par Yves Séguin. Depuis le 1 er janvier 2005, un nouvel indice, qui fait notamment abstraction de toute variation des taxes sur les boissons alcoolisées et les produits du tabac, est utilisé pour indexer, de façon automatique, les principaux paramètres du régime d imposition des particuliers. Plus particulièrement, l indice qui est désormais utilisé correspond à la variation, en pourcentage, de l indice d ensemble des prix à la consommation sans les boissons alcoolisées et les produits du tabac pour le Québec (IPCQ-SAT) moyen pour la période de douze mois se terminant le 30 septembre de l année précédant celle pour laquelle un montant doit être indexé, par rapport à l IPCQ-SAT moyen pour la période de douze mois qui a pris fin le 30 septembre de l année antérieure à l année précédant celle pour laquelle un montant doit être indexé. Pour plus de précision, lorsque le résultat obtenu après avoir appliqué le nouvel indice à un paramètre donné ne correspond pas à un multiple de 5 $, il est rajusté au plus proche multiple de 5 $ ou, s il est équidistant de deux multiples de 5 $, au plus proche multiple de 5 $ supérieur. Toutefois pour éviter qu un rajustement au plus proche multiple de 5 $ ne soit sans effet, le rajustement est fait au plus proche multiple de 1 $ sur certains de ces paramètres. Le tableau suivant montre les paramètres du régime fiscal sujets à une indexation pour 2012 et 2013 ainsi qu une comparaison avec Note du Évidemment, les montants indiqués pour 2013 pourraient être modifiés par le budget provincial de Veuillez en tenir compte. Tableau 9 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION SUJETS À UNE INDEXATION AUTOMATIQUE (en dollars) Paramètres Montant en 2011 Montant actuel en 2012 Montant prévu en 2013 Montant des besoins essentiels reconnus Montant de base Montant pour personne vivant seule / (voir note 1) / (voir note 1) / (voir note 1) Montant pour conjoint s.o. (voir note 2) s.o. (voir note 2) s.o. (voir note 2) Montant pour enfants à charge s.o. sous réserve du transfert par un enfant majeur aux études (voir note 3) s.o. sous réserve du transfert par un enfant majeur aux études (voir note 3) s.o. sous réserve du transfert par un enfant majeur aux études (voir note 3) Montant pour enfant aux études postsecondaires par session (maximum 2) (enfants mineurs) (enfants mineurs) (enfants mineurs) Montant pour autres personnes à charge Montant pour déficience grave et prolongée (pour soi-même) Montant accordé en raison de l'âge Montant pour revenus de retraite Déduction pour travailleurs (montant maximum) Autres paramètres (voir note 5) Seuil de réduction de certains crédits d impôt Seuil de réduction du crédit pour maintien à domicile d'une personne âgée et pour les frais de relève Paramètres de certains crédits d impôt remboursables Crédit d impôt remboursable pour frais médicaux montant maximal seuil de réduction montant minimum de revenu de travail Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes inc.

19 MAJ 2012 B-13 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION SUJETS À UNE INDEXATION AUTOMATIQUE (en dollars) Crédit d'impôt pour aidants naturels d'une personne majeure montant de base (note 4) 622 (note 4) supplément réductible en fonction du revenu seuil de réduction Crédit pour la solidarité (excluant les habitants d un village nordique) - voir note 6 Montant maximum annuel pour : célibataire vivant seul 420 (versé sur 6 mois) chef de famille monoparentale avec 2 enfants 470 admissibles (versé sur 6 mois) couple avec 2 enfants admissibles 590 (versé sur 6 mois) couple sans enfant 540 (versé sur 6 mois) 908 (versé sur 12 mois) (versé sur 12 mois) (versé sur 12 mois) (versé sur 12 mois) 931 (versé sur 12 mois) (versé sur 12 mois) (versé sur 12 mois) (versé sur 12 mois) Les montants applicables pour 2012 sont réduits progressivement lorsque le revenu familial de 2011 excède $. Pour 2013, le seuil de réduction est de $. Le revenu familial de 2011 doit être utilisé pour les versements de juillet 2012 à juin 2013, alors que le revenu familial de 2012 doit être utilisé pour les versements de juillet 2013 à juin Note 1 : Le montant pour personne vivant seule peut être plus élevé pour certaines familles monoparentales ayant habité avec un «étudiant admissible» au sens donné à cette expression pour l'application du transfert par un enfant majeur aux études postsecondaires. Note 2 : Remplacé par le mécanisme de transfert des crédits au conjoint depuis Note 3 : Remplacé par le paiement de Soutien aux enfants à compter de 2005, sauf pour les enfants majeurs aux études. Pour ces derniers, il existait en 2005 et 2006 un crédit d'impôt pour enfants majeurs aux études. Ce crédit d'impôt a été aboli en 2007 pour être remplacé par un nouveau mécanisme de transfert par un enfant majeur aux études. Le montant maximum (qui est réduit de 80 % du revenu imposable de l'étudiant) pouvant être transféré était de $ en 2011, de $ en 2012 et sera de $ en 2013, auquel montant un taux de crédit de 20 % est appliqué. Note 4 : Le crédit d impôt pour aidant naturel qui peut être demandé par le conjoint (3 e volet) se chiffre à 700 $ en 2012 (775 $ en 2013) et sera augmenté graduellement au cours des prochaines années pour atteindre éventuellement $ à compter de l année Vous pouvez consulter le Chapitre E du présent cartable de cours pour plus de détails à l égard de cette modification. Note 5 : D'autres montants sont aussi sujets à une indexation automatique par rapport à Il s'agit des montants suivants : Crédit d'impôt pour les titulaires d'un permis de chauffeur ou de propriétaire de taxi Montant de la contribution personnelle aux fins du calcul de la déduction pour les dépenses d'outillage des gens de métier Montant maximal de l'exemption relative aux allocations versées aux volontaires des services d'urgence Montant pour la non-imposition de certaines allocations versées pour la pension et le logement à de jeunes sportifs Cotisation de 1 % des particuliers au Fonds des services de santé (FSS) Seuil maximal de la première tranche de revenu Seuil maximal de la deuxième tranche de revenu Note 6 : Le crédit de TVQ, le remboursement d impôts fonciers et le crédit d impôt pour les particuliers habitant un village nordique ont été remplacés par le nouveau crédit d impôt pour solidarité qui est versé mensuellement depuis juillet Note 7 : Pour l'indexation de la prime au travail, veuillez consulter le tableau 209 du Chapitre A. Finalement, pour l'indexation des paliers de revenu familial aux fins du taux bonifié de l'incitatif québécois à l'épargne-études (IQEE), veuillez consulter le Chapitre G. inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

20 PROVINCIAL (Québec) FÉDÉRAL MAJ 2012 B-15 Tableau 10 Paliers d imposition au fédéral et au Québec pour les fiducies 2012 et taux prévus pour 2013 Note du Paliers d imposition Paliers d imposition prévus Fiducies testamentaires 2013 (prévus) Fiducies entre vifs créées après le 18 juin (prévus) 0 à $ 0 à $ 15 % 15 % 29 % 29 % $ à $ $ à $ 22 % 22 % 29 % 29 % $ à $ $ à $ 26 % 26 % 29 % 29 % $ et plus $ et plus 29 % 29 % 29 % 29 % Au fédéral, n oubliez pas qu il existe un abattement de 16,5 % de l impôt fédéral de base pour les résidents du Québec (cela inclut aussi les fiducies). Paliers d imposition Paliers d imposition prévus Fiducies testamentaires 2013 (prévus) Fiducies entre vifs créées après le 18 juin (prévus) 0 à $ 0 à $ 16 % 16 % 24 % 25,75 % $ à $ $ à $ 20 % 20 % 24 % 25,75 % Note du $ et plus $ à $ 24 % 24 % 24 % 25,75 % $ et plus 25,75 % 25,75 % Pour les fiducies entre vifs créées après le 18 juin 1971 et dont la fin d année d imposition est avant le 20 mars 2012, l impôt à payer correspondait au plus élevé de 20 % ou de l impôt payable par un particulier. Pour les années d imposition qui se terminent à compter du 20 mars 2012, une telle fiducie est assujettie au taux d imposition maximum d un particulier, soit 24 % pour 2012 et 25,75 % pour 2013 (suite à l annonce du ministre des Finances du Québec le 10 octobre dernier d ajouter un nouveau palier d imposition à partir de $ à compter de 2013 et qui a été confirmé dans le dernier budget provincial). 4. MODIFICATIONS À L IMPOSITION DES SOCIÉTÉS AU FÉDÉRAL 4.1 Revenus imposés à taux réduit à travers le Canada en 2012 À la suite des modifications apportées par certaines provinces canadiennes au taux d imposition des sociétés, voici le taux d'imposition (réduit) applicable au fédéral et dans les provinces canadiennes pour les PME ainsi que le plafond (revenu maximum) sur lequel s'applique ce taux réduit d'imposition (sur le revenu «actif» d entreprise seulement). Tableau 11 Administration Plafond des affaires admissible au taux réduit pour petite entreprise et taux de 2012 (exercice de 12 mois se terminant au 31 décembre) Plafond ($) Fédéral ,0 Colombie-Britannique ,5 Alberta ,0 Saskatchewan (note 1) ,0 Manitoba (note 2) Ontario (note 3) ,5 Québec ,0 Nouveau-Brunswick (note 4) ,5 Taux (%) inc. Taux d imposition des particuliers, des fiducies et des sociétés, indexation des divers paramètres et comparaisons salaires-bonis-dividendes

Les seuils d assujettissement à la cotisation au régime d assurance médicaments du Québec (RAMQ) et à la contribution santé pour 2012 (page H-2).

Les seuils d assujettissement à la cotisation au régime d assurance médicaments du Québec (RAMQ) et à la contribution santé pour 2012 (page H-2). PALIERS D IMPOSITION DÉTAILLÉS POUR DIVERSES SOURCES DE REVENUS POUR 2013, PRESTATIONS MAXIMALES DU RRQ POUR 2013, PLAFONDS DES DÉPENSES D AUTOMOBILE POUR 2013, CHIFFRES OFFICIELS POUR L INDEXATION DES

Plus en détail

Votre boîte aux lettres du 9 janvier 2014

Votre boîte aux lettres du 9 janvier 2014 Votre boîte aux lettres du 9 janvier 2014 Prestations maximales du RRQ pour 2014, plafonds des dépenses d automobile pour 2014, chiffres officiels pour l indexation des paliers d imposition 2014, etc.

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC DOCUMENT D INFORMATION Septembre 2014 LA FISCALITÉ DES PARTICULIERS AU QUÉBEC document d information Septembre 2014 La fiscalité des particuliers au Québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte

Plus en détail

Impôt des particuliers 2014 1

Impôt des particuliers 2014 1 Impôt des particuliers 0 Impôt des particuliers 0 TABLEAU P QUÉBEC (0) TABLE D IMPÔT Revenu Impôt Taux Taux marginal imposable Fédéral Québec Total effectif Fédéral Québec Total $ $ $ $ 0 000 - - - 0,0

Plus en détail

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012

Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 Crédits d impôt non remboursables et remboursables du Québec offerts aux particuliers pour 2012 du Québec pour 2012 Taux d imposition s appliquant aux crédits 1 20,00 % Facteur d indexation 2 2,66 % Montant

Plus en détail

Qui doit produire une déclaration fiscale? Toute personne qui a de l'impôt à payer

Qui doit produire une déclaration fiscale? Toute personne qui a de l'impôt à payer Qui doit produire une déclaration fiscale? Toute personne qui a de l'impôt à payer Quand doit-on la produire? Au plus tard le 30 avril de l'année suivante Exemple : pour 2013, date limite est le 30 avril

Plus en détail

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc.

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. L arrivée de 2012 nous apporte plusieurs ajustements de taux aux fins fiscales. Voici les principaux ajustements à

Plus en détail

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT TP-1016 2001-02 DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT Ce formulaire s adresse à tout particulier qui demande au ministère du Revenu d autoriser son employeur (ou le payeur) à réduire sa retenue d

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 1 MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 préparé par Ruth Rose professeure associée de sciences économiques Université du Québec à Montréal mars 2012 AVANT PROPOS Ce

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES Pour 2014, les plafonds des déductions relatives aux frais d automobile et les taux servant au calcul de l avantage imposable pour les frais de fonctionnement

Plus en détail

Collège Jean-de-Brébeuf. Les frais de scolarité et vos impôts

Collège Jean-de-Brébeuf. Les frais de scolarité et vos impôts Collège Jean-de-Brébeuf Les frais de scolarité et vos impôts Année fiscale 2014 Direction des ressources financières 24 octobre 2014 Objectifs Présenter les déductions et les crédits d impôts applicables

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Le 15 juillet 2015. This document is also available in English

Le 15 juillet 2015. This document is also available in English s du Régime enregistré d épargne-invalidité, de la Subvention canadienne pour l épargne-invalidité et du Bon canadien pour l épargne-invalidité This document is also available in English Table des matières

Plus en détail

GUIDE pour préparer la paye d'un PRÊTRE RELIGIEUX 1 occupant une fonction à TEMPS PLEIN

GUIDE pour préparer la paye d'un PRÊTRE RELIGIEUX 1 occupant une fonction à TEMPS PLEIN ANNÉE (du 1er janvier au 31 décembre) : 2015 Période de paye : MENSUELLE INFORMATIONS SERVANT AUX CALCULS Données annuelles DÉCRET (ref.) Rémunération monétaire de base (RMB) - PRÊTRE 24 509,30 $ art.

Plus en détail

Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux?

Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux? 1 Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux? Présenté par France Gagnon, CPA, CA, M.FISC. Le 26 novembre 2014 Agenda Introduction Qu en est il du REÉR? Taux d

Plus en détail

Compte d épargne libre d impôt (CELI)

Compte d épargne libre d impôt (CELI) Compte d épargne libre d impôt (CELI) MD Marque déposée de L Empire, Compagnie d Assurance-Vie. Les polices sont établies par L Empire, Compagnie d Assurance-Vie. Compte d'épargne libre d'impôt «Les Canadiens

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015 BULLETIN DE FISCALITÉ Mai 2015 OPTIONS D'ACHAT D'ACTIONS ACCORDÉES À DES EMPLOYÉS GAINS ET PERTES DE CHANGE CRÉDITS D'IMPÔT POUR AIDANTS FAMILIAUX ET PERSONNES À CHARGE AYANT UNE DÉFICIENCE LE VERSEMENT

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

Rapport sur le budget du Québec

Rapport sur le budget du Québec le 21 avril 2005 Rapport sur le budget du Québec Faits saillants Introduction Taux d imposition d une société est augmenté Instauration d un taux d imposition pour la petite entreprise Les taux de la taxe

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Tableau Comparatif CELI ET REER

Tableau Comparatif CELI ET REER Tableau Comparatif CELI ET REER Y a-t-il un âge minimal pour ouvrir un compte ou un régime? Il faut avoir 18 ans. (La législation sur l âge de la majorité peut s appliquer à certains placements.) Il n

Plus en détail

Options d encaissement de l indemnité de départ

Options d encaissement de l indemnité de départ Options d encaissement de l indemnité de départ Membres de l APASE 9 avril 2014 www.boston.com/wasserman Ordre du jour Indemnité de départ Scénario Recommandation Formulaires pour paiement Prestations

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail

La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille

La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille mars 2015 La ligne de partage : les stratégies de fractionnement du revenu peuvent réduire les impôts de votre famille Jamie Golombek Le nouveau crédit Baisse d'impôt pour les familles, qui représente

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD)

Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD) Novembre 2005 Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD) (Mise à jour du Communiqué de 1998) À qui s'adresse le rachat? Le rachat ne s'adresse pas à tous les

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées Maintenir le cap Bulletin fiscal Budget fédéral, 22 mars 2011 Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a prononcé aujourd hui son sixième discours sur le budget, intitulé «Des impôts bas

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014 Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité 1 Bilan Budget Sources de revenus à la retraite Revenus de sources publiques Revenus de sources privées Revenus

Plus en détail

DÉPLIANTS 2013 DÉPLIANTS IMPÔT DES PARTICULIERS. Québec Ontario Nouveau-Brunswick

DÉPLIANTS 2013 DÉPLIANTS IMPÔT DES PARTICULIERS. Québec Ontario Nouveau-Brunswick Le Planiguide fiscal 2013-2014 contient de l information à la fine pointe de l actualité fiscale touchant l impôt des particuliers. Vous trouverez à cet égard les plus récents changements apportés aux

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE Michel Lavoie, M.Fisc., Pl.Fin., CPA, CA.

OPTIMISATION FISCALE Michel Lavoie, M.Fisc., Pl.Fin., CPA, CA. Michel Lavoie, M.Fisc., Pl.Fin., CPA, CA. 1 I- Présentation II- Objectifs Connaître les règles de base de l optimisation fiscale: Pour les individus; Les familles; Les personnes en affaires. Fournir des

Plus en détail

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes

Faire le bon choix SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes SOLUTIONS D ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Laissez-vous simplement guider par nos spécialistes Faire le bon choix Aide-mémoire à l intention des employeurs Solutions d épargne-retraite collective Appuyés

Plus en détail

DÉPLIANTS 2014 DÉPLIANTS IMPÔT DES PARTICULIERS. Québec Ontario Nouveau-Brunswick

DÉPLIANTS 2014 DÉPLIANTS IMPÔT DES PARTICULIERS. Québec Ontario Nouveau-Brunswick Le Planiguide fiscal 2014-2015 contient de l information à la fine pointe de l actualité fiscale touchant l impôt des particuliers. Vous trouverez à cet égard les plus récents changements apportés aux

Plus en détail

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ

RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT SOLIDITÉ RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-INVALIDITÉ EXPERTISE ACCOMPAGNEMENT SOLIDITÉ QUELS SONT LES AVANTAGES DU REEI? En cotisant à un REEI ouvert pour vous-même ou pour un proche

Plus en détail

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS

AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS AFFAIRES ÉCONOMIQUES RENSEIGNEMENTS SUR LA FISCALITÉ SPÉCIFIQUE AUX RETRAITÉS Le présent document vise à renseigner les membres de l AQDER et leurs proches à propos des déductions, crédits et avantages

Plus en détail

Section 9 Aide financière

Section 9 Aide financière Section Aide financière Aide financière L argent, un outil pour l autonomie Combien de fois t es-tu dis : «Si j avais de l argent, je ferais»? Cette section ne t offre pas un compte en banque illimité

Plus en détail

GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ ÉPARGNES PERSONNELLES

GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ ÉPARGNES PERSONNELLES Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités GESTION DE NOS SOURCES DE REVENUS À LA RETRAITE RENTE DE RETRAITE RRQ SV ÉPARGNES PERSONNELLES RENTE DE RETRAITE

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS Le présent bulletin d information vise rendre publiques les différentes modifications qui seront apportées

Plus en détail

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE 1 RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE Division des entreprises et des publications Direction des décisions de l'impôt Direction générale de la politique et de

Plus en détail

1) utilisés principalement dans une entreprise exploitée activement principalement au Canada, et/ou

1) utilisés principalement dans une entreprise exploitée activement principalement au Canada, et/ou Juillet 2013 L'EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL En vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu (LIR), tout particulier résidant au Canada profite d'une exonération cumulative des gains en capital de 750 000

Plus en détail

DÉCLARATION FINANCIÈRE DE (nom du demandeur ou requérant)

DÉCLARATION FINANCIÈRE DE (nom du demandeur ou requérant) DÉCLARATION FINANCIÈRE DE (nom du demandeur ou requérant) Je suis le demandeur / requérant, dans la présente demande en vue d obtenir ou de faire modifier une ordonnance alimentaire. Voici ma situation

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES ANNÉE 2014

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES ANNÉE 2014 FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES ANNÉE 2014 Vous trouverez dans ce fascicule de l information en vrac touchant différents thèmes que nous avons approfondis pour vous. Pour 2014, nous y avons ajoutés plusieurs

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

Sage 50 Comptabilité (Lancement 2015.1)

Sage 50 Comptabilité (Lancement 2015.1) Sage 50 Comptabilité (Lancement 2015.1) Décembre 2014 Table des matières Sage 50 Comptabilité Édition canadienne (Lancement 2015.1) 1 Sage 50 Comptabilité Lancement 2015.1 1 Quoi de neuf et améliorations

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Juillet 2015 LES RÈGLES D'ATTRIBUTION DU REVENU LES DIVIDENDES INTERSOCIÉTÉS LES PERTES APPARENTES QU'EN DISENT LES TRIBUNAUX?

BULLETIN DE FISCALITÉ. Juillet 2015 LES RÈGLES D'ATTRIBUTION DU REVENU LES DIVIDENDES INTERSOCIÉTÉS LES PERTES APPARENTES QU'EN DISENT LES TRIBUNAUX? Formation en fiscalité BULLETIN DE FISCALITÉ Juillet 2015 LES RÈGLES D'ATTRIBUTION DU REVENU LES DIVIDENDES INTERSOCIÉTÉS LES PERTES APPARENTES QU'EN DISENT LES TRIBUNAUX? LES RÈGLES D'ATTRI- BUTION DU

Plus en détail

Conseils fiscaux de fin d année pour 2014 Auteur : Jamie Golombek

Conseils fiscaux de fin d année pour 2014 Auteur : Jamie Golombek Octobre 2014 Conseils fiscaux de fin d année pour 2014 Auteur : Jamie Golombek Comme l année tire à sa fin, nous vous présentons une mise à jour de nos conseils fiscaux de fin d année dont vous souhaiterez

Plus en détail

Rémunération des propriétaires dirigeants Troisième partie

Rémunération des propriétaires dirigeants Troisième partie Rémunération des propriétaires dirigeants Troisième partie Par DON GOODISON, CFP, FCGA Cotisations de membre non déductibles Automobile fournie par la société Prêts sans intérêt et autres prêts Allocations

Plus en détail

Résumé du budget du Québec 2013-2014

Résumé du budget du Québec 2013-2014 Résumé du budget du Québec 2013-2014 Le 20 novembre 2012 INTRODUCTION Le ministre des Finances et de l Économie, M. Nicolas Marceau, a déposé aujourd hui le budget du Québec pour 2013-2014. Voici les grandes

Plus en détail

Conseils fiscaux de fin d année pour 2013

Conseils fiscaux de fin d année pour 2013 CONSEILS FISCAUX Conseils fiscaux de fin d année pour 2013 Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CONVENTIONS... 11 ABRÉVIATIONS... 11 MODULE I SYSTÈME FISCAL... 12

TABLE DES MATIÈRES CONVENTIONS... 11 ABRÉVIATIONS... 11 MODULE I SYSTÈME FISCAL... 12 Le Planiguide fiscal 2012-2013 contient de l information à la fine pointe de l actualité fiscale touchant l impôt des particuliers. Vous trouverez à cet égard les plus récents changements apportés aux

Plus en détail

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE BULLETIN n O HE 002 Publié en juin 2000 Révisé en août 2014 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RÉMUNÉRATION Le présent bulletin aidera les employeurs à déterminer

Plus en détail

L importance de l épargne et des investissements hors ferme pour favoriser le transfert des entreprises agricoles

L importance de l épargne et des investissements hors ferme pour favoriser le transfert des entreprises agricoles Colloque gestion et établissement Succombez à la tentation de gérer! 2 et 3 novembre 2009 L importance de l épargne et des investissements hors ferme pour favoriser le transfert des entreprises agricoles

Plus en détail

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT. Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT. Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT Efficacité, liberté et sécurité : le CELI, un choix gagnant RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Le compte d épargne libre d impôt Tout résident canadien âgé de 18 ans ou plus qui possède

Plus en détail

Aidemémoire. fiscal. kpmg.ca/aidememoire

Aidemémoire. fiscal. kpmg.ca/aidememoire Aidemémoire fiscal 2013 2014 kpmg.ca/aidememoire Organisme Site Web KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l....www.kpmg.ca The Funding Portal...www.thefundingportal.com Agence du revenu du Canada...www.cra-arc.gc.ca Agence

Plus en détail

Aspects fiscaux à considérer. à l'approche de la retraite

Aspects fiscaux à considérer. à l'approche de la retraite Aspects fiscaux à considérer à l approche de la retraite Direction principale Fiscalité, MD Mai 2015 1 Aspects fiscaux à considérer à l'approche de la retraite Direction principale Fiscalité, MD (418)

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Produits d épargne-retraite collective Comment choisir votre régime d épargne-retraite collective? Si vous êtes à l étape

Plus en détail

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA)

ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) ANALYSE CRITIQUE ET MODIFICATIONS PROPOSÉES AU RÉGIME ENREGISTRÉ D'ÉPARGNE RETRAITE (REÉR) ET AU RÉGIME DE PENSION AGRÉÉ (RPA) Gino Lambert, M.Sc, Sciences comptables (Chercheur à la Chaire d'études socio-économiques)

Plus en détail

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC PRÉFACE... vii LISTE DES ABRÉVIATIONS... ix SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC...1 1.1 LA GRILLE DE COMPÉTENCES SECTION FISCALITÉ : VUE D ENSEMBLE...1 1.2 EXEMPLE DE CONNAISSANCES ATTENDUES À CHAQUE NIVEAU

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE

LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE Le 17 janvier 2014 LE QUÉBEC ADOPTE LA LOI SUR LES RÉGIMES VOLONTAIRES D ÉPARGNE-RETRAITE La Loi sur les régimes volontaires d'épargne-retraite (la «Loi») a été adoptée par l'assemblée nationale du Québec

Plus en détail

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007»

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» F-201 Portant la note : «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» (Mise à jour : Janvier 2010) Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel

Plus en détail

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Avantages de la constitution en société Avantages d une SEPE Résumé CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE Si vous exploitez une entreprise, sa simple constitution en société vous

Plus en détail

Fractionnement du revenu

Fractionnement du revenu Fractionnement du revenu juin 2012 TABLE DES MATIÈRES Règles d attribution Fractionnement du revenu familial Fractionnement du revenu d entreprise Fractionnement du revenu par l entremise de sociétés Fractionnement

Plus en détail

Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants

Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants des Services fiscaux Numéro 2014-26F Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants Le 4 juin 2014 En bref Le ministre des Finances, M. Carlos Leitao, a présenté aujourd'hui, le 4 juin 2014, le budget 2014-2015

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

PLANIFICATION FINANCIÈRE DE LA RETRAITE. Marie Bouvier 13 MARS 2014

PLANIFICATION FINANCIÈRE DE LA RETRAITE. Marie Bouvier 13 MARS 2014 PLANIFICATION FINANCIÈRE DE LA RETRAITE Marie Bouvier 13 MARS 2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION Taux de remplacement du revenu Sources de revenus à la retraite Régimes publics Pension de la sécurité de la vieillesse

Plus en détail

Parce que la retraite ça se prépare!

Parce que la retraite ça se prépare! RREGOP RREGOP Parce que la retraite ça se prépare! Parce que la retraite, ça se prépare! Octobre 2012 Session de formation RREGOP Sécurité sociale, CSQ-Québec Janvier 2013 Mise en garde Lorsque l on pense

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 TABLE DES MATIÈRES Paragraphe 1. INTRODUCTION...1 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 3. REVENU OU PERTE PROVENANT D UNE ENTREPRISE OU D UN BIEN ET AUTRES REVENUS ET

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Les incidences fiscales d un changement d état civil sont très nombreuses et en ce sens, nous avons peine à tous les retenir. De plus, il y a eu beaucoup

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER. (Formulaire complet)

COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER. (Formulaire complet) ANNEXE «D» (04/07) 1 COUR PROVINCIALE DE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR CENTRE JUDICIAIRE : Dossier n ENTRE : REQUÉRANT(E) ET : INTIMÉ(E) ÉTAT FINANCIER (Formulaire complet) Je suis le/la (requérant(e) ou intimé(e))

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie

Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie Régime d épargne-études Détails de votre plan Numéro de contrat Nom(s) du ou des souscripteurs Dates de naissance du ou des souscripteurs Date d entrée en vigueur

Plus en détail

T1 GÉNÉRALE 2011 Déclaration de revenus et de prestations

T1 GÉNÉRALE 2011 Déclaration de revenus et de prestations Agence du revenu Canada Revenue du Canada Agency T1 GÉNÉRALE 2011 Déclaration de revenus et de prestations Remplissez toutes les sections qui s'appliquent à votre situation afin de bénéficier des montants

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Salaire ou dividendes Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU En raison de la hausse des taux d impôt marginaux combinée fédérale et Québec ainsi que des taux applicables aux dividendes ordinaires

Plus en détail

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie

Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie Formules pour le calcul informatisé des retenues sur la paie 100 e édition En vigueur le 1 er janvier 2015 T4127(F) Rév. 15 Ce guide s adresse-t-il à vous? Utilisez ce guide si vous êtes un développeur

Plus en détail

Bulletin de fiscalité

Bulletin de fiscalité MARCIL LAVALLÉE Bulletin de fiscalité Marcil Lavallée Novembre 2009 Dans ce numéro : FRAIS DE BUREAU À DOMICILE FRAIS D UN BUREAU À DOMICILE PROVISION POUR GAIN EN CAPITAL CRÉDITS D IMPÔT POUR LE SOUTIEN

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

La dure réalité! SE PRÉPARER FINANCIÈREMENT À LA RETRAITE Un article qui valait 1,00 $ en 1972, coûte maintenant 3,78 $ En tenant compte d un taux d inflation moyen, le prix présentement payé pour un article

Plus en détail

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins)

LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et moins) FÉDÉRATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR GUIDE POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN DES COLLEGES LES PRESTATIONS D ASSURANCE TRAITEMENT (Pour une invalidité de 104 semaines et

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE...

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... INTRODUCTION MODULE I HISTORIQUE 2 RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 2 3 HISTORIQUE QUÉBÉCOIS... 3 4 LA LOI 188 ET LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 4 4.1 Objectifs de la loi... 4 4.2 Le

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES ABRÉGÉE DÉCLARATIONS FISCALES DES PARTICULIERS - 2013

TABLE DES MATIÈRES ABRÉGÉE DÉCLARATIONS FISCALES DES PARTICULIERS - 2013 x DECL 2013 TABLE DES MATIÈRES ABRÉGÉE DÉCLARATIONS FISCALES DES PARTICULIERS - 2013 - LISTE DE CONTRÔLE - BIBLIOTHÈQUE UTILE ET ADRESSES UTILES (Voir les documents dans la pochette du volume de cours)

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail