Politique européenne de la Suisse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique européenne de la Suisse"

Transcription

1 Département fédéral des affaires étrangères DFAE Département fédéral de l économie DFE Bureau de l intégration DFAE/DFE Information Politique européenne de la Suisse 1/38 Plan de l exposé 1. La Suisse au cœur de l Europe 2. La voie bilatérale 3. Les accords bilatéraux 4. Une politique européenne solidaire 5. Prochaines étapes 2 La Suisse au cœur de l Europe UE-27 EEE Candidats à l adhésion Population de l UE (2009) 500 millions 3 1

2 Des liens très étroits Langues et cultures communes Des valeurs et une histoire communes Nœud routier et nœud ferroviaire importants frontaliers travaillent en Suisse Franchissements de la frontière suisse chaque jour (2007) personnes véhicules 4 Résidents étrangers en Suisse en 2010 Population totale 7,86 millions Nombre d étrangers 1,72 million (22 %) Source: Office fédéral des migrations ODM 5 Résidents suisses à l étranger en 2010 Source : DFAE, Statistique des Suisses de l étranger

3 Echanges économique intenses CH-UE Plus d un milliard de francs par jour Commerce de marchandises (2010) CH UE 113 milliards (58,5 % des exportations suisses) CH UE 137 milliards (79,2 % des importations suisses) Investissements directs (2009) CH UE 377 milliards (43,6 % des investissements suisses à l étranger) CH UE 428 milliards (83,6 % des investissements étrangers en Suisse) Sources: BNS, Eurostat 7 Politique européenne de la Suisse 1. La Suisse au cœur de l Europe 2. La voie bilatérale 3. Les accords bilatéraux 4. Une politique européenne solidaire 5. Prochaines étapes 8 La Suisse poursuit une politique d intérêts Accès mutuel et étendu au marché Solutions pragmatiques et taillées sur mesure Accords dans des domaines bien délimités Réseau d accords étendu par étapes et de manière continue depuis

4 Une politique d ouverture et de coopération Etroite collaboration (Ex: fiscalité de l épargne, lutte contre la fraude ) Participation à des programmes et à certaines agences de l UE Contribution à l élargissement de l UE 10 Un choix confirmé par le peuple suisse 1992 Non (50,3 %) à l Espace économique européen (EEE) 1997 Non (74,1 %) à l initiative contre l ouverture de négociations d adhésion à l UE 2000 Oui (67,2 %) aux Bilatérales I 2001 Non (76,8 %) à l initiative «Oui à l Europe!» 2005 Oui (54,6 %) à Schengen / Dublin 2005 Oui (56,0 %) à l extension de la libre circulation des personnes 2006 Oui (53,4 %) à la Loi sur la coopération avec l Europe de l Est 2009 Oui (59,6 %) à la poursuite de la libre circulation et à son extension 11 Politique européenne de la Suisse 1. La Suisse au cœur de l Europe 2. La voie bilatérale 3. Les accords bilatéraux 4. Une politique européenne solidaire 5. Prochaines étapes 12 4

5 Les premiers accords 1972 Libre-échange Suppression des obstacles tarifaires aux échanges de produits industriels (droits de douane, contingents) 1989 Assurances Mêmes droits d établissement pour les assureurs (hormis secteur assurance-vie) 1990 (entièrement révisé en 2009) Facilitation et sécurité douanières Règles sur les contrôles et les formalités douanières (règle des 24 heures) Intérêt Accès mutuel au marché 13 Les Accords bilatéraux I (1999) 1. Libre circulation des personnes 2. Obstacles techniques au commerce 3. Marchés publics 4. Agriculture 5. Recherche 6. Transport aérien 7. Transports terrestres Intérêt Meilleur accès réciproque aux marchés du travail, des marchandises et des services 14 Libre circulation des personnes Les Suisses peuvent plus facilement s établir et travailler dans l UE La réciproque vaut pour les ressortissants de l UE Ouverture par étapes (périodes transitoires) Coordination des systèmes de sécurité sociale Reconnaissance des diplômes professionnels - Moins de pénurie de personnel pour les entreprises, ce qui leur permet de croître - Maintien et création d emplois - Accès pour les Suisses au marché du travail de l UE 15 5

6 Bilan de la libre circulation après neuf ans Les craintes ne se sont pas vérifiées : L immigration est contrôlée et mesurée Le chômage n a pas augmenté à cause de la libre circulation La sous-enchère salariale reste l exception Les assurances sociales ne sont pas exploitées Mesures d accompagnement contre le dumping salarial et social - Conditions de travail et de salaire valables pour tous - Contrôles intensifs dans les secteurs à risques - En cas d abus, avertissement, amende, exclusion du marché, imposition de salaires minimaux 16 Les Accords bilatéraux II (2004) 1. Schengen / Dublin 2. Fiscalité de l épargne 3. Lutte contre la fraude 4. Produits agricoles transformés 5. MEDIA 6. Environnement 7. Statistique 8. Pensions 9. Education, formation, jeunesse - Coopération politique étendue - Meilleures conditions-cadres économiques 17 Association à l accord de Schengen Suppression des contrôles systématiques de personnes entre les Etats Schengen Meilleur contrôle des frontières extérieures Renforcement de la coopération policière (grâce au SIS, Système d information Schengen) Amélioration de la coopération judiciaire Introduction du «visa Schengen» - Favoriser la mobilité des personnes - Coopérer dans la lutte contre la criminalité sur le plan international - Rendre le tourisme compétitif 18 6

7 Espace Schengen Etats membres de Schengen Etats membres de Schengen au statut particulier Futurs Etats membres Etats associés 19 Association à l accord de Dublin Critères clairement définis pour déterminer quel pays doit mener la procédure d asile Accès aux répertoires d empreintes digitales (système Eurodac) Intérêt Suppression des demandes d asile multiples 20 Vue d ensemble des accords bilatéraux 21 7

8 Politique européenne de la Suisse 1. La Suisse au cœur de l Europe 2. La voie bilatérale 3. Les accords bilatéraux 4. Une politique européenne solidaire 5. Prochaines étapes 22 Une politique européenne solidaire Conseil de l Europe et OSCE Nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes Missions de paix (exemple : Kosovo) Contribution à l élargissement de l UE 23 Contribution à l élargissement de l UE Réduction des disparités économiques et sociales Contribution indépendante à la politique de cohésion de l UE Soutien de projets concrets sélectionnés et contrôlés par la Suisse - Investir auprès de partenaires économiques - Renforcer la sécurité - Coopérer solidairement avec l UE, affermir la voie bilatérale 24 8

9 Contribution à l élargissement Bénéficiaires - Les 10 Etats ayant adhéré à l UE en 2004 (UE-10) - Roumanie et Bulgarie (adhésion à l UE en 2007) Montants - UE-10 : 1 milliard de francs sur cinq ans - Roumanie et Bulgarie : 257 millions sur cinq ans Base légale Loi sur la coopération avec l Europe de l Est (acceptée par le peuple suisse le 26 novembre 2006) 25 Politique européenne de la Suisse 1. La Suisse au cœur de l Europe 2. La voie bilatérale 3. Les accords bilatéraux 4. Une politique européenne solidaire 5. Prochaines étapes 26 Position du Conseil fédéral La Suisse participe activement et solidairement à la réalisation d objectifs communs en Europe Les accords bilatéraux sectoriels représentent actuellement l instrument qui permet à la Suisse de défendre au mieux ses intérêts La politique européenne fondée sur les accords bilatéraux sectoriels a fait ses preuves et demeure praticable La voie bilatérale est devenue plus difficile et certaines questions institutionnelles doivent être résolues Source: Rapport Europe

10 Les défis Face à une UE élargie (15 27 membres) et renforcée (Traité de Lisbonne) il devient plus difficile de trouver des solutions ad hoc. Le droit de l UE est en constante évolution. Risque d obstacles d accès aux marchés étrangers pour les acteurs helvétiques L UE rappelle avec toujours plus d insistance qu une participation au marché intérieur «implique d appliquer et d interpréter de manière homogène et au fur et à mesure les éléments de l acquis en constante évolution.» Principe du parallélisme : l UE a également des intérêts à défendre (p. ex. dans le domaine fiscal). 28 Questions institutionnelles - Reprise du droit de l UE : quelle procédure appliquer pour l adaptation des accords aux développements du droit? - Surveillance : qui contrôle la mise en œuvre des accords bilatéraux? - Interprétation : qui est responsable de l interprétation des accords? - Règlement des différends : quelle est l instance chargée de régler les dissensions entre la Suisse et l UE? 29 Poursuivre la voie bilatérale? Oui, à certaines conditions, notamment : La Suisse a une marge de manœuvre suffisante pour ses décisions politiques L UE est disposée à trouver avec la Suisse des solutions par la voie bilatérale Les conditions économiques n'évoluent pas dans un sens défavorable à la Suisse 30 10

11 Les grandes lignes du développement des accords bilatéraux Respect de la souveraineté des deux parties ; pas de reprise automatique des nouveaux développements du droit de l UE Des mécanismes institutionnels devraient faciliter la mise en œuvre et le développement des accords Conditions-cadres équivalentes pour les deux partenaires La Suisse continue à appliquer une politique solidaire 31 Nouveaux dossiers (I) : Agriculture, sécurité alimentaire, sécurité des produits, santé publique Libéraliser l agriculture en général, y compris dans - les outils de production (secteur en amont) - les produits de l industrie de transformation (secteur en aval) Eliminer les entraves - tarifaires (douane, contingents) - non-tarifaires (prescriptions et homologation) - Offrir une perspective aux agriculteurs suisses - Baisser les prix en Suisse pour les consommateurs 32 Agriculture, sécurité alimentaire, sécurité des produits, santé publique Sécurité alimentaire, sécurité des produits: Coordination internationale pour protéger les consommateurs et les consommatrices. Coopération avec les agences de l UE Participation aux systèmes d alerte rapide Santé publique: Participation au programme de santé publique de l UE Adhésion à diverses agences de l UE et aux systèmes d alerte rapide Intérêt Politique de santé plus efficace grâce à une coordination internationale 33 11

12 Nouveaux dossiers (II) : Electricité/Energie Règles communes sur le marché européen de l électricité (transit de l électricité, normes de sécurité, etc.) Accès réciproque au marché Prise en compte de la force hydraulique suisse dans les efforts déployés par l UE en faveur des énergies renouvelables Influence dans les nouveaux organes de l UE regroupant les régulateurs (ACER) et les gestionnaires de réseau (REGRT-E) Perspectives à long terme : élargissement de l accord? (efficacité énergétique, infrastructure, gaz) - Assurer l approvisionnement en Europe - Maintenir le rôle de plaque tournante de la Suisse 34 Nouveaux dossiers (III) : Navigation par satellite (Galileo et EGNOS) La pleine participation helvétique aux projets doit être garantie même après le transfert de l Agence spatiale européenne à l UE de la responsabilité pour les programmes. - Egalité d accès au savoir-faire et aux services - Opportunités pour la recherche et l industrie 35 Nouveaux dossiers (IV) : Commerce des droits d émission Rattachement du système suisse d échange des quotas d émission à celui de l UE Reconnaissance mutuelle des droits d émission de gaz à effet de serre - Accès au marché plus important et plus liquide de l UE - Parité des armes entre entreprises suisses et de l UE dans l acquisition de droits d émission - Plus de flexibilité pour remplir les objectifs en matière d émission 36 12

13 Nouveaux dossiers (V) : Coopération des autorités en matière de concurrence Coopération plus étroite entre les autorités en matière de concurrence suisse, des états membres de l UE et de la Commission européenne Possibilité d échange d informations confidentielles - Efficacité accrues dans la lutte aux pratiques dommageables de la concurrence (ex. cartels) - Diminution des redondances dans l application du droit de la concurrence 37 Approche d ensemble et coordonnée 26 janvier 2011 : Le Conseil fédéral décide que les relations entre la Suisse et l UE doivent se poursuivre sur la base d accords bilatéraux sectoriels, qui seront discutés selon une approche d ensemble et coordonnée. 8 février 2011 : La présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey et le président de la Commission européenne M. Barroso se sont mis d accord de poursuivre les relations bilatérales selon une approche d ensemble et coordonnée. Cette approche doit être approfondie et précisée rapidement dans les prochains mois

Politique européenne de la Suisse

Politique européenne de la Suisse Département fédéral des affaires étrangères DFAE Département fédéral de l économie DFE Bureau de l intégration DFAE/DFE Information Politique européenne de la Suisse Juin 2009 Plan de l exposé 1. La Suisse

Plus en détail

Les principaux accords bilatéraux Suisse-UE

Les principaux accords bilatéraux Suisse-UE Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des affaires européennes DAE Les principaux accords bilatéraux Suisse-UE Juin 2015 Accords bilatéraux Suisse-UE B. I B. II 2 Les premiers accords

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

immigration la résiliation de la libre circulation des personnes compromet la voie bilatérale

immigration la résiliation de la libre circulation des personnes compromet la voie bilatérale immigration la résiliation de la libre circulation des personnes compromet la voie bilatérale Fiche d information 1 : Situation juridique en matière de libre circulation des personnes L essentiel en bref

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

Procédure législative ordinaire

Procédure législative ordinaire Annexe 4 LISTE DES ARTICLES RELEVANT DE LA PROCÉDURE LÉGISLATIVE ORDINAIRE Le traité de Lisbonne prévoit l extension de la procédure dite de «codécision» et désormais appelée «procédure législative ordinaire»,

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

PROPOSITIONS DE LA CGEM POUR LE PROJET DE LOI DE FINANCES 2016

PROPOSITIONS DE LA CGEM POUR LE PROJET DE LOI DE FINANCES 2016 PROPOSITIONS DE LA CGEM POUR LE PROJET DE LOI DE FINANCES 2016 1 NOS SOURCES Le Discours Royal du 20 août 2014 «l économie marocaine a enregistré un retard significatif en la matière, en raison de l éparpillement

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

La Suisse et l Union européenne, quel avenir?

La Suisse et l Union européenne, quel avenir? Département fédéral des affaires étrangères DFAE Direction des affaires européennes DAE La Suisse et l Union européenne, quel avenir? Février 2013 Plan de l exposé 1. La Suisse au cœur de l Europe; le

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

Le programme de distribution

Le programme de distribution Le programme de distribution Ce document décrit en bref les concepts de la distribution de solutions de Management de Flotte (AVL) produits par GPS4NET. Les informations présentées ont un caractère purement

Plus en détail

Le protectionnisme : raisons et risques?

Le protectionnisme : raisons et risques? Thème 5 : Le protectionnisme : raisons et risques? L échange «Le libre échange tout le monde s en réclame, mais personne ne le pratique» Les effets de l ouverture des économies sur l extérieur Les opportunités

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale

Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale Propositions de Social Economy Europe pour la Présidence Luxembourgeoise en matière d Economie Sociale Social Economy Europe: Social Economy Europe est l organisation représentative de l économie sociale

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE :

DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : DECLARATION (Finale) LE PREMIER CONGRES MONDIAL SUR LA LUTTE CONTRE LA CONTREFACON RECOMMANDE : I (Sensibilisation) De charger un groupe indépendant d'experts, de l OCDE par exemple, d effectuer une étude

Plus en détail

Déclaration de Rabat

Déclaration de Rabat Déclaration de Rabat 12 septembre 2013 Le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc, Saad Dine El Otmani, et le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d Allemagne, Guido

Plus en détail

EDA Chief Executive. Claude-France Arnould

EDA Chief Executive. Claude-France Arnould EDA Chief Executive Claude-France Arnould Theme: «Les possibilités de coopération entre la Suisse et l Agence européenne de défense (AED)» Berne, 06.11.2014 Je suis très heureuse d être de retour en Suisse

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE

TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE DE LA LOGISTIQUE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DU TRANSPORT *** DIRECTION GENERALE DE LA LOGISTIQUE ET DU TRANSPORT MULTIMODAL TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CADRES DE L ADMINISTRATION DANS LE DOMAINE

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

ad 98.446 Initiative parlementaire Poste, CFF, Swisscom. Des emplois dans toute la Suisse (Hämmerle)

ad 98.446 Initiative parlementaire Poste, CFF, Swisscom. Des emplois dans toute la Suisse (Hämmerle) ad 98.446 Initiative parlementaire Poste, CFF, Swisscom. Des emplois dans toute la Suisse (Hämmerle) Rapport de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national du 14 novembre

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs PROJET DE RAPPORT

PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019. Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs PROJET DE RAPPORT PARLEMENT EUROPÉEN 2014-2019 Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs 30.3.2015 2015/2061(INI) PROJET DE RAPPORT EEE-Suisse: obstacles à la pleine mise en œuvre du marché intérieur

Plus en détail

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Bill Wigglesworth Directeur général adjoint, Offtel, R-U 1984-94 (Directeur général par intérim 1992-93) Processus de réforme des télécoms

Plus en détail

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce 954682_34CN28_FR 22-09-2005 11:00 Pagina 1 Avant-propos La priorité absolue pour le commerce aujourd hui consiste à restaurer une croissance et un emploi dynamiques et durables en Europe, afin de remettre

Plus en détail

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République,

Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce. Le Président de la République, Décret n 2011-399 du 16 novembre 2011 portant organisation du Ministère du Commerce Le Président de la République, Sur Vu Vu Vu Vu rapport du Ministre du Commerce la Constitution; le décret n 2010-01 du

Plus en détail

Les services et l investissement dans l Accord de partenariat économique CARIFORUM CE (APE)

Les services et l investissement dans l Accord de partenariat économique CARIFORUM CE (APE) Les services et l investissement dans l Accord de partenariat économique CARIFORUM CE (APE) Ramesh Chaitoo Responsable, Unité du commerce des Services, CRNM rchaitoo@crnm.org www.crnm.org Pétion-ville,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs

DOSSIER DE PRESSE. Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs DOSSIER DE PRESSE Commission nationale de lutte contre le travail illégal et contre la fraude au détachement des travailleurs Lundi 30 mai 2016 1 Le Premier ministre, Manuel VALLS, préside pour la deuxième

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015

Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015 Programme Cours Avancé sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) Ecole de maintien de la paix (EMP) de Bamako 1-5 juin 2015 Description: La communauté internationale a progressivement mis l'accent

Plus en détail

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable.

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. Communiqué de presse Bois-Colombes, le 11 février 2009 La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. L année 2008 restera, pour les épargnants et les assurés, une

Plus en détail

Introduction. Projet EBESM 3

Introduction. Projet EBESM 3 «Nouveau départ et seconde chance pour entreprendre» «L efficience de la loi 1995-34 relative au redressement des entreprises en difficultés économiques» RACHED BARKACHE Date: 12/09/2014 Projet EBESM 2

Plus en détail

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN

ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN ORDRE DE LA CHAMBRE RENVOYANT LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ : AECG ET SES EFFETS SUR LE SECTEUR AGRICOLE CANADIEN PRÉSENTATION AU COMITÉ PERMANENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE DE LA CHAMBRE

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe)

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Renforcement des responsabilités des régions Suppression de la clause générale de compétence

Plus en détail

Session plénière à Strasbourg, du 13 au 16 février 2012 N 93

Session plénière à Strasbourg, du 13 au 16 février 2012 N 93 Session plénière à Strasbourg, du 13 au 16 février 2012 N 93 Espace unique européen de paiement en euros Le règlement sur l'espace unique de paiement européen en euros (dénommé SEPA) a reçu une très large

Plus en détail

Document de travail n 46. La dimension économique du Ministère de l'economie et des Finances. Royaume du Maroc

Document de travail n 46. La dimension économique du Ministère de l'economie et des Finances. Royaume du Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La dimension économique du Ministère de l'economie et des Finances Novembre 1999 Document de travail n 46 C est un grand plaisir pour

Plus en détail

Dumping et fraude sociale dans le contexte du détachement de travailleurs Argumentaire et position de la Confédération

Dumping et fraude sociale dans le contexte du détachement de travailleurs Argumentaire et position de la Confédération Dumping et fraude sociale dans le contexte du détachement de travailleurs Argumentaire et position de la Confédération Pourquoi cette note? Cette note s inscrit dans le cadre des travaux du groupe "Bridges"

Plus en détail

Compte-rendu de la première conférence du Point de contact espagnol du Réseau européen des migrations (REM) Madrid, le 13 novembre 2014

Compte-rendu de la première conférence du Point de contact espagnol du Réseau européen des migrations (REM) Madrid, le 13 novembre 2014 Compte-rendu de la première conférence du Point de contact espagnol du Réseau européen des migrations (REM) Madrid, le 13 novembre 2014 Le Point de contact espagnol du REM a organisé le 13 novembre 2014

Plus en détail

Social Inclusion Programmes in Togo. Ahoro Atchindé Amakoue Civil Administrator, Ministry of Commerce and Private Sector Development, Togo

Social Inclusion Programmes in Togo. Ahoro Atchindé Amakoue Civil Administrator, Ministry of Commerce and Private Sector Development, Togo Social Inclusion Programmes in Togo Ahoro Atchindé Amakoue Civil Administrator, Ministry of Commerce and Private Sector Development, Togo LE PROGRAMME D INTÉGRATION SOCIALE ET LEUR INCIDENCE SUR UN DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Association pour le Droit à l Initiative Economique

Association pour le Droit à l Initiative Economique microcrédit Martinique Association pour le Droit à l Initiative Economique L association Des moyens d entreprendre à ceux qui n ont pas les moyens L Adie est une association reconnue d utilité publique

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

Conseil des Ministres

Conseil des Ministres A usage officiel CEMT/CM(2004)7 CEMT/CM(2004)7 A usage officiel Conférence Européenne des Ministres des Transports European Conference of Ministers of Transport 22-Apr-2004 Français - Or. Français CONFERENCE

Plus en détail

Entraide en matière fiscale: enjeux et défis. Alain Steichen Professeur associé à l Université de Luxembourg

Entraide en matière fiscale: enjeux et défis. Alain Steichen Professeur associé à l Université de Luxembourg Entraide en matière fiscale: enjeux et défis Alain Steichen Professeur associé à l Université de Luxembourg Un peu d histoire. Abgabenordnung 3 AO aux fins d imposition indigène seulement Directive communautaire

Plus en détail

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC Manifeste de la CFTC pour la mise en œuvre d un label «Traçabilité Sociale» Confirmant que la France souhaite toujours

Plus en détail

A V I S N 1.855 ----------------------- Séance du mardi 25 juin 2013 ----------------------------------------

A V I S N 1.855 ----------------------- Séance du mardi 25 juin 2013 ---------------------------------------- A V I S N 1.855 ----------------------- Séance du mardi 25 juin 2013 ---------------------------------------- Projet de loi modifiant le Chapitre 8 du Titre IV de la loi-programme (I) du 27 décembre 2006

Plus en détail

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014)

Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE. Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Chine - Rapport Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE Semaine 4 et 5/2014 (20 31 Janvier 2014) Publication : China Dairy Industry Association Date de publication

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

SOMMAIRE : Chapitre 01 : le rôle de la douane dans l exportation. Section04 : le rôle de la douane dans l exportation

SOMMAIRE : Chapitre 01 : le rôle de la douane dans l exportation. Section04 : le rôle de la douane dans l exportation SOMMAIRE : -INTRODUCTION Chapitre 01 : le rôle de la douane dans l exportation Section01 : l historique Section 02 :les missions de la douane Section03 :l organigramme Section04 : le rôle de la douane

Plus en détail

- 23 - TABLEAU COMPARATIF

- 23 - TABLEAU COMPARATIF - 23 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution, Vu le traité instituant la Communauté européenne et notamment ses articles 5 et 16, Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution,

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSÉE LE MERCREDI 8 DECEMBRE 2010 A L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Le mouvement vers la Qualité dans les Services publics de l Union européenne

Le mouvement vers la Qualité dans les Services publics de l Union européenne 1 Le mouvement vers la Qualité dans les Services publics de l Union européenne La concrétisation d une coopération européenne pour développer le management par la qualité dans l administration publique

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les coûts du transport routier international en Pologne en 2005 Après une première phase de travaux centrée sur nos principaux compétiteurs au sein de

Plus en détail

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse

La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Note de discussion Date 26 mai 2011 La libre circulation des personnes renforce la place économique suisse Serge Gaillard, Chef

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

L'impôt sur le revenu au Luxembourg: actualités récentes. International Law Firm Amsterdam Brussels London Luxembourg New York Rotterdam

L'impôt sur le revenu au Luxembourg: actualités récentes. International Law Firm Amsterdam Brussels London Luxembourg New York Rotterdam L'impôt sur le revenu au Luxembourg: actualités récentes Agenda I. 2013 dans le rétroviseur - Législation - Jurisprudence II. III. 2014 - Déclaration du Gouvernement Tendances internationales 2013 DANS

Plus en détail

MECANISME FINANCIER ELENA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT (BEI)

MECANISME FINANCIER ELENA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT (BEI) MECANISME FINANCIER ELENA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT (BEI) 1 Contents Introduction Critères d admissibilité et de sélection Comment solliciter une aide au titre d ELENA 2 INTRODUCTION 3 1.1 Energie

Plus en détail

Le tourisme durable dans l espace francophone

Le tourisme durable dans l espace francophone Le tourisme durable dans l espace francophone De la valorisation des patrimoines culturels et naturels vers une économie verte I. Contexte et justification Le tourisme, en plein essor, est reconnu comme

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Bérengère Grenier berengere.grenier@vae-solis.com 06 29 94 32 65 - reassurez-moi.fr L idée «Réassurez-moi» : révolutionner le marché vieillissant de l assurance de prêt

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

Déclaration franco-grecque. Partenariat stratégique pour l avenir

Déclaration franco-grecque. Partenariat stratégique pour l avenir Déclaration franco-grecque Partenariat stratégique pour l avenir A l invitation du Président de la République hellénique, le Président de la République française a effectué une visite officielle en Grèce

Plus en détail

Les solutions solaires thermiques compétitives

Les solutions solaires thermiques compétitives Mercredi 06 novembre 2013 Les solutions solaires thermiques compétitives Intervenants : Valérie LAPLAGNE, responsable ENR, UNICLIMA Philippe GAY, Coordinateur de missions, ENERPLAN RASSEMBLONS NOS ENERGIES

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Sommet de l élevage 2013

Sommet de l élevage 2013 Sommet de l élevage 2013 Accords commerciaux bilatéraux de l Union européenne avec les Etats-Unis et le Canada Principaux enjeux économiques Jean-Marc Mignon Conseiller international Direction régionale

Plus en détail

LA MAISON-BLANCHE Bureau du chef du service de presse

LA MAISON-BLANCHE Bureau du chef du service de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 7 décembre 2011 LA MAISON-BLANCHE Bureau du chef du service de presse Fiche documentaire : Initiatives canado-américaines Par-delà la frontière et du Conseil de coopération

Plus en détail

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque Le transport des personnes au cœur des priorités gouvernementales, par Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint, ministère des Transports du Québec (MTQ) J aimerais d abord remercier les organisateurs de

Plus en détail

RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT

RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 20.10.2009 SEC(2009) 1390 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT accompagnant la COMMUNICATION

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 23 mars 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Objet : Réponse au livre vert de la Commission européenne sur les services financiers de détail. Réf. : COM(2015) 630 final P. J. : Réponse des autorités

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Rapport d activités de l Assemblée des. Représentants du Peuple. Avril 2015

Rapport d activités de l Assemblée des. Représentants du Peuple. Avril 2015 Rapport d activités de l Assemblée des Représentants du Peuple Avril 2015 Un mois après la mise en place de ses commissions, l'assemblée des Représentants du Peuple a accéléré le rythme pour examiner les

Plus en détail

II.Foire aux questions

II.Foire aux questions Questions et réponses sur Marguerite, Fonds européen 2020 pour l énergie, le changement climatique et les infrastructures II.Foire aux questions 1. Quelles sont les spécificités du fonds Marguerite, et

Plus en détail

Utilisation de la modélisation dans le cadre de la Politique Agricole Commune. 1. Présentation de la PAC et de ses évolutions récentes

Utilisation de la modélisation dans le cadre de la Politique Agricole Commune. 1. Présentation de la PAC et de ses évolutions récentes Utilisation de la modélisation dans le cadre de la Politique Agricole Commune 1. Présentation de la PAC et de ses évolutions récentes Depuis sa mise en place, la Politique Agricole Commune (PAC) a toujours

Plus en détail

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Ventes par Internet, ventes hors taxes et zones de libre échange 1. Ce briefing propose une révision de l Article 10 du texte du président sur le Protocole

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

COMMERCE AUTOMOBILE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

"Un regard sur la politique de formation en Suisse"

Un regard sur la politique de formation en Suisse "Un regard sur la politique de formation en Suisse" Jacques-André Maire Conseiller national, membre de la CSEC-WBK et de la CER-WAK Président du Groupe parlementaire pour la formation professionnelle Président

Plus en détail

Budget 2011 de l Union européenne

Budget 2011 de l Union européenne Fr Au-delà de la crise, vers de nouveaux objectifs Budget 2011 de l Union européenne Agriculture: aides directes et dépenses liées au marché Développement rural 30 % 11 % Citoyenneté, liberté, sécuritéetjustice

Plus en détail

Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances

Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-138 du 19 octobre 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de MFPrévoyance par CNP Assurances L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification adressé

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

Les Accords bilatéraux Suisse - Union européenne Edition 2013

Les Accords bilatéraux Suisse - Union européenne Edition 2013 Les Accords bilatéraux Suisse - Union européenne Edition 2013 Table des matières La politique européenne de la Suisse 5 Libre-échange 15 Assurances 17 Facilitation et sécurité douanières 19 Libre circulation

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Information presse Paris le 10 mars 2005. MAAF Assurances lance «Pur Bonus», une nouvelle offre visant

Plus en détail

ORGANISATION DES SERVICES DE LA COMMISSION

ORGANISATION DES SERVICES DE LA COMMISSION UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------- La Commission ORGANISATION DES SERVICES DE LA COMMISSION I. PRESIDENCE Le Président de la Commission : dirige et coordonne le fonctionnement des

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

Accord sur la libre circulation des personnes: assurer l égalité de traitement

Accord sur la libre circulation des personnes: assurer l égalité de traitement FEPS Focus 3 Accord sur la libre circulation des personnes: assurer l égalité de traitement Prise de position du Conseil de la FEPS Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS Le présent document

Plus en détail

«Logement d abord» dans des contextes européens

«Logement d abord» dans des contextes européens «Logement d abord» dans des contextes européens Le modèle «d escaliers» Ce modèle est profondément ancré dans les approches politiques et l organisation des services d aide aux personnes sans abri dans

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre.

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Nous sommes honorés de la tenue de cette rencontre présidée par M. le Premier Ministre et qui dénote l importance

Plus en détail