Atelier C1 27 novembre h 15 à 16 h 30 Optimiser le financement de la formation professionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier C1 27 novembre 2014 15 h 15 à 16 h 30 Optimiser le financement de la formation professionnelle"

Transcription

1 Atelier C1 27 novembre h 15 à 16 h 30 Optimiser le financement de la formation professionnelle Pierre Marchand, MBA Consultant 1

2 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à Les exemples présentés proviennent des paramètres de différentes commissions scolaires. Les informations nominatives ont été masquées Pierre Marchand, consultant 3

3 Objectifs de la présentation Sommaire du calcul de l allocation de base Souligner les modifications apportées par le MELS en Identifier des stratégies qui permettent d optimiser le financement de la FP Pierre Marchand, consultant 4

4 Documents de référence du MELS (*) Règles budgétaires annuelles pour le fonctionnement Document complémentaire aux règles budgétaires de fonctionnement Documents paramétriques (personnalisé à chaque CS) Document B : Calcul de l allocation de base pour l organisation des services et le produit maximal de la taxe scolaire Document C : Allocations supplémentaires a priori Document G : Calcul de l allocation de base pour les activités de la formation professionnelle Document I : Calcul de l allocation de base pour les investissements Règles budgétaires pour les années à pour les investissements - amendées juillet 2014 *Sources : Pierre Marchand, consultant 5

5 Partie 1 Sommaire du calcul de l allocation de base de la formation professionnelle Pierre Marchand, consultant 6

6 Allocations de fonctionnement et d investissement 1. Allocations de base en FP a) cours en mode présentiel DEP et ASP (enveloppe ouverte) AEP (enveloppe fermée) b) Autres activités de formation Reconnaissance des acquis et des compétences Évaluation et reconnaissance des acquis scolaires (examen seulement) Assistance aux autodidactes Formation à distance c) DEP après la 3 e année du secondaire en concomitance avec la formation générale 2. Ajustements à l allocation de base 3. Allocations supplémentaires Pierre Marchand, consultant 7

7 Allocations de fonctionnement et d investissement (suite) 4. Autres sources - Autres ministères - Formation sur mesure en entreprise - Autres types de formation - Revenus propres aux centres de formation - Revenus propres aux services en lien avec la FP 5. Allocations pour les investissements (autorisation d emprunter) a) Mobilier appareillage et outillage (MAO) b) Améliorations, modifications et transformations (AMT) c) Allocations spécifiques (constructions, implantation de programmes) Pierre Marchand, consultant 8

8 1.1 L allocation pour les cours en mode présentiel Pierre Marchand, consultant 9

9 Allocation pour les cours en mode présentiel (a.1) (a.2) (a.3) (a.4) Montant par élève et par programme Facteur d'ajustement du coût subventionné Élèves en ETP Facteur d'abandon Allocation $ 12 S Ressources humaines - Montant de base 13 (1) x (2) x x Variable (4) = - Organisation scolaire (3) x (2) x x Variable (4) = Ressources de soutien 13 (1) x x 1,05 = Ressources matérielles (1) x x 1,00 = Allocation totale Les ETP retenus sont ceux sanctionnés en PE (RH) PS (RS) RM (1) Montant par élève, spécifique à chaque programme (Règles budgétaires - Annexe H) (2) Facteur d'ajustement lié au coût subventionné par enseignant (Règles budgétaires - Annexe I) (3) Montant par élève pour l'organisation scolaire spécifique à chaque CS ( Règles budgétaires - Annexe I) (4) Le facteur est de 10 % pour les élèves de moins de 20 ans et de 5 % pour les autres. Pierre Marchand, consultant 10

10 Exemple de calcul programme 5212 Secrétariat Commission scolaire Montant pour le personnel enseignant (PE ou RH) Source Nombre d'etp sanctionnés Bilan 5 Facteur d'abandon Règles budgétaires Nombre d'etp pondérés Montant de base du programme Annexe E Montant pour l'organisation scolaire Annexe F Montant par ETP Facteur d'ajust. du coût subventioné Annexe F Allocation de base pour le PE < 20 ans => 20 ans 13,24 19,45 1,05 1,1 13,902 21, A Des-fleuves-etdes-lacs 35, $ 505 $ $ 1, $ Charlevoix 35, $ 856 $ $ 1, $ Montant pour le personnel de soutien (PS ou RS) Nombre d'etp sanctionnés Bilan 5 Facteur d'abandon Règles budgétaires Nombre d'etp pondérés Montant de base du programme Annexe E Allocation le PS < 20 ans => 20 ans 13,24 19,45 1,05 1,05 13,902 20, B 34, $ $ 34, $ $ Montant pour les ressources matérielles (RM) Facteur d'abandon Bilan 5 Nombre d'etp pondérés Règles budgétaires Nombre d'etp pondérés Montant de base du programme Annexe E Allocation pour le RM < 20 ans => 20 ans 13,24 19, ,24 19,45 13 C 32, $ $ 32, $ $ Allocation totale A+B+C $ $ 14 Pierre Marchand, consultant 11

11 ANNEXE IF ALLOCATION DE BASE POUR LES ACTIVITÉS ÉDUCATIVES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, MONTANT PAR ÉLÈVE POUR L ORGANISATION SCOLAIRE ET FACTEUR D AJUSTEMENT AU COÛT SUBVENTIONNÉ Code Commission scolaire Organisation Facteur scolaire ($) d ajustement Monts-et-Marées, CS des 405 2, Phares, CS des 453 1, Fleuve-et-des-Lacs, CS du 505 1, Kamouraska Rivière-du-Loup, CS de 209 2, Pays-des-Bleuets, CS du 235 1, Lac-Saint-Jean, CS du 349 1, Rives-du-Saguenay, CS des 234 2, De La Jonquière, CS 75 2, Charlevoix, CS de 856 1, Pierre Marchand, consultant 12

12 ANNEXE E Allocation de base pour la formation professionnelle : montant par élève et par programme pour le personnel enseignant, le personnel de soutien, les ressources matérielles ainsi que le service de reconnaissance des acquis et des compétences (évaluation) No de programme Montant par élève ($) Montant par évaluation Nom du programme PE PS RM ($) 5210 Production horticole Entretien général d'immeubles Secrétariat Conduite de procédés de traitement de l'eau Entretien et réparation de caravanes Restauration de maçonnerie Dessin de patron Conduite d'engins de chantier Procédés infographiques Santé, assistance et soins infirmiers Photographie Conduite de procédés de traitement de l'eau Serrurerie Mécanique de véhicules lourds routiers Plomberie et chauffage Pierre Marchand, consultant 13

13 Code Commission scolaire ANNEXE M CONTINGENTEMENT PROGRAMMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE No de programme Nom de programme Nombre maximal d élèves débutants (ETP) Nombre maximal d effectif scolaire en équivalent temps plein (ETP) autorisé aux fins de subventions RÉGION 01 BAS-SAINT-LAURENT Phares, CS des 5035 Esthétique Phares, CS des 5245 Coiffure RÉGION 02 SAGUENAYŔLAC-SAINT-JEAN Pays-des-Bleuets, CS du 5245 Coiffure Lac-Saint-Jean, CS du 5035 Esthétique Lac-Saint-Jean, CS du 5245 Coiffure Rives-du-Saguenay, CS des 5035 Esthétique Rives-du-Saguenay, CS des 5245 Coiffure *900/1 455= 22 élèves Pierre Marchand, consultant 14

14 1.2 Les autres services de formation Pierre Marchand, consultant 15

15 Autres services de formation Montant Nombre Allocation S S Reconnaissance des acquis et des compétences - Montant par élève 400 $ x Élèves = - Montant par évaluation * x Évaluations réussies = Examen seulement 40 $ x Examens = Assistance aux autodidactes 30 $ x Unités ** = Formation à distance 50 $ x Unités ** = * Montant par programme DEP et ASP (Règles budgétaires - annexe E) ** Nombre d'unités du module Le nombre d unités financé prend en compte le facteur d abandon du personnel enseignant ( = > 20 ans = 5 %, moins de 20 ans = 10 %) 19 Pierre Marchand, consultant 16

16 Reconnaissance des acquis et des compétences Aucun financement pour la RAC pour les programmes qui suivent, car la profession est régie par un ordre professionnel: 5325 Santé, assistance et soins infirmiers 5825 Health, Assistant and Nursing Il appartient à l ordre professionnel de reconnaître les compétences et de prescrire la formation d appoint requise dans le cas des programmes: 5340 Formation d appoint, infirmière ou infirmier auxiliaire 5840 Upgrating Program, Nursing Assistants Selon les programmes, jusqu à trois compétences peuvent être reconnues (et financées selon l annexe E) à la suite de l entrevue de validation sur recommandation des spécialistes. Ce sont celles portant Métier et formation, Recherche d emploi et Intégration au marché du travail. Le financement de la formation manquante, dont la durée a été précisée à la suite de l entrevue de validation ou de l évaluation, correspond au financement du DEP ou de l ASP lorsque la participation est égale ou supérieure à 33 % de la durée normative de la compétence. Dans le cas d une AEP, la formation manquante est financée par l enveloppe fermée. Pierre Marchand, consultant 17

17 Centres d expertise pour la reconnaissance des acquis et des compétences (CERAC) Quatre centres d expertise (CERAC) C.S. de la Beauce-Etchemin; C.S. de la Capitale; C.S. Harricana; C.S. du Fleuve-et-des-lacs. De plus la C.S. Lester-B.Pearson est associée aux CERAC pour soutenir le secteur anglophone Pierre Marchand, consultant 18 16

18 1.2.1 DEP en concomitance avec la formation générale Pierre Marchand, consultant 19

19 Concomitance Financement de la portion FG 3 ETP (FG+FP) 23 ETP (FG) ETP (FG) 3 Élèves de moins de 20 ans avec un horaire intégré. Allocation est versée en formation professionnelle Horaire intégré - Montant par élève est basé sur une moyenne de 14 élèves par groupe - minimum de 20 % des heures en FG. Horaire non intégré - Montant par élève est basé sur une moyenne de 19 élèves par groupe. 20

20 Concomitance Financement de la portion FG Concomitance Jeunes* Intégré Non intégré FGA Personnel enseignant $ $ $ $ Encadrement pédagogique 279 $ Montant organisation scolaire 414 $ Facteur d'ajustement* 2,0106 2,0106 2, $ $ $ $ Personnel de soutien 841 $ 552 $ 552 $ 552 $ Ressources matérielles 124 $ Accompagnement et soutien $ - $ Total (année courante) $ $ $ $ Produit maximal de la taxe scolaire Montant de base 804,64 $ 804,64 $ 804,64 $ 804,64 $ Pondération 2,4 3,4 3,4 2,4 Ajustement 1 1,1 1,1 1 Total à venir $ $ $ $ Financement total $ $ $ $ * Élève régulier du secondaire 21

21 DEP en concomitance FG = FP après 3 e secondaire Pour les élèves suivant en concomitance des cours de la formation générale (FG) intégrés à leur horaire de formation professionnelle (FP), le cumul des heures FG et FP est considéré dans la détermination du quinze heures par semaine (temps plein). Allocation supplémentaire (30284) L allocation a été intégré dans l allocation de base Projet pilote Élève âgé de 15 ans A réussi 2 e secondaire en langue seconde et en math. Faire une demande au MELS (appel de propositions) Pierre Marchand, consultant 24 22

22 Anciennement annexe B Annexe A Allocation de base pour les activités éducatives des jeunes : facteurs d ajustement au coût subventionné et montants par élève pour l organisation scolaire Commission scolaire Facteur Organisation scolaire ($) d ajustement Éduc. présc. Prim. Sec Monts-et-Marées, CS des 2, Phares, CS des 2, Fleuve-et-des-Lacs, CS du 2, Kamouraska Rivière-du-Loup, CS de 2, Pays-des-Bleuets, CS du 2, Lac-Saint-Jean, CS du 2, Rives-du-Saguenay, CS des 2, De La Jonquière, CS 2, Charlevoix, CS de 2, Pierre Marchand, consultant 23

23 1.2.2 Formation professionnelle de courte durée RBF pages 33 à 38 Pierre Marchand, consultant 24

24 Allocation pour les AEP L enveloppe budgétaire fermée est de 13,5 M$ (non indexé). 7,5 M$ réparti entre les régions 6,0 M$ attribué par le Ministère aux projets retenus qui répondent aux priorités ministérielles L allocation de base comprend : Une enveloppe budgétaire fermée, déterminée a priori, sert à financer Les cours en mode présentiel La formation à distance La formation manquante dans le cadre de la reconnaissance des acquis Une enveloppe budgétaire ouverte qui varie en fonction du degré d activités dans l année scolaire en cours. Reconnaissance des acquis Formation à distance Examen seulement Pierre Marchand, consultant 25

25 Nombre de programmes en AEP Programmes Français Anglais Total Réguliers Particuliers Total Ce nombre varie annuellement car des programmes sont retirés et d autres ajoutés La liste des programmes financés et les paramètres de financement sont disponibles à l adresse suivante : http//inforoutefpt/ministere/aep/aspx (Annexe S des règles budgétaires ) n existe plus) Pierre Marchand, consultant 26

26 Allocation pour les AEP Enveloppe fermée Montant par élève et par programme $ 31 Facteur d'ajustement du coût subventionné Élèves en ETP Facteur d'abandon Personnel enseignant (1) x (2) x 29 = Ressources matérielles (1) x x 1,0 = Ressources de soutien (1) x x 1,05 = Tenant lieu de MAO (1) x x 1,0 = Administration 1605 x x 1,0 = Tenant lieu du PMT avec une pondération de 2 Les ETP retenus sont ceux sanctionnés en (1) Le montant par élève, propre à chaque programme, est présenté au tableau des paramètres de financement des programmes accrédités sur le site Internet : (2) Facteur d'ajustement lié au coût subventionné par enseignant et le montant pour l'organisation scolaire spécifique à chaque CS ( Règles budgétaires annexe F). Allocation totale Idem au DEP Allocation $ PE + RM + PS + MAO + ADM = 32 Pierre Marchand, consultant 27

27 AEP L effectif scolaire reconnu est d abord établi en fonction du nombre d élèves présents (NEP) au 16 e jour du début de la formation lorsqu elle est effectuée à temps plein. Pour la formation à temps partiel, c est le nombre d élèves présents à la 75 e heure Pour une formation débutée à l année scolaire et se poursuivant en , les règles de financement de l année scolaire s appliquent. Si le NEP est égal ou supérieur à la moitié de la moyenne d élèves par groupe précisée par les conventions collectives 2, cette moyenne d élèves par groupe, converti en équivalent à temps plein est utilisée pour le calcul de l allocation pour le personnel enseignant. Dans le cas contraire, le NEP est converti en équivalent à temps plein. Cependant, le financement du personnel enseignant s applique si, l effectif scolaire sanctionné, en équivalent temps plein, est supérieur ou égal à 25 % du nombre établi au paragraphe précédent. 2 http//inforoutefpt/ministere/aep/aspx Pierre Marchand, consultant 28

28 ETP pour le calcul du financement No du programme 4223 Programme Soins animaliers Durée 495 heures Nombre moyen 19,0 individus Facteur d'ajustement du coût subventionné 1, Nb d'inidividus la 16 e journée 15 Prévision ETP sanctionnés : 4,0000 Taux d'abandon prévu 51,5% $/ETP $ 497 $ $ $ 225 $ RH RM RS Adm MAO Total Allocation $ $ $ $ 900 $ $ Le risque de déficit de la commission scolaire diminue. La marge de manœuvre dégagée par les AEP qui avaient un faible taux d abandon diminue. L équilibre budgétaire du service aux entreprises peut être affecté. 27 Pierre Marchand, consultant 29

29 Exemple NEP 16e jours Moyenne Nb pour calculer l'allocation PE ETP maximum ETP pour le calcul du financement Seuil de 25 % RH tableau RH retenu 19 19,0 19,00 9,8167 9,8167 2, $ - $ 18 19,0 19,00 9,3000 9,8167 2, $ - $ 17 19,0 19,00 8,7833 9,8167 2, $ - $ 16 19,0 19,00 8,2667 9,8167 2, $ - $ 15 19,0 19,00 7,7500 9,8167 2, $ $ 14 19,0 19,00 7,2333 9,8167 2, $ - $ 13 19,0 19,00 6,7167 9,8167 2, $ - $ 12 19,0 19,00 6,2000 9,8167 2, $ - $ 11 19,0 19,00 5,6833 9,8167 2, $ - $ 10 19,0 19,00 5,1667 9,8167 2, $ - $ 9 19,0 9,00 4,6500 4,6500 1, $ - $ 8 19,0 8,00 4,1333 4,1333 1, $ - $ 7 19,0 7,00 3,6167 3,6167 0, $ - $ 6 19,0 6 3,1000 3,1000 0, $ - $ 5 19,0 5 2,5833 2,5833 0, $ - $ 4 19,0 4 2,0667 2,0667 0, $ - $ 3 19,0 3 1,5500 1,5500 0, $ - $ 2 19,0 2 1,0333 1,0333 0, $ - $ 1 19,0 1 0,5167 0,5167 0, $ - $ Pierre Marchand, consultant 30 29

30 Le montant pour la RAC sera ajouté Pierre Marchand, consultant 31 27

31 Allocation pour les AEP Enveloppe ouverte pour le financement : Reconnaissance des acquis et des compétences La formation manquante doit se donner l année courante ou l année suivante (enveloppe fermée) Examen seulement Alternance travail-études Financement sur le même modèle que celui pour les activités éducatives en formation professionnelle (DEP, ASP) Pierre Marchand, consultant 32

32 2.1 Allocations supplémentaires Pierre Marchand, consultant 33

33 Les ajustements Nouvelle présentation L annexe H : allocations supplémentaires n existe plus Cette section regroupe des mesures réparties en fonction des thèmes suivants : Appui à la réussite scolaire (FGJ, FGA et FP); Adaptation scolaire (seulement FGJ); Régions et petits milieux (seulement FGJ). Regroupent les allocations de base faisant partie des règles et les allocations supplémentaires Compression de 70 M$ pour l ensemble des commissions scolaires 34

34 Appui à la réussite scolaire L objectif de ces mesures est de favoriser la réussite des élèves, tout en tenant compte de leurs besoins et de leurs caractéristiques. Ces mesures peuvent bénéficier aux élèves inscrits à la formation générale des jeunes, des adultes ou à la formation professionnelle. Ces mesures visent donc à : offrir un appui financier aux activités visant l augmentation de la persévérance et la réussite scolaires des élèves dans le besoin; soutenir le personnel affecté aux services éducatifs qui accompagnement les élèves à risque de décrocher ou ayant des besoins particuliers; financer les différents plans d action présentement en vigueur au Ministère visant également un appui à la réussite scolaire. Ajustement négatif de 70 M $ au prorata de la clientèle. 35

35 Appui à la réussite scolaire Numéro Détail FGJ FGA FP * Ajust. Besoins particuliers (inclut le montant pour le RÉCIT local et national) X A priori Ajust. Accueil et francisation Ajust. Élèves non francophones X A priori Ajust. Élèves immigrants X A priori Ajust. Enfants scolarisés à la maison X N.D. Ajust. Cours "Exploration de la FP" X N.D. Ajust. Parcours de formation axée sur l'emploi (FPT et FMS) X N.D. Ajust. Projet pédagogique particulier préparant à la FP X N.D. Ajust. Mesure de sensibilisation à l'entrepreneuriat Ajust. Volet 1 Esprit d'entreprendre X X A priori X Ajust. Vole 2 Esprit d'entreprise X N.D Formation du personnel scolaire en FGA X A priori X Formation des enseignants dans le cadre du virage numérique A priori Aide alimentaire X A priori Écoles primaires et secondaires de rangs déciles 1 à 7 X A priori École secondaire en milieu défavorisé X A priori Écoles primaires en milieu défavorisé X A priori X Animation spirituelle et engagement communautaire X A priori Sécurité d'emploi X X X N.D. X Aide aux devoirs X A priori Écoles en forme et en santé X A priori X Activités parascolaires au secondaire X A priori X 36

36 Appui à la réussite scolaire Lecture à l'école Acquisition de livres de fiction et de documentaire X A priori X Bibliothécaires embauchés - Années précédentes X N.D. X Fréquentation et réussite des jeunes en FP X X A priori Activités d'exploration professionnelle des adultes en FP X X A priori Activités d'exploration professionnelle des jeunes en FP X X A priori Amélioration du français Embauche de nouveaux conseillers pédagogiques X A priori Plan de formation des enseignants X A priori Ajout de ressources éducatives X A priori Mise en place de programmes d'insertion professionnelle pour les enseignants FSE-APEQ X A priori X FAE X X X A priori Journées de suppléance pour la correction d'épreuves obligatoires X N.D Prévenir et combattre l'intimidation et la violence à l'école Mise en place d'interventions efficaces en prévention X A priori Suivi aux élèves suspendus ou expulsés X A priori Compensation pour l'apport d'enseignants à la vie de l'école (FAE) X A priori Ajout de personnel pour la prévention et l'intervention rapide (FAE) X A priori Compensation pour l'organisation des groupes en FGA (FSE-FAE) X A priori Programme de reconnaissance de la valeur ajoutée (APEQ) X X X A priori Perfectionnement du personnel professionnel X X X A priori Total des allocations a priori Ajustement budgétaire négatif de 70 M$ réparti au prorata de l'effectif scolaire nominal du PMT incluant le service de garde N.D. Non disponible (cette allocation sera calculée a posteriori lors de la certification des allocations budgétaires ). * La reddition de compte associée à cette mesure fait l'objet d'une réévaluation par le MELS. Des informations seront transmises durant l'année scolaire. A priori A priori 37

37 Services complémentaires Allocation de base pour les activités éducatives des jeunes Les activités éducatives des jeunes ont trait à l enseignement, au soutien à l enseignement, aux services complémentaires 1 et au perfectionnement du personnel visé (règles budgétaires page 5). 1 Que ces services soient dispensés en formation générale des jeunes ou en formation professionnelle pour des élèves de moins de 18 ans (21 ans dans le cas d une personne handicapée). Additionnelle aux élèves ayant des besoins particuliers (FGA) Cette mesure aide la commission scolaire à bonifier les services éducatifs et de soutien offerts aux élèves adultes ayant des besoins particuliers, qu ils soient inscrits à la formation générale ou à la formation professionnelle. L allocation correspond à celle de , indexée. Pierre Marchand, consultant 38

38 3. Investissements Pierre Marchand, consultant 39

39 Investissement Les commissions scolaires s engagent à demeurer propriétaire des immobilisations faisant l objet d allocations d investissements pour une période correspondant à la durée de vie utile de l immobilisation. Au cours de cette période, les immobilisations doivent être exploitées, utilisées et entretenues aux fins auxquelles elles sont destinées. De plus, au cours de cette période, les commissions scolaires doivent en aviser au préalable le Ministre, de tout changement qui va à l encontre des deux conditions mentionnées précédemment. Pierre Marchand, consultant 40

40 Mesure (Nouveauté pour la FP) Pierre Marchand, consultant 41

41 Calcul de la portion FP de la mesure Pierre Marchand, consultant 42

42 4 Optimisation du financement Pierre Marchand, consultant 43

43 Variables qui influencent le financement Deux facteurs affectent le financement de la FP : Le facteur d ajustement du coût moyen subventionné Aucun outil disponible pour effectuer des simulations. Relativement facile à calculer avec EXCEL Le montant pour l organisation scolaire Règles de formation de groupe Logiciel ÉSOPPE-FP permet les simulations Pierre Marchand, consultant 44

44 4.1 Facteur d ajustement du coût subventionné Pierre Marchand, consultant 45

45 Facteur d ajustement du coût subventionné % % Salaire de base Facteur d ajustement du coût subventionné / =

46 Percos % % 49.94% Pierre Marchand, consultant 47 49

47 % des revenus 60 Pierre Marchand, consultant 48 47

48 4.1.1 Contrat vs taux horaire Simulations 1 et 2 Pierre Marchand, consultant 49

49 Simulations 1 et 2 En , un enseignant à taux horaire ne faisait que de l enseignement. Il avait une tâche de 720 heures. Vous aviez besoin que l enseignant à taux horaire participe aux réunions pédagogiques, développe du matériel pédagogique et participe à des activités de recrutement et de promotion. Ce temps est estimé à 360 heures. Vous aviez le choix entre donner un contrat ou payer à taux horaire. Vous faites alors le calcul suivant: Accorder un contrat coûte $ de plus que de payer à taux horaire. Hrs Taux Contribution employeur Total Taux horaire ,88 $ 12,0780% $ ,88 $ 12,0780% $ $ Contrat $ 10,0830% $ $ Pierre Marchand, consultant 50

50 Accorder le contrat Simulation 1 Simulation 1 Avant Après Variation Masse salariale (réguliers et contrats) $ $ $ Masse salariale (taux horaire) $ $ (41 061) $ Rémunération des enseignants et (SAE) $ $ - $ Subventions MSSS (Emploi-Québec) $ $ - $ Revenus services aux entreprises $ $ - $ Activités déclarées, mais non sanctionnées ETC) 0,0000 0,0000 0,0000 Nb d'enseignants réguliers et contrat (ETC) 35, ,8092 1,0000 % d'enseignants réguliers et contrat 51,06% 52,49% 1,43% Nb d'enseignants à taux horaire (ETC) 34, ,3190-1,0060 % d'enseignants à taux horaire 48,94% 47,51% -1,43% Coût moyen financé par enseignant $ $ 641 $ Facteur d'ajustement du coût moyen financé 1,6447 1,6615 0,0169 Variation du facteur d'ajustement 1,02% 1,02% Financement par le MELS (prévision des revenus ) Montant pour l'organisation scolaire 327,75 $ Nombre d'etp 610,00 Allocation pour le RH (PE+ organisation scolaire) $ $ $ Allocation pour le RS $ $ - $ Allocation pour le RM $ $ - $ Pierre Marchand, consultant 51

51 Payer à taux horaire Simulation 2 Simulation 2 Avant Après Variation Masse salariale (réguliers et contrats) $ $ - $ Masse salariale (taux horaire) $ $ $ Rémunération des enseignants et (SAE) $ $ - $ Subventions MSSS (Emploi-Québec) $ $ - $ Revenus services aux entreprises $ $ - $ Activités déclarées, mais non sanctionnées ETC) 0,0000 0,0000 0,0000 Nb d'enseignants réguliers et contrat (ETC) 35, ,8092 0,0000 % d'enseignants réguliers et contrat 51,06% 50,69% -0,36% Nb d'enseignants à taux horaire (ETC) 34, ,8279 0,5028 % d'enseignants à taux horaire 48,94% 49,31% 0,36% Coût moyen financé par enseignant $ $ (108) $ Facteur d'ajustement du coût moyen financé 1,6447 1,6418-0,0028 Variation du facteur d'ajustement -0,17% -0,17% Financement par le MELS (prévision des revenus ) Montant pour l'organisation scolaire 327,75 $ Nombre d'etp 610,00 Allocation pour le RH (PE+ organisation scolaire) $ $ (11 890) $ Allocation pour le RS $ $ - $ Allocation pour le RM $ $ - $ Pierre Marchand, consultant 52

52 Simulations 1 et 2 Si vous payez à contrat, l année de la décision il vous en coûte $ de plus. Deux ans plus tard, les revenus augmenteront de 1.02 %. En se basant sur les élèves sanctionnés en , les revenus auraient augmenté de $ $ Si vous payez à taux horaire, deux ans plus tard le financement sera moindre de 0.17 %. En se basant sur les élèves sanctionnés en les revenus auraient diminué de $. Pierre Marchand, consultant 53

53 Simulations 1 et 2 Donc : Taux horaire Contrat Impact Augmentation des dépenses $ $ $ Variation des revenus (11 890) $ $ $ Impact (32 421) $ $ $ Inconvénients: Le contrat peut conduire à une permanence. S il y a baisse de la clientèle, cela pourrait se traduire par des enseignants en disponibilité. Pierre Marchand, consultant 54

54 Simulation 3 En , vous aviez l équivalent de heures payées à taux horaire ( ETC) dans le cadre des DEP et ASP financés et sanctionnés par le MELS. Ce temps a servi à: Enseignement, récupération, évaluation Journées pédagogiques Développement pédagogique Participation à des réunions Participation à des activités de promotion Etc. Voici ce qui se serait passé si vous aviez réduit le Nb d heures à taux horaire de 720 heures ( 1 ETC). Pierre Marchand, consultant 55

55 Simulation 3 Simulation 3 Avant Après Variation Masse salariale (réguliers et contrats) $ $ - $ Masse salariale (taux horaire) $ $ (41 061) $ Rémunération des enseignants et (SAE) $ $ - $ Subventions MSSS (Emploi-Québec) $ $ - $ Revenus services aux entreprises $ $ - $ Activités déclarées, mais non sanctionnées ETC) 0,0000 0,0000 0,0000 Nb d'enseignants réguliers et contrat (ETC) 35, ,8092 0,0000 % d'enseignants réguliers et contrat 51,06% 51,80% 0,74% Nb d'enseignants à taux horaire (ETC) 34, , ,0060 % d'enseignants à taux horaire 48,94% 48,20% -0,74% Coût moyen financé par enseignant $ $ 221 $ Facteur d'ajustement du coût moyen financé 1,6447 1,6505 0,0058 Variation du facteur d'ajustement 0,35% 0,35% Financement par le MELS (prévision des revenus ) Montant pour l'organisation scolaire 327,75 $ Nombre d'etp 610,00 Allocation pour le RH (PE+ organisation scolaire) $ $ $ Allocation pour le RS $ $ - $ Allocation pour le RM $ $ - $ Pierre Marchand, consultant 56

56 Simulation 3 L année de la décision, la masse salariale aurait diminué de $. Deux ans plus tard, le financement de la commission scolaire aurait augmenté de 0.35 %. En se basant sur la prévision des élèves sanctionnés en , cela signifie une augmentation des revenus de $ L effet combiné des deux est important: $ (diminution des dépenses et augmentation des revenus sur deux ans). Donc : Moins il y a d enseignants à taux horaire, plus le facteur d ajustement du coût moyen subventionné sera élevé. Inconvénients: Le personnel à taux horaire ne participe pas aux réunions pédagogiques, etc. Cette décision pourrait avoir un impact sur le taux de réussite des élèves. Pierre Marchand, consultant 57

Pierre Marchand Consultant

Pierre Marchand Consultant Pierre Marchand Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent des paramètres de

Plus en détail

Pierre Marchand, Consultant

Pierre Marchand, Consultant Pierre Marchand, Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Mise en garde Les règles budgétaires 2014-2015 ne sont pas disponibles. Un projet de document G a été acheminé

Plus en détail

Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires

Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires Mémoire de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de l Association des directions générales des commissions scolaires Présenté dans le cadre de la consultation sur le projet de règles budgétaires

Plus en détail

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 PROGRAMME DE SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES ADAPTÉES 2014-02-17 Table des matières Page 2 sur 16 Table des matières RÉFÉRENCE 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

DOCUMENT ADMINISTRATIF

DOCUMENT ADMINISTRATIF DOCUMENT ADMINISTRATIF SERVICES ET PROGRAMMES D ÉTUDES Formation professionnelle 2014-2015 Le présent document a été réalisé par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Coordination et rédaction

Plus en détail

Guide de présentation. Programme de subventions aux entreprises adaptées

Guide de présentation. Programme de subventions aux entreprises adaptées Guide de présentation Programme de subventions aux entreprises adaptées Guide de présentation Programme de subventions aux entreprises adaptées Direction régionale d Emploi-Québec du Centre-du-Québec Direction

Plus en détail

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES

Recueil des règles de conservation des documents des établissements universitaires québécois LISTE DES RÈGLES LISTE DES RÈGLES 01 - ADMINISTRATION ADMINISTRATION - GÉNÉRALITÉS 01.01 Document définitif - Fichier informatique 01.02 Document mis à jour - Fichier informatique 01.03 Document préparatoire, document

Plus en détail

POLITIQUE DE PROMOTION ET DE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

POLITIQUE DE PROMOTION ET DE CLASSEMENT DES ÉLÈVES POLITIQUE DE PROMOTION ET DE CLASSEMENT DES ÉLÈVES SERVICES ÉDUCATIFS Adoptée par l'ordonnance 92-068 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE.... 1 1.1 Objectif général.... 1 1.2 Objectifs spécifiques......

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3)

Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3) Renseignements sur la rémunération de 2011 et 2012 (conformément aux exigences de Bâle II Pilier 3) La Banque Laurentienne a préparé la présente publication conformément aux exigences de Bâle II Pilier

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

I - Le contrat d apprentissage II - Les droits et devoirs apprenti/entreprise, III Le rôle du CFA et de l Université IV - La taxe d apprentissage

I - Le contrat d apprentissage II - Les droits et devoirs apprenti/entreprise, III Le rôle du CFA et de l Université IV - La taxe d apprentissage I - Le contrat d apprentissage II - Les droits et devoirs apprenti/entreprise, III Le rôle du CFA et de l Université IV - La taxe d apprentissage Mise à jour : Avril 2009 SOMMAIRE I - Le contrat d apprentissage

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

GMF. Guide comptable et fiscal. Pour techniciens comptables des GMF. Équipe des GMF

GMF. Guide comptable et fiscal. Pour techniciens comptables des GMF. Équipe des GMF GMF Guide comptable et fiscal Pour techniciens comptables des GMF Équipe des GMF NOTE POUR LES LECTEURS Ceci n est un guide et ne remplace pas toute information qui pourrait émaner du ministère du Revenu

Plus en détail

4.12 Normes et modalités des services de garde

4.12 Normes et modalités des services de garde 4.12 Normes et modalités des services de garde (Résolution : C.C.2014-030) Page 1 sur 22 TABLE DES MATIÈRES 1. NATURE ET OBJECTIFS DES SERVICES DE GARDE 3 2. INSCRIPTION ET PRÉINSCRIPTION 3 2.1 Journée

Plus en détail

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION

Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Comparaison des différentes versions des cadres du PAAS ACTION Au cours de l année 2014-2015, Emploi Québec a modifié deux fois le chapitre du Programme d aide et d accompagnement social (PAAS) ACTION

Plus en détail

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1.

Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. 1 2014-04-03 Pour information, consultez la liste téléphonique pour le volume 5 à la pièce 5 0 0 1. C.T. 211312 du 3 avril 2012 modifié par C.T. 211346 du 17 avril 2012 C.T. 211431 du 15 mai 2012 C.T.

Plus en détail

Le développement de l industrie minière perspectives 2012-2016

Le développement de l industrie minière perspectives 2012-2016 Le développement de l industrie minière perspectives 2012-2016 Les Directions régionales d Emploi-Québec et le CSMO Mines Partenaires de l industrie Rencontres conjointes Plan de la journée! Bienvenue

Plus en détail

Objectif de cette note d orientation... 7. Références légales... 8. Contexte... 9. Ministère Emploi et Développement social Canada (EDSC)...

Objectif de cette note d orientation... 7. Références légales... 8. Contexte... 9. Ministère Emploi et Développement social Canada (EDSC)... Numéro : 52P Protection des personnes participant aux programmes des gouvernements fédéral et provincial (articles 11,12,12.0.1,12.1,15 et 16 de la LATMP L.R.Q. c., A-3.001) 21 mai 2014 1 Objectif de cette

Plus en détail

Banque de candidatures Mise à jour : 3 mars 2015

Banque de candidatures Mise à jour : 3 mars 2015 0 Gestion GE-1402-013 Gestion 10 ans et + DEC Administration, profil finances Embauche de personnel, gestion d'inventaire, utilisation de logiciels comptables : Acomba et Avantage. À la direction d'un

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée

I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée 1/13 Dans le cadre des dispositions issues du code du travail, il est établi une synthèse du plan d actions. I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée Salaires annuels moyens de

Plus en détail

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 1 Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 4 types d outils de simulation ont été développés pour que les structures puissent

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

Le Contrat premier emploi

Le Contrat premier emploi www.far.be Le Contrat premier emploi Marie Greffe Septembre 06 Historique En 1999, afin de stimuler le travail des jeunes, Laurette Onkelinx (PS), alors ministre de l Emploi, lance l idée d un «Plan Rosetta»,

Plus en détail

FORMATION DES ADULTES

FORMATION DES ADULTES La section de la formation des adultes s adresse à toute personne âgée de 16 ans et plus. SERVICE D ACCUEIL, DE RÉFÉRENCE, DE CONSEIL ET D ACCOMPAGNEMENT (SARCA) D abord et avant tout! Cette section vous

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam

Objet : Renforcement de l'accès à l'apprentissage dans les métiers de l'industrie, partenariat avec l'ecole de Production de l'icam REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122337 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 12 Apprentissage Imputation Autorisation

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 IV Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 08-00031 ISBN 978-2-550-52679-7 (version imprimée) ISBN 978-2-550-52680-3 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

Projet de loi n o 100 (2010, chapitre 20)

Projet de loi n o 100 (2010, chapitre 20) PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 100 (2010, chapitre 20) Loi mettant en œuvre certaines dispositions du discours sur le budget du 30 mars 2010 et visant le retour à l équilibre

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution #

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE. Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # PROCÉDURE GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE DE L ÉLÈVE # 40-02 Adoption le Amendement le Mise en vigueur le 6 mai 2004 Résolution # Autorisation Susan Tremblay Directrice générale Page 1 de 10 1. Préambule Le

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015

CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 Dans le but d alléger le texte et d en faciliter la lecture, le masculin a été utilisé comme genre neutre pour désigner aussi bien

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DE LA TABLE INTERORDRES D ÉDUCATION DU BAS-SAINT-LAURENT TENUE LE 13 JANVIER 2011 DE 13 H 30 À 16 H 30 À LA DIRECTION RÉGIONALE DU MELS Présences : M mes Martine Cliche, présidente,

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

La formation professionnelle et technique au Québec

La formation professionnelle et technique au Québec Version 2010 La formation professionnelle et technique au Québec Un aperçu Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN ISBN ISSN ISSN 978-2-550-59660-8 (imprimé) 978-2-550-59661-5

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Voir le document PowerPoint pour le contenu de la présentation.

Voir le document PowerPoint pour le contenu de la présentation. Initiative A2 : Le télé-enseignement au cégep Promoteur : Sony Cormier, directeur du Campus des Îles-de-la-Madeleine et directeur intérimaire du Campus de Carleton-sur-Mer (Cégep de la Gaspésie-Les-Îles)

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL

MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL DE L AMORTISSEMENT ET DE LA VALEUR DU STOCK NET DOMICILIAIRE DIVISION DE L INVESTISSEMENT ET DU STOCK DE CAPITAL STATISTIQUE CANADA 15 FÉVRIER 2002 1 MÉTHODOLOGIE POUR LE CALCUL

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

I. Gouvernance 1/8. B- Comité Direction Générale

I. Gouvernance 1/8. B- Comité Direction Générale Rémunération au titre de l exercice 2012 des collaborateurs dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque du Groupe Les principes de rémunération du Groupe

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS

RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS Adopté par le conseil d administration le 16 juin 2015 (résolution numéro CA-015-0942) et déposé au ministère de l Éducation,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS Adopté par le conseil d'administration lors de sa 224 e assemblée, le 11 décembre 2001 (résolution n o 1857)

Plus en détail

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique 1. Préambule 1 La Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIEA) du Cégep 2 de La Pocatière a été adoptée par le conseil d

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

ALLOCATION DES RESSOURCES

ALLOCATION DES RESSOURCES ALLOCATION DES RESSOURCES À L ENSEIGNEMENT 2015-2016 ENTENTES PRÉALABLES Version adoptée LE 9 AVRIL 2015 ANNEXE A RÈGLES DE RÉPARTITION DES ALLOCATIONS POUR LA COORDINATION DÉPARTEMENTALE ET LA COORDINATION

Plus en détail

CONTENU DU CAHIER DE GESTION

CONTENU DU CAHIER DE GESTION COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP CONTENU DU CAHIER DE GESTION SECTION I CONSEIL DES COMMISSAIRES Règlement fixant le jour, l heure et le lieu des séances ordinaires du conseil des commissaires

Plus en détail

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Pendant la période des impôts des particuliers, plusieurs clients nous ont questionnés sur les conséquences du choix de 1994 à l égard de certains biens

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Une équipe interservices au service de la RAC àl la commission i scolaire

Une équipe interservices au service de la RAC àl la commission i scolaire Une équipe interservices au service de la RAC àl la commission i scolaire Harricana avec Plan de la présentation 1. Présentation des participants 2. Portrait de notre commission scolaire 3. Bref historique

Plus en détail

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Document mis à jour en avril 2014 Table de matière 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 3 1.1 PRÉSENTATION DU FONDS RÉGIONAL D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Rencontre des enseignantes et enseignants non permanents secteur des jeunes. Commission scolaire des Phares (CSDP)

Rencontre des enseignantes et enseignants non permanents secteur des jeunes. Commission scolaire des Phares (CSDP) Rencontre des enseignantes et enseignants non permanents secteur des jeunes Commission scolaire des Phares (CSDP) Structures syndicales Structure de service Votre comité Élizabeth Rioux (CSDP) Mireille

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

La politique flamande sur les soins à domicile. 25 Janvier 2013

La politique flamande sur les soins à domicile. 25 Janvier 2013 La politique flamande sur les soins à domicile 25 Janvier 2013 L objectif principal L autorité flamande vise à ce que les personnes âgées puissent vivre indépendamment à la maison le plus longtemps que

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Mon calendrier budgétaire

Mon calendrier budgétaire LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Mon calendrier budgétaire Sommaire Tableau des recettes-dépenses mensuelles...2-4 Calendrier Mode d emploi...5-6 Janvier Février revenus revenus Juillet Août

Plus en détail

FORMULAIRE lll. (Règles 26 à 30) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE Chambre de la famille N o - - Partie: c.

FORMULAIRE lll. (Règles 26 à 30) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE Chambre de la famille N o - - Partie: c. (Règles 26 à 30) FORMULAIRE lll CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DISTRICT DE Chambre de la famille N o - - Partie: c. Partie: ÉTAT DES REVENUS, DÉPENSES ET BILAN Je, soussigné(e), domicilié(e)

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Régime de retraite de l Université du Québec. Sommaire des dispositions & description des droits et obligations des membres

Régime de retraite de l Université du Québec. Sommaire des dispositions & description des droits et obligations des membres Régime de retraite de l Université du Québec Sommaire des dispositions & description des droits et obligations des membres Sommaire des dispositions & description des droits et obligations des membres

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ

LA CESSATION PROGRESSIVE D'ACTIVITÉ Circulaire n 24/2006 Cl. C 477 Colmar, le 29 juin 2006 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68000 COLMAR 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

Plus en détail

Stratégie de rémunération

Stratégie de rémunération CONSULTING Offre Conseil RH Stratégie de rémunération La stratégie de rémunération est un facteur de stabilité et de performance de l'entreprise. GFI Consulting vous accompagne en mettant en cohérence

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle.

Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. Éditeur officiel du Québec À jour au 1er août 2015 Ce document a valeur officielle. chapitre A-13.3, r. 1 Règlement sur l'aide financière aux études Loi sur l'aide financière aux études (chapitre A-13.3,

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième composante du «prime cost» (coût principal), les charges de personnel.

Plus en détail

Électromécanique de systèmes automatisés

Électromécanique de systèmes automatisés Électromécanique de systèmes automatisés Formation professionnelle www.cfplevis.qc.ca Élève d un jour Inscription en ligne www.formationprofessionnelle.org Électromécanique de systèmes automatisés (5281)

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

intégrer les dates des séances du comité exécutif pour l année scolaire 2012-2013.

intégrer les dates des séances du comité exécutif pour l année scolaire 2012-2013. Points saillants Séance ordinaire Conseil des commissaires 2012-06-27 RÉSOLUTION RELATIVE AUX ENTENTES ENTRE COMMISSIONS SCOLAIRES Le conseil a annulé la résolution n o avec une autre commission scolaire.

Plus en détail

Bourses Scolaires - 2nd Conseil - Campagne 2015/2016

Bourses Scolaires - 2nd Conseil - Campagne 2015/2016 Bourses Scolaires - 2nd Conseil - Campagne 2015/2016 Date limite de dépôt du dossier au consulat : 18 septembre 2015 Cette rubrique présente les modalités de constitution et dépôt du dossier de bourse,

Plus en détail

Questions et réponses sur la cote de rendement au collégial

Questions et réponses sur la cote de rendement au collégial Questions et réponses sur la cote de rendement au collégial Mars 2013 QUESTIONS ET RÉPONSES SUR LA COTE DE RENDEMENT AU COLLÉGIAL CREPUQ AVANT-PROPOS Ce document apporte des réponses aux principales questions

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran Les permis de travail temporaires Présenté par: Me Gilda Villaran 18 avril 2012 «Immigration Canada et les Ambassades nous diront quoi faire» Certains mythes entourant les permis de travail. «Je ne rémunèrerai

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones

PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES. Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones PERSONNEL PROFESSIONNEL DES COMMISSIONS SCOLAIRES FRANCOPHONES Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones Édition de février 2011 Réalisé par le Comité patronal de négociation

Plus en détail

FORMATION INDIVIDUELLE EN GESTION ADMINISTRATIVE - COMPTABILITÉ

FORMATION INDIVIDUELLE EN GESTION ADMINISTRATIVE - COMPTABILITÉ FORMATION INDIVIDUELLE EN GESTION ADMINISTRATIVE - COMPTABILITÉ Les entrepreneurs détiennent une forte connaissance de leurs produits ou services qui les incitent à se lancer en affaires, toutefois, plusieurs

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires

Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Plan Réussir Pour la réussite et la persévérance scolaires Table des matières 1. Introduction...1 2. Mise en contexte...2 3. Élaboration du plan Réussir...3 3.1 Plan stratégique...3 3.2 Parc immobilier...3

Plus en détail

Quelles évolutions pour les ACI?

Quelles évolutions pour les ACI? Réforme de l IAE Quelles évolutions pour les ACI? Document élaboré le 23 juin 2014 GARIE 28, avenue Gustave Eiffel 33600 PESSAC Tel : 05 57 89 01 10 Fax : 05 56 36 96 84 www.iae-aquitaine.org 23 Juin 2014

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD)

Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD) Novembre 2005 Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD) (Mise à jour du Communiqué de 1998) À qui s'adresse le rachat? Le rachat ne s'adresse pas à tous les

Plus en détail