L'ENREGISTREMENT EMAS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'ENREGISTREMENT EMAS"

Transcription

1

2 A RETENIR Toute modification ou mise en place d un système de gestion nécessite des moyens, tant humains que financiers. En l occurrence, mettre en place un système de gestion de l environnement qui suive les exigences de l'emas représente un lourd investissement, et comme tout investissement pour un industriel, il doit être rentable à plus ou moins long terme. Créé dès 1993, l'emas a été modifié en 2001, notamment par l'extension de son champ de possibilités et l'intégration de la norme ISO Suite à la publication de la nouvelle version de la norme ISO : 2004, le règlement 196/2006 a été publié au JO L 32/4 du Ce règlement modifie l annexe 1 du règlement n 761/2001. L annexe reprend les exigences du système de management environnemental tel qu écrit dans la norme ISO : Il a été conçu pour doter les entreprises européennes les plus ambitieuses d'un cadre et d'outils qui leur permettent de promouvoir le sérieux de leurs engagements dans le domaine de la protection de l'environnement. Ce système de management de l'environnement est associé à une communication environnementale validée. Par définition il s'agit de "Environmental Management and Audit Scheme". Egalement appelé Eco-Audit, c'est un règlement Européen (reconnu uniquement en Europe) fournissant des lignes de conduite à toute organisation quelle qu'en soit la nature ou la forme juridique, publique ou privée désirant gérer l'environnement de manière volontaire (Règlement 761/2001/CE et Recommandation 2003/532/CE du 10/07/2003). En adhérant à un EMAS, celle-ci s'engage sur les moyens d'arriver à une amélioration continue des résultats environnementaux. Version Française Date de mise à jour : 01/07/2006 1

3 I. QU'EST CE QUE L'EMAS? Le règlement EMAS, constitué de 18 articles et 8 annexes, établit un programme de gestion environnementale volontaire, basé sur des principes harmonisés au niveau de l'union Européenne et ouvert à toutes les entreprises ou organisations opérant au sein de l'union Européenne quels que soient leur taille et leur secteur d'activité. La complémentarité avec ISO est accrue et la plupart des exigences des deux référentiels sont communes; la différence majeure porte sur l'obligation faite à l'entreprise de publier une déclaration environnementale validée. Une entreprise certifiée ISO peut donc désormais se doter aisément d'emas, les employés étant déjà impliqués dans la mise en oeuvre de l'iso 14001, ils le seront également pour la mise en place de l'emas. De plus l'adoption du logo EMAS visible et reconnaissable permettra aux entreprises de faire la publicité de leur participation à l'emas de manière plus efficace. Pour cela, il faut renforcer le rôle de la déclaration environnementale dans la communication entre les entreprises certifiées, leurs dépositaires d'enjeux et le public. I.1 LES OBJECTIFS D'EMAS L'objectif général d'emas est de promouvoir l'amélioration constante de la performance environnementale de l'entreprise en l'encourageant à évaluer et à améliorer ses résultats, à fournir les informations pertinentes aux publics (riverains, associations, élus ) ainsi qu'à ses partenaires (actionnaires, assureurs, banquiers ). Cependant le règlement EMAS ne remplace pas la législation ou les normes techniques existantes en matière d'environnement, qu'elles soient nationales ou européennes. I.2 LA PARTICIPATION A L'EMAS Si une entreprise s'inscrit au programme EMAS, elle doit s'engager à respecter toute législation relative à l'environnement et à améliorer de manière constante ses performances en matière d'environnement. Une revue environnementale initiale, réalisée sur site, donne lieu à un programme et à un système de gestion de l'environnement. Des audits environnementaux recouvrant toutes les activités de l'établissement doivent être effectués au moins tous les trois ans. Sur le fondement des conclusions de ces audits, les objectifs et le programme d'actions sont revus et la nouvelle déclaration environnementale publique est produite. 2

4 II. QUELS SONT LES AVANTAGES D'EMAS? II.1 UN OUTIL DE COMMUNICATION Il permet de disposer d'un outil de communication valide, incontestable et identifiable à travers la déclaration environnementale. La déclaration environnementale permet de répondre ou de préparer l'entreprise à savoir répondre aux exigences croissantes des actionnaires, investisseurs, donneurs d'ordres, pouvoirs publics et associations en matière de gestion de l'environnement. Elle facilite les prises de décisions de ceux des interlocuteurs qui ont fait de l'environnement un critère de sélection déterminant. La validation officielle des informations communiquées, légitime l'affirmation de l'engagement de l'entreprise en matière de protection de l'environnement. II.2 LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE VALIDEE C'est l'atout majeur du règlement EMAS car il reporte les performances de l'entreprise au regard de l'environnement. La déclaration environnementale EMAS de l'entreprise est validée chaque année par un vérificateur agréé, ce qui constitue une garantie de fiabilité aux yeux des différents partenaires. C'est une preuve de transparence et d'ouverture au dialogue. C'est un aspect extrêmement important pour les relations avec les clients, les partenaires locaux et les riverains de l'entreprise car il est désormais possible d'en extraire des informations ciblées adaptées à chacun des partenaires concernés. II.3 UN LOGO FACILEMENT RECONNAISSABLE L'entreprise enregistrée EMAS peut utiliser le logo pour sa communication (excepté sur les produits). C'est un signe distinctif fort et reconnaissable de son engagement à protéger l'environnement. En outre la portée européenne de ce règlement est largement suffisante surtout pour les PME/PMI. En Europe, les entreprises EMAS bénéficient d'une image très positive, ce qui peut créer un avantage concurrentiel durable. figure1 : logo de l'emas 3

5 III. QUELLES SONT LES ETAPES DE MISE EN OEUVRE DU REGLEMENT EMAS? III.1 ANALYSE ENVIRONNEMENTALE DE L'ORGANISME Il s'agit de réaliser un inventaire des réglementations applicables à chaque site et des activités du site ayant un impact significatif sur l'environnement et que l'entreprise peut maîtriser. Elle prend également en compte des facteurs indirects d'impacts environnementaux, tels que la conception des produits, les emballages, le transport et bien d'autres choses, pour lesquelles l'entreprise doit déterminer son influence en vue d'examiner le moyen de réduire leurs impacts sur l'environnement. Pour cela des méthodes existent et permettent d'identifier et de hiérarchiser les impacts les plus significatifs. III.2 DEFINITION D'UNE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE C'est un engagement écrit de la direction à se conformer aux réglementations et à améliorer de façon continue les résultats environnementaux de l'entreprise. Cette politique doit être communiquée à l'ensemble du personnel et accessible à toute personne en ayant fait la demande. III.3 ETABLISSEMENT D'UN PROGRAMME ENVIRONNEMENTAL Il s'agit du plan d'actions qui est la traduction concrète de la politique environnementale de l'entreprise. Il indique les objectifs précis et les mesures envisagées pour les atteindre. Ces derniers peuvent se décliner sous forme d'échéancier de mise en oeuvre, des moyens humains et techniques prévus et des budgets alloués par l'entreprise pour atteindre ces objectifs. III.4 MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL (SME) Pour maîtriser les impacts des activités de l'entreprise, il faut mettre en place une organisation et des structures qui assurent l'efficacité du système. Sur la base de l'analyse environnementale, un SME efficace doit être établi. Pour ce faire l'entreprise doit prendre comme référentiel la norme ISO 14001, la Commission Européenne ayant intégré l'outil ISO dans l'emas. Cela signifie que si une entreprise possède un SME conforme au cahier des charges de la norme ISO même sans être certifiée, le système convient également au règlement EMAS. Il n'y aura donc aucun besoin de refaire l'ensemble du processus pour être enregistré EMAS mais respecter uniquement les exigences supplémentaires du règlement européen. Néanmoins la certification ISO suffit pour que le vérificateur soit assuré de la conformité du SME aux prescriptions du règlement EMAS et n'audite donc pas le SME lors de la vérification en vue d'un enregistrement d'emas. 4

6 IV. LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE IV.1 UN OUTIL DE COMMUNICATION ET DE DIALOGUE Les informations qu'elle comporte doivent être concrètes, vérifiables et pertinentes par rapport au contexte dans lequel évolue l'entreprise. La déclaration environnementale présente les résultats obtenus en matière d'environnement. Elle prend en compte les besoins d'information du public et autres parties intéressées (collectivités, partenaires financiers ). IV.2 SON UTILISATION La déclaration environnementale doit être tenue à la disposition du public sur simple demande. Une fois validée, elle peut être utilisée sur d'autres supports de communication (Internet, Intranet, Livret, CD-ROM ). Il est désormais possible d'en extraire des informations pour cibler la communication en fonction des attentes de chacun des interlocuteurs de l'entreprise. Pour conserver sa pertinence, la déclaration environnementale doit être réactualisée chaque année et vérifiée par le vérificateur. IV.3 LA DEROGATION La réactualisation annuelle de la déclaration environnementale peut, dans certains cas, faire l'objet d'une dérogation. Le vérificateur évalue la nécessité de la mise à jour en fonction des éléments suivants : - la taille et la nature de l'activité de l'entreprise, - la sensibilité de l'environnement à l'activité de l'entreprise, - les aspects et les impacts environnementaux de l'activité de l'entreprise, - l'évolution de la réglementation dans les domaines concernés, - la nécessité de dialogue avec les parties intéressées (collectivités, associations, partenaires ). IV.4 LE CONTENU DE LA DECLARATION La déclaration environnementale est une analyse plus détaillée que l'analyse environnementale et à ce titre elle doit contenir plusieurs éléments notamment: - une description claire de l'entreprise enregistrée EMAS, une présentation synthétique des activités, produits et services, et l'indication de liens avec d'éventuelles entreprises ou organisations parentes, 5

7 - une description succincte de la politique environnementale et du système de management de l'entreprise, - une description de tous les aspects environnementaux directs et indirects ayant des impacts significatifs ainsi qu'une explication de ces derniers, - une description des objectifs généraux et spécifiques par rapport aux aspects et impacts relevés, - une synthèse des données disponibles sur les résultats de l'entreprise par rapport à ses objectifs généraux et spécifiques, - les autres facteurs concernant les résultats en matière d'environnement, notamment les résultats obtenus par rapport aux dispositions légales, - les autres facteurs concernant les performances en matière d'environnement, - le nom et le numéro d'agrément du vérificateur ainsi que la date de validation de la déclaration. IV.5 LA REDACTION D'UNE DECLARATION Elle est établie sous le contrôle de la direction de l'entreprise, elle décrit les impacts des activités du site sur l'environnement et présente la politique, le programme et le système de management mis en place. Elle est rédigée spécifiquement à l'intention du public et doit donc revêtir une forme simple et résumée et non contenir des termes et un langage techniques. V. LA VERIFICATION DE L'EMAS C'est le vérificateur environnemental qui valide le système de management mis en place et la déclaration qui a été rédigée. Il fait parvenir la déclaration environnementale validée à l'organisme compétent de la région. VI. LA PROCEDURE D'ENREGISTREMENT La direction envoie sa demande d'enregistrement à l'acfci (Association des Chambres Françaises de Commerce et d'industries) Pôle Environnement, 4 avenue d'iéna BP PARIS Cedex 16, qui la soumettra au Comité EMAS. Le dossier de demande d'enregistrement doit être composé comme suit : - du formulaire de demande d'enregistrement annexé dûment rempli, - d'un original de votre déclaration environnementale validée, 6

8 - d'une carte à l'échelle 1/25000 permettant de localiser votre site concerné par rapport à son environnement immédiat, - d'une déclaration signée par la direction de votre site précisant qu'aucune action administrative ou pénale (arrêté de mise en demeure, procès verbal constatant une infraction, ) suite à une violation des prescriptions réglementaires en matière d'environnement n'est en cours, - d'une copie du certificat d'agrément du vérificateur, - d'une déclaration sur l'honneur du vérificateur attestant qu'il a travaillé en toute indépendance par rapport à l'entreprise d'une part et par rapport à l'auditeur d'autre part, - du rapport rédigé par le vérificateur permettant de présenter les principales conclusions de la vérification. L'ACFCI engage ensuite une consultation de la DRIRE ou du Préfet afin de s'assurer qu'aucune sanction administrative ou pénale n'a été prise et qu'aucun processus de sanction n'a été engagé sur le site faisant l'objet de la demande d'enregistrement. En l'absence de réponse dans un délai de 2 semaines, la réponse du Préfet ou de la DRIRE sera considérée comme négative. Parallèlement à cette consultation de l'inspection, l'acfci sollicite l'avis des membres du comité EMAS sur la déclaration environnementale de l'entreprise. En l'absence de réponse des membres dans un délai de 2 semaines, l'avis est considéré comme favorable. Cependant, l'acfci propose au Ministère de l'aménagement du Territoire et de l'environnement de procéder à l'enregistrement du site candidat sans autre consultation, lorsque : - le résultat de la consultation de la DRIRE n'indique pas de sanctions en cours, - le résultat de la consultation du comité EMAS ne mentionne pas d'avis défavorable, - le dossier ne présente pas d'éléments flagrants de non respect des dispositions du règlement, - aucune plainte ou information émanant de tiers indiquant que le site ne remplit pas toutes les conditions prévues par le règlement EMAS n'ont été portées à sa connaissance. 7

LA NORME ISO 14001 A RETENIR

LA NORME ISO 14001 A RETENIR A RETENIR La norme ISO 14001, publiée en 1996, est une norme internationale qui s'applique à tous les types d'organisations (entreprises industrielles, de services, etc.) quelles que soient leurs tailles

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification

Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification www.entreprenezenlorraine.fr / Management de l'énergie en entreprise, du diagnostic à la certification Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg Date de mise à jour : 04/07/2014 Qu'est-ce

Plus en détail

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse.

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse Par nature, Nous vous rendons Plus performant. 11 décembre 2007 Group Présentation et comparaison de la norme ISO 14001

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

Déclaration environnementale. Avril 2008

Déclaration environnementale. Avril 2008 Déclaration environnementale Avril 2008 Date de la vérification : x x 2008 Date de la prochaine déclaration simplifiée : x 2009 S O M M A I R E 1 Glossaire p. 1 2 Présentation de SOFIBUS p. 2 3 Politique

Plus en détail

Procédure d'audits Internes du BANT

Procédure d'audits Internes du BANT Page 2 de 9 Index 1 OBJET... 3 2 DOMAINE D'APPLICATION... 3 3 REFERENCES... 3 4 DEFINITIONS... 3 5 RESPONSABILITES... 3 5.1 CELLULE D'AUDIT QUALITE INTERNE (AQI)... 3 6 EQUIPE D'ENQUETE... 4 6.1 RESPONSABLE

Plus en détail

Performances environnementales

Performances environnementales Performances environnementales et ENQUETE ANNUELLE - RAPPORT 2013 Plus de 320 entreprises, tous secteurs confondus, ont répondu à la récente enquête de l'ucm relative aux performances environnementales

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé.

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé. Gouvernement du Nunavut Rapport d'étape relatifs aux recommandations du Comité permanent sur les opérations gouvernementales et les comptes publics Avril 2013 Rapport sur l examen du rapport de 2011 de

Plus en détail

La présentation et la sélection des candidatures et des offres.

La présentation et la sélection des candidatures et des offres. La présentation et la sélection des candidatures et des offres. Les points essentiels à retenir : - Le principe est l ouverture de la consultation à tout candidat, dans la mesure où il présente les garanties

Plus en détail

AUDIT DE SUIVI DE CERTIFICATION PEFC

AUDIT DE SUIVI DE CERTIFICATION PEFC AUDIT DE SUIVI DE CERTIFICATION PEFC Référentiel Référentiel PEFC : Schéma Français de certification forestière. (Validé par l assemblée générale de PEFC France le 03 janvier 2012). Recueil des textes

Plus en détail

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004 Référence de la publication EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO 14001 : 2004 OBJECTIF Le présent document a été élaboré par un groupe de travail sous la

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

F-Paris: Services de conseil en ingénierie de l'environnement 2012/S 7-011025. Avis de marché secteurs spéciaux. Services

F-Paris: Services de conseil en ingénierie de l'environnement 2012/S 7-011025. Avis de marché secteurs spéciaux. Services 1/6 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:11025-2012:text:fr:html F-Paris: Services de conseil en ingénierie de l'environnement 2012/S 7-011025 Avis de marché secteurs spéciaux

Plus en détail

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos Conditions Générales Certifications Systèmes du TÜV RHEINLAND France 20 Ter rue du Bezons - CS 60030 F-92415 COURBEVOIE CEDEX E-Mail: qualite@fr.tuv.com 1. Domaine de validité Les conditions générales

Plus en détail

Le système PEFC en bref

Le système PEFC en bref 10-1-1 NOTE À L ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PUBLIANT UN APPEL D OFFRE PUBLIC INTÉGRANT UNE EXIGENCE PEFC OU UNE EXIGENCE DE CERTIFICATION DE LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT Devant le fort

Plus en détail

Appel à manifestation d'intérêt

Appel à manifestation d'intérêt Appel à manifestation d'intérêt «USINE DU FUTUR EN POITOU-CHARENTES» 1 CONTEXTE ET ENJEUX Depuis 2004, la Région Poitou-Charentes a fait de l'excellence environnementale et de la croissance verte les piliers

Plus en détail

Les inspecteurs de l'education Nationale ne sont pas les "supérieurs" pédagogiques des directeurs d'établissements privés sous contrat.

Les inspecteurs de l'education Nationale ne sont pas les supérieurs pédagogiques des directeurs d'établissements privés sous contrat. Service Juridique Tél : 01-53-73-73-62 Fax : 01-53-73-73-33 e-mail : i-jouault@scolanet.org SG/2007.1 Paris, le 3 janvier 2007 SUR LE FOND : Les inspecteurs de l'education Nationale ne sont pas les "supérieurs"

Plus en détail

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce

Rapport du Président aux Actionnaires. prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Exercice 2005 Sommaire R apport du Président aux Actionnaires prévu par l Article L. 225-37 du Code de Commerce Rapport

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

Formations Spécifiques

Formations Spécifiques + Square Sainctelette 13/15 Formations Spécifiques Vous exercez des activités dans les domaines relevant de la Commission paritaire 329 pour la Fédération Wallonie -Bruxelles et la Communauté Germanophone?

Plus en détail

MODALITES DE COOPERATION ENTRE BELAC ET LES ORGANISMES ACCREDITES

MODALITES DE COOPERATION ENTRE BELAC ET LES ORGANISMES ACCREDITES BELAC 3-06 Rev 4-2012 MODALITES DE COOPERATION ENTRE BELAC ET LES ORGANISMES ACCREDITES Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 1. RESPONSABILITÉ DE GÉRANCE Le conseil d'administration (le «Conseil») d'aeterna Zentaris Inc. (la «Société») assume la gérance de la Société. Ce rôle du Conseil consiste

Plus en détail

POLITIQUE D ARCHIVAGE

POLITIQUE D ARCHIVAGE DGAL 136 POLITIQUE D ARCHIVAGE 1. CONTEXTE...1 2. OBJECTIFS...2 3. ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE POUR L ARCHIVAGE DE L INFORMATION TOUT AU LONG DE SON CYCLE DE VIE...2 4. MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE D

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS Préfecture de MACON Tribunal Administratif de DIJON ENQUETE PUBLIQUE Relative à la demande d autorisation d exploiter, au titre des installations classées pour la protection de l environnement, une installation

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATIONS

PROGRAMME DE FORMATIONS PROGRAMME DE FORMATIONS 2003 En partenariat avec l'association Alsace Ecologie ! Des compétences pour engager une démarche environnement - sécurité Animateur Environnement Maîtriser les exigences réglementaires,

Plus en détail

Management SMQ. Programme. Système de management en pratique. La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes

Management SMQ. Programme. Système de management en pratique. La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes Management SMQ Programme Système de management en pratique La planification de la démarche Méthodologie Structure et gestion de projet Les 7 étapes La mise en oeuvre de la démarche L objectif de départ

Plus en détail

Fiche conseil n 1. 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale. 4.2 : Politique de santé et sécurité au travail

Fiche conseil n 1. 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale. 4.2 : Politique de santé et sécurité au travail Fiche conseil n 1 POLITIQUE 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 EMAS 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale SST OHSAS 18001 4.2 : Politique de

Plus en détail

B-Bruxelles: Conseil en affaires et en gestion et services connexes 2013/S 102-174759. Avis de marché. Services

B-Bruxelles: Conseil en affaires et en gestion et services connexes 2013/S 102-174759. Avis de marché. Services 1/7 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:174759-2013:text:fr:html B-Bruxelles: Conseil en affaires et en gestion et services connexes 2013/S 102-174759 Avis de marché Services

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)13 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la gouvernance et la gestion du patrimoine universitaire et son Rapport explicatif (adoptée

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF ALUMINIUM MENAGER PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits certifiés 4.2.

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11 décembre 2001 (17.12) (OR. en) 15152/01 LIMITE ECO 389 JAI 171 PESC 537 RÉSULTATS DES TRAVAUX du : CONSEIL en date du : 6 décembre 2001 n doc. préc. : 14378/01

Plus en détail

Les actions du GIFAS

Les actions du GIFAS L ETHIQUE DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL Les actions du GIFAS Jacqueline MEYSON Dassault-Aviation 13 MARS 2013 LES ACTIONS DU GIFAS Création d un Comité «Ethique et Responsabilité d Entreprise». Mise à

Plus en détail

LJ 8 1 ç) JLl ~ r (] 0 r) (J ~ ~, ].J? ( Jr? ~ :.J J J.J 2!-I :J. santé famille retraite. LI essentiel services. et plus encore

LJ 8 1 ç) JLl ~ r (] 0 r) (J ~ ~, ].J? ( Jr? ~ :.J J J.J 2!-I :J. santé famille retraite. LI essentiel services. et plus encore santé famille retraite LI essentiel services et plus encore LJ 8 1 ç) JLl ~ r (] 0 r) (J ~ ~, ].J? ( Jr? ~ :.J J J.J 2!-I :J La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991, transposant la Directive Cadre Européenne

Plus en détail

2-6-5 Procédure détaillée Système intégré QMS, EMS, FSMS - Audit combiné de certification initiale, de suivi, de renouvellement

2-6-5 Procédure détaillée Système intégré QMS, EMS, FSMS - Audit combiné de certification initiale, de suivi, de renouvellement Page 1 de 9 PROCEDURE 2-6-5 PROCEDURE DETAILLEE Système intégré QMS, EMS, FSMS Audit Combiné de certification initiale, de suivi, de renouvellement 1 GENERALITES : a. Objectifs de la procédure : L objectif

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1.

3/13. 5 https://eiopa.europa.eu/publications/administrative/jc201377 POG Joint_Position_.pdf. 6 JO L 335 du17.12.2009, p. 1. EIOPABoS16/071 FR Orientations préparatoires sur les modalités de gouvernance et de surveillance des produits par les entreprises d assurance et les distributeurs de produits d assurance 1/13 Introduction

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Suivi des modifications

Suivi des modifications Suivi des modifications Edition Date Modifications Phase expérimentale 25 avril 2008 1.0 30 mai 2011 1.1 7 avril 2014 Première rédaction pour la phase expérimentale, diffusée sous le n 915 SGDN/DCSSI/SDR

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

AVIS DE MARCHÉ SERVICES

AVIS DE MARCHÉ SERVICES Département de publication : 33 Annonce No 13-59366 I. II. III. IV. VI. AVIS DE MARCHÉ SERVICES Directive 2004/18/CE. SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) Nom, adresses et point(s) de contact : Caisse

Plus en détail

Avis de marché. Services

Avis de marché. Services Avis de marché Services Section I : Pouvoir adjudicateur I.1) Nom, adresses et point(s) de contact : Communauté de l'agglomération havraise, 2ème étage extension de l'hôtel de ville, à l'attention de secrétariat

Plus en détail

1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5

1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5 1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5 PROCEDURE 1.1.1 Organisme de certification 1 La structure juridique du BQA Le BQA est une société anonyme (sa) constituée le 23 novembre 2004 et dont la convention

Plus en détail

Sites Pilotes Nationaux Document de Travail 5 Résumé Mars 2008 Groupe ICF

Sites Pilotes Nationaux Document de Travail 5 Résumé Mars 2008 Groupe ICF Sites Pilotes Nationaux Document de Travail 5 Résumé Mars 2008 Groupe ICF L Intégration de la Performance Energétique dans les Logements Sociaux Numéro de Rapport: Contrat CE : EIE/05/027/SI2.41860 www.epi-soho.eu

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE Ce document n a pas valeur officielle CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU

Plus en détail

Pierre BOCCON GIBOD Caroline VINCENS. FICHE TECHNIQUE Système de Management Environnemental et Applications

Pierre BOCCON GIBOD Caroline VINCENS. FICHE TECHNIQUE Système de Management Environnemental et Applications FICHE TECHNIQUE Système de Management Environnemental et Applications 1 Sommaire 1. Naissance du concept et contexte actuel 4 2. Le Management Environnemental 5 a) Qu est ce qu un Système de Management

Plus en détail

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX?

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? UNE AGENCE EUROPÉENNE DES DROITS FONDAMENTAUX? L AEDH a pris connaissance avec intérêt de la décision du Conseil européen de Bruxelles d élargir le mandat de l Observatoire européen des phénomènes racistes

Plus en détail

Vu l'avis du comité technique permanent des barrages et des ouvrages hydrauliques en date du 8 octobre 2009 ;

Vu l'avis du comité technique permanent des barrages et des ouvrages hydrauliques en date du 8 octobre 2009 ; Arrêté du 18 février 2010 précisant les catégories et critères des agréments des organismes intervenant pour la sécurité des ouvrages hydrauliques ainsi que l'organisation administrative de leur délivrance

Plus en détail

Le Management de l Environnement selon l ISO 14001. Superviseur HSE

Le Management de l Environnement selon l ISO 14001. Superviseur HSE Le Management de l Environnement selon l ISO 14001 Superviseur HSE La Norme Internationale - ISO 14001 Famille ISO 14 000 : ISO 14050 : 2002 : Management Environnemental «Vocabulaire»; ISO14004 : 2004

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

Charte du comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de gouvernance du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Obligations et responsabilités du Comité de gouvernance du conseil d'administration («le comité»). GOUVERNANCE

Plus en détail

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION

Programme Opérationnel Européen Fonds social européen 2014-2020 FICHE ACTION Axe Objectif thématique (art. 9 Règ. général) Objectif Spécifique Priorité d'investissement (art.3 Règ FSE) 1. Favoriser le développement d'une société de la connaissance, compétitive et innovante 10.

Plus en détail

CHARTE D'AUDIT INTERNE

CHARTE D'AUDIT INTERNE CHARTE D'AUDIT INTERNE La présente Charte est fondée sur l'article 36 de la loi sur l'université (C1 30). 1. BUT L'Audit interne est une activité indépendante et objective, conduite par le Comité d'audit

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

DNV GL Business Assurance, France

DNV GL Business Assurance, France DNV GL Business Assurance, France Présentation brève : La structure commune (HLS) des normes de Systèmes de Management ISO Changements clés du FDIS 9001:2015 et du FDIS 14001:2015 Planning prévisionnel

Plus en détail

AUDIT - INSPECTION - EVALUATION

AUDIT - INSPECTION - EVALUATION AUDIT - INSPECTION - EVALUATION Docteur Vincent Marsala IGAS Chef de la mission permanente d audit interne des ministères sociaux, de la mission permanente d inspection contrôle et de la mission pénitentiaire

Plus en détail

... Adresse auprès de laquelle des informations complémentaires peuvent etre obtenues : Adresse sus mentionnée :

... Adresse auprès de laquelle des informations complémentaires peuvent etre obtenues : Adresse sus mentionnée : ... Référence du BOAMP : 11-281422 - Annonce publiée le 20 décembre 2011 - BOAMP n 245B, Annonce n 145 DELEGATION DE SERVICE PUBLIC SECTION I : AUTORITE DELEGANTE I.1) Nom et adresse : Cté de Communes

Plus en détail

Document de consultation: Réforme du droit des associations personnalisées Notre dossier: 26450 Réf: 131063

Document de consultation: Réforme du droit des associations personnalisées Notre dossier: 26450 Réf: 131063 Montréal, le 4 mars 2009 Madame Monique Jérôme-Forget Ministre des Finances 12 rue St-Louis, 1 er étage, Québec (Québec) G1R 5L3 Objet : Document de consultation: Réforme du droit des associations personnalisées

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION C(2009)6464 20.08.2009

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION C(2009)6464 20.08.2009 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 20.08.2009 C (2009) 6464 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION C(2009)6464 20.08.2009 sur l'éducation aux médias dans l'environnement numérique pour une industrie

Plus en détail

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

PASSEPORT CACES 1,3,5

PASSEPORT CACES 1,3,5 Union européenne Fonds social européen PASSEPORT CACES 1,3,5 1- Objectifs Ce dispositif vise l acquisition : des compétences techniques sur la conduite d engins mobiles automoteurs de chantiers ou d équipements

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MARCHÉ DE SERVICES CONTRAT DE PRESTATIONS DE SERVICES conformément aux dispositions du décret n 2005-1742 du 30/12/05 pris en application de l Ordonnance n 2005-649 du 06/06/05 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

AVIS DE MARCHÉ FOURNITURES

AVIS DE MARCHÉ FOURNITURES Département de publication : 75 Annonce No 12025800 Fournitures Date de mise en ligne : 24/11/2012 I. II. III. IV. VI. AVIS DE MARCHÉ FOURNITURES Directive 2004/18/CE. SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR

Plus en détail

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT

COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT COMITÉ DE VÉRIFICATION DE VOLLEYBALL CANADA MANDAT 16 NOVEMBRE 2008 I. OBJECTIF A. La principale fonction du Comité de vérification (le «Comité») est d'aider le Conseil d administration à s acquitter de

Plus en détail

Choix du mode de transmission des plis

Choix du mode de transmission des plis Choix du mode de transmission des plis Les candidats peuvent librement opter pour l'une des trois modalités de remise des dossiers suivantes : - transmission sur support papier, par lettre recommandée

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

nouveau 03/10/31 CHAPITRE 3, SUJET 5 POLITIQUE DU PASA/PGQ VISANT L AUDIT DES ÉTABLISSEMENTS MULTI-DENRÉES

nouveau 03/10/31 CHAPITRE 3, SUJET 5 POLITIQUE DU PASA/PGQ VISANT L AUDIT DES ÉTABLISSEMENTS MULTI-DENRÉES 3 5 1 CHAPITRE 3, SUJET 5 POLITIQUE DU PASA/PGQ VISANT L AUDIT DES ÉTABLISSEMENTS MULTI-DENRÉES 1. PORTÉE La présente politique expose les procédures à suivre pour intégrer les audits du Programme d amélioration

Plus en détail

vous êtes ici : Accueil > Bulletin Officiel > n 4 du 28 janvier 2010 > Enseignement supérieur et recherche

vous êtes ici : Accueil > Bulletin Officiel > n 4 du 28 janvier 2010 > Enseignement supérieur et recherche Page 1 sur 7 vous êtes ici : Accueil > Bulletin Officiel > n 4 du 28 janvier 2010 > Enseignement supérieur et recherche Mise en œuvre en vue de l'obtention du diplôme de comptabilité et de gestion et du

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS

CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS Termes de références pour le recrutement des consultants formateurs Ce cycle de formation s inscrit dans le cadre du développement

Plus en détail

Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières.

Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières. Ordonnance Souveraine n 1.284 du 10 septembre 2007 portant application de la loi n 1.338 du 7 septembre 2007 sur les activités financières. Vu l'article 68 de la Constitution ; ALBERT II PAR LA GRACE DE

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Position AMF n 2010-04 Questions - réponses de l AMF sur l élaboration des prospectus obligataires et les modalités pratiques d obtention d un visa

Position AMF n 2010-04 Questions - réponses de l AMF sur l élaboration des prospectus obligataires et les modalités pratiques d obtention d un visa Position AMF n 2010-04 Questions - réponses de l AMF sur l élaboration des prospectus obligataires et les modalités pratiques d obtention d un visa Texte de référence : Règlement européen (CE) n 809/2004

Plus en détail

Commission nationale de l informatique et des libertés

Commission nationale de l informatique et des libertés Commission nationale de l informatique et des libertés Extraits du rapport relatif à plusieurs missions de contrôle diligentées auprès d'agents de recherches privées, présenté en formation restreinte le

Plus en détail

France-Rungis: Services financiers et d'assurance 2016/S 066-115657. Avis de marché. Services

France-Rungis: Services financiers et d'assurance 2016/S 066-115657. Avis de marché. Services 1 / 5 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:115657-2016:text:fr:html France-Rungis: Services financiers et d'assurance 2016/S 066-115657 Avis de marché Services Directive 2004/18/CE

Plus en détail

Projet de stage - Éco-stage 2013

Projet de stage - Éco-stage 2013 Nom de l'organisme : Organisme de bassin Versant Matapédia-Restigouche Domaine d intervention : Eau Période de stage: Automne 2013 (16 septembre 15 décembre) Poste occupé par le/la stagiaire : Soutien

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF SECURITE FEU TUBES ET RACCORDS PVC PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FONDS DE COOPERATION REGIONALE MARTINIQUE

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FONDS DE COOPERATION REGIONALE MARTINIQUE DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FONDS DE COOPERATION REGIONALE MARTINIQUE Cadre réservé à l'administration DEMANDE DE SUBVENTION DEPOSÉE LE / / A la Préfecture de Région :..... Autre service de l Etat

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international

ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international ISO/DIS 9001:2014 Analyse du projet de norme international Une perspective LRQA Mai 2014 Introduction La publication du Projet de Norme Internationale (DIS) de la norme (ISO/DIS 9001:2014) dessystème de

Plus en détail

EXAMEN DU PROCESSUS D'ACQUISITION PAR APPEL D'OFFRES CONCURRENTIEL DE PASSEPORT CANADA RAPPORT FINAL

EXAMEN DU PROCESSUS D'ACQUISITION PAR APPEL D'OFFRES CONCURRENTIEL DE PASSEPORT CANADA RAPPORT FINAL EXAMEN DU PROCESSUS D'ACQUISITION PAR APPEL D'OFFRES CONCURRENTIEL DE PASSEPORT CANADA RAPPORT FINAL Affaires étrangères et Commerce international Canada Bureau du dirigeant principal de la vérification

Plus en détail

G4 : Tout ce qu il faut savoir pour bien appliquer les nouvelles lignes directrices de la GRI

G4 : Tout ce qu il faut savoir pour bien appliquer les nouvelles lignes directrices de la GRI fggsf G4 : Tout ce qu il faut savoir pour bien appliquer les nouvelles lignes directrices de la GRI Guide pratique d application de la G4 à l attention des utilisateurs Juillet 2013 Note préliminaire Les

Plus en détail

Les Trophées Eco-entreprises de Sénart. Édition 2015. Dossier de candidature

Les Trophées Eco-entreprises de Sénart. Édition 2015. Dossier de candidature Les Trophées Eco-entreprises de Sénart Édition 2015 Dossier de candidature Constitution du dossier de candidature L'entreprise participante doit : compléter et signer le présent dossier, Sur le fondement

Plus en détail

LE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

LE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Fiche n 10 ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE LE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Pour faire de l environnement une seconde nature Dans cette fiche sont présentés les objectifs du management environnemental ainsi

Plus en détail

mai 2014 Présentation générale de la démarche environnementale

mai 2014 Présentation générale de la démarche environnementale L agence de développement et d urbanisme du pays de Montbéliard www.adu-montbeliard.fr Système Management Environnemental Manuel Environnemental mai 2014 Présentation générale de la démarche environnementale

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015

COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL RÉGIONAL. Réunion du 24 avril 2015 CONSEIL RÉGIONAL POITOU-CHARENTES Réception à la Préfecture de la Vienne : 28 avril 2015 2015CP0127 IX.16 Affichage à la Maison de la Région : 28/04/15 ID Télétransmission : 086-238600019-20150424-14720-DE-1-1

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés É V A L U A T I O N C E R T I F I C A T I O N Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés Systèmes de Management de la Qualité selon la norme ISO 9001 Obtenir la reconnaissance de

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES RESULTATS ET

Plus en détail

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS AUX ANTENNES DE FRANCE TELEVISIONS Le Conseil supérieur de l audiovisuel a adopté le 4 janvier 2011 le rapport au Premier ministre élaboré par une commission de réflexion,

Plus en détail

Questions / Réponses N 1

Questions / Réponses N 1 Questions / Réponses N 1 (18/8; 20/8; 2/9/) Q1 : L accord de financement mentionné au 2.2 (Principes de passation de marchés) Pourrions-nous obtenir de votre part les conditions de la convention de financement?

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE N X LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE N X LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N X LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE 1 mars 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes de placement...

Plus en détail

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC)

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) V é r i f i c a t i o n i n t e

Plus en détail

Avis de marché Fournitures SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR

Avis de marché Fournitures SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR Avis de marché Fournitures Directive 2004/18/CE. SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) Nom, adresses et point(s) de contact : CA de Marne-La-Vallée / Val Maubuée, 5, cours de l'arche Guédon à Torcy, à

Plus en détail

U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99

U IO EUROPÉE E. Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99 U IO EUROPÉE E LE PARLEME T EUROPÉE LE CO SEIL Bruxelles, le 6 février 2012 (OR. en) 2009/0035 (COD) PE-CO S 79/11 DRS 133 COMPET 624 ECOFI 896 CODEC 2464 OC 99 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES I STRUME TS

Plus en détail

Belgique-Bruxelles: Mobilier de bureau 2013/S 127-217713. Avis de marché. Fournitures

Belgique-Bruxelles: Mobilier de bureau 2013/S 127-217713. Avis de marché. Fournitures 1/7 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:217713-2013:text:fr:html Belgique-Bruxelles: Mobilier de bureau 2013/S 127-217713 Avis de marché Fournitures Directive 2004/18/CE Section

Plus en détail

Section 1 : Dispositif de certification

Section 1 : Dispositif de certification 1 sur 5 05/12/2011 10:30 JORF n 0279 du 2 décembre 2011 page 20418 texte n 56 ARRETE Arrêté du 25 novembre 2011 fixant les modalités de la certification mentionnée au 2 de l'article L. 254-2 du code rural

Plus en détail