LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES. Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES. Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002"

Transcription

1 LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF : QUAND? COMMENT? COUTS ET AVANTAGES Makarimi A. ADECHOUBOU 28 mai 2002

2 IMPORTANCE DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE DES ETUDES ET RECHERCHES ONT ETABLI QUE : LES PAUVRES ONT UN GRAND BESOIN D EPARGNE L EPARGNE EST UN FACTEUR ESSENTIEL DE LA MICROFINANCE, NOTAMMENT DANS L ATTEINTE DE LA PERENNITE.

3 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES LES PAUVRES EPARGNENT A TRAVERS LES SOUS-SYSTEMES DU SECTEUR FINANCIER : SECTEUR INFORMEL : Garde -monnaie, Clubs d épargne, tontines, Banquiers ambulants, Associations mutuelles ou coopératives, Caisses de solidarité.

4 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES LES PAUVRES EPARGNENT A TRAVERS LES SOUS-SYSTEMES DU SECTEUR FINANCIER (Suite) : SECTEUR INTERMEDIAIRE (OU SEMI- FORMEL) : COOPEC, Caisses Villageoises, Système de Crédit Solidaire...

5 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES LES PAUVRES EPARGNENT A TRAVERS LES SOUS-SYSTEMES DU SECTEUR FINANCIER (Suite et Fin) : SECTEUR FORMEL : Banques commerciales, Banques de Développement

6 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES LES MOTIVATIONS ET FACTEURS FAVORALES A L EPARGNE DES PAUVRES: SECURITE CONFIANCE LIQUIDITE PROXIMITE TAUX D INTERET POSITIF POSSIBILITE D ACCES AU CREDIT

7 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES TROIS CATEGORIES D EPARGNE DES PAUVRES : EPARGNE A PRIORI Accumulation de petites sommes se traduisant par un versement unique généralement important à la fin d une période déterminée.

8 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES TROIS CATEGORIES D EPARGNE DES PAUVRES (Suite) : EPARGNE A POSTERIORI Remboursements réguliers de petits montants d argent en contrepartie d un versement unique généralement important effectué par un prêteur au début d une période déterminée.

9 POTENTIEL ET CATEGORISATION DE L EPARGNE DES PAUVRES TROIS CATEGORIES D EPARGNE DES PAUVRES (Suite et Fin) : EPARGNE CONTINUE Accumulation de petites sommes pendant une longue période de temps qui donne lieu, en contre -partie, à un versement unique pendant cette même période.

10 MOBILSER L EPARGNE DU PUBLIC : QUAND? CONDITIONS EXTERNES A L IMF Environnement macroéconomique favorable Cadre juridique et réglementaire approprié Stabilité économique Situation démographique favorable Supervision compétente et efficace.

11 MOBILSER L EPARGNE DU PUBLIC : QUAND? CONDITIONS INTERNES A L IMF Bonne gestion Bonne gouvernance Solvabilité financière Taux de recouvrement élevé Bon rendement de l investissement.

12 MOBILSER L EPARGNE DU PUBLIC : COMMENT? L IMF doit être prête à assumer les changements que l introduction de l épargne implique savoir que Epargne obligatoire et Epargne volontaire procèdent de deux logiques différentes

13 MOBILSER L EPARGNE DU PUBLIC : COMMENT? se doter d instruments et d outils de dépôts adaptés satisfaire les besoins de formation des ressources humaines élaborer de nouvelles stratégies de marketing.

14 COUTS DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF Les stratégies de mobilisation de l épargne ont des coûts non négligeables. Le processus comprend plusieurs phases : Etude de marché Conception Expérimentation Développement et diffusion.

15 AVANTAGES DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF La mobilisation de l épargne par les IMF leur confère un certain nombre d avantages : Développement et expansion d activité Renforcement de l autonomie financière Adaptation aux besoins des clients

16 AVANTAGES DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE PAR LES IMF La mobilisation de l épargne par les IMF leur confère un certain nombre d avantages (suite et fin) : Renforcement de la confiance vis-à-vis du public Clientèle plus diversifiée Renforcement de l appropriation sociale.

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail

Rôle de l épargne dans le développement.

Rôle de l épargne dans le développement. 1 Rôle de l épargne dans le développement. L ensemble des acteurs économiques participant aux politiques de développement s accordent à reconnaître, depuis une quinzaine d années, l échec des politiques

Plus en détail

ADA / Guy Wolff MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS

ADA / Guy Wolff MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS ADA / Guy Wolff LA ERASMUS MICROFINANCE LIONS CLUB 29 AVRIL 2008 : LUTTER LUXEXPO AUTREMENT CONTRE LA PAUVRETÉ MARILÈNE OBERLIN 9 JUILLET 2010 SOCIÉTÉ FRANCAISE DES TRADUCTEURS LA MICROFINANCE : LUTTER

Plus en détail

A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC

A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC Etude exploratoire à partir du cas du Bénin Marc Labie, Ilere Ngongang,Marthe Nyssens, Pascal Wele Plan Micro-finance

Plus en détail

Epargne : définitions, formes et finalités.

Epargne : définitions, formes et finalités. Epargne : définitions, formes et finalités. 1) Définitions de l épargne. Le dictionnaire Larousse définit l épargne comme une «fraction du revenu individuel ou national qui n est pas affectée à la consommation»,

Plus en détail

Lutter contre la pauvreté

Lutter contre la pauvreté Lutter contre la pauvreté autrement De prime abord, la microfinance peut se définir comme une contribution à la lutte contre la pauvreté, ayant pour particularité de cibler les personnes en situation de

Plus en détail

SOMMAIRE. Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires

SOMMAIRE. Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires SOMMAIRE Brève présentation de l ANACAPH Les caisses populaires et le développement durable ANACAPH et le développement durable des territoires Brève présentation de l ANACAPH Stratégies d intervention

Plus en détail

RAPPORT DU GROUPE I. Nouvelles gammes de produits et services financiers et accès accru aux produits et services existants

RAPPORT DU GROUPE I. Nouvelles gammes de produits et services financiers et accès accru aux produits et services existants RAPPORT DU GROUPE I Nouvelles gammes de produits et services financiers et accès accru aux produits et services existants MEMBRES DU GROUPE I 1. Raoul G.SANOU: Coordonnateur PAMER. PRESIDENT 2. Yacouba

Plus en détail

Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement.

Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement. Table Ronde autour des différents métiers financés par le secteur de la Micro finance Marocaine et son potentiel de développement Xavier Reille Responsable département "Accès aux Services Financiers" de

Plus en détail

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E.

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Organisé par l Institut Multilatéral d Afrique et la Banque Africaine du Développement en partenariat avec le Fond Monétaire International

Plus en détail

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire BIM n 136 - Mercredi 24 Octobre 2001 Bénédicte Laurent, FIDES Un BIM du mercredi qui nous vient de loin : nous avons demandé

Plus en détail

Processus d appropriation de la Mutuelle de Solidarité. Étude de cas au Sud Kivu, RD Congo

Processus d appropriation de la Mutuelle de Solidarité. Étude de cas au Sud Kivu, RD Congo Processus d appropriation de la Mutuelle de Solidarité. Étude de cas au Sud Kivu, RD Congo Louvain-la-Neuve, mardi 18 novembre2014 Maïté LE POLAIN maite.lepolain@uclouvain.be Mutuelle de Solidarité (MUSO)

Plus en détail

Une introduction à la Microfinance

Une introduction à la Microfinance Une introduction à la Microfinance Présentation ENSAE Mathias ANDRÉ ENSAE Solidaire, pôle Microfinance 10 mars 2010 Mathias ANDRÉ (ENSAE Solidaire) Une introduction à la Microfinance 10 mars 2010 1 / 20

Plus en détail

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance

4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance OUTILS DÉCISIONNELS DU FIDA EN MATIÈRE DE FINANCE RURALE 4. Réalisation du suivi et de l évaluation de la performance Action: Mener à bien le

Plus en détail

Initiative Accès à l Assurance

Initiative Accès à l Assurance Initiative Accès à l Assurance Programme mondial pour la promotion de cadres réglementaires et de contrôle solides 9 e Consultation téléphonique : 26 mars 2015 «Mutuelles, coopératives et organisations

Plus en détail

Développement de la microassurance au Vietnam : quelques expériences intéressantes. Grégoire Chauvière Le Drian Adjoint au directeur ADETEF Vietnam

Développement de la microassurance au Vietnam : quelques expériences intéressantes. Grégoire Chauvière Le Drian Adjoint au directeur ADETEF Vietnam Développement de la microassurance au Vietnam : quelques expériences intéressantes Grégoire Chauvière Le Drian Adjoint au directeur ADETEF Vietnam Atelier du Forum économique et financier Hanoï, 10 et

Plus en détail

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique»

Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Justine BERTHEAU Compte-rendu de la conférence débat du 7 octobre 2004 à L ENA : «Espoirs et limites de la microfinance en Afrique» Intervenants : - Yann Gauthier, directeur du Centre International du

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres

La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres La microfinance Mythes et réalité Où comment faire de l argent sur le dos des pauvres Crise de légitimité La microfinance a bénéficié au niveau international d une très grande popularité depuis sa création

Plus en détail

Les défis du marketing des services financiers

Les défis du marketing des services financiers Le marketing des services financiers Guide d auto-apprentissage PREMIÈRE LEÇON Les défis du marketing des services financiers Objectif: Présenter les bases du marketing, en particulier les concepts d information

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST : HISTOIRES ET INNOVATIONS

LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST : HISTOIRES ET INNOVATIONS Luxembourg, le 02 juin 2008 LA MICROFINANCE EN AFRIQUE DE L OUEST : HISTOIRES ET INNOVATIONS Le texte suivant est un extrait du livre «La microfinance en Afrique de l Ouest : histoires et innovations»

Plus en détail

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Introduction à la gestion de trésorerie

GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base. Introduction à la gestion de trésorerie GESTION DE TRÉSORERIE: GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE Cours de base Leçon 1: Introduction à la gestion de trésorerie Objectifs d apprentissage À la fin de cette leçon, vous devriez: être capable de comprendre

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - en Evaluation microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - Ingénierie appuis aux informatique projets/programme

Plus en détail

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la

PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la PRESENTATION DU CREDIT RURAL DE GUINEE à la CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LA FINANCE SOCIALE & SOLIDAIRE LIMA 13 & 14 MAI 2015 BREVE PRESENTATION DE LA GUINEE Contexte Socio-économique de la Guinée: La

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039)

Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039) Mobiliser les remises de fonds des migrants au service du développement local au Sénégal (Se-039) OBJECTIF GENERAL DU PROJET Canaliser les remises de fonds des migrants au service du développement économique

Plus en détail

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT

SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT SIDI SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET L INVESTISSEMENT La mobilisation de l'épargne solidaire au Nord pour l offre de services financiers de proximité au Sud Anne-sophie Bougouin - Chargée

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

Base de Données sur les Institutions de Microfinance

Base de Données sur les Institutions de Microfinance ] Base de Données sur les Institutions de Microfinance Présentation des Résultats Juin 2005 #11, Rue Lechaud / Bourdon (entrée Rue Marcadieu) Port-au-Prince, Haïti tél. : 245-9547, 245-0276, 245-4721 Description

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE

L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE ABDUL KYANIKA NSIBAMBI CENTENARY BANK UGANDA 28 30 mars 2012 KAMPALA, OUGANDA Présentation générale L histoire de la Centenary

Plus en détail

CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5

CAISSE LE SALUT RAPPORT DE STAGE. Janvier 2013. Faire des pauvres de vrais partenaires de développement. Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5 CAISSE LE SALUT Janvier 2013 RAPPORT DE STAGE Faire des pauvres de vrais partenaires de développement Tuteur : Mme NARBONNE NIJEAN JASON GEA1 TD5 Sommaire REMERCIEMENT... 1 INTRODUCTION... 2 DEVELOPPEMENT...

Plus en détail

Contribution de la Mutuelle d'epargne et de Crédit FEPRODES Par Madame CISSE Peinda Guèye présidente du CA

Contribution de la Mutuelle d'epargne et de Crédit FEPRODES Par Madame CISSE Peinda Guèye présidente du CA Mutuelle d Epargne et de Crédit de la fédération des groupements et associations de femmes productrices de la région de Saint-louis Contribution de la Mutuelle d'epargne et de Crédit FEPRODES Par Madame

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc

Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc Colloque national : «Contribution de la Microfinance au développement humain au Maroc Bilan & perspectives» Vendredi 2 mars 215 Benchmarking & Analyse de la Microfinance au Maroc Youssef ERRAMI y.errami@cmsms.org.ma

Plus en détail

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES

MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES MICROFINANCE ET ENTREPRENARIAT JEUNES Etat des lieux et mesures pour renforcer l'accès durable des jeunes à des services financiers adaptés Proposition d un modèle de financement adapté Absa KANE WANE,

Plus en détail

PROJET OPÉRATIONS FINANCIÈRES À DISTANCE DE MECRECO ET STC. Présentation à l atelier EMRC Du 17 au 19/06/2012 Utrecht

PROJET OPÉRATIONS FINANCIÈRES À DISTANCE DE MECRECO ET STC. Présentation à l atelier EMRC Du 17 au 19/06/2012 Utrecht PROJET OPÉRATIONS FINANCIÈRES À DISTANCE DE MECRECO ET STC Présentation à l atelier EMRC Du 17 au 19/06/2012 Utrecht Caractéristiques du système financier congolais Population de la RD Congo : 70.000.000

Plus en détail

Conférence du 14 juin 2012

Conférence du 14 juin 2012 Soutenu par : Conférence du 14 juin 2012 «Mobile banking : les premiers succès et les défis du futur» Présentation Le mobile banking est un formidable vecteur d inclusion financière. Des offres de mobile

Plus en détail

Bazincourt-Thierceville. Mars 2011. Bazincourt-Thierceville n 10 mars 2011. www.bazincourt-sur-epte.com

Bazincourt-Thierceville. Mars 2011. Bazincourt-Thierceville n 10 mars 2011. www.bazincourt-sur-epte.com LE MESSAGER VILLAGEOIS Bazincourt-Thierceville Mars 2011 Bazincourt-Thierceville n 10 mars 2011 www.bazincourt-sur-epte.com RAPPORT SUR LA QUALITÉ L EAU Vous trouverez ci-dessous le contrôle sanitaire

Plus en détail

AVANT LA DATE DE FERMETURE DU MODULE

AVANT LA DATE DE FERMETURE DU MODULE MASTER II TOUT LE PLAISIR EST POUR NOUS DE VOUS RECEVOIR POUR LE PROGRAMME DE QUATRIEME ANNEE. IMPORTANT CHAQUE COURS EST TELECHARGEABLE PENDANT SONT TEMPS DE DISPONIBILITE. NOUS VOUS CONSEILLONS DE LE

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE RAPPORT DU PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCES DE Institut Africain de Gestion Urbaine Bureau Agriculture Urbaine INITIATIVE «PROMOTION DES FILIERES AGRICOLES URBAINES PORTEUSES» (PROFAUP) RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 760 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche Conception d un produit d assurance maladie Bruno Galland Juin 2009 Thème 2-2 La conception

Plus en détail

La performance sociale de l Adie

La performance sociale de l Adie adie etude impact 2012 refait ok_adie etude impact 2012 03/10/12 17:31 Page1 La performance sociale de l Adie Les services de l Adie en direction des populations en situation d exclusion évalués par l

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LA CRISE DES ANNEES 1980 DU SYSTEME BANCAIRE DE L UMOA : ORIGINES ET REPONSES INSTITUTIONNELLES INTRODUCTION Système bancaire= Institution ou Corps organique

Plus en détail

Le rôle de la société civile

Le rôle de la société civile Le rôle de la société civile Bruxelles 15 décembre 2011 Les mutuelles de santé au Burkina Faso Inégalité d accès aux soins de santé au Burkina Faso La majorité de la population vit en dessous du seuil

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

Etude sur le rôle et l impact des services et produits d épargne du secteur informel et des institutions de microfinance en Afrique de l Ouest

Etude sur le rôle et l impact des services et produits d épargne du secteur informel et des institutions de microfinance en Afrique de l Ouest PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT (PNUD) FONDS D EQUIPEMENT DES NATIONS UNIES (FENU) SPECIAL UNIT FOR MICROFINANCE (SUM) MicroSave-Africa/West Africa Etude sur le rôle et l impact des services

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014 GROUP WEST AFRICA MICROFINANCE CONSULTING COMPANY WA MCC CIFOMBE CIFOMCI WAM INSTITUTE CATALOGUE DES FORMATIONS 2014 CENTRES INTERNATIONAUX DE FORMATION EN MICROFINANCE CIFOMBE - BENIN & CIFOMCI - COTE

Plus en détail

Evolution de la réglementation de la microfinance. Présentation des intervenants :

Evolution de la réglementation de la microfinance. Présentation des intervenants : La réglementation de la microfinance : entre protection des clients et développement des IMF Evènement co-organisé par le Club Microfinance Paris, Convergences et la Fondation Grameen Crédit Agricole Présentation

Plus en détail

SIGLES ET ABREVIATIONS

SIGLES ET ABREVIATIONS i TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... i SIGLES ET ABREVIATIONS... ii AVANT-PROPOS... iii 1. INTRODUCTION... 1 1.1 DEFINITION DU CONCEPT «MICROFINANCE»... 1 1.2 CONTEXTE... 1 1.3 HISTORIQUE DES IMFs...

Plus en détail

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux!

!Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! !Mutuelle!!de microfinance (Québec)!!!!Défis et enjeux! Du microcrédit à la microfinance!!!! Les défis et enjeux! La cohérence - Mission, vision! L innovation! Croissance et rentabilité! Gouvernance! L

Plus en détail

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 2 LE CREDIT COOPERATIF Ø banque à part entière, Ø banque coopérative actrice d une finance patiente, Ø banque engagée, Ø banque de l économie sociale

Plus en détail

Le financement de la microfinance à travers les fonds solidaires. Forum des Innovations Financières pour le Développement 4 mars 2010

Le financement de la microfinance à travers les fonds solidaires. Forum des Innovations Financières pour le Développement 4 mars 2010 Le financement de la microfinance à travers les fonds solidaires Forum des Innovations Financières pour le Développement 4 mars 2010 Sommaire 1. Définition des «fonds solidaires» et des entreprises solidaires

Plus en détail

Elaborer une stratégie d'offre de service de transfert d'argent

Elaborer une stratégie d'offre de service de transfert d'argent Elaborer une stratégie d'offre de service de transfert d'argent BIM n - 11 octobre 2005 Karin BARLET Depuis dix ans, le nombre de migrants augmente à travers le monde et les données disponibles sur les

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

La finance durable a-elle un avenir durable?

La finance durable a-elle un avenir durable? La finance durable a-elle un avenir durable? La perspective du microcrédit Emmanuelle Javoy 1 L exclusion bancaire Les bénéficiaires Le client type des services de microfinance est une «personne à faibles

Plus en détail

IX ème Midi de la microfinance

IX ème Midi de la microfinance IX ème Midi de la microfinance Les «pauvres» épargnent: mythe ou réalité? Jeudi 12 juin 2008 Programme 12.00 Mot d accueil Philippe Depoorter, Banque de Luxembourg 12h05 Introduction Luc Vandeweerd, Directeur

Plus en détail

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes

La FONGS : 30 ans d expériences paysannes Fédération des ONG du Sénégal FONGS Action Paysanne Quel rôle des organisations professionnelles agricoles dans la finance rurale : Expérience de la FONGS Paris, 05 décembre 2007 Nadjirou SALL (Secrétaire

Plus en détail

TONTINE, GRAMEEN BANK, ET GROUPE D ENTRAIDE (SELF HELP GROUP) : PIERRE ANGULAIRE DE LA MICRO FINANCE

TONTINE, GRAMEEN BANK, ET GROUPE D ENTRAIDE (SELF HELP GROUP) : PIERRE ANGULAIRE DE LA MICRO FINANCE TONTINE, GRAMEEN BANK, ET GROUPE D ENTRAIDE (SELF HELP GROUP) : PIERRE ANGULAIRE DE LA MICRO FINANCE Eddy DEMERJIAN - Chargé d enseignement à la FGM INTRODUCTION De façon générale, la micro finance c est

Plus en détail

Produits financiers flexibles, inclusion financière et réduction de la pauvreté

Produits financiers flexibles, inclusion financière et réduction de la pauvreté Encadré 4 1 L intérêt des produits financiers flexibles L accès aux services financiers dans les pays en voie de développement est limité par plusieurs contraintes particulières (faible densité de population,

Plus en détail

Français. The Luxembourg Microfinance and Development Fund Social Venture Capital Sub Fund

Français. The Luxembourg Microfinance and Development Fund Social Venture Capital Sub Fund Français The Luxembourg Microfinance and Development Fund Social Venture Capital Sub Fund Sommaire 05 Le Fonds en résumé 07 La microfinance, un grand coup de pouce /// Microfinance et microcrédit 08 Quels

Plus en détail

DÉFINIR LES BESOINS DES POPULATIONS DÉFAVORISÉES

DÉFINIR LES BESOINS DES POPULATIONS DÉFAVORISÉES DÉFINIR LES BESOINS DES POPULATIONS DÉFAVORISÉES NOTE TECHNIQUE AU DOCUMENT BANQUE DE DÉTAIL DE MASSE : COMMENT LES CAISSES D ÉPARGNE EN AFRIQUE, ASIE ET AMÉRIQUE LATINE PEUVENT FOURNIR DES SERVICES ADAPTÉS

Plus en détail

Conférence du 27 juin 2013. «Financement des TPE et PME : opportunités et défis»

Conférence du 27 juin 2013. «Financement des TPE et PME : opportunités et défis» Soutenu par : Présentation Conférence du 27 juin 2013 «Financement des TPE et PME : opportunités et défis» Selon les données de la Banque mondiale, il y avait entre 420 et 510 millions de TPE et PME formelles

Plus en détail

Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008

Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008 Involvement of Social investors in promoting SPM L expérience de la SIDI Avec la SIPEM Madagascar Marc Berger Plateforme Européenne de la Microfinance Novembre 2008 1 Sommaire de la présentation 1) La

Plus en détail

Micro crédit-bail et l'expérience de la Grameen Bank

Micro crédit-bail et l'expérience de la Grameen Bank Micro crédit-bail et l'expérience de la Grameen Bank BIM n 114-3 avril 2001 Karin BARLET Le crédit-bail ou leasing est une opération simple, pratiquée depuis longtemps dans de nombreux pays. Aujourd hui

Plus en détail

Formation à la microfinance

Formation à la microfinance Formation à la microfinance Contexte de la formation : L'année internationale de la micro finance a été lancée en Mars 2005 et aujourd'hui le monde entier est tourné vers cet outil afin de réduire de manière

Plus en détail

MODULE EPARGNE, CREDIT ET TRANSFERTS: PARTIE A : EPARGNE

MODULE EPARGNE, CREDIT ET TRANSFERTS: PARTIE A : EPARGNE MODULE EPARGNE, CREDIT ET TRANSFERTS: PARTIE A : EPARGNE ENSEMBLE DES MEMBRES DU MENAGE DE 20 ANS ET PLUS 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Y a-t-il un membre du ménage qui possède un dépôt dans une banque, une

Plus en détail

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées

Paribas dans les régions d Amérique latine, d Asie et d Europe de l Est. 1. Les initiatives microfinance des banques représentées Microfinance à l international et les banques : Engagement sociétal ou pur Business? Evènement co-organisé par le Groupe Solidarité d HEC Alumni et le Club Microfinance Paris Rappel du thème : L Engagement

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

PRESENTATION DE L' INSTITUTION

PRESENTATION DE L' INSTITUTION Information générale Listes de choix Réponses libres / Descriptions / # Nom Pays Benin Afrique Sub- Région Saharienne Langue la plus parlée dans la région d'activité LE Français NE Taille de l'institution

Plus en détail

MARKETING SOCIAL ET EXAMEN FINANCIER

MARKETING SOCIAL ET EXAMEN FINANCIER MARKETING SOCIAL ET EXAMEN FINANCIER Un project du Groupe consultatif d assistance aux pauvres (CGAP) Documenter et analyser l utilisation du marketing social pour renforcer le bien-être financier QUELQUES

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS RENACA BENIN MARS 2015 Avec l appui

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Manuel de référence de l épargne collective. Guide pratique pour aider les groupes à mobiliser et gérer leur épargne

Manuel de référence de l épargne collective. Guide pratique pour aider les groupes à mobiliser et gérer leur épargne Manuel de référence de l épargne collective Guide pratique pour aider les groupes à mobiliser et gérer leur épargne Manuel de référence de l épargne collective Organisation des Nations Unies pour l alimentation

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit

Centre d Appui à la Microfinance et au Développement. Du micro-crédit au meso-crédit Centre d Appui à la Microfinance et au Développement Du micro-crédit au meso-crédit Contexte Région de Kayes: Population de 1,6M d habitants 7 cercles, 129 communes regroupant 1564 villages Villages bien

Plus en détail

ETABLISSEMENT D UNE CAISSE DE MICROFINANCE A TOMEGBE - TOGO RAPPORT DE MISSION PRESENTATION DE LA STRUCTURE

ETABLISSEMENT D UNE CAISSE DE MICROFINANCE A TOMEGBE - TOGO RAPPORT DE MISSION PRESENTATION DE LA STRUCTURE ETABLISSEMENT D UNE CAISSE DE MICROFINANCE A TOMEGBE - TOGO RAPPORT DE MISSION PRESENTATION DE LA STRUCTURE Association ADevLoP 57 allées Léon Gambetta 13001 MARSEILLE En partenariat avec Asmerade Togo

Plus en détail

PROGRAMME DE CERTIFICATION EN MICROFINANCE

PROGRAMME DE CERTIFICATION EN MICROFINANCE PROGRAMME DE CERTIFICATION EN JUSTIFICATION ET OBJECTIFS DU PROGRAMME La micro finance ayant atteint une certaine maturité, il apparaît clairement que seules les institutions efficaces, compétentes et

Plus en détail

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ PRÉPARATION DE LA STRATÉGIE DE PROTECTION SOCIALE AU SÉNÉGAL

Plus en détail

Présenté par Stephanie Diakité, CATEK

Présenté par Stephanie Diakité, CATEK Présenté par Stephanie Diakité, CATEK FINANCEMENT A COURT TERME Le financement nécessaire pour couvrir le coût d achat ou de production, de conditionnement et d expédition des produits finis pour livraison

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE de la MECREF (Mai 2009) Historique de l institution La Mutuelle d Epargne et de Crédit des Femmes (MECREF) a été créée en 1996 à l initiative

Plus en détail

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES SO00BM24 Introduction aux politiques économiques PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE MONETAIRE I. Préambules sur la Monnaie II. 1. La création monétaire A. Comment

Plus en détail

Synthèse de l intervention de Mr A. BENKHALFA Consultant économique et financier indépendant

Synthèse de l intervention de Mr A. BENKHALFA Consultant économique et financier indépendant Synthèse de l intervention de Mr A. BENKHALFA Consultant économique et financier indépendant Objectifs des Politiques de financement et d appui financier aux exportateurs 1- Préfinancer le cycle de fabrication

Plus en détail

caisses populaires : Acteurs du développement local durable

caisses populaires : Acteurs du développement local durable caisses populaires : Acteurs du développement local durable Conférence présentée par : Wilson JABOUIN Au Séminaire organisé par : ANACAPH Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des

Plus en détail

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal

Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Microfinance pour l agriculture : l expérience de la FONG au Sénégal Nassirou Sall, FONGS, en partenariat avec SOS Faim Belgique BIM n - 22 avril 2008 Betty WAMPFLER Nous vous avons présenté dans le BIM

Plus en détail

Les opérations bancaires

Les opérations bancaires Les opérations bancaires Formation professionnelle duale en assistant bancaire Madagascar 1 Table des matières 1 LE CIRCUIT ECONOMIQUE 12 1.1 Flux monétaires et flux de marchandises dans le circuit économique

Plus en détail

Au service des prêteurs d espoir

Au service des prêteurs d espoir Au service des prêteurs d espoir GRAMEEN ET CREDIT AGRICOLE s allient pour lutter contre la pauvreté Fondée en 1983 par Muhammad Yunus, la Grameen Bank (banque des villages) a développé au Bangladesh le

Plus en détail

Financement des entreprises innovantes

Financement des entreprises innovantes Conférence sur l innovation du 23 Septembre 2011 Financement des entreprises innovantes Jean-Louis LECOCQ VISION GLOBALE Conférence sur l innovation du 23 Septembre 2011 Pré-amorçage PRE AMORCAGE PRETS

Plus en détail

Partage des coûts vs gratuité

Partage des coûts vs gratuité Assurance maladie et gratuité des soins en Afrique subsaharienne : quelles bases pour une couverture universelle? Alain Letourmy (CNRS et animateur du réseau RAMUS (Réseau d appui aux mutuelles de santé))

Plus en détail

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question

Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4. Le taux d intérêt en question Fiche d approfondissement du séminaire de Dakar n 4 Le taux d intérêt en question Sources : Séminaire de Dakar et travaux de l ATP Cirad-Cerise. Fiche Mémento de l Agronome Version Multimédia CNEARC, CIRAD

Plus en détail

INSTRUCTION. N 02-101-B1-P2-A3 du 23 décembre 2002 NOR : BUD R 02 00101 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 02-101-B1-P2-A3 du 23 décembre 2002 NOR : BUD R 02 00101 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 02-101-B1-P2-A3 du 23 décembre 2002 NOR : BUD R 02 00101 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique ORGANISMES HABILITÉS À OFFRIR LEUR GARANTIE AUPRÈS DES COMPTABLES

Plus en détail

Les Associations de Cautionnement Mutuel en Guinée. Expérience du PASAL avec les institutions de micro finance

Les Associations de Cautionnement Mutuel en Guinée. Expérience du PASAL avec les institutions de micro finance Le financement de l agriculture familiale dans le contexte de libéralisation : quelle contribution de la microfinance?/ Séminaire de Dakar, 21-24 janvier 2002 / Contribution MINISTERE DE L AGRICULTURE

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Mesure et Contrôle des Impayés. Calcul et Fixation de Taux d Intérêt GROUPE COUNSULTATIF POUR L ASSISTANCE AUX PLUS PAUVRES

Mesure et Contrôle des Impayés. Calcul et Fixation de Taux d Intérêt GROUPE COUNSULTATIF POUR L ASSISTANCE AUX PLUS PAUVRES A I D E - M E M O I R E Mesure et Contrôle des Impayés ET Calcul et Fixation de Taux d Intérêt GROUPE COUNSULTATIF POUR L ASSISTANCE AUX PLUS PAUVRES NOTE Cet aide-mémoire est constitué des messages et

Plus en détail

THEME 5 DEVELOPPER LES OUTILS FINANCIERS ALTERNATIFS : MONNAIES COMPLEMENTAIRES, INVESTISSEMENT CITOYEN, EPARGNE SOLIDAIRE, BANQUES ETHIQUES

THEME 5 DEVELOPPER LES OUTILS FINANCIERS ALTERNATIFS : MONNAIES COMPLEMENTAIRES, INVESTISSEMENT CITOYEN, EPARGNE SOLIDAIRE, BANQUES ETHIQUES THEME 5 DEVELOPPER LES OUTILS FINANCIERS ALTERNATIFS : MONNAIES COMPLEMENTAIRES, INVESTISSEMENT CITOYEN, EPARGNE SOLIDAIRE, BANQUES ETHIQUES CONSTRUIRE UNE FINANCE ALTERNATIVE 1 Sommaire Table des matières

Plus en détail

Promoting innovative remittance markets and empowering migrant workers and their families

Promoting innovative remittance markets and empowering migrant workers and their families Promoting innovative remittance markets and empowering migrant workers and their families Mécanisme de financement pour l envoi de fonds (FFR) Marché des transferts de fonds au Sénégal Enseignements retirés

Plus en détail