CAHIER DES CHARGES POUR TRAVAUX DE REVETEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER DES CHARGES POUR TRAVAUX DE REVETEMENT"

Transcription

1 CAHIER DES CHARGES POUR TRAVAUX DE REVETEMENT - C C T R - N 91.C Edition Novembre

2 PAGE BLANCHE -1-

3 S O M M A I R E PREAMBULE...2 ARTICLE 1 REFERENTIEL ET NORMES...3 ARTICLE 2 PRESENTATION DES SYSTEMES CODIFIES DE REVETEMENT BUT DE LA CODIFICATION DEFINITION DE BASE SYSTEMES DE REVETEMENT DESTINES A L ENTRETIEN NOMBRE DE COUCHES ET EPAISSEUR DU REVETEMENT...11 ARTICLE 3 ESSAIS D EVALUATION DE PERFORMANCES DES SYSTEMES...14 ESSAIS D EVALUATION DE PERFORMANCES DES SYSTEMES DE CATEGORIE I...14 ARTICLE 4 FICHES TECHNIQUES...16 ARTICLE 5 PRODUITS UTILISES ET CONTROLES ASSOCIES - CONDITIONNEMENT COMPOSITION CONTROLES ET ESSAIS CONDITIONNEMENT EXPEDITION AU CHANTIER MAGASINAGE...21 ARTICLE 6 CONDITIONS GENERALES D EXECUTION PROTECTION DES SURFACES ENVIRONNANTES DISPOSITIONS ENVIRONNEMENTALES CONDITIONS D'INTERVENTION ESSAIS DE CONVENANCE...22 ARTICLE 7 MISE EN ETAT DES SURFACES ET CONTROLES ASSOCIES DISPOSITIONS GENERALES SUBJECTILES METALLIQUES SUBJECTILES A BASE DE CIMENT AUTRES SUBJECTILES CONTROLE DES PREPARATIONS DE SURFACE ENDUISAGE DES SUBJECTILES A BASE DE CIMENT...31 ARTICLE 8 APPLICATION DU REVETEMENT ET CONTROLES ASSOCIES TRAVAUX DE REVETEMENT CONTROLES DES TRAVAUX...37 ARTICLE 9 - GARANTIES DISPOSITIONS GENERALES CRITERES (Cr) DUREE DE GARANTIE - ASSURANCES OBLIGATION RESULTANT DE LA GARANTIE ET REPARTITION DES DEPENSES DE REFECTION CONTROLES PENDANT LA DUREE DE GARANTIE...48 A N N E X E S ANNEXE 1 ANNEXE 2 ANNEXE 3.1 ANNEXE 3.2 ANNEXE 4 ANNEXE 5 ANNEXE 6 FICHE TECHNIQUE MODELE EDF FICHE D EXECUTION DE REVETEMENT FICHE DE SUIVI D EXECUTION ( Subjectile métallique) FICHE DE SUIVI D EXECUTION (Subjectile béton ou plâtre) FICHE DE CARACTERISTIQUES D IDENTIFICATION RAPIDE (C.I.R) FICHE D HOMOLOGATION (OHGPI) NORMES UTILISEES DANS LE CCTR 1

4 PREAMBULE Le présent "Cahier des Charges" est applicable : - aux travaux pour la protection par revêtement (peintures et produits connexes) des ouvrages et matériels d'équipement, - à l'entretien par peinture et revêtements des ouvrages et matériels, lorsque les marchés y font référence, sauf dérogations ou modalités particulières précisées dans chacun d'eux. Les dispositions du présent document ne concernent pas : - les revêtements temporaires nécessaires à la protection des ouvrages et matériels pendant la réalisation des travaux et destinés à être enlevés ultérieurement, - les opérations suivantes : grenaillage et peinture réalisés de façon automatique (PGP), galvanisation, métallisation, phosphatation, chromatation. - La galvanisation et la métallisation font l objet de la note EDT GC Cahier des charges pour travaux de revêtement «SYSTEME DUPLEX» et de la note EDTGC «Cadre type et éléments rédactionnels pour l établissement des cahiers des clauses techniques particulières (CCTP) des marchés de revêtement de système DUPLEX». Elles s'appliquent uniquement aux travaux exécutés en climat tempéré et pour des systèmes codifiés, conformément au présent document. Dans ce qui suit : - le mot "marché" désigne indifféremment un marché ou un contrat, - le mot "Titulaire" désigne toute personne ou tout organisme (Entrepreneur, Constructeur,...) à qui E.D.F. a passé un marché. Un cadre type et éléments rédactionnels pour l établissement des CCTP des marchés de peinture et produits connexes est disponible dans la doctrine d ingénierie en vigueur. 2

5 ARTICLE 1 REFERENTIEL ET NORMES Les spécifications techniques, objet du présent CCTR, sont définies par référence à des normes internationales, lorsqu elles existent. En l absence de ces normes, les spécifications sont définies par référence aux normes européennes ou, à défaut, aux normes nationales. Si le Titulaire ou ses sous-traitants veut faire référence à des spécifications techniques différentes de celles qui sont imposées, il doit justifier l équivalence entre celles auxquelles il veut se référer et les normes auxquelles il est fait référence dans le présent CCTR. Les dispositions techniques particulières à chaque marché sont précisées au «Cahier des Clauses Techniques Particulières» (CCTP) qui, notamment, reprend avec la mention bis les articles du CCTR quand il les complète ou les modifie. L emploi des systèmes inscrits au FNP (Fichier National Peinture) et au FNPH (Fichier National Peinture Hydraulique) est obligatoire. L accès au FNP ou FNPH se fait par INTERNET sous le site nom de compte FNP et mot de passe EDF. Les systèmes ACQPA (Association pour la Certification et la Qualification des Peintures Anticorrosion) sont également acceptés. Les systèmes certifiés ACQPA sont disponibles sur le site Toute proposition technique en dehors de ces systèmes qualifiés doit faire l objet d un dossier de qualification par essais conformes aux exigences de qualification et doit être présenté pour accord à EDF. 3

6 ARTICLE 2 PRESENTATION DES SYSTEMES CODIFIES DE REVETEMENT BUT DE LA CODIFICATION Pour toute consultation ou demande de travaux, la détermination des exigences d un système de revêtement est indispensable. Cette détermination se fait par rapport au milieu de service, à la nature du subjectile, et à la durée de la protection souhaitée. La codification est un outil de travail pour le prescripteur qui permet de lier par un code déterminé, un système à des spécifications de performances, de contrôles et de garantie DEFINITION DE BASE Un système est défini par la codification suivante : Un ensemble de trois lettres, en capitale d'imprimerie, appelé série, indiquant le milieu de service du revêtement (pour les premières mises en peinture (neuvage), voir tableaux n et 4; pour l entretien, voir 2.3) Un nombre de trois chiffres arabes, appelé groupe, indiquant la fonction du revêtement suivant la nature de la surface à recouvrir (voir tableaux n 5 et 6) Un chiffre en écriture romaine I ou II, appelé catégorie, indiquant, suivant la destination du revêtement, la sévérité des contrôles et des garanties. Sauf spécifications particulières du marché, les catégories de revêtement selon les ouvrages ou matériels sont données ci-dessous : Catégorie I Ouvrages et matériels liés à la sûreté et à la disponibilité - conduites forcées, - vannes des aménagements hydrauliques, - turbines hydrauliques, - postes électriques, pylônes de lignes de transport (pour site de production), - matériels et tuyauteries chauds et très chauds, - cheminées, ouvrages de grande hauteur, - ouvrages enterrés ou nécessitant des systèmes en contact avec des liquides ou des gaz, - tous les locaux nucléaires, ainsi que les matériels et charpentes qu'ils renferment, - d une manière générale, tous les ouvrages nécessaires au processus de production d énergie. Catégorie II - locaux administratifs : bureaux, cantines, salles de réunions, magasins, - surfaces de béton et de maçonnerie enduites ou non enduites, autres que celles classées en catégorie I. 4

7 2.3 -SYSTEMES DE REVETEMENT DESTINES A L ENTRETIEN Les systèmes de revêtement destinés à l'entretien sont codifiés de la même façon que les systèmes de premières mises en peinture «neuvage». Pour les repérer sans ambiguïté, la lettre «P» du début du code est remplacée par la lettre «E». Ils sont définis comme étant un système complet, dont les différentes couches sont prévues pour être compatibles avec un système ancien à entretenir. Ils sont prévus pour être appliqués complètement ou en partie sur le support à entretenir, selon l'état de dégradation de celui-ci. Nota : Pour les systèmes de la série PIC (les enceintes de confinement des réacteurs à eau pressurisée), le caractère "Important pour la Sûreté" des revêtements (risque en cas d'aprp) impose la remise à nu du support et l'utilisation du même système que pour le neuvage ou du système utilisé lors des premiers travaux de réfection. Il n existe donc pas de système «EIC» pour ces codifications. Pour les groupes 101, 106, 128, 201, 206, 228 de toutes les séries ainsi que pour les groupes de la série PIC, l'entretien est obligatoirement fait par retour au neuvage. Pour les systèmes des séries PED et PL_, il est imposé de revenir au neuvage pour les opérations d entretien, sauf dérogation formelle d EDF. TABLEAU N 1 - SURFACE AU CONTACT AVEC L'ATMOSPHERE A L'INTERIEUR DE LOCAUX LOCALISATION SPECIFICITE DE L'AMBIANCE SERIES Locaux en - Toutes centrales hors îlot atmosphère peu Absence de vapeurs acides ou basiques PIA nucléaire corrosive EIA - bâtiments industriels Locaux en atmosphère Présence de vapeurs acides ou basiques PIB corrosive EIB Locaux nucléaires des réacteurs à eau pressurisée (REP) (y compris pour les centrales en déconstruction) Enceintes de confinement Autres l'enceinte que Contamination par les produits de fission Irradiation Accident par perte de réfrigérant primaire (APRP) Contamination par les produits de fission Présence de vapeurs acides ou basiques PIC PID EID Locaux non nucléaires des réacteurs à neutrons rapides (RNR) Locaux nucléaires des réacteurs à neutrons rapides (RNR) Locaux avec circuits de sodium Atmosphère corrosive Locaux avec circuits de sodium Locaux sans circuit de sodium Présence d'aérosols de composés de sodium (oxyde de hydroxyde) Contamination par les produits de fission et/ou le plutonium Présence de vapeurs acides ou basiques Présence d'aérosols de composés de sodium (oxyde et hydroxyde) Contamination par produits de fission et/ou plutonium Présence de vapeurs acides ou basiques PIE EIE PIF EIF PIG EIG 5

8 TABLEAU N 2 - SURFACE EN CONTACT AVEC UNE ATMOSPHERE NATURELLE A L'EXTERIEUR DE LOCAUX (directement exposée ou sous abri) La classification des environnements et les catégories de corrosivité atmosphériques doivent être définies selon les indications de NF EN ISO (qui est en liaison avec la norme ISO 9223 Corrosion des métaux et alliages - Corrosivité des atmosphères - Classification). En l absence d une telle détermination, une estimation des environnements les plus courants conduit aux approximations ci-après : ATMOSPHERE SERIES CATEGORIE DE TYPE CORROSIVITE C1 très faible Intérieur de bâtiment chauffé (exemple : Bureaux) / C2 : faible Zone rurale. Zone urbaine avec un faible niveau de pollution. PEA EEA C3 : moyenne Zone urbaine et industrielle, pollution modérée par le dioxyde de soufre. Zone côtière à faible salinité. PEB EEB C4 : élevée Zone industrielle et zone côtière à salinité modérée. PEC EEC C5 I: très élevée (industrielle) C5 M: très élevée (marine) C5Ma : aérien ; Zone industrielle avec une humidité élevée et une atmosphère agressive. Zone côtière et maritime à salinité élevée ou zone de montagne. PED Nota : Sauf dérogation formelle d EDF, la série PED est spécifiée. Pour les subjectiles métalliques, cette série est limitée à une corrosivité correspondant à une perte de masse d acier de 950g/m²/an et ne couvre pas les zones tropicales et l offshore (selon norme ISO partie 2). 6

9 TABLEAU N 3 - SURFACE AU CONTACT PERMANENT OU TEMPORAIRE D'UN SOL (surface enterrée), D'UN LIQUIDE OU D'UN GAZ ( autre que les ouvrages des sites hydrauliques ) LOCALISATION ou SPECIFICITE DE L'AMBIANCE ENVIRONNEMENT DE SERVICE A PRECISER SERIES SERIES P E Sol (surface enterrée) PLA ELA Eau douce brute calcifiante PLB ELB Eau potable PLC ELC Eau déminéralisée Présence possible d'additifs (2) PLD ELD Eau douce brute agressive Eau brute ph 7 PLL ELL Eau de mer PLE ELE Hydrocarbures - huiles (1) PLF ELF Acides (2) PLG ELG Bases (2) PLH ELH Effluents radioactifs (3) PLJ ELJ Gaz (1) PLK ELK TABLEAU N 4 - SURFACE EN CONTACT PERMANENT OU TEMPORAIRE AVEC L EAU (Destiné plus particulièrement aux ouvrages des sites hydrauliques ) TYPE DE MATERIEL - Intérieurs de conduites forcées - Grilles, vannes immergées ou semi - immergées - Intérieurs de bâches, aspirateurs SERIES Eau très Eau Eau non Eau de mer abrasive abrasive abrasive HCC HAC HNC HMC HCG HAG HNG HMG HCB HAB / HMB (1) (2) (3) Dénomination de l hydrocarbure ou de l huile ou du gaz à préciser Dénomination et concentration du ou (des) produit(s) à préciser Revêtement décontaminable vis-à-vis des produits de fission et/ou du plutonium 7

10 TABLEAU N 5 - ENUMERATION DES GROUPES PAR SERIE DES REVETEMENTS AU CONTACT AVEC L'ATMOSPHERE Les températures t - indiquées ci-dessous - pour lesquelles les produits doivent être choisis, s'entendent en service continu. Pour les températures du support t > 120 C la codification du système est complétée par l'indication de la température maximale. FONCTION DU REVETEMENT REVETEMENTS A L'INTERIEUR DES LOCAUX REVETEMENTS A L'EXTERIEUR DES LOCAUX PIA EIA PIB EIB PIC - PID EID PIE EIE PIF EIF PIG EIG PEA EEA PEB EEB PEC EEC PED - Subjectiles métalliques ferrifères - Anticorrosion pour surface froide : t 60 C. produit livré "brut" produit grenaillé et peint fabriqué de façon automatique ** (PGP) platelages Anticorrosion pour surface chaude : 60 C < t 120 C Anticorrosion pour surface très chaude : t > 120 C Protection contre le feu* Anticondensation Pour protection spécifique (1) Subjectiles métalliques non ferrifères ou ferrifères ayant subi un traitement - Protection pour surface froide : t 60 C. électrozinguée galvanisée *** métallisée au zinc*** métallisée au zinc-aluminium*** cuivre Protection pour surface chaude : 60 C < t 120 C. galvanisée métallisée au zinc métallisée au zinc-aluminium cuivre Protection contre le feu* Anticondensation Pour des surfaces non répertoriées (2) * sauf en série E.. (entretien)retour au neuvage systématique ** le primaire peut être conservé s il est partie intégrante du système à mettre en œuvre et si les conditions d application ont été respectées et tracées *** Pour ces groupes voir la note EDTGC «Cahier des charges pour systèmes DUPLEX» (1) Protection non prévue par ailleurs. La codification du système est à compléter par la qualification de la protection désirée et par la définition des essais qualificatifs nécessaires. (2) La codification du système est à compléter par la désignation du type de surface et de la ou des fonctions demandées au revêtement, et par la définition des essais qualificatifs nécessaires. 8

11 TABLEAU N 5 (suite) FONCTION DU REVETEMENT PIA EIA REVETEMENTS A L'INTERIEUR DES LOCAUX PIB EIB PIC - PID EID PIE EIE PIF EIF PIG EIG FONCTION DU REVETEMENT REVETEMENT A L'EXTERIEUR DES LOCAUX PEA EEA PEB EEB PEC EEC PED - SUBJECTILE A BASE CIMENT SUBJECTILE A BASE CIMENT - pour murs et plafonds. simplement décoratif simplement décoratif lessivable (ex : pour sols minces décontaminable). simplement antipoussière (2) 152 (2) (2) 152 (2). imperméable à l'eau de ruissellement (4) protection spécifique (1) étanche pour façade (4) pour sols. simplement antipoussière (2) 154 (2) (2) 154 (2). revêtement mince. revêtement semi-épais. revêtement épais pour balisage d'ouvrage de grande hauteur protection spécifique (1) de protection pour tête de cheminée (gaz sulfureux) étanche pour puisards (3) (3) (3) (3) (3) (3) (3) - revêtement de caniveau (6) (6) (6) (6) (6) (6) (6). pour signalisation routière sur chaussée (5) SUBJECTILE PLATRE - pour murs et plafonds. protection spécifique (1) simplement décoratif lessivable protection spécifique (1) SUBJECTILE BOIS SUBJECTILE BOIS - peintures peintures vernis vernis SUBJECTILE NON REPERTORIE (1) (1) Protection non prévue par ailleurs. La codification du système est à compléter par la qualification de la protection désirée et par la définition des essais qualificatifs nécessaires pour le dossier de qualification. (2) Ces systèmes ne nécessitent pas d'enduisage, l'essai de décontaminabilité n'est pas exigé. (3) Voir PL351, en spécifiant les essais complémentaires liés à la série considérée. (4) Ces systèmes doivent avoir reçu un avis technique favorable du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (C.S.T.B.) (5) Ces systèmes doivent être agréés par le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (L.C.P.C.) ou certifiés ACQPA. (6) Voir PL349, PL350 ou PL351, en spécifiant les essais complémentaires liés à la série considérée. 9

12 TABLEAU N 6 - ENUMERATION DES GROUPES PAR SERIE DES REVETEMENTS EN CONTACT PERMANENT OU TEMPORAIRE (1) D'UN SOL,DES LIQUIDES OU DES GAZ Les températures t - indiquées ci-dessous - pour lesquelles les produits doivent être choisis s'entendent en service continu. Pour les températures t > 120 C la codification du système est complétée par l'indication de la température maximale. FONCTION DU REVETEMENT SOL (SURF. ENTER) EAU DOUCE BRUTE CALCI- FIANTE EAU DOUCE POTABLE EAU DEMINE- RALISEE (6) EAU DOUCE BRUTE AGRES- SIVE EAU DE MER HYDRO CARBU- RES (2) - HUILES (2) ACIDES (3) BASES (3) EFFL. RADIO ACTIFS (3) GAZ (2) PLA ELA PLB ELB PLC ELC PLD ELD PLL ELL PLE ELE PLF ELF PLG ELG PLH ELH PLJ ELJ PLK ELK SUBJECTILES METALLIQUES FERRIFERES - anticorrosion pour surface froide t 50 C. produit livré brut produit grenaillé et peint fabriqué de façon automatique (PGP) liquide en vitesse avec matière en suspension platelage anticorrosion pour surface chaude : 50 C < t 80 C anticorrosion pour surface très chaude 80 C < t 120 C anticorrosion pour surface t > 120 C - Pour protection spécifique (4) antioxydation pour surface froide t 50 C. électrozinguée galvanisé* métallisé zinc* métallisé zinc- aluminium* cuivre surface non répertoriée (5) SUBJECTILES A BASE DE CIMENT -protection courante : contact temporaire (1) -protection courante : contact permanent -protection étanche résistant à une fissuration donnée : 0,5 mm ou 1 mm contact permanent ou temporaire TOUS SUBJECTILES - antisalissure * Pour ces groupes voir la note EDTGC «Cahier des charges pour systèmes DUPLEX» (1) Contact temporaire : il est considéré comme un contact limité conventionnellement à 3 jours. (2) La codification du système est à compléter, pour chaque cas, par la dénomination de l'hydrocarbure ou du gaz en cause. (3) La codification du système est à compléter, selon le cas, par la dénomination du produit chimique en cause ou sa concentration, ou par la référence aux indications des fiches du GDL. (4) La codification du système est à compléter par la qualification de la protection désirée et par la définition des essais de qualification nécessaires. (5) La codification du système est à compléter par la désignation du type de surface et de la ou des fonctions demandées au revêtement. (6) La codification du système est éventuellement à compléter, si l'eau déminéralisée contient des additifs, par leur dénomination et la concentration de ceux-ci. 10

13 TABLEAU 6 (suite) ENUMERATION DES GROUPES PAR SERIE DES REVETEMENTS DESTINES PLUS PARTICULIEREMENT AUX SITES HYDRAULIQUES Eau très Eau Eau non Eau de mer FONCTION DU REVETEMENT abrasive abrasive abrasive HC- HA- HN- HM- Subjectiles métalliques ferrifères ( T 60 C ) Produit livré brut ( avec préparation Sa 2,5) Subjectiles métalliques non ferrifères ou ferrifères ayant subi un traitement ( T 60 C ) - électrozinguée - galvanisée* - métallisée au zinc ou zinc aluminium* * Pour ces groupes voir la note EDTGC «Cahier des charges pour systèmes DUPLEX» Nota important : Les fournisseurs de produit sont invités à concevoir des systèmes répondant chacun à un maximum de codifications. - En particulier pour les marchés concernant le neuvage des centrales nucléaires à eau pressurisée (REP), dans le but de faciliter la gestion du chantier et l'entretien ultérieur, le fournisseur est incité à présenter le même système pour les ensembles de codifications suivantes : PIA - PIC - PID : 100, 101, 103 I ou II PIA - PIC - PID : 104 I ou II PIA - PIC - PID : 105 I ou II PIA - PIC - PID : 119, 121, 122 I ou II PIA - PIC - PID : 152, 154 I ou II PIA - PIC - PID : 151, 155 I ou II PIA - PIC - PID : 156 I ou II PIA - PIC - PID : 157 I ou II PLD : 300, 301 I PLD : 319, 321, 322 I PLJ : 300, 301, 302 I PLK : 300, 301 I pour un même effluent (ou gaz) donné PLK : 319, 321, 322 I D'autres regroupements peuvent être proposés. - Dans la constitution des systèmes de neuvage, le Titulaire tiendra compte de la possibilité d'application différée de la couche de finition. Le délai d'attente éventuel est précisé dans le marché. Dans tous les cas de non préparation spécifique (dépolissage par exemple), le délai ne doit pas être supérieur au temps maxi de recouvrement indiqué sur la fiche technique présentée en annexe NOMBRE DE COUCHES ET EPAISSEUR DU REVETEMENT Les paragraphes ci-après indiquent, par série ou système de revêtement et suivant le subjectile, le nombre de couches à mettre en oeuvre, ainsi que l'épaisseur totale sèche contractuelle à obtenir. 11

14 Systèmes de peinture destinés plus particulièrement aux sites hydrauliques TABLEAU N 7 SERIES Nombre minimal de couches y Epaisseur sèche contractuelle compris le primaire Toutes séries débutant par H 3 (2 couches peuvent être admises) 500 Microns PED destinés aux sites hydrauliques 3 (2 couches peuvent être admises) 450 Microns ou 500Microns (surface extérieure de conduite forcée) - Pour les subjectiles à base de ciment, plâtre, bois, les épaisseurs contractuelles sont définies par analogie au Systèmes de peinture en phase solvantée et en phase aqueuse Les systèmes codifiés PIC doivent être de préférence des systèmes sans solvant ou en phase aqueuses TABLEAU N 8 SUBJECTILES A BASE SUBJECTILES METALLIQUES FERRIFERES DE CIMENT OU PLATRE t 60 C 60 < t 120 C t > 120 C Séries (1) nombre de couches minimal épaisseur contractuelle en microns nombre de couches minimal épaisseur contractuelle en microns nombre de couches minimal épaisseur contractuelle en microns nombre de couches minimal (2) épaisseur contractuelle totale en microns (2) PIA PIB PIC PID PIE PIF PIG PEA PEB Conforme aux spécifications PEC de la norme T PED PLK (1) Sauf pour systèmes ignifuges, anticondensation, simplement anti-poussière, galvanisés ou métallisés et pour sols (2) Enduit de débullage exclus Nota : Pour les systèmes ACQPA applicables, conserver les épaisseurs des systèmes certifiés, de plus il doit être demandé systématiquement un avis toxicologique de chacun des produits, ainsi qu un PV de réaction au feu Systèmes de revêtement sans solvant Sont considérés comme sans solvant les produits dont la masse résiduelle en matière volatile du produit frais mesuré selon la norme ISO 3251 est 5 %. a) Subjectiles métalliques ferrifères, l épaisseur totale minimale doit être de 500 µm comprenant le primaire éventuel et 1 ou 2 couches maximum. 12

15 b) Subjectiles métalliques galvanisés ou métallisés, cette épaisseur peut être ramenée à 400 µm. c) Subjectiles à base de ciment, les épaisseurs nominales à respecter sont : Groupe Protection courante (contact temporaire) : e 500 µm Groupe Protection courante (contact permanent) : e 1 mm Groupe Protection étanche : - pour fissuration 0,5 mm Poids de l'armature* 800 g/m ² minimum Epaisseur : 2 mm minimum - pour fissuration 1 mm (système renforcé) Poids de l'armature* 1200 g/m² minimum Epaisseur : 3 mm minimum *armature = renfort de tissu de verre et/ou de mat de verre Groupe 155 Revêtement de sol mince : e < à 500 µm (les critères de l essai d abrasion Taber devront être respectés) Groupe Revêtement de sols semi épais : e 500 µm et pouvant aller à 1500 µm (hors primaire qui peut être solvanté ou aqueux et enduit éventuel) Groupe Revêtement de sols épais : e 3 mm (hors primaire qui peut être solvanté ou aqueux et enduit éventuel) Systèmes de peinture en poudre Le nombre de couches à mettre en oeuvre est au minimum de deux (primaire et couche finale) sur les subjectiles métalliques ferrifères. La couche primaire peut éventuellement être supprimée sur les subjectiles galvanisés, électrozingués ou ayant subi une phosphatation microcristalline au zinc. Pour les codifications PI. (Peintures Intérieures), cette tolérance est étendue à une préparation par phosphatation alcaline passivée. Les épaisseurs totales de peinture à obtenir au neuvage sont données dans le tableau n 9 ci-après (subjectiles métalliques). TABLEAU N 9 Epaisseur Séries contractuelle en microns PIA 60 PIB 70 PIC 60 PID 60 PIE 70 PIF 70 PIG 60 PEA 100 PEB 120 PEC 150 PED N existe pas 13

16 ARTICLE 3 ESSAIS D EVALUATION DE PERFORMANCES DES SYSTEMES ESSAIS D EVALUATION DE PERFORMANCES DES SYSTEMES DE CATEGORIE I Les systèmes de revêtement satisfont à des essais d'évaluation dont les modalités et critères d'acceptation sont définis dans une (ou des) note(s) spécifique(s) d exigence de qualification. Ces essais, réalisés en laboratoire sous la responsabilité du Fabricant, ne dégagent pas le Titulaire de ses obligations de garantie concernant la mise en œuvre des systèmes de catégorie I. Les systèmes de peinture anticorrosion certifiés par l ACQPA (1) (Association pour la Certification et la Qualification en Peinture Anticorrosion) ou par une organisation équivalente et qui répondent aux exigences de qualification ou de la norme ISO sont acceptés sous réserve qu ils aient reçu un avis toxicologique favorable de chacun des produits, de la part du service central d appui en santé au travail d EDF (SCAST) ainsi qu un PV de réaction au feu Le tableau n 10 ci-après précise les correspondances entre la codification EDF et l ACQPA, les épaisseurs des systèmes certifiés ACQPA doivent être conservées. (1) Voir tableau N 10 14

17 TABLEAU N 10 - SYSTEMES CERTIFIES (1) ACQPA ACCEPTES Série PEA EEA PEB EEB PEC EEC PED Groupe C2ANV C2AMV C3ANV C3AMV C4ANV C4AMV C5ANV Mm ou Ma 203 Pas d'équivalence, mais on choisira les systèmes ci-dessus complétés d'un PV de tenue à l'abrasion. 204 Pas d'équivalence, mais on choisira les systèmes ci-dessus complétés d'un PV de tenue à la température. 205 Pas d'équivalence, mais on choisira les systèmes ci-dessus complétés d'un PV de tenue à la température. 206 Pas d'équivalence 208 Pas d'équivalence 219 Pas d'équivalence, mais on choisira les systèmes ci-dessous complétés d'un PV d adhérence sur le support électrozingué 220 C2GNV C2GNV C3GNV C3GNV C4GNV C4GNV C5GNV Mm ou Ma C2GMV C3GMV C4GMV 221 C2ZNV C2ZNV C3ZNV C3ZNV C4ZNV C4ZNV 222 C2ZMV C3ZMV C4ZMV 223 Pas d'équivalence 224 Pas d'équivalence 225 Pas d'équivalence, mais on choisira les systèmes ci-dessus complétés d'un PV de tenue à la température. 226 Pas d'équivalence, mais on choisira les systèmes ci-dessus complétés d'un PV de tenue à la température. 227 Pas d'équivalence 228 Pas d'équivalence 230 Pas d'équivalence NB : Ces systèmes sont certifiés sur la base des Normes NF EN ISO «Anticorrosion des structures en acier par systèmes de peintures», NFT à et NFT : «Peinture et vernis - Systèmes de peinture pour la protection des ouvrages métalliques» Tout système certifié ACQPA pour une corrosivité donnée est réputé satisfaire les corrosivités moins importantes. Si la catégorie de corrosivité C2 est inexistante côté ACQPA, utiliser la catégorie C3. (1) La liste des systèmes certifiés par l ACQPA est disponible sur le site 15

18 ARTICLE 4 FICHES TECHNIQUES Chaque système de revêtement fait l'objet d'une fiche technique. Les fiches techniques sont établies par les Fabricants de systèmes de peinture, à la demande des Titulaires, ou d EDF dans le cas des essais de qualification ou de préconisations suivant le modèle objet de l'annexe 1 du présent document. Un guide de rédaction de cette fiche technique modèle EDF fait l objet d une note spécifique N EDT GC «Guide de rédaction de fiche technique modèle EDF». Dans le cas d un subjectile ciment et pour les systèmes qui comprennent un enduit, les valeurs de consommation d enduit de débullage ou de surfaçage sont établies pour l échelle n 5 du fascicule de documentation P (voir et annexe 1). Pour les systèmes destinés à l'entretien, les compatibilités avec les produits en place sont indiquées. Les fiches techniques sont transmises à EDF pour observation. Les teintes ne répondant pas aux exigences de qualification doivent être indiquées dans la fiche commentaire. Toute fiche technique doit avoir reçu le "Vu sans observation" (V.S.O.) d'edf avant exécution du travail correspondant. Sauf cas spécifique, les fiches techniques sont établies conventionnellement pour la teinte dénommée gris bleu moyen - A625 de la norme NFX Pour un système déterminé, les données contenues dans les fiches techniques doivent être identiques à celles remises aux laboratoires qui ont réalisé les essais d'évaluation de performance. NOTA : Le choix des couleurs architecturales (cf. article 8.1.6) des ouvrages et matériels doit être déterminé avec le ou les Fabricants, en vue du respect des données fondamentales des fiches techniques, des performances exigées des revêtements, et des teneurs en substances réglementées. 16

19 ARTICLE 5 PRODUITS UTILISES ET CONTROLES ASSOCIES - CONDITIONNEMENT COMPOSITION Provenance et consistance des produits - Avant mélange, les produits entrant dans la composition d'un même système de revêtement proviennent d'un même Fabricant. - Les produits prévus doivent être homogènes et d'une consistance adéquate au mode d'application envisagé Subjectiles revêtus ou ayant reçu un traitement particulier - Dans le cas où le subjectile a reçu un traitement particulier ( 7.2.1), ou est revêtu d'un système ancien à entretenir, le Titulaire doit s'assurer de la compatibilité des systèmes qu'il propose avec ces traitements antérieurs et reste responsable de son choix Spécifications PMUC - Certains produits de catégorie I entrant dans les centrales nucléaires sont soumis aux spécifications PMUC éditées par EDF-UTO (1). En particulier, leurs compositions sont soumises à des limitations de teneur en chlore, fluor et autres halogènes et en soufre. L analyse des halogènes et soufre est réalisée suivant la procédure réf D5710/ESD/1993/001193/02. Les codifications concernées figurent au tableau n 11 (ci-après). - Les produits non soumis à spécification chimique (PMUC) doivent aussi recevoir l avis favorable (non nocivité) du Service Central d Appui en Santé au Travail (SCAST) d EDF. Les dossiers nécessaires à cet avis sont transmis par CEIDRE-TEGG. - Dans les enceintes de confinement des centrales nucléaires de type REP, les produits ne doivent contenir aucun composé hydrolysable à base d'aluminium et de zinc Systèmes en contact avec des sols ou des liquides (PL ou EL A à J, PLL ou ELL) - Ils sont obligatoirement constitués de produits sans solvants sauf cas spécifiques : revêtement de grilles, conduites forcées, vannes ou autres supports à configuration difficile. Ces exceptions sont soumises à l'accord d'edf Systèmes en contact avec des gaz (PLK ou ELK) - Les systèmes sur métal en contact avec des gaz (PLK ou ELK) sur support métallique (groupes 300 à 324), ainsi que les systèmes d'entretien EL A à J et ELL, peuvent exceptionnellement être constitués de produits solvantés. Ces exceptions sont soumises à l'accord d'edf Systèmes poudre - Les systèmes de peinture en poudre (durcissement par cuisson à chaud) sont obligatoirement constitués : - d'un primaire anticorrosion - d'une couche de peinture en poudre. Ces systèmes sont obligatoirement proposés avec un système de peinture de réparation éventuelle spécifique, dont l'efficacité est attestée par le fournisseur du système Revêtement étanche - L'appellation "revêtement étanche" des systèmes du groupe 351 des séries débutant par PL, entraîne obligatoirement la mise en place d'une armature de mat et/ou de tissu de verre imprégnée de résine sans solvant Pouvoir Calorifique Supérieur (PCS) - Pour les systèmes de catégorie I, le pouvoir calorifique supérieur (PCS) de chaque système doit être indiqué (MJ.m - ²) notamment sur la fiche technique modèle EDF de façon à permettre au maître d'œuvre de décider de son emploi ou non dans un local donné, en fonction du PCS total des matériels et matériaux entrant dans ce local. (1) UTO : Unité Technique Opérationnelle S adresser pour ces analyses au 6, av. Montaigne NOISY LE GRAND 17

20 TABLEAU N 11 - REPARTITION DES SPECIFICATIONS CHIMIQUES EN FONCTION DES SYSTEMES CODIFIES DE REVETEMENT DE CATEGORIE I Groupes 100 à à 158 PIA PIB PIC PID PIE PIF PIG Teneur totale limite en soufre et halogènes 1000 PPM 180 Non soumis à spécification chimique à 191 PEA PEB PEC PED Groupes 200 à 291 Non soumis à Spécification chimique PLA PLB PLC PLD PLE PLL PLF PLG PLH PLJ PLK Groupes 300 à Non soumis à Spécification chimique Non soumis à Spécification chimique Teneurs totales limites en soufre et halogènes 200 PPM Non soumis à Spécification chimique Non soumis à Spécification chimique Teneur totale limite en soufre et halogènes 200 PPM FONCTION DU REVETEMENT Groupes 600 à 621 Eau très abrasive Eau abrasive Eau non abrasive Eau de mer HC- HA- HN- HM- Non soumis à spécification chimique Nota : Pour l acceptation des produits, l ajout d un critère de teneurs solubles peut être prise en compte. Les valeurs sont obtenues en procédant à des tests de lixiviation, les critères de teneur soluble sont identiques à ceux des teneurs totales. 18

21 5.2 - CONTROLES ET ESSAIS Le tableau n 12 ci-après récapitule les prescriptions du présent document relatives aux contrôles et aux essais en fonction des catégories de revêtement. TABLEAU N 12 - CONTRÔLES EN FONCTION DES CATEGORIES Contrôles des prestations Titulaire cf Echantillon conservatoire cf Essais après travaux cf Catégorie I Caractéristiques d'identification Rapide + référence du dossier de fabrication, par lot de fabrication par lot de fabrication obligatoire Catégorie II à volonté à déterminer au cas par cas en fonction du risque à déterminer au cas par cas en fonction du risque Contrôles et essais effectués par le Fabricant de peinture pour le titulaire dans le cas de système hors FNP et ACQPA. 1) Pour les systèmes de la catégorie I : S il n existe pas de système dans le FNP ou l ACQPA répondant à la codification demandée dans le CCTP, le Titulaire devra en collaboration avec le fournisseur choisi transmettre à EDF l ensemble des documents demandés dans la note d exigences de qualification relative aux systèmes de peinture et revêtement. (exemple : avis toxicologique, FDS, Fiche technique modèle EDF, P.V. d essais d évaluation de performances, dosage en liant, solvants et matières pulvérulentes, spectrographie infrarouge du liant, dossier de fabrication, CIR (Caractéristiques d Identification Rapide) etc. ) Dans ce cas, cette démarche devra être anticipée et planifiée par le Titulaire, afin de ne pas impacter le démarrage des travaux. 2) Pour les systèmes de la catégorie II : Pas d'imposition Contrôles et essais effectués par le Titulaire Le Titulaire procède, à partir d'échantillons prélevés sur le chantier ou dans ses ateliers ou chez le Fabricant, à des essais de conformité, portant sur les caractéristiques d'identification rapide (C.I.R.) définies comme ci après. Il transmet les comptes-rendus à E.D.F. 19

22 Détermination des fourchettes des caractéristiques d'identification rapide (C.I.R) de référence. La fiche est établie suivant le modèle objet de l'annexe 4.. masse volumique,. extrait sec en poids,. teneur en cendres (sauf pour les systèmes certifiés par l ACQPA). Pendant la durée du chantier, pour chaque lot de fabrication, le fabricant doit établir et tenir à disposition dans ses locaux un dossier de suivi de fabrication. Ce dossier doit permettre de garantir l'identité du produit fabriqué en comparaison avec celui du dossier de qualification. Ces essais sont réalisés :. pour la catégorie I: par lot de fabrication, dans le cas des systèmes appliqués dans les bâtiments réacteur Nota : En ce qui concerne les autres bâtiments les essais sont réalisés par sondage à la discrétion du Titulaire, conformément à son assurance qualité. Pour cette catégorie, la référence du dossier de suivi de fabrication du lot considéré est portée sur le compte rendu d'essai.. pour la catégorie II : pas d'imposition Autre prélèvement conservatoire à charge du Titulaire Le Titulaire a la charge de prélever sur le chantier ou dans ses ateliers ou chez le Fabricant, des échantillons témoins et de les conserver à disposition, dans des locaux conditionnés. Ces échantillons correspondant aux produits composant chaque système et testés à réception (voir 5.2.2). Ces prélèvements sont effectués dans les conditions de la Norme ISO , ils sont conservés pendant la durée de conservation indiquée dans la fiche technique du fabricant, pour servir éventuellement de témoin en cas de non conformité découverte a posteriori. - dans le cas d'un monocomposant, il est prélevé un échantillon de 1kg. - dans le cas d'un multicomposant, chaque composant est réparti en 2 récipients avec la même destination que ci-dessus. La masse contenue dans chacun d'eux étant au moins égale à 500 g. Chaque récipient est étiqueté comme indiqué dans la norme ISO plus la codification du système. EDF dans le cadre de sa surveillance peut demander un prélèvement supplémentaire mis à disposition par le Titulaire qui le conserve dans les mêmes conditions que ci dessus. Ce prélèvement supplémentaire n est pas systématique Dispositions à prendre suite à écarts sur essais sur prélèvements Lorsque les contrôles effectués donnent des résultats différents, aux tolérances près, de ceux obtenus aux essais définis en 5.2.1, une analyse chimique complète du produit prélevé est effectuée dans un laboratoire accepté par E.D.F. et le Titulaire. Les revêtements exécutés avec les produits non conformes donnent lieu à l'ouverture d'une fiche de non conformité par le Titulaire dont le traitement est soumis à l accord d EDF. 20

23 5.3 - CONDITIONNEMENT Caractéristiques des récipients Si les produits de revêtement sont livrés dans des récipients métalliques, ceux-ci sont protégés contre l'oxydation. Le couvercle des récipients est à fermeture hermétique, rendue inviolable par un sertissage ou un plombage portant l'estampille du Fabricant. Il possède un opercule de section suffisante pour permettre le brassage du produit. Les produits à plusieurs composants sont livrés en conditionnements prédosés Etiquetage Chaque récipient doit porter une étiquette obligatoirement rédigée en français, en caractères indélébiles et comportant tous les éléments nécessaires à son identification, conformément à la norme ISO En outre, il est rappelé que pour les systèmes certifiés par l ACQPA, le N ACQPA doit apparaître sur chaque récipient, suivi du n de certification du produit (voir la réglementation de l ACQPA).Pour les produits soumis à spécifications UTO, la mention «PMUC» doit apparaître sur chaque récipient EXPEDITION AU CHANTIER Chaque expédition du Fabricant de peinture au Titulaire s'accompagne de l'envoi simultané de bordereaux adressés à celui-ci et précisant les renseignements ci-après :. quantité et conditionnement de chaque produit expédié par numéro de lot,. étiquetage du lot expédié, conformément à la norme ISO ,. certificat d'auto-contrôle de chaque numéro de lot. Le Titulaire transmet à E.D.F. le bordereau de réception correspondant au cadre du marché MAGASINAGE Les magasins de stockage des produits utilisés par le Titulaire et des échantillons témoins sont clos, couverts et maintenus à une température compatible avec la bonne conservation des produits et échantillons, conformément aux fiches techniques. La température du magasin de stockage est enregistrée en continu. Les produits sont stockés en les séparant par nature. Tout produit contenu dans un récipient qui présente, avant emploi, quelque trace de fuite doit être rebuté. Il est remplacé aux frais du Titulaire. 21

24 ARTICLE 6 CONDITIONS GENERALES D EXECUTION PROTECTION DES SURFACES ENVIRONNANTES Le Titulaire fait le nécessaire pour que les matériels et surfaces environnants soient protégés contre les projections des produits mis en oeuvre, ainsi que contre les dégradations éventuelles dues aux préparations de surface qu'il exécute. Les matériels ou surfaces qui se trouveraient néanmoins dégradés ou souillés doivent être réparés ou nettoyés et, en cas d'impossibilité, remplacés, aux frais du Titulaire. Les matériaux de protection des surfaces environnantes doivent être classés au minimum C (selon l EUROCLASSES) pour la réaction au feu, ce qui correspond à l ancienne exigence M2 sur support M0. Les produits de calfeutrement de joint ne sont jamais peints et, de ce fait, font l'objet d'une protection particulière soumise à l'accord d'e.d.f DISPOSITIONS ENVIRONNEMENTALES Dans le cadre des dispositions environnementales, le Titulaire doit notamment : - Respecter la réglementation environnementale liée à son activité, (ex : traitement des déchets) - S attacher à limiter les impacts environnementaux susceptibles d être créés sur le site par son activité, a minima en respectant les exigences environnementales du contrat et en imposant leur respect par le personnel intervenant sur le site en son nom, - Définir, en coordination avec EDF, les moyens de réaction en cas d incident ou accident de manière à en limiter les conséquences environnementales. - Respecter les dispositions réglementaires vis-à-vis des peintures existantes pouvant contenir des composés à base de plomb au dessus du seuil autorisé CONDITIONS D'INTERVENTION Pour les travaux effectués sur le site, aucune opération ne peut être commencée sans qu'edf n en ait été informé au préalable et en temps utile pour lui permettre de procéder aux contrôles qu'il juge nécessaire et sans qu'edf n'ait appliqué son V.S.O. sur les fiches techniques correspondantes. Le Titulaire indique à EDF, au préalable, les moyens qualitatifs et quantitatifs, en matériel et en personnel, qu'il compte mettre en oeuvre pour effectuer ses prestations. (Ceci prend en compte également les moyens de communication éventuels que l entreprise peut avoir à mettre en œuvre sur les chantiers entre les postes de travail, les responsables du chantier, et le personnel circulant) ESSAIS DE CONVENANCE Avant le démarrage des travaux, pour des travaux d importance ou à enjeux à la demande d EDF, le Titulaire réalise sur le site ou en atelier en présence des contrôles internes et externes pour chaque phase d exécution un essai de convenance avec les moyens, personnels, matériels et produits prévus pour : - la préparation des surfaces, - l application des produits, - le contrôle de réalisation. 22

25 L objectif de cet essai de convenance est de vérifier : - La possibilité d atteindre, dans les conditions du chantier, les résultats demandés, - La bonne organisation des contrôles et l adéquation des documents de suivi prévus à cet effet. L essai est réalisé sur des surfaces représentatives de l ouvrage ou d un élément d ouvrage en y incluant celles difficiles d accès. 23

26 ARTICLE 7 MISE EN ETAT DES SURFACES ET CONTROLES ASSOCIES DISPOSITIONS GENERALES Le Titulaire dresse, avant l'application du système de revêtement, un constat de la conception et dispositions constructives (ISO ) et des états de surface des subjectiles métalliques à revêtir en se référant aux caractéristiques définies ci-après en (subjectile métallique) et (subjectile à base de ciment) après en avoir informé E.D.F. en temps utile pour que ce dernier ait la faculté d'y assister. Dans le cas des marchés d'entretien, les surfaces à entretenir ont en général été recouvertes d'une peinture ou d'un revêtement, dont la dégradation est plus ou moins avancée. Dans le cas où cette dégradation ne justifie pas un décapage complet, il est indispensable de prévoir les moyens (enquête, expertise, essais, analyses...) nécessaires pour déterminer la nature du revêtement existant et sa capacité à recevoir un système d'entretien (1), ainsi que la préparation de surface adaptée. Avant toute intervention, le Titulaire devra être en possession de ces éléments. Dans tous les cas, les modalités de préparation de surface (matériels utilisés, modes opératoires, résultats à obtenir sur acier selon ISO ou 2...) sont précisés par le Titulaire dans des procédures soumises pour avis à EDF avant le début des travaux et rendues «bonne pour exécution» BPE par le Titulaire. Les travaux de décapage par projection d abrasifs réalisés suspendus par cordes sont prohibés SUBJECTILES METALLIQUES Caractéristiques des états des surfaces livrées à l applicateur TABLEAU N 13 TRAITEMENT NORMES et DOCUMENTS APPLICABLES Acier SUBJECTILE Aluminium Grenaillé et peint fabriqué de façon automatique Galvanisation NF EN Voir note EDT GC Projection thermique Zn et Zn/Al Voir note EDT GC X X Phosphatation NF ISO 9717 X X Chromatisation NF EN ISO 3613 NF EN ISO 3892 ISO 4520 Ces traitements ne font pas partie des systèmes proprement dits. Toutefois, concernant la métallisation Zn et Zn/Al, la première couche dite de colmatation, qui fait partie du système de revêtement, doit être appliquée dès la fin de la réalisation de la métallisation. X X X X (1) notamment pour respecter les critères d'adhérence du paragraphe

27 Les subjectiles ne doivent pas présenter des défauts, tels que : - taches de liants hydrocarbonés, de noir de fumée, d'huile, de graisse, - salissures de boue, d'argile, - blessures, - corrosions du traitement et/ou du subjectile acier revêtu ou non de zinc, - inscriptions, graffiti Opérations élémentaires laissées au choix du Titulaire pour la mise en état des surfaces, pour les revêtements des catégories I Ponçage - Meulage Le Titulaire réalise ces opérations à l'aide d'appareils mécaniques industriels appropriés, pour obtenir la rugosité définie par la fiche technique concernée. Il réalise des essais in situ pour déterminer la taille des grains d'abrasifs à utiliser. Grattage - Piquage - Brossage Le Titulaire réserve ces opérations à des surfaces limitées. Le grattage se fait au racloir en métal dur, le piquage au marteau pneumatique ou à aiguilles et le brossage à la brosse mécanique en acier. Le piquage doit se faire sans écrouissage du métal sous-jacent. Le degré de soin obtenu suivant la norme ISO 8501, doit être au moins celui correspondant au cliché St3. Décapage par projection d'abrasifs Le Titulaire exécute cette opération conformément à la réglementation en vigueur et aux spécifications techniques de la norme ISO et 2. Le degré de préparation de surface obtenu, évalué suivant la norme ISO 8501, ne doit jamais être inférieur à Sa 2 ½ et 3 pour les PL et H_, sauf dans les cas d avivage précisés au au tableau n 14. La nature, le calibre, la vitesse de projection, l'angle d'attaque de l'abrasif et les conditions de mise en oeuvre, doivent être choisis par le Titulaire pour obtenir la rugosité définie par la fiche technique concernée, sans écrouissage du métal sous-jacent. En l'absence de préconisation, la rugosité sera évaluée selon NF EN ISO , par rapport à la classe «Moyen (G)» ou «Moyen (S)» en fonction de l abrasif utilisé, (grains irréguliers ou grains modulaires). Le sablage humide est interdit sauf autorisation expresse du Maître d'ouvrage. Avivage Le Titulaire réalise cette technique par balayage à l abrasif et vise à nettoyer ou à créer une microrugosité des revêtements organiques et métalliques ou à éliminer sélectivement une couche superficielle sans attaquer le revêtement sous jacent. Décapage hydrodynamique Le Titulaire réserve cette technique aux opérations de décapage d ancienne peintures, elle est effectuée par des appareils permettant l enlèvement des anciens revêtements par des jets d eau à haute pression (entre 70 MPa et 100 MPa), à très haute pression (entre 100 et 140 MPa) ou à ultra haute pression (supérieure à 140 Mpa) conformément à la norme NF T Cette opération fait l'objet d essais de convenance pour fixer les paramètres, réglages permettant d assurer la préparation de surface contractuelle sans détérioration du support. Dégraissage par les solvants organiques Le Titulaire réalise cette opération, soit manuellement, soit au trempé, soit en phase vapeur. 25

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

Marché public de travaux Procédure Adaptée

Marché public de travaux Procédure Adaptée Marché public de travaux Procédure Adaptée SITE ALEXANDRE DUMAS 43 rue Alexandre Dumas Relocalisation de services d Amiens Métropole LOT N 10 PEINTURE RAVALEMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

RAVALEMENT PEINTURE INTERIUERE

RAVALEMENT PEINTURE INTERIUERE V I L L E D E G U I P A V A S SERVICES TECHNIQUES LOT : 6 RAVALEMENT PEINTURE INTERIUERE CCTP Renseignements généraux d ordre Technique Maître d Ouvrage : Mairie de Guipavas Mairie de Guipavas Services

Plus en détail

Formulaire de déclaration de chantier pour l assurance garantie Euracor-Protect.

Formulaire de déclaration de chantier pour l assurance garantie Euracor-Protect. Formulaire de déclaration de chantier pour l assurance garantie Euracor-Protect. Après signature par le courtier mandataire de l assureur Euracor Gougnard ce forlulaire à valeur d accord provisoire de

Plus en détail

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot 02 - Charpente métallique BUREAU D'ETUDES EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION

A.P.D. 06-17. C.C.T.P. Lot 02 - Charpente métallique BUREAU D'ETUDES EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION EXTENSION ET REAMENAGEMENT DU RESTAURANT ADMINISTRATIF DE LA DELEGATION Allée de la Boétie 33400 TALENCE LOT : BUREAU D'ETUDES DOSSIER N PHASE DATE : 06-17 AVRIL 2007 A.P.D. Lot 02 - Charpente métallique

Plus en détail

Norme NF EN 206-1 et DTU 21

Norme NF EN 206-1 et DTU 21 Norme NF EN 206-1 et DTU 21 La norme NF EN 206-1, avec son annexe nationale, devient la base normative pour tous les bétons de structure. Introduction La norme européenne NF EN 206-1 remplace la norme

Plus en détail

CNRS Délégation Aquitaine Aménagement du service d'action sociale au château de Brivazac CCTP 6. Peinture J-F. Dosso A. Hoarau architectes MAI 2006

CNRS Délégation Aquitaine Aménagement du service d'action sociale au château de Brivazac CCTP 6. Peinture J-F. Dosso A. Hoarau architectes MAI 2006 Lot n 6 : PEINTURE 1/ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES 1.1 Généralités 1.1.1 Préambule L'entrepreneur devra prendre connaissance de l'ensemble du C.C.T.P. et en particulier : - Des dispositions applicables

Plus en détail

MARQUE NATIONALE. de CONFORMITÉ aux RÉFÉRENTIELS MARQUE ACQPA. «Système anticorrosion par peinture» Régime financier : PRO-LI 11 V3

MARQUE NATIONALE. de CONFORMITÉ aux RÉFÉRENTIELS MARQUE ACQPA. «Système anticorrosion par peinture» Régime financier : PRO-LI 11 V3 Association pour la Certification et la Qualification en Peinture Anticorrosion MARQUE NATIONALE de CONFORMITÉ aux RÉFÉRENTIELS MARQUE ACQPA «Système anticorrosion par peinture» Régime financier : PRO-LI

Plus en détail

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité

Procédés barrières adhérents pour sol sur support humide ou exposé à des reprises d humidité Commission chargée de formuler des Avis Techniques --------------------------------------------------------------- Groupe Spécialisé n 12 Revêtements de sol et produits connexes Procédés barrières adhérents

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

La finition de l enduit Tadelakt, ne sera pas influencée par la nature du support existant.

La finition de l enduit Tadelakt, ne sera pas influencée par la nature du support existant. Tadelakt TEXTE DE BASE POUR CAHIER DES CHARGES Le Tadelakt, un mot d origine Arabe, est un enduit imperméable à la chaux hydraulique naturelle, souvent utilisé pour la construction des hammams et maisons

Plus en détail

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries»

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» 1/10 POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C4.5: Conduire les opérations de pose sur chantier.

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

Couvertures métalliques

Couvertures métalliques FICHE TECHNIQUE Couvertures métalliques 2 4 5 CONNAÎTRE > Les métaux utilisés > Compatibilité des matériaux > Mise en œuvre > Supports > Ventilation REGARDER > L état de la couverture > L état des supports

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT CL - Page n 1 / 6 LOT N 4 CLOISONS - PLAFONDS Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II -

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

DGST-BATIMENTS. REFECTION TOITURE-TERRASSE DANS LES LOCAUX ADMINISTRATIFS Place de Paradis S-t-Roch C.C.T.P

DGST-BATIMENTS. REFECTION TOITURE-TERRASSE DANS LES LOCAUX ADMINISTRATIFS Place de Paradis S-t-Roch C.C.T.P DGST-BATIMENTS REFECTION TOITURE-TERRASSE DANS LES LOCAUX ADMINISTRATIFS Place de Paradis S-t-Roch C.C.T.P 2 S O M M A I R E 0 G E N E R A L I T E S--------------------------------------------------------------------

Plus en détail

(Mém. A - 19 du 3 février 2006, p. 478; Dir. 2004/42/CE) Texte coordonné au 20 avril 2011 Version applicable à partir du 24 avril 2011

(Mém. A - 19 du 3 février 2006, p. 478; Dir. 2004/42/CE) Texte coordonné au 20 avril 2011 Version applicable à partir du 24 avril 2011 ATMOSPHÈRE 1. Dispositions générales 1 Règlement grand-ducal du 25 janvier 6 relatif à la réduction des émissions de composés organiques volatils dues à l utilisation de solvants organiques dans certains

Plus en détail

USAGE DOMESTIQUE TRAFIC INTENSE MARQUAGE SPORT

USAGE DOMESTIQUE TRAFIC INTENSE MARQUAGE SPORT USAGE DOMESTIQUE TRAFIC INTENSE MARQUAGE SPORT CONSEILS DE PRÉPARATION DE SURFACE POUR LE BÉTON BRUT Avant la mise en peinture d un béton, il est nécessaire de procéder à plusieurs contrôles. Humidité

Plus en détail

Gamme CARRELAGE NETTOYANT POUDRE LAITANCES, EFFLORESCENCES ET VOILE DE CIMENT NOUVEAU SANS ACIDE CHLORYDRIQUE POUDRE À DILUER ACTION RAPIDE

Gamme CARRELAGE NETTOYANT POUDRE LAITANCES, EFFLORESCENCES ET VOILE DE CIMENT NOUVEAU SANS ACIDE CHLORYDRIQUE POUDRE À DILUER ACTION RAPIDE Gamme CARRELAGE CIMENT CIMENT SANS ACIDE CHLORYDRIQUE POUDRE À DILUER TOYANT POUDRE LAITANCES, EFFLORESCENCES ET VOILE DE CIMENT Dissoudre Algiciment dans l eau tiède à raison de 100 g par litre. Verser

Plus en détail

COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a

COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a COWITHANE Classification : AFNOR NFT 36005 - Famille I - Classe 6a PRESENTATION Description : Peinture très résistante à base de résines polyuréthanes en phase solvant, bi-composants. D'aspect tendu, satiné

Plus en détail

RAPPORT INITIAL LYCEE DIDEROT - REFECTION DE PLAFONDS. À l'attention de MME LORCY LYCEE DIDEROT 43 CRS GENERAL GIRAUD 69283 LYON CEDEX 01 69 LYON 01

RAPPORT INITIAL LYCEE DIDEROT - REFECTION DE PLAFONDS. À l'attention de MME LORCY LYCEE DIDEROT 43 CRS GENERAL GIRAUD 69283 LYON CEDEX 01 69 LYON 01 LYCEE DIDEROT 43 CRS GENERAL GIRAUD 69283 LYON CEDEX 01 À l'attention de MME LORCY RAPPORT INITIAL LYCEE DIDEROT - REFECTION DE PLAFONDS 69 LYON 01 N DE CLIENT : 31599435 N DE CONVENTION : 8O60150039 CHRONO

Plus en détail

C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE

C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE C.C.T.P. Lot N 3 PEINTURE ET NETTOYAGE Les prestations dues par l Entrepreneur du présent lot suivent strictement les prescriptions énoncées dans le présent lot. Ci-après toutes fournitures et ouvrages

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

Membrane élastomère PLASET

Membrane élastomère PLASET Membrane élastomère PLASET P DESCRIPTION La membrane élastomère PLASET est un composé polymérique synthétique en émulsion, constitué de deux fractions. Appliqué sous forme liquide, le produit a été spécifiquement

Plus en détail

PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application

PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application V 1.2 Révision 3 du 01.03.12 PEINTURE PISCINES ET BASSINS Peinture à base de résine acrylique Destination Dilution & nettoyage Séchage Matériel d application Définition : 45 minutes Peinture satinée phase

Plus en détail

8 T8 Travaux de peinture / Traitements de surface

8 T8 Travaux de peinture / Traitements de surface 8 T8 Travaux de peinture / Traitements de surface 81 Travaux de peinture et de traitement intérieurs La mise en peinture (ou certaines parties telles que les couches de fond,...) peuvent, le cas échéant,

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES DEPARTEMENT DU NORD RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L INSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES VILLE DE SAINT AMAND LES EAUX Maitre d ouvrage : A.M.O. : Architecte : Bureau d études : Economiste : OGEC NOTRE DAME

Plus en détail

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE

DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE DOSSIER DCE CCTP CLOISON AMMOVIBLE LOT N 013 CLOISON AMMOVIBLE mardi 20 octobre 2009 1/6 1 GENERALITES 1 1 Prescriptions générales Les entreprises sont tenues de se reporter pour tout ce qui est liaisons

Plus en détail

Classement des locaux en fonction de l exposition à l humidité des parois et nomenclature des supports pour revêtements muraux intérieurs

Classement des locaux en fonction de l exposition à l humidité des parois et nomenclature des supports pour revêtements muraux intérieurs Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 9 Groupe spécialisé n 12 Groupe spécialisé n 13 Cloisons et contre-murs en plâtre Revêtements de sol et produits connexes Revêtements

Plus en détail

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP.

COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL. Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP. 1 COMMUNEAUTE DE COMMUNES DU PAYS DES COULEURS BATIMENT ARTISANS D ART 38510 - MORESTEL Cahier des Clauses Techniques et Particulières CCTP Lot 3 MENUISERIES BOIS Février 2013 ATÉCO Economiste de la Construction

Plus en détail

1.1. Réglementation et règles de l art

1.1. Réglementation et règles de l art Afin d assurer la qualité de l assainissement collectif, la loi a donné l obligation aux particuliers de se raccorder au réseau d eaux usées lorsqu il est en place. Pour faciliter en pratique la réalisation

Plus en détail

1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON.

1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON. 1/10 PROTECTION ET REPARATION DES OUVRAGES EN BETON. MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX DE REPARATION PREPARATION DU SUPPORT La qualité finale et la pérennité des travaux de réparation sont conditionnées par

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

SOMMAIRE. LES MURS EXTERIEURS page 2. LES BOISERIES EXTERIEURES page 5. LES LASURES ET VERNIS page 6. LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8

SOMMAIRE. LES MURS EXTERIEURS page 2. LES BOISERIES EXTERIEURES page 5. LES LASURES ET VERNIS page 6. LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8 SOMMAIRE LES MURS EXTERIEURS page 2 LES BOISERIES EXTERIEURES page 5 LES LASURES ET VERNIS page 6 LES FERRURES ET FERRONNERIES page 8 LES TOITURES page 8 LES INTERIEURS page 9 CONSEILS PRATIQUES page 11

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Réhabilitation Energétique de 89 logements ANCENIS Résidence «Les Capucines»

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Réhabilitation Energétique de 89 logements ANCENIS Résidence «Les Capucines» Société Anonyme d HLM à Conseil d Administration 138Boulevard Des Deux Croix BP 83209 49 017 ANGERS Cedex 02 Téléphone 02 41 33 75 90 Télécopie 02 41 33 73 98 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Le groupe MAPEI MAPEI France

Le groupe MAPEI MAPEI France Le groupe MAPEI MAPEI France Fondé en 1937 en Italie par Rodolfo Squinzi, le groupe MAPEI est aujourd hui le leader mondial des produits chimiques pour le bâtiment. Implanté dans 40 pays à travers 67 filiales,

Plus en détail

T-3700 CSEM Rosemount High School Réfection des toilettes Montréal, Québec

T-3700 CSEM Rosemount High School Réfection des toilettes Montréal, Québec T-3700 CSEM Rosemount High School Réfection des toilettes Montréal, Québec NO. DE PROJET CSEM : T-3700 HTA : 14-103 ADDENDA A01 31 MAR 2015 CSEM Rosemount High School Réfection des toilettes 3737, rue

Plus en détail

Aqua Wandtafelfarbe Peinture Aqua pour tableaux noirs

Aqua Wandtafelfarbe Peinture Aqua pour tableaux noirs Page 1 sur 6 Fiche technique 05/15 Aqua Wandtafelfarbe Peinture Aqua pour tableaux noirs Extérieur et intérieur Peinture pour tableaux noirs universelle aqueuse pour de multiples supports Description générale

Plus en détail

Réfection du béton, protection du béton

Réfection du béton, protection du béton Greutol SA Systèmes d isolations extérieures Mortiers / Enduits / Peintures Réfection du béton, protection du béton Assainir et conserver avec des produits Greutol. Protection anticorrosion Reprofilage

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT 1 GRO - Page n 1 / 7

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT 1 GRO - Page n 1 / 7 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT 1 GRO - Page n 1 / 7 LOT N 1 - GROS-ŒUVRE Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre II - DEVIS

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître d'ouvrage : CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Objet : Marché à procédure adaptée MAPA n 2009 10 19 Travaux de mise en conformité des menuiseries métalliques extérieures (Fenêtres)

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F - 77447 MARNE LA VALLEE CEDE 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE

Plus en détail

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION

2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION 2.1 - DURABILITE - CLASSE D EXPOSITION Désignation de la classe Description de l'environnement 1 - Aucun risque de corrosion ni d'attaque Béton non armé et sans pièces métalliques noyées : toutes expositions,

Plus en détail

Fiches techniques pour les matériaux contenant de l amiante. Les flocages amiantés

Fiches techniques pour les matériaux contenant de l amiante. Les flocages amiantés Les flocages amiantés Exemple photo : Flocage sur structure métallique. Le flocage est une projection de fibres d amiante pur mélangées à un liant. Il est très friable, de couleur blanche, beige, brune

Plus en détail

SIGMAFLEX STRUCTURÉ. Revêtement d imperméabilité réticulable d aspect mat structuré DÉFINITION DOMAINES D EMPLOI SPÉCIFICITÉS POINTS FORTS

SIGMAFLEX STRUCTURÉ. Revêtement d imperméabilité réticulable d aspect mat structuré DÉFINITION DOMAINES D EMPLOI SPÉCIFICITÉS POINTS FORTS Revêtement d imperméabilité réticulable d aspect mat structuré DÉFINITION Revêtement d imperméabilité de façade d aspect mat structuré à base de résines acryliques en dispersion aqueuse réticulables par

Plus en détail

9 PEINTURE / REVETEMENT MURAL

9 PEINTURE / REVETEMENT MURAL 9 PEINTURE / REVETEMENT MURAL CHAPITRE 1 - GENERALITES 1.1 Objet du marché Le présent chapitre concerne la description des travaux du lot n 09 pour l ensemble des ouvrages de «Peinture / Revêtement mural»,

Plus en détail

LOT 09 - PEINTURE PHASE DCE AMENAGEMENT DE 2 LOGEMENTS LOCATIFS DANS UN BATIMENT COMMUNAL 15300 USSEL

LOT 09 - PEINTURE PHASE DCE AMENAGEMENT DE 2 LOGEMENTS LOCATIFS DANS UN BATIMENT COMMUNAL 15300 USSEL 5 Chemin du haut 63490 SAUXILLANGES 04 73 96 86 97 06 21 38 06 97 AMENAGEMENT DE 2 LOGEMENTS LOCATIFS DANS UN BATIMENT COMMUNAL CCTP LOT 09 - PEINTURE PHASE DCE ARCHITECTE : CLEF DE VOUTE 48 avenue du

Plus en détail

SOS traitement des surfaces

SOS traitement des surfaces COMMUNIQUÉ DE PRESSE Nouveauté bâtiment 2012 Service de Presse : CAROLINE LANDAIS E-mail : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 SOS traitement des surfaces endommagées par l humidité

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules

Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de particules Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 19 Traitement des eaux Procédés de traitement des eaux de chauffage et de refroidissement par addition de produits et rétention de

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE Bureau Alpes Contrôles bac.bourg@alpes-controles.fr - RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE REFERENCE: BT120018 indice 0 NOM DU PROCEDE: MODULES PHOTOVOLTAIQUES ASSOCIES EN POSE PORTRAIT OU PAYSAGE:

Plus en détail

Artilin Martinique Proposition Commerciale

Artilin Martinique Proposition Commerciale Artilin Martinique Proposition Commerciale 2014 Ralph Lesueur ARTILIN MARTINIQUE 05/08/2014 Pour vous projets de mise en peinture Dans le cadre des projets de mise en peinture de maison ou d appartement,

Plus en détail

Classement des niveaux de qualité des surfaces. Traitement des surfaces en plaques de plâtre. Bd. S. Dupuis, 233 Bte 124 B-1070 Brussels, Belgium

Classement des niveaux de qualité des surfaces. Traitement des surfaces en plaques de plâtre. Bd. S. Dupuis, 233 Bte 124 B-1070 Brussels, Belgium Traitement des surfaces en plaques de plâtre Classement des niveaux de qualité des surfaces Bd. S. Dupuis, 233 Bte 124 B-1070 Brussels, Belgium Tel. (32) 2 521 38 90 Avant-propos Ce document a été réalisé

Plus en détail

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 www.btp-solution.com RAYSTON 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 mob. 0692 85 92 59 contact@btp-solution.com IMPERMÉABILISANTS FICHE TECHNIQUE IMPERMAX L IMPERMAX

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 17 : PEINTURE Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Peinture - 1 / 17 17 LOT 17 PEINTURE 17.1 GENERALITES 17.1.1 PRESENTATION

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Isolation thermique périmétrique des murs enterrés par système JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Isolation thermique périmétrique des murs enterrés par système JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Isolation thermique périmétrique des murs enterrés par système JACKODUR Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés

Plus en détail

Façades en béton apparent

Façades en béton apparent FICHE TECHNIQUE Façades en béton apparent 2 3 4 5 CONNAÎTRE > Le matériau > Mise en œuvre REGARDER > Fissures > Éclatement du béton > Corrosion des armatures ENTRETENIR > Réparation du béton > Nettoyage

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

TRAITEMENTS DE SURFACE, ANTICORROSION ET FINITION

TRAITEMENTS DE SURFACE, ANTICORROSION ET FINITION TRAITEMENT DE SURFACE 42 43 TRAITEMENTS DE SURFACE, ANTICORROSION ET FINITION Il revient à l économiste de définir des solutions adéquates de protection anticorrosion dans tous les domaines : structures,

Plus en détail

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012

Sources. la Newsletter. Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Sources 8 la Newsletter Activités, services et produits dʼhauraton France Juin 2012 Edito Thierry Platz, Gérant Norme EN 1433 Conformité, sécurité des caniveaux hydrauliques et responsabilité pénale. NORME

Plus en détail

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes

Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes Assurance qualité du côté de l'entreprise (1) pour l'utilisation de systèmes de peintures intumescentes sur acier (en tant qu'annexe 3 de la publication SZS C2.5 «Peintures intumescentes» reconnue officiellement

Plus en détail

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Centre d Études sur les Réseaux, les Transports, l Urbanisme et les constructions publiques Ce document,

Plus en détail

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES De façon non exhaustive, chaque dossier étant examiné de manière spécifique, les principaux critères de mise en œuvre sont ainsi définis : NETTOYAGE

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

Béton ciré sols & murs

Béton ciré sols & murs Béton ciré sols & murs FICHE PRATIQUE BÉTON CIRÉ SOLS & MURS 1 Les nouveautés apportées par Cirex System Face à la demande croissante et à l engouement des médias pour le béton ciré, Cirex System a décidé

Plus en détail

DCE CCTP Lot n 6 Peinture

DCE CCTP Lot n 6 Peinture Hauts de Seine Sèvres Cité de la Céramique Bâtiment B6 1 er étage Aménagement de Bureaux Projet d aménagement DCE CCTP Lot n 6 Peinture Août 2014 Maître d'ouvrage : EP Sèvres - Cité de la céramique 4,

Plus en détail

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr CALFEUTREMENT DES MENUISERIES Document d information Déc. 2014 RECOMMANDATIONS G É N É R A L E S P O U R LA MISE EN ŒUVRE DES FENÊTRES ET PORT ES EXTÉRIEURES DANS LES CONSTRUCTIONS NEUVES OU EN RÉNOVATION

Plus en détail

ECOPHON HYGIENE FOODTEC A C3

ECOPHON HYGIENE FOODTEC A C3 ECOPHON HYGIENE FOODTEC A C Ecophon Hygiene Foodtec A C est un système de plafond acoustique, de mur à mur où conçu pour des lieu où le niveau de contamination est élevé, et où un nettoyage fréquent est

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

HOTEL DE VILLE DE GUITRANCOURT REAMENAGEMENT DE L ANCIENNE ECOLE EN MAIRIE

HOTEL DE VILLE DE GUITRANCOURT REAMENAGEMENT DE L ANCIENNE ECOLE EN MAIRIE HOTEL DE VILLE DE GUITRANCOURT REAMENAGEMENT DE L ANCIENNE ECOLE EN MAIRIE CCTP LOT 02 Cahier des Clauses Techniques Particulières Sol souple et Sol dur MAITRE D OUVRAGE MAIRIE DE GUITRANCOURT 78440 MAITRE

Plus en détail

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces

Color. résip. I n t é r i e u r. B r e v e t é. Guide d utilisation. Conseils & astuces résip ro Color Breveté B r e v e t é Guide d utilisation Conseils & astuces est une résine époxy, bicomposante à l eau et sans odeur, universelle, sur tous supports et sans sous couche. Sols Murs Mobiliers

Plus en détail

22 rue Jules Labat 64100 BAYONNE. Résidence «Les Chemins de Berroueta» 11 Chemin de Berroueta 64122 URRUGNE

22 rue Jules Labat 64100 BAYONNE. Résidence «Les Chemins de Berroueta» 11 Chemin de Berroueta 64122 URRUGNE 22 rue Jules Labat Résidence «Les Chemins de Berroueta» 11 Chemin de Berroueta 64122 URRUGNE PHASE INDICE DATE DCE A 28/04/2014 DCE B 07/05/2014 MODIFICATION Modifications suivant observations du Maître

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX FORFAITAIRE DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF 05.86 COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFORT Projet d'aménagement de la Maison des Services Rue du Plomb du Cantal 15230 PIERREFORT DEVIS DESCRIPTIF QUANTITATIF CADRE DE DECOMPOSITION 05.86 DU PRIX FORFAITAIRE

Plus en détail

SYSTÈMES SOL CONSEILS ET SOLUTIONS DURALEX POUR VOS CHANTIERS DE SOL. TECHNIQUE DURALEX. www.duralex-peintures.com

SYSTÈMES SOL CONSEILS ET SOLUTIONS DURALEX POUR VOS CHANTIERS DE SOL. TECHNIQUE DURALEX. www.duralex-peintures.com SYSTÈMES SOL TECHNIQUE DURALEX CONSEILS ET SOLUTIONS DURALEX POUR VOS CHANTIERS DE SOL. www.duralex-peintures.com LES PEINTURES DE SOL SERVENT À : - Décorer : donne un aspect propre et coloré - Protéger

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE

VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE Département du Rhône (69) VILLE DE FEYZIN PÔLE LOGISTIQUE ET BÂTIMENTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) TRAVAUX DE REFECTION D'ETANCHEITE CENTRE DE LOISIRS 1 RUE DES BLEUETS Ville

Plus en détail

Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus.

Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus. Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus. AVANTAGES Thermique Isolation optimale des combles perdus : suppression des ponts thermiques. Protège efficacement

Plus en détail

Coquilles manufacturées

Coquilles manufacturées Coquilles manufacturées Coquilles 835 et 800 23 Coquilles Protect 1000 S et Protect 1000 S Alu 25 Coquilles 850 27 21 Coquilles manufacturées Coquilles 835 et 800 COQUILLES 835 Coquille en laine de roche

Plus en détail

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERSION 2.0 MAI 2015 Cette version du guide annule et remplace toutes les versions précédentes. Consultez régulièrement

Plus en détail

LOT N 08 : PEINTURE Construction d une maison médicale CIVRY 28200 Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1

LOT N 08 : PEINTURE Construction d une maison médicale CIVRY 28200 Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1 Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) Page 1 SOMMAIRE 1. CONSISTANCE DES TRAVAUX 2. TRAVAUX A LA CHARGE DE L ENTREPRISE 3. DOCUMENTS TECHNIQUES GENERAUX 4. ETUDES 5. HYGIENE ET SECURITE

Plus en détail

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT MINT. Page n 1 / 8

réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT MINT. Page n 1 / 8 réaménagement des locaux de la maison de l'emploi Fred PETR architectes LOT MINT. Page n 1 / 8 LOT N 3 MENUISERIES INTERIEURES Sommaire Chapitre I - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES...2 Chapitre

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédé de mur en béton léger Wall with insulating light concrete Wand auf Basis von isolierenden leichten Betons Constat de Traditionalité n 20/10-170 Edition corrigée du 1 er décembre 210 Procédé de

Plus en détail

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015

Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS. Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAITRE D OUVRAGE LOGEHAB 18 rue Blatin 63000 CLERMONT FERRAND Pavillons TERRAIL RENOVATION EXTERIEURE DES BATIMENTS Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P Lot N 03 SERRURERIE 27/03/2015 MAÎTRE

Plus en détail

LOT N 10 - PEINTURE. PDF créé avec la version d'essai pdffactory www.gs2i.fr/fineprint/pdffactory.htm. CCTP LOT N 10 PEINTURE Page 1 / 1

LOT N 10 - PEINTURE. PDF créé avec la version d'essai pdffactory www.gs2i.fr/fineprint/pdffactory.htm. CCTP LOT N 10 PEINTURE Page 1 / 1 CCTP LOT N 10 PEINTURE Page 1 / 1 LOT N 10 - PEINTURE CCTP LOT N 10 PEINTURE Page 2 / 2 SOMMAIRE LOT N 10 - PEINTURE...1 10.1 - RAPPEL DES PRESCRIPTIONS COMMUNES TCE...3 10.2 - CONSISTANCE DES TRAVAUX...3

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 10 PANNEAUX POUR LIGNES CONVENTIONNELLES EDITION : 2003 Index 1. INTRODUCTION...3 1.1. OBJET...3 1.2. DOMAINE D APPLICATION...3 1.3.

Plus en détail

Toitures, Façades : Toutes les solutions pour rendre soit même sa maison plus belle. Vincent Christophoul Directeur de la société Kristol

Toitures, Façades : Toutes les solutions pour rendre soit même sa maison plus belle. Vincent Christophoul Directeur de la société Kristol Toitures, Façades : Toutes les solutions pour rendre soit même sa maison plus belle Vincent Christophoul Directeur de la société Kristol Toitures, Façades : Quelle solution? Toitures, Façades ades : Toutes

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Commune de Chambly RENOVATION PARTIELLE DE LA COUVERTURE AUX TENNIS COUVERTS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET DU MARCHE...3 1.2 INTERVENANTS...3

Plus en détail

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR

MAITRES D OUVRAGE. Projet d Extension d un Accueil de Loisirs et Création d une Maison de Quartier. Rue du Cézallier - 15100 SAINT-FLOUR MAITRES D OUVRAGE COMMUNAUTE de COMMUNES du PAYS de SAINT-FLOUR Village d Entreprises - ZA du Rozier-Coren 15100 SAINT-FLOUR COMMUNE de SAINT-FLOUR Mairie 1, Place d Armes 15100 SAINT-FLOUR Projet d Extension

Plus en détail

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008

Extrait : DTU 26-1 Travaux d enduits de mortiers Avril 2008 3 Liants 3.1 Ciments Les ciments Portland (CEM I) et ciments Portland composés (CEM II) doivent être conformes à la norme NF EN 197-1. NOTE 1 La marque NF-Liants hydrauliques, ou son équivalent dans les

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Abratech. Esthétique & anti-corrosion

Abratech. Esthétique & anti-corrosion Abratech Esthétique & anti-corrosion SECTEURS Constructions Charpentes métalliques Ferronnerie Bâtiment Travaux Publics Carrosserie industrielle Agro Alimentaire Constructions Navales Plasturgie Serrurerie

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de management de

Plus en détail

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau

Agrément technique général. Association professionnelle de la construction en bottes de paille Allemagne Sieben Linden 1 D-38486 Bandau No d agrément : Z-23.11-1595 INSTITUT ALLEMAND DES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement de droit public 10 février 2006 10829 Berlin Kolonenstr. 30 L Tel. (49) 030 78730-332 Fax. (49) 030 78730-320

Plus en détail