Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France"

Transcription

1 Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d ouvrir ce colloque consacré à la prévention et à la gestion de la fraude aux cartes bancaires. Je m adresserai à vous aujourd hui bien sûr en tant que Gouverneur de la Banque de France, chargé de veiller à la sécurité des moyens de paiement scripturaux, mais aussi en ma qualité de Président de l Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, instance de concertation créée par le législateur et qui contribue, depuis 2002, à mobiliser toutes les parties concernées en France par les enjeux de sécurité. Vous l avez souligné, Monsieur le Président, l usage des cartes repose, comme la monnaie, sur la confiance des utilisateurs dans cet instrument, ce qui impose de ne pas transiger avec la sécurité et de garantir la mobilisation de tous les acteurs. Je pense en premier lieu à ceux qui mettent en œuvre le système de paiement et qui l utilisent : les banques, les commerçants, les porteurs, mais je n oublie pas, et l assistance d aujourd hui témoigne de leur implication, ceux, policiers, gendarmes, magistrats, qui par leur action de prévention, de détection et de répression contribuent à lutter contre la fraude.

2 Quels constats pouvons-nous faire début 2008 sur ces sujets? D abord, que l usage de la carte s est fortement banalisé et que celle-ci est devenue l instrument de paiement préféré des français. Ensuite, que par l effet d efforts continus, nous disposons aujourd hui en France d une forte maîtrise de la sécurité des cartes. Ces efforts permettent de contenir le niveau de la fraude, malgré l imagination sans cesse renouvelée des fraudeurs. Enfin, que ces préoccupations dépassent de loin désormais le seul territoire français. Avec le projet de création d un Espace européen pour les paiements le SEPA («Single Euro Payments Area»), chaque système national devrait s ouvrir aux cartes des autres pays, afin de faciliter l usage de cet instrument partout en Europe. Mais pour réussir ce mouvement, il est indispensable que chacun de ces systèmes veille à mettre en œuvre un niveau élevé de sécurité. Je voudrais développer si vous le voulez bien chacun de ces trois points. 1. La carte de paiement, instrument de paiement préféré des français Introduite en France il y a quarante ans, la carte s est progressivement banalisée. Il y avait en 2006 près de 80 millions de cartes de paiement en circulation (dont environ 55 millions de cartes «CB»), ayant permis de réaliser près de 7 milliards d opérations représentant plus de 350 milliards d euros. La carte est désormais le moyen de paiement scriptural le plus utilisé en France avec 37 % des transactions, loin devant le chèque (26 %) qui était encore le plus utilisé en La France représente ainsi à elle seule 36 % des paiements par carte dans la zone euro (chiffres 2006). Cet usage intensif témoigne à lui seul du capital de confiance dont bénéficie désormais la carte. L Observatoire de la sécurité des cartes de paiement s est attaché l an dernier à mieux estimer cette confiance en faisant réaliser un sondage auprès des porteurs. Une majorité d entre eux cite la carte comme étant selon eux le moyen de paiement le plus sûr, tandis que seulement 2 % de la population n en possèdent pas parce qu ils ont des craintes concernant la sécurité. Cette excellente confiance n est cependant pas déraisonnée : les français se montrent plus vigilants concernant leurs transactions à distance ou à l étranger et cela paraît justifié si l on en juge par les taux de fraude qui sont plus élevés pour ces types de transaction que pour les paiements de proximité. 2

3 2. Des efforts continus de maîtrise de la sécurité ont permis de contenir la fraude Les choix réalisés depuis de nombreuses années par «Cartes bancaires» en matière de sécurité ont contribué fortement à la maîtrise de la fraude. La généralisation de la puce et du code confidentiel à partir de 1992 a ouvert la voie au plan mondial au standard EMV qui se généralise désormais dans différentes régions du monde et qui est retenu en Europe pour le SEPA. Plus récemment, le passage progressif des cartes à la technologie DDA, soutenu par la Banque de France, constitue également un pas décisif pour la réduction de la fraude par contrefaçon en paiement de proximité. Ces efforts ont un effet visible sur le taux de fraude, qui se maintient d année en année, comme le montrent les statistiques publiées par l Observatoire, à un niveau relativement faible si on le compare aux quelques données étrangères disponibles. En 2006, le taux de fraude sur les paiements par carte est resté stable à 0,064 %. Le montant global de la fraude représente 252,6 millions d euros. Cela ne signifie pas à me yeux qu il faille relâcher nos efforts. La lutte contre la fraude suppose l adaptation permanente des moyens de protection aux nouvelles attaques déployées par les fraudeurs. De ce point de vue, beaucoup d entre vous savent combien les évolutions sont rapides et parfois surprenantes. Deux secteurs sont actuellement plus particulièrement exposés. Il s agit : D une part, des transactions internationales. La migration des systèmes de cartes européens aux normes EMV permet cependant de réduire progressivement les risques d utilisation de cartes contrefaites à l étranger. Vous allez aujourd hui bénéficier d exposés sur la coopération policière et judiciaire au niveau européen et international, ce qui est à mes yeux un thème particulièrement important. D autre part, des paiements à distance (par téléphone et par Internet), pour lesquels le taux de fraude apparaît nettement plus élevé que pour les paiements de proximité et sur automate. Force est de constater ici que les dispositifs de sécurité devraient être renforcés. Je souhaite pour cela que les établissements puissent rapidement déployer auprès de leurs porteurs des solutions permettant une authentification renforcée. 3

4 La Banque de France a beaucoup œuvré au sein de l Eurosystème pour l élaboration d un cadre de surveillance commun à l ensemble des banques centrales qui soit applicable aux différents systèmes de paiement par cartes. Celui-ci vient d être rendu public le 11 janvier et sera prochainement mis en application dans toute l Europe. 3. Perspectives d ouverture européenne En ce début d année 2008, à quelques jours du démarrage officiel le 28 janvier des premiers virements SEPA, il faut également évoquer l ouverture européenne des différents systèmes de paiement par carte nationaux. Plusieurs grands principes ont été fixés par la communauté bancaire européenne pour encadrer cette ouverture. Celle-ci peut se faire soit par des alliances entre différents systèmes ou l expansion d un système, soit par un co-marquage d un système national avec les réseaux Visa et Mastercard (ce qui est le cas aujourd hui pour «Cartes bancaires»), soit, enfin, par l abandon du système national et l utilisation directe d un réseau international comme Visa ou Mastercard. Je voudrais dire que du point de vue des banques centrales de l Eurosystème, le choix entre ces scénarios, qui est attendu de la part des différentes communautés nationales, ne doit pas conduire à l effet inverse de l objectif recherché, qui est l ouverture du marché à une plus grande concurrence entre systèmes. On pourrait cependant craindre que ce soit le cas si, par exemple, aucun des systèmes nationaux ne parvenait par sa masse critique à représenter une alternative économiquement viable face aux réseaux internationaux Visa et Mastercard. C est la raison pour laquelle l Eurosystème appelle de ses vœux l existence d un système de carte européen. Je suis personnellement convaincu que celui-ci ne peut naître que de systèmes représentant une part déjà majeure dans les paiements en Europe. Fort de ses 36 % de transactions au sein de la zone euro, «Cartes bancaires» me paraît devoir compter naturellement parmi ceux-là. Toutefois, comme l a souligné le Président Guitton, cette construction européenne ne peut s envisager sans une totale sécurité juridique. J observe que l annonce par la Commissaire européenne chargée de la concurrence le 19 décembre dernier concernant les commissions d interchange de Mastercard soulève de nombreuses interrogations sur 4

5 la légalité de ces commissions et donc sur le modèle économique des systèmes de paiement par carte interbancaires. Je souhaite que les éléments de clarification en la matière soient apportés au plus tôt. C est à cette condition seulement que le paysage monétique européen pourra se dessiner clairement. C est à cette condition, également, que les instances de normalisation européennes pourront faire des choix forts en matière de standards de sécurité pour les cartes, les terminaux et les flux de transaction. C est à cette condition, enfin, que les européens pourront participer efficacement aux choix de sécurité qui sont faits par les réseaux internationaux. Conclusion Pour conclure, je voudrais souligner trois points qui me paraissent essentiels : Le niveau de fraude est bien maîtrisé en France, grâce à une veille constante de tous les acteurs et à un niveau d expertise reconnu internationalement. Ce haut niveau d exigence a contribué directement à l usage élevé de la carte par les français. Il importe que la standardisation retenue au niveau européen bénéficie de ces avancées et permette une adaptation constante aux différentes évolutions de la fraude. Les banques centrales de l Eurosystème attachent une grande importance à la sécurité des paiements par carte. Elles veilleront partout en Europe à ce que soient respectés des principes de sécurité communs. Enfin, il importe que le projet SEPA ne traduise pas par une réduction drastique de la concurrence. Il est donc souhaitable qu un système de cartes européen concurrent à Visa et à MasterCard puisse voir le jour, de façon à ce que SEPA soit un projet profitable à tous, banques, commerçants, et porteurs de cartes. Il importe pour cela que la Commission clarifie sa position concernant les commissions d interchange, dont une part permet de financer les différents moyens mis en œuvre pour permettre la lutte contre la fraude. Je vous remercie de votre attention. 5

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 Depuis 2003, l Observatoire établit des statistiques de fraude sur les cartes de paiement de type «interbancaire» et de type «privatif», sur la base de données recueillies

Plus en détail

LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS. 2 juin 2015

LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS. 2 juin 2015 LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS 2 juin 2015 Les paiements en France 18 milliards d opérations de paiement traitées en 2013 Montant global des paiements en France

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE L OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ DES CARTES DE PAIEMENT. bservatoire de la sécurité des cartes de paiement. www.observatoire-cartes.

RAPPORT ANNUEL DE L OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ DES CARTES DE PAIEMENT. bservatoire de la sécurité des cartes de paiement. www.observatoire-cartes. 2014 RAPPORT ANNUEL DE L OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ DES CARTES DE PAIEMENT bservatoire de la sécurité des cartes de paiement www.observatoire-cartes.fr bservatoire de la sécurité des cartes de paiement

Plus en détail

Sécurité à l heure de la DME2: Le point de vue de la Banque de France

Sécurité à l heure de la DME2: Le point de vue de la Banque de France Sécurité à l heure de la DME2: Le point de vue de la Banque de France Jerome FANOUILLERE Surveillance des moyens de paiement scripturaux Banque de France Conférence EIFR 28/02/2013 1 Plan Le Rôle de la

Plus en détail

La carte bancaire : un véritable instrument européen

La carte bancaire : un véritable instrument européen La carte bancaire : un véritable instrument européen A. Les caractéristiques de la carte bancaire La carte bancaire est l instrument de paiement le plus utilisé en France et en Europe. En 2007, les paiements

Plus en détail

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations certifiantes dans le domaine du paiement électronique Sommaire : Electronic Payment System Manager... 3 Acquiring Electronic Payment Officer...

Plus en détail

Les recommandations de la Banque de France

Les recommandations de la Banque de France Les recommandations de la Banque de France pour la sécurité des paiements en ligne Marc ANDRIES Chef du Service de Surveillance des Moyens de Paiement Scripturaux marc.andries@banque-france.fr FEVAD Le

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

Carl-Ludwig Thiele Membre du directoire de la Deutsche Bundesbank

Carl-Ludwig Thiele Membre du directoire de la Deutsche Bundesbank Carl-Ludwig Thiele Membre du directoire de la Deutsche Bundesbank Histoires de succès dans la zone euro : les billets et pièces en euro et les paiements en euro Ouverture de l'exposition sur l euro de

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE L OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ DES CARTES DE PAIEMENT. bservatoire de la sécurité des cartes de paiement. www.observatoire-cartes.

RAPPORT ANNUEL DE L OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ DES CARTES DE PAIEMENT. bservatoire de la sécurité des cartes de paiement. www.observatoire-cartes. 2013 RAPPORT ANNUEL DE L OBSERVATOIRE DE LA SÉCURITÉ DES CARTES DE PAIEMENT bservatoire de la sécurité des cartes de paiement www.observatoire-cartes.fr bservatoire de la sécurité des cartes de paiement

Plus en détail

5 LES ENJEUX SÉCURITAIRES LIÉS AUX ÉVOLUTIONS DES SYSTÈMES DE PAIEMENT PAR CARTE EN FRANCE ET EN EUROPE

5 LES ENJEUX SÉCURITAIRES LIÉS AUX ÉVOLUTIONS DES SYSTÈMES DE PAIEMENT PAR CARTE EN FRANCE ET EN EUROPE 5 LES ENJEUX SÉCURITAIRES LIÉS AUX ÉVOLUTIONS DES SYSTÈMES DE PAIEMENT PAR CARTE EN FRANCE ET EN EUROPE A l heure où l avenir du marché européen de la carte de paiement implique des décisions stratégiques

Plus en détail

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe 2ème Conférence annuelle APECA Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe Jean-Pierre BUTHION GIE Cartes Bancaires Au cœur c de l interbancarité Le GIE CB a pour rôle

Plus en détail

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT n 4 Note d information systèmes et moyens de paiement au maroc rôle et responsabilités de bank al-maghrib L une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement

Plus en détail

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie

Solutions de paiement embarquées. 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Solutions de paiement embarquées 21 Octobre 2011 Matthieu Bontrond Expert Cryptographie Agenda 1. Introduction à la monétique 2. Présentation de la société 3. Normes et Standards 4. Enjeux techniques 5.

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l office des Nations Unies à Genève

Monsieur le Directeur Général de l office des Nations Unies à Genève Monsieur le Directeur Général de l office des Nations Unies à Genève Monsieur le Directeur général de l organisation internationale pour les migrations Messieurs les Ministres, Messieurs les délégués,

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Migration obligatoire Sage

NOTE D INFORMATION. Migration obligatoire Sage Le 11 mai 2010 NOTE D INFORMATION Objet : Arrêt du protocole de communication bancaire ETEBAC Nouveau format SEPA Migration obligatoire Sage Deux évolutions majeures arrivent en même temps dans le monde

Plus en détail

La surveillance des moyens de paiement scripturaux : objectifs et modalités de mise en œuvre

La surveillance des moyens de paiement scripturaux : objectifs et modalités de mise en œuvre La surveillance des moyens de paiement scripturaux : objectifs et modalités de mise en œuvre MARC ANDRIES, CARLOS MARTIN Direction des Systèmes de paiement Service de la Surveillance des moyens de paiement

Plus en détail

SEPA L Espace unique de paiement en euro

SEPA L Espace unique de paiement en euro SEPA L Espace unique de paiement en euro Introduction Le 28 janvier 2008 est la date officielle du lancement de l espace unique de paiement en euro («Single Euro Payment Area», SEPA). La migration vers

Plus en détail

Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées

Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées Moyens de paiement en Europe : Les banques françaises impliquées Paris 29 septembre 2005 1 L Espace unique des moyens de paiement en euro A la demande de la Commission européenne et de la BCE, L industrie

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE N I - 532 (3 ème rect.) 14 octobre 2010 LOI DE FINANCES POUR 2011 - (n 2824) (Première partie) Commission Gouvernement AMENDEMENT présenté par M. Mallié, M. Debré et Mme Branget ----------

Plus en détail

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique

Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique 1 Trophée 2013 des Solutions Bancaires Innovantes Formations qualifiantes dans le domaine du paiement électronique Formation globale au système monétique Formation globale au système monétique... 3 Formation

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain»

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain» CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR

Plus en détail

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007

Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 Développement de la Carte Bancaire Rôle des Banques Centrales Rencontre Technique - UBM Tunis, 8-9 février 2007 RAZKI MOUNIR Direction des Opérations Monétaires et des Changes Banque Centrale du Maroc

Plus en détail

4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX

4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX 4 LA CERTIFICATION DE LA SÉCURITÉ DES CARTES ET DES TERMINAUX Depuis plusieurs années, l Observatoire s est montré attentif aux enjeux liés à la sécurité des cartes et des terminaux de paiement dans le

Plus en détail

3 ÉTAT DES LIEUX DE LA SÉCURISATION DES PAIEMENTS PAR CARTE SUR INTERNET

3 ÉTAT DES LIEUX DE LA SÉCURISATION DES PAIEMENTS PAR CARTE SUR INTERNET 3 ÉTAT DES LIEUX DE LA SÉCURISATION DES PAIEMENTS PAR CARTE SUR INTERNET Afin de lutter contre la progression constante de la fraude sur les paiements à distance, qui représente en 2010 101,1 M (pour un

Plus en détail

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros)

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) L essentiel du SEPA Présentation du SEPA Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) Après la mise en place de l euro, l harmonisation européenne se poursuit avec

Plus en détail

La lettre des Cartes Bancaires CB Avril 2007. Les chiffres clés de CB en 2006

La lettre des Cartes Bancaires CB Avril 2007. Les chiffres clés de CB en 2006 ( Expertise ) Avril 2007 01 03 05 06 08 La confiance dans la carte CB, des faits et des chiffres! La sécurité, un atout stratégique pour CB Les chiffres clés de CB en CB, un acteur majeur de la zone euro

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Le projet de système des paiements en euros

Le projet de système des paiements en euros Jean-François Pons, Fédération Bancaire Française Le projet de système des paiements en euros (SEPA) =Single Euro Payment Area Conférence de l Union des banques du Maghreb sur la carte bancaire, Hammamet,

Plus en détail

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES La réforme européenne sur les prélèvements (Règlement SEPA, pour Single Euro Payments Area) entre en vigueur dans quelques mois (1er août 2014). Ce nouveau système de

Plus en détail

Conférence «L euro et le tourisme : opportunités et stratégies pour les entreprises» -

Conférence «L euro et le tourisme : opportunités et stratégies pour les entreprises» - SPEECH/98/204 Emma Bonino Commissaire responsable de la Politique des Consommateurs Conférence «L euro et le tourisme : opportunités et stratégies pour les entreprises» - Bruxelles,le16octobre1998à9h15

Plus en détail

Single Euro Payments Area S PA

Single Euro Payments Area S PA Single Euro Payments Area S PA SEPA 3 Table des matières p.4 p. 6 p. 6 p. 8 p. 9 p.14 Qu est-ce que le SEPA? Pourquoi introduire le SEPA? Où le SEPA s applique-t-il? A partir de quand le SEPA s appliquera-t-il?

Plus en détail

Discours de Monsieur Abdellatif Jouahri Gouverneur de Bank Al-Maghrib

Discours de Monsieur Abdellatif Jouahri Gouverneur de Bank Al-Maghrib SÉMINAIRE RÉGIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LE CIBLAGE DE L INFLATION Rabat, Maroc, 4 avril 2007 Discours de Monsieur Abdellatif Jouahri Gouverneur de Bank Al-Maghrib Séminaire régional de haut niveau sur le

Plus en détail

LES CARTES DE RETRAIT ET DE PAIEMENT DANS LE CADRE DU SEPA. Rapport réalisé par Monsieur Hervé SITRUK pour le Comité consultatif du secteur financier

LES CARTES DE RETRAIT ET DE PAIEMENT DANS LE CADRE DU SEPA. Rapport réalisé par Monsieur Hervé SITRUK pour le Comité consultatif du secteur financier LES CARTES DE RETRAIT ET DE PAIEMENT DANS LE CADRE DU SEPA Rapport réalisé par Monsieur Hervé SITRUK pour le Comité consultatif du secteur financier JANVIER 2009 Ce rapport a été mis en forme par Mansit

Plus en détail

Formation Monétique : approfondissement technique

Formation Monétique : approfondissement technique EESTEL vous propose une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs de paiement (DSP)

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL INTERNATIONAL SOUS LE THÈME. «Management stratégique dans les banques centrales» ALLOCUTION DE Monsieur le Directeur Général

GROUPE DE TRAVAIL INTERNATIONAL SOUS LE THÈME. «Management stratégique dans les banques centrales» ALLOCUTION DE Monsieur le Directeur Général GROUPE DE TRAVAIL INTERNATIONAL SOUS LE THÈME «Management stratégique dans les banques centrales» ALLOCUTION DE Monsieur le Directeur Général Rabat Lundi 4 mai 2015 Mesdames, Messieurs, C est pour moi

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00)

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Centre de conférences Pierre MENDES-FRANCE Eléments pour

Plus en détail

guide pratique d utilisation d un terminal de paiement électronique EMV, à destination des commerçants CB

guide pratique d utilisation d un terminal de paiement électronique EMV, à destination des commerçants CB guide pratique d utilisation d un terminal de paiement électronique EMV, à destination des commerçants CB L Europe passe à la carte bancaire à puce, au standard international EMV. Une évolution pour la

Plus en détail

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires Statistiques arrêtées à fin 2013 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 Partie I : Evolution des paiements de masse 6 I. Echanges EN INTERbancaire 7 1.

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION. Mars 2011

ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION. Mars 2011 ETUDE ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION Mars 2011 Contexte & enjeux Avec l accélération des évolutions concurrentielles, technologiques

Plus en détail

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * *

AVIS FORMEL DU CONSEIL D ETAT. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres de la commission, * * * CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Commission thématique de la modernisation du parlement Secrétariat général du Grand Conseil Place du Château 6 1014 Lausanne Réf. : PM/15007041 Lausanne, le

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

COMITE NATIONAL MONEGASQUE SEPA

COMITE NATIONAL MONEGASQUE SEPA REUNION DE LANCEMENT DU COMITE NATIONAL MONEGASQUE SEPA 22 OCTOBRE 2010 1 PLAN DE DÉROULEMENT DE LA RÉUNION Introduction de Madame le Conseiller de Gouvernement pour les Finances et l Economie Comité National

Plus en détail

Session d'information sur le TPE pour les foires en FRANCE

Session d'information sur le TPE pour les foires en FRANCE Session d'information sur le TPE pour les foires en FRANCE (Service Monétique ANDRE Pierre) Banque SOCREDO Document interne Contexte de cette session Tous les ans, et à plusieurs reprises pendant l'année,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE PORTANT AVIS MOTIVÉ

SÉNAT PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE PORTANT AVIS MOTIVÉ N 148 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 14 novembre 2013 PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE PORTANT AVIS MOTIVÉ présentée au nom de la commission des affaires

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 22.2.2014 Journal officiel de l Union européenne C 51/3 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 19 novembre 2013 sur une proposition de directive du

Plus en détail

L Algérie est honorée d accueillir, à cette occasion, les éminents experts venus partager avec nous leurs expériences en la matière.

L Algérie est honorée d accueillir, à cette occasion, les éminents experts venus partager avec nous leurs expériences en la matière. Mesdames et Messieurs, Je suis particulièrement heureux de prendre part à ce séminaire organisé, sous le haut patronage de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA, par

Plus en détail

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain Le 24 avril 2009, le Parlement européen a adopté deux propositions de la Commission

Plus en détail

Sommaire. Introduction... 5. Partie I Contexte et objectifs... 7

Sommaire. Introduction... 5. Partie I Contexte et objectifs... 7 Sommaire Introduction... 5 Partie I Contexte et objectifs... 7 1. État des lieux... 9 2. La stratégie nationale sur les moyens de paiements comprend trois objectifs principaux... 22 Parte II Les actions...

Plus en détail

Les principaux acteurs du marché, banques et opérateurs, lancent une expérimentation commune

Les principaux acteurs du marché, banques et opérateurs, lancent une expérimentation commune www.payezmobile.com Dossier de presse paiement sans contact par téléphone mobile Les principaux acteurs du marché, banques et opérateurs, lancent une expérimentation commune (Paris, 9 novembre 2007) -

Plus en détail

Commentaires de la Fédération Bancaire Française sur le rapport intérimaire sur les cartes de paiements du 12 avril 2006 de la Commission européenne

Commentaires de la Fédération Bancaire Française sur le rapport intérimaire sur les cartes de paiements du 12 avril 2006 de la Commission européenne Commentaires envoyés à la Commission européenne le 16 juin 2006 Commentaires de la Fédération Bancaire Française sur le rapport intérimaire sur les cartes de paiements du 12 avril 2006 de la Commission

Plus en détail

Les acteurs de la carte d'achat

Les acteurs de la carte d'achat CHAPITRE 3 Les acteurs de la carte d'achat Pour mettre en œuvre une exécution des marchés publics par carte d achat, l acheteur et le gestionnaire public vont devoir s adresser à un fournisseur de services

Plus en détail

Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure

Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure Point sur la fraude VAD Etat des lieux sur le déploiement de 3D secure Salon e-commerce - Mercredi 22 septembre Communication, diffusion, reproduction, utilisation, exécution ou représentation de ce document,

Plus en détail

ITE TIV AC 2009 T D PPO

ITE TIV AC 2009 T D PPO RAPPORT D ACTIVITE 2009 SOMMAIRE Chiffres Clés 3 Rapport du Conseil de Direction 4 Composition du Conseil de Direction Equipe de Direction Rapport de l Administrateur 6 2009 2 CHIFFRES CLES Retraits Paiements

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

«La situation de l intégration régionale : Le défi de la monnaie unique»

«La situation de l intégration régionale : Le défi de la monnaie unique» PREMIER FORUM DES AFFAIRES DE LA CEDEAO ACCRA, 21-29 octobre 2007 =========================================== «La situation de l intégration régionale : Le défi de la monnaie unique» Communication du Président

Plus en détail

FRAIS BANCAIRES/ COMMISSIONS COMMERÇANTS

FRAIS BANCAIRES/ COMMISSIONS COMMERÇANTS FRAIS BANCAIRES/ COMMISSIONS COMMERÇANTS POSITION DE LA CGPME Posséder un compte bancaire professionnel est aujourd hui une obligation pour les dirigeants d entreprises. En effet, l article L. 123-24 du

Plus en détail

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009 Allocution de M. Eric BESSON Ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du développement solidaire Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE La carte Flouss.com

DOSSIER DE PRESSE La carte Flouss.com DOSSIER DE PRESSE La carte Flouss.com - 1 - Lille/Paris, le 5 juin 2007 Sommaire La carte Flouss.com... p. 3 La première carte de transfert d argent depuis la France p. 5 Une carte aux couleurs de Banque

Plus en détail

La lettre des Cartes Bancaires CB N 2 Juillet 2007. La carte : plus de 41% des opérations scripturales en Europe

La lettre des Cartes Bancaires CB N 2 Juillet 2007. La carte : plus de 41% des opérations scripturales en Europe ( Exptise ) N 2 Juillet 2007 02 04 06 08 Le SEPA, un vol longcourri : première escale en 2010 La carte : plus de 41% des opérations scripturales en Europe SEPA : un nouveau paradigme pour les systèmes

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA»

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 SEPA 2014 L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 Après le passage à

Plus en détail

Thèse portant sur le thème : Les stratégies de modernisation des instruments financiers de paiement : étude comparative Europe-Afrique

Thèse portant sur le thème : Les stratégies de modernisation des instruments financiers de paiement : étude comparative Europe-Afrique Thèse portant sur le thème : Les stratégies de modernisation des instruments financiers de paiement : étude comparative Europe-Afrique Soutenue par TCHEUMALIEU FANSI Manuel Roland, fansi78@yahoo.fr Strasbourg

Plus en détail

5 EME EDITION DU SEMINAIRE SUR LES INFRASTRUCTURES FINANCIERES ET LA GESTION DU RISQUE CREDIT. Rabat, du 22 au 25 septembre 2014

5 EME EDITION DU SEMINAIRE SUR LES INFRASTRUCTURES FINANCIERES ET LA GESTION DU RISQUE CREDIT. Rabat, du 22 au 25 septembre 2014 5 EME EDITION DU SEMINAIRE SUR LES INFRASTRUCTURES FINANCIERES ET LA GESTION DU RISQUE CREDIT Rabat, du 22 au 25 septembre 2014 ------------------------ ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE WALI DE BANK

Plus en détail

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera 1 Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera Par Madame Odette KAYITESI, Ministre de l Agriculture et de l Elevage Kirundo,

Plus en détail

Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA. «Une sécurité qui inspire la confiance»

Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA. «Une sécurité qui inspire la confiance» Sécuriser le e-commerce avec la technologie XCA Les enjeux du e-commerce mondial Dès 2006, la barre des 100 millions d acheteurs européens en ligne a été dépassée. Avec un montant moyen d achats de 1000

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée

Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée 20 octobre 2006 révolution dans les moyens de paiement Pour la première fois, la carte SIM d un téléphone devient aussi une carte bancaire sécurisée C est une véritable révolution qui se prépare : dès

Plus en détail

Janvier 2012. La notion de blanchiment

Janvier 2012. La notion de blanchiment Cellule de Traitement des Informations Financières Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1 1060 Bruxelles Tél. : +32 2 533 72 11 Fax : +32 2 533 72 00 E-mail : info@ctif-cfi.be NL1156d La lutte contre le blanchiment

Plus en détail

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy Agenda Présentation générale du S PA Rappel des caractéristiques du SCT,

Plus en détail

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile SPEECH/12/329 Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile Conférence sur les paiements

Plus en détail

Sécurité des cartes de paiement

Sécurité des cartes de paiement Sécurité des cartes de paiement Université de Montréal mars 2011 Nicolas Guay Directeur de pratique, Monétique Groupe GFI Solutions Au menu Le paiement par carte, les risques et objectifs de sécurité Carte

Plus en détail

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission 35 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA FANAF Dakar du 21 au 24 février 2011 SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION

Plus en détail

Votre présence parmi nous témoigne de l esprit d ouverture, d échanges d expériences et de coopération qui nous anime tous.

Votre présence parmi nous témoigne de l esprit d ouverture, d échanges d expériences et de coopération qui nous anime tous. Discours du Gouverneur de la Banque centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle célébrant les 30 ans de la Banque centrale des Comores - Excellence Monsieur le Président de l Union des

Plus en détail

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Discours du Président de la République lors du Sommet des maires pour le climat Publié le 26 Mars 2015 Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Madame la Maire de Paris, chère Anne HILDALGO, Je voulais

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

PROJET PAIEMENT EXPRESS

PROJET PAIEMENT EXPRESS PROJET PAIEMENT EXPRESS CONTEXTE DU PROJET POUR LE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE : - La suite de Projets Collaboratifs (Payer Mobile) - Donner l impulsion sur le Territoire - Volonté d associer le NLL Philippe

Plus en détail

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange)

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange) e (Single Euro Payments Area) qui suit la mise en place de l euro en 2002, concerne tous les acteurs économiques en Europe : grandes entreprises, PME-PMI, associations, collectivités publiques, particuliers.

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte?

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? GÉNÉRALITÉS Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? NOTA : le système ci-dessus est un système dit à «quatre coins», c est-à-dire, qu il s agit d un système où l émetteur et l acquéreur

Plus en détail

L affaire. Humpich et juridique de la carte bancaire

L affaire. Humpich et juridique de la carte bancaire L affaire Humpich et le régime r juridique de la carte bancaire Introduction Introduction Le mode de paiement privilégi gié des Français ais Introduction 6 milliards de transactions en 2004 en France Plan

Plus en détail

(Cotonou, le 18 Juillet 2013)

(Cotonou, le 18 Juillet 2013) République du Bénin ************** Ministère de l Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l Insertion des Jeunes (MESFTPRIJ) **************** Ministère

Plus en détail

Rendez-vous avec la presse au Press Club

Rendez-vous avec la presse au Press Club Rendez-vous avec la presse au Press Club Introduction Président du Conseil de Direction CB Bonjour à tous. La tradition française ayant élargi la période au cours de laquelle on peut prononcer des vœux,

Plus en détail

1 LES MESURES DE SÉCURITÉ PCI SONT-ELLES ADAPTÉES AU MARCHÉ FRANÇAIS?

1 LES MESURES DE SÉCURITÉ PCI SONT-ELLES ADAPTÉES AU MARCHÉ FRANÇAIS? 1 LES MESURES DE SÉCURITÉ PCI SONT-ELLES ADAPTÉES AU MARCHÉ FRANÇAIS? Au titre de sa mission de suivi des politiques de sécurité mises en œuvre par les émetteurs et les accepteurs, l Observatoire a souhaité,

Plus en détail

LIVRE VERT VERS UN MARCHE INTEGRE DES PAIEMENTS PAR CARTE, PAR INTERNET ET PAR TELEPHONE MOBILE

LIVRE VERT VERS UN MARCHE INTEGRE DES PAIEMENTS PAR CARTE, PAR INTERNET ET PAR TELEPHONE MOBILE LIVRE VERT VERS UN MARCHE INTEGRE DES PAIEMENTS PAR CARTE, PAR INTERNET ET PAR TELEPHONE MOBILE COMMENTAIRES DE LA CGPME Depuis plusieurs années, nous voyons une réelle évolution des modes de consommation.

Plus en détail

La carte CB en chiffres

La carte CB en chiffres La lettre des Cartes Bancaires CB N 4 Mai 2008 02 04 05 06 08 Le moyen de paiement préféré des consommateurs français e-transactions en progression Sphère publique et entreprises : un potentiel de développement

Plus en détail

Bien utiliser la carte bancaire

Bien utiliser la carte bancaire Bien utiliser la carte bancaire Sécurisée et pratique, la carte permet de retirer de l argent et de payer ses achats. C est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Voici quelques conseils d utilisation.

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

MON MOBILE : DEMAIN MON TERMINAL DE PAIEMENT. Auteur : Didier GEIBEN (ENST Paris 1977)

MON MOBILE : DEMAIN MON TERMINAL DE PAIEMENT. Auteur : Didier GEIBEN (ENST Paris 1977) MON MOBILE : DEMAIN MON TERMINAL DE PAIEMENT Auteur : Didier GEIBEN (ENST Paris 1977) Des évolutions en rupture sont en train d apparaître dans l industrie des moyens de paiement. Traditionnellement la

Plus en détail