ACCOMPAGNER LES ELEVES AU SPECTACLE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCOMPAGNER LES ELEVES AU SPECTACLE"

Transcription

1 1 ACCOMPAGNER LES ELEVES AU SPECTACLE Pistes de réflexin, précnisatins, cnseils pratiques Intrductin :... 1 Prlégmènes :... 1 La préparatin du parcurs de spectateur... 3 L équipe... 3 Quels grupes d élèves?... 4 L élabratin du parcurs... 5 Frmatin / infrmatin des encadrants... 5 Le chix des spectacles... 6 L accmpagnement... 6 Avant le spectacle... 6 Le sir du spectacle... 7 Après le spectacle... 8 Aspects juridiques, techniques, matériels : récapitulatif... 8 Intrductin : Ce texte est le fruit d une réflexin cllective, menée de 2008 à 2010 par le «grupe théâtre» de l académie de Créteil. Ce grupe, qui se réunit régulièrement 5 fis par an, est cnstitué d enseignants, de cadres de l Educatin natinale, d artistes, de représentants des théâtres partenaires des cllèges et lycées. Parce qu il est cmpsé d enseignants du secnd degré, il ne prétend pas prpser une réflexin pertinente sur l enseignement élémentaire, dans lequel il lui paraît évidemment indispensable de cnstruire des parcurs de spectateurs. Les suggestins faites ici reflètent des cnditins de dévelppement idéales, qui peuvent ne pas être tutes remplies en même temps sur un territire. Prlégmènes : L rganisatin de parcurs de spectateurs relève d une nécessité éducative urgente dans un mnde dminé par le déversement des images et la virtualité relatinnelle. Or, les arts de la scène, et le théâtre en particulier, se distinguent par la c-présence qu ils instaurent : celle des artistes et celle des spectateurs, dnt l attitude cllective de «public» influence le dérulement de ce qui se passe sur le plateau, mais aussi parce que la subjectivité et les références culturelles de chacun dnnent du spectacle une perceptin singulière, et la prximité du visin, ses émtins enthusiastes u atterrées, exercent une influence sur la relatin que nus tissns à l œuvre représentée. L «art d être spectateur» peut alrs être cnsidéré cmme une pratique artistique. L enjeu est ainsi la rencntre de grupes imprtants d élèves avec les œuvres et les créateurs, tut en s intégrant parfaitement dans les bjectifs de l Écle. Faire cnnaître aux élèves le spectacle vivant dans la diversité de ses frmes et de ses esthétiques fait entièrement partie de la missin de l Ecle de la République. Cette missin est particulièrement impérieuse lrsque les élèves appartiennent à des milieux qui, culturellement et/u écnmiquement, n nt pas accès à ces frmes artistiques.

2 2 L accmpagnement des élèves au spectacle (de cirque, de danse, de théâtre, d péra, de musique ) devrait être intégré au prjet culturel de tus les établissements sclaires, au même titre que les srties au musée u les prjectins cinématgraphiques (dnt l usage s est bien dévelppé ces dernières années grâce aux dispsitifs natinaux tels que «cllège au cinéma, lycéens et apprentis au cinéma»). Cet accmpagnement ccupe une place pleine et entière dans le système éducatif, légitimée par au mins tris raisns: il apprte une cntributin parfis irremplaçable au dévelppement des cnnaissances, capacités et attitudes dnt la liste figure dans le «scle cmmun de cnnaissances et de cmpétences» (juillet 2006) : la maîtrise de la langue (et des langages) : déchiffrer les signes d une représentatin, truver le mt juste pur énncer sn pint de vue La culture humaniste Les cmpétences sciales et civiques : vivre en sciété, se préparer à sa vie de cityen La fréquentatin des salles de spectacle est une ccasin particulière de scialisatin : le public d une sirée au spectacle peut être regardé cmme un lieu de mixité sciale et génératinnelle. Le «spectacle vivant» est un art qui, cntrairement à la télévisin u à la peinture, suppse la cprésence dans un même lieu à un même instant des artistes et du public. La représentatin n est pssible que si les uns et les autres nt acquis et respectent un certain nmbre de cdes, qui snt une prpédeutique nn négligeable à la cityenneté : écute, respect d autrui L autnmie et l initiative : à l issue d un parcurs de spectateur dans le cadre sclaire, l élève devrait idéalement être en mesure de prendre en main lui-même l rganisatin de ses lisirs culturels. En utre, l habitude de fréquenter des salles de spectacle et de cmprendre les enjeux d une représentatin cntribue largement à favriser deux cmpsantes des prgrammes sclaires : L bjet d étude au lycée «théâtre, texte et représentatin» : La représentatin est une œuvre d art. L enseignement de l histire des arts : apprches tant diachrniques (mise en perspective de l œuvre théâtrale cntempraine, la représentatin, avec l évlutin des frmes d écriture scénique et textuelle) que synchrniques (relatins de la représentatin avec l architecture, les techniques, les autres arts ) Par ailleurs il vise aussi des bjectifs prprement culturels, dnt l essentiel cnsiste à faire des élèves des amateurs éclairés et uverts sur la créatin cntempraine, capables d apprécier et de frmuler un jugement esthétique mtivé. Il s agit d accmpagner le «chc artistique» au sens ù l entendait Malraux. L évlutin des cdes, des déterminismes sciaux et l hégémnie des médias fnt que l enfant/élève/adlescent d aujurd hui risque de passer cmplètement à côté de l œuvre si n ne lui dnne pas les clés dnt il a besin pur y entrer. Le «chc» ne peut se prduire si la rencntre avec l œuvre ne se fait pas. L accmpagnement peut être l ccasin d expérimenter une relatin pédaggique ù le prfesseur (l adulte) n est plus «au-dessus» de l élève mais «à côté». Cette circulatin de la parle et de la pensée suppse que des heures dédiées à ces préparatins et à ces returs sur le spectacle sient rendues pssibles dans les établissements.

3 3 La préparatin du parcurs de spectateur L équipe L équipe devrait ne pas être cnstituée seulement d enseignants de lettres, afin de préserver la pluridisciplinarité des regards et d affirmer symbliquement auprès des élèves que le théâtre n est pas l annexe du curs de littérature. Il serait même suhaitable qu elle intègre, s ils en nt le gût et le désir, des représentants de tutes les autres catégries de persnnels, ainsi que des parents vlntaires. Une équipe est d autant plus perfrmante qu elle inscrit sa cnstitutin dans la durée : il est nrmal qu au début, seuls quelques «mtivés» impulsent l actin. Cette «mtivatin» peut cependant être cmmunicative s il apparaît que le prjet est bénéfique aux élèves. Une équipe nmbreuse et rganisée permet d alléger pur chacun le pids des tâches matérielles et suvent ingrates suppsées par le parcurs. Pur faire recnnaître sa légitimité par l ensemble de la cmmunauté éducative, le parcurs de spectateur dit être inscrit dans le prjet d établissement, et validé par le CA. On s appuiera pur btenir cette inscriptin et cette validatin sur les circulaires ministérielles récentes 1 qui affirment clairement la nécessité de bâtir un «vlet culturel» du prjet d établissement. Cette légitimatin est indispensable pur lever, u du mins atténuer certaines difficultés suvent rencntrées : réticence des parents pur les srties en sirée, gestin cmplexe des autrisatins de srtie et du financement des transprts, de la billetterie, etc Elle peut être dynamisée par diverses dispsitins telles que : inscriptin du parcurs de spectateur à l rdre du jur des réunins du cnseil pédaggique, présentatin du parcurs inscrite à l rdre du jur de la réunin de pré-rentrée, présentatin de la prgrammatin du partenaire culturel lrs de la pré-rentrée, présentatin du parcurs aux réunins à destinatin des familles, mentin du parcurs dans le livret u la brchure de rentrée diffusé(e) aux familles. L établissement qui s engage cllectivement dans un dispsitif d accmpagnement des élèves au spectacle dit puvir btenir de l institutin une recnnaissance prenant en cmpte : l inscriptin du dispsitif dans le cntrat d bjectif que l établissement passe avec l autrité de tutelle : celle-ci devrait puvir lui permettre l btentin de myens spécifiques (en financement et en heures pur les persnnels). Les enseignants qui s investissent dans ce travail (au-delà de leurs bligatins statutaires de service) devraient bénéficier d une recnnaissance, tant dans l évlutin de leur carrière que sus frme d une rémunératin supplémentaire. Il est indispensable que l équipe s appuie, dans ce travail, sur des partenariats culturels. Priritairement sur les établissements culturels de prximité, partenaires naturels de l établissement, dnt le cahier des charges prévit explicitement des relatins privilégiées avec les établissements sclaires de leur territire. Avir des habitudes de travail avec l équipe d une structure culturelle présente de nmbreux avantages : 1 Circulaire n du éducatin artistique et culturelle - On y lit par exemple au III.A. «la généralisatin de l éducatin artistique et culturelle suppse que chaque écle, chaque cllège et chaque lycée sient engagés dans un partenariat avec les institutins culturelles qui l envirnnent. [ ] D ici 2009, en cncertatin avec les cllectivités lcales, les DRAC intégrernt la missin d éducatin artistique et culturelle dans les cahiers des charges de l ensemble des structures artistiques et culturelles subventinnées par l Etat» Circulaire n du favriser l accès de tus les lycéens à la culture, qui réaffirme la nécessité des partenariats, du vlet culturel des prjets d établissements, encurage les initiatives autnmes des lycéens et institue le «référent culture»

4 4 pratiques : cnfiance dans l interlcuteur pur le chix d un spectacle, prpsitins de rencntres avec les artistes, visites du lieu, cnditins tarifaires privilégiées ; apprpriatin du lieu par les élèves. éducatifs : l élève aura plus de chances de pursuivre, en marge u à l issue de sa sclarité, une pratique culturelle autnme, si c est dans un théâtre qui lui est familier et dnt il cnnaît le chemin. Pur autant, s agissant de l Île-de-France, il est suhaitable d ffrir aussi aux élèves la cnnaissance d institutins culturelles réginales telles que les CDN, les scènes natinales u les théâtres natinaux. S il est imprtant de leur faire cnnaître la variété des genres, il l est autant de leur faire décuvrir la diversité des architectures et des dispsitifs scéniques. La fréquentatin des théâtres parisiens est pur bien des élèves de banlieue une des rares ccasins qui leur sit dnnée d aller à Paris : uverture nécessaire et enrichissante, tant sur le plan culturel que symblique. Quels grupes d élèves? On n envisagera pas l élabratin du parcurs de la même manière seln le grupe d élèves cncernés : 1) spectacles prpsés à une classe entière, dnc généralement présentés cmme «bligatires». Cette slutin présente des avantages : chaque prfesseur dispse dans le cadre de ses curs - de créneaux hraires ù tus les élèves snt présents, pur travailler sur l avant et l après-spectacle. il est pssible à l équipe de cnstruire un parcurs lgique et chérent, sachant que les élèves le suivrnt dans sn entier : les pssibilités de rattacher à ce parcurs une questin d histire des arts u de littérature, par exemple, en snt amélirées. techniquement, les tâches matérielles (autrisatins, réclte de l argent des srties ) en snt facilitées. elle permet de ne pas laisser sur le brd du chemin des élèves a priri peu attirés par le spectacle, sans savir de qui il s agit réellement, et qui peut-être décuvrirnt que cela leur plaît. Et un incnvénient : - n se heurte à l aprie sans issue à ce jur : rendre bligatire une activité sclaire pur laquelle n demande de l argent aux familles. 2) spectacles «facultatifs», prpsés aux vlntaires de l ensemble de l établissement, u d un niveau de classe, sur inscriptin individuelle à cncurrence d un quta de places annncé à l avance. - L intérêt est de cnstituer un grupe d élèves sérieux, mtivés et curieux, susceptible de créer une dynamique dans l établissement. - Parce qu il imprte de ne pas rebuter les élèves en les cnfrntant à des spectacles qu ils ne snt pas prêts à apprécier, n n hésitera pas à décnseiller telle srtie à tel élève dnt l enseignant pressent qu il n a pas acquis les repères u la maturité nécessaires. - mais il est difficile de truver des mments dans la semaine, auxquels les élèves cnsentent à se retruver autur d un u plusieurs encadrants pur préparer une srtie u analyser une représentatin. Ce snt des heures à truver en plus des heures de curs. Slutin : Le temps d accmpagnement éducatif (au mins en cllège) peut cmprter une séance (de quinzaine, par exemple ) intitulée «atelier du spectateur» et uverte aux vlntaires de tutes les classes. Autres pistes : club de spectateurs, «heures-prjet»

5 5 - On risque de ne vir venir que des cnvaincus, c est-à-dire des élèves ayant par leur milieu familial un accès à des pratiques culturelles individuelles. == > Chaque équipe, en tenant cmpte de ses bjectifs, de la spécificité des élèves dnt elle a la charge, des cnditins lcales et de sa situatin gégraphique, cnstruira dnc un prgramme annuel crisant les deux frmules. Par exemple, certains spectacles purrnt être bligatires pur certaines classes et facultatifs pur d autres (ce qui permet, pratiquement, de résudre le prblème de l ptimisatin des vyages en autcar de 52 places) Cette méthde suppse que la sélectin ne dépende pas de critères financiers : il cnviendra de cmpenser les inégalités pécuniaires par une aide ciblée aux plus démunis (cntributin de l établissement u des différents fnds sciaux, fyers etc ) On peut pser cmme hypthèse qu il vaut mieux rendre «bligatires» les srties pur les «nuveaux» élèves (classe de sixième, de secnde ) et d accrître la prprtin de srties facultatives à mesure que les élèves nt pris gût à la fréquentatin de cet art et nt acquis de l autnmie dans sa réceptin. Idéalement, n peut arriver à susciter chez les plus avancés des srties autnmes, nn encadrées, rganisées par les élèves eux-mêmes par petits grupes. Ici encre, n peut s appuyer sur des accrds avec le partenaire culturel : par exemple celui-ci met en place un système d «élèves-relais» invités persnnellement à des présentatins de saisn, des ateliers du spectateur etc, qui en échange de cette recnnaissance rganisent des grupes d amis : il cnvient alrs que le partenaire leur cnsente un tarif «grupe sclaire» même s ils n atteignent pas le nmbre généralement nécessaire de dix participants. Afin de réduire autant que pssible la réticence, vire la résistance des familles et des élèves, il semble imprtant de faire apparaître le parcurs de spectateur cmme une cmpsante nrmale et institutinnelle du cursus sclaire dans l établissement. A cet égard, quelques suggestins cncrètes : que le prfesseur principal, le jur ù il accueille les élèves à la rentrée, présente (même succinctement) le prjet à la classe, cmme émanant de l équipe pédaggique, que les srties régulières au spectacle apparaissent cmme nrmales aux élèves et aux familles, ce qui sera facilité si beaucup de classes snt cncernées par le parcurs (u les parcurs ). L élabratin du parcurs Frmatin / infrmatin des encadrants Que faire pur que les persnnels en charge du prjet aient la meilleure cnnaissance pssible de la créatin cntempraine, (metteurs en scène, cmpagnies, lieux)? Le théâtre partenaire privilégié de l établissement peut les y aider, en leur prpsant des invitatins aux premières, u à des répétitins publiques en amnt. Il serait suhaitable que les enseignants bénéficient de tarifs préférentiels dans l ensemble des lieux de diffusin du spectacle vivant -- cmme c est déjà le cas dans les musées -- ce qui serait une recnnaissance de leur qualité de «passeurs». De plus en plus de théâtres rganisent, le sir u le week-end, des «ateliers du spectateur», le plus suvent gratuits et uverts au public, auxquels les enseignants peuvent participer. Cette

6 6 pratique dit être étendue, en particulier dans le cadre des «jumelages» culturels. L ANRAT 2 rganise chaque année en Avignn des stages cnsacrés à l écle du spectateur. Les enseignants ne dispsant pas d assez de temps pur tut vir et tut cnnaître, la cnstitutin de réseaux purrait permettre de mutualiser les infrmatins, par exemple sur un «blg des enseignants de théâtre» : quels spectacles cnseiller à quels élèves, quelles précautins prendre avant de prgrammer un spectacle, mise en cmmun d utils spécifiques de préparatin Le chix des spectacles Il est pssible d envisager dans un même établissement plusieurs parcurs différents en fnctin des niveaux de classe, des filières etc Il est d usage de prpser un parcurs de tris spectacles par année sclaire (un par trimestre en myenne), ce qui n empêche pas de prévir pur les plus mtivés des srties supplémentaires. Une vie cmmde pur cnstruire ces parcurs est la cncertatin, bien en amnt, avec les équipes de la structure culturelle partenaire, qui dit être en mesure, dès le mis de mai, de présenter les lignes de frce de sa saisn à l équipe d encadrants. Il est suvent imprtant de prendre en cmpte, au mment du chix, les pssibilités de rencntres avec les artistes, qui ne snt pas les mêmes pur tus les spectacles du fait de l rganisatin des turnées, u de l envie des artistes de rencntrer le public. Le prjet d asseir sur ce parcurs une réflexin cntribuant à l enseignement d Histire des Arts peut être déterminant dans sa cnstructin. Le parcurs de spectateur dit être le plus riche et varié pssible afin que l élève se cnstitue un ensemble de références. Pur le reste, la lgique et la chérence d un parcurs peuvent repser sur plusieurs critères, que chaque équipe déterminera. Par exemple : Cnstruire une thématique à partir de la prgrammatin de plusieurs théâtres Varier les genres et les frmes pur dnner aux élèves un aperçu de la richesse de la créatin cntempraine (théâtre/danse/cirque u théâtre «de texte»/ sans texte / d bjets, u classique/mderne/cntemprain) Varier les salles (patrimniale/mderne/friche ) L accmpagnement Avant le spectacle La préparatin des élèves au spectacle peut prendre des frmes extrêmement variées. On peut schématiquement distinguer tris apprches, en gardant à l esprit que trp de savir en amnt paralyse l émtin, mais que pas assez de savir peut faire passer ttalement à côté du spectacle : dnner aux élèves quelques cdes d accès leur permettant de ne pas passer à côté, faute d une culture minimale, leur dnner sur le spectacle des infrmatins qui leur dnnent envie de le vir (ce que la cllectin Pièce (dé)mntée, publiée en ligne par le Scéren-CNDP 3, appelle la «mise en appétit») 2 Assciatin natinale de Recherche et d Actin théâtrale ( On cnsultera avec prfit, pur un éclairage plus thérique de la questin ici traitée, sa Charte natinale de l écle du spectateur ( 27 mars 2010), par exemple sur le site educnet ( ) 3 vir le site «pièce (dé)mntée» :

7 7 pur leur faire prendre cnscience de ce qu est le travail dramaturgique et de mise en scène, travailler avec eux sur des extraits du texte u le thème du spectacle, leur laisser se cnstruire un hrizn d attente qui se cnfrntera aux chix de l équipe artistique. Des utils mdernes sur internet (Dailymtin, Yutube, theatre-cntemprain.net, edudcnet/theatre, Antigne en ligne (uverture fin 2010) permettent au prfesseur de se faire pur lui-même une idée de ce que sera le spectacle, et dnc de mieux rienter sn travail préparatire. Quelques exemples d actin pssibles : lecture d extraits (vire de traductins différentes s il s agit d un texte riginal en langue étrangère), par exemple de la didascalie initiale et de la première scène, le cas échéant du texte narratif (nn-théâtral) dnt s inspire le spectacle ; visinnage de captatins d autres mises en scène ; réflexin sur la réécriture cntempraine de textes classiques ; travail au plateau d un extrait du texte (qui peut être dirigé durant un bref atelier par un des artistes du spectacle). Il est sans dute tujurs utile de mettre les élèves en situatin d expérimenter pratiquement, même mdestement, la mise en jeu du texte, et de mieux cmprendre ce qui se passera sur le plateau le jur de la représentatin. situatin de l œuvre dans l histire des frmes et des idées lecture de la nte d intentin du metteur en scène, du scéngraphe étude de l affiche du spectacle, éventuellement d affiches d autres mises en scène La visite du partenaire artistique (chargé des relatins avec le public, cmédien, metteur en scène ) dans la classe avant le spectacle peut être prductive de désir cmme néfaste, seln la manière dnt elle est menée. Ici encre, un échange préalable entre l enseignant et l intervenant permet d ajuster l interventin aux spécificités de la classe. Le dssier pédaggique Les dssiers pédaggiques prduits par certains théâtres apprtent des infrmatins sur la genèse du spectacle, les chix artistiques de l équipe, ainsi que des matériaux dramaturgiques. L imprtant est de dnner à l enseignant des pistes d activités cncrètes à mener avec les élèves pur cristalliser leur attentin et leur faciliter l entrée dans l œuvre. A cet égard n peut cnsulter les pièces (dé)mntées, qui prpsent en utre des matériaux textuels u graphiques sur lesquels le prfesseur peut faire travailler sa classe. Le sir du spectacle On envisage ici la sirée au théâtre, dans le cadre d une représentatin «tut public». Cette slutin est de lin la meilleure. Une salle entièrement cmpsée d élèves est suvent ingérable. Mais surtut, il est essentiel que l élève sente que le théâtre est un lieu de rencntre entre des gens d rigines et d âges très divers, ù il a tute sa place. Il est tujurs préférable qu une persnne du théâtre accueille les grupes à leur arrivée. Il est imprtant que les élèves se sentent les bienvenus dans un lieu qui, a priri, leur est étranger. La place ccupée physiquement par les élèves et leurs encadrants dans le théâtre est très imprtante pur prévenir les débrdements. Dans une salle numértée, certains théâtres dispersent vlntairement les grupes cnstitués au milieu du public. D autres en revanche les regrupent pur permettre aux enseignants de les surveiller de près. Quelle que sit la slutin adptée, cette questin n est pas

8 8 secndaire et dit être réfléchie au préalable entre l équipe du théâtre et les enseignants. Attribuer de bnnes places aux élèves, c est aussi leur témigner du respect, auquel ils snt sensibles. Après le spectacle Tutes les frmes de restitutin u de discussin snt pssibles. Vis-à-vis de certaines classes qu il s agit d amener en duceur au plaisir du théâtre, il cnvient parfis de limiter les travaux écrits et de se cntenter de discussins infrmelles, aussi bien «à chaud», juste après le spectacle, que plus tard, dans le cadre sclaire. Face à cette expérience nuvelle que cnstitue la représentatin, les élèves nt suvent tendance à se turner vers les enseignants, pur savir ce qu il «faudrait» en penser. Il est imprtant alrs de laisser les pinins s exprimer, et de répndre aux questins qui snt psées. De manière plus apprfndie, l «analyse chrale» 4 cnsiste à décrire cllectivement, le plus précisément pssible, la représentatin (l espace scénique, les cstumes, l acteur et sn jeu). La mise en cmmun des bservatins, des références, vire des interprétatins, permet une richesse et une diversité de pints de vue, qui laisse une place à l expressin de chacun, fait cmprendre qu aucun spectateur à lui seul ne saurait avir tut vu d un spectacle, et enrichit la mémire que chacun gardera de la représentatin. A l écrit, n peut également prpser de multiples activités. L écriture de frmes brèves (Cnstellatins critiques, un peu à la manière de prtraits chinis ; haïkus ; cadavres exquis) permet une analyse critique riginale. L écriture de textes plus lngs, sit parfaitement libres, sit rientés vers une critique de type jurnalistique, purra être prpsée à des élèves plus «littéraires», qu il cnviendra cependant de guider, en leur dnnant à lire des critiques u des analyses déjà publiées, vire en les faisant travailler dans un atelier d écriture avec un prfessinnel. Dans le cadre d apprches plus disciplinaires, là encre tut est uvert : nmbreux snt les exercices que l n peut imaginer, dès lrs qu il s agit de dévelpper les cmpétences transversales présentes dans les prgrammes sclaires, u de mettre en œuvre l histire des arts : argumenter en respectant le pint de vue de l autre, exprimer des émtins, élabrer un jugement nuancé ; situer une œuvre dans un cntexte histrique, repérer les crrespndances avec des œuvres relevant d autres arts. Textes argumentatifs, cmmentaires d images, expsés écrits u raux, plaidyers u réquisitires, ces travaux peuvent également prendre tutes les frmes. Il ne faudrait pas nn plus négliger une restitutin qui prendrait elle-même une frme artistique. Ainsi de l exercice de «Bande annnce» cmme imprvisatin théâtrale brève qui rend cmpte des éléments du spectacle qui snt apparus aux élèves cmme emblématiques, u de l élabratin de crquis, u de maquettes qui évqueraient la représentatin, telle qu elle a été perçue par les élèves. Aspects juridiques, techniques, matériels : récapitulatif La srtie sclaire au spectacle ne bénéficie pas d un statut juridique lui permettant de s rganiser en tute sérénité (vir l article frt cmplet de Claire Rannu, dans la revue La Scène, autmne 2009, pp ) 4 seln la méthde initiée par Yannic Mancel, dramaturge au théâtre du Nrd à Lille, et enseignant à l université de Lille III. Vir la revue de l ANRAT, «traits d unin» n 15, janvier 2008, page 32 et «Cntinu(um)», # 01, février 2010, page 5.

9 9 Il serait suhaitable que l n puisse transférer au prgramme de lettres l encuragement dispensé par les prgrammes fficiels aux prfesseurs de SVT en 1ère scientifique cncernant la «classe sur le terrain» 5. La srtie au théâtre, u mieux un parcurs de spectateur, devrait faire partie intégrante de l bjet d étude «théâtre, texte et représentatin» Les enseignants snt parfis rebutés dans cette rganisatin par une série de difficultés techniques et matérielles. Ntre texte a déjà esquissé ci-dessus des slutins à certains de ces prblèmes : Travailler en équipe permet de répartir les tâches et surtut de ne pas se sentir seul Un prjet, pur réussir, a besin du sutien symblique, mais aussi lgistique de l administratin : le chef d établissement est le mieux placé pur truver des partenaires financiers, l agent cmptable pur rganiser la cllecte des fnds et le règlement des factures. Le sutien des parents peut, dans certains cas, résudre au mins partiellement le prblème des transprts (cviturage). Plus le prjet apparaît légitime à la cmmunauté sclaire, mins les résistances diverses sernt vives. Le partenariat privilégié avec une structure culturelle de prximité permet de résudre en partie les prblèmes : mindre cût des transprts (et suvent du prix des places), aides lgistiques de la structure, habitudes de travail ensemble. Certaines fndatins privées se psitinnent sur l accès à la culture des élèves issus des quartiers cnsidérés cmme défavrisés. C est là un myen pssible d alléger pur les familles le cût des srties culturelles, avec cette cnditin que les prgrammes culturels aidés à ce titre sient cnstruits en étrite cncertatin avec les enseignants. Un prgramme annuel d établissement élabré à l avance et prpsé aux élèves dès la rentrée permet de cnstruire des utils de gestin mutualisés, par exemple : ce prgramme est diffusé auprès des familles sur un imprimé qui en récapitule tutes les dnnées. La famille signe une seule fis par an cet imprimé indiquant les dates, lieux et hraires de l ensemble du prgramme, et il lui est prpsé de payer sa participatin en deux u tris versements. Ces fiches, cnservées signeusement par les rganisateurs, permettent pur chaque srtie de dresser la liste exacte des élèves inscrits et de faire l appel. Il serait suhaitable, s agissant du cût des transprts (en particulier pur les lcalités rurales), que les cllectivités envisagent une interventin financière graduée au nm de l équité territriale, qui est de leur respnsabilité. 5 BOEN Hrs-série n 7 du : «La classe sur le terrain est un myen privilégié d'abrder la gélgie à une échelle aisément accessible aux élèves.» - Vir également le site disciplinaire de l académie de Créteil : ) :

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

- culture - tourisme - sport - actions sociales

- culture - tourisme - sport - actions sociales NOTICE de demande de subventin - culture - turisme - sprt - actins sciales Le dssier de demande de subventin a été créé dans le but d harmniser les subventins accrdées par la COMPA (Cmmunauté de Cmmunes

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

OBSERVATION DES CLASSES

OBSERVATION DES CLASSES Prpsitin Graz OBSERVATION DES CLASSES 30-08-2002 NOTES POUR LES OBSERVATEURS OBJECTIFS: Observer la manière dnt l enseignant(e)intègre l apprche dans ses activités qutidiennes. Cela implique aussi une

Plus en détail

Master en études muséales

Master en études muséales Secteur qualité rue des Beaux Arts 21 CH 2000 Neuchâtel Master en études muséales Appréciatin d une première année d études (2008 2009) par les étudiant e s et les enseignant e s Synthèse des résultats

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs

Dossier de Presse. 1 ier guide Interactif pour créateurs et entrepreneurs Dssier de Presse 1 ier guide Interactif pur créateurs et entrepreneurs «Une applicatin innvante accmpagnée par les leaders du marché» www.e-parcurs.fr (Micrsft, Gan Assurances, Cegid, Accr Services France,

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE Admissin CPGE Lgiciel de gestin des inscriptins en CPGE La réfrme du mde de recrutement en classes préparatires aux Grandes Écles intervenu en 2003 a prfndément mdifié la gestin par les établissements

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA

DOSSIER DE CANDIDATURE. Programme Executive MBA Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Prgramme Executive MBA Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien ral) et y jindre les pièces

Plus en détail

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts Dssier Spécial Les 5 étapes pur vendre ACT! Apprendre à détecter un besin en Gestin de Cntacts Ce dssier à pur bjectif de vus aider à cmmercialiser ACT! auprès de vs clients et prspects. Nus allns vus

Plus en détail

Sessions préparation à la retraite Formule Express 1 journée

Sessions préparation à la retraite Formule Express 1 journée OFFRE DE SERVICES Sessins préparatin à la retraite Frmule Express 1 jurnée SÉMINAIRES Par Cégep Marie-Victrin, Centre de services aux entreprises Mnsieur Jean Perrn, cnseiller en frmatin 767, rue Bélanger

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Visas de court séjour schengen

Visas de court séjour schengen Visas de curt séjur schengen TOURISME VISITE FAMILIALE VISITE MÉDICALE TRANSIT VOYAGES À DES FINS SCIENTIFICO-CULTURELLES TRANSPORT INTERNATIONAL ROUTIER Cnditins et dcuments requis: Les persnnes qui vyagent

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Démarche Coaching Individuel

Démarche Coaching Individuel anma RECRUITMENT Tél. : 01 47 25 94 75 cntact@anma-recruitment.cm www.anma-recruitment.cm Démarche Caching Individuel 1 Ntre Visin du Caching LE COACHING est un accmpagnement sur mesure rienté résultats

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL de MASTER

DIPLOME NATIONAL de MASTER DIPLOME NATIONAL de MASTER En c-habilitatin entre : Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Université Paris-Sud Université Pierre et Marie Curie Université Paris-Dauphine Ecle Plytechnique Supélec

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou Qualité et équité de l éducatin biculturelle du département de Pun Péru 1. Lcalisatin Le prjet se dérule dans les villes de Pun et Azangar, sur les rives du lac Titicaca, dans le département de Pun, au

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

Carte de stationnement pour personnes handicapées

Carte de stationnement pour personnes handicapées Carte de statinnement pur persnnes handicapées 1. Qu est-ce que c est? C est une carte qui vus dnne certains avantages pur statinner : - le véhicule que vus cnduisez ; - le véhicule dnt vus êtes passager.

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences)

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences) Réservatin de places, enregistrement en ligne et lcatin du Digeplayer chez Thmas Ck Airlines. Réservatin de places chez Pegasus et TUI Airlines Belgium (Lng Haul). Une agence de vyage peut prcéder à la

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Guide du locataire - Résidentiel. Foire aux questions (FAQ)

Guide du locataire - Résidentiel. Foire aux questions (FAQ) Guide du lcataire - Fire aux questins (FAQ) Résidentiel Le GROUPE ROBIN ADRESSE 770 bulevard Casavant Ouest, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7S3 TELEPHONE 450 250-2222 TELECOPIEUR 450 773-6303 INTERNET www.gruperbin.cm

Plus en détail

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement

CYBERLEARN COURS MOODLE. SUPPORT DE TRAVAIL Pour professeur-es et assistant-es d'enseignement CENTRE e-learning HES-SO CYBERLEARN COURS MOODLE SUPPORT DE TRAVAIL Pur prfesseur-es et assistant-es d'enseignement Sndages et tests : rendez vs curs Mdle interactifs! HES-SO 2010 Team Cyberlearn Table

Plus en détail

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1 Cllque 07-05-2015 Rapprt de l'atelier 1 P.1 MON PLAN D'URGENCE COMMUNAL: À QUEL NIVEAU EN EST-IL ET COMMENT CONCRÈTEMENT LE FAIRE AVANCER? QUESTION 1: COMMENT ÉTABLIR UN ÉTAT DES LIEUX DE MON PLAN D URGENCE

Plus en détail

Règlement du concours de POCKET FILM organisé par le Département de la Haute-Vienne

Règlement du concours de POCKET FILM organisé par le Département de la Haute-Vienne Règlement du cncurs de POCKET FILM rganisé par le Département de la Haute-Vienne Article 1: OBJET DU CONCOURS Le Département de la Haute-Vienne rganise un cncurs de POCKET FILM sur le thème «Hérs/hérïnes»

Plus en détail

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone :

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone : Veuillez prendre nte qu il est primrdial que le questinnaire sit transmis de façn cnfidentielle, sit directement de la garderie à l écle. Tut dcument reçu par l entremise des parents sera refusé. Date

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

Je suis capable tout seul!

Je suis capable tout seul! Je suis capable tut seul! Cette vignette vise à faire décuvrir aux parents (et autres membres significatifs de l enturage) cmment favriser l autnmie de leur enfant dans tutes les sphères de sn qutidien.

Plus en détail

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution :

Les dossiers de FO RÉSIDENCE PRINCIPALE. Prêts soumis à conditions de revenus : o Critères d attribution : Les dssiers de FO Maj septembre 2013 RÉSIDENCE PRINCIPALE Prêts sumis à cnditins de revenus : Critères d attributin : Salarié sus cntrat à durée indéterminée dnt l'ancienneté minimale est de 1 an, en vue

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement»

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement» Réfrme de la plitique de la ville «quartiers, engagens le changement» Prpsitins pur une plitique glbale et ambitieuse de slidarité territriale - Janvier 2013 - Page 1 Analyse cntextuelle C est dans les

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme Dcument 10 Leadership du 21e siècle dans le Scutisme Table des matières LEADERSHIP DU 21 e SIECLE DANS LE SCOUTISME 1 Résumé des activités du triennat 1 Dcument de réflexin (descriptin cmplète en page

Plus en détail

Club des Léopards de Rouen

Club des Léopards de Rouen Club des Lépards de Ruen Saisn 201 4 / 2015 Qui et quand dis-je vir rendre le dssier d inscriptins? Après les entrainements en direct avec les nms/mails suivants : Les lundis et mercredis pur les sénirs/flag

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Cahier d inscription

Cahier d inscription Cahier d inscriptin AEC Intégratin à la prfessin infirmière du Québec (CWA.0B) Péride d inscriptin en persnne: Du 27 avril au 29 avril 2015 inclusivement Hraire pur l inscriptin : du lundi au vendredi

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE Le Préfet de l Ardèche, Le Prcureur de la République près

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAIRIE DE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Cde des Marchés Publics) MAINTENANCE ET ASSISTANCE INFORMATIQUE DES SYSTEMES

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE article 1 : Objet...2 article 2 : Les titres de transprt...2 article 3 : La tarificatin...4 article 4 : L achat du titre de transprt...4 Article 4.1 L achat a brd des cars...4

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

Compte rendu Commission Communication du 7 juillet 2010 Brasserie Flo

Compte rendu Commission Communication du 7 juillet 2010 Brasserie Flo Cmpte rendu Cmmissin Cmmunicatin du 7 juillet 2010 Brasserie Fl Persnnes présentes - Gérard Simnin - Yves Bncur - Hubert Gign - Patrick Beaujard - Frédéric Berruet - Linel Valdan - Christine Herzg - Ingrid

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE)

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) Le 16 février 2010, les membres fndateurs de l Assciatin Suisse des Amis des Grandes Ecles (ASAGE) se snt réunis au restaurant la Mère

Plus en détail

Québec, le 26 septembre 2014

Québec, le 26 septembre 2014 Québec, le 26 septembre 2014 Madame, Mnsieur, Le Camp Mercier et les autres établissements de ski de fnd de la Sépaq ffrent en cmmun un abnnement de saisn qui dnne accès à tut le réseau de ski de fnd de

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

PROGRAMME D'ANGLAIS DEBUTANT

PROGRAMME D'ANGLAIS DEBUTANT Anglais, Allemand, Italien, Espagnl, Russe, Néerlandais, Français Traductin, Interprétariat, Infrmatique, Management PROGRAMME D'ANGLAIS DEBUTANT I. OBJECTIFS Acquérir des cnnaissances et par la même une

Plus en détail

Vu le code Général des Collectivités Territoriales, et notamment les articles L.5214-27 et L.5721-1 et suivant,

Vu le code Général des Collectivités Territoriales, et notamment les articles L.5214-27 et L.5721-1 et suivant, REPUBLIQUE FRANÇAISE -------------------------- DEPARTEMENT LANDES EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D YCHOUX NOMBRE DE MEMBRES Afférents au Cnseil Municipal En exercice

Plus en détail

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive»

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive» VERSION au 09 01 2014 Prjet du CNOSF pur le sprt français Une ambitin : «Passer d une natin de sprtifs à une natin sprtive» Une clé : «Rénver le mdèle sprtif français» Faire du sprt un élément central

Plus en détail

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées»

«NAVIGUER SUR INTERNET v 2» Support de formation tutoré «Réponses aux remarques les plus souvent posées» Avec l expérimentatin de NSIv2, nus avns reçu beaucup de remarques cncernant le dcument initial. Beaucup nt été prises en cmpte et intégrées. Pur les autres remarques, nus avns pris le parti d en faire

Plus en détail

CORRIGE DES MISSIONS

CORRIGE DES MISSIONS SCÉNARIO 1 1 CORRIGE DES MISSIONS MISSION 1 Il existe de nmbreux furnisseurs de tablettes tactiles référencés sur le net. Il faut réduire sa recherche sur Lyn et sa régin et privilégier des furnisseurs

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

Gérant Salvatore IANNI. Bureau de Fontaine 130 Bd Joliot Curie 38600 Fontaine 04 76 26 68 09 Agrément : E 11 03 38 08750

Gérant Salvatore IANNI. Bureau de Fontaine 130 Bd Joliot Curie 38600 Fontaine 04 76 26 68 09 Agrément : E 11 03 38 08750 Viture Mt Frmatin cntinue Gérant Salvatre IANNI Bureau de Fntaine 130 Bd Jlit Curie 38600 Fntaine 04 76 26 68 09 Agrément : E 11 03 38 08750 : fntaine@bastille-frmatin.cm Brchure de renseignements AAC

Plus en détail

Comment s impliquer dans un projet éolien?

Comment s impliquer dans un projet éolien? Cmment s impliquer dans un prjet élien? Implicatin lcale dans l'élien - Attert 1 élien participatif : implicatin des cityens Cmment s impliquer? S infrmer : Le plus en amnt pssible RIP, enquête publique,

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

Bourses universitaires d excellence de la Confédération suisse pour des étudiants et artistes étrangers

Bourses universitaires d excellence de la Confédération suisse pour des étudiants et artistes étrangers Département fédéral de l intérieur DFI Secrétariat d Etat à l éducatin et à la recherche SER Cmmissin fédérale des burses pur étudiants étrangers CFBE Burses universitaires d excellence de la Cnfédératin

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail