Le Cameroun face au défi de l accès à l énergie électrique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Cameroun face au défi de l accès à l énergie électrique"

Transcription

1 Le Cameroun face au défi de l accès à l énergie électrique Communication du Directeur Général D ENEO Cameroon S.A. à la 4è assise de l université du GICAM sur le thème: «L Entreprise Offensive» DOUALA 26 juin 2015

2 M. le Ministre de la Communication M. le Ministre de l Emploi et de la Formation professionnelle M. le Ministre des Mines, de l industrie et du développement technologique M. le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala M. le Président du GICAM M. Mmes les membres de l Assemblée Générale du GICAM Distingués invités Mesdames et Messieurs C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir, de participer à cette université du GICAM sur le thème «L Entreprise Offensive». Je voudrais à ce stade de mon intervention, vous remercier du fond du cœur, M. le Président du GICAM, pour cette invitation et à travers vous, saluer tous les membres de notre auguste institution, pour l honneur que vous me faites. Je voudrais aussi souhaiter la bienvenue à l ensemble des personnalités et Experts ici présents, venus prendre une part active à cet important rendez-vous du partage. A vous mesdames et messieurs chers invités, je suppose que vous travaillez dans le secteur de l énergie électrique en Afrique, ou alors que la vie du secteur vous intéresse et vous passionne. - Pour ceux d entre vous qui auraient un gout prononcé pour des activités risquées - pour ceux d entre vous qui éprouveraient du plaisir à être au Top des dirigeants les plus critiqués - pour ceux d entre vous qui accepteraient d être jugés, évalués chaque jour par 22 millions de personnes, spécialistes reconnus ou experts autoproclamés 1

3 Je vous annonce que vous êtes tout à fait qualifié pour le poste de Directeur Général d Eneo Cameroun - Par ailleurs, si vous avez la conviction que l Afrique doit prendre son destin en main - Si vous voulez vraiment œuvrer pour l accès du plus grand nombre à l énergie électrique en Afrique - Si pour vous, malgré l ampleur de la tâche et la complexité de l environnement il faut toujours donner le meilleur de soi et ne jamais baisser les bras Alors, je vous invite également à accepter le passionnant poste de Directeur Général d Eneo Cameroon, si on vous le propose. Pas tout de suite évidemment car je suis encore là! Mon intervention sera axée sur «Le Cameroun face au défi de l accès à l énergie électrique». Accès à une énergie fiable et de qualité, accès pour tous les ménages dans les villes et les campagnes, accès pour les industries des PME aux industries lourdes. Distingués invités, Mesdames et messieurs, Malgré ses ressources considérables en énergie primaire, notamment, hydroélectrique, solaire, biomasse, pétrolière et éolienne, le Cameroun reste assez mal nanti en énergie électrique. A titre de rappel, notre pays possède le deuxième plus grand potentiel hydroélectrique de l Afrique centrale, estimé notamment à environ 20 GW. Le paradoxe ainsi relevé s illustre également par un taux d électrification qui ne dépasse pas 50%, alors qu il atteint 90% en Afrique du Nord. De même, la consommation annuelle d énergie électrique par habitant est environ de 165 kwh alors qu elle s élève à plus de 1650 kwh en Afrique Australe. Ce taux d électrification est encore plus flagrant quand on passe des villes aux campagnes. 2

4 Aujourd hui, l électricité fournie est peu fiable et les interruptions régulières. Face à ce défi, que peut faire Eneo? Que devraient faire les autres acteurs? (Gouvernement, régulateurs, bailleurs de fonds, investisseurs et populations) Commençons par ENEO Cameroon : notre plan d action vise essentiellement à : 1. Contribuer à accélérer la mise en œuvre de la réforme institutionnelle du secteur de l électricité 2. Faciliter l accès à l électricité au plus grand nombre tout en contribuant à l équilibre entre l offre et la demande 3. Améliorer la qualité de service et les performances opérationnelles à travers l exécution d un programme d investissement agressif 4. Bâtir une entreprise modèle tant sur le plan technique que sur celui de la responsabilité sociétale grâce à une stratégie des ressources humaines ambitieuse. 5. Proposer des actions pour une meilleure maitrise de l évolution des tarifs I. La contribution d Eneo à la mise en œuvre de la réforme institutionnelle du secteur : La réforme majeure du secteur a commencé avec la loi No 98/022 du 24 décembre 1998 régissant le secteur de l'électricité. Cette loi a été complétée par un décret d'application du 30 juin 2000 Cette réforme avait plusieurs objectifs : - Libéraliser et moderniser le secteur - Inciter à l'arrivée de producteurs indépendants. - Améliorer la qualité du service - Accroître la desserte (il y avait environ abonnés en 2001 contre aujourd hui) - Attirer les investissements privés dans le secteur. 3

5 La loi de 2011 tout en conservant les mêmes objectifs a ajouté deux éléments majeurs qui sont : - La production d'électricité par des acteurs industriels ; - La promotion des énergies renouvelables. Dans ce cadre, un fait majeur interviendra cette année : le transfert à l Etat des barrages réservoirs et des ouvrages du réseau de transport. Notre principal souci à Eneo sera de limiter les risques de rupture de fourniture d électricité pendant le processus. Pour les barrages réservoirs, le transfert devrait s effectuer au troisième trimestre 2015 L arrivée des producteurs indépendants sur le marché nécessite la création d une entité indépendante pour gérer le transport et les flux d énergie. Le Cameroun a choisi l accès des tiers au réseau comme modèle d organisation de notre secteur. L'accès des tiers au réseau qui est un principe de régulation des réseaux consistant en la garantie à un accès équitable et transparent au réseau pour les producteurs et les grands comptes (distributeurs, consommateurs ayant au moins un MW de puissance souscrite). Une feuille de route a été élaborée par le Gouvernement avec l appui de la Banque Mondiale pour apporter des solutions appropriées aux problèmes techniques et organisationnels. Ce processus mérite d être accompagné d'une régulation attentive et efficiente pour éviter de créer d'autres types de discriminations. Dans ce processus, Eneo a pour objectif d assurer une transition efficace en vue d un transfert harmonieux et maîtrisé des activités tel que: L exploitation et la maintenance de l infrastructure de transport La gestion des mouvements d énergie La planification du système production/transport Le stockage et la gestion de l eau 4

6 Une fois ces reformes implémentées, le marché de l électricité sera plus fluide et nous espérons que beaucoup d investisseurs choisiront le chemin du Cameroun. II. La facilitation de l accès à l électricité au plus grand nombre Le développement des énergies renouvelables et le progrès technologique offrent de nouvelles possibilités pour l électrification rurale. En particulier, la mise en place de solutions de production hybrides et le développement progressif de mini-réseaux locaux pourrait s avérer plus adaptée aux contraintes économiques et sociodémographiques locales. C est avec cet objectif que ENEO a créé en sein une unité en charge des énergies renouvelables et a mis en place une politique de décentralisation qui lui permet d être plus présent dans la vie des populations. Le système électrique au Cameroun fonctionne sans une réserve de puissance suffisante. Par conséquent, l indisponibilité de tout ou partie d une usine de production provoque un déséquilibre offre/demande et se traduit très souvent par une non fourniture de l énergie électrique. L'absence de réserve est préjudiciable au bon fonctionnement de notre système électrique. Par conséquent, Eneo ayant pratiquement atteint la franchise de production accordée dans le cadre de sa concession, il devient urgent de renforcer la production par la mise en service de nouveaux ouvrages, la réhabilitation de certains ouvrages existants, l achat d énergie auprès de producteurs indépendants et éventuellement la location d équipements pour faire face aux situations d urgence. Dans ce contexte, Eneo est tenue de rechercher les solutions les plus économiques, en procédant à des appels d offres de capacité, auprès de producteurs indépendants. L énergie produite ou achetée pèse aujourd hui environ 70 % dans le prix de vente de l électricité. On peut envisager de fixer le coût d achat de 5

7 l énergie en respectant le «principe du moindre coût», autrement dit, en étant tenu d acheter l électricité au plus bas coût proposé. En même temps, ENEO se doit de renforcer les capacités de ses ouvrages pour prolonger leur durée de vie et assurer une exploitation à plein régime. Quelques pistes d action sont en cours : Le programme complet de réhabilitation du barrage de Song Loulou évalué à 72 milliards de francs CFA a vocation à prolonger sa durée de vie de 50 ans. L achat d énergie auprès des projets de barrages de Mekin, de Me'mvelé et de Nachtigal, ainsi qu auprès de l extension de la Centrale à gaz de Kribi, Les apports du barrage de retenue de Lom Pangar qui devraient accroître le productible à Edéa et à Songloulou Un programme solaire à développer au Nord et Est du pays III. La qualité du service et l investissement dans les réseaux Eneo investira environ 477 milliards sur les 10 prochaines années. Environ 65% de cette somme sera consacré aux réseaux et au service commercial. Avec l ambition de plus que doubler le nombre d abonnés en 10 ans pour dépasser la barre de de clients en Nous visons aussi de : Réduire de 70% sur 5 ans la durée moyenne annuelle de la non fourniture d énergie au client de 105 à 35h Remplacer ou réparer poteaux bois au cours des 5 prochaines années Créer de 4 à 5000 nouveaux postes de distribution basse tension dans le cadre de la lutte contre les baisses de tension et de réduction des pertes techniques Assouplir fortement les modalités de branchements et de paiement de nos prestations Multiplier les moyens de Paiement électroniques afin de réduire les files d attente dans les agences commerciales 6

8 Instaurer un système de télé-lecture des compteurs IV. Stratégie des ressources humaines Deux axes : la diversité et le rajeunissement Diversité dans le genre : avec une plus large place accordée aux femmes dans le management de compagnie : en neuf mois nous sommes passés de 3 cadres dirigeants femmes à 11 Rajeunissement du Management : nous sommes passés en 9 mois de 13 à 20 cadres dirigeants de moins de 50 ans Rajeunissement de la main d œuvre opérationnelle: Nous avons également embauché en 9 mois, plus de 300 jeunes camerounais ingénieurs et techniciens dont l âge moyen tourne autour de 28 ans contre une moyenne de l entreprise qui stagne à 44 ans. Cinq piliers : Bonne gouvernance : avec la création des sous-comités de travail qui assistent le Conseil d Administration et la mise sur pied du nouveau code d éthique et des affaires de la société qui est le socle de notre engagement à agir conformément aux standards éthiques les plus élevés Equité et méritocratie Promotions des carrières techniques Responsabilisation et formation en management Implication plus importante des salariés dans la vie de l entreprise. ENEO permet à ses employés d acquérir 5% d actions de la société. V. Proposition des actions pour la maîtrise de l évolution des tarifs d électricité Les tarifs sont déduits de la structure des revenus autorisés d Eneo. Pour la période , l analyse de cette structure des revenus montre que ses principales composantes sont : Le coût d achat de l énergie (37 %) Les charges fixes d exploitation (27 %) 7

9 Les charges de combustible, environ 12 % Les amortissements et la rémunération sur la base tarifaire, environ 24 %. Les facteurs sur lesquels il est possible d agir facilement pour stabiliser le prix du kwh en termes réels sur 10 ans sont notamment: La facturation de l énergie des ouvrages de Me'mvelé et Mekin au kwh avec un taux de rémunération du capital réduit; La réduction du taux d imposition des bénéfices de toutes les entreprises du secteur. Et maintenant que peuvent faire les autres acteurs: Gouvernement-législateur : Implémenter la réforme du secteur de l électricité Mettre en place un cadre institutionnel attractif et incitatif pour les investisseurs Planifier le secteur avec le souci de la solution à moindre coût Définir une politique tarifaire appropriée Mettre en place un cadre permanent de concertation entre les différents acteurs de l industrie Poursuivre les investissements dans les grosses infrastructures dans le cadre d un partenariat public privé Régulateur Veiller à l équilibre financier du secteur Veiller à la stricte application des dispositions contractuelles (obligations et droits) Veiller à l accès libre et concurrentiel au réseau 8

10 Protéger les intérêts des consommateurs Investisseurs privés S engager pour le développement du secteur et exécuter les projets dans les délais prévus Soutenir des projets de production locale qui ont souvent un impact direct plus élevé sur les populations ciblées, dans les zones rurales reculées Parier sur le long terme Bâtir les entreprises citoyennes Bailleurs de fonds Mettre en place de financements adaptés Supporter et faciliter l implémentation des projets Faciliter l accès au financement et aligner leur modèle aux spécificités du secteur et du pays Mettre en place des mécanismes de garanties souples pour l obtention des prêts Explorer des mécanismes alternatifs de financement. Conclusion : Le Cameroun regorge d un grand potentiel hydroélectrique, gazier et de ressources humaines exceptionnelles. Une fois la reforme de secteur implémentée, nous aurons un marché fluide et attractif A l horizon 2025, nous pourrons envisager un taux de desserte de l ordre de 75% avec une réduction de plus de 85% des interruptions de fourniture d électricité Pour ce faire, les investissements à consentir seront importants : 9

11 milliards d investissement dans la production pour un objectif de puissance installée d au moins 3000MW à horizon Le transport nécessite des investissements de l ordre de 700 Milliards. - Ces sommes viendront s ajouter aux 477 milliards d Eneo. Au total nous parlons d investissement de l ordre de 3700 milliards de francs CFA sur 10 ans. En se mobilisant tous, nous passerons du détestable délestage à un statut d exportateur d électricité en Afrique centrale. Eneo est résolument engagée à faire sa part : Les autres acteurs doivent prendre leur part de responsabilité. Je vous remercie de votre aimable attention! 10

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 --

Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Sommet IRENA sur les énergies renouvelables en milieu insulaire -- Malte, 6 et 7 septembre 2012 -- Discours de Michel Vandepoorter, Ambassadeur de France à Malte Mesdames et messieurs, La question du financement

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Journée de présentation des résultats de la concertation nationale et régionale sur les éléments techniques du projet de réglementation thermique du Bâtiment *** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Casablanca, le 9 septembre 2014 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d être

Plus en détail

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre.

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Nous sommes honorés de la tenue de cette rencontre présidée par M. le Premier Ministre et qui dénote l importance

Plus en détail

Atelier sur la Poste et l économie numérique

Atelier sur la Poste et l économie numérique REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple- Un But- Une Foi MINISTERE DES POSTES ET DES TELECOMMUNICATIONS Projet de discours de Monsieur Malick NDIAYE Directeur de Cabinet du Ministre des Postes et des Télécommunications

Plus en détail

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Tout d abord, nous vous remercions d avoir associé ERDF à l établissement de ce SRCAE, dans le cadre des ateliers

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie

I. Allocution d ouverture. de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie I. Allocution d ouverture de Roger DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale de la Francophonie ALLOCUTION DE ROGER DEHAYBE Administrateur général de l Agence intergouvernementale

Plus en détail

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé 27 Avril 2015, Sofitel Hôtel Ivoire 1 Monsieur le Premier Ministre

Plus en détail

Discours de l Honorable Pravind Kumar Jugnauth Ministre des Technologies de la Communication et de l Innovation

Discours de l Honorable Pravind Kumar Jugnauth Ministre des Technologies de la Communication et de l Innovation 1 L amélioration de l infrastructure et des services de haute bande passante au service d une meilleure compétitivité et connectivité numérique dans l Indianocéanie Discours de l Honorable Pravind Kumar

Plus en détail

Rabat, le 21 mai 2015

Rabat, le 21 mai 2015 Allocution d ouverture de Monsieur le Wali, Abdellatif Jouahri, au séminaire de haut niveau sur le thème «Défis de la politique monétaire dans la région MENA et avantages de l adoption d un dispositif

Plus en détail

Allocution à l occasion du 3ème Séminaire MEDREG-IMME

Allocution à l occasion du 3ème Séminaire MEDREG-IMME Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Allocution à l occasion du 3ème Séminaire MEDREG-IMME Séminaire sur l ouverture des marchés de l électricité dans les trois pays : Algérie, Maroc

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA MISE EN PLACE D UNE FISCALITE DE DEVELOPPEMENT AU SEIN DE L UEMOA

SEMINAIRE SUR LA MISE EN PLACE D UNE FISCALITE DE DEVELOPPEMENT AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ SEMINAIRE SUR LA MISE EN PLACE D UNE FISCALITE DE DEVELOPPEMENT AU SEIN DE L UEMOA DISCOURS DE SON EXCELLENCE

Plus en détail

COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC)

COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC) COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC) ATELIER DE CLOTURE DE LA PHASE OPERATIONNELLE Yaoundé, CCIMA 26 27 août 2015 ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. GILBERT DIDIER

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

QUATRIEME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE (Yaoundé, Palais des Congrès, 30 juillet 2015) DISCOURS D OUVERTURE DE S.E.M. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI

QUATRIEME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE (Yaoundé, Palais des Congrès, 30 juillet 2015) DISCOURS D OUVERTURE DE S.E.M. Emmanuel NGANOU DJOUMESSI COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE PROGRAMME D APPUI A LA SOCIETE CIVILE (PASC) QUATRIEME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE (Yaoundé, Palais des Congrès, 30 juillet 2015) DISCOURS D OUVERTURE DE S.E.M.

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ROYAUME DU MAROC LE CABINET الديوان DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DE LA 3 EME EDITION DU RENDEZ-VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA,

Plus en détail

Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP

Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministère des Postes et des Télécommunications,

Plus en détail

Discours à l ouverture Du CSO

Discours à l ouverture Du CSO Check upon delivery Discours à l ouverture Du Monique Barbut, Directrice Générale et Présidente Fonds pour l environnement Mondial La Réunion du Quatrième Assemblée du FEM Punta del Este, Uruguay Lundi

Plus en détail

Monsieur le Président Directeur Général de la Banque Nationale d Investissement,

Monsieur le Président Directeur Général de la Banque Nationale d Investissement, Projet Allocution de Monsieur le Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur Charles KOFFI DIBY Cérémonie de Présentation Officielle de BNI GESTION Juillet 2009 Monsieur le Président de la Banque

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Yann DEFFIN - DREAL Midi-Pyrénées RDV durables CCIR - 28 septembre 2015 1 Contexte : facture énergétique de la France : > 65 milliards

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Intervention en ouverture de la conférence CAF Sciences Po sur les défis contemporains et futurs du développement en Amérique latine Mardi 11 octobre 9h Monsieur le Directeur général, Monsieur le Président,

Plus en détail

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION

PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION PR EM I E R M I N IST R E SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGÉ DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT ET DE LA SIMPLIFICATION Discours de clôture de Clotilde VALTER, Secrétaire d Etat chargée de la Réforme de l Etat et de la Simplification

Plus en détail

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo

Forum National sur le Climat des Affaires au Togo REPUBLIQUE TOGOLAISE ------------------------ Travail-Liberté-Patrie ------------- Discours d ouverture de : Son Excellence Kwesi Séléagodji AHOOOMEY-ZUNU Premier Ministre, Chef du Gouvernement au Forum

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale

Présentation de la SCIC. acrene. Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale Présentation de la SCIC acrene Société Coopérative d Intérêt Collectif Pour la promotion de la rénovation énergétique en Alsace Centrale La SCIC ACRENE : Une coopération d acteurs œuvrant pour la réduction

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

CONFERENCE MENAREC 5. Intervention du Secrétaire Général

CONFERENCE MENAREC 5. Intervention du Secrétaire Général CONFERENCE MENAREC 5 Intervention du Secrétaire Général Messieurs les Ministres, Messieurs les secrétaires généraux et directeurs, Mesdames et Messieurs, Je souhaite tout d abord remercier les organisateurs

Plus en détail

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone.

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 01 40 42 46 37 / service-de-presse@edf.fr EDF, ACTEUR ENGAGÉ DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Solutions Maîtrise de l Énergie. Contrôler et faciliter l accès à l électricité. Maîtrise de l énergie

Solutions Maîtrise de l Énergie. Contrôler et faciliter l accès à l électricité. Maîtrise de l énergie Solutions Maîtrise de l Énergie. Contrôler et faciliter l accès à l électricité. Maîtrise de l énergie L enjeu de l accès à l énergie Électrification en ZONE RURALE & PÉRIURBAINE Électrification en ZONE

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE Mohammed Taoufik Adyel Ministère de

Plus en détail

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes

Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Nécessité d une réglementation pour la région des Etats Arabes Bill Wigglesworth Directeur général adjoint, Offtel, R-U 1984-94 (Directeur général par intérim 1992-93) Processus de réforme des télécoms

Plus en détail

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Dr. Moustapha Kamal Gueye, Spécialiste - Programme Emplois Verts, Organisation Internationale du Travail

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

fée de l électricité vous êtes au courant? RÉFÉRENCES COULEUR ENGIE lock_gradient_blue_rgb Zone de protection 1 Zone de protection 2 R0 G170 B255

fée de l électricité vous êtes au courant? RÉFÉRENCES COULEUR ENGIE lock_gradient_blue_rgb Zone de protection 1 Zone de protection 2 R0 G170 B255 RÉFÉRENCES COULEUR lock_gradient_blue_rgb 2015 schild - 92288 Suresnes - FRANCE / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 om R0 G170 B255 Zone de protection 1 Zone de protection 2 Zone de protection 3 ENGIE fée de

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 Quelles sont les principales missions de GrDF? GrDF, assure la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE (MEPS) ET DES ENTREPRISES PRIVEES

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE (MEPS) ET DES ENTREPRISES PRIVEES MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION SOCIALE ------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail ----------- CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA PROTECTION

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Frédéric GONAND et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 19 avril 2011 portant décision sur la proposition de GRTgaz d expérimentation d un mécanisme de couplage de marchés sur son réseau

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

1 2 3 4 5 Vous me permettrez de dire un mot sur la question des tarifs dans le contexte de ces résultats financiers. 1. Hausses de tarifs par rapport à la hausse du bénéfice net depuis 2004 1. Expliquer

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

Le 7 février 2011, Messieurs les Co-présidents,

Le 7 février 2011, Messieurs les Co-présidents, Le 7 février 2011, Commission de l Énergie du Nouveau-Brunswick M. Jeannot Volpé, Co-président M. Bill Thompson, Co-président C.P. 6000 Fredericton, N.B. E3B 5H1 Messieurs les Co-présidents, Dans un premier

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé

Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Un engagement universitaire au cœur de l évolution du système de santé Université d été de la e Santé 4 juillet 2013 Technopôle Castres Mazamet Intervention du Pr Louis Lareng Directeur de l Institut Européen

Plus en détail

CEREMONIE OFFOCIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, Prix du Meilleur Agent de la Direction Générale des Impôts

CEREMONIE OFFOCIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, Prix du Meilleur Agent de la Direction Générale des Impôts CEREMONIE OFFOCIELLE D INAUGURATION DU SCANNER A RAYON X, Prix du Meilleur Agent de la Direction Générale des Impôts PORT AUTONOME D ABIDJAN, 28 MAI 2008 Discours de Monsieur le Ministre de l Economie

Plus en détail

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF

CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ CEREMONIE DE SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA COMMISSION DE L UEMOA ET ADETEF ASSISTANCE

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Symposium «La Responsabilité Sociétale des Entreprises dans le secteur Bancaire et Financier» Cérémonie de remise des Certificats

Symposium «La Responsabilité Sociétale des Entreprises dans le secteur Bancaire et Financier» Cérémonie de remise des Certificats Symposium «La Responsabilité Sociétale des Entreprises dans le secteur Bancaire et Financier» Cérémonie de remise des Certificats Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Wali de Bank Al-Maghrib Bank

Plus en détail

PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE 2015 2030

PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE 2015 2030 PLAN DE TRANSITION ENERGETIQUE 2015 2030 - PRESENTATION - Conseil des ministres 2 novembre 2015 Les enjeux de la transition énergétique 1 L enjeu climatique Réduction des émissions de CO2 Problématique

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

La question de la «Calédonisation» des administrations de l Etat En ce qui concerne la question du rééquilibrage économique et social :

La question de la «Calédonisation» des administrations de l Etat En ce qui concerne la question du rééquilibrage économique et social : Monsieur le Président du Comité spécial de décolonisation, Monsieur le Représentant du gouvernement du Nicaragua, Mesdames et Messieurs les représentants des Etats membres des Nations Unies, Mesdames et

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine

Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Le Développement et la Perspective de la Réforme du Système de Santé en Chine Ministre de la Santé de la République Populaire de Chine CHEN Zhu (Le 12 avril 2012) Contenu du rapport Cadre général de la

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE)

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) Madrid, 20 Juillet 2015 ----------------------------------------- Intervention de Monsieur Ali HADDAD Président

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux 12 engagements g g pour lutter contre les déserts médicaux 1 pacte, 3 objectifs, 12 engagements Changer la formation et faciliter l installation des jeunes médecins engagement 1 Un stage en médecine générale

Plus en détail

- 7 mars 2003 - Mesdames, Messieurs, Chers amis américains,

- 7 mars 2003 - Mesdames, Messieurs, Chers amis américains, 1 Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Colloque mécénat : financement privé et public de la culture en France et aux Etats-Unis Mesdames, Messieurs, Chers amis

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 2011. SRER, 14 mars 2011

Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 2011. SRER, 14 mars 2011 Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 20. SRER, 4 mars 20 Contexte Malgré les baisses successives des tarifs d achat de janvier et septembre 200, le rythme de

Plus en détail

Discours de Monsieur le Président de la BOAD. - Excellence, Monsieur le Ministre de l Economie et des. Finances, Excellences, Messieurs les Ministres,

Discours de Monsieur le Président de la BOAD. - Excellence, Monsieur le Ministre de l Economie et des. Finances, Excellences, Messieurs les Ministres, Signature de l accord de prêt relatif au financement partiel du projet de securite alimentaire par l aménagement des bas fonds et le renforcement des capacités de stockage au Bénin Discours de Monsieur

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 Présentée au ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques OCTOBRE

Plus en détail

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Intervention de Mme NOURA LAROUSSI DG/ANME

Intervention de Mme NOURA LAROUSSI DG/ANME DEUXIEME ATELIER TUNISO-ALLEMAND SUR LES ENERGIES RENOUVELABLES SESSION1 : STRATEGIE ET FEUILLE DE ROUTE POUR LE SECTEUR Intervention de Mme NOURA LAROUSSI DG/ANME Tunis le 30 octobre 2012 1 Plan Solaire

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 février 2013 portant décision relative à l approbation de contrats conclus entre GRTgaz et l entreprise verticalement intégrée

Plus en détail

LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE

LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE LE GUIDE DU FUTUR PROPRIETAIRE Vous Conseiller Le Financement L Accompagnement Le Marché Un contexte économique et sociale fragile Le constat actuel pour les primo accédant, et notamment les jeunes ménages

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

Délibération 1/5. 26 novembre 2009. 1 Voir : New Energy Finance, PV market outlook Q3 2009, 30 septembre 2009 et Research note : solar grid parity,

Délibération 1/5. 26 novembre 2009. 1 Voir : New Energy Finance, PV market outlook Q3 2009, 30 septembre 2009 et Research note : solar grid parity, Délibération Avis de la Commission de régulation de l énergie du 3 décembre 2009 sur le projet d arrêté fixant les conditions d achat de l électricité produite par les installations utilisant l énergie

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE Projet PROSOL ELEC février 2010 1 PRESENTATION DU PROJET PROSOL ELEC Introduction Le marché de l énergie solaire photovoltaïque

Plus en détail

Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons

Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons Publicité Ouvrez votre épargne à de nouveaux horizons SwissLife Liberté Plus Contrat individuel d assurance sur la vie, libellé en unités de compte et en euros Dans un environnement économique et financier

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Banque africaine de Développement

Banque africaine de Développement Banque africaine de Développement Sommaire Stratégies de la Banque au Cameroun pour la période 2010-2014 2014 Engagements de la Banque au Cameroun Portefeuille actif du secteur énergie et programme de

Plus en détail

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Les deux technologies utilisées Pour installer des câbles à fibres

Plus en détail

Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives?

Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives? Accès à l Énergie et Microfinance Quelles perspectives? AIE - Agence Internationale de l Energie Paris, 4 Juin 2009 Pascale Geslain Sommaire I. A propos de la microfinance 1. Au sujet de PlaNet FiNance:

Plus en détail

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler)

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Mesdames et messieurs, Il me revient de conclure cette journée

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Cérémonie de Signature des conventions de financement des projets InnoTherm III et de présentation des résultats des appels à projets 2014

Cérémonie de Signature des conventions de financement des projets InnoTherm III et de présentation des résultats des appels à projets 2014 Cérémonie de Signature des conventions de financement des projets InnoTherm III et de présentation des résultats des appels à projets 2014 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA, Ministre de l Energie, des

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Mesdames et messieurs, Dans quelques jours s ouvrira la COP21, l une

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

ETUDE DE CAS: L EXPERIENCE DU FONDS ROUTIER EN ZAMBIE

ETUDE DE CAS: L EXPERIENCE DU FONDS ROUTIER EN ZAMBIE ETUDE DE CAS: L EXPERIENCE DU FONDS ROUTIER EN ZAMBIE Objectifs de l'étude de cas N. Gananadha, National Roads Board of Zambia Entre 1987 et 1990, le réseau routier primaire de la Zambie s'est détérioré

Plus en détail