Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1"

Transcription

1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

2 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur : Optimiser ses coordinations naturelles en améliorant sa façon de courir et de respirer. Mieux utiliser son potentiel physiologique et énergétique du moment. Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 2

3 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine cognitif : une meilleure connaissance de soi À travers la prise d informations (sensations ) À travers le traitement de l information qui permet d élaborer un projet d action En appréciant ses progrès par rapport à soi et aux autres. Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 3

4 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine affectif : Une question de motivation La prise de conscience de sa place au sein du groupe (autonomie, coopération) Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 4

5 Courir pour l enfant c est : Une éducation à la citoyenneté : Notion de contrat individuel ou par équipe. Observer, chronométrer. Coopérer, s entraider Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 5

6 Courir pour l enfant c est : Une éducation à la santé : la course longue Améliore la vascularisation Limite l élévation de la pression artérielle Diminue le taux de cholestérol et de triglycérides Diminue la fréquence cardiaque au repos et en limite l augmentation à l effort Diminue la fréquence respiratoire au repos et rend plus efficace la mécanique respiratoire à l effort Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 6

7 Pour l enseignant, en plus des compétences en EPS Compétences transversales (espacetemps ) Transdisciplinarité, en particulier en Mathématiques Biologie Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 7

8 EPS et biologie Exercice physique déstabilisation de l équilibre organique L activité physique résulte d un ensemble de contractions musculaires coordonnées qui nécessitent : Plus d oxygène Plus d énergie Glucides + lipides +O 2 énergie (associée à une production d eau et de gaz carbonique) Et produisent Plus d acidité, qu il faut contrôler Plus de chaleur, qu il faut évacuer Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 8

9 EPS et biologie Un nouvel équilibre se met en place, avec : Adaptation physiologique : cœur, respiration, circulation Mobilisation des réserves énergétiques Thermorégulation (transpiration) Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 9

10 Fonctionnement du muscle sur le plan énergétique Le rôle de l ATP ATP : adénosine triphosphate ADP : adénosine diphosphate Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 10

11 Trois filières énergétiques pour permettre la resynthèse de l ATP Elles fonctionnent en même temps mais sont plus ou moins privilégiées en fonction des conditions de l effort. Ces trois systèmes sont complémentaires. Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 11

12 Filière anaérobie alactique Efforts intenses et de courte durée La dégradation de la créatine phosphate (CP) produit de l ATP : Sans besoin d oxygène Sans libération de déchet Dès la baisse de concentration d ATP dans le muscle rôle de «starter» de cette filière. La puissance du processus est très importante mais sa durée de fonctionnement limitée si l effort est intense (5 à 7 sec). Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 12

13 Filière anaérobie lactique Efforts soutenus et plus longs (de qq secondes à 2 minutes environ). Intensité maintenue, la CP s épuise, toujours pas assez d oxygène dégradation du glycogène. Glycogène ATP + acide lactique L acide lactique limite le temps d activité. Création d une dette d oxygène Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 13

14 Filière aérobie Efforts de faible intensité mais prolongés Glycolyse aérobie Lipolyse (guide l enseignant T1, p.102) Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 14

15 Et les enfants? Réserves de glycogène faibles Vitesse d utilisation du glycogène plus basse chez l enfant que chez l adulte Le processus anaérobie lactique peut présenter de graves inconvénients pour l enfant d âge élémentaire. Fortement déconseillé Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 15

16 Résumé Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 16

17 L endurance aérobie «capacité de courir longtemps à allure régulière» : il s agit d un travail en volume, caractérisé par la capacité de faire un effort en durée, en référence à un temps et/ou une distance. Repère : pouvoir parler en courant «capacité de courir vite et longtemps» : il s agit d un travail en intensité caractérisé par la capacité d augmenter son allure de course sur une même distance tout en restant en aisance respiratoire. Repère : pouvoir parler après l effort Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 17

18 Objectif du cycle d apprentissage Augmenter progressivement l intensité de course et donc la consommation d oxygène, tout en restant d ans le système aérobie, c est-à-dire en absence de tout essoufflement. C est donc augmenter la capacité aérobie Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 18

19 Problématique La capacité d endurance ne dépend pas uniquement d une VO 2 * max élevée, mais surtout d en utiliser le % le plus élevé possible sans accumulation d acide lactique (ce que traduit l aisance respiratoire). * Consommation maximale d oxygène (voir guide de l enseignant T1 p. 104) Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 19

20 Conséquence S approcher de la zone correspondant à 80% de la VMA* pour solliciter au mieux le métabolisme aérobie, en veillant à rester en aisance respiratoire. *VMA : vitesse maximale aérobie, «représentant la plus petite vitesse de course permettant à un individu de solliciter sa consommation maximale d oxygène» (M. Gerbaux). Elle ne pourra être maintenue longtemps car elle correspond à la limite entre la filière aérobie et la filière anaérobie : l apport en oxygène couvre les besoins. Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 20

21 Connaître la VMA : test de Luc Léger (ou test navette) Courir le plus longtemps possible entre 2 plots espacés de 20m à une vitesse imposée par des bips sonores. La vitesse est constante pendant une minute (1 palier) et augmente de 0,5 km/h à chaque palier. Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 21

22 Enseigner la course longue Voir le document de G. Maitrot (CPD IA 94), page 39 et suivantes. Enseigner la course longue Aux cycles 2 et 3 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 22

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

L'énergie et le sport

L'énergie et le sport L'énergie et le sport Par Alain Carpentier Laboratoire de Biologie Appliquée et Unité de Recherche en Neurophysiologie Institut Supérieur d'education Physique et de Kinésithérapie (ISEPK) La pratique sportive

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe DEMI-FOND ANALYSE ET LOGIQUE DE L ACTIVITE Activité de production et de conservation d énergie pouvant se définir comme un effort mi-long et continu d'intensité modérée à intense (80 à 95% de VMA) Il s

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION Un effort, quelque soit sa nature, a besoin d ENERGIE Flux biologique de l ÉNERGIE Schématisons ce flux Plantes vertes CO 2 H 2 O Aliments O 2 Humains+

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

G' 0 = - 30,9 kj.mol -1. ATP + H 2 O ADP + Pi

G' 0 = - 30,9 kj.mol -1. ATP + H 2 O ADP + Pi Énergie et métabolisme Les animaux trouvent la plupart de leur énergie dans l'oxydation des nutriments. La quantité d'oxygène absorbée peut permettre des mesures du métabolisme. Certains organismes peuvent

Plus en détail

TABLEAU 1, compétences et connaissances

TABLEAU 1, compétences et connaissances Noms des experts : TABLEAU 1, compétences et connaissances Anne LEVARD Bertrand SAVARY Niveau 1 (collège). COMPETENCE(s) (texte de référence) CONNAISSANCES que l élève doit s approprier PROBLEMES principaux

Plus en détail

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP Stages FC EPS - Académie de Corse Bastia 22 novembre 2010 Ajaccio 25 novembre 2010 Formateur M. D. Lucchetti - Lycée G.de Casabianca Bastia 1 2 3 Au

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin STP Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin I. Principes de développement des processus énergétiques : 1 II. Approfondissement des notions : 2 1. Le processus aérobie : 2 2. Le

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo.

Fédération Tunisienne de judo. Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré. Les filières. énergétiques. Hamdi Chtourou. h_chtourou@yahoo. Fédération Tunisienne de judo Cours physiologie: Entraîneurs 1 er degré Les filières énergétiques Hamdi Chtourou h_chtourou@yahoo.fr 21/12/2012 La contraction musculaire La contraction musculaire L unité

Plus en détail

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance.

Plus en détail

repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels

repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels Connaissances principales (Ce qu on enseigne à une personne) A. Les principes du conditionnement physique et les concepts de santé et bien-être Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

Dossier de l élève : en classe

Dossier de l élève : en classe Dossier de l élève : en classe Le cycle course en durée a pour objectif de vous faire prendre conscience à travers la pratique, des critères de réalisation afin d «Orienter et développer les effets de

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

Conférence de Michel PRADET sur le thème : COMMENT DÉVELOPPER LES PROCESSUS AÉROBIES CHEZ LE COLLÉGIEN ET LE LYCÉEN?

Conférence de Michel PRADET sur le thème : COMMENT DÉVELOPPER LES PROCESSUS AÉROBIES CHEZ LE COLLÉGIEN ET LE LYCÉEN? Dans le cadre de l AEEPS de l académie de Bordeaux Vendredi 19 janvier 2007 Conférence de Michel PRADET sur le thème : COMMENT DÉVELOPPER LES PROCESSUS AÉROBIES CHEZ LE COLLÉGIEN ET LE LYCÉEN? Préambule

Plus en détail

La Course Longue aux Cycles 2 et 3. Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006

La Course Longue aux Cycles 2 et 3. Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006 La Course Longue aux Cycles 2 et 3 Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006 La course longue dans les programmes de 2002 Enjeux de formation Apprentissages à

Plus en détail

"L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER

L intermittent NAVETTE Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER "L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA Gilles TARNIER 1 L intermittent ou l entraînement par intervalle L intermittent se défini par des phases de travail courte, moyenne, longue

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2 Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 1 REGLES Privilégier les entrées par l intensité. Définir des objectifs clairs et fixes. Varier les formes de travail. Travailler toutes les nages. Former

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP [Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP Approche quantitative de l énergétique biologique : adaptation des fonctions respiratoire et cardiaque au cours d un exercice physique

Plus en détail

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève LES TECHNIQUES DE RECUPERATION Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève Définition de la récupération : Période nécessaire après une

Plus en détail

LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS)

LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS) LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS) Contenu global : Partie 1 - La théorie du conditionnement physique et son application Partie 2 - Bilan et évaluation Partie 3 -

Plus en détail

STAGE FPC : course de demi-fond

STAGE FPC : course de demi-fond STAGE FPC : course de demi-fond Les nouveaux programmes ne parlent plus de course de durée mais de course de demi-fond DECOUPAGE RAPIDE DU CURSUS SCOLAIRE ETAPE 1: Objectif: L élève doit comprendre la

Plus en détail

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE FEDERATION FRANCAISE D'ETUDES ET DE SPORTS SOUS MARINS COMITE INTER-REGIONAL ATLANTIQUE SUD COMMISSION TECHNIQUE INTER-REGIONALE PRISE EN COMPTE DES DONNEES PSYCHOLOGIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN PEDAGOGIE

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

Jean-François BERNARD

Jean-François BERNARD LeS 7 secrets DE LA COURSE A PIED Jean-François BERNARD Sommaire 3 Débuter la course à pied (de 0 à 30 mn) 5 Réussir à courir une heure sans s arrêter 7 L hydrataion en course à pied 9 La récupération

Plus en détail

La course longue à l école :

La course longue à l école : aspect bio énergétique, biomécanique, motivationnel gérard: IUFM de la Réunion 2012 13 La course longue à l école : 1 Les instructions officielles 2 Historique du 1500 m 3 S entraîner : améliorer ses performances

Plus en détail

20 m 50 m 100 m 1 km 10 s 30 s 1 min. Conseils pour mise en place de contrats distance ou temps personnalisés

20 m 50 m 100 m 1 km 10 s 30 s 1 min. Conseils pour mise en place de contrats distance ou temps personnalisés I.E.N. Poitiers III Situations de course longue : Tableau des valeurs de temps et de distances de bases pour des allures de 7 à 13 km / h Pour contrats-distances : => temps sur... pour contrat-temps :

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

Les différents cycles de la périodisation

Les différents cycles de la périodisation PLANIFICATION CULTURISTE EQUIPE DE France Cette planification pyramidale permet d améliorer les facteurs de la performance culturisme grâce à une variation régulière des paramètres d entrainement suivants

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

Dossier EPS Course en durée

Dossier EPS Course en durée Collège Rocroy Saint-Vincent de Paul 106 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris Dossier EPS Course en durée Groupes 10 : Préparation physique et entretien Compétence 5 : Réaliser et orienter son activité

Plus en détail

Lʼeau est indispensable au processus de transpiration : 1 litre est nécessaire à chaque fois que 580 kcal sont dégagées sous forme de chaleur.

Lʼeau est indispensable au processus de transpiration : 1 litre est nécessaire à chaque fois que 580 kcal sont dégagées sous forme de chaleur. Eau et sport A. UN PEU DE THEORIE 1. Thermorégulation et perte hydrique au cours de l'effort Seuls 20 à 25 % de lʼénergie produite par la dégradation des substrats est utilisée pour la contraction musculaire.

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/ étirements. Echauffement ou non en fonction

Plus en détail

C O R R I G E. I. MAITRISE DES CONNAISSANCES (05 points) Introduction

C O R R I G E. I. MAITRISE DES CONNAISSANCES (05 points) Introduction SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 09 G 28 A 01 C O R R I G E I. MAITRISE DES CONNAISSANCES (05 points) Introduction La contraction musculaire nécessite l hydrolyse de molécules d ATP, dont le stock

Plus en détail

SOMMAIRE. Les filières énergétiques

SOMMAIRE. Les filières énergétiques SOMMAIRE 1. Quelques éléments théoriques o Les filières énergétiques (page 1). o Comment déterminer la VMA des élèves? (page 3) o Quels enjeux? (page 4) 2. Organisation et déroulement d un cycle de 6 séances

Plus en détail

Course en durée. au cycle 3. Equipe EPS Corrèze Janvier 2009

Course en durée. au cycle 3. Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 19 Crse en durée au cycle 3 Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 1 LA COURSE EN DUREE AU CYCLE 3 Sommaire L activité : 1. Spécificité de l activité p 3 2. Les enjeux p 4 3. Le travail proposé p 5 4. Exigences

Plus en détail

Programme d entraînement

Programme d entraînement Programme d entraînement 1000 km Édition 2012 1. Introduction Vous trouverez ci-dessous, l information nécessaire afin de comprendre et de suivre le programme d entraînement ( voir Annexe 1) préparatoire

Plus en détail

Section 3 : Physiologie

Section 3 : Physiologie Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement...28 Zones de travail...31 Guide d'entraînement pour Rameur Concept2 27 Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement La physiologie de l exercice

Plus en détail

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE

LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE LE RENFORCEMENT MUSCULAIRE Sommaire I. Spécificité 1. En fonction du mouvement 2. En fonction de la charge 3. En fonction de la vitesse 4. En fonction des types de contraction II. Séance de 45mn à 1h 1.

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité 1) Vous avez dit Endurance? L'activité de course d'endurance est souvent appelée "endurance" Définitions de l'endurance: (On trouve différentes définitions suivant les sources

Plus en détail

ENSEIGNER AUX CYCLES 2 ET 3

ENSEIGNER AUX CYCLES 2 ET 3 ENSEIGNER AUX CYCLES 2 ET 3 LIAISON CM2 / 6 ème G. MAITROT CPD IA 94 SOMMAIRE Préambule :... 5 Introduction : UNE LOGIQUE DE L EPS... 6 L ENFANT AU CENTRE DU SYSTÈME ÉDUCATIF :... 8 COMPÉTENCES et COURSE

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en BAC PRO Métiers de la Sécurité RENTREE 2016 5 épreuves de sélection 1. Natation : 50m nage libre. Moins d 1 minute pour les garçons et une minute quinze

Plus en détail

Course de durée au CII

Course de durée au CII 1 Course de durée au CII Repères pour construire une unité d'apprentissage 1 1 Cette contribution fait suite aux stages académiques de formation des CPC EPS en course longue de mars 2005 et mars 2006 et

Plus en détail

LES 3 TYPES D'OBECTIFS EN COURSE EN DUREE

LES 3 TYPES D'OBECTIFS EN COURSE EN DUREE Indicateurs d'efficacité de l'entraînement Les repères internes à connaître Qualités à améliorer Principes à respecter Les questions à se poser Exemples de motivations LES 3 TYPES D'OBECTIFS EN COURSE

Plus en détail

INTRODUCTION. Paul Quétin, Nicolas Perrotte et les entraîneurs physiques de la Direction Technique Nationale

INTRODUCTION. Paul Quétin, Nicolas Perrotte et les entraîneurs physiques de la Direction Technique Nationale INTRODUCTION C e nouveau document N 4 sur l entraînement physique est avant tout destiné aux enseignants de tennis et aux entraîneurs physiques. Il s adresse également aux formateurs de cadres et aux futurs

Plus en détail

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire»

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Programme 2008 en élémentaire : Education Physique et Sportive Compétence CP-CE1: réaliser une performance. Compétence CE2-CM1-CM2: réaliser

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Apprendre às entraîner en ½fond

Apprendre às entraîner en ½fond Préparer le futur cadet -junior Apprendre às entraîner en ½fond Bernard Mossant CTS Aquitaine Equipe Technique Nationale ½ fond Constats sur la catégorie Minime pas d apprentissage à l entraînement contenus

Plus en détail

La durée de votre entrainement :

La durée de votre entrainement : 1 Ex-international et champion de France du marathon. Entraîneur de nombreux athlètes internationaux et depuis près 20 ans, consultant commentateur télévision pour les grands rendez-vous mondiaux dʼathlétisme

Plus en détail

PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES

PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES C est la compétence (de niveau 1 ou de niveau 2) inscrite dans le programme qui est ici rappelée littéralement. Les éléments retenus dans chacune des trois colonnes (connaissances,

Plus en détail

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Conférence Aspects physiologiques et biomécaniques de la course à pied Jean-Luc Ziltener Médecin

Plus en détail

LE DEMI FOND AU COLLÈGE

LE DEMI FOND AU COLLÈGE LE DEMI FOND AU COLLÈGE Groupe Réflexion Production CARRY Stéphane, CROCHEMORE Arnaud, Dany DUCLOS, Sébastien MARC, Isabelle MORIN, Didier REINAUDO Page 1/54 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 QUELQUES DONNÉES THÉORIQUES

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

Epreuve N 1 : 50mètres sauvetage du mannequin sans palmes. Critères d évaluation et barème cf fiche spécifique de l épreuve. Performance chronométrée

Epreuve N 1 : 50mètres sauvetage du mannequin sans palmes. Critères d évaluation et barème cf fiche spécifique de l épreuve. Performance chronométrée Récapitulatif de l option facultative en contrôle ponctuel de l épreuve de sauvetage. Deux épreuves spécifiques de sauvetage notées chacune sur 7.5 points Les deux épreuves sont suivie d un entretien de

Plus en détail

Courir longtemps. Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes

Courir longtemps. Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes Courir longtemps Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes Réaliser une performance - Activités athlétiques : courir vite, longtemps, en franchissant des obstacles,

Plus en détail

Quelques notions de physiologie liées à l'oral du CRPE en EPS (à partir du"guide de l'enseignant" tome 1)

Quelques notions de physiologie liées à l'oral du CRPE en EPS (à partir duguide de l'enseignant tome 1) Quelques notions de physiologie liées à l'oral du CRPE en EPS (à partir du"guide de l'enseignant" tome 1) L'organisme humain possède une qualité essentielle celle de pouvoir s'adapter aux sollicitations

Plus en détail

«Préparer Morat Fribourg»

«Préparer Morat Fribourg» 1 «Préparer Morat Fribourg» Conseils d'entraînement sur 20 semaines Entraînement en commun, tous les mercredis soirs, de mi-mai à début octobre, à 18 h.15 heures, entrée de la forêt de Moncor, à Villars-s-Glâne.

Plus en détail

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances!

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances! Optimiser la récupération chez le cheval de compétition Susana Macieira, DMV Clinicienne Ambulatoire équin Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui

Plus en détail

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez Le métabolisme m anaérobie alactique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Métabolisme anaérobie alactique et performance sportive Les facteurs limitants du métabolisme m anaérobie alactique Évaluation de l

Plus en détail

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte

Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte Comparaison des qualités motrices chez l enfant, l adolescent et l adulte C est un travail très précieux pour tous les enseignants et étudiants, réalisé par l équipe Académique dirigé par F.Bergé avec

Plus en détail

QUELS TESTS CHOISIR?

QUELS TESTS CHOISIR? QUELS TESTS CHOISIR? Pr évaluer les Vitesses Maximales Aérobies (VMA) de leurs élèves, les enseignants ont le choix entre plusieurs types de test. Chacun d'entre eux présente des avantages et des inconvénients

Plus en détail

EPREUVE DU KIDS. Course d endurance progressive

EPREUVE DU KIDS. Course d endurance progressive EPREUVE DU KIDS Kid s Course d endurance progressive Course longue en vitesse progressive contrôlée sur un parcours balisé court Mise en avant de la maîtrise des allures et des qualités aérobies des participants

Plus en détail

PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES

PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES Ce plan s adresse au coureur confirmé qui souhaite réaliser un temps compris entre 1H25 et 1H45. Avant d entamer votre programme

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy

EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy Taille des cellules (104) Si une cellule animale avait la taille d'un immeuble de six logements 1 µm = 1/1000

Plus en détail

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) Liste des tests : - Le 45-15 de Gacon (1994) - Le test navette de Léger (1985) - Le VAMEVAL de Cazorla - Le TUBII - Le Cooper - Le Demi-Cooper -

Plus en détail