repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "repscanada Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels"

Transcription

1 Connaissances principales (Ce qu on enseigne à une personne) A. Les principes du conditionnement physique et les concepts de santé et bien-être Normes professionnelles et objectifs d apprentissage pour entraîneurs personnels Étendue des connaissances (Ce qu une personne apprend) 1. La différence entre les composantes primaires et secondaires du conditionnement 2. Les concepts de santé et de bien-être. 3. Les facteurs affectant la forme 4. La relation entre la forme physique, les exercices reliés à la santé, les exercices spécifiques aux sports et la santé. 5. Le Guide alimentaire canadien, comment identifier les groupes alimentaires, comment décrire les principes principaux du guide et les portions recommandées par jour pour les adultes pour chaque groupe alimentaire. 6. Les limitations des participants quand on discute avec eux de nutrition. 7. Les principes de l entraînement. 8. Le rôle de l hydratation pendant l exercice et la santé à long terme. 9. Lignes directrices recommandées par canfitpro et Santé Canada pour l activité Objectifs d apprentissage (Quelles connaissances ont été vérifiées) 1. Les composantes primaires et secondaires du conditionnement physique et comment l activité physique peut améliorer les deux. 2. Les concepts de santé et de bien-être et ils peuvent énumérer les avantages non physiques. 3. Expliquer les principes de base d une planification saine et équilibrée pour une diète. 4. Les principes de l entraînement et comment ils s appliquent à chaque composante du conditionnement 5. Le rôle de l hydratation pendant l exercice et pour la santé à long terme. 6. Comment sont associées les lignes directrices recommandées pour l activité physique non seulement à des sessions d entraînement personnel, mais aussi à l accroissement de l activité physique chaque jour. Habiletés de compétence pratique (Quelles habiletés pratiques ont été vérifiées) 1. En planifiant et en remettant une session d entraînement physique en utilisant des activités appropriées d exercice pour améliorer la santé et la forme physique tout en appliquant les principes d entraînement. 2. En fournissant une fiche de programme/entraînement qui montre proprement et correctement un programme équilibré incluant l échauffements et activités cardiovasculaires avec l intensité, le tempo, le repos, les séries et les répétitions appliqués à la composante d entraînement à la résistance et une liste d étirements pour la flexibilité. B. Concepts bioénergétiques 1. Le besoin d énergie pour les contractions musculaires. 2. L énergie immédiate - le système ATP-CP, l énergie de court terme - le système glycolytique, l énergie de long terme - les systèmes de glycolyse en aérobie et d oxydation des acides gras. 3. Le rôle de l adénosine diphosphate, de l adénosine triphosphate (ATP) et de la créatine phosphate dans la production de l énergie pour les contractions musculaires. 4. Les déchets produits par diverses formes d activité 5. Le fonctionnement du système énergétique pendant l activité 6. La dette d oxygène, le rythme stable, le VO2 Max. 7. Les carburants alimentaires requis pour fournir différents types d énergie. 8. Le rôle de l intensité, du temps et des niveaux individuels de forme physique pour déterminer quel système d énergie est utilisé en prédominance pendant l exercice, 9. L habileté du corps à brûler le gras pendant une plage d intensités, 10. Les types de fibre musculaire utilisés en rapport avec un travail aérobique et anaérobique. 1. Décrire la source d énergie pour l exercice. 2. Définir l homéostasie et le métabolisme. 3. Décrire la structure de l ATP. 4. Expliquer la différence entre la production aérobique et anaérobique d énergie. 5. Expliquer comment les systèmes d énergie produisent l ATP. 6. Les caractéristiques des activités aérobiques et anaérobiques comme par exemple courir, marcher, sprinter et sauter. 7. Comment concevoir une session d entraînement personnel qui utilise tous les systèmes d énergie et qui prend en compte les produits résiduels d un travail anaérobique et aérobique. 8. L habileté du corps à brûler le gras pendant une plage d intensités. 1. En remettant et démontrant un échauffement. 2. En expliquant les avantages de faire un échauffement. 3. En remettant et démontrant une composante cardio. 4. En expliquant les avantages d un conditionnement cardiorespiratoire. 5. En discutant de l intensité et du monitorage adéquats en utilisant l indice de perception de l effort (IPE) et le % des fréquences cardiaques de réserve (Fcrés).

2 C. Concepts cardiorespiratoires 1. Le passage de l oxygène par le nez, la bouche, la trachée et les alvéoles, 2. Comment s échangent l oxygène et le dioxyde de carbone et comment voyage l oxygène vers les muscles par le sang au repos et en réponse à l exercice, 3. L anatomie du coeur et comment le sang est pompé et récupéré. 4. Le lien entre le cœur, les poumons et les muscles. 5. La structure et la fonction des artères, des veines, des capillaires, des mitochondries et le flux sanguin dans le corps. 6. La pression sanguine et les effets de l exercice. 7. Les principaux avantages de l entraînement cardiorespiratoire et les effets à court et long terme de l exercice sur le cœur, les poumons et le système circulatoire, 8. Les principaux problèmes affectant la conception d un entraînement cardiorespiratoire basé sur la formule FITT. 9. Comment déterminer les exercices appropriés pour la récupération cardiovasculaire. 10. Lignes directrices recommandées par canfitpro et Santé Canada pour l activité cardiorespiratoire. 11. L association entre les zones cibles de la fréquence cardiaque et le taux d effort perçu ainsi qu au monitorage de la fréquence cardiaque. 12. Les changements physiologiques et pour la santé qui sont les résultats d un conditionnement cardiorespiratoire. 1. Décrire l anatomie du cœur. 2. Expliquer le flux sanguin du coeur vers le corps et son retour ainsi que la mécanique du système cardiovasculaire et sa réponse à l exercice. 3. Identifier les principaux avantages de l entraînement cardiorespiratoire. 4. Identifier les différences de base pour le développement de programmes d entraînement cardiorespiratoire pour les clients débutants, intermédiaires et avancés. 5. Expliquer les principaux problèmes affectant la conception d un entraînement cardiorespiratoire basé sur la formule FITT. 6. Discuter des concepts de la récupération cardiorespiratoire. 7. Les effets à court et long terme de l exercice sur le cœur, les poumons, le système circulatoire ainsi que sur les artères, les veines, les capillaires et les mitochondries. 8. Identifier les effets de l exercice sur la pression sanguine. 9. Expliquer la fonction et l anatomie du système respiratoire, sa mécanique et sa réponse à l exercice. 10. Les échanges gazeux et comment l oxygène voyage vers les muscles par le sang. 11. Adresser la dette d oxygène, le déficit d oxygène, l état de stabilité et le VO2 max. 1. En planifiant et en remettant la composante cardio d une session d entraînement personnel par l application des connaissances du système cardiorespiratoire et des systèmes d énergie à la conception du programme. 2. Discutant du FITT pour l entraînement cardiorespiratoire avec le client. 3. Effectuant le monitorage de la FC des clients et en donnant une rétroaction sur la technique et en réglant l intensité comme requise. D. Anatomie du squelette 1. Les fonctions primaires des os. 2. La structure et la fonction du squelette. 3. Comment identifier les classifications des os, des articulations et les types d articulations synoviales. 4. Comment localiser et nommer les principaux os du corps. 5. Comment définir une position anatomique. 6. Comment localiser les structures importantes du corps en utilisant les termes anatomiques appropriés. 7. Comment identifier les mouvements qui surviennent dans les principales articulations. 8. La structure de base des articulations synoviales et l effet à court terme de l exercice sur elles. 9. Les effets de l exercice sur les os et les articulations. 1. Énumérer les fonctions primaires des os. 2. Décrire la structure et la fonction du squelette. 3. Identifier et classer les os, les articulations et les articulations synoviales ainsi que l effet à court terme de l exercice sur ces derniers. 4. Localiser et nommer les principaux os du corps. 5. Démontrer la position anatomique. 6. Localiser les structures importantes du corps en utilisant les termes anatomiques corrects. 7. Décrire le mouvement des articulations en utilisant la terminologie correcte. 8. Identifier les mouvements qui surviennent dans les principales articulations. d entraînement personnel avec l application des connaissances de l anatomie du squelette et l utilisation des exercices appropriés pour assurer que le client bouge et travaille dans une zone sécuritaire. 2. En s assurant que le client effectue des mouvements et une amplitude de mouvements sécuritaires et efficaces.

3 E. Concepts musculaires et de flexibilité 1. Les groupes principaux de muscles du corps. 2. La structure de base des muscles incluant : Les fibres musculaires, l actine et la myosine, leur rôle dans la contraction musculaire et les tissus conjonctifs 3. Les types de fibres musculaires (lent, rapide, intermédiaire). 4. Comment sont sollicitées les fibres dans la contraction musculaire. 5. Les principes de la contraction musculaire, par exemple : Croisement d articulations par les muscles ; muscle en contraction seulement ; contraction suivant la ligne des fibres ; travail par paires. 6. Contraction de base d un muscle, par exemple : Concentrique/excentrique/isométrique (statique), solliciteur primaire, antagoniste et stabilisateur, 7. Les origines et les insertions des principaux muscles. 8. Articulations croisées par des groupes de muscles. 9. Les principes d actions des paires musculaires. 10. Les actions d articulations entrainées par des contractions de groupes de muscles spécifiques et des mouvements, par exemple : Adduction/abduction, flexion/extension, pronation/supination. 11. Comment différencier les différents types de contractions musculaires et nommer les muscles qui produisent tous les mouvements possibles dans les principales articulations. 12. Les changements physiologiques et pour la santé qui sont les résultats d un conditionnement musculaire. 13. Définir la flexibilité et sa relation avec le conditionnement 14. Les changements physiologiques et pour la santé qui résultent de l étirement. 15. Les différents types et les méthodes d étirement (dynamique et statique) ainsi que (active et passive). 16. Désensibilisation et allongement de tissu musculaire (glissement musculaire). 17. Facteurs affectant l amplitude de mouvement potentielle d une personne. 18. Activités qui améliorent l amplitude de mouvement. 19. Lignes directrices recommandées par canfitpro et Santé Canada pour l entraînement de flexibilité. 1. Identifier les principales paires de muscles, leurs origines et insertions. 2. Décrire la théorie du glissement des filaments de la contraction musculaire. 3. Faire la différence entre les types de contractions musculaires. 4. Nommer les muscles qui produisent tous les mouvements possibles des principales articulations. 5. Décrire la formule FITT pour l'entraînement en résistance. 6. Décrire les changements à la suite d une séance normale d entraînement en résistance. 7. Définir la flexibilité et sa relation avec la forme 8. Décrire la formule FITT pour la flexibilité. 9. Identifier la mécanique des articulations et expliquer comment l étirement améliore la flexibilité. 10. Décrire les changements à la suite d une séance normale d étirements. 11. Identifier les objectifs de l entraînement de flexibilité. 12. Déterminer les durées appropriées pour l entraînement de flexibilité. 13. Exécuter diverses techniques qui améliorent la flexibilité. d entraînement personnel avec l application des connaissances des concepts musculaires et de flexibilité et l utilisation des exercices appropriés pour assurer que le client bouge et travaille dans une amplitude de mouvements sécuritaire. Expliquer les avantages de l entraînement en force/résistance et l importance d un programme équilibré. 2. En discutant du tempo, repos, les séries, répétitions (FITT) et la bonne technique de respiration. 3. En identifiant les muscles entraînés en termes pour les profanes et en termes anatomiques. 4. En démontrant et en entraînant correctement chaque exercice en discutant de l amplitude de mouvement, la posture, la régression et la progression. 5. En donnant une rétroaction pour renforcer ou corriger une technique. 6. En utilisant la bonne technique de repérage et de posture. 7. En expliquant les avantages de l entraînement de flexibilité et l importance d un programme équilibré.

4 F. Dépistage préexercice 1. La raison d utiliser le dépistage des conditions médicales pour tous les clients. 2. La nécessité pour tous les clients de remplir et signer le formulaire Q-AAP. 3. Comment développer et appliquer un questionnaire de dépistage des conditions médicales. 4. Comme entraîneur personnel, savoir quand référer des clients à des fournisseurs de soins de la santé plus qualifiés. 1. Expliquer les raisons d utiliser le dépistage des conditions médicales. 2. Discuter de la nécessité pour tous les clients de remplir et signer le formulaire Q-AAP. 3. Identifier l étendue des capacités d un entraîneur personnel par rapport aux conditions médicales. 1. En s assurant que le client assistant à une session d entraînement personnel a rempli un questionnaire Q-AAP de dépistage des conditions médicales. G. Concepts de reconnaissance des blessures 1. Comment traiter les clients avec une douleur non diagnostiquée et quand les référer à des fournisseurs de soins de la santé plus qualifiés. 2. Comment distinguer les deux types de douleur qu un client peut percevoir. 3. Comment définir et décrire les deux types de blessures musculosquelettiques qu un client peut subir. 4. Comment décrire et différencier une blessure musculosquelettique grave d une blessure musculosquelettique due à un abus d exercice. 5. Comment définir et différencier les signes et les symptômes d une blessure. Les candidats ont la connaissance et la compréhension pour: 1. Savoir répondre de façon appropriée à une urgence médicale. 2. Définir les objectifs et les étapes d action qu ils doivent prendre comme entraîneur personnel pour la gestion immédiate d une blessure grave ou chronique. 3. Distinguer les deux types de douleur qu un client peut percevoir. 4. Définir et décrire les deux types de blessure musculosquelettique qu un client peut subir. 5. Décrire et différencier une blessure musculosquelettique grave d une blessure musculosquelettique due à un abus d exercice. 6. Identifier quoi faire si un client leur demande des recommandations pour une douleur non diagnostiquée ou le traitement d une blessure actuelle. 7. Identifier et différencier les deux catégories de facteurs de risque pour les blessures musculosquelettiques usuelles. 8. Identifier les étapes à suivre pour prévenir les blessures graves ou par excès d exercice. 9. S assurer que les vérifications appropriées pour la santé et la sécurité sont faites (environnement, clients et équipement). 1. En produisant un certificat valide de RCR à l évaluateur lors de l examen pratique. 2. En vérifiant que tout équipement utilisé est en bonne condition d utilisation et qu il est choisi et remisé de façon sécuritaire. 3. En donnant les conseils aux clients à propos de la vitesse, la résistance et le poids qui sont appropriés pour leur niveau de forme 4. En faisant les vérifications appropriées pour la santé et la sécurité (environnement, participant et équipement), en vérifiant l environnement physique pour s assurer qu il n y a pas de danger pour le client.

5 H. Évaluation de la forme physique 1. La valeur et les objectifs des évaluations de forme 2. Les valeurs normales pour la FC et la pression sanguine au repos. 3. Comment est testée la forme cardiorespiratoire. 4. Comment mesurer la composition corporelle par diverses méthodes. 5. Comment sont évaluées la force musculaire et l endurance. 6. Comment évaluer la flexibilité pour les clients. 1. Choisir les évaluations appropriées pour les clients. 2. Identifier quelles informations doivent être recueillies et utilisées pour concevoir un programme pour les clients. 3. Comment superviser l évaluation d un client de façon sécuritaire et efficace. 4. Comment consigner les informations de façon efficace. 1. En planifiant et s assurant que les évaluations sont exécutées avec des instructions claires et concises et que les résultats sont correctement consignés. 2. En expliquant au client l importance d effectuer des évaluations régulières de forme 3. En interprétant précisément les résultats d une évaluation de la forme physique et en donnant les résultats aux clients de façon à ce qu ils comprennent et puissent les appliquer pour l'atteinte de leurs objectifs de forme I. Concepts d élaboration de programme/ programmes d entraînement personnel typiques 1. Comment identifier les quatre éléments de la conception de bons programmes. 2. La périodisation et son application à la conception d un programme. 3. Les principes usuels de l entraînement. 4. Le processus en cinq étapes de la conception d un programme et sa remise. 5. Un programme d entraînement personnel typique. 6. Quand changer le programme. 7. La différence entre changer l exercice ou la performance de l exercice. 1. Concevoir une session d exercices en utilisant les quatre éléments pour la conception d un bon programme, les résultats recueillis du dépistage des conditions médicales, les objectifs du client et les résultats de l évaluation de la forme 2. Reconnaître les techniques correctes d exercice pour inclure la position appropriée, les bons réglages des machines et les considérations générales de sécurité. 3. Appliquer la périodisation à la conception d un programme. 4. Quels principes d entraînement appliquer pendant une session ainsi que les variables d entraînement à inclure : Le choix d exercices, la séquence des exercices, la résistance, les répétitions, le nombre de séries, le repos entre les séries, la vitesse de mouvement, le type de contraction musculaire, la durée de la session, le repos entre les réglages, le volume d exercice et les entraînements divisés. 5. Utiliser des variables pour développer la force, l endurance, l hypertrophie, la vitesse et la puissance. 6. Les avantages et désavantages de l exercice à différentes intensités pour : les clients sédentaires, avec expérience et de haut niveau de performance. 7. Calculer la répétition maximum (1RM-10RM) 8. Choisir les modes d exercice à utiliser pendant la session. 9. Savoir comment et quand modifier ou changer un exercice ou un programme. d entraînement qui applique les connaissances et les principes de l entraînement et les composantes de la santé associés à la forme physique pour répondre aux habiletés, besoins, styles de vie et préférences d exercice du client. 2. En démontrant et guidant correctement le client pour la façon sécuritaire d installer et utiliser l équipement et appliquer une bonne forme et une bonne technique. 3. En discutant, pendant la session, des techniques d exercice à utiliser, de comment et quand l exercice doit être modifié ou changé et être capable d associer les activités aux objectifs de forme physique du client.

6 J. Psychologie de l entraînement personnel 1. Le rôle de l entraîneur personnel en lien avec la psychologie du client. 2. Les étapes du changement et savoir comment travailler avec les clients selon l étape à laquelle ils se trouvent actuellement. 3. Identifier les principales variables déterminantes de l engagement envers l exercice. 4. Comment établir des objectifs efficaces. 5. Comment interagir avec différentes personnalités. 6. Les idées négatives ou les défis que les débutants ont par rapport à l exercice. 7. Le concept de coaching de vie. 1. Les qualités nécessaires pour le succès d un entraîneur personnel. 2. Identifier les étapes du changement dans les clients et appliquer une modification au comportement cognitif de base, le renforcement, l établissement d objectif, le soutien social et pression des pairs, etc. 3. Établir des objectifs SMART pour aider à assurer l engagement envers l exercice. 4. Identifier les différents types de personnalité et la stratégie de traitement la plus appropriée. 5. Entraîner les clients non seulement pour les activités physiques, mais être capable d avoir une vision plus globale de ses clients. d entraînement personnel basée sur les informations recueillies à propos du client en utilisant des entrevues, l observation, les formulaires du dépistage des conditions médicales, le formulaire Q-AAP et l évaluation de la forme 2. En démontrant une communication efficace et des habiletés interpersonnelles tout en demeurant enthousiaste et en utilisant des commentaires positifs pour motiver le client. 3. En étant confiant et démontrer de la sincérité envers le client. 4. En terminant la session avec un renforcement positif, donner une rétroaction et répondre à toutes questions avant de confirmer la prochaine session. K. Les affaires de l entraînement personnel 1. Comment identifier les 4 P du marketing. 2. Comment identifier diverses structures de tarification. 3. Le pour et le contre de différents types de promotions. 4. Les avantages des références et identifier les différents types de références. 5. Les étapes à suivre pour vendre ses services. 6. Les principaux aspects de votre image professionnelle. 7. La meilleure manière de mettre fin à une relation professionnelle. 8. Les principaux aspects de la gestion du risque. 9. Le besoin d avoir une police d assurance et expliquer les politiques et les procédures. 1. Savoir comment faire le marketing de ses services en utilisant des informations comme : le produit, le prix, la promotion et la place. 2. Le prix et comment différents facteurs détermineront le coût des sessions, par exemple : localisation, expérience, éducation, etc., 3. Les coûts et l efficacité de différents types de promotion et lesquelles offrent le meilleur retour incluant les bénéfices de références. 4. Faire le marketing de ses services directement auprès de clients potentiels et comment l image professionnelle en est une partie nécessaire. 5. La bonne façon de mettre fin à une relation professionnelle avec un client. 6. La gestion du risque et comment se protéger et protéger ses clients an agissant dans les limites de leur capacité. 7. S assurer que les clients ont rempli un Q-AAP et un questionnaire sur leurs antécédents médicaux, qu ils ont signé un document de renonciation et compléter les évaluations en continu des clients. 8. Entretenir une formation annuelle à la RCR et, si nécessaire, se procurer sa propre police d assurance responsabilité. 1. En étant un modèle de rôle positif, intelligent et bien soigné, en apparaissant professionnel pendant la session et en interagissant bien avec les clients et le personnel du gym. 2. En étant facile d approche et amical.

LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS)

LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS) LISTE DES COMPÉTENCES POUR LE SPÉCIALISTE EN ENTRAÎNEMENT PERSONNEL (PTS) Contenu global : Partie 1 - La théorie du conditionnement physique et son application Partie 2 - Bilan et évaluation Partie 3 -

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RÉSULTAT: FOURNIR UN SOUTIEN AUX NAGEURS EN ENTRAÎNEMENT

TABLE DES MATIÈRES RÉSULTAT: FOURNIR UN SOUTIEN AUX NAGEURS EN ENTRAÎNEMENT TABLE DES MATIÈRES PAGE Vérification et évaluation de l entraîneur la différence 3 Structure de l évaluation dans le PNCE 4 Exemple d un tableau d évaluation avec une explication de la compétence désirée

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Table des matières PRÉFACE... 13

Table des matières PRÉFACE... 13 Table des matières PRÉFACE............................................................... 13 PRÉSENTATION DE L EXAMEN.............................................. 13 1. Le programme......................................................

Plus en détail

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES!

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! Par: Patrick Ménard B. Sc. Kinésiologie M. Sc. Kinanthropologie (Biomécanique ergonomique) PLAN 1) ISO-SANTÉ, c est quoi? 2) Quelques

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie

Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Préparation physique pour le 1 000 km du Grand défi Pierre Lavoie Ce programme d entraînement s adresse aux cyclistes de niveau novice, intermédiaire, aguerri et encadreur. Vous connaître Avant de débuter

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

Sommaire. À propos de nous. Notre vision. Notre mission. Gestion. Programme de leadership. Opérations. Service à la clientèle.

Sommaire. À propos de nous. Notre vision. Notre mission. Gestion. Programme de leadership. Opérations. Service à la clientèle. Sommaire À propos de nous Fondée en 1998, l Académie FGL Sports appuie nos magasins franchisés en offrant des solutions d apprentissage menant à l engagement des apprenants et produisant des résultats

Plus en détail

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ RÉSUMÉ DU COURS 301 1. INTRODUCTION 3 HEURES Ce module offre aux entraîneurs un résumé du cours 301, ce qui est attendu des entraîneurs et plus particulièrement, ce que les entraîneurs pourront apprendre

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAE BEES 1 MOTOCYCLISME. MJSVA - DVAEF Février 2007

GUIDE DE LECTURE VAE BEES 1 MOTOCYCLISME. MJSVA - DVAEF Février 2007 GUIDE DE LECTURE VAE BEES 1 MOTOCYCLISME 1 CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: Il s'agit des activités professionnelles de référence que l'animateur

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012

Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 Préparation à l épreuve d EPS Concours CRPE - 2012 S étirer : Pourquoi? Les étirements ont un rôle préventif important : ils préparent la musculature, favorisent la récupération et permettent d'éviter

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

Dossier de presse. Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens. Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007

Dossier de presse. Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens. Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007 Dossier de presse Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007 L adolescence est une période cruciale au cours de laquelle

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Au sein d un Service météorologique et hydrologique national (SMHN) ou d un service apparenté, différents

Plus en détail

NOS FORMATIONS VEDETTES

NOS FORMATIONS VEDETTES NOS FORMATIONS VEDETTES 1. Communication interpersonnelle au bureau 2. Productivité et Efficacité Professionnelles 3. Planifier et concevoir une formation 4. Lean SixSigma 5. Communication orale et rédaction

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti

INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC. 2-6 mai 2011 Haïti INTRODUCTION À LA CCSC Planification de la communication pour la CCSC 2-6 mai 2011 Haïti COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL ET DU COMPORTEMENT Les caractéristiques qui la définissent : La CCSC est

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

RÉSUMÉ DU COURS NATATION

RÉSUMÉ DU COURS NATATION 1 INTRODUCTION (INCLUANT LES DÉFINITIONS PEA) Les entraîneurs sont accueillis de nouveau après avoir passé une saison ou deux à mettre en application leur formation des modules multisports et de Natation

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF POLITIQUE POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES FORMATION PROFESSIONNELLE # 48-01 Adoption le 12 juin 2007

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I

FORMATION D UN COMITÉ DE SUIVI D E S A C TI V ITÉS D U S E R V I C E A L I M E NTA I R E C O M P O S ITI O N D U C O M ITÉ D E S U I V I CONTRÔLE DE LA QUALITÉ ET MESURE DE LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE La mesure de la satisfaction constitue une activité importante car elle permet aux dirigeants des services alimentaires de connaître

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale.

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale. AA 3714 - HYSIOLOGIE DE L'ACTIVITÉ HYSIQUE II Session #1 La puissance anaérobie alactique le test de Margaria THÉORIE: L énergie dégagée lors de la dégradation des aliments est entreposée dans les tissus

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie

Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie Ontario College of Teachers Ligne directrice du cours menant à la qualification de spécialiste en études supérieures en biologie Annexe E Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Avril 2003

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Guide de l enseignante ou enseignant 1

Guide de l enseignante ou enseignant 1 Guide de l enseignante ou enseignant 1 SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION Éducation physique et à la santé 3 ième Année du 2 ième cycle du secondaire Compétence : Adopter un mode de vie sain Titre

Plus en détail

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS A. Compétences musicales 1.0 Histoire de la musique Démontrer la connaissance des fonctions artistiques, éducatives et sociales de la musique à travers diverses cultures

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15 Profil de Bien-être Rapport #0003ad 2003-12-15 3 Attitudes et tendances 4 Aperçu du bien-être 5 Habitudes alimentaires 6 Condition physique 7 Surmenage 8 Environnement favorable 9 Bien-être, Carrière et

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques

Programme du cours. Terminologie Médicale. A) Préfixes. B) Morphologie. C) Physique-Physiologie. D) Moyens d investigation. E) Méthodes thérapeutiques Anatomie, Physiologie, Pathologie Humaine Programme du cours Introduction Terminologie Médicale A) Préfixes B) Morphologie. C) Physique-Physiologie D) Moyens d investigation E) Méthodes thérapeutiques

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP

De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP De la CP5 à l élaboration d un cycle dans une ASDEP Stages FC EPS - Académie de Corse Bastia 22 novembre 2010 Ajaccio 25 novembre 2010 Formateur M. D. Lucchetti - Lycée G.de Casabianca Bastia 1 2 3 Au

Plus en détail

L échauffement. Généralités, définition et investigations. Définition. Des exercices préliminaires

L échauffement. Généralités, définition et investigations. Définition. Des exercices préliminaires L échauffement Ph. MAQUAIRE Professeur Agrégé en EPS BEES 1 HACUMESE - BEES 1 KARATE Laboratoire Recherche Littoral en Activités Corporelles & Sportives, (RELACS), ULCO. Généralités, définition et investigations

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

Guide de référence pour la planification d une situation d enseignement- apprentissage (SEA)

Guide de référence pour la planification d une situation d enseignement- apprentissage (SEA) Guide de référence pour la planification d une situation d enseignement- apprentissage (SEA) Prise de contact La prise de contact ne fait pas concrètement partie de la situation d enseignement- apprentissage.

Plus en détail

L ERGONOMIE ET LES LÉSIONS MUSCULO-SQUELETTIQUES. La prévention des blessures au moyen d une bonne conception

L ERGONOMIE ET LES LÉSIONS MUSCULO-SQUELETTIQUES. La prévention des blessures au moyen d une bonne conception L ERGONOMIE ET LES LÉSIONS MUSCULO-SQUELETTIQUES La prévention des blessures au moyen d une bonne conception L ergonomie et Les lésions musculo-squelettiques Certaines tâches que nous effectuons au travail,

Plus en détail

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS)

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) École de service social ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) Le formulaire d évaluation, signé à la fois par l étudiant et le superviseur de stage, doit être retourné

Plus en détail

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Monsieur Paul ROBACH Je souhaite tout d abord remercier les organisateurs de ce symposium et

Plus en détail

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF Canada Snowboard, l organisation nationale régissant le sport de snowboard compétitif au Canada, est à la recherche d un Directeur Exécutif à temps plein. Le Directeur

Plus en détail

Technologie du travail du bois

Technologie du travail du bois Technologie du travail du bois Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. AI9.F1.1 Utiliser plusieurs programmes

Plus en détail

SUPERVISEUR/COORDINATEUR DE PROGRAMMES D APRÈS L ÉCOLE MODÈLE DE FICHE DE POSTE NON-SINDIQUÉ

SUPERVISEUR/COORDINATEUR DE PROGRAMMES D APRÈS L ÉCOLE MODÈLE DE FICHE DE POSTE NON-SINDIQUÉ PROFIL DE LA COLLECTIVITÉ Éditez le modèle suivant pour créer votre propre fiche de poste en sélectionnant de la liste donné les éléments qui s appliquent Municipalité/Org Population Ménages Zone (Km carrés)

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux

Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux Recrutement Professionnels Solutions RH Services en entreprise Entraîner votre équipe à atteindre des résultats optimaux L époque du travail individuel

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Chiropratique en Entreprise. Situation actuelle des entreprises

Chiropratique en Entreprise. Situation actuelle des entreprises Chiropratique en Entreprise Exemple du CCM MASKA, St-Jean-sur-Richelieu Premier mandat en 1994 jusqu en 2002. Passé de 125 à 32 évènements en 3 ans de 70% des coûts de CSST et de 62% des cotisations en

Plus en détail

Sciences de la nature

Sciences de la nature Sciences de la nature VISÉES PRIORITAIRES Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

L'énergie et le sport

L'énergie et le sport L'énergie et le sport Par Alain Carpentier Laboratoire de Biologie Appliquée et Unité de Recherche en Neurophysiologie Institut Supérieur d'education Physique et de Kinésithérapie (ISEPK) La pratique sportive

Plus en détail

ANNEXE 2 ÉPREUVE EP1 ÉTUDE ET CONSTRUCTION D UN MODÈLE (COEFFICIENT 4)

ANNEXE 2 ÉPREUVE EP1 ÉTUDE ET CONSTRUCTION D UN MODÈLE (COEFFICIENT 4) ANNEXE 2 ÉPREUVE EP1 ÉTUDE ET CONSTRUCTION D UN MODÈLE (COEFFICIENT 4) FINALITÉS ET OBJECTIFS DE L ÉPREUVE : Cette épreuve doit permettre de vérifier les compétences du candidat concernant l analyse du

Plus en détail

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents Qu est-ce que le talent? Le talent est souvent défini comme une aptitude à effectuer une activité particulière

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

Manuel des Entraîneurs FITA

Manuel des Entraîneurs FITA Manuel des Entraîneurs FITA BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Module Niveau Intermédiaire Manuel des Entraîneurs FITA Niveau Intermédiaire Module BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Table des matières

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Alphabétisation Contenu de la formation

Alphabétisation Contenu de la formation vers l emploi Contenu de la formation Répartie en cinq modules, la formation comprend : Des ateliers de groupe 25 ateliers (de 3 h chacun) 75 heures 7 ateliers Révision et suivi (de 3 h chacun) 21 heures

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et éducatives Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Plus en détail

P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE

P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE P ROGRAMME CLIENTÈLE DIABÈTE TROUSSE D ENSEIGNEMENT À L USAGE DE LA NUTRITIONNISTE Enseignement prioritaire et complémentaire sous format CD-ROM incluant: Diaporama PowerPoint Corps Cité (animation incluse)

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie»

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie» Origine du terme «ergonomie» L origine du mot ergonomie est grecque (Ergon = travail, Nomos = lois) et se traduit par la science du travail. Le mot «travail» vient du latin «tripalium» qui désignait à

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

Santé, assistance et soins infirmiers

Santé, assistance et soins infirmiers Santé, assistance et soins infirmiers Formation professionnelle www.cfplevis.qc.ca Santé, assistance et soins infirmiers (5325) DEP 1 800 heures (4 sessions) Élève d un jour Inscription en ligne www.formationprofessionnelle.org

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base Stage Initial MF1 Décembre 2008 POURQUOI SE PREPARER? Pour être capable de répondre r à un effort nécessitn cessité par le plein exercice de ses prérogatives,

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Conseiller, Ressources humaines

Conseiller, Ressources humaines Conseiller, Ressources humaines Supérieur hiérarchique : Directeur, Ressources humaines Type d emploi : Permanent, temps plein Lieu de travail : Ottawa, Ontario Nombre heures par semaine : 37.5 Clôture

Plus en détail

Chapitre 1- Relatif aux objectifs

Chapitre 1- Relatif aux objectifs Chapitre 1- Relatif aux objectifs Relatif aux s Chapitre 1- Relatif aux objectifs 1 1. Animateur Rocher 1.1. Présentation Le présent document constitue la didactique d une formation d animateur sur structure

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Contexte. Table des matières. Tenue des réunions

Contexte. Table des matières. Tenue des réunions Contexte La communication ouverte et la diffusion d information sont essentielles à une saine gouvernance. Dans le cadre de l engagement de MEC envers une saine gouvernance, son conseil d administration

Plus en détail