FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT"

Transcription

1 Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet de récupérer, modifier, supprimer ou ajouter des données à une table sur une base de donnée. La plupart des bases de données utilisent SQL comme interface entre la base et l utilisateur (ou les programmes utilisateurs). Le langage SQL existe en plusieurs versions, à vrai dire, même s il suit une certaine conformité, certaines versions de ce dernier permettent plus d intéraction que d autres et certaines fonctions s écrivent différemment dans l une ou l autre version. A vrai dire la syntaxe SQL reste la même mais des possibilités supplémentaires sont fonctions des SGBD sur lesquelles on exécute les requêtes. SQL a fait l objet de plusieurs normes, mais la plus répandue aujourd hui est la norme datant de 92, la SQL2. Il est utilisé si bien dans Access que sur des systèmes réellement importants tels qu Oracle ou Sybase. - Occurrence Une occurrence dans une base de donnée est, par exemple, la valeur d un champ dans une table. Ainsi dans la table HELLO, contenant le champ FRANÇAIS qui a pour valeur «Bonjour», on dit que Bonjour est une occurrence de la propriété FRANÇAIS dans la table HELLO. - Fonctionnalités de base de type (count, max, min) Les fonctionnalités de base de SQL, sont nombreuses, mais on peut faire un récapitulatif des diverses fonctions de traitement et d accès aux données. {LISTE des DIVERSES FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT : Permet de compter toutes les occurrences que la requête SQL renvoie, ainsi si on a 6 lignes qui sont destinées à s affichér, count renverra non pas 6 lignes, mais le chiffre 6. MAX : Permet de retourner la plus grande valeur des champs traités, ainsi la plus grande valeur du champ sur lequel on a appliqué Max sera affichée. MIN : Permet simplement de retourner la plus petite valeur des champs traités. GROUP BY : S utilise de la façon suivante : GROUP BY nomduchamp. Cette requête permet de retourner les résultats groupés selon les résultats du champs choisis, il est possible de demander de grouper les résultats par plusieurs champs, en séparant les champs par lesquelles groupés les résultats de

2 la requête par des virgules (,). ORDER BY : Fonctionne de la même façon que GROUP BY. Celle-ci permet seulement de trier par ordre croissant, ou décroissant si l on ajoute en fin de ligne après les noms des champs par lesquels trier, la mention : DESC. (ou DSC suivant la version SQL utilisée). Prenons pour exemple la requête suivante, cette dernière liste les salaires des employés en liste décroissante et groupe les résultats par elle-même. SELECT salaire FROM employés GROUP BY salaire ORDER BY salaire DESC; Hypothèses : - Un objet est une table. VRAI! Dans le sens où une table est un objet, mais un objet peut être une table, un index, une vue etc. - Count, max, min sont des fonctions de base de SQL. VRAI! - «ACCESS» est une représentation de SQL. VRAI! - «Select» permet de sélectionner un champ. VRAI! - «From» permet de sélectionner une table. VRAI! - On passe par ACCESS pour le SQL. Au Choix! - «mysql» et «SQL lite» sont des SGBD accessibles avec le SQL. VRAI! - Il existe différents versions (moteurs) de SQL. VRAI! La plus généralement utilisée est SQL2. Problématiques : Comment gérer les données via SQL? Quelles sont les fonctionnalités de bases de SQL? Quelles sont les règles spécifiques à respecter? (syntaxe, appel de tables, tri, ) On peut voir différent niveau dans le langage SQL, le premier, dans l ordre logique des choses serait le Langage de Définition des Données. LANGAGE DE DEFINITION DES DONNEES LES RELATIONS Le langage de définition des données permet de définir les différentes données que l on mettra dans notre base, ainsi cela permet de mettre en place tout ce qui est relations, attributs, clés (primaire et étrangères, voir autres), vues ainsi que certains éléments liés à l administration de la base de donnée : index et droits des utilisateurs. Les types de données disponibles dépendent du SGBD mais on retrouve généralement les types entier, réel, chaînes de caractères et date. Les principaux

3 types de données disponibles en SQL sont : SMALLINT, INTEGER, BIGINTEGER, DECIMAL, FLOAT, DOUBLE, DATE, TIME, TIMESTAMP, CHAR et VARCHAR. On retrouve aussi dans certaines des TEXT, des LONGTEXT etc. On a d une part, ALTER TABLE, qui permet de modifier le schéma d une relation, c est en fait le simple fait de modifier une table pour lui ajouter un champ par exemple, lui supprimer aussi. Ainsi ALTER TABLE <nom_de_relation> ADD (<nom_d'attribut> <type_de_données>) Cela ajoute un champ (un attribut) à la table nom_de_relation, champ qui prendra comme type de donnée : type_de_données. CREATE TABLE permet de créer une table, et ainsi créer de nouvelles relations. Ainsi l exemple suivant, permet de créer une table <nom_de_relation>, en lui donnant de nouveaux attributs, nom_d attribut, qui possèdent un certain type de donnée (VARCHAR par exemple), si la valeur peut être vide ou non. Créer une clé primaire, ou une étrangère issue d un nom_de_relation. Et additionellement il est possible d ajouter une condition à cela : CHECK, qui elle permet d éviter l insertion d attributs qui en respectent pas la condition spécifiée. CREATE TABLE <nom_de_relation> ( <nom_d attribut> <type_de_données> [NOT NULL] [,...] [, PRIMARY KEY (<nom_d attribut> [,...] ) ] [, FOREIGN KEY (<nom_d attribut>) REFERENCES <nom_de_relation> [,...] ] ) [CHECK (<condition>)] DROP TABLE lui permet de supprimer une relation (une table), et lui dire d exécuter les contraintes de cascades, c'est-à-dire supprimer toutes les tables dépendantes à travers les cardinalités de liaison à la table que l on désire supprimmer. DROP TABLE <nom_de_relation> [CASCADE CONSTRAINTS] Ici [CASCADE CONSTRAINTS] permet de supprimer toutes les contraintes d intégrité référentielle liées à la table supprimée. Cette clause concerne les relations où des contraintes de clés étrangères ont été spécifiées. LES INDEX La création d index permet de réduire le temps de recherche, les index ne font toutefois pas partie de la norme ANSI SQL, mais toutes les SGBD SQL sérieuses supportent la création d Index. L effet des commandes de création d Index, est la création d un index de type B- arbre sur les attributs spécifiés avec les clés triées soit par ordre ascendant (ASC) ou descendant (DESC). Si le mot clé UNIQUE est utilisé, le SGBD interdit les doublons. CREATE [UNIQUE] INDEX <nom_de_l index> ON <nom_de_relation> (<nom_d attribut> [{ASC DESC}] [,...]) Il est possible de supprimer un index en exécutant la commande suivante : DROP INDEX <nom_de_l index>

4 LES VUES Une vue est en un ensemble d enregistrements entre une ou plusieurs tables de la base de donnée. En réalité une vue est une table virtuelle, qui n a pour objectif qu une exploitation visuelle, l idée est de rassembler plusieurs champs, provenant de plusieurs tables pour pouvoir les afficher ensuite avec la clause SELECT. Une vue n est pas stockée dans la base de donnée telle une vrai table, c est simplement un groupement de référence vers des champs d une autre table. CREATE VIEW <nom_de_la_vue> AS <commande_select> [WITH CHECK OPTION] La clause WITH CHECK OPTION garantit que toute opération de mise à jour (INSERT, UPDATE, DELETE) exécutée sur la vue sera contrôlée pour voir si le changement est conforme à la définition de la vue. Un changement non conforme sera rejeté. Si cette clause n est pas indiquée, les changements pourront être acceptés par les relations sur lesquelles est définie la vue. DROP VIEW <nom_de_la_vue> Contrairement à DROP TABLE, cette commande ne supprime que la définition de la vue et non pas le contenu des champs. Logique étant donné que les vues sont des références aux champs des tables, supprimer une référence n a jamais supprimé la chose à laquelle elle correspond. LES MISES A JOURS Les commandes de mise à jour permettent de modifier, supprimer ou ajouter un champ dans une table. INSERT INTO <nom_de_relation>(<nomdechamp>,<nomdechamp>, ) VALUES(<valeurchamp1>, <valeurchamp2>, ) Celle-ci permet d ajouter des valeurs dans la table non de la relation. On définit les colonnes dans lesquelles on veut ajouter les données, et on met dans la clause VALUES, les valeurs correspondantes. DELETE FROM < nom_de_relation > [WHERE... ] Cette commande permet de supprimer les enregistrements, d une relation, selon une condition. Si une relation devient vide suite à l action de DELETE, la relation ne sera pas supprimée. Voici un exemple, dans une table contenant l id utilisateur, le pseudo et l . DELETE FROM table_users WHERE (id = 5) Cela a supprimé l enregistrement qui avait pour valeur du champ id égale à 5. UPDATE <nom_de_relation> SET <champ>=<valeurchamp>, WHERE (<condition>) ; La fonction UPDATE met à jour un ou plusieurs enregistrements, ainsi cela

5 permet d en modifier les valeurs. UPDATE table_users SET pseudo="bonnetc", WHERE (id=2) Cet exemple montre comment mettre à jour le pseudo et l dans la table table_users, pour l utilisateur avec l id 2. LES CONTRAINTES D INTEGRITE Pour déterminer le comportement à adopter en fonction des contraintes d'intégrité, il est possible d'ajouter une clause lors de la définition de la contrainte. RESTRICT Interdit la suppression. CASCADE SET NULL Permet de faire éventuellement des suppressions en cascade. Remet les références à NULL. LE LANGAGE DE MANIPULATION DES DONNEES LIEN ENTRE ALGEBRE RELATIONNEL ET SQL Pour le schéma relationnel suivant, voici quelques requête algébrique. R1 (A :D1, B :D2) R2 (C :D1, D :D2) R3 (A :D1, E :D3) R4 (B :D2) La requête d union: FROM Table1 UNION

6 FROM Table2; La requête d union de tout: INSERT INTO Table3 SELECT * FROM ( FROM Table1 UNION SELECT [last-name], [first-name] FROM Table2); La requête d intersection: FROM Table1 WHERE Table1.nom IN (SELECT nom FROM Table2) AND Table1.prénom IN (SELECT prénom FROM Table2); OU FROM Table1 INTERSECT FROM Table2; La requête de différence : FROM Table1 EXCEPT

7 La requête du produit cartésien: FROM Table2; LE LANGAGE SQL Une requête en langage SQL, se présente généralement sous la forme SELECT FROM WHERE. Ou SELECT indique les champs à afficher, FROM dans quelle table prendre ces champs et enfin WHERE qui est facultatif, qui permet de donner une condition à l affichage de ces valeurs. L idée est d afficher les seules valeurs respectant cette condition. Une requête, ressemble à celle qui suit, syntaxiquement parlant. SELECT [DISTINCT] { * <nom_de_relation>,<nom_d attribut> [alias] <nom_d attribut>[alias] [,...] FROM [<nom_d utilisateur>]<nom_de_relation> [alias] [,...] [WHERE <condition>] [GROUP BY <nom_d attribut> [,...] [HAVING <condition>] ] [ {UNION INTERSECT MINUS [ALL]} <commande_select> [ ORDER BY {<nom_d attribut> <numéro_de_colonne>} [{ASC DESC}] [,... ] Il existe ce qu on appelle des requêtes imbriquées, ces dernières ont diverses utilités, mais leur rôle principal est de réaliser des vérification dans l ensemble des données. IN Teste la présence d une valeur particulière dans un ensemble. NOT IN ALL ANY Teste l absence d une valeur particulière dans un ensemble. Compare chacune des valeurs de l'ensemble à une valeur particulière et retourne "VRAI" si la comparaison est évaluée pour chacun des éléments. Les comparateurs sont: <, <=, >, >=, =,!=. Compare chacune des valeurs de l'ensemble à une valeur particulière et retourne "VRAI" si la comparaison est

8 évaluée à "VRAI" pour au moins un des éléments. Les comparateurs sont: <, <=, >, >=, =,!=. EXISTS Retourne "VRAI" si une requête imbriquée retourne au moins une ligne. On parle également de prédicats qui sont BETWEEN, LIKE et IS NULL. BETWEEN sert à vérifier l appartenance d une valeur à une intervalle. LIKE permet de faire une recherche approximative (à l aide % également pour tester si des valeurs semblables existent). IS NULL qui test si un champ a été affecté ou s il est toujours vide. En Structured Query Language, on retrouve également des clauses, qui permettent principalement de trier, mettre en forme l affichage des valeurs. GROUP BY Fonction d agrégat (regroupement). HAVING Cette clause ne s emploie qu avec un GROUP BY et permet d exprimer une condition sur les valeurs à agréger. ORDER BY Permet de trier (modifier l ordonnancement) les valeurs à afficher. DISTINCT Supprime les doublons. Il existe d autres fonctions d agrégats, que GROUP BY, qui peuvent d ailleurs s utiliser en même temps, ces fonctions sont : COUNT Compte le nombre d enregistrements d une colonne. SUM Fait la somme des enregistrements presents dans un champs. MIN Retourne le minimum d une colonne de type caractère ou numérique. MAX Retourne le maximum d une colonne de type caractère ou numérique. AVG Fais la moyenne numérique d une colonne de type numérique. SELECT * Afficher tout. Existe t-il des outils autres que ACCESS pour éditer du langage SQL. Les autres outils de SGBD fonctionnant avec le langage SQL sont très nombreux, on peut retouver : MySQL, SQLite, Oracle, PostGreSQL, SQL Server, Interbase Sujet du Prosit -- Création de la table de la dvd thèque.

9 CREATE TABLE `dvdtheque` ( `Nom_Film` VARCHAR(255) NOT NULL, `Nom_Realisateur` VARCHAR(255), `Annee_Sortie` YEAR(4) NOT NULL, `Genre` VARCHAR(255), `Editeur` VARCHAR(255), `Duree` INT(3), `Nom_emprunt` VARCHAR(255), `Note` INT(1), PRIMARY KEY (`Nom_Film`) ); -- Ajout des valeurs de base INSERT INTO dvdtheque( Nom_Film, Nom_Realisateur, Annee_Sortie, Genre, Editeur, Duree, Nom_emprunt, Note) VALUES ("Matrix", "Wachowsky","1999", "Science Fiction","Warner","131","Mon pote Michel","5"), ("La Beuze", "Desagnat", "2003","Comédie","Pathé","89","Personne","3"), ("Les Autres", "Amenãbar", "2001","Fantastique","Universal","100","Personne","5"), ("Harry Potter et le prisonnier d'azkaban", "Cuaròn", "2004","Fantastique","WarnerBros","130","Personne","4"), ("Pirates des Caraïbes", "Verbinski","2004","Aventure","Walt Disney","143","Eric","4"); -- Afficher l'ensemble des films triés par ordre alphabétique SELECT Nom_Film,Nom_Realisateur,Annee_Sortie,Genre,Editeur,Duree,Nom_emprunt,No te FROM dvdtheque ORDER BY Nom_Film ASC; -- Rechercher les films de plus de 100 mins SELECT Nom_Film,Nom_Realisateur,Annee_Sortie,Genre,Editeur,Duree,Nom_emprunt,No te FROM dvdtheque WHERE (Duree >= 100) ORDER BY Nom_Film;

10 -- Enregistrer des nouveaux films INSERT INTO dvdtheque( Nom_Film, Nom_Realisateur, Annee_Sortie, Genre, Editeur, Duree, Nom_emprunt, Note) VALUES ("Nom_Film","Nom_Realisateur","Annee_Sortie","Genre","Editeur","Duree","Nom _emprunt","note") -- Supprimer des films DELETE FROM `dvdtheque` WHERE (Nom_Film = "Nomdufilmàsupprimer"); -- Modifier une occurence UPDATE dvdtheque SET Nom_Film="Mogogo", Nom_Realisateur="Magali", Annee_Sortie="2019", Genre="XXX", Editeur="Le CBNA", Duree="120", Nom_emprunt="Damien", Note="5" WHERE (Nom_Film = "Pirates des Caraïbes"); Sources

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL Bases de données L2 sciences et technologies, mention informatique SQL ou : le côté obscure de la jolie théorie films titre réalisateur année starwars lucas 1977 nikita besson 1990 locataires ki-duk 2005

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1 PRESENTATION Les domaines couverts par la série STG sont tous des pourvoyeurs ou exploitants des bases de données. Que l'on gère la relation aux clients, le suivi de l'activité financière, la comptabilité

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Formation

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données Instructions SQL Première partie : Langage de description et de gestion des données Quelques instructions et leur syntaxe 1. Introduction Trois principales catégories d instructions. Instructions de création

Plus en détail

Bases de données. Chapitre 1. 1.1 Généralité sur les bases de données. 1.2 Avec sqlite3. 1.1.1 Le langage SQL et les bases de données

Bases de données. Chapitre 1. 1.1 Généralité sur les bases de données. 1.2 Avec sqlite3. 1.1.1 Le langage SQL et les bases de données Chapitre 1 Bases de données 1.1 Généralité sur les bases de données 1.1.1 Le langage SQL et les bases de données La base de données (BDD) est un système qui enregistre des informations. Ces informations

Plus en détail

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28 Introduction 1/28 2/28 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Créer des tables à partir d un modèle I Utiliser

Plus en détail

Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données

Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données L2 Informatique Serenella Cerrito Département d Informatique Évry 2014-2015 Quels valeurs peut prendre un attribut? Ici, les types les plus

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

Bases de données et Systèmes transactionnels

Bases de données et Systèmes transactionnels Bases de données et Systèmes transactionnels Dominique Laurent dominique.laurent@u-cergy.fr Tao-Yan Jen jen@u-cergy.fr Plan du cours Introduction Modèle Entité/Association Langage SQL - ORACLE Architectures

Plus en détail

Le Langage SQL version Oracle

Le Langage SQL version Oracle Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Le Langage SQL version Oracle Document version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI anis.bach@isg.rnu.tn

Plus en détail

TD sur les requêtes SQL 3 décembre 2008 Prérequis : Modèle conceptuel de données (entité-association), modèle relationnel, bases du langage

TD sur les requêtes SQL 3 décembre 2008 Prérequis : Modèle conceptuel de données (entité-association), modèle relationnel, bases du langage TD sur les requêtes SQL 3 décembre 2008 Prérequis : Modèle conceptuel de données (entité-association), modèle relationnel, bases du langage SQL. Durée : 1 h 50 TD 3 Requêtes SQL Description du système

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Le language SQL (2/2)

Le language SQL (2/2) Les commandes de base sous Unix SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

MySQL. Plan. François Gannaz. 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel. 2 Conception d une base de donnée relationnelle

MySQL. Plan. François Gannaz. 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel. 2 Conception d une base de donnée relationnelle p. 1 MySQL François Gannaz Grenoble INP Formation Continue Plan p. 2 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel 2 Conception d une base de donnée relationnelle 3 Administration

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

UTILISER LE SERVEUR MYSQL...

UTILISER LE SERVEUR MYSQL... MySQL (pour Windows 9x) UTILISER LE SERVEUR MYSQL... 2 LANCER LE SERVEUR MYSQL... 2 ARRETER LE SERVEUR MYSQL... 3 TRAVAIL AVEC LA CONSOLE MYSQL... 3 CREATION / SUPPRESSION D'UN BASE... 3 UTILISER UN BASE...

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS 08-11-2014 1 La base de données Gestion des commandes 08-11-2014 2 Les noms de colonnes sont volontairement simplifiés 3 Ajout de nouvelles colonnes dans des tables qui

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les commandes de base sous Unix Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML

Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML MariaDB : https://mariadb.org/ Site officiel MySQL : http://www-fr.mysql.com/ Zone pour les développeurs : http://dev.mysql.com/

Plus en détail

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation.

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Bienvenue! Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Téléchargez les logiciels nécessaires pour cette formation : http ://formation-web.via.ecp.fr

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE SQL

INITIATION AU LANGAGE SQL ECOLE NATIONALE DES INGENIEURS DES TRAVAUX AGRICOLES DE BORDEAUX DEPARTEMENT ENTREPRISE ET SYSTEMES UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE ET GENIE DES EQUIPEMENTS ~o~o~o~ INITIATION AU LANGAGE SQL Notes de cours

Plus en détail

Filière Licence professionnelle GSIE - Auxerre Introduction aux bases de données (partie 2)

Filière Licence professionnelle GSIE - Auxerre Introduction aux bases de données (partie 2) Filière Licence professionnelle GSIE - Auxerre Introduction aux bases de données (partie 2) Marie-Noëlle Terrasse Département IEM, Université de Bourgogne 7 octobre 2004 1 Remarques générales Pour ce TP

Plus en détail

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron Le langage SQL (première partie) 1 Plan Le S.G.B.D. postgres Le langage SQL Langage de manipulation de données Langage de requêtes 2 Quelques mots sur Postgres (1/2) Travaux de Stonebraker (Univ. Berkeley)

Plus en détail

Chapitre V. Les bases de données relationnelles en pratique : Mise en oeuvre et utilisation

Chapitre V. Les bases de données relationnelles en pratique : Mise en oeuvre et utilisation Chapitre V Les bases de données relationnelles en pratique : Mise en oeuvre et utilisation 175 Mise en oeuvre et utilisation d une base de données : points principaux Organisation d un système de gestion

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

Compte rendu d activité Fiche n 1

Compte rendu d activité Fiche n 1 Compte rendu d activité Fiche n 1 Alexandre K. (http://ploufix.free.fr) Nature de l activité Création d une base de connaissances avec PostgreSQL Contexte : Le responsable technique souhaite la mise en

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

1 Création et manipulation d une base de données

1 Création et manipulation d une base de données Université Paris 13 TP Base de données Année 2013-2014 Institut Galilée SQL et ORACLE LI3 1 Création et manipulation d une base de données ans ce TP, nous allons créer la base de données de l exercice

Plus en détail

TP1 - Corrigé. Manipulations de données

TP1 - Corrigé. Manipulations de données TP1 - Corrigé Manipulations de données 1. Démarrez mysql comme suit : bash$ mysql -h 127.0.0.1 -u user4 -D db_4 p Remarque: le mot de passe est le nom de user. Ici user4 2. Afficher la liste des bases

Plus en détail

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr

Bases de Données & Interfaces Web. stanislas.oger@univ-avignon.fr Bases de Données & Interfaces Web stanislas.oger@univ-avignon.fr 1 Architecture d'un SI Web Fonctionnement Dynamique avec Base de Données 2 Idée Dynamiser les pages avec des infos venant de BDD Enregistrer

Plus en détail

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble.

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble Le 10/04/2014 Base de Données (BD) : une grande quantité de données, centralisées ou non, servant pour les besoins d'une ou plusieurs applications, interrogeables et modifiables

Plus en détail

TP3 : Creation de tables 1 seance

TP3 : Creation de tables 1 seance Universite de Versailles IUT de Velizy - Algorithmique 2005/2006 TP3 : Creation de tables 1 seance Objectif : Creation et modication de tables dans une base de donnees. Avant de commencer ce TP, terminer

Plus en détail

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1 PHP 5 La base de données MySql A. Belaïd 1 Base de données C est quoi une base de données? Une base de données contient une ou plusieurs tables, chaque table ayant un ou plusieurs enregistrements Exemple

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

Création et Gestion des tables

Création et Gestion des tables Création et Gestion des tables Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les tables... 5 3.1 Les types de données... 5 3.1.1 Les types de données Sql Server... 5

Plus en détail

V. LE LANGAGE SQL. 1. Introduction. a) Généralités

V. LE LANGAGE SQL. 1. Introduction. a) Généralités V. LE LANGAGE SQL 1. Introduction a) Généralités SQL = Structured Query Language Issu de SEQUEL (Structured English as a Query Language). Standard ANSI en Octobre 1986 (proposition X3H2). SQL permet la

Plus en détail

Cours 4 et 5: Le langage SQL. Origine

Cours 4 et 5: Le langage SQL. Origine Cours 4 et 5: Le langage SQL Origine Définition des structures Définition des contraintes Modification des structures Création d'index Création de vues Définition d'un schéma Parallèle avec le monde objet

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Partie I du TD 1 au TD 5. Bases de données et MySQL -

Partie I du TD 1 au TD 5. Bases de données et MySQL - Système d information http://www.agroparistech.fr/systeme-d-information.html Partie I du TD 1 au TD 5 - Bases de données et MySQL - Liliana Ibănescu liliana.ibanescu@agroparistech.fr UFR d informatique

Plus en détail

Pour les débutants. langage de manipulation des données

Pour les débutants. langage de manipulation des données Pour les débutants SQL : langage de manipulation des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle 1. a Ajouter un CHECK sur la table LigneCommande ALTER TABLE LigneCommande ADD (CONSTRAINT XXX CHECK (noarticle

Plus en détail

Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD)

Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD) T-GSI STAGE RENOVATION - SQL.Chapitre 3 - Le langage SQL : Le Langage de Manipulation des Données (LMD) Sources du document : Livre bible Oracle 9i, J. Gabillaud, Editions Eni ; Support Oracle ; ISO Norme

Plus en détail

Kit de survie sur les bases de données

Kit de survie sur les bases de données Kit de survie sur les bases de données Pour gérer un grand nombre de données un seul tableau peut s avérer insuffisant. On représente donc les informations sur différentes tables liées les unes aux autres

Plus en détail

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005 Formation PHP/MySQL Pierre PATTARD Julien BENOIT Avril 2005 Le PHP Langage interprété, côté serveur pages interprétées par le serveur web pas de compilation, code éditable avec un bloc notes. aucune différences

Plus en détail

Le langage SQL. D. Puthier 1 ESIL, 2009. http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr

Le langage SQL. D. Puthier 1 ESIL, 2009. http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr D. Puthier 1 1 ERM206/Technologies Avancées pour le Génome et la Clinique, http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr ESIL, 2009 Base de données Microarrays Suivi des expositions aux

Plus en détail

Plan. Bases de Données. Sources des transparents. Bases de SQL. L3 Info. Chapitre 4 : SQL LDD Le langage de manipulation de données : LMD

Plan. Bases de Données. Sources des transparents. Bases de SQL. L3 Info. Chapitre 4 : SQL LDD Le langage de manipulation de données : LMD Plan Bases de Données L3 Info Céline Rouveirol 2010-2011 Bases de Données 1 / 77 Sources des transparents Bases de Données 2 / 77 Bases de SQL - M.P. Dorville/F. Goasdoué, LRI, Université Paris Sud - V.

Plus en détail

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Exercice 1 : requêtes simples Pour traiter de la vente par correspondance on considère la modélisation

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des bases de données» 24 au 27 /06/08 Dernière

Plus en détail

Base de données. Chapitre 1 Introduction

Base de données. Chapitre 1 Introduction Base de données Chapitre 1 Introduction Plan du cours Introduction Modèle relationnel SQL Conception 2 Exemple MAT NOM FONCTION COURS AN_ENT 62945 Gilles Prof_adj MRT1111 1997 34560 Myriam Prof_agr MRT2221

Plus en détail

Rapport de Cryptographie

Rapport de Cryptographie Cryptographie [MIF30] / Année 2008-2009 Rapport de Cryptographie Les Injections SQL Sylvie Tixier & François-Xavier Charlet Page 1 20/05/2009 Sommaire Introduction...3 Définition d une injection SQL...3

Plus en détail

SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0

SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0 2013 SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0 Table des matières Signalétique... 2 1 Les bases du SQL... 3 2 SQL server... 6 2 Références des exercices...21 DEHECQ Olivier

Plus en détail

Pour les débutants. langage de définition des données

Pour les débutants. langage de définition des données Pour les débutants SQL : langage de définition des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 Loïc Maisonnasse 1 Objectif Ce TD a pour objectif de vous familiariser avec le langage de requêtes SQL. Et de vous apprendre à écrire des requêtes SQL pour

Plus en détail

Bases de données relationnelles et SQL

Bases de données relationnelles et SQL Nacera.Bennacer@supelec.fr Département informatique de Supélec 24 juin 2014 Plan 1 Modèle entité-association EA (Entity-Relationship ER) 2 Modèle relationnel 3 Normalisation 4 Passage du modèle ER au modèle

Plus en détail

MySQL / SQL EXEMPLES

MySQL / SQL EXEMPLES MySQL_exemples_janv04_mpT EXEMPLES 1 MySQL / SQL EXEMPLES Typologie du langage Il est possible d'inclure des requêtes SQL dans un programme écrit dans un autre langage (en langage C par exemple), ainsi

Plus en détail

Les BASES de DONNEES dans WampServer

Les BASES de DONNEES dans WampServer Les BASES de DONNEES dans WampServer 1 Définitions Générales Une base de données (BDD) permet d'enregistrer, de stocker, de ranger des données de façon organisée et hiérarchisée. SQL est le langage qui

Plus en détail

Cours SQL. Base du langage SQL et des bases de données

Cours SQL. Base du langage SQL et des bases de données Cours SQL Base du langage SQL et des bases de données Auteur Tony Archambeau Site web http://sql.sh Date 24 mai 2014 Licence Mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS CONTROLE DES CONNAISSANCES. 2. Les questions sont indépendantes les unes des autres.

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS CONTROLE DES CONNAISSANCES. 2. Les questions sont indépendantes les unes des autres. INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS CONTROLE DES CONNAISSANCES Durée : 1h30 Date : 17/05/2006 Coordonnateurs : Amel Bouzeghoub et Bruno Defude Documents autorisés : ceux distribués en cours Avertissements

Plus en détail

Bases de données. Licence Pro QSSI. patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel

Bases de données. Licence Pro QSSI. patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel Bases de données Licence Pro QSSI patrick.marcel@univ-tours.fr http://www.info.univ-tours.fr/ marcel contexte nous avons vu comment exprimer des requêtes simples nous avons vu des requêtes que nous ne

Plus en détail

DROP TABLE Aeroport CASCADE CONSTRAINTS; CREATE TABLE Aeroport ( VARCHAR(60) NOT NULL, CONSTRAINT PK_aeroport primary key (codeaeroport) );

DROP TABLE Aeroport CASCADE CONSTRAINTS; CREATE TABLE Aeroport ( VARCHAR(60) NOT NULL, CONSTRAINT PK_aeroport primary key (codeaeroport) ); / Fichier: tp1-2.sql Nom: Martin Rancourt - Matricule: 14059412 Nom: Vincent Ribou - Matricule: 14042001 Description : Travail pratique #1 partie 2. Base de données qui permet de gérer les vols d une compagnie

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD

TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD TRAVAUX PRATIQUES DE BASES DE DONNEES PARTIE A : CONCEPTION DU MCD ET MLD Cette partie est à réaliser sur papier uniquement. Il s agit de réaliser un modèle conceptuel de données (MCD) suivi du modèle

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 CRÉATION DES OBJETS DE BASES DE DONNÉES... 2 1.1 Architecture d une base de données... 2 1.1.1 Niveau logique... 2 1.1.2 Niveau physique... 3 1.2 Gestion d une base de données... 3

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle

Rudiments SQL pour Oracle Rudiments SQL pour Oracle Cyril Gruau 23 septembre 2005 Résumé Ce support de cours regroupe les instructions SQL basiques qui permettent de mettre en place une base de données sur un serveur Oracle, de

Plus en détail

FileMaker 13. Guide de référence SQL

FileMaker 13. Guide de référence SQL FileMaker 13 Guide de référence SQL 2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 NFA 008 Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 1 NoSQL, c'est à dire? Les bases de données NoSQL restent des bases de données mais on met l'accent sur L'aspect NON-relationnel L'architecture distribuée

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un

Plus en détail