Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004)"

Transcription

1 Label de Qualité Environnementale La station incite à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) ou plus (Efinergie, bâtiments passifs) pour la construction ou la réhabilitation de ses bâtiments. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004) Pour réduire de manière significative la consommation énergétique de nos logements et bâtiments, le label «Haute Qualité Environnementale» (HQE) à pour but de mettre en œuvre des principes du développement durable. Cette démarche de qualité concerne la totalité du processus de vie d un bâtiment, de la conception au fonctionnement final jusqu à sa démolition. L intégration des nouvelles technologies permet de diviser facilement la consommation de nos bâtiments par 4 voire plus! Un bâtiment passif : 15 kwh/m²/an Un bâtiment HQE : 40 kwh/m²/an Un bâtiment neuf classique : 120 kwh/m²/an Moyenne du Parc français actuel : 200 kwh/m²/an Dans nos montagnes, l isolation et la consommation énergétique dues au chauffage est primordiale, notre consommation au m 2 /an est encore supérieure à la moyenne française! 270 kwh/m².an - -www2.ademe.fr/servlet/getbin?name= b03704e16da2e371a7854ffde pdf 5 % des stations françaises dans le guide valident ce critère et possèdent un bâtiment labellisé HQE Travail réalisé par : Alexandra Blandin et Julien Meresse 1

2 Consommation moyenne française : Source : Ajena Pourquoi? Les bâtiments «très basse énergie» ou «passifs» sont des bâtiments totalement optimisés du point de vue thermique. Ce sont donc des maisons à très faible consommation énergétique. Elles offrent toute l'année une température ambiante agréable sans l'utilisation de chauffage d appoint. Ce concept permet de minimiser les déperditions thermiques et d'utiliser de façon optimale l'énergie solaire. Cependant la consommation d énergie doit être raisonnable pour ne pas utiliser l énergie solaire à outrance. La maison est vivable et confortable en hiver tout comme en été. Elle n'émet pas de gaz à effet de serre. L'exigence du standard Habitat passif est une consommation d'énergie de chauffage inférieure à 15 kwh/m²/an. Ce qui équivaut à environ la consommation de 1,5 litre de fioul, tout en sachant qu'une construction récente bâtie selon les normes en vigueur nécessite 6 litres. La norme HQE, quant à elle, est un outil qui propose une trame pour la réalisation d un bâtiment respectueux de l environnement en prenant en compte toutes les étapes de construction par l utilisation de systèmes et de matériaux vertueux. Travail réalisé par : Alexandra Blandin et Julien Meresse 2

3 Comment? Les préoccupations pour minimiser l impact du bâtiment deviennent des critères d exigences qui sont évalués par la certification HQE : Chantiers verts Prise en compte des contraintes du terrain et du site Choix des matériaux à faible impact environnemental Recours à l énergie passive ou renouvelable Récupération des eaux pluviales Tri sélectif Confort hygrothermique et acoustique Confort visuel et olfactif Qualité sanitaire des espaces, de l air et de l eau Systèmes d énergies renouvelables Faire construire écologique et confortable tout en générant des économies pour l usager, tel est donc le but de la démarche HQE. En effet, approche HQE permet de diminuer la pollution, la consommation d énergie, de pouvoir recyclé les matériaux en fin de vie, d avoir des coûts d exploitation réduits, et bien d autre avantages tels que les faibles impacts sanitaires (maladies, troubles divers) ou sociaux etc. Par la démarche HQE, on constate que la préoccupation environnementale et le souci de développement durable s'affirment aujourd'hui dans tous les secteurs économiques et même dans le bâtiment. Qu est-ce que la démarche HQE? La démarche HQE est une initiative proposée aux maîtres d ouvrage et aux maîtres d œuvre pour faire les choix les plus conformes au respect de l'environnement, et ceci à toutes les phases de la construction et de la vie d un bâtiment. Il s agit d une démarche volontaire qui fixe des objectifs à atteindre, mais qui ne dispose pas encore en France d instruments de mesure et de contrôle. Au niveau international, la démarche HQE (appelée aussi green building) est très répandue et réglementée comme par exemple au Canada et dans les pays du Nord de l Europe. On parle de «démarche» car elle favorise des choix réfléchis et adaptés spécifiquement à chaque projet. Les solutions sont ainsi choisies par les différents acteurs de la construction et les futurs utilisateurs. Travail réalisé par : Alexandra Blandin et Julien Meresse 3

4 Il n'existe aujourd'hui ni norme, ni label, ni réglementation HQE. Il s'agit d'une démarche volontaire qui fixe des objectifs, mais aucun niveau de performance à atteindre n est réellement défini. Toutefois, pour les bâtiments neufs, les réglementations thermiques en vigueur impose des seuils de consommation énergétique maximale à ne pas dépasser. Cependant, elles manquent encore d ambition et sont très peu respectées, même si elles ont le mérite d être révisées tous les 5 ans. En revanche pour les bâtiments existants, aucune réglementation pour la rénovation n existe alors qu ils constitueront plus des 2/3 du parc immobilier en L habitat collectif privé est totalement oublié. À quels secteurs s'applique la démarche HQE? Cette démarche s'applique a priori à tous les secteurs du bâtiment, qu'il s'agisse des constructions neuves comme des réhabilitations. Mais tous n'y sont pas aujourd'hui impliqués de la même manière. Les bâtiments publics sont les premiers concernés, car les collectivités ont la volonté de montrer l'exemple dans ce domaine. Les maîtres d'ouvrage publics trouvent dans cette démarche un moyen de fédérer leurs partenaires et prestataires dans une approche globale garantissant ainsi une meilleure cohérence de leurs interventions. Les maîtres d'ouvrage sociaux sont également intéressés par la démarche, parce qu'elle s'inscrit parfaitement dans leurs préoccupations d'aujourd'hui : réduire les charges (eau, énergie,...), assurer à leurs locataires un confort de qualité et inscrire leur mission de bailleur dans une vision à plus long terme. Les chaînes hôtelières se sont engagées elles aussi dans la HQE. Elles ont signé en 1995 une "charte environnementale des hôtels" et le groupe ACCOR a signé une Convention avec l'ademe en 1999 dans cet esprit. Le tertiaire privé y vient progressivement pour des questions d'image. Il est ainsi incité à plus de qualité en matière de bâti. Travail réalisé par : Alexandra Blandin et Julien Meresse 4

5 La certification Elle guide les constructeurs, maîtres d ouvrage et partenaires dans une approche environnementale partagée, structurée et validée par une tierce partie indépendante. Trois organismes contribuent en France à la promotion des principes HQE. L ADEME, l association HQE et la CSTB (centre technique et scientifique du bâtiment) ont mis en place un système de certification «NF Haute Qualité environnementale (HQE)» "Cette nouvelle certification a ceci de remarquable qu'elle s'adresse directement à l'ensemble des Français, dont la majorité souhaite habiter une maison individuelle, conclut Alain Maugard. Chacun peut ainsi apporter sa pierre à l'édifice de la qualité et du développement durable en optant pour une maison individuelle démarche HQE. Cet engagement personnel permettra d'ailleurs de mesurer le degré de la maturité sociétale du pays " ( Coûts Il est admis qu'une construction répondant au label Habitat passif entraîne un surcoût de sept à dix pour cent du tarif traditionnel. Le temps de retour sur investissement est variable selon les choix effectués lors de la construction. Données Depuis l'an 2000, plus de 60% des logements construits sont des maisons individuelles, contre environ 50% au début des années 90 ( La consommation d'énergie du patrimoine communal représente une charge de 31,4 par habitant (ademe) 21% des émissions de gaz à effet de serre imputables en 2004 au secteur bâtiment (ademe) Nous passons 80 % de notre temps à l intérieur de bâtiments Travail réalisé par : Alexandra Blandin et Julien Meresse 5

6 Attribution du logo du guide Critères : La station incite à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) ou plus (Efinergie, bâtiments passifs) pour la construction ou la réhabilitation de ses bâtiments. ET : Un bâtiment public possède la norme HQE au moins ET : Des brochures ou des informations sur les réductions de consommation d énergie des bâtiments sont à disposition des personnes qui réhabilitent ou construisent un logement. Questions : La mairie incite t elle a la mise en œuvre de bâtiments HQE? Comment? Existe t il un bâtiment public respectant la norme HQE ou mieux (Minergie, bâtiment passif )? A qui est posée la question? -Mairie En savoir plus : Liens internet &cid=96&m=3&catid= la liste des bâtiments certifiés : Pour consulter la base de donnée matériaux : Travail réalisé par : Alexandra Blandin et Julien Meresse 6

www.france-air.com/habitat

www.france-air.com/habitat www.france-air.com/habitat Rue des Barronnières - BEYNOST - 01708 Miribel Cedex Fax : 04 78 55 25 63 www.france-air.com/habitat www.traitdunion-com.fr X E Un nouvel air éco-durable O N I U Q E Le premier

Plus en détail

Analyse de la Certification HABITAT ET ENVIRONNEMENT

Analyse de la Certification HABITAT ET ENVIRONNEMENT Analyse de la Certification HABITAT ET ENVIRONNEMENT Organisme certificateur :Cerqual Concerne Prix moyen Clarté des documents Logements neufs, collectifs ou individuels groupés. 369 par logement, soit

Plus en détail

Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org

Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org Bâtiments performants - Bâtiment Basse Consommation BBC Dans l existant www.prioriterre.org Mise à jour le 22/11/2010 La consommation d'énergie liée à l utilisation et à l exploitation des bâtiments représente

Plus en détail

le Centre Hospitalier d'alès

le Centre Hospitalier d'alès Un exemple d actions en faveur de l environnement : le Centre Hospitalier d'alès Le Centre Hospitalier d'alès s est engagé dans le cadre de la construction de son Nouvel Hôpital dans une démarche de Haute

Plus en détail

R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4»

R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4» Conférence Internationale DERBI 2007 31 mai - 2 juin 2007 Perpignan Efficience énergétique : bonnes pratiques et innovations R & D, études et bâtiments démonstrateurs en vue de l objectif «Facteur 4» Pierre

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

RÈGLEMENTATION THERMIQUE : RT2012/BBC :

RÈGLEMENTATION THERMIQUE : RT2012/BBC : JANVIER 2013 RÈGLEMENTATION THERMIQUE : RT2012/BBC : QU'EST-CE-QUE LA RÈGLEMENTATION THERMIQUE? La réglementation thermique française a pour but de fixer une limite maximale à la consommation énergétique

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS 1 ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES HOTELS ET RESTAURANTS ETUDE DE CHOIX ENERGETIQUE préalable à la réalisation d'un projet d hôtel ou de restaurant

Plus en détail

APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 «Intégration architecturale des systèmes photovoltaïques»

APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 «Intégration architecturale des systèmes photovoltaïques» APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 «Intégration architecturale des systèmes photovoltaïques» La Région Centre a inscrit la lutte contre les gaz à effet de serre et contre le changement climatique parmi ses

Plus en détail

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES Parcours A Vous vous lancez dans un projet de construction neuve 1. Faire le point avec les conseillers habitats 2. Choisir son terrain Cette deuxième étape présente les critères

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

Le Syndicat National des Patinoires

Le Syndicat National des Patinoires Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE,

Plus en détail

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT

PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT PLAN LOCAL ENERGIE - ENVIRONNEMENT Un territoire, une collectivité, un PLEE Pourquoi faire un PLEE? Dans le domaine de l énergie et de l environnement, la collectivité est consommatrice, mais aussi productrice,

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Parc Tertiaire Technopole Rue Albert Einstein 53810 CHANGÉ 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com

Parc Tertiaire Technopole Rue Albert Einstein 53810 CHANGÉ 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com 02 43 160 150 02 43 160 156 ecslemans@ecs-ingenierie.com 02 43 66 89 81 02 43 90 76 26 - ecslaval@ecs-ingenierie.com 02 43 160 150 02 43 160 156 ecslemans@ecs-ingenierie.com 02 43 66 89 81 02 43 90 76

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Labels. d efficacité. énergétique. HQE, BBC-EffinErgiE, Maison PassivE, rt 2005/2012, QualiTEl. Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12644-0

Labels. d efficacité. énergétique. HQE, BBC-EffinErgiE, Maison PassivE, rt 2005/2012, QualiTEl. Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12644-0 P a s c a l e M a e s Labels d efficacité énergétique HQE, BBC-EffinErgiE, Maison PassivE, rt 2005/2012, QualiTEl Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12644-0 Le label français BBC-Effinergie groupes

Plus en détail

5èmes. Rencontres Energivie

5èmes. Rencontres Energivie 5èmes Rencontres Energivie 1 Atelier 4 L offre de formation initiale et continue pour la mise en œuvre de la basse consommation en Alsace : Etat des lieux Besoins et pistes 2 Présentation de la démarche

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Elaboration d un rapport technique rédigé à l aide

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage

Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage Environnement et énergie : Les objectifs du Groupe en maîtrise d ouvrage Les objectifs environnementaux du groupe ICF Dans la continuité de l'engagement de la SNCF, l Immobilière des Chemins de Fer souhaite

Plus en détail

Contribuer à Solvabiliser les ménages modestes par la réduction des dépenses en énergie dans le logement

Contribuer à Solvabiliser les ménages modestes par la réduction des dépenses en énergie dans le logement Contribuer à Solvabiliser les ménages modestes par la réduction des dépenses en énergie dans le logement Permettre la réduction des besoins énergétiques des logements grâce à des constructions performantes

Plus en détail

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Cost-effective Low-energy Advanced Sustainable Solutions www.class1.dk Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Le rapport complet est disponible

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

AXE 4 : Collectivité éco-responsable

AXE 4 : Collectivité éco-responsable ACTION 61: Cibler une grille qualitative HQE concernant les critères visés dans le cadre de travaux Pièce(s) justificative(s) N : (Voir cahier des charges) Grille jointe Date de création : 20/03/2015 Date

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale dans les bâtiments existants

Performance énergétique et environnementale dans les bâtiments existants Performance énergétique et environnementale dans les bâtiments existants 23/05/2012 Certivéa : un partenaire du changement Certivéa, filiale du Groupe CSTB, est un partenaire du changement pour les acteurs

Plus en détail

rentiels Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1

rentiels Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1 Présentation des référentielsr rentiels NF Bâtiments B Tertiaires Démarche HQE Enseignement Bureaux Philippe Duchene Marullaz Département Développement Durable Juin 2004 1 Pourquoi une certification? Rappel

Plus en détail

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015

Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables. mars 2015 Catalogue des guides pratiques et des fiches téléchargeables mars 2015 Préambule : Certains guides et fiches non imprimés sont disponibles uniquement en ligne. L ensemble des guides et fiches (imprimés

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Paris, le 22 janvier 2015 INAUGURATION 22 JANVIER 9H 30/36, BD DAVOUT 9/17, RUE REYNALDO-HAHN 75020 PARIS

DOSSIER DE PRESSE Paris, le 22 janvier 2015 INAUGURATION 22 JANVIER 9H 30/36, BD DAVOUT 9/17, RUE REYNALDO-HAHN 75020 PARIS QUALITE ENVIRONNEMENTALE DES LOGEMENTS SOCIAUX LA VILLE DE PARIS, CERQUAL ET PARIS HABITAT INAUGURENT UNE OPERATION RESPECTANT LES OBJECTIFS DU PLAN CLIMAT DE LA VILLE DE PARIS. INAUGURATION 22 JANVIER

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

ACV et FDES Usage dans la certification et la réglementation

ACV et FDES Usage dans la certification et la réglementation > Jacques CHEVALIER CSTB Division Environnement ACV et FDES Usage dans la certification et la réglementation 4 Juin 2009 Journée technique Pierre et Environnement PAGE 1 Plan 1. Le contexte politique et

Plus en détail

Déclaration environnementale. Avril 2008

Déclaration environnementale. Avril 2008 Déclaration environnementale Avril 2008 Date de la vérification : x x 2008 Date de la prochaine déclaration simplifiée : x 2009 S O M M A I R E 1 Glossaire p. 1 2 Présentation de SOFIBUS p. 2 3 Politique

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

La Performance Environnementale des Bâtiments

La Performance Environnementale des Bâtiments Rencontre nationale Pratiques Territoriales de l Évaluation de la Performance Environnementale des Bâtiments La Performance Environnementale des Bâtiments Hadjira Schmitt-Foudhil Chef de projet performance

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

QUI ET POURQUOI LA RT2012?

QUI ET POURQUOI LA RT2012? QUI ET POURQUOI LA RT2012? La réglementation thermique 2012 s applique à la quasi-totalité des bâtiments dont le permis de construire a été déposé après 01 janvier 2013, à quelques exceptions près. La

Plus en détail

Démarche RSE esh & Groupe Polylogis. Daniel BIARD

Démarche RSE esh & Groupe Polylogis. Daniel BIARD Démarche RSE esh & Groupe Polylogis Daniel BIARD RHF 2013 Plan de l intervention 2. Présentation Le Groupe Polylogis en quelques mots Un secteur en Mouvement L engagement du secteur professionnel Pourquoi

Plus en détail

Démarche Environnementale

Démarche Environnementale Directeur de projets A.M.O. S'applique à l'organisation et à l'amélioration du travail au sein de la société. A pour objectif d'accroître la satisfaction des maîtres d'ouvrages par le respect de leurs

Plus en détail

GIRONDE HABITAT. LES FLEURS à MERIGNAC (33) Décomposition des coûts (en TTC/m² SH) Construction Honoraires. Charge

GIRONDE HABITAT. LES FLEURS à MERIGNAC (33) Décomposition des coûts (en TTC/m² SH) Construction Honoraires. Charge GIRONDE HABITAT LES FLEURS à MERIGNAC (33) PARAMETRES SIGNIFICATIFS Date obtention PC 2003 (2 tranches) Date livraison Fin 2005 Distribution des logements 73 col + 13 ind (137 log en PLUS SH : 6 220 m²

Plus en détail

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales Sur Mesure La fiche des politiques régionales Publication de la Région Poitou-Charentes N 06, mars 2009 ENVIRONNEMENT 186 maisons bois économes en énergie aidées en 2008 par la Région Poitou-Charentes

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr DOSSIER DE PRESSE Procédure d audits énergétiques et environnementaux, première étape d un Plan d actions pour le développement de la filière éco-construction Contexte En Novembre 2008, le syndicat mixte

Plus en détail

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions

La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions La réglementation thermique 2012 Les principes généraux et quelques définitions 15 septembre 2011 à LIMOGES - ESTER TECHNOPOLE Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur

LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT. Association Française pour les Pompes A Chaleur LA POMPE À CHALEUR AU CŒUR DE VOTRE CONFORT 1 UTILISONS L ÉNERGIE RENOUVELABLE DISPONIBLE À TOUT INSTANT DANS L EAU, L AIR ET LA TERRE UN PANEL REPRÉSENTATIF DE MEMBRES QUI SOMMES NOUS? L association regroupe

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

Chauffage, isolation et ventilation écologiques

Chauffage, isolation et ventilation écologiques Chauffage, isolation et ventilation écologiques Paul de haut Deuxième édition 2011 Groupe Eyrolles 2007, 2011 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12998-4 PARTIE 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique belen os Centre d essais et de recherche des systèmes solaires Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009 Plan du dossier Le contexte et la dynamique du solaire thermique BELENOS : l engagement de

Plus en détail

L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable

L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable OPAC de Paris 73, rue de Vaugirard 75 006 Paris Tél. : 01 42 84 63 51 Fax : 01 42 84 65 28 Premier bailleur social de Paris, l

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Siège social de l OPAC l Quels moyens pour une certification HQE?

Siège social de l OPAC l Quels moyens pour une certification HQE? Réseau d Echanges Techniques de l ADEME Les labels énergie et environnement dans le bâtiment Jeudi 13 décembre 2012 Siège social de l OPAC l de l Oisel Quels moyens pour une certification HQE? Gabriel

Plus en détail

Fiche de sensibilisation Maintenance des installations solaires

Fiche de sensibilisation Maintenance des installations solaires Fiche de sensibilisation Maintenance des installations solaires L atteinte des objectifs d économie d énergie et de réduction des gaz à effet de serre doit passer par l installation d équipements performants,

Plus en détail

Cahier votre implantation sur les parcs d activités

Cahier votre implantation sur les parcs d activités Cahier votre implantation sur les parcs d activités édition 2013 Implantation mode d emploi Ce livret est destiné à vous accompagner dans la réalisation de votre projet. Conçu comme une véritable source

Plus en détail

La réglementation PEB

La réglementation PEB La réglementation PEB En Région wallonne, la réglementation sur la Performance Energétique des Bâtiments, entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2008, a subi depuis plusieurs évolutions. Elle s'applique

Plus en détail

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL DE Poitiers Février 2013 SOMMAIRE Agenda 21 Objectifs et moyens Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation Outils EDITO Une collectivité pionnière

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011

APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011 Union Européenne APPEL À PROJETS REGIONAL PHOTOVOLTAIQUE CONNECTE AU RESEAU Fonds de Développement Régional (FEDER) Années 2010-2011 L obligation de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE

le faire réaliser? le DPE, par qui Le diagnostiqueur Le coût du DPE le DPE, par qui le faire réaliser? Le diagnostiqueur C est un professionnel du bâtiment dont les compétences doivent être certifiées par un organisme accrédité par le COFRAC (Comité français d Accréditation).

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Retours d expériences sur projets et appels à projets BBC

Retours d expériences sur projets et appels à projets BBC Retours d expériences sur projets et appels à projets BBC Antoine DESBARRIERES Président de CERQUAL 22 mai 2008 Qui sommes nous? L Association QUALITEL QUALITEL, Association pour la promotion et la valorisation

Plus en détail

APPEL A PROJETS REGIONAL «GENERATEURS PHOTOVOLTAIQUES INTEGRES AU BATIMENT»

APPEL A PROJETS REGIONAL «GENERATEURS PHOTOVOLTAIQUES INTEGRES AU BATIMENT» APPEL A PROJETS REGIONAL «GENERATEURS PHOTOVOLTAIQUES INTEGRES AU BATIMENT» 1. Objectif Le photovoltaïque connecté au réseau a connu ces dernières années un essor très important en France, notamment sur

Plus en détail

ANNEXES Partie Les métiers du Groupe

ANNEXES Partie Les métiers du Groupe ANNEXES Partie Les métiers du Groupe Mesures de réduction des nuisances sonores... 2 Services et prestations en vue de diminuer la consommation d'eau... 3 Démarche de certification environnementale...

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

PRAXIBAT. L'apprentissage par le geste. l outil de formation des professionnels

PRAXIBAT. L'apprentissage par le geste. l outil de formation des professionnels PRAXIBAT l outil de formation des professionnels à la maîtrise du geste pour des bâtiments sobres, efficaces énergétiquement,et durables L'apprentissage par le geste PRAXIBAT l outil de formation des

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

9 èmes ASSISES HQE. Actualités de l Association HQE

9 èmes ASSISES HQE. Actualités de l Association HQE 9 èmes ASSISES HQE Actualités de l Association HQE Actualités de l Association HQE Animation par Anne-Sophie PERRISSIN-FABERT, Directrice, Association HQE Eric BUSSOLINO, Administrateur de l Association

Plus en détail

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE

NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE NOTRE SAVOIR-FAIRE EN INGÉNIERIE SE3B EXERCE POUR TOUTE MAÎTRISE D OUVRAGE DES MISSIONS D INGÉNIERIE DANS LES DOMAINES DU BTP, DE LA CONSTRUCTION ET DES ÉNERGIES CES MISSIONS VONT DE L ESQUISSE À L EXPLOITATION

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

>I En savoir plus I Développement durable

>I En savoir plus I Développement durable g Qu est ce que c est? 1987 Rapport Brundtland Commission des Nations Unies sur l Environnement et le Développement «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012 Face aux enjeux du Grenelle de l environnement et aux exigences de la RT 2012, Réseau Pro et Panofrance, les deux principales enseignes de la Division Bois et Matériaux de Wolseley France, affirment leur

Plus en détail

Martine Jardiné. Sigrid MonnieR RÉPONDRE AUX BESOINS D HABITER PARTOUT EN GIRONDE AU CŒUR DE LA MISSION DE GIRONDE HABITAT

Martine Jardiné. Sigrid MonnieR RÉPONDRE AUX BESOINS D HABITER PARTOUT EN GIRONDE AU CŒUR DE LA MISSION DE GIRONDE HABITAT , UNE IDENTITE RÉPONDRE AUX BESOINS D HABITER PARTOUT EN GIRONDE AU CŒUR DE LA MISSION DE GIRONDE HABITAT Martine Jardiné Sigrid MonnieR Présidente de Gironde Habitat Vice-présidente du Conseil départemental

Plus en détail

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24 1 «HABITER» A quoi ressemblera le logement du futur, plus largement sur le cadre de vie, sur les façons d habiter, la ville, le territoire, la planète. Le choix du lieu d habitat est structurant : ce sont

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

LES ESSENTIELS LES BÉNÉFICES D UN LOGEMENT CERTIFIÉ NF LOGEMENT BIEN VOUS RENSEIGNER CERTIFICATION

LES ESSENTIELS LES BÉNÉFICES D UN LOGEMENT CERTIFIÉ NF LOGEMENT BIEN VOUS RENSEIGNER CERTIFICATION BIEN VOUS RENSEIGNER Pour trouver un logement certifié : www.qualite-logement.org QUALITEL 136, boulevard Saint-Germain 75006 Paris T. 01 42 34 53 29 F. 01 42 34 53 27 Résidence Les Jardins d Ophélie,

Plus en détail

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L H A B I T A T

Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec. le Diagnostic. de Performance Energétique L H A B I T A T Économies d énergie, émissions de gaz à effet de serre : évaluer son logement avec le Diagnostic de Performance Energétique L H A B I T A T être bien informés pour économiser l énergie En France, les bâtiments

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 L élaboration de la RT 2012 Une concertation large et structurée 2 ans de travaux depuis septembre 2008 13 groupes de travail thématiques

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

PREBAT2. 24 juin 2011- Rennes

PREBAT2. 24 juin 2011- Rennes 24 juin 2011- Rennes PREBAT2 Plate-forme de recherche et d expérimentation sur l énergie dans le bâtiment "Vers des réhabilitations à très basse consommation Analyse des facteurs socioéconomiques en jeu

Plus en détail

A HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DANS LES BÂTIMENTS

A HAUTE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DANS LES BÂTIMENTS La Laitière à Chambéry (73) Architecte : Bouchet - Résidence St Exupéry à Verberie (60) Objectif : réduction des charges Architecte Alain Coutris - Logements à Unieux (42) «Une faille vitrée permet un

Plus en détail

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes

Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Building Technologies Pour des bâtiments plus performants, sûrs, confortables et économes Siemens, votre partenaire pour la conception et la rénovation de bâtiments intelligents et innovants Retrouvez

Plus en détail

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet Rédacteur(s) Date de mise à jour Nom de l'opération n fiche Nature Année livraison Surface Lieu MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement Coût total financements A1 Contexte

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

Blower Door. Cette formation s'adresse aux gérants d entreprise, gestionnaires de chantiers et conducteurs de travaux actifs dans le bâtiment.

Blower Door. Cette formation s'adresse aux gérants d entreprise, gestionnaires de chantiers et conducteurs de travaux actifs dans le bâtiment. Blower Door Dans cette formation de 2 jours, les entrepreneurs apprendront à contrôler l étanchéité à l air durant les travaux afin d assurer un bon résultat final. Les explications théoriques approfondies

Plus en détail

Nf logement Nf logement hqe

Nf logement Nf logement hqe référentiel V9.0 synthèse Nf logement Nf logement hqe Certifications Habitat Neuf INTRODUCTION Les certifications NF Logement et NF Logement HQE existent depuis 2004. En 10 ans, plus de 50 promoteurs

Plus en détail

1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE

1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE Les chiffres clés au 31 décembre 2010 / 7 / 1/ L OPAC DU RHÔNE, UNE STRATÉGIE COHÉRENTE ET RESPONSABLE 1.1/ La gouvernance d entreprise 1.2/ Une organisation en phase avec son environnement 1.3/ Les ressources

Plus en détail

Le FOnds Régional pour l Eco-habitat Social (FORES) Bilan 2011

Le FOnds Régional pour l Eco-habitat Social (FORES) Bilan 2011 Le FOnds Régional pour l Eco-habitat Social (FORES) Bilan 2011 En 2007, la Région a réalisé un état des lieux des constructions, réalisées par les bailleurs sociaux. Elle a pu constater que celles-ci étaient,

Plus en détail

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95)

Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) Thibault GIMOND Ingénieur FFB IDF (78-91-95) RT 2012 : Outil majeur de l application du Grenelle pour le secteur du Bâtiment But : Limiter les consommations énergétique des bâtiments neuf. La RT 2012 impose

Plus en détail

adaptations urbaines en Île-de-France

adaptations urbaines en Île-de-France Atelier de prospective Contrainte énergétique et Habitat et tertiaire face aux enjeux énergétiques Enjeux et instruments Pierre HERANT Chef du Département Bâtiment et Urbanisme Agence de l Environnement

Plus en détail