aménager bâtir créer REVUE TRIMESTRIELLE D'INFORMATION N 9 JUIN 80 EDITEE PAR L'ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT ET L'AMENAGEMENT DU 13. A.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "aménager bâtir créer REVUE TRIMESTRIELLE D'INFORMATION N 9 JUIN 80 EDITEE PAR L'ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT ET L'AMENAGEMENT DU 13. A."

Transcription

1 aménager bâtir créer REVUE TRIMESTRIELLE D'INFORMATION JUIN 80 EDITEE PAR L'ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT ET L'AMENAGEMENT DU 13. A.rrdt N 9

2 qcp PARIS V PIERRE ALIX PARIS de presse Prix du numéro UN AN c 13 6,00 francs 20,00 francs TEMOIGNAGES NOUVELLES BREVES... ( 7 à à Directeur de la Publication Paralysés de France - Atelier REVUE TRIMESTRIELLE D'INFORMATION EDITE PAR L'A.D.A. 13 B.P ABONNEMENT POUR PARIS CEDEX XIII N de Commission paritaire Blanqui - 17, bd A. Blanqui Impr_imée. par l 'Association des Voir bulletin d'abonnement à la fin de la Revue 2000 PERSONNES EXPULSEES A TRAVERS LES QUARTIERS du 13ème LA CHASSE A LA PHOTO 13ème COMPTE-RENDU DES ETATS GENERAUX DE LA CIRCULATION.....,...,.. 3 à 6 l'invasion PACIFIQUE des VIKINGS LA FORMATION PERMANENTE (loi de 1971) 30 l'exposition "PARIS-s/-BIEVRE" LU POUR VOUS L'UNIVERSITE de QUARTIER ( Compte rendu du cycle ) "HABITER SA VILLE",,,,,,,,., 31 ) Que devient cette Université,,,, 32 sommaire

3 PERSONNES EXPULSEES ' AUX OLYMPIADES ** ******* C'est la population d'un gros bourg qui est concernée par la décision de mise en vente des appartements de la tour HELSINKI, sur les!ijlympial>es ,. Et cela se fait sans bruit. En effet, la Société de gérance "SOGIPA" met eri demeure tous les locataires de laisser leur appartement libre de tout meuble et occupant "dans les trois mois". Bien sor, il s'agissait de baux d'un an, renouvelables pàr tacite reconduction et dénonçables de part et d'autre, trois mois avant leur expiration.... Mais tout de même un tel cumul de propriété qui entraine un départ massif de 400 familles, cela n'est pas sans poser de sérieux problèmes dans un quartier De plus, une clause stipule que les locataires qui se maintiendraient dans les lieux seront astreints à payer une indemnité d'occupation égale au double du loyer pratiqué, à compter du jour où l 'a ppartement aurait dq être libéré. 80% de la population de cette tour sont des Asiatiques. Ils n'ont pas de moyens de défense;ils s~ccommxient aussi bien d'une panne de chauffage de plusieurs jours (au moment des fêtes de No~l)que d'une panne d'ascenseur. On dit volontiers qu'au départ priorité leur était donnée sur les autres candidats à la location Et pour cause! Quant à la minorité, les Français, qui a accepté le contrat de location sans "l'éplucher" (il est dense et en -petits caractères), elle se trouve sans défense et pour 'certains, la si~uation est tragique. Les loyers sont importants (2800 FRS avec les charges pour un 4 pièces) mais dans la conjoncture actuelle, semblables appartements se louent de 3500 à 4000 FRS. Et peu de locataires sont en situation d'acheter leur appartement ( 48 Millions plus les frais de notaire pour un 4 pièces.) On cherche les raisons profondes d'une telle décision Rareté des appartements à acheter, dévaluation incessante de la monnaie... Pour certains, ce sera"un bon placement", sans doute. Mais pour les autres? qui s'en soucie? A.D.A. 13.

4 HABITANTS DU 13EME SAVEZ.. VOUS VOIR *** Cette place où jouent les enfants..... l'on ne remarque même plus, quoique cette animation soit pourtant relativement récente. d'actions sur le quartier. regroupé à des prix intéressants. lumières de mai. CONTACTER * * 2 JEUNES ET MOINS JEUNES, A VOS OBJECTIFS ======================================= le mardi, de 19 à 20 heures. * *Ce nouvel immeuble tout blanc et là, celui que l'on démolit Votre production réalisée, une mise en commun, sorte d'exposition par Tout cela, c'est la vie, l'animation quotidienne, le paysage familier que quartier, sera l'occasion de rencontres et d'échanges, voire de projet Nous vous proposons d'y jeter un regard neuf et de le!ixer sur pellicule Cet espace investi par les joueurs de boules Nous aurons quelques pellicules à votre disposition et le tirage pourra être DELAI DE REMISE DES PHOTOGRAPHIES : le 30 JUIN 1980 EXPOSITION : vers le 15 SEPTEMBRE 1980 pour le redécouvrir et tenter d'y vivre autrement. Ces pelouses et aires de jeux qui naissent entre les grands ensembles de béton. Si vous êtes "piqué au jeu", nous vous invitons à profiter des premières belles l'a.d.a permanence, 185 rue du Château des Rentiers (13ème) VOTRE QUARTIER?

5 COMPTE-RENDU DES "ETATS GENERAUX DE LA CIRCULATION" 21/22 MARS 1980 Les Etats Généraux de la circulation à Paris, se sont tenus les 21 et 22 mars à la Maison des Jeunes et de la Culture des HAUTS-de-BELLEVILLE et ont réuni environ 200 personnes. Ils étaient organisés par - COMBAT-TRANSPORT Huit Commissions furent constituées et préparées depuis un an. Nous en résumerons très brièvement leurs conclusions 1) PARTAGE DE LA VOIRIE - La voirie doit être aménagée de manière à assurer la priorité absolue aux autobus tout le long de leur parcours, ce qui conduit à une séparation de la circulation automobile, mais il sera nécessaire de différencier selon le type de voie et de véhicules. Une idée claire de la politique des déplacements que l'on veut dans la Ville est nécessaire, de même qu'une prise de conscience que la politique de la circulation dans Paris est l'affaire de tous et pas seulement de quelques spécialistes habitués à penser en terme de véhicules qui roule~t et non de personnes qui se déplacent. Priorité étant accordé de droit et de fait qux piétons et cyclistes, aux trausports collectifs et semi-collectifs et aux véhicules utilitaires, une solution doit être dégagée pour que la plupart des habitants et travailleurs n'aient plus envie ni besoin de se servir de la voiture particulière quotidiennement. Toute formule réaliste entrainera des restrictions (tant au point de vue vitesse que stationnement) à l'usage de la voiture particulière. Interdire l'automobile, le stationnement ou ré:primer les automobilistes n'a guère de sens et sont des mesures purement ~égatives prouvant l'incapacité à concevoir une solution laissant le choix du mode de déplacement. La politique démagogique consistant à faire rouler toujours plus de voitures dans la Ville la conduit à l'asphyxie. Il faut penser en terme de "personnes qui se déplacent" et non "en véhicules qui roulent". Pourquoi? Le but est d'ouvrir un large débat permettant de présenter des revendications précises au Maire de Paris et de les diffuser auprès des Pouvoirs publics concernés et de la Presse, à partir des trois points suivants : Ils ont rassemblé 14 associations de la F.N.A.U.T. (FEDERATION NATIONALE DES USAGERS DES TRANSPORTS) ainsi que 24 autres associations diverses, des Syndicats professionnels, des "Techniciens" des Ministères et organismes spécialisés, des Responsables R.A.T.P., des Journalistes, des Personnalités politiques ainsi que de simples participants préoccupés par les difficultés de circulation dans notre Ville. - LA PLATEFORME DES COMITES PARISIENS d'habitants - S.O.S. PARIS 3

6 piétons et des deux-roues légers. 4 L'effet principal sur la circulation automobile sera de "casser" le transit au profit des autres modes de déplacement. 2) FONCTIONNEMENT DES AUTOBUS - Toutes les lignes doivent fonctionner 7 jours sur 7, aux heures et fréquences du métro. D'où un problème financier qui découle d'un choix politique qui problème budgétaire. vard des Maréchaux. tout projet d'aménagement. individuels. grande circulation. de voisinage. voirie et des parcs à vélo. Un code distinct du code automobile. Il faut pouvoir garer le vélo en prévoyant des places de stationnement sur la cas, pouvoir emprunter le plus court chemin, ceci sans danger. Développement systématique des voies piétonnes et mixtes (piétons - transports en commun). Programme priotaire d'aménagement d'espaces verts et de jardins 6) LE VELO ET LA CIRCULATION - 5) LE PIETON ET LA CIRCULATION - Les trottoirs doivent avoir, au mil..nimum 2m de largeur utile; si la largeur restante ne permet plus le passage d'une file de voitures, la rue sera aménagée en voie piétonne. Les trottoirs seront libérés des obstacles liés à l'automobile. Les passages piétons seront plus nombreux, les refuges aussi sur les voies à Les Services de transport public de surface doivent tendre à devenir tous accessibles aux handicapés, personnes âgées, voitures d'enfants, bagages 4) -DEPLACEMENTS DES HANDICAPES ET PERSONNES A MOBILITE REDUITE - Service transporteur (S.N.C.F. - R.A.T.P.) pour l'usager de transport public. Reconsidérer la possibilité de tramway, notamment en banlieue et sur les boule 3) STATIONNEMENT - Identité des trajets aller et retour sur toutes les lignes, d'où plans lisibles. Meilleure déserte des quartiers périphériques, Meilleure coordination des moyens de transport (train, métro, bus... ). Entre deux points quelconques de la Ville, le vélo doit, dans presque tous les En périphérie de l'agglomération, nécessité de "gares-parking" gérées par le Le parking rotatif étant une incitation à l'usage de la voiture individuelle en ville et en conséquence facteur de congestion, il faut qu'en soit abandonné Une grande partie de l'espace urbain doit être reconquis au profit des échappe à la Régie (R.A.T.P.) et un problème de personnel se ramenant à un

7 ,.OQ......_ C=:::t c::::=7 1:~ e-:-i~&~ctr ]J:::JI~~~ 7) TAXIS ET TRANSPORTS SEMI-COLLECTIFS - Le taxi est un instrument de transport semi-collectif et doit être considéré comme un complément aux transports en commun, utile pour des déplacements occasionnels. En ce sens, il doit être considéré comme un véhicule prioritaire. Il faut agir à la fois sur la vitesse, le prix et le nombre de taxis (détaxation de l'essence). En 1932, il y avait taxis à Paris, en 1980 il en reste Les taxis actuels ne sont pas adaptés à la Ville. Il faudrait un grand habitacle, une capacité de 6/7 personnes et une place intérieure pour les bagages. LE STATUT DES TAXIS PARISIENS =============================== Le "BULLETIN MUNICIPAL OFFICIEL" du 15 Avril 1980 publie les textes portant réglementation des taxis parisiens, qui correspondent à une régularisation de la réglementation du 1er février Nous en donnerons les extraits les plus intéressants pour les usagers dans notre prochain bulletin. Ils assurent les livraisons de détail, de marchandises en gros et le transport de matériel professionnel ou de bagages pour différentes professions artisans, V.R.P., Médecins etc... Ils doivent bénéficier d'une certaine priorité. Les z6nes de livraison doivent être développ~es pour les livraisons de détail. Pour les livraisons de marchandises en gros, le tonnage des véhicules devrait être limité vers 5 tonnes; au delà les camions devraient se garer sur des emprises privées. Certaines lignes ferroviaires pourraient être consàcrées àux marchandises (Reuilly, Grenelle). Il faut regrouper les livraisons et interdire le transit des poids lourds par. les villes Ce qui est lié au réexamen de l'ensemble de la politique du transport des marchandises sur le territoire. 8} VEHICULES UTILITAIRES - 5

8 cultés de financement. 6 NOUVEAUX PROGRAMMES DE COULOIRS d'autobus en ce qui concerne le 13ème arrondissement 1) Rocade de la ligne N 62-2) Rocade de la ligne P.C. - 3) Autres couloirs - à la rue du Docteur Bourneville) intérieure et de l'avenue de la Porte de Choisy à Porte de Vitry). Ce financement étant maintenant mis en place, les couloirs d'autobus suivants seront mis en service, au cours du 2ème trimestre 1980, Par délibération du 30 mars 1978, le Conseil de Paris a approuvé un nouveau programme de 11,390 kms de couloirs d'autobus. Ce programme n'a pu être réalisé jusqu'à présent, du fait des diffi - Rue de Patay (de la rue Oudiné à la rue Regnault) - rue de Tolbiac (de la rue du Dessous-des-Berges à la rue de Patay) - rue de Tolbiac (du N 236 à la rue de la Glacière). - rue de Tolbiac (de la rue Charles Moureu à l'avenue d'italie) - Boulevard Kellermann (de la rue du Professeur Louis Renault - Boulevard Masséna, (de l'accès Euromarché au N 158, chaussée - Boulevard de l 'Hôpital (de la rue Watteau à la Place d'italie)

9 A TRAVERS LES GUARTIERS / ITALIE MASSENA -7 Vous aurez pu lire dans notre dernier numéro, la triste histoire de ce terrain vague laissé à l'abandon par un promoteur, qui refuse néanmoins de le remettre 1 avant un délai indéterminé, à la Ville de Paris,... qui laisse faire! Plusieurs Associations du quartier, dont l'ada 13, ont entrepris de jouer 80ULE;Vl'IR.D VENEZ NOMBREUX Y CHERCHER LA BONNE AFFAIRE DE VOS REVES D'autre part, ce terrain va accueillir la " FOIRE AU TROC " que le "CANARD DU 13ème" organise le dimanche 22 JUIN, après midi. ( boulevard Masséna ) Il Il " " Il " " " Il " " Je soussigné, demeurant n'accepte pas que, pour la réalisation d'équipements collectifs prévus sur l'ilot E 1 du secteur Italie, la Ville de Paris soit contrainte d'attendre qu'un promoteur achève soh programme, par la construction de la tour Amalfi, que je refuse. Je demande que la Ville de Paris dispose immédiatement du terrain qui est à l'abandon depuis 1974, pour qu'y soient construits : P.M.I. - Crèche, Ecole, Gymnase prévus, et dont les habitants ont besoin. " *** Comme suite à cette action et pour obtenir une attitude plu~ positive de la Mairie de Paris, ces Associations appellent les habitants à signer une pétition, sous forme de cartes postales, du modèle ci-dèssous : les "Prince Charmant" de cette "Belle au Bois Dormant" et organisé, 19 janvier, une occupation par les habitants, avec Elus, musique et pierre symbolique. le lère 7

10 Il - Il - Il - Il - "'/ -_I_T_A_L_I_E_-_'_'G_A_LAX r_e_" 8 :/ 1) Affectation du terrain prévu pour la tour "APOGEE" - Après le refus du permis de construire de la tour APOGEE, (en octobre 1975) il y a eu le projet " SISYPHE 11 de hauteur limitée (?) à 20 étage.s, dont le permis de construire a été refusé en avril achevé, couvrir, dans les charges de la co-propriété horizontale (parking, dalle.. ) satisfaisant sur le plan architectural, répondre aux besoins du quartier et la part prévue pour les m2 de bureaux d'apogee. La Commission d 'Arrpndissement s'est penchée le 13 mars dernier, sur les Que faire à la place? problèmes du quartier ~'GALAXIE". que l'affectation du secteur nord de l'ilot A 1 favorise l'animation culturelle de la place d'italie et la création de logements et d'emplois." qu'en priorité, l'etat, responsable d'un état de choses éminemment préjudiciable aux habitants du quartier mette rapidement un terme au conflit qui que cette place, qui figure parmi les sites inscrits de Paris, conserve le que l'aménagement de la place d'italie, ajourné depuis 1975, soit enfin raccorde avec l'ancien alignement de l'avenue d'italie, l'oppose au promoteur de Galaxie, long de l'ilot A 1, un caractère circulaire, des dimensions humaines et se La Conunission d'arrondissement a émis le voeu Problème difficile, si le projet doit à la fois, être

11 Il du projet. 9 La Commission d'arrondissement a adopté le voeu suivant : *** " Qu'un modificatif soit apporté au permis de construire déjà déposé, sans retarder Approuve le projet de réhabilitation de l'école mixte rue Vandrezanne. 2) Rénovation des immeubles situés rue Vandrezanne, en face de Galaxie - 4) Reconstruction de l'école primaire de la rue Vandrezanne - Le P.O.S. de 1977 prévoit une réserve pour terrain de sports, du côté impair étant entendu que l'entrée de la rue Bobillot sera maintenue pour les enfants." de la rue Vandrezanne, où les immeubles sont vétustes. Les habitants du quartier Le projet préparé par le Service d 1drchitecture est critiqué sur deux points souhaitent cet équipement mais la Ville de Paris ne semble pas envisager une intervention active pour accélérer 1' acquisition des immeubles et la réalisation 3) Construction d'une école maternelle derrière le centre Galaxie - et d'agrandir le gymnase. Le chantier devrait commencer en septembre, 4 classes pour autant les travaux, afin de désenclaver la coursive de l'immeuble Agate, " La Commission d'arrondissement souhaite, sous réserve des ajustements qui peuvent déménageant rue Fagon, pour la durée des travaux. intervenir dans la réalisation de cet équipement, la réalisation du terrain de créer un deuxième escalier nécessaire pour la sécurité, une cuisine satisfaisante L'agrandissement et le réaménagement des locaux de cette école permettront de sports prévu au P.O.S. et demande que des garantie~ précises soient données aux cette école en 1981, qui est impatiemment attendue. habitants de l'ilôt A 2 assurant leur relogement dans le quartier s'ils le désirent, et à des loyers accessibles, avant toute démolition d'immeubles." "coursive", accès (privé) de la tour Agate. La loge du gardien doit être Il semble possible d'améliorer ce projet sans compromettre l'ouverture de Il faut assurer l'accès des enfants par la rue Bobillot et non par la Le projet élève un important mur aveugle à proximité de cette coursive. Emet le voeu que pour faciliter et activer sa construction immédiate, des placée en conséquence. La Commission d'arrondissement émet le voeu : La Commission d'arrondissement : juillet pour une rentrée scolaire des 4 plus brefs délais et au plus tard le 4 travaux de démolition commencent dans les grandes classes, en septembre, rue Fagon. "

12 Sia/ion de, /' / /t_d':z,uj :me e,l- du ~'/f/'"-?nen& llf'./fu.1 10 Monsieur le Président, D MAR 193a sement du 24 mars au 25 avril te enquête. l'expression de mes sentiments distingués. Italie, a-t-elle permis au public de se renseigner? enquête. Préfet de Paris Le Préfet Secrétaire Général de la Préfecture de Paris G. FOUGIER I cette lettre de la Préfecture de Paris, concernant la mise à la disposition du public à la mairie du XIIIème, des plans d'occupation des sols du secteur Cette circulaire, datée du 31 mars, nous est parvenue le 10 avril. Elle indique que le dossier SERA à la disposition du public à partir du =========================================== 24 MARS et tenait à nous infor~er de l'ouverture PROCHAINE de cette LES HABITANTS SONT-ILS REELLEMENT CONSULTES Nous avons donc reçu cette information près de trois semaines après Peut-on dire que le public a été consulté? l'ouverture. Et les heures de mise à disposition étaient impraticables pour les personnes ayant des obligations professionnelles. J - Pour le Préfet de la Région d'ile de France secteur Italie dans le 13ème arrondissement. L~ ~ons~il de Paris a délibéré favorablement sur les projets de mod1f1cat1on des Plans d'occupation des Sols de Paris et du Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, Je tenais à vous informer de l'ouverture prochaine de cet J'ai l'honneur de vous faire connaître que ce dossier sera mis à la disposi tian du c,:.;tlic ~'. la mai ri e annexe du 1 -:>',- ~..._,cme arr.c:-.~j..g-

13 11 / - LE QUARTIER GARE - 7 Dans l'ilot DES DEUX MOULINS, on se pose des questions : Au rez-de-chaussée de l'immeuble H.L.M. du 6 rue Albert Bayet, se trouve un centre d'hémodialise de l'a.u.r.a. Il fonctionne depuis au moins 6 ans et occupe à peine la moitié de la surface du rez-de-chaussée. L'autre moitié est toujours inoccupée et dans un état de malpropreté et d'abandon total. Une petite plaque, à peine visible, sur la vitre souillée porte l'indication suivante " Département de physiologie humaine " C.C.M. L. U.E.R. - KREMLIN BICETRE Or, dans cet ilot qui comporte plus de 1000 logements, il n'y a pas de mètres carrés sociaux... Ne pourrait-on leur affecter ces locaux vacants? *** On manque de logements sociaux, c'est bien connu. Pourtant, au 18 de la rue Georges Eastman (H.L.M.), le poste de gardien a été supprimé, voici 3 ans, lâissant libre un bel appartement de deux pièces qui ferait le bonheur de gens mal logés... Alors?? *** Si vous vous promenez sur la dalle des Olympiades, il n'est pas rare que vous soyez accosté par des personnes qui cherchent désespér~ment le nouveau Centre de Sécurité sociale de la Tour Tokyo,.dont 1 1 adresse est située 20, avenue d'ivry. Il n'est signalé à cet endroit que par une plpque de dimension très réduite, parmi d'autres. Du N 20, il ne reste que le zéro Il semblerait opportun de signaler ce Centre plus visiblement par une flèche sur la dalle. *** Dans le même ordre d'idées, nous trouvons bien regrettable que la nouvelle pircine de la rue Dunois soit si peu facile à trouver pour ceux qui y viennent pour la première fois Faudra-t-il attendre plusieurs années (comme pour celle de la rue du Château des Rentiers) avant qu'un tableau bien visible soit installé??

14 12 EXTANSION DU ~QUARE LE GALL,dans le QUARTIER CORVISART CREATION DU SQUARE GUSTAVE MESlJREUR, dans le SECTEUR JENNER-PINEL.1..0flUHI IDICllD l'aria, le 21 liai ru J aallila '4RI8 Ploaeiwr.Upbanae BOIJBDDI.AS Pll'll llüllen de la C-1aai ~-t 411 l3~mlt. J'ai qopia oe aat1n que la111ejoritol de notre C-Uei1111-1t 1 Puts4 ap]lel4 vat,,. attention l!llll' l'utiliaation e~ditive fai a oon1'1-:r dana mon opinion. A l'avenb la di!ois~on de notre Co a11 printemps. ll tait, normalement, beau. C'dt 04 un11 iniuau prépare ne oo:rreopand. abeoluant J1118 à l'tae&e que je me rata <1 'une C6mmiaaion ouverte et dynajniquo. Mon absence à cette nu doseier. 1-!ais ceci fait partie d'un au«re eujet dont je vous ent.ret.i.enàra.i prochainement. dad raieons de mon abseboe. '"'"",meuta til5t:ineués. J aoques s<j<;,, :JIW. mission, son Président indiquait qu'il Ces questions devaient faire l'objet REMOND souhaitait y convier deux habitantes de ces quartiers. Mais deux jours avant la date de la sollicité de préciser quels invités pouvaient être conviés devant ladite Com Trois jours avant la date de réunion, Un peu plus tard, une deuxième date n'y aurait aucun invité! réunion, celle-ci fut ajournée Cette attitude a provoqué la lettre fut annonçée : le 24 MAI. photocopie, de Jacques Rémond, membre dont nous vous donnons ci-contre la d'une réunion de la Commission d'arrondissement le 15 avril dernier. Jacques de ladite Commission d'arrondissement, au Président de celle-ci, MOnsieur Alphonse BOURDAR~AS J vous prie c.t aç9er, Monsieur 111 ~aidant, l' expre.. ûon de mea Je voua remercie de bien vouloir porter à lz oonnais3ance de notn COJldllission lsa teames de cette lettre efin?u1elle ~~it informi!o J'ajoute, ~our terminer que les conditions de travail des réuuiona de notre Commission sur saisine du :,.fre "ont décidémen~ J.étestalùes : ordre du jour reporté, convocation au dernier mo..,nt, p1111 de un peu 'llli.pe de solliloitft! olomoats-t. de près t.u '19te d'une proposition qui ne reflàtera que leü senti.,. inté:reeballta et originale qui aurait permis à la Commiaeiœ da nion marquera donc ma désapprobation des candi tions d'ills lesqual noeuilu. sur P1aoo ot -n-t dee infomations qu ouo eet U'oua OOllJ'1'8nlireti donc quo l'upru aans lequel cette s4ance eo sait paa euffiaante et 0ue J'aurai proposé à notre Colll!lioaion d',qui, o"""e:rne les habu.a nb des quarti11rs. C'est!Ulad an aujet ments de quelquos-una. lla elle ea tiendra et ma volonté de n.. participe:!: ni ie loin n1 GrgBJ>iser olle-aem. une consultation sur plaoe des habi~ts sur la baàe de11 dossien propoe~s par 11Adlll.1uistratioa. NClllll eoll:llfls 11wr lequ11l la ooneultation e~ l'expression sont les plus silllplea. ~eet pourquoi j'estimais indispensable que notre Co11D11ssion ~ oaute des aeeooiations qui connaissent et qui ont travaill' a111' cee deux squareo. J'ajoute mime que oett11 audition ne me Para.._ M selon moi de l' artiol11 11 du n11rle11111dt inmrieur qui abcllltit à 11n Tete sana explication et s11oret de l~ Commission. Le Nsu~tat apparent de la consultation ~aliei!11 1Ulj~ 1 hui ne fait qu mis aion devrait se fairfl en s4ance après qua les membres ~se""" tante dee oaruiidats les aient d4t ndu8o Qlloiqu'il en eoit, je penee que aur le sujet en qu11etfon l'abe " de11 associations oet tout à:tait. ngrottable. Lee eepaooe verte conetituent en effet vraiment à ~arie t example Jiii,.. de ce Ht'lu4 d'ontendft, d- le oadze de laréw:u.on organie4e delllûll Jnlli sur sai;jne du l'l!.lle à propos de l' ext8!1bian du &tfllan :r.. Gall et d la oréation du square Gustaw :ilelnl1'01u', les usooj,a Uona 11Wiè8'4rofee par oertdzls de ~ee lllem'bre".r ~vais d'jà dams

15 13 OPERATION L A H I R E suite et fin.... en attendant les conclusions Le secteur de 12 hectares, localisé par les rues Jeanne d'arc, Patay, Tolbiac, Baudricourt et Clisson, fut créé "ZAC LA.HIRE" par ministériel du 2 février 1969, opération approuvée par le Conseil de Paris le 22 décembre Le projet primitif ne prévoyait qu'un immeuble de grande hauteur (80 mètres) place Nationale, ce qui facilita, en 1975, l'adaptation des batiments restant à construire, à un plafond maximum de 38 mètres. L'aménagement de cette zône touche à sa fin et pour le conduire à son terme, discussion en a été faite à la Commission d'arrondissement du 15 avril 1980 et au Conseil Municipal du 21 avril Le programme d'habitation de cette ZAC est presque achevé 1673 logements ont été construits, dont : 491 H.t.M. 893 logements locatifs aidés 281logements en accession à la propriété, aidés, De plus, 8100 m2 de bureaux et 1280 m2 de locaux commerciaux sont achevés, ainsi qu'un foyer de travailleurs migrants de 172 lits, au carrefour Clisson-Jeanne d'arc un foyer de jeunes travailleurs de 118 chainbres et 4 studios, au coin de la rue Richemont et de la rue de Tolbiac, une école maternelle de 6 classes rue du Ch'àteau des Rentiers, l'aménagement de la place Souham. Les 6000 m2 de la place Nationale sont désormais inclus dans la ZAC, alors qu'ils ne l'étaient pas auparavant et cinq emplacements vont recevoir une affectation : la pointe du triangle rue Nationale, rue Baudricourt contribunera à l'aménagement de la place Nationale; le terrain situé pour pàrtie dèrriète l'immeuble à usage de bureaux et pour partie à l'emplacement de l'ancien centre Alexandre Luquet, qui avait été proposé au Ministère des Universités afin d'y construire un restaurant universitaire, sera affecté, en raison du refus d'acquisition dudit Ministère, à la construction d'un batiment d'habitation (3400 m2 de plancher hors oeuvre) élevé de 5 étages sur rez-de-chaussée,..: Entre la rue du Château des Rentiers, la rue Jean Baptiste Renard et la place du docteur Navarre : 7000 m2 de bureaux sur 6 étages, coté rue du Château des Rentiers, 2000 m2 de logements aidés rue Sthrau, apport d'une aire de jeux de 250 m2 à la crèche rue Jean-Baptiste Renard, par démolition du garage voisin et mise d'une partie de cette rue (entre crèche et maternelle) en voie piétonne, m2, au 120 rue du Château des Rentiers, coincés entre deux immeubles de grande hauteur (ventilation assurée tous temps)semblent n'intéresser vraiment personne, car peu uti lisables! Les édiles accepteraient donc, un petit "équipement social 11 de voisinage (sic) - (Voilà tout ce qui concédé, condescendu pour une vie locale. (Merci de votre bon coeur 1). J'ajoute que.la destination de ce coin (oui) reste à déterminer, mais qu'il pourrait aller pour la jeunesse.. Pouah!...

16 14 Mais voici qu'au 2/4 rue Lahire existe un espace qui pourrait bien intéresser (c/f les listes d'attente aux écoles du quartier). Ah, mais là, non. On peut y Sébastien Bach. type "discothèque,bibliothèque" et de loisirs à l'usage de la jeunesse. La Commission a même émis un voeu dans ce sens. avec les divers enseignants, pour le plus grand bénéfice des enfants. serait aménagée. rue de Domrémy. est mitoyen. s'est contenté de prendre bonne note... On sait malheureusement ce que cela veut dire : une réunion de plus, pour rien t Nous devons constater : dans ce domaine. par l' Administration souveraine. Ce dernier point est à suivre. ** * émis un voeu en 5 points adoptés à l'unanimité cette jeunesse qui, si elle se retire peu à peu de beaucoup de lieux de Paris, abonde dans notre quartier et envahit les écoles au point de les submerger immeubles à démolir et conservés ainsi que l'immeuble sis 131 rue de Patay et 51 construire un inuneuble. Il y aura donc 2800 m2 de logements (90) sur 5 étages et même un cheminement piétonnier reliant la place Jeanne d'arc à la rue Jean Lors de sa réunion du 15 avril 1980, la COMMISSION d'arrondissement dul3ème a A la Commission d'arrondissement, un élu a proposé d'y installer des équipements Les parcelles sises 53 rue de Domrémy et 15 rue Richemont seront, après évacuation et démolition des constructions existantes, affectées au Collège Patay qui Le CONSEIL MUNICIPAL, réuni 6 jours plus tard, a voté intégralement le projet Ajoutons que dans un rayon de 100 mètres, se trouvent 2 écoles primaires, une remembrée avec le terrain mitoyen, sis 60 rue de Domrémy et l'ensemble ainsi formé sera affecté à la construction d'un batiment comportant une vingtaine d'ateliers d'artistes avec logements (2000m2 de plancher, hors oeuvre). Rue Domrémy, entre la rue Jean Colly et la rue Jeanne d'arc, une voie piétonne La parcelle sise 58 rue de Donrémy sera, après évacuation et démolition, école maternelle et une seconde de 6 classes, rue Lahire, en face, dont les travaux doivent commencer prochainement, Une animation à caractère culturel, utilisant une partie des locaux et des équipements, aurait été certainement possible un batiment commercial d'animation et un jeu de boules sur la place Nationale. un restaurant universitaire sur l'emplacement de l'ancien centre Luquet. équipement d'ordre culturel, destiné au coeur du quartier Gare, si pauvre Les immeubles sis 56,54 rue de Domrémy et 1 rue Jeanne d'arc seront exclus des Commission, dès lors qu'il entrainerait rectification d'un projet déjà arrêté Enfin la désinvolture avec laquelle on prend le parti d'ignorer le voeu d'une des équipeuents publics au 2/4 rue Lahire, dont une bibliothèque/discothèque. relogement sur place poor les habitants des logements à démolir. Une égale négligence, mais cette fois-ci, de la Ville de Paris, pour un de Tolbiac (fréquentée par 8000 étudiants) d'un restaurant universitaire. le renoncement négligent du Ministre des Universités d'équiper la faculté les rez-de-chaussées disponibles réservés aux petits. commerces. d'aménagement de la ZAC en ignorant volontairement le voeu de la Commission d'arrondissement, dont l'adjoint au Maire

17 de ne pas prévoir de L.C.R. 15 d'en prévoir, leur construction étant financée par l'etat pour favoriser et aider au développement des activités sociales et culturelles. réalisé pour partie par l'organisme constructeur, ou bien compensé par une subvention aux attributaires de ces locaux pour qu'ils le réalisent. A PROPOS DES LOCAUX COLLECTIFS RESIDENTIELS Une 3ème circulaire ministérielle du 28 avril 1977 a rendu obligatoire la construction de L.C.R. dans les ensembles H.L.M. de plus de 200 ldgements et dans La réalisation des LOCAUX COLLECTIFS RESIDENTIELS (L.C.R.) fut rendue obligatoire circulaire de 1977, qu'à verser une redevance pour couvrir le remboursement des en 1965 dans les nouveaux ensembles d'habitation de plus de 50 logements aidés par coot de construction de ces locaux étant inclus dans le coot global de construction de l'ensemble immobilier. l'etat. Mais une autre circulaire ministérielle de 1969, renforcée en 1971 par Or, en.pratique, l'o.p.h.l.m. de la Ville de Paris : l'octroi de facilités financières, transformait cette obligation en une simple recommandation. D'où l'alternative pour les Sociétés ou Offices d'h.l.m. les groupes H.L.M. édifiés dans les Z.A.C., quelle qu'en soit l'importance, le Les utilisateurs de L.C.R. ne devaient être astreints, toujours d'après cette fournitures individuelles (eau, chauffage, électricité... ). et de locataires en pri9rité, sans paiement de loyer, conformément à la lettre et à l'esprit de la circulaire d'avril 1977, a cependant demandé des précisions ~ les affecte, bruts, à des associations, qui procèdent elles-mêmes à leur La circulaire de 1971 prévoyait que l'aménagement de ces locaux pouvait être convention qui prévoyait le paiement d'un loyer, l'o.p.h.l.m. de la Ville de Paris La C.G.L. a décidé d'appuyer le pourvoi en Cassation du Comité des Locataires du 14 rue Frédéric Lemaitre. Tribunal a débouté l'office qui s'est pourvu en appel. a saisi la justice d'une demande d'expulsion du Comité des Locataires, mais le Le Comité des-locataires du 14 rue Frédéric Lemaitre ayant refusé de signer une En revanche, la Cour d'appel de Paris a prononcé l'expulsion arguant qu'il ne La Confédération générale du logement (32 rue des Bourdonnais, PARIS) pouvait y avoir de contrat de bail, sans paiement. estimant que les L.C.R. doivent être attribuée exclusivement à des associations, de tels locaux. Le Ministère en a confirmé l'esprit. au Ministère de l'environnement au sujet des circulaires ministérielles concernant aménagement, et paient un loyer, les garde pour ses antennes et bureaux, un loyer. les loue comme locaux commerciaux, les attribue rarement aux associations de locataires, tout en leur demandant AFFAIRE A SUIVRE ATTENTIVEMENT :Eo * *

18 16 PERMIS DE CONSTRUIRE HABITATIONS I - DELIVRES SALPETRIERE - 4 rue Pinel, 5 rue Campo-Formio - un batiment à usage d'habitation, de 4 à 5 étages,13 logements, parc de stationnement en sous-sol de 13 places. 8/10 rue Pinel, 9 rue Campo Formio - parc de stationne un batiment à usage d'habitation de 5/6 étages, 25 logements - ment de 27 places. ( Société SEPAC ) MAISON-BLANCHE - 2 rue des Iris, 1 et 3 rue des Liserons - surélévation d'un étage, de pavillons. ( particuliers ) BUREAUX - - ZAC LAHIRE - 1 à 13 rue Baudricourt et rue Nationale : construction d'un batiment de 5/8 étages à usage de bureaux (8006 m2) avec restaurant d'entreprise au rez-de-chaussée (643 m2) - parc de stationnement en sous-sol : 49 places. ( SOFRACIM ) DIVERS - - ITALIE - 3 Bvd Kellermann construction de trois batimente à rez-de-chaussée, d'un et 5 étages, à usage d'auberge de jeunesse, 80 chambres, 2 logements de fonction. Garage de 24 places, sous-sol partiel à usage de locaux techniques et sociaux. (CENTRE NATIONAL DE SEJOUR DEPARIS) II - DEMANDES - GARE - 41,43 rue Dunois un batiment à usage d'habitation, 4 étages, 23 logements - (O.P.H.L.M. de PARIS, Cardinal-Lemoine) 57/61 rue Jeanne d'arc et 50/58 rue Clisson : 4 batiments de 5/7 étages à usage de foyer de travailleurs migrants (modification au permis délivré le 18 décembre 1975) (H.L.M. - l'habitat COMMUNAUTAIRE) - MAISON BLANCHE - 49 rue de l'amiral Mouchez - un batiment à usage d'habitation, de 6 étages, 12 logements - 31 rue Bobillot (GOSSIN) construction d'une école maternelle d'un étage : 5 classes et un logement de fonction - (VILLE DE PARIS) - SALPETRIERE - 47 boulevard de l'hopital - Construction d'un batiment hospitalier de 3 étages ~ usage de cure médicale, Service Informatique et Médecine du travail - (ASSISTANCE PUBLIQUE DE P$RIS)

19 17 APRES LES CALABRAIS, (voir A.B.C. 13, N 8) AVRIL 1980 INVASION PACIFIBUE DES VIKINGS ' *** Le 27 avril 1980, à 12 heures,je rejoins au ROzES rue :Bobillot, un groupe de 14 Norvégiens, des deux sexes, en provenance directe d'oslo, issus de différentes villes du pays et y enseignant le français ou la géographie. Tous comprennent bien notre langue (ainsi que l'anglais et 1 1allemand).Un Français.vivant là-bas depuis 6 ans et marié à une 'Norvégienne, les accompagne. Le groupe est désireux de visiter Paris, mais au travers d'une découverte qui mette à jour les réalités d'une grande ville au passé ancien, à la modernisation largement engagée. Dans cette optique, leur premier contact avec la ville (qu'ils connaissent d'ailleurs pour y être venus trois fois déjà) est pour le 13ème via l'université de quartier. L'A.D.A. 13 se charge de les piloter: 1' ancien l3ème Le nouveau.... e~ CHICAGO Je les vois tristement i~pressionnés par les rassemblements serrés de tours et ils me demandent où sont les enfants, où ils peuvent s'ébattre et expérimenter, dans cet univers minéral, statique et rigide... Ils remarquent le fort pourcentage d'étrangers. Ils ont été ravis de cette découverte d'un arrondissement de Paris non touristique mais pas encore conquis, je crois l

20 cc PARIS -SUR-BIEVRE n DES USINES AUX TOURS, Le 13ème, VINGT ANS APRES (1978) publié par l'association 'POUR LE DEVELOPPEMENT ET l'amenagement DU 13ème "A.D.A. 13" - 30 pages illustrées - 2 plans des démolitions et des constructions dans le 13ème ( ) - C.C.P. PARIS V - franco 10 frs. FAITES CONNAITRE CETTE BROCHURE AUTOUR DE VOUS - (Libraires, ~nseignants, Journalistes, Associations peuvent y trouver de précieux renseignements). Une exposition organisee à la Mairie La Bièvre à la Poterne des Peupliers, vers 186 O. du 13ème, du 18 avril au 18 mai, par la Délégation artistique de Paris et préparée par le Musée Carnavalet. De l'époque mérovingienne à l'avant-derni~rg guerre, cette jolie exposition nous faisait revivre les rives de la Bièvre et le 13ème ancien, à l'aide de plans, de gravures, de peintures et de photographies qui ont enchanté de nombreux anciens de l'arrondissement. Intéressante cette exposition l'eut été davantage encore si elle avait, pour les cent dernières années, fait appel aux souvenirs et témoignages des vieux habitants de cet arrondissement qui en ont encore plein la mémoire, comme en témoigne le texte de Melle GAUTHERON (p. ). Ne laissons pas échapper ce précieux patrimoine. A noter dans le début de l'exposition un plan qui évoque le 13ème des tours. Détail du plan de Paris 198, par Geo~ges PELTIER, éditions BLONDEL LA ROUGERY, topo TGC. C'est une des 4 évocations des 30 dernières années, du 13ème. On sait, cependant, combien elles ont compté dans son histoire récente 1 18

Agen coeur battant. vu par Vélocité en Agenais

Agen coeur battant. vu par Vélocité en Agenais Agen coeur battant vu par Vélocité en Agenais Rappel des objectifs du projet Assurer la prospérité du centre ville 1) Renforcer l attractivité et l accessibilité du centre ville a) Renforcer l offre commerciale

Plus en détail

L AMICALE CNL EN PRATIQUE

L AMICALE CNL EN PRATIQUE L AMICALE CNL EN PRATIQUE Se rassembler en amicales locataires Locataires ou copropriétaires, si vous habitez un immeuble ou un ensemble de maisons individuelles d'un même bailleur, vos problèmes de logement

Plus en détail

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration?

Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Quel nombre de pièces indiquer sur la déclaration? Quelle surface indiquer sur la déclaration? Le détail de la surface totale de votre local est à indiquer dans

Plus en détail

LOI "ALUR" : UNE NOUVELLE REFORME DE LA LOCATION A USAGE DE RESIDENCE PRINCIPALE

LOI ALUR : UNE NOUVELLE REFORME DE LA LOCATION A USAGE DE RESIDENCE PRINCIPALE Droit de la famille Organisation et transmission patrimoniale Fiscalité Droit de l entreprise PATRIMOTHEME - AVRIL 2014 LOI "ALUR" : UNE NOUVELLE REFORME DE LA LOCATION A USAGE DE RESIDENCE PRINCIPALE

Plus en détail

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation

Bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation Permis de bâtir Données recueillies sur les permis de bâtir concernant les bâtiments destinés exclusivement ou principalement à un autre usage que l habitation (Formulaire statistique modèle II) INFORMATIONS

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II

Statistique des permis d'urbanisme. Modèle II MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES INSTITUT NATIONAL DE STATISTIQUE Statistique des permis d'urbanisme Rue de Louvain, 44 1000 Bruxelles Tél : 02/548.62.48 Statistique des permis d'urbanisme Modèle II

Plus en détail

Normes techniques d'accessibilité

Normes techniques d'accessibilité Normes techniques d'accessibilité Informations tirées du site de la CRIPH (Cellule de Recrutement et d Insertion des Personnes Handicapées) La notion d accessibilité intègre plusieurs composantes : l accès

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

centre courrier et bureau d'aix-les-bains Victoria

centre courrier et bureau d'aix-les-bains Victoria Poste, centre courrier et bureau d'aix-les- Bains Victoria 15 avenue Victoria avenue Marie-de-Solms rue Jean-Louis-Victor-Bias Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73002123 réalisé en 2012 Copyrights

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT

PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT PRÉSENTATION DES QUESTIONS DE LA FEUILLE DE LOGEMENT Chacune des questions de la feuille de logement fait l'objet d'une fiche recto-verso. Ces fiches ont vocation à être mises en ligne sur le site web

Plus en détail

Démolition et relogement : le droit applicable

Démolition et relogement : le droit applicable Novembre 2005 Démolition et relogement : le droit applicable Direction juridique et fiscale Hervé des Lyons 4, rue Lord Byron - 75008 Paris Tél.: 01 40 75 68 68 - Fax: 01 40 75 68 10 djef@union-habitat.org

Plus en détail

R E G L E M E N T D E S B O U Q U I N I S T E S D E S Q U A I S D E L A S E I N E - - - - - - - - - - - - -

R E G L E M E N T D E S B O U Q U I N I S T E S D E S Q U A I S D E L A S E I N E - - - - - - - - - - - - - Direction du Développement Economique, de l Emploi et de l Enseignement Supérieur Sous-Direction du Développement Economique Bureau du Commerce et du Tourisme 8, rue de Cîteaux 75012 Paris Mail : bouquinistesddee@paris.fr

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES !"#$%%$ Communiqué de presse du mercredi 21 décembre 2005 LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES LA RÉGION DOIT DEMANDER UN PERMIS D URBANISME POUR LES TRAVAUX EN COURS SUR

Plus en détail

Modification d un permis délivré en cours de validité

Modification d un permis délivré en cours de validité Demande de Modification d un permis délivré en cours de validité N 13411*01 1/6 * Informations nécessaires à l instruction du permis Informations nécessaires au calcul des impositions Informations nécessaires

Plus en détail

Les points ci-dessous apportent quelques compléments à la note technique.

Les points ci-dessous apportent quelques compléments à la note technique. Croix 1, bâtiment multifonctions 15.012 Rapport du Conseil communal au Conseil général Demande de crédit complémentaire d'un montant de CHF 1'170'000.- dans le cadre de la construction d'un bâtiment multifonctions,

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012?

APPLICATIONS DE LA RT2012. 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? 1/ Quels bâtiment neufs (hors extensions) sont soumis à la RT2012? Textes en vigueurs : Arrêté du 26 octobre 2010, arrêté du 28 décembre 2012, arrêté du 11 décembre 2014. Fiche d'application du 26 Février

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

LES FEUX D HABITATION À PARIS

LES FEUX D HABITATION À PARIS BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS LES FEUX D HABITATION À PARIS I GÉNÉRALITÉS En France, les feux tuent environ 800 personnes chaque année, soit 1 décédé pour 77 500 habitants. Sur le secteur de la

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL D AMFREVILLE DU VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 PRESENTS : M. X. MADELAINE, Maire, P. GOUPIL, R. FOLTETE, B NUYTEN, N. DUPUIS, C. LECHARPENTIER, B. JEAN, L. PARDOEN, DELAUNAY Elodie,

Plus en détail

Convocation à l'assemblée Générale

Convocation à l'assemblée Générale RECOMMANDEE A.R. IMMEUBLE LE SQUARE DES ARTS II 59/61RUE DU CHATEAU DES RENTIERS 75013 PARIS Convocation à l'assemblée Générale Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous vous remercions de bien vouloir participer

Plus en détail

LES CONGÉS POUR VENTE ET REPRISE

LES CONGÉS POUR VENTE ET REPRISE LES CONGÉS POUR VENTE ET REPRISE Je suis locataire et mon propriétaire veut récupérer son logement... Est-ce légal? Quelle est la différence entre un congé vente et un congé reprise? Que faire? A qui m'adresser?

Plus en détail

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE TECHNIQUE n 48 Préambule JANVIER 2013 Cette note technique rappelle, en les actualisant, les principales réglementations relatives à la sécurité incendie qui s appliquent

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 16/05 Demande d un crédit de construction de fr. 16'274 000.-- pour la construction d un collège primaire 2 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 16/05 Demande

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION

RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION VILLE DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT DE VILLE-MARIE CA-24-107 RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS D AUTORISATION ET D OCCUPATION Vu l article 119 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre A-19.1);

Plus en détail

MIDI RÉTRO AUTO. 1, 2, 3 mai 2015. TOULOUSE - 3 ème Salon INTERCLUBS. www.midiretroauto.fr DOSSIER EXPOSANT. Email : contact@midiretroauto.

MIDI RÉTRO AUTO. 1, 2, 3 mai 2015. TOULOUSE - 3 ème Salon INTERCLUBS. www.midiretroauto.fr DOSSIER EXPOSANT. Email : contact@midiretroauto. TOULOUSE - 3 ème Salon INTERCLUBS 1, 2, 3 mai 2015 dans les locaux de TEA 500, av. de Garossos - 31700 - BEAUZELLE DOSSIER EXPOSANT www.midiretroauto.fr Email : contact@midiretroauto.fr 1-2-3 mai 2015

Plus en détail

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat

Le logement dans tous ses états. Définition : le logement et l'habitat Le logement dans tous ses états 17/10/ 2012 Définition : le logement et l'habitat Le logement est un produit : une maison, un appartement, un type 3, un duplex L'habitat est un service : l'espace produit

Plus en détail

Edition du Jeudi 27 Août 2015 BUREAUX. NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts. Mise à jour quotidienne

Edition du Jeudi 27 Août 2015 BUREAUX. NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts. Mise à jour quotidienne Edition du Jeudi 27 Août 2015 NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts Mise à jour quotidienne SITE INTERNET www.spg.ch Pour visualiser toutes nos offres avec un

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX APPARTENANT AU DOMAINE PRIVE DEPARTEMENTAL

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX APPARTENANT AU DOMAINE PRIVE DEPARTEMENTAL CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX APPARTENANT AU DOMAINE PRIVE DEPARTEMENTAL ENTRE : 1) Le Département des YVELINES représenté par M. Le Président du Conseil Général, spécialement autorisé à intervenir

Plus en détail

Détermination des enjeux exposés

Détermination des enjeux exposés RAPPORTS CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Laboratoire de Clermont-Ferrand Affaire 19526 Détermination des enjeux exposés au risque inondation de l'oeil à Cosne d'allier novembre

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable :

Séminaire Bâtiment Durable : 1 Séminaire Bâtiment Durable : Reconversion durable d immeubles de bureaux Bruxelles Environnement Focus 2 : Aspects techniques et architecturaux Anders BÖHLKE Program Manager de l Executive Master Immobilier

Plus en détail

Namur disparu. Deuxième partie Photos et documents rassemblés par. Pierre Pagès

Namur disparu. Deuxième partie Photos et documents rassemblés par. Pierre Pagès Deuxième partie Photos et documents rassemblés par Pierre Pagès Introduction à la deuxième partie La première partie de Namur disparu a été bien accueillie par les visiteurs du blog et la suite (et pas

Plus en détail

Concertation des enseignants de mathématique de deuxième secondaire

Concertation des enseignants de mathématique de deuxième secondaire Concertation des enseignants de mathématique de deuxième secondaire 1- Explication du projet «ma chambre de rêve» MATH.- SECONDAIRE 2 Nombre de cours : 1 Date prévue : semaine du 15 au 17 avril 2009 Explication

Plus en détail

Surf. Totale Prestations Nb park. Etat Date dispo.

Surf. Totale Prestations Nb park. Etat Date dispo. 1 Voltaire Bureaux 20 50 mise à disposition de bureaux dans centre d'affaires- nettoyage, permanence téléphonique et domiciliation+autres services payants neuf à voir 2 Centre Bureaux 57 1 442 A quelques

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme)

LQCM. Enquête sur la qualité d usage des logements. Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) LQCM logement à qualité et coût maîtrisés Plan urbanisme construction architecture Enquête sur la qualité d usage des logements Expérimentation «Didier DAURAT» Le Polygone à Valence (Drôme) Centre d'études

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013

Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013 9 Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013 Désaffectation et déconstruction d'un bâtiment municipal -Théatre du maillon à Hautepierre. Avis de la Ville de Strasbourg sur le déclassement

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Associations Urbanisme et Démocratie, Collectif Logement Paris 14 Demandes concernant la modification du PLU

Associations Urbanisme et Démocratie, Collectif Logement Paris 14 Demandes concernant la modification du PLU Associations Urbanisme et Démocratie, Collectif Logement Paris 14 Demandes concernant la modification du PLU Urbanisme et Démocratie 28 rue des Thermopyles 75014 Contact Claudie Houdré claudie.houdre@free.fr

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion.

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion. Rencontre Notre secteur AREQ vient de fêter son 25 e anniversaire d existence. En 1986, sous la présidence de Rita Fortin, quarante membres se sont réunis. Deux ans plus tard, Anne-Marie Roy Coulombe était

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

Mémoire présenté par. Ville de Montréal

Mémoire présenté par. Ville de Montréal Consultation sur le projet d agrandissement du Centre hospitalier universitaire Ste-Justine Arrondissement Côte-des-Neiges / Notre-Dame-de-Grâce Office de consultation publique de Montréal Mémoire présenté

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 Présents/Aanwezig :

Plus en détail

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006 Ancienne fonderie de zinc Allary, puis usine de serrurerie (usine de coffres-forts) Fichet, puis garage de réparation automobile, puis dépôt d'autobus, puis entrepôt commercial 90 rue Jean-Jaurès Creil

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal rue de Finsterwalde Montataire Dossier IA60001666 réalisé en

Plus en détail

Service des Relations Internationales. Livret d hébergement

Service des Relations Internationales. Livret d hébergement 2015 2016 Service des Relations Internationales Livret d hébergement Le LOGEMENT à La Rochelle SERVICE LOGEMENT Le Service qui vous accompagne dans la recherche d appartements ou de familles d accueil

Plus en détail

FOYER DE PERSONNES AGEES «LA ROSERAIE» CONVENTION D OCCUPATION D UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS SITUES DANS LES ETAGES SUPERIEURS DU BATIMENT

FOYER DE PERSONNES AGEES «LA ROSERAIE» CONVENTION D OCCUPATION D UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS SITUES DANS LES ETAGES SUPERIEURS DU BATIMENT 1/6 FOYER DE PERSONNES AGEES «LA ROSERAIE» CONVENTION D OCCUPATION D UN ENSEMBLE DE LOGEMENTS SITUES DANS LES ETAGES SUPERIEURS DU BATIMENT ENTRE : Le Centre Communal d Action Sociale CCAS de DEVILLE LES

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITÉ TECHNIQUE D'UN CENTRE DE VIE ET D'AFFAIRES SUR TECHNOLAND OCTOBRE 1995

ETUDE DE FAISABILITÉ TECHNIQUE D'UN CENTRE DE VIE ET D'AFFAIRES SUR TECHNOLAND OCTOBRE 1995 ETUDE DE FAISABILITÉ TECHNIQUE D'UN CENTRE DE VIE ET D'AFFAIRES SUR TECHNOLAND OCTOBRE 1995 AGENCE D'URBANISME ET DE DÉVELOPPEMENT du Pays de Montbéliard - Association loi 1901 - APE 7702 Siège Social

Plus en détail

Cour de cassationchambre mixterejet28 novembre 2008N 06-12.307Bulletin 2008, Chambre mixte, n 3 République française

Cour de cassationchambre mixterejet28 novembre 2008N 06-12.307Bulletin 2008, Chambre mixte, n 3 République française Dalloz jurisprudence Cour de cassation Chambre mixte 28 novembre 2008 n 06-12.307 Publication :Bulletin 2008, Chambre mixte, n 3 Citations Dalloz Codes : Code civil, art. 1147 Code de la consommation,

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE Mars 2008 Qu'est-ce qu'un DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE? P1 S o m m a i r e Quelles opérations nécessitent un DPE? Le contenu du DPE Validité et valeur

Plus en détail

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac Direction des Services Techniques Phase I : DIAGNOSTIC de type «R, X, L» : Ile Fanac Commission Communale d Accessibilité pour les Personnes Handicapées (CCAPH) Réunion n 4 du 13 février 2008 1 ère partie

Plus en détail

Gestion des appartements

Gestion des appartements DOLE : Place Grévy Gestion des appartements Syndic de copropriété Mandat de gestion Attestation du Gestionnaire Prestations CORNHILL E Syndic de copropriété Il sera confiée à la société : SARL GESTIA domiciliée,

Plus en détail

AMMONITIA Département Investissement Etude locative

AMMONITIA Département Investissement Etude locative AMMONITIA Département Investissement Etude locative PRESENTATION DE L ARRONDISSEMENT Démographie Paris 17 Paris Population en 2011 168 454 2 234 105 Variation population : taux annuel moyen entre 1999

Plus en détail

Définitions. Définitions sur le logement

Définitions. Définitions sur le logement Définitions sur le logement Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons

Plus en détail

X k RAPPORT DE PRESENTATION DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU SAMEDI 24JANVIER2015. Ordre du jour. Installation d un nouveau conseiller municipal

X k RAPPORT DE PRESENTATION DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU SAMEDI 24JANVIER2015. Ordre du jour. Installation d un nouveau conseiller municipal X k v.ville-chamblyfr RAPPORT DE PRESENTATION DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU SAMEDI 24JANVIER2015 Ordre du jour : Installation d un nouveau conseiller municipal + Compte rendu des décisions prises

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX PREAMBULE Le Département est propriétaire d'un ensemble immobilier situé 16, boulevard Paixhans à METZ. Ce site, comprenant 10 300 m 2 de locaux répartis dans

Plus en détail

I. SITUATION ACTUELLE

I. SITUATION ACTUELLE DOSSIER SUR LES TRANSPORTS EN COMMUN I. SITUATION ACTUELLE Le réseau actuel de transports collectifs (offre de service et fréquentation) La zone d influence de la RD7 entre la porte de Sèvres et le Pont

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail

LETTRE D'INFO DU SERVICE DES ANTENNES DE QUARTIER

LETTRE D'INFO DU SERVICE DES ANTENNES DE QUARTIER N 1 - DÉCEMBRE 2014 - JANVIER 2015 LETTRE D'INFO DU SERVICE DES ANTENNES DE QUARTIER UN PETIT MOT... La période estivale de 2014, au sein du dispositif L'été à Gentilly, a été l'occasion pour les Antennes

Plus en détail

LOGEMENT. Quels sont les différents moyens de trouver un logement?

LOGEMENT. Quels sont les différents moyens de trouver un logement? LOGEMENT/SOCIAL 1 LOGEMENT Quels sont les différents moyens de trouver un logement? faire les petites annonces (papier, internet) s'inscrire dans les agences immobilières faire une demande aux organismes

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS REGLEMENTAIRES DE LA COMMUNE DE SAINT GREGOIRE

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS REGLEMENTAIRES DE LA COMMUNE DE SAINT GREGOIRE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS REGLEMENTAIRES DE LA COMMUNE DE SAINT GREGOIRE N 2011-3 1 ère partie : DELIBERATIONS DU CONSEIL 2 ème partie : DECISIONS PRISES EN VERTU DES DELEGATIONS DU CONSEIL 3 ème

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

P R E A V I S No 31. Renens, le 1 er septembre 2003 AU CONSEIL COMMUNAL DE R E N E N S, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

P R E A V I S No 31. Renens, le 1 er septembre 2003 AU CONSEIL COMMUNAL DE R E N E N S, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, P R E A V I S No 31 Cautionnement et subventionnement communaux pour les immeubles à construire sur les parcelles 675 et 679 au chemin du Simplon à Renens (P38), propriété de Messieurs Paul et Frédéric

Plus en détail

ACQUISITIONS 2015. Sommaire. IVRY SUR SEINE (94) Le Flavia PARIS (75017) Brunel PARIS (75009) rue de Calais. 10 juillet 2015 Acquisitions 2015 PF1

ACQUISITIONS 2015. Sommaire. IVRY SUR SEINE (94) Le Flavia PARIS (75017) Brunel PARIS (75009) rue de Calais. 10 juillet 2015 Acquisitions 2015 PF1 2015 Acquisitions Sommaire IVRY SUR SEINE (94) Le Flavia PARIS (75017) Brunel PARIS (75009) rue de Calais IVRY SUR SEINE (94) Le Flavia Date d acquisition : 27 janvier 2015 Chiffres clés - Prix d acquisition

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLÉ

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLÉ CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLÉ (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du

Plus en détail

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons et doit disposer d un

Plus en détail

ATTENDU que la Ville de Fossambault-sur-le-Lac est régie par les dispositions de la Loi sur les Cités et Villes;

ATTENDU que la Ville de Fossambault-sur-le-Lac est régie par les dispositions de la Loi sur les Cités et Villes; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC RÈGLEMENT NUMÉRO 11030-2015 RELATIF À LA LOCATION ET AU PRÊT D'ÉQUIPEMENTS, LOCAUX ET PLATEAUX SPORTIFS DE LA VILLE Séance ordinaire du conseil

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

Mise à disposition d'un local

Mise à disposition d'un local Mise à disposition d'un local La mise à disposition des locaux obéit à un certain nombre de règles visant à assurer l égalité de traitement entre les citoyens. L'article L.2144-3 du Code général des collectivités

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales

Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales Accessibilité aux personnes handicapées des locaux à usage de professions libérales Camille PATARD Olivier CLAIREAU Direction départementale des Territoires et de la Mer De la Loire-Atlantique unité SBL/PTB

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

PREFECTURE DE L OISE. Beauvais, le 2 mai 2006. Objet : modification du régime juridique des biens vacants sans maître

PREFECTURE DE L OISE. Beauvais, le 2 mai 2006. Objet : modification du régime juridique des biens vacants sans maître PREFECTURE DE L OISE Direction des Relations avec les Collectivités Locales Bureau de l'urbanisme, des affaires foncières et scolaires Affaire suivie par : M. ABDELLATIF Mme LENGLIN Tel : 03 44 06 12 76/

Plus en détail

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion

Edeline. À Saint-Cloud. Imaginez votre avenir avec nous. Une co-promotion Le Clos À Saint-Cloud 15 appartements NEUFS du studio au 4 pieces et une maison de maitre de 200 m 2 Imaginez votre avenir avec nous Une co-promotion Saint-Cloud, Le charme et la quiétude de l ouest parisien

Plus en détail

Prix de vente : 285 000 Euros

Prix de vente : 285 000 Euros Visite du bien : 167374 Localisation : Marckolsheim Ville proche : Sélestat Autoroute : 16 km Aéroport : 62 km Entre Sélestat et Freiburg Im Breisgau, une maison récente en parfait état! C'est à Marckolsheim,

Plus en détail

Manifeste des Citoyens du Bloc Bourgeoys!

Manifeste des Citoyens du Bloc Bourgeoys! À l occasion de la Consultation Publique de l OCPM sur le Développement des terrains du CN. Le mercredi 22 octobre 2009 Manifeste des Citoyens du Bloc Bourgeoys! Qui nous sommes - une coalition de citoyens,

Plus en détail

FAVORISER LES DEPLACEMENTS ET LES TRANSPORTS LES MOINS POLLUANTS EXEMPLES, PROJETS, PROSPECTIVES

FAVORISER LES DEPLACEMENTS ET LES TRANSPORTS LES MOINS POLLUANTS EXEMPLES, PROJETS, PROSPECTIVES L EXEMPLE DE LA VILLE DE FRIBOURG ET DU QUARTIER VAUBAN EN ALLEMAGNE Responsables de 40 % des émissions de CO 2,, les transports routiers ont un impact non négligeable sur le réchauffement planétaire,

Plus en détail

... p. 2. ... p. 4. ... p. 7. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime de construction. prime d Epargne

... p. 2. ... p. 4. ... p. 7. ... p. 9. ... p. 12. garantie de l Etat. prime de construction. prime d Epargne MINISTERE DES CLASSES MOYENNES, DU TOURISME ET DU LOGEMENT garantie de l Etat... p. 2 prime de construction... p. 4 prime d Epargne... p. 7 complément de prime pour frais d architecte et ingénieur-conseil...

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage

Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil. Publications CCH ltée. Corrigé du chapitre 9 - Le louage Les affaires et le droit par M e Micheline Montreuil Publications CCH ltée Corrigé du chapitre 9 - Le louage Réponses aux questions 9.1 Le louage de meubles est le contrat par lequel une personne, le locateur,

Plus en détail

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 En l'absence de remarque de la part des membres présents, les procès-verbaux des séances du

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail