N 23 ÉTÉ 2010 CHAVOUOT. Interview : Florence Taubmann, pasteur. Les Juifs de Bulgarie. TEMOIGNAGE : Un otage d Entebbe.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 23 ÉTÉ 2010 CHAVOUOT. Interview : Florence Taubmann, pasteur. Les Juifs de Bulgarie. TEMOIGNAGE : Un otage d Entebbe. www.tribu12."

Transcription

1 N 23 ÉTÉ 2010 CHAVOUOT LE MAGAZINE DES COMMUNAUTÉS JUIVES Interview : Florence Taubmann, pasteur Les Juifs de Bulgarie TEMOIGNAGE : Un otage d Entebbe

2 SERRURERIE DÉPANNAGES VINCENNES SÉCURITÉ POINT FORT FICHET Dépannage de 8h à 22h - Blindage de Portes Serrures de Haute Sûreté - Volets Roulants Électriques - Alarmes Coffres Forts- Portails - Portes de garage Automatismes - Fenêtres PVC GEDEFERM Tél.: , rue du Midi VINCENNES Fax : Sur le web : LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 50 D ACHAT TÉL Du lundi au samedi de 8H30 à 20H30 Dimanche de 9H00 à 13H00 26, rue Marsoulan Paris 2

3 Édito EXEMPLAIRE ET PROTECTEUR J ai été sollicité il y a quelques mois par un monsieur qui avait été otage lors de l Opération Entebbe et qui souhaitait nous raconter son aventure vécue le 4 juillet 1976, il y a donc 34 ans de cela. Bien sûr, j ai immédiatement accepté pour trois raisons : la première c est que j essaie de répondre le plus souvent possible de façon favorable aux demandes de nos lecteurs. D autant que cela correspond à ce qu on attend d un portrait dans notre magazine ; à savoir, raconter l histoire d une personne ordinaire qui a vécu un moment extraordinaire. La deuxième raison tient au fait que nous sommes à quelques jours de la date anniversaire de cet exploit réalisé par l État d Israël et de son armée ; un sauvetage qui a prouvé par sa volonté et son audace qu il ne fallait pas céder au chantage des preneurs d otages et à la suite duquel nous pouvons quasiment considérer que chaque Juif dans le monde est sous protection israélienne. La troisième raison est, pour moi, la plus importante car, ce dimanche 4 juillet 1976, je me suis fait réveiller à 9 heures du matin par mon père qui, oubliant que j avais fait la fiesta la veille, et trop heureux de la réussite de l action de Tsahal a tenu à m en informer. Malheureusement, la joie fut trop forte pour lui et son cœur a lâché transformant ce jour de bonheur en un jour de deuil. Chaque année, je repense à cette journée aigre-douce et c est à sa mémoire que je dédie cet éditorial. Je suis persuadé que depuis la renaissance de l État d Israël et surtout depuis ce 4 juillet 1976, chaque Juif vivant dans un environnement hostile sait qu Israël mettra tout en œuvre pour le protéger si il y a lieu. Ce jour là, I État hébreu a montré aux autres démocraties de notre planète comment se comporter face au terrorisme. Comme je l ai mentionné au début de mon papier, je suis prêt à recueillir d autres témoignages. J invite donc nos lecteurs à se manifester et nous proposer leurs histoires. Bonnes fêtes de Chavouot et bonnes vacances. Guy Fellous Interview FLORENCE TAUBMANN PRÉSIDENTE DE L AMITIÉ JUDÉO- CHRÉTIENNE, FLORENCE TAUBMANN EST POUR LE MOINS UN CAS D ES- PÈCE. CETTE FIGURE DE PROUE DU PROTESTANTISME FRANÇAIS QUE L ON RENCONTRE TRÈS SOUVENT DANS LES DIVERSES MANIFESTATIONS ET COMMÉMORATIONS ORGANISÉES PAR LA COMMUNAUTÉ JUIVE EST NÉE CATHOLIQUE. ELLE A CEPENDANT CHOISI LE PROTESTANTISME ET ÉPOUSÉ UN JUIF. PASTEUR DANS PLUSIEURS VILLES DE FRANCE, ELLE OFFICIE ACTUELLEMENT À LIMOGES. TRÈS PROCHE DU JUDAÏSME QU ELLE CONSIDÈRE COMME UNE SECONDE LANGUE QUI LUI SERAIT DEVE- NUE, AU FIL DES TEMPS, INTIME PAR SA MUSICALITÉ, ELLE A ÉTÉ ÉLUE, L AN DERNIER, À LA PRÉSIDENCE DE L AMITIÉ JUDÉO-CHRÉTIENNE DE FRANCE. Tribu 12 : Comment avez-vous rencontré le judaïsme? Florence Taubmann : Avant mes études de théologie, je n ai connu du judaïsme et du peuple juif que ce que j ai découvert de la Shoah à travers des livres ou des films. Puis, à la faculté, l apprentissage de l hébreu biblique, ainsi que du grec, était obligatoire. Je me souviens d un de nos professeurs qui, s intéressant beaucoup aux interprétations rabbiniques des textes bibliques, partageait avec nous ses connaissances. Puis il y a eu des lectures : «À Bible ouverte» d Armand Abécassis et Josy Eisenberg, mais également les «Célébrations bibliques, talmudiques et hassidiques» d Élie Wiesel m ont donné le sentiment d entrer dans un monde inconnu, profondément humain. Je me sentais chez moi. Sommaire Éditorial Interview Florence Taubmann P.3 Juifs de Bulgarie P.25 Le maccarthysme P.5 Les livres de Jipéa P.26 Judaïsme P.6 Recettes P.29 Onomastique P.10 Ein Gedi, un coin de paradis P.30 Social : Ohr Hanna Un otage d Entebbe témoigne Activités Communautaires/ Carnet P.14 P.16 P.21 à 24 Conte populaire Reportage photo Pourim Tribu 12 Junior P.33 P.35 à 38 P.39 à 42 L illustration de couverture a été réalisée par Jeanine Bary que nous remercions de nous avoir permis de l utiliser. 3

4 T12 : La catastrophe de la Shoah vous a profondément marquée. En France, au temps terrible de l Occupation et de la déportation, de nombreux Protestants ont sauvé des Juifs, je pense notamment au Chambon-sur-Lignon ou au Malzieuville, dans le massif du Gévaudan. Quel regard portez-vous sur cette époque tragique et sur l action de ceux qu on appelle les Justes? F.T. : Vous me posez là deux questions énormes! Nous portons encore le 20ème siècle sur nos épaules, et restons hantés par la seconde guerre mondiale et la Shoah. Il faut beaucoup de temps, de lectures, de réflexions pour réaliser l ampleur et la signification de la Shoah. Paradoxalement, c est en découvrant le judaïsme vivant aujourd hui, et ce que représente Israël que j ai pu approfondir mon regard sur la Shoah, ne pas rester paralysée par l horreur. Quant à l action des Justes, je la trouve d autant plus admirable que la plupart d entre eux ne revendiquent aucun mérite, affirmant n avoir fait que ce que leur conscience, leur humanité, leur simple sentiment de compassion leur dictaient Moi qui n ai pas vécu cette époque, je me puis m empêcher de me poser deux questions : aurai-je eu assez de lucidité pour voir clair et comprendre ce qui se passait, et aurai-je eu le courage d agir? Peut-on le savoir tant qu on n est pas en situation? Heureusement chez un bon nombre de personnes, il y a la compassion. Et la compassion engage l être plus vite que sa lucidité ou son courage. Pour ma part j éprouve une grande reconnaissance pour tous ces témoins qui ont agi humainement, quels qu en soient les risques. Scène du film de Jérémy Paul Kagan, L ÉLU (1981) F.T : Je préfère pasteur sans «e»! Être pasteur, c est exercer un ministère, ou un métier, qui a des points communs avec celui de rabbin ou de prêtre : enseignement, cultes, accompagnement des familles surtout dans les momentsclefs de l existence : naissances, mariages, décès. Écoute, consolation, aide. Humainement c est extrêmement riche! Car les relations que l on entretient avec les gens ne peuvent être superficielles ou simplement mondaines. Cela demande beaucoup d énergie Mais la vie de famille aide en assurant un équilibre affectif, et quand le pasteur est une femme, les paroissiens se montrent attentifs à ne pas trop charger la barque. En France aujourd hui les femmes doivent représenter environ 30 ou 35 / des pasteurs. T12 : Madame le pasteur, bien que votre époux, le journaliste Michel Taubmann, soit un Juif non pratiquant, votre second fils a choisi, en 2001, de devenir juif et de faire sa bar-mitsva. Du coup, votre mari a renoué avec sa tradition. Vous dites que tout cela vous a procuré un grand bonheur. Pourquoi? F.T. : Pour plusieurs raisons. D abord j ai pensé que c était très important pour eux de s inscrire dans la chaîne de transmission. Ensuite cela m a permis de connaître la communauté d Adath Shalom, dont l enseignement est passionnant. Et je suis personnellement très sensible à la spiritualité profonde du judaïsme et à la richesse de la pensée juive. T12 : Catholique devenue protestante, vous épousez en 1991, un Juif, Michel Taubmann. Cela paraît surréaliste F.T. : Non non, c est très réel! Et mon mari n était pas du tout pratiquant. Quant à moi je crois que j ai vocation à vivre toujours sur les seuils, les frontières, dans la rencontre de personnes différentes... Mon mariage m a donc fait entrer dans une famille juive non observante et j ai été bien accueillie. T12 : Ce parcours, pour le moins déjà atypique ne s arrête pas là. Voilà qu un an plus tard vous êtes ordonnée pasteure de l Église Réformée. Palaiseau, Versailles, Temple de l Oratoire à Paris puis Limoges, depuis Y a-t-il beaucoup de femmes pasteures en France? Comment se déroule, au quotidien, la vie d une pasteure, qui plus est mère de famille? T12 : En 2008, vous avez été élue présidente de l Amitié Judéo-Chrétienne de France. Quels sont les objectifs de cette organisation? Quels sont vos projets d avenir? F.T. : L Amitié Judéo-Chrétienne est née après la Guerre, sous l impulsion notamment de Jules Isaac. Depuis le début elle a pour objectif la connaissance mutuelle des Juifs et des Chrétiens, sans prosélytisme et sans syncrétisme, et la lutte contre l antisémitisme. Elle a dans de nombreuses villes de France des groupes qui organisent des conférences, des voyages, des festivités, et elle édite une revue mensuelle, Sens, qui fait état de tous les travaux réalisés depuis 60 ans. L Amitié Judéo-Chrétienne a pour objectif de poursuivre sa mission pédagogique auprès d un public plus large, afin de lutter contre l antijudaïsme, l antisémitisme et l antisionisme. Et pour cela, il faut informer, enseigner, expliquer, favoriser les rencontres sans oublier surtout de transmettre le flambeau à une nouvelle génération Propos recueillis par Jean-Pierre Allali 4

5 Réflexion LE MACCARTHYSME, UN ANTISÉMITISME QUI NE DIT PAS SON NOM À HOLLYWOOD, LE MONDE DU CINÉMA A RENDU HOM- MAGE AUX ACTEURS, RÉALISATEURS ET SCÉNARISTES VICTIMES DU MACCARTHYSME. PLUS DE SOIXANTE ANS PLUS TARD, LA PLUS GRANDE USINE À RÊVES DE LA PLA- NÈTE A RECONNU L INJUSTICE ET L ABSURDITÉ D UNE CAMPAGNE D HYSTÉRIE QUI BRISA LA VIE ET LA CAR- RIÈRE DE NOMBREUX ARTISTES DE TALENT. Novembre 1947 : l affrontement EST-OUEST favorise tous les délires, toutes les phobies, les théories les plus absurdes sur les conspirations secrètes. Le sénateur Joseph McCarthy, républicain de la droite extrême, préside la Commission d enquête sur les activités anti-américaines du Sénat fédéral, à Washington. Son objectif ardent est sans nuances : traquer les «amis de Moscou», à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la société américaine (diplomatie, armée, police, université, presse et cinéma). Dans sa croisade, il compte sur l appui de trois acteurs prestigieux : Gary Cooper, Robert Taylor et un très populaire cow-boy, héros de westerns de série B, un certain Ronald Reagan Les artistes sont alors invités à se présenter devant la Commission et à déclarer s ils sont ou non communistes. Ils sont aussi invités à dénoncer leurs confrère une délation «patriotique» à laquelle se soumettra un metteur en scène auparavant classé à gauche : Elia Kazan. Les enquêteurs évitent soigneusement toute référence raciale ou religieuse. La judéité des suspects n est jamais mentionnée publiquement par McCarthy et ses adjoints. Mais nombreux sont les Juifs soupçonnés de vouloir transformer le cinéma américain en machine de propagande communiste. Car les artistes et les intellectuels juifs américains figuraient parmi ceux qui, très tôt, bien avant la Guerre, avaient dénoncé le totalitarisme nazi et soutenu la République espagnole en lutte contre Franco et ses alliés fascistes. Les enquêteurs soupçonnaient particulièrement les artistes qui, durant la Guerre, avaient participé comme Charlie Chaplin, à la collecte de fonds pour l URSS (qui était à l époque, l alliée de l Amérique). Attaqué par une presse hystérique, présenté comme un agent communiste, le réalisateur Jules Dassin (qui avait commencé à New York comme acteur de théâtre yiddish), choisira pour poursuivre en toute liberté sa carrière, l exil en Europe. Progressiste, de gauche, mais nullement communiste, le dramaturge et scénariste Arthur Miller tiendra tête avec courage aux inquisiteurs du Congrès : un climat d intolérance fanatique qu il brossera dans Les Sorcières de Salem (1947). Otto Preminger, metteur en scène d origine autrichienne, sera victime d une autre campagne, privée, de style maccarthyste : la Légion de la Décence, organisation catholique de lutte contre l immoralité cinématographique, accuse Preminger de vouloir détruire les valeurs sacrées de l Amérique le mariage, la famille, la morale. Ironie de l histoire : en 1963, Preminger sera le premier scénariste juif décoré par le Vatican pour son film Le Cardinal. Ardent sioniste, il avait réalisé, en 1960, Exodus, sur l épopée de l immigration juive clandestine en Palestine. Quant à Kirk Douglas, fils d immigrés juifs de Russie, il affirmera courageusement ses convictions progressistes. Il ne figurera dans aucune liste noire, sauf celle des pays arabes et de l Espagne franquiste, qui interdiront la diffusion, dans leurs salles, de L ombre d un Géant, biographie romancée du colonel David Marcus, héros de la guerre d Indépendance d Israël, interprété par un Douglas passionnément sioniste. Mais d autres artistes connaîtront le chômage, la misère, le désespoir et verront leurs carrières brisées pour longtemps, parfois définitivement. Plus de soixante ans plus tard, le temps est venu de jeter un nouveau regard, lucide sur cette époque. Mais alors qu à Hollywood, on critiquait, on enquêtait, on interrogeait, on se livrait à une absurde «chasse aux sorcières», loin, très loin, quelque part dans l immense Russie, la police secrète de Staline exécutait, dans les sous-sols de la NKVD, les intellectuels juifs. Franklin Rausky Photos du sénateur McCarthy et de Julius et Ethel Rosenberg considérés par certains comme des victimes du Maccarthysme 5

6 Judaïsme ZARATHOUSTRA À JÉRUSALEM (NIETZSCHE ET LES JUIFS. LES JUIFS ET NIETZSCHE) 1 LA SEULE ÉVOCATION DU NOM DE NIETZSCHE 2 IN- QUIÈTE. UNE ODEUR DE SOUFFRE ACCOMPAGNE «LE PHILOSOPHE AU MARTEAU» QUI PROCLAMAIT LA MORT DE DIEU ET PRÔNAIT UNE VERTIGINEUSE SUBVERSION DES VALEURS TRADITIONNELLES. PIRE ENCORE, ON L A DIT ANTISÉMITE VOIRE INSPIRATEUR DU NAZISME. SA THÉORIE DU «SURHOMME» ANTICIPERAIT LES PLUS DRAMATIQUES THÉORIES ARYENNES. Mais à y regarder de près, on découvre le père de Zarathoustra plutôt philosémite. Plus inattendu encore, il est possible d envisager des passerelles entre le nietzschéisme et la pensée talmudique. Quoi qu il en soit et si surprenant que cela puisse paraître, nombre de sages juifs parmi les plus brillants ont été des lecteurs attentifs de l œuvre de Nietzsche. Pour ne citer qu un exemple des plus improbables, évoquons la figure de Rabbi Leibel Weisfich. Ce leader ultra-orthodoxe appartenant au très controversé courant hassidique hongrois Nétouré Karta, scribe à Méa Shéarim, parlait (non sans provocation) de Nietzsche hakadoch («le saint Nietzsche»)! Il rêvait de créer, à Jérusalem, un «Beit Nietzsche» (la «maison de Nietzsche») : centre international d étude de l œuvre du maître Il alla jusqu à déclarer : «La seule chose que Nietzsche adorait, c était le judaïsme et les Juifs. Il l a compris mieux que les plus grands rabbins!» Après avoir clarifié, dans les grandes lignes, la position générale de Nietzche à l égard des Juifs et du judaïsme, nous formulerons quelques hypothèses sur ce qui peut éclairer, dans l œuvre du penseur allemand, quiconque s intéresse à la pensée juive. SUR L ANTISÉMITISME DE NIETZSCHE. À ses débuts, Nietzche n échappe pas à la pensée commune et à l antisémitisme ambiant. L époque de la publication de son premier ouvrage (La naissance de la tragédie), moment de son amitié avec Wagner, n échappe pas à quelques déclarations scandaleuses à l égard des Juifs, qu il faut toutefois replacer dans un contexte général où l antisémitisme était dans l air du temps. Mais la pensée de Nietzsche est trop exigeante pour rester figée. Elle évolue, s affine, se veut toujours plus suspicieuse à l égard des lieux communs. Le moment de la rupture arrive donc : le philosophe rompt radicalement avec Wagner et abandonne son éditeur du fait de l antisémitisme de ce dernier. Certains textes témoignent désormais tout à la fois d une horreur pour le nationalisme allemand et d une vraie admiration pour les Juifs. Dans Aurore, on peut lire : «Les ressources spirituelles et intellectuelles des Juifs d aujourd hui sont extraordinaires ( ) Tout Juif trouve dans l histoire de ses pères et de ses ancêtres une mine d exemples du sang-froid et de la ténacité les plus inébranlables au milieu de situations terribles, des ruses les plus subtiles pour tromper le malheur et le hasard en en tirant profit ; leur courage sous le couvert d une soumission pitoyable, leur héroïsme ( ) surpassent les vertus de tous les saints ( ) Ils n ont jamais cessé euxmêmes de se croire voués aux plus grandes choses, et les vertus de tous les êtres souffrant n ont jamais cessé de les embellir ( ) Et cette abondance de grandes impressions accumulées que constitue l histoire juive, cette abondance de passions, de vertus, de décisions, de renoncements, de combats, de victoires de toutes sortes à quoi devraitelle aboutir, sinon finalement à de grands hommes et à de grandes œuvres intellectuelles.» Dans Par delà le Bien et le Mal, NIETZSCHE VILIPENDE LES ANTISÉMITES QUI CHERCHENT À LIMITER L IMMI- GRATION JUIVE en Allemagne et témoigne d une certaine fascination à l égard du peuple juif: «Pas un Juif de plus! Portes closes pour les Juifs, avant tout à l Est et aussi en Autriche! Tel est le vœu instinctif d une nation dont le type ethnique est encore faible et indécis et qui craint qu une race plus forte ne vienne l effacer ou l éteindre. Or les Juifs constituent sans aucun doute la race la plus forte, la plus résistante et la plus pure qui existe actuellement en Europe ; ils savent s imposer même dans les conditions les plus dures grâce à de mystérieuses vertus qu on voudrait maintenant qualifier de vices, grâce surtout à une foi décidée qui n a pas à éprouver de honte en présence des idées modernes.» LE MALENTENDU SUR LE PRÉTENDU ANTISÉMITISME DE NIETZSCHE doit beaucoup à sa sœur, Élisabeth. Mariée à un antisémite militant, elle a, après la mort du penseur, trahi la pensée de son frère et a même offert à Hitler la canne du philosophe. Nietzsche ne s est pourtant jamais caché du dégoût que lui inspiraient les agissements de sa sœur. En 1887, il lui écrit: «Tu as commis là une grosse bêtise tant 6

7 vis-à-vis de toi que de moi-même! Le fait que tu te sois associée à un dirigeant antisémite témoigne d une attitude si étrangère à mon propre mode de vie que je me sens plein de colère ou de mélancolie Je me fais un point d honneur de me sentir absolument propre et sans ambiguïté par rapport à l antisémitisme, c est-à-dire opposé à lui, ainsi que je le suis dans mes écrits ( ) Pour parler aussi franchement que possible, ce parti (qui n aimerait que trop pouvoir utiliser mon nom!) m inspire du dégoût ( ) et le fait que je sois incapable de faire quoi que ce soit pour lutter contre, et que dans tout feuillet de correspondance antisémite on utilise le nom de Zarathoustra m a déjà rendu malade à plusieurs reprises.» La responsabilité d Élisabeth dans la méprise traditionnelle à propos des soi-disant convergences entre le nietzschéisme et l idéologie nazie est considérable. C est sans doute en pensant à sa sœur que notre philosophe a pu écrire : «C est avec ses parents qu on a le moins de parenté» OUTRE CET ANTI-ANTISÉMITISME DE NIETZSCHE, il existe cependant, dans l œuvre du philosophe, quelques propos sévères contre les Juifs. Mais il ne s agit absolument pas des contemporains de notre auteur. Il est question des Juifs de l époque des débuts du christianisme. Si notre penseur s avoue très impressionné par l audace des Hébreux de la Tora, il se montre en revanche très critique à l égard des prêtres de l époque du second Temple. Il voit dans le sacerdoce institutionnel une perversion de l esprit biblique. A y regarder de plus près, cependant, on se rend vite compte qu il y a chez Nietzsche une fâcheuse confusion entre prêtres, pharisiens et premiers chrétiens. Or, c est visiblement plutôt ces derniers, maladroitement qualifiés de «Juifs», que Nietzsche accuse d être dans une logique de «négation de la vie». LE DÉPASSEMENT DE SOI. L œuvre de Nietzsche a fortement influencé d importants intellectuels juifs, parmi lesquels Martin Buber, Léo Strauss, Ahad Aam (qui travailla sur les similitudes entre la figure biblique du «juste» - le tsadik - et le surhomme nietzschéen), Franz Kafka, Stefan Zweig sans parler de Sigmund Freud. Dans son dernier livre - Nietzsche l Hébreu, publié en Israël -, Nietzsche le Professeur israélien Jacob Golomb rappelle l influence nietzschéenne sur certains grands théoriciens du sionisme comme Max Nordau, Théodore Herzl ou Zéev Jabotinsky (qui avait toujours dans sa poche Ainsi parlait Zarathoustra). Proposons un survol très imprécis de quelques thèmes permettant d envisager des «passerelles» entre la pensée juive et certaines idées centrales de la philosophie nietzschéenne. Tout au long de ses écrits, NIETZSCHE APPELLE DE SES VŒUX L AVÈNEMENT D UN HOMME NOUVEAU, LE «SURHOMME» (übermensch), homme libre et rayonnant, libéré du poids des superstitions et du ressentiment. Raphaël Draï3 démontre la convergence entre la pensée biblique et le concept nietzschéen d «éternel retour» et souligne, par ailleurs, la surprenante proximité des mots ivri («hébreu») et übermensch. Ivri renvoie précisément (comme über) à l idée d au-delà, de dépassement des limites, voire de transgression. Les commentateurs juifs utilisent souvent la technique du hipoukh ou «lecture inversée». Il s agit de lire un mot à rebours en considérant que le hipoukh d un mot exprime l exact contraire du mot en question. Dans le cas de ivri (racine : E.V.R), le hipoukh correspond à la racine R.V. E qui signifie un carré, un espace clos, un cadre étroit. Autrement dit, être hébreu, c est précisément aspirer à se libérer des systèmes clos. Le récit biblique raconte qu avant la création d Ève, Dieu déclare : «Il n est pas bon que l homme soit seul» (Genèse 2,18). Prenant, à la mode rabbinique, quelques distances avec le sens littéral du verset (mais en respectant la formulation hébraïque qui permet de multiples lectures), le Rabbi de Kotzk ( , maître hassidique polonais) propose un commentaire que l on pourrait qualifier de nietzschéen : «Il n est pas bon que l homme soit seulement un homme. Il doit être plus qu un homme!» INSOUMISSION. Dans sa critique radicale de la religion, Nietzsche s inquiète surtout de l inhibition des potentialités humaines qu elle provoque. Le croyant est agenouillé, tête baissée, renonçant à toute autonomie et à toute initiative par soumission passive à l autorité divine. 7

8 NOTRE PHILOSOPHE S AVOUE TOUTEFOIS FASCINÉ PAR L INDOCILITÉ DES JUIFS À TRAVERS L HISTOIRE. Ce peuple a su se révolter contre bien des totalitarismes et s affranchir du joug de l esclavage égyptien. Dans Aurore, il écrit : «les Juifs, en dépit de leur soumission abjecte à Dieu, ont toujours manifesté une velléité d indépendance». Si notre philosophe avait davantage connu la tradition rabbinique, il aurait découvert que l insoumission d Israël s applique même (pour ne pas dire «surtout») à l encontre de Dieu. Dans le récit biblique, Abraham ou Moïse ne cessent de s opposer aux desseins divins. Par exemple, quand Dieu annonce au patriarche la destruction de Sodome, Abraham s oppose fermement à la décision céleste. Le Créateur ne reproche à aucun moment son audace au patriarche. La négociation est introduite par l expression «Abraham se tint debout (omed) devant Dieu» (Genèse 18, 22). Cette posture a toute son importance : le rabbin Léon Askénazi ( , intellectuel français, surnommé «Manitou») aimait à rappeler que si les Musulmans prient en se prosternant complètement face contre sol (en signe de soumission totale à Dieu) et si les Chrétiens s agenouillent, le Juif, quant à lui, prie debout (d où le nom de amida, «position debout», donné à la principale prière juive). Prier debout, c est refuser d être écrasé par l omniprésence de Dieu, c est s affirmer comme sujet. Il faut ici remarquer qu en hébreu le mot «se tenir debout» (omed) est l anagramme du mot «pourquoi?» (madoua) : se tenir debout, c est oser questionner, demander des comptes... même au Créateur. Le judaïsme proclame la toutepuissance divine, mais en même temps, il accorde à l homme une place de «partenaire de Dieu», ayant un rôle actif dans le projet divin et se tenant «face à Dieu». il s est exclamé : Mes enfants m ont vaincu!». Parions que Nietzsche aurait été séduit par cette image d un Dieu rieur, désireux d être dépassé par ses créatures CÉLÉBRER LA VIE. L une des critiques les plus sévères de Nietzsche à l égard du christianisme concerne l idéal ascétique et la détestation du corps. Il accuse l Église d avoir fait des plaisirs des sens et de la sexualité un objet de mépris. À cette logique d austérité, le philosophe oppose la figure solaire et joyeuse de Dionysos. Le judaïsme est-il concerné par cette condamnation? Le Talmud n invite-t-il pas, au contraire à une célébration de la vie en déclarant, comme une injonction dionysiaque : «L homme devra rendre des comptes pour tous les bons fruits auxquels il n a pas goûté»? Le psychanalyste Otto Rank, lecteur très attentif de Nietzsche, écrit : «Le peuple juif est resté au milieu des autres peuples, en relation directe avec la nature et la sphère de la sexualité. Nietzsche n avait d indulgence pour le judaïsme que dans la mesure où il avait compris que les Juifs étaient le peuple le plus naturel, le plus féminin, le moins marqué par la répression de la sexualité.» Illustrons le regard singulier du judaïsme sur la sexualité à partir d un commentaire biblique traditionnel : après avoir raconté les débuts d Adam et d Ève au jardin d Eden et leur désobéissance à l injonction divine leur interdisant la consommation du fruit de l arbre de la connaissance du Bien et du Mal (Genèse, chapitre 3), le récit biblique se poursuit ainsi : «L homme avait connu Ève son épouse. Elle conçut et enfanta Caïn ( )» (4,1). L enchaînement des évènements à penser que les Cette idée pourrait enfants du couple être étayée par bien des originel ont été exemples. Évoquons, pour n en retenir qu un seul, cet étonnant récit talmudique (traité Baba Metsia, p.59a) où deux rabbins se disputent sur un point de droit. L un des deux, Rabbi Éliézer, en appelle à l aide Le Golem conçus après la faute et donc hors du Gan Eden. Nombre de théologiens chrétiens s appuieront sur cette chronologie pour affirmer que les appétits sexuels sont fruits du pêché originel. providentielle et plusieurs miracles ont lieu qui attestent que son avis a les faveurs du Ciel. Une voix céleste se fait même entendre et donne raison à Rabbi Éliézer. Alors le second sage Rabbi Josué- se lève et s exclame «La Tora n est plus au Ciel!». Autrement dit, elle a été donnée aux hommes et Dieu n a plus à se mêler des débats entre les rabbins. Et effectivement, la Loi retiendra l avis de Rabbi Josué! Le texte talmudique conclut : «Alors Dieu a ri et Mais Rachi nous propose une lecture radicalement différente. Partant du fait qu il existe, en hébreu biblique, deux moyens d exprimer le passé, Rachi remarque que le verbe utilisé ici (yada) renvoie à un passé très lointain. Ce qui signifie que (comme souvent) la chronologie n a pas été respectée par le récit biblique et qu en réalité, la conception et la naissance de Caïn et Abel est antérieure à la faute : on a bien fait l amour au paradis! Il faut mesurer la por- laisse 8

9 tée de ce commentaire : pour la tradition juive, la sexualité n est entachée d aucune souillure. Elle fait partie de la vie et contribue au plein épanouissement physique, psychique et spirituel de chacun. VOLONTÉ DE PUISSANCE. Un autre thème récurant de la pensée de Nietzsche est celui de l audace prométhéenne dont les hommes n osent plus faire preuve. Les religions auraient, le récit du péché originel aidant, inhibé chez les hommes toute «volonté de puissance». Là encore, l on pourrait montrer comment, bien au contraire, la pensée talmudique fait l éloge d une attitude «démiurgique» et prométhéenne. La faculté créatrice de l homme est mise en avant, par exemple, dans un étonnant texte talmudique (traité Sanhédrin, p.65b) qui enseigne que «Si les justes le voulaient, ils pourraient créer un monde». La démonstration s appuie sur ce verset d Isaïe (59, 2) : «Vos fautes font une séparation entre vous et votre Dieu». Dans le contexte moralisateur du message prophétique, ce verset signifie que la faute éloigne l homme de son Dieu. C est un appel au repentir. Mais le Talmud relit ce verset à la lettre : seules vos fautes vous séparent de Dieu. Autrement dit, les justes (qui renoncent à tout pêché), pourraient, pour ainsi dire, ressembler à Dieu et devenir à leur tour des «créateurs de mondes». Et le Talmud atteste qu un juste peut devenir presque l égal du Créateur en racontant que Rav Hanina et Rav Ochaya créaient chaque vendredi, dans une démarche véritablement prométhéenne, un veau ex-nihilo comme travaux pratiques de leur étude du célèbre «Livre de la création» (séfer yetsira). Quant à Rava, c est le créateur du premier golem de l histoire puisqu il envoya à son collègue, Rabbi Zéra, un homme créé par ses soins! Il existe, dans la littérature juive, d innombrables récits de kabbalistes - de toutes les époques - créateurs de golems (Un golem est un être humanoïde, artificiel, fait d argile, animé momentanément de vie par des procédés mystiques). On pense notamment à celui du Maharal de Prague mais les exemples sont fort nombreux. Une telle entreprise n est pas considérée comme une révolte contre Dieu mais au contraire comme le couronnement de la destinée humaine : la capacité d imiter le Créateur. L homme est non seulement le partenaire du Créateur mais il est presque son égal dans sa capacité créatrice, comme en témoigne ce verset des Psaumes : «Qu est-ce que l homme pour que Tu penses à lui? Le fils d Adam pour que Tu le protèges? Pourtant, Tu l as fait presque à l égal des êtres divins, Tu l as couronné de gloire et de magnificence! Tu lui a donné l empire sur l œuvre de Tes mains et mis tout à ses pieds» (Psaumes, 8,5-7). Pour le rabbin américain Yossef Dov Soloveitchik ( ), le principal enseignement du premier chapitre de la Genèse est d inviter l homme à devenir luimême créateur à l image d un Dieu qui doit être imité dans ses vertus et ses actions. 1) Cet article fait la synthèse d une intervention faite lors du colloque «Philosophie et Judaïsme» organisé par l association LEV le 30 Juin ) Friedrich Wilhelm Nietzsche (15 octobre 1844 à Röcken, Saxe - 25 août 1900 à Weimar, Allemagne), philosophe et philologue allemand. 3) Cf. La communication prophétique, (Fayard, 1990), p. 83 et 84 Élisabeth Nietzsche avec Hitler Élisabeth Nietzsche Sébastien Allali Il ne s agit là, bien sûr, que d un très bref aperçu sur les rencontres possibles entre une philosophie que Nietzsche lui-même comparait à de la dynamite et la pensée talmudique non moins explosive il reste, en la matière, bien des pages à écrire. 9

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse

Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Un entretien avec Daniel Farhi Daniel Farhi est rabbin depuis 1966 ; il est l un des fondateurs du Mouvement Juif Libéral de France. Diasporiques

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Commençons par le vocabulaire Juif israélite hébreu israélien, on mélange parfois un peu tout

Commençons par le vocabulaire Juif israélite hébreu israélien, on mélange parfois un peu tout Qui est juif? Par Philippe Haddad Texte du cours Alef-beth visible sur www.akadem.org Février 2013 Les candidats à la conversion doivent se familiariser avec les rites du quotidien. La question peut paraitre

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion.

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion. Rencontre Notre secteur AREQ vient de fêter son 25 e anniversaire d existence. En 1986, sous la présidence de Rita Fortin, quarante membres se sont réunis. Deux ans plus tard, Anne-Marie Roy Coulombe était

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Rappels sur l Antiquité («conducteur» pour les enseignants).

Rappels sur l Antiquité («conducteur» pour les enseignants). Rappels sur l Antiquité («conducteur» pour les enseignants). J utilise avec les élèves le manuel CE2 Histoire Géographie édité par Les ateliers Hachette (j adore cette collection). Les illustrations ci

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES Leçon 10 31 mai 6 juin SABBAT APÈS-MIDI Étude de la semaine: Gn 9.12-17, 17.2-12; Ga 3.15-28 ; Dt 9.9 ; He 10.11-18; He 9.15-28. Verset à mémoriser : «Voilà pourquoi il est le médiateur d une alliance

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris

Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Discours d Anne Hidalgo, Maire de Paris Seul le prononcé fait foi Mes cher(e)s collègues, Dimanche, les Parisiens m ont fait confiance pour être la première femme maire de Paris. Ce choix m'honore et m'oblige.

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

L' Édit Royal. Vayéchev. Chabbat Parachat. Discours du Rabbi Mele'h Hamachia'h. ãòå íìåòì çéùîä êìî åðéáøå åðøåî åððåãà éçé

L' Édit Royal. Vayéchev. Chabbat Parachat. Discours du Rabbi Mele'h Hamachia'h. ãòå íìåòì çéùîä êìî åðéáøå åðøåî åððåãà éçé ä L' Édit Royal Discours du Rabbi Mele'h Hamachia'h Chabbat Parachat Vayéchev ãòå íìåòì çéùîä êìî åðéáøå åðøåî åððåãà éçé בס"ד RÉSUMÉ DU DISCOURS DU RABBI DU CHABBAT VAYÉCHEV, LE 23 KISLEV QUI BÉNIT LE

Plus en détail

de ta famille et de la maison de ton père un peuple le nom une bénédiction! ceux qui te béniront ; mais qui te réprouvera,

de ta famille et de la maison de ton père un peuple le nom une bénédiction! ceux qui te béniront ; mais qui te réprouvera, Une lectio de Genèse 12,1-4 Il existe de savantes études consacrées à la vie d Abraham. Mais la vie de «notre Père Abraham» (Lc 1,73) est d abord dans la Parole de Dieu elle-même. Pour connaître Abraham,

Plus en détail

RADIOS et RELIGIONS en AFRIQUE SUBSAHARIENNE

RADIOS et RELIGIONS en AFRIQUE SUBSAHARIENNE EN LIBRAIRIE COURANT AVRIL 2014 RADIOS et RELIGIONS en AFRIQUE SUBSAHARIENNE Dynamisme, concurrence, action sociale Étienne Damome Cet ouvrage analyse l environnement des radios confessionnelles et leurs

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229)

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) 1 Seigneur, avec toi nous irons au désert, Poussés comme toi par l Esprit (bis). Et nous mangerons la parole de Dieu Et nous choisirons notre Dieu Et nous fêterons

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction

Camus l a joliment formulé : le seul. introduction introduction Camus l a joliment formulé : le seul choix qui s offre à nous, aujourd hui, est d être soit un pessimiste qui rit, soit un optimiste qui pleure. L optimiste croit que tout va bien. Dans La

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29)

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29) DIEU : CET INCONNU Il y a dix-neuf siècles, l apôtre Paul, en parcourant la vielle d Athènes découvrit un autel qui portait une inscription étrange : «23 À un Dieu inconnu!» (Actes 17, 23) De crainte d

Plus en détail

programme connect Mai 2015 ICF-Léman

programme connect Mai 2015 ICF-Léman programme connect Mai 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE 2 HISTOIRE MODERNE ET CONTEMPORAINE UMR 8138 Identités, Relations internationales et civilisation de l Europe T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Je me présente. Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com

Je me présente. Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com www.priscanad.com Je me présente Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com Mon journal de bord personnel 2014 s achève, comme les jours passent

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

Le processus du développement économique

Le processus du développement économique DOUGLASS C. NORTH Prix Nobel d économie Le processus du développement économique Présentation de Claude Ménard Traduit de l anglais par Michel Le Séac h, 2005 ISBN : 2-7081-3397-7 13 Où allons-nous? Le

Plus en détail

INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 59-2010

INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 59-2010 INFORMATIONS JURIDIQUES 3 / F 59-2010 Les congés usuels et particuliers Diverses rumeurs ont parfois cours s agissant de prétendus droits des travailleurs. C est ainsi que d aucuns prétendent à tort que

Plus en détail

SainteMarieInformations

SainteMarieInformations SainteMarieInformations Numéro 1 15 SEPTEMBRE 2011 EDITORIAL L année scolaire 2011-2012 est lancée dans la dynamique du rassemblement des établissements mari anistes à Lourdes en avril dernier. Les enseignants,

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR

pour envisager le futur VILLE DE LAVAL Renouer avec la mémoire Laval PAYS-DE- LA-LOIRE Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Laval PAYS-DE- LA-LOIRE VILLE DE LAVAL Rédactrice : Johanna Couvreur - FAUT VOIR Renouer avec la mémoire pour envisager le futur L action culturelle dans la ville / Culture & Proximité 1 VILLE DE LAVAL

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire?

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Mariage entre catholiques et musulmans 1ère partie pour une pastorale du discernement aide pastorale 2 Groupe de travail «Islam» de la CES 2

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu

daycare 2012 Un jour pour notre avenir Sous le patronage de www.daycare.lu daycare 2012 PwC / CARE Sous le patronage de Un jour pour notre avenir Madame Mady Delvaux-Stehres, Ministre de l Éducation nationale et de la Formation professionnelle Monsieur Nicolas Schmit, Ministre

Plus en détail

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 CLIPSAS COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015 Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 Henri SYLVESTRE Grand Secrétaire aux Affaires Extérieures Adjoint 00 33 6 86 36 66 18 hd.sylvestre@wanadoo.fr Association

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail