Atelier A 15. Credit Management : les bonnes pratiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier A 15. Credit Management : les bonnes pratiques"

Transcription

1 Atelier A 15 Credit Management : les bonnes pratiques

2 Intervenants Sylvain GROS-DESIRS CLAAS Responsable financier réseau/président AFDCC Jacques André Vincenot AFDCC Trésorier Modérateur Jean-louis VACQUIER SNCF Crédit manager

3 Le Credit Interentreprises: Des enjeux importants et très actuels Quelques chiffres: Montant - en France : 600 Mds - soit environ 3 fois - le Buget de l Etat ( 217Mds) - les Credits Court Terme Bancaires (200 Mds ) Delais : 66 Jours de CA ( Moyenne Europe: 70) Cout ( de la gestion) : 0,7 % du CA ( Moyenne Europe: 0,7 %) Taux Créances Impayées : 0,5 % du CA ( Moyenne Europe: 0,9 %) Contexte Législatif : - Directive Européenne pour la lutte contre les retards de paiement: Juin Loi NRE (transposition de la directive dans le droit Français): Mai Sarbanes Oxley Act («SOX»): Juillet Loi de sécurité financière (LSF): Aout 2003 Des règles qui peinent à être mises en pratique: Exemple: Sous Traitance industrielle, avec la la proposition de loi Saddier sur les délais de paiement dans la sous traitance: comment les ramener de 90jours à 60 jours d ici 2008 Des règles qui exposent de plus en plus à des sanctions pénales dans différents domaines: (statistiques 2005, source DGCCRF) 11 condamnations relatives aux délais de paiement abusifs 101 condamnations pour non respect des règles de facturation. 12 condamnations pour «paracommercialisme»

4 Prospection Prise de commande et ouverture de compte Facturation Recouvrement Encaissement Contentieux

5 Prospection : Risque : non optimisation de l effort commercial But : sécuriser la marge et la liquidité Bonnes pratiques : Se renseigner sur le prospect (anticiper) Eviter de se concentrer sur des clients non contributeurs de marge / diriger les actions marketing vers des clients a priori solvables Créer de la valeur ajoutée Compétence : très bon relationnel avec les commerciaux

6 Prise de commande et ouverture de compte : Risque : faire crédit à un client (délais de paiement) Bonnes pratiques : Des outils de diagnostic (évaluer, classifier) et de suivi Définir : un encours. En 2006, le crédit inter-entreprise (gratuit) représente 600 milliards d euros, soit 3 fois le budget de l Etat ou 3 fois le crédit bancaire d'exploitation aux entreprises les conditions de règlement Délais Mode de paiement La politique d escompte En fonction des besoins de l Entreprise et de la marge

7 Facturation : Risque : Augmentation des délais de règlement Non recouvrement Augmentation des frais administratifs Impact sur le cash flow (free cash flow) Impact sur la gestion des litiges (lourdeur) Coût d une facture (entre 8 et 17 ) Pénalités en cas de non respect des obligations légales Bonnes pratiques : Conformité de la facture par rapport aux bons de commandes et à la négociation 1/3 des litiges sont dus à une mauvaise facturation Qu est-ce qu un CA de 100 M si 10 % est en avoir? Analyse des causes (éviter le retour des problèmes) Contrôle interne et audit Commissaires Aux Comptes Exhaustivité du CA/ revenu recognition

8 IMPAYE DE MARGE CA SUPPLEMENTAIRE A FAIRE 1% % % % %

9 DELAI TAUX DE REFINANCEMENT FACTURE AMPUTEE D'UN POURCENTAGE DE 4% 0,08 0,11 0,16 0,33 0,49 0,66 0,82 0,99 1,32 5% 0,10 0,14 0,21 0,41 0,62 0,82 1,03 1,23 1,64 6% 0,11 0,19 0,25 0,50 0,75 1,00 1,25 1,50 2,00 7% 0,13 0,19 0,29 0,58 0,87 1,16 1,45 1,75 2,33

10 Recouvrement : Risque : Retard Structure de recouvrement inadaptée par rapport au portefeuille client Irrécouvrabilité Prévisions de cash in faussée Peut-on financer cette prévision non réalisée auprès de l actionnaire ou d un établissement financier? Les bonnes pratiques : Prévention Relance préventive Process de relance industrialisé

11 Les encaissements : Risque : Non reconciliation avec les comptes bancaires Mauvais lettrage Non réconciliation entre comptabilité client et fournisseur Audit CAC par : Circularisation Traçabilité de la commande à la facturation Les bonnes pratiques : Lettrage conforme aux normes comptable et juridique Mise en place de procédure de lettrage et de gestion de ses difficultés Choisir les modes d encaissements optimum en fonction des coûts (tendance à la dématérialisation)

12 Le contentieux : Risque : Impact négatif de l image de l Entreprise Perte du client Augmentation des coûts de recouvrement (frais d avocat, ) Perte de marge Augmentation de la provision (bad debt) Les bonnes pratiques : Procédure de relance Procédure de passage en contentieux Surveillance du fichier client (rating et vie des Entreprises) Objectif : Montrer aux établissements financiers la bonne gestion du risque client pour obtenir une bonne notation Gérer l actif client pour permettre éventuellement de l outsourcer

13

14 Des indicateurs : BFR DSO Délai de paiement accordé moyen Délai de paiement réel moyen Créance douteuse Taux de perte (variation de la provision et perte sur créance) Liquidités générale réduite Montant total du plafond d encours

15 Une approche qui se développe : Les achats ont de plus en plus recours au crédit manager pour son expertise du risque : Évaluer un fournisseur Marge de négociation en terme de prix, de délais de paiement (ex. DELPHI)

16 Conclusions : LSF et SOX ont modifié la fonction finance, les processus et les comportements Il y a une fragmentation des tâches et des rôles (taylorisme) Elles ont permis de mieux maîtriser les risques Les collaborateurs ont conscience de leur contribution au résultat de l Entreprise Les objectifs finaux : Émancipation vis-à-vis de l actionnaire et du banquier Investissement (65 % des plans de financement sont basés sur l autofinancement) Développement Indépendance financière, qui est indispensable pour se protéger des OPA, des fonds

17 Contact : Tel :

LA GESTION DU POSTE CLIENT IMPAYES ET RETARDS DE PAIEMENT MIEUX VAUT PREVENIR QUE COURIR

LA GESTION DU POSTE CLIENT IMPAYES ET RETARDS DE PAIEMENT MIEUX VAUT PREVENIR QUE COURIR LA GESTION DU POSTE CLIENT IMPAYES ET RETARDS DE PAIEMENT MIEUX VAUT PREVENIR QUE COURIR LES IMPACTS DES RETARDS DE PAIEMENT - Au niveau macro-économique - Au niveau de l entreprise COMMENT S EN PREMUNIR

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

RÄduire le BFR: 1 Åre source de financement de l entreprise 10/03/11 1

RÄduire le BFR: 1 Åre source de financement de l entreprise 10/03/11 1 RÄduire le BFR: 1 Åre source de financement de l entreprise 10/03/11 1 10/03/11 2 L activitå d IGREC Un champ d action couvrant l ensemble de la chaéne du poste clients Des modes d interventions sur mesure:

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte

Plus en détail

GERER SON ENTREPRISE Formation en présentiel (21 heures)

GERER SON ENTREPRISE Formation en présentiel (21 heures) Programme détaillé GERER SON ENTREPRISE Formation en présentiel (21 heures) Public : Toute personne assurant ou participant à la gestion d une entreprise (et tout particulièrement d une jeune entreprise

Plus en détail

De la valeur d entreprise à la valeur des capitaux propres

De la valeur d entreprise à la valeur des capitaux propres De la valeur d entreprise à la valeur des capitaux propres Agnès PINIOT, Membre de la Commission Evaluation des entreprises de la Compagnie Nationale des Commissaires aux comptes (CNCC) Olivier PERONNET,

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Performance-academy. www.performance-academy.fr. Cap Performance

Performance-academy. www.performance-academy.fr. Cap Performance Performance-academy www.performance-academy.fr Cap Performance Programme des ateliers Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n Atelier n 0 Approche dʼensemble

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Permettre à des non-initiés d acquérir les rudiments pour une pratique opérationnelle de la comptabilité générale, en examiner les finalités et leur apporter

Plus en détail

1500 net. MALETTE DU DIRIGEANT Formation conçue dans le cadre de l Appel à proposition diffusé par AGEFICE Avril 2014. 3, 7 et 14 novembre

1500 net. MALETTE DU DIRIGEANT Formation conçue dans le cadre de l Appel à proposition diffusé par AGEFICE Avril 2014. 3, 7 et 14 novembre MALETTE DU DIRIGEANT Formation conçue dans le cadre de l Appel à proposition diffusé par AGEFICE Avril 2014 Gestion Finance Pilotage de l entreprise Public : Chefs d entreprises ressortissants de l AGEFICE,

Plus en détail

Politique Achats. Fournisseurs Clients Internes Conditions Achats Prix Acteurs du processus Achats. p. 1/8

Politique Achats. Fournisseurs Clients Internes Conditions Achats Prix Acteurs du processus Achats. p. 1/8 Politique Achats Fournisseurs Clients Internes Conditions Achats Prix Acteurs du processus Achats p. 1/8 Fournisseurs Objectifs Principes / Moyens Indicateurs / Preuves Améliorer le niveau de qualité fourni.

Plus en détail

«Comment se faire payer par ses clients?»

«Comment se faire payer par ses clients?» «Comment se faire payer par ses clients?» Renforcer la trésorerie de son entreprise en limitant les frais financiers. Eviter les impayés grâce à des méthodes simples. 1 Vendredi 10 Octobre 2014 Comment

Plus en détail

L optimisation du poste client. Jeudi 14 avril 2011 - Clermont-Ferrand - Patrick Michoud

L optimisation du poste client. Jeudi 14 avril 2011 - Clermont-Ferrand - Patrick Michoud L optimisation du poste client Jeudi 14 avril 2011 - Clermont-Ferrand - Patrick Michoud 1 INTERVENANT Patrick MICHOUD Consultant en Credit Management Ex Credit Manager Corporate du groupe Schneider Electric

Plus en détail

HAXO CONSULTING 11 square Chovet 60200 Compiègne +333 44 23 87 80 RCS : 523 279 453

HAXO CONSULTING 11 square Chovet 60200 Compiègne +333 44 23 87 80 RCS : 523 279 453 Conseils «cash» - Coaching - Contentieux HAXO CONSULTING 11 square Chovet 60200 Compiègne +333 44 23 87 80 RCS : 523 279 453 w w w.haxoconsulting.com Conseils «CASH» Notre engagement : des recommandations

Plus en détail

La lettre. Le contenu du reporting mensuel de l entreprise. Un indispensable outil de mesure de la performance financière

La lettre. Le contenu du reporting mensuel de l entreprise. Un indispensable outil de mesure de la performance financière Octobre 28 DOSSIER : Gestion d entreprise 36 Le contenu du reporting mensuel de l entreprise Olivier AVRIL Gérant Associé d Acting-finances oavril@acting-finances.com 6 25 78 11 44 35, rue Arthème Genteur

Plus en détail

ETUDE DE FINANCEMENT DU POSTE CLIENTS

ETUDE DE FINANCEMENT DU POSTE CLIENTS ETUDE DE FINANCEMENT DU POSTE CLIENTS Ce document a pour objet la fourniture de renseignements dans le cadre d une étude et la proposition d une solution de financement en affacturage. Toutes les informations

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

1- ANALYSEZ UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT

1- ANALYSEZ UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT 1- ANALYSEZ UN BILAN ET UN COMPTE DE RESULTAT OBJECTIF : Permettre aux stagiaires d optimiser le suivi et la gestion de son entreprise PRE REQUIS: Avoir au minimum 1 an d'exercice Analyse du compte de

Plus en détail

Département BFR TELE- RECOUVREMENT

Département BFR TELE- RECOUVREMENT Département BFR TELE- QUI SOMMES-NOUS? BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR) Différence entre les besoins de financement générés par le cycle de production et le cycle commercial et les ressources apportées

Plus en détail

Pierre-Jean SIVIGNON

Pierre-Jean SIVIGNON 7 MARS 2013 Georges PLASSAT Pierre-Jean SIVIGNON Remarques préliminaires 2012 Le Groupe s est recentré sur les pays où il a une position forte et un profil multi-format : Grèce : réorganisation de son

Plus en détail

INTRODUCTION. Logique financière vs logique industrielle

INTRODUCTION. Logique financière vs logique industrielle INTRODUCTION Logique financière vs logique industrielle Multiplication des faillites de PME/ difficultés d accès au crédit bancaire. Difficultés de grands groupes pourtant performants au niveau industriel

Plus en détail

Catalogue de formations 2015 : Comptabilité

Catalogue de formations 2015 : Comptabilité Catalogue de formations 2015 : Comptabilité Formations disponibles 1. Comptabilité analytique : mise en place et exploitation 2. Gestion budgétaire : anticiper et réagir à temps 3. Comptabilité import-export

Plus en détail

SECTEUR BANCAIRE I - CADRE REGLEMENTAIRE ET LEGAL

SECTEUR BANCAIRE I - CADRE REGLEMENTAIRE ET LEGAL SECTEUR BANCAIRE L année 2005 a été marquée par la promulgation de la loi relative au renforcement de la sécurité des relations financières et le parachèvement du programme de restructuration du système

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise?

Comment valoriser une entreprise? Comment valoriser une entreprise? Les patrons de PME françaises ont en général peu d idées de ce que vaut leur entreprise, ou alors des idées approximatives voir fausses. Ils ne se poseront la question

Plus en détail

Études de cas corrigées

Études de cas corrigées Jean-Pierre LAHILLE FINANCE D ENTREPRISE Études de cas corrigées Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2941-4 Chapitre 2 LA MÉTHODOLOGIE DE L ANALYSE FINANCIÈRE Il n existe pas une méthode d analyse,

Plus en détail

Jeudi 28 octobre 2010 Espace Etoile St Honoré. Le recouvrement des créances commerciales et la gestion du poste clients

Jeudi 28 octobre 2010 Espace Etoile St Honoré. Le recouvrement des créances commerciales et la gestion du poste clients Jeudi 28 octobre 2010 Espace Etoile St Honoré Le recouvrement des créances commerciales et la gestion du poste clients Le recouvrement de créances commerciales et la gestion du poste clients William NAHUM

Plus en détail

CHIFFRES CLES 1- CLIENTS. Typologie des Entreprises Clientes 1. Grands Groupes Internationaux 58% 2. Fonds d Investissements 38% 3.

CHIFFRES CLES 1- CLIENTS. Typologie des Entreprises Clientes 1. Grands Groupes Internationaux 58% 2. Fonds d Investissements 38% 3. CHIFFRES CLES 1- CLIENTS Typologie des Entreprises Clientes 1. Grands Groupes Internationaux 58% 2. Fonds d Investissements 38% 3. PME / PMI 04% Taille des Entreprises ou des Business Units 1. CA < 30

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JANVIER 2014

CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JANVIER 2014 CONDITIONS TARIFAIRES AU 1 ER JANVIER 2014 BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS PRESTATIONS INCLUSES dans votre contrat d affacturage (selon votre contrat - hors prestations

Plus en détail

Expertise, Métiers et Logiciels de Microfinance

Expertise, Métiers et Logiciels de Microfinance La microfinance se développe actuellement pour dépasser le stade du «crédit aux entreprises» et s élargir aux «services financiers destinés à réduire la vulnérabilité et améliorer le niveau de vie». Dans

Plus en détail

Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion

Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion A Présentation générale de SAP(Software Application Product) 1 Philosophie d un ERP Un Erp (enterprise requirement planning)

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail

Contrôle interne des risques

Contrôle interne des risques Henri-Pierre MADERS Jean-Luc MASSELIN Contrôle interne des risques Préface du Docteur Jean MADER Délégué auprès de l Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, 2004 ISBN : 2-7081-3116-8

Plus en détail

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011 La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise 14 avril 2011 La connaissance des entreprises par la Banque de France La cotation pour les entreprises et les banques GEODE pour les

Plus en détail

Juin 2012. Quels sont vos enjeux en matière de Cash Management? Sondage Grant Thornton - EFE

Juin 2012. Quels sont vos enjeux en matière de Cash Management? Sondage Grant Thornton - EFE Juin 2012 Quels sont vos enjeux en matière de Cash Management? Sondage Grant Thornton - EFE Introduction Les crises successives de ces dernières années ont considérablement marqué le tissu économique et

Plus en détail

www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines

www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines Business Process Outsourcing (BPO) Conseil en Management et Organisation Ingénierie Informatique Formation et Coaching Agence

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif Tableau récapitulatif Banque et assurance Les fondamentaux de la banque Fondamentaux 4 jrs 2 13,14, 15,16 2,3,4,5 La Défense 329 2490 16 Les fondamentaux de l assurance Fondamentaux 4 jrs 2 10,11, 12,13

Plus en détail

Département Gestion Locative

Département Gestion Locative Département Gestion Locative TELE- RECOUVREMENT QUI SOMMES-NOUS? Depuis 1994, MEJT s est impliquée dans l accélération des flux de trésorerie dans le domaine de la gestion locative. Notre méthode reconnue

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise OFFRE DE FORMATIONS 1 Accompagnement des cadres et des dirigeants MODULE 1 2 jours : Améliorer son efficacité managériale 1- Se connaître Gestion du temps et ses priorités Prise de recul et posture manager

Plus en détail

FORMATION CONTINUE PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES

FORMATION CONTINUE PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES FORMATION CONTINUE 2014 PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES Ressources Humaines Management spécialisé Gestion/Finance/Comptabilité Ressources Humaines TARIFS 1er semestre 2e semestre FONCTION TUTORALE La fonction

Plus en détail

Lire et Comprendre Son Bilan

Lire et Comprendre Son Bilan Entrepreneurial Services Lire et Comprendre Son Bilan - Le bilan comme outil de gestion Jean-Jacques Schwab Agent fiduciaire diplômé Organisateur brevet fédéral Sous-directeur Ernst & Young SA Place Chauderon

Plus en détail

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser?

Connaître les règles comptables fondamentales Quelles opérations comptabiliser? Quand, pour quel montant et comment les comptabiliser? LES FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITE GENERALE Comprendre et acquérir les bases de la comptabilité DURée : 3j + 1J en option sur logiciel* Toute personne en charge de la gestion en * En option : mise en

Plus en détail

Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils

Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils Gestion des liquiditøs ElØments pratiques et conseils PrØsentation au Petit døjeuner du SELT Yverdon le 19.11.2010 Trésor...erie Liquid..ité 1 er cas La bonne vieille méthode de mon père Patron d une entreprise

Plus en détail

L3 Eco-gestion (Pau) / Liste de métiers

L3 Eco-gestion (Pau) / Liste de métiers Nombre de diplômés 83 Nombre de répondants 66 Domaine de l'emploi 22 46 % 12 25 % 3 6 % 3 6 % Production-qualité 2 4 % Information-communication 1 2 % Ressources humaines 1 2 % Santé-social-humanitaire

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail

SESSION 2015 UE 11 CONTRÔLE DE GESTION

SESSION 2015 UE 11 CONTRÔLE DE GESTION SESSION 2015 UE 11 CONTRÔLE DE GESTION Éléments indicatifs de corrigé Dossier 1 1) Quel est le bénéfice courant de l activité bières Grand Houblon? R = CA CV CF R = [(400 000 * 110) (400 000 *84.5) 1 400

Plus en détail

Résultat du sondage sur la mesure de la performance du credit manager

Résultat du sondage sur la mesure de la performance du credit manager Résultat du sondage sur la mesure de la performance du credit manager Ce sondage a été réalisé durant le mois de Janvier 2010 auprès de 118 credit managers. 1. La structure de l échantillon interrogé 1.1.

Plus en détail

Devenir collaborateur comptable

Devenir collaborateur comptable 15 Jours Devenir collaborateur comptable dans COMPTABILITE - COMPTABILITE GENERALE et ECRITURES DE COMPTE Objectifs de la formation Découvrir le bilan et le compte de résultat Maîtriser l enregistrement

Plus en détail

EVALOG: Utilisation chez SNOP

EVALOG: Utilisation chez SNOP Présentation de la société Historique Stratégie SMQ et les Projets d entreprise Stratégie logistique Organisation du projet «Maîtrise logistique» Axes Stratégiques Utilisation d EVALOG Avancement de la

Plus en détail

1. Contexte du crédit inter-entreprises. 2. L impact des délais de paiement sur la trésorerie. 1. Le paysage du financement court-terme

1. Contexte du crédit inter-entreprises. 2. L impact des délais de paiement sur la trésorerie. 1. Le paysage du financement court-terme SOMMAIRE Comment les fournisseurs sont-ils devenus les banques de leurs clients? 1. Contexte du crédit inter-entreprises 2. L impact des délais de paiement sur la trésorerie 3. Diriger sa trésorerie sur

Plus en détail

27 mai 2015. Assemblée Générale Mixte

27 mai 2015. Assemblée Générale Mixte 27 mai 2015 Assemblée Générale Mixte Sommaire 1 Résultats de l'exercice 2014 Michel Favre 2 Perspectives court et moyen terme Yann Delabrière/Patrick Koller 3 Résolutions en matière de gouvernance Jean-Pierre

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Gardons ensemble le cap sur la. Projet GO GLOBAL

Gardons ensemble le cap sur la. Projet GO GLOBAL Gardons ensemble le cap sur la croissance! Projet GO GLOBAL Qui paie, si votre client ne paie plus? 2 Sommaire Euler Hermes Groupe Processus de demande de crédit chez Euler Hermes L'assurance-crédit en

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes Chapitre 9 Le suivi des comptes L analyse des comptes Les comptes de tiers doivent être contrôlés fréquemment afin de détecter les erreurs et anomalies : des créances restées longtemps impayées peuvent

Plus en détail

ECG 2014. Shadow Manager. Confort de Chauffe ... Simulation de gestion d entreprise d électronique industrielle. Manuel du participant

ECG 2014. Shadow Manager. Confort de Chauffe ... Simulation de gestion d entreprise d électronique industrielle. Manuel du participant Shadow Manager ECG 2014 Confort de Chauffe.......... Simulation de gestion d entreprise d électronique industrielle Manuel du participant Fernando Acosta et Georges Bessis www.simulnet.com Introduction

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS METIER Gérer et optimiser la trésorerie court terme Optimiser et organiser la politique crédits clients

CATALOGUE DE FORMATIONS METIER Gérer et optimiser la trésorerie court terme Optimiser et organiser la politique crédits clients IZY TARGET-IZY TARGET-IZY TARGET-IZY TARGET CATALOGUE DE FORMATIONS METIER Gérer et optimiser la trésorerie court terme Optimiser et organiser la politique crédits clients IZY TARGET 39 Av Lalla Yacout

Plus en détail

Une solution open source complète et flexible pour gérer tous les domaines d'activités de votre entreprise.

Une solution open source complète et flexible pour gérer tous les domaines d'activités de votre entreprise. Une solution open source complète et flexible pour gérer tous les domaines d'activités de votre entreprise. Tetra-Informatique - 59500 DOUAI - 03.27.94.30.20 Odoo est une solution ERP et CRM open source

Plus en détail

Programme Rhône-Alpes d aide aux PME

Programme Rhône-Alpes d aide aux PME Programme Rhône-Alpes d aide aux PME Amélioration du Processus Participatif d Innovation de Conception 13 mois d accompagnement conseil personnalisé à chaque entreprise des formations inter-entreprises

Plus en détail

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Thème 1 Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Je fais le point 1. Les différents documents commerciaux Le devis Le devis correspond à une proposition faite à un client, à sa demande.

Plus en détail

Audit des potentiels 2014

Audit des potentiels 2014 Audit des potentiels 2014 Analyse du positionnement de l évolution de l entreprise (état d avancement) dans chacune de ses quatre grandes fonctions vitales, ainsi que de la qualité de son environnement

Plus en détail

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe.

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. INRODUCION Activité (Activité de démarrage) La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. Cette entreprise artisanale est implantée depuis quelques années en

Plus en détail

Medef Les propositions pour le développement et la compétitivité de nos TPE-PME-ETI «Exiger la PME Attitude»

Medef Les propositions pour le développement et la compétitivité de nos TPE-PME-ETI «Exiger la PME Attitude» Medef Les propositions pour le développement et la compétitivité de nos TPE-PME-ETI «Exiger la PME Attitude» Assemblée Permanente 19 juin 2012 1 I - RÉTABLIR LA COMPÉTITIVITÉ DES PME UN CONSTAT : UNE SITUATION

Plus en détail

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Atelier AMRAE A10 Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Intervenants Modérateur Gilles de Courcel Président de la Commission Evaluation de la CNCC Associé Ricol-Lasteyrie Alain Gravier

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 1 er octobre 2010 Clôture annuelle du groupe CREALOGIX CREALOGIX: hausse du bénéfice en dépit du recul du chiffre d affaires En dépit du recul de son chiffre d affaires,

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Communiqué de lancement Sage 100 Suite Comptable & Financière

Communiqué de lancement Sage 100 Suite Comptable & Financière Communiqué de lancement Sage 100 Suite Comptable & Financière Disponibilité commerciale Octobre 2009 Nouveautés V16! 1 1 Sommaire I. Introduction II. III. IV. Couverture fonctionnelle Focus sur le recouvrement

Plus en détail

Communiqué de presse Igny, le 27 Mars 2015. Résultats 2014. Du 1er janvier au 31 decembre 2014

Communiqué de presse Igny, le 27 Mars 2015. Résultats 2014. Du 1er janvier au 31 decembre 2014 Communiqué de presse Igny, le 27 Mars 2015 Résultats 2014 Compte de Résultat Synthétique (en M ) Du 1er janvier au 31 decembre 2014 Du 1er janvier au 31 decembre 2013 Var M Var % Chiffre d affaires 132,1

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

LE CREDIT INTER-ENTREPRISES Un mal nécessaire?

LE CREDIT INTER-ENTREPRISES Un mal nécessaire? COLLECTION 3FTe dirigée par Philippe Messager et Yves Simon LE CREDIT INTER-ENTREPRISES Un mal nécessaire? Bruno BLANCHET Didier VOYENNE Préface de Jean-Hervé LORENZI afte 20, rue d'athènes 75009 Paris

Plus en détail

Le financement du poste client. Jean Marc Pons Alger, 12 Mars 2009

Le financement du poste client. Jean Marc Pons Alger, 12 Mars 2009 Le financement du poste client Jean Marc Pons Alger, 12 Mars 2009 1 Introduction Dans un contexte économique en stagnation ou en récession, les solutions poste clients sont de plus en plus prisées par

Plus en détail

Cegid Business Restaurant

Cegid Business Restaurant CegidBusinessRestaurant Cegid Business Restaurant Encaissement Gérer efficacement tous les aspects de votre métier Facturation Avec Cegid Business Restaurant, dotez-vous d un véritable système d information

Plus en détail

FINANCEMENT DE L EXPLOITATION DES ENTREPRISES. Jeudi 31 juillet 2014 Une présentation des Banques de la Zone VKP

FINANCEMENT DE L EXPLOITATION DES ENTREPRISES. Jeudi 31 juillet 2014 Une présentation des Banques de la Zone VKP FINANCEMENT DE L EXPLOITATION DES ENTREPRISES Jeudi 31 juillet 2014 Une présentation des Banques de la Zone VKP Définition de la trésorerie Constat et causes des difficultés de trésorerie Solutions de

Plus en détail

L INSTALLATION DU MEDECIN LIBERAL PARIS 8 JUIN 2007

L INSTALLATION DU MEDECIN LIBERAL PARIS 8 JUIN 2007 L INSTALLATION DU MEDECIN LIBERAL PARIS 8 JUIN 2007 L INSTALLATION DU PROFESSIONNEL LIBERAL Dépenses de base Dépenses accessoires Problèmes dominants Création de cabinet Matériel Aménagements Véhicule

Plus en détail

ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITÉ

ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2012 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPECIALITÉ ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce

Plus en détail

Marchés privés - Délais de paiement

Marchés privés - Délais de paiement Marchés privés - Délais de paiement Lutte contre les délais cachés et factures périodiques Info n 2014 273/6-2 du 06/05/2014 Pour toute question : Service Affaires Juridiques et Contentieuses Laurent POUZOLS

Plus en détail

Introduction Cours d analyse financière

Introduction Cours d analyse financière Introduction Cours d analyse financière MAE Janvier 2006 E.S. 2005-2006 1 Plan de l introduction Définitions & objectifs Les utilisateurs Méthodologie E.S. 2005-2006 2 Définition & Objectifs E.S. 2005-2006

Plus en détail

Archivage numérique et règles de conformité

Archivage numérique et règles de conformité Archivage numérique et règles de conformité Impacts de la dématérialisation Jean-Claude Maury 1 Fil rouge Rappel sur l archivage numérique 2 Le changement de statut de l archivage l numérique Au Au cours

Plus en détail

Présentation MAG Audit

Présentation MAG Audit Présentation MAG Audit Audit Comptable Fournisseur Source d économies 25/04/2007 Audit Comptable Fournisseur 1/10 Savoir faire : MAG Audit 6 ans d expériences. Dans des secteurs différents : Bricolage,

Plus en détail

1. Nouvelle Ergonomie

1. Nouvelle Ergonomie Le 26 Octobre 2009 NOTE D INFORMATION Objet : Les nouveautés SAGE V 16.01 COMMUNIQUE DE MISE A JOUR La nouvelle version V16.01 vous facilite l application de la circulaire du 08/02/08 sur le pouvoir d

Plus en détail

Comment financer la relance des entreprises?

Comment financer la relance des entreprises? Atelier N 7 Comment financer la relance des entreprises? 9 Juillet 2015 M. Lionel TESSON, Expert Comptable M. Ludovic CONTIN, NATIXIS FACTOR M. Hervé BACHELOT LALLIER, Banque Populaire Atlantique Sommaire

Plus en détail

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises.

Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Des compétences financières et techniques enfin réunies pour un meilleur service au développement des entreprises. Siège 83 bis rue de rouen 95300 Pontoise Tél: 01 34 35 02 31 www.cinergy.fr Analyse financière

Plus en détail

LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES»

LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES» LABEL «RELATIONS FOURNISSEUR RESPONSABLES» Référentiel d objectifs d évaluation de la Charte des relations inter-entreprises 1/9 VALIDEE LE 08/02/2013/ V2 DOMAINE : RELATIONS DURABLES ET EQUILIBREES ENTRE

Plus en détail

L ENTREPRISE ET LA BANQUE

L ENTREPRISE ET LA BANQUE L ENTREPRISE ET LA BANQUE 1. Le financement bancaire des entreprises L intermédiation bancaire dans les économies modernes peut-être appréhendée à travers les multiples fonctions qui sont assumées par

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014

Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014 Rencontre Ecobiz Créateurs / Jeunes Entreprises Chambre de Commerce et de l Industrie de Grenoble Le 04 novembre 2014 Isabelle EMONET 13 Rue des Verdiers 38120 SAINT-EGREVE Tel : 04 80 80 58 80 / Mobile

Plus en détail

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Chapitre 8 L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Notions Processus : nature et présentation Progiciels de gestion dans les métiers de l organisation : approche

Plus en détail

Midi Pyrénées- Aveyron RESPONSABLE DE PRODUCTION

Midi Pyrénées- Aveyron RESPONSABLE DE PRODUCTION Midi Pyrénées- Aveyron RESPONSABLE DE PRODUCTION Pour une entreprise de transformation de produits carnés, sous la responsabilité du Directeur Général, assurera : La responsabilité du déploiement de la

Plus en détail

1 Rappel des spécificités de fonctionnement en Franchise

1 Rappel des spécificités de fonctionnement en Franchise Table ronde finance Conférence du CEDRE Afin de fixer au lecteur l objet des débats sur les besoins spécifiques du financement des réseaux, nous rappelons en premier lieu l analyse des besoins pour envisager

Plus en détail

II. Les délais de paiement

II. Les délais de paiement -17- II. Les délais de paiement 1/ La négociation des délais de paiement Une bonne maîtrise du délai client impose une bonne compréhension du délai réel de crédit qui est accordé au client. Une condition

Plus en détail

Résultats 2015. Résultat net : 50 M, en croissance de 22% ANR triple net EPRA hors droits : 20,6 /action, + 17% Bilan du plan 2013-2015

Résultats 2015. Résultat net : 50 M, en croissance de 22% ANR triple net EPRA hors droits : 20,6 /action, + 17% Bilan du plan 2013-2015 Communiqué de presse Mercredi 20 janvier 2016 17h35 Résultats 2015 Résultat net : 50 M, en croissance de 22% ANR triple net EPRA hors droits : 20,6 /action, + 17% Revenus locatifs 67,4 M + 2% Résultat

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

IFRB LR - LES PARCOURS DE FORMATION SUR MESURE PARCOURS : ORGANISATION / GESTION DE L ENTREPRISE

IFRB LR - LES PARCOURS DE FORMATION SUR MESURE PARCOURS : ORGANISATION / GESTION DE L ENTREPRISE Feuilles de paie du BTP - Initial > Objectif : Connaître toutes les nouveautés de la paie applicables dès janvier 2015. Acquérir les principes juridiques, sociaux et fiscaux liés à l établissement de la

Plus en détail

Introduction Objectifs de la conférence

Introduction Objectifs de la conférence SOMMAIRE Introduction 1 Les premiers signes de difficulté 2 Les difficultés s accentuent mais l entreprise n est pas en cessation de paiement 3 L entreprise est en cessation de paiement 4 L entreprise

Plus en détail

PHOENIX GESTION COMMERCIALE Version 7

PHOENIX GESTION COMMERCIALE Version 7 EDITION 2013 PHOENIX GESTION COMMERCIALE Version 7 L adaptabilité au service de la performance ACHAT STOCKS REGLEMENTS ACTION INFORMATIQUE - - 16 rue Borromée - 75015 Paris EDITION 2013 LA PUISSANCE DE

Plus en détail

La Carte d Achat, Les grands principes. Sandrine Bailly SBi Conseil

La Carte d Achat, Les grands principes. Sandrine Bailly SBi Conseil La Carte d Achat, Les grands principes Sandrine Bailly SBi Conseil Qu est-ce qu une Carte d Achat? La Carte d Achat est une carte de paiement interbancaire, mais c est surtout un outil de gestion et d'optimisation

Plus en détail