Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013"

Transcription

1 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013

2 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list ds immubls présntant l plus fort risqu d dégradation d lur bâti a été établi n Réalisé n liaison avc la dirction du logmnt t d l habitat d la Vill d Paris, ct xrcic s inscrit dans un prspctiv opérationnll d suivi ds immubls ancins t d prévntion d la dégradation du bâti. L objctif st d orintr, par un nsmbl d présomptions statistiqus, ls contrôls d trrain opérés par ls srvics tchniqus municipaux, c qui rnd l intrvntion administrativ aussi précoc qu possibl. On spèr ainsi évitr à d nouvaux immubls d tombr dans la spiral d l insalubrité. La méthod a été mis au point n Ell rpos sur la sélction, la pondération t l croismnt d un nsmbl d indicaturs t conduit à définir un list d immubls «à survillr». Ds nquêts d trrain ont prmis d validr dans la grand majorité ds cas l diagnostic d risqu issu d ctt approch statistiqu. En 2013, l xrcic a été réédité avc ds donnés actualisés. Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud réalisé par : Stéphani Jankl Sous la dirction d : Audry Jan-Mari Cartographi t traitmnt statistiqu : Gustavo Vla Maqutt : Flornt Brunau

3 304 immubls à survillr n 2013 L analys croisé ds donnés pour 2012 fait apparaîtr qu 304 immubls parisins cumulnt au moins trois typs d difficultés t présntnt un risqu d dégradation d lur bâti (cf. tab. 1). Ls caractéristiqus d cs immubls smblnt justifir un survillanc particulièr d la part ds srvics tchniqus municipaux, sans qu lur état soit nécssairmnt très problématiqu. La list st défini n fonction ds indicaturs t d la pondération utilisés n 2011 : fort concntration d ptits logmnts locatifs (sourc cadastr au 1 r janvir 2011) = 2 points ; mis n dmur au titr du péril, d la sécurité incndi, ds intoxications au monoxyd d carbon t autrs problèms d sécurité (sourc Préfctur d Polic au 1 r janvir 2013) = 2 points ; mis n dmur au titr du règlmnt sanitair départmntal (sourc Srvic Tchniqu d l Habitat d la Vill d Paris au 15 févrir 2013) = 2 points ; diagnostics plomb positifs n partis communs ou privativs, après signalmnt à la Mission saturnism (sourc Mission saturnism, dirction régional intrdépartmntal d l hébrgmnt t du logmnt (DRHIL) ntr 2004 t 1 r févrir 2013) = 1 point ; pourcntag d dmandurs d logmnts supériur à 15 % (sourc Srvic du Traitmnt d la dmand d Logmnt d la Vill d Paris au 1 r janvir 2013) = 1 ou 2 points ; facturs d au d l immubl impayés (sourc Eau d Paris au 1 r janvir 2013) = 1 point ; ancin hôtl mublé (sourc : nquêts Apur 2000, bass d donnés d l obsrvatoir ds hôtls pratiquant d l hébrgmnt d urgnc à Paris d 2007 à janvir 2012, fichir ds hôtls parisins ayant fait l objt d un changmnt d dstination ntr 1988 t 2013) = 1 point ; présnc d trmits constaté (sourc : Srvic Tchniqu d l Habitat au 1r janv 2013) = 1 point. Pour mémoir ctt list d indicaturs a été défini n 2008 lors d l étud xploratoir qui a prmis d validr la méthod proposé, notammnt grâc à ds diagnostics réalisés sur l trrain. En 2011 dux indicaturs ont été ajoutés : l fait qu un immubl soit un ancin hôtl mublé t l constat d présnc d trmits. Cla a conduit à rvoir la pondération d l indicatur rlatif au plomb. Ls 3 critèrs cités corrspondant à ds problèms passés, ils «valnt» 1 point. 1

4

5 Caractéristiqus ds 304 immubls idntifiés n 2013 Ls immubls à risqu n Immubls présntant un risqu d dégradation du batî Immubls déjà rpérés n ( ) Nouvaux immubls ( ) SaintDnis Saint-Oun Clichy Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Total : immubls Nombr d logmnts Moins d D à ou plus Sourc : Apur, mai PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton KrmlinBicêtr Cs immubls d habitat privés s situnt principalmnt dans ls arrondissmnts du nord st parisin (cf. tab. 2). L ffctif st d 88 dans l 18 arrondissmnt, 44 dans l 20 ; 36 dans l 17 t 33 dans l 19. Ls quartirs ls plus concrnés sont dans l 18 la Goutt d Or, La Chapll t Blliard-Doudauvill, dans l 17 ls Épintts, dans l 20 autour d la plac d la Réunion t dans l 2 dans l quartir du Sntir. Ls immubls rpérés comptnt n moynn 38 logmnts (contr 22 dans ls immubls du parc privé parisin). 42 immubls comptnt 50 logmnts ou plus t 11 immubls dépassnt 100 logmnts, c qui st assz rar dans l parc privé parisin. Il s agit égalmnt d copropriétés, mêm si 74 immubls (soit 24 %) appartinnnt à un propriétair uniqu. Parmi cs drnirs, un pu plus d la moitié (39 immubls) appartint à un particulir. Parmi ls 304 immubls idntifiés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti n 2012, la moitié avaint été rpérés n 2012 t sont donc connus ds srvics n charg du suivi d l habitat (soit 151 immubls rprésntant 50 % du total). Cla signifi qu l autr moitié ds immubls idntifiés n l étaint pas l anné drnièr (soit 153 immubls). C sont donc d nouvaux immubls à survillr, dont crtains (46 immubls) figuraint pourtant déjà sur ls lists établis n 2008, 2009, 2010 ou Ls «nouvaux» immubls d la list 2013 sont n majorité ds immubls qui cumulnt 5 points (cf. tab. 3). Un tirs sulmnt ds nouvaux immubls ont 6 points ou plus, c st-à-dir cumulnt plus d 3 indicaturs d risqu. La list ds immubls à survillr st établi dpuis 2008, ls xrcics n sont pas tout à fait comparabls puisqu n 2011 dux indicaturs ont été ajoutés t qu la pondération a été n parti rvu. Toutfois si l on compar ls lists d immubls à survillr établi chaqu anné on obsrv qu parmi ls 304 immubls idntifiés n 2013 : Parmi ls 151 immubls idntifiés n 2012 t immubls étaint rpérés pour la prmièr fois ; 100 immubls avaint déjà été rpérés au cours ds xrcics précédnts. 3

6 Parmi ls 153 nouvaux immubls idntifiés n immubls n faisaint pas parti d la list d 2012 mais avaint été rpérés au cours d un ds xrcics précédnts (15 % ds immubls d 2013) ; 107 immubls n ont jamais été rpérés dans la démarch d prévntion d la dégradation du bâti parisin (35 % ds immubls d 2013). Tablau 1 : Notation ds immubls privés n 2013 Poids n 2013 Parc privé Nombr % % % % % % % Total Paris Dont imm. à survillr % Tablau 2 : Répartition par arrondissmnt ds immubls à survillr n 2013 Répartition Immubls à survillr 2013 par arrondissmnt Nombr % 1 r 0 0,0 % ,6 % 3 3 1,0 % 4 3 1,0 % 5 0 0,0 % 6 0 0,0 % 7 1 0,3 % 8 0 0,0 % 9 5 1,6 % ,9 % ,9 % ,6 % ,3 % ,6 % ,3 % ,7 % ,8 % ,9 % ,9 % ,5 % Total Paris ,0 % Tablau 3 : Nivau d risqu ds nouvaux immubls d 2013 Poids Nouvaux immubls à survillr n 2013 Nombr % % % % % 9 0 % Total % Tablau 4 : Évolution du nombr d immubls à survillr 2008 à 2013 Poids Parc privé Total Paris Dont imm. à survillr

7 Comparaison ds résultats Comm ls annés précédnts la list ds immubls à survillr s caractéris par un fort rnouvllmnt. Clui-ci st d 50 % (dpuis 2008 l taux d rnouvllmnt ntr 2 annés oscill ntr 45 % t 58 %). On obsrv ctt anné ncor qu l taux d rnouvllmnt ds immubls ayant un not d 5 ou 6 (risqu d dégradation faibl) st plus élvé qu ls immubls notés 7 ou 8 t plus (cf. tablau 7). Ls résultats présntés dans l tablau 6 montrnt qu la volatilité d la list ds immubls présntant un risqu d dégradation du bâti st à rlir au rnouvllmnt ds fichirs sourcs ux-mêms. Comm l an drnir, l fichir ds immubls avc un factur d au impayés 120 jours après émission st l plus volatil (taux d rnouvllmnt ntr 2012 t 2013 : 77 %), suit l fichir du STH sur ls miss n dmur (taux d rnouvllmnt 53 %), clui ds dmandurs d logmnts (taux d rnouvllmnt ntr 2011 t 2012 : 47 %). Tablau 5 : Facturs d risqus dans ls immubls à survillr d 2009 à 2013 Indicaturs Nombr d immubls concrnés n 2009 Nombr d immubls concrnés n 2011 Nombr d immubls concrnés n 2012 Nombr d immubls concrnés n 2013 Fort part d ptits logmnts locatifs Mis n dmur Polic Diagnostic plomb positif Mis n dmur au titr du RSD Fort présnc d dmandurs Factur d au impayés Ancin hôtl mublé 3 18 Présnc d trmits 1 32 Tablau 6 : Facturs d risqus dans ls immubls du parc privé Indicaturs Nb. d imm. n 2009 Nb. d imm. n 2011 Nb. d imm. n 2012 Nb. d imm. n 2013 Dont non présnts n 2012 % d rnouvllmnt Fort part d ptits logts locatifs % Mis n dmur Polic % Diagnostic plomb positif % Mis n dmur au titr du RSD % Fort présnc d dmandurs % Factur d au impayés % Ancin hôtl mublé % Présnc d trmits % Nb. d immubls du parc privé Dont immubls à survillr % Tablau 7 : taux d rnouvllmnt ds immubls à survillr n 2013 slon l nivau d risqu Poids Immubls à survillr n 2013 Dont non présnts n 2012 Taux d rnouvllmnt % % % % 9 3 Total % 5

8

9 Qulls actions sur ls 272 immubls idntifiés n 2012 comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti? Comm l anné précédnt, tous ls immubls idntifiés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti n 2012 ont fait l objt d un xprtis d la part du srvic tchniqu d l habitat d la vill d Paris. Et à partir d ctt évaluation, différnts typs d action ont été mis n œuvr. L nivau d risqu établi par l Apur d après l analys statistiqu t la cotation insalubrité détrminé par ls inspcturs du STH sur l trrain pour chaqu bâtimnt sont ctt anné ncor fortmnt corrélés (cf. graphiqu 8). 52 % ds immubls ont un quotation insalubrité corrspondant à un bâti dont l état put êtr qualifié d «mauvais» ou «médiocr» : 14 ds 18 immubls dont la not st supériur ou égal à 8 points ont un cotation insalubrité qui ls class slon l STH dans un état médiocr ou mauvais ; 17 ds 27 immubls notés 7 ont un cotation insalubrité qui ls class slon l STH dans un état médiocr ou mauvais ; 48 % ds immubls notés 5 ou 6 sont dans ctt situation (107 immubls concrnés). En parallèl d cs xprtiss sur plac, un nquêt sur ds évntulls difficultés d gstion a été conduit par l STH auprès ds 272 immubls privés rpérés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti. 136 réponss ont été obtnus, soit un taux d réponss d 50 %, c qui st élvé pour c typ d nquêt. Ls dysfonctionnmnts d gstion ont été analysés au travrs d 3 typs d difficultés. Dans 48 % ds cas (parmi ls immubls pour lsquls un répons a été obtnu), ls propriétairs ou l syndic stimnt qu ls bsoins d travaux sont forts : - dans 21 immubls ls bsoins d travaux sont stimés par ls propriétairs ou l syndic comm étant «faibls» (soit 18 % ds répondants) ; - dans 39 immubls ls bsoins d travaux sont stimés par ls propriétairs «moyns» (soit 34 % ds répondants) ; - dans 55 immubls ls bsoins d travaux sont stimés par ls propriétairs «forts» (soit 48 % ds répondants). Ds blocags juridiqus xistnt dans 34 immubls (sur 136 réponss). Il s agit d blocags liés à ds débiturs «récalcitrants», d problèms d succssion ou ncor d vnts judiciairs. Enfin, la drnièr séri d qustions portait sur l xistnc d impayés d charg : - moins d la moitié ds 131 immubls pour lsquls un répons a été obtnu n connaissnt pas d problèms d impayés (44 % ds immubls) ; - 16 immubls connaissnt ds problèms d impayés «ponctuls» slon l avis ds propriétairs ou du syndic (12 % ds immubls) ; - 17 immubls connaissnt ds problèms d impayés «fréqunts» (13 % ds immubls) ; - 39 immubls connaissnt ds problèms d impayés «récurrnts» (30 % ds immubls). À partir d l nsmbl d cs donnés, différnts typs d actions ont été mis n œuvr : Plus d un cntain d immubls a été signalé aux srvics d l Etat rsponsabls ds qustions d sécurité ou d saturnism dans l habitat (105 immubls) : - 58 immubls signalés à la DRIHL n raison d un suspicion concrnant l accssibilité au plomb ; - 78 immubls signalés à Préfctur d Polic sur ds problématiqus d péril. Ds procédurs ont été ngagés ou poursuivis par l srvic tchniqu d l habitat (STH) d la Vill d Paris, pour c qui rlèv d son champ d compétnc, dans 173 immubls (sans doubl compt) : immubls concrnés par l ngagmnt ou la poursuit d procédurs au titr du Règlmnt Sanitair Départmntal (RSD) ; - 57 immubls concrnés par l ngagmnt ou la poursuit d procédurs au titr du ravalmnt ; - 32 immubls concrnés par au moins un arrêté d insalubrité (pris au titr du Cod d la Santé Publiqu), soit plus d 200 arrêtés au total, portant n grand majorité sur ls partis privativs. 7

10 Ds actions opérationnlls d différnts naturs ont été déployés sur plus d un cntain d immubls : - 39 immubls rlèvnt du dispositif d Opération d Amélioration d l Habitat Dégradé (OAHD) ; - il a été dmandé aux opératurs d OPAH d la Vill d Paris d portr un attntion particulièr t, si nécssair, un suivi opérationnl sur 49 immubls situés dans lur sctur d intrvntion rspctif. 20 immubls s trouvnt dans l périmètr d l OPAH Épintts, 17 dans l OPAH Blliard Doudauvill, 11 dans l OPAH Sntir t 1 immubl s trouv dans l OPAH villa d Est ; - 7 immubls, ls plus dégradés, ont été confiés, pour traitmnt, à la Concssion Publiqu d Aménagmnt SOREQA, auxquls s ajoutnt 7 autrs immubls confiés à ds baillurs sociaux n vu d un démolition/rconstruction ou d un réhabilitation lourd. Il s agit d immubls qui étaint déjà idntifiés lors ds xrcics précédnts. L rpérag ds copropriétés fragils à la sction cadastral proposé par l ANAH En complémnt d la démarch sur l parc privé potntillmnt indign (PPPI), l ANAH a créé un outil national d rpérag ds copropriétés fragils avc comm objctif d ncouragr la mis n œuvr d actions prévntivs dans ls scturs concrnés. L rpérag s fait à partir d un analys croisé d plusiurs indicaturs t notammnt l rvnu ds occupants d après FILOCOM t l taux d logmnts d qualité médiocr (croismnt ntr l classmnt cadastral d l immubl t l absnc d confort sanitair). L résultat prmt d classr ls copropriétés n 4 classs slon lur dgré d fragilité t put êtr cartographié à la sction cadastral pour fair apparaîtr ls scturs qui cumulnt l plus grand nombr d copropriétés. Ainsi d après ls donnés cadastrals t FILOCOM 2011 sur ls sctions cadastrals parisinns, 869 sctions comptnt au moins un copropriété d class D. Parmi cs drnièrs 80 sulmnt (soit 9 %) sont concrnés par un concntration d copropriétés fragils puisqu lls n comptnt au moins 20. La cart qui suprpos ls résultats d dux démarchs montr un bonn coïncidnc ntr la localisation ds immubls à survillr n 2013 t ds sctions cadastrals qui rgroupnt l plus grand nombr d copropriétés qualifiés d «fragils» par l ANAH. SaintDnis Saint-Oun Clichy Dispositifs opérationnls mobilisés pour intrvnir sur ls immubls idntifiés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti n Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Ivry-sur-Sin Gntilly 8 km d Vincnns Charnton Montroug immubls inscrits dans l'oahd ( ) xamn approfondi n vu d la mis n ouvr d'un stratégi corcitiv ( ) immubls dstinés à dvnir du logmnt social ( ) Total sans doubl compts : BoulognBillancourt contact pris avc l'opératur d'opah ( ) KrmlinBicêtr Sourc : SHT Vill d Paris,

11 Croismnt ds résultats d la démarch d prévntion d la dégradation du bâti t d la démarch national d rpérag ds copropriétés fragils mis n plac par l'anah Immubls présntant un risqu d dégradation du batî n - Démarch Apur Immubls déjà rpérés n ( ) Nouvaux immubls ( ) Total : immubls Nombr d copropriétés fragils (class D) dans un sction cadastral - Démarch ANAH Moins d ( sctions) D à ( sctions) D à ( sctions) D à ( sctions) ou plus ( sctions) Non concrnés ( sctions) Sourcs : Apur, FILOCOM, MEDDE d'après DGFIP, Fichirs infracommunaux d'aid au rpérag ds copropriétés fragils ANAH DGALN, juin d Boulogn Boulogn- Billancourt Nuillysur-Sin Issy-ls- Moulinaux km Lvallois- Prrt Vanvs Clichy Malakoff Montroug Saint-Oun r Gntilly Saint- Dnis Krmlin- Bicêtr Aubrvillirs Ivry-sur-Sin Pantin Pré- Saint- Grvais Ls Lilas Bagnolt Montruil Saint- Mandé d Vincnns Charnton 9

12

13 Annx : Cartographi ds indicaturs d risqus Ptits logmnts locatifs SaintDnis Saint-Oun Clichy Immubls* ayant plus d % d ptits logmnts (un ou dux piècs) t plus d % d logmnts locatifs au / / Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Total : immubls PréSaintGrvais Nuillysur-Sin * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourcs : Fichir ds propriétés bâtis t non bâtis, Dirction Général ds Impôts, janvir d Boulogn Ls Lilas Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly SaintDnis Saint-Oun Clichy Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Péril ( immubls) Mis n conformité incndi ( imm.) Sécurité incndi ( imm.) Autr problèm d sécurité ( imm.) Intoxication au monoxyd d carbon ( imm.) Cumul ( imm.) KrmlinBicêtr km Immubls* concrnés par un mis n dmur priss par la Préfctur d Polic au / / au titr d : Total sans doubl compts : imm. d Vincnns Charnton PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Montruil Sourcs : Préfctur d Polic d Paris, burau d la sécurité d l'habitat, janvir SaintMandé BoulognBillancourt d Vincnns Charnton Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly km KrmlinBicêtr 11

14 SaintDnis Saint-Oun Clichy Miss n dmur au titr du Règlmnt Sanitair Départmntal (RSD) Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Immubls* concrnés par un mis n dmur au titr du RSD au / / PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant d Boulogn Bagnolt Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly d Vincnns Charnton Issy-lsMoulinaux KrmlinBicêtr km SaintDnis Saint-Oun Clichy Diagnostic plomb positifs Aubrvillirs Immubls* ayant fait l objt d un diagnotic plomb positif n partis communs t/ou dans au moins un logmnt ntr t / / Pantin LvalloisPrrt PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Total : immubls Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton Montroug 12 Sourcs : Srvic Tchniqu d l'habitat, Vill d Paris, r Total : immubls KrmlinBicêtr * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourcs : Mission saturnism, Dirction régional intrdépartmntal d l'hébrgmnt t du logmnt,

15 Fort présnc d dmandurs d logmnts sociaux PréSaintGrvais Nuillysur-Sin immubls pour lsquls ls dmandurs d logmnts sociaux rprésntnt au moins ménags t % du total ds ménags ( imm.) immubls pour lsquls l nombr d dmandurs propriétairs occupants st supériur ou égal à ménags ( imm.) Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Immubls* concrnés par un fort présnc d dmandurs d logmnts sociaux au / / SaintDnis Saint-Oun Clichy Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Montruil Sourcs : Srvic du Traitmnt d la Dmand d Logmnt (STDL), Vill d Paris, janvir SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly d Vincnns Charnton KrmlinBicêtr km Facturs d'au impayés SaintDnis Saint-Oun Clichy Immubls* concrnés par ds facturs impayés à jours au / / Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Total : immubls PréSaintGrvais Nuillysur-Sin * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourc : Eau d Paris, Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton KrmlinBicêtr 13

16 SaintDnis Saint-Oun Clichy Ancins hôtls mublés Aubrvillirs Immubls* d habitat issus d la transformation d un hôtl mublé Pantin LvalloisPrrt Total : immubls PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton Montroug 14 KrmlinBicêtr * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourcs : - Enquêts Apur. - Bass d donnés d l'obsrvatoir ds hôtls pratiquant d l'hébrgmnt d'urgnc d à, Apur. - Fichir ds hôtls parisins ayant fait l'objt d'un changmnt d dstination ntr t, Vill d Paris.

17

18

19

20 Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 À la suit d l achèvmnt du plan d résorption d l habitat indign ( ), la démarch d prévntion initié dès 2008 s poursuit. Son but st d prévnir la dégradation ds immubls ancins à Paris t d évitr à d nouvaux immubls d tombr dans la spiral d l insalubrité. Comm ls annés précédnts, un analys statistiqu a été réalisé visant à passr au cribl ls points d fragilité ds immubls parisins, au travrs d indicaturs tls qu la part ds ptits logmnts locatifs, ls miss n dmur au titr d la sécurité t d la salubrité, ls diagnostics d accssibilité au plomb, l poids ds dmandurs d logmnt social, ls factur d au impayés pour ls immubls, ainsi qu la présnc d trmits t l fait qu un immubl d habitat soit issu d la transformation d un hôtl mublé. Il n rssort un notation à l immubl qui xprim un présomption d risqu d dégradation. En 2013 cs travaux font rssortir 304 immubls ancins qui présntnt ds signs d fragilité. C sont pour l ssntil ds immubls n copropriété, localisés dans ls arrondissmnts du Nord-Est parisin (10, 11, 18, 19, 20 arrondissmnts). Réalisé n liaison avc la dirction du logmnt t d l habitat d la Vill d Paris, l xrcic s inscrit dans un prspctiv opérationnll d suivi t d prévntion, ls présomptions statistiqus étant miss au srvic d un intrvntion administrativ aussi précoc qu possibl.

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2013 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur JANVIER 2014 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des

n/a Aucun frais de 18-80 Tel que défini au tablea u des Compagni La Capital La positiv -Aucun xamn médical n st rquis lors d l adhésion. Il vous suffit d répondr à 4 qustions d admissibilité. L montant d la protction st choisi unité d 2 500 $ avc un maximum

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011]

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011] go gi qu D R ocu és m r vé nt à SO un D us EX ag O pé da ré g é t n s I t u n q i agchmn n a T M s é d n us SystèDmon Tchniq s Donné 1 Mai 2011 1. Présntation d Sodxo go gi qu 2. Ls procssus Sodxo D R

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Le plan de désherbage communal

Le plan de désherbage communal L plan d déshrbag communal Qu st-c qu un plan d déshrbag communal? PDC Evolution ds quantités utilisés Quantité L tablau d idntification ds zons communals Tablau Ls carts d la commun Carts Qu st-c qu l

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali Ls procédurs budgétairs ds ministèrs d l'éducation au Mali Ctt étud a été préparé dans l cadr du projt sur «Ls procédurs d préparation t d'xécution du budgt ds ministèrs d V éducation» dirigé par Srg Péano

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

REsponsabilité. Dossier Les recommandations de la HAS, outil incontournable d amélioration des pratiques. La faute inexcusable de l employeur

REsponsabilité. Dossier Les recommandations de la HAS, outil incontournable d amélioration des pratiques. La faute inexcusable de l employeur juin 2014 / N o 54 / volum 14 REsponsabilité Rvu d formation sur l risqu médical Dossir Ls rcommandations d la HAS, outil incontournabl d amélioration ds pratiqus 19 24 29 VIE PROFESSIONNELLE La faut inxcusabl

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

INTRODUCTION. Implication dans les accidents

INTRODUCTION. Implication dans les accidents INTRODUCTION Sur la bonn voi, mais put ncor miux fair Nous avons déjà parcouru un long chmin n matièr d sécurité routièr n Blgiqu. Ls statistiqus révèlnt un fort diminution du nombr d tués sur ls routs.

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Bureau de décision et de révision

Bureau de décision et de révision 2 Burau d décision t d révision 21 Rôl d'audincs 22 Décisions 30 janvir 2014 - Vol 11, n 4 8 21 RÔLES D AUDENCES RÔLE DES AUDENCES N 1 PARTES D Autorité ds marchés financirs (Girard t al) Danil Pharand

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 octobre 2014 COMPTE RENDU

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 octobre 2014 COMPTE RENDU L d c s n s «I I» CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 20 octobr 2014 COMPTE RENDU l a r t i c l 1 3 6 d l a l o i A L U R p r é v o i t n Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CUENOT-

Plus en détail

Commission des services juridiques

Commission des services juridiques Commission ds srvics juridiqus 38 Rapport annul d gstion 2009-2010 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns 38 Rapport annul d gstion 2009-2010 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns Commission ds srvics

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE RENOVATION DU POSTE 63 000 / 20 000 VOLTS DE VERDUN RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DEPARTEMENT DE LA MEUSE DÉCEMBRE 2012 CONTACTS LES RESPONSABLES DU PROJET L Dirctur d Projt Il assur la rsponsabilité général du

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT 1

MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT 1 MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Dirction ds Affairs Juridiqus Mis à jour 21 octobr 2011 MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT 1 DC3 A - Objt d la consultation t d l

Plus en détail

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 6750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 Command par téléphon: 54-428-703 Contactz-nous sans frais au: 866-683-7838 Fax: Command par téléphon 888-498-4444 Sit Wb: www.mrck-sant-animal.ca Tous

Plus en détail

Croissance, environnement et égalité : 2 livres importants

Croissance, environnement et égalité : 2 livres importants Croissanc, nvironnmnt t égalité : 2 livrs importants Réflxions é... http://cosocpol.blog.lmond.fr/2013/10/21/mda-t-piktty/ 1 sur 6 22/10/2013 10:26 Blog abonné Accédz à tous ls blogs Créz votr blog Réflxions

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95)

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95) Art t modrnité au cœur d un nouvl spac urbain SO C ERGY VAL D OISE (95) CERGY, plusiurs nuancs d vi... À la fois pôl économiqu t cité d art t d détnt, Crgy st un vill aux multipls factts. Situé sur la

Plus en détail

H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1

H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1 Environnmnt institutionnl t dévloppmnt durabl: Éclairag ds concpts Et Etud comparativ ntr trois pays d l Union du Maghrb Arab (Tunisi - Maroc - Algéri) Rana Dallali 1 Résumé : L dévloppmnt durabl st un

Plus en détail

11. droit de la santé

11. droit de la santé 1 droit d la santé 11 La pharmacovigilanc, la qualité t la RC Produit 12 La publicité n droit d la santé 13 La RC Produit 14 L point sur la réform ds produits d santé 15 Ls allégations nutritionnlls t

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER Partnrs nd Bo us Marcq- n-b Tourc oin g aroul Ro ub La Mad la Ré pu bl u iq a ix www360courtagfr nu d lin Av Lill Dmand Partn rs ASSURÉ 1 4)4³ %43 )'%- 2%3% s )$% ASSURÉ

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

«Modélisation - Traitements numériques»

«Modélisation - Traitements numériques» «Modéliation - Traitmnt numériqu» «Travaux rlatif à la platform national d modéliation PREV AIR : Bilan d prformanc t bilan utiliatur» Juin 2013 Programm 2012 FRÉDÉRIK MELEUX, LAURE MALHERBE, ANTHONY UNG

Plus en détail

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme magazin du résau ds Grta d orrain n 28 - sptmbr 2009 Info Continu a passion d formr DOSSIER : a Validation ds Acquis d l Expérinc (VAE) ou commnt transformr son xpérinc n un diplôm A votr srvic, à votr

Plus en détail

ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION Le poids des réseaux et leur stratégie d implantation

ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION Le poids des réseaux et leur stratégie d implantation ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 0142712814 FAX : 0142762405 http://www.apur.org ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION L poids s résaux t lur stratégi d implantation

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

Faites fleurir votre potentiel: découvrez notre laboratoire et nos formules d apprentissage...

Faites fleurir votre potentiel: découvrez notre laboratoire et nos formules d apprentissage... DvOnD Dvlopmnt On Dmand Faits flurir votr potntil: découvrz notr laboratoir t nos formuls d apprntissag... DvOnD srl Qui somms-nous? Dpuis 2004, nous accompagnons nos clints dans l délicat procssus d évolu9on

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie n 73 / janvir-févrir 21 Informations sur la Qualité d l Air n Picardi Ls odurs n u ' d c la p n Mis sur v i t c a f l o l l vil o p o r t é ns M Ami Pags 4 à 9 : rtrouvz ls chiffrs d la qualité d l air

Plus en détail

UNIVERSITÉ SAVOIE MONT BLANC FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER. www.univ-smb.fr/international

UNIVERSITÉ SAVOIE MONT BLANC FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER. www.univ-smb.fr/international UNIVERSITÉ SAVOIE FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER www.univ-smb.fr/intrnational SE REPÉRER À LANC B T N O M IE O V A L UNIVERSITÉ S 1 U N IV E R S IT É 4 S IT E S : 3 CAMPUS 1 P R É S ID E N

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Subvention de l Anah pour les particuliers Programme national Habiter Mieux

Subvention de l Anah pour les particuliers Programme national Habiter Mieux Délégation 91 Subvention de l Anah pour les particuliers Programme national Habiter Mieux Sommaire de la présentation L'Anah Éligibilité propriétaire Éligibilité travaux Habiter Mieux Opérateurs agréés

Plus en détail

CD Permanent Droit du Sport - Encadrement bénévole

CD Permanent Droit du Sport - Encadrement bénévole CD Prmannt Droit du Sport - Encadrmnt bénévol Encadrmnt bénévol A Accidnt 68 Administratur 67 Aid à la formation 74 Allocation chômag 63 Animatur au pair 65 Arbitr 29 Assssur 29 Association obligation

Plus en détail

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF BOULOGNE (92) ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE TRIANGLE APPARTEMENTS DU STUDIO AU 5 PIÈCES DANS UN QUARTIER EN PLEIN RENOUVEAU PERL INVESTISSEZ AUTREMENT!

Plus en détail

RASSEMBLER POUR REVENDIQUER

RASSEMBLER POUR REVENDIQUER LE JOURNAL DES TRAVAILLEURS DES INDUSTRIES DU LIVRE, DU PAPIER ET DE LA COMMUNICATION CGT www.filpac-cgt.fr judi 26 novmbr 2015 CPPAP : 0715 S 07535 numéro 5 DOCUMENT D ORIENTATION / PAGES 2-9 Débats sur

Plus en détail

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques ADELE 126 : Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus Vrsion 1 janvir 2006 Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus vrsion 1 Vrsion 1 2 décmbr 2005 Pag 2/47 Chart graphiqu t rgonomiqu

Plus en détail

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés

Demande de prêt PRET ACCESSION AUTRES. Nature du projet. Situation familiale. Action Logement - Les entreprises s engagent avec les salariés Dmand d prêt PRET ACCESSION AUTRES Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Natur du projt Dat d dépôt du dossir Achat Trrain Construction ou Achat logmnt nuf Acquisition sans travaux Autrs

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

REGLEMENT FIXANT LA CONTRIBUTION COMMUNALE AUX FRAIS DE TRAITEMENTS DENTAIRES

REGLEMENT FIXANT LA CONTRIBUTION COMMUNALE AUX FRAIS DE TRAITEMENTS DENTAIRES COMMUNE DE BELFAUX REGLEMENT FIXANT LA CONTRIBUTION COMMUNALE AUX FRAIS DE TRAITEMENTS DENTAIRES L'assmblé communal d Blfaux Vu : La loi du 27 sptmbr 1990 sur la prophylaxi t ls soins dntairs; l règlmnt

Plus en détail