Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013"

Transcription

1 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013

2 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list ds immubls présntant l plus fort risqu d dégradation d lur bâti a été établi n Réalisé n liaison avc la dirction du logmnt t d l habitat d la Vill d Paris, ct xrcic s inscrit dans un prspctiv opérationnll d suivi ds immubls ancins t d prévntion d la dégradation du bâti. L objctif st d orintr, par un nsmbl d présomptions statistiqus, ls contrôls d trrain opérés par ls srvics tchniqus municipaux, c qui rnd l intrvntion administrativ aussi précoc qu possibl. On spèr ainsi évitr à d nouvaux immubls d tombr dans la spiral d l insalubrité. La méthod a été mis au point n Ell rpos sur la sélction, la pondération t l croismnt d un nsmbl d indicaturs t conduit à définir un list d immubls «à survillr». Ds nquêts d trrain ont prmis d validr dans la grand majorité ds cas l diagnostic d risqu issu d ctt approch statistiqu. En 2013, l xrcic a été réédité avc ds donnés actualisés. Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud réalisé par : Stéphani Jankl Sous la dirction d : Audry Jan-Mari Cartographi t traitmnt statistiqu : Gustavo Vla Maqutt : Flornt Brunau

3 304 immubls à survillr n 2013 L analys croisé ds donnés pour 2012 fait apparaîtr qu 304 immubls parisins cumulnt au moins trois typs d difficultés t présntnt un risqu d dégradation d lur bâti (cf. tab. 1). Ls caractéristiqus d cs immubls smblnt justifir un survillanc particulièr d la part ds srvics tchniqus municipaux, sans qu lur état soit nécssairmnt très problématiqu. La list st défini n fonction ds indicaturs t d la pondération utilisés n 2011 : fort concntration d ptits logmnts locatifs (sourc cadastr au 1 r janvir 2011) = 2 points ; mis n dmur au titr du péril, d la sécurité incndi, ds intoxications au monoxyd d carbon t autrs problèms d sécurité (sourc Préfctur d Polic au 1 r janvir 2013) = 2 points ; mis n dmur au titr du règlmnt sanitair départmntal (sourc Srvic Tchniqu d l Habitat d la Vill d Paris au 15 févrir 2013) = 2 points ; diagnostics plomb positifs n partis communs ou privativs, après signalmnt à la Mission saturnism (sourc Mission saturnism, dirction régional intrdépartmntal d l hébrgmnt t du logmnt (DRHIL) ntr 2004 t 1 r févrir 2013) = 1 point ; pourcntag d dmandurs d logmnts supériur à 15 % (sourc Srvic du Traitmnt d la dmand d Logmnt d la Vill d Paris au 1 r janvir 2013) = 1 ou 2 points ; facturs d au d l immubl impayés (sourc Eau d Paris au 1 r janvir 2013) = 1 point ; ancin hôtl mublé (sourc : nquêts Apur 2000, bass d donnés d l obsrvatoir ds hôtls pratiquant d l hébrgmnt d urgnc à Paris d 2007 à janvir 2012, fichir ds hôtls parisins ayant fait l objt d un changmnt d dstination ntr 1988 t 2013) = 1 point ; présnc d trmits constaté (sourc : Srvic Tchniqu d l Habitat au 1r janv 2013) = 1 point. Pour mémoir ctt list d indicaturs a été défini n 2008 lors d l étud xploratoir qui a prmis d validr la méthod proposé, notammnt grâc à ds diagnostics réalisés sur l trrain. En 2011 dux indicaturs ont été ajoutés : l fait qu un immubl soit un ancin hôtl mublé t l constat d présnc d trmits. Cla a conduit à rvoir la pondération d l indicatur rlatif au plomb. Ls 3 critèrs cités corrspondant à ds problèms passés, ils «valnt» 1 point. 1

4

5 Caractéristiqus ds 304 immubls idntifiés n 2013 Ls immubls à risqu n Immubls présntant un risqu d dégradation du batî Immubls déjà rpérés n ( ) Nouvaux immubls ( ) SaintDnis Saint-Oun Clichy Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Total : immubls Nombr d logmnts Moins d D à ou plus Sourc : Apur, mai PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton KrmlinBicêtr Cs immubls d habitat privés s situnt principalmnt dans ls arrondissmnts du nord st parisin (cf. tab. 2). L ffctif st d 88 dans l 18 arrondissmnt, 44 dans l 20 ; 36 dans l 17 t 33 dans l 19. Ls quartirs ls plus concrnés sont dans l 18 la Goutt d Or, La Chapll t Blliard-Doudauvill, dans l 17 ls Épintts, dans l 20 autour d la plac d la Réunion t dans l 2 dans l quartir du Sntir. Ls immubls rpérés comptnt n moynn 38 logmnts (contr 22 dans ls immubls du parc privé parisin). 42 immubls comptnt 50 logmnts ou plus t 11 immubls dépassnt 100 logmnts, c qui st assz rar dans l parc privé parisin. Il s agit égalmnt d copropriétés, mêm si 74 immubls (soit 24 %) appartinnnt à un propriétair uniqu. Parmi cs drnirs, un pu plus d la moitié (39 immubls) appartint à un particulir. Parmi ls 304 immubls idntifiés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti n 2012, la moitié avaint été rpérés n 2012 t sont donc connus ds srvics n charg du suivi d l habitat (soit 151 immubls rprésntant 50 % du total). Cla signifi qu l autr moitié ds immubls idntifiés n l étaint pas l anné drnièr (soit 153 immubls). C sont donc d nouvaux immubls à survillr, dont crtains (46 immubls) figuraint pourtant déjà sur ls lists établis n 2008, 2009, 2010 ou Ls «nouvaux» immubls d la list 2013 sont n majorité ds immubls qui cumulnt 5 points (cf. tab. 3). Un tirs sulmnt ds nouvaux immubls ont 6 points ou plus, c st-à-dir cumulnt plus d 3 indicaturs d risqu. La list ds immubls à survillr st établi dpuis 2008, ls xrcics n sont pas tout à fait comparabls puisqu n 2011 dux indicaturs ont été ajoutés t qu la pondération a été n parti rvu. Toutfois si l on compar ls lists d immubls à survillr établi chaqu anné on obsrv qu parmi ls 304 immubls idntifiés n 2013 : Parmi ls 151 immubls idntifiés n 2012 t immubls étaint rpérés pour la prmièr fois ; 100 immubls avaint déjà été rpérés au cours ds xrcics précédnts. 3

6 Parmi ls 153 nouvaux immubls idntifiés n immubls n faisaint pas parti d la list d 2012 mais avaint été rpérés au cours d un ds xrcics précédnts (15 % ds immubls d 2013) ; 107 immubls n ont jamais été rpérés dans la démarch d prévntion d la dégradation du bâti parisin (35 % ds immubls d 2013). Tablau 1 : Notation ds immubls privés n 2013 Poids n 2013 Parc privé Nombr % % % % % % % Total Paris Dont imm. à survillr % Tablau 2 : Répartition par arrondissmnt ds immubls à survillr n 2013 Répartition Immubls à survillr 2013 par arrondissmnt Nombr % 1 r 0 0,0 % ,6 % 3 3 1,0 % 4 3 1,0 % 5 0 0,0 % 6 0 0,0 % 7 1 0,3 % 8 0 0,0 % 9 5 1,6 % ,9 % ,9 % ,6 % ,3 % ,6 % ,3 % ,7 % ,8 % ,9 % ,9 % ,5 % Total Paris ,0 % Tablau 3 : Nivau d risqu ds nouvaux immubls d 2013 Poids Nouvaux immubls à survillr n 2013 Nombr % % % % % 9 0 % Total % Tablau 4 : Évolution du nombr d immubls à survillr 2008 à 2013 Poids Parc privé Total Paris Dont imm. à survillr

7 Comparaison ds résultats Comm ls annés précédnts la list ds immubls à survillr s caractéris par un fort rnouvllmnt. Clui-ci st d 50 % (dpuis 2008 l taux d rnouvllmnt ntr 2 annés oscill ntr 45 % t 58 %). On obsrv ctt anné ncor qu l taux d rnouvllmnt ds immubls ayant un not d 5 ou 6 (risqu d dégradation faibl) st plus élvé qu ls immubls notés 7 ou 8 t plus (cf. tablau 7). Ls résultats présntés dans l tablau 6 montrnt qu la volatilité d la list ds immubls présntant un risqu d dégradation du bâti st à rlir au rnouvllmnt ds fichirs sourcs ux-mêms. Comm l an drnir, l fichir ds immubls avc un factur d au impayés 120 jours après émission st l plus volatil (taux d rnouvllmnt ntr 2012 t 2013 : 77 %), suit l fichir du STH sur ls miss n dmur (taux d rnouvllmnt 53 %), clui ds dmandurs d logmnts (taux d rnouvllmnt ntr 2011 t 2012 : 47 %). Tablau 5 : Facturs d risqus dans ls immubls à survillr d 2009 à 2013 Indicaturs Nombr d immubls concrnés n 2009 Nombr d immubls concrnés n 2011 Nombr d immubls concrnés n 2012 Nombr d immubls concrnés n 2013 Fort part d ptits logmnts locatifs Mis n dmur Polic Diagnostic plomb positif Mis n dmur au titr du RSD Fort présnc d dmandurs Factur d au impayés Ancin hôtl mublé 3 18 Présnc d trmits 1 32 Tablau 6 : Facturs d risqus dans ls immubls du parc privé Indicaturs Nb. d imm. n 2009 Nb. d imm. n 2011 Nb. d imm. n 2012 Nb. d imm. n 2013 Dont non présnts n 2012 % d rnouvllmnt Fort part d ptits logts locatifs % Mis n dmur Polic % Diagnostic plomb positif % Mis n dmur au titr du RSD % Fort présnc d dmandurs % Factur d au impayés % Ancin hôtl mublé % Présnc d trmits % Nb. d immubls du parc privé Dont immubls à survillr % Tablau 7 : taux d rnouvllmnt ds immubls à survillr n 2013 slon l nivau d risqu Poids Immubls à survillr n 2013 Dont non présnts n 2012 Taux d rnouvllmnt % % % % 9 3 Total % 5

8

9 Qulls actions sur ls 272 immubls idntifiés n 2012 comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti? Comm l anné précédnt, tous ls immubls idntifiés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti n 2012 ont fait l objt d un xprtis d la part du srvic tchniqu d l habitat d la vill d Paris. Et à partir d ctt évaluation, différnts typs d action ont été mis n œuvr. L nivau d risqu établi par l Apur d après l analys statistiqu t la cotation insalubrité détrminé par ls inspcturs du STH sur l trrain pour chaqu bâtimnt sont ctt anné ncor fortmnt corrélés (cf. graphiqu 8). 52 % ds immubls ont un quotation insalubrité corrspondant à un bâti dont l état put êtr qualifié d «mauvais» ou «médiocr» : 14 ds 18 immubls dont la not st supériur ou égal à 8 points ont un cotation insalubrité qui ls class slon l STH dans un état médiocr ou mauvais ; 17 ds 27 immubls notés 7 ont un cotation insalubrité qui ls class slon l STH dans un état médiocr ou mauvais ; 48 % ds immubls notés 5 ou 6 sont dans ctt situation (107 immubls concrnés). En parallèl d cs xprtiss sur plac, un nquêt sur ds évntulls difficultés d gstion a été conduit par l STH auprès ds 272 immubls privés rpérés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti. 136 réponss ont été obtnus, soit un taux d réponss d 50 %, c qui st élvé pour c typ d nquêt. Ls dysfonctionnmnts d gstion ont été analysés au travrs d 3 typs d difficultés. Dans 48 % ds cas (parmi ls immubls pour lsquls un répons a été obtnu), ls propriétairs ou l syndic stimnt qu ls bsoins d travaux sont forts : - dans 21 immubls ls bsoins d travaux sont stimés par ls propriétairs ou l syndic comm étant «faibls» (soit 18 % ds répondants) ; - dans 39 immubls ls bsoins d travaux sont stimés par ls propriétairs «moyns» (soit 34 % ds répondants) ; - dans 55 immubls ls bsoins d travaux sont stimés par ls propriétairs «forts» (soit 48 % ds répondants). Ds blocags juridiqus xistnt dans 34 immubls (sur 136 réponss). Il s agit d blocags liés à ds débiturs «récalcitrants», d problèms d succssion ou ncor d vnts judiciairs. Enfin, la drnièr séri d qustions portait sur l xistnc d impayés d charg : - moins d la moitié ds 131 immubls pour lsquls un répons a été obtnu n connaissnt pas d problèms d impayés (44 % ds immubls) ; - 16 immubls connaissnt ds problèms d impayés «ponctuls» slon l avis ds propriétairs ou du syndic (12 % ds immubls) ; - 17 immubls connaissnt ds problèms d impayés «fréqunts» (13 % ds immubls) ; - 39 immubls connaissnt ds problèms d impayés «récurrnts» (30 % ds immubls). À partir d l nsmbl d cs donnés, différnts typs d actions ont été mis n œuvr : Plus d un cntain d immubls a été signalé aux srvics d l Etat rsponsabls ds qustions d sécurité ou d saturnism dans l habitat (105 immubls) : - 58 immubls signalés à la DRIHL n raison d un suspicion concrnant l accssibilité au plomb ; - 78 immubls signalés à Préfctur d Polic sur ds problématiqus d péril. Ds procédurs ont été ngagés ou poursuivis par l srvic tchniqu d l habitat (STH) d la Vill d Paris, pour c qui rlèv d son champ d compétnc, dans 173 immubls (sans doubl compt) : immubls concrnés par l ngagmnt ou la poursuit d procédurs au titr du Règlmnt Sanitair Départmntal (RSD) ; - 57 immubls concrnés par l ngagmnt ou la poursuit d procédurs au titr du ravalmnt ; - 32 immubls concrnés par au moins un arrêté d insalubrité (pris au titr du Cod d la Santé Publiqu), soit plus d 200 arrêtés au total, portant n grand majorité sur ls partis privativs. 7

10 Ds actions opérationnlls d différnts naturs ont été déployés sur plus d un cntain d immubls : - 39 immubls rlèvnt du dispositif d Opération d Amélioration d l Habitat Dégradé (OAHD) ; - il a été dmandé aux opératurs d OPAH d la Vill d Paris d portr un attntion particulièr t, si nécssair, un suivi opérationnl sur 49 immubls situés dans lur sctur d intrvntion rspctif. 20 immubls s trouvnt dans l périmètr d l OPAH Épintts, 17 dans l OPAH Blliard Doudauvill, 11 dans l OPAH Sntir t 1 immubl s trouv dans l OPAH villa d Est ; - 7 immubls, ls plus dégradés, ont été confiés, pour traitmnt, à la Concssion Publiqu d Aménagmnt SOREQA, auxquls s ajoutnt 7 autrs immubls confiés à ds baillurs sociaux n vu d un démolition/rconstruction ou d un réhabilitation lourd. Il s agit d immubls qui étaint déjà idntifiés lors ds xrcics précédnts. L rpérag ds copropriétés fragils à la sction cadastral proposé par l ANAH En complémnt d la démarch sur l parc privé potntillmnt indign (PPPI), l ANAH a créé un outil national d rpérag ds copropriétés fragils avc comm objctif d ncouragr la mis n œuvr d actions prévntivs dans ls scturs concrnés. L rpérag s fait à partir d un analys croisé d plusiurs indicaturs t notammnt l rvnu ds occupants d après FILOCOM t l taux d logmnts d qualité médiocr (croismnt ntr l classmnt cadastral d l immubl t l absnc d confort sanitair). L résultat prmt d classr ls copropriétés n 4 classs slon lur dgré d fragilité t put êtr cartographié à la sction cadastral pour fair apparaîtr ls scturs qui cumulnt l plus grand nombr d copropriétés. Ainsi d après ls donnés cadastrals t FILOCOM 2011 sur ls sctions cadastrals parisinns, 869 sctions comptnt au moins un copropriété d class D. Parmi cs drnièrs 80 sulmnt (soit 9 %) sont concrnés par un concntration d copropriétés fragils puisqu lls n comptnt au moins 20. La cart qui suprpos ls résultats d dux démarchs montr un bonn coïncidnc ntr la localisation ds immubls à survillr n 2013 t ds sctions cadastrals qui rgroupnt l plus grand nombr d copropriétés qualifiés d «fragils» par l ANAH. SaintDnis Saint-Oun Clichy Dispositifs opérationnls mobilisés pour intrvnir sur ls immubls idntifiés comm présntant un risqu d dégradation d lur bâti n Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Ivry-sur-Sin Gntilly 8 km d Vincnns Charnton Montroug immubls inscrits dans l'oahd ( ) xamn approfondi n vu d la mis n ouvr d'un stratégi corcitiv ( ) immubls dstinés à dvnir du logmnt social ( ) Total sans doubl compts : BoulognBillancourt contact pris avc l'opératur d'opah ( ) KrmlinBicêtr Sourc : SHT Vill d Paris,

11 Croismnt ds résultats d la démarch d prévntion d la dégradation du bâti t d la démarch national d rpérag ds copropriétés fragils mis n plac par l'anah Immubls présntant un risqu d dégradation du batî n - Démarch Apur Immubls déjà rpérés n ( ) Nouvaux immubls ( ) Total : immubls Nombr d copropriétés fragils (class D) dans un sction cadastral - Démarch ANAH Moins d ( sctions) D à ( sctions) D à ( sctions) D à ( sctions) ou plus ( sctions) Non concrnés ( sctions) Sourcs : Apur, FILOCOM, MEDDE d'après DGFIP, Fichirs infracommunaux d'aid au rpérag ds copropriétés fragils ANAH DGALN, juin d Boulogn Boulogn- Billancourt Nuillysur-Sin Issy-ls- Moulinaux km Lvallois- Prrt Vanvs Clichy Malakoff Montroug Saint-Oun r Gntilly Saint- Dnis Krmlin- Bicêtr Aubrvillirs Ivry-sur-Sin Pantin Pré- Saint- Grvais Ls Lilas Bagnolt Montruil Saint- Mandé d Vincnns Charnton 9

12

13 Annx : Cartographi ds indicaturs d risqus Ptits logmnts locatifs SaintDnis Saint-Oun Clichy Immubls* ayant plus d % d ptits logmnts (un ou dux piècs) t plus d % d logmnts locatifs au / / Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Total : immubls PréSaintGrvais Nuillysur-Sin * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourcs : Fichir ds propriétés bâtis t non bâtis, Dirction Général ds Impôts, janvir d Boulogn Ls Lilas Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly SaintDnis Saint-Oun Clichy Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Péril ( immubls) Mis n conformité incndi ( imm.) Sécurité incndi ( imm.) Autr problèm d sécurité ( imm.) Intoxication au monoxyd d carbon ( imm.) Cumul ( imm.) KrmlinBicêtr km Immubls* concrnés par un mis n dmur priss par la Préfctur d Polic au / / au titr d : Total sans doubl compts : imm. d Vincnns Charnton PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Montruil Sourcs : Préfctur d Polic d Paris, burau d la sécurité d l'habitat, janvir SaintMandé BoulognBillancourt d Vincnns Charnton Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly km KrmlinBicêtr 11

14 SaintDnis Saint-Oun Clichy Miss n dmur au titr du Règlmnt Sanitair Départmntal (RSD) Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Immubls* concrnés par un mis n dmur au titr du RSD au / / PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant d Boulogn Bagnolt Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly d Vincnns Charnton Issy-lsMoulinaux KrmlinBicêtr km SaintDnis Saint-Oun Clichy Diagnostic plomb positifs Aubrvillirs Immubls* ayant fait l objt d un diagnotic plomb positif n partis communs t/ou dans au moins un logmnt ntr t / / Pantin LvalloisPrrt PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Total : immubls Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton Montroug 12 Sourcs : Srvic Tchniqu d l'habitat, Vill d Paris, r Total : immubls KrmlinBicêtr * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourcs : Mission saturnism, Dirction régional intrdépartmntal d l'hébrgmnt t du logmnt,

15 Fort présnc d dmandurs d logmnts sociaux PréSaintGrvais Nuillysur-Sin immubls pour lsquls ls dmandurs d logmnts sociaux rprésntnt au moins ménags t % du total ds ménags ( imm.) immubls pour lsquls l nombr d dmandurs propriétairs occupants st supériur ou égal à ménags ( imm.) Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Immubls* concrnés par un fort présnc d dmandurs d logmnts sociaux au / / SaintDnis Saint-Oun Clichy Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Montruil Sourcs : Srvic du Traitmnt d la Dmand d Logmnt (STDL), Vill d Paris, janvir SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly d Vincnns Charnton KrmlinBicêtr km Facturs d'au impayés SaintDnis Saint-Oun Clichy Immubls* concrnés par ds facturs impayés à jours au / / Aubrvillirs Pantin LvalloisPrrt Total : immubls PréSaintGrvais Nuillysur-Sin * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourc : Eau d Paris, Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Montroug Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton KrmlinBicêtr 13

16 SaintDnis Saint-Oun Clichy Ancins hôtls mublés Aubrvillirs Immubls* d habitat issus d la transformation d un hôtl mublé Pantin LvalloisPrrt Total : immubls PréSaintGrvais Nuillysur-Sin Ls Lilas d Boulogn Bagnolt r Montruil SaintMandé BoulognBillancourt Issy-lsMoulinaux Vanvs Malakoff Ivry-sur-Sin Gntilly km d Vincnns Charnton Montroug 14 KrmlinBicêtr * n sont rtnus qu ls immubls d habitat privé construits avant Sourcs : - Enquêts Apur. - Bass d donnés d l'obsrvatoir ds hôtls pratiquant d l'hébrgmnt d'urgnc d à, Apur. - Fichir ds hôtls parisins ayant fait l'objt d'un changmnt d dstination ntr t, Vill d Paris.

17

18

19

20 Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 À la suit d l achèvmnt du plan d résorption d l habitat indign ( ), la démarch d prévntion initié dès 2008 s poursuit. Son but st d prévnir la dégradation ds immubls ancins à Paris t d évitr à d nouvaux immubls d tombr dans la spiral d l insalubrité. Comm ls annés précédnts, un analys statistiqu a été réalisé visant à passr au cribl ls points d fragilité ds immubls parisins, au travrs d indicaturs tls qu la part ds ptits logmnts locatifs, ls miss n dmur au titr d la sécurité t d la salubrité, ls diagnostics d accssibilité au plomb, l poids ds dmandurs d logmnt social, ls factur d au impayés pour ls immubls, ainsi qu la présnc d trmits t l fait qu un immubl d habitat soit issu d la transformation d un hôtl mublé. Il n rssort un notation à l immubl qui xprim un présomption d risqu d dégradation. En 2013 cs travaux font rssortir 304 immubls ancins qui présntnt ds signs d fragilité. C sont pour l ssntil ds immubls n copropriété, localisés dans ls arrondissmnts du Nord-Est parisin (10, 11, 18, 19, 20 arrondissmnts). Réalisé n liaison avc la dirction du logmnt t d l habitat d la Vill d Paris, l xrcic s inscrit dans un prspctiv opérationnll d suivi t d prévntion, ls présomptions statistiqus étant miss au srvic d un intrvntion administrativ aussi précoc qu possibl.

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2013 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur JANVIER 2014 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

En 2006, plus d un Francilien sur. à la page à la page. Les ZUS franciliennes : un paysage contrasté. Territoire. N 356 - Mai 2011

En 2006, plus d un Francilien sur. à la page à la page. Les ZUS franciliennes : un paysage contrasté. Territoire. N 356 - Mai 2011 ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N - Mai 11 Trritoir Ls ZUS francilinns : un paysag contrasté L Il-d-Franc compt 1 zons urbains snsibls. Ls 1, million d prsonns habitant cs trritoirs prioritairs d la politiqu

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 L nsmbl du Consil Municipal était présnt à l xcption d Mm ELIES, absnt xcusé, d M. BATANY absnt xcusé t d Mm MADEC absnt

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION EN INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES LOCALES Plan d intervention

PLAN D INTERVENTION EN INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES LOCALES Plan d intervention MRC D HAT-RICHELIE PLAN D INTERENTION EN INFRASTRCTRES ROTIÈRES LOCALES Plan d intrvntion rsion final révisé 11 mai 2015 MRC D HATRICHELIE PLAN D INTERENTION EN INFRASTRCTRES ROTIÈRES LOCALES PIIRL P

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision d la numérotation ds règlmnts Vuillz prndr not qu un ou plusiurs numéros d règlmnts apparaissant dans cs pags ont été modifiés dpuis la publication du présnt documnt. En fft, à la suit d l adoption

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr séjours été 2015 4-15 ans Ouvrtur progrssiv ds inscriptions n lign ls 4, 5 t 6 mai Inscriptions à l écol Fouillus l 12 mai d 19h à 21h Rnsignmnts : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr Mr, montagn, Itali,

Plus en détail

Glossaire hygiène des aliments

Glossaire hygiène des aliments Avis au lctur un lxiqu st disponibl à la fin du documnt Glossair hygièn ds alimnts I. Trms généraux Définition Commntairs Accréditation Procédur par laqull un organism faisant autorité rconnaît formllmnt

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION

CONTRAT DE GENERATION CONTRAT DE GENERATION Dans l cadr du contrat d génération, l décrt du mars 2013 précis ls élémnts obligatoirs qui doivnt figurr dans l diagnostic : 1. la pyramid ds âgs 2. ls caractéristiqus ds juns t

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents VEFA t VEFR Qulqus problèms récurrnts Rmarqus d méthod : 1/ La fich s présnt sous la form d un indx alphabétiqu indiquant la position actull sur qulqus problèms récurrnts : -Délai(s) pour agir (vic apparnts)

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac Judi 5 févrir 2015 à 17h30 à Jaujac 1 2 Programm d actions 2015 Protocol d accord rlatif à la gstion du tmps d travail Annx 1 ADAPTATION DU PROGRAMME D ACTIONS 2015 En gras : évolutions proposés 3 Objctif

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

Baccalauréat en sciences infirmières Formation intégrée DEC-bac Campus Laval

Baccalauréat en sciences infirmières Formation intégrée DEC-bac Campus Laval SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n scincs infirmièrs Formation intégré DEC-bac Campus Laval FACULTÉ DES SCIENCES INFIRMIÈRES Sommair t particularités NUMÉRO 1-630-1-9 Admission à l'automn

Plus en détail

Raymond Berthiaume. Dictées préparées. Cahier 2A e. 3 année

Raymond Berthiaume. Dictées préparées. Cahier 2A e. 3 année Raymond Brthiaum Dictés préparés Cahir 2A 3 anné AVANT-PROPOS L'nsignant(t) préparra ls dictés ici présntés avc ls élèvs, n prnant soin d'évitr qu cs drnirs apprnnnt par cœur un txt dont ils n comprndraint

Plus en détail

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets Miux ls connaîtr pour miux ls jtr! Guid ds déchts dangrux à la maison Plan départmntal d Prévntion ds Déchts En 2005, l Consil général ds Lands a initié l prmir Plan départmntal d Prévntion ds Déchts n

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris Résultats 2012 Séminaire d observation urbaine 13 novembre 2012 17 bd Morland-75 004 paris tél : + 33 (0)1 42 76 22 58 -fax : + 33 (0)1

Plus en détail

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places)

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places) La résidnc «La Filostt» st un liu d vi accuilnt, sécurisant t raffiné. Résidnc pour Prsonns Agés Un équip d soignants attntifs t disponibls accompagn ls résidants. Un cuisin soigné t équilibré ravit l

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR N 8 Magazin d information du Cntr d Gstion d la fonction publiqu trritorial d la Haut Savoi DOSSIER P. 6 Ls démarchs RH : présntation & rtour sur xpérinc à la CCPR P.3 L CDG 74 présnt au forum ds collctivités

Plus en détail

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013 Ls applicatis ds systèms d canalisatis n polyéthylèn haut dnsité (PEHD) st variés ; lls ccrnnt ls industris du gaz, ds aux, du drainag t d l assainissmnt. L PEHD st l plus inrt chimiqumnt d tous ls matériaux

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

ANNEXES. Dispositif de subventions des collectivités locales

ANNEXES. Dispositif de subventions des collectivités locales 1 N interne : 7984 Conseil du lundi 26 février 2001 à 18 h 00 N définitif : 2001-6306 ANNEXES Dispositif de subventions des collectivités locales I - OBJECTIF DES SUBVENTIONS 1 - AIDES VISANT LE MAINTIEN

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

Observatoire de la prévention de la dégradation des immeubles d habitation à Paris

Observatoire de la prévention de la dégradation des immeubles d habitation à Paris Observatoire de la prévention de la dégradation des immeubles d habitation à Paris E IR du LOGEM T EN OBS et de l'ha ERVA TO ph.guignard@air-images.net Résultats 2017 B de PARIS AT IT JUILLET 2017 Directrice

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

T A B L E D E S M A T I E R E S ACHETEUR/ACHETEUSE DE PAPIER

T A B L E D E S M A T I E R E S ACHETEUR/ACHETEUSE DE PAPIER CH/CH D PP abl ds matièrs utrs formations 2 htur intrnational /ahtus intrnational 2 htur intrnational/ahtus intrnational 5 htur profssionnl/ahtus profssionnll 6 hniin logistiqu d ahats, d approvisionnmnt

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats Catégori P3 13, 14 t 15 championnats Considération pour la résolution ds problèms 9 à 11 Pour qu'un problèm soit complètmnt résolu, vous dvz donnr l nombr d ss solutions t donnr la solution s'il n'n a

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

su Ap co po ca rem en - m p s a p e - t - d e - d c d - l c l e c p a t à

su Ap co po ca rem en - m p s a p e - t - d e - d c d - l c l e c p a t à Au fil d la Vzouz - n 23.indd 1 22/04/2009 17:23:03 Infos pratiqus Srvics publics à Blâmont au sièg d la Communauté d Communs Communauté d Communs d la Vzouz 38 ru d la Vois - B.P. 8 54 450 BLAMONT Tél.

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 3 cycle. 6 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 3 cycle. 6 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 3 cycl 6 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Doctorat de 1 cycle en pharmacie

Doctorat de 1 cycle en pharmacie SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Doctorat d 1 cycl n pharmaci FACULTÉ DE PHARMACIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-675-1-1 Admission à l'automn COTE DE RENDEMENT COLLÉGIALE (COTE R) CYCLE TYPE

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Appuis techniques et financiers de l Anah pour la prévention et le traitement des copropriétés fragiles (2) 30 septembre 2013 Alain de la Hautière

Appuis techniques et financiers de l Anah pour la prévention et le traitement des copropriétés fragiles (2) 30 septembre 2013 Alain de la Hautière Appuis techniques et financiers de l Anah pour la prévention et le traitement des copropriétés fragiles (2) 30 septembre 2013 Alain de la Hautière 1 Sommaire : Les observatoires de copropriétés (connaissance

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m p ar Coordonné l Ann Moa t é z a h u iqut-d Sophi Br g a s s i t n r p p a t n m n g l l n r Ensi t a à l écol m Ensignmnt-apprntissag à l écol matrnll Collction «Enfanc, éducation t société» Ctt collction

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Où veulent acheter les Français?

Où veulent acheter les Français? Où vulnt achtr ls Français? Etud d l attractivité ds régions, ds départmnts t ds métropols régionals lors ds intntions d achat d un résidnc principal 1 Méthodologi t objctifs Méthodologi L étud a été réalisé

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

2. LES DÉPLACEMENTS : TENSIONS ENTRE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE ET AMÉNAGEMENT DU CADRE DE VIE

2. LES DÉPLACEMENTS : TENSIONS ENTRE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE ET AMÉNAGEMENT DU CADRE DE VIE 2. LES DÉPLACEMETS : TESIOS ETRE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE ET AMÉAGEMET DU CADRE DE VIE 199 Un résau d infrastructurs d grand porté assur un bonn accssibilité à l agglomération lyonnais Transport aérin

Plus en détail

Vision et images -12,0-15,0-18,0-20,0-25,0-30,0-40,0-50,0 61,0 30,5 22,5 20,0 16,5 15,5 13,5 12,5

Vision et images -12,0-15,0-18,0-20,0-25,0-30,0-40,0-50,0 61,0 30,5 22,5 20,0 16,5 15,5 13,5 12,5 Séanc n 2 Vision t iags Exrcic n Rlation d conjugaison Un objt AB st placé dvant un lntill convrgnt d cntr optiqu O. L point A st situé sur l ax optiqu d la lntill. L iag A B st foré sur un écran. On donn

Plus en détail

Aujourd hui commence le concours de pêche.

Aujourd hui commence le concours de pêche. Livrt d règls Carts Actions Un ju d Nicolas Mlt Carts Rivièr L ju : Aujourd hui commnc l concours d pêch. Chacun tnt d réalisr la millur pêch possibl tout n évitant ls détritus qui pollunt parfois la rivièr.

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

AFG. Mercredi 20 mars 2013

AFG. Mercredi 20 mars 2013 AFG Mercredi 20 mars 2013 1 Un budget d intervention renforcé 2 Le budget d intervention 2013 Une augmentation significative du budget de l Anah qui témoigne de la nouvelle priorité accordée par l Etat

Plus en détail

Robien info N 86 - Juin 2009. D an c he 2. du qu. www.car-robien.com. D a. e de s. ua r e Ba. n ch. e 7 ju. R éc. d i 12. 13 ju es d.

Robien info N 86 - Juin 2009. D an c he 2. du qu. www.car-robien.com. D a. e de s. ua r e Ba. n ch. e 7 ju. R éc. d i 12. 13 ju es d. Robin info N 86 - Juin 2009 D im iq an c u h 2 8 juin -ni qu du qu artir P www.car-robin.com t Fê D im a d n ch R éc dr d i 12 it d juin voyag K Fê n ch t à 7 ju in Diwa n am di rm 13 ju in ss s d s écol

Plus en détail