Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes 2007-2009 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES 2007-2009"

Transcription

1 UN CONTRAT SECTORIEL POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN RHONE-ALPES

2 RESUME DIAGNOSTIC : La Région Rhône Alpes a élaboré un Schéma Régional de Développement économique dans lequel il était prévu de définir et mettre en œuvre un Contrat Sectoriel Economie Sociale et Solidaire. Cette position s inscrit dans la continuité de la reconnaissance de l ESS comme un des axes du développement régional suite aux travaux de la Conférence Régionale pour l Emploi. L Economie Sociale et Solidaire : quelle approche? (Source : Extrait du Cahier thématique Economie Sociale et Solidaire- CESR, juin 2004) Trois grandes familles d acteurs composent l Economie Sociale : Les Mutuelles Les Coopératives Les Associations Celles-ci sont des groupements de personnes et répondent à des principes communs : Adhésion volontaire «un homme, une voix» primauté de l Homme sur le Capital règles dans l affectation du résultat (réserves impartageables, ) non propriété patrimoniale des individus sur l outil de production Les entreprises de l Economie Sociale et Solidaire opèrent sur le champ économique, aussi bien au sein de l Economie marchande que de l Economie non marchande pour ce qui concerne la gestion de services d intérêt général. A ce titre, elles sont actrices de l économie et participent à la dynamique de cette dernière tant au niveau des réponses à des besoins socio-économiques par la production de biens ou de services, qu à celui de l emploi. Aussi, les entreprises de l Economie Sociale et Solidaire sont de droit et de fait des acteurs qui inscrivent leur démarche dans le cadre du marché, notamment les Coopératives et les Mutuelles, mais également pour un grand nombre d associations gestionnaires soumises aux règles du jeu économique. L Economie Sociale n est donc pas «un tiers secteur», ou une économie de second rang. Elle est présente dans de nombreux secteurs d activité, exprimant ainsi une grande diversité. Les entreprises de l Economie Sociale et Solidaire entendent conforter et développer leur présence dans les secteurs les plus diversifiés dans le respect de leurs spécificités et finalités. Il leur appartient de faire de ces différences des atouts de leur compétitivité. Ainsi, l Economie Sociale et Solidaire entend concrétiser une manière différente d entreprendre fondée sur une volonté et une capacité à entreprendre collectivement associant des principes économiques de production et d échanges (compétitivité, équilibre financier, pérennisation et développement, ) à des principes de solidarité entre membres dans une configuration où ceux-ci ont, dans beaucoup de cas la double qualité de producteurs et de bénéficiaires du service rendu. Ainsi, les structures de l Economie Sociale et Solidaire sont-elles des organisations entrepreneuriales, témoignant que pour concrétiser l acte d entreprendre il n y a pas 2

3 d uniformisation des formes juridiques, ce qui est une des dimensions de la liberté d entreprendre. La question de la gouvernance d entreprise est au cœur des préoccupations des entreprises de l Economie Sociale, notamment au regard de la responsabilité sociale des entreprises et du développement durable. L Economie Sociale et Solidaire en Rhône Alpes : Quelques chiffres. (Source : INSEE Rhône Alpes) Les dernières appréciations statistiques de l ESS en région font apparaître que celle-ci regroupe plus de emplois correspondant à près de ETP. Rapporté à l ensemble de l économie régionale, l ESS représente 9,6% de l emploi en Rhône Alpes. Ces emplois sont ventilés dans établissements employeurs (13,5 % des établissements employeurs de Rhône Alpes). La répartition des emplois par secteur d activité est la suivante : Agriculture : 2110 Industrie : 2605 Construction : 568 Commerce : 3728 Services marchands : Services non marchands : Les données statistiques présentées ci-dessus font parties d une étude plus complète de l INSEE en cours d élaboration et dont les résultats détaillés ne seront disponibles qu en juin

4 RESUME STRATEGIE Un contrat sectoriel pour l ESS en Rhône-Alpes Le contexte L ESS s inscrit dans une économie plurielle fondée sur la diversité des modes d entreprendre. A ce titre, elle entend contribuer à la pluralité entrepreneuriale de l économie de Rhône Alpes. Cela passe par : Une contribution forte pour diffuser et favoriser l esprit d entreprendre Une démarche concertée visant à favoriser la création d activités et d entreprises en économie sociale Aussi, la finalité de la stratégie proposée reste le développement de l Economie Sociale et Solidaire, celui-ci passe par l accroissement des performances des entreprises de l ESS (EES). La clé principale d entrée dans la logique du contrat sectoriel reste donc les entreprises, tant celles qui existent que celles en gestation (émergence, création). Une finalité : Renforcer la structuration de l Economie Sociale et Solidaire La performance des EES dépend de la capacité de répondre à leurs besoins. C est pourquoi l axe majeur de la stratégie retenue est la nécessaire structuration de l Économie Sociale et solidaire. Celle ci se décline en 3 points : - produire de la cohérence - produire des démarches collectives - produire l environnement propice au développement des entreprises Dans ce cadre, la volonté qui se traduit dans le contrat sectoriel est de conduire une stratégie et une démarche collective avec un double objectif : favoriser pour les entreprises l accès aux ressources répondant à leurs besoins (une réponse collective à des besoins individuels), inscrire régionalement et localement l instauration de réseaux durables reposant sur des relations inter-entreprises et inter-familles, comme mode opératoire pour mutualiser des moyens, partager des compétences, rechercher des synergies (valoriser les interactions entre les entreprises). L objectif est d aboutir à terme à l émergence et à la création d organisations collectives et partenariales adaptées. Le mode opératoire Il s établit selon quatre modalités : 1- Valoriser des pratiques coopératives 2- Territorialiser l action 3- Innover et expérimenter 4- Articuler démarche transversale et démarche sectorielle La stratégie : s associer, coopérer, mutualiser La stratégie définie dans le contrat sectoriel pour agir dans le sens d une structuration performante de l ESS s appuie sur ce qui constitue à la fois un principe et une démarche : s associer, coopérer, mutualiser. 4

5 Cela exprime la volonté des acteurs de l ESS de mettre en œuvre des pratiques collectives, reposant sur la valorisation à terme des complémentarités ou des synergies et la mise en commun de ressources aptes à répondre aux attentes des EES. La tête de réseau initiant cette pratique est la CRESS RA regroupant en son sein les acteurs de l ESS ; ce qui est conforme à son rôle d ensemblier. Quatre axes composent la stratégie retenue : (Se) connaître, (se) reconnaître, Consolider et développer les activités, Développer les emplois et les compétences, Promouvoir et concrétiser une gouvernance efficace. Ceux-ci ne sont pas indépendants les uns des autres, mais s articulent autour d un objectif concordant : la structuration de l ESS pour répondre aux besoins des EES et agir positivement sur leur performance globale. 1. (Se) connaître, (se) reconnaître L ESS subit un manque de reconnaissance. Celui-ci est souvent lié à un manque de connaissance de sa réalité économique à la fois dans ce qui la définit : un mode d entreprendre et dans son poids économique en terme de création de valeur ajoutée et de volume d emplois. Mais la question de la reconnaissance et de la connaissance en externe renvoie à celle de la connaissance et de la reconnaissance en interne au sein même de l ESS. Au-delà, il est particulièrement important de conduire une politique de communication externe auprès de certains acteurs : - sur les territoires (élus locaux, Comités locaux de Développement, ), - au niveau des réseaux économiques (consulaires, agences de développement, acteurs de la création d entreprises, ). De plus, un effort particulier doit être fait vers les élèves de lycées et les étudiants. 2- Consolider et développer les activités - Créer et innover Le développement de l ESS s inscrit dans une dynamique de création d activités et d innovation, les deux étant souvent liées : Création d activités pour produire des réponses aux mutations économiques et sociales : reprise, transmission d entreprises, services à la personne, insertion économique et sociale, Innovation des formes organisationnelles promues : Société Coopérative d Intérêt Collectif, Coopérative d Activité et d Emploi, Mutuelle d Initiative Sociale, Aussi, les initiatives visant à promouvoir, initier et développer la création d activité seront encouragées dans le cadre du contrat sectoriel. - Accompagner et mettre en réseau L accompagnement est une donnée fondamentale pour les EES qui, soulignons le encore, sont avant tout des TPE et des PME. Celui-ci doit agir dans un souci de mise en réseaux d entreprises sur la base d une activité donnée ou d un territoire donné. L accompagnement doit être un outil d évaluation de la performance des EES, celle-ci devant s inscrire dans la durée. Les préoccupations des EES dans leur souci de développement et de consolidation les amènent à poser des questions sur les problématiques relatives à la démarche Qualité. Aussi, sur le plan de l ensemble de l ESS une action transversale de sensibilisation aux démarches Qualité ainsi que des applications sectorielles d accompagnement vers la Qualité 5

6 seront initiées. Les premiers secteurs concernés par les approches sectorielles seront les services à la personne et l insertion par l activité économique. - Financer La question du financement se pose avec acuité pour beaucoup d EES, notamment sur les problématiques de haut de bilan. En effet, les EES sont, pour beaucoup, des entreprises sans capital (associations et mutuelles) et se dotent de règles de répartition des excédents particulières qui posent la question de la rentabilité financière qui constitue une clé d accès aux financements structurants traditionnels. Certes, il existe des outils spécifiques soit au niveau des réseaux, soit au niveau de la région Rhône Alpes. Il s agit présentement de valoriser et d optimiser l existant, de le compléter et d en renforcer les moyens. A moyen terme, c'est-à-dire à l horizon du contrat sectoriel, l objectif est d aboutir à la création par mutualisation des outils existants, d un véritable fonds de développement de l ESS en Rhône Alpes. 3- Développer les emplois et les compétences - Anticiper et prévoir : la GPEC L Economie Sociale et Solidaire comme tout autre composante de l économie est concernée par les mutations économiques et sociales auxquelles doivent faire face les entreprises, particulièrement sur le champ de l emploi. Ainsi en est-il de la gestion de la pyramide des âges et des enjeux liés au vieillissement de la population active, d activités nouvelles telles que les services à la personne. Aussi, apparaît-il nécessaire de mettre en œuvre une stratégie portant sur l emploi et les ressources humaines et cela à trois niveaux : celui de l anticipation à travers une problématique de GPEC, celui de l accès aux ressources à travers un pôle de compétence GRH. celui de la formation Sur l ensemble de l ESS, il s agit de mettre en œuvre une démarche de sensibilisation aux enjeux de la GPEC. Il importe en effet d intégrer, pour les EES, l enjeu de penser la GRH, selon une démarche anticipatrice. Aussi, est-il nécessaire de sensibiliser à la GPEC ; cela ayant de plus pour effet de conduire les entreprises à une réflexion stratégique au regard de l évolution de leur secteur d activité. Cette démarche de sensibilisation pour l ensemble de l ESS doit ensuite déboucher sur une mise en œuvre opérationnelle à travers l élaboration de Plan de GPEC à l échelon du secteur, d un groupe d entreprises ou d une entreprise. D ores et déjà, un secteur d activité a été identifié pour conduire opérationnellement une démarche GPEC : les services à la personne. - Créer et consolider l emploi Les problématiques de création et de développement de l emploi, si elles sont certes fonction de l activité et du développement de l entreprise, sont indissociables des modalités de conduite de la GRH au sein des EES. A ce niveau, la question de l accès aux compétences est particulièrement prégnante pour beaucoup d entreprises. Pour répondre à ce besoin, deux propositions sont faites par les acteurs de l économie sociale et solidaire : - un pôle de compétences GRH - l insertion des cadres seniors au sein de l ESS, qui peut constituer un moyen efficace pour les EES de se doter de compétences, celles-ci pouvant être partagées entre plusieurs d entres elles (avec par exemple un groupement d employeurs). Le contrat sectoriel doit être l occasion de mener une réflexion et proposer des initiatives sur cette question. 6

7 - Former La formation est une donnée stratégique pour les entreprises. Elle est pour une grande part l aboutissement des démarches de GPEC. Il convient qu elle soit déclinée sur le plan sectoriel. Dans un premier temps, une ADEC (Action de développement des Emplois et des Compétences) sur le champ de l IAE est mise en œuvre. D autres secteurs d activité mettront en œuvre des réflexions pour amorcer une démarche similaire, notamment celui des services à la personne, fortement générateur d emplois dans les années à venir. 4- Promouvoir et concrétiser une gouvernance efficace Développer le dialogue social La fonction «employeur» est fondamentale quant au devenir des EES en particulier et de l ESS en général. Cela s exprime notamment dans la gestion des relations sociales, dans la GRH et la formation professionnelle continue. C est pourquoi, avec les syndicats d employeurs de l ESS (USGERES, UNIFED), il s agit de construire les bases d un dialogue social continu et suivi en considérant qu il s agit d un axe fort de la structuration de l ESS en région. 7

8 Synthèse générale Améliorer la performance des entreprises de l ESS Sensibiliser / Informer Fonction Qualité Accompagner Améliorer la performance des entreprises Fonction GRH Former Sensibiliser / Informer Prévoir Former Outils : - Pôle de coopération - Pôle de compétence - Tutorat - DLA Mettre en réseau, Territorialiser Accompagner Le contrat sectoriel «Economie sociale et solidaire» : Objectifs clés Finalité globale Objectif Niveau 1 Objectif Niveau 2 Se connaître Se reconnaître Sensibiliser, communiquer Informer / Former Consolider et développer les activités Anticiper et prévoir : veille 8

9 Créer, innover Accompagner et mettre en réseau Financer Structurer l ESS Développer les emplois et les compétences Anticiper et prévoir : GPEC Créer et consolider l emploi Former Promouvoir et concrétiser une gouvernance efficace Développer le dialogue social Entreprendre et manager 9

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse Contact > Florence Bailleul 01 53 02 13 87 fbailleul@uniformation.fr Uniformation, l Organisme paritaire collecteur agréé de l économie sociale Dossier de presse SOMMAIRE

Plus en détail

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 ------------------------------------------------------------------------------------- Relatif à l économie sociale et solidaire Conseil National des Chambres Régionales

Plus en détail

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Introduction : Eléments de définition de l ESS Des statuts : associations, coopératives, mutuelles et fondations Des pratiques et valeurs communes

Plus en détail

Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre

Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre Décembre 2011 N 4 Les départs à la retraite des effectifs salariés de l ESS en région Centre Un vieillissement important des actifs de l ESS Objectif de ce panorama A travers la présentation des chiffres

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

.Sommaire : a. Introduction b. Objectifs c. Programme d. Interventions e. Ce que chacun en a retenu f. Pour aller plus loin

.Sommaire : a. Introduction b. Objectifs c. Programme d. Interventions e. Ce que chacun en a retenu f. Pour aller plus loin Economie Sociale et Solidaire, une autre manière d appréhender le développement économique. Journée d échange d expériences du 24 mai 2007 à Sainte-Colombe.Sommaire : a. Introduction b. Objectifs c. Programme

Plus en détail

de l économie sociale et solidaire en lorraine

de l économie sociale et solidaire en lorraine Juin 2012 >>>>> de l économie sociale et solidaire en lorraine lorraine L économie sociale est un groupement de personnes et non de capitaux, adhérant à des valeurs communes : la liberté d adhésion, la

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Nord-Pas de Calais Picardie. Synthèse des résultats. Une publication de : En partenariat avec :

Nord-Pas de Calais Picardie. Synthèse des résultats. Une publication de : En partenariat avec : Nord-Pas de Calais Picardie Synthèse des résultats Une publication de : En partenariat avec : Le mot de... En octobre 2013, la mutuelle CHORUM publiait le 1 er baromètre national exclusivement dédié aux

Plus en détail

Commentaires supplémentaires pour le panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire

Commentaires supplémentaires pour le panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire Version du 18 mars 2010 Commentaires supplémentaires pour le panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire Les spécificités nationales de l ESS Les coopératives agréées pour le conseil national

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION MISSIONS EMPLOYEURS REGION STRUCTURATION QUALITE DE L EMPLOI TERRITOIRES DELEGATION INSTANCES SYNDICATS ENJEUX REPRESENTATION

Plus en détail

sociale & solidaire en Aquitaine

sociale & solidaire en Aquitaine chiffres clés L économie sociale & solidaire en Aquitaine édition 2015 2 édito SOMMAIRE Définition 3 Les chiffres clés de l Aquitaine 4 Focus secteurs 6 L Insertion par l Activité Economique (IAE) 6 Les

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Appel à projet 2010. Axe 1 : anticipation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques

Appel à projet 2010. Axe 1 : anticipation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques Appel à projet 2010 Axe 1 : anticipation des travailleurs et des entreprises aux mutations économiques Mesure 13 : Création d activité et esprit d entreprise Sous mesure 131 : Accompagnement des créateurs

Plus en détail

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire

EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire EcoSenS : système partenarial de développement de l Economie sociale et solidaire Parler d économie sociale et solidaire n est plus aujourd hui ni une incongruité, ni une affirmation écoutée avec commisération

Plus en détail

Contrat économique sectoriel Economie Sociale et Solidaire 2014-2016

Contrat économique sectoriel Economie Sociale et Solidaire 2014-2016 Contrat économique sectoriel Economie Sociale et Solidaire 2014-2016 La Région Rhône-Alpes, l Etat, la CRESS Rhône-Alpes et la Caisse des Dépôts et Consignations ont souhaité s engager dans un troisième

Plus en détail

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire Synthèse Observatoire National de l ESS CNCRES Elisa Braley, responsable de l Observatoire Arnaud Matarin, chargé d études observatoire@cncres.org

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ ACCORD DU 15 OCTOBRE

Plus en détail

Appui-conseil à l innovation sociale

Appui-conseil à l innovation sociale Appui-conseil à l innovation sociale Mode d emploi Vous souhaitez déposer un projet, ce dossier vous propose : Une présentation du dispositif et de son fonctionnement (Fiche-action 1) Des critères et des

Plus en détail

Le cas AIF : une illustration des pratiques de GTEC

Le cas AIF : une illustration des pratiques de GTEC Le cas AIF : une illustration des pratiques de GTEC Isabelle BORIES-AZEAU Docteur en Sciences de Gestion Maître de Conférences associé UFR AES Université Montpellier 1 MRM - ERFI Université Montpellier

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES . CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES «GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES G.P.E.C.» Procédure adaptée (article 28 du Code des Marchés publics) Émetteurs : la Chambre de Métiers

Plus en détail

L économie sociale et solidaire

L économie sociale et solidaire Dossier L économie sociale et solidaire Un secteur porteur d emplois L Economie Sociale et Solidaire est-elle une alternative à notre économie en crise? A-t-elle le pouvoir de panser nos plaies en relançant

Plus en détail

ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP

ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP ATELIER : LA COOPERATION DANS LE SECTEUR SAP Session 3 (14h30-15h15) - Parcours COOPERER MUTUALISER Découvrir Alain VILLEZ, directeur adjoint et responsable du secteur «Personnes âgées» de l Uriopss NPDC

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 17 MAI 2010 RELATIF À LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES (GPEC) DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 17 MAI 2010 RELATIF À LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES (GPEC) DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 17 MAI 2010 RELATIF À LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES (GPEC) DANS LA MÉTALLURGIE Les signataires ont convenu ce qui suit : PRÉAMBULE 2010.30.01.E.530.U - ADASE

Plus en détail

Ensemble, Entreprendre Autrement

Ensemble, Entreprendre Autrement Ensemble, Entreprendre Autrement Imaginez Des entreprises dont les excédents financiers ne vont pas à des actionnaires mais restent au service du projet de l entreprise, des ses sociétaires et de ses salariés

Plus en détail

Panorama COMMUNAUTE DE COMMUNES DU LIMOUXIN. de l économie sociale et solidaire

Panorama COMMUNAUTE DE COMMUNES DU LIMOUXIN. de l économie sociale et solidaire Chambre Régionale de l'économie Sociale et Solidaire Languedoc-Roussillon Panorama de l économie sociale et solidaire COMMUNAUTE DE COMMUNES DU LIMOUXIN INTRODUCTION L Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Plus en détail

Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014

Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014 Préfet de la Région Alsace Convention cadre pour un partenariat renforcé en faveur des demandeurs d emploi 2011-2014 Entre > L Etat représenté par le Préfet de la région Alsace, Monsieur Pierre-Etienne

Plus en détail

L autodiagnostic stratégique

L autodiagnostic stratégique PÔLE DE COOPERATION R H Ô N E - A L P E S LA COOPÉRATION ENTRE LES ASSOCIATIONS SANITAIRES ET SOCIALES L autodiagnostic stratégique Cadre d analyse des Etablissements & Services GUIDE PRATIQUE DE LA COOPERATION

Plus en détail

Texte pour le rtes Septembre 2013. Regards sur les politiques territoriales d ESS en France Deuxième partie

Texte pour le rtes Septembre 2013. Regards sur les politiques territoriales d ESS en France Deuxième partie Texte pour le rtes Septembre 2013 Regards sur les politiques territoriales d ESS en France Deuxième partie Amélie Artis, Sciences Po Grenoble, PACTE CNRS 1030 avenue Centrale 38400 Saint Martin d'hères

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région

De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région. Poids des emplois de l ESS / Emplois de la région N 4 - Année 2015 De l Économie Sociale et Solidaire en Bourgogne Les emplois de l en France 4 000 22 500 12 100 11 200 145 260 59 700 159 900 71 800 116 100 55 500 146 500 57300 388 100 82 700 27 900 112

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

Table des matières. Partie I RH pour l entreprise

Table des matières. Partie I RH pour l entreprise Table des matières Biographies des auteurs... III Tables des Focus et des Exemples.... XIX Introduction (à la 4 e édition).... XXV Partie I RH pour l entreprise Chapitre 1 Gérer les ressources humaines....

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences

> Echanger et mutualiser des savoir-faire pour valoriser des compétences F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable F O R M A T I O N FORMATIONS En Développement Local Durable Le lieu LAGRAPPE 75 rue Léon Gambetta 59000 Lille Renseignements / inscriptions :

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

CHOMAGE, INSTABILITE ET PRECARITE DE L EMPLOI : DES DEFIS MAJEURS A RELEVER SUR NOS TERRITOIRES

CHOMAGE, INSTABILITE ET PRECARITE DE L EMPLOI : DES DEFIS MAJEURS A RELEVER SUR NOS TERRITOIRES Créer, consolider et sécuriser l emploi sur nos territoires avec les Pôles territoriaux de coopération économique Appel à manifestation d intérêt pour le lancement d une communauté apprenante «PTCE Emploi

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

L Économie Sociale et Solidaire. en Moselle - 2014

L Économie Sociale et Solidaire. en Moselle - 2014 L Économie Sociale et Solidaire en Moselle - 2014 L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) Jusqu à la loi du 31 juillet 2014, l économie Sociale et Solidaire se fondait sur les principes fondateurs, édictés

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet L Economie Sociale et Solidaire (ESS) par Benjamin Coudriet Introduction Définitions L Economie Sociale Les familles Les principes communs L Economie Solidaire : filiation historique Le mouvement ouvrier

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

MUTATIONS ET SECURISATION DES EMPLOIS

MUTATIONS ET SECURISATION DES EMPLOIS CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibération n 14.04.572 DELIBERATION DE LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL MUTATIONS ET SECURISATION DES EMPLOIS La commission permanente du Conseil régional en

Plus en détail

La professionnalisation

La professionnalisation La professionnalisation 24 Le programme Nouveaux services emplois jeunes, inauguré en octobre 1997, avait déjà comme objectif d améliorer le fonctionnement économique des associations : le jeune salarié

Plus en détail

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires.

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires. Conso-Solidaires.org Plateforme web multi-boutiques dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes contact@conso-solidaires.org / Tel : 04 76 49 07 72 Sommaire 1. Qu est-ce que Conso-Solidaires? Le

Plus en détail

Les actions...9. quelques chiffres...21. Les actions... 23. Rapport financier...28. Rapport financier...17

Les actions...9. quelques chiffres...21. Les actions... 23. Rapport financier...28. Rapport financier...17 Introduction...4 Rapport financier de la MDEF de Sénart...6 La presse en a parlé...7 La Maison de l Emploi La Mission Locale Les actions...9 quelques chiffres...21 - L Observatoire - Plateforme formation

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) POLITIQUE REGIONALE D'APPUI A LA CREATION ET AU DEVELOPPEMENT DES COOPERATIVES

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) POLITIQUE REGIONALE D'APPUI A LA CREATION ET AU DEVELOPPEMENT DES COOPERATIVES ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE (ESS) POLITIQUE REGIONALE D'APPUI A LA CREATION ET AU DEVELOPPEMENT DES COOPERATIVES CONSEIL RÉGIONAL D AQUITAINE SEANCE PLÉNIÈRE DU 15 DÉCEMBRE 2008 DELIBERATION DU CONSEIL

Plus en détail

INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR

INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR INTRODUCTION... 1 1. ENTREPRENDRE AUTREMENT... 2 1.1. REPERES HISTORIQUES : UN MOUVEMENT DEJA ANCIEN... 2 1.2. VALEURS FONDATRICES : L HUMAIN AU CŒUR DE L ECONOMIE... 8 1.3. QUATRE CATEGORIES JURIDIQUES

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3110 Convention collective nationale IDCC : 2247. ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Conforter et développer l emploi dans le secteur agroalimentaire

Conforter et développer l emploi dans le secteur agroalimentaire RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DE L AGROALIMENTAIRE Thème 4 - «Emploi et formations, attractivité, conditions de travail» Conforter et développer l emploi dans le secteur agroalimentaire 19 décembre

Plus en détail

01 NOS CHAMPS D INTERVENTION

01 NOS CHAMPS D INTERVENTION 01 NOS CHAMPS D INTERVENTION Secteur Sportif (Fédérations, Ligues, Comités, Clubs, OMS, Collectivités, Services de l Etat, Entreprises...) Secteur de la Formation Professionnelle (Formations diplômantes

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS ECONOMIQUES ET DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI

DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS ECONOMIQUES ET DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL APPEL A PROJETS Année 2014 DISPOSITIF D ACCOMPAGNEMENT DES MUTATIONS ECONOMIQUES ET DEVELOPPEMENT DE L EMPLOI Convention

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Présentation des activités Juillet 2011

Présentation des activités Juillet 2011 Association Présentation des activités Juillet Fiche d identité L Association Les ressources humaines Contacts Activités Evènementiel Communication Etudes et travaux Formations Projets permanents Soutien

Plus en détail

PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS

PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS PLAN D ACTIONS ANNUEL 2008 CTEF DE L EST LYONNAIS Enjeu 1 : Une meilleure prise en compte des données économiques du territoire au profit de la gestion locale de l emploi. Axes Objectifs Actions Poursuite

Plus en détail

Prix : 40. Rédaction : Laure HUGUENIN. Juin 2011

Prix : 40. Rédaction : Laure HUGUENIN. Juin 2011 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Rédaction : Laure HUGUENIN Juin 2011 Prix : 40 Un partenariat Conseil Général d Indre-et-Loire, Chambre de

Plus en détail

Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE.

Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE. Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE. Plan national d action concerté pour l emploi des seniors 2006-2010 Issu de l accord national interprofessionnel du 13 octobre 2005 négocié par les partenaires

Plus en détail

Projet d évolution de l organisation des services de la DIRECCTE d Île-de-France. pour le Département des Politiques de l Emploi (DPE)

Projet d évolution de l organisation des services de la DIRECCTE d Île-de-France. pour le Département des Politiques de l Emploi (DPE) Projet d évolution de l organisation des services de la DIRECCTE d Île-de-France pour le Département des Politiques de l Emploi (DPE) Note pour le CTSD du 20/04/2015 1. Présentation du service Le Département

Plus en détail

PREAMBULE. Cet accord renforce la mise en place d un ENTRETIEN DE SECONDE PARTIE DE CARRIERE (article 5.22).

PREAMBULE. Cet accord renforce la mise en place d un ENTRETIEN DE SECONDE PARTIE DE CARRIERE (article 5.22). GUIDE PRATIQUE DU COLLABORATEUR L entretien de 2 nde partie de carrière SOMMAIRE PREAMBULE... 3 1. ENJEU ET OBJECTIFS DE L'ENTRETIEN... 4 2. CONTENU DE L ENTRETIEN DE 2 NDE PARTIE DE CARRIERE... 4 3. MODALITES

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement!

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Dossier de presse Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Novembre 2010 Plus de 100 rendez-vous en Rhône-Alpes! Service presse 04 72 59 40

Plus en détail

LES ACTEURS DU TERRITOIRE VOUS ACCOMPAGNENT DANS VOS PROJETS DE GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences)

LES ACTEURS DU TERRITOIRE VOUS ACCOMPAGNENT DANS VOS PROJETS DE GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) LES ACTEURS DU TERRITOIRE VOUS ACCOMPAGNENT DANS VOS PROJETS DE GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) PRESENTATION DETAILLEE Mise à jour le 23 juin 2009 DISPOSITIFS D ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Comment prendre appui sur les richesses humaines, salariées et bénévoles, pour conduire efficacement son projet associatif et stratégique?

Comment prendre appui sur les richesses humaines, salariées et bénévoles, pour conduire efficacement son projet associatif et stratégique? 2 et 3 décembre 2014 au FIAP Jean Monnet à Paris Le Centre de ressources DLA Environnement vous convie à ses 1 ères Rencontres richesses humaines associatives pour les ACTEURS DU DLA et leurs bénéficiaires,

Plus en détail

Illustrer l innovation sociale

Illustrer l innovation sociale Les mercredi de l INET 22 mai 2013 Illustrer l innovation sociale Phrase obligatoire mentions date etc Une définition «L innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES»

UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES» UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES» Madame, Monsieur, Palais des Congrès du Futuroscope Jeudi

Plus en détail

Contribution au Centre National de la Musique

Contribution au Centre National de la Musique Contribution au Centre National de la Musique Les réseaux régionaux Aquitaine (RAMA), Centre (FRACAMA), Pays de la Loire (le Pôle), Midi Pyrénées (Avant Mardi) et Poitou Charente (PRMA) souhaitent apporter

Plus en détail

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires

Thème 4 : Changer le comportement des banques sur les territoires Page : 1 / 6 Introduction Dans le cadre des Etats généraux de l ESS en juin 2010, le Labo a coordonné la rédaction de plus de 400 cahiers d espérances. Ils sont des témoins de la vitalité de l ESS et de

Plus en détail

Plan Stratégique de Développement économique du Conseil Général. «Pour une économie innovante, solidaire, au service de tous les Val-de-Marnais»

Plan Stratégique de Développement économique du Conseil Général. «Pour une économie innovante, solidaire, au service de tous les Val-de-Marnais» Plan Stratégique de Développement économique du Conseil Général «Pour une économie innovante, solidaire, au service de tous les Val-de-Marnais» 2013-2020 1. Les fondements de la relecture du plan strategique

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009

POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE. Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 POUR UNE NOUVELLE POLITIQUE DE SOUTIEN A L INSERTION PAR L ACTIVITE L ECONOMIQUE Rapport Cadre n CR 41-09 du 06 Mai 2009 1 Une politique régionale concertée Le 20 Mai 2008, le CRIF organise une large concertation

Plus en détail

1/ Des entreprises dont l activité reste majoritairement stable. La situation économique des établissements rencontrés

1/ Des entreprises dont l activité reste majoritairement stable. La situation économique des établissements rencontrés 1/ Des entreprises dont l activité reste majoritairement stable En nombre d'établissements 50 40 30 20 10 0 En forte hausse La situation économique des établissements rencontrés En hausse Stable En baisse

Plus en détail

DÉFINITION D UNE STRATÉGIE MARKETING DE L ESS SUR LE TERRITOIRE LOIRE SUD

DÉFINITION D UNE STRATÉGIE MARKETING DE L ESS SUR LE TERRITOIRE LOIRE SUD COMMUNAUTE D AGGLOMERATION SAINT-ETIENNE METROPOLE Argo&Siloe DÉFINITION D UNE STRATÉGIE MARKETING DE L ESS SUR LE TERRITOIRE LOIRE SUD Restitution 4 juillet 2013 Définition 9 rue des d une Tuiliers stratégie

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

«NAVIGATION» I. INTRODUCTION 2 II. ELEMENTS CLES POUR L UTILISATION DES CPA DLA 4 A. Le dispositif national DLA 4

«NAVIGATION» I. INTRODUCTION 2 II. ELEMENTS CLES POUR L UTILISATION DES CPA DLA 4 A. Le dispositif national DLA 4 CARNET DE PRATIQUES EN ACCOMPAGNEMENT «NAVIGATION» Table des matières I. INTRODUCTION 2 II. ELEMENTS CLES POUR L UTILISATION DES CPA DLA 4 A. Le dispositif national DLA 4 - En quelques mots 4 - La finalité

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40

4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54. Août 2013. Prix : 40 4 bis rue Jules Favre B.P. 41028 37010 TOURS cedex 1 Tél. : 02 47 47 20 45 Fax : 02 47 66 41 54 Août 2013 Prix : 40 1 SOMMAIRE CHAMP DE L ETUDE ET METHODOLOGIE 4 INTRODUCTION 8 SYNTHESE 9 PARTIE I 11 Les

Plus en détail