Cours en ligne. Paris 5. Pasteur. ABI Marseille.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours en ligne. Paris 5. Pasteur. ABI Marseille. http://www.dsi.univ-paris5.fr/bio2/autof2/accueil2.htm"

Transcription

1 Cours en ligne Paris 5 Pasteur ABI Marseille

2 Gestion des informations génétiques Séquençage massif de chromosomes complets: information utilisable??? Annotation des banques Structures en retard par rapport aux séquences Pas de banque totalisant toutes les informations sur une séquence

3 Bases bibliographiques Banques de données Bases de séquences Généralistes Spécialisées Bases de structures & domaines Banque = collecte des donnés exhaustive; hétérogènes Base = données homogènes (technique, espèce); valeur ajoutée

4 Banques de séquences Acides nucléiques : Format commun depuis 1990 EMBL (puis EBI) début 1980 : ADN Genbank, Los Alamos puis NCBI DDBJ (Japon) Protéines : PIR = NBRF (National Biomedical Research Foundation) + MIPS (Martinsried Institute for Protein Sequences) + JIPID (Japan International Protein Infromation Database) SwissProt = séquences annotées PIR-NBRF + séquences codantes traduites d EMBL Uniprot = PIR+SP+TREMBL

5 Qualité données Information présente des lacunes Manque de vérifications systématiques des données soumises ou saisies, surtout pour les séquences anciennes Maintenant nombreuses vérifications systématiquement dès la soumission de la séquence On peut signaler aux responsables les erreurs dans les banques

6 Qualité données Recherche de psuedo dans EMBL avec SRS

7 Banques généralistes Projets internationaux Indispensables à la communauté scientifique : données, résultats essentiels (certains ne sont plus dans la littérature, les noms changent) Principale mission = rendre publiques les séquences Bibliographie et expertise biologique liées aux séquences Organisation en rubriques ou champs; références croisées Pas de vérification pour les séquences anciennes Décalage entre dépôt et mise en ligne d une séquence

8 EMBL Panda Group (Protein And Nucleotide EBI This morning the EMBL Database contained 236,378,259,855 nucleotides in 146,771,148 entries Breakdown by entry type Entry Type Entries Standard Constructed (CON) 2,595,559 Third Party Annotation (TPA) 6,008 Whole Genome Shotgun (WGS) 46,934,174

9 EMBL

10 Croissance des entrées de la banque EMBL

11 EMBL: nombre de nucléotides

12 EMBL

13 EMBL Entrée Polydom souris

14 EMBL

15 SWISS-PROT Amos Bairoch. Department of Medical Biochemistry of the University of Geneva & EMBL Release 56.3 of 14-Oct-08 of UniProtKB/Swiss-Prot contains sequence entries, comprising amino acids abstracted from references

16 SWISS-PROT Distribution des longueurs Répartition des entrées

17 SWISS-PROT

18 SWISS-PROT Nombre d entrées dans SP Nombre d entrées humaines dans SP

19 SWISS-PROT Croissance des banques de séquence beaucoup plus rapide que celle des banques de structures Taux de nouveaux repliements

20 PDB PDB: protéines en 2008

21 SWISS -PROT

22 SWISS -PROT Plusieurs noms possibles

23 SWISS -PROT

24 SWISS -PROT

25 Noms En biologie, les noms des protéines ne sont pas stabilisés: évoluent avec le temps Une protéine peut avoir plusieurs fonctions

26 Synonymes Interleukine 6 D après Robert Nitsch Interferon β2 B cell differentiation factor B cell stimulatory factor 2 Hepatocyte stimulatory factor Hibridoma growth factor Plasmocytoma growth factor Dans la SwissProt IL-1F6 Interleukin-1 epsilon IL-1 epsilon FIL1 epsilon

27 UNIPROT

28 UNIPROT

29 UNIPROT Polydom

30 Motifs Motifs consensus (patterns) : Prosite = dictionnaire qui recense les motifs protéiques ayant une signification biologique Régions provenant d un alignement multiple: Block ou PRINTS PROSITE BLOCKS PRINTS

31 Prosite Banque de motifs Motif = signatures protéiques liées à une fonction bio Correspond à un consensus en certaines positions et/ou à une caractéristique structurale permettant de caractériser une famille protéique Expertise par un réseau de correspondants spécialisés (par fonction) Révision régulière (noms des protéines ont une histoire) Interrogeable par protéine ou par motif : fournit motif ou famille

32 1enh Homeodomain

33 PROSITE

34 PROSITE

35 PROSITE motif en séquence

36 Blocks Détecte et assemble les régions conservées de protéines apparentées Détection par alignement multiples et séparation en blocs de séquences Block = superposition de segments protéiques très similaires sans indel

37 BLOCKS 1enh

38 BLOCKS 1enh

39 PRINTS Fingerprints (Empreintes) groupes de motifs extraits d alignements multiples de séquences Signatures d une famille protéique PRINTS-BLAST : Permet de rechercher un motif de la banque PRINTS avec le logiciel BLAST

40 PRINTS What is a fingerprint? fingerprint motif annotation PRINTS

41 PRINTS TM domain loop region TM domain

42 PRINTS 1enh

43 PRINTS 1enh

44 Séquence et Structure ne sont pas sur un même bateau Biosphère = 10 n séquences, avec n voisin de 12 Nombre de repliements (architectures) différents : 10 3 Deux séquences voisines se replient en deux structures voisines Deux structures voisines peuvent porter des séquences très différentes

45 1D Passage séquence structure Domaine 3D?

46 Banques 3D

47 Banque de structures

48 PDB

49 PDB

50 PDB

51 PDB Taux de nouveaux repliements décrits annuellement

52 Fichier PDB Coordonnées atomiques disponibles dans une banque de structures, la Protein Data Bank HEADER DNA-BINDING PROTEIN 20-MAY-94 1ENH 1ENH 2 COMPND ENGRAILED HOMEODOMAIN 1ENH 3 SOURCE (DROSOPHILA MELANOGASTER) RECOMBINANT FORM EXPRESSED IN 1ENH 4 SOURCE 2 (ESCHERICHIA COLI) 1ENH 5 AUTHOR N.D.CLARKE,C.R.KISSINGER,J.DESJARLAIS,G.L.GILLILAND,C.O.PABO 1ENH 6 REVDAT 1 31-AUG-94 1ENH 0 1ENH 7 SCALE ENH 61 ATOM 1 N ARG ENH 62 ATOM 2 CA ARG ENH 63 ATOM 3 C ARG ENH 64 ATOM 4 O ARG ENH 65 ATOM 5 CB ARG ENH 66 ATOM 6 CG ARG ENH 67 ATOM 7 CD ARG ENH 68 ATOM 8 NE ARG ENH 69 ATOM 9 CZ ARG ENH 70 ATOM 10 NH1 ARG ENH 71 ATOM 11 NH2 ARG ENH 72

53 Fichier PDB Pas d information explicite sur les liaisons entre atomes : c est déterminé par le calcul des distances interatomiques Pas d information sur la charge des atomes: peut être calculé

54

55 Coordonnées internes Indépendantes du référentiel

56 Coordonnées internes

57 Coordonnées internes et absolues Coordonnées internes: au pont, tourner à droite, puis suivre tout droit pendant 500 mètres, tourner à gauche, et continuer pendant 600 mètres Coordonnées absolues : N W

58 Coordonnées internes et absolues

59 Coordonnées internes et absolues

60 Classification structurale CATH Class, Architecture, Topology, Homology SCOP Structural Classification of Proteins DALI Structural Classification of Proteins PDBSUM Attribution des structures secondaires à partir du code PDB

61 Taxinomie structurale CATH CLASSES alpha (principalement hélices); pas tout alpha beta (principalement brins) alpha+beta, dissociation des domaines α et β alpha/beta, alternance, unités βαβ few, séquence courte, stabilisation non effectuée par les SSR mais par les ponts disulfure Consensus de 3 méthodes automatiques de délimitations de domaines, le reste manuellement Homologie définie à partir de l identité de séquences

62 Examples of protein architecture Architecture refers to the arrangement and orientation of SSEs, but not to the connectivity. β-sheet with all pairs of strands parallel β-sheet with all pairs of strands anti-parallel

63 Examples of protein topology Topology refers to the manner in which the SSEs are connected. Two β-sheets (all parallel) with different topologies.

64 CATH

65 Roue CATHerine Rose :Alpha Jaune : Beta Vert : Alpha-beta

66 PDBSUM

67 PDBSUM

68 SCOP Classes : comme CATH Repliements : même repliement si même arrangement des SSR et même connexion topologique (cœur commun + éléments de structures secondaires périphériques + régions de turns qui diffèrent en taille et en conformation) Superfamilles : identités de séquence faibles; détails structuraux et fonction suggèrent ancêtre commun Familles : relations évolutives par similitudes de séquence significatives, ou similitudes structure et fonction Essentiellement manuel

69

70 SCOP 1 - Classe: caractéristiques globales, pas de relation évolutive 2 - Repliement: topologie similaire. Cousins éloignés d un point de vue évolutif? 3 - Superfamille : homologie structurale claire 4 - Famille: homologie de séquence claire 5 - Protéine : identité fonctionnelle 6 - Espèces : séquences uniques

71 SCOP Repliements tout alpha Repliements tout beta Repliements alpha/beta Repliements alpha+beta Multi domaines Protéines membranaires Petites protéines Total de repliements

72 DALI Méthode automatique (réseau de neurones et tri hiérarchique) : identifie dans une première étape les similitudes structurales: carte de l espace des repliements (ressemblance structurale suffisante pour opérer les différences entre repliements) Autre critère pour définir les superfamilles : déduit des propriétés fonctionnelles Dietman (2001) NSB 8:953

73 DALI Cercles épais = repliements ; déduits des similitudes structurales Dietman (2001) NSB 8:953

74 DALI Attribution des superfamilles à partir des fonctions Dietman (2001) NSB 8:953

75 Consensus des classes SCOP considéré comme standard, en absence d homologie avec un autre domaine, classification manuelle CATH = consensus de 3 méthodes automatiques de délimitations de domaines, le reste manuellement. Homologie définie à partir de l identité de séquences. Dali = définition des domaines entièrement automatique (repose sur l algorithme PUU) Statistiques du nombre de chaînes, de domaines tels que définis par SCOP, CATH et Dali Day Prot Sci (2003) 12:2150

76 Domaines

77 Domaines globulaires Une chaîne polypeptidique peut comprendre plusieurs domaines, parfois appelés lobes, comme dans la Béta galactosidase. Un domaine est défini par ses caractéristiques 3D de compacité. Il ne correspond pas nécessairement à une continuité dans la séquence. Il peut y avoir une fonction par domaine.

78 Fibronectine Code PDB : 1fnh Liaison aux surfaces cellulaires et à la fibronectine, l héparine, l actine...

79 80% domaines = segments contigu d une seule chaîne Parfois insertion d un domaine dans un autre (parent) Domaine type thioredoxine inséré (rouge) dans un domaine parent (bleu) : 1qmhA

80 Polydom Pentraxin (PTX) complement control protein (CCP) epidermal growth factor (EGF) von willebrand factor A (VWA) AF206329

81 SUSHI Intégré à la membrane Régulation négative de l activation du complément Protéine de liaison au complément

82 Banques de domaines PRODOM SMART PFAM Interpro

83 Domaines Q9ES77_MOUSE InterPro

84 InterPro 1enh

85 InterPro 1enh

86 PRODOM 1enh représentation graphique

87 PRODOM 1enh alignement De la famille

88 PRODOM 1enh arbre phylogénique

89 SMART 1enh

90

91 SMART 1enh

92 PFAM 1enh

93 PFAM 1enh

94 PFAM 1enh

95 PFAM 1enh

96 PFAM 1enh

97 Génomes complets

98 EnsEMBL

99 EnsEMBL

100 EnsEMBL 1enh

101 EnsEMBL 1enh

102 EnsEMBL 1enh

103 Banques spécialisées CAZy HIV A. Thaliana

104

105 Banque A. thaliana

106 IMGT

107 Recherche d information dans les banques Lexicographique : recherche de fragments de texte strictement présents dans la banque Avec valeur ajoutée : recherche des informations voisines, des synonymes. Criblage de banque pour rechercher toute la famille d une séquence donnée

108 Interrogation littérale Interrogation sur plusieurs bases à la fois; possibilité utiliser les références croisées (rechercher dans EMBL les séquences issues d une interrogation de SW) Opérateurs logiques : ET, OU et NON Logiciel SRS installé sur de nombreux serveurs Web (SW, NCBI, EBI, PFAM ). Interface graphique commune Liste des serveurs disponible à

109 SRS

110 SRS

111 SRS3D

112 SRS3D

113 Comparaison des structures Pour comparer des structures il faut d abord les superposer résidu par résidu selon la correspondance établie lors de l alignement des séquences. Ecart quadratique moyen est le rms

114 Superposer = comparer du 3D Nombreux sites MSD permet de sélectionner une partie de la structure à superposer MATRAS permet la même chose, et fournit une image Yakusa Peu d outils pour superposer un grand nombre de structures (Plus de 10): MUSTANG (pas en ligne)

115

116

117

118 EBI-MSD Schéma d un alignement structural multiple. Les flèches dénotent les SSE alignés par paires. Motifs A & B identiques en géométrie, mais connectiviés différentes. MSD gère connectivité entre les structures secondaires. Krissinel (2004) Acta Cryst D60:2256

119 EBI-MSD Fonction Q de qualité d accord entre deux structures rmsd entre les deux structures, nombre de résidus alignés (Nalign) entre les deux séquences de longueur N1 et N2 R = paramètre empirique choisi à la valeur de 3 Å Q = 1 pour structures identiques (N1=N2=Nalign) ; décroit vers zéro quand divergence augmente Compromis entre rms faible et maximum de résidus alignés Krissinel (2004) Acta Cryst D60:2256

120

121 SISYPHUS

122 SISYPHUS

123

124 Acessibilité au solvant Une sonde roule au contact des rayons de van der Waals des atomes de la protéine: elle décrit ainsi la surface moléculaire Le lieu du centre de la sphère sonde est la surface accessible au solvant

125 Accessibilité au solvant

126 1utg Monomère

127 2utg Dimère

128 Cavités dans les protéines Prot Sci (1994) 3:1224

129 Attribution SS2

130 Attribution structures secondaires A partir du fichier PDB; les seuls angles dièdres insuffisants DSSP calcule les liaisons H possibles. Si liaisons tous les (i+3), (i+4) ou (i+5) alors hélice. Si liaisons entre les atomes NiH-Oj et Oi-Nj+2 alors brins parallèles. Si liaisons entre les atomes Oi-Nj et Ni-Oj, alors brins antiparallèles. DSSP attribue une structure secondaire si 4 résidus successifs ont même attribution. DSSP attribue les tours.

131 DSSP Liaison H dans l eau Energie de la liaison H en fonction de l angle HNO et de la distance NO Distance canonique DA = 2.9 Å (D donneur; A accepteur) Angle DHA canonique 180

132 DSSP

133 STRIDE Voisin de DSSP Utilise les liaisons hydrogènes et les angles dièdres

134 RPBS

135 PSEA Utilise les distances entre carbones alpha : d2(i-1,i+2), d3 (i-1,i+3) et d4 (i,i+4) Utilise les pseudo angles de valence τ entre (i-1,i) et (i,i+1) Utilise les pseudo angles dièdres α (i- 1,i,i+1,i+2) Comparaison à des valeurs canoniques Se contente des carbones alpha

136 P-SEA Paramètres d assignation des structures secondaires Paramètre Hélice α Brin β angle τ ( ) 89± ±14 dièdre α ( ) 50± ±45 distance d3 (Å) 5,3 ±0,5 9,9 ±0,9 distance d4 (Å) 6,4 ±0,6 12,4 ±1,2

137 Fiabilité des attributions Banque de chaînes de séquences identiques (au moins des paires) Attribution des structures secondaires sur ces chaînes Peu de désaccords a/b Mésattributions ac ou bc essentiellement localisées aux extrémités des structures secondaires

138 Mésattributions DSSP Nter N+2 N+4 N+6 N+8 N+10 C-10 C-8 C-6 C-4 C-2 Cter Position of disassignments PSEA 0 Nter N+2 N+4 N+6 N+8 N+10 C-10 C-8 C-6 C-4 C-2 Cter Position of disassignments Localisation des mésattributions dans l ensemble des structures secondaires régulières Localisation majoritaire aux extrémités Deux programmes DSSP et PSEA

139 (4) (1) (3) (2) 1) 6AA alpha 2) 4 AA beta 3) 8 AA alpha 4) brin décalé Chaîne A Chaîne B 4sbv Deux chaînes identiques à 100% Superposition des carbones alpha 0,61 Å rms hélice = 0.26 Å Hélice

Annotation de protéines

Annotation de protéines JS Varré Université Lille 1 jean-stephane.varre@lifl.fr http://www.lifl.fr/~varre jean-stephane.varre@lifl.fr 1 / Pourquoi faire de l annotation automatique de protéines? Il est difficile de trouver expérimentalement

Plus en détail

Introduction à la bioinformatique

Introduction à la bioinformatique Faculté des Sciences - Rabat Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire -------------------------------------- Université Mohamed V - Agdal Faculté des Sciences B.P. 1014 - Rabat - MAROC TD Biologie

Plus en détail

Dr. Christophe Geourjon

Dr. Christophe Geourjon Prédiction de la structure 3D Dr. Christophe Geourjon Pôle de BioInformatique Lyonnais PBIL - Site de Lyon-Gerland IBCP - CNRS UMR 5086 Bioinformatique et RMN structurales 7, passage du Vercors 69367 Lyon

Plus en détail

VI. Domaines protéiques

VI. Domaines protéiques Chapitre 1 Structure des protéines I. Rappels Définitions II. La Protein Data Bank (PDB) III. Angles dièdres et diagramme de ramachandran IV. Structures secondaires V. Structures supersecondaires VI. Domaines

Plus en détail

Introduction à l Analyse des séquences biologiques.

Introduction à l Analyse des séquences biologiques. Introduction à l Analyse des séquences biologiques Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Les outils d analyse de séquences C est QUOI? DES BASES DE DONNEES DES PROGRAMMES Utilitaires (consultation, acquisition

Plus en détail

Algorithmes pour la comparaison de séquences II

Algorithmes pour la comparaison de séquences II Algorithmes pour la comparaison de séquences II Hélène TOUZET touzet@lifl.fr Equipe Bioinfo Master recherche informatique www.lifl.fr/~touzet/masterrecherche.html Pourquoi comparer des séquences? Puisque

Plus en détail

Plan. Comparaison de 2 séquences. Dotplot, alignement optimal Recherche de similarité. Alignement multiple. Phylogénie moléculaire

Plan. Comparaison de 2 séquences. Dotplot, alignement optimal Recherche de similarité. Alignement multiple. Phylogénie moléculaire Plan 1 Banques de données 2 Comparaison de 2 séquences Dotplot, alignement optimal Recherche de similarité 3 Alignement multiple l 4 Phylogénie moléculaire Recherche de similarité 1 séquence (Query) comparée

Plus en détail

De la biologie molécualire à la génomique

De la biologie molécualire à la génomique De la biologie molécualire à la génomique Pierre Neuvial École Nationale de la Statistique et de l Administration Économique Méthodes statistiques pour la biologie Plan du cours 1 Introduction à la biologie

Plus en détail

Ce sont les macromolécules les plus abondantes dans les cellules vivantes.

Ce sont les macromolécules les plus abondantes dans les cellules vivantes. Les protéines Ce sont les macromolécules les plus abondantes dans les cellules vivantes. Au cours du temps l idée de la fonction biologique des protéines a évolué au fur et à mesure que leurs structure

Plus en détail

INTRODUCTION À LA BIO-INFORMATIQUE

INTRODUCTION À LA BIO-INFORMATIQUE Biologie moléculaire-2016 1 INTRODUCTION À LA BIO-INFORMATIQUE Dans cette section, on désire vous donner une introduction sur l utilisation du site web du National Center for Biotechnology Information

Plus en détail

Les bases de données biologiques. Sigrid Le Clerc Conservatoire Nationale des Arts et Métiers Chaire de Bioinformatique

Les bases de données biologiques. Sigrid Le Clerc Conservatoire Nationale des Arts et Métiers Chaire de Bioinformatique Les bases de données biologiques Sigrid Le Clerc Conservatoire Nationale des Arts et Métiers Chaire de Bioinformatique Sommaire 1. Introduction 2. Le système Entrez 2.1. Description du système Entrez 2.2.

Plus en détail

Introduction aux bases de données: application en biologie

Introduction aux bases de données: application en biologie Introduction aux bases de données: application en biologie D. Puthier 1 1 ERM206/Technologies Avancées pour le Génome et la Clinique, http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr ESIL,

Plus en détail

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire Avant de commencer le TD, installer (ou vérifier qu ils le sont) sur la partition K: du poste de travail, les

Plus en détail

La gestion de données dans le cadre d une application de recherche d alignement de séquence : BLAST.

La gestion de données dans le cadre d une application de recherche d alignement de séquence : BLAST. La gestion de données dans le cadre d une application de recherche d alignement de séquence : BLAST. Gaël Le Mahec - p. 1/12 L algorithme BLAST. Basic Local Alignment Search Tool est un algorithme de recherche

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

INTRODUCTION A LA BIOINFORMATIQUE. Silvina GONZALEZ- RIZZO sgonzale@univ- ag.fr

INTRODUCTION A LA BIOINFORMATIQUE. Silvina GONZALEZ- RIZZO sgonzale@univ- ag.fr INTRODUCTION A LA BIOINFORMATIQUE Silvina GONZALEZ- RIZZO sgonzale@univ- ag.fr BioinformaEque pour des biologistes Objec&f du cours: Vous montrer les taches courantes de la bioinforma&que qu'un biologiste/biochimiste

Plus en détail

Notions de bioinformatique

Notions de bioinformatique Notions de bioinformatique Souvent les avancées des biotechnologies ont été possibles du fait d avancées technologiques relevant d autres domaines que la biologie. - En juillet 1995 le séquençage d Haemophilus

Plus en détail

Introduction à la Bio-Informatique IFT3295/IFT6291/BIN6000. Nadia El-Mabrouk DIRO, Université de Montréal

Introduction à la Bio-Informatique IFT3295/IFT6291/BIN6000. Nadia El-Mabrouk DIRO, Université de Montréal Introduction à la Bio-Informatique IFT3295/IFT6291/BIN6000 Nadia El-Mabrouk DIRO, Université de Montréal Qu est-ce que la Bioinformatique? Qu est-ce que la Bio-informatique? Champs multi-disciplinaire

Plus en détail

ALIGNEMENT PLUS RAPIDE

ALIGNEMENT PLUS RAPIDE ALIGNEMENT PLUS RAPIDE 1. méthodes heuristiques : hachage, arbres de suffixe, PD limitée (taille totale de trous bornée) 2. PD éparse (pour sous-séquence commune ou chaînage en alignement global heuristique)

Plus en détail

Modélisation de la structure 3D des protéines

Modélisation de la structure 3D des protéines Modélisation de la structure 3D des protéines We are drowning in data and starving for knowledge -R.D. Roger Unité Mathématique Informatique et Génome Séminaire AGENAE, Seignosse-le-Pénon, 20-21 mai 2003

Plus en détail

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Sami Khuri Department of Computer Science San José State University khuri@cs.sjsu.edu Usine de Protéines Les protéines sont responsables de la plupart des fonctions

Plus en détail

Ingénierie des Protéines (Initiation à la modélisation structurale) 2 cours (4h) : 13 et 20 fév (14 16 H)

Ingénierie des Protéines (Initiation à la modélisation structurale) 2 cours (4h) : 13 et 20 fév (14 16 H) Ingénierie des Protéines (Initiation à la modélisation structurale) 2 cours (4h) : 13 et 20 fév (14 16 H) Structures des protéines Modélisation moléculaire Modélisation par homologie 1 TD/TP informatique

Plus en détail

Structure de l'adn & Polymorphisme

Structure de l'adn & Polymorphisme UNIVERSITE D ALGER Faculté de Médecine et de Médecine Dentaire ZIANIA (Château Neuf) Structure de l'adn & Polymorphisme COURS DE GENETIQUE -2014-2015- L ADN : l acide désoxyribonucléique L ADN est: Un

Plus en détail

Banques de Données de séquences

Banques de Données de séquences Banques de Données de séquences D après cours de l équipe Bonsai, CRIStAL UMR 9189 Sylvain.legrand@univ-lille1.fr 7 et 8 Septembre 2016 Sylvain Legrand Introduction Définition bioinformatique Un domaine

Plus en détail

Structure des protéines

Structure des protéines Structure des protéines Importance de la structure des protéines Structure primaire : la séquence d acides aminés Structure secondaire : structure tridimensionnelle locale Structure tertiaire : structure

Plus en détail

Bioinformatique dans l IUP

Bioinformatique dans l IUP Bioinformatique dans l IUP Intervenants Equipe Bioinfo (Laboratoire d Informatique Fondamentale de Lille) Cours : Jean-Stéphane Varré (jean-stephane.varre@lifl.fr) TD sur machine : Jean-Stéphane Varré,

Plus en détail

Fiche technique : étudier les protéines avec UniProt

Fiche technique : étudier les protéines avec UniProt Fiche technique : étudier les protéines avec UniProt http://www.uniprot.org/ Objectifs : ce site en ligne «UniProt», pour Universal Protein Resource, permet d étudier les protéines dans un cadre évolutionniste.

Plus en détail

Généralités sur les structures de protéines

Généralités sur les structures de protéines Généralités sur les structures de protéines Le Paradoxe de Levinthal: En 1969 Cyrus Levinthal a noté qu'à cause du grand nombre de degrés de liberté dans un polypeptide déplié, une protéine a un nombre

Plus en détail

Prédiction de la Structure des Protéines. touzet@lifl.fr

Prédiction de la Structure des Protéines. touzet@lifl.fr Prédiction de la Structure des Protéines Hélène TOUZET touzet@lifl.fr Structure Structure Structure Structure primaire secondaire tertiaire quaternaire Exemple : la structure secondaire de la transthyretine

Plus en détail

Quelques caractéristiques des microsatellites : définition, densité et structure. P. Jarne CEFE - Montpellier

Quelques caractéristiques des microsatellites : définition, densité et structure. P. Jarne CEFE - Montpellier Quelques caractéristiques des microsatellites : définition, densité et structure P. Jarne CEFE - Montpellier Buts * Définitions * Méthodes d études de la distribution * Qques résultats : distribution dans

Plus en détail

TD Bioinformatique : Sequence Alignment. Pourquoi faire une recherche par similarité?

TD Bioinformatique : Sequence Alignment. Pourquoi faire une recherche par similarité? TD Bioinformatique : Sequence lignment Pourquoi faire une recherche par similarité? - Savoir si ma séquence ressemble à d'autres déjà connues. - Trouver toutes les séquences d'une même famille. - Rechercher

Plus en détail

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines

Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Chapitre 7 Structures tridimensionnelles des protéines Stabilité des protéines - Forces électrostatiques - Forces des liaisons hydrogène -Interactions hydrophobes - Ponts disulfure - Dénaturation des protéines

Plus en détail

Structures Familles, domaines et sites protéiques Ontologie Cluster de transcrits. O. Lecompte Bioinformatique

Structures Familles, domaines et sites protéiques Ontologie Cluster de transcrits. O. Lecompte Bioinformatique Banques Séquences nucléiques protéiques mixtes Structures Familles, domaines et sites protéiques Ontologie Cluster de transcrits PROSITE banque de motifs et de profils caractéristiques de domaines ou de

Plus en détail

Introduction à la bio-informatique

Introduction à la bio-informatique Introduction à la bio-informatique Hélène Touzet Équipe Bioinfo LIFL USTL www.lifl.fr/~touzet/m1/ A C G G T G C C T A ADN A U C C U A G Transcription ARN messager Traduction prote ine fonction de la prote

Plus en détail

Lancer FASTA et BLAST en ligne de commande

Lancer FASTA et BLAST en ligne de commande Lancer FASTA et BLAST en ligne de commande V.2006.1 http://www.esil.univ-mrs.fr/~dgaut/cours Daniel Gautheret ESIL, Université de la Méditerranée Fasta Article original: Lipman and Pearson (1985) Science

Plus en détail

Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine

Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine Cours de Biologie Moléculaire L2S3 Structure de l ADN Organisation des génomes 2ème cours (1h30) Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine L ADN est chargé négativement

Plus en détail

Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions

Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions Bioinformatique fonctionnelle des protéines et analyse structurale de réseaux d'interactions intégration Populations Organismes Tissus, organes Relations inter-espèces, Équilibres écologiques Développement,

Plus en détail

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase.

- la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. La synthèse des protéines comprend deux étapes: - la transcription permet de copier l'adn en ARNm au niveau du noyau. Elle est réalisée grâce à l ARN polymérase. -la traduction correspond au décodage de

Plus en détail

Bioinformatique et données biologiques

Bioinformatique et données biologiques Bioinformatique et données biologiques Cours d introduction à la bioinformatique et de présentation des banques de données biologiques. 2 ème partie Equipe Bonsai (2014) COMMENT INTERROGER UNE BANQUE?

Plus en détail

BASE DE DONNEES STRUCTURALES

BASE DE DONNEES STRUCTURALES BASE DE DONNEES STRUCTURALES ANGD RECIPROCS 6-7 juillet 2009 Dr. Jean-Claude DARAN LCC, Toulouse Intérêt des Bases de Données Structurales Les bases de données structurales contiennent les informations

Plus en détail

LES FAMILLES MULTIGÉNIQUES : L'EXEMPLE DES CHAÎNES DE L'HÉMOGLOBINE

LES FAMILLES MULTIGÉNIQUES : L'EXEMPLE DES CHAÎNES DE L'HÉMOGLOBINE Fiche sujet-élève Les similitudes entre gènes sont interprétées comme le résultat d une ou plusieurs duplications d un gène ancestral. Des molécules homologues appartiennent à la même famille multigénique

Plus en détail

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie GCI 107 - Communication graphique en ingénierie Démonstrations et exercices dirigés sur Catia V5 - Semaine #1 Version 1.0 Table des matières DÉMONSTRATION #1 : Solide extrudé... 2 DÉMONSTRATION #2 : Solide

Plus en détail

Introduction à l annotation des protéines

Introduction à l annotation des protéines Introduction à l annotation des protéines - Université de Lille 1-2 eme Semestre Pistes sur les fonctions des protéines Comparaison aux banques de séquences Recherche dans les banques de motifs ou domaines

Plus en détail

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation Les protéines peuvent être classées sur la base de: leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation leur

Plus en détail

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire

TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire TD5 : Prédiction de la structure tridimensionnelle d une protéine Modélisation moléculaire Vous aurez besoin des programmes suivant : d un éditeur de séquence d un visualiseur de structure 3D (PyMOL) Avant-propos

Plus en détail

Les bases de données biomoléculaires

Les bases de données biomoléculaires Introduction à la Bioinformatique Les bases de données biomoléculaires Jacques van Helden Jacques.van-Helden@univ-amu.fr Aix-Marseille Université (AMU), France Lab. Technological Advances for Genomics

Plus en détail

Structure et repliement des protéines

Structure et repliement des protéines 1 / 129 Structure et repliement des protéines Dirk Stratmann (dirk.stratmann@upmc.fr) http://www.impmc.upmc.fr/~stratmann/ IMPMC, Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) septembre 2015 Dirk Stratmann

Plus en détail

Expérimentation 2007

Expérimentation 2007 Mathématiques série S Épreuve pratique au baccalauréat Expérimentation 2007 - Banque de sujets - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des activités de l'enseignement scolaire, de la formation

Plus en détail

Espèces. Bactérie 0,92 1,03 Levure 1,80 1,00 Ail 1,73 1,01 Blé 1,22 0,98. Taux fort. Aucun Plutonium. Taux. moyen de fumée + plutonium

Espèces. Bactérie 0,92 1,03 Levure 1,80 1,00 Ail 1,73 1,01 Blé 1,22 0,98. Taux fort. Aucun Plutonium. Taux. moyen de fumée + plutonium DS Chapitre 3 : L ADN, support de l information génétique Partie 1 : Restitution des connaissances. 1/ Définir : gène, mutation 2/ Citer le nom de la «brique» de base de la molécule d ADN. Représenter

Plus en détail

Extraction d information des bases de séquences biologiques avec R

Extraction d information des bases de séquences biologiques avec R Extraction d information des bases de séquences biologiques avec R 21 novembre 2006 Résumé Le module seqinr fournit des fonctions pour extraire et manipuler des séquences d intérêt (nucléotidiques et protéiques)

Plus en détail

BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3

BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3 BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3 Exercice 1 : programmation dynamique voir le site web indiqué dans le TD pour corriger l'exercice Exercice 2 : similarité de séquence et distance évolutive

Plus en détail

Chapitre 4 Les Protéines : définitions et Structures. Professeur Michel SEVE

Chapitre 4 Les Protéines : définitions et Structures. Professeur Michel SEVE UE1: Biomolécules (1) : Acides aminés et protéines Chapitre 4 Les Protéines : définitions et Structures Professeur Michel SEVE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Distance et classification. Cours 4: Traitement du signal et reconnaissance de forme

Distance et classification. Cours 4: Traitement du signal et reconnaissance de forme Distance et classification Cours 4: Traitement du signal et reconnaissance de forme Plan Introduction Pré-traitement Segmentation d images Morphologie mathématique Extraction de caractéristiques Classification

Plus en détail

Calcul intensif en Bioinformatique

Calcul intensif en Bioinformatique Calcul intensif en Bioinformatique Réalisations en génétique et génomique évolutives Pôle Rhône Alpin de BioInformatique (PRABI) Laboratoire de Biologie et Biométrie Evolutives (LBBE) Contexte De plus

Plus en détail

La Bioinformatique fonctionnelle Retrouver les Gènes

La Bioinformatique fonctionnelle Retrouver les Gènes Biologie moléculaire-2016 1 La Bioinformatique fonctionnelle Retrouver les Gènes Le séquençage est devenu chose tellement courante, que dans les dernières années nous avons obtenu les séquences complètes

Plus en détail

Comment retrouver une aiguille dans une botte de foin?

Comment retrouver une aiguille dans une botte de foin? ou Comment retrouver une aiguille dans une botte de foin? Systèmes d interrogation de banques de données La recherche porte sur les informations relatives à la séquence (non sur la séquence elle-même)

Plus en détail

UE Evolution. TP 5 «Evolution Moléculaire» Etude d une famille multigénique : Insulin like protein

UE Evolution. TP 5 «Evolution Moléculaire» Etude d une famille multigénique : Insulin like protein UE Evolution TP 5 «Evolution Moléculaire» Etude d une famille multigénique : Insulin like protein Dominique Mouchiroud, Marc Bailly-Bechet, Céline Brochier, Annabelle Haudry Objectifs : Analyse de deux

Plus en détail

Les principales bases de données en bioinformatique

Les principales bases de données en bioinformatique Bases de données en bioinformatique Les principales bases de données en bioinformatique Nombreuses bases de données en bioinformatique Données issues d'expériences, de publications, d'analyses faites à

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Différences entre Homme et singes?

Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Apparition de l œil? Apparition du vol? Apparition des hémoglobines? Molécule d hémoglobine HEME Chaîne polypeptidique de type 2 Chaîne

Plus en détail

NRJMARKET : Spécifications fonctionnelles

NRJMARKET : Spécifications fonctionnelles NRJMARKET : Spécifications fonctionnelles 1. Présentation du système NRJMARKET... 3 1.1. Description... 3 1.2. Aperçu... 4 1.3. Technologie employée... 5 2. Fonctionnalités de NRJMARKET... 5 2.1. Visualisation

Plus en détail

L annotation in silico des séquences génomiques Claudine Médigue, Stéphanie Bocs, Laurent Labarre, Catherine Mathé, David Vallenet

L annotation in silico des séquences génomiques Claudine Médigue, Stéphanie Bocs, Laurent Labarre, Catherine Mathé, David Vallenet MEDECINE/SCIENCES 2002 ; 18 : 237-250 > Depuis 1995, nous avons accès à l information génétique complète d un nombre croissant d organismes vivants très divers. Cette explosion d informations impose des

Plus en détail

TD 1 Biais de codons

TD 1 Biais de codons Module LV348 Version enseignant TD 1 page 1/7 TD 1 Biais de codons Revu dernièrement par Mathilde Carpentier, Cyril Gallut et Joël Pothier Version du 15 janvier 2014 L objectif de ce TP est de prendre

Plus en détail

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques.

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Introduction : L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Au sein du vivant, les espèces se différencient les unes des autres par l existence de gènes différents. Au sein d une espèce,

Plus en détail

Conception du système informatique

Conception du système informatique Gestion du système des retraites Conception du système informatique Oleksiy Sluchynsky osluchynskyy@worldbank.org Company LOGO 1 Sujets de la Présentation I. Conception & Programme de mise en œuvre du

Plus en détail

Activité 1 : STRUCTURE ET FONCTION DE LA PROTEINE CODEE PAR UN GENE HOMEOTIQUE

Activité 1 : STRUCTURE ET FONCTION DE LA PROTEINE CODEE PAR UN GENE HOMEOTIQUE TP6 : La diversification des êtres vivants avec modification des génomes Mise en situation et recherche à mener www.larecherche.fr/content/recherche/article?id=25131 Montrer à partir des différents documents,

Plus en détail

Organisation générale du noyau

Organisation générale du noyau Organisation générale du noyau L enveloppe nucléaire Le nucléoplasme A. Ait Chaoui Références www.sciencebio.com/facbio/biocell juin 2009 Biologie cellulaire. Des molécules aux organismes. Jean-Claud Callen.

Plus en détail

M2 - STL. Algorithmes sur les séquences en bioinformatique. Qu est-ce que la bioinformatique? Cours 1: Introduction

M2 - STL. Algorithmes sur les séquences en bioinformatique. Qu est-ce que la bioinformatique? Cours 1: Introduction M2 - STL Qu est-ce que la bioinformatique? Algorithmes sur les séquences en bioinformatique La bioinformatique est définie d habitude comme l analyse, la prédiction et la modélisation de données biologiques

Plus en détail

Officine Nouveautés 18

Officine Nouveautés 18 2016 Officine Nouveautés 18 PharmaSoft 39 Avenue Harairia Ezzouhour 4 CP 2052 Tunis Nouveautés Officine 18 Les nouveautés de la version 18 sont par défaut non accessibles dans les différentes sessions

Plus en détail

LE SEQUENCAGE DU GENOME HUMAIN. Historique Séquençage Résultats

LE SEQUENCAGE DU GENOME HUMAIN. Historique Séquençage Résultats LE SEQUENCAGE DU GENOME HUMAIN Historique Séquençage Résultats Séquençage de Macromolécules Enchaînement d unités répétitives Petite molécule Couper de façon précise en sous-ensemble 50 25 25 reconstruire

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

Prof.É.D.Taillard. Classification automatique @Prof. E. Taillard 1 EIVD, Informatique logiciel, 4 e semestre

Prof.É.D.Taillard. Classification automatique @Prof. E. Taillard 1 EIVD, Informatique logiciel, 4 e semestre INFORMATIQUE ORIENTATION LOGICIELS CLASSIFICATION AUTOMATIQUE Prof.É.D.Taillard Classification automatique @Prof. E. Taillard EIVD, Informatique logiciel, 4 e semestre CLASSIFICATION AUTOMATIQUE But :

Plus en détail

Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide du nombre d onde correspondant ; détermination des groupes.

Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide du nombre d onde correspondant ; détermination des groupes. Thème : Analyse spectrale Infra-Rouge 1/16 Type de ressources : - Des pistes d activités - Des spectres IR illustrant les notions du programme Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. tous les ; tous les b. deux c. remplacé d. électronégatif ; liaison e. moins f. donneur g. donneur ; accepteur h. donneur 2. QCM a. Addition.

Plus en détail

Présentation de. REFLEX The Warehouse Management System

Présentation de. REFLEX The Warehouse Management System Présentation de REFLEX The Warehouse Management System Reflex WMS : l ergonomie L ergonomie des écrans de gestion L ergonomie des écrans de gestion permet une lisibilité simplifiée des informations via

Plus en détail

CARACTÉRISATION STRUCTURALE ET FONCTIONNELLE DE L AQUAGLYCÉROPORINE AQP3 EXPRIMÉE DANS DIVERS SYSTÈMES

CARACTÉRISATION STRUCTURALE ET FONCTIONNELLE DE L AQUAGLYCÉROPORINE AQP3 EXPRIMÉE DANS DIVERS SYSTÈMES CARACTÉRISATION STRUCTURALE ET FONCTIONNELLE DE L AQUAGLYCÉROPORINE AQP3 EXPRIMÉE DANS DIVERS SYSTÈMES CEA Saclay Département de Biologie Cellulaire et Moléculaire - Service de Biologie Cellulaire Perméabilité

Plus en détail

LOGICIEL DE GESTION DE LA MEDIATHEQUE D ARNAGE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

LOGICIEL DE GESTION DE LA MEDIATHEQUE D ARNAGE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CHARGES A. OBJET DE LA CONSULTATION LOGICIEL DE GESTION DE LA MEDIATHEQUE D ARNAGE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES L objet de la consultation comprend la fourniture, l installation

Plus en détail

Utilisation du Logiciel QUARTUS

Utilisation du Logiciel QUARTUS Utilisation du Logiciel QUARTUS Sommaire : 1 -Création d'un projet...2 2 -Description Schématique...3 3 -Description VHDL...6 4 -Utilisation des megafonctions...10 5 - Simulation du Projet...12 6 -Implantation

Plus en détail

Chapitre 1 Installer MySQL 5 21

Chapitre 1 Installer MySQL 5 21 Chapitre 1 Installer MySQL 5 21 1.1. Les outils nécessaires... 22 1.2. Télécharger et installer le serveur MySQL... 22 Télécharger la dernière version... 22 Lancer l installation sous Windows... 23 Lancer

Plus en détail

PHL Print génère des applications qui produisent des documents destinés à l impression.

PHL Print génère des applications qui produisent des documents destinés à l impression. Introduction PHL Print génère des applications qui produisent des documents destinés à l impression. Les modèles de documents sont générés par un éditeur graphique interactif qui permet de mettre en page

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

Identification de nouveaux membres dans des familles d'interleukines

Identification de nouveaux membres dans des familles d'interleukines Identification de nouveaux membres dans des familles d'interleukines Nicolas Beaume Jérôme Mickolajczak Gérard Ramstein Yannick Jacques 1ère partie : Définition de la problématique Les familles de gènes

Plus en détail

Oxoid sites around the world

Oxoid sites around the world Oxoid!!"# Oxoid sites around the world ' $ %& Oxoid s area of expertise )&' )' & ' ' & '' ' ( Oxoid Products Dehydrated Media Prepared Media Latex Agglutination Kits BAX System from DuPont Qualicon DuPont

Plus en détail

Système Pour l Apprentissage de la Régulation des TrAnsports Collectifs Urbains de Surface Un simulateur de formation réalisé par la RATP

Système Pour l Apprentissage de la Régulation des TrAnsports Collectifs Urbains de Surface Un simulateur de formation réalisé par la RATP 1 LE PROJET SPARTACUS Système Pour l Apprentissage de la Régulation des TrAnsports Collectifs Urbains de Surface Un simulateur de formation réalisé par la RATP 2 La régulation des autobus La régulation

Plus en détail

Le tricercle de Mohr

Le tricercle de Mohr Sujet 1 Épreuve pratique de mathématiques en troisième Fiche élève Le tricercle de Mohr On considère un segment [AB] tel que AB = 10 cm et un point C quelconque du segment [AB]. Soit 1 le demi-cercle de

Plus en détail

Bioinformatique, partie Statistiques (L3) TD2 : Répartition des protéines, des ponts et des premiers acides aminés

Bioinformatique, partie Statistiques (L3) TD2 : Répartition des protéines, des ponts et des premiers acides aminés Bioinformatique, partie Statistiques (L3) TD2 : Répartition des protéines, des ponts et des premiers acides aminés 1. Présentation des données La base de données DBDB disponible à l adresse http ://www.info.univ-angers.fr/pub/richer/rec/bio/dbdb/

Plus en détail

COURS DE THÉORIE DES GRAPHES ORGANISATION PRATIQUE & PROJET

COURS DE THÉORIE DES GRAPHES ORGANISATION PRATIQUE & PROJET COURS DE THÉORIE DES GRAPHES ORGANISATION PRATIQUE & PROJET Pour le lundi 26 octobre 2015, chaque étudiant aura choisi les modalités d examen le concernant : 1) projet d implémentation, exercices, partie

Plus en détail

Etats qualitatifs et quantitatifs des eau souterraines. ADES : la banque de données nationale sur les eaux souterraines

Etats qualitatifs et quantitatifs des eau souterraines. ADES : la banque de données nationale sur les eaux souterraines ADES : la banque de données nationale sur les eaux souterraines ADES. National groundwater database Laurence Chery*, Aline Cattan** * BRGM service EAU BP6009 45060 Orléans cedex 2 Email : l.chery@brgm.fr,

Plus en détail

1 Instructions générales applicables aux deux modèles 1. Les valeurs des données doivent être indiquées en montants absolus.

1 Instructions générales applicables aux deux modèles 1. Les valeurs des données doivent être indiquées en montants absolus. Instructions à suivre pour compléter les modèles relatifs au total des actifs et à l exposition totale au risque aux fins de la collecte des données concernant les facteurs de redevance de surveillance

Plus en détail

Polygones, triangles et quadrilatères

Polygones, triangles et quadrilatères Polygones, triangles et quadrilatères I) Les polygones 1) Définition : Un polygone est une figure fermée composée de plusieurs segments (au moins trois). 2) Vocabulaire a) Les côtés Chaque segment qui

Plus en détail

A BIOINFORMATIQUE FONCTIONNELLE

A BIOINFORMATIQUE FONCTIONNELLE Biologie moléculaire-2017 1 A BIOINFORMATIQUE FONCTIONNELLE PRÉDIRE LA FONCTION D UNE PROTÉINE INCONNUE Supposons que vous avez trouvé la séquence d'acides aminés d'une protéine inconnue et que vous souhaitez

Plus en détail

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Bilan Social 2015 Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Introduction Une source statistique nécessaire à la réflexion des partenaires sociaux de la Mutualité Le Bilan social de la branche

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

15 septembre 2010. Démo #2 MySQL Séquençage

15 septembre 2010. Démo #2 MySQL Séquençage 15 septembre 2010 Démo #2 MySQL Séquençage SQL et MySQL SQL: structured query language langage pour manipuler des données dans des bases de données relationnelles MySQL: Implantation de SQL Ajout à SQL

Plus en détail

LES PAVAGES DU PLAN EXERCICES PROPOSES Exercices 1

LES PAVAGES DU PLAN EXERCICES PROPOSES Exercices 1 LES PAVAGES DU PLAN Ces travaux sont mis en place dans la circonscription de Vitry sur Seine (94) au niveau des classes de cycle 2 (grandes sections, CP et CE1). Cette réflexion a été mise en place à partir

Plus en détail

Analyse informatique des données moléculaires

Analyse informatique des données moléculaires 6 - Bioinformatique F. CORPET, C. CHEVALET INRA, Laboratoire de Génétique Cellulaire, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan cedex e-mail : chevalet@toulouse.inra.fr Analyse informatique des données moléculaires

Plus en détail

Formation Python. Sandra Dèrozier & Franck Samson 13 Juin 2014

Formation Python. Sandra Dèrozier & Franck Samson 13 Juin 2014 Formation Python Sandra Dèrozier & Franck Samson 13 Juin 2014 Programme Présentation rapide de Python Présentation d Eclipse Gestion de fichiers Fonctions Utilisation des exceptions Expressions régulières

Plus en détail

Il est possible de construire un arbre phylogénétique à partir de différents types de données:

Il est possible de construire un arbre phylogénétique à partir de différents types de données: Construisez un arbre phylogénétique! Il est possible de construire un arbre phylogénétique à partir de différents types de données: - les données morphologiques (écailles ou plumes, présence de certains

Plus en détail

STAGE DE PERFECTIONNEMENT

STAGE DE PERFECTIONNEMENT (Sigle de la société d accueil) REPUBLIQUE TUNISIENNE ***** MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE ***** DIRECTION GENERALE DES ETUDES TECHNOLOGIQUES *****

Plus en détail