Le grand basculement La question sociale à l échelle mondiale Jean-Michel Severino & Olivier Ray 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le grand basculement La question sociale à l échelle mondiale Jean-Michel Severino & Olivier Ray 2011"

Transcription

1 Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture Le grand basculement La question sociale à l échelle mondiale Jean-Michel Severino & Olivier Ray 2011 Marie Baranger Décembre 2013 Majeure Alternative Management HEC Paris Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

2 Le Grand Basculement La question sociale à l échelle mondiale Cette fiche de lecture a été réalisée dans le cadre du cours «Grands défis», donné par Hubert Bonal au sein de la Majeure Alternative Management, spécialité de troisième année du programme Grande École d HEC Paris. Odile Jacob, Paris, Septembre Résumé : Jean-Michel Severino et Olivier Ray proposent une analyse globale du nouvel ordre mondial qui se profile. Au détour de portraits de nouveaux acteurs du changement et d anonymes pourtant représentatifs des nouvelles règles économiques et sociales, les deux auteurs dégagent les traits caractéristiques de la nouvelle «globéconomie» et de ses conséquences sociales, positives et négatives. Le 21 ème siècle se dévoile, symbolisé par une inversion des pôles et l avènement du Sud comme nouveau pôle de croissance économique et démographique, et sur qui reposent de nombreux enjeux d avenir de la planète. En analysant et prenant en compte les nouvelles composantes du monde, les auteurs proposent des solutions pour une planète viable des points de vue économique, environnemental et social, afin de construire une nouvelle mondialisation. Mots-clés : Consommation, Déséquilibres, Inégalités, Inversion des pôles, Nord, Remondialisation, Sud. The big tipping point The social question at global scale This review was presented in the Grands défis course of Hubert Bonal. This course is part of the Alternative Management specialization of the third-year HEC Paris business school program. Odile Jacob, Paris, Septembre Abstract : Jean-Michel Severino and Olivier Ray release a comprehensive analysis of the new global arrangement. Through new changemakers and anonymous though representative of the new economic and social order stakeholders portraits, the authors highlight the characteristics of the globeconomy and its social consequences, should they be positive or negative. The 21 st century is taking place, epitomized by an inversion of the poles and the advent of the South as the new center for economic and demographic growth, and on which rely the new future stakes of the planet. Taking into account the components of this new global arrangement, the authors offer creative solutions for a viable planet from economic, environmental and social points of view, in order to build a new globalization. Key words : Consumption, Imbalances, Inequalities, New globalization, North, Pole inversion, South. Charte Ethique de l'observatoire du Management Alternatif Les documents de l'observatoire du Management Alternatif sont publiés sous licence Creative Commons pour promouvoir l'égalité de partage des ressources intellectuelles et le libre accès aux connaissances. L'exactitude, la fiabilité et la validité des renseignements ou opinions diffusés par l'observatoire du Management Alternatif relèvent de la responsabilité exclusive de leurs auteurs. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

3 Table des matières 1. Les auteurs et leur œuvre Brèves biographies Place de l ouvrage dans la vie des auteurs Résumé de l ouvrage Plan de l ouvrage Principales étapes du raisonnement et principales conclusions Commentaires critiques Avis d autres auteurs sur l ouvrage Avis de l auteur de la fiche Bibliographie des auteurs Références Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

4 1. Les auteurs et leur œuvre 1.1. Brèves biographies Jean-Michel Severino Jean-Michel Severino est gérant d Investisseurs et Partenaires (I&P), un fond d investissement créé en 2002, ayant pour vocation d investir dans des Petites et Moyennes Entreprises (PME) africaines, dans une vision sociétale, sans perdre de vue l efficacité économique. Jean-Michel Severino a été auparavant Inspecteur Général des Finances et Directeur Général de l Agence Française pour le Développement (AFD) de 2001 à Il est également co-fondateur du blog Idées pour le développement depuis 2007 qui relaie les réflexions sur des problématiques de développement de professionnels engagés. Jean-Michel Severino est diplômé de l ESCP Europe (1978), l IEP Paris (1980) et l ENA (1984). Olivier Ray Olivier Ray est économiste spécialiste des relations internationales et travaille à la direction générale de l AFD où il a collaboré avec Jean-Michel Severino. Ils ont écrit auparavant ensemble Le temps de l Afrique (2010). Olivier Ray est diplômé de l IEP Paris et de la School of International and Public Affairs de Columbia, à New York. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

5 1.2. Place de l ouvrage dans la vie des auteurs L ouvrage prend la forme d un livre publié conjointement par Jean-Michel Severino et Olivier Ray, ayant tous deux travaillés à l AFD. Ce livre s inscrit dans la période suivant la crise financière de 2007 et analyse les déséquilibres mondiaux (démographiques, économiques, environnementaux et sociaux) qui ont donné lieu à un nouvel ordre international qui n est plus viable, et nécessite des solutions vertueuses, à l échelle mondiale. L ouvrage se compose de 299 pages et prend la forme d une analyse économique, politique et sociale internationale. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

6 2. Résumé de l ouvrage 2.1. Plan de l ouvrage Introduction PREMIÈRE PARTIE : Le grand basculement Chapitre 1 : L inversion des pôles La grande roue de la croissance Mesure pour mesure Le désappauvrissement du monde La revanche des Sud Chapitre 2 : Le monde selon Monsieur Li Le cargo export Les softworkers Les serial renters La globéconomie Chapitre 3 : De l inversion des raretés Le grand peuplement Quand l infini s épuise A l ère de l homme jetable DEUXIÈME PARTIE : Quand la croissance perd le Nord Chapitre 4 : La nouvelle question sociale De l inégalité parmi les hommes De «l ascenseur» au «descendeur» social La colère du monde Chapitre 5 : Aux racines de la crise économique Au temps où la cigale chantait Quand le pauvre prête au riche Lorsque la bise fut venue Chapitre 6 : Si la nature s en mêle Nouvelles ruées vers l or Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

7 Faim du monde Surrégimes TROISIÈME PARTIE : Le premier homme Chapitre 7 : Inventer le premier homme Le monde selon les autres Eliminer les mauvaises réponses Les enjeux de l action hypercollective Chapitre 8 : Réinverser les raretés Rendre à l homme sa valeur Conduire une «politique de la nature» QUATRIÈME PARTIE : Démondialisation, altermondialisation, remondialisation Chapitre 9 : Rendre leur rôle aux marchés intérieurs En route vers de nouveaux déséquilibres Ressusciter Beveridge Enterrer Ricardo Chapitre 10 : Bâtir un filet de sécurité sociale mondial Le droit à la dignité Une contrepartie sociale à la mondialisation Tous ruinés dans dix ans? Conclusion : une nouvelle donne Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

8 2.2. Principales étapes du raisonnement et principales conclusions Les évolutions démographiques, économiques, sociales et environnementales du 20 ème siècle révèlent, avec un certain recul, le grand basculement ayant eu lieu au Nord comme au Sud. Jean-Michel Severino et Olivier Ray s attachent à étudier les différentes composantes de ce renversement mondial, l impasse dans laquelle nous nous trouvons aujourd hui, avant d exposer leur vision pour notre société, reposant sur une «remondialisation». Le basculement économique Le changement le plus notable repose probablement dans le basculement économique s étant opéré au cours du vingtième siècle. Alors que les pays industrialisés avaient préconisé des modèles de développement radicaux aux pays en développement dans les années 1980, via le Consensus de Washington, force est de constater que le développement des pays émergents ne repose en rien sur ces théories. Les pays émergents ont ainsi accédé à une phase de croissance continue, qui avait permis le développement des pays industrialisés, via des modèles extravertis pouvant être regroupés sous les quatre formes suivantes : Le modèle du cargo export : repose sur le développement de chaînes de production nationales en essayant d y incorporer toujours plus de valeur ajoutée, et dans le but d inonder par la suite les marchés occidentaux de biens manufacturés ; Le modèle des softworkers : il s agit d un modèle de croissance rapide, tiré par l exportation de services, sans industrialisation massive, et reposant sur des investissements dans des systèmes d enseignement supérieur de qualité ; Le modèle de walkshop : consiste en l exportation de travailleurs vers les pays industrialisés, permettant par la suite des transferts d épargne de ces travailleurs vers leur famille restée au pays ; Le modèle de serial renters : il concerne les pays exportateurs de matières premières. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

9 Le basculement social La population mondiale ayant connu une croissance exponentielle au 20 ème siècle et permis aux pays du Nord de se développer, les pays du Sud tendent à considérer l explosion démographique qu ils connaissent comme une fenêtre d opportunité en termes de développement, constituant ainsi une deuxième composante du basculement : le déplacement des centres de peuplement vers le Sud et l émergence de géants démographiques. L abondance humaine dans les pays émergents, qui constitue certes l une des principales composantes du succès des modèles de croissance de rupture, a toutefois eu pour conséquence un troisième renversement : l avènement du modèle de l homme jetable. L homme a perdu de sa rareté, notamment car les pays émergents peinent à absorber cette masse de travailleurs disponibles, et les entreprises peuvent ainsi se permettre de proposer des salaires bas et des conditions de travail précaires. La chute de la valeur de l homme est l une des principales raisons de la hausse des inégalités internes dans les pays émergents, mais ne peut être dissociée d autres composantes. Ainsi, l absence de redistribution des fruits de la croissance s explique également par l orientation de ces marchés vers l international, négligeant ainsi les marchés internes, et l érosion des ressources naturelles. Les pays industrialisés ne sont toutefois pas exclus de ce bouleversement social et les inégalités n y manquent pas depuis l avènement des théories libérales des années 1980 et la reconfiguration économique, dont la conséquence majeure fut la délocalisation de l industrie. La nouvelle spécialisation des pays industrialisés vers la production de biens et services à forte valeur ajoutée génère ainsi chômage et inégalités car les capacités d absorption du marché mondial pour ces biens sont trop faibles. Par ailleurs, le capital humain des pays industrialisés n est pas optimisé pour ce nouveau modèle de croissance désindustrialisé, ce à quoi s ajoute le vieillissement de la population, devenue plus réticente à une mutation professionnelle via des formations. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

10 Le basculement environnemental Les bouleversements économiques et sociaux ont rendu «l homme moins rare que la nature». L activité humaine puise en effet sans relâche dans les ressources que nous fournit la planète. Le développement économique des pays industrialisés s est ainsi fait aux dépends de la Terre, et a également pour conséquence les taux élevés de CO 2 que nous constatons aujourd hui. Cette croissance ayant permis le développement des sociétés des pays du Nord, il semble normal que les pays du Sud aspirent au même modèle. Or, aujourd hui, l empreinte écologique de l humanité excède de 50% la biocapacité de la Terre, c est à dire que notre planète aurait besoin d une année et demie pour régénérer les ressources naturelles utilisées par l homme et absorber le CO 2 émis en une année. Nous nous dirigeons donc vers un épuisement des ressources naturelles et une destruction de notre environnement, et il paraît impossible que les pays du Sud se développent sur le même modèle, car nous irions droit dans le mur. Si certains utilisent les ressources naturelles comme moyens de production, d autres en dépendent directement. En effet, pour une grande partie des plus pauvres, la nature constitue une source de revenus directs (agriculture, bois de chauffage, etc.), mais la rareté croissante des ressources qu elle fournit pousse ces populations à l exode rural et à leur accumulation dans des bidonvilles. Notre décennie a ainsi vu émerger un actif peu pris en compte auparavant : le foncier, dont le prix n a d ailleurs cessé de croître au cours des dernières décennies. Vers une «remondialisation» Nous sommes face à une nécessité de penser un nouveau mode de croissance durable et il nous faut échapper aux tentations du protectionnisme, du refus des migrations et de l interventionnisme à outrance de l Etat. En effet, pour les auteurs, il faut des échanges alimentaires et industriels pour pallier les répartitions injustes inhérentes à la planète. Par ailleurs, le nombre de migrants est en fait faible, comparé à la population nationale, et les pays de l OCDE auront besoin de ces derniers face au vieillissement de leur population. Jean-Michel Severino et Olivier Ray encouragent donc la mise en place d une migration qualifiée et circulaire, consistant à permettre Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

11 l admission d immigrés qualifiés et inciter à leur retour dans leur pays d origine pour permettre une rotation (rendue impossible lorsque les immigrés restent au Nord par peur de ne plus pouvoir y retourner, s il revenaient temporairement dans leur pays d origine). En conclusion, les auteurs appellent à davantage de régulations, mais mettent en garde contre les velléités politiques qui pourraient être trop fortes et risquer de conduire à des totalitarismes. Pour ces derniers, une action hyper-collective est nécessaire : il faut réussir à faire converger les grandes organisations internationales afin de mener des politiques mondiales claires et de consolider les gouvernements locaux récipiendaires pour que ces derniers puissent utiliser efficacement les aides qu ils reçoivent. Ils résument leurs propos par la phrase de Pascal Lamy : «La solution n est pas de globaliser les problèmes locaux, [ ] mais de localiser les problèmes mondiaux». Il faut donc œuvrer à l élaboration de politiques mondiales, adaptées à chacun des pays. Taxer la nature et détaxer l homme La «remondialisation» repose également sur l enjeu humain : il faut rendre de la valeur à l homme. Les politiques démographiques des pays émergents ont là un rôle important à jouer et les auteurs les incitent à développer le libre choix (par exemple, fourniture de contraceptifs et éducation des populations) plutôt que d user de la coercition qui a eu nombre d effets pervers. Les économies émergentes doivent également investir dans l éducation afin de former leurs nouvelles masses de travailleurs, et devront mener de front des politiques économiques solides afin de pouvoir les absorber. Enfin, il faut conduire une politique de la nature, dans le but d en refaire un facteur de croissance. Les auteurs suggèrent la création d une Organisation Mondiale de l Environnement (OME) et l idée de taxer la nature pour en permettre un meilleur accès à tous, ce qui permettrait par ailleurs de rentabiliser l utilisation de ressources alternatives dont les coûts seraient ainsi plus compétitifs. Ils suggèrent notamment l établissement d une taxe carbone qui inciterait à la transition écologique, mais devrait toutefois être compensée par une baisse des cotisations sociales. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

12 Il faut de plus donner un prix à la nature afin de la valoriser à hauteur du prix de la ressource et non à son prix d accès (en prenant entre autres en compte le coût des gaz à effet de serre générés pour son extraction). De nouveaux modèles économiques Pour éviter une crise économique systémique, les auteurs relèvent deux défis principaux : Transformer le mode de croissance des pays émergents en mettant un terme au modèle basé sur l exportation, ce qui passerait par une réévaluation du taux de change, la constitution de systèmes de sécurité sociale et une politique budgétaire plus accommodante ; Inventer de nouveaux modèles de développement pour les pays pauvres qui auront besoin de l aide des pays émergents et industrialisés pour financer leurs infrastructures intérieures ainsi que les institutions sociales nécessaires. En ce qui concerne les pays industrialisés, les auteurs préconisent de : «Ressusciter Beveridge» en réinvestissant dans l éducation et en redonnant du poids et de la justice à l impôt afin qu il serve efficacement à régler la question sociale ; «Enterrer Ricardo» : l avantage comparatif des pays développés en termes de compétitivité de leurs travailleurs n aura bientôt plus lieu d être étant donné les investissements massifs des pays émergents dans l enseignement supérieur. En revanche, les pays développés garderont l avantage que constitue leur niveau de vie. Ils auraient donc également tout intérêt à se focaliser sur leur marché intérieur en développant leur «économie quaternaire» 1, c est à dire, des «activités couplant service et production de biens industriels» qui pourront aussi être exportés aux nouvelles bourgeoisies du Sud. L Etat aura ici un rôle important à jouer pour assurer la mise en place de cette nouvelle économie, qui éviterait un grand basculement, au profit d un «grand réarrangement». 1 Concept développé par Michèle Debonneuil. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

13 Un «filet de sécurité global» La mondialisation ne continuera pas sans crise et ces dernières appelleront des revendications sociales qu il sera vain de chercher à étouffer. Pour les auteurs, il est donc urgent d intégrer les «perdants du système» et de construire un «filet de sécurité sociale global» pour atteindre «des standards minimaux de développement», dont on observe les prémices aujourd hui dans le principe de l Aide Publique au Développement (APD). L an 2000 et l élaboration des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) marquent par ailleurs un revirement de l APD, non plus conceptualisée dans une logique d investissements dans les pays en développement mais avec un objectif d amélioration du niveau de vie des populations. Les OMD fixent ainsi les bases d un «droit d accès aux services essentiels et de son financement collectif». Les OMD arrivant à échéance en 2015, nous devront repenser ces objectifs mondiaux du point de vue de leur portée juridique, qui se devra d être supérieure, ainsi que de leur financement. Les auteurs émettent ainsi l idée d un système de taxation mondial qui solliciterait notamment les classes aisées des pays pauvres. En conclusion, pour les auteurs, nous devons «réinverser les raretés en rendant leurs véritables valeurs à l homme et la nature» et penser un nouvel ordre mondial qui reposera sur deux piliers essentiels que représentent les questions sociales et environnementales mondiales. Ce changement doit avoir lieu maintenant, au risque qu il nous rattrape bientôt, ce qui ne saurait se faire sans violence, et se doit d être collectif, pensé par l ensemble des acteurs du monde. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

14 3. Commentaires critiques 3.1. Avis d autres auteurs sur l ouvrage Le Grand Basculement, a, de manière générale été salué par la critique, tant économique que généraliste. L ouvrage a ainsi reçu le 25 ème prix Turgot du meilleur livre d économie de l année, en L analyse réussit à ne pas être qu économique et prend en compte les préoccupations démographiques, sociologiques, historiques et géopolitiques, donnant ainsi au lecteur une vision relativement complète et complexe de l état du monde. Les critiques littéraires reconnaissent ainsi unanimement que l ouvrage réussi à exposer de manière complète et intelligible l ensemble des enjeux auxquels nous sommes et serons confrontés, des points de vue social, économique et environnemental. Il réussit ainsi la prouesse, que peu d ouvrages font, de lier les différentes problématiques et d en exposer les interconnexions et interdépendances. Certaines critiques regrettent que les idéologies économiques qui ont inspiré les auteurs ne soient pas davantage explicitées, d autres estiment que l ouvrage soulève davantage de questions qu il n y répond, mais dans l ensemble, les critiques reconnaissent la justesse des propos tenus et la cohérence des raisonnements. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

15 3.2. Avis de l auteur de la fiche L analyse est en effet extrêmement complète : en retraçant l histoire économique des 200 dernières années, et en la liant à la crise actuelle que nous connaissons, l ouvrage donne au lecteur les moyens de comprendre notre situation actuelle et d identifier les leviers de changement. En effet, Le Grand Basculement, tire pour beaucoup son mérite de son caractère généraliste. Il semble ne laisser aucune composante de la crise de côté et passe au crible ses différents aspects sociaux, environnementaux et économiques en en exposant les liens et impacts les uns sur les autres. Publié en 2012, l ouvrage contribue à apporter une légitimité aux questions contemporaines portant sur notre système actuel, d autant plus que ses auteurs se distinguent par leurs expériences académiques et professionnelles. Le Grand Basculement pose de nombreuses questions, mettant en lumières les paradoxes, impasses et défis auxquels nous faisons face, et esquisse des réponses qui permettent d appréhender plus concrètement la «remondialisation» vers laquelle nous nous dirigeons. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

16 4. Bibliographie des auteurs Livres et articles co-écrits par Jean-Michel Severino et Olivier Ray Le Grand basculement. Paris, Odile Jacob Le Temps de l Afrique. Paris, Odile Jacob The End of ODA (I): Death and Rebirth of a Global Public Policy. Center for Global Development Working Paper # «Puissances émergentes : incontournables et fragiles partenaires», L ENA hors les murs. Livres et articles écrits par Jean-Michel Severino Idées Reçues sur l'aide au Développement. Paris, Le Cavalier Bleu. Avec J-M Debrat L'Aide Publique au Développement. Paris, éditions La Découverte. Avec O. Charnoz «Heart of Darkness», Emerging Markets. Avec D. Kaberuka «La hausse des prix agricoles, une chance pour l'afrique?», Le Monde du 17 avril Avec J. Diouf. Ouvrage écrit par Olivier Ray Strengthening Transatlantic Policy Coherence in Fragile States: Afghanistan as a Laboratory For Solutions. Policy Brief, German Marshall Fund USA. Avec J. White. Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

17 5. Références Articles Faujas A, «Le grand basculement de Jean-Michel Severino et Olivier Ray : une remondialisation vertueuse?», Le Monde, 29 novembre 2011, Meckaert J, «Le grand basculement. La question sociale à l échelle mondiale», Revue Projet, 26 octobre 2012, Sites Internet Ideas4development, Investisseurs et Partenaires, Wikipedia, «Jean-Michel Severino», Baranger M. Fiche de lecture : «Le grand basculement» Décembre

Waste concern. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative

Waste concern. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative Waste concern Laura Loffler Novembre 2012 Majeure Alternative Management HEC Paris 2012-2013 Loffler Laura Fiche Initiative

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Habitat et Humanisme. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE

Habitat et Humanisme. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Habitat et Humanisme Fleur d Harcourt Décembre 2010 Majeure Alternative Management HEC Paris 2010-2011 D Harcourt F.

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES

SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION DES ÉCONOMIES AFRICAINES SESSION I : ÉLÉMENTS D UN SYSTÈME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EFFICACE ET ÉQUILIBRÉ POUR FAVORISER L INNOVATION

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative de finance responsable.

Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory. Initiative de finance responsable. Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative de finance responsable. La Foncière Terre de Liens Laura Loffler Janvier 2013 Majeure Alternative Management HEC Paris

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

Totnes Ville en Transition

Totnes Ville en Transition Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Totnes Ville en Transition Marion COUTEL Janvier 2012 Majeure Alternative Management HEC Paris 2011-2012 Coutel Marion

Plus en détail

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012

De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte. Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 De la croissance destructrice de l environnement à l économie verte Samir ALLAL Tunis-Mai 2012 Plan de l'exposé 1. La question de l économie verte ne peut être traitée indépendamment des relations Nord/Sud,

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

INTRODUCTION. L Alliance Européenne pour la Liberté défendra les changements fondamentaux suivants:

INTRODUCTION. L Alliance Européenne pour la Liberté défendra les changements fondamentaux suivants: INTRODUCTION Les futures élections européennes se tiendront du au 5 mai 014 dans l ensemble des 8 États membres. Cette charte, non contraignante, présente les positions politiques communes que les membres

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Formation. Position. Les défis

Formation. Position. Les défis Position Formation Outre le partenariat social, la formation est l un des plus importants facteurs du succès de l économie suisse. Elle a aussi un rôle clé lorsqu il s agit de combattre la pénurie de main-d

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil relatif aux Fonds d'entrepreneuriat Social Européens

Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil relatif aux Fonds d'entrepreneuriat Social Européens Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Initiative de finance responsable Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil relatif aux Fonds d'entrepreneuriat

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

Financement et rentabilité des investissements

Financement et rentabilité des investissements Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Financement et rentabilité des investissements Maximiser les revenus des investissements Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3252-0

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/INF/10 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 18 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LES POLITIQUES

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Le capitalisme est-il en train de s autodétruire?

Le capitalisme est-il en train de s autodétruire? Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory Fiche de lecture Le capitalisme est-il en train de s autodétruire? Marie Paul Virard et Patrick Artus 2005 Florent Gitiaux Février

Plus en détail

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC

EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC EVALUATION DU MASTER EN MANAGEMENT SYNTHESE DU DECANAT HEC Septembre 2013 Cette synthèse fait suite à la procédure d évaluation du Master en Management HEC, réalisée au semestre d automne 2011,et incluant

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

gestion industrielle Lean management Méthodes et exercices Barbara Lyonnet

gestion industrielle Lean management Méthodes et exercices Barbara Lyonnet management sup gestion industrielle Lean management Méthodes et exercices Barbara Lyonnet Le pictogramme qui figure ci-contre mérite une explication. Son objet est d alerter le lecteur sur la menace que

Plus en détail

Notions et définitions utiles

Notions et définitions utiles Notions et définitions utiles 1 Notions et définitions utiles I. Notions d usage 1. La notion de compétitivité. La notion de «compétitivité» est la symbolique de l enjeu de développement des entreprises.

Plus en détail

La gestion de la migration de la œuvre au Canada

La gestion de la migration de la œuvre au Canada La gestion de la migration de la main-d œ œuvre au Canada Atelier d envergure internationale sur la mobilité de la main-d œuvre mondiale en tant que catalyseur du développement Les Linklater Octobre 2007

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 La question sociale globale et les migrations Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 1. Nous connaissons un moment sans précédent de victoire contre la pauvreté 2.

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

«SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs

«SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs «SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs Gadget technologique ou un outil de la mobilité durable? www.gart.org Plaq_GART.indd 1 18/11/09 11:20:42 Logica, partenaire du GART dans la conduite

Plus en détail

Votre objectif. Notre ambition. Avant-propos. > à noter

Votre objectif. Notre ambition. Avant-propos. > à noter Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez réussir un projet d amélioration ou développer une démarche jusqu à l obtention du certificat attestant sa conformité à un référentiel international

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

Séminaire de recherche «principal» : Economie

Séminaire de recherche «principal» : Economie Séminaire de recherche «principal» : Economie Université Paris Dauphine Master recherche ATDD 1 ère partie : Alain Ayong Le Kama Plan du séminaire Introduction générale : acceptions économiques du DD Liens

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA LIBERALISATION

SEMINAIRE SUR LA LIBERALISATION SEMINAIRE SUR LA LIBERALISATION DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DAKAR, 11, 12 ET 13 AOUT RESOLUTION FINALE Séminaire de Dakar 11, 12 et 13 Août 2009 Page 1 Edito : La libéralisation de l enseignement supérieur,

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Executive Briefing Managing Data Center Performance 2013 et après

Executive Briefing Managing Data Center Performance 2013 et après Managing Data Center Performance 2013 et après Selon les entreprises de la zone économique EMEA, le plus grand défi dans l exploitation de leurs centres de calcul est d assurer la disponibilité des services

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU DÉVELOPPEMENT DE LA BIORAFFINERIE LIGNOCELLULOSIQUE Dynamiques institutionnelles et perspectives territoriales Clarisse CAZALS (Irstea) Arnaud SERGENT (Irstea) Tina RAMBONILAZA

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS I PANTHÉON-SORBONNE 1 ère année de Sciences Économiques (L1) Théories économiques 1 : Valeur et répartition (Division III) Cours de Mme Ai-Thu DANG Le cours comprend trois parties : -

Plus en détail

Enjeux et modalités de l innovation

Enjeux et modalités de l innovation Enjeux et modalités de l innovation I. Le processus d innovation L innovation génère de la croissance: Augmentation compétitivité avantage concurrentiel. mobiliser les ressources techniques (recherche

Plus en détail

Office de Promotion de l Habitat Ecologique Coopératif (OPHEC)

Office de Promotion de l Habitat Ecologique Coopératif (OPHEC) Observatoire du Management Alternatif Alternative Management Observatory INITIATIVE Office de Promotion de l Habitat Ecologique Coopératif (OPHEC) Camille Portejoie Décembre 2010 Majeure Alternative Management

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE?

La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE? La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE? Une montée en puissance du secteur forestier dans les PECO et CEI Une augmentation des prélèvements

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada?

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? Aperçu de la leçon L'élève doit répondre à la question problème : «L'énergie éolienne permet-elle d'assurer

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

Demain l emploi si...

Demain l emploi si... Demain l emploi si... Sous la direction de Michel Didier Le rapport REXECODE 2006 Table des matières Remerciements..................................2 Introduction.....................................5

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION No 3

CIRCULAIRE D INFORMATION No 3 27 mai 1998 Dr. Hermann Walser CIRCULAIRE D INFORMATION No 3 Le rapport IDA-FiSo2 et les thèmes principaux du Conseil fédéral concernant la 1ère révision de la LPP 1. Le Conseil fédéral est en train de

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Première partie DE LA SOCIÉTÉ DE PLANTATION À LA SOCIÉTÉ DE TRANSFERTS : UNE SOCIOLOGIE DE LA RÉUNION

TABLE DES MATIÈRES. Première partie DE LA SOCIÉTÉ DE PLANTATION À LA SOCIÉTÉ DE TRANSFERTS : UNE SOCIOLOGIE DE LA RÉUNION Remerciements...7 Introduction...9 Politiques sociales et société créole : la construction d un objet...9 Condition salariale, désaffiliation, réaffiliations : l intégration par le travail en débat...

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE SEMINAIRE DE FORMATION A L ATTENTION DES DIRECTEURS GENERAUX DES CENTRALES D ACHATS MEMBRES DE L ACAME

PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE SEMINAIRE DE FORMATION A L ATTENTION DES DIRECTEURS GENERAUX DES CENTRALES D ACHATS MEMBRES DE L ACAME Association Africaine des Centrales d Achats de Médicaments Essentiels 01 BP 4877 Ouagadougou Burkina Faso Tel : 226 50 37 91 75 Fax : 226 50 37 37 57 Contact@acame.org PROPOSITION DE TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Gestion de Développement des Ressources Humaines

Gestion de Développement des Ressources Humaines Gestion de Développement des Ressources Humaines DE LA FONCTION PERSONNEL A LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES : EVOLUTION HISTORIQUE Pour assurer sa fonction de production, l'entreprise utilise des facteurs

Plus en détail

MASTER : AFFAIRES INTERNATIONALES ET STRATEGIES DES ACTEURS MATIER : MANAGEMENT D INOVATION. Encadré par :Mme S. Aili Préparé par : Sami CHERKANI

MASTER : AFFAIRES INTERNATIONALES ET STRATEGIES DES ACTEURS MATIER : MANAGEMENT D INOVATION. Encadré par :Mme S. Aili Préparé par : Sami CHERKANI MASTER : AFFAIRES INTERNATIONALES ET STRATEGIES DES ACTEURS MATIER : MANAGEMENT D INOVATION Encadré par :Mme S. Aili Préparé par : Sami CHERKANI OUTILS DE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Les matrices d'analyse

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie Forum de l investissement Ateliers d Experts 15 Octobre 2011 Les Dangers de l Assurance Vie L assurance vie c est quoi? Le placement préféré des français Environ 1 500 milliards d euros épargnés par les

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant

Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant WEKA Business Dossier Les premiers 100 jours en tant que cadre dirigeant Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats

Plus en détail