Les troubles d apprentissage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les troubles d apprentissage"

Transcription

1 Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques lui ont toujours posé des problèmes, contrirement ux utres mtières. Cette nnée, pr contre, elle échoue dns tous ses cours de mthémtiques. Bien qu elle pose des questions à son enseignnte, elle du ml à comprendre. Son père se dit «bon, moi non plus je n étis ps bon en mthémtiques, c est pourquoi elle ne réussit ps». S mère pense que Lynn est presseuse et qu elle doit simplement trviller «plus fort». Le problème de Lynn en mthémtiques est-il dû à s presse ou u gène de son père qui n étit ps bon en mthémtiques, ou bien à utre chose? Qu est-ce qu un trouble d pprentissge? Si mon enfnt de l difficulté à pprendre, cel veut-il dire qu il un trouble d pprentissge? Fire une différence dns l vie des enfnts, des dolescents et des fmilles Les troubles d pprentissge Un trouble d pprentissge (TA) est un type de difficulté à pprendre. Il se produit qund une personne vec des cpcités de réflexion ou de risonnement moyennes, ou supérieures à l moyenne, un problème à cquérir certines ptitudes. Un trouble d pprentissge : est une difficulté spécifique dns un domine précis (pr exemple, les mthémtiques, l lecture); peut vrier de léger à sévère; n est ps une déficience intellectuelle (ppelé retrd mentl pr le pssé). L déficience intellectuelle cuse des problèmes d pprentissge dns bien des domines. C est possible, mis ps forcément. De nombreux fcteurs peuvent être l cuse des problèmes d pprentissge, tels que : des troubles d pprentissge; de fibles ptitudes intellectuelles (problèmes de réflexion et de risonnement sur de nombreux plns); le stress ssocié à des problèmes émotionnels ou comportementux. Types de troubles d pprentissge Aptitudes ux études Les enfnts et dolescents tteints de troubles d pprentissge scolire peuvent voir des problèmes en : Lecture : phonétique, reconnissnce des mots ou compréhension d un texte imprimé. Écriture : orthogrphe, formtion des phrses, grmmire, utilistion de l ponctution, expression des idées pr écrit. Mthémtiques : risonnement, opértions mthémtiques comme l ddition, l soustrction, l multipliction et l division. Orgnistion et concentrtion Ces «fonctions exécutives» nous permettent de plnifier, de prévoir et d être ttentifs. Des difficultés dns ces domines peuvent voir un grnd impct sur notre pprentissge et sur notre fçon de gérer notre vie quotidienne. Certins élèves ynt des troubles d pprentissge de cet ordre peuvent voir de l difficulté à orgniser leur emploi du temps, terminer leurs devoirs, se rppeler les exmens et les trvux à fire prochinement. Certins élèves peuvent même égrer fréquemment leurs devoirs scolires, des livres, des vêtements ou des boîtes à lunch. Certines personnes considèrent le THADA (trouble d hyperctivité vec déficit de l ttention) comme un trouble d pprentissge, prce que le THADA ffecte ces «fonctions exécutives». L pluprt des professionnels et des conseils scolires ne considèrent ps le THADA comme un trouble d pprentissge. # P 5626F jnvier 2013

2 Un mot sur les ptitudes sociles... Apprendre à trviller et à jouer vec les utres est une ptitude importnte. Les enfnts et les dolescents qui ont des difficultés à interpréter les indices sociux, les expressions fciles et le lngge corporel peuvent voir des difficultés à se fire des mis et à s entendre vec les utres à l école. Ces difficultés sociles ne font ps prtie des troubles d pprentissge. Mis les enfnts qui les vivent peuvent bénéficier des progrmmes d enseignement qui incluent des ctivités de renforcement des hbiletés sociles. Qu est-ce qui cuse les troubles d pprentissge? L pluprt des troubles d pprentissge sont présents dès l nissnce et résultent de l fçon dont le cerveu de l enfnt se développe. Un enfnt peut ussi développer un trouble d pprentissge près une lésion cérébrle ou un utre problème touchnt le cerveu (comme l épilepsie). Les troubles d pprentissge ne sont ps dus à l incompétence prentle, à l puvreté ou u mnque de motivtion de l enfnt (bien que ces fcteurs puissent véritblement ffecter l pprentissge). Il n y ps de «remède» pour les troubles d pprentissge, et ils ne disprissent ps vec l âge. Cependnt, vec du soutien, les enfnts et les dolescents peuvent pprendre à gérer efficcement les TD dns leur vie quotidienne. Les troubles d pprentissge sontils fréquents? Selon Sttistiques Cnd (2006), environ 3,2 % des enfnts cndiens ont un trouble d pprentissge. Cel représente environ un enfnt sur 31 u Cnd, soit à peu près un élève pr clsse. L impct des troubles d pprentissge Les troubles d pprentissge peuvent voir de lourdes conséquences dns l vie d un enfnt, cr tnt de choses dépendent de l pprentissge dns l vie d un enfnt, que ce soit à l mison, à l école ou vec ses cmrdes. Le plus grnd impct est toutefois à l école. Les enfnts et les dolescents ynt des difficultés de lecture et d écriture uront besoin de soutien dns des mtières telles que l histoire, l géogrphie, les sciences et les rts du lngge. Un trouble d pprentissge peut être encore plus évident qund les enseignnts et enseignntes utilisent des méthodes qui rendent l pprentissge encore plus difficile pour les enfnts ou les dolescents. Pr exemple : L enseignement pr expression orle ou l enseignement mgistrl, sns supports visuels (comme les digrmmes ou le texte écrit), peut rendre difficile l pprentissge pour les élèves qui sont des pprennts «visuels». Les élèves souffrnt de troubles en écriture éprouveront des difficultés dns les clsses où l ccent est mis sur l écriture. L technologie xée sur le prtge des idées eu de grnds vntges pour certins élèves. Il existe mintennt des logiciels cpbles de : «lire» le texte à hute voix. L élève peut insi se concentrer sur le sens de l informtion, u lieu de s efforcer à identifier les mots ou les prononcer. convertir un discours en texte écrit. Là encore, l élève peut se concentrer sur ce qu il veut exprimer, u lieu de se bttre vec l orthogrphe et de tenter de formuler une phrse qui du sens. L bonne nouvelle Un environnement dpté peut réellement méliorer le potentiel d pprentissge des enfnts et des dolescents tteints d un TA. Certines personnes croient que le problème principl réside dns notre système d éduction où l enseignement se fit d une seule mnière, compliqunt les choses pour l enfnt ou l dolescent qui pprend d utres fçons. L impct d un trouble d pprentissge dépend ussi de l enfnt et de l fréquence, dns s vie, du mode d pprentissge indpté à lui. Les enfnts et les dolescents tteints d un trouble d pprentissge qui ffecte l lecture et l écriture peuvent très bien réussir dns d utres mtières comme les mthémtiques, l physique, le sport, l musique, l dnse, le design ou l construction. Pr illeurs, les enfnts et les dolescents ynt des troubles qui ffectent les ptitudes en mthémtiques peuvent être hbiles dns des mtières mettnt en jeu l lecture et l écriture.

3 Problèmes fréquemment ssociés ux troubles d pprentissges Les enfnts et les dolescents tteints de troubles d pprentissge peuvent ussi voir des problèmes sur les plns suivnts : Cpcité d ttention. De nombreux enfnts ynt des troubles d pprentissge sont tteints du trouble d hyperctivité vec déficit de l ttention (THADA), rendnt insi difficiles l concentrtion et l ttention; Humeur, nxiété et comportement. Les troubles d pprentissge peuvent rendre plus difficile le fit d ller à l école et d pprendre. Ils peuvent ussi ffecter les reltions sociles. Ces situtions stressntes peuvent ffecter l humeur, insi que provoquer de l nxiété et des problèmes de comportement. L inverse est ussi vri : les problèmes d humeur, d nxiété et de comportement ffectent ussi l pprentissge; Écoute et expression orle (qui peuvent fire prtie d un trouble de communiction); Motricité fine et globle. Peut inclure des difficultés à mrcher, courir, lncer une blle ou fire du sport, mis ussi des difficultés à écrire, dessiner ou exécuter d utres mouvements mnuels. Comment svoir si mon enfnt un trouble d pprentissge? Les élèves qui ont des troubles d pprentissge peuvent : Avoir de muvises notes dns une seule discipline. Pr exemple, un élève qui réussit bien dns toutes les mtières, mis qui des problèmes en mthémtiques. Trviller très fort (plus que l pluprt des élèves) pour obtenir des notes de pssge. Pr exemple, un élève qui générlement des B mis qui doit trviller très fort pour voir l note de pssge dns les rts du lngge. Que fire si je pense que mon enfnt un trouble d pprentissge? Exmen d udition et de vision. Les problèmes d udition ou de vision peuvent voir un grnd impct sur l pprentissge. Emmenez votre enfnt chez votre médecin de fmille ou péditre. Vous pouvez ussi l emmener voir un optométriste pour un exmen de l vue. Fites prt de vos préoccuptions à l école. Les conseils scolires ont des psychologues qui peuvent évluer votre enfnt (évlution psychoéductive). Après des tests détillés pour svoir comment votre enfnt pprend, un psychologue peut ensuite déterminer si votre enfnt un trouble d pprentissge ou non. Les listes d ttente pour cette évlution peuvent être longues. Certins prents préfèrent pyer pour fire évluer leur enfnt pr un psychologue en prtique privée. Si votre enfnt prle deux lngues (pr exemple, le frnçis et l nglis), essyez de trouver un psychologue qui prle les deux lngues. Il se peut que votre enfnt it un trouble d pprentissge dns s lngue seconde. Comment élever un enfnt ou dolescent ynt un trouble d pprentissge Ajustez vos ttentes qunt ux cpcités de votre enfnt ou dolescent. Les enfnts et les dolescents sont performnts, s ils en sont cpbles. S ils ne le sont ps, c est peut-être à cuse du trouble d pprentissge qui les empêche de répondre ux ttentes des prents. Soyez ptient le plus possible. Le TA est un problème de «connexion» du cerveu, ce n est ps l fute de votre enfnt. Remrquez et encourgez les forces, les centres d intérêt et les ptitudes de votre enfnt. Aidez votre enfnt ou dolescent à découvrir des occsions de bien fire les choses. Vous pouvez ussi utiliser les centres d intérêt de votre enfnt pour l ider à l école. Pr exemple, si votre enfnt des difficultés en lecture, mis dore le hockey, les livres sur le hockey peuvent l ider à trviller ses ptitudes en lecture. Mettez l ccent sur l effort et le processus, plutôt que sur les notes ou le «résultt». «Wow, tu s fit tellement d effort dns ce projet!» «J ime ton choix de couleurs!» «Je suis fier que tu ies trvillé si fort» «Pense à tout ce que tu s ccompli pour y rriver!» «Je sis que cel n ps été fcile, mis tu s fit un excellent trvil en persévérnt!»

4 Diminuez l chrge de trvil. Certins élèves du secondire peuvent voir un meilleur rendement à l école, si l chrge de cours est réduite. Le fit de terminer ses études un peu plus trd n est ps un problème; bien des élèves du secondire prennent une nnée de plus pour différentes risons. Le plus importnt, c est d voir un diplôme, et non ps le temps que cel prend pour l voir. Évitez que votre enfnt soit «crctérisé» pr son trouble d pprentissge. Rppelez-vous (et votre enfnt ussi) de ses points forts et de ses centres d intérêt. Prtgez votre expérience. Si vous vez un trouble d pprentissge, prtgez votre expérience et vos strtégies d dpttion. Personne ne comprendr mieux ce que vit votre enfnt que l personne qui vécu l même chose. Encourgez les jeunes à utiliser les supports disponibles. Les collèges et les universités ont divers progrmmes d ide pour les étudints tteints de troubles d pprentissge. Au début des études collégiles ou universitires, ils doivent présenter un rpport confirmnt le dignostic du TA, insi que les résultts de leur évlution psychoéductive (des deux dernières nnées). Les étudints peuvent voir les ccommodements dont ils ont besoin en clsse, pour les devoirs et les exmens. Comment ider un enfnt ou dolescent ynt un trouble d pprentissge Il y plusieurs fçons de fciliter l pprentissge ux enfnts ou dolescents tteints de TA : Divisez les grndes tâches en plus petites. Enseignez des compétences spécifiques. Les enfnts et dolescents peuvent voir besoin d pprendre à orgniser leur emploi du temps, à utiliser un gend ou à suivre un horire. Accommoder l élève. Adptez le milieu d pprentissge de mnière à le rendre plus fcile, pr exemple : Développer un pln d enseignement individulisé (PEI) qui est fondé sur les besoins et les forces de l élève. Demndez à l enseignnt ou l enseignnte si un PEI est possible; Offrir une période ressource à l école secondire, fin que les élèves ient insi plus de temps pour terminer leur trvil scolire; Attribuer des plces prticulières en clsse; Préprer des devoirs qui correspondent ux cpcités de l élève; Modifier les exmens (pr exemple, les exmens orux u lieu d exmens écrits). Exemples d ccommodements pour les élèves tteints de dysgrphie (trouble d écriture) : Donner des documents écrits ux élèves tteints de troubles d écriture; Permettre ux élèves de tper les notes et les devoirs; Donner du temps dditionnel pour les exmens et les devoirs. Des ccommodements pour les élèves tteints de dysorthogrphie (problèmes d orthogrphe) : Permettre l utilistion des correcteurs orthogrphiques, des dictionnires électroniques. Strtégies d enseignement «compenstoire». Enseignez ux élèves à utiliser leurs points forts en pprentissge pour «contourner» leur trouble d pprentissge. Pr exemple : Permettre ux élèves qui pprennent bien en écoutnt (élèves uditifs) de prler à hute voix pour orgniser leurs idées. Utiliser des dessins, des digrmmes ou des démonstrtions pour expliquer des choses ux élèves qui pprennent mieux en regrdnt (élèves visuels). Enseigner ux enfnts à s exprimer orlement (utopromotion). Enseignez ux élèves comment expliquer ux utres leurs besoins prticuliers d pprentissge et comment demnder du soutien et des ccommodements ppropriés.

5 Trviller de concert vec l école de votre enfnt Commencez pr vous ssurer qu il y une copie de l évlution psychoéductive dns le dossier scolire de votre enfnt. Les dossiers scolires de l Ontrio (DSO) sont conservés u secrétrit de l école. Au début de chque nnée scolire, demndez ux enseignnts et enseignntes de lire ce rpport. 1 Prlez du trouble d pprentissge de votre enfnt ou dolescent vec les enseignnts et enseignntes. Trvillez ensemble pour rriver à un ccord commun sur : le problème exct (dignostic); l ide et le soutien nécessires; où votre enfnt ou dolescent recevr de l ide. 2 CIPR (Comité d identifiction, de plcement et de révision) Une fois qu un trouble d pprentissge est dignostiqué chez votre enfnt, l école orgnise générlement une réunion du CIPR. Les prents peuvent ussi demnder une rencontre. Une fois que vous vez fit l demnde, l école 30 jours pour répondre. L réunion du CIPR inclues : le directeur ou le directeur djoint de l école; l enseignnt ou l enseignnte de votre enfnt; l enseignnt o.u l enseignnte ressource; les prents Durnt l réunion du CIPR, les membres exmineront les résultts de l évlution et tous les utres rpports. Ils discuteront des préoccuptions et décideront si votre enfnt ou dolescent devrit formellement être considéré comme élève ynt des besoins d pprentissge exceptionnels. Le ou l psychologue qui fit l évlution de votre enfnt et étbli le dignostic peut vous guider et vous conseiller tout u long de ce processus. Une fois que le CIPR est d ccord que votre enfnt ou dolescent des besoins d pprentissge exceptionnels, ce groupe se réunir une fois pr n. Durnt ces réunions, le CIPR réévluer le progrès de l élève et décider si l ide à l pprentissge lui est bénéfique ou non. Veillez à ssister à toutes ces réunions. Ces réunions nnuelles vous donnent l occsion de plider l cuse de votre enfnt. Elles vous permettront de comprendre comment le personnel décide quelles sont les supports que recevr votre enfnt, et si votre enfnt continuer à en bénéficier. 3 PEI (Pln d enseignement individulisé) Les enseignnts et enseignntes élborent ces plns pour les élèves qui ont besoin d une ide dditionnelle ou d ccommodements en clsse. Les PEI sont élborés pour : tous les élèves qui ont été officiellement identifiés pr le CIPR; les élèves qui ont des difficultés à l école, mis qui n ont ps reçu le dignostic de trouble d pprentissge. Les PEI sont obligtoires seulement s ils ont été élborés près l réunion d un CIPR. Cel veut dire que les PEI élborés sns le processus du CIPR peuvent être modifiés ou nnulés s il y des chngements u budget scolire. Les PEI peuvent comprendre des ccommodements (comme mentionné précédemment) ou des modifictions u contenu du progrmme scolire, si les élèves ne peuvent ps réussir leur niveu scolire ctuel. Pr exemple, dns le Conseil scolire du district Ottw-Crlton (CSDOC) en Ontrio (Cnd), les principux niveux de soutien scolire sont : Clsse régulière dotée d un progrmme modifié : l élève demeure en clsse régulière, mis l enseignnt ou l enseignnte pporte des chngements ux ttentes de l école concernnt cet élève; Clsse régulière vec enseignnt(e)-ressource : l élève peut quitter l clsse régulière pour ller dns une utre slle où un(e) enseignnt(e)-ressource peut lui fournir une ide supplémentire; Centre d éduction de l enfnce en difficulté : l élève psse toute l journée ou une prtie de l journée dns une petite clsse d éduction spécilisée; Progrmmes du système scolire : l élève psse son temps dns une petite clsse d éduction spécilisée, souvent dns une école différente.

6 Mon enfnt doit-il répéter une nnée ou psser à l clsse supérieure vec un progrmme modifié? Dns l mjorité des cs, pprendre l même mtière une deuxième fois (même vec du soutien) n ide ps beucoup. Le trouble d pprentissge ser toujours présent. L recherche suggère que le fit de répéter une nnée n ide ps vriment les élèves, et des conséquences négtives sur l estime de soi. Il est préférble de fournir des ccommodements efficces qui permettent ux élèves d être vec leurs cmrdes. Histoire de Lynn, deuxième prtie Les prents de Lynn ont exprimé leurs préoccuptions à l enseignnte, qui étit d ccord vec eux. Lynn été plcée sur une liste d ttente de l école, et finlement elle été vue pr le psychologue de l école pour une évlution psychoéductive. L évlution démontre que Lynn une dysclculie. L école de Lynn orgnisé une réunion du CIPR, et l enseignnte de Lynn élboré un PEI pour elle. Avec un peu plus d ide, l utilistion d une clcultrice et plus de temps pour les exmens, Lynn fit des progrès en mthémtiques. Le psychologue de l école ussi offert quelques bons conseils pour fire fce à l nxiété qui ccompgne prfois les devoirs de mthémtiques et les exmens. Les soirées sont mintennt beucoup plus clmes, depuis que les disputes utour des devoirs de mthémtiques ont cessé. Groupes de soutien et de défense des intérêts Lerning Disbilities Assocition of Ottw-Crleton , (nglis seulement) Lerning Disbilities Assocition of Ontrio (nglis seulement) Assocition cndienne des troubles d pprentissge (ACTA) Livres et ressources Veuillez consulter l Bibliothèque de ressources fmililes Kitlin-Atkinson du CHEO pour des livres, vidéos, DVD, insi que pour les listes de ressources sur de nombreux sujets concernnt l snté. Visitez le site : À propos de ce document Rédigé pr le Comité d informtion sur l snté mentle de Centre hospitlier pour enfnts de l est de l Ontrio (CHEO),, et révisé pr les membres du Réseu d informtion en snté mentle des enfnts et des dolescents (www.cymhin.c). Licence : sous une licence Cretive Commons. Vous êtes libre de prtger, de reproduire et de distribuer ce trvil dns son intégrlité, sns modifictions. Ce trvil ne peut être utilisé à des fins commerciles. Pour voir l licence complète : Avis de non-responsbilité : l informtion qui se trouve dns cette fiche peut être ou non ppliquée à votre enfnt. Votre fournisseur des soins de snté est l meilleure source d informtion concernnt l snté de votre enfnt.

6 apprentissages supplémentaires

6 apprentissages supplémentaires 6 pprentissges supplémentires pour être polybâtisseur étnchéité couverture construction de fçdes Construction d échfudges systèmes de protection solire Ferblntier T crrière! Polybâtisseur des métiers vec

Plus en détail

Vo e guide dс ap icati éducativс

Vo e guide dс ap icati éducativс RAPPORT DE JANVIER 2014 Vo e guide dс p icti éductivс 3 prents cndiens sur 4 souhitent un service crédible d évlution d pplictions pédgogiques (Étude Hrris Decim octobre 2013). En réponse, Groupe Médi

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

La pratique institutionnelle «à plusieurs»

La pratique institutionnelle «à plusieurs» L prtique institutionnelle «à plusieurs» mury Cullrd Février 2013 Nicols, inquiet: «Qund je suis seul vec quelqu un, il se psse des choses» Vlentin, à propos de l institution : «Ici, y beucoup de gens,

Plus en détail

#Guide jeunes. @étudiant @demandeur d emploi @travailleur. L accès à la santé pour tous!

#Guide jeunes. @étudiant @demandeur d emploi @travailleur. L accès à la santé pour tous! #Guide jeunes @étudint @demndeur d emploi @trvilleur MUTUALITE SOIALISTE DU BRABANT L ccès à l snté pour tous! rembourse 40 /n L Mutulité sociliste pour t contrception Love4you.be by Mutulité Sociliste

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne)

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne) Février 2003 Anglis et frnçis seulement OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION (Note présenté pr l Espgne) 1. INTRODUCTION 1.1 Les principles crctéristiques géogrphiques

Plus en détail

LES RÈGLES OFFICIELLES DE LA PRATIQUE MINIBASKET

LES RÈGLES OFFICIELLES DE LA PRATIQUE MINIBASKET LES RÈGLES OFFICIELLES DE LA PRATIQUE MINIBASKET Édition mrs 2014 Document rédigé pr les membres de l Délégtion Jeunesse Commission MiniBsket et Groupe de trvil 7/11 ns LES RÈGLES OFFICIELLES DE LA PRATIQUE

Plus en détail

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de Usger Gérer session utilisteur Client Système comptble Client fidélisé Gérer Suivi Rés Administrteur site de réservtion Gestionnire fidélité Gérer Fidélité Gestionnire Hotels Gérer Hotels Site web de réservtions

Plus en détail

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE

WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE WEBDOC DEMANDE D ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE OU DE CESSATION FORCÉE FORMULAIRE À RENVOYER PAR RECOMMANDÉ À : ACERTA CAS, BP 24000, 1000 Bruxelles (Centre de Monnie) Cse destinée à Acert Dte de

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Stnisls pour mbition de former les étudints à l réussite d exmens et de concours des grndes écoles de mngement ou d ingénieurs. Notre objectif est d ccompgner chque

Plus en détail

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module

Logiciel Anti-Spyware Enterprise Module Logiciel Anti-Spywre Enterprise Module version 8.0 Guide Qu est-ce qu Anti-Spywre Enterprise Module? McAfee Anti-Spywre Enterprise Module est un module d extension qui permet d étendre les cpcités de détection

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Le Plancher Rayonnant Surfacique à faible inertie

Le Plancher Rayonnant Surfacique à faible inertie Le Plncher Ryonnnt Surfcique à file inertie Vue en coupe mm *4 mm 0 5 4 * Selon le type d isolnt et selon le niveu d isoltion du plncher G r n t 0 i e ns Avis technique CSTB 4/-55 Grntie 0 ns GAN M34-0-058/059

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le

Avec la loi relative à la politique de santé publique d août 2004, la problématique de la santé au travail a été inscrite dans le Snté & trvil en GROUPEMENT REGIONAL DE SANTE PUBLIQUE DE PICARDIE Le constt -3 à trvers l enquête décennle snté Avec l loi reltive à l politique de snté publique d oût 4, l problémtique de l snté u trvil

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

Syndromes malformatifs à expression faible : un piège pour l orthodontiste

Syndromes malformatifs à expression faible : un piège pour l orthodontiste Syndromes mlformtifs à expression file : un piège pour l orthodontiste C. PAULUS Conférence présentée le 15 décemre 2008, à Lyon Voir pprître u décours d un tritement en période de croissnce une symétrie

Plus en détail

Stratégie en matière de politique de la vieillesse

Stratégie en matière de politique de la vieillesse Strtégie en mtière de politique de l vieillesse Rpport du Conseil fédérl donnnt suite u postult 03.3541 Leutenegger Oberholzer du 3 octobre 2003 29 oût 2007 Condensé En réponse à une intervention prlementire

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013

Les Dossiers Du Mois. 006 Janvier 2013 Les Dossiers Du Mois No. 006 Jnvier 2013 DÉVELOPPEMENT DE LA POLICE NATIONALE D'HAÏTI: cp sur 2016 Le Gouvernement hïtien doté s police ntionle d'un pln quinquennl de développement pour l période 2012-2016.

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

Calibration absolue par la mesure du faisceau direct

Calibration absolue par la mesure du faisceau direct DNPA Clibrtion 16-01-04 1 Clibrtion bsolue pr l mesure du fisceu direct 1- Introduction Les différentes méthodes permettnt de fire des mesures bsolues en diffusion de neutrons ux petits ngles (DNPA) sont

Plus en détail

Numara Asset Management Platform

Numara Asset Management Platform Numr Asset Mngement Pltform L Puissnce Tout-en-un L plteforme de gestion de prc informtique Numr Asset Mngement Pltform (NAMP) permet ux services informtiques d ccroître les niveux de service, d méliorer

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015.

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juillet 2015] Ce mois-ci on vous parle de. L arrêté est applicable à compter du 1er Juillet 2015. Ce mois-ci on vous prle de i Rpport de repérge minte : Trnsmission u Préfet obligtoire à compter du 1 er juillet 2015 Simplifiction des formlités : De bonnes nouvelles pour les entreprises de dignostic

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Document de référence 2006

Document de référence 2006 Document de référence 2006 Le présent document de référence été déposé uprès de l Autorité des Mrchés Finnciers le 7 juin 2007, conformément à l rticle 212-13 du règlement générl de l Autorité des Mrchés

Plus en détail

UNIR Informations. Le résumé de l actualité syndicale des retraités. Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités. Sommaire

UNIR Informations. Le résumé de l actualité syndicale des retraités. Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités. Sommaire UNIR Informtions U N I R N 41 - Juin / Juillet 2012 Sommire Europe... 3 Mldie et soins... 5 et 6 Réforme du système de snté espgnol. Derniers chiffres sur l espérnce de vie en Europe Soins dentires Misons

Plus en détail

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES Mrie-Pule Muller Version du 14 juillet 2005 Ce cours présente et met en oeuvre quelques méthodes mthémtiques pour l informtique théorique. Ces notions de bse pourront

Plus en détail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail

Santé et sécurité psychologiques en milieu de travail CAN/CSA-Z1003-13/BNQ 9700-803/2013 Norme ntionle du Cnd Snté et sécurité psychologiques en milieu de trvil Prévention, promotion et lignes directrices pour une mise en œuvre pr étpes Avilble in English

Plus en détail

(Chapitre 4) 3 La bourse ou la vie ou Comment faire des ronds

(Chapitre 4) 3 La bourse ou la vie ou Comment faire des ronds Φ (Chpitre 4) 3 L bourse ou l vie ou Comment fire des ronds Imginez que vous possédez un portefeuille de vleurs boursières. Voici le grphe de ses fluctutions en fonction du temps (bscisse, x) et de l rgent

Plus en détail

PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS. Pour souscrire un contrat d assurance vie SPIRICA Alpha Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous :

PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS. Pour souscrire un contrat d assurance vie SPIRICA Alpha Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous : PROCEDURE DE SOUSCRIPTION SPIRICA ALPHA SOLIS Pour souscrire un contrt d ssurnce vie SPIRICA Alph Solis, suivez le mode d'emploi ci dessous : Le dossier de souscription Complétez et signez le bulletin

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Livret de l étudiant 2015-2016

Livret de l étudiant 2015-2016 Livret de l étudint 2015-2016 Le mot du directeur Soyez les bienvenus à l IUT Pris Descrtes. L'IUT ccueille chque nnée 3000 étudints, sur le site de l'venue de Versilles et, depuis cette nnée, sur le site

Plus en détail

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation Influence du milieu d étude sur l ctivité (suite) Inhibition et ctivtion Influence de l tempérture Influence du ph 1 Influence de l tempérture Si on chuffe une préprtion enzymtique, l ctivité ugmente jusqu

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

MÉDIATHÈQUE MUNICIPALE PROJET SCIENTIFIQUE, CULTUREL, ÉDUCATIF ET SOCIAL

MÉDIATHÈQUE MUNICIPALE PROJET SCIENTIFIQUE, CULTUREL, ÉDUCATIF ET SOCIAL MÉDIATHÈQUE MUNICIPALE PROJET SCIENTIFIQUE, CULTUREL, ÉDUCATIF ET SOCIAL 1 1 LA VILLE DE SAINT-GENIS-LAVAL 1.1 Présenttion 1.2 Contexte socio-économique 1.3 Politique culturelle 2 LA MÉDIATHÈQUE D'AUJOURD'HUI

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes coupe feu élégntes Portes coupe feu EI 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes métlliques NovoPort Premio devient l référence dns l protection incendie

Plus en détail

devant l Université de Rennes 1

devant l Université de Rennes 1 N o d ordre: 3708 THÈSE Présentée devnt devnt l Université de Rennes 1 pour otenir le grde de : Docteur de l Université de Rennes 1 Mention Informtique pr Thoms Gzgnire Équipe d ccueil : DistriCom - IRISA

Plus en détail

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE Le Club Une idée Réunir une dizine d cteurs de l industrie immobilière utour d une idée simple : et si nous échngions sur le thème «innovtion & immobilier»? Le think tnk «innovtion & immobilier» est né

Plus en détail

Automates finis. porte

Automates finis. porte utomtes finis Il s git d un modèle très souple, qui s dpte à des domines très différents en informtique. D une fçon générle, il sert à représenter les divers étts d un système (mécnique, électronique ou

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION UNIVERSITE PRIS PNTHEON SORBONNE UFR DE GESTION MTHEMTIQUES PPLIQUEES L ECONOMIE ET L GESTION LICENCE nnée Cours de Thierry LFY TRVUX DIRIGES semestre 7-8 Thème n : Rppels Eercice Déterminez l ensemble

Plus en détail

Lancement d u site Internet

Lancement d u site Internet Lncement d u site Internet d u S M E T O M - G E E O D E www.smetom-geeode.fr Votre contct presse Erwn GUILLERON, chrgé de communiction SMETOM-GEEODE - 14 rue l Mirie - 77160 Poigny Tél : 01.64.00.26.45

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche.

Des extraits de cette norme seront présentés pour la compréhension de la démarche. Estimtion de l incertitude de l mesure : Appliction à l incertitude sur le clcul de l concentrtion d EDTA lors de l détermintion de l dureté d une eu nturelle Pour cette démrche, nous nous ppuierons sur

Plus en détail

Bilan pédagogique / Projet ipad Contexte

Bilan pédagogique / Projet ipad Contexte t e j n r i t P t n e m i r é d p x d e es ip e d s s l c en gie. l chn, p s e g iss rent p p es ur l s é r cent t e j n pr Bil g g éd n p l2 vri, e iqu U d ps égrtin m t L sch en in tin duc en De gique

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX

LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX LOGICIEL FONCTIONNEL EMC VNX Améliortion des performnces des pplictions, protection des données critiques et réduction des coûts de stockge vec les logiciels complets d EMC POINTS FORTS VNX Softwre Essentils

Plus en détail

Comité Technique EPARGNE SALARIALE Dossier de presse - oct. 2014. Réformer. l épargne salariale

Comité Technique EPARGNE SALARIALE Dossier de presse - oct. 2014. Réformer. l épargne salariale Comité Technique EPARGNE SALARIALE Dossier de presse - oct. 2014 Réformer l éprgne slrile Sommire x Introduction... 4 x Les contributeurs... 6 x Détil des 4 xes «phres»... 8 u v w x Démocrtiser l éprgne

Plus en détail

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection

Guide d utilisation EasyMP Multi PC Projection Guide d utilistion EsyMP Multi PC Projection Tble des mtières 2 À propos d EsyMP Multi PC Projection Types de réunions proposés pr EsyMP Multi PC Projection... 5 Réunions à plusieurs imges... 5 Réunions

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

Chaque année à pareille époque nous nous livrons

Chaque année à pareille époque nous nous livrons Entreprises de propreté 2012 Entreprises de propreté : Comment font-elles fce à l crise? w Derrière les 10 premières entreprises frnçises du secteur, dont le clssement n ps chngé entre 2009 et 2010, les

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Tableau d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulable Réf. : 322 001 Module deux lignes de mise en sécurité Réf.

Tableau d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulable Réf. : 322 001 Module deux lignes de mise en sécurité Réf. Tleu d extension de mise en sécurité pour CMSI type B modulle Réf. : 00 Module deux lignes de mise en sécurité Réf. : 00 DE MISE EN MISE EN 5 7 8 8 PROGRAM. SYSTEME Fus. F, 5H50V MANUEL DE MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2 Sommire 1. A propos de Sophos... 3 2. Comprtif des solutions Sophos NAC... 4 3. Sophos NAC pour Endpoint Security nd Control 8.0... 4 3.1. Administrtion et déploiement... 4 3.2. Gestion des politiques

Plus en détail

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver.2 Présenttion de Esy Interctive Tools 3 Crctéristiques Fonction de dessin Vous pouvez utiliser Esy Interctive

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

MATHEMATIQUES GENERALES partim A

MATHEMATIQUES GENERALES partim A Fculté des Sciences MATHEMATIQUES GENERALES prtim A Première nnée de bchelier en Biologie, Chimie, Géogrphie, Géologie, Physique et Informtique, Philosophie Année cdémique 04-05 Frnçoise BASTIN Introduction

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Plce Cormontigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fx : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Svoir-fire expérimentux.. Référentiel.. :. S5 Sciences. Appliquées......

Plus en détail

Interview p.10. Francis Delpérée. Dossier pédagogique des Equipes Populaires Bimestriel n 154 Janvier-Février 2013

Interview p.10. Francis Delpérée. Dossier pédagogique des Equipes Populaires Bimestriel n 154 Janvier-Février 2013 Dossier pédgogique des Equipes Populires Bimestriel n 154 Jnvier-Février 2013 Belgique - België P.P. - P.B. 5000 - Nmur 1 BC 4854 Interview p.10 Frncis Delpérée Bureu de dépôt : 5000 Nmur mil. N d grétion

Plus en détail

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE Règlement d ttriution de ourses et de prêts d études et de formtion du déemre 006 Artile premier Ojet et hmp d pplition Le présent règlement est étli en pplition

Plus en détail

CONTROLE DES STRUCTURES DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER

CONTROLE DES STRUCTURES DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER CERFA 11534*01 DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du CHER 6 plce de l pyrotechnie - CS 20001 18019 BOURGES CEDEX Tél. 02 34 34 61 65 ou 61 66 Fx : 02 34 34 63 00 N de dossier : Déposé le : Complet

Plus en détail

La réforme des soins de santé mentale en Belgique

La réforme des soins de santé mentale en Belgique 1 L réforme des soins de snté mentle en Belgique Isbel MOENS Cbinet de l Vice Première-Ministre Ministre des Affires sociles et de l Snté publique En prtenrit vec: Kristel KARLER Cbinet de l Ministre de

Plus en détail

2.1 L'automate minimal

2.1 L'automate minimal CH.2 Minimistion 2.1 L'utomte miniml 2.2 L'lgorithme de minimistion Automtes ch2 1 2.1 L'utomte miniml Le lngge L définit sur Σ* l reltion d'équivlence R L : x R L y ssi ( z, xz L yz L). L'AFD M définit

Plus en détail

NOUVEAU GÎTE DU LAC TAUREAU

NOUVEAU GÎTE DU LAC TAUREAU Emplois disponibles en Hute-Mtwinie Voir ussi le détil des emplois disponibles en Hute-Mtwinie sur www.hute-mtwinie.com et sur plcement.emploiquebec.net (sélectionner St-Jende-Mth) NOUVEAU GÎTE DU LAC

Plus en détail

Catalogue général des formations

Catalogue général des formations 2015 Ctlog générl des formtions Reltion client - vente Mngement- Efficcité Développement personnel Contcts Notre cbinet 2 Le cbinet TP Consultnts intervient dns le domine de l formtion sur les thèmes suivnts

Plus en détail

Votre Image au travers de vos éditions Clients

Votre Image au travers de vos éditions Clients Votre Imge u trvers de vos éditions Clients Nos prtenires: LOGITAS SA est un tiers de confince, prtenire des éditeurs de logiciels et des utilisteurs pour l conception, le contrôle et l conservtion de

Plus en détail

Systèmes logiques combinatoires

Systèmes logiques combinatoires «'enseignement devrit être insi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimle mis jmis comme une contrinte pénile.» Alert Einstein Systèmes logiques comintoires Définitions. es vriles inires

Plus en détail

Le Bureau de projet : un inventaire des cadres conceptuels d analyse de l efficience

Le Bureau de projet : un inventaire des cadres conceptuels d analyse de l efficience Le Bureu de projet : un inventire des cdres conceptuels d nlyse de l efficience Monique Aubry* et Denis Thuillier** * étudinte u progrmme de doctort conjoint en dministrtion, ESG-UQAM. ** professeur u

Plus en détail

Le guide du covoiturage

Le guide du covoiturage Le covoiturge en Meurthe-et-Moselle Le guide du covoiturge Rédction et PAO CG54 E.Pinze - visuels Y. Husson - photo E.Pinze - Nov. 2013 Avec, covoiturez simplement et en toute sécurité! Comment est né

Plus en détail

Le vademecum de l apprentissage dans la fonction publique territoriale SERVICES À LA PERSONNE

Le vademecum de l apprentissage dans la fonction publique territoriale SERVICES À LA PERSONNE Le vdemecum de l pprentissge dns l fonction publique territorile SERVICES À LA PERSONNE 1 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier pour leur disponibilité et l richesse de nos échnges toutes les personnes

Plus en détail

La notion d intégrale dans l enseignement des mathématiques au lycée : une étude comparative entre la France et le Vietnam

La notion d intégrale dans l enseignement des mathématiques au lycée : une étude comparative entre la France et le Vietnam L notion d intégrle dns l enseignement des mthémtiques u lycée : une étude comprtive entre l Frnce et le Vietnm Cong Khnh Trn Luong To cite this version: Cong Khnh Trn Luong. L notion d intégrle dns l

Plus en détail

Chimie Avancement d une réaction chimique Chap.8

Chimie Avancement d une réaction chimique Chap.8 ère S Thème : Couleurs et imges TP n 6 Chimie Avncement d une réction chimique Chp.8 Notions et contenus Réction chimique réctif limitnt stœchiométrie notion d vncement Compétences eigiles Identifier le

Plus en détail

Caractéristiques cliniques des jeunes déprimés en pédopsychiatrie

Caractéristiques cliniques des jeunes déprimés en pédopsychiatrie Article DE recherche.. Crctéristiques cliniques des jeunes déprimés en pédopsychitrie Jen-Jcques Breton MD, MSc 1,2,4 ; Rél Lbelle PhD 1,3,4 ; Christophe Huynh MSc, PhD(cnd.) 1,4 ; Clude Berthiume MSc

Plus en détail

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr Automtes temporisés Aml El Fllh Seghrouchni Aml.Elfllh@lip6.fr Pln Introduction Définition d un utomte temporisé Composition d utomtes temporisés Automtes hybrides Conclusion Le problème à résoudre monde

Plus en détail

C.A.E.S.C Questions juridiques

C.A.E.S.C Questions juridiques C.A.E.S.C Questions juridiques Clu: DOMVAST CANIN CLUB Mettre votre réponse dns le crré situé en fce de chque question, près voir imprimé le document. 1. L identifiction pr implnt électronique ou ttouge

Plus en détail

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION

ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Série des Trités européens - n 34 ARRANGEMENT EUROPÉEN POUR LA PROTECTION DES ÉMISSIONS DE TÉLÉVISION Strsourg, 22.VI.1960 Texte révisé conformément ux dispositions du Protocole (STE n 54), entré en vigueur

Plus en détail

CH.1 Automates finis

CH.1 Automates finis CH.1 Automtes finis 1.1 Les utomtes finis déterministes 1.2 Les utomtes finis non déterministes 1. Les utomtes vec -trnsitions 1.4 Les expressions régulières 1.5 L'équivlence des modèles Automtes ch1 1

Plus en détail

GLMA201 - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE 2-2013-2014 CONTRÔLE CONTINU 2

GLMA201 - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE 2-2013-2014 CONTRÔLE CONTINU 2 GLMA -4 GLMA - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE - -4 CONTRÔLE CONTINU Durée : h Tout doument ou lultrie est interdit Il ser tenu ompte de l lrté et de l préision de l rédtion Il est importnt de justifier hune

Plus en détail

Créer des jeux avec GLUP

Créer des jeux avec GLUP Créer des jeux vec GLUP GLUP (générteur ludopédgogique) est un service en ligne du CRDP de l cdémie de Versilles. Il permet de trnsformer des exercices à se de texte en mini-jeux téléchrgeles. Les jeux

Plus en détail

4. PROTECTION À L OUVERTURE

4. PROTECTION À L OUVERTURE 42 4. PROTECTION À L OUVERTURE 4.1. Générlités Afin de lever l miguïté de l norme NF EN 16005 sur l exigence des prgrphes 4.6.2.1 et 4.6.3.1 (4) qunt à l définition de «lrge proportion», suf nlyse de risque

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

Systèmes de transitions Automates à états finis

Systèmes de transitions Automates à états finis M2P GLRE Génie Logiciel, logiciels Réprtis et Embrqués Systèmes de trnsitions Automtes à étts finis Z. Mmmeri 1. Comportement de système L description de comportement d un système désigne l expression

Plus en détail

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Compt Avec EBP Compt, vous ssurez le suivi de l ensemble de vos opértions et exploitez les données les plus complexes en toute sécurité. Toutes les fonctionnlités essentielles

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Ludovic LOPES. Lycée Léonard de Vinci - 62228 Calais Cedex

Ludovic LOPES. Lycée Léonard de Vinci - 62228 Calais Cedex U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E 1 Méthode de l réction prépondérnte : proposition d une pproche quntittive systémtisée pr Lycée Léonrd de Vinci - 62228 Clis

Plus en détail

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère

Rapport. sur la situation en matière de développement durable du Conseil général de l Isère Rpport sur l sitution en mtière de développement durble du Conseil générl de l Isère 2013 Sommire > Edito...3 > Les politiques développées pr le Conseil générl de l Isère... 4 > L gestion durble des finnces

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ

ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ ALLOCUTION DE MONSIEUR CLAUDE HAMEL, PRÉSIDENT DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE AVEC LES DIRIGEANTS DU RÉSEAU DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC, LE 24 AOûT 1994 Monsieur le Ministre, Mesdmes

Plus en détail

10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES

10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES 10 ASPECTS FINANCIERS ET BASES LEGALES En Suisse, l loi fédérle du 18 décemre 1970 sur l lutte contre les mldies trnsmissiles de l homme (dite loi sur les épidémies) et l loi fédérle du 13 juin 1928 sur

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008 Clcul intégrl. 15 décembre 2008 2 Tble des mtières I Intégrles multiples 5 1 Rppels sur l intégrle définie des fonctions d une vrible. 7 1.1 Motivtions................................ 7 1.1.1 Cs des fonctions

Plus en détail