Les troubles d apprentissage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les troubles d apprentissage"

Transcription

1 Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques lui ont toujours posé des problèmes, contrirement ux utres mtières. Cette nnée, pr contre, elle échoue dns tous ses cours de mthémtiques. Bien qu elle pose des questions à son enseignnte, elle du ml à comprendre. Son père se dit «bon, moi non plus je n étis ps bon en mthémtiques, c est pourquoi elle ne réussit ps». S mère pense que Lynn est presseuse et qu elle doit simplement trviller «plus fort». Le problème de Lynn en mthémtiques est-il dû à s presse ou u gène de son père qui n étit ps bon en mthémtiques, ou bien à utre chose? Qu est-ce qu un trouble d pprentissge? Si mon enfnt de l difficulté à pprendre, cel veut-il dire qu il un trouble d pprentissge? Fire une différence dns l vie des enfnts, des dolescents et des fmilles Les troubles d pprentissge Un trouble d pprentissge (TA) est un type de difficulté à pprendre. Il se produit qund une personne vec des cpcités de réflexion ou de risonnement moyennes, ou supérieures à l moyenne, un problème à cquérir certines ptitudes. Un trouble d pprentissge : est une difficulté spécifique dns un domine précis (pr exemple, les mthémtiques, l lecture); peut vrier de léger à sévère; n est ps une déficience intellectuelle (ppelé retrd mentl pr le pssé). L déficience intellectuelle cuse des problèmes d pprentissge dns bien des domines. C est possible, mis ps forcément. De nombreux fcteurs peuvent être l cuse des problèmes d pprentissge, tels que : des troubles d pprentissge; de fibles ptitudes intellectuelles (problèmes de réflexion et de risonnement sur de nombreux plns); le stress ssocié à des problèmes émotionnels ou comportementux. Types de troubles d pprentissge Aptitudes ux études Les enfnts et dolescents tteints de troubles d pprentissge scolire peuvent voir des problèmes en : Lecture : phonétique, reconnissnce des mots ou compréhension d un texte imprimé. Écriture : orthogrphe, formtion des phrses, grmmire, utilistion de l ponctution, expression des idées pr écrit. Mthémtiques : risonnement, opértions mthémtiques comme l ddition, l soustrction, l multipliction et l division. Orgnistion et concentrtion Ces «fonctions exécutives» nous permettent de plnifier, de prévoir et d être ttentifs. Des difficultés dns ces domines peuvent voir un grnd impct sur notre pprentissge et sur notre fçon de gérer notre vie quotidienne. Certins élèves ynt des troubles d pprentissge de cet ordre peuvent voir de l difficulté à orgniser leur emploi du temps, terminer leurs devoirs, se rppeler les exmens et les trvux à fire prochinement. Certins élèves peuvent même égrer fréquemment leurs devoirs scolires, des livres, des vêtements ou des boîtes à lunch. Certines personnes considèrent le THADA (trouble d hyperctivité vec déficit de l ttention) comme un trouble d pprentissge, prce que le THADA ffecte ces «fonctions exécutives». L pluprt des professionnels et des conseils scolires ne considèrent ps le THADA comme un trouble d pprentissge. # P 5626F jnvier 2013

2 Un mot sur les ptitudes sociles... Apprendre à trviller et à jouer vec les utres est une ptitude importnte. Les enfnts et les dolescents qui ont des difficultés à interpréter les indices sociux, les expressions fciles et le lngge corporel peuvent voir des difficultés à se fire des mis et à s entendre vec les utres à l école. Ces difficultés sociles ne font ps prtie des troubles d pprentissge. Mis les enfnts qui les vivent peuvent bénéficier des progrmmes d enseignement qui incluent des ctivités de renforcement des hbiletés sociles. Qu est-ce qui cuse les troubles d pprentissge? L pluprt des troubles d pprentissge sont présents dès l nissnce et résultent de l fçon dont le cerveu de l enfnt se développe. Un enfnt peut ussi développer un trouble d pprentissge près une lésion cérébrle ou un utre problème touchnt le cerveu (comme l épilepsie). Les troubles d pprentissge ne sont ps dus à l incompétence prentle, à l puvreté ou u mnque de motivtion de l enfnt (bien que ces fcteurs puissent véritblement ffecter l pprentissge). Il n y ps de «remède» pour les troubles d pprentissge, et ils ne disprissent ps vec l âge. Cependnt, vec du soutien, les enfnts et les dolescents peuvent pprendre à gérer efficcement les TD dns leur vie quotidienne. Les troubles d pprentissge sontils fréquents? Selon Sttistiques Cnd (2006), environ 3,2 % des enfnts cndiens ont un trouble d pprentissge. Cel représente environ un enfnt sur 31 u Cnd, soit à peu près un élève pr clsse. L impct des troubles d pprentissge Les troubles d pprentissge peuvent voir de lourdes conséquences dns l vie d un enfnt, cr tnt de choses dépendent de l pprentissge dns l vie d un enfnt, que ce soit à l mison, à l école ou vec ses cmrdes. Le plus grnd impct est toutefois à l école. Les enfnts et les dolescents ynt des difficultés de lecture et d écriture uront besoin de soutien dns des mtières telles que l histoire, l géogrphie, les sciences et les rts du lngge. Un trouble d pprentissge peut être encore plus évident qund les enseignnts et enseignntes utilisent des méthodes qui rendent l pprentissge encore plus difficile pour les enfnts ou les dolescents. Pr exemple : L enseignement pr expression orle ou l enseignement mgistrl, sns supports visuels (comme les digrmmes ou le texte écrit), peut rendre difficile l pprentissge pour les élèves qui sont des pprennts «visuels». Les élèves souffrnt de troubles en écriture éprouveront des difficultés dns les clsses où l ccent est mis sur l écriture. L technologie xée sur le prtge des idées eu de grnds vntges pour certins élèves. Il existe mintennt des logiciels cpbles de : «lire» le texte à hute voix. L élève peut insi se concentrer sur le sens de l informtion, u lieu de s efforcer à identifier les mots ou les prononcer. convertir un discours en texte écrit. Là encore, l élève peut se concentrer sur ce qu il veut exprimer, u lieu de se bttre vec l orthogrphe et de tenter de formuler une phrse qui du sens. L bonne nouvelle Un environnement dpté peut réellement méliorer le potentiel d pprentissge des enfnts et des dolescents tteints d un TA. Certines personnes croient que le problème principl réside dns notre système d éduction où l enseignement se fit d une seule mnière, compliqunt les choses pour l enfnt ou l dolescent qui pprend d utres fçons. L impct d un trouble d pprentissge dépend ussi de l enfnt et de l fréquence, dns s vie, du mode d pprentissge indpté à lui. Les enfnts et les dolescents tteints d un trouble d pprentissge qui ffecte l lecture et l écriture peuvent très bien réussir dns d utres mtières comme les mthémtiques, l physique, le sport, l musique, l dnse, le design ou l construction. Pr illeurs, les enfnts et les dolescents ynt des troubles qui ffectent les ptitudes en mthémtiques peuvent être hbiles dns des mtières mettnt en jeu l lecture et l écriture.

3 Problèmes fréquemment ssociés ux troubles d pprentissges Les enfnts et les dolescents tteints de troubles d pprentissge peuvent ussi voir des problèmes sur les plns suivnts : Cpcité d ttention. De nombreux enfnts ynt des troubles d pprentissge sont tteints du trouble d hyperctivité vec déficit de l ttention (THADA), rendnt insi difficiles l concentrtion et l ttention; Humeur, nxiété et comportement. Les troubles d pprentissge peuvent rendre plus difficile le fit d ller à l école et d pprendre. Ils peuvent ussi ffecter les reltions sociles. Ces situtions stressntes peuvent ffecter l humeur, insi que provoquer de l nxiété et des problèmes de comportement. L inverse est ussi vri : les problèmes d humeur, d nxiété et de comportement ffectent ussi l pprentissge; Écoute et expression orle (qui peuvent fire prtie d un trouble de communiction); Motricité fine et globle. Peut inclure des difficultés à mrcher, courir, lncer une blle ou fire du sport, mis ussi des difficultés à écrire, dessiner ou exécuter d utres mouvements mnuels. Comment svoir si mon enfnt un trouble d pprentissge? Les élèves qui ont des troubles d pprentissge peuvent : Avoir de muvises notes dns une seule discipline. Pr exemple, un élève qui réussit bien dns toutes les mtières, mis qui des problèmes en mthémtiques. Trviller très fort (plus que l pluprt des élèves) pour obtenir des notes de pssge. Pr exemple, un élève qui générlement des B mis qui doit trviller très fort pour voir l note de pssge dns les rts du lngge. Que fire si je pense que mon enfnt un trouble d pprentissge? Exmen d udition et de vision. Les problèmes d udition ou de vision peuvent voir un grnd impct sur l pprentissge. Emmenez votre enfnt chez votre médecin de fmille ou péditre. Vous pouvez ussi l emmener voir un optométriste pour un exmen de l vue. Fites prt de vos préoccuptions à l école. Les conseils scolires ont des psychologues qui peuvent évluer votre enfnt (évlution psychoéductive). Après des tests détillés pour svoir comment votre enfnt pprend, un psychologue peut ensuite déterminer si votre enfnt un trouble d pprentissge ou non. Les listes d ttente pour cette évlution peuvent être longues. Certins prents préfèrent pyer pour fire évluer leur enfnt pr un psychologue en prtique privée. Si votre enfnt prle deux lngues (pr exemple, le frnçis et l nglis), essyez de trouver un psychologue qui prle les deux lngues. Il se peut que votre enfnt it un trouble d pprentissge dns s lngue seconde. Comment élever un enfnt ou dolescent ynt un trouble d pprentissge Ajustez vos ttentes qunt ux cpcités de votre enfnt ou dolescent. Les enfnts et les dolescents sont performnts, s ils en sont cpbles. S ils ne le sont ps, c est peut-être à cuse du trouble d pprentissge qui les empêche de répondre ux ttentes des prents. Soyez ptient le plus possible. Le TA est un problème de «connexion» du cerveu, ce n est ps l fute de votre enfnt. Remrquez et encourgez les forces, les centres d intérêt et les ptitudes de votre enfnt. Aidez votre enfnt ou dolescent à découvrir des occsions de bien fire les choses. Vous pouvez ussi utiliser les centres d intérêt de votre enfnt pour l ider à l école. Pr exemple, si votre enfnt des difficultés en lecture, mis dore le hockey, les livres sur le hockey peuvent l ider à trviller ses ptitudes en lecture. Mettez l ccent sur l effort et le processus, plutôt que sur les notes ou le «résultt». «Wow, tu s fit tellement d effort dns ce projet!» «J ime ton choix de couleurs!» «Je suis fier que tu ies trvillé si fort» «Pense à tout ce que tu s ccompli pour y rriver!» «Je sis que cel n ps été fcile, mis tu s fit un excellent trvil en persévérnt!»

4 Diminuez l chrge de trvil. Certins élèves du secondire peuvent voir un meilleur rendement à l école, si l chrge de cours est réduite. Le fit de terminer ses études un peu plus trd n est ps un problème; bien des élèves du secondire prennent une nnée de plus pour différentes risons. Le plus importnt, c est d voir un diplôme, et non ps le temps que cel prend pour l voir. Évitez que votre enfnt soit «crctérisé» pr son trouble d pprentissge. Rppelez-vous (et votre enfnt ussi) de ses points forts et de ses centres d intérêt. Prtgez votre expérience. Si vous vez un trouble d pprentissge, prtgez votre expérience et vos strtégies d dpttion. Personne ne comprendr mieux ce que vit votre enfnt que l personne qui vécu l même chose. Encourgez les jeunes à utiliser les supports disponibles. Les collèges et les universités ont divers progrmmes d ide pour les étudints tteints de troubles d pprentissge. Au début des études collégiles ou universitires, ils doivent présenter un rpport confirmnt le dignostic du TA, insi que les résultts de leur évlution psychoéductive (des deux dernières nnées). Les étudints peuvent voir les ccommodements dont ils ont besoin en clsse, pour les devoirs et les exmens. Comment ider un enfnt ou dolescent ynt un trouble d pprentissge Il y plusieurs fçons de fciliter l pprentissge ux enfnts ou dolescents tteints de TA : Divisez les grndes tâches en plus petites. Enseignez des compétences spécifiques. Les enfnts et dolescents peuvent voir besoin d pprendre à orgniser leur emploi du temps, à utiliser un gend ou à suivre un horire. Accommoder l élève. Adptez le milieu d pprentissge de mnière à le rendre plus fcile, pr exemple : Développer un pln d enseignement individulisé (PEI) qui est fondé sur les besoins et les forces de l élève. Demndez à l enseignnt ou l enseignnte si un PEI est possible; Offrir une période ressource à l école secondire, fin que les élèves ient insi plus de temps pour terminer leur trvil scolire; Attribuer des plces prticulières en clsse; Préprer des devoirs qui correspondent ux cpcités de l élève; Modifier les exmens (pr exemple, les exmens orux u lieu d exmens écrits). Exemples d ccommodements pour les élèves tteints de dysgrphie (trouble d écriture) : Donner des documents écrits ux élèves tteints de troubles d écriture; Permettre ux élèves de tper les notes et les devoirs; Donner du temps dditionnel pour les exmens et les devoirs. Des ccommodements pour les élèves tteints de dysorthogrphie (problèmes d orthogrphe) : Permettre l utilistion des correcteurs orthogrphiques, des dictionnires électroniques. Strtégies d enseignement «compenstoire». Enseignez ux élèves à utiliser leurs points forts en pprentissge pour «contourner» leur trouble d pprentissge. Pr exemple : Permettre ux élèves qui pprennent bien en écoutnt (élèves uditifs) de prler à hute voix pour orgniser leurs idées. Utiliser des dessins, des digrmmes ou des démonstrtions pour expliquer des choses ux élèves qui pprennent mieux en regrdnt (élèves visuels). Enseigner ux enfnts à s exprimer orlement (utopromotion). Enseignez ux élèves comment expliquer ux utres leurs besoins prticuliers d pprentissge et comment demnder du soutien et des ccommodements ppropriés.

5 Trviller de concert vec l école de votre enfnt Commencez pr vous ssurer qu il y une copie de l évlution psychoéductive dns le dossier scolire de votre enfnt. Les dossiers scolires de l Ontrio (DSO) sont conservés u secrétrit de l école. Au début de chque nnée scolire, demndez ux enseignnts et enseignntes de lire ce rpport. 1 Prlez du trouble d pprentissge de votre enfnt ou dolescent vec les enseignnts et enseignntes. Trvillez ensemble pour rriver à un ccord commun sur : le problème exct (dignostic); l ide et le soutien nécessires; où votre enfnt ou dolescent recevr de l ide. 2 CIPR (Comité d identifiction, de plcement et de révision) Une fois qu un trouble d pprentissge est dignostiqué chez votre enfnt, l école orgnise générlement une réunion du CIPR. Les prents peuvent ussi demnder une rencontre. Une fois que vous vez fit l demnde, l école 30 jours pour répondre. L réunion du CIPR inclues : le directeur ou le directeur djoint de l école; l enseignnt ou l enseignnte de votre enfnt; l enseignnt o.u l enseignnte ressource; les prents Durnt l réunion du CIPR, les membres exmineront les résultts de l évlution et tous les utres rpports. Ils discuteront des préoccuptions et décideront si votre enfnt ou dolescent devrit formellement être considéré comme élève ynt des besoins d pprentissge exceptionnels. Le ou l psychologue qui fit l évlution de votre enfnt et étbli le dignostic peut vous guider et vous conseiller tout u long de ce processus. Une fois que le CIPR est d ccord que votre enfnt ou dolescent des besoins d pprentissge exceptionnels, ce groupe se réunir une fois pr n. Durnt ces réunions, le CIPR réévluer le progrès de l élève et décider si l ide à l pprentissge lui est bénéfique ou non. Veillez à ssister à toutes ces réunions. Ces réunions nnuelles vous donnent l occsion de plider l cuse de votre enfnt. Elles vous permettront de comprendre comment le personnel décide quelles sont les supports que recevr votre enfnt, et si votre enfnt continuer à en bénéficier. 3 PEI (Pln d enseignement individulisé) Les enseignnts et enseignntes élborent ces plns pour les élèves qui ont besoin d une ide dditionnelle ou d ccommodements en clsse. Les PEI sont élborés pour : tous les élèves qui ont été officiellement identifiés pr le CIPR; les élèves qui ont des difficultés à l école, mis qui n ont ps reçu le dignostic de trouble d pprentissge. Les PEI sont obligtoires seulement s ils ont été élborés près l réunion d un CIPR. Cel veut dire que les PEI élborés sns le processus du CIPR peuvent être modifiés ou nnulés s il y des chngements u budget scolire. Les PEI peuvent comprendre des ccommodements (comme mentionné précédemment) ou des modifictions u contenu du progrmme scolire, si les élèves ne peuvent ps réussir leur niveu scolire ctuel. Pr exemple, dns le Conseil scolire du district Ottw-Crlton (CSDOC) en Ontrio (Cnd), les principux niveux de soutien scolire sont : Clsse régulière dotée d un progrmme modifié : l élève demeure en clsse régulière, mis l enseignnt ou l enseignnte pporte des chngements ux ttentes de l école concernnt cet élève; Clsse régulière vec enseignnt(e)-ressource : l élève peut quitter l clsse régulière pour ller dns une utre slle où un(e) enseignnt(e)-ressource peut lui fournir une ide supplémentire; Centre d éduction de l enfnce en difficulté : l élève psse toute l journée ou une prtie de l journée dns une petite clsse d éduction spécilisée; Progrmmes du système scolire : l élève psse son temps dns une petite clsse d éduction spécilisée, souvent dns une école différente.

6 Mon enfnt doit-il répéter une nnée ou psser à l clsse supérieure vec un progrmme modifié? Dns l mjorité des cs, pprendre l même mtière une deuxième fois (même vec du soutien) n ide ps beucoup. Le trouble d pprentissge ser toujours présent. L recherche suggère que le fit de répéter une nnée n ide ps vriment les élèves, et des conséquences négtives sur l estime de soi. Il est préférble de fournir des ccommodements efficces qui permettent ux élèves d être vec leurs cmrdes. Histoire de Lynn, deuxième prtie Les prents de Lynn ont exprimé leurs préoccuptions à l enseignnte, qui étit d ccord vec eux. Lynn été plcée sur une liste d ttente de l école, et finlement elle été vue pr le psychologue de l école pour une évlution psychoéductive. L évlution démontre que Lynn une dysclculie. L école de Lynn orgnisé une réunion du CIPR, et l enseignnte de Lynn élboré un PEI pour elle. Avec un peu plus d ide, l utilistion d une clcultrice et plus de temps pour les exmens, Lynn fit des progrès en mthémtiques. Le psychologue de l école ussi offert quelques bons conseils pour fire fce à l nxiété qui ccompgne prfois les devoirs de mthémtiques et les exmens. Les soirées sont mintennt beucoup plus clmes, depuis que les disputes utour des devoirs de mthémtiques ont cessé. Groupes de soutien et de défense des intérêts Lerning Disbilities Assocition of Ottw-Crleton , (nglis seulement) Lerning Disbilities Assocition of Ontrio (nglis seulement) Assocition cndienne des troubles d pprentissge (ACTA) Livres et ressources Veuillez consulter l Bibliothèque de ressources fmililes Kitlin-Atkinson du CHEO pour des livres, vidéos, DVD, insi que pour les listes de ressources sur de nombreux sujets concernnt l snté. Visitez le site : À propos de ce document Rédigé pr le Comité d informtion sur l snté mentle de Centre hospitlier pour enfnts de l est de l Ontrio (CHEO),, et révisé pr les membres du Réseu d informtion en snté mentle des enfnts et des dolescents ( Licence : sous une licence Cretive Commons. Vous êtes libre de prtger, de reproduire et de distribuer ce trvil dns son intégrlité, sns modifictions. Ce trvil ne peut être utilisé à des fins commerciles. Pour voir l licence complète : Avis de non-responsbilité : l informtion qui se trouve dns cette fiche peut être ou non ppliquée à votre enfnt. Votre fournisseur des soins de snté est l meilleure source d informtion concernnt l snté de votre enfnt.

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Acceptation (d une libéralité)

Acceptation (d une libéralité) A Accepttion (d une libérlité) L ccepttion d une libérlité est un cte très importnt, sns lequel, il n y ps libérlité, que l on soit en présence d un trnsfert entre vifs ou à cuse de mort. I. L rt. 932

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

I. Que sont les partitions?

I. Que sont les partitions? Cours de mthémtiques frfelues LES FRACTIONS CASSÉES Prémule Voici un cours de mthémtiques qui n ur jmis s plce dns une slle de clsse un utre jour que le er vril. Son sujet : les frctions cssées, ou prtitions,

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2016

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2016 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2016 L Enseignement Supérieur de Stnisls une double mission : ider nos étudints à réussir leurs Exmens et leurs Concours d dmission en Grnde École et contribuer, grâce

Plus en détail

La trousse c.a.r.e. (Initiative de lutte contre la violence par l éducation et le respect)

La trousse c.a.r.e. (Initiative de lutte contre la violence par l éducation et le respect) L trousse c..r.e. (Inititive de lutte contre l violence pr l éduction et le respect) Progrmme de sécurité personnelle pour les enfnts de 5 à 9 ns ÉDITION 2007 PAR LA CROIX ROUGE CANADIENNE Pour commnder

Plus en détail

A Identification de l acheteur

A Identification de l acheteur MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHéS PUBLICS/ACCORDS-CADRES D é c l r t i o n d u c n d i d T En cs de cndidtures groupées, remplir une déclrtion de cndidture pr membre du groupement. Tous les documents constitunt

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

clés de Les l'apprentissage

clés de Les l'apprentissage Réseu des centres publics de formtion professionnelle et pr pprentissge du Ministère de l Agriculture en Midi-Pyrénées clés de l'apprentissge Les c+5 B u du CAP L'Employeur L pprentissge constitue un excellent

Plus en détail

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ...

Mon. Coordinomètre. a Nom... a Régionale... ... Mon Coordinomètre Nom.................................................................................................................................................... Régionle..........................................................................

Plus en détail

Sociétés scientifiques de soins (AFG)

Sociétés scientifiques de soins (AFG) Schweizerischer Verein für Pflegewissenschft Assocition Suisse pour les sciences infirmières Swiss Assocition for Nursing Science Sociétés scientifiques de soins (AFG) REGLEMENT DES SOCIETES SCIENTIFIQUES

Plus en détail

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER DCG session 2011 UE8 Systèmes d informtion et de gestion Corrigé indictif DOSSIER 1 : PREPARER ET FORMER LES ENTRAINEURS 1. Expliquer les crdinlités des ssocitions NECESSITER, SE DEROULER Intitulé de l'ssocition

Plus en détail

Copyright Plantyn. fête surprise! JE SAIS

Copyright Plantyn. fête surprise! JE SAIS Dossier 4 fête surprise! JE SAIS prler de mon nniversire vec mes mis comprendre un vidéoblog sur les fêtes d nniversire souhiter quelque chose à quelqu un / féliciter quelqu un écrire et envoyer une crte

Plus en détail

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs Série des trités européens - n 79 Convention européenne sur l responsilité civile en cs de dommges cusés pr des véhicules utomoteurs Strsourg, 14.V.1973 Prémule Les Etts memres du Conseil de l'europe,

Plus en détail

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux 1/29 Théorie des Lngges Formels Chpitre 5 : Automtes minimux Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2014-2015 2/29 Introduction Les lgorithmes vus précédemment peuvent mener à des utomtes reltivement

Plus en détail

6 apprentissages supplémentaires

6 apprentissages supplémentaires 6 pprentissges supplémentires pour être polybâtisseur étnchéité couverture construction de fçdes Construction d échfudges systèmes de protection solire Ferblntier T crrière! Polybâtisseur des métiers vec

Plus en détail

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis AFD AFN Opértions Lemme de pompge 1/ 36 Théorie des Lngges Épisode 2 Automtes finis Thoms Pietrzk Université Pul Verline Metz AFD AFN Opértions Lemme de pompge Reconnisseur Définition Configurtion Accepttion

Plus en détail

Services Web. www.roquebrunesurargens.fr cverbeek@roquebrunesurargens.fr. 2540 RD N7 83520 Roquebrune-sur-Argens

Services Web. www.roquebrunesurargens.fr cverbeek@roquebrunesurargens.fr. 2540 RD N7 83520 Roquebrune-sur-Argens Services Web 2015 Notre service communiction à Roquebrune-sur-Argens rélise en interne l crétion de votre site Internet Vitrine. Ce service est disponible à tous les professionnels du tourisme. Tél 04

Plus en détail

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL LA CHARTE CLIENT, LA SOMME DE NOS ENGAGEMENTS Mdme,

Plus en détail

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final

Impact Recherche. St-Jean / St-Hyacinthe. Outremont / Roberval Lac-St. - Bagot 17 septembre élections partielles Rapport Final Impct Recherche Outremont / Roervl Lc-St St-Jen / St-Hycinthe - Bgot 17 septemre élections prtielles Rpport Finl Tle des mtières SOMMAIRE EXÉCUTIF 3 CONTEXTE, OBJECTIFS, ET MÉTHODOLOGIE 6 PROFIL 12 NOTORIÉTÉ

Plus en détail

Dynamique des systèmes et automates à états

Dynamique des systèmes et automates à états Chpitre 8 Dynmique des systèmes et utomtes à étts L modélistion sttique s intéresse à ce qu il y dns le système, à s structure, etc. L modélistion de l dynmique trite de l évolution du système dns le temps.

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012

Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012 MMIM Modèles mthémtiques en informtique musicle Mrc Chemillier Mster M2 Atim (Ircm), 2011-2012 Notions théoriques sur les lngges formels - Définitions générles o Mots, lngges o Monoïdes - Notion d utomte

Plus en détail

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS Mutuelle : Le SNU signtire de l ccord Le SNU vient de décider de signer le nouvel ccord sur l mutuelle d étblissement de Pôle emploi. Cet ccord qui concerne tous les personnels de Pole Emploi révise l

Plus en détail

Lois de probabilité à densité

Lois de probabilité à densité Lois de probbilité à densité Christophe ROSSIGNOL Année scolire 0/03 Tble des mtières Loi à densité sur un intervlle I. Deux exemples pour comprendre..................................... Densité de probbilité...........................................3

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

StyleView Scanner Shelf

StyleView Scanner Shelf StyleView Scnner Shelf User's Guide Poids mx. : 2 ls ( kg) Chriot SV et unité frontle Option - Chriots LCD Option 2 - Chriots pour ordinteurs portles 3 Option 3 - Ril du mur 6 Option 4 - Arrière du chriot

Plus en détail

Théorie de langages, TD3

Théorie de langages, TD3 Théorie de lngges, TD3 Octoer 6, 25 Automtes finis. Definitions Un utomte fini déterministe (DFA deterministic finite utomton) est une mchine de clcul A qui peut être définie pr les cinq éléments suivnts.

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

EXAMEN PSYCHOMÉTRIQUE D'ENTRÉE AUX UNIVERSITÉS

EXAMEN PSYCHOMÉTRIQUE D'ENTRÉE AUX UNIVERSITÉS מרכז ארצי לבחינות ולהערכה )ע"ר( NTIONL INSTITUTE FOR TESTING & EVLUTION املركز القطري لالمتحانات والت قييم מיסודן של האוניברסיטאות בישראל EXMEN PSYHOMÉTRIQUE 'ENTRÉE UX UNIVERSITÉS ROHURE EXPLITIVE ONTENNT

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Le manuel d utilisation du jeu Rody & Mastico II

Le manuel d utilisation du jeu Rody & Mastico II Le mnuel d utilistion du jeu Rody & Mstico II Mnuel rélisé pr : Fredo_L Site web : http://www.lnkhor.net E-mil : fred@lnkhor.net Remrque : les erreurs du mnuel d origine ont volontirement étient reproduites

Plus en détail

Profil de compétences langagières spécifiques des personnes enseignantes en langues étrangères au degré primaire

Profil de compétences langagières spécifiques des personnes enseignantes en langues étrangères au degré primaire Profil de compétences lnggières spécifiques des personnes enseignntes en lngues étrngères u degré primire Direction du projet En collortion vec PH St. Gllen, Institut Fchdidktik Sprchen Wilfrid Kuster

Plus en détail

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc.

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc. Normes grphiques Pour récupérer les logos officiels et utres documents pertinents, prière de vous référer u site sécurisé destiné ux frnchisés, www.mikes.c/extrnetmikes. Renseignements Dnielle Myrnd Déprtement

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Introdution edatenq est une pplition qui permet ux entreprises de ompléter et d'envoyer leurs délrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une pplition internet totlement séurisée du SPF Eonomie. Les

Plus en détail

Article. «Certaines caractéristiques du logement au Canada» Denis Germain. L'Actualité économique, vol. 36, n 3, 1960, p. 467-486.

Article. «Certaines caractéristiques du logement au Canada» Denis Germain. L'Actualité économique, vol. 36, n 3, 1960, p. 467-486. Article «Certines crctéristiques du logement u Cnd» Denis Germin L'Actulité économique, vol. 36, n 3, 1960, p. 467-46. Pour citer cet rticle, utiliser l'informtion suivnte : URI: http://id.erudit.org/iderudit/1001551r

Plus en détail

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE L essentiel sur le PLAN LOCAL DE DÉPLACEENTS et le PLAN ARCHE de Pline Commune AVEC PLAINE COUNE, LES DÉPLACEENTS DE DEAIN SONT EN ARCHE Se déplcer ujourd hui et demin sur le territoire de Pline Commune

Plus en détail

Vo e guide dс ap icati éducativс

Vo e guide dс ap icati éducativс RAPPORT DE JANVIER 2014 Vo e guide dс p icti éductivс 3 prents cndiens sur 4 souhitent un service crédible d évlution d pplictions pédgogiques (Étude Hrris Decim octobre 2013). En réponse, Groupe Médi

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

Primitive et intégrale d une fonction continue

Primitive et intégrale d une fonction continue Primitive et intégrle d une fonction continue O. Simon, Université de Rennes I 24 mi 2005 Avertissement : Ceci n est ps le contenu d une leçon de CAPES. Dns le progrmme 2002 de terminles S, on introduit

Plus en détail

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de

Site web de réservations de voyages mettant en relation des clients voyageurs, des prestataires de services leur gestionnaire de Usger Gérer session utilisteur Client Système comptble Client fidélisé Gérer Suivi Rés Administrteur site de réservtion Gestionnire fidélité Gérer Fidélité Gestionnire Hotels Gérer Hotels Site web de réservtions

Plus en détail

Les consultations et visites des médecins généralistes

Les consultations et visites des médecins généralistes L enquête de l Drees rélisée en 2002 uprès des médecins générlistes libérux porte sur le contenu et l issue de leurs consulttions et visites, u regrd de leurs crctéristiques et de celles de leurs ptients.

Plus en détail

La pratique institutionnelle «à plusieurs»

La pratique institutionnelle «à plusieurs» L prtique institutionnelle «à plusieurs» mury Cullrd Février 2013 Nicols, inquiet: «Qund je suis seul vec quelqu un, il se psse des choses» Vlentin, à propos de l institution : «Ici, y beucoup de gens,

Plus en détail

Ater Lucis. La lumière maîtrisée

Ater Lucis. La lumière maîtrisée Ater Lucis L lumière mîtrisée 09/2009 Contenu A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Ater Lucis Démrche Qulités Focus pr modèle Circeo Xelios Arboris A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Bonhomme

Plus en détail

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes Directive reltive à l mise en oeuvre de grues et de mchines de chntier à proximité de lignes électriques ériennes 1 Chmp d ppliction Chmp d ppliction L présente directive s pplique ux trvux exécutés u

Plus en détail

Outils de calcul pour la 3 ème

Outils de calcul pour la 3 ème Chpitre I Outils de clcul pour l Ce que nous connissons déjà :! Opértions sur les décimux, les reltifs et les quotients. Puissnces de dix. Nottions scientifiques. Clcul littérl simple. Objectifs de ce

Plus en détail

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que

Plus en détail

PART AFFECTEE a. l INVESTISSEMENT

PART AFFECTEE a. l INVESTISSEMENT Compte rendu l sénce du 17 février 2014 Présents : PAUCOD Lurent- GIRARD Jen-Pierre - M. DEVERCHERE Gérrd - GROBON Reynld - FLAMIN Georges - Mme DONGUY Brigitte - BEDEAU Yves - - Mme SOULARD Anne - Mme

Plus en détail

Revenus des travailleurs agricoles, notamment dans les pays en voie de développement

Revenus des travailleurs agricoles, notamment dans les pays en voie de développement Orgnistion interntionle du Trvil ACRD VIII/1974/III (ntérieurement PAC) Commission consulttive du développement rurl uitième session, Genève, 30 septembre 11 octobre 1974 Troisième question à l'ordre du

Plus en détail

#Guide jeunes. @étudiant @demandeur d emploi @travailleur. L accès à la santé pour tous!

#Guide jeunes. @étudiant @demandeur d emploi @travailleur. L accès à la santé pour tous! #Guide jeunes @étudint @demndeur d emploi @trvilleur MUTUALITE SOIALISTE DU BRABANT L ccès à l snté pour tous! rembourse 40 /n L Mutulité sociliste pour t contrception Love4you.be by Mutulité Sociliste

Plus en détail

Toujours un métro d avance

Toujours un métro d avance Propreté à l RATP w C est un des plus gros budgets européens de propreté, sinon le plus gros. 365 jours pr n, 24/24 heures des centines d hommes et de femmes ssurent l propreté du réseu de trnsport prisien.

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

Notion de qualité de l énergie

Notion de qualité de l énergie BULLEIN DE L UNION DES PHYSICIENS 509 Notion de qulité de l énergie pr Pul ROUX et JenRobert SEIGNE Lycée Clude Furiel 42022 SintÉtienne Cedex RÉSUMÉ L conservtion de l énergie est insuffisnte pour ustifier

Plus en détail

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats.

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats. 50 TOGO INTRODUCTION LE TOGO COMPTE 6 MILLIONS D HABITANTS. Son revenu ntionl rut pr hitnt est de 350 USD. Aujourd hui, ce pys ne remplit ucun des 8 ojectifs du Millénire pour le développement (OMD), mis

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité!

Ce rêve est devenu réalité! Vous venez trouver une règle mise en ligne pr un collectionneur, puis 998, prtge s collection jeux société et s pssion sur Internet. Imginez puissiez ccér, jour et nuit, à cette collection, puissiez ouvrir

Plus en détail

Absence du condamné (Procédure en l )

Absence du condamné (Procédure en l ) A Absence du condmné (Procédure en l ) Une procédure de jugement pr défut est mise en œuvre devnt les juridictions de l ppliction des peines si trois conditions sont réunies (CPP, rt. 712-9 l. 1 er et

Plus en détail

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques Progrmme d identifiction visuelle de l Ville de Québec Guide sommire des normes grphiques Progrmme d identifiction visuelle L Ville de Québec s est dotée d un progrmme d identifiction visuelle cohérent,

Plus en détail

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates Lycée Fidhere, Lille MP Cours d informtique 203 204 Automtes I Déterministes........................... 2 Définitions 2 Exemple 2 Action des mots 3 Lngge reconnu 3 II Incomplets.............................

Plus en détail

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE SUPPORTS DE COMMUNICATION SPONSORING Dns s démrche de prtenrit, l ssocition Grndeur Nture dispose d offre de sponsoring. Au-delà de l intérêt personnel que vous pouvez voir pour l culture ou certines ctions

Plus en détail

Transformations géodésiques en France Métropolitaine

Transformations géodésiques en France Métropolitaine Trnsformtions géodésiques en Frnce Métropolitine 1 Processus de chngement de système... 1.1 Définitions... 1. Similitude 3D à 7 prmètres... 1.3 Modèle «à 7 prmètres»... 3 1.4 Coordonnées géogrphiques (,,h)

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

Examen Final Corrigé rédigé par Paul Brunet et Laure Gonnord

Examen Final Corrigé rédigé par Paul Brunet et Laure Gonnord Mster Info - 2014-2015 MIF15 Complexité et Clculbilité Exmen Finl Corrigé rédigé pr Pul Brunet et Lure Gonnord Durée 1H30 Notes de cours et de TD utorisées. Livres et ppreils électroniques interdits. Le

Plus en détail

Inégalités socio-économiques et mortalité de l enfant : comparaison dans neuf pays en développement Adam Wagstaff 1

Inégalités socio-économiques et mortalité de l enfant : comparaison dans neuf pays en développement Adam Wagstaff 1 Thème spécil Inéglités de snté Dossiers thémtiques Inéglités socio-économiques et mortlité de l enfnt : comprison dns neuf pys en développement Adm Wgstff 1 Cet rticle est le résultt d une enquête et de

Plus en détail

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer Ieu de tête L Échuffement 1. Se servir le bllon et le frpper de l tête vers un coéquipier. 2. Un coéquipier effectue un service pr en-dessous, frpper le bllon vers le coéquipier; 3 services puis inverser

Plus en détail

Gonaïves : les moniteurs du projet JPO

Gonaïves : les moniteurs du projet JPO Newsletter Cp-Hïtien Fort-Liberté Hinche Port-de-Pix Gonïves Cyes Jérémie Jcmel Mirgone Edition # 4 / Juin 2009 Lorsqu ils voyient le jour, en mi 2007, les CMM vient pour voction d offrir ux Hïtiens un

Plus en détail

COMPARAISON DE FONCTIONS

COMPARAISON DE FONCTIONS Lurent Grcin MPSI Lycée Jen-Bptiste Corot COMPARAISON DE FONCTIONS 1 Notion de voisinge Définition 1.1 Voisinge Soit R = R {± }. On ppelle voisinge de une prtie de R contennt un intervlle de l forme :

Plus en détail

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire

Lasers multicolores pour le diagnostic cellulaire Lsers multicolores pour le dignostic cellulire Nelly RONGEAT et Philippe NERIN Hori Medicl Vincent COUDERC et Philippe LEPROUX XLIM Guillume HUSS Leukos nelly.ronget@hori.com Le dignostic cellulire est

Plus en détail

Automates et langages: quelques algorithmes

Automates et langages: quelques algorithmes Automtes et lngges: quelques lgorithmes Eugene Asrin Sddek Benslem Avertissement Dns l étt ctuel ce document est rchi-sec et peut servir seulement d un ide-mémoire. Pour comprendre les lgorithmes ci-dessous

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Assocition Demnde de subvention n 12156*01 Loi du 1 er juillet 1901 reltive u contrt d ssocition Dossier de demnde de subvention Vous trouverez dns ce dossier tout ce dont vous vez besoin pour étblir votre

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Données mondiales sur la cécité

Données mondiales sur la cécité Données mondiles sur l cécité B. Thylefors, Docteur en médecine # A.-D. Négrel, R. Prrjsegrm, K.Y. Ddzie, # Chrgé de progrmme. (Merci d dresser toute demnde de duplict u Coordonnteur) * Ophtlmologistes

Plus en détail

G, I. Lib.rû. Étali.é. Fnt.mitê. RÉrunrrqur FMNçArSE. Mesdames et Messieurs les Présidents des universités

G, I. Lib.rû. Étali.é. Fnt.mitê. RÉrunrrqur FMNçArSE. Mesdames et Messieurs les Présidents des universités # / lïés i iilfilllg I n ris G, I Lib.rû. Étli.é. Fnt.mitê RÉrunrrqur FMNçArSE lvmqsrènnoe l'éoucnrronnationale rnqlsrèrgor L' ENSETcNEMENI supérusun ETDELARECHERCHE Le Recteur de I'cdémie Chncelier des

Plus en détail

Nouvelle caractéristique : Radio internet

Nouvelle caractéristique : Radio internet XXXXX XXXXX XXXXX /XW-SMA3/XW-SMA4 Nouvelle crctéristique : Rdio internet EN FR Ce hut-prleur sns fil été conçu pour vous permettre de profiter de Pndor*/Rdio Internet. Toutefois, pour écouter Pndor/Rdio

Plus en détail

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b Les intégrles Introduction Etnt donnée une fonction positive f définie sur un intervlle borné [, b], on veut évluer l ire comprise entre l e des bscisses, l courbe représentnt f et les verticles = et =

Plus en détail

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe é DITION 2013 le journl de GDP Vendôme n édito GDP VENDôME, un groupe résolument tourné vers l venir En 2013, les conjonctures chngent, l investissement en EHPAD demeure vec des dispositifs fiscux toujours

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Enfants jusqu à 12 ans 2015-2016

Enfants jusqu à 12 ans 2015-2016 Guide des prents Enfnts jusqu à12 ns 2015-2016 Sommire pe 4-5 Accueilpetite enfnce pe 6 Pour les prents pe 7 Inscriptionsscolires pe 8-11 Servicespériscolires pe 12 Pln numériquedes écoles pe 13 Activitésextrscolires

Plus en détail

1 Langages reconnaissables

1 Langages reconnaissables 8INF713 Informtique théorique Automne 2014 Exercices 1 Lngges reconnissles 1.1 Considérez les deux utomtes suivnts et répondez ux questions suivntes : q 3, q 3 q 4 () A 1 () A 2 Figure 1 () Quel est l

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

Transformation de la Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009

Transformation de la Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009 Trnsformtion de l Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009 Atos, Atos et le poisson, Atos Origin et le poisson, Atos Consulting insi que le poisson seul sont des mrques

Plus en détail

L insécurité alimentaire dans les ménages québécois : mise à jour et évolution de 2005 à 2012

L insécurité alimentaire dans les ménages québécois : mise à jour et évolution de 2005 à 2012 institut ntional de snté publique du québec SURVEILLANCE DES hbitudes de vie Numéro 4 L insécurité limentire dns les ménges québécois : mise à jour et évolution de 2005 à 2012 Fits sillnts Au Québec, en

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne)

OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION. (Note présenté par l Espagne) Février 2003 Anglis et frnçis seulement OUVERTURE DU MARCHÉ DOMESTIQUE ESPAGNOL DANS LE CADRE DE LA LIBÉRALISATION (Note présenté pr l Espgne) 1. INTRODUCTION 1.1 Les principles crctéristiques géogrphiques

Plus en détail

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE

Le Club. L innovation? C est un état d esprit! UNE INITIATIVE Le Club Une idée Réunir une dizine d cteurs de l industrie immobilière utour d une idée simple : et si nous échngions sur le thème «innovtion & immobilier»? Le think tnk «innovtion & immobilier» est né

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

ÉTAPE 4. l'accord du verbe avec son sujet. un premier type d'intercalaire : l'expansion du nom OBJECTIFS

ÉTAPE 4. l'accord du verbe avec son sujet. un premier type d'intercalaire : l'expansion du nom OBJECTIFS Leçon OBJECTIFS ÉTAPE 4 l'ccord du verbe vec son sujet un premier type d'interclire : l'expnsion du nom Edition TNT ORTHO Livret d orthogrphe grmmticle 1 Leçon LEÇON L'ccord du verbe vec son sujet un premier

Plus en détail

Santé mentale sur le lieu de travail

Santé mentale sur le lieu de travail Richter Friesenichler Vnis Snté mentle sur le lieu de trvil Contrintes mentles Listes de contrôle pour s initier InfoMediVerlg e.k. L collection «Snté mentle sur le lieu de trvil» comprend qutre prties

Plus en détail

Petit utilitaire de l apprenti marin

Petit utilitaire de l apprenti marin Petit utilitire de l pprenti mrin Voilà des phrses bien étrnges qui peuvent être dites pr: Le cpitine: - u second : un grin rrive, fites reduire l voilure - u cnonnier : chrgez l btterie bâbord à mitrille,

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Notes de cours sur les automates (NFP108)

Notes de cours sur les automates (NFP108) Notes de cours sur les utomtes (NFP18) F. Brthélemy 8 décemre 215 Avertissement : ce document est en cours d élortion et susceptile d évoluer. Il est dns un étt provisoire. 1 Introduction Les utomtes finis

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / associations Loi du 1 er juillet 1901, relative au contrat d association DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 / ssocitions Loi du 1 er juillet 1901, reltive u contrt d ssocition Nom de l ssocition : Dte limite de retour des dossiers / 31 jnvier 2016 Pr courrier : Mirie de

Plus en détail

Le conflit travail-famille chez les parents salariés ayant de jeunes enfants

Le conflit travail-famille chez les parents salariés ayant de jeunes enfants Le conflit trvil-fmille chez les prents slriés ynt de jeunes enfnts Amélie Lvoie Institut de l sttistique du Québec 3 e journée d'études sur l qulité de l'emploi de l'isq 2 novembre 2016 Objectif de l

Plus en détail

Du 5 au 7 mai 2014. 4 eme édition du Pavillon France ACCESSORIE CIRCUIT. Vous êtes... Vous voulez...

Du 5 au 7 mai 2014. 4 eme édition du Pavillon France ACCESSORIE CIRCUIT. Vous êtes... Vous voulez... 4 eme édition du Pvillon Frnce ACCESSORIE CIRCUIT ÉTATS-UNIS - New-York Du 5 u 7 mi 2014 Plus de 233 000 $ de commndes rélisées sur plce lors de l précédente session. un rendez-vous incontournble, bien

Plus en détail