Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011"

Transcription

1 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1

2 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n outputs (y 1,, y n ) et utilise m inputs (x 1,, x m ) Représentons par (p1,, p n ) les prix des outputs et (w1,,w m ) les prix des inputs 2

3 Les profits π que la firme réalise peuvent être définis comme suit: Le premier terme correspond à la recette et le second, au coût. Dans la définition du coût il faut inclure tous les facteurs de production utilisés par l entreprise Quand un même individu est propriétaire de l entreprise et y travaille, certains facteurs peuvent être oubliés 3

4 Si un individu travaille dans sa propre entreprise, son travail est un input et il doit être compté comme un élément du coût Son taux de travail est simplement le prix du marché pour son travail, c.à.d. ce qu il obtiendrait s il vendait son travail sur le marché On parle généralement de cout d opportunité pour désigner ce type de coût économique Si vous utilisez votre travail dans un emploi donné, vous renoncez à l opportunité de l employer d ailleurs 4

5 La définition économique du profit exige d évaluer tous le inputs et outputs à leur cout d opportunité Le profit comptable ne corresponde pas nécessairement au profit économique, car il utilise le coût historique, plutôt que le coût économique On peut rencontrer un autre problème suite à des confusion au niveau des échelles de temps 5

6 Généralement les inputs sont mesurés en termes de flux: par exemple, heures de travail par semaine Les prix des facteurs doivent dès lors être mesurés en unités correspondant à l achat de tels flux Le salaire sont exprimés naturellement en dollars (euros) par heure Pour le machine on utilise le taux d usage, c.à.d. le prix auquel il est possible de louer une machine pendant un certaine période de temps 6

7 Les entreprises peuvent être organisées sous forme d une propriété individuelle, d un partenariat ou d une société Propriété individuelle: l entreprise appartient à un seul individu Partenariat: elle appartient à plusieurs individus Société: elle appartient à plusieurs individus, mais elle dispose d une existence légale différente de celle de ses propriétaires 7

8 Le propriétaires de ces divers types d entreprise peuvent poursuivre différent objectifs dans la gestion de l entreprise Généralement les propriétaires sont intéressés par la maximisation du profit de leur entreprise Dans le cas de les sociétés, où les propriétaires ne sont souvent pas les gestionnaires, il y a une séparation entre la propriété et le contrôle Les propriétaires de la société doivent définir les objectif que les gestionnaires vont poursuivre 8

9 Le processus de production utilisé par une entreprise s étend généralement sur plusieurs périodes Certains inputs installés à la période t ne fournissent un flux complet de services qu au cours de périodes ultérieures Dans une telle situation, il faut évaluer un flux des coûts et un flux de revenus à travers le temps La façon correcte de réaliser un telle opération consiste à recourir au concept de la valeur présente 9

10 Au course d une période de temps donnée, il peut être très difficile d ajuster certains inputs La firme peut être contractuellement obligée d employer certains inputs à des niveaux déterminés Nous appelons un facteur de production dont la quantité est fixe pour l entreprise, un facteur fixe. Si au contraire l entreprise peut utiliser différentes quantités d un même facteur, nous appelons celui-ci un facteur variable 10

11 Le court terme est défini comme la période de temps au cours de laquelle il y a des facteurs fixes Dans le long terme l entreprise est libre de faire varier tous ses facteurs de production: tous ses facteurs sont donc variables Naturellement, il n y a pas de frontière rigide entre le court et le long terme, car la distinction dépende du problème examiné 11

12 À court terme, l entreprise est obligée d employer certains facteurs de production même si elle décide de ne produire aucun output Il est dès lors parfaitement possible que l entreprise réalise des profits négatifs à court terme Par définition les facteurs fixes sont des facteurs qui doivent être rémunérés même si l entreprise décide de ne rien produire 12

13 Considérons le problème de maximisation du profit à court terme quand l input 2 est fixé à un niveau donné Soit f(x 1, x 2 ) la fonction de production de l entreprise, p le prix de l output, w 1 et w 2 les prix des inputs Le problème de maximisation du profit s écrire comme suit: 13

14 Si x 1 * est la quantité du facteur 1 qui maximise le profit, le prix de l output multiplié par le produit marginale du facteur 1 doit être égal au prix du facteur 1: En d autre termes, la valeur du produit marginal d un facteur doit être égale à son prix 14

15 Si l entreprise décide d employer un peu plus de facteur 1, x 1, elle produira une quantité supplémentaire d output: y = P 1 x 1 La quantité supplémentaire vaut: p(p 1 x 1 ) Mais cette production coûte w( x 1 ) Donc, si p(p 1 x 1 )>w( x 1 ) il convient d augmenter la production pour tirer des profits supplémentaires si p(p 1 x 1 )<w( x 1 ) il convient de diminuer la production pour réduire les pertes Équilibre: p(p 1 x 1 )=w( x 1 ) 15

16 Si le profit est maximum, il ne devrait pas augmenter quand l entreprise augmente ou diminue l input 1 On peut représenter cette condition graphiquement en utilisant l équation du profit: Cette équation définit une droite d isoprofit 16

17 y Droites d isoprofit pente = w1/p y 1 * Intersection π/p + w 2 x 2 /p x 1 * x 1 17

18 Cette droite représente simplement toutes les combinaisons d inputs et outputs qui procurent un niveau constant de profit Si le profit varie, on obtient un ensemble de droites parallèles qui ont toutes une pente de w 1 /p Comme les coûts fixes sont fixes, ce qui varie d une droite à l autre est le niveau des profits La maximisation du profit consiste par conséquent à trouver le point sur la fonction de production qui est associé à la droite d isoprofit la plus élevée 18

19 Ce point est représenté par la tangence entre la droite d isoprofit et la fonction de production Donc, en équilibre la pente de la droite d isoprofit est égale à la pente de la fonction de production: P 1 =w 1 /p En fait la pente de la fonction de production en rapport à x 1 est le produit marginale du facteur 1 19

20 Nous pouvons utiliser la représentation graphique pour analyser comment les choix des inputs et des outputs d une entreprise se modifient quand leurs prix varient On peut faire aussi des analyses de statique comparative Si le prix du facteur 1 change, il changera dés lors la pente de la droite d isoprofit, et donc la firme choisira un niveau différent d utilisation du facteur 1, produisant un différent niveau d output 20

21 y w 1 est augmenté x 1 21

22 y p est diminué x 1 22

23 À long terme, l entreprise est libre de choisir la quantité de tous ses inputs Le problème de maximisation devient donc le suivant: C est fondamentalement le même problème que la situation de court terme, sauf que les deux facteurs peuvent varier 23

24 La condition qui définit les choix optimaux est fondamentalement la même que la précédent sauf que nous devons l appliquer à chaque facteur: Si l entreprise choisit les quantités optimales des facteurs 1 et 2, la valeur du produit marginal de chaque facteur doit être égale à son prix 24

25 Ces deux conditions nous donnent deux équations à deux inconnus, x 1 * et x 2 * Si nous savons comment les produits marginaux se modifient en fonction de x 1 et x 2, nous pouvons résoudre ce système en exprimant le choix optimal de chaque input en fonction du prix Les équations ainsi obtenues sont appelées les courbes de demande de facteurs 25

26 Les courbes de demande des facteurs mesurent la relation existant entre la quantité d un facteur qui maximise le profit et son prix La courbe de demande des facteurs inverse mesure la même relation, mais sous un anche différent: quel doit être le prix du facteur pour qu une quantité donnée d input soit demandée Si nous maintenons fixe la quantité demandée du facteur 2, nous pouvons tracer graphiquement la relation entre la quantité demandée du facteur 1 et son prix 26

27 w 1 La pente négative est liée à la loi de la productivité marginale décroissante x 1 27

28 Si la firme maximise ses profits, et choisit d offrir un output donné y, elle doit minimiser le coût de production S il n en était pas ainsi, il existerait une façon plus économique de produire y unités d output Il peut être donc intéressant de décomposer le problème de maximisation du profit en deux étapes Minimisation des coûts de production pour un donné niveau d output; déterminer quel est le niveau de production qui correspond au profit maximum 28

29 Supposons que nous disposons de deux facteurs de production, font le prix sont w 1 et w 2, et que nous désirions déterminer quel est la façon la moins coûteuse de produire un niveau donné de production y Si x 1 et x 2, mesurent les quantités utilisés des inputs, et y = f(x 1, x 2 ); nous pouvons écrire: 29

30 La minimisation du coût La solution du problème de minimisation du coût dépend de w 1, w 2 et y, de sorte que nous écrivons sous la forme suivante c(w 1, w 2, y) Cette fonction est appelée fonction de coût Elle mesure le coût minimum de production de y unités d output quand les prix des facteurs sont (w 1, w 2 ) La droite d isocoût représente toutes les combinaisons d inputs qui correspondent à un certain niveau de coût C 30

31 La minimisation du coût On peut écrire l isocoût de la façon suivante: Il est facile de voir qu il s agit d une droite avec pente (w 1 /w 2 ) et d ordonnée à l origine C/w 2 On peut représenter sur un même graphique les coûts et les contraintes techniques auxquelles est confrontée l entreprise Les isoquantes nous donnent les contraintes techniques 31

32 La minimisation du coût Le problème de minimisation du coût peut dés lors être exprimé dans le termes suivants: il s agit de trouver le point sur l isoquante associé à la droite d isocoût la plus basse possible Si la solution optimale implique l utilisation d une quantité positive de chaque facteur et que l isoquante est une courbe continue d allure normale Le point correspondant à la minimisation du coût est caractérisé par une condition de tangence 32

33 La minimisation du coût x 2 B Droites d isocoût Pente = -w 1 /w 2 x 2 * A Isoquante y=f(x 1, x 2 ) x 1 * x 1 33

34 La minimisation du coût La pente de l isoquante doit être égale à la pente de la courbe d isocoût Le taux de marginal de substitution doit donc être égal au rapport des prix des facteurs: L algèbre qui sous-tend l équation précédente est simple Considérons un changement dans la structure de production ( x 1, x 2 ) 34

35 La minimisation du coût Un tel changement, pour un niveau de production inchangé, doit respecter la condition suivante: Notons que x 1 et x 2 doivent être de signe contraire (le signe du TST est négative ) Si nous sommes au niveau du coût minimum, ce changement ne peut pas diminuer les coûts: 35

36 La minimisation du coût Considérons maintenant la variation (- x 1, - x 2 ) Celle-ci permet également de produire un niveau constant d output et ne peut pas non plus réduire les coûts: En rassemblant les deux équations précédents, on obtient: 36

37 La minimisation du coût On peut donc écrire la condition d équilibre de la façon: Le choix des inputs qui correspond au coût minimum dépend en général des prix des inputs et du niveau de l output que l entreprise désire réaliser On peut exprimer ces choix sous la forme suivante: x 1 (w 1, w 2, y) et x 2 (w 1, w 2, y) Fonctions de demande conditionnelle de facteurs, ou fonctions de demande dérivée de facteurs 37

38 La minimisation du coût Les demandes dérivées de facteurs donnent les choix qui minimisent le coût pour un niveau donné d output Les demandes des facteurs correspondant à la maximisation du profit donnent le choix qui maximisent le profit pour un prix donnée de l output Les fonctions de demande conditionnelle sont intéressantes parce qu elles permettent de séparer le problème de la détermination du niveau optimal d output de la détermination de la méthode de production la plus efficace 38

39 La minimisation du coût x 2 Le prix du facteur 1 est diminué x 2 * x 2 ** x 1 * x 1 ** x 1 39

40 La minimisation du coût x 2 Le prix du facteur 2 est diminué x 2 ** x 2 * x 1 ** x 1 * x 1 40

41 La minimisation du coût Il est important de distinguer les coûts minimums selon que la firme peut ajuster tous ses facteurs de production ou uniquement certains d entre eux On peut donc distinguer la fonction de coût à court terme de la fonction de coût à long terme Donc, à court terme, la firme peut réagir à un changement des conditions économique uniquement en modifiant la quantité utilisée du bien qui n est pas fixe 41

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 Les courbes de coût Considérons la fonction de coût qui donne le coût minimum de production d un niveau d output y: c(w 1, w 2, y) Considérons les prix des facteurs

Plus en détail

La maximisation du profit

La maximisation du profit 2 La maximisation du profit Le profit, au sens économique du terme, se définit comme la différence entre les recettes perçues et les coûts supportés par une firme. Il est important de bien comprendre que

Plus en détail

Niveau de production croissant

Niveau de production croissant En effet, la fonction de production définit : l ensemble de production l ensemble des paniers de facteurs qui permettent de produire un niveau donné de bien. Cette fonction permet de définir des courbes

Plus en détail

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Dans un marché oligopolistique, le nombre de firmes est limité I - Cadre général Le nombre limité de firmes dans un oligopole peut s expliquer par des

Plus en détail

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des

Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des Chapitre 2 - choix efficace et non-efficace des firmes Arnold Chassagnon Université Paris-Dauphine (LEDA-SDFi) DU1 - Université Paris-Dauphine, 2009-2010 1 Analyse positive - analyse normative 1 Objectif

Plus en détail

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur

Chapitre 9. La théorie du choix du consommateur Chapitre 9 La théorie du choix du consommateur Le consommateur Comment sont prises les décisions de consommation? La théorie économique propose un modèle Le consommateur a un comportement maximisateur

Plus en détail

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84

Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1 Texte 1, Choix intertemporel du consommateur Microéconomie 3-851-84 1. Présentation générale du contexte intertemporel La théorie du comportement du consommateur telle que nous l'avons vue jusqu'à présent,

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique"

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre Fondements d'économie politique SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique" Introduction : le problème économique fondamental Chapitre 1 : qu est-ce que l économie politique? Section 1.1 : la conception

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

Les coûts de production

Les coûts de production Les coûts de production Chapitre 1 Faculté des sciences économiques et de gestion Le sens de la concurrence Un marché parfaitement concurrentiel a les caractéristiques suivantes: Un grand nombre d!offreurs

Plus en détail

Matthieu Manant 2010/2011

Matthieu Manant 2010/2011 du Iso Université Paris-Sud XI 2010/2011 (1/2) du Iso Principe de la théorie du producteur : quel est le meilleur choix robots / travailleurs pour produire un niveau donné de frites? quelles sont quantités

Plus en détail

Thème 11 : production et coûts

Thème 11 : production et coûts Thème 11 : production et coûts A) Vrai ou faux 1) Le profit économique est généralement plus élevé que le profit comptable. ) Les coûts économiques correspondent à la somme des coûts comptables et des

Plus en détail

2. Penser comme un économiste

2. Penser comme un économiste 2. Penser comme un économiste La manière de penser des économistes exige une approche analytique et objective. Les économistes essayent de traiter leurs sujets avec l objectivité d un scientifique. L essence

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016 TD 2 : L offre de travail 1 Questions de cours 1. On considère un ménage représentatif disposant dans l année

Plus en détail

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7 Les coûts de la production Microéconomie, chapitre 7 1 Sujets à aborder Quels coûts faut-il considérer? Coûts à court terme Coûts à long terme Courbes de coûts de court et de long terme Rendements d échelle

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

Chapitre 5. Le monopole

Chapitre 5. Le monopole Chapitre 5. Le monopole 5.1. Présentation. Une entreprise est dite en situation de monopole lorsqu elle est l unique offreur sur le marché d un bien, si le nombre de demandeurs sur le marché est grand

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

L équilibre Macro-Economique

L équilibre Macro-Economique L équilibre Macro-Economique Jean-Pierre Damon, octobre 1985. La position de départ des théoriciens est la situation d équilibre qui permet à la totalité de la production d être soit consommée, soit utilisée

Plus en détail

La voiture électrique : un rêve écologique?

La voiture électrique : un rêve écologique? uestion 1 (4 points) La voiture électrique : un rêve écologique?.. Les conclusions de la dernière étude du cabinet Oliver Wyman sur les perspectives du marché de l'électromobilité en 2025 contrastent violemment

Plus en détail

AES 1 - Economie générale -

AES 1 - Economie générale - AES 1 - Economie générale - Chapitre 0 - Analyse des comportements modèles micro et macroéconomiques - AES L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2012 PLAN DU COURS Introduction à l Analyse

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

LES MARCHÉS DES FACTEURS DE PRODUCTION À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE

LES MARCHÉS DES FACTEURS DE PRODUCTION À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE d analyser la demande de travail d une firme cherchant à maximiser le profit en situation de concurrence; d examiner les décisions des ménages qui expliquent

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite)

Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite) Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite) Sujet 1 - Exercice 1 : Les tableaux

Plus en détail

Introduction aux Principes d Economie

Introduction aux Principes d Economie Université de Rennes 1 Année 2000-2001 Examen AES 1 ère année Introduction aux Principes d Economie Session de septembre Thierry PENARD (Durée : 2 heures) Correction Exercice 1 : Le marché des téléphones

Plus en détail

Maximisation du profit et concurrence parfaite

Maximisation du profit et concurrence parfaite Maximisation du profit et concurrence parfaite Chapitre 2 Faculté des sciences économiques et de gestion Le sens de la concurrence Un marché parfaitement concurrentiel a les caractéristiques suivantes:

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1944, 2012 ISBN : 978-2-212-55334-5 Table des matières Introduction Qu est-ce que la gestion budgétaire? 7 1. Les origines

Plus en détail

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises Environnement Economique de l Entreprise Cas 2 : Les décisions des entreprises Objectifs du cas : Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment

Plus en détail

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant :

La firme cherche les qtés q, K et L, solutions du programme d équilibre suivant : Chapiitre 8 :: La fonctiion d offre Ce chapitre analyse l objectif d une firme qui ne produit qu un seul produit, fourni en qté q, avec 2 facteurs de production K et L. On écrit : q = F (K,L) On suppose

Plus en détail

3. Aperçu théorique du marché du travail

3. Aperçu théorique du marché du travail 3. Aperçu théorique du marché du travail Hypothèses de la concurrence parfaite : Le travail est un bien homogène. Atomicité de la demande et de l offre de travail. Information parfaite. Mobilité parfaite

Plus en détail

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Olivia D Aoust Séminaire d actualité économique Rappels et intuitions Quelques notations : = richesse (de ealth en anglais)

Plus en détail

Exercices de TD : Commerce international

Exercices de TD : Commerce international Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts.

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques (605) GESTION DE STOCK À DEMANDE ALÉATOIRE Résumé : Chaque mois, le gérant d un magasin doit

Plus en détail

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs

1 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Université François Rabelais - L AES Cours d Economie Générale Enoncé du TD n 7 Automne 202 Une simple histoire de production, et déjà des calculs Vous considérez dans cet exercice une firme qui a la possibilité

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

1. Description du cours

1. Description du cours 1. Description du cours Ce cours porte sur la généralisation de notions mathématiques par le biais d expériences, d applications et du développement de structures formelles et abstraites. Au moyen de la

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatiue 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatiue et son Environnement Économiue TD 5 : CORRIGE 1 Offre à court terme (en CPP) 1.1 La condition de maximisation

Plus en détail

EXAMEN n 1 MACROÉCONOMIE

EXAMEN n 1 MACROÉCONOMIE EXAMEN n 1 MACROÉCONOMIE I. QUESTIONS : Quel est le PIB de la France en 2013? Définir le PIB (3 approches), la consommation et l investissement. L INSEE mesuretelle le PIB à prix constants ou à prix courants?

Plus en détail

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise 1 ) Sur un marché en concurrence monopolistique, le monopole a) S'explique par l'existence de barrières à l'entrée. b) Est une situation de marché dans laquelle

Plus en détail

Première partie : Le comportement du consommateur

Première partie : Le comportement du consommateur TABLE DES MATIERES Durée:... 2 Objectifs spécifiques :... 2 Première partie : Le comportement du consommateur... 2 I. INTRODUCTION... 2 II. LE PROBLEME DU CHOIX DU CONSOMMATEUR... 2 III. APPROFONDISSEMENT

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction Baccalauréat SG Mercatique Polynésie 8 juin 2012 Correction La calculatrice (conforme à la circulaire N o 99-186 du 16-11-99) est autorisée. EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix

Plus en détail

OPTIMISATION SOUS CONTRAINTES

OPTIMISATION SOUS CONTRAINTES OPTIMISATION SOUS CONTRAINTES Sommaire 1. Optimisation entre des bornes... 1 2. Exercice... 4 3. Optimisation sous contrainte à variables multiples... 5 Suite à une planification de la production, supposons

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion

L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion L assurance-vie détenue par une compagnie de gestion Il est possible et recommandé de souscrire à une police d assurance-vie via une compagnie de gestion. Dans le cas où vous détenez déjà personnellement

Plus en détail

Economie des Réseaux Section 9 : Interaction sociale

Economie des Réseaux Section 9 : Interaction sociale Economie des Réseaux Section 9 : Interaction sociale Philippe Gagnepain Université Paris 1 Ecole d Economie de Paris Centre d économie de la Sorbonne-UG 4-Bureau 405 philippe.gagnepain@univ-paris1.fr Tel

Plus en détail

LA PRODUCTION DANS L'ENTREPRISE

LA PRODUCTION DANS L'ENTREPRISE THEME 2 LA PRODUCTION DANS L'ENTREPRISE 2.1 : Comment l'entreprise produit-elle? Année 2012-13. classe de 1 ES. Guy Vassallucci 1/10 Programme officiel : FEUILLE DE ROUTE Thèmes Notions essentielles Indications

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (48 points) M. Smith, responsable des investissements obligataires dans une société de conseil en investissements, a analysé la courbe des taux des obligations

Plus en détail

THEME 3 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE : LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE ET LES VARIATIONS DE PRIX. Prérequis : Couts de production

THEME 3 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE : LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE ET LES VARIATIONS DE PRIX. Prérequis : Couts de production THEME 3 : MARCHES ET PRIX CHAPITRE : LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE ET LES VARIATIONS DE PRIX Prérequis : Couts de production I. LA DETERMINATION DU PRIX D EQUILIBRE SUR UN MARCHE.

Plus en détail

Cours de Marketing Approfondi

Cours de Marketing Approfondi Cours de Marketing Approfondi Présenté par: Le marché industriel Caractéristiques du marché industriel: - Le marché industriel est composé des entreprises et organisations publiques qui achètent les biens

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Corrigé Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la

Plus en détail

La détermination du prix optimal des cigarettes

La détermination du prix optimal des cigarettes Faculté de Droit et des Sciences Economiques de Limoges Sciences Economiques I Semestre I Cours de Microéconomie (Mr. P. Rous) Année Universitaire 2000-2001 La détermination du prix optimal des cigarettes

Plus en détail

Université de Paris X Nanterre. Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle continu n 1

Université de Paris X Nanterre. Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle continu n 1 Université de Paris X Nanterre Année universitaire 2003-2004 Microéconomie I U.F.R SEGMI Second semestre DEUG 1ère année Cours de Messieurs : B. Lefebvre, M. Mouillart et F. Tripier. Interrogation de contrôle

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Portefeuilles choix sélect RBC La simplicité d un fonds, la puissance de plusieurs.

Portefeuilles choix sélect RBC La simplicité d un fonds, la puissance de plusieurs. Portefeuilles choix sélect RBC La simplicité d un fonds, la puissance de plusieurs. Les portefeuilles choix sélect RBC se conforment en tout temps à la tolérance au risque et aux objectifs de placement

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets Programmation linéaire et Optimisation Didier Smets Chapitre 1 Un problème d optimisation linéaire en dimension 2 On considère le cas d un fabricant d automobiles qui propose deux modèles à la vente, des

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat STMG Centres étrangers 11 juin 2015

Corrigé du baccalauréat STMG Centres étrangers 11 juin 2015 Corrigé du baccalauréat STMG Centres étrangers 11 juin 2015 La calculatrice (conforme à la circulaire n o 99-186 du 16 novembre 1999) est autorisée. Le candidat est invité à faire figurer sur la copie

Plus en détail

Les grandes questions que se posent les économistes

Les grandes questions que se posent les économistes Les grandes questions que se posent les économistes I) Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix? 1-LE PARADOXE DE L EAU ET DU DIAMANT CHEZ SMITH Adam Smith, Recherches sur la nature

Plus en détail

Investissements. Plan

Investissements. Plan Investissements Plan Relation entre placement, revenus et taux d intérêt Relation entre emprunt, sommes remboursées et taux d intérêt Bilan: relation entre flux monétaires résultant d un échange intertemporel

Plus en détail

TD : Microéconomie de l incertain. Emmanuel Duguet

TD : Microéconomie de l incertain. Emmanuel Duguet TD : Microéconomie de l incertain Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les loteries 2 2 Production en univers incertain 4 3 Prime de risque 6 3.1 Prime de risque et utilité CRRA.................. 6 3.2

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail

Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation. Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot

Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation. Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot Master de Formation des Formateurs Groupe Modélisation Séance du 19 septembre 2003 Modélisation du trafic routier François Sauvageot Position du problème Modéliser le trafic routier c est tenter de prédire

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 3 novembre 2005 1 programmation linéaire à deux variables 1.1 Partitionnement du plan Une droite permet de découper un plan en plusieurs parties. Droite

Plus en détail

Chapitre 13 Le monopole

Chapitre 13 Le monopole Chapitre 13 Le monopole 1. Qu est-ce que le monopole? 2. La production et le prix du monopoleur non discriminant 3. La concurrence parfaite et le monopole non discriminant : une comparaison 4. Le monopole

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Sommaire. Les pourcentages. Les suites. Statistiques. Les probabilités. Descriptif de l épreuve... Conseils pour l épreuve...

Sommaire. Les pourcentages. Les suites. Statistiques. Les probabilités. Descriptif de l épreuve... Conseils pour l épreuve... Sommaire Descriptif de l épreuve............................................. Conseils pour l épreuve............................................ Les pourcentages FICHES Pages 1 Pourcentage Proportions....................................7

Plus en détail

3 Les décisions de production

3 Les décisions de production 3 Les décisions de production Jean Magnan de Bornier Table des matières 1 La fonction de production 2 1.1 Les facteurs de production..................... 3 1.2 L expression de la fonction de production.............

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. SESSION 010 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et finance

Plus en détail

Séquence 7 : Fonctions affines. Seconde. Séance 1 Généralités. est appelée fonction affine. est une fonction affine si son expression algébrique vaut

Séquence 7 : Fonctions affines. Seconde. Séance 1 Généralités. est appelée fonction affine. est une fonction affine si son expression algébrique vaut Seconde Définition : Soient Séquence 7 : Fonctions affines Séance 1 Généralités deux nombres réels La fonction { est appelée fonction affine Concrètement, est une fonction affine si son expression algébrique

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

Mathématique - Cours

Mathématique - Cours Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : partie seconde partie 1/3 partie 2/3 partie 3/3 Sommaire 1 Ensemble

Plus en détail

Correction Bac, série STG CFE

Correction Bac, série STG CFE Correction Bac, série STG CFE juin 2011 Exercice n o 1 4 points 1. Pout tout nombre réel strictement positif, le nombre ln(7 a) est égal à ln(7) + ln(a) 2. Dans R, e x 5 = 0 e x = 5 x = ln(5) 3. Dans cette

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

2.1.3. La représentation graphique d évolutions

2.1.3. La représentation graphique d évolutions 2.1.3. La représentation graphique d évolutions 142 2 La mathématique financière 2.1.3. - LA REPRÉSENTATION GRAPHIQUE D ÉVOLUTIONS L analyse de la succession des données dans le temps va devoir être traitée

Plus en détail

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 2 Table des matières Préambule 3 I. Définition, objectifs et délimitation 4 II. Surveillance par le management et culture

Plus en détail

Partie A : revenu disponible des ménages. construction d une courbe de Lorenz

Partie A : revenu disponible des ménages. construction d une courbe de Lorenz Correction TD n 4 Math-SES Courbe de Lorenz Objectif du TD : réinvestissement des connaissances de statistiques, étude des inégalités de répartition des revenus disponibles et comparaison avec la répartition

Plus en détail

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Thème : probabilités 1) On lance deux dés équilibrés à 6 faces et on note la somme des deux faces obtenues. 1.a) Donner un univers associé cette expérience.

Plus en détail

Contents. Fonctions affines 3. Fonctions usuelles 7. Dérivation 11. Fonctions de plusieurs variables 15. Optimisation sous contraintes 23

Contents. Fonctions affines 3. Fonctions usuelles 7. Dérivation 11. Fonctions de plusieurs variables 15. Optimisation sous contraintes 23 Contents Fonctions affines 3 Fonctions usuelles 7 Dérivation 11 Fonctions de plusieurs variables 15 Optimisation sous contraintes 23 i Fonctions affines 1 Définition - représentation graphique Les fonctions

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

1 Programmation linéaire

1 Programmation linéaire UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2012 2013 Master d économie Cours de M. Desgraupes Méthodes Numériques Document 4 : Corrigé des exercices d optimisation linéaire

Plus en détail

- 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL. Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges.

- 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL. Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges. - 04 - LA METHODE DU COÛT MARGINAL Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o o o o o o Découverte de l'analyse marginale appliquée aux coûts et aux marges. Notions de dérivée. Principes, Exemples, Synthèse,

Plus en détail

MilkoScan FT1 Standardisation du lait avec détection intégrée des adultérants. Dedicated Analytical Solutions

MilkoScan FT1 Standardisation du lait avec détection intégrée des adultérants. Dedicated Analytical Solutions MilkoScan FT1 Standardisation du lait avec détection intégrée des adultérants L analyseur MilkoScan FT1 est dédié à l analyse des laits en production. Il vous permet de contrôler et de standardiser les

Plus en détail

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD

Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Plusieurs exercices de la douzième séance de TD Décembre 2006 1 Offre du travail 1.1 énoncé On considère un ménage dont les préférences portent sur la consommation et le temps consacré aux activités non

Plus en détail

Utiliser les outils de suivi des stocks 1

Utiliser les outils de suivi des stocks 1 Utilisation de l historique 1. A quoi sert un stock? Un stock est une quantité de produits immobiles, dans l attente d être consommés, c est à dire soit transformés, soit vendus. Ce stock provient de la

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail