La diarrhée chronique :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La diarrhée chronique :"

Transcription

1 : par où commencer? Par Jean-Daniel Baillargeon, MD, FRCPC Présenté à la Journée gastro-entérologique de l Université de Sherbrooke pour l omnipraticien, le 30 mai La diarrhée chronique est une condition assez fréquente : 3 % à 5 % de la population en serait atteinte. Objectivement, elle est définie par une masse fécale de plus de 200 grammes par jour. Lorsque cet état persiste après deux à quatre semaines, il s agit d une diarrhée chronique. Pour le médecin consulté à ce sujet, il s agit d un problème complexe, puisque le diagnostic différentiel est extrêmement large (tableau 2) et qu il existe une variété presque inépuisable de tests en lien avec la diarrhée Tableau 1 La démarche diagnostique Étape 1 1. Interrogatoire 2. Examen physique 3. Bilan de base 4. Analyse des selles Étape 2 1. Tests thérapeutiques 2. Dosage d anticorps antitransglutaminases et immunoglobulines de type A 3. Colonoscopie (courte ou longue) et biopsies Étape 3 1. Colonoscopie complète et biopsies étagées 2. Gastroscopie et biopsies et aspiration du grêle 3. Transit du grêle 4. Tomodensitogramme 5. Hospitalisation et collecte des selles chronique. Il est parfois difficile de savoir par où commencer et quand s arrêter. Le cas de Éva Éva vous consulte pour la première fois. Elle a 45 ans et ne présente aucun antécédent médical. Elle se plaint depuis maintenant deux mois de diarrhées à raison de cinq selles semi-liquides par jour. Elle s en étonne beaucoup, puisque, auparavant, elle était plutôt constipée. Éva n a pas noté de sang dans ses selles, mais elle se plaint de crampes. Par ailleurs, son état de santé général est bon, mis à part une grande fatigue. Elle n a pas perdu de poids depuis qu elle souffre de diarrhées. Elle avoue vivre beaucoup de stress depuis quelque temps, mais ne voit pas le rapport avec les symptômes qu elle présente. Éva est très inquiète : «Ce n est pas normal d avoir de la diarrhée comme ça alors que j ai toujours été plutôt constipée. Je souffre sûrement de quelque chose! La maladie de Crohn? Le cancer? Dites-moi ce que j ai, docteur!» Par où commencer? Doit-on lui recommander certains examens et lesquels? Doit-elle être immédiatement référée en gastro-entérologie? En d autres termes, quelle est votre approche diagnostique? Pour plus de détails, voir la page 8

2 Questions et réponses sur la diarrhée chronique Questions Réponses Étant médecin de famille, puis-je procéder à l évaluation d un patient qui présente une diarrhée chronique, ou dois-je plutôt référer celui-ci en gastro-entérologie? Vous détenez un rôle essentiel dans la prise en charge initiale du patient qui souffre d une diarrhée chronique. Vous pouvez diagnostiquer bon nombre de cas de diarrhées qui n auront pas à être référés par la suite. Vous avez également le rôle important de savoir quels patients, parmi ceux qui ont consulté pour une diarrhée chronique, doivent être référés et vous devez aussi savoir comment optimiser l évaluation ultérieure. Que dois-je faire lorsque je rencontre un patient qui souffre de diarrhée chronique? Vous devez effectuer un interrogatoire et un examen physique complet, tous deux orientés vers les causes de la diarrhée chronique. Un bilan sanguin de base et un échantillonnage des selles sont également essentiels. Enfin, selon les circonstances, vous pouvez tenter certains tests thérapeutiques. Quand dois-je soupçonner une cause organique? Une cause organique doit être soupçonnée lorsque la diarrhée est récente (moins de trois mois), qu elle est apparue soudainement, qu elle se produit durant la nuit ou qu elle est accompagnée de sang (macroscopique ou microscopique). Une perte de poids inexpliquée (plus de cinq killogrammes) et la présence d anémie ou d hypo-albuminémie sont également des signes d alarme. Lorsqu une cause organique est soupçonnée, il faut alors pousser l investigation plus loin. Dans quelles circonstances dois-je référer le patient en gastro-entérologie? Vous devez référer le patient à un gastro-entérologue : lorsque l évaluation initiale n est pas révéla trice et lorsqu une cause organique est soupçonnée. 72 le clinicien octobre 2003

3 Afin de faciliter l évaluation des patients qui présentent une diarrhée chronique par le médecin de première ligne, une démarche diagnostique est proposée (tableau 1). Celleci permet de préciser le plus efficacement possible la cause de la diarrhée et de savoir qui référer et quand. Quelle est la démarche diagnostique? L étape 1 La plupart du temps, un interrogatoire rigoureux, un examen physique et un bilan de base permettent de poser le diagnostic, ou du moins d orienter l investigation ultérieure et de minimiser les tests inutiles. L anamnèse devrait comprendre : 1. Une caractérisation des selles 2. L évaluation des symptômes associés : Douleurs abdominales, perte de poids, fièvre, bouffées congestives, etc. 3. L évaluation des facteurs de risques infectieux : Antibiotiques, voyages, aliments contaminés, etc. 4. L évaluation de la diète : Produits laitiers, produits diététiques (sorbitol), alcool, caféine, tisanes, etc. 5. L évaluation de la médication 6. L évaluation des antécédents chirurgicaux 7. L évaluation des autres conditions médicales L examen physique devrait se centrer sur : 1. L état volémique : indique la nécessité d une réhydratation vigoureuse 2. L état nutritionnel : indique la nécessité d un soutien nutritionnel. 3. La recherche de lésions cutanées 4. La recherche d aphtes buccaux 5. La recherche d anomalies thyroïdiennes 6. La recherche d adénopathies 7. La recherche d arthrite 8. L abdomen : recherche de masse, de douleurs ou d organomégalie. Le Dr Baillargeon est professeur agrégé, Faculté de médecine, Université de Sherbrooke, et gastroentérologue, Service de gastro-entérologie, Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. le clinicien octobre

4 9. Le toucher rectal : recherche de fistules, de fis sures ou d abcès. Le bilan de base devrait comprendre : 1. Une formule sanguine complète et la vitesse de sédimentation 2. Le dosage des électrolytes, de l azote uréique du sang et de la créatinine : évalue les conséquences de la diarrhée. 3. La glycémie : dépistage du diabète. 4. La mesure de l albumine et du calcium 5. La mesure de l hormone thyréotrope 6. L examen des selles pour : a) La recherche de sang occulte b) La recherche de leucocytes c) Les cultures bactériennes (à 2 reprises) d) La recherche de parasites (à 2 reprises) e) La recherche de cytotoxine de Clostridium difficile Cette évaluation initiale oriente habituellement le médecin vers une ou quelques hypothèses diagnostiques (tableau 4). Le bilan ultérieur est alors effectué en fonction de ces hypothèses. Lorsque l évaluation initiale n est pas révélatrice, l investigation devrait se poursuivre par l étape suivante. L étape 2 1. Les tests thérapeutiques : a) Tenter l arrêt de consommation de produits laitiers pendant deux semaines. b) Effectuer un essai au métronidazole si une parasitose est soupçonnée malgré l analyse négative des selles. c) Effectuer un essai aux suppléments de fibres s il y a soupçon d une diarrhée fonctionnelle. 2. Recherche d anticorps anti-transglutaminases et dosage des immunoglobulines A (IgA) : Étant donné la prévalence élevée de la maladie cœliaque, Tableau 2 Le diagnostic différentiel 1. Infection Amibiase, Giardia, Clostridium difficile, infections opportunistes (HIV), etc. 2. Inflammation Maladie de Crohn, colite ulcéreuse, colite collagéneuse, etc. 3. Malabsorption Déficit des sels biliaires, insuffisance pancréatique Maladies de l intestin grêle : sprue, maladie de Whipple, intestin court, surpopulation bactérienne, lymphome, etc. 4. Alimentation Caféine, alcool, aliments diététiques (sorbitol), produits laitiers, tisanes, etc. 5. Médication Produits naturels, antiacides, laxatifs, antibiotiques, colchicine, hypotenseurs, diurétiques, théophylline, prokinétiques, antinéoplasiques, etc. 6. Opérations chirurgicales antérieures Gastrectomie, vagotomie, cholécystectomie, résection intestinale, etc. 7. Obstruction Néoplasie, fécalome, etc. 8. Ischémie 9. Radiation 10.Endocrinologie Hyperthyroïdie, maladie d Addison, diabète, carcinoïde, gastrinome, carcinome médullaire de la thyroïde 11.Fonctionnel Côlon irritable certains spécialistes suggèrent de la dépister chez les personnes qui présentent une diarrhée chronique inexpliquée. Les anticorps anti-transglutaminases de type IgA permettent ce dépistage. Une proportion de 15 % des patients ayant une entéropathie au gluten ont cependant un déficit en anticorps IgA, ce qui peut occasionner de faux négatifs. La mesure concomitante des anticorps IgA permet d interpréter le dosage des anticorps anti-transglutaminases. 74 le clinicien octobre 2003

5 3. Colonoscopie (courte ou longue) et biopsies étagées : Une colonoscopie courte peut être suffisante chez un jeune patient présentant une faible probabilité de maladie organique. Cependant, on pourrait immédiatement opter pour une colonoscopie longue chez un patient âgé de plus de 50 ans (dépistage du cancer colorectal) ou chez celui où règne un haut degré de soupçon pour une maladie organique. Si ce bilan demeure négatif, l investigation ultérieure dépendra de l index de soupçon d une maladie organique, laquelle doit être soupçonnée lorsqu il y a présence de : Diarrhée récente (moins de trois mois) Début soudain Diarrhée nocturne Présence de sang dans les selles (macroscopique ou microscopique) Perte de poids inexpliquée de plus de cinq kg Anémie Hypoalbuminémie En l absence de ces signes d alarme (tableau 3), l observation et un traitement symptomatique peuvent être recommandés. Par contre, si une cause organique est considérée, l investigation devra se poursuivre par une étude endoscopique et radiologique plus approfondie. Une consultation en gastro-entérologie est alors habituellement nécessaire. L étape 3 Le gastro-entérologue poursuivra ensuite l investigation par : 1. Une colonoscopie complète avec biopsies étagées : évalue les conditions qui pourraient n atteindre que le côlon droit (maladie de Crohn, colite collagéneuse). 2. Une gastroscopie avec biopsie du grêle et aspiration duodénale : permet le diagnostic de sprue, de la maladie de Whipple, d un lymphome ou d une giardiase. À retenir... La diarrhée chronique est une condition assez fréquente : 3 % à 5 % de la population en serait atteinte. La plupart du temps, un interrogatoire rigoureux, un examen physique et un bilan de base permettent de poser le diagnostic. En l absence de signes d alarme, l observation et un traitement symptomatique peuvent être recommandés. Cependant, en présence de signes d alarme, l investigation doit être poussée plus loin. Un diagnostic étiologique est posé dans plus de 90 % des cas de diarrhée chronique avec une telle approche systématique. le clinicien octobre

6 La diarrhée chronique La diarrhée chronique 3. Un transit du grêle : documente la maladie de Crohn, le lymphome intestinal ou la diverticulose jéjunale. 4. Un tomodensitogramme abdominal : dépiste le cancer du pancréas, la pancréatite chronique, le lymphome, etc. Si, malgré tout, le diagnostic demeure obscur, une approche physiopathologique peut être utilisée : 1. Diarrhée sécrétoire : toxines, carcinoïde, etc. 2. Diarrhée osmotique : malabsorption, laxatifs, etc. 3. Diarrhée exsudative : maladie inflammatoire intestinale, infections, etc. 4. Diarrhée motrice : neuropathie, postvagotomie, hyperthyroïdie, etc. 5. Diarrhée fonctionnelle La collecte des selles est nécessaire pour différencier ces causes de diarrhée. L hospitalisation du patient pendant 48 à 72 heures est alors utile pour : a) Différencier les causes osmotiques des causes sécrétoires : Sécrétoires si : [osmolalité sanguine] - [2 x (Na + K) fécal] < 40. Osmotiques si : [osmolalité sanguine] [2 x (Na + K) fécal] > 40. b) Mesurer le volume fécal : < 200 g de selles par 24 heures indique une cause fonctionnelle ou une incontinence. c) Doser les graisses fécales : > 7 g/jour indique une malabsorption d) Rechercher la prise de laxatifs par l alcalinisation des selles. Un diagnostic étiologique est posé dans plus de 90 % des cas de diarrhée chronique avec une telle approche systématique. Heureusement, il est rarement nécessaire d aller aussi loin dans la démarche puisque, dans la plupart des cas, l évaluation de base suffit à orienter ou à poser le diagnostic. Il devient nécessaire de référer le patient lorsque l évaluation Agent anti-inflammatoire et analgésique. Monographie du produit offerte sur demande. Il faut respecter les mises en garde générales sur les AINS. CELEBREX MD est une marque de commerce déposée utilisée par Pharmacia Canada Inc. avec l autorisation de G.D. Searle & Co. initiale n a pas donné de résultats et qu il y a présence de signes d alarme ou qu une cause organique demeure soupçonnée. Clin Cet article est disponible en ligne. Visitez Le Clinicien. le clinicien octobre

7 Suggestions de lecture 1. Fine, KD, Schiller, LR : American Gastroenterological Association Medical Position Statement: Guidelines for the evaluation and management of chronic diarrhea. Gastroenterology 116(6):1461, Tableau 3 Les signes d alarme Diarrhée récente (< 3 mois) Début soudain Diarrhée nocturne Présence de sang dans les selles (macroscopique ou microscopique ) Perte de poids inexpliquée de plus de 5 kg Anémie Hypoalbuminémie 2. Fine, KD, Schiller, LR : AGA technical review on the evaluation and management of chronic diarrhea. Gastroenterology 116(6):1464, Donowitz, M, Kokke, FT, Saidi, R : Evaluation of patients with chronic diarrhea. N Engl J Med 332(11):725, Talal, AH, Murray, JA : Acute and chronic diarrhea. Postgraduate Medicine 96(3):30, Lipsky, MS, Adelman, M., : Chronic Diarrhea: Evaluation and Treatment. Am Fam Physician 48(8):1461, Drossman, DA, Camilleri, M, Mayer, EA, Whitehead, WE : American Gastroenterological Association Medical Position Statement: Irritable Bowel Syndrome. Gastroenterology 123:2105, Drossman, DA, Camilleri, M, Mayer, EA, Whitehead, WE : AGA technical review on Irritable Bowel syndrome. Gastroenterology 123:2108, Tableau 4 Les indices diagnostiques Symptômes et signes Diagnostic à soupçonner Selles huileuses et nauséabondes Malabsorption Selles petites et urgentes Origine colique ou rectale Alternance de diarrhée et de constipation Origine fonctionnelle Selles nocturnes Origine organique Hématochézie Maladie inflammatoire intestinale, néoplasie Perte de poids Malabsorption, maladie inflammatoire intestinale, hyperthyroïdie, néoplasie Fièvre Maladie inflammatoire intestinale, lymphome, hyperthyroidie Bouffées congestives Thyrotoxicose, syndrome carcinoïde Signes de malnutrition Malabsorption Lésions cutanées Maladie inflammatoire intestinale, syndrome carcinoïde Aphtes buccaux Maladie intestinale inflammatoire Adénopathies Lymphome, maladie de Whipple Arthrite Maladie inflammatoire intestinale, maladie de Whipple Fistule ou abcès péri-anal Maladie de Crohn Leucocytes dans les selles Rectocolite Éosinophilie Parasitose, gastroentérite éosinophilique Hypocalcémie, hypoalbuminémie Malabsorption 78 le clinicien octobre 2003

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII)

Conseil de pratique. Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Prise en charge du Syndrome de l Intestin Irritable (SII) Rédacteurs : Jean-Marc Sabaté, Pauline Jouet Références : Longstreth GF, Thompson WG, Chey WD, Houghton LA, Mearin F, Spiller RC. Functional bowel

Plus en détail

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie j ournée d endocrinologie L hypothyroïdie subclinique : traiter ou ne pas traiter? Andrée Boucher, MD, FRCPC Présenté par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal

Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal SOFOMEC - Jeudi 17 mars 2011 1 Faut-il toujours faire un bilan endoscopique? Dr JM Rouillon -Service Gastro Polyclinique Montréal OUI!... Puisque Sine materia... En fait : NON But de cette présentation

Plus en détail

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES

STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE. Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES STRATEGIE D EXPLORATION D UNE DIARRHEE CHRONIQUE Virginie GIBAUD CHRU DUPUYTREN LIMOGES DIAGNOSTIC POSITIF Définition : selles - trop abondantes P > 300g/j - et/ou trop fréquentes > 3/j - et/ou trop liquides

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre?

Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre? Est-ce le stress ou des troubles digestifs qui lui causent ses maux de ventre? Maladie Cœliaque : un test spécifique pour des symptômes non-spécifiques 1 sur 100 Près d une personne sur cent souffre de

Plus en détail

Diarrhée Chronique Tropicale: Parasitoses, Malabsorptions, Sprue tropicale et autres

Diarrhée Chronique Tropicale: Parasitoses, Malabsorptions, Sprue tropicale et autres Diarrhée Chronique Tropicale: Parasitoses, Malabsorptions, Sprue tropicale et autres SÉMINAIRE INFECTIONS INTESTINALES IFMT 8 12 sept 2003 M. STROBEL M Strobel. IFMT. sept. 2003 1 Diarrhées : rappel des

Plus en détail

LES DIARRHÉES CHRONIQUES

LES DIARRHÉES CHRONIQUES LES DIARRHÉES CHRONIQUES Professeur Jean-Marie REIMUND, Service d Hépato-gastro-entérologie et d Assistance Nutritive, Hôpital de Hautepierre INTRODUCTION De multiples causes et mécanismes peuvent aboutir

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Cas 1 Ces lésions cutanées douloureuses sont apparues sur les membres inférieurs d une patiente. Par ailleurs, l état de santé général de celle-ci est bon. Les lésions purpuriques

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

It s all about that Poop, bout that Poop, no worries

It s all about that Poop, bout that Poop, no worries It s all about that Poop, bout that Poop, no worries Marie-Eve Chartier, MDCM Fellow Gastroentérologie Pédiatrique CHU Sainte-Justine 23 Octobre 2015 Objectifs Reconnaitre certaines formes de diarrhées

Plus en détail

Cours de DES Anne Bourrier Samedi 13 décembre

Cours de DES Anne Bourrier Samedi 13 décembre Cours de DES Anne Bourrier Samedi 13 décembre CAS CLINIQUE DÉROULÉ Femme 32 ans, travaille comme assistante de direction dans les assurances ATCD : Médicaux : 2 phlébites du post-partum Chirurgicaux :

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien

Reflux gastro-oesophagien Reflux gastro-oesophagien Définition: reflux de sécrétions acides de l estomac vers l œsophage Epidémiologie: > 10% de la population Etiologie: - incontinence de la barrière œsogastrique - facteurs favorisants:

Plus en détail

Vestibulodynie et grossesse

Vestibulodynie et grossesse Vestibulodynie et grossesse existe-t-il un traitement? Dre Chantal Rivard, MD Le syndrome de douleur vulvaire A nciennement nommée «vestibulite», la vestibulodynie est un syndrome de douleur vulvaire,

Plus en détail

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses Ghislaine Houde, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : L endocrinologie, Université de Sherbrooke, septembre 2007 Le cas

Plus en détail

[...]5 à 10 % des. L hématurie microscopique et macroscopique. La prévalence de l hématurie chez l adulte varie entre 2,5 à 21,2 % 1 et une

[...]5 à 10 % des. L hématurie microscopique et macroscopique. La prévalence de l hématurie chez l adulte varie entre 2,5 à 21,2 % 1 et une Tout L hématurie microscopique et macroscopique Robert Sabbagh, B. Pharm, M.Sc., M.D., FRCSC Présenté dans le cadre de la conférence «Les hématuries miscroscopiques et macroscopiques» au congrès sur l

Plus en détail

Les trois niveaux de prévention

Les trois niveaux de prévention Dépistage Les trois niveaux de prévention Que dépister? Facteurs étiologiques de maladie : causant la maladie Ex VIH pour le SIDA Facteurs de risque pour une maladie : induisant un accroissement de la

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE :

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : DIAGNOSTIC ET SUIVI DE L OBSERVANCE DU RÉGIME SANS GLUTEN LES AUTOANTICORPS ANTI-RETICULINE (ARA) Classement NABM : chapitre 7-03 Auto-immunité - code :

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Est-ce que ça va faire mal? Pour que chaque soin se déroule au mieux Les traitements utiles pour éviter ou diminuer la douleur 72 73 75 De nombreux

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant :

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant : RÉSUME DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Movolax 13,7 g, Poudre pour solution buvable, sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque sachet contient les composants

Plus en détail

constipation occasionnelle

constipation occasionnelle Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2009 constipation occasionnelle de l adulte constipation occasionnelle de l adulte Ce qu il faut savoir La constipation se définit

Plus en détail

QCM. Quelles sont les affirmations exactes sur le SII?

QCM. Quelles sont les affirmations exactes sur le SII? QCM Quelles sont les affirmations exactes sur le SII? - Prédominance féminine - C est une pathologie psychiatrique - C est une pathologie psycho-somatique - Son étiologie n est jamais retrouvée - 10 à

Plus en détail

Livret de l externe de 3ème année De médecine

Livret de l externe de 3ème année De médecine Livret de l externe de 3ème année De médecine Stage hospitalier de Médecine générale Période de stage Du / / Au / / Année universitaire : 20 20 1 2 IDENTIFICATION DE L ETUDIANT : Nom : Prénom : Date de

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Les cancers du côlon et du rectum

INFORMATION & PRÉVENTION. Les cancers du côlon et du rectum INFORMATION & PRÉVENTION Les cancers du côlon et du rectum G R A N D P U B L I C Les cancers du côlon et du rectum Les cancers du côlon et du rectum (gros intestin qui va de l intestin grêle à l anus)

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

Suivi du cancer colorectal

Suivi du cancer colorectal Suivi du cancer colorectal Dre. Caroline Racicot,MD,FRCSC Chirurgienne générale,chrdl Cancer du colon 4500 cas/année au québec 4 ieme cancer le plus fréquent 2ieme le plus mortel 61% survie à 5 ans Stade

Plus en détail

Le syndrome du côlon irritable. Qu est-ce que le SCI?

Le syndrome du côlon irritable. Qu est-ce que le SCI? Le SCI est une des conditions médicales les plus fréquentes et les moins bien comprises au Canada. U n b u l l e t i n o f f e r t a u p e r s o n n e l s o i g n a n t p a r v o t r e p h a r m a c i

Plus en détail

LA VIGNETTE DIAGNOSTIQUE DE L ÉTUDIANT Diagnostic différentiel d une diarrhée chronique

LA VIGNETTE DIAGNOSTIQUE DE L ÉTUDIANT Diagnostic différentiel d une diarrhée chronique LA VIGNETTE DIAGNOSTIQUE DE L ÉTUDIANT Diagnostic différentiel d une diarrhée chronique E. Louis (1) Résumé : La diarrhée chronique est une présentation clinique fréquente dans nos populations. Elle peut

Plus en détail

Sémiologie intestinale

Sémiologie intestinale Sémiologie intestinale Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Sémiologie INTESTIN Explorations

Plus en détail

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Vous cherchez des réponses pratiques pour connaître les meilleures approches en soins de

Plus en détail

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant

L enfant avant tout. L asthme chez l enfant 14 L enfant avant tout L asthme chez l enfant Au Canada, la prévalence de l asthme chez l enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie, et l asthme est devenu l une des principales causes d hospitalisation

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

La Docteure Martine Bernard a répondu : L examen gynécologique

La Docteure Martine Bernard a répondu : L examen gynécologique Les réponses de vos confrères à vos questions 1. L examen gynécologique Quelles sont les recommandations quant au suivi gynécologique des femmes postménopausées et des femmes plus âgées Dr René Julien,

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia En quoi consiste l épreuve de glycémie? Le glucose est une sorte de sucre que l on trouve dans le sang. L épreuve de

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

MUCINUM comprimés enrobés

MUCINUM comprimés enrobés MUCINUM, comprimés enrobés Notice - Page 1 sur 5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient.

Signe : preuve objective d une maladie observée par le médecin qui a examiné le patient. Symptôme : observation subjective rapportée par le patient. (Traduction de la page 139) Chapitre 13 Symptômes, signes et maladies mal définies Aperçu du chapitre Beaucoup de signes et symptômes sont classés dans le chapitre 18 d ICD-10-CM s ils réfèrent à des systèmes

Plus en détail

Les journées du Trocadéro

Les journées du Trocadéro Les journées du Trocadéro 21 Octobre 2014 lparois@club internet.fr Faut il avoir peur de ses patients? Dans quel cas sommes nous indéfendables? Cas n 1 a Mme O, âgée de 67 ans, consulte pour diarrhée chronique

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. Juin 2009. Diarrhée passagère. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. Juin 2009. Diarrhée passagère. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2009 Diarrhée passagère de l adulte Diarrhée passagère de l adulte Ce qu il faut savoir La diarrhée se manifeste par une modification

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Macrogol + electrolytes Sandoz, poudre pour solution buvable, sachet Macrogol 3350,Chlorure de sodium, Bicarbonate de sodium,chlorure de potassium Veuillez lire attentivement

Plus en détail

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 K-SAIDANI Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 Constipation : Plainte fréquente au cours de la grossesse et dans la période puerpérale; Elle peut survenir «de novo», aggraver

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE

INTERVIEW. Dr K. MOUSSAYER. SUR L'AUTO-IMMUNITE INTERVIEW Dr K. MOUSSAYER Présidente de l Association Marocaine des Maladies Auto-immunes et Systémiques (AMMAIS) Pouvez vous nous définir les missions de l AMMAIS Les objectifs de l AMMAIS, créée en 2010

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

En quoi consiste la Gastroentérologie?

En quoi consiste la Gastroentérologie? En quoi consiste la Gastroentérologie? Sur ces pages, le lecteur intéressé ou le patient personnellement concerné trouvent quelques indications sur des procédures typiques en Gastroentérologie. 1. En quoi

Plus en détail

Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie. Journée Européenne de l insuffisance cardiaque Vendredi 11 mai 2012

Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie. Journée Européenne de l insuffisance cardiaque Vendredi 11 mai 2012 1 Sommaire Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie Journée Européenne de l insuffisance cardiaque «Agir pour vivre mieux!» Communiqué de presse Société Française de Cardiologie

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

Rectorragies chez l enfant. Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre

Rectorragies chez l enfant. Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre Rectorragies chez l enfant Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre Journée de formation médicale continue Service de gastro-entérologie 23_10_2015 Objectifs Reconnaître un saignement digestif bas Évoquer

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

L ABC POUR SE PRÉPARER À UNE GASTROSCOPIE

L ABC POUR SE PRÉPARER À UNE GASTROSCOPIE L ABC POUR SE PRÉPARER À UNE GASTROSCOPIE SOMMAIRE La gastroscopie, c est quoi............................... 3 Diète préparatoire..................................... 4 GASTROSCOPE Médication...........................................

Plus en détail

SEPTEMBRE 2015. Dr BOUVIER Aurélie Service de Chirurgie digestive CHU le Bocage DIJON

SEPTEMBRE 2015. Dr BOUVIER Aurélie Service de Chirurgie digestive CHU le Bocage DIJON SEPTEMBRE 2015 Dr BOUVIER Aurélie Service de Chirurgie digestive CHU le Bocage DIJON Foie Vésicule biliaire Estomac Voies biliaires Duodénum Pancréas Canal de Wirsung Cholédoque Sphincter d Oddi eau 95%,

Plus en détail

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona

Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Troubles fonctionnels intestinaux : jusqu où aller dans les explorations? Séminaire de DES Mai 2008 Damien Carmona Rappels : troubles fonctionnels intestinaux Score diagnostique : les critères de Rome

Plus en détail

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca

Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le diabète et vous : Gérez votre mode de vie. Réduisez vos risques. fmcoeur.ca Le saviez-vous? Le diabète est un facteur de risque associé aux maladies du cœur et aux AVC. Environ 1,8 million de Canadiens

Plus en détail

Présentation de la MC selon la nouvelle classification

Présentation de la MC selon la nouvelle classification Pathologies intestinales: mise à jour et nouvelle réalité diagnostique Présenté par NUTRISIMPLE, équipe de diététistes- nutritionnistes nutrisimple.com 1-877- 427-6664 info@nutrisimple.com Présentation

Plus en détail

PARASITES LUMINAUX PATIENT DE 24ANS, BSH. Séjour en Inde 1 mois, conditions «simples».

PARASITES LUMINAUX PATIENT DE 24ANS, BSH. Séjour en Inde 1 mois, conditions «simples». PARASITES LUMINAUX Yann Michel Colloque SMPR 07.01.2015 PATIENT DE 24ANS, BSH Séjour en Inde 1 mois, conditions «simples». Fin de séjour apparition de selles défaites, nauséabondes, crampes abdominales,

Plus en détail

Aller à selle. Souvent un problème. L acupuncture peut vous aider

Aller à selle. Souvent un problème. L acupuncture peut vous aider Aller à selle Souvent un problème L acupuncture peut vous aider Un bon nombre de gens se plaignent de selles difficiles et font appel à l acupuncteur après consultation du médecin de famille ou du spécialiste

Plus en détail

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Séminaire «Dispositifs médicaux et matériovigilance» P. Coti Bertrand 29 septembre 2009 Dénutrition sévère Indications Apports oraux insuffisants état

Plus en détail

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique Dr C Bradstreet Service de médecine interne Séminaire des services d urgence Campus Érasme Définition Pathologie acquise

Plus en détail

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005)

La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) La lithiase biliaire (258) Professeur Jean-Pierre ZARSKI Avril 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Clinique : diagnostic des ictères - douleurs biliaires (colique hépatique) PCEM2 Biologique : exploration

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

L apprentissage de la propreté

L apprentissage de la propreté Cabinet de pédiatrie des Docteurs Catherine Peyrade et Alain Terrisse 195, Avenue Janvier Passero 06120 Mandelieu Tél : 04.93.93.11.30 Fax : 04.93.93.59.30 L apprentissage de la propreté Ce texte est un

Plus en détail

Conseil de pratique. Fissure anale

Conseil de pratique. Fissure anale Rédacteur : Thierry Higuero Date de production : février 2013 Conseil de pratique Fissure anale Relecteurs : conseil d Administration de la SNFCP, mars 2013 Références : - Nelson R. Non surgical therapy

Plus en détail

Carte de donneur d organes

Carte de donneur d organes Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch 316.728.f Carte de donneur d organes Déclaration pour ou contre le prélèvement d organes, de tissus et de cellules à des fins de transplantation Carte à

Plus en détail

Carte de donneur d organes

Carte de donneur d organes Carte de donneur d organes Déclaration pour ou contre le prélèvement d organes, de tissus et de cellules à des fins de transplantation Carte à remplir au verso. Le don d organes sauve des vies. Décidez-vous.

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France DÉPISTAGE Dépistage organisé du cancer colorectal Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France UN CANCER CURABLE À UN STADE PRÉCOCE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ : UNE STRATÉGIE

Plus en détail

La gastrostomie endoscopique percutanée

La gastrostomie endoscopique percutanée La gastrostomie endoscopique percutanée Définition: Gastros: estomac Stomie: ouverture à la peau Percutanée: on traverse la peau Endoscopique: on va voir à l intérieur de l estomac avec un endoscope technique

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010

NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010 NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010 Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce Elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

LE VIEILLISEMENT DE L'APPAREIL DIGESTIF

LE VIEILLISEMENT DE L'APPAREIL DIGESTIF 17.10.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISEMENT DE L'APPAREIL DIGESTIF I)La bouche et l'oropharynx A)Les dents B)Les glandes salivaires C)La langue D)Les troubles de la déglutition II)L'oesophage III)L'estomac

Plus en détail

Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques

Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques Antoine Pariente Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 La constipation - Les laxatifs Définition

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION POUR L'UTILISATEUR. Imodium 2 mg gélules

NOTICE : INFORMATION POUR L'UTILISATEUR. Imodium 2 mg gélules NOTICE : INFORMATION POUR L'UTILISATEUR Imodium 2 mg gélules Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament Ce médicament peut être obtenu sans ordonnance. Cependant

Plus en détail

DIGESTIF Troubles du transit. Troubles du transit

DIGESTIF Troubles du transit. Troubles du transit 17/02/2014 HARIGNORDOQUY Margot L2 Digestif Pr. JC. Grimaud Relecteur 6 6 pages Troubles du transit Plan A. La constipation II. Interrogatoire III. Examen clinique et para clinique B. La diarrhée II. L'interrogatoire

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements 27 L enfant avant tout Diarrhée et vomissements Les vomissements et la diarrhée sont deux des principales raisons pour lesquelles les parents amènent leurs enfants à l urgence d un hôpital. À L Hôpital

Plus en détail

Diarrhée motrice. DES 23/11/2012 Claire Auzolle

Diarrhée motrice. DES 23/11/2012 Claire Auzolle Diarrhée motrice DES 23/11/2012 Claire Auzolle Concept de diarrhée motrice n Concept français résultant des travaux de R. Goiffon 1949 n Diarrhée due à une accélération du transit intestinal (ATI) n Reste

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Dampremy 9 janvier 2010 Prescription d imagerie par le médecin généraliste à 22% de ses patients;

Plus en détail