Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse"

Transcription

1 Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse

2 Les diarrhées infectieuses et parasitaires de la génisse Les diarrhées constituent le problème de santé numéro 1 dans l élevage du jeune veau. D un point de vue zootechnique, elles entraînent des retards de croissance fortement préjudiciables à la croissance de la génisse. Les symptômes sont similaires quelle que soit la cause. Le diagnostic repose sur l existence de symptômes associés et l âge d apparition. De multiples agents microbiens ou parasitaires sont les hôtes naturels ou pathologiques du tube digestif du veau. Leurs natures conditionnent les étapes du diagnostic et la conduite prophylactique. Les principaux agents pathogènes responsables de diarrhée chez le veau sont des bactéries (surtout des colibacilles), des virus (en particulier le rotavirus et à moindre degré le coronavirus) et enfin des parasites (essentiellement des cryptosporidies). Principaux agents responsables de diarrhées chez le veau Bactéries Virus Parasites E. Coli (colibacilles) : ETEC, EPEC, VTEC Salmonella Clostridium Campylobacter Coronavirus Virus BVD/MD (maladie des muqueuses) Torovirus (Breda Virus) Calicivirus (norovirus), etc Cryptoporidies Giardies Coccidies (animaux de + de 3 semaines) Candida Toxocara Strongyloides Liste non exhaustive. En gras, figurent les agents les plus souvent rencontrés Période d expression des différents agents pathogènes Coronavirus E coli ETEC Coccidies Cryptosporidies 2

3 Signes précurseurs Périodes Traitement Prévention E. Coli Veau (très) malade, Fécès liquides à grumeaux. Fièvre ou hypothermie Déshydratation 1 ère semaine Consultez votre vétérinaire Consultez votre vétérinaire Diarrhée alimentaire Cryptosporidiose Coccidiose Lait dans le rumen Diarrhée jaunâtre, onctueuse. Veau un peu abattu. Absence de fièvre Diarrhée jaunâtre, pâteuse à liquide. Veau abattu et mou. Température entre 38 et 39.5 C Diarrhée blanche - jaune- verte et acqueuse. Souvent avec du sang Diarrhée marronverte, liquide souvent avec du sang. Veau chétif, amaigri Diarrhée marron-grise, argileuse, veau au ventre ballonné avec clapotis 1-3 ème semaine 1-2 ème semaine 2-3 ème semaine 4 ème semaine et + 4 ème semaine et + 3 Supprimer un repas de lait et remplacer par une buvée d eau sucrée. Ne pas hésiter à donner un purgatif léger. Fractionner les repas + boisson d électrolytes (1 jour et ensuite du lait). + 10% de colostrum (indemne de paratuberculose) Médicaments. Médicaments. Vérifier le plan d alimentation Forme aiguë : vider la panse, tétine. Forme chronique : sevrer le veau. Les signes cliniques peuvent varier fortement, entre autres, à cause d infections mixtes. Hygiène Respect du plan d alimentation Hygiène, colostrum Hygiène, colostrum Eviter le contact fécès aliment. Contrôler la ration. Eau propre. Hygiène. Améliorer le protocole d alimentation surtout des veaux malades E. Coli en 1 er diagnostic Cryptosporidiose en 1 er diagnostic Lait dans le rumen en 1 er diagnotic en 1 er diagnostic Diarrhée alimentaire en 1 er diagnostic Coccidiose en 1 er diagnostic

4 Les agents bactériens responsables de diarrhée Colibacilles Les bactéries sont avant tout des colibacilles. Les colibacilles sont des entérobactéries à Gram-, hôtes habituels du tube digestif. Les bactéries telles que les ETEC (E. coli entéro-toxinogène) provoquent une diarrhée néonatale en produisant des entérotoxines qui stimulent les sécrétions intestinales. Après une étape initiale d adhésion aux cellules intestinales, les bactéries se multiplient localement et libèrent des toxines dans la lumière intestinale. S ensuit alors une fuite hydrique d origine toxique et donc de la diarrhée. Les virus Autres agents bactériens Les salmonelles ne doivent pas être négligées, surtout en élevage laitier, car elles représentent un risque zoonotique. Enfin, des clostridies et des campylobacters (avec là encore un risque zoonotique) peuvent aussi être rencontrés lors de diarrhées du veau. Les salmonelles sont elles aussi des entérobactéries à Gram mais elles ne sont qu occasionnellement détectées dans le tube digestif des animaux. Les clostridies sont des bactéries à gram+ anaérobies strictes sous estimées en pathologie néonatale du veau. Deux espèces de clostridies sont responsables de diarrhée néonatale du veau : Clostridium Perfringens et clostridium sordelli. Les virus entériques (de même que les parasites) provoquent une diarrhée néonatale en détruisant les cellules épithéliales. Après une phase d adhésion suivie d une invasion des cellules entérocytaires, les virus occasionnent des lésions au niveau des muqueuses, à l origine d une malabsorption. L absorption de l eau, des électrolytes et du lactose est diminuée. Les lésions sont plus ou moins marquées selon l agent concerné. En effet, la destruction des villosités lors de coronavirus ou de BVD est plus importante que lors de rotavirus. En plus de la diminution de l absorption, une augmentation des sécrétions apparaît. Les rotavirus sont de petits virus très résistants dans le milieu extérieur, notamment en présence de matières organiques (peut-être même d une saison de vêlage à l autre). Ces virus sont peu immunogènes et la contamination se fait par contamination digestive d où l intérêt de la vaccination des mères par voie parentérale. L immunogénicité est accrue avec le nombre de stimulations 4 En outre, la poursuite d une alimentation «classique» conduit à la présence dans l intestin grêle de nutriments en excès par rapport aux capacités diminuées d absorption. Cela entraîne une fuite hydrique d origine osmotique, ainsi que des fermentations bactériennes indésirables dans le gros intestin. La diarrhée induite par une infection virale est pâteuse à liquide, fétide, avec parfois la présence de sang. Les virus intestinaux les plus courants sont les rotavirus. Plus rares mais responsables d une maladie plus sévère, les coronavirus sont également assez fréquents. vaccinales, ce qui explique, pour partie, l intérêt du colostrum des vaches les plus anciennes et justifie certains protocoles consistant à effectuer une primovaccination tous les ans. Seuls, ces virus sont responsables de diarrhées bénignes avec une morbidité élevée mais une mortalité faible mais ils ouvrent surtout la porte à d autres agents pathogènes.

5 Coronavirus Les coronavirus sont responsables de l apparition de diarrhée sévère chez le veau âgé de 5 jours à 3 mois. Ils peuvent être également à l origine d une pneumopathie, la contamination par voie aérienne via les muqueuses nasale et oculaire étant possible. Les parasites Virus BVD Le virus BVD ou virus de la maladie des muqueuses est présent dans le tube digestif des IPI (infectés permanents immunotolérants) comme des infectés transitoires. Son rôle dans les diarrhées néonatales est controversé. La différenciation clinique entre maladie des muqueuses néonatale et diarrhée néonatale due à une infection aiguë par le virus BVD est délicate. Les affections parasitaires du veau avant le sevrage impliquent une exposition, non seulement à un agent pathogène, mais également à des facteurs environnementaux, d hygiène et de gestion d élevage. Le parasitisme digestif constitue l une des atteintes sanitaires les plus courantes chez les ruminants. La plupart du temps, les animaux hébergent des parasites sans manifestation clinique. Un équilibre s établit entre les parasites et le système immunitaire de l hôte. Cet équilibre est beaucoup plus difficile à établir chez les jeunes individus dont le système immunitaire est encore immature. Il peut être rompu par tout facteur environnemental ou intrinsèque défavorable, ce qui conduit alors à des manifestations cliniques parfois très graves. Les affections parasitaires digestives du veau avant le sevrage ont en commun le fait de se manifester plus intensément chez des animaux jeunes et fragiles, de présenter une expression clinique sous la dépendance de différents facteurs environnementaux et d être à l origine de pertes économiques considérables dues à la difficulté et au coût du traitement ou aux pertes de production. Cryptosporidiose à Cryptosporidium parvum Cryptosporidium est un parasite qui appartient à la classe des coccidies. L ingestion d ookystes sporulés conduit à la libération des formes infectantes dans la lumière intestinale. Elles se fixent dans la bordure en brosse des entérocytes, entre les microvillosités. Des ookystes directement infectants sont produits. Certains sont à l origine d une autoinfection et d autres sont émis dans le milieu extérieur avec les selles. La période qui sépare l ingestion d ookystes infectants et l excrétion est courte : la totalité du cycle est réalisée entre 2 et 5 jours. La cryptosporidiose à C. Parvum s exprime lorsque les concentrations animales sont élevées avec parfois des pics notamment en fin de période des naissances. La résistance des ookystes émis dans le milieu extérieur est très longue. Ainsi, la viabilité d un ookyste dépasse un an à 4 C et plusieurs mois dans le sol. 5 La transmission est oro-fécale : les veaux se contaminent lors de l ingestion d aliments ou d eau contaminés par des ookystes sporulés. Dans les étables, la transmission peut également s effectuer de veau à veau. La conduite d élevage est le principal facteur qui influe sur l expression d une cryptosporidiose clinique dans un élevage : les mélanges d animaux d espèces et d âges différents, les fortes concentrations animales et une mauvaise hygiène d élevage sont impliqués. Les symptômes apparaissent en général à l âge de 7 à 15 jours (avec une variabilité entre 3 et 21 jours). La maladie est caractérisée par une diarrhée aiguë intermittente, verdâtre, aqueuse et nauséabonde. Ces signes sont accompagnés de dépression et d abattement, d anorexie et de perte de poids.

6 Eimeriose Les eimerioses bovines, communément appelées coccidioses sont dues à la présence et à la multiplication de coccidies du genre Eimeria dans les cellules épithéliales de l intestin du jeune bovin. Les ookystes sont rejetés avec les selles sur le sol. A ce stade, ils ne sont pas infectants (forme non sporulée). Les ookystes subissent une sporogonie (passage de la forme non sporulée à la forme sporulée et donc à la forme infectante). L humidité relative (en général > 70%), la température (> 20 C) et la présence nécessaire d oxygène sont des facteurs qui conditionnent la réalisation de cette étape. L ingestion de ces ookystes conduit au développement intracellulaire du parasite puis au rejet de nouveaux ookystes non sporulés avec les matières fécales. Les ookystes sporulés peuvent résister de 12 à 18 mois. L impact économique des coccidioses est considérable et résulte probablement davantage des pertes liées aux manifestations subcliniques de l affection plus fréquentes (perte de valeur marchande, retard de croissance), qu aux manifestations cliniques. La coccidiose est une maladie plurifactorielle et, comme pour la cryptosporidiose, l influence des facteurs qui découlent de fortes concentrations animales est fondamentale. Une diarrhée séreuse verdâtre peu évocatrice apparaît initialement. Les matières fécales rejetées contiennent du sang qui donne la couleur sombre et l odeur nauséabonde caractéristiques. L état général de l animal demeure bon à ce stade et l appétit est conservé. Un ou deux jours plus tard, la diarrhée devient très abondante avec de volumineux caillots de sang dans les fécès. Les coccidioses interviennent à partir de l âge de 3 semaines au moins et se déclarent chez des animaux fragilisés à la faveur de circonstances stressantes (transport, sevrage, ). Les diarrhées néo natales des veaux sont des affections automno-hivernales d intérieur. Les cas sont plus nombreux de décembre à avril avec un pic entre janvier et mars. A mesure que la saison de vêlage avance, les nouveau-nés sont soumis à une pression d infection de plus en plus élevée. Cela conduit à une augmentation de la proportion de veaux présentant une affection digestive, généralement plus sévère. Par leur origine essentiellement infectieuse, les diarrhées du veau voient leur incidence croître dans les élevages où la pression d infection augmente et dont les veaux ont une immunité insuffisante (défaut de transfert colostral ou facteurs stressants comme le froid). Ainsi, un des facteurs de risque principaux est donc constitué par un mauvais transfert de l immunité : soit le veau a ingéré son colostrum en quantité insuffisante ou trop tardivement, soit le colostrum était de qualité médiocre. L environnement des nouveau-nés est aussi un facteur clé dans l apparition des diarrhées : le confort (paillage abondant, surface et volume d air suffisants, absence de courant d air) et l absence de cohabitation avec des animaux d autres classes d âge sont 2 aspects essentiels à contrôler dans l objectif d une lutte contre ces affections. Lactalis Ingrédients - Lactalis Feed Les Placis Bourgbarré France. Tél. + (33) (0) Fax. + (33) (0) site :

Les diarrhées du jeune veau

Les diarrhées du jeune veau Les diarrhées du jeune veau Chaque année naissent en France environ 10 millions de veaux. 20% d entre eux seront atteints de diarrhées. Environ 500 000 vont en mourir. Il s agit donc d une pathologie importante

Plus en détail

Infections intestinales chez le veau

Infections intestinales chez le veau Infections intestinales chez le veau Infections intestinales chez le veau Diagnostic facile! mais étiologie difficile à identifier Plan Diarrhées chez le veau Agents étiologiques Physiopathologie et risque

Plus en détail

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline

Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Fiche technique n 22 Infection par Tritrichomonas fœtus, la tritrichomonose féline Tritrichomonas foetus est l agent responsable de la tritrichomonose, maladie difficile à maîtriser en élevage félin. Les

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Infos et contact Allée des artisans 2 5590 ciney Tel : 083 / 23 05 15 - Fax : 083 / 23 05 16 www.arsia.be éditeur responsable : Jean Detiffe, Président de l Arsia

Plus en détail

Le colostrum : pour un veau en bonne santé

Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum et son importance Le veau à la naissance est sans immunité : pas de passage placentaire des protéines Le seul moyen de protection : colostrum Constat

Plus en détail

La diarrhée chez l agneau : un sujet à «éviter»

La diarrhée chez l agneau : un sujet à «éviter» La diarrhée chez l agneau : un sujet à «éviter» Annie DAIGNAULT, DMV, IPSAV, médecin vétérinaire Clinique vétérinaire de Saint-Césaire Saint-Césaire Richard BOURASSA, médecin vétérinaire, praticien Clinique

Plus en détail

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4

La «Toux de Chenil» Etiologie* Fiche technique n 4 Fiche technique n 4 La «Toux de Chenil» La «Toux de Chenil» est un syndrome* fréquent, souvent rencontré en collectivité ou lors de rassemblements de chiens d origines différentes (chenils, animalerie,

Plus en détail

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections alimentaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Principaux risques liés à la consommation d'eau ou

Plus en détail

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives

Microbiologie 2 CAP APR MME LAGRANGE PLP DU BUGEY - BELLEY janvier 2012. les toxi-infection alimentaires collectives les toxi-infection alimentaires collectives Objectif : Etre capable de caractériser les TIAC afin d être un acteur efficace de leur prévention 1. Analyse d une situation : Drame à Avignon L affaire a commencé

Plus en détail

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES

TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES TIAC : TOXI-INFECTIONS ALIMENTAIRES COLLECTIVES 17/09/09 Mlle Daumas Infectieux I. Définition II. Épidémiologie A. 26 maladies à déclaration obligatoire B. Lieu de survenue : III. Principaux agents des

Plus en détail

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013

La diarrhée virale bovine ou maladie des muqueuses. Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 maladie des muqueuses Peyrat de Bellac Mardi 5 novembre 2013 Maladie du siècle dernier!!! Années 1990 => diarrhées néonatales, avortements etc Vaccination plus ou moins systématique => diminution puis

Plus en détail

Qu est-ce qu un vaccin?

Qu est-ce qu un vaccin? Fiche technique n 8 Qu est-ce que la vaccination? Un vaccin est un médicament particulier, destiné à «éduquer» le système immunitaire* à se défendre contre un agent pathogène* bien déterminé. Il a pour

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

La parvovirose canine

La parvovirose canine Fiche technique n 5 La parvovirose canine La parvovirose canine est une affection contagieuse très grave et souvent mortelle. Elle est l une des causes les plus fréquentes de diarrhées infectieuses chez

Plus en détail

Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche!

Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche! Cryptosporidiose bovine, veaux nouveau-nés et retard de croissance: l espoir de la recherche! Faculté de médecine vétérinaire Karine Sonzogni-Desautels, DMV, MSc Étudiante au PhD en parasitologie Laboratoire

Plus en détail

Notions de microbiologie générale

Notions de microbiologie générale Notions de microbiologie générale Journée des correspondants en hygiène débutants du 20-11-2015 Dr J GAGNAIRE-Unité d hygiène inter-hospitalière- Service des Maladies infectieuses Différents agents infectieux

Plus en détail

Coccidies cycles. Cryptosporidium id, mais à la surface de l entérocyte et oocystes directement infectants

Coccidies cycles. Cryptosporidium id, mais à la surface de l entérocyte et oocystes directement infectants Les coccidiomorphes Embranchement des Apicomplexa Complexe apical Protozoaires intracellulaires obligatoires Cycle monoxène ou hétéroxène 4 genres et 6 espèces Isospora, : Isospora belli Sarcocystis :

Plus en détail

Rectorragies chez l enfant. Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre

Rectorragies chez l enfant. Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre Rectorragies chez l enfant Prévost JANTCHOU MD, PhD Gastropédiatre Journée de formation médicale continue Service de gastro-entérologie 23_10_2015 Objectifs Reconnaître un saignement digestif bas Évoquer

Plus en détail

FACULTE de MEDECINE - UNIVERSITE LOUIS PASTEUR - STRASBOURG 31/03/00 Prof. Umberto SIMEONI Service de Pédiatrie Diarrhée aiguë du nourrisson

FACULTE de MEDECINE - UNIVERSITE LOUIS PASTEUR - STRASBOURG 31/03/00 Prof. Umberto SIMEONI Service de Pédiatrie Diarrhée aiguë du nourrisson Diarrhée aiguë du nourrisson U. Simeoni Les points essentiels La diarrhée aiguë est une affection fréquente et banale du nourrisson. On estime son incidence chez l enfant en bas âge de 1,3 à 2,3 épisodes

Plus en détail

Equilibres microbiens dans les Elevages

Equilibres microbiens dans les Elevages Equilibres microbiens dans les Elevages Tech&Bio Juin 2012 Gilles GROSMOND - Vétérinaire HIPPOLAB La vie sur la terre Apparition de l UNIVERS 13,7 Ga Apparition de la TERRE 5 Ga Apparition de la VIE Autoduplication

Plus en détail

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr

Sémiologie digestive pédiatrique. jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Sémiologie digestive pédiatrique jean-pierre.hugot@rdb.aphp.fr Troubles du transit intestinal Analyse du transit Selles de consistance normale Moulées Molles (sein, hydrolysats de protéines) Marron si

Plus en détail

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine

LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine LES STRONGYLOSES DIGESTIVES : Cas de l'ostertagiose bovine On parle souvent du parasitisme digestif des bovins, des pertes de production qu'il peut engendrer en période de pâturage et de l'intérêt de traiter

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré

La maladie de carré chez le chien. Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles. 1.1 Espèces cibles de la maladie de carré La maladie de carré chez le chien 1 Maladie de carré (chiens, furets ) : sources et espèces cibles 11 Espèces cibles de la maladie de carré 12 Maladie de carré chez le chat 13 Maladie de carré chez l homme

Plus en détail

Le virus. 1 of 5 02/11/2012 14:18

Le virus. 1 of 5 02/11/2012 14:18 1 of 5 02/11/2012 14:18 Site Public Accueil Gérer votre chatterie Bulletin/Pub collective Dossiers Santé GSDIV Vie de l'asso Téléchargements Mode d'emploi Ecrire aux Webmasters Déconnexion Privé LA CALICIVIROSE

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats

Vacciner protège. Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats Vacciner protège Un guide des vaccinations pour propriétaires de chats 2 VACCINER PROTÈGE Les vaccins sont-ils vraiment nécessaires? La réponse est clairement OUI! On voit encore et toujours des chats

Plus en détail

DIARRHEES: définition

DIARRHEES: définition DIARRHEES: définition CARACTERISTIQUES Poids Fréquence Consistance Durée > 200 g/j > 3x/j (n: 3x/sem-3x/j) liquides Aiguë: < 7-14 j Chronique: > 2-3 sem DIARRHEES: origines Infection (bactérie, virus,

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? Les valences vaccinales* destinées aux chats sont regroupées en deux catégories : les valences dites «essentielles» conseillées

Plus en détail

DIARRHEES AIGUES INFECTIEUSES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT

DIARRHEES AIGUES INFECTIEUSES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT DIARRHEES AIGUES INFECTIEUSES DU NOURRISSON ET DE L ENFANT Diarrhée apparition brutale de selles anormalement fréquentes et liquides. Déséquilibre entre l absorption et la sécrétion intestinale d eau et

Plus en détail

DIARRHEES NEONATALES DU VEAU ET CHOIX RAISONNE DE L ANTIBIOTHERAPIE

DIARRHEES NEONATALES DU VEAU ET CHOIX RAISONNE DE L ANTIBIOTHERAPIE Folia veterinaria DIARRHEES NEONATALES DU VEAU ET CHOIX RAISONNE DE L ANTIBIOTHERAPIE Généralités En élevage bovin, les diarrhées néonatales constituent la principale affection du jeune âge. Des taux de

Plus en détail

Les du. diarrhées poulain. causes Résultats Soins Prévention. Une étude épidémiologique de deux ans en région Basse-Normandie

Les du. diarrhées poulain. causes Résultats Soins Prévention. Une étude épidémiologique de deux ans en région Basse-Normandie Les du diarrhées poulain causes Résultats Soins Prévention Une étude épidémiologique de deux ans en région Basse-Normandie Qu est-ce qu une diarrhée? C est l émission de fèces trop liquides, trop fréquemment

Plus en détail

ACIDOSE AIGUË DU RUMEN

ACIDOSE AIGUË DU RUMEN ACIDOSE AIGUË DU RUMEN Epidémiologie Symptômes Lésions Diagnostic Traitement Prévention - Bibliographie Epidémiologie - perturbation de la digestion se traduisant par une baisse du ph ruminal en-dessous

Plus en détail

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Editeur responsable: Gil Houins Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire WTC III 21

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien.

PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme. CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. PARTIE II : Risque infectieux et protection de l organisme CHAPITRE 1 : L homme dans son environnement microbien. Grippe, gastro-entérite, angine, otite,...nous sommes régulièrement malades. Quelles sont

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues

L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues L alimentation solide du porcelet sous la mère : chassons quelques idées reçues C est un sujet de débat récurrent entre les stagiaires lors du cours d alimentation : tandis que certains soutiennent que

Plus en détail

Les glucides. d hydrogène qui ont certaines caractéristiques

Les glucides. d hydrogène qui ont certaines caractéristiques Les glucides levure ous le terme glucides, sont regroupées des molécules composées de carbone, d oxygène et d hydrogène qui ont certaines caractéristiques chimiques en commun. Les glucides appartiennent

Plus en détail

B i o l o gist e OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER. 4 Peser les quantités d excréments. 1 Animal et matériel. 5 Cahier d observation

B i o l o gist e OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER. 4 Peser les quantités d excréments. 1 Animal et matériel. 5 Cahier d observation Expérimenter OBSERVATIONS SUR TON ANIMAL FAMILIER B i o l o gist e Tu peux faire des observations sur ton animal en relation avec ce que tu apprends en classe. Pour connaître le devenir des aliments consommés

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES N DSSA/DSA Rabat le, 13/08/09 CODE DE PROCEDURE POUR LE CONTROLE PAR VACCINATION

Plus en détail

Édito. des antibiotiques en élevage. La prévention. formation et l information sont donc essentielles pour réussir.

Édito. des antibiotiques en élevage. La prévention. formation et l information sont donc essentielles pour réussir. Septembre 2012 La lettre Synthèse élevage N 03 L information des éleveurs de bovins Sommaire Pages 2 à 4 Les problèmes de foie sur la vache laitière Mythe ou réalité? Page 5 Colostrum contre les diarrhées

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Les endotoxines chez la vache Un risque sous-estimé?

Les endotoxines chez la vache Un risque sous-estimé? Les endotoxines chez la vache Un risque sous-estimé? Simone Schaumberger DVM Chef Produit, Gestion du Risque Mycotoxines Nicole Reisinger Dr. vet. med. Chef Projet, Endotoxines Les endotoxines chez la

Plus en détail

A L I M E N T A T I O N

A L I M E N T A T I O N www.pep.chambagri.fr Dossier : Raisonner l alimentation des chèvres laitières, les principes de base L M E O Favoriser au maximum l ingestion des fourrages grossiers 1- La part des fourrages doit représenter

Plus en détail

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage

Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage ACTUALITÉS THERAPEUTIQUES Samedi 3 décembre 2011 Dr. Briend-Godet Valérie Conduite à tenir devant une diarrhée au retour d un voyage Épidémiologie! Augmentation permanente des voyages sous les tropiques

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Mon enfant a la diarrhée

Mon enfant a la diarrhée Mon enfant a la diarrhée Chers parents, Votre enfant a la diarrhée. Cette brochure répondra à la plupart de vos questions et vous donnera des conseils pratiques pour que cette mauvaise passe ne tourne

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs

Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs Génisses laitières en première année de pâturage : gestion raisonnée des strongles digestifs PREMIERE ANNEE DE PATURAGE = RISQUES POUR LES ANIMAUX ET LE PORTEFEUILLE Contamination par les parasites gastro-intestinaux

Plus en détail

nisse, un investissement important, mieux vaut

nisse, un investissement important, mieux vaut La génisseg nisse, un investissement important, mieux vaut prévenir que guérir! Plan de la présentation Secouer le pommier Colostrum Lait Logement Élever des veaux se résume r à deux choses : Nutrition

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Produit HUG : POSIFENICOL C pom opht 1% 5g (pce)

Produit HUG : POSIFENICOL C pom opht 1% 5g (pce) Site web de la Pharmacie des HUG http://pharmacie.hug-ge.ch Informations sur les médicaments - Recommandations d'utilisation Assistance Pharmaceutique: Bip 31 080 AVERTISSEMENT: La Pharmacie tient en stock

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

LE SYNDROME INFECTIEUX

LE SYNDROME INFECTIEUX LE SYNDROME INFECTIEUX Les maladies infectieuses résultent de l'agression de l'organisme par un être vivant microscopique ou macroscopique, Cette agression entraine généralement une ou des altérations

Plus en détail

Automne et BVD. Nouveauté. Par l éleveur Dès la naissance, Pour la vie. La lettre d'information du GDS Mayenne N 14 - Octobre 2012.

Automne et BVD. Nouveauté. Par l éleveur Dès la naissance, Pour la vie. La lettre d'information du GDS Mayenne N 14 - Octobre 2012. La lettre d'information du GDS Mayenne N 14 - Octobre 2012 Automne et BVD Jean-Luc Frennet Vétérinaire GDS La prochaine rentrée des animaux doit vous inciter à faire le point (avec votre vétérinaire traitant

Plus en détail

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile

PLAN. D - Prise en charge d une neutropénie non fébrile PLAN A - Facteurs de risque infectieux B - Définition d une neutropénie C - Définition d une neutropénie fébrile La fièvre Critères prédictifs de survenue d un épisode fébrile Etiologie de la fièvre au

Plus en détail

Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille

Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille D. Ordonneau; I. Kondova; M. N. Lucas; H. Niphuis; E. Verschoor Le 20.03.2008 Ve congrès international vétérinaire

Plus en détail

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011 octobre 2011 thera N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! thera Edito Chères clientes, chers clients, L automne est là Le changement de saison

Plus en détail

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Laboratoire Vétérinaire et Alimentaire Départemental 54 PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Principe : Démarche de diagnostic différentiel des avortements de bovins selon un protocole commun Meuse - Moselle

Plus en détail

Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail

Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail Dr Claude Danglot Médecin biologiste et Ingénieur hydrologue 20 Février 2013 - AG des Personnels! travaillant en réseaux d assainissement!

Plus en détail

L'Herpès. La pathologie herpétique se traduit par deux choses: une primo infection et des récurrences

L'Herpès. La pathologie herpétique se traduit par deux choses: une primo infection et des récurrences L'Herpès Une fois que l'on est contaminé on ne s'en débarrasse jamais. C'est une pathologie récurrente la transmission se fait par les sécrétions salivaires et vaginales il y a 2 types d'herpès: HSV1 et

Plus en détail

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter-

Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Dossier de Presse L hépatite B -Mieux la connaître pour mieux la traiter- Largement débattue au cours du XII ème congrès de Gastroentérologie, tenu ce week end, l hépatite B mérite d être mieux connue

Plus en détail

Préparation et fixation par organe 5.00. Recherche de sédiments dans les urines 6.55

Préparation et fixation par organe 5.00. Recherche de sédiments dans les urines 6.55 Tarifs Bovins Autopsie Animal de moins de 150 kg 20.00 Animal de 150 à 400 kg 34.00 Animal de plus de 400 kg 57.00 Décérébration sur suspicion ESB 336.00 Cytologie Dénombrement cellulaire du lait 8.35

Plus en détail

COÛT D ÉLEVAGE DE LA CHEVRETTE

COÛT D ÉLEVAGE DE LA CHEVRETTE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT D ÉLEVAGE DE LA CHEVRETTE Réseau d élevage caprin Poitou-Charentes, Vendée, Maine et Loire et Bretagne En élevage caprin, le coût

Plus en détail

INFORMATIONS GENERLES

INFORMATIONS GENERLES Nature Echantillon/ Espèce animale Motif (non exhaustif) Maladie/ Recherche Méthode(s) appliquée(s) Par défaut SERUM Achat Brucellose, Sérologie EAT Brucellose, sérologie EAT+ELISA individuel. Prophylaxie

Plus en détail

Mesures minimales de biosécurité lors de la visite de fermes bovines

Mesures minimales de biosécurité lors de la visite de fermes bovines Mesures minimales de biosécurité lors de la visite de fermes bovines Par : Alain Fournier, agronome Conseiller en productions laitière et bovine MAPAQ, Direction générale des affaires régionales http://www.agr.gouv.qc.ca

Plus en détail

Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. PARTIE II : ALIMENTATION, PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : L organisme prélève dans son milieu les aliments qu

Plus en détail

Infestation par Toxocara cati,

Infestation par Toxocara cati, Fiche technique n 23 Infestation par Toxocara cati, la toxocarose féline La toxocarose féline est principalement due à Toxocara cati, un ver parasite fréquemment rencontré chez le chat. Il peut être à

Plus en détail

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008

Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme: un problème dans mon troupeau? David Francoz, DMV, MSc, ACVIM Faculté de médecine vétérinaire Saint-Hyacinthe CSTL - 9 décembre 2008 Le mycoplasme, qu est ce que c est? Une des plus petites

Plus en détail

Challenge de mise en forme. Le nettoyage du corps

Challenge de mise en forme. Le nettoyage du corps Challenge de mise en forme Le nettoyage du corps Le nettoyage Chaque jour on prend une douche, mais il nous arrive très rarement de penser qu'il faut se purger aussi (nettoyer notre intestin). 6 Notre

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

L objectif général du réseau est la surveillance du syndrome nerveux chez les équidés. Les objectifs spécifiques sont :

L objectif général du réseau est la surveillance du syndrome nerveux chez les équidés. Les objectifs spécifiques sont : OBJECTIFS L objectif général du réseau est la surveillance du syndrome nerveux chez les équidés. Les objectifs spécifiques sont : La détection précoce : - de la ré-émergence de maladies d importance zoonotique

Plus en détail

MENTIONS LEGALES COMMUNES COMPLETES. LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose

MENTIONS LEGALES COMMUNES COMPLETES. LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose DENOMINATION LACTEOL 340 mg, gélule LACTEOL 340 mg, poudre pour suspension buvable en sachet-dose FORME PHARMACEUTIQUE

Plus en détail

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire

Tâche : Les problèmes du système excréteur urinaire Les problèmes du système excréteur urinaire http://www.bioweb.lu/anatomie/rein/rein.jpg Guide de l enseignant Document de travail RienST_guide de l'enseignant modifié.doc 1 Nous avons choisi façon de présenter

Plus en détail

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11

Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 Discipline : Microbiologie Durée de l épreuve : 37mn Notée : 11 3 ème Année de Médecine Session de juillet 2014 Question 1 (1 point) : Toute suspicion de brucellose doit être signalée au laboratoire réalisant

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Expositions microbiennes liées aux piscines Rapports d expertise collective de l Anses juin 2010 / janvier 2013

Expositions microbiennes liées aux piscines Rapports d expertise collective de l Anses juin 2010 / janvier 2013 Expositions microbiennes liées aux piscines Rapports d expertise collective de l Anses juin 2010 / janvier 2013 Françoise Enkiri Laboratoire d Hygiène de la Ville de Paris Académie Nationale de Pharmacie

Plus en détail

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 -

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - INSTITUT PASTEUR DE MADAGASCAR Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - Au cours de la semaine du 2 février, de nombreux articles au sujet de la peste

Plus en détail

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes

Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes Chapitre 2 : Les défenses de l organisme face aux microorganismes De très nombreux microorganismes existent dans notre environnement. Certains sont inoffensifs, d'autres sont pathogènes, ils peuvent entraîner

Plus en détail

Devoirs de préparation Module 10

Devoirs de préparation Module 10 Devoirs de préparation Module 10 Maladies liées à l alimentation Il existe différentes maladies liées à l alimentation. Certaines sont liées à une mauvaise alimentation, d autres sont congénitales et se

Plus en détail

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes Vous êtes étudiant en médecine, et devez réaliser un dossier sur les différents diabètes, en intégrant et commentant les documents fournis, et en suivant le plan : Introduction/définition, clinique (les

Plus en détail

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE 2015-2016 Dossier de presse الجمهوريةالجزائريةالديمقراطيةالشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارةالصحة, السكانوإصالحالمستشفيات MINISTERE DE LA SANTE, DE LA POPULATION ET DE LA REFORME HOSPITALIERE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

EVOLUTION DE L APPAREIL DIGESTIF DU VEAU D ELEVAGE

EVOLUTION DE L APPAREIL DIGESTIF DU VEAU D ELEVAGE EVOLUTION DE L APPAREIL DIGESTIF DU VEAU D ELEVAGE VEAU NOUVEAU NE Le lait passe directement dans la caillette. Les pré-estomacs ne sont pas fonctionnels. DES QUE LE VEAU CONSOMME DES ALIMENTS SOLIDES

Plus en détail

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS Si la prise alimentaire devient trop difficile il pourra être envisagée une nutrition artificielle en parallèle ou exclusive. Le but sera de diminuer la souffrance que peut impliquer l alimentation par

Plus en détail

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE

S E R V I C E S. Nactus La nature en action dans votre élevage OFFRES DE OFFRES DE S E R V I C E S Nactus La nature en action dans votre élevage H O M E O P A T H I E L E S F O N D A M E N T A U X Vous êtes le premier témoin de votre élevage, devenez le premier acteur de sa

Plus en détail

Les régimes des pathologies hépatiques

Les régimes des pathologies hépatiques Les régimes des pathologies hépatiques Attention, seule un professionnel de la diététique a le droit d élaborer un régime pour des patients. Est considéré comme exerçant la profession de diététicien toute

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1 TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1- DESCRIPTION Le terme de «montée de lait» est souvent interprété par les mères comme le moment à partir duquel elles commencent à avoir du lait dans

Plus en détail

Dilatation / Torsion de l'estomac. La parvovirose

Dilatation / Torsion de l'estomac. La parvovirose Dilatation / Torsion de l'estomac La torsion d'estomac est une maladie qu'il faut connaître lorsque l'on possède un chien de grande race. La reconnaissance précoce des symptômes de cette affection peut

Plus en détail