Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale"

Transcription

1 Chapitre 8 Opinion pharmaceutique : expérience de mise en place au sein d une équipe officinale 1- Pourquoi? Qu est-ce que l opinion pharmaceutique? «L Opinion Pharmaceutique est un avis motivé (*) Dressé sous l autorité d un pharmacien ; Portant sur la pertinence pharmaceutique d une ordonnance, d un test ou d une demande du patient ; Consigné dans l officine ; Et impérativement communiqué sur un document normalisé au prescripteur lorsqu il invite à la révision, lorsqu il justifie la modification d office voire le refus de sa prescription.» «La dispensation de produits, prescrits ou non, vise à s assurer de la compatibilité des produits entre-eux, de leur adéquation au patient, et doit être accompagnée de conseils pertinents. Le processus d analyse de la demande, complétée du questionnement judicieux du patient, voire du médecin si nécessaire, est un processus complexe qui peut aboutir soit à : La délivrance ; La délivrance après levée d un doute thérapeutique ou réglementaire ; La modification du traitement ; Le refus de délivrance. Hormis les mentions apposées sur l ordonnance par le pharmacien, ce processus d analyse ne laisse actuellement aucune trace dans l officine. Cependant lorsque la dispensation pose problème, il est indispensable de rendre l acte pharmaceutique intelligible et de lui assurer : Lisibilité : préciser la démarche suivie ; Mémoire : assurer le témoignage de l acte ; Traçabilité : retrouver l auteur ; Opposabilité : face au patient, au médecin, aux différentes instances juridiques. Tels sont les fondements de l Opinion Pharmaceutique.» (*) : Extrait du Guide de stage de pratique professionnelle en officine : Pharmacie générale Officine 6 année.11 ème édition. Avec mes remerciements particuliers à Mr H.LEPAGE. 2- Comment? 2-1- Projet Identification du besoin «En application du devoir d exercice, toute personne habilitée à délivrer une prescription, doit, sous contrôle d un pharmacien, en effectuer une analyse pertinente afin de valoriser l acte de dispensation. Devant rendre compte de l analyse, l Opinion Pharmaceutique doit être rigoureusement structurée et faire preuve d une démarche reproductible.

2 Le document normalisé comprend : l identification Du patient ; De l officine ; De l auteur de la dispensation ; Du prescripteur ; De la date de rédaction. La nature du problème ; L argumentaire du pharmacien ; La proposition éventuelle du pharmacien ; L origine des informations justifiant l intervention du pharmacien ; La décision ; La validation.» Moyen pour satisfaire ce besoin «Document normalisé, l Opinion Pharmaceutique (O.P.) peut indifféremment être établie de façon manuelle ou informatique, si toutes les mentions sont respectées. Toutefois l emploi de l informatique facilitera son élaboration par l utilisation conjointe de logiciels de détection, de bases de données et des dossiers attachés au patient.» 2-2- Réalisation Présentation à l équipe officinale : 5 pharmaciens et 3 préparateurs. Début décembre 2003, la société qui gère notre logiciel informatique vient nous installer l «Opinion Pharmaceutique». Quelques jours plus tard, l un des concepteurs du programme prend rendezvous avec le titulaire de l officine afin de présenter le nouveau logiciel aux pharmaciens de l équipe. Sur place, nous avons demandé à ce que les préparateurs se joignent à nous car nous avons estimé que toute personne habilitée à délivrer une ordonnance devait être avisée, tout en sachant que seul un pharmacien peut valider une opinion pharmaceutique. Pendant les heures d ouverture de l officine, nous avons assisté par groupe de deux, dans un bureau à l écart de la surface-client, à la présentation et la démonstration du logiciel. Le temps imparti de deux heures a été respecté. Le titulaire a ensuite désigné un pharmacien-adjoint responsable de la mise en œuvre et du suivi au sein de l officine de l Opinion Pharmaceutique. Nous avons ainsi essayé de sensibiliser l équipe : si un problème est rencontré lors de l analyse de la prescription, prendre le réflexe de déclencher une O.P Information du corps médical Un souci nous est vite venu à l esprit : comment vont réagir les médecins face à l Opinion Pharmaceutique, et surtout comment vont-ils percevoir l intervention du pharmacien dans leur domaine qu est la prescription? Il nous a donc semblé judicieux de les aviser de son fondement et nous avons décidé de convier les médecins généralistes de notre secteur à une petite réunion d information qui se ferait à l officine après la fermeture et à une date qui conviendrait à tous les médecins intéressés. Plutôt que de leur envoyer une simple lettre, nous avons préféré les contacter par téléphone, ainsi ceux qui ne pourraient pas assister à cette réunion seraient malgré tout au courant de notre démarche. Quatre d entre eux ont répondu favorablement à notre invitation. Cette réunion s est faite en mars 2004, autour d un petit cocktail convivial. Etaient présents les quatre généralistes, le titulaire et moi-même. De la même façon qu avec l équipe officinale, nous leur

3 avons fait une démonstration de la procédure et nous leur avons présenté des cas concrets rencontrés les mois précédents avec leurs propres ordonnances. En effet pendant 3 mois, nous avions édité les O.P. qui représentaient des anomalies, sans les avoir envoyées, mais toujours après leur avoir téléphoné comme nous le faisions auparavant. Cette présentation de cas réels a particulièrement attiré leur attention. Ils se sont ainsi rendus compte que le pharmacien n a pas un rôle de «policier» vis à vis de la prescription médicale, mais qu il apporte simplement une aide au médecin et qu ils travaillent tous deux en adéquation, dans l intérêt du patient. Après cette réunion, les médecins accueillent favorablement l Opinion Pharmaceutique. Cela leur semble être une sécurité supplémentaire surtout en matière d interactions médicamenteuses nous ont-ils affirmé. De plus en leur présentant les dossiers faits pendant les 3 mois précédents, ils ont réalisé que cela n apportait rien de négatif à leur fonction. La réunion a duré environ 3 heures. Les médecins sont repartis avec un support papier leur résumant les fondements et les différentes étapes d une O.P Mise en place à l officine a- Remplir le dossier thérapeutique du patient. Dès qu un élément, lors d une discussion avec un patient nous semble intéressant nous l inscrivons dans son dossier thérapeutique, toujours avec son accord pour être en conformité avec la loi. Par exemple : «vous venez de me dire que vous êtes allergique au paracétamol, puis-je l inscrire dans votre dossier informatique? Votre médecin vous connaît bien, il ne vous prescrit jamais de paracétamol, mais un remplaçant, ou un spécialiste qui vous voit rarement peut l ignorer. En renseignant votre dossier, je sais que vous êtes allergique à ce principe actif et toute spécialité en contenant qui pourrait éventuellement vous être prescrite sera détectée automatiquement» Nous pouvons également rentrer dans le dossier thérapeutique d autres informations : pathologies, antécédents personnels et familiaux, traitement hospitalier, traitement de fond. Cela est facilement réalisable avec le logiciel que nous avons et ne prend pas plus de 2 mn, tout en discutant avec le patient. Nous avons ainsi commencé à renseigner les dossiers : Quelques pathologies chroniques : insuffisance rénale sévère (dialyse), diabète insulinodépendant. Les allergies vraies, à ne pas confondre parfois avec les intolérances ponctuelles. Les traitements hospitaliers en cours, mais qui sortent progressivement de la réserve hospitalière. Les traitements de fond pouvant induire de nombreuses interactions médicamenteuses comme les AVK. b- Définir le niveau d alerte de l Opinion Pharmaceutique. Toute ordonnance peut donner lieu à la rédaction d un dossier d O.P., car les problèmes rencontrés peuvent être nombreux. Il faut donc définir un seuil d alerte à partir duquel on déclenche une O.P. que l on enverra ou non au médecin. Les incidents de nature réglementaire. Recevabilité de l ordonnance (ex : ordonnance non sécurisée pour la délivrance de stupéfiant) : médecin. Médicament à délivrance particulière non respectée : médecin + si nécessaire O.P. envoyée.

4 Chevauchement dans les prescriptions (ex : délivrance trop fréquente d hypnotique si le malade consulte plusieurs médecins) : médecin + O.P. envoyée avec l historique des délivrances. Les " non-obervances". Un patient nous ramène plusieurs boîtes non entamées d une même spécialité alors que le médecin continue à lui prescrire la même chose et parfois à plus fortes doses car bien évidemment il n obtient pas le résultat escompté : médecin. Posologie non conforme ou inadaptée à la forme galénique (ex : forme gélule : ½ par jour ) : méd.+ O.P. archivée. Les contre-indications. Elles sont en rapport avec les renseignements rentrés dans le dossier thérapeutique du patient. Allergie vraie à un principe actif ou à un excipient : médecin + O.P. envoyée. Contre-indication avec la pathologie chronique : médecin + O.P. envoyée. Les interactions médicamenteuses. Traitement hospitalier ou spécialiste / prescription du médecin traitant : médecin traitant + O.P. envoyée. Au sein d une même prescription ± prescriptions antérieures. Contre-indication formelle : méd.+ O.P. envoyée. Contre-indication relative : la plus fréquente Presque à chaque ordonnance : Avertir le patient du risque d associer les 2 médicaments (ex sirop antitussif alcoolisé + anxiolytique = des effets sédatifs) Rédaction du dossier d Opinion Pharmaceutique. Nous avons pris la décision de rédiger le dossier d O.P. après que le patient soit parti. Pourquoi? : Lors de l analyse de la prescription nous détectons une anomalie, il faut rechercher dans le Vidal pour nous conforter dans notre décision, appeler le prescripteur que l on arrive parfois difficilement à joindre. Le patient ou son mandataire peut parfois attendre très longtemps et il ne faut pas abuser de la patience des gens De toute façon, il est conscient de notre démarche car nous avons téléphoné devant lui au médecin. La rédaction d une O.P. peut être très rapide quand elle est simple (ex : allergie), mais elle est parfois beaucoup plus complexe quand il faut argumenter notre décision et peut prendre plus d ¼ d heure. Mais dans un cas comme dans l autre, il y a plusieurs étapes à respecter impérativement si on veut que ce dossier soit recevable. Après avoir saisi les spécialités délivrées dans le fichier facture, on accède au dossier " Opinion Pharmaceutique " de notre logiciel. Plusieurs fenêtres s ouvrent successivement et nous devons les remplir obligatoirement. Identification du rédacteur + validation par un mot de passe : assure la traçabilité de la rédaction par un pharmacien. Argumentation pharmaceutique : destinée au prescripteur, non seulement elle évoque la nature du problème rencontré, mais elle permet si nécessaire d exposer les références bibliographiques qui sont à la base de notre réflexion. Commentaire interne (facultatif) : n est pas envoyé au médecin, il permet le suivi du dossier par un autre pharmacien en cas d absence du rédacteur initial. Décision : expose au prescripteur la décision que nous avons été amenée à prendre. Celle-ci est codifiée et ne peut rentrer que dans une seule des neuf catégories suivantes :

5 Adaptation de posologie ; Aménagement du traitement ; Arrêt du médicament ; Changement de classe thérapeutique ; Changement de DC ; Délivrance refusée ; Equivalent thérapeutique ; Maintien du traitement ; Mise en attente de la prescription. Validation : après cette dernière étape de saisie, le dossier ne sera plus modifiable et sera définitivement archivé dans notre informatique afin d en permettre une consultation ultérieure. Edition : d un document normalisé à envoyer au prescripteur. En cas de refus de délivrance ou de gros problème rencontré lors de l analyse de l ordonnance, ce document sera systématiquement envoyé au prescripteur, les autres seront archivés à l officine. 1. Résultats après un an de mise en place. Notre clientèle est principalement constituée de personnes âgées, fidèle à son médecin traitant. Nous avons de ce fait déclenché peu de dossiers d O.P. avec envoi au médecin. Les seuls dossiers faits l ont été essentiellement pour des : Interactions médicamenteuses lors de l installation de pathologie aiguë sur : - Un traitement chronique (ex : miconazole + AVK) - Une pathologie chronique (ex : lévocétirizine chez un dialysé) Formes galéniques contre-indiquées (ex : paracétamol en comprimé effervescent à forte dose et pendant une longue durée chez un patient présentant une pathologie cardio-vasculaire sévère). Par contre, nous avons eu plus de soucis lorsque les prescriptions émanaient de remplaçants : Non-conformité des ordonnances ; Posologies ; Allergie ; Mélange des traitements d un couple sur une seule ordonnance, donc augmentation des interactions. Le seul vrai " clash " que nous ayons eu, l a été avec un jeune médecin remplaçant qui s est offusqué de nous voir réagir à sa prescription Bisoprolol 2,5mg + Vérapamil LP, alors que nous n avions aucune notion d une consultation en cardiologie même après renseignements pris auprès du malade. Il n a pas admis que nous " mettions en doute ses compétences " Il ignorait visiblement tout de l Opinion Pharmaceutique. D où l extrême importance de la présenter aux médecins avant de la mettre en place. D ailleurs pourquoi ne pas la présenter aux étudiants en médecine à la fin de leurs études? 3- Évaluation 3-1- Temps passé 1 après-midi pour la présentation à l équipe officinale ; 3 h pour la présentation au corps médical ; 2 mn par dossier thérapeutique renseigné ; 5 à 15 mn par O.P. rédigée.

6 3-2- Points positifs constatés Equipe officinale des réflexes d analyse ; de la communication avec les médecins Patient Le patient est conscient du travail d analyse fait par le pharmacien Travail revalorisé Corps médical de la communication avec la pharmacie : demande de conseils sur le matériel médical, d infos sur les nouvelles spécialités " Rassuré " de savoir que le pharmacien est vigilant. Augmentation de la qualité des rapports Pharmacien Médecin Patient 3-3- Points à améliorer 4- Conclusion Prendre le temps de mettre à jour les dossiers thérapeutiques ; Communication aux nouveaux médecins ; Conserver l esprit " Qualité " : cela doit durer dans le temps et ne pas être une contrainte ou une charge supplémentaire de travail. Avec ce projet j ai essayé de faire passer un message : «Nous avons le devoir de valoriser la dispensation pharmaceutique, non seulement vis à vis du patient, mais aussi auprès du médecin.» De part ce travail, le corps médical a pu se rendre compte que le pharmacien n est pas qu un «délivreur de médicaments» et que dans l intérêt du patient nous devons travailler ensemble sans pour cela outrepasser nos fonctions respectives.

plus on en sait mieux on se porte Brochure d information patient MON dossier et MOI dmp.gouv.fr

plus on en sait mieux on se porte Brochure d information patient MON dossier et MOI dmp.gouv.fr plus on en sait mieux on se porte Brochure d information patient MON dossier médical personnel et MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION

NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION ACTIVITÉ DE FORMATION CONTINUE NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION Les bonnes réponses sont identifiées en rouge. QUESTION 1 Une patiente ayant récemment

Plus en détail

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES

VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES UFR SVTE VOTRE DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER 1 BIOLOGIE DES ORGANISMES ET DES POPULATIONS EN 4 ÉTAPES 1/ Imprimez et lisez attentivement le présent document (p 1 à 5) 2/ Complétez les pages 2 et 3,

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

La rédaction du rapport d expérience en situations d accompagnement : Guide méthodologique

La rédaction du rapport d expérience en situations d accompagnement : Guide méthodologique La rédaction du rapport d expérience en situations d accompagnement : Guide méthodologique Ce rapport est à rédiger à la fin de votre parcours de formation. Il conditionne l obtention du diplôme. Il est

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

Un médecin-contrôleur à votre porte

Un médecin-contrôleur à votre porte Un médecin-contrôleur à votre porte Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le contrôle des absences pour maladie Un médecin-contrôleur à votre porte Vous travaillez pour l administration

Plus en détail

Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "?

Comment utiliser l outil  saison2011-2012 ? Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "? Etape 0 : Vous avez reçu un courriel de ma part avec plusieurs fichiers joints. Ne détruisez pas ce mail : il vous sera utile en cas de problème. Je vous expliquerai

Plus en détail

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Numéro d identification du cabinet : Numéro d identification du dispensateur : Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Qui devrait répondre à ce sondage? Chacun

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VULCO.COM

GUIDE UTILISATEUR VULCO.COM 2 GUIDE UTILISATEUR VULCO.COM «ADHERENTS» V 22 jan. 0 SOMMAIRE Introduction A. Rappel procédure de prise de commande en ligne par l internaute B. Procédure gestion d une commande en ligne pour l adhérent

Plus en détail

Association Nationale des guides COnférenciers

Association Nationale des guides COnférenciers Association Nationale des guides COnférenciers des Villes et pays d'art et d'histoire PROJET DE LOI POUR LA CROISSANCE ET L ACTIVITÉ Texte et commentaires PROJET DE LOI POUR LA CROISSANCE ET L ACTIVITÉ

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

FAQ DE L APPLICATION EvRP

FAQ DE L APPLICATION EvRP FAQ DE L APPLICATION EvRP Version 23/01/2014 Table des matières 1. Je souhaite renseigner comme réalisée une action, mais la case est grisée....2 2. Pourquoi l inventaire de risques de mon Document Unique

Plus en détail

Négocier une transaction de départ

Négocier une transaction de départ Didier BOUDINEAU Paul CHALIVEAU EMPLOYEURS SALARIÉS Négocier une transaction de départ, 2004 ISBN : 2-7081-3036-6 5 Comment un salarié peut-il contester le(s) motif(s) du licenciement? Le salarié s attachera

Plus en détail

Foire Aux Questions (FAQ)

Foire Aux Questions (FAQ) Edited by Foxit PDF Editor Copyright (c) by Foxit Software Company, 2004-2007 For Evaluation Only. Foire Aux Questions (FAQ) Gestion de mon compte Qu est-ce que «Mon Compte Citoyen»? Quel est l intérêt

Plus en détail

Evaluation d une page Internet destinée aux pharmaciens d officine

Evaluation d une page Internet destinée aux pharmaciens d officine Evaluation d une page Internet destinée aux pharmaciens d officine Cécilia Folch Etudiante en pharmacie Rapport Stage à Option 2 ème année de Master en Pharmacie, mai à août 2012 Superviseurs : Laure-Zoé

Plus en détail

Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue

Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue 1. Généralités Pourquoi existent-ils désormais des prescriptions relatives à la formation continue? Selon le

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS SOMMAIRE Allocations page 3 Frais de voyage et de transport page 4 Assurance page 5 Hébergement page 5 Titre de séjour page 6

Plus en détail

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS

- CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS CHAPITRE 20 - CENTRES D APPELS - MAXIMISER LE CENTRE DE DÉVELOPPEMENT BUSINESS Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Les points de référence de performance 4 étapes pour transformer les enquêtes

Plus en détail

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Partie 1. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire ou autre filière

Plus en détail

Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription...

Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription... Juridique, questions à Gilles Devers, avocat : congés, responsabilités, décès, prescription... Soumis par Gilles Devers 02-04-2012 Dernière mise à jour : 10-05-2012 Coordination Nationale Infirmière -

Plus en détail

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES

UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES UTILISATION DU TÉLÉCOPIEUR POUR LA TRANSMISSION DES ORDONNANCES NORME 2008.01 Direction des services professionnels Présent pour vous NORME 2008.01 Utilisation du télécopieur pour la transmission des ordonnances

Plus en détail

Pour être reçu, vous ne devez pas commettre d erreur éliminatoire (non-respect d un signal prescrivant l arrêt ) et obtenir au moins 20 points.

Pour être reçu, vous ne devez pas commettre d erreur éliminatoire (non-respect d un signal prescrivant l arrêt ) et obtenir au moins 20 points. PASSER SON PERMIS L ÂGE DU PERMIS Il faut avoir 18 ans minimum pour pouvoir obtenir le permis de conduire B. Mais vous pouvez commencer la formation avant d être majeur, et même passer la partie théorique

Plus en détail

Guide utilisateur Gestionnaire

Guide utilisateur Gestionnaire Guide utilisateur Gestionnaire CPF - Gestion Version 4 Septembre 2015 Dernières mises à jour Ce support à été mis à jour à l occasion de la mise en production de la nouvelle version du SI CPF, le 24 septembre

Plus en détail

Infertilité et sexualité

Infertilité et sexualité Infertilité et sexualité Les questions que vous vous posez (et n osez pas aborder avec votre médecin) www.unbebe pourdemain.fr Le site de la fertilité. Édito Vous êtes confrontés à l infertilité dans votre

Plus en détail

et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat APB vous concerne

et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat APB vous concerne vous êtes élève de terminale et vous envisagez une poursuite d études après le baccalauréat APB vous concerne Date limite de confirmation des vœux et 3au 6 Mai Sur APB, vous pourrez : Vous informer sur

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Tutoriel sur la création et la gestion des demandes de rendez-vous en ligne sur le site internet du CHU de Bordeaux

Tutoriel sur la création et la gestion des demandes de rendez-vous en ligne sur le site internet du CHU de Bordeaux Tutoriel sur la création et la gestion des demandes de rendez-vous en ligne sur le site internet du CHU de Bordeaux L outil de gestion des demandes de rendez-vous en ligne va vous permettre de définir

Plus en détail

Organisation générale du service

Organisation générale du service Organisation générale du service Le service est divisé en deux secteurs, dont les frontières sont floues dans la pratique. 4 médecins dont deux cancérologues (Dr. Hess et Dr. Sarda) et deux Infectiologues

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les de santé Document élaboré par Jany Malaty-Vaccari membre de la commission hospitalière - Avril 2001 PREAMBULE: page 2 I - Préalable pour la

Plus en détail

Conditions générales d installation Egardia

Conditions générales d installation Egardia Conditions générales d installation Egardia Article 1. Définitions Pour éviter tout malentendu, nous vous donnons ci-après les définitions de certains concepts que vous trouverez dans ces termes et conditions

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 14-A-15 du 9 octobre 2014 relatif à un projet de décret concernant l obligation de certification des logiciels d aide à la prescription médicale et des logiciels d aide à la

Plus en détail

Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations!

Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations! Newsletter BNI Bonjour à tous, Voici quelques outils pour nous aider à donner et recevoir des recommandations! Comment et pourquoi recommander? (Page 1) L objectif de cet outil est de tirer un maximum

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Comment optimiser ses chances de décrocher un contrat d apprentissage?

Comment optimiser ses chances de décrocher un contrat d apprentissage? Comment optimiser ses chances de décrocher un contrat d apprentissage? La recherche d un contrat d apprentissage est comparable à une recherche d emploi. C est la raison pour laquelle il est nécessaire

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

La charte du pharmacien partenaire

La charte du pharmacien partenaire Partenariat Allianz/CNGPO La charte du pharmacien partenaire Fiche d identification du pharmacien Nom : Prénom : Adresse : Tél : E-mail : N ADELI : N R.I.B. (à joindre à la charte) : Conformément à la

Plus en détail

Pour une préparation optimale des Journées Carrières

Pour une préparation optimale des Journées Carrières Pour une préparation optimale des Journées Carrières S E R V I C E C O N S E I L E N G E S T I O N D E C A R R I È R E S E R V I C E D E S S TA G E S E T D U P L A C E M E N T P O LY T E C H N I Q U E

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

Guide d utilisateur. Votre meilleur atout pour prévenir le plagiat sur Internet. le logiciel anti plagiat plébiscité par l enseignement supérieur

Guide d utilisateur. Votre meilleur atout pour prévenir le plagiat sur Internet. le logiciel anti plagiat plébiscité par l enseignement supérieur 2009-2010 Votre meilleur atout pour prévenir le plagiat sur Internet le logiciel anti plagiat plébiscité Guide d utilisateur 2009-2010 SOMMAIRE 1 Prise en main de Compilatio.net : p3 1. Identifiez vous

Plus en détail

Avec le DP, plus de sécurité pour votre santé

Avec le DP, plus de sécurité pour votre santé Avec le DP, plus de sécurité pour votre santé Pour plus de sécurité pour votre santé, ouvrez votre Dossier Pharmaceutique! Les médicaments ne sont pas des produits comme préoccupation majeure des pharmaciens,

Plus en détail

Questions fréquemment posées

Questions fréquemment posées Questions fréquemment posées 1. Si mon auditoire cible est petit ou mon budget limité, ma demande de subvention à la formation médicale indépendante sera-t-elle tout de même prise en compte? 2. Les critères

Plus en détail

Considérations préliminaires

Considérations préliminaires 1 Considérations préliminaires Le message que Claude m a envoyé il y a quelques semaines m a fait comprendre qu en dépit du succès du séminaire de Paris en mai dernier, le CEDEP a des soucis financiers

Plus en détail

CONDUITE DÉSHONORANTE, INDIGNE ET NON PROFESSIONNELLE LYNN M. KNIGHT Membre # 521252

CONDUITE DÉSHONORANTE, INDIGNE ET NON PROFESSIONNELLE LYNN M. KNIGHT Membre # 521252 Sommaire de la décision du comité de discipline Le présent sommaire de la décision du comité de discipline et de ses raisons est publié conformément à l ordonnance de pénalité rendue par le comité de discipline.

Plus en détail

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat Restructurations Plan de Sauvegarde de l Emploi Analyse des besoins des élus Réponses apportées par le cabinet VRILLAC Introduction Même si elles sont devenues fréquentes, les restructurations d entreprises

Plus en détail

Démarche de Soins Infirmiers

Démarche de Soins Infirmiers Démarche de Soins Infirmiers La reconnaissance de l infirmière dans son rôle propre. Sommaire Rappel historique Qui est concerné par la Démarche de Soins Infirmiers? Comment se met-elle en place? Comment

Plus en détail

Note sur la simplification des démarches administratives des étudiant-e-s. Présentée au Conseil Fédéral de la FEF du 27/11/2007

Note sur la simplification des démarches administratives des étudiant-e-s. Présentée au Conseil Fédéral de la FEF du 27/11/2007 Note sur la simplification des démarches administratives des étudiant-e-s Présentée au Conseil Fédéral de la FEF du 27/11/2007 Tables des matières 1 Introduction...3 2 Ethique et protection de la vie privée...3

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS Introduction Laurie MARINO LA PRATIQUE DU PSYCHOLOGUE A DOMICILE : une pratique récente Il y a peu de traces de celle-ci avant les années 70

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Comment candidater à un Diplôme d Université de Nanterre sur SESAME? La marche à suivre pour s inscrire en 2012-2013.

Comment candidater à un Diplôme d Université de Nanterre sur SESAME? La marche à suivre pour s inscrire en 2012-2013. Comment candidater à un Diplôme d Université de Nanterre sur SESAME? La marche à suivre pour s inscrire en 2012-2013. SESAME vous permet de générer un dossier électronique : 1-pour le DU de votre choix

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Règles de fonctionnement du Service de garde Les Étoiles filantes Responsable : Andréanne Piché

Règles de fonctionnement du Service de garde Les Étoiles filantes Responsable : Andréanne Piché Règles de fonctionnement du Service de garde Les Étoiles filantes Responsable : Andréanne Piché Téléphone : 286-6283 poste 2 Télécopieur : 286-6285 Document approuvé au Conseil d établissement du 18 mai

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Aide à l utilisation du document préparatoire à l attestation de compétences pour les assistants administratifs (EVS)

Aide à l utilisation du document préparatoire à l attestation de compétences pour les assistants administratifs (EVS) Aide à l utilisation du document préparatoire à l attestation de compétences pour les assistants administratifs (EVS) Guide à l usage des directeurs d école Au delà des aspects réglementaires, l entretien

Plus en détail

COMMENT FONCTIONNE UN GROUPE-ÉCOLE?

COMMENT FONCTIONNE UN GROUPE-ÉCOLE? COMMENT FONCTIONNE UN GROUPE-ÉCOLE? De quoi avez-vous besoin? Former un groupe-école, c est facile. Pour ce faire, il vous faut : Des jeunes motivés, prêts à consacrer un peu de leur temps durant les récréations

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES MANDATS 3

GÉNÉRALITÉS SUR LES MANDATS 3 GÉNÉRALITÉS SUR LES MANDATS 3 QU EST CE QU UN MANDAT? 3 POURQUOI FAUT-IL DONNER UN MANDAT? 3 DANS QUELS CAS FAUT-IL DONNER UN MANDAT? 3 QUI EST LE MANDANT? 3 QUI EST LE MANDATAIRE? 3 QUELS SONT LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie Introduction à la philosophie Votre professeur : Cédric Eyssette http://eyssette.net 2010-2011 Un petit exercice avant de commencer! La philosophie en Terminale est une matière nouvelle, mais vous avez

Plus en détail

Guide pratique pour les candidats aux Bourses du Gouvernement français (BGF)

Guide pratique pour les candidats aux Bourses du Gouvernement français (BGF) Guide pratique pour les candidats aux Bourses du Gouvernement français (BGF) Avant de remplir le formulaire de candidature, vous êtes invités à lire attentivement le document suivant qui recense l ensemble

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

I Open Résa. Sommaire :

I Open Résa. Sommaire : I Open Résa Sommaire : I Open Résa... 1 Définition :... 2 Identification... 3 Création d un nouveau dossier :... 8 Première méthode :... 10 Seconde méthode :... 10 Ajout d éléments à la proposition :...

Plus en détail

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE

ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE ACADEMIE DE GRENOBLE -+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+-+ RAPPORT DU JURY DU RECRUTEMENT SANS CONCOURS D ADJOINT ADMINISTRATIF DE SECONDE CLASSE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ================

Plus en détail

La carte Assure. Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge

La carte Assure. Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge La carte Assure Tirez le maximum de vos avantages sociaux pour les participants de régime et les personnes à leur charge Bienvenue au réseau Assure Demandes de règlement Régler vos frais de médicaments

Plus en détail

Réinitialiser le code à 6 chiffres de votre patient (CODE INVALIDE)... 9 Suivi d observance... 10 Pharmacovigilance... 11

Réinitialiser le code à 6 chiffres de votre patient (CODE INVALIDE)... 9 Suivi d observance... 10 Pharmacovigilance... 11 PRISE EN MAIN... 2 Créer un compte patient Ma Pharmacie Mobile... 2 Programmer des alertes de prise de médicament et rappel de la posologie... 4 Réceptionner la photo d'ordonnance d un patient... 6 Réceptionner

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011

N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011 Établissement d'enseignement Spécialisé et de Rééducation pour Handicapés Moteurs Maurice COUTROT 15/17 Avenue de Verdun - 93140 Bondy N d inscription:186 C.F.G. Session 2010/2011 Rédigé par Noman Sarfraz

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE Plan du rapport de stage UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE U.F.R. 01 DROIT ADMINISTRATION ET SECTEURS PUBLICS 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS Master 1 Plan du rapport de stage L'intelligence est «l'aptitude

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de l exercice, de la déontologie et du développement professionnel continu (RH2) Personne chargée

Plus en détail

Mes Indispensables SMEREP

Mes Indispensables SMEREP Mes Indispensables Année universitaire 2015-2016 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire dès lors que je suis étudiant

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR)

Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) Association d Accueil aux Médecins et Personnels de Santé Réfugiés en France (APSR) POUVOIR EXERCER LA PROFESSION DE CHIRURGIEN DENTISTE EN FRANCE POUR LES CHIRURGIENS DENTISTES À DIPLOME NON COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan?

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? I. Pré-parrainage A. Sélection et recrutement : Comment puis-je m inscrire au programme parrainage? Modalités et documents demandés : une lettre de motivation

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance. Dossier de recevabilité VAE Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la branche Mutualité Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) de relation à distance Dossier de recevabilité

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate CIRCULAIRE CIR-19/2009 Document consultable dans Médi@m Date : 19/03/2009 Domaine(s) : gestion des prestations en nature à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CPAM CRAM URCAM UGECAM

Plus en détail

Comment utiliser les techniques d accroche?

Comment utiliser les techniques d accroche? Comment utiliser les techniques d accroche? A l issue de la lecture de ce support, vous serez capable de : Prendre en compte les objectifs et les composantes de la prise de contact, Mettre en place les

Plus en détail

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton CSSS - 002M C.P. P.L. 92 Accroître les pouvoirs de la RAMQ VERSION RÉVISÉE Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec Monsieur Jacques Cotton Commission de

Plus en détail

L Assistance Santé. Quand les problèmes de santé désorganisent votre vie quotidienne

L Assistance Santé. Quand les problèmes de santé désorganisent votre vie quotidienne L Assistance Santé Aide à domicile, garde d enfants Des services réservés aux salariés d entreprise Quand les problèmes de santé désorganisent votre vie quotidienne ASSISTANCE TÉLÉPHONIQUE 7J/7 24H/24

Plus en détail

STAGE «DECOUVERTE DE L ENTREPRISE» DES ELEVES DE 3ème. Sommaire du dossier. Les consignes de déroulement du stage ----------------- page 1

STAGE «DECOUVERTE DE L ENTREPRISE» DES ELEVES DE 3ème. Sommaire du dossier. Les consignes de déroulement du stage ----------------- page 1 STAGE «DECOUVERTE DE L ENTREPRISE» DES ELEVES DE 3ème Sommaire du dossier Les consignes de déroulement du stage ----------------- page 1 La convention de stage ----------------------------------- page

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

OFFRE GRATUITE PRESCRIPTEUR MODE D EMPLOI

OFFRE GRATUITE PRESCRIPTEUR MODE D EMPLOI OFFRE GRATUITE PRESCRIPTEUR MODE D EMPLOI 1. Comment obtenir son manuel numérique simple offert? Au préalable : pour bénéficier de cette offre, vous devez être inscrit(e) sur notre site Hachette Education.

Plus en détail

Rapport d'étonnement

Rapport d'étonnement Nom de l entreprise Rapport d'étonnement Nom de l élève Période de stage Proposition finale En 2 pages maximum, le rapport d étonnement doit refléter vos premières impressions. Il doit être impérativement

Plus en détail

MODE D EMPLOI KALEPIN

MODE D EMPLOI KALEPIN MODE D EMPLOI KALEPIN SEPTEMBRE 2015 Nos Experts Access ont imaginé un outil simple pour vous permettre de gérer votre activité ; De la gestion de projets en passant par la gestion de vos tâches quotidiennes,

Plus en détail