Union Fédérale des Consommateurs de la Région de Versailles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Union Fédérale des Consommateurs de la Région de Versailles"

Transcription

1 Union Fédérale des Consommateurs de la Région de Versailles 5 impasse des Gendarmes Versailles Tél.: Editorial La disponibilité au service des consommateurs L un des principaux atouts de l UFC-Que Choisir, c est sa disponibilité. Disponibilité tout d abord pour écouter, recevoir et conseiller les consommateurs. C est la tâche à laquelle se consacrent notre assistante et toute l équipe de bénévoles, que ce soit à la permanence ouverte tous les matins du lundi au vendredi de 9h à 12h, ou bien lors des contacts téléphoniques ou par Internet. Disponibilité également lorsque les bénévoles vont audevant des consommateurs, comme cela a été le cas lors des Forums des Associations qui ont eu lieu début septembre ; ou bien encore lors de notre permanence le samedi après-midi tous les quinze jours dans le centre commercial de Parly 2. Toutes ces rencontres permettent aux bénévoles de contribuer, généralement avec succès, au règlement de tous les tracas et litiges rencontrés par les consommateurs dans les domaines les plus variés : relations avec les fournisseurs d accès à Internet, relations bailleurslocataires, exécution des contrats avec les fournisseurs d énergie, relations avec les professionnels de santé la liste est trop longue pour être résumée en quelques mots. Mais ces rencontres présentent également un autre intérêt : c est à partir de sa connaissance précise des abus, des excès, du non-respect des règles de droit, que l UFC-Que Choisir intervient auprès des pouvoirs publics pour faire modifier la loi. Ce fut le cas récemment pour la nouvelle loi sur la consommation ou bien le projet de loi sur le logement en cours d examen au parlement. Toutefois, malgré l importance de la tâche accomplie, beaucoup de chemin reste à parcourir. Plus nombreux, nous serons plus forts. Faites connaître l UFC-Que Choisir autour de vous et invitez vos connaissances à nous rejoindre. Philippe Fleuret Président de l UFC-Que Choisir de la région de Versailles L UFC-Que choisir aux forums des associations Comme chaque année, début septembre, l UFC-Que Choisir de Versailles et sa région participe aux forums des associations. Cette année nous étions présents à Versailles, Montigny-le-Bretonneux, Bois-d Arcy, Viroflay, Les Clayes-sous-Bois et Saint Cyr-l Ecole. C est l occasion pour nos bénévoles d aller à la rencontre des consommateurs, de les écouter et de faire connaître nos actions. Parmi les sujets le plus souvent abordés par les consommateurs lors de ces rencontres, nous pouvons citer les difficultés rencontrées avec les fournisseurs d accès Internet, les réservations de voyages sur Internet, les problèmes liés au logement ainsi que tous les pièges liés à la vente. De nombreux visiteurs ont manifesté un vif intérêt pour nos actions et plusieurs d entre eux ont adhéré à notre association. Cela constitue un formidable encouragement pour nos bénévoles et nous incite à poursuivre et développer nos actions pour la défense de tous les consommateurs. P. F. Sommaire Editorial... 1 L UFC-Que choisir aux forums des associations... 1 Cigarette électronique... 2 Les arnaques continuent... 4 Permis de conduire... 5 Un Paypal à la française voit le jour... 5 Mise en place d une prime de rénovation énergétique de euros... 6 La carte de paiement Cdiscount est-elle un atout?... 6 Une norme pour fiabiliser les avis de consommateurs sur internet... 7 Avec l UFC, ça marche

2 Cigarette électronique Boudée par les autorités de santé, la cigarette électronique connaît un franc succès chez les fumeurs. L Europe veut la soumettre aux mêmes contraintes réglementaires que les médicaments. Test labo cigarettes électroniques : nos analyses, nos résultats. Les liquides pour e-cigarettes Nous avons vérifié les taux de nicotine dans les liquides étiquetés avec et sans nicotine de sept marques. Était inclus dans notre échantillon le liquide qui sert à recharger la e-cigarette TagReplay, vendue uniquement en pharmacie, et qui n est utilisable qu avec cette cigarette-là. Les liquides avec et sans nicotine de deux modèles de cigarette jetable ont aussi été testés. Pour les liquides avec nicotine, nous avons opté pour le taux le plus élevé. L arôme choisi était celui le plus proche de «tabac blond». Nous avons également recherché les polluants, allergènes et impuretés. Nicotine. Le liquide Cigarettec cigbull soft qui promet 16 mg/ml de nicotine n en contient que 8,1 mg/ml. D ailleurs, pour cette marque, hormis le taux de nicotine, rien de sa composition n est inscrit sur le produit. Le consommateur n a qu à se débrouiller! Le liquide D lice tabac USA 18 mg dépasse la limite réglementaire (20 mg/ml), avec 22,6 mg/ml. Au sens de la règlementation française, ce liquide devrait être considéré comme un médicament. La marque Conceptarôme Kentucky pose problème : le dosage sans nicotine en renferme près de 1 mg/ml, et celui supposé en contenir 19 mg/ml en est dépourvu. Point satisfaisant, tous les flacons avec nicotine que nous avons passés au crible comportent des avertissements de toxicité et sont équipés de bouchons sécurisés. Impuretés. Nous n avons rien relevé d inquiétant. La liste des ingrédients attendus nicotine, propylène glycol, glycérine végétale, alcool est complétée par des arômes. Conceptarôme Kentucky revendique une glycérine bio, mais il n existe pas à ce jour de label à même de garantir une telle qualité. Le propylène glycol est censé être absent des liquides de cette marque, or nous en avons trouvé 5 %, ainsi que 1 % d alcool, ce que ne mentionne pas l étiquette. Nos recommandations. Les fabricants devraient toujours donner le taux de nicotine en mg/ml, et indiquer les arômes utilisés. Le taux d alcool a aussi son importance. Étant donné les imprécisions sur le taux de nicotine, des contrôles qualité plus stricts s imposent. Les avertissements et pictogrammes gagneraient à être uniformisés. Les simulations d usage Nous avons mesuré le taux de nicotine délivrée par des e-cigarettes rechargeables associées aux liquides testés. Il s agissait des modèles Joyetech eroll, JWell Ego C et SKC. Les deux jetables Cigway et Cigarettec cigbull soft ont aussi été mises à l épreuve, ainsi que la TagReplay, disponible en pharmacie. Résultat : en fonction de l e-cigarette et du liquide, les taux de nicotine dans les bouffées varient, les jetables en délivrant le moins. Le taux le plus élevé est de 0,52 mg pour 8 bouffées. C est bien moins qu une cigarette, qui délivre 1 mg pour 8 bouffées. Reste que les vapoteurs n usent pas forcément de leur cigarette électronique comme d une cigarette classique : ils tirent plus doucement et plus longtemps, ce qui peut aider à compenser le taux de nicotine. Ils peuvent aussi l utiliser plus fréquemment qu une cigarette. Ce n est donc pas toujours comparable. En pratique, il est probable que le prétendant vapoteur fera plusieurs essais avant de trouver la bonne combinaison entre la cigarette, le liquide et la fréquence de vapotage. Point important de notre test, nous n avons pas détecté de monoxyde de carbone dans la vapeur produite. De ce point de vue, la cigarette électronique comporte donc moins de risques que le tabac fumé. Le laboratoire a remarqué, à travers le sachet encore fermé, des fuites de liquide sur la batterie et sur l extérieur de la Cigarettec cigbull soft : elle est donc inutilisable et de surcroît, dangereuse, puisque la nicotine est un puissant irritant cutané. Nos recommandations. Les fabricants doivent fournir des modes d emploi plus clairs, et en français! Des trois rechargeables classiques, seul le modèle Joyetech eroll proposait une notice en français, même s il s agissait manifestement d une traduction 2 La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

3 approximative. Les fuites sur les cigarettes jetables prouvent que les contrôles qualité sont insuffisants. La frilosité des autorités de santé à l égard de la cigarette électronique, ou e-cigarette, est quasi unanime : que ce soit la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, le ministère de la Santé canadien, l Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) en France, l Agence anglaise de régulation des médicaments et des produits de santé (MHRA), ou encore l Organisation mondiale pour la santé (OMS), toutes conseillent la plus grande prudence. Quand elles ne recommandent pas tout bonnement de ne pas y recourir. Motifs : les effets sur la santé sont mal connus et la dépendance à la nicotine perdure, du moins en cas d emploi de liquides en contenant. Au Brésil, en Grèce, en Lituanie, au Canada, à Singapour, en Australie, l e-cigarette est proscrite. Quelques pays européens, la Belgique, Malte ou la Suisse, l ont bannie des lieux publics, comme le tabac. La France s apprête à suivre leur exemple. Les parlementaires, de leur côté, devraient voter sous peu l interdiction de vente aux mineurs. Près d un million d utilisateurs La méfiance officielle contraste avec l engouement des fumeurs pour cet objet qui n est, en France, ni un dérivé du tabac ni un médicament, mais bien, pour le moment, un produit de consommation courante. On approcherait aujourd hui le million d utilisateurs (ou «vapoteurs»). Le nombre de boutiques spécialisées ne cesse d augmenter, y compris sur Internet. Le principal fabricant français de liquides pour e- cigarettes s attend à un chiffre d affaires de 50 millions d euros pour Pour ceux qui se laissent tenter, l essai n est pas forcément concluant. Mais beaucoup témoignent en avoir fini avec le tabac et ses toxiques en quelques jours. Parfois sans l avoir cherché. Un sevrage sans douleur, vécu comme une libération après des années de tabagisme et de vaines tentatives d arrêt avec les méthodes recommandées. «La cigarette électronique est une alternative plaisante et sans risque à la cigarette», analyse Luc Dussart, spécialiste de l arrêt du tabac et éditeur du site d information Souffle retrouvé, haleine moins chargée, papilles et odorat réveillés, dégoût du tabac, le tout sans manque : les bénéfices sont rapides. Un encadrement nécessaire Et les aficionados partagent leur enthousiasme pour ce gadget venu de Chine qui pourrait révolutionner la lutte contre le tabagisme. Sur Internet, des forums de vapoteurs fourmillent d informations sur les e- cigarettes et les liquides disponibles. L Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce) s est d ailleurs constituée, début 2013, dans le sillage des sites d échanges ecigarettepublic.com et forum-ecigarette.com. Ce dernier compte environ contributeurs. Soucieuse de sa santé, cette communauté organise une veille scientifique spontanée, passant au crible les études publiées sur le sujet. Elle n hésite pas non plus à bousculer les fabricants : «Dans les produits italiens, il y avait du diacétyle, un arôme susceptible de provoquer des problèmes respiratoires graves, note Brice Lepoutre, président de l Aiduce. Nous avons obtenu sa suppression. De la même façon, nous avons fait évoluer les flacons, en réclamant des bouchons sécurisés et l apposition d une tête de mort.» L autogestion a ses limites et les usagers de l ecigarette, comme les fabricants, n auraient rien contre un encadrement du secteur. «Nous avons proposé à la Direction générale de la santé (DGS) de mettre en place une certification pour garantir la qualité de fabrication», explique Mickaël Hammoudi, président du Collectif des acteurs de la cigarette électronique (Cace). Mais soumettre les liquides à la réglementation relative aux médicaments, comme le prévoit la directive européenne sur le tabac qui sera débattue en septembre à Strasbourg, paraît excessif, voire irresponsable. Si elle devait s appliquer, les liquides seraient considérés comme des médicaments. En France, ce n est le cas qu au-dessus de 20 mg/ml de nicotine. Concrètement, tous les produits actuellement sur le marché devraient subir des tests cliniques longs et coûteux avant d être autorisés à la vente. Cela reviendrait à renvoyer vers le tabac les milliers de personnes qui sont passées à la cigarette électronique. Une aberration en termes de santé publique. L e-cigarette Comment ça marche Une e-cigarette se compose d un embout, d une batterie au lithium et d un atomiseur, en fait un réservoir doté de mèches qui trempent dans le liquide (avec ou sans nicotine) et l amènent au contact d une résistance. Celle-ci chauffe le liquide pour former la bouffée. La batterie dure un an, il faut la choisir en fonction de son autonomie et de sa puissance. La recharge se fait sur un PC ou une prise électrique. L atomiseur, lui, est à changer une à deux fois par mois et, dans tous les cas, dès qu un goût ou une odeur de brûlé se manifeste. Il existe aussi des modèles jetables. La lettre n 30 4 ème trimestre

4 Combien ça coûte Le budget mensuel d un utilisateur avoisine les 50 (par exemple, six fioles de liquide à 5,90 et deux atomiseurs à 6 ). À quoi il faut ajouter le coût de départ, soit 40 pour un modèle de base d ecigarette. Fumer un paquet par jour de Marlboro (6,80 le paquet) revient à 204 par mois Source UFC-Que Choisir.org Anne-Sophie Stamane et Gabrielle Théry Les arnaques continuent Ces dernières années, votre association lutte avec ses moyens et ceux de la fédération contre les abus de certains prestataires à domicile. Nous avons mené plusieurs actions d information sur ce sujet en 2012 et 2013 en direction de différents publics : Adhérents (AG, Lettre, Site : e-fiche pratique) ; Médias (Les Nouvelles de Versailles, TVFil78, Yvelines première, Marmite FM) ; Journaux municipaux ; Sécurité et prévention de la délinquance : présence aux conseils locaux (Marly-le-Roi, juin 2012) ; Chambre des métiers et de l artisanat. Les mairies ont diffusé des mises en garde dans leurs journaux municipaux respectifs. Au niveau fédéral : la revue Que Choisir a publié un long article et le site Internet a diffusé des informations. Mais malgré toutes ces actions, l information n a pas encore atteint toute la population. C est pourquoi nous continuons les partenariats avec les communes (conférence débat à Viroflay le 16 octobre). Deux exemples récents : En juin dernier Michel L., un habitant d Étampes (Essonne) âgé de 81 ans, constate que le raccordement au tout-à-l égout de sa maison est obstrué. Il se saisit d un carton glissé dans sa boîte aux lettres et qui ressemble furieusement à un document officiel. A la fin de l intervention, un devis et une facture sont présentés à Michel L. En lisant la somme à payer, il manque de s étrangler : 5 101,76. (Établissement LUNEL plomberie, chauffage, serrurerie, vitrerie, électricité). Le 15 août, André B. a un problème d évacuation d eau ; pas de syndic ce jour-là (férié), il appelle l Établissement Lemonnier (interventions multiples : plomberie, chauffage, serrurerie, vitrerie, électricité). Mal lui en prend, la facture d intervention se monte à 2 039,90 au lieu de 800 (500 + majoration jour férié) par la société qui travaille avec le syndic et par une société spécialisée. Mieux vaut se méfier des cartons aux apparences officielles que l on reçoit dans les boîtes aux lettres. Derrière, se cachent la plupart du temps des sociétés privées dont certaines n hésitent pas à abuser de leurs clients. Quelques indications de prix Serrurerie La porte est simplement claquée Ouverture porte claquée : 80 à 100 en journée, 110 à 140 le soir ou le week-end. La porte est fermée à clé, vous avez perdu vos clés Porte fermée à clé : 80 à 100 en journée, 90 à 140 pour l ouverture, 150 à 350 pour changement de cylindre. Plomberie WC bouchés : 80 à 100 en journée, 300 maximum, nuit ou week-end, 350 à 600 pour le camion pompe. Quelques conseils Dans un premier temps : Fuite d eau : fermez l arrivée d eau. Porte claquée : dormez plutôt chez un proche ou à l hôtel. Recherche d entreprise : utilisez le bouche à oreille, évitez de vous renseigner auprès du commissariat et de vous fier à la mention «agrée par les grandes marques». Ensuite : Exigez un devis écrit. N acceptez pas de dépassement de devis et surtout refusez les travaux supplémentaires. En général les assurances ne couvrent pas ces interventions. En cas de problème Conservez toutes les pièces remplacées. Alertez les autorités compétentes. Mais attention, les tarifs sont libres. Source Que Choisir R.B. 4 La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

5 Permis de conduire Le nouveau modèle de permis de conduire sécurisé est délivré depuis le 16 septembre Un Paypal à la française voit le jour Une sécurité maximale, une meilleure protection des données personnelles Paylib, le dernier-né des portefeuilles électroniques «Made in France», semble plutôt séduisant sur le papier. Reste à savoir s il fera ses preuves à l usage. Ce permis de conduire, au format «carte de crédit», comprend : une photographie, les mentions liées à l état-civil et aux droits à conduire du conducteur, une puce électronique (elle contient seulement les informations visibles sur le titre, ni empreintes digitales, ni capital des points, ni historique des PV), une bande de lecture optique. Ce nouveau modèle doit être renouvelé tous les 15 ans pour les catégories A et B. Il s agit d un simple renouvellement administratif (mise à jour de l adresse et de la photographie d identité), sans visite médicale ou examen pratique, à l exception des situations particulières. Les conducteurs détenteurs des anciens modèles de permis (les permis roses cartonnés) sont dans l obligation de les renouveler avant le 19 janvier Attention : la reprise des anciens titres n interviendra pas avant Par contre, les permis de conduire délivrés entre le 19 janvier et le 16 septembre 2013 seront remplacés en priorité en Cette réforme s inscrit dans le cadre d une directive européenne de 2006 concernant les permis de conduire délivrés dans les pays de l Union européenne (UE). Depuis le 19 janvier 2013, les catégories de permis de conduire et les règles d obtention des permis ont en effet été harmonisées dans tous les pays de l UE. Sources : service-public et interieur.gouv.fr R. B. On ne l attendait plus Porté sur les fonts baptismaux par trois banques (Banque postale, BNP et Société générale), Paylib est un nouveau système de paiement qui permet de faire ses achats en ligne, sur son ordinateur, sa tablette ou son téléphone portable. À l image de Paypal, ce nouveau portefeuille électronique évite aux acheteurs de communiquer leurs coordonnées bancaires directement sur le site du commerçant. Au moment de payer, le client renseigne uniquement son identifiant Paylib et son mot de passe. La banque paie alors directement le commerçant et prélève la somme sur la carte bancaire du particulier. Bien sûr, le service sera gratuit pour les particuliers, à l instar de Paypal ; aucune chance de séduire sinon. On ne connaît pas encore le montant de la commission pour les vendeurs, mais les trois banques affirment que le tarif sera compétitif. À partir du 24 septembre, Paylib sera accessible aux 20 millions de clients des trois banques, mais il a vocation à s ouvrir à tous les établissements financiers qui le souhaitent. Des atouts à confirmer Question sécurité, l avantage de Paylib ne fait a priori pas de doute. Avec Buyster, c est d ailleurs le portefeuille électronique qui se rapproche le plus des normes de sécurité prônées par l Observatoire de la Banque de France. D une part parce qu avec Paylib, on ne confie pas ses données bancaires à un opérateur supplémentaire (contrairement à Paypal où ces informations sont stockées chez un prestataire). Ensuite parce que deux codes sont nécessaires (un pour s identifier sur son compte Paylib, un autre pour effectuer la transaction). Surtout, le système intègre une «approche» des risques pour les paiements sur Internet. Si le compte détecte un risque important lors de la transaction (pas le même PC utilisé que d habitude, pas les mêmes sites d achat, pas la même localisation, etc.), un mécanisme de protection supplémentaire s active : le détenteur de la carte bancaire reçoit alors un code à utilisation unique pour valider son paiement. Ce mécanisme d authentification «non-rejouable» est très proche de celui prôné par la La lettre n 30 4 ème trimestre

6 Fotolia Banque de France que devrait bientôt adopter l Union européenne. Enfin, Paylib pourrait bénéficier d un atout supplémentaire, cette fois sur le terrain de la confidentialité des données. Au moment où Paypal vient de changer ses conditions générales pour permettre la communication éventuelle des données personnelles (nom, prénom, etc.) à des partenaires commerciaux, Paylib pourrait être beaucoup plus vertueux en maintenant une stricte confidentialité. Reste maintenant à voir Paylib à l œuvre : sera-t-il rapide, ergonomique et proposé sur une très large sélection de sites? (1) Le dispositif restera-t-il véritablement gratuit, c'est-à-dire sans répercussion sur d autres tarifs ou packs bancaires? À surveiller. (1) Pour l heure, huit sites dont Voyages-sncf.com, Laposte.fr et Priceminister.com seraient partants Source UFC-Que Choisir.org Élisa Oudin Mise en place d une prime de rénovation énergétique de euros Dans le cadre de ce programme, une convention du 19 août 2013, passée entre l État et l Agence de services et de paiement (ASP), prévoit d attribuer une prime de euros aux propriétaires occupants réalisant des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. Cette prime, distribuée par l ASP, est accordée sous réserve : de respecter certaines conditions de ressources, et de faire réaliser des travaux d isolation (murs, toitures, ou parois vitrées) ou d installation d équipements performants (production d énergie, chauffage ou eau chaude sanitaire) par un professionnel. Elle sera versée jusqu en 2015 et peut être cumulée uniquement avec le crédit d impôt pour dépenses en faveur du développement durable et l éco-prêt à taux zéro. La nature exacte des dépenses éligibles ainsi que les conditions d attribution doivent encore être précisées par décret. Source service-public La carte de paiement Cdiscount est-elle un atout? R. B. Afin d accélérer la lutte contre la consommation excessive d énergie de certains logements privés, la loi de finances rectificative pour 2010 a créé le programme «Rénovation thermique des logements». Cdiscount, comme d autres sites avant lui, propose une carte de crédit qui permet des achats en magasin ou sur Internet, en France et à l étranger. Cette carte donne accès également à d autres avantages et entre autres à une ristourne de 20 ou 30 % sur la première commande (maximum 600 euros) si le client fait en même temps sa demande de carte. Au moment de cette commande, le client paie et fournit les renseignements nécessaires à l obtention de la carte. Mais, car il y a un mais, les dossiers ne sont pas toujours acceptés par la banque Casino, qui fait partie du même groupe que Cdiscount! Et dans ce cas-là, pas de ristourne, mais la commande est passée et payée et débitée d ailleurs sur le champ! Et toute rétractation est impossible, car le délai légal est passé quand le client reçoit la notification du refus de son dossier. Arnaque ou pas? Les discussions vont bon train. Cdiscount se défend comme il peut. Mais rien ne vous empêche d être prudent M. L. 6 La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

7 Fotolia Office.com Une norme pour fiabiliser les avis de consommateurs sur Internet Avec l UFC, ça marche De nombreux sites Internet marchands, dans des domaines variés tels que le tourisme, la vente d électroménager, de livres, de musique ou encore la restauration, proposent des avis de consommateurs visant à éclairer les choix d achat des internautes. L Agence française de normalisation (Afnor) vient de mettre en place une norme qui peut être volontairement appliquée par les éditeurs de sites Internet souhaitant fiabiliser le traitement des avis d internautes diffusés. La référence à cette nouvelle norme indiquera au consommateur que le professionnel s engage notamment à ne pas diffuser d avis fabriqués ou tendancieux. Collecte, règles de modération, restitution, la norme NF Z impose notamment : l interdiction d acheter des «faux» avis, l identification par le modérateur de l auteur de l avis (éventuellement fourniture de la preuve d achat du service ou du produit), la non-modification du texte de l avis par le modérateur, l affichage antéchronologique des avis (le plus récent étant placé en premier), la transparence dans le calcul des notes, la diffusion de l ensemble des avis proposés. À noter : la norme NF Z est une norme volontaire, la réglementation n impose pas son application. Source service-public.fr R.B. 1) Litige avec la BNP Encore une histoire de carte bleue! Le 5 mars 2012, notre adhérente voulant retirer des espèces dans un distributeur automatique, se voit refuser l opération pour cause de dépassement du plafond autorisé. Elle vérifie aussitôt sur Internet et constate avec stupeur deux retraits sur ce même distributeur en date du 3 mars 2012 pour 450 à 21 h 59, puis pour 50 à 22 h 00. Le 6 mars 2012, notre adhérente dépose plainte au commissariat de Guyancourt. Le 17 mars 2012, elle adresse une réclamation à la BNP par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR) et demande le remboursement des 500 indûment prélevés. Le 23 mars 2012, l APAC monétique d Angers rejette cette demande au motif que «les opérations ont été réalisées par saisie du code confidentiel». Le 30 mars 2012, au reçu de cette réponse, notre adhérente adresse un nouveau courrier de réclamation, confirmant qu elle n a pas pu saisir son code sur ce distributeur, étant dans les Yvelines (Le Pecq) et en possession de sa carte à l heure de ce double retrait. Le 25 juillet 2012, étant sans réponse de la BNP et sur recommandation de l AFUB, elle adresse un nouveau courrier de réclamation au Service Client de la BNP, se référant au Code monétaire et financier, et rappelant sa demande de justification par enregistrement vidéo. Elle fait également état des frais engendrés par cette fraude depuis le 3 mars Le 25 juillet 2012 également, notre adhérente adresse un courrier RAR au médiateur de la banque en rappelant les faits. Le 8 novembre 2012, la réponse du responsable des Relations Consommateurs de la BNP rejette à nouveau sa demande en invoquant l article L du Code monétaire et financier. (article abrogé en 2009!!!). La lettre n 30 4 ème trimestre

8 Depuis cette date, et malgré de nombreuses réclamations de sa part, Mlle B. n obtient plus aucune réponse. C est dans ces conditions qu elle nous saisit de son litige. Elle nous fournit, en outre, ses différents relevés de compte montrant qu en raison de ces «vols» sur son compte, elle a eu à supporter des frais d agios et d intérêts débiteurs pour une somme de 180,01. L association locale envoie une Lettre RAR en avril Après différents échanges, la BNP nous écrit le 25 mai qu elle n a pas réuni tous les éléments nécessaires. Ce n est que le 8 juillet qu un courrier de la BNP nous informe qu elle a fourni une réponse à notre adhérente. Celle-ci nous informe à son tour que son compte a été crédité du total, soit 680,01. 2) Litige avec AIR CARAIBES Le 25 mai 2013, madame F. et sa famille réservent leur vol, sur Internet, à destination de la Guadeloupe auprès d Air Caraïbes. Cette réservation ne se fait pas sans difficultés. En effet, la validation de l achat des billets ne réussit qu à la quatrième tentative de paiement. S apercevant immédiatement d une «erreur de saisie», madame F. contacte Air Caraïbes. En effet, le nom inscrit pour notre adhérente n est pas le bon. N étant pas mariée avec son compagnon, elle ne peut voyager sous le nom de famille de ce dernier. L interlocutrice d Air Caraïbes lui explique alors ne pouvoir rien faire elle-même et promet de transmettre une demande de modification et de la recontacter dès le lundi 27 mai. Le 27 mai 2013, notre adhérente reçoit un message téléphonique lui demandant de «rappeler Air Caraïbes pour plus d informations». Ce qu elle fait. Or, son interlocuteur ne comprend pas sa demande et doit donc se renseigner. A 21h30, l interlocuteur rappelle notre adhérente pour lui dire que si elle est mariée, il faudra voyager avec le livret de famille. Mais comme cela n est pas le cas, il renvoie une demande de modification et promet une nouvelle fois de la recontacter. Le 31 mai 2013, sans nouvelles, madame F. reprend contact avec la compagnie. Mais là, quelle surprise pour notre adhérente, on lui indique que rien ne peut être fait. La seule solution proposée est alors la suivante : soit elle se marie, soit elle achète un autre billet! Afin de trouver une solution, madame F. rappelle Air Caraïbes. Le billet aller n est certes pas modifiable, mais sur le billet retour est mentionné qu il est modifiable moyennant un supplément. Sur le site, le montant du supplément est de 70 euros. Première réponse : le site n est pas à jour, le supplément est de 90 euros. Deuxième réponse : il est impossible de changer uniquement le retour, puisque l aller n est pas modifiable. Il ne reste à madame F. qu à acheter un nouveau billet. Le 2 juin 2013, par peur de ne pouvoir partir avec sa famille, madame F. achète un nouveau billet pour le même vol et pour un montant de 859,48 euros. Le 3 juin 2013, notre adhérente envoie un courrier pour obtenir le remboursement du billet litigieux (822,48 euros) qui est inutilisable. Elle ne reçoit aucune réponse. Le 5 août 2013, notre adhérente apprend l annulation du billet litigieux, mais seules les taxes d aéroport sont remboursées. C est dans ce contexte que nous avons été saisis. Le 7 août 2013, nous mettons en demeure Air Caraibes, par lettre recommandée avec accusé de réception, de rembourser intégralement notre adhérente. Notre demande était fondée sur : la mauvaise foi d Air Caraïbes (articles 1134 et 1135 du Code civil). Il s agissait en l espèce non pas d une demande de modification mais d une demande de rectification d une simple erreur matérielle, provoquée en partie par les difficultés de réservation rencontrées par notre adhérente. une pratique commerciale agressive au regard de l article L du Code de la consommation : au terme des différentes manœuvres d Air Caraïbes, notre adhérente a vu sa liberté de choix restreinte et a dû acheter un nouveau billet. Le 13 août 2013, soit une semaine après notre intervention, Air Caraïbes a remboursé la totalité du billet. J.G. La loi n du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés vous garantit un droit d accès et de rectification auprès de La Lettre, journal de l Union Fédérale des Consommateurs de la région de Versailles. Bulletin diffusé à exemplaires. Directeur de la publication : Philippe FLEURET. Rédacteur en chef : Roger BOUTBOUL. Rédactrice en chef adjointe : Michèle LALANDE. Rédacteurs : Danièle BLANCHET, Philippe FLEURET, Justine GARNIER. Maquette : Roger BOUTBOUL. Relecture : Michèle LALANDE. Imprimé par Versailles Associations 7, rue du Béarn Versailles. N ISSN Dépôt légal octobre La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Guide pratique de la cigarette électronique

Guide pratique de la cigarette électronique Guide pratique de la cigarette électronique Qu'est-ce qu'une cigarette électronique? La cigarette électronique ou vaporisateur personnel ou encore e-cig est une nouvelle technologie qui ressemble à une

Plus en détail

La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac?

La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? Dubois G, Goullé JP, Costentin J Au nom de la Commission VI (Addictions) Académie Nationale de Médecine Introduction Le tabac tue un

Plus en détail

Smoke Without Fire. De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD

Smoke Without Fire. De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD Smoke Without Fire De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD 10/07/2013 CIGARETTE ELECTRONIQUE L OUTIL CARACTÉRISTIQUES DIFFÉRENTS MODÈLES LES ENJEUX ET

Plus en détail

Conditions Générales de ventes - Vins des Tonneliers BEAUNE

Conditions Générales de ventes - Vins des Tonneliers BEAUNE Conditions Générales de ventes - Vins des Tonneliers BEAUNE 1 - Acceptation des conditions générales de vente Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir le régime des obligations

Plus en détail

Les labels de sites marchands

Les labels de sites marchands Les labels de sites marchands Lorraine Au début des années 2000, le commerce électronique est en quête de confiance auprès des acheteurs. Des labels commençaient à apparaître dans le but d assurer le sérieux

Plus en détail

MENTIONS LÉGALES. Editeur et hébergement : France Télécom SA. Orange France SA

MENTIONS LÉGALES. Editeur et hébergement : France Télécom SA. Orange France SA MENTIONS LÉGALES Editeur et hébergement : France Télécom SA Société anonyme au capital de 10 595 434 424 euros RCS Paris 380 129 866 Siège social : 6 place d Alleray, 75505 PARIS CEDEX 15 n TVA intracommunautaire

Plus en détail

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin sur rendez-vous uniquement de 9h à 12h

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin sur rendez-vous uniquement de 9h à 12h Direction de la CITOYeNNETÉ Affaires Générales PASSEPORT BIOMÉTRIQUE Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin sur rendez-vous uniquement de 9h à 12h Les personnes

Plus en détail

INFORMATION SHEET ABOUT MEETING/CONTACTS WITH THE TOBACCO INDUSTRY

INFORMATION SHEET ABOUT MEETING/CONTACTS WITH THE TOBACCO INDUSTRY INFORMATION SHEET ABOUT MEETING/CONTACTS WITH THE TOBACCO INDUSTRY Date Time and duration Place Participants in the meeting : 26/09/2013 At 11am, for 40 minutes Over the phone Representative of the e-cig

Plus en détail

Petites entreprises, votre compte au quotidien

Petites entreprises, votre compte au quotidien Petites entreprises, votre compte au quotidien Créée en 1957 par les Caisses d Epargne, Finances & Pédagogie est une association qui réalise des actions de sensibilisation et de formation, sur le thème

Plus en détail

A l inverse, la prime exceptionnelle à 1350 n est pas cumulable avec l aide de solidarité écologique du programme Habiter Mieux de l Anah.

A l inverse, la prime exceptionnelle à 1350 n est pas cumulable avec l aide de solidarité écologique du programme Habiter Mieux de l Anah. Guide remplissage des formulaires pour la prime à 1350, Mai 2014 Guide d aide au remplissage des formulaires pour l obtention de la prime rénovation énergétique Pour davantage de conseils sur les travaux

Plus en détail

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h Direction de la CITOYeNNETÉ Affaires Générales PASSEPORT BIOMÉTRIQUE Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h Pour déposer vos demandes de passeport, vous serez accueillis

Plus en détail

MENTIONS LÉGALES. Editeur et hébergement : Orange France SA

MENTIONS LÉGALES. Editeur et hébergement : Orange France SA MENTIONS LÉGALES Editeur et hébergement : Orange France SA Société anonyme au capital de 2 096 517 960 euros RCS Créteil 428 706 097 Siège social : 1 avenue Nelson Mandela, 94745 Arcueil cedex n TVA intracommunautaire

Plus en détail

LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME. Sécurité au domicile. En partenariat avec le commissariat d Argenteuil

LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME. Sécurité au domicile. En partenariat avec le commissariat d Argenteuil 01 39 12 36 50 www.maisons-repas-services.fr 01 34 10 30 30 www.bastide-argenteuil.com 01 39 12 11 10 www.transportsadaptesfranciliens.fr LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME Sécurité au

Plus en détail

Formation Partenaires

Formation Partenaires Juin 2015 Formation Partenaires Document à usage des Syndics de copropriété partenaires du Crédit Foncier Contexte Pour répondre aux attentes des pouvoirs publics, le Crédit Foncier distribue un nouveau

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015 Plus d informations sur la loi Consommation : www.loiconso.gouv.fr #LoiConso VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ CARTE DE FIDÉLITÉ ON LITIGES OFF LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT SANTÉ

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE POUR LES VENTES REALISEES SUR LE SITE www.annefelker.com

CONDITIONS GENERALES DE VENTE POUR LES VENTES REALISEES SUR LE SITE www.annefelker.com CONDITIONS GENERALES DE VENTE POUR LES VENTES REALISEES SUR LE SITE www.annefelker.com 1. Préambule Le présent site Internet est édité par la société Laboratoire des Sources, SARL au capital de 16 000

Plus en détail

Editeur et hébergement :

Editeur et hébergement : Editeur et hébergement : Orange, société anonyme au capital de 10 595 541 532 euros, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 380 129 866, dont le siège social est sis 78, rue Olivier de Serres, 75015

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DES SUPPORTS ET DES TITRES DE TRANSPORT FIL BLEU mises à jour le 3/07/2015.

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DES SUPPORTS ET DES TITRES DE TRANSPORT FIL BLEU mises à jour le 3/07/2015. CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DES SUPPORTS ET DES TITRES DE TRANSPORT FIL BLEU mises à jour le 3/07/2015. 1. CARCTERISTIQUES GENERALES 1.1. Les présentes conditions générales ont pour

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1/ Cartes Kertel Rechargeables CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1-1/ CARTES FRANCE MONDE RECHARGEABLES: Les cartes "classiques" KERTEL (ci-après "les Cartes") sont des cartes de télécommunication, permettant

Plus en détail

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE:

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: ATTIRER LES FUMEURS OU SÉDUIRE LES JEUNES? Colloque de l IMUSP Lausanne 18 novembre 2014 Michela Canevascini, PhD. CIPRET-Vaud 2 /////// OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES

Plus en détail

La cigarette électronique

La cigarette électronique Journée des internes Paris 2015 La cigarette électronique.pour quitter le tabac Pr. B. Dautzenberg, Pneumologue à la Pitié-Salpêtrière Président de la commission AFNOR e-cigarette qui rassemble tous les

Plus en détail

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION

ET PLUS DE CHOIX ET PLUS DE CHOIX VOUS AVEZ PLUS DE DROITS VOUS AVEZ PLUS DE DROITS GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ GRÂCE À LA LOI CONSOMMATION VOUS AVEZ PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX CARTE

Plus en détail

Cette brochure a été créée pour apporter aux Aînés d Etampes

Cette brochure a été créée pour apporter aux Aînés d Etampes 1 2 Préface Cette brochure a été créée pour apporter aux Aînés d Etampes des conseils pratiques visant à assurer leur sécurité dans leur vie de tous les jours. En effet, les seniors représentent souvent

Plus en détail

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les fi lières agréées. La certifi cation

Plus en détail

L ÉCO- PRÊT À TAUX ZÉRO OU ÉCO-PTZ

L ÉCO- PRÊT À TAUX ZÉRO OU ÉCO-PTZ OCTOBRE 2015 lesclesdelabanque.com L ÉCO- PRÊT À TAUX ZÉRO OU ÉCO-PTZ N 1 LES GUIDES BANCAIRES POUR LE CLIMAT SOMMAIRE Introduction 3 En quoi consiste l éco-ptz? 4 CE GUIDE VOUS EST OFFERT PAR Qui peut

Plus en détail

La Banque s engage à fournir le Service conformément aux obligations prévues dans le présent Contrat Utilisateur.

La Banque s engage à fournir le Service conformément aux obligations prévues dans le présent Contrat Utilisateur. PREAMBULE Les présentes Conditions Générales d Utilisation (ci-après le «Contrat Utilisateur») ont pour objet de définir les conditions d utilisation du Service Paylib, (ci-après désigné le «Service» ou

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Droit d accès

GUIDE PRATIQUE. Droit d accès 111 GUIDE PRATIQUE Droit d accès QU EST-CE QUE LE DROIT D ACCÈS? page 2 COMMENT EXERCER SON DROIT D ACCÈS? page 3 POUR ACCÉDER A QUOI? page 5 QUELLE RÉPONSE ATTENDRE? page 6 QUAND ET COMMENT SAISIR LA

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION Article 1 - Présentation de l'activité : CONDITIONS GENERALES DE LOCATION La SARL Kidelio, capital de 7000 euros située à 06330 Roquefort, 7 chemin du Curnier CIDEX 13 inscrite au RCS de Grasse sous le

Plus en détail

LUDOTHEQUE MUNICIPALE

LUDOTHEQUE MUNICIPALE MAIRIE D AIMARGUES LUDOTHEQUE MUNICIPALE 6, Avenue Jean Moulin Centre Culturel 30470 AIMARGUES REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par le Conseil Municipal en date du 29 janvier 2015 Délibération n 2015-013 ARTICLE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATION DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE PRESTATION DE SERVICES CONDITIONS GENERALES DE PRESTATION DE SERVICES 1. Objet Champ d application Moov, nom commercial de la société Mooov SAS au capital de 1000 Euros, ayant son siège social situé au 30 rue Washington 75008

Plus en détail

Carte TOTAL Business Guide d utilisation

Carte TOTAL Business Guide d utilisation Carte TOTAL Business Guide d utilisation ANTILLES-GUYANE Optimisez la gestion de votre flotte de véhicule Maîtrisez votre budget carburant Simplifiez et sécurisez le règlement de vos frais en station L

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE PREAMBULE La Société AERIALGROUP, SAS au capital de 401.406,40 euros, dont le siège social est situé sis 185 rue des Fruitiers 44690 LA HAYE FOUASSIERE, immatriculée au RCS

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET D UTILISATION DE LA BOUTIQUE D ATLANTIDE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET D UTILISATION DE LA BOUTIQUE D ATLANTIDE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET D UTILISATION DE LA BOUTIQUE D ATLANTIDE Les présentes conditions sont conclues entre, d une part ATLANTIDE société à responsabilité limitée au capital de 2 000, dont le

Plus en détail

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010)

Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Fiche pratique n 10 : les droits des clients en matière bancaire (25/01/2010) Frais excessifs, tarification difficilement compréhensible, les litiges entre les banques et leurs clients sont nombreux. Des

Plus en détail

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010

LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 LOI LAGARDE DU 1ER JUILLET 2010 PORTANT REFORME DU CREDIT A LA CONSOMMATION DOSSIER DE PRESSE FICHE 1 Les principales mesures de la loi LAGARDE FICHE 2 Le point sur l entrée en vigueur des principales

Plus en détail

Conditions Générales

Conditions Générales ADHESION AUX SYSTEMES DE PAIEMENT PAR CARTES BANCAIRES Conditions Générales BANQUE DE SAVOIE SOMMAIRE : ADHESION AU SYSTEME RESEAU CB A AUTOMATE Chapitre A-1 : Condition Générales d adhésion au système

Plus en détail

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014

Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 Cigarette électronique Recommandations de la HAS 2014 OFT Avis d experts 2014 E-liquide H.A.S. En 2013, en France, aucune cigarette électronique ne dispose d une autorisation de mise sur le marché (AMM)

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro ou éco-ptz

L éco-prêt à taux zéro ou éco-ptz Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU SERVICE ESTIMATION TRAVAUX

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU SERVICE ESTIMATION TRAVAUX CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU SERVICE ESTIMATION TRAVAUX Article 1 : Définitions «Client» désigne la personne physique qui souscrit le Service «Estimation Travaux». «Conseiller» désigne le conseiller

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société SARL MAGUY domiciliée 35 rue St Jacques 58200 Cosne cours sur

Plus en détail

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA VILLA MÉDITERRANÉE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA VILLA MÉDITERRANÉE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA VILLA MÉDITERRANÉE SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET ARTICLE 2 - PRIX ARTICLE 3 - MODALITES DE COMMANDE ARTICLE 4 - MODES DE PAIEMENT ARTICLE 5 - DEMANDE D ANNULATION ET DE

Plus en détail

DROITS DES CONSOMMATEURS. d énergie européens. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie

DROITS DES CONSOMMATEURS. d énergie européens. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie DROITS DES CONSOMMATEURS d énergie européens Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie Énergie 1 Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux

Plus en détail

Règlement jeu-concours Facebook Quiz Déménagement 2015

Règlement jeu-concours Facebook Quiz Déménagement 2015 Règlement jeu-concours Facebook Quiz Déménagement 2015 ARTICLE 1 ORGANISATION La Société DIRECT ENERGIE (ci-après dénommée «la Société Organisatrice»), Société Anonyme au capital de 4 008 196,50 euros,

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL N du magasin commerçant N de carte fidélité OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL Entreprises et comités d entreprise Professionnels de la petite enfance (Merci de fournir un justificatif de votre profession)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE ARTICLE 1 - DEFINITIONS Les mots dont la première lettre apparaît en majuscule auront la signification qui leur est attribuée au présent Article, qu ils soient

Plus en détail

LOI CONSOMMATION. Suppression des frais de restitution de dossier en cas de changement d autoécole

LOI CONSOMMATION. Suppression des frais de restitution de dossier en cas de changement d autoécole LOI CONSOMMATION La loi consommation du 17 mars 2014 redonne du pouvoir au consommateur. Nous vous proposons de découvrir cette série de mesures en faveur des français selon différentes thématiques : VOITURE

Plus en détail

PRIME RENOVATION ENERGETIQUE - FAQ

PRIME RENOVATION ENERGETIQUE - FAQ PRIME RENOVATION ENERGETIQUE - FAQ Question A. Bénéficiaires Réponse A1 Un étranger peut-il bénéficier de la prime Oui, la nationalité du demandeur n est pas une condition de la prime, qui peut bénéficier

Plus en détail

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 La Cigarette Electronique Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 Le Point sur la Cigarette Electronique (CE) Définition Le fonctionnement et Les E-liquides Les vapoteurs

Plus en détail

DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION VOUS CONCERNENT-ELLES?

DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION VOUS CONCERNENT-ELLES? INC document FICHE PRATIQUE J. 196 Août 2011 LE PRÊT PERSONNEL Vous souhaitez emprunter une somme d argent pour en disposer librement, sans qu elle ne soit affectée à un achat déterminé? Orientez-vous

Plus en détail

Bien utiliser votre carte

Bien utiliser votre carte 016 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Bien utiliser votre carte LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF 18 rue La Fayette 75009 Paris cles@fbf.fr Nouvelle édition

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL

OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL OUVRIR UN COMPTE CLIENT PROFESSIONNEL N du magasin commerçant N de carte fidélité Entreprises et comités d entreprise Professionnels de la petite enfance (merci de fournir un justificatif de votre profession)

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

REGLEMENT. Tirage au sort lié à la newsletter électronique Sardaigne du 21 avril 2009

REGLEMENT. Tirage au sort lié à la newsletter électronique Sardaigne du 21 avril 2009 REGLEMENT Tirage au sort lié à la newsletter électronique Sardaigne du 21 avril 2009 et au questionnaire électronique relatif aux destinataires de ladite newsletter Article 1 er La Société Aéroportuaire

Plus en détail

Ces conditions de ventes prévaudront sur toutes autres conditions générales ou particulières non expressément agréées par A.A.I.

Ces conditions de ventes prévaudront sur toutes autres conditions générales ou particulières non expressément agréées par A.A.I. CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION Les présentes conditions de vente sont conclues d une part par la société Agence Automobile d Immatriculation au capital de 2 500 euros dont le siège social

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

REGLEMENT. Tirage au sort lié au lancement de nouvelles lignes vers l Italie. Article 1 er

REGLEMENT. Tirage au sort lié au lancement de nouvelles lignes vers l Italie. Article 1 er REGLEMENT Tirage au sort lié au lancement de nouvelles lignes vers l Italie Article 1 er La Société Aéroportuaire de Gestion et d Exploitation de Beauvais (SAGEB), «l organisateur», Exploitant de l aéroport

Plus en détail

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique 14965*01 Formulaire de demande Prime rénovation énergétique Ce formulaire doit être imprimé, signé et complété par le ou les professionnels réalisant les travaux puis envoyé par courrier, accompagné des

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE TANGO

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE TANGO CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA BOUTIQUE EN LIGNE TANGO Les présentes conditions générales de vente (ci-après «CGV») ont pour objet de régir les conditions de souscription et d utilisation des titres

Plus en détail

Pour toute question relative à une annulation ou un échange, vous pouvez contacter notre service client à la librairie au 05 56 04 68 00.

Pour toute question relative à une annulation ou un échange, vous pouvez contacter notre service client à la librairie au 05 56 04 68 00. Conditions générales de vente Art 1 : Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les commandes reçues par librairiegeorges.com et sont valables au moment où la

Plus en détail

Nouveau permis de conduire européen

Nouveau permis de conduire européen Nouveau permis de conduire européen Nouvelles catégories de permis entrant en vigueur le 19 janvier 2013 - dossier de presse - SOMMAIRE Le nouveau permis européen Nouvelle carte sécurisée Les nouvelles

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LA CARTE BANCAIRE

TOUT SAVOIR SUR LA CARTE BANCAIRE TOUT SAVOIR SUR LA CARTE BANCAIRE Carte bancaire : plancher et plafond de paiement Dernière mise à jour le 11 juin 2009 à 09:17 par ericrg Les commerçants sont libres d'accepter ou non les paiements par

Plus en détail

Bien utiliser votre carte

Bien utiliser votre carte LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 16 Bien utiliser votre carte Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris CEDEX 9 cles@fbf.fr FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Plus en détail

DROITS DES CONSOMMATEURS. européens d énergie. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie

DROITS DES CONSOMMATEURS. européens d énergie. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie DROITS DES CONSOMMATEURS européens d énergie Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie Énergie Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions

Plus en détail

GESTION DES CARTES «ACHAT»

GESTION DES CARTES «ACHAT» Page 1/12 Destinataires : Agence Comptable Logistique Contrôle de Gestion Domaine concerné : Thème concerné : Sous thème concerné : Mot-clé : ACHAT, COMPTABILITE, GESTION, BUDGET Organisation de la gestion

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES www.battleropes.fr CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES Toute prise de commande au titre d un produit figurant au sein de la boutique en ligne du site web BattleRopes.fr suppose la consultation préalable des

Plus en détail

Conditions générales. 2 Retrait de la carte

Conditions générales. 2 Retrait de la carte Conditions générales Les présentes conditions générales s appliquent aux cartes de fidélité ainsi qu aux cartes de paiement/crédit et fidélité émises par GEANT CASINO. SUPERMARCHE CASINO, CASINO CAFETERIA

Plus en détail

Facilitez vos démarches,

Facilitez vos démarches, Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Permis de conduire : comment l obtenir? Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil

Plus en détail

Nos conditions générales de vente

Nos conditions générales de vente 1 Généralités Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes commandes passées sur le site internet www.titoon-land.com. Les ventes effectuées par la société Ti Toon-Land, sont soumises

Plus en détail

Bien utiliser la carte bancaire

Bien utiliser la carte bancaire Bien utiliser la carte bancaire Sécurisée et pratique, la carte permet de retirer de l argent et de payer ses achats. C est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Voici quelques conseils d utilisation.

Plus en détail

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable 01 SOMMAIRE 100% UTILE p 4 Le 1 er compte sans banque 0% TOXIQUE p 6 Ce que Compte-Nickel vous épargne MAÎTRISEZ À 100% p 8 Les tarifs des

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING Les présentes conditions générales de vente définissent les conditions et modalités de l utilisation du service

Plus en détail

La Lettre de l'etat en V@ucluse

La Lettre de l'etat en V@ucluse La Lettre de l'etat en V@ucluse L éditorial De Yannick BLANC Directeur de la publication Yannick BLANC Préfet de Vaucluse Conception et réalisation Rédaction Service Départemental de Communication Interministérielle

Plus en détail

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1)

monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) - 1 - Envie d essayer une banque différente et innovante? monabanq. invente le 1 er Compte courant tout compris et en illimité pour 6 /mois (1) Découvrez notre offre dans son intégralité : 0810 002 001

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. Domaine d application Le Vendeur est la société «COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME», association dont le siège social est situé à ALENCON (61000) 86 rue St Blaise. Le site

Plus en détail

CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante :

CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante : CONTRAT DE SOUSCRIPTION «ALERTES par SMS ou e-mail» Compléter les zones grisées, signer et renvoyer à l adresse suivante : Crédit agricole Centre-est Relation Clients 69541 CHAMPAGNE MONT D OR CEDEX Entre

Plus en détail

Bien acheter sur l Internet. EPN de Côte de Nacre 13 décembre 2011. Gérard Becher Président de l UFC Que Choisir de CAEN

Bien acheter sur l Internet. EPN de Côte de Nacre 13 décembre 2011. Gérard Becher Président de l UFC Que Choisir de CAEN Bien acheter sur l Internet EPN de Côte de Nacre 13 décembre 2011 Gérard Becher Président de l UFC Que Choisir de CAEN De quoi parlons-nous? La vente en ligne : Le fait d acheter un produit ou un service

Plus en détail

JANVIER 2014. Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux

JANVIER 2014. Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux JANVIER 2014 Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux Nous sommes là pour vous aider lorsque vous cherchez des informations ou avez besoin d assistance.

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE»

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» Pourquoi l UFC-QUE CHOISIR lance de nouveau la campagne «Gaz moins cher ensemble»?... 2 En quoi la transmission à l ensemble des fournisseurs de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET www.ctbr67.fr. Applicables au 25 février 2013.

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET www.ctbr67.fr. Applicables au 25 février 2013. CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET www.ctbr67.fr Applicables au 25 février 2013. PREAMBULE Le Client s engage à lire attentivement les présentes Conditions Générales de Vente en

Plus en détail

Les moyens de paiement

Les moyens de paiement LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Les moyens de paiement et le compte bancaire Quel que soit le moyen de paiement utilisé, il faut impérativement s assurer que l on dispose bien de la somme

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire

Dix conseils pratiques pour gérer au mieux son compte bancaire Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ARTICLE 1 : OBJET - CHAMP D APPLICATION 1.1. Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes conclues à distance par la société Tant qu il y aura

Plus en détail

Conditions Générales du programme Club TOTAL applicables au 1er juillet 2015

Conditions Générales du programme Club TOTAL applicables au 1er juillet 2015 Conditions Générales du programme applicables au 1er juillet 2015 Le programme de fidélité est développé par TOTAL MARKETING FRANCE, S.A.S. au capital de 390.553.839 euros, ayant son siège social 562 avenue

Plus en détail

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet

Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Charte pour l usage de ressources informatiques et de services Internet Ce texte, associé au règlement intérieur de l Observatoire de Paris (désigné dans la suite comme l Établissement) et ceux de ses

Plus en détail

10.- Tous frais relatifs aux traites, chèques impayés, frais de recouvrement (en ce compris les frais d avocat) seront supportés par l acheteur.

10.- Tous frais relatifs aux traites, chèques impayés, frais de recouvrement (en ce compris les frais d avocat) seront supportés par l acheteur. CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1.- Les présentes conditions générales (ci-après «les CGV») régissent tous les contrats conclu par PASCAL KOCH avec quelque client que cela soit, belge ou étranger, et quel

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes Conditions Générales de Vente de la société SEPETA définissent les conditions applicables aux ventes conclues entre, d'une part, le client, et d'autre part la

Plus en détail

REGLEMENT. Tirage au sort : Newsletter Béziers

REGLEMENT. Tirage au sort : Newsletter Béziers REGLEMENT Tirage au sort : Newsletter Béziers Article 1 er La Société Aéroportuaire de Gestion et d Exploitation de Beauvais (SAGEB), «l organisateur», Exploitant de l aéroport de Beauvais-Tillé au titre

Plus en détail

Conditions Particulières relatives ā l usage du Service PCbanking

Conditions Particulières relatives ā l usage du Service PCbanking Conditions Particulières relatives ā l usage du Service PCbanking Article 1. Stipulation générale Les Conditions Générales Bancaires de bpost banque régissent le Service PCbanking. Les présentes Conditions

Plus en détail

2) Sélection des Produits L Acheteur sélectionne le ou les Produit (s) qu il souhaite acheter à l aide des modules de recherche, dans la limite de :

2) Sélection des Produits L Acheteur sélectionne le ou les Produit (s) qu il souhaite acheter à l aide des modules de recherche, dans la limite de : PRESENTATION DU SERVICE DE BILLETTERIE EN LIGNE www.akuentic.com est un service de billetterie en ligne dont le siège social est situé au, 89 rue de Turenne, 75003 Paris. Le Site permet à des professionnels

Plus en détail

Choisir une pointeuse, badgeuse ou système de gestion des temps

Choisir une pointeuse, badgeuse ou système de gestion des temps Choisir une pointeuse, badgeuse ou système de gestion des temps Ce guide a été conçu pour vous assister dans votre démarche de sélection d un système de gestion des temps. Nous souhaitons ici vous faire

Plus en détail