Union Fédérale des Consommateurs de la Région de Versailles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Union Fédérale des Consommateurs de la Région de Versailles"

Transcription

1 Union Fédérale des Consommateurs de la Région de Versailles 5 impasse des Gendarmes Versailles Tél.: Editorial La disponibilité au service des consommateurs L un des principaux atouts de l UFC-Que Choisir, c est sa disponibilité. Disponibilité tout d abord pour écouter, recevoir et conseiller les consommateurs. C est la tâche à laquelle se consacrent notre assistante et toute l équipe de bénévoles, que ce soit à la permanence ouverte tous les matins du lundi au vendredi de 9h à 12h, ou bien lors des contacts téléphoniques ou par Internet. Disponibilité également lorsque les bénévoles vont audevant des consommateurs, comme cela a été le cas lors des Forums des Associations qui ont eu lieu début septembre ; ou bien encore lors de notre permanence le samedi après-midi tous les quinze jours dans le centre commercial de Parly 2. Toutes ces rencontres permettent aux bénévoles de contribuer, généralement avec succès, au règlement de tous les tracas et litiges rencontrés par les consommateurs dans les domaines les plus variés : relations avec les fournisseurs d accès à Internet, relations bailleurslocataires, exécution des contrats avec les fournisseurs d énergie, relations avec les professionnels de santé la liste est trop longue pour être résumée en quelques mots. Mais ces rencontres présentent également un autre intérêt : c est à partir de sa connaissance précise des abus, des excès, du non-respect des règles de droit, que l UFC-Que Choisir intervient auprès des pouvoirs publics pour faire modifier la loi. Ce fut le cas récemment pour la nouvelle loi sur la consommation ou bien le projet de loi sur le logement en cours d examen au parlement. Toutefois, malgré l importance de la tâche accomplie, beaucoup de chemin reste à parcourir. Plus nombreux, nous serons plus forts. Faites connaître l UFC-Que Choisir autour de vous et invitez vos connaissances à nous rejoindre. Philippe Fleuret Président de l UFC-Que Choisir de la région de Versailles L UFC-Que choisir aux forums des associations Comme chaque année, début septembre, l UFC-Que Choisir de Versailles et sa région participe aux forums des associations. Cette année nous étions présents à Versailles, Montigny-le-Bretonneux, Bois-d Arcy, Viroflay, Les Clayes-sous-Bois et Saint Cyr-l Ecole. C est l occasion pour nos bénévoles d aller à la rencontre des consommateurs, de les écouter et de faire connaître nos actions. Parmi les sujets le plus souvent abordés par les consommateurs lors de ces rencontres, nous pouvons citer les difficultés rencontrées avec les fournisseurs d accès Internet, les réservations de voyages sur Internet, les problèmes liés au logement ainsi que tous les pièges liés à la vente. De nombreux visiteurs ont manifesté un vif intérêt pour nos actions et plusieurs d entre eux ont adhéré à notre association. Cela constitue un formidable encouragement pour nos bénévoles et nous incite à poursuivre et développer nos actions pour la défense de tous les consommateurs. P. F. Sommaire Editorial... 1 L UFC-Que choisir aux forums des associations... 1 Cigarette électronique... 2 Les arnaques continuent... 4 Permis de conduire... 5 Un Paypal à la française voit le jour... 5 Mise en place d une prime de rénovation énergétique de euros... 6 La carte de paiement Cdiscount est-elle un atout?... 6 Une norme pour fiabiliser les avis de consommateurs sur internet... 7 Avec l UFC, ça marche

2 Cigarette électronique Boudée par les autorités de santé, la cigarette électronique connaît un franc succès chez les fumeurs. L Europe veut la soumettre aux mêmes contraintes réglementaires que les médicaments. Test labo cigarettes électroniques : nos analyses, nos résultats. Les liquides pour e-cigarettes Nous avons vérifié les taux de nicotine dans les liquides étiquetés avec et sans nicotine de sept marques. Était inclus dans notre échantillon le liquide qui sert à recharger la e-cigarette TagReplay, vendue uniquement en pharmacie, et qui n est utilisable qu avec cette cigarette-là. Les liquides avec et sans nicotine de deux modèles de cigarette jetable ont aussi été testés. Pour les liquides avec nicotine, nous avons opté pour le taux le plus élevé. L arôme choisi était celui le plus proche de «tabac blond». Nous avons également recherché les polluants, allergènes et impuretés. Nicotine. Le liquide Cigarettec cigbull soft qui promet 16 mg/ml de nicotine n en contient que 8,1 mg/ml. D ailleurs, pour cette marque, hormis le taux de nicotine, rien de sa composition n est inscrit sur le produit. Le consommateur n a qu à se débrouiller! Le liquide D lice tabac USA 18 mg dépasse la limite réglementaire (20 mg/ml), avec 22,6 mg/ml. Au sens de la règlementation française, ce liquide devrait être considéré comme un médicament. La marque Conceptarôme Kentucky pose problème : le dosage sans nicotine en renferme près de 1 mg/ml, et celui supposé en contenir 19 mg/ml en est dépourvu. Point satisfaisant, tous les flacons avec nicotine que nous avons passés au crible comportent des avertissements de toxicité et sont équipés de bouchons sécurisés. Impuretés. Nous n avons rien relevé d inquiétant. La liste des ingrédients attendus nicotine, propylène glycol, glycérine végétale, alcool est complétée par des arômes. Conceptarôme Kentucky revendique une glycérine bio, mais il n existe pas à ce jour de label à même de garantir une telle qualité. Le propylène glycol est censé être absent des liquides de cette marque, or nous en avons trouvé 5 %, ainsi que 1 % d alcool, ce que ne mentionne pas l étiquette. Nos recommandations. Les fabricants devraient toujours donner le taux de nicotine en mg/ml, et indiquer les arômes utilisés. Le taux d alcool a aussi son importance. Étant donné les imprécisions sur le taux de nicotine, des contrôles qualité plus stricts s imposent. Les avertissements et pictogrammes gagneraient à être uniformisés. Les simulations d usage Nous avons mesuré le taux de nicotine délivrée par des e-cigarettes rechargeables associées aux liquides testés. Il s agissait des modèles Joyetech eroll, JWell Ego C et SKC. Les deux jetables Cigway et Cigarettec cigbull soft ont aussi été mises à l épreuve, ainsi que la TagReplay, disponible en pharmacie. Résultat : en fonction de l e-cigarette et du liquide, les taux de nicotine dans les bouffées varient, les jetables en délivrant le moins. Le taux le plus élevé est de 0,52 mg pour 8 bouffées. C est bien moins qu une cigarette, qui délivre 1 mg pour 8 bouffées. Reste que les vapoteurs n usent pas forcément de leur cigarette électronique comme d une cigarette classique : ils tirent plus doucement et plus longtemps, ce qui peut aider à compenser le taux de nicotine. Ils peuvent aussi l utiliser plus fréquemment qu une cigarette. Ce n est donc pas toujours comparable. En pratique, il est probable que le prétendant vapoteur fera plusieurs essais avant de trouver la bonne combinaison entre la cigarette, le liquide et la fréquence de vapotage. Point important de notre test, nous n avons pas détecté de monoxyde de carbone dans la vapeur produite. De ce point de vue, la cigarette électronique comporte donc moins de risques que le tabac fumé. Le laboratoire a remarqué, à travers le sachet encore fermé, des fuites de liquide sur la batterie et sur l extérieur de la Cigarettec cigbull soft : elle est donc inutilisable et de surcroît, dangereuse, puisque la nicotine est un puissant irritant cutané. Nos recommandations. Les fabricants doivent fournir des modes d emploi plus clairs, et en français! Des trois rechargeables classiques, seul le modèle Joyetech eroll proposait une notice en français, même s il s agissait manifestement d une traduction 2 La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

3 approximative. Les fuites sur les cigarettes jetables prouvent que les contrôles qualité sont insuffisants. La frilosité des autorités de santé à l égard de la cigarette électronique, ou e-cigarette, est quasi unanime : que ce soit la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, le ministère de la Santé canadien, l Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) en France, l Agence anglaise de régulation des médicaments et des produits de santé (MHRA), ou encore l Organisation mondiale pour la santé (OMS), toutes conseillent la plus grande prudence. Quand elles ne recommandent pas tout bonnement de ne pas y recourir. Motifs : les effets sur la santé sont mal connus et la dépendance à la nicotine perdure, du moins en cas d emploi de liquides en contenant. Au Brésil, en Grèce, en Lituanie, au Canada, à Singapour, en Australie, l e-cigarette est proscrite. Quelques pays européens, la Belgique, Malte ou la Suisse, l ont bannie des lieux publics, comme le tabac. La France s apprête à suivre leur exemple. Les parlementaires, de leur côté, devraient voter sous peu l interdiction de vente aux mineurs. Près d un million d utilisateurs La méfiance officielle contraste avec l engouement des fumeurs pour cet objet qui n est, en France, ni un dérivé du tabac ni un médicament, mais bien, pour le moment, un produit de consommation courante. On approcherait aujourd hui le million d utilisateurs (ou «vapoteurs»). Le nombre de boutiques spécialisées ne cesse d augmenter, y compris sur Internet. Le principal fabricant français de liquides pour e- cigarettes s attend à un chiffre d affaires de 50 millions d euros pour Pour ceux qui se laissent tenter, l essai n est pas forcément concluant. Mais beaucoup témoignent en avoir fini avec le tabac et ses toxiques en quelques jours. Parfois sans l avoir cherché. Un sevrage sans douleur, vécu comme une libération après des années de tabagisme et de vaines tentatives d arrêt avec les méthodes recommandées. «La cigarette électronique est une alternative plaisante et sans risque à la cigarette», analyse Luc Dussart, spécialiste de l arrêt du tabac et éditeur du site d information Souffle retrouvé, haleine moins chargée, papilles et odorat réveillés, dégoût du tabac, le tout sans manque : les bénéfices sont rapides. Un encadrement nécessaire Et les aficionados partagent leur enthousiasme pour ce gadget venu de Chine qui pourrait révolutionner la lutte contre le tabagisme. Sur Internet, des forums de vapoteurs fourmillent d informations sur les e- cigarettes et les liquides disponibles. L Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce) s est d ailleurs constituée, début 2013, dans le sillage des sites d échanges ecigarettepublic.com et forum-ecigarette.com. Ce dernier compte environ contributeurs. Soucieuse de sa santé, cette communauté organise une veille scientifique spontanée, passant au crible les études publiées sur le sujet. Elle n hésite pas non plus à bousculer les fabricants : «Dans les produits italiens, il y avait du diacétyle, un arôme susceptible de provoquer des problèmes respiratoires graves, note Brice Lepoutre, président de l Aiduce. Nous avons obtenu sa suppression. De la même façon, nous avons fait évoluer les flacons, en réclamant des bouchons sécurisés et l apposition d une tête de mort.» L autogestion a ses limites et les usagers de l ecigarette, comme les fabricants, n auraient rien contre un encadrement du secteur. «Nous avons proposé à la Direction générale de la santé (DGS) de mettre en place une certification pour garantir la qualité de fabrication», explique Mickaël Hammoudi, président du Collectif des acteurs de la cigarette électronique (Cace). Mais soumettre les liquides à la réglementation relative aux médicaments, comme le prévoit la directive européenne sur le tabac qui sera débattue en septembre à Strasbourg, paraît excessif, voire irresponsable. Si elle devait s appliquer, les liquides seraient considérés comme des médicaments. En France, ce n est le cas qu au-dessus de 20 mg/ml de nicotine. Concrètement, tous les produits actuellement sur le marché devraient subir des tests cliniques longs et coûteux avant d être autorisés à la vente. Cela reviendrait à renvoyer vers le tabac les milliers de personnes qui sont passées à la cigarette électronique. Une aberration en termes de santé publique. L e-cigarette Comment ça marche Une e-cigarette se compose d un embout, d une batterie au lithium et d un atomiseur, en fait un réservoir doté de mèches qui trempent dans le liquide (avec ou sans nicotine) et l amènent au contact d une résistance. Celle-ci chauffe le liquide pour former la bouffée. La batterie dure un an, il faut la choisir en fonction de son autonomie et de sa puissance. La recharge se fait sur un PC ou une prise électrique. L atomiseur, lui, est à changer une à deux fois par mois et, dans tous les cas, dès qu un goût ou une odeur de brûlé se manifeste. Il existe aussi des modèles jetables. La lettre n 30 4 ème trimestre

4 Combien ça coûte Le budget mensuel d un utilisateur avoisine les 50 (par exemple, six fioles de liquide à 5,90 et deux atomiseurs à 6 ). À quoi il faut ajouter le coût de départ, soit 40 pour un modèle de base d ecigarette. Fumer un paquet par jour de Marlboro (6,80 le paquet) revient à 204 par mois Source UFC-Que Choisir.org Anne-Sophie Stamane et Gabrielle Théry Les arnaques continuent Ces dernières années, votre association lutte avec ses moyens et ceux de la fédération contre les abus de certains prestataires à domicile. Nous avons mené plusieurs actions d information sur ce sujet en 2012 et 2013 en direction de différents publics : Adhérents (AG, Lettre, Site : e-fiche pratique) ; Médias (Les Nouvelles de Versailles, TVFil78, Yvelines première, Marmite FM) ; Journaux municipaux ; Sécurité et prévention de la délinquance : présence aux conseils locaux (Marly-le-Roi, juin 2012) ; Chambre des métiers et de l artisanat. Les mairies ont diffusé des mises en garde dans leurs journaux municipaux respectifs. Au niveau fédéral : la revue Que Choisir a publié un long article et le site Internet a diffusé des informations. Mais malgré toutes ces actions, l information n a pas encore atteint toute la population. C est pourquoi nous continuons les partenariats avec les communes (conférence débat à Viroflay le 16 octobre). Deux exemples récents : En juin dernier Michel L., un habitant d Étampes (Essonne) âgé de 81 ans, constate que le raccordement au tout-à-l égout de sa maison est obstrué. Il se saisit d un carton glissé dans sa boîte aux lettres et qui ressemble furieusement à un document officiel. A la fin de l intervention, un devis et une facture sont présentés à Michel L. En lisant la somme à payer, il manque de s étrangler : 5 101,76. (Établissement LUNEL plomberie, chauffage, serrurerie, vitrerie, électricité). Le 15 août, André B. a un problème d évacuation d eau ; pas de syndic ce jour-là (férié), il appelle l Établissement Lemonnier (interventions multiples : plomberie, chauffage, serrurerie, vitrerie, électricité). Mal lui en prend, la facture d intervention se monte à 2 039,90 au lieu de 800 (500 + majoration jour férié) par la société qui travaille avec le syndic et par une société spécialisée. Mieux vaut se méfier des cartons aux apparences officielles que l on reçoit dans les boîtes aux lettres. Derrière, se cachent la plupart du temps des sociétés privées dont certaines n hésitent pas à abuser de leurs clients. Quelques indications de prix Serrurerie La porte est simplement claquée Ouverture porte claquée : 80 à 100 en journée, 110 à 140 le soir ou le week-end. La porte est fermée à clé, vous avez perdu vos clés Porte fermée à clé : 80 à 100 en journée, 90 à 140 pour l ouverture, 150 à 350 pour changement de cylindre. Plomberie WC bouchés : 80 à 100 en journée, 300 maximum, nuit ou week-end, 350 à 600 pour le camion pompe. Quelques conseils Dans un premier temps : Fuite d eau : fermez l arrivée d eau. Porte claquée : dormez plutôt chez un proche ou à l hôtel. Recherche d entreprise : utilisez le bouche à oreille, évitez de vous renseigner auprès du commissariat et de vous fier à la mention «agrée par les grandes marques». Ensuite : Exigez un devis écrit. N acceptez pas de dépassement de devis et surtout refusez les travaux supplémentaires. En général les assurances ne couvrent pas ces interventions. En cas de problème Conservez toutes les pièces remplacées. Alertez les autorités compétentes. Mais attention, les tarifs sont libres. Source Que Choisir R.B. 4 La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

5 Permis de conduire Le nouveau modèle de permis de conduire sécurisé est délivré depuis le 16 septembre Un Paypal à la française voit le jour Une sécurité maximale, une meilleure protection des données personnelles Paylib, le dernier-né des portefeuilles électroniques «Made in France», semble plutôt séduisant sur le papier. Reste à savoir s il fera ses preuves à l usage. Ce permis de conduire, au format «carte de crédit», comprend : une photographie, les mentions liées à l état-civil et aux droits à conduire du conducteur, une puce électronique (elle contient seulement les informations visibles sur le titre, ni empreintes digitales, ni capital des points, ni historique des PV), une bande de lecture optique. Ce nouveau modèle doit être renouvelé tous les 15 ans pour les catégories A et B. Il s agit d un simple renouvellement administratif (mise à jour de l adresse et de la photographie d identité), sans visite médicale ou examen pratique, à l exception des situations particulières. Les conducteurs détenteurs des anciens modèles de permis (les permis roses cartonnés) sont dans l obligation de les renouveler avant le 19 janvier Attention : la reprise des anciens titres n interviendra pas avant Par contre, les permis de conduire délivrés entre le 19 janvier et le 16 septembre 2013 seront remplacés en priorité en Cette réforme s inscrit dans le cadre d une directive européenne de 2006 concernant les permis de conduire délivrés dans les pays de l Union européenne (UE). Depuis le 19 janvier 2013, les catégories de permis de conduire et les règles d obtention des permis ont en effet été harmonisées dans tous les pays de l UE. Sources : service-public et interieur.gouv.fr R. B. On ne l attendait plus Porté sur les fonts baptismaux par trois banques (Banque postale, BNP et Société générale), Paylib est un nouveau système de paiement qui permet de faire ses achats en ligne, sur son ordinateur, sa tablette ou son téléphone portable. À l image de Paypal, ce nouveau portefeuille électronique évite aux acheteurs de communiquer leurs coordonnées bancaires directement sur le site du commerçant. Au moment de payer, le client renseigne uniquement son identifiant Paylib et son mot de passe. La banque paie alors directement le commerçant et prélève la somme sur la carte bancaire du particulier. Bien sûr, le service sera gratuit pour les particuliers, à l instar de Paypal ; aucune chance de séduire sinon. On ne connaît pas encore le montant de la commission pour les vendeurs, mais les trois banques affirment que le tarif sera compétitif. À partir du 24 septembre, Paylib sera accessible aux 20 millions de clients des trois banques, mais il a vocation à s ouvrir à tous les établissements financiers qui le souhaitent. Des atouts à confirmer Question sécurité, l avantage de Paylib ne fait a priori pas de doute. Avec Buyster, c est d ailleurs le portefeuille électronique qui se rapproche le plus des normes de sécurité prônées par l Observatoire de la Banque de France. D une part parce qu avec Paylib, on ne confie pas ses données bancaires à un opérateur supplémentaire (contrairement à Paypal où ces informations sont stockées chez un prestataire). Ensuite parce que deux codes sont nécessaires (un pour s identifier sur son compte Paylib, un autre pour effectuer la transaction). Surtout, le système intègre une «approche» des risques pour les paiements sur Internet. Si le compte détecte un risque important lors de la transaction (pas le même PC utilisé que d habitude, pas les mêmes sites d achat, pas la même localisation, etc.), un mécanisme de protection supplémentaire s active : le détenteur de la carte bancaire reçoit alors un code à utilisation unique pour valider son paiement. Ce mécanisme d authentification «non-rejouable» est très proche de celui prôné par la La lettre n 30 4 ème trimestre

6 Fotolia Banque de France que devrait bientôt adopter l Union européenne. Enfin, Paylib pourrait bénéficier d un atout supplémentaire, cette fois sur le terrain de la confidentialité des données. Au moment où Paypal vient de changer ses conditions générales pour permettre la communication éventuelle des données personnelles (nom, prénom, etc.) à des partenaires commerciaux, Paylib pourrait être beaucoup plus vertueux en maintenant une stricte confidentialité. Reste maintenant à voir Paylib à l œuvre : sera-t-il rapide, ergonomique et proposé sur une très large sélection de sites? (1) Le dispositif restera-t-il véritablement gratuit, c'est-à-dire sans répercussion sur d autres tarifs ou packs bancaires? À surveiller. (1) Pour l heure, huit sites dont Voyages-sncf.com, Laposte.fr et Priceminister.com seraient partants Source UFC-Que Choisir.org Élisa Oudin Mise en place d une prime de rénovation énergétique de euros Dans le cadre de ce programme, une convention du 19 août 2013, passée entre l État et l Agence de services et de paiement (ASP), prévoit d attribuer une prime de euros aux propriétaires occupants réalisant des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. Cette prime, distribuée par l ASP, est accordée sous réserve : de respecter certaines conditions de ressources, et de faire réaliser des travaux d isolation (murs, toitures, ou parois vitrées) ou d installation d équipements performants (production d énergie, chauffage ou eau chaude sanitaire) par un professionnel. Elle sera versée jusqu en 2015 et peut être cumulée uniquement avec le crédit d impôt pour dépenses en faveur du développement durable et l éco-prêt à taux zéro. La nature exacte des dépenses éligibles ainsi que les conditions d attribution doivent encore être précisées par décret. Source service-public La carte de paiement Cdiscount est-elle un atout? R. B. Afin d accélérer la lutte contre la consommation excessive d énergie de certains logements privés, la loi de finances rectificative pour 2010 a créé le programme «Rénovation thermique des logements». Cdiscount, comme d autres sites avant lui, propose une carte de crédit qui permet des achats en magasin ou sur Internet, en France et à l étranger. Cette carte donne accès également à d autres avantages et entre autres à une ristourne de 20 ou 30 % sur la première commande (maximum 600 euros) si le client fait en même temps sa demande de carte. Au moment de cette commande, le client paie et fournit les renseignements nécessaires à l obtention de la carte. Mais, car il y a un mais, les dossiers ne sont pas toujours acceptés par la banque Casino, qui fait partie du même groupe que Cdiscount! Et dans ce cas-là, pas de ristourne, mais la commande est passée et payée et débitée d ailleurs sur le champ! Et toute rétractation est impossible, car le délai légal est passé quand le client reçoit la notification du refus de son dossier. Arnaque ou pas? Les discussions vont bon train. Cdiscount se défend comme il peut. Mais rien ne vous empêche d être prudent M. L. 6 La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

7 Fotolia Office.com Une norme pour fiabiliser les avis de consommateurs sur Internet Avec l UFC, ça marche De nombreux sites Internet marchands, dans des domaines variés tels que le tourisme, la vente d électroménager, de livres, de musique ou encore la restauration, proposent des avis de consommateurs visant à éclairer les choix d achat des internautes. L Agence française de normalisation (Afnor) vient de mettre en place une norme qui peut être volontairement appliquée par les éditeurs de sites Internet souhaitant fiabiliser le traitement des avis d internautes diffusés. La référence à cette nouvelle norme indiquera au consommateur que le professionnel s engage notamment à ne pas diffuser d avis fabriqués ou tendancieux. Collecte, règles de modération, restitution, la norme NF Z impose notamment : l interdiction d acheter des «faux» avis, l identification par le modérateur de l auteur de l avis (éventuellement fourniture de la preuve d achat du service ou du produit), la non-modification du texte de l avis par le modérateur, l affichage antéchronologique des avis (le plus récent étant placé en premier), la transparence dans le calcul des notes, la diffusion de l ensemble des avis proposés. À noter : la norme NF Z est une norme volontaire, la réglementation n impose pas son application. Source service-public.fr R.B. 1) Litige avec la BNP Encore une histoire de carte bleue! Le 5 mars 2012, notre adhérente voulant retirer des espèces dans un distributeur automatique, se voit refuser l opération pour cause de dépassement du plafond autorisé. Elle vérifie aussitôt sur Internet et constate avec stupeur deux retraits sur ce même distributeur en date du 3 mars 2012 pour 450 à 21 h 59, puis pour 50 à 22 h 00. Le 6 mars 2012, notre adhérente dépose plainte au commissariat de Guyancourt. Le 17 mars 2012, elle adresse une réclamation à la BNP par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR) et demande le remboursement des 500 indûment prélevés. Le 23 mars 2012, l APAC monétique d Angers rejette cette demande au motif que «les opérations ont été réalisées par saisie du code confidentiel». Le 30 mars 2012, au reçu de cette réponse, notre adhérente adresse un nouveau courrier de réclamation, confirmant qu elle n a pas pu saisir son code sur ce distributeur, étant dans les Yvelines (Le Pecq) et en possession de sa carte à l heure de ce double retrait. Le 25 juillet 2012, étant sans réponse de la BNP et sur recommandation de l AFUB, elle adresse un nouveau courrier de réclamation au Service Client de la BNP, se référant au Code monétaire et financier, et rappelant sa demande de justification par enregistrement vidéo. Elle fait également état des frais engendrés par cette fraude depuis le 3 mars Le 25 juillet 2012 également, notre adhérente adresse un courrier RAR au médiateur de la banque en rappelant les faits. Le 8 novembre 2012, la réponse du responsable des Relations Consommateurs de la BNP rejette à nouveau sa demande en invoquant l article L du Code monétaire et financier. (article abrogé en 2009!!!). La lettre n 30 4 ème trimestre

8 Depuis cette date, et malgré de nombreuses réclamations de sa part, Mlle B. n obtient plus aucune réponse. C est dans ces conditions qu elle nous saisit de son litige. Elle nous fournit, en outre, ses différents relevés de compte montrant qu en raison de ces «vols» sur son compte, elle a eu à supporter des frais d agios et d intérêts débiteurs pour une somme de 180,01. L association locale envoie une Lettre RAR en avril Après différents échanges, la BNP nous écrit le 25 mai qu elle n a pas réuni tous les éléments nécessaires. Ce n est que le 8 juillet qu un courrier de la BNP nous informe qu elle a fourni une réponse à notre adhérente. Celle-ci nous informe à son tour que son compte a été crédité du total, soit 680,01. 2) Litige avec AIR CARAIBES Le 25 mai 2013, madame F. et sa famille réservent leur vol, sur Internet, à destination de la Guadeloupe auprès d Air Caraïbes. Cette réservation ne se fait pas sans difficultés. En effet, la validation de l achat des billets ne réussit qu à la quatrième tentative de paiement. S apercevant immédiatement d une «erreur de saisie», madame F. contacte Air Caraïbes. En effet, le nom inscrit pour notre adhérente n est pas le bon. N étant pas mariée avec son compagnon, elle ne peut voyager sous le nom de famille de ce dernier. L interlocutrice d Air Caraïbes lui explique alors ne pouvoir rien faire elle-même et promet de transmettre une demande de modification et de la recontacter dès le lundi 27 mai. Le 27 mai 2013, notre adhérente reçoit un message téléphonique lui demandant de «rappeler Air Caraïbes pour plus d informations». Ce qu elle fait. Or, son interlocuteur ne comprend pas sa demande et doit donc se renseigner. A 21h30, l interlocuteur rappelle notre adhérente pour lui dire que si elle est mariée, il faudra voyager avec le livret de famille. Mais comme cela n est pas le cas, il renvoie une demande de modification et promet une nouvelle fois de la recontacter. Le 31 mai 2013, sans nouvelles, madame F. reprend contact avec la compagnie. Mais là, quelle surprise pour notre adhérente, on lui indique que rien ne peut être fait. La seule solution proposée est alors la suivante : soit elle se marie, soit elle achète un autre billet! Afin de trouver une solution, madame F. rappelle Air Caraïbes. Le billet aller n est certes pas modifiable, mais sur le billet retour est mentionné qu il est modifiable moyennant un supplément. Sur le site, le montant du supplément est de 70 euros. Première réponse : le site n est pas à jour, le supplément est de 90 euros. Deuxième réponse : il est impossible de changer uniquement le retour, puisque l aller n est pas modifiable. Il ne reste à madame F. qu à acheter un nouveau billet. Le 2 juin 2013, par peur de ne pouvoir partir avec sa famille, madame F. achète un nouveau billet pour le même vol et pour un montant de 859,48 euros. Le 3 juin 2013, notre adhérente envoie un courrier pour obtenir le remboursement du billet litigieux (822,48 euros) qui est inutilisable. Elle ne reçoit aucune réponse. Le 5 août 2013, notre adhérente apprend l annulation du billet litigieux, mais seules les taxes d aéroport sont remboursées. C est dans ce contexte que nous avons été saisis. Le 7 août 2013, nous mettons en demeure Air Caraibes, par lettre recommandée avec accusé de réception, de rembourser intégralement notre adhérente. Notre demande était fondée sur : la mauvaise foi d Air Caraïbes (articles 1134 et 1135 du Code civil). Il s agissait en l espèce non pas d une demande de modification mais d une demande de rectification d une simple erreur matérielle, provoquée en partie par les difficultés de réservation rencontrées par notre adhérente. une pratique commerciale agressive au regard de l article L du Code de la consommation : au terme des différentes manœuvres d Air Caraïbes, notre adhérente a vu sa liberté de choix restreinte et a dû acheter un nouveau billet. Le 13 août 2013, soit une semaine après notre intervention, Air Caraïbes a remboursé la totalité du billet. J.G. La loi n du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés vous garantit un droit d accès et de rectification auprès de La Lettre, journal de l Union Fédérale des Consommateurs de la région de Versailles. Bulletin diffusé à exemplaires. Directeur de la publication : Philippe FLEURET. Rédacteur en chef : Roger BOUTBOUL. Rédactrice en chef adjointe : Michèle LALANDE. Rédacteurs : Danièle BLANCHET, Philippe FLEURET, Justine GARNIER. Maquette : Roger BOUTBOUL. Relecture : Michèle LALANDE. Imprimé par Versailles Associations 7, rue du Béarn Versailles. N ISSN Dépôt légal octobre La lettre n 30 4 ème trimestre 2013

L ÉCO- PRÊT À TAUX ZÉRO OU ÉCO-PTZ

L ÉCO- PRÊT À TAUX ZÉRO OU ÉCO-PTZ OCTOBRE 2015 lesclesdelabanque.com L ÉCO- PRÊT À TAUX ZÉRO OU ÉCO-PTZ N 1 LES GUIDES BANCAIRES POUR LE CLIMAT SOMMAIRE Introduction 3 En quoi consiste l éco-ptz? 4 CE GUIDE VOUS EST OFFERT PAR Qui peut

Plus en détail

Bien utiliser votre carte

Bien utiliser votre carte LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 16 Bien utiliser votre carte Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440 Paris CEDEX 9 cles@fbf.fr FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE»

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» Pourquoi l UFC-QUE CHOISIR lance de nouveau la campagne «Gaz moins cher ensemble»?... 2 En quoi la transmission à l ensemble des fournisseurs de

Plus en détail

2- Avant la commande

2- Avant la commande FICHE PRATIQUE : LES ACHATS EN LIGNE 1- Des règles particulières Article L121-16 et suivants du Code de la Les achats sur internet se généralisent en France. Pourtant un client sur deux aurait rencontré

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I.

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I. Article 1 : Définitions A.M.O.I. SARL (ciaprès dénommée «A.M.O.I.») est une société de prestations de services informatiques intervenant dans le domaine des réseaux informatiques et des nouvelles technologies

Plus en détail

JORF n 0115 du 20 mai 2010. Texte n 51

JORF n 0115 du 20 mai 2010. Texte n 51 JORF n 0115 du 20 mai 2010 Texte n 51 DECRET Décret n 2010-518 du 19 mai 2010 relatif à la mise à disposition de l offre de jeux et de paris par les opérateurs agréés de jeux ou de paris en ligne NOR:

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit à la consommation

L essentiel sur. Le crédit à la consommation L essentiel sur Le crédit à la consommation Prêt personnel Prêt affecté Crédit renouvelable Qu est ce que c est? Le crédit à la consommation sert à financer l achat de biens de consommation (votre voiture,

Plus en détail

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société SARL MAGUY domiciliée 35 rue St Jacques 58200 Cosne cours sur

Plus en détail

Mentions légales. Livraisons et retours

Mentions légales. Livraisons et retours Mentions légales Occasports est le nom de l auto-entreprise de : M. Marco MAZZINI Demeurant : 8 impasse du 14 juillet - 94800 - Villejuif N SIRET : 522 722 453 00027 Conformément à la loi, le site «www.occasports.fr»

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION Les présentes conditions générales de réservation sont régies par la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES La réforme européenne sur les prélèvements (Règlement SEPA, pour Single Euro Payments Area) entre en vigueur dans quelques mois (1er août 2014). Ce nouveau système de

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société., domiciliée, immatriculée SIRET., désigné comme le Vendeur ET

Plus en détail

Pour toute question relative à une annulation ou un échange, vous pouvez contacter notre service client à la librairie au 05 56 04 68 00.

Pour toute question relative à une annulation ou un échange, vous pouvez contacter notre service client à la librairie au 05 56 04 68 00. Conditions générales de vente Art 1 : Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les commandes reçues par librairiegeorges.com et sont valables au moment où la

Plus en détail

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Vivre sans chéquier. Nouvelle édition Septembre 2011. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. Domaine d application Le Vendeur est la société «COMITE DEPARTEMENTAL DU TOURISME», association dont le siège social est situé à ALENCON (61000) 86 rue St Blaise. Le site

Plus en détail

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h Direction de la CITOYeNNETÉ Affaires Générales PASSEPORT BIOMÉTRIQUE Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h Pour déposer vos demandes de passeport, vous serez accueillis

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1765 du 31 décembre 2014 relatif à la facturation individuelle des établissements

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires La Bourse Régionale des produits de base Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires 11 1 Sommaire Introduction générale...3 1- Choix de l'entrepôt...5 2- Dépôt de la marchandise...5

Plus en détail

Nos conditions générales de vente

Nos conditions générales de vente 1 Généralités Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes commandes passées sur le site internet www.titoon-land.com. Les ventes effectuées par la société Ti Toon-Land, sont soumises

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 21. Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 21 Vivre sans chéquier FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE janvier 2006 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle des textes de

Plus en détail

GUIDE DE GESTION BANCAIRE

GUIDE DE GESTION BANCAIRE GUIDE DE GESTION BANCAIRE À DESTINATION DES JEUNES PRIS EN CHARGE PAR LES SERVICES DE L AIDE SOCIALE À L ENFANCE ET AUX FAMILLES Pour vos premiers pas dans la gestion de vos biens R1400020-2 4 novembre

Plus en détail

Conditions Générales de prestations de services

Conditions Générales de prestations de services Conditions Générales de prestations de services applicables au 01 janvier 2012 et modifiables sans préavis ARTICLE 1 - DEFINITIONS : On entend par «ASSISTANCE C&D INFORMATIQUE», ASSISTANCE C&D INFORMATIQUE

Plus en détail

REGLEMENT DE MISE A DISPOSITION DE MINIBUS

REGLEMENT DE MISE A DISPOSITION DE MINIBUS REGIE MUNICIPALE DES TRANSPORTS avenue de l Allier 63800 COURNON D AUVERGNE : 04.73.77.65.00 - : transports@cournon-auvergne.fr ooooooo REGLEMENT DE MISE A DISPOSITION DE MINIBUS 1 CHAPITRE I OBJET : MISE

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE.

LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE. LA BANQUE POSTALE. BIEN PLUS QU UNE BANQUE. Quand on est jeune, on n a pas les mêmes envies que les autres. On ne voit pas les choses de la même façon. On a plein de projets en tête. On veut gérer son

Plus en détail

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin sur rendez-vous uniquement de 9h à 12h

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin sur rendez-vous uniquement de 9h à 12h Direction de la CITOYeNNETÉ Affaires Générales PASSEPORT BIOMÉTRIQUE Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin sur rendez-vous uniquement de 9h à 12h Les personnes

Plus en détail

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais LA VIE VOUS MÈNE AILLEURS, MAIS PARCOURS ASSURANCE SANTÉ VOUS SUIT PARTOUT AUCUNE PREUVE D ASSURABILITÉ N EST EXIGÉE! 2 Parcours assurance

Plus en détail

Les services de la Vie Etudiante. Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville

Les services de la Vie Etudiante. Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville Les services de la Vie Etudiante Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville Titre I. EXPOSÉ DES MOTIFS Article 1.01. Contexte Afin que les étudiants parviennent à se loger dans des conditions

Plus en détail

IKINOA est joignable au numéro suivant : 0800 58 16 16 du lundi au vendredi inclus de 9h00 à 12h00 et de 14h15 à 17h30.

IKINOA est joignable au numéro suivant : 0800 58 16 16 du lundi au vendredi inclus de 9h00 à 12h00 et de 14h15 à 17h30. CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes Conditions Générales d Utilisation s'appliquent à l'ensemble des services proposés par IKINOA au public sur son site

Plus en détail

Accueil Jeunes 11-17

Accueil Jeunes 11-17 République Française Ville de SaintCloud Pôle Petite enfance, Education, Jeunesse Présentation Accueil Jeunes 1117 Dossier administratif L accueil jeunes 1117 est une structure d accueil, située au 7 bis

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING Les présentes conditions générales de vente définissent les conditions et modalités de l utilisation du service

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 21 Vivre sans chéquier Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440

Plus en détail

Si ces documents ne sont pas fournis ou si les documents fournis s avèrent nonconformes, FD Eclairage pourra annuler la commande.

Si ces documents ne sont pas fournis ou si les documents fournis s avèrent nonconformes, FD Eclairage pourra annuler la commande. Les présentes conditions générales de vente ont pour but de fixer la liste des règles qui régissent chaque accord passé entre FD Eclairage et son client. Toute commande effectuée sur le site www.fdeclairage.com.com

Plus en détail

La convention AERAS en 10 points-clés

La convention AERAS en 10 points-clés La convention AERAS en 10 points-clés Signée par les pouvoirs publics, les fédérations professionnelles de la banque, de l assurance et de la mutualité et les associations de malades et de consommateurs,

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Pour avoir un compte bancaire aux USA et Recevoir votre MasterCard prépayée, il vous suffit de cliquer ici

Pour avoir un compte bancaire aux USA et Recevoir votre MasterCard prépayée, il vous suffit de cliquer ici Pour avoir un compte bancaire aux USA et Recevoir votre MasterCard prépayée, il vous suffit de cliquer ici Pour télécharger le Pdf à distribuer Cliquez ici La page Payoneer qui s ouvrira pourrait s afficher

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente.

Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente. Il n y a pas besoin d aller très loin pour trouver une banque différente. Découvrez un compte courant pas tout à fait comme les autres. Une banque pas tout à f monabanq. est l une des 1 ères banques en

Plus en détail

Le e-commerce en France

Le e-commerce en France Le e-commerce en France 117.500 sites en 2012 Nouvelle hausse Hausse des opérations Nouvelle hausse des opérations en nombre 42,9 en 2011 45 Mds en 2012 (+ 19%) Les cybers acheteurs Les moyens de paiements

Plus en détail

La Lettre de l'etat en V@ucluse

La Lettre de l'etat en V@ucluse La Lettre de l'etat en V@ucluse L éditorial De Yannick BLANC Directeur de la publication Yannick BLANC Préfet de Vaucluse Conception et réalisation Rédaction Service Départemental de Communication Interministérielle

Plus en détail

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique

Formulaire de demande. Prime rénovation énergétique 14965*01 Formulaire de demande Prime rénovation énergétique Ce formulaire doit être imprimé, signé et complété par le ou les professionnels réalisant les travaux puis envoyé par courrier, accompagné des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

Communication sur le nouveau permis de conduire. lancement du titre sécurisé 16 septembre 2013

Communication sur le nouveau permis de conduire. lancement du titre sécurisé 16 septembre 2013 Communication sur le nouveau permis de conduire lancement du titre sécurisé 16 septembre 2013 Eléments de langage 28 juin 2013 1 SOMMAIRE POURQUOI RÉFORMER LES PERMIS DE CONDUIRE? 3 LE NOUVEAU PERMIS DE

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com

Crédit LA CONVENTION AERAS. S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé. www.boursorama-banque.com Crédit LA CONVENTION AERAS S assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé 1. Qu est ce que la convention AERAS? 2. Comment fonctionne le dispositif, quels sont les types de prêts concernés? 3.

Plus en détail

Conditions. générales de vente. Site de vente en ligne

Conditions. générales de vente. Site de vente en ligne Conditions générales de vente Site de vente en ligne 1 Conditions générales de vente Les présentes conditions générales régissent les ventes de billets de spectacles du site https://reims-galerie.shop.secutix.com/.

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Article 1 Objet et champ d application Les conditions générales ont pour objet de définir les droits et obligations des parties dans le cadre de la vente en ligne des biens

Plus en détail

Votre aide-mémoire pour RBC Banque en direct

Votre aide-mémoire pour RBC Banque en direct Banque en Direct Votre aide-mémoire pour RBC Banque en direct La commodité et la sécurité pour gérer tous vos besoins bancaires quotidiens Un moyen pratique et sécuritaire de faire ses opérations bancaires

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi ce document? La Poste souhaite apporter des solutions aux besoins de chaque client.

Plus en détail

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez communiquer avec l administrateur de votre programme ou le Service à

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pourquoi et

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement JUIN 2014 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Maîtriser son endettement sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA VILLA MÉDITERRANÉE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA VILLA MÉDITERRANÉE CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE LA VILLA MÉDITERRANÉE SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET ARTICLE 2 - PRIX ARTICLE 3 - MODALITES DE COMMANDE ARTICLE 4 - MODES DE PAIEMENT ARTICLE 5 - DEMANDE D ANNULATION ET DE

Plus en détail

Avenant au Règlement du jeu. «Tentez de gagner la création de votre site internet vitrine ou marchand»

Avenant au Règlement du jeu. «Tentez de gagner la création de votre site internet vitrine ou marchand» Avenant au Règlement du jeu La BANQUE DE SAVOIE, Société Anonyme au capital de six millions huit cent cinquante-deux mille cinq cent vingt-huit euros (6.852.528 euros), dont le Siège Social se situe 6,

Plus en détail

Formulaire d attestation de réalisation des travaux

Formulaire d attestation de réalisation des travaux 14966*01 Formulaire d attestation de réalisation des travaux Prime rénovation énergétique La Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés s applique à ce formulaire.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-651 du 2 juin 2006 relatif à la formation pharmaceutique continue et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

L Adhérent s engage à fournir des informations exactes et sera seul responsable de la fourniture d informations erronées.

L Adhérent s engage à fournir des informations exactes et sera seul responsable de la fourniture d informations erronées. L Adhérent s engage à fournir des informations exactes et sera seul responsable de la fourniture d informations erronées. Aucune demande d adhésion ne sera prise en compte par téléphone, fax, courrier

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement DÉCEMBRE 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

REGLEMENT DE MISE A DISPOSITION D AUTOCAR

REGLEMENT DE MISE A DISPOSITION D AUTOCAR REGIE MUNICIPALE DES TRANSPORTS avenue de l Allier 63800 COURNON D AUVERGNE : 04.73.77.65.00 - transports@cournon-auvergne.fr ooooooo REGLEMENT DE MISE A DISPOSITION D AUTOCAR 1 CHAPITRE I OBJET : MISE

Plus en détail

LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME. Sécurité au domicile. En partenariat avec le commissariat d Argenteuil

LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME. Sécurité au domicile. En partenariat avec le commissariat d Argenteuil 01 39 12 36 50 www.maisons-repas-services.fr 01 34 10 30 30 www.bastide-argenteuil.com 01 39 12 11 10 www.transportsadaptesfranciliens.fr LE PÔLE DE PRÉVENTION DE LA DÉPENDANCE VOUS INFORME Sécurité au

Plus en détail

JANVIER 2014. Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux

JANVIER 2014. Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux JANVIER 2014 Vous avez un emprunt hypothécaire? À quoi vous attendre dans le cadre des règlements fédéraux Nous sommes là pour vous aider lorsque vous cherchez des informations ou avez besoin d assistance.

Plus en détail

Advanzia Bank S.A. Brochure d information sur le compte à vue «Livret Advanzia»

Advanzia Bank S.A. Brochure d information sur le compte à vue «Livret Advanzia» Advanzia Bank S.A. Brochure d information sur le compte à vue «Livret Advanzia» 1. Description générale du produit... 2 1.1 Frais et commissions... 2 1.2 Qui peut ouvrir un Livret?... 2 1.3 Justific a

Plus en détail

Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS. Applicables à compter du 01 Mars 2015

Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS. Applicables à compter du 01 Mars 2015 Conditions appliquées aux opérations bancaires avec les PARTICULIERS Applicables à compter du 01 Mars 2015 Montants indiqués en euros TTC SOMMAIRE EXTRAIT STANDARD DES TARIFS OUVERTURE, FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer?

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer? Impôts 2014 Où se renseigner? Comment réclamer? La direction générale des Finances publiques est un service du ministère des Finances et des comptes publics. Au plan local, les services des impôts des

Plus en détail

DOCUMENT A CONSERVER PAR LA FAMILLE

DOCUMENT A CONSERVER PAR LA FAMILLE Page 1/2 DOCUMENT A CONSERVER PAR LA FAMILLE NOTICE D OUVERTURE ET D APPROVISIONNEMENT D UN COMPTE RESTAURATION Attention le passage au self est possible à 2 conditions : 1 - avoir un compte ouvert et

Plus en détail

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES 026 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le coût d un crédit LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Nouvelle édition

Plus en détail

Les présentes conditions générales de vente priment sur toutes autres dispositions contraires.

Les présentes conditions générales de vente priment sur toutes autres dispositions contraires. Conditions générales de vente SAS SOCIETE D EXPLOITATION SB Château du Clos Lucé Parc Leonardo da Vinci, 37 400 AMBOISE SIRET 480 128 164 000 13 CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE CHAMP D'APPLICATION

Plus en détail

fiche descriptive de l offre tarif bleu de fourniture d électricité

fiche descriptive de l offre tarif bleu de fourniture d électricité fiche descriptive de l offre tarif bleu de fourniture d électricité Offre pour les clients particuliers Cette fiche, réalisée à la demande des associations de consommateurs, doit vous permettre de comparer

Plus en détail

LUDOTHEQUE MUNICIPALE

LUDOTHEQUE MUNICIPALE MAIRIE D AIMARGUES LUDOTHEQUE MUNICIPALE 6, Avenue Jean Moulin Centre Culturel 30470 AIMARGUES REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par le Conseil Municipal en date du 29 janvier 2015 Délibération n 2015-013 ARTICLE

Plus en détail

LES CONTRATS DE DEPOTS ET RACHATS

LES CONTRATS DE DEPOTS ET RACHATS LES CONTRATS DE DEPOTS ET RACHATS Ce logiciel gère aussi bien les produits Neufs, une petite Location de courte durée, les Objets Déposés et les objets d occasion RACHATS (Troc). Les Objets Neufs sont

Plus en détail

PROGRAMME Acheter en ligne Défendre ses droits Payer ses achats Attention aux offres mirifiques

PROGRAMME Acheter en ligne Défendre ses droits Payer ses achats Attention aux offres mirifiques 1 PROGRAMME Acheter en ligne À qui? Quoi? Comment? Les plus et les moins de l achat en ligne Défendre ses droits Les précautions à prendre Les recours Payer ses achats La carte bancaire Les autres systèmes

Plus en détail

- des frais peuvent être facturés pour les bagages en soute.

- des frais peuvent être facturés pour les bagages en soute. Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation Voyager en avion Le Règlement européen n 261/2004 définit les droits des passagers aériens victimes d une annulation, d un retard ou d un surbooking.

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014

COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 SERVICE SOCIAL (Circ. 7908) Le 20 novembre 2014 N 21/2014 COMPLEMENTAIRE SANTE Cahier des charges du contrat responsable Décret du 18 novembre 2014 Le décret daté du 18 novembre 2014 définissant le nouveau

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

Convention d'adhésion au dispositif «Chèque Energies - Audit»

Convention d'adhésion au dispositif «Chèque Energies - Audit» REPUBLIQUE FRANCAISE Date de notification de l acte : Convention d'adhésion au dispositif «Chèque Energies - Audit» Entre : La Région Haute-Normandie, Hôtel de Région, 5 rue Schuman, CS 21129, 76174 Rouen

Plus en détail

Règlement Concours. 2.1 Ce concours est ouvert à toute personne physique majeure résidant en France métropolitaine.

Règlement Concours. 2.1 Ce concours est ouvert à toute personne physique majeure résidant en France métropolitaine. Règlement Concours ARTICLE 1 : SOCIETE ORGANISATRICE CSI LEASING FRANCE, société dont le siège social est au 79 rue de Sèvres, 92514 Boulogne- Billancourt CEDEX, organise un concours dénommé «Concours

Plus en détail

FINANCE ISLAMIQUE. Conditions et tarifs C M J N 67 68 51 47 C M J N 24 100 100 27

FINANCE ISLAMIQUE. Conditions et tarifs C M J N 67 68 51 47 C M J N 24 100 100 27 FINANCE ISLAMIQUE Conditions et tarifs 2011 C M J N 67 68 51 47 C M J N 24 100 100 27 Sommaire EXTRAIT STANDARD DES TARIFS 3 FONCTIONNEMENT DU COMPTE 4 SUIVI DU COMPTE 4 INFORMATIONS ET DOCUMENTS 5 MOYENS

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT

CHARTE DE PARTENARIAT CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE Représenté par Ci-après dénommé «le Signataire de la Charte» D UNE PART, ET La Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine Syndicat professionnel créé en 1978, enregistré

Plus en détail

L encadrement du crédit par la loi Française

L encadrement du crédit par la loi Française L encadrement du crédit par la loi Française Le législateur a, depuis les années 70, mis en place des dispositions visant à mieux protéger les emprunteurs et les personnes en situation de fragilité financière,

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009

CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009 CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les entreprises Janvier 2009 sommaire FONCTIONNEMENT DU COMPTE P.1 SUIVI DU COMPTE P.1 INFORMATIONS ET DOCUMENTS P.1 MOYENS DE PAIEMENT Cartes Bancaires Chèques

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES ET PARTICULIERES 2014 DE RESERVATION EN LIGNE DES PRESTATIONS D HEBERGEMENT AU REFUGE DU GOUTER POUR LES GUIDES INDIVIDUELS

CONDITIONS GENERALES ET PARTICULIERES 2014 DE RESERVATION EN LIGNE DES PRESTATIONS D HEBERGEMENT AU REFUGE DU GOUTER POUR LES GUIDES INDIVIDUELS CONDITIONS GENERALES ET PARTICULIERES 2014 DE RESERVATION EN LIGNE DES PRESTATIONS D HEBERGEMENT AU REFUGE DU GOUTER POUR LES GUIDES INDIVIDUELS Ces conditions générales d utilisation président au fonctionnement

Plus en détail

Vous êtes étudiants?

Vous êtes étudiants? Impôts 2015 Vous êtes étudiants? Réponses à vos principales questions sur vos impôts Retrouvez toute l information sur impots.gouv.fr Vous êtes étudiant et vous vous posez des questions sur les impôts

Plus en détail

et de gaz naturel bien choisir son contrat Bien acheter son énergie 2

et de gaz naturel bien choisir son contrat Bien acheter son énergie 2 Les offres d électricité et de gaz naturel les fiches d information pour les consommateurs d énergies de la Loire Bien acheter son énergie 2 bien choisir son contrat Depuis le 1 er juillet 2007, les particuliers

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières Agence de voyages

Cahier des clauses techniques particulières Agence de voyages Fourniture d un service d agence de voyages pour les transports aériens et ferroviaires et les prestations associées des personnes dont les frais de déplacements professionnels sont pris en charge par

Plus en détail

nouveau permis de conduire sécurisé au format carte de crédit

nouveau permis de conduire sécurisé au format carte de crédit PREFET DE LA HAUTE-MARNE DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 septembre 2013 nouveau permis de conduire sécurisé au format carte de crédit 1- Pourquoi réformer les permis de conduite La 3e directive européenne du

Plus en détail

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Des services complets sur toute la ligne Nos sites sécurisés et nos services en ligne facilitent la prise en charge de votre

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS

CONDITIONS ET TARIFS PAYS-BAS FRANCE Allemagne BELGIQUE GRANDE BRETAGnE ESPAGNE ITALIE CONDITIONS ET TARIFS Produits et Services pour les particuliers Janvier 2009 sommaire FONCTIONNEMENT DU COMPTE P.1 SUIVI DU COMPTE P.1

Plus en détail

Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation 013 Le crédit à la consommation L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s Nouvelle édition Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce qu un crédit à la consommation? 2 Quels sont les différents types de crédit

Plus en détail