Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier"

Transcription

1 Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1. Michel Aglietta, Macoéconomie financièe, éditions La découvete, col. Repèes, Fédéic Teulon, Les machés de capitaux, Ed. Seuil, col. Mémo Les machés financies occupent une place de plus en plus impotante dans les économies modenes, notamment dans les pays industialisés. L objectif de ce cous est de contibue à une meilleue connaissance du fonctionnement et de l évolution des machés financies, d un point de vue à la fois théoique et patique. hapite 1 : Le système financie 1.1. L équilibe financie Le système financie est constitué de l ensemble des institutions et des mécanismes qui font aive les financements là où ils sont nécessaies (inclue l autofinancement). On peut le défini comme étant le lieu de enconte et d échange ente l offe et la demande de capitaux. Un système financie efficace doit assue la bonne épatition des financements (allocation des financements) au coût le plus bas possible. Robet. Meton et Zvi Bodie identifient six fonctions essentielles emplies pa un système financie, valable en tout temps et en tout lieu, que celui-ci soit dominé pa les machés ou les intemédiaies financies : 1- Founi et gée les moyens de paiements en vue de facilite les échanges ; cette fonction distingue l économie monétaie de l économie de toc. 1

2 2- ollecte l épagne en vue de finance des pojets d investissement de gande taille et non divisibles; 3- Tansfée au mieux les essouces économiques à taves l espace et le temps ; 4- Offi des instuments de gestion des isques ; 5- Poduie des infomations qui paticipent aux décisions économiques et financièes ; 6- Mette en place des mécanismes incitatifs pemettant de éduie les conflits liés aux asyméties d infomation Les conditions financièes de l équilibe éel L équilibe éel est atteint losque l offe est égal à la demande, c'est-à-die losque le poduit éalisé est égal au evenu distibué. Ainsi en économie femée, l équilibe est atteint losque le evenu national but (PNB) est égal à la dépense nationale distibuée. Y I G O les dépenses publiques (G) sont financées pa des taxes (T) de sote que le evenu disponible (Y d ) est égal à la difféence ente le evenu national (Y) et les taxes collectées. Y d, c'est-à-die, Y T Y d. I ( G T) L investissement (I) étant en patie financé pa l épagne antéieue, il expime le besoin de financement de l économie. Le evenu national se épatie ente consommation et épagne., ce qui équivaut à :. ette elation dit Y S S I ( G T) S I ( G T) que l épagne est égale au besoin de l économie. Pou que cette égalité comptable se tansfome en équilibe financie, il faudait que l épagne (S) seve entièement à satisfaie les besoins de financement des investisseus et de l Etat (déficit public éventuel) : les agents à besoins de financement émettent des tites et pa difféents canaux, les agents à excédents les achètent. 2

3 ompte tenu de la thésauisation nette (thésauisation moins déthésauisation) L effectué au cous de la péiode, ce n est pas S qui fait face à I ( G T ) mais uniquement l épagne disponible S, qui lui est inféieue. L L expime ce que les agents à capacité de financement ne veulent pas pête aux agents déficitaies, soit en aison de leus péféences tempoelles, soit pace qu ils épugnent au isque et veulent este liquides. Il ne peut donc y avoi d équilibe éel que si on aive à ésoude la question du financement de l investissement. On a dives canaux : L autofinancement : ou encoe financement intene. ette fome de financement suppose que les agents économiques aient accumulé suffisamment de fonds avant la mise en œuve du pojet d investissement. En Fance, le taux d autofinancement des sociétés non financièes et des entepises individuelles a pogessé depuis le milieu des années 198 pou atteinde plus de 97 % en ette augmentation est essentiellement due à la hausse du taux de mage (appot ente l Excédent But d Exploitation (EBE) et la valeu ajoutée bute ; il mesue le poucentage de la valeu ajoutée consevée pa les entepises apès vesements des salaies et des impôts liés à la poduction) qui a pemis aux entepises de dégage des essouces financièes impotantes. Le financement diect : les épagnants vont diectement appote leu épagne aux investisseus. Mais une patie de l épagne ne sea pas offete aux investisseus à cause : Du degé de développement du système financie qui doit hamonise la enconte ente épagnants et investisseus, De la volonté des consommateus épagnants de este liquides (péféence pou le pésent), De l aves au isque des épagnants : en appotant ses fonds à l investisseu, les épagnants les pêtent pou une cetaine duée avec une cetaine émunéation. Si les isques de embousement sont difficiles à évalue, ou si l évaluation est négative, l épagnant ne pête pas ses fonds. Le financement indiect : l épagne est confiée à des intemédiaies financies. 3

4 Pou que l équilibe financie se éalise, il faut que la patie de l épagne qui ne va pas diectement chez les investisseus soit captée pa les intemédiaies financies afin de les emette dans le cicuit. Pou éussi ce captage, les intemédiaies financies appotent des éponses aux impefections de la finance diecte Typologie des machés financies L autofinancement s oppose au financement extene (tites de dettes ou tites de popiété). Losqu un agent économique (entepise, Etat) ne dispose pas l investissement equis pou la éalisation du pojet, cet agent, qualifié «d agent à besoin de financement», doit ecoui à une souce de financement extene. Il va ainsi faie appel soit aux banques en contactant un cédit bancaie, soit au maché en émettant des tites (tites de céances, tites de popiété) qui seont achetés pa «les agents à capacité de financement». Dans ce denie cas seulement, les agents à capacité et à besoin de financement sont mis en elation diectement. A l invese, les empunts bancaies sont une fome de financement indiect puisqu ils nécessitent l intevention d un intemédiaie. - Tites de dette ou tite de popiété? On a une distinction ente tites de popiété (actions) et tites de céance (obligations). - Machés au comptant et machés à teme : Une distinction existe aussi ente les machés au comptant et les machés à teme. Su les machés à teme, on touve ainsi les poduits de taux et les poduits su actions, au niveau supéieu, on distingue aussi les déivés qui potent su des actifs financies (bons, obligations, actions) et ceux qui potent su des matièes pemièes (pétoles, o, etc.) et des machandises (cééales, bétail, etc.). - Machés oganisés et machés de gé à gé : ette distinction envoie su les caactéistiques mêmes des machés su lesquels les tites sont taités. On distingue ainsi des machés oganisés des machés de gé à gé (OT). Pou inteveni su les machés oganisés il est nécessaie d ête adhéent ; les pocédues d échange, de compensation et de èglement livaison des tites obéissent à des standads 4

5 claiement définis. En paticulies, su les machés oganisés la chambe de compensation vient s intepose ente les acheteus et les vendeus pou limite le isque de contepatie. Les tansactions qui s y effectuent espectent des ègles établies pa la bouse et sont gaanties pa une chambe de compensation qui potège les opéateus conte le isque de défaut de leu contepatie. A l invese, su les machés de gé à gé, il n y a pas d autes clauses que celles qui figuent su le contat qui lie les deux paties. En généal, les isques y sont plus élevés que su les machés oganisés. Le maché des actions est pou l essentiel un maché oganisé. Néanmoins, en Fance pa exemple, les actions qui ne sont pas admises à la côte d Euonext peuvent s échange su le Maché libe. A l invese, le maché des changes n est qu un vaste maché de gé à gé. Pou ce qui est des poduits déivés, la situation est intemédiaie ; machés oganisés et machés de gé à gé coexistent et se patagent les poduits : les poduits les plus classiques se touvent su les machés oganisés, les poduits les plus exotiques su les machés de gé à gé. - Maché pimaie et maché secondaie : Le fonctionnement du maché financie epose su l activité de deux compatiments dont les fonctions sont difféentes et complémentaies : maché pimaie et maché secondaie. Le maché pimaie a pou fonction de daine des capitaux à long teme pou les entepises à besoin de financement, c est en quelque sote un maché du «neuf». est le véitable mécanisme de finance diecte, c'est-à-die, d appovisionnement des entepises en capitaux nouveaux (émission d actions nouvelles, émissions d obligations). Pou ête actif, un maché pimaie a besoin de s appuye su un maché secondaie efficace su lequel se négocient les tites déjà émis. est donc su ce maché secondaie que vaient les pix des valeus mobilièes, appelés cous. Su ce maché, qui coespond au teme de «bouse», l émetteu n intevient 5

6 plus (sauf s il souhaite achete ses popes actions) puisque seules offes et les demandes de tites déteminent les cous. A la bouse, les tites déjà émis s échangent conte de l agent liquide (assue la liquidité des placements en VM, la détemination d un pix). Les places financièes sont des entepises pivées/ l exemple d EURONEXT. Euonext est chagée des missions suivantes : - Supevise, encade, contôle le maché ; - Gaanti la bonne fin des tansactions : les vendeus doivent ête payés, les acheteus doivent ête livés ; - Diffuse des infomations financièes fiables : cous (évolution des pix en séance), indices, statistiques (volume du maché) ; - Institue des ègles, en suveille le espect et le cas échéant, décide des sanctions ; - Assue la liquidité du maché. La liquidité désigne la facilité avec laquelle un opéateu peut touve une contepatie, autement dit la facilité pou un vendeu de touve un acheteu et écipoquement, pou un acheteu de enconte un vendeu. Un maché est fotement liquide si la enconte d une contepatie est tès facile ; - Admette des valeus à la côte ; - onseve des tites financies ; - Gée des systèmes infomatiques. Le statut d entepise pivée a plusieus conséquences : - Euonext est soumise à une exigence de entabilité ; - Euonext concuence d autes places financièes et est concuencée pa elles. Des nouvelles fusions et acquisitions sont susceptibles de se poduie. Les machés financies sont censés ête pafaitement concuentiels La concuence pue et pafaite est une situation de maché considéée généalement comme optimale. Un maché est éputé ête pafaitement concuentiel s il épond à quate citèes : - Homogénéité du poduit négocié su le maché ; 6

7 - Atomicité des intevenants : aucun acheteu ni aucun vendeu n est susceptible d influence à lui seul su le maché, que cela soit à la hausse ou à la baisse ; - Libe entée et libe sotie : tout opéateu, à tout moment est libe d inteveni ou de cesse d inteveni su le maché ; - Infomation pafaite (tanspaence) : tous les opéateus disposent à tout moment d une infomation illimitée su l état du maché, c'est-àdie su les niveaux des pix et su les quantités échangées. hapite 2 : le maché des actions Une action est un tite de popiété epésentatif d une faction du capital social de l entepise émettice. est un tite de popiété à evenu vaiable. L appot des investisseus los des émissions d actions (intoduction en bouse ou augmentation de capital) constitue les fonds popes de l entepise. En échange de cet appot en capital, l actionnaie dispose de plusieus doits qui sont attachés à la détention d une action : Le doit à l infomation. En tant que popiétaie, l actionnaie a doit à une infomation sincèe et fiable su la situation économique et financièe de l entepise dont il détient une pat (doit de egad su les documents comptables et les gandes oientations statégiques). Le doit de vote en assemblée généale popotionnellement au nombe d actions détenues. L actionnaie peut ainsi contibue au pocessus de décision. En paticulie, c est pa un vote en assemblée généale que sont nommés les diigeants et appouvés les comptes annuels. Le doit à une pat des bénéfices distibués chaque année. elle-ci est fonction du nombe d actions détenues et de la politique de dividendes. Le bénéfice net apès impôt peut-ête affecté aux éseves de l entepise ou au vesement d un dividende aux actionnaies. Su poposition du PDG, les actionnaies décident de l affectation du 7

8 bénéfice net apès impôt pa vote en assemblée généale. Le dividende annuel, s il y en a un, est la pat du bénéfice de l entepise qui est vesée à ses actionnaies. Le doit au embousement de la valeu nominale de l action en cas de vente ou de dissolution de l entepise (apès indemnisation au péalable des salaiés, de l Etat, des founisseus et des céancies). Le doit de négocie libement ses actions. Les actions n ont pa définition, pas d échéance. Seules la vente, la faillite ou l absoption de l entepise mettent fin aux actions. Les types d actions La nome veut que le capital de l entepise soit divisé en actions de même valeu nominale et qui potent toutes les mêmes doits : on pale de tites fongibles. etaines entepises émettent des actions dites odinaies et des actions pivilégiées. Les actions pivilégiées, comme leu nom l indique, confèent cetains avantages à leu détenteu. est le cas des actions à doit de vote double qui pemettent de vote deux fois los des assemblées généales. est le cas aussi des actions à dividendes pioitaies (ADP) qui offent un dividende supéieu, cumulatif ou gaanti pa appot aux actions odinaies, mais qui ne pemettent pas de vote en assemblée généale. es actions sans doit de vote ne peuvent ête émises qu à hauteu de 25% du capital social, doivent gaanti un dividende au moins égal à 7,5% de la valeu nominale de l action et ne peuvent ête détenues pa les diigeants de l entepise. Les ADP offent aussi des pivilèges en cas de liquidation de l entepise. es tites sont généalement utilisés pa les entepises pou se potége d opéations hostiles (OPA ou OPE), ou pou potége les actionnaies en place d une top gande dilution. Ils ont été intoduits en Fance pa l Etat, soucieux de popose aux entepises familiales un accès facilité à l épagne publique, soucieux aussi de pouvoi se désengage de cetaines entepises sans pou autant en pede le contôle. 2.1 L évaluation des actions pa la méthode actuaielle omme tous les investissements physiques et financies, une action peut ête évaluée comme la somme actualisée de ses evenus futus. L action étant un tite à duée de vie illimitée, sa valeu fondamentale V est égale à la somme à l infini des dividendes D t actualisés au taux de entabilité exigé pa l actionnaie, k : V (1 t 1 D t k) t 8

9 Mais la valeu de evente de l action n appaaît pas dans cette fomule. Losqu on intège la possibilité de evente de l action (supposant pa exemple l actionnaie souhaite evende son action dans 5 ans), la fomule se éécit : V 5 t1 Dt P5 t ( 1 k) (1 k) 5, avec le pix de evente dans 5 ans de : P 5 t1 D t5 t (1 k) ette fomule est celle de la valeu fondamentale du tite. Elle ne pemet pas de connaîte la valeu de maché des actions (alos que c est le cas pou le tite de dette) ; elle set simplement de benchmak (éféence), ca les dividendes futus sont pa natue incetains et il faut faie des hypothèses su les evenus à veni de l entepise. Si l on suppose, comme dans le cas du modèle Godon-Shapio, que les bénéfices de l entepise coissent toujous au même taux g, et que la pat des evenus vesés aux actionnaies est constante, alos : V t1 1 1 t g k D1 1 g puisque D t D t 1 1 (1 g).. Pa ailleus, si g k :. D V 1 k g ette fomule dite fomule de Godon-Shapio lie la valeu fondamentale de l action, le dividende anticipé pou l année à veni, le taux de coissance de l entepise et le taux de entabilité exigé pa l actionnaie. 2.2 L évaluation des actions pa la méthode des multiples Le pincipe de la méthode des multiples est simple : deux entepises compaables (du point de vue des pespectives de coissance, du secteu d activité, de l exposition au isque, etc.) doivent avoi la même valeu Le PER Le plus célèbe des multiples est le coefficient de capitalisation des ésultats, plus connu sous l aconyme anglais de PER (Pice Eaning Ratio). Il se calcule comme le appot du cous et du bénéfice net pa action (BNPA) : 9

10 ous PER BNPA Tès souvent utilisé pou compae plusieus valeus, ce atio mesue le nombe de fois où le bénéfice pa action est contenu dans le cous de Bouse. On peut intepéte le PER comme le nombe d années nécessaies à l investisseu pou écupée son investissement initial au ythme des bénéfices actuels (si les evenus ne sont pas actualisés). Les PER évoluent, en moyenne, ente 1 et 2. Un PER élevé est signe que le tite a un fot potentiel de coissance ou qu il est suévalué : au plus haut de la bulle Intenet, le PER de cetaines entepises de hautes technologies dépassait 2. Plus le PER est élevé, plus la société est chèe. Die d'une valeu qu'elle est chèe (ou bon maché) evient non pas à étudie le "niveau" de son cous, mais bien le pix elatif que constitue son PER. Ainsi, un tite cotant plusieus centaines d'euos peut ête jugé moins che qu'un aute, qui ne cote poutant que quelques euos, mais dont le PER est plus élevé. Exemple : Une société cote 1 et son capital est composé de 5 millions d'actions, donc sa valeu en Bouse se monte à 5 millions d'euos. Les analystes financies pédisent pou cette société un bénéfice net de 5 millions en 26, soit 1 pa action. Le PER de cette société est donc de 1/1 = 1. On dit alos que la société vaut en Bouse 1 fois son bénéfice espéé pou l'année Le PBR S il n y a pas de lien déteministe ente la capitalisation bousièe (B) d une entepise qui dépend des anticipations des agents à popos des evenus futus de l entepise et la valeu comptable de ses capitaux popes (P), les deux ne peuvent duablement divege. Aussi, il est intéessant de connaîte le appot ente ces deux gandeus. est ce que calcule le PBR (Pice to book) : B PBR P Si la capitalisation bousièe était tès supéieue à la valeu comptable de ses capitaux popes, la entabilité de l entepise (ou du secteu) seait telle que de nouveaux entants ne tadeaient pas à appaaîte. A l invese, un PBR faible expose l entepise à une estuctuation. Dans les pincipaux pays occidentaux, le PBR est généalement supéieu à 2. 1

11 2.3 L oganisation des machés des actions L oganisation d un maché bousie peut-ête assez difféente d une place financièe à une aute. Les stuctues d oganisation des échanges sont généalement classées selon deux citèes. Une pemièe distinction s effectue selon la contepatie des échanges et pemet de distingue les machés gouvenés pa les pix (machés de contepatie) des machés diigés pa les odes (machés de double enchèe). La seconde distinction se fait en fonction du moment des échanges et oppose le maché de fixing au maché continu Maché diigé pa les pix et maché diigé pa les odes Le commissaie-piseu Walasien founit la modélisation théoique la plus connue du pocessus de fomation des pix su les machés. Le pix d équilibe est celui qui, au teme d une pocédue de tâtonnement, égalise l offe et la demande des biens ; les tansactions se font en une seule fois et à un pix unique ; les agents n épouvent aucune difficulté à échange maché diigé pa les pix Un maché diigé pa les pix, appelé également maché de contepatie, s oganise autou d un intemédiaie : le teneu de maché (maket make). Toute pesonne voulant négocie un tel maché s adesse à ce founisseu officiel de liquidité qui affiche en pemanence un pix de vente (ask) et un pix d achat (bid) auquel il se tient pêt à vende et à achete une quantité pédéteminée d actifs. La difféence ente ces deux pix, à savoi la fouchette de pix «askbid spead», émunèe le teneu de maché en compensation de son sevice de founitue de liquidité. Un maché gouvené pa les pix fonctionne soit avec plusieus teneus de maché en concuence, soit avec un seul teneu de maché qui a le monopole de la négociation d un tite. Ainsi, su la bouse de Londes et le NASDAQ, il existe plusieus teneus de maché en concuence su un même tite. Les investisseus sont infomés pa un éseau infomatique des cous des acheteus et vendeus poposés pa les difféents intemédiaies pou chacun des tites, ainsi que des quantités qu ils sont disposés à échange. Su le NYSE en evanche, les investisseus font face à un teneu de maché unique : le spécialiste, qui, lui, peut négocie plusieus tites. Les pix affichés pa les intemédiaies ont avant tout une valeu infomative. haque teneu de maché ègle ses tansactions pa téléphone et peut popose un pix plus intéessant à son intelocuteu, c'est-à-die à l intéieu de la fouchette, notamment si les quantités sont impotantes. 11

12 Le maché diigé pa les odes Su un maché diigé pa les odes, les odes d achat et de vente intoduits pa les investisseus sont diectement appaiés. On est passé pogessivement d une confontation physique des couties su un paquet de négociation, où les difféents acteus cient leus conditions d échange (pix et quantité), et taitent losqu une contepatie accepte les temes de la négociation, à des systèmes automatisés, où les outages des odes et leu négociation sont totalement infomatisés. Il existe là aussi en pemanence, un écat de pix ente les odes de vente assotis du meilleu pix demandé (ask) et les odes d achat assotis du meilleu pix offet (bid). Pami les machés diigés pa les odes, on peut cite EURONEXT, les bouses de TORONTO, TOKYO, FRANFORT, etc Les machés actuels à stuctues hybides Bien que les difféentes places financièes soient à l oigine de s stuctues «pues», elles ont peu à peu modifié leu mode d oganisation des échanges pou deveni des stuctues des machés diigés pa les odes et des machés diigés pa les pix. L objectif étant de satisfaie au mieux les exigences des investisseus, sans cesse à la echeche des meilleues conditions pou passe leus odes Maché de fixing et maché continu Su un maché financie, les échanges ont lieu au cous des séances de bouse. Dans le cas d un maché de fixing «call maket», les tansactions sont egoupés et éalisés à des heues pédéteminées alos que dans le cas d un maché continu (continuous maket) les odes peuvent ête exécutés à tout moment de la séance Maché de fixing 12

13 Su un maché de fixing, la cotation et l exécution des odes ont lieu à intevalles de temps égulies. Les agents font paveni les odes d achat et de vente qui s accumulent dans le canet d odes pendant un cetain laps de temps avant d ête confontés afin d établi un pix de maché unique auquel se feont les tansactions. Les odes sont dans un pemie temps classés en fonction du pix limite dans l ode décoissant pou les odes d achat et dans l ode coissant pou les odes de vente. Les quantités sont ensuite cumulées de chaque côté du canet de façon à constuie une coube d offe et une coube de demande. Le pix d équilibe est celui qui pemet d échange le maximum de tites Maché continu Su un maché continu, les négociations se déoulent tout au long de la séance et une tansaction est éalisée dès que deux intevenants s entendent su le pix d échange : le pix fluctue donc en cous de séance. Les tansactions sont bilatéales contaiement au maché de fixing où elles sont multilatéales. On emaque qu un maché diigé pales odes peut fonctionne en continu et/ou en fixing, alos qu un maché diigé pa les pix est nécessaiement continu. hapite 3 : Le maché obligataie Une obligation epésente une pat d un empunt émis pa une société, une collectivité locale ou l Etat. Le contat obligataie est une desciption des caactéistiques de l empunt. Il doit notamment conteni des infomations suivantes : - Le montant de l empunt - La valeu nominale des obligations qui set au calcul des coupons vesés pa l émetteu. - La date de èglement (péiodicité des vesements) et la duée de l empunt. - Le pix de l émission, c est à die le pix d achat de l obligation, payé pa le souscipteu. Le pix d émission peut ête difféent de la valeu nominale du tite. Plusieus cas de figues doivent donc ête considéés : Si le pix d émission est égal au nominal, l émission est faite «au pai», si le pix est inféieu au nominal (pou attie les investisseus, pa exemple), l émission est dite «au-dessous du pai», la difféence coespondant à la pime d émission. - Le pix de embousement, 13

14 - Le taux d intéêt, qui pemet de détemine le montant but de la émunéation, appelée coupon. Selon la natue du taux de l obligation (taux fixe ou vaiable), la valeu du coupon sea soit cetaine, soit vaiable. Le niveau du taux d intéêt dépend de la qualité de l émetteu : i=taux d intéêt sans isque + degé de solvabilité de l émetteu ( i deg ). édesolva - La taux actuaiel : le taux de entabilité de l obligation. - Les modalités de embousement : le embousement peut avoi lieu à l échéance (embousement in fine) ou pa voie d amotissement qui consiste à embouse chaque année une faction de l empunt. Les détenteus des tites de dette peçoivent des intéêts. Le evenu tié de la détention d un tite de dette n est pas lié aux pefomances économiques de l émetteu, contaiement aux dividendes vesés aux actionnaies. Toutefois, comme le pix des tites de dette évolue su le maché en fonction de la loi de l offe et de la demande, le détenteu d un tite de dette s expose à des plus ou moins values en capital s il décide de evende ses tites avant leu échéance. Une fois émis, les tites de dette sont libement négociés su le maché secondaie. A popement pale, tous les tites de dette cotés sont des tites de céances négociables. L usage veut toutefois que l on distingue au sein des empunts négociables : Les tites de dette à T et à MT (duée vaiant ente 1 jou et 7 ans) qui s échangent su le maché monétaie. Exemple : Bons à Moyen Teme Négociables (BMTN) : duée > 1an Tites de céance Négociables (TN) : duée vaiant de 1 jous à 2 ans. Ils ont des dénominations difféentes selon la natue institutionnelle de leus émetteus. etificats de dépôt (Institutions financièes), Bons du Téso Négociables (Etat), Billets de Tésoeie (SNF). 14

15 Les tites de dette à long teme dont l échéance est supéieue ou égale à 7 ans. On les nomme obligations et celles qui ne sont pas embousables sont dites pepétuelles. Ils sont émis et cotés su le maché de capitaux longs. L évaluation des obligations A tout moment, la valeu intinsèque et, pa conséquent, le cous bousie d une obligation est égal à la valeu des coupons et de embousement dont elle donne doit, actualisé au taux de endement exigé pa le maché su ce type de tites. - L actualisation La question de base est la suivante : combien valent aujoud hui 1 dans un an? La valeu actualisée nous pemet de connaîte combien doit-on paye aujoud hui pou la pomesse de ecevoi une somme donnée dans le futu, sans ien pede, à un taux déteminé. Si on place X aujoud hui au taux d intéêt (taux d actualisation), on obtient au bout de un an, la somme pêtée plus les intéêts X. Soit. Si, X est la somme X 1 ) X ( 1 ) 1 ( qui au bout d un an se valoiseait à 1. Il est donc indifféent d avoi aujoud hui X ou de ecevoi 1 dans un an. Si 6%, alos. 1 X 94,34 1,6 De même su deux ans : la valeu aujoud hui de 1 dans 2 ans est la somme X qui, placée au taux d intéêt d aujoud hui pou deux ans (avec éinvestissement des intéêts de la pemièe année au même taux), devienda 1 dans 2 ans. Soit, ce qui donne 2 X (1 ) 1 X 1 (1 ) 2 pou =6%. 89% Et pou une duée de k années : X (1 ) k 1 1 X (1 ) k. 15

16 La valeu actualisée X, ne dépend que du taux d intéêt : plus le taux d intéêt est élevé, plus la valeu actualisée est faible. Il y a une elation invese ente la valeu actualisée et le taux d intéêt. La valeu actuelle d un tite est la somme des valeus actuelles des flux futus de evenus. Pou une obligation, le evenu est le coupon, déteminé pa le montant de l obligation et son taux d intéêt nominal. es coupons futus ainsi que le embousement à l échéance sont actualisés au taux d intéêt couant qui est, en généal, difféent du taux nominal de l obligation. est donc cette actualisation qui pemet de connaîte la valeu des obligations. ette denièe est égale à : V k / k k i ( 1 ) (1 ) (1 ) (1 ) (1 ) i1 (1 ) (1 ette fomule est utilisable à n impote quel moment, mais pou des tites de céance inféieue ou égale à 1 an, la fomule devient : V k /. P P(1 i) 1 1 Losque la péiode est tès coute, on a : P(1 i) V k / P(1 i) 1 Pa exemple, pou 3 mois, on aua : 9 P 1 i ) 36 V k / ( P k 1 P ) k Il est patique de aisonne su une obligation pepétuelle qui est mathématiquement plus simple qu une obligation à duée déteminée. Une obligation pepétuelle est émise sans échéance : elle ne sea jamais embousée mais appotea indéfiniment les intéêts. Pou une telle obligation qui appote un intéêt annuel de, V (1 ) n k (1 ) (1 ) (1 ) k 1 (1 ) n 1 16

17 Il s agit de la somme des temes d une pogession géométique de base et de aison, avec 1 (1 ) 1. Losque, cette somme convege ves n ( 1 ). Dans le cas pésent, il manque le 1e teme de la pogession, de sote qu on n a pas S mais S- et que la limite est donc :, et en emplaçant pa (1 ) 1 1 V, il vient finalement, 1 (1 ) V est la valeu actuelle au taux d intéêt d actualisation d une obligation pepétuelle appotant pou l étenité un coupon. Il y a donc une elation invese ente le cous de l obligation et le taux de endement. oncenant les tites à duée déteminée, les vaiations de cous su les machés financies, povoquent des vaiations de endements () de sens invese. Qu est-ce qui fait vaie le cous des tites de céance su les machés financies? Les tites de céance sont avant des poduits financies que les investisseus achètent pou leu evenu mais, ils ont toujous le choix de les achete ou d en achete d autes. Le cous de tite de céance émit pa un empunteu peut vaie si un déséquilibe suvient ente l offe et la demande ou si le isque de cédit vaie. Quand les opéateus n ont pas peu, ils achètent des tites de céance à isque. Au contaie, losque le isque augmente, le cous des tites isqués diminue et les détenteus des tites isqués chechent à les vende pou en achete des moins isqués. Dans ce cas les cous des tites à isque baissent ( le endement augmente) et le cous de ties sans isque augmente (le endement baisse). 17

18 Le spead mesue l écat de endement ente les tites de céance isqués et ceux sans isque. Aux Etas-Unis, ente 1984 et 22, le spead ente les obligations pivées de 1 èe qualité et les tites sans isque passe de 1 à 3 points. ela signifient que les détenteus d obligations pivées chechent à se débaasse les tites isqués et d en achete des moins isqués. Il y a des abitages financies qui s opèent en fonction de peception du isque. Il peut y avoi un mouvement généal des cous des tites de céance ca les abitages se font aussi ente les poduits finis substituables, c'est-à-die, ente tites de céances et tites de popiétés. 18

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs) Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1#

Plus en détail

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier : Gands témoins Louis-Maie Pasquie : L entepise a aujoud hui 40 ans (céation en 1974). 21% de son CA se fait à l intenational. Elle est divisée en 4 secteus d activité : Bioches, Pâtisseies, Biscottes, Intenational.

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Construire une image médicale

Construire une image médicale Vol. 10 hive pintemps 2015 6 Autefois, on passait des adiogaphies. Maintenant, on va aussi passe un examen pa scanne : la technique s appelle la tomodensitométie axiale. Dans les deux cas, ce sont des

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE CIRCUITS COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE Philippe ROUX 4 CIRCUITS RLC COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE PARTIE : PRESENTATION DES CIRCUITS COUPLES ) LES FLUX DES CHAPS AGNETIQUES DANS DEUX BOBINAGES COUPLES

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés Le Coût de la Rentée : Du côté des Etudiants Kinés www.fnek.og Membe de la PROPOS LIMINAIRES En cette entée 2009, la Fédéation Nationale des Etudiants en Kinésithéapie, membe de la FAGE et epésentative

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

S' y ajoute dans le cadre du projet de loi de financement de la. un tiers. Sécurité sociale un prélèvement de. o,5%% sur les pensions des retraités

S' y ajoute dans le cadre du projet de loi de financement de la. un tiers. Sécurité sociale un prélèvement de. o,5%% sur les pensions des retraités Une PONT POUR TWEEDT Diffusion 429453 Page 98 LePoint_2090_98_21pdf Site Web http//wwwlepointf SPÉCALP LACE M EN TS Que faie face aux Siphonnés Le pojet de budget fappe loudement Nos solutions pou minimise

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

Directives. Confidentiel une fois rempli

Directives. Confidentiel une fois rempli 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 ENQUÊTE SUR L ADOPTION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE PAR LES ENTREPRISES QUÉBÉCOISES Coige le nom et l'adesse s'il y a lieu Nom Adesse Municipalité Povince Code

Plus en détail

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire.

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire. Spé ψ 1-13 Devoi n 6 ONDES Des données et un fomulaie sont donnés à la fin du sujet Les câbles coaxiaux sont utilisés comme moyen de tansmission d infomations. Ils sont conçus pou tansmette des signaux

Plus en détail

Photographie. r r r r r r ) * ) *

Photographie. r r r r r r ) * ) * Photogaphie TYPE DE RÉMUNÉRATION ) ) * * è è _ ) ) * * Conditions généales de vente (CGV) de «l Association de Gestion du Cna Alsace», association loi 1908, dont le siège social est situé 15-17, ue

Plus en détail

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques Chapite VIII Ondes électomagnétiques et fibes optiques I Les Ondes Electomagnétiques II Les lois de l optique géométique III La fibe optique : un guide de lumièe I Les Ondes Electomagnétiques I.1 Le champ

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Actionneus éluctants Actionneus électodynamiques Actionneus électomagnétique Actionneus hybides ou éluctants polaisés Actionneus classiques 1 Actionneus éluctants ou machine à éluctance vaiable Pas

Plus en détail

Exercices : 19 - Champ électrostatique

Exercices : 19 - Champ électrostatique 1 Execices : 19 - Champ électostatique Sciences Physiques MP 2015-2016 Execices : 19 - Champ électostatique A. Calculs de champ et de potentiel 1. Théoème de supeposition Une sphèe de ayon b pote une chage

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Une approche neuronale modulaire pour l estimation de l orientation de l effecteur d un robot 4 axes

Une approche neuronale modulaire pour l estimation de l orientation de l effecteur d un robot 4 axes Une appoche neuonale modulaie pou l estimation de l oientation de l effecteu d un obot 4 axes Gilles HRMANN, Patice WIRA, Jean-Luc BUSSLR, Jean-Philippe URBAN Laboatoie MIPS Univesité de Haute-Alsace 4

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Chapite 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Se epote à la bibliogaphie pou le détail des démonstations et la desciption de l expéience de Sten et Gelach. 3.1 Définitions a- Considéons

Plus en détail

Ecole des Ponts Paris Tech

Ecole des Ponts Paris Tech ECONOMIE GENERALE INITIATION Année scolaie 0-06 CORRIGE DU CONTROLE INTERMEDIAIRE DES CONNAISSANCES Duée : h0 9 novembe 0 Ecole des Ponts Pais Tech Stéhane Gallon - - NOTE TOTALE /0 EXERCICE - Fonction

Plus en détail

Harcèlement. Journée cantonale pour la prévention à l'école Programme détaillé. r e p é r e. p r é v. (cyber) n i r. g i r

Harcèlement. Journée cantonale pour la prévention à l'école Programme détaillé. r e p é r e. p r é v. (cyber) n i r. g i r Jounée cantonale pou la pévention à l'école Pogamme détaillé (cybe) e p é e Hacèlement g i p é v n i Mecedi 11 novembe 2015 Lycée Blaise Cendas, La Chaux-de-Fonds 1 Jounée cantonale pou la pévention Le

Plus en détail

PROBLEME DE PHYSIQUE

PROBLEME DE PHYSIQUE SESSION 211 PSIP28 C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 2 Duée : 4 heues NB : Le candidat attachea la plus gande impotance à la claté, à la

Plus en détail

REPRÉSENTATION THÉORIQUE DES MARCHÉS DE PERMIS NÉGOCIABLES Nathalie Berta *

REPRÉSENTATION THÉORIQUE DES MARCHÉS DE PERMIS NÉGOCIABLES Nathalie Berta * REPRÉSENTATION THÉORIQUE DES MARCHÉS DE PERMIS NÉGOCIABLES Nathalie Beta * Abstact The question at stake is that of the theoetical epesentation of maketable pemits. The setting up of such makets to egulate

Plus en détail

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 I. Champ tounant, otatioynchone, otation asynchone On appelle champ tounant un champ magnétique animé d'un mouvement de otation. On peut en cée un en faisant toune un

Plus en détail

MONFINANCIER RETRAITE PERP MODE D EMPLOI

MONFINANCIER RETRAITE PERP MODE D EMPLOI MONFINANCIER RETRAITE PERP MODE D EMPLOI Afin d établi vote contat MonFinancie Retaite PERP, nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin d adhésion, complété, daté et signé.

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

akènes formations Pour rendre plus efficientes vos approches marketing, innovation et communication, travaillez en co-construisant.

akènes formations Pour rendre plus efficientes vos approches marketing, innovation et communication, travaillez en co-construisant. akènes fomations Optis vote potentiel pa la co-conuction. Pogamme 2014 Pou ende plus efficientes vos aoches maketing, innovation et communication, tavaillez en co-conuisant. POURQUOI akènes fomations?

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez...

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN Se fome autement tout au long de la vie Vous êtes... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, paent, jeune couple, éducateu,

Plus en détail

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE

SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERGIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE SUR L INTRODUCTION DU CONCEPT D ENERIE EN CLASSE DE PREMIERE SCIENTIFIQUE Quelques emaques elatives à l énegie Bien que le mot énegie fasse patie du langage couant, le concept scientifique d énegie est

Plus en détail

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement LPHY 1113 B & D, Physique généale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eic Deleesnijde, www.eicd.be) L4.1 1. Intoduction (Benson 6.1) Leçon 4: Fottement On pose su une table hoizontale un objet de masse m. Si l'objet

Plus en détail

ELECTRICITE. 1. Electrostatique. Electricité

ELECTRICITE. 1. Electrostatique. Electricité ELECTRICITE 1. Electostatique 1.1 Chage électique La matièe est globalement neute, mais si l'on fotte un bâton de vee avec une peau de chat ou un bâton de bakélite avec de la soie - deux pami beaucoup

Plus en détail

Performances d'un système frigorifique domestique avec stockage par chaleur latente

Performances d'un système frigorifique domestique avec stockage par chaleur latente Pefomances d'un système figoifique domestique avec stockage pa chaleu latente Kamel AZZOUZ 1*, Denis LEDUCQ 1, Jacques GUILPART 1, Dominique GOBIN 2 1 CEMAGREF Unité de Recheche Génie des Pocédés Figoifiques,

Plus en détail

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières 5.1. Intoduction 5. Epagne, investissement et système financie Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapite 25 Pêts et empunts sont inexticablement liés : si quelqu un pête, c est qu un aute a décidé

Plus en détail

Synthèse des échanges. Photos B.Bosc, N. Cegalerba, C. Dautrey, P. Henry, Fred Buyle

Synthèse des échanges. Photos B.Bosc, N. Cegalerba, C. Dautrey, P. Henry, Fred Buyle Synthèse des échanges Photos B.Bosc, N. Cegaleba, C. Dautey, P. Heny, Fed Buyle 1 A popos des oganisateus Le Pac national de la Guadeloupe Le Pac national de la Guadeloupe est céé en 1989 pou la potection

Plus en détail

σ 2 p ALLOCATION ENTRE DEUX PORTEFEUILLES D ACTIFS RISQUÉS

σ 2 p ALLOCATION ENTRE DEUX PORTEFEUILLES D ACTIFS RISQUÉS 53496 GSTION PORTFUILL Théoie modene de oteeuille I. VRSION U RISQU T FONCTION UTILITÉ U [, ] Fonction d'utilité généalement utilisée dans la littéatue : U vesion au isque de l investisseu; mesue de son

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DE LA DEMARCHE «FAIRE FONCTIONNER LES MARCHES AU BENEFICE DES PAUVRES» (M4P)

LES PERSPECTIVES DE LA DEMARCHE «FAIRE FONCTIONNER LES MARCHES AU BENEFICE DES PAUVRES» (M4P) LES PERSPECTIVES DE LA DEMARCHE «FAIRE FONCTIONNER LES MARCHES AU BENEFICE DES PAUVRES» (M4P) Pubication financée pa e Dépatement du Royaume Uni pou e Déveoppement Intenationa (DFID) et a Diection du Déveoppement

Plus en détail

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin

GESTION DES STOCKS. Plan du cours. 1. Le rôle des stocks en gestion de production. 2. Le problème de Wagner-Whitin Cous ADP-CGP2 GESTION DES STOCKS Plan du cous 1. Le ôle des stocs en gestion de poduction 2. Le poblème de Wagne-Witin 3. La quantité économique optimale et les politiques déivées 4. Modèle de gestion

Plus en détail

MODE D EMPLOI. Pour établir votre contrat MonFinancier Liberté Vie «non résident», nous vous remercions de bien vouloir réunir les éléments suivants :

MODE D EMPLOI. Pour établir votre contrat MonFinancier Liberté Vie «non résident», nous vous remercions de bien vouloir réunir les éléments suivants : MODE D EMPLOI NON RESIDENT MONFINANCIER LIBERTE VIE Pou établi vote contat MonFinancie Libeté Vie «non ésident», nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin de sousciption

Plus en détail

IMPRIMANTE A TICKETS

IMPRIMANTE A TICKETS CPGE / Sciences Industielles pou l Ingénieu DS2 IMPRIMANTE A TICKETS Un hoodateu est un appaeil automatisé qui délive un ticket autoisant le stationnement, pou une duée limitée, à un client ayant payé

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

S Élever en Servant Lorsqu un Chevalier agit avec désintéressement, il agit au profit de toute l humanité.

S Élever en Servant Lorsqu un Chevalier agit avec désintéressement, il agit au profit de toute l humanité. S Éleve en Sevant Losqu un Chevalie agit avec désintéessement, il agit au pofit de toute l humanité. Les temps changent, mais les défis auxquels les gens ont à faie face demeuent les mêmes. Besoin de mange,

Plus en détail

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique L'atome et la mécanique de Newton : Ouvetue au monde quantique Lod Kelvin affime en 1892 que "tous les concepts de la physique sont déteminés, et qu'il n'y a plus qu'à touve quelques décimales supplémentaies

Plus en détail

Immobilière Midi-Pyrénées SA de la Vallée du Thoré. Parce que rien n est plus essentiel que l habitat

Immobilière Midi-Pyrénées SA de la Vallée du Thoré. Parce que rien n est plus essentiel que l habitat SA de la Vallée du Thoé Pace que ien n est plus essentiel que l habitat Rappot d activité 2 e 3F 3 Sommaie Édito p. 3 Pivilégie la qualité et opte pou l'innovation p. 4 Implantations p. 5 À vos côtés pou

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

Les fibres optiques :

Les fibres optiques : Les fibes optiques : Supplément d électomagnétisme appliqué Pa Piee-Andé Bélange Univesité Laval, Canada Table des matièes Anatomie d une fibe optique Un matéiau fot complexe...3 La fabication d une fibe

Plus en détail

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 -

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 - Le Matéiel Niveau 2-1/ 1 - 1 MATEIEL NECESSAIE EN AUTONOMIE... 3 1.1 NIVEAU 2... 3 1.2 NIVEAU 3... 3 1.3 APPLICATION TIQUE... 3 1.4 MATEIEL INDISPENSABLE... 3 2 LES BOUTEILLES... 4 2.1 LE MAQUAGE DES BLOCS...

Plus en détail

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE CORRECTIONS DES TRAVAUX DIRIGES. 4 ème Année Informatique et Réseau

ANTENNES INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE CORRECTIONS DES TRAVAUX DIRIGES. 4 ème Année Informatique et Réseau INSTITUT NATIONAL DS SCINCS APPLIQUS D TOULOUS 4 ème Année Infomatique et Réseau ANTNNS CORRCTIONS DS TRAVAUX DIRIGS Alexande Boye alexande.boye@insa-toulouse.f http://www.alexande-boye.f Antennes Octobe.

Plus en détail

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ...

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ... ... dossie L ACCES DES JEUNES A LA SANTE 20% d étudiants en Fance, et 26% en Midi-Pyénées, enoncent à des taitements médicaux pou des aisons financièes*. 18% des étudiants n ont pas de complémentaie santé.

Plus en détail

Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)73-80

Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)73-80 Rev. Eneg. Ren. : 11 èmes Jounées Intenationales de Themique (2003)73-80 Convesion Themodynamique de l Enegie olaie dans des Installations de Faible ou de Moyenne Puissance : Réflexions su le Choix du

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

Chaînes énergétiques

Chaînes énergétiques Chapite 7 Chaînes énegétiques Découvi Activité expéimentale n 1 Comment fonctionne une voitue utilisant une pile à combustible? Expéience n 1 Au niveau des ésevois, on obseve la fomation de bulles : des

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire

La réforme des régimes de retraite en Europe: le point de vue de l actuaire La éfome des égimes de etaite en Euope: le point de vue de l actuaie Stasboug, 7 octobe 2010 Pofesseu Piee DEVOLDER UCL, Belgique Agenda 1. Le défi des etaites en Euope 2. Répatition ou capitalisation

Plus en détail

Le fonctionnement de notre CHSCT

Le fonctionnement de notre CHSCT Le fonctionnement de note CHSCT Cate d identité : - Entepise familiale - Située à l Hemitage (à côté de Rennes) - 120 pesonnes - CHSCT de 3 membes - Convention collective : métallugie - Fabication de matéiel

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D P.-Y. Lagée, Equation de la Chaleu en Axi & en 3D Equation de la Chaleu en Axisymétique & en 3D Dans ce chapite nous faisons un bilan d énegie pou établi l équation de la chaleu en axisymétique. On pouait

Plus en détail

Partie I : Gestion de portefeuilles actions Chapitre 2 Evaluation actuarielle des actions

Partie I : Gestion de portefeuilles actions Chapitre 2 Evaluation actuarielle des actions Patie I : Gestio de potefeuilles actios Chapite 2 Evaluatio actuaielle des actios Gestio de Potefeuille La valeu omiale d ue actio est éale au capital social divisé pa le ombe de tites. Pou les sociétés

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

DESCRIPTION ADMINISTRATIVE

DESCRIPTION ADMINISTRATIVE Coll@boons autou de la Mobilité et du Numéique PR - CoMoN - 2014 DSCRIPTION DMINISTRTIV Cade ésevé à l'dm N de dossie : 0 Patenaie 1 - Coodinateu Sigle du patenaie Pat1 emplace pa le sigle de l'entepise/oganisme

Plus en détail

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production SETIT 2009 5 th Intenational Confeence: Sciences of Electonic, Technologies of Infomation and Telecommunications Mach 22-26, 2009 TUNISIA La Suveillance Industiel Dynamique pa les Systèmes Neuo-Flous Tempoels

Plus en détail

lter gri Protection des plantes en AB Point réglementaire lter gri ACTUS ITAB-RÉSEAU TECHNIQUE FICHE CULTURE RECHERCHE FERMOSCOPIE

lter gri Protection des plantes en AB Point réglementaire lter gri ACTUS ITAB-RÉSEAU TECHNIQUE FICHE CULTURE RECHERCHE FERMOSCOPIE lte gi lte nov.-décembe 2008 n 92 gi ACTUS ITAB-RÉSEAU Fiève catahale : témoignages TECHNIQUE Vaiétés de blé tende Résultats 2008 FICHE CULTURE L épeaute RECHERCHE Divèba : Biodivesité végétale dans les

Plus en détail

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES

VALORISATION D INVESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES CLUB FINANCE ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE 03 ALORISATION D INESTISSEMENTS ET D ACTIONS PAR OPTIONS REELLES LES ETUDES DU CLUB N 98 DECEMBRE

Plus en détail

puits artésien ou en nappe captive (TD1, exercice 1)

puits artésien ou en nappe captive (TD1, exercice 1) Hydogéologie_mise à jou/mp-es / Pilippe Belleudy octobe 4 puits atésien ou en nappe captive (TD, execice ) Détemine le débit d'un puits en nappe captive compte tenu des infomations suivantes : fonctionnement

Plus en détail

1. Ne pas se croire arrivé (v. 12-13a)

1. Ne pas se croire arrivé (v. 12-13a) Oublie le passé et envisage l aveni Philippiens 3.12-14 Lectue de Philippiens 3.12-14 «12 Ce n est pas que j aie déjà empoté le pix ou que j aie déjà atteint la pefection ; mais je pousuis (ma couse) afin

Plus en détail

Soigner l accueil téléphonique Ou garantir une bonne image et rassurer sur le je suis où?

Soigner l accueil téléphonique Ou garantir une bonne image et rassurer sur le je suis où? p z e se de eu té du? ateus) edites éant de eciale). aticulie, ccapaent mande. evice qui Soigne l accueil téléphonique Ou gaanti une bonne image et assue su le je suis où? Toute pesonne dont la fonction

Plus en détail

Droits d auteur, licence et restrictions. 2 Notes Catherine Brison Projections Orthogonales v.01.1

Droits d auteur, licence et restrictions. 2 Notes Catherine Brison Projections Orthogonales v.01.1 Péace - v.01.1 e live est un manuel scolaie qui epend toute la matièe ayant tait aux pojections otogonales suivant la métode de Monge. En pincipe, cela epend la matièe des 4 ème, 5 ème et 6 ème années

Plus en détail

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution

Microfondements du canal étroit du crédit bancaire : le motif de précaution Micofondements du canal étoit du cédit bancaie : le motif de pécaution Modèle de compotement d une banque confontée à un isque de liquidité et à une offe de financement extene impafaitement élastique Julio

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

MISSION INSTRUCTIONS : LIVRAISON DEMANDÉE LE A H SPECIMEN. Reproduction Interdite

MISSION INSTRUCTIONS : LIVRAISON DEMANDÉE LE A H SPECIMEN. Reproduction Interdite Valide en cochant la case intéessée A défaut de convention écite ente les paties au contat de tanspot ou de déclaation de valeu spécifiée pa le donneu d ode, la esponsabilité du tanspoteu, en cas de pete

Plus en détail

BULLETIN DE SOUSCRIPTION IR

BULLETIN DE SOUSCRIPTION IR Fais d entée éduits su une sélection de FIP et FCPI 47 ue POTERNE - 21200 BEAUNE contact@fcpi-enligne..com FCPI FIP Comment Souscie Toute décision doit êtee pise apès consultationn du pospectus d infomation.

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

la lettre Dossier Piscine p.4 à 8 N 22 - novembre 2013 Votre Communauté de Communes www.cc-hautvaldoise.fr p.2 Édito

la lettre Dossier Piscine p.4 à 8 N 22 - novembre 2013 Votre Communauté de Communes www.cc-hautvaldoise.fr p.2 Édito la lette du Haut al d Oise N 22 - novembe 2013 Vote Communauté de Communes www.cc-hautvaldoise.f p.2 Édito p.2-3 OPAH : Opéation Pogammée d'amélioation de l'habitat p.4 à 8 Dossie Piscine p.9 Potait :

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

GESTION DES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES

GESTION DES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES GESTION DES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES RÉSEAUX, SERVEURS ET INTERFACES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des éseaux, seveus

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION www.fls LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION A pati de la maquette actuelle, nous avons déployé une offe en L1, L2 et L3 se déclinant en 3 pacous los de la denièe année. Tois dépatements de la faculté des Lettes

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatique Chapite 1 CHAPITE 1 L ÉLECTOSTATIQUE 1.1 Intoduction La chage est une popiété de la matièe qui lui fait poduie et subi des effets électiques et magnétiques. On distingue : - l'électostatique

Plus en détail

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions hapite 5 Les condensateus. Définitions a. ondensateu. Si on elie chacune des bones + et - d une pile (ou aute souce de difféence de potentiel) à un conducteu, on obtient un condensateu. Les deux conducteus

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

Exercices de Mécanique

Exercices de Mécanique Eecices de écanique Cinéatique : epèes, bases, tajectoies et ouveents éthode 1. Une base locale (coe la base clindique) est définie : - en un point de l espace («localeent», donc!) - pa appot à tois diections

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

CULTURES. Arts. rient. ieux vaut transmettre un art à son fils. Proverbe Chinois. www.carrefourdescultures.org

CULTURES. Arts. rient. ieux vaut transmettre un art à son fils. Proverbe Chinois. www.carrefourdescultures.org Ats L es atistes, comme les individus et sociétés, n échappent pas toujous à l enfemement cultuel dans lequel les citiques, admiateus ou détacteus, figent leus œuves. O, l at, même s il s inscit dans un

Plus en détail

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

SIEMENS ffimgnzüm* ffi. d'illfornrutinrl du p*nsrnne{ du ieru*ns. Ërnme*

SIEMENS ffimgnzüm* ffi. d'illfornrutinrl du p*nsrnne{ du ieru*ns. Ërnme* SIEMENS ffimgnzüm* d'illfonutinl du p*nsnne{ du ieu*ns Ënme* ffi .:i.:.a t technc ligne V égolen leus temej de po podu :.-:84:aa,aaaaia44@ tiel. Li sion < accou tise c poces migat (autoi ecou logies coîte

Plus en détail

SYSTEME DE CONTROLE DYNAMIQUE D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION ECONOMIQUE. Yézouma Coulibaly 1 Oumarou Sié 2 Joseph Bathiébo 2

SYSTEME DE CONTROLE DYNAMIQUE D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION ECONOMIQUE. Yézouma Coulibaly 1 Oumarou Sié 2 Joseph Bathiébo 2 SYSTEME DE CONTROLE DYNAMIQUE D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION ECONOMIQUE Eic S. Taoé 1 eic.seydou.taoe@2ie-edu.og Yézouma Coulibaly 1 Oumaou Sié 2 Joseph Bathiébo 2 1 Institut intenational d Ingénieie

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

Emploi des seniors : quelles normes d emploi»?

Emploi des seniors : quelles normes d emploi»? PROPOSITIONS CGT POUR LE PLAN NATIONAL CONCERTE EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS Emploi des senios : quelles nomes d emploi»? Il est nécessaie de claifie ce que peut ête un «plan national conceté en faveu

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

Journal étudiant du PEI, ESGR, Édition no 2, janvier 2015. Concept original : M. Didier Peries Responsable : M. Jaque Parisien. Liberté d expression

Journal étudiant du PEI, ESGR, Édition no 2, janvier 2015. Concept original : M. Didier Peries Responsable : M. Jaque Parisien. Liberté d expression Jounal étudiant du PEI, ESGR, Édition no 2, janvie 2015 Pale de libeté d expession pa les temps qui couent pouait pesque eleve de la boutade pou plusieus, voie de la téméité pou d autes. Rien à cainde

Plus en détail