Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?"

Transcription

1 Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que le nombre de chômeurs ainsi que le taux de chômage sont élevés : les créations d emplois sont insuffisantes. Récemment (1 er janvier 2014), le Président Hollande a proposé un Pacte de responsabilité pour réduire le chômage. Q1. A partir de la vidéo (TF1 du 20 février 20h30, JT), qu elle est la logique du Pacte de Responsabilité qui devrait faire baisser le chômage? html Diminution des charges des entreprises baisse du coût salarial création d emplois Combien? Pour le Medef 1million / Pour le Haut Conseil de la protection sociale emplois Q2. Juste après le reportage on parle de consommation. Comment a-t-elle évolué? Quel impact sur la croissance et sur l emploi selon vous? Négatif car moins de consommation moins de production et moins d emplois Dans le fait, deux thèses s affrontent pour expliquer le chômage et lui trouver des solutions Un coût du travail trop élevé Une consommation trop faible Nous allons voir ces deux thèses.

2 I. Le chômage peut s expliquer par des coûts salariaux trop élevés par rapport aux concurrents. Nous commencerons par préciser les notions utilisées, puis nous verrons les arguments de cette thèse et enfin les limites de celle-ci. A. Le salaire est un coût 1 Les différents coûts liés à la production Document 1 A partir du document 1 répondez à la question suivante Q1 Quelles sont les coûts que l entreprise doit supporter pour produire et vendre les pizzas? Des biens et services : consommations intermédiaires, les machines Le travail : la rémunération des salariés Le travail est un coût pas le seul et pas toujours le plus important.

3 2. Le coût salarial Nous allons de quoi se compose le coût salarial a) De quoi se compose le coût salarial? A partir de la vidéo «Comment décrypter son bulletin de salaire? Q1. Relevez les principales composantes du coût d un salarié pour les entreprises Le salaire net = correspond à ce que gagne effectivement le salarié Le salaire super brut = cout salarial = total de ce que doit payer une entreprise pour son salarié Salaire brut = coût salarial cotisations patronales Salaire net = coût salarial cotisations patronales cotisations salariales Au total

4 b) retrouver les éléments du coût salarial sur une feuille de paye Document 2 A partir du document 2 répondez aux questions suivantes : Q1. Quel est le montant du salaire net? Que représente-t-il? Salaire net : rémunération du travail perçu par le salarié sociales? Cotisations sociales part patronale Q2. Quel est le montant du salaire brut? Quel est la différence entre le salaire brut et le salaire net? Salaire brut : la différence = cotisations sociales, part salariale INSEE Le salaire brut correspond à l'intégralité des sommes perçues par le salarié au titre de son contrat de travail, Q3. Quelles sont les autres cotisations Q4. Quelle est l utilisation des cotisations sociales? Les cotisations sociales sont des recette pour financer la protection sociale : sécurité sociale et pôle emploi Elles financent le versement de prestations sociale : allocations familiales, pension de retraite, allocations chômage Q50. Quel est le coût du travail dans cet exemple? Coût du travail Coût du travail= = Q6. Quelle est la part du salaire net dans le coût du travail? 57%

5 B. Coût salarial, embauche, compétitivité prix et chômage Le patronat, les investisseurs plus généralement les libéraux (droite et une gauche centriste) tendent à penser et à montrer qu un coût du travail jugé trop élevé nuit à l emploi et favorise le chômage. 1. Le coût du travail élevé décourage l embauche. C est la thèse des économistes que l on appelle les libéraux Annexe 3. Un petit exemple Depuis que M. Bonpain a installé sa boulangerie dans un quartier très fréquenté, ses ventes ont fortement progressé. Comme il travaille seul avec sa femme, il faudrait qu il embauche un boulanger pour pouvoir réaliser deux fournées supplémentaires dans la journée. Mais le paiement du salaire ne représentera-t-il pas un coût trop élevé? Une fournée supplémentaire lui rapporterait 50 euros. Le salarié supplémentaire permet de réaliser 2 fournées. Q1. Si le coût salarial est de 120, Bonpain a-t-il intérêt à embaucher.? Non car cela lui rapporte 100 et il devra reverser 120, soit une perte de 20 pas d embauche. Q2. Si le coût salarial est de 75, Bonpain a-t-il intérêt à embaucher.? Oui, car cela lui rapporte 25 Q3. Que pouvez-vous conclure? Un coût salarial élevé décourage l embauche, un coût salarial faible encourage l embauche 2. Les «libéraux» expliquent le chômage par un coût salarial trop important Deux principaux arguments sont avancés : Première explication : «Le chômage, notamment, est explicable ainsi : les syndicats, avec la connivence de l'état, ont imposé un niveau des salaires excessif (barèmes conventionnels fixés par les conventions collectives, charges sociales obligatoires...). De ce fait, la rentabilité de certains travaux est devenue négative, puisque le coût du travail dépasse l'apport productif du travail : les entreprises licencient une maind œuvre devenue trop coûteuse. Deuxième explication : Les entreprises, du fait de coûts salariaux plus élevés que leurs concurrents sont moins compétitives, elles perdent des parts de marché et licencient. Elles peuvent aussi dans ce contexte, délocaliser leur production - Fermer des établissements en France et produire dans les pays à faibles coûts - Développer leur production ailleurs

6 C. Pour réduire le chômage il est nécessaire de diminuer le coût du travail. 1. Les deux grandes façons de réduire le coût du travail Le coût du travail comprend : - le salaire net - les cotisations sociales salariales et patronales On peut donc réduire le coût du travail : En baissant le salaire net (réduction par exemple du salaire minimum) En diminuant les charges sociales Ou les deux 2. Les vertus selon les libéraux d une baisse du coût du travail

7 Conclusion partielle Selon les libéraux la cause fondamentale du chômage est un coût trop élevée du coût du travail. Pourtant, des pays à faible coût du travail ont des forts taux de chômage. Et des pays à fort coût du travail ont un faible chômage

8 Transition Ce qui signifie que le chômage dépend aussi d autre chose. Les Keynésiens disent du niveau de la demande. - Les calculs ne montrent pas une relation entre le coût du travail et le chômage - Il faut tenir compte aussi de l efficacité du travail : si dans un pays les travailleurs sont beaucoup plus efficaces que dans un autre, il est intéressant Le chômage peut être expliqué autrement : par la demande. II. Le chômage : une demande insuffisante? Introduction : A l origine de cette thèse il y a un économiste célèbre : John Maynard Keynes ( ) Pour comprendre cette thèse il faut commencer par définir la demande, et mettre en évidence des relations entre des grandeurs économiques A. Demande, production, emploi et chômage Nous allons préciser ces notions et voir les relations qu elles entretiennent entre elles au niveau d un pays : la production par exemple concerne l ensemble de ce qui est produit dans un pays. 1. Qu est-ce que la demande? Pour répondre à cette question nous pouvons nous demander à qui les entreprises vendent leur production

9 Entreprise A consomation Entreprise B consomation ménages ménages à l'étranger exportations Investissement Entreprise C exportations Entreprise D à l'etranger La demande pour un pays se compose - De la consommation : achat de biens et services par les ménages - De l investissement ; achat de biens et services par les entreprises - Des exportations : achat de biens et services par les entreprises et les ménages étrangers 2. La relation entre la demande et la production. Prenons un exemple tiré de l actualité - Date de publication : 12/09/2013 Document vidéo : Q1. Qu elle est la raison évoquée de la baisse de la production industrielle dans la zone euro en juillet 2013? La faible demande Q2. Quelle relation peut-on établir entre la production et la demande La production dépend de la demande Quand la demande baisse la production baisse et inversement On dit aussi que la demande détermine la production 3. La relation entre la production, l emploi et le chômage Q3. Pourquoi une baisse de la production peut se traduire par une réduction de l emploi?

10 Car la production baisse, pour réaliser une production plus faible le nombre de travailleurs nécessaire est plus faible. (Pour produire il faut des machines, des outils.mais aussi du travail) Vous remarquerez qu il n est plus question du coût du travail Bilan : Reliez les 3 notions suivantes dans le schéma L emploi est fonction du volume de la production à réaliser - Si la production augmente, l emploi augmente et inversement - Si l emploi augmente le chômage peut alors diminuer si la hausse des emplois offerts est plus forte que la hausse du nombre d actifs (jeunes ayant finis leurs études..) Maintenant nous allons pouvoir relier tous «les morceaux». B. Une demande insuffisante peut être la cause du chômage. 1. L explication. Q1. Que se passe-t-il si la demande augmente? Si la demande augmente la production doit elle aussi augmenter et donc les entreprises doivent augmenter la production pour réaliser le volume supplémentaire. Le chômage peut diminuer le nombre d actifs n augmente pas plus vite. Q2. Que se passe-t-il si la demande baisse?

11 Si la demande baisse la production doit elle aussi baisser et donc le chômage peut augmenter Q3. Quelles raisons peuvent expliquer une baisse de la demande La demande peut diminuer en fonction d une, de deux ou de trois raisons suivantes. - la consommation : achat de biens et services par les ménages - l investissement ; achat de biens et services par les entreprises - exportations : achat de biens et services par les entreprises et les ménages étrangers 2. L exemple d une baisse du pouvoir d achat des ménages. Q1. Rappelez ce qu est le pouvoir d achat des ménages Le pouvoir d achat correspond à ce que les ménages peuvent consommer avec leur revenu. Il dépend du revenu et du coût de la vie (niveau des prix, inflation) Le revenu lui-même est composé du revenu primaire - les prélèvements + prestations Q2. Quels sont les effets d une baisse des salaires? D une hausse des prélèvements? D une baisse des prestations? Si les salaires baissent, la demande baisse, la production et l emploi également : le chômage augmente Idem pour une hausse des prélèvements et une baisse des prestations Q3. Quels sont les moyens, dans cette logique, de faire baisser le chômage? La hausse des salaires / la baisse des prélèvements / la hausse des prestations D autres moyens : La hausse de l investissement : investissement public.. par exemple Conclusion

CHAPITRE 5. SUFFIT-IL DE REDUIRE LE COÛT DU TRAVAIL POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE?

CHAPITRE 5. SUFFIT-IL DE REDUIRE LE COÛT DU TRAVAIL POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE? CHAPITRE 5. SUFFIT-IL DE REDUIRE LE COÛT DU TRAVAIL POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE? Analyse du sujet Type de sujet Dissertation Question de synthèse Contexte historique Contexte géographique Consigne Cœur

Plus en détail

RETRAITES : ETAT DES LIEUX

RETRAITES : ETAT DES LIEUX RETRAITES : ETAT DES LIEUX IMPACT DES REFORMES LIBERALES LES ALTERNATIVES POUR DES RETRAITES SOLIDAIRES 1 Les retraites par répartition Principe : Une partie de la richesse produite par les travailleurs

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite.

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Un patron du CAC 40 gagne, en moyenne, 400 fois le smic. Si on imposait les plus-values des actionnaires, on pourrait financer

Plus en détail

Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange.

Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange. Fiche 2.1.2.1. Le libre-échange. Questions : Qu est-ce que le libre-échange? Quels sont les avantages du libre-échange? Quelles en sont les limites? Exercice 1 : Doc. 1, p. 70 : Définissez le libre-échange.

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales

Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Contribution au Conseil d analyse économique sur le basculement des cotisations patronales Michel Didier et Michel Martinez 1. Les dépenses de Sécurité sociale à caractère universel (maladie, famille)

Plus en détail

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale

Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Medef Pour la réforme du financement de la protection sociale Conférence de presse 15 novembre 2011 1 Une compétitivité française qui se dégrade 2 La France a perdu des parts de marché depuis 2000 Part

Plus en détail

Quels sont les enjeux des régimes de retraite à Prestations Définies (PD)?

Quels sont les enjeux des régimes de retraite à Prestations Définies (PD)? Quels sont les enjeux des régimes de retraite à Prestations Définies (PD)? Colloque du Conseil du Patronat du Québec sur l état des régimes de retraite 12 juin 2012 Michel St-Germain Mercer Les grands

Plus en détail

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance

L équilibre Ressources Emplois de biens et services schématisé par une balance IV) l équilibre ressources - emplois et son interprétation Cet article fait suite à ceux du 19 janvier et du 18 février 2013. Il en est le complément logique sur les fondamentaux macro- économiques d un

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE RESOLUTION N 3

NOTE TECHNIQUE RESOLUTION N 3 NOTE TECHNIQUE RESOLUTION N 3 Suite à l examen des amendements par les Conseils nationaux d octobre et de novembre, 8 sujets de débats ont été dégagés sur la résolution n 3 1 er débat (paragraphe 1.16)

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

Le Transport Routier de Marchandises

Le Transport Routier de Marchandises Le Transport Routier de Marchandises Pistes de réformes fiscales pour une meilleure compétitivité Etude réalisée par Asterès pour le compte de la Fédération nationale des transporteurs routiers 9 novembre

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION CONNAITRE LES DISPOSITIFS BRANCHE PROFESSIONNELLE DU TOURISME GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION 2012 POURQUOI? L objectif du droit individuel à la formation (DIF) est de permettre

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

Belgique. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Belgique. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Belgique Merci de citer ce

Plus en détail

Définitions: Exercice: Reliez chaque notion à la définition qui lui correspond :

Définitions: Exercice: Reliez chaque notion à la définition qui lui correspond : A. Borey Régulation et déséquilibres macroéconomiques Les politiques conjoncturelles : politique budgétaire et politique monétaire = Relance ou rigueur : quelles politiques conjoncturelles mettre en oeuvre?

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises

Environnement Economique de l Entreprise. Cas 2 : Les décisions des entreprises Environnement Economique de l Entreprise Cas 2 : Les décisions des entreprises Objectifs du cas : Comprendre les décisions des entreprises: - Choix des techniques et des facteurs de production (comment

Plus en détail

Thème I : Ménages et consommation. Chapitre I : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Thème I : Ménages et consommation. Chapitre I : Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Thème I : Ménages et consommation Introduction au thème : «L obésité : la maladie des pauvres?» Extrait de Complément d enquête 17/04/2010. http://www.dailymotion.com/video/xczkkp_obesite-la-maladie-des-pauvres_news#.uo12g-rdpmk

Plus en détail

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER «SCF» LES AVANTAGES AU PERSONNEL La présente note vient en appui à l instruction n 2 du 29 octobre 2009 portant première application

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 Rejeté PLF POUR 2016 - (N 3096) AMENDEMENT présenté par M. Le Fur, M. Wauquiez et Mme Dalloz ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 2, insérer l'article suivant:

Plus en détail

24 COMMENT SONT INDEMNISES LES CHÔMEURS?

24 COMMENT SONT INDEMNISES LES CHÔMEURS? 24 COMMENT SONT INDEMNISES LES CHÔMEURS? A Les différentes façons de prendre en charge les chômeurs? a) L allocation de retour à l emploi pour les chômeurs qui ont droit à l assurance chômage 1. Les systèmes

Plus en détail

APRÈS ART. 5 N I-5 ASSEMBLÉE NATIONALE 6 octobre 2015 PLF POUR 2016 - (N 3096) AMENDEMENT

APRÈS ART. 5 N I-5 ASSEMBLÉE NATIONALE 6 octobre 2015 PLF POUR 2016 - (N 3096) AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 6 octobre 2015 PLF POUR 2016 - (N 3096) Commission Gouvernement Rejeté AMENDEMENT N o I-5 présenté par M. Frédéric Lefebvre, M. Darmanin, M. Dhuicq, M. Berrios, M. Christ, M. Ginesy,

Plus en détail

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté

Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Sage One Paie Le Bulletin de paie décrypté Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici

Plus en détail

A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des verbes utilisés en dissertation

A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des verbes utilisés en dissertation SE20 Seconde Sciences économiques et sociales Approfondissement 1. Quelques définitions et explications A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des

Plus en détail

Prenez le temps d anticiper

Prenez le temps d anticiper Prenez le temps d anticiper L IFC : UNE OBLIGATION LÉGALE Selon l article 122-14-13 du code du travail, lors du départ à la retraite d un de vos salariés, vous devez lui verser une indemnité exclusivement

Plus en détail

Retraites. Quelle réforme voulons-nous?

Retraites. Quelle réforme voulons-nous? Retraites Quelle réforme voulons-nous? Les retraites, comment ça marche? Deux principes: Obligation: tout le monde cotise pour bénéficier d une retraite de base Répartition: les cotisations des actifs

Plus en détail

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Sylvie GIBERT Intervention du 26 mars 2012 Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Le forfait jours entraîne de nombreuses questions pratiques en droit du travail et en matière de sécurité sociale.

Plus en détail

Réforme des retraites Faites les bons choix Décembre 2010 Objectifs de l interventionl 1 Bâtir une stratégie retraite cohérente 2 La réforme des retraites Les sommes en jeu, Le déficit annoncés Analyse

Plus en détail

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français.

La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La mise en œuvre des principes ultralibéraux dans le droit du travail français. La politique du gouvernement dit socialiste puis social libéral et enfin libéral social, a été marquée par un virage à 180

Plus en détail

Comment vos activités professionnelles affectent vos prestations

Comment vos activités professionnelles affectent vos prestations Comment vos activités professionnelles affectent vos prestations 2012 Comment vos activités professionnelles affectent vos prestations Vous pouvez bénéficier de prestations de retraite de la Sécurité sociale,

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org

Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org SALARIES DU PRIVE Aujourd hui Réforme Fillon Commentaires DUREE DE COTISATION 40 années de cotisations

Plus en détail

L ESSENTIEL RETRAITE RÉSERVÉ AUX EntREpRiSES AdhÉREntES du GRoUpE AGRiCA

L ESSENTIEL RETRAITE RÉSERVÉ AUX EntREpRiSES AdhÉREntES du GRoUpE AGRiCA L ESSENTIEL RETRAITE RÉSERVÉ AUX entreprises adhérentes du Groupe AGRICA SoMMAiRE AGRICA ET VOTRE ENVIRONNEMENT RETRAITE 1 LA RETRAITE DE BASE 2 LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 3 L ÉPARGNE RETRAITE ENTREPRISE

Plus en détail

Pourquoi est-il essentiel d investir?

Pourquoi est-il essentiel d investir? Pourquoi est-il essentiel d investir? L actualité économique de ces derniers mois renvoie sans cesse à l insuffisance voire l absence de croissance économique et d investissements dans les pays de la zone

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Axe Informatique. Mise en place des frais de santé. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans

Axe Informatique. Mise en place des frais de santé. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Mise en place des frais de santé Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance AXE Mise en place des frais de santé

Plus en détail

Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros

Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros Nom Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros Décile «pointés» Valeur du décile Décile moyen Moyenne D1 7 194 1 er décile 5 625

Plus en détail

Quelle forme juridique choisir pour sa création d entreprise?

Quelle forme juridique choisir pour sa création d entreprise? Quelle forme juridique choisir pour sa création d entreprise? Caroline DESCHASEAUX, Avocat au Barreau de Paris Guillaume PROUST, Expert-comptable et commissaire aux comptes associé (Compagnie Fiduciaire)

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion?

Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion? Chapitre 1. Introduction a la macroéconomie I. La spécificité de la science économique 1. Définitions de la science économique Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente

Plus en détail

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants.

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 FÉVRIER 2011 RELATIF À LA NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007

Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007 Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007 Avertissement : les informations fournies ci-après sont sans

Plus en détail

PRESENTATION DE LA NOUVELLE VERSION DU TITRE EMPLOI SIMPLIFIE AGRICOLE (TESA)

PRESENTATION DE LA NOUVELLE VERSION DU TITRE EMPLOI SIMPLIFIE AGRICOLE (TESA) PRESENTATION DE LA NOUVELLE VERSION DU TITRE EMPLOI SIMPLIFIE AGRICOLE (TESA) Sommaire. Présentation des nouveautés de la version TESAEMP 4.60 2.. Suppression de l exonération de cotisations salariales

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS QUESTIONS Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon). 1. Quand doit-on avoir un bulletin de paie? 2. Combien

Plus en détail

Temps partiel : entrée ou sortie en cours de mois

Temps partiel : entrée ou sortie en cours de mois Pégase 3 Temps partiel : entrée ou sortie en cours de mois Dernière révision le 10/09/2007 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Les heures travaillées dans le salaire mensuel...4 Utiliser

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2013-2014 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. incapacité-invalidité-décès applicable au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. incapacité-invalidité-décès applicable au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/01/2009 Régime de garanties

Plus en détail

VOTRE FICHE DE PAIE DECORTIQUEE, LIGNE PAR LIGNE

VOTRE FICHE DE PAIE DECORTIQUEE, LIGNE PAR LIGNE VOTRE FICHE DE PAIE DECORTIQUEE, LIGNE PAR LIGNE 1 Tout salarié reçoit un salaire dit «brut». C est ce que l entreprise lui verse. Elle cotise en outre à diverses caisses pour son salarié : il s'agit des

Plus en détail

Argumentaire sur la «TVA sociale»

Argumentaire sur la «TVA sociale» 1 Argumentaire sur la «TVA sociale» La proposition de transférer une partie des cotisations sociales sur des impositions est à nouveau au cœur du débat public. Une augmentation de la TVA, souvent dénommée

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013

Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013 Unia Secrétariat central Weltpoststrasse 20 CH-3000 Berne 15 T +41 31 350 21 11 F +41 31 350 22 11 http://www.unia.ch Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013 Dossier conférence

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

Fiche documentaire. Juillet 2013 Nouveau régime d activité partielle (chômage partiel)

Fiche documentaire. Juillet 2013 Nouveau régime d activité partielle (chômage partiel) Attention, la fiche documentaire a été élaborée sur la base des informations que nous avons en notre possession en date du 23 juillet 2013. A l heure où nous publions cette fiche, la circulaire d application

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi?

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Le chapitre s inscrit dans le thème du programme, «Formation et emploi». Le chapitre vise à montrer l intérêt du diplôme dans la recherche et l obtention

Plus en détail

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Dossier de presse 6 juin 2014 Une poursuite de la réduction du déficit

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION Thème 3 LA REMUNERATION Comment le salaire est-il fixé? Généralement déterminé en fonction de la qualification du salarié et de l emploi occupé, le salaire peut être calculé : au temps, en fonction de

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

Le bulletin de salaire

Le bulletin de salaire Le bulletin de salaire Traitement brut, net à payer, total charges patronales Que signifient les indications portées sur le bulletin de salaire? A quoi correspondent les sommes déduites du salaire brut?

Plus en détail

Document d information n o 5 sur les pensions

Document d information n o 5 sur les pensions Document d information n o 5 sur les pensions Il vous faudra combien d argent comme pension? Partie 5 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

Assemblée générale du 5 décembre 2013. Le RRUQ. Définition et fonctionnement SPP UQAC

Assemblée générale du 5 décembre 2013. Le RRUQ. Définition et fonctionnement SPP UQAC Assemblée générale du 5 décembre 2013 Le RRUQ Définition et fonctionnement 1 Le RRUQ Le RRUQ est le régime de retraite de l Université du Québec. Tous les professionnels, employés de soutien et professeurs

Plus en détail

Newsletter Sociale Février 2016

Newsletter Sociale Février 2016 Newsletter Sociale Février 2016 Indemnité kilométrique vélo : mise en place Possibilité de prendre en charge les frais de déplacement à vélo de vos salariés entre leur résidence habituelle et leur lieu

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Questions et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC)

Questions et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) 1 / 12 s et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) Mots-clés Prestation de sortie / réponse Une prestation de sortie figure sur l attestation de prestations. Cette prestation

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

Focus sur le bulletin de paye

Focus sur le bulletin de paye Dans la plupart des cas, le récipiendaire d un bulletin de paye ne consulte que le «bas de bulletin», notamment son «Net à Payer». Néophyte ou plus averti, voici comment décrypter par grands blocs ce document

Plus en détail

EMPLOYEUR DE SALARIES SAISONNIERS. Catégorie : viticulture DISPOSITIF CONTRAT VENDANGES

EMPLOYEUR DE SALARIES SAISONNIERS. Catégorie : viticulture DISPOSITIF CONTRAT VENDANGES Sèvres-Vienne EMPLOYEUR DE SALARIES SAISONNIERS Catégorie : viticulture DISPOSITIF CONTRAT VENDANGES Vous avez opté pour le dispositif simplifié de déclaration des saisonniers qui vous permet de réaliser

Plus en détail

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 10 FEVRIER 2001

RETRAITES COMPLÉMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 10 FEVRIER 2001 RETRAITES COMPLÉMENTAIRES AGIRC ET ARRCO ACCORD DU 10 FEVRIER 2001 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans le cadre de la protection sociale en France

Plus en détail

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites

Hongrie. Rémunération du salarié moyen. Dépenses publiques au titre des retraites Hongrie Hongrie : le système de retraite en 212 Le système de retraite hongrois est un système par répartition obligatoire, uniforme, à prestations définies, composé d une pension publique liée aux revenus

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1

POSITION DE LA CES. Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 POSITION DE LA CES Livre Blanc sur les pensions : «Pour garantir les retraites : Ne se tromper ni sur les objectifs, ni sur les moyens» 1 1. Le 16 février 2012 la Commission a publié son Livre Blanc sur

Plus en détail

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23

Composants Amortissements Subvention p.18. Participation et le plan d épargne p.19. Composants Amortissements Subvention p.23 Cas N 1 Sujet : Pierre Fiduciaire 1 2 3 Composants Amortissements Subvention p.18 Acomptes sur dividendes p.19 Participation et le plan d épargne p.19 Corrigé 1 Composants Amortissements Subvention p.23

Plus en détail

SOCIAL QUIZ «MAItrISeZ vous votre protection SOCIALe?»

SOCIAL QUIZ «MAItrISeZ vous votre protection SOCIALe?» SOCIAL QUIZ «Maitrisez vous votre protection sociale?» 2 3 APPLICATION TABLETTE À DESTINATION DES EXPERTS-COMPTABLES AG2R LA MONDIALE lance l application Social Quiz pour tablette «Maitrisez-vous votre

Plus en détail

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40 1/8 DESCRIPTION Le fonds d investissement interne happy life AB Global (voir l annexe 1) est géré par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 7 1 Deuxième partie du

Plus en détail

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire?

1) Dans un système par répartition, qui finance les retraites, et par quel intermédiaire? DOCUMENT 1 : Le système de français : Le système de par répartition Ce système de est fondé sur l existence d une solidarité intergénérationnelle. A chaque période, les pensions de reçues par les retraités

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES QUESTIONS REPONSES sur la Convention Collective Nationale des «assistants maternels du particulier employeur» du 1 er juillet 2004 étendue par arrêté du 17 décembre 2004, la loi 2005-706 du 27 juin 2005

Plus en détail

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent

db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent db Inflation Protect Coupon Plus besoin d un bocal pour protéger votre argent De manière générale, on cherche toujours à se protéger au mieux et à prêter une attention particulière à ce qui nous est cher.

Plus en détail

POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DES SECTEURS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX ET DE L ÉDUCATION INTERVENUE ENTRE, D UNE PART,

POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE DES SECTEURS DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX ET DE L ÉDUCATION INTERVENUE ENTRE, D UNE PART, ENTENTE VISANT LA MISE EN ŒUVRE DES ENTENTES FAITES EN CONCILIATION AU SUJET DES PLAINTES DE MAINTIEN DÉPOSÉES À LA COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE AVANT LE 12 MARS 2009 POUR LE PROGRAMME D ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

27 août 2012 AVIS l/39/2012

27 août 2012 AVIS l/39/2012 27 août 2012 AVIS l/39/2012 relatif au projet de règlement grand-ducal portant modification du règlement grand-ducal du 13 février 2009 instituant le «chèque-service accueil» 2/7 Par courriel en date du

Plus en détail

La rémunération Activités pour l élève

La rémunération Activités pour l élève La rémunération Activités pour l élève 1 - Les éléments de la rémunération Document 1 : Les éléments fixes et variables de la rémunération La rémunération est l ensemble des sommes versées au salarié.

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL 1. LES CHARGES DE PERSONNEL COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL Les charges de personnel représentent généralement une part importante des charges d exploitation. Elles comprennent

Plus en détail