3. Analyse exploratoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "3. Analyse exploratoire"

Transcription

1 Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de faisabilité couvre un champ beaucoup plus large que celui de la traumatologie d origine accidentelle, en fait presque toute la traumatologie. Il faut cependant être prudent quant aux conclusions à tirer des résultats d une étude limitée dans le temps (un mois) et réalisée au cours d une période particulière : la fin d année scolaire. 2. Remarques générales Au vu de l analyse exploratoire des données, il apparaît qu il manque une étape de validation du mode de saisie des données et ensuite de validation des données saisies. En effet, le croisement des différentes variables montre quelques incohérences entre les différentes rubriques dues pour partie à la définition des items et pour partie à des erreurs de codage ou de saisie des données. Un retour aux dossiers des victimes serait nécessaire pour décider de quel item retenir. De plus, la comparaison entre les résultats de l analyse et les données fournies montrent quelques différences. Il serait utile de réexaminer en détail ces différentes incohérences et erreurs de codage si les dossiers sont encore disponibles. L analyse des causes de ces erreurs serait riche en enseignements pour la mise en place de la prochaine enquête (en particulier, pour la réalisation du masque de saisie, le contrôle de la qualité du recueil et de la saisie des données et la validation de la base de données). 1 HADDAK Mouloud, INRETS-UMRESTTE, 25 avenue François Mitterrand, case 24, Fr69675 Bron Cedex. Tel (+33) E_mail : Web :

2 3. Analyse exploratoire 3.1. Tués : Par exemple, dans les tableaux d analyse, il est question parfois de 22 décès et parfois de 19 décès. En examinant la variable devenir, nous notons 22 décès auxquels s ajoutent 2 décès dans un délai de plus de 10 jours. Nous avons donc 24 décès dans un délai d un mois. Tous les décès ont eu lieu dans la province d Antananarivo, ils ont été transportés en voiture pour la plupart vers l hôpital HJRA (21 sur 24). La majorité des décès s est produit en zone urbaine (22 sur 24), la moitié d entre eux (12) ont eu lieu sur la voie publique et le tiers (8) ont eu lieu au domicile. Un tiers des décès ont eu lieu la nuit (entre 22h et 6h du matin). La grande majorité des victimes est de sexe mâle (20), il s agit d adultes jeunes de 25 à 44 ans (14) Ensemble des victimes Les différents mécanismes, types et causes de traumatismes ne sont pas toujours clairement identifiés. En particulier, la notion d accident de la circulation ne peut être résumée par la notion restrictive d accident de transport. Ainsi, par exemple, la distinction entre AVP, chute et accident de la circulation ne semble pas avoir été clairement établie au préalable : - AVP : Accident sur la Voie Publique comprend normalement les accidents de transport y compris les accidents de piétons renversés par un véhicule, les chutes de piétons seuls, les défenestrations et les chutes d une hauteur sur la voie publique (chute d un échafaudage, ). - Chute : comprend toutes les chutes qu elles aient eu lieu sur la voie publique ou non. Pour simplifier nous distinguerons trois types de traumatismes : 1. les traumatismes dus à un accident de la circulation routière, soit 578 cas (31.90%), 2. les autres traumatismes d origine accidentelle ou traumatismes de la vie courante (accidents domestiques, accidents du travail, ), soit 826 cas (45.60%), 3. les traumatismes volontaires, à savoir les agressions, soit 399 cas (22%). En terme de gravité, nous définirons quatre niveaux de gravité : - décès - blessé avec séquelles - blessé hospitalisé - blessé sans autre précision Zone du lieu du traumatisme : A peine 13% des traumatismes ont lieu en zone rurale, essentiellement des traumas de la route (45%), puis des tramas de la vie courante (43%) et le reste soit 12% des agressions. Est-ce que réellement la majorité des traumatismes ont lieu en zone urbaine et dans ces proportions? Ou bien est-ce que les traumatismes sont mieux recensés en zone urbaine? Difficile de trancher en l état des informations. Cependant, peu de traumatismes sont recensés en relation avec une activité agricole ou ayant lieu dans les champs. Ce qui nous conduit à penser que ces traumatismes ne sont pas aussi bien recensés que les traumatismes ayant lieu en zone urbaine.

3 Lieu du traumatisme : Plus de la moitié des traumatismes a lieu sur la voie publique et un tiers a lieu au domicile. Les accidents sur la voie publique sont essentiellement des accidents de transport à 40%, des chutes à 33% et des agressions pour 17% des cas. Les accidents domestiques sont constitués de chutes à 43%, d agressions à 30% et le restant est causé essentiellement par des intoxications, le feu, les flammes ou d autres accidents respiratoires. 50% des chutes ont lieu sur la voie publique, 40% au domicile et le reste sur le lieu de travail ou d études. Les agressions ont lieu à 43% au domicile, à 40% sur la voie publique et à plus de 10.5% sur le lieu de travail ou d études. Les traumatismes sur le lieu du travail sont mal renseignés : on ignore le mécanisme de 43% des accidents de travail, les accidents renseignés se partagent entre chutes et agressions. Activité au moment du traumatisme : Près de 50% des traumatismes ont lieu lors d un déplacement, ce qui semble cohérent avec le fait que la majorité des accidents soient des AVP. Un quart des traumatismes a lieu au cours d une activité domestique, viennent ensuite à égalité les traumatismes subis dans le cadre du travail (11.20%) ou d activités sportives ou de loisirs (11%). Les agressions ont lieu à 37% lors d une activité domestique, à 35% lors d un déplacement, à 12% pendant le travail et à 10% lors d une activité sportive ou de loisir. Les traumas de la vie courante ont lieu à 36% lors d une activité domestique, à 25% pendant un déplacement, à 19% pendant les activités de sport et loisirs et à 16% lors d une activité professionnelle. Mécanisme d accident : Les chutes constituent le premier mécanisme à l origine des traumatismes (36%), viennent ensuite les agressions (22.2%) et les accidents de transport (21.8%) à égalité presque, puis les intoxications et autres accidents respiratoires. 50% des chutes ont lieu lors d un déplacement, le quart lors d une activité domestique, 18% lors d une activité sportive ou de loisir et le reste durant le travail. Les autres accidents de la vie courante ont lieu à majorité au domicile, un quart a lieu sur la voie publique.

4 Trauma Circulation Vie Agression autre Total courante Nuit/jour Nuit Jour Indéterminé Lieu AVP Domicile Travail Champ Lieu d études Autre Mécanisme Transport Chute Accident respiratoire Fumée Feu Flammes Intoxication Lésion auto infligée 9 9 Agression Autre Activité Déplacement Travail Activité agricole Activité Domestique Sports & loisirs Autre Tableau 1 : distribution des types de traumatismes selon le lieu, le mécanisme et l activité lors du traumatisme. Prise en charge : la famille prend en charge les soins dans près de 50% des cas, tout type de traumatisme confondu (tableau 2). Chez les victimes d accident de la circulation, c est essentiellement le responsable de l accident qui prend en charge les soins, puis la famille, puis la victime ; chez les victimes d accident de la vie courante, dans la majorité des cas, c est d abord la famille qui prend en charge, puis la victime. Dans le cas d agression, la prise en charge est assurée d abord par la famille ou la victime elle-même. Dans le cas des accidents de travail, les entreprises interviennent pour environ le quart des cas, pour un autre quart, c est la famille et pour un autre quart des cas, c est la victime ellemême qui assume ses soins. Les entreprises interviennent essentiellement dans le cas des accidents survenant sur le lieu de travail (60% des cas) ou lors des déplacements. Les associations interviennent dans les cas de traumatismes liés à une activité sportive. L intervention des sociétés d assurance est marginale y compris dans le cas des accidents de la circulation.

5 Mode de transport de la victime : dans plus de 82% des cas, les victimes sont transportées en voiture, et dans plus de 13% des cas, les victimes sont prises en charge à pied. Dans le cas des agressions, c est même le mode de transport des victimes dans près de 30% des cas, alors qu ils ne représentent que 13% dans le cas des accidents de la vie courante et 6% dans le cas des accidents de la circulation. Trauma Circulation Vie Agression autre Total courante Prise en charge Victime Famille Responsable accident Entreprise Assurance Association Employé Service Public Indigent Inconnu Mode de transport A pied Vélo Ambulance Voiture Avion Autres Mode NSP Tableau 2 : distribution des victimes de traumatismes selon l âge et le sexe. Sexe : Un tiers des victimes sont de sexe féminin, les femmes sont légèrement plus nombreuses dans les accidents de la vie courante. Age : L essentiel des victimes sont des adultes dans la force de l âge. Quelque soit le type de traumatisme, la fréquence augment avec l âge puis atteint un pic pour la classe d âge des adultes de 25 à 44 ans, ensuite, la fréquence décroît avec l âge, et ce pour tout type de traumatisme, y compris pour les accidents de la circulation. Est-ce une réalité épidémiologique ou l effet d un réalisme socio-économique (on soigne le chef de famille ou celui qui a un emploi)?

6 Trauma Circulation Vie Agression autre Total courante Age 0-5 ans ans ans ans ans ans & plus Donnée manquante Genre Homme Femme Donnée manquante Tableau 3 : distribution des victimes de traumatismes selon l âge et le sexe. Mécanisme d accident et caractéristiques des victimes : Quelque soit le mécanisme lésionnel, on observe un pic pour la classe d âge de ans. Les enfants en bas âge sont essentiellement victimes d accidents domestiques, c est également le cas pour les enfants de 6 à 14 ans. Pour l ensemble de ces deux classes d âge, 52% des accidents ont lieu au domicile, tout comme pour les personnes âgées. Plus précisément, les chutes représentent 60% de la traumatologie des moins de 15 ans et 67% de celle des 65 ans et plus. Pour les jeunes de 15 à 24 ans, la distribution est plus homogène. L examen des différents indicateurs de gravité montre que plus de 10% des victimes ont bénéficié de soins intensifs et plus de 6% ont conserveront des séquelles. L essentiel des soins intensifs (80%) sont dus aux accidents de la vie courante. De même, 50% des victimes sont des victimes d accidents de la vie courante, un tiers est constitué des victimes d accidents de la circulation et le reste, soit 15%, des victimes d agressions. Les victimes d accidents de la vie courante sont plus souvent hospitalisées, mais les victimes de traumatismes routiers sont plus longtemps hospitalisées. Les personnes âgées (65ans et plus) semblent bénéficier d hospitalisations plus longues.

7 Trauma Circulation Vie Agression autre Total courante Gravité Tué Blessé séquelles Blessé hospitalisé Blessé SAP Durée hospital Non hosp ou NSP Hospital <5jours Hospital 5-10 jours Hospital > 10 jours Pronostic séquelles Séquelles inconnues Sans séquelles Avec séquelles Hôpital/Service HJRA Réa HJRA - Urgences HOMI - Urgences Nature Soins Soins NSP Bilan sans soins Soins ambulatoires Réa Soins intensifs Tableau 4 : Distribution des traumatismes selon la nature des soins, la durée d hospitalisation et le pronostic séquellaire. Sévérité de l état des victimes : L examen de la nature des soins montre une forte proportion de victimes qui n ont bénéficié d aucun soin (27%) et un faible taux de victimes ayant subi des soins intensifs (un peu plus de 10%). L essentiel des victimes serait donc des blessés légers. Pronostic séquellaire : Seules 112 victimes présentent des risques de séquelles, soit à peu près 9% des victimes parmi celles pour lesquelles le pronostic séquellaire est connu. Ce taux est de 10% pour les victimes de traumatisme de la route. Ce qui tendrait à indiquer que les victimes sont essentiellement des blessés légers. Hospitalisation : Parmi l ensemble des victimes, plus d un tiers seront hospitalisés, plus de 6% seront hospitalisés de 5 à 10 jours et autant seront hospitalisés plus de 10 jours. Concernant les seuls accidentés de la route, environ 28% des victimes seront hospitalisées et 13% des victimes seront hospitalisées plus de 5 jours. Ces durées d hospitalisation semblent relativement longues. Elles ne peuvent s expliquer uniquement par la nature ou la gravité des lésions. Car, en effet nous notons par ailleurs peu de décès, peu de soins intensifs et peu de séquelles. L allongement de la durée d hospitalisation pourrait s expliquer par deux types de facteurs :

8 - par les délais d attente en raison du manque de place et de moyens de prise en charge ou par les complications chirurgicales ou encore par les infections nosocomiales ou encore par l absence de maisons de repos ou de lieu de prise en charge des soins de suite - par le fait que seules certaines catégories de victimes de traumatismes arrivent à l hôpital (essentiellement des traumatismes ayant eu lieu en zone urbaine ou des accidents de la route ). Les plaies sont légèrement plus fréquentes chez les victimes d agressions, les contusions sont beaucoup plus fréquentes chez les victimes d agressions et dans une moindre mesure chez les victimes d accident de la route que chez les victimes d accidents de la vie courante (AVC). Les fractures et, dans une moindre mesure, les luxations sont plus fréquentes chez les victimes d accidents de la vie courante que chez les autres. Les brûlures sont essentiellement des lésions de la vie courante. Trauma Circulation Vie courante Agression Total Nature lésion Plaie Contusion Fracture Luxation Brûlure Autre Segment corporel Tête Face & Cou Thorax Abdomen Rachis Membre Sup Membre Inf Bassin OrganeGenExt Tableau 5 : Distribution des lésions selon leur nature et leur localisation par type de traumatisme. Les lésions du visage et du cou, ainsi que celles de la tête ou encore du tronc (thorax, abdomen et rachis) sont plus fréquentes chez les victimes d agressions que chez les victimes d AVC. Les victimes d accidents de la circulation occupent une position médiane. Les lésions des membres supérieurs sont plus fréquentes chez les victimes d AVC alors que les lésions des membres inférieurs et du bassin sont plus courantes chez les victimes d accidents de la route.

9 3.3. Victimes d un traumatisme dû à un accident de la circulation Comme souligné plus haut, la confrontation des paramètres décrivant le mécanisme d accident et des variables dédiées aux accidents de la circulation montrent quelques incohérences. On note également quelques incohérences entre variables dédiées aux accidents de la route : catégorie d usagers, véhicule et type d antagoniste ou d obstacle. Trauma Piéton Cycliste Motocycliste Conducteur Passager Total Age 0-14 ans ans ans ans ans & plus Donnée manquante Genre Homme Femme Donnée manquante Total Tableau 6 : distribution des victimes de traumas de la route selon le type d usager, l âge et le sexe. Type d usager : Près de 60% des victimes sont des piétons, puis viennent les passagers (20%), puis les autres usagers : cyclistes (8.50%), motocyclistes (6.50%) et enfin conducteurs (5.30%). Un seul pousse-pousse est enregistré en tant que tel (il n en est pas fait mention ici). Piétons : Les enfants de moins de 6 ans sont accidentés en tant que piétons dans 60% des cas, ceux de 6 à 14 ans sont accidentés piétons dans plus de 83% des cas, cela représente encore 60% des jeunes de 15 à 24 ans, 52% des ans, 44% des ans et 67% des 65 ans et plus. Age : Avec plus de 37% des victimes, la classe d âge la plus fréquemment accidentée est celle des ans : elle représente 70% des conducteurs accidentés, 36% des passagers, 50% des motocyclistes, 42% des cyclistes et un bon tiers des piétons ou des usagers de voiture. Sexe : Les femmes représentent près d un tiers des victimes (31%). L écart homme/femme est faible aux deux extrémités des classes d âge (plus de 41% des victimes de moins de 6 ans ou de 65 ans et plus sont des femmes). Cet écart se creuse dans la classe d âge des ans où les femmes ne représentent que moins de 19% des victimes alors que dans les autres classes d âge, la proportion de femmes est entre 33% (5-14 ans) et 39.60% pour les ans et les 15-24ans. Les deux tiers des victimes femmes sont composés de piétonnes, puis de passagères de véhicule à 30%. Les hommes sont un peu moins piétons mais c est aussi la majorité des

10 victimes(54%), puis passagers(16%), cyclistes(11.65%), motocyclistes(8.35%) et enfin conducteurs(7.85%). Sévérité : On note une légère sur-gravité des accidents des usagers de sexe mâle (9 des 10 tués sont des hommes, 28% de blessés graves ou tués en moyenne chez les femmes contre 34% chez les hommes). On note également une sur-représentation de la classe d âge des 25-44ans parmi les blessés graves (5 des 10 tués, 35% de blessés graves ou tués dans cette classe d âge contre 32% en moyenne dans les autres classes d âges) Conclusions En résumé, l essentiel des traumatismes recensés ont eu lieu en zone urbaine (86%), de jour à plus de 80%. Plus de 51% des traumatismes sont des accidents de la voie publique (AVP) et un tiers a lieu dans le domicile. Près de 50% de ces traumatismes ont lieu dans le cadre d un déplacement. Les chutes constituent le premier mécanisme cause de traumatisme (36%), puis viennent les agressions (24%) et les accidents de transport (14%) au sens restreint du terme. C est essentiellement sur la victime et sa famille que repose le coût de la prise en charge sanitaire, sauf pour les victimes d accidents de la circulation où cette charge est partagée par le responsable de l accident. La nécessité de développer la mise en place d un système de protection sociale et d assurances efficient semble être une urgence vitale. Les victimes de sexe féminin représentent un tiers des victimes. L essentiel de la traumatologie des enfants de moins de 15 ans a lieu au domicile et est due à des chutes : 63% des traumatismes des enfants de moins de 6 ans et 58% des traumatismes d enfants de 6 à 14 ans. Les accidents de la circulation (y compris chutes de vélo ou de deux roues motorisé) ont lieu essentiellement en zone urbaine, ils représentent près de 32% des traumatismes. Les deux tiers des victimes recensées sont de sexe mâle, il s agit essentiellement d adultes dans la force de l âge : 37% des victimes ont entre 25 et 44 ans. 60% des victimes d accidents de la circulation sont des piétons et 26% des usagers (passagers ou conducteurs) de voiture ou taxi. Parmi les 1812 victimes recensées : 33.50% des victimes sont hospitalisées, 6.18 seront hospitalisés plus de 10 jours, 6.18% garderont des séquelles et 1.32% décèderont des suites de leurs blessures. Cette distribution donne une vision contrastée de la gravité des traumatismes et de leurs conséquences à Madagascar : même s il s agit essentiellement de blessés légers, les hospitalisations sont relativement nombreuses et longues. Ce qui souligne la charge de morbidité due aux traumatismes.

Jeunes adultes (18 à 24 ans)

Jeunes adultes (18 à 24 ans) Jeunes adultes (18 à 24 ans) Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont le fichier

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

Les accidents corporels de la route 2008-2012

Les accidents corporels de la route 2008-2012 Les accidents corporels de la route 2008-2012 Editorial Depuis 2002, la lutte contre l insécurité routière est une priorité du Gouvernement. Une forte mobilisation nationale et un programme d actions ambitieux

Plus en détail

Moins d accidents et moins de victimes en 2009

Moins d accidents et moins de victimes en 2009 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 12 avril 2011 Moins d accidents et moins de victimes en 2009 Les chiffres des accidents de la route portant sur 2009 viennent

Plus en détail

Enquête Permanente. Résultats 2002-2003

Enquête Permanente. Résultats 2002-2003 Institut de veille sanitaire 20 juin 2005 Département maladies chroniques et traumatismes Unité traumatismes Enquête Permanente sur les Accidents de la Vie Courante Résultats 2002-2003 Réseau EPAC CT04D335-v9

Plus en détail

Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A.

Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A. Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A. INTRODUCTION Moyens de transport = élément clé de expansion économique; Certains effets

Plus en détail

Emmanuelle Amoros, Mireille Chiron, Amina Ndiaye, Bernard Laumon

Emmanuelle Amoros, Mireille Chiron, Amina Ndiaye, Bernard Laumon Cyclistes Victimes d Accident (CVA) Partie 1 : caractéristiques et bilan lésionnel Emmanuelle Amoros, Mireille Chiron, Amina Ndiaye, Bernard Laumon Unité Mixte de Recherche Épidémiologique et de Surveillance

Plus en détail

Autant par leur poids sanitaire, social et économique, que par leur médiatisation et leur retentissement

Autant par leur poids sanitaire, social et économique, que par leur médiatisation et leur retentissement VIOLENCES ET ACCIDENTS ACCIDENTS DE LA CIRCULATION Contexte Autant par leur poids sanitaire, social et économique, que par leur médiatisation et leur retentissement dans la vie quotidienne, les accidents

Plus en détail

Accidents de la vie. Mutex Accidents de la Vie. Pour qu une minute d inattention ne fasse pas basculer votre vie PRÉVOYANCE

Accidents de la vie. Mutex Accidents de la Vie. Pour qu une minute d inattention ne fasse pas basculer votre vie PRÉVOYANCE PRÉVOYANCE Accidents de la vie Mutex Accidents de la Vie Pour qu une minute d inattention ne fasse pas basculer votre vie 4 bonnes raisons 1 Vous bénéficiez d une indemnisation complète Avec Mutex Accidents

Plus en détail

Accidents à un seul véhicule sans piéton

Accidents à un seul véhicule sans piéton Accidents à un seul véhicule sans piéton Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012 PREFET DE LA HAUTE-LOIRE Bilan de l accidentalité routière 01 Bilan national France métropolitaine Accidents corporels Tués Blessés dont blessés hospitalisés 01 60 437 3 653 75 851 7 14 011 65 04 3 963

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail

Regard sur... L accident du travail dans les établissements hospitaliers. Tendances 2013. La gravité des accidents continue sa progression en 2013

Regard sur... L accident du travail dans les établissements hospitaliers. Tendances 2013. La gravité des accidents continue sa progression en 2013 Mai 214 Regard sur... L accident du travail dans les établissements hospitaliers Tendances Entre et, les tendances observées les années précédentes en matière d accident du travail se confirment En conséquence,

Plus en détail

Savoirs de base en sécurité routière. Vitesse et mortalité

Savoirs de base en sécurité routière. Vitesse et mortalité Sétra Savoirs de base en sécurité routière mars 2006 Vitesse et mortalité Avertissement : cette série de fiches est destinée à fournir une information rapide. La contrepartie est le risque d erreur et

Plus en détail

Épidémiologie des accidents de montagne chez la femme. Dans le département de la Haute Savoie saison 2004-2005 - 2006

Épidémiologie des accidents de montagne chez la femme. Dans le département de la Haute Savoie saison 2004-2005 - 2006 Épidémiologie des accidents de montagne chez la femme Dans le département de la Haute Savoie saison 2004-2005 - 2006 Étude rétrospective A partir des fiches d interventions du centre départemental de secours

Plus en détail

ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE

ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE - 30 - ANNEXE N 3 ASSISTANCE MÉDICALE (Mutuelle Assistance International, Mutuelle Assistance France) I. CONDITIONS GÉNÉRALES En cas de besoin, chaque bénéficiaire peut, 24

Plus en détail

Ne tombez pas de haut! Êtes-vous sûr d être assuré. une mauvaise chute? Pour moins de 1,15 / jour. Garantie des Accidents de la Vie. www.allianz.

Ne tombez pas de haut! Êtes-vous sûr d être assuré. une mauvaise chute? Pour moins de 1,15 / jour. Garantie des Accidents de la Vie. www.allianz. Garantie des Accidents de la Vie Ne tombez pas de haut! Êtes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Pour moins de 1,15 / jour Protégez-vous ainsi que votre famille en cas d Accidents

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute?

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? Garantie des Accidents de la Vie Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Protégez votre famille en cas d accident de la vie privée. Jusqu à 1 million d euros * Allianz vous

Plus en détail

Colloque 6 décembre 2012

Colloque 6 décembre 2012 Comment maintenir l employabilité de chaque collaborateur? Comment maîtriser la sinistralité?? Colloque 6 décembre 2012 Absentéisme Inaptitude Reclassement 1. Constat en Meurthe et Moselle L analyse de

Plus en détail

Bilan des accidents de la route 2013

Bilan des accidents de la route 2013 1. Accidents corporels et victimes - principales tendances Comparaison 2012 / 2013 2012 2013 Diff. en % Accidents corporels 1019 949-7 dont mortels 34 41 +21 Victimes tuées 34 45 +32 Blessés graves 339

Plus en détail

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24 Accidents de la route dans le département de la Marne Bilan et évolution 202 20 DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE /24 2/24 Quelques données sur les radars dans le département En 202,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/4 6 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT

ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT Devant tout type d accident, de maladie, il convient d avertir le plus rapidement possible le Service Formation de l ATC. ASSURANCE MUTUELLE NATIONALE DES SPORTIFS L ATC

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 ans" Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu jeunes de moins de 25 ans Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 " Période d'étude : 2009-2013 Direction Départementale

Plus en détail

bilan routier 2012 Département de police de laval

bilan routier 2012 Département de police de laval bilan routier 2012 Département de police de laval 1 2 2012 : UN BILAN ROUTIER STABLE Le volume de la circulation routière est en constante croissance à Laval. Le Département de police de Laval est soucieux

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 691 CIDR Tous droits de reproduction réservés Contrat entre une mutuelle et un groupe scolaire - Mutuelle de santé - Bénin CIDR/SFD

Plus en détail

Les accidents de Roller : A propos de 239 cas.

Les accidents de Roller : A propos de 239 cas. Les accidents de Roller : A propos de 239 cas. H. Pichon,, K. Rang Pou, C. Chaussard,, D. Saragaglia. Service de Chirurgie Orthopédique et de Traumatologie du Sport du CHU de Grenoble, Hôpital H sud, Echirolles.

Plus en détail

Faire de la moto. Le plaisir de la conduite deux-roues en toute sécurité. bpa Bureau de prévention des accidents

Faire de la moto. Le plaisir de la conduite deux-roues en toute sécurité. bpa Bureau de prévention des accidents Faire de la moto Le plaisir de la conduite deux-roues en toute sécurité bpa Bureau de prévention des accidents Faire de la moto: la délicieuse sensation du vent, un sentiment de liberté absolu, une franche

Plus en détail

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Les accidents de la route en lien avec le travail Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Sources de données pour l étude des accidents de la route liés au travail Régimes

Plus en détail

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute?

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? Allianz Garantie des accidents de la vie Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Protégez votre famille en cas d accident de la vie privée. Allianz Garantie des accidents

Plus en détail

INDEX. ABRÉVIATIONS... x VADE-MECUM VÉHICULES RÈGLEMENTS

INDEX. ABRÉVIATIONS... x VADE-MECUM VÉHICULES RÈGLEMENTS INDEX ABRÉVIATIONS... x VADE-MECUM VÉHICULES Piéton... 1 Engin de déplacement... 3 Cycle (à deux roues)... 5 Cyclomoteur classe A (à deux roues)... 9 Cyclomoteur classe B (à deux roues)...13 Motocyclette...18

Plus en détail

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante?

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Prévoyance Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Protection Familiale Seniors Une indemnité financière et des services d assistance. Pourquoi se protéger en cas d accident de la vie

Plus en détail

Mémoire de fin d études

Mémoire de fin d études Faculté de Médecine Deuxième Master en Santé Publique à l Université de Nouakchott, en collaboration avec l Université International de l Andalousie (UNIA) et financé par l Agence Espagnole de Coopération

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

DECLARATION DE OUAGADOUGOU

DECLARATION DE OUAGADOUGOU DECLARATION DE OUAGADOUGOU SUR LA SECURITE ROUTIERE RECOMMANDATIONS DU FASER (20-21 MAI 2015, OUAGADOUGOU, BURKINA FASO) Considérant la Résolution A/RES/57/309 relative à la crise mondiale de la sécurité

Plus en détail

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Laboratoire Ergonomie Sciences Cognitives pour les transports Contexte général Augmentation de la population de personnes âgées En 2005,

Plus en détail

Traumatismes vertébraux-médullaires. Vigué B, DAR Bicêtre

Traumatismes vertébraux-médullaires. Vigué B, DAR Bicêtre Traumatismes vertébraux-médullaires Vigué B, DAR Bicêtre Traumatismes vertébraux-médullaires 1- Même règles que les traumatismes crâniens Eviter : Hypoxie - Hypotension Importance de l'accueil +++ La prise

Plus en détail

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO POINTS CLÉS SOMMAIRE. Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO POINTS CLÉS SOMMAIRE. Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011 ANALYSE Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011 Juillet 2012 ÉDITO Chez les sapeurs-pompiers, l accidentologie est très marquée par les évènements survenus

Plus en détail

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012 SERVICE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 23 Coutances Étude d'accidentologie 28-22 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche . DONNÉES GÉNÉRALES

Plus en détail

Top 10 des marques dans toute la Suisse 6.6% 6.2% 5.9% 5.9% 5.7% 5.6% 4.5% 4.0% 4.0% TOYOTA MERCEDES PEUGEOT 11.0% 10% 8% 6% 4% VOLVO FORD 14% 12.

Top 10 des marques dans toute la Suisse 6.6% 6.2% 5.9% 5.9% 5.7% 5.6% 4.5% 4.0% 4.0% TOYOTA MERCEDES PEUGEOT 11.0% 10% 8% 6% 4% VOLVO FORD 14% 12. Auto - bien assuré au meilleur prix! Quelles sont les marques et les modèles de voiture les plus populaires en Suisse? Au volant, le comportement des hommes diffère-t-il de celui des femmes? Suisses romands

Plus en détail

Responsabilité légale : transport scolaire actif Rédigé par Doug Wyseman, Municipal Risk Services Limited avril 2010

Responsabilité légale : transport scolaire actif Rédigé par Doug Wyseman, Municipal Risk Services Limited avril 2010 Responsabilité légale : transport scolaire actif Rédigé par Doug Wyseman, Municipal Risk Services Limited avril 2010 Bien qu il y ait unanimité sur les bienfaits considérables des programmes de transport

Plus en détail

DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012

DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012 DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012 Accidents Parc automobile Permis de conduire DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2012 ACCIDENTS PARC AUTOMOBILE PERMIS DE CONDUIRE Direction des études et des stratégies en sécurité

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

Biomécanique des chocs

Biomécanique des chocs Chapitre 65 Biomécanique des chocs J-Y. LE COZ 1, T. HERMITTE 2, M.LABROUSSE 2, X. TROSSEILLE 2 Points essentiels L accident de la route reste la troisième cause de mortalité violente en France. L accident

Plus en détail

Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus

Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus 2002-2011 Le document Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus 2002-2011 a été préparé

Plus en détail

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise 10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise Premiers secours dans les entreprises «Obligations et solutions» par les Docteurs Roch Ogier et Frédéric Lador Êtesvous bien préparé? Saviezvous

Plus en détail

LES ACCIDENTS DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

LES ACCIDENTS DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Les accidents du trport routier de voyageurs Chapitre 6 LES ACCIDENTS DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS En 2000, le trport routier de voyageurs est une activité où le risque d'accident de travail avec

Plus en détail

DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME

DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME DEPARTEMENT DE L ADMINISTRATION FINANCIERE (D.A.F.) SERVICE DES ASSURANCES - CP 150 Email : assurulb@admin.ulb.ac.be DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME Madame, Monsieur, Vous

Plus en détail

POLICE VOITURE CBC. Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture.

POLICE VOITURE CBC. Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture. POLICE VOITURE CBC Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture. Tout propriétaire ou preneur de leasing (financier) d une voiture. Assurances Quelles couvertures

Plus en détail

KBC Autolease Gold Assistance Assistance aux personnes + véhicule

KBC Autolease Gold Assistance Assistance aux personnes + véhicule Assistance aux personnes + véhicule Le contrat KBC Autolease Gold Assistance est une extension des couvertures KBC Autolease Silver et VIP Silver. Dès lors, toutes les conditions décrites pour celles-ci

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger!

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Garantie des Accidents de la Vie Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Coupure, chute, accident en accompagnant vos enfants à l école, brûlure Parce que le danger n est pas toujours

Plus en détail

I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels

I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels Les informations qui suivent sont extraites des bilans établis par : la Gendarmerie Nationale, Groupement de Nouvelle-Calédonie, la Police Nationale,

Plus en détail

Les dangers de l alcool et la conduite

Les dangers de l alcool et la conduite Les dangers de l alcool et la conduite Sciences de la vie et de la Terre 4e - 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques.

Plus en détail

Ten Info DIRECCTE. Le risque professionnel routier. J accidents de trajet. J accidents de mission

Ten Info DIRECCTE. Le risque professionnel routier. J accidents de trajet. J accidents de mission Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi de Haute-Normandie DIRECCTE Ten Info Le risque professionnel routier J accidents de trajet J accidents

Plus en détail

Statistique de la circulation routière 2012

Statistique de la circulation routière 2012 Statistique de la circulation routière 2012 Département de la sécurité Police 28 février 2013-4 Statistique de la circulation routière 2012 Parc des véhicules v routiers à Genève Voitures de tourisme 219'766

Plus en détail

Les produits psychoactifs. Prev. Prévention des. 2 r Risques Routiers. Modèle déposé Prev2r Copyrigth 2014 - reproduction interdite

Les produits psychoactifs. Prev. Prévention des. 2 r Risques Routiers. Modèle déposé Prev2r Copyrigth 2014 - reproduction interdite Les produits psychoactifs Prev Prévention des 2 r Risques Routiers Les produits psychoactifs L alcool Les contrôles préventifs, Les contrôles lors des accidents corporels, Les contrôles lors des accidents

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

Les Français sur les routes

Les Français sur les routes Les Français sur les routes Institut CSA pour RTL et Auto Plus Décembre 2013 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA / RTL / AUTO PLUS réalisé par Internet du 17 au 19 décembre 2013. Echantillon

Plus en détail

Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch

Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch Le 29 janvier 2015 Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch Campagne conducteur-d-elite.ch: suivre des cours, c est avoir une conduite plus sûre. L objectif de la campagne

Plus en détail

Bilan sécurité routière Mercredi 4 février 2015 14h45

Bilan sécurité routière Mercredi 4 février 2015 14h45 DOSSIER DE PRESSE Bilan sécurité routière Mercredi 4 février 2015 14h45 Dossier de presse ordre public et sécurité routière Page 1 de 14 Bilan Sécurité routière 2014 Le bilan de l année 2014 est encourageant

Plus en détail

Assurance des accidents de la vie

Assurance des accidents de la vie BULLETIN DE SOUSCRIPTION Assurance des accidents de la vie N adhérent : Nom - Prénom : Date de naissance : Adresse : SOUSCRIPTEUR DU DOSSIER Email : Tél. : LES ASSURÉS (à compléter) Nom - Prénom Date de

Plus en détail

Fiche de produit Police Voiture. Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture.

Fiche de produit Police Voiture. Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture. POLICE VOITURE juin 2014 Fiche de produit Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une voiture. Tout propriétaire ou preneur de leasing (financier) d une voiture. Assurances

Plus en détail

1. Définitions. 2. Objectif de santé. Diminuer l incidence des traumatismes non-intentionnels chez les enfants de 0 à 6 ans

1. Définitions. 2. Objectif de santé. Diminuer l incidence des traumatismes non-intentionnels chez les enfants de 0 à 6 ans Grille 8 non-intentionnels 1. Définitions Accident : o selon la Loi sur l Assurance Accident (LAA) : toute atteinte dommageable, soudaine et involontaire portée au corps humain par une cause extérieure

Plus en détail

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante?

Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Prévoyance Comment nous protéger en cas d accident de la vie courante? Protection Familiale Seniors Une indemnité financière et des services d assistance. Pourquoi se protéger en cas d accident de la vie

Plus en détail

POLICE CAMIONNETTE CBC

POLICE CAMIONNETTE CBC POLICE CAMIONNETTE CBC Cette police assure les risques spécifiques qui découlent de l utilisation d une camionnette. Tout propriétaire ou preneur de leasing (financier) d une camionnette. Assurances Quelles

Plus en détail

Accidents de la circulation

Accidents de la circulation Produit Statistique Accidents de la circulation Informations générales SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie Depuis le 1er juillet 1926, la Direction générale Statistique et Information économique

Plus en détail

Bilan annuel des accidents corporels. les données. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique.

Bilan annuel des accidents corporels. les données. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique Observatoire départemental de sécurité routière les données 29 Bilan annuel des accidents corporels Sommaire I - LE BILAN GLOBAL...4

Plus en détail

Garantie Familiale Accident )

Garantie Familiale Accident ) P R É V O Y A N C E Prévoyance ( Garantie Familiale Accident ) Toutes cibles L assurance sérénité de la vie privée Vos Garanties - 2005/2006 Invalidité garantie dès 5 % Adhésion possible jusqu à 74 ans

Plus en détail

RAPPORT DE SITUATION SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DANS LE MONDE 2013

RAPPORT DE SITUATION SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DANS LE MONDE 2013 RÉSUMÉ RAPPORT DE SITUATION SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DANS LE MONDE 2013 SOUTENIR UNE DÉCENNIE D ACTION Contexte Les traumatismes dus aux accidents de la circulation représentent la huitième cause de décès

Plus en détail

Base de données FIRST: Qu en faire?

Base de données FIRST: Qu en faire? Journée(scien,fique(du( Collège(Français(de(Médecine( du(trafic( 9(Octobre(2013( Base de données FIRST: Qu en faire? Dr MIREK Sébastien CHU Dijon Introduc,on( Traumatologie( Enjeu&de&santé&publique& Pathologie&du&jeune&

Plus en détail

«FOUDROYÉS EN FRANCE»

«FOUDROYÉS EN FRANCE» 1 «FOUDROYÉS EN FRANCE» Fiche médicale individuelle et confidentielle à remplir par un médecin Enquête 2012 A renvoyer au : Professeur Christian VIRENQUE SAMU 31 Hôpital PURPAN TSA 40031 31059 TOULOUSE

Plus en détail

Les accidents. Faits marquants. Contexte

Les accidents. Faits marquants. Contexte Faits marquants, en tant que traumatismes ou empoisonnements non intentionnels, comprennent les accidents du travail, les accidents de la vie courante et les accidents de la circulation. Seuls ces deux

Plus en détail

PARCE QU UN ACCIDENT ARRIVE DE PRÉFÉRENCE N IMPORTE QUAND ASSURANCE ACCIDENTS DE LA VIE

PARCE QU UN ACCIDENT ARRIVE DE PRÉFÉRENCE N IMPORTE QUAND ASSURANCE ACCIDENTS DE LA VIE PARCE QU UN ACCIDENT ARRIVE DE PRÉFÉRENCE N IMPORTE QUAND ASSURANCE ACCIDENTS DE LA VIE POURQUOI C EST IMPORTANT? Vous n êtes probablement pas assuré contre les accidents de la vie privée. Lorsqu on parle

Plus en détail

LE POTENTIEL ASSURABLE EN ASSURANCES DE PERSONNES

LE POTENTIEL ASSURABLE EN ASSURANCES DE PERSONNES Le développement des assurances «vie et capitalisation» étant fortement tributaire du marché financier, il nous parait plus réaliste d axer principalement les efforts sur le développement des produits

Plus en détail

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.»

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Mon véhicule «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Pour la Macif, être à vos côtés au quotidien, dans chacun de vos déplacements, est essentiel. «POUR VOUS, LA MACIF

Plus en détail

LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE. Dr Eric TOULLEC

LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE. Dr Eric TOULLEC LE PIED TRAUMATIQUE DE L ADULTE Dr Eric TOULLEC 4 questions préalables 1- les circonstances 2- le mécanisme 3- le pourquoi 4- les conséquences 1 - Circonstances du traumatisme - Sportif (niveau de compétition)

Plus en détail

Les accidents de la vie courante en France métropolitaine Enquête santé et protection sociale 2004

Les accidents de la vie courante en France métropolitaine Enquête santé et protection sociale 2004 Maladies chroniques et traumatismes Les accidents de la vie courante en France métropolitaine Enquête santé et protection sociale 2004 Sommaire Abréviations 2 Résumé 3 Introduction 4 1. Méthodologie 5

Plus en détail

Livret. d information. MAIF Assistance pour couvrir tous les déplacements des associations et des collectivités. d assurance.

Livret. d information. MAIF Assistance pour couvrir tous les déplacements des associations et des collectivités. d assurance. maif.fr maif.fr de conseils Diagnostic des besoins de couverture généraux et spécifiques. Suivi actif des dossiers de sinistre. Guides pratiques gratuits en ligne. Engagement de la MAIF aux côtés du monde

Plus en détail

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Comment agir pour que les changements nécessaires s inscrivent dans la durée? 23 e Entretiens du Centre Jacques Cartier Au Québec: jeunes

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE Novembre 2013 I. INTRODUCTION : L obligation d assurance automobile, apparue en 1958 -durant l ère coloniale-, a été reconduite après l indépendance. C est en 1974 que le législateur

Plus en détail

Date à laquelle le document a été rempli.

Date à laquelle le document a été rempli. Outil d aide à la préparation de l évaluation des besoins en aide humaine lors de l expertise médicale de la CRCI ( à transmettre aux victimes d accidents médicaux au moment de la convocation à l expertise)

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Jui l l et2014 Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnatrice

Plus en détail

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité Introduction: Être responsable de ses actes Vivre en société exige l existence et le respect de règles visant à garantir la liberté des individus qui la composent, 2 mais aussi à les protéger sur les plans

Plus en détail

NOTE D INFORMATIONS ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS PERISCOLAIRES (A.C.M)

NOTE D INFORMATIONS ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS PERISCOLAIRES (A.C.M) NOTE D INFORMATIONS ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS PERISCOLAIRES (A.C.M) La ville de Lens a mis en place dès la rentrée scolaire 2014-2015 les A.C.M. Périscolaires qui auront lieu les lundi, mardi, mercredi,

Plus en détail

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS BAREME D INFIRMITE L INFIRMITE PERMANENTE TOTALE - Aliénation mentale incurable et totale résultant directement et exclusivement d un accident 100 % - Perte complète de la vision des deux yeux 100 % -

Plus en détail

Guide pratique sur la mobilité durable. MACIF, accompagnateur de L éco-mobilité 1

Guide pratique sur la mobilité durable. MACIF, accompagnateur de L éco-mobilité 1 MACIF, accompagnateur de l éco-mobilité Guide pratique sur la mobilité durable MACIF, accompagnateur de L éco-mobilité 1 OMMAIRE Qu, est-ce que L éco-mobilité? 1 Se déplacer autrement, On est tous gagnants!

Plus en détail

Banque Nationale de Données. Rapport statistique Services départementaux d incendie et de secours (SDIS)

Banque Nationale de Données. Rapport statistique Services départementaux d incendie et de secours (SDIS) Banque Nationale de Données Rapport statistique Services départementaux d incendie et de secours (SDIS) 2012 PRESENTATION DES DONNEES SDIS 2012 2 PRESENTATION DES DONNEES SDIS 2012 3 SOMMAIRE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Marion Maestracci Alain Boulanger

Marion Maestracci Alain Boulanger Marion Maestracci Alain Boulanger La marche des seniors en milieu urbain dense : le cas de Paris Les éléments à connaître afin de promouvoir et sécuriser la marche Direction de la Voirie et des Déplacements

Plus en détail

Mise au point d indicateurs nationaux de surveillance des accidents de circulation liés au travail

Mise au point d indicateurs nationaux de surveillance des accidents de circulation liés au travail Santé travail Mise au point d indicateurs nationaux de surveillance des accidents de circulation liés au travail Étude exploratoire à partir des données de réparation des accidents du travail issues des

Plus en détail

AUTOMOBILE. Mondial Assistance, c est : Vous souhaitez en savoir plus? L assurance d être bien accompagné!

AUTOMOBILE. Mondial Assistance, c est : Vous souhaitez en savoir plus? L assurance d être bien accompagné! Mondial Assistance, c est : Plus de 30 ans d expertise dans l assistance aux automobilistes et plus de 50% de son activité AUTOMOBILE L assurance d être bien accompagné! Un engagement qualité fort Mondial

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A.

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. Société d assurance mutuelle à cotisations fixes Entreprise régie par le code des assurances. Créée en 1931 PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Article 1 OBJET DU CONTRAT... 2

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie Proposition d assurance santé Pour de plus amples renseignements, votre interlocuteur Allianz est à votre disposition. Allianz I.A.R.D. Entreprise régie par le Code des assurances. Société anonyme au capital

Plus en détail