L analyse de données selon la grounded theory. Procédures de codage et critères d évaluation A. Strauss et J. Corbin PRÉSENTATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L analyse de données selon la grounded theory. Procédures de codage et critères d évaluation A. Strauss et J. Corbin PRÉSENTATION"

Transcription

1 L analyse de données selon la grounded theory. Procédures de codage et critères d évaluation A. Strauss et J. Corbin PRÉSENTATION CANONS ET PROCÉDURES La collecte et l analyse des données sont un processus en interrelation Les concepts sont les unités de base de l analyse Les catégories doivent être développées et connectée L échantillonnage procède de fondements théoriques L analyse fait constamment usage de comparaisons Les configurations de régularités et les variations de ces configurations doivent être décrites Le processus doit être construit dans la théorie Écrire des mémentos théoriques est partie intégrante de la pratique de la grounded theory Les hypothèses à propos des relations entre catégories doivent être développées et vérifiées autant que possible durant le processus de recherche Les grounded theorists ne sont pas tenus de travailler seuls Si microscopique soit l échelle du domaine de recherche, des conditions structurales plus larges doivent être analysées OPÉRATIONS DE CODAGE QUALITATIF Le codage ouvert Le codage axial Le codage sélectif DE LA THÉORIE EMPIRIQUE À LA THÉORIE FORMELLE

2 1. Conceptualisation. La conceptualisation procède par l étude des phénomènes dont les idées sont des concepts. Lorsque les concepts sont reliés on obtient une théorie. Pour ce faire il est nécessaire de procéder par codage ouvert et codage axial, sujets que nous reprendrons un peu plus loin dans le texte. Imaginons que nous avons fait une étude sur des musulmans d'un cartier de Fribourg et leur fréquentation du centre musulman de ce quartier. Nous remarquons que dans toutes les interviews il y a une opposition entre le travail qui est vécu comme du temps contraint et le temps libre (non contraint en général) qui est passé en grande majorité au centre musulman. A partir de cela on peut commencer à se questionner: -Est-ce que le type de travail influence la façon de passer le temps libre? - Est-ce que le contrôle social est exercé différemment au centre musulman? Y a-t-il un contrôle social, par qui est-il exercé? -comment s'articule la gestion du temps libre au centre, diffère telle de la gestion du temps de travail? En se posant ainsi des questions on peut faire ressortir d'autres concepts comme la gestion du temps (libre ou non), le contrôle social, les rôles Centre Gestion du temps Travail Rôle (pluralité) etc. contrôle social La conceptualisation, en formant des hypothèses, permet ainsi de relier les catégories, les phénomènes entre eux. 3. Le codage. 3.1 Le codage ouvert

3 Le codage ouvert est «un processus analytique à travers lequel des concepts sont identifiés et leurs propriétés et dimensions sont découvertes dans les données» 1. Il consiste à disséquer le texte et à exposer les idées, les explications qu il contient et à le mettre en pièces pour comprendre la logique qui est présente derrière. Les données sont cassées et comparées. Une fois que plusieurs concepts sont mis à jours, on les met en relation, cela permet de former une nouvelle façon de voir les choses et on comprend à travers la manière de relier les concepts ce qui se cache derrière. Les concepts sont ainsi comparés. En faisant cela, nous réduisons le nombre de données, ce qui permet de mieux les manipuler. ( ex le jeu.différentes façons de jouer). Une fois que nous avons défini des catégories, que nous les avons comparée, que nous avons détaillé la gamme des significations potentielles dans les mots utilisés, nous nous devons de les développer pleinement en terme de propriétés et de dimensions. Si nous nous référons au thème de la gestion du temps présent dans notre tableau ci-dessus, et que nous prenons par exemple le concept de jouer (aux cartes, au dés, de la musique), les propriétés de ce phénomène pourraient se traduire par la fréquence, la durée, le degré, le type. Ces propriétés pourraient elles-mêmes dépendre de l intention de l acteur ou bien du contexte. (Pourquoi il joue.pour discuter, contexte le soir activité calme). De même, imaginons la présence d un concept de «phases» dans la fréquentation du centre (concept présent dans nos entretiens et rentrant dans le domaine de la gestion du temps) se traduisant pas une alternance entre discussion et activité. Cela nous donne une idée de séquence qui permet d envisager la fréquentation du centre comme étant réglées par un certain nombre de normes et valeurs (avant de commencer toute activité, on se doit de boire un thé à la menthe avant d'entamer toute activité par exemple) 3.2 Le codage axial. Le codage axial est le fait de relier les catégories à leurs sous catégories selon leurs dimensions et propriétés. Le principe du codage axial commence par le rassemblement des données fracturées par le codage ouvert. Nous cherchons à comprendre comment les éléments se combinent les uns aux autres ou se chevauchent. (ex travail/centre=gestion du temps= jouer au dés, parler, boire le thé, prière). Selon strauss et corbin Il faut accomplir quatre tâches importantes. Premièrement, il est nécessaire de déployer les propriétés d une catégorie. Par exemple, la fréquentation du centre n'est pas déterminées par les horaires, mais par le fait de ne pas travailler qui est compris comme positif ou négatif (selon qu'on est chômeur ou pas ou selon la relation au travail). Deuxièmement, il faut distinguer les actions, les interactions, les conditions, les conséquences. Troisièmement, il faut relier les catégories à travers les affirmations des interviewés. Finalement, il est important de trouver des indices pour comprendre comment les catégories sont reliées les unes aux autres. Dans ces tâches, deux niveaux d analyse sont présents : les mots du répondant et notre propre interprétation. En cherchant à répondre aux questions où, quoi, comment, le sociologue peut relier la structure avec le processus, il construit ainsi un paradigme. Le paradigme est composé de deux choses : Le phénomène, qui correspond aux éléments récurrents, représentant ce que les gens disent ou font, et les conditions qui sont un ensemble d évènements créant des situations.

4 Nous avons procédé à un codage axial (ou croisement de catégories) à l aide de notre entretien. Imaginons que nous avons trouvé dans nos interviews que la gestion du temps dépend du contrôle social. La gestion du temps est soit autogéré soit hétérogéré (je peux faire ce que je veux/temps de la prière). Le contrôle social peut être soit très fort soit moins fort (en imaginant que les activités au sein du centre son plus ou moins dépendante d'un contrôle extérieur de la commune pour les fêtes, et d'un contrôle interne par le directeur ou par tout un chacun prière, match, cours) + c o n t r o Autogéré gestion du temps l Hétérogéré e - A partir de ce schéma nous avons cherché à qualifier les types d'activités ou de personnes représentants les diverses possibilités. Ainsi si le contrôle social au centre et très fort, la gestion du temps au sein du centre sera plus hétérogérée. Selon le type de contrôle une activité sera plus autogérée qu'une autre. Pour la situation inverse la personne sera indépendante. Ces termes désignent des tendances et chaque profil type peut avoir un peu des autres caractéristiques Le codage sélectif. Le codage sélectif est «le procédé permettant d intégrer et d affiner la théorie» 2. Il consiste à mettre en relation les différents concepts pour en faire un récit. Un travail d interprétation est toujours présent même si il y a des indices présents dans les données. Nous avons repris notre entretien et nous nous sommes demandé qui gérait le temps au centre.. Nous avons ensuite construit un continuum allant de «soi-même» à «une organisation externe». Soi Couple Petit Groupe Grand Groupe Organisation Externe Face à ce tableau on peut se faire plusieurs remarques. Par exemple entre autre. Est-ce que le fort contrôle social (le centre doit répondre à certaines normes imposées par la communes genre pas le droit de faire des fête musulmanes) peut être un obstacle à la fréquentation du centre?

5 On peut prendre en compte que l acteur a besoin d une structure pour agir. La structure peut favoriser ou défavoriser les initiatives par exemple pour organiser des activités comme un match de foot pour les jeunes. A partir de ces considérations on pourrait analyser la fréquentation du centre à partir de la notion de pouvoir (en ne la considérant pas comme négative). Il est important de se rappeler que l acteur est une personne dotée de ressources plus ou moins rares. L accès aux ressources lui donne une certaine position dans la structure sociale. Nous ne somme pas seulement acteurs par nécessité d organiser, nous sommes aussi acteurs en étant déjà classés dans une structure de pouvoir. Grâce à cela, nous affinons la compréhension de notre schéma (cf.p.5.) et nous en faisons une relecture. Nous allons analyser la manière de vivre au centre selon deux composantes. La volonté (je gère mon temps mais j ai besoin d une structure pour improviser) et le pouvoir (à travers la fréquentation au centre, je peux acquérir du pouvoir sur les choses). Nous pouvons donc relire nos interviews à partir de ces deux nouvelles données.

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait F. Daniellou MMSH Aix-en-Provence 18 décembre 2012 Dans toute situation de production Certains éléments ont étéanticipés, calculés, intégrés dans

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre

Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre Exercices corrigés sur les rappels de logique du premier ordre 1- Analyser les formules suivantes (dire si ce sont des formules, donner arbres, occurrences libres, occurrences liées, identifier la portée

Plus en détail

Méthodologie qualitative

Méthodologie qualitative Méthodologie qualitative Dans une enquête, le choix d une recherche et d une analyse de type qualitatif est avant tout dicté par la problématique. C est un choix pragmatique qui a pour but de répondre

Plus en détail

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance

FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance FORMATIONS THEMATIQUES 2016 Pour les professionnels Enfance- Petite Enfance Tarif : Formation 1 jours (7H) : 115 / personne Formation (2 x 7 h = 14 h) : 230 / personne Formation 3 jours (3 x 7 h = 21 h)

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

FICHE. L évaluation et la reddition de comptes

FICHE. L évaluation et la reddition de comptes FICHE # 8 L évaluation et la reddition de comptes L évaluation et la reddition de comptes Pourquoi aborder les questions de l évaluation de la reddition de comptes? Parce qu à travers nos pratiques d évaluation

Plus en détail

VII- Enumérations dans l ordre alphabétique

VII- Enumérations dans l ordre alphabétique VII- Enumérations dans l ordre alphabétique Prenons un dictionnaire. Comment savoir si un mot se trouve avant ou après un autre? On commence par comparer la première lettre de ces deux mots. Si elles sont

Plus en détail

Ou t i l s d a n a l y s e d e l e v o l u t io n d e s

Ou t i l s d a n a l y s e d e l e v o l u t io n d e s Ou t i l s d a n a l y s e d e l e v o l u t io n d e s c h a r g e s d e p e r s o n n e l Jacques GROLIER Directeur du Master d Économie et de Gestion des Établissements Sanitaires et Sociaux Université

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime Conduite de projet Synthèse de cours Matthieu Alcime 2013 Table des matières 1 Introduction... 2 2 Les approches managériales et organisationnelles des projets... 3 3 Le métier d ingénieur... 4 4 Le travail

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

linguiste. De cette façon nous pourrons définir un aspect fondamental de la Linguistique Appliquée.

linguiste. De cette façon nous pourrons définir un aspect fondamental de la Linguistique Appliquée. RÉSUMÉ EN FRANÇAIS Cette thèse a deux objectifs principaux qui, compte tenu de leur complémentarité, nous pouvons les combiner dans un seul but qui est le suivant: l'étude de la formation à la communication

Plus en détail

Le tour de cartes - Détection et correction des erreurs

Le tour de cartes - Détection et correction des erreurs Le tour de cartes - Détection et correction des erreurs Objectif : Comprendre le principe de détection et de correction d erreurs lors de la transmission d une information numérique. Compétences : Utiliser

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Plan. (1) Définir - Apprendre dans un dispositif hybride de formation. Mise en place de l accompagnement dans les dispositifs hybrides de formation

Plan. (1) Définir - Apprendre dans un dispositif hybride de formation. Mise en place de l accompagnement dans les dispositifs hybrides de formation Mise en place de l accompagnement dans les dispositifs hybrides de formation 18 novembre 2010 Séminaire IUFM Aix en Provence Nathalie Deschryver deschryver.nathalie@gmail.com http://tecfa.unige.ch/perso/deschryv

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL

RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL TU Sy Quan Master CCI 2010-2011 Projet Exoculture http://exoculture.free.fr RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL Tu Sy Quan Master CCI 1 I. Présentation générale Dans le cadre de la formation du Master CCI,

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

TP ACCESS : Etats. Comme pour les autres objets (tables, formulaires, requêtes ) il existe plusieurs façons de créer un état.

TP ACCESS : Etats. Comme pour les autres objets (tables, formulaires, requêtes ) il existe plusieurs façons de créer un état. TP ACCESS : Etats Les états permettent de définir des documents en vue de leur impression. Leur construction est semblable à celle des formulaires. Prenons l exemple d une base de données de morceaux musicaux.

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle

Triangles. I - Définition du triangle. II - Somme des angles d un triangle Triangles Un chapitre complet sur les triangles. Ne pensez pas que puisqu il n y a qu un mot dans le titre, il sera court, au contraire. Beaucoup de nouvelles notions vont être énoncées dans ce cours sur

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

1.Quelles sont les pires événements qui pourraient se produire dans votre association?

1.Quelles sont les pires événements qui pourraient se produire dans votre association? 1.Quelles sont les pires événements qui pourraient se produire dans votre association? Il est utile de créer et d avoir à la fois une liste des 10 pires situations qui peuvent se produire au travail et

Plus en détail

A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des verbes utilisés en dissertation

A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des verbes utilisés en dissertation SE20 Seconde Sciences économiques et sociales Approfondissement 1. Quelques définitions et explications A. Plusieurs mots, une même réalité? B. Comment lire un texte? C. Comment lire une courbe? D. Des

Plus en détail

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS Remarques préliminaires : Ce court document n a nullement la prétention de présenter la question de la recherche d extrema liés avec toute la rigueur qui lui serait

Plus en détail

Formation informatique. Microsoft office 2010. ExcEl

Formation informatique. Microsoft office 2010. ExcEl Formation informatique Microsoft office 2010 ExcEl A. Prise en main Excel est un tableur qui permet d effectuer des calculs sophistiqués sur un ensemble de données présentées en tableau. Un document Excel

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale Thème 2 Les métamorphoses des politiques de Protection sociale 1 Les métamorphoses de l Assurance maladie Entretien avec Frédéric Van Roekeghem Directeur général de la CNAMTS Interview réalisée le 29 novembre

Plus en détail

Le Dobble. Cellya Sirot en Tale S ; Jean-Baptiste Fraisse en Tale S et Jammy Mariotton en Tale S

Le Dobble. Cellya Sirot en Tale S ; Jean-Baptiste Fraisse en Tale S et Jammy Mariotton en Tale S Cet article est rédigé par des élèves. Il peut comporter des oublis et imperfections, autant que possible signalés par nos relecteurs dans les notes d'édition. Année 2014-2015 Le Dobble Cellya Sirot en

Plus en détail

// ATELIER 3 / CREATION & CONCEPTION

// ATELIER 3 / CREATION & CONCEPTION SynThèSe // ATELIER 3 / CREATION & CONCEPTION : «un petit espace de rencontre au sein de la cour de récré = une micro-installation entre espace personnel et espace partagé» Cet atelier s est déroulé sur

Plus en détail

Le modèle du gaz parfait

Le modèle du gaz parfait Table des matières 1 : énergie interne, équation d état 1.1 Hypothèses........................................... 1. Énergie interne d un GPM................................... 1.3 Équation d état du GPM....................................

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 RECENSIONS Comprendre et construire les groupes Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 En commençant à rédiger ce commentaire, je me suis rappelé une réflexion d un

Plus en détail

Un outil pour suivre une démarche communautaire

Un outil pour suivre une démarche communautaire Paule Simard avec la collaboration de Ginette Paré et Diane Champagne Un outil pour suivre une démarche communautaire Outil développé dans le cadre de la recherche «Évaluation d initiatives de développement

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark

2012 Pearson France Le regard d'une mère Tracey Clark 38 ComPosition Et CRÉAtivitÉ CADRAGE ET ESPACE Lorsque vous regardez au travers de votre viseur, considérez ce que vous voyez comme une toile. Tout ce qui est dans le cadre (ou sur la toile) joue un rôle

Plus en détail

Incohérences au niveau de la modélisation

Incohérences au niveau de la modélisation Incohérences au niveau de la modélisation Software Group Claudio Grolimund: Il importe d identifier et éliminer les incohérences à l échelle des modèles, a souligné le professeur Alexander Egyed dans le

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot

Cahier 2. Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage. Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Cahier 2 Guide d évaluation de la viabilité d un service de rééducation et d appareillage Travail réalisé par Emmanuelle Tricot Domaine Ressources Méthodologiques et Documentaires Handicap International

Plus en détail

1. L évaluation des stocks

1. L évaluation des stocks Leçon n 5 : Le calcul du coût de revient PLAN DE LA LEÇON : 1. L évaluation des stocks... 1 1.1.Méthode du premier entré, premier sorti... 2 1.2.Méthode du dernier entré, premier sorti...2 1.3.Méthode

Plus en détail

La période de l Harmattan, de décembre à

La période de l Harmattan, de décembre à 4 TEMPS LITURGIQUES FORTS POUR VIVRE LA DIMENSION SPIRITUELLE La période de l Harmattan, de décembre à Pâques, couvre 4 temps liturgiques forts. Lier le sens de l action de la caravane et ces thèmes liturgiques

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Fonctions linéaires et affines

Fonctions linéaires et affines Fonctions linéaires et affines I. Fonctions linéaires 1/ Activités Première étape Revoyons d'abord, sur un exemple, en quoi consiste la proportionnalité. On considère pour cela un triangle équilatéral

Plus en détail

Une Economie Circulaire Valorisée : la pauvreté est aussi à éradiquer. Une perspective Sud Africaine La pauvreté, comme les déchets, est une création

Une Economie Circulaire Valorisée : la pauvreté est aussi à éradiquer. Une perspective Sud Africaine La pauvreté, comme les déchets, est une création Une Economie Circulaire Valorisée : la pauvreté est aussi à éradiquer. Une perspective Sud Africaine La pauvreté, comme les déchets, est une création humaine. Même si une telle affirmation peut déranger

Plus en détail

Guide d utilisation du portail

Guide d utilisation du portail Guide d utilisation du portail Accéder au portail Pour accéder au portail sécurisé de la CCAQ, www.ccaq.com, vous devez inscrire votre nom d usager ainsi que votre mot de passe. Si vous n êtes pas inscrit,

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Mode d emploi des indicateurs

Mode d emploi des indicateurs INDICATEURS RETENUS ET MODE D EMPLOI Projet IPPE Construction d indicateurs de la participation des parents dans l enseignement obligatoire Version définitive Mode d emploi des indicateurs Ce mode d emploi

Plus en détail

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi?

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Le chapitre s inscrit dans le thème du programme, «Formation et emploi». Le chapitre vise à montrer l intérêt du diplôme dans la recherche et l obtention

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

Charte de l animation socioculturelle: comparaison entre les textes de Lucerne, de Lausanne et du Valais.

Charte de l animation socioculturelle: comparaison entre les textes de Lucerne, de Lausanne et du Valais. Charte de l animation socioculturelle: comparaison entre les textes de Lucerne, de Lausanne et du Valais. Afin de réaliser une comparaison de ces trois chartes, nous allons commencer par observer la forme

Plus en détail

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE MODULE RÊVER SON PROJET (Modèle économique) COMPRENDRE LA MAQUETTE DU PROJET Les objectifs de la maquette Les éléments constitutifs de la maquette PENSER SON PROJET A LONG TERME La maquette projet, fixée

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle CARRE Julien PIERNOT Jérôme Rapport IN52 Sujet : Résolution d un puzzle Responsable : M. Ruicheck Y. Automne 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION...3 I. Description et approche du sujet...4 1. Description 2. Outils

Plus en détail

L art et la manière d intervenir en entreprise

L art et la manière d intervenir en entreprise Michel Crunenberg L art et la manière d intervenir en entreprise Préface d Isabelle Orgogozo Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3055-2 Fiche 8 8NOTE POUR CONSULTANTS IMPLIQUÉS DANS UN PROCESSUS

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage?

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? I Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? Le milieu interne de l entreprise est un milieu où la négociation est nécessaire et permanente. On a besoin de convaincre son équipe et ses

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n

Plus en détail

Module 26 : Techniques de modélisation

Module 26 : Techniques de modélisation Module 26 : Techniques de modélisation 26.0 Introduction Ce module enseigne une série de techniques qui constituent une trousse à outils bien pratique quand il s agit de construire des modèles dans Excel

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

Cycle 2 Mettre les enfants en chemin vers Noël

Cycle 2 Mettre les enfants en chemin vers Noël Cycle 2 Mettre les enfants en chemin vers Noël Cette séquence comporte 4 séances qui aboutiront à une célébration, l objectif est donc de mieux connaître l Avent et ensuite de cheminer vers le temps de

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI Introduction L Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) s associe

Plus en détail

Annexe. au mémoire présenté par. BCT Consultation Inc. dans le cadre des consultations publiques sur la. Loi sur l équité salariale

Annexe. au mémoire présenté par. BCT Consultation Inc. dans le cadre des consultations publiques sur la. Loi sur l équité salariale Annexe au mémoire présenté par BCT Consultation Inc. dans le cadre des consultations publiques sur la Loi sur l équité salariale Mars 2003 AVANT-PROPOS Cette annexe se veut un document complémentaire au

Plus en détail

Cours/TD n 3bis : les boucles

Cours/TD n 3bis : les boucles Cours/TD n 3bis : les boucles Découpons le problème Nous avons plusieurs utilisations des boucles C est précisément ce qui rend difficile leur création. Vu la difficulté, nous allons séparer les différentes

Plus en détail

Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders

Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders LA FORMATION PERMANENTE DES JÉSUITES Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders N ous encourageons

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Domaine choisi. Classe à projet artistique et culturel

Domaine choisi. Classe à projet artistique et culturel Prénom et Nom de l élève :... Ecole :... Nom de l enseignant... Nom de l intervenant... Année scolaire... Classe à projet artistique et culturel Domaine choisi L éducation artistique permet à l élève d

Plus en détail

Planification Version «réservation manuelle» version 3.0 - mai 2015 (Passage version Wegas)

Planification Version «réservation manuelle» version 3.0 - mai 2015 (Passage version Wegas) Manuel Utilisateur Planification Version «réservation manuelle» version 3.0 - mai 2015 (Passage version Wegas) Etablir votre diagramme de Gantt Estimer le coût des tâches www.albasim.ch 1 / 5 Affecter

Plus en détail

PrEsentation de l Agoraé

PrEsentation de l Agoraé 1 2 PrEsentation de l Agoraé Une Agoraé qu est-ce que c est? L Agoraé est un espace de vie commune, d échange et de partage réservé aux étudiants. Ce lieu est scindé en deux parties. Une partie épicerie

Plus en détail

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius David Barros Diplômé en études supérieures d agencement d intérieur avec une spécialisation dans le dessin technique assisté par ordinateur et cinq ans d expériences professionnelles, il se lance aujourd

Plus en détail

Déontologie, une définition. Thierry Desbonnets. www.cadredesante.com. Déontologi(e)s cadre? La cadrature de la déontologie!

Déontologie, une définition. Thierry Desbonnets. www.cadredesante.com. Déontologi(e)s cadre? La cadrature de la déontologie! Déontologi(e)s cadre? La cadrature de la déontologie! Thierry Desbonnets www.cadredesante.com Descriptif : La déontologie se pose de plus en plus comme une des figures imposées des professions. Au delà

Plus en détail

Initiation aux probabilités.

Initiation aux probabilités. Initiation aux probabilités. On place dans une boite trois boules identiques à l exception de leur couleur : une boule est noire, une est blanche, la troisième est grise. On tire une des boules sans regarder,

Plus en détail

CONCOURS «DESTINATION FRANCOPHONIE 2012 VIETNAM» FICHE TECHNIQUE POUR RÉALISER LE MINI REPORTAGE VIDÉO 1

CONCOURS «DESTINATION FRANCOPHONIE 2012 VIETNAM» FICHE TECHNIQUE POUR RÉALISER LE MINI REPORTAGE VIDÉO 1 CONCOURS «DESTINATION FRANCOPHONIE 2012 VIETNAM» FICHE TECHNIQUE POUR RÉALISER LE MINI REPORTAGE VIDÉO 1 I- Les règles Pour que votre participation au concours soit valide et donc que vos vidéos soient

Plus en détail

Introduction à l optimisation

Introduction à l optimisation Université du Québec à Montréal Introduction à l optimisation Donnée dans le cadre du cours Microéconomie II ECO2012 Baccalauréat en économique Par Dominique Duchesneau 21 janvier septembre 2008 Ce document

Plus en détail

Séminaire Webhelp MAROC

Séminaire Webhelp MAROC Séminaire Webhelp MAROC Gérer son stress au quotidien Avril 2013 1 Pour démarrer POUR DEMARRER, lancez l audio via ce bouton : Bienvenue! Animé par : Soufiane Abouliatim, Chef de projet développement et

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

3. Comment une MUSO fonctionne t elle?

3. Comment une MUSO fonctionne t elle? DEPARTEMENT EPARGNE ET CREDIT INTER INSTITUTS FICHE PRATIQUE : LA MUTUELLE DE SOLIDARITE (MUSO) 1. Qu est-ce que la MUSO? La Mutuelle de Solidarité (MUSO) est un outil pédagogique qui permet à des hommes

Plus en détail

Procédure Moodle Gestion des groupes dans son espace Moodle

Procédure Moodle Gestion des groupes dans son espace Moodle 1 Objectif Vous pouvez utiliser les groupes d étudiants dans un espace Moodle pour : le suivi par groupe d étudiants : notes, travaux dans une activité (devoir, base de données, wiki ) regrouper les échanges

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

«Les marqueurs de relation»

«Les marqueurs de relation» «Les marqueurs de relation» www.colvir.net/prof/michel.durand On appelle "marqueurs de relation" ou "charnières du discours" tous les mots ou expressions auxquels on peut avoir recours pour indiquer les

Plus en détail

Planification par la méthode des 6 étapes

Planification par la méthode des 6 étapes Planification par la méthode des 6 étapes 25.11.2015 1 Qu est-ce que la planification? La planification aide à exécuter, organiser un mandat, un projet et progresserdans son travail. La planification est

Plus en détail

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal.

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal. Support Réseau des Accès Utilisateurs SI 2 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année Support Réseau des Accès Utilisateurs Objectifs : Chapitre 1 : Codage de l'information Le système binaire

Plus en détail

exemple n 1 : remise en ordre des mots

exemple n 1 : remise en ordre des mots 12 exemple n 1 : remise en ordre des mots Observation dans un CP à effectif réduit ; travail à l aide du manuel Crocolivre, Nathan. Maître qui reçoit des élèves que nous avons suivi l an passé (recherche

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier 2009 Module 8 : Améliorer la communication Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012

Plus en détail

PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE?

PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE? COMMUNIQUE DU 29 JUIN 2015 PALLIER AU MANQUE DE STAGE. OU SACRIFIER UNE PROFESSIONNALISATION DE QUALITE? Préambule : C est dans le contexte des Etats Généraux du travail social, initiés en 2013 et qui

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail