Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Reprises. Transmissions. d'entreprises à Paris. études études. Septembre 2009. Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France. Bouch A CEDER A CEDER"

Transcription

1 PROMOTIONS Entrecôtes saucisses ILE -DE- FRANCE études études Septembre 2009 Reprises et Bouch Trmissions A CEDER A CEDER d'entreprises à Paris Jean Bresner Olivier Satger Insee Ile-de-France

2 Reprises et trmissions d entreprises à Paris Jean Bresner et Olivier Satger Insee Ile-de-France Ce document, produit d un partenariat entre la Direction régionale de l Institut national de la statistique et des études économiques d Ile-de-France et la Mairie de Paris, a donné lieu à la réalisation d un article de 4 pages «A Paris, une entreprise individuelle de proximité sur deux sera à trmettre d les dix prochaines années» Insee Ile-de-France à la page n octobre 2008 Insee Ile-de-France Septembre 2009 Page 1

3 Reprises et trmissions d entreprises à Paris Sommaire 3 4 Introduction... Synthèse.. Partie I - La trmission d entreprises individuelles à Paris Synthèse de la 1 ère partie..7 1 Quelques caractéristiques des entreprises individuelles A Paris, huit entreprises individuelles sur dix ont une activité de service Une entreprise sur deux est individuelle d les services Les entreprises individuelles : 9 % des emplois salariés de la capitale Les entreprises individuelles : six salariés sur dix travaillent d les services entreprises individuelles de proximité D les 10 à venir, chefs d entreprise partiront à la retraite d la capitale % des entreprises individuelles concernées Des risques de départs différents selon les secteurs Zoom sur les principales activités concernées Un tiers des départs concernent les services aux entreprises Des risques de départs massifs d la pratique médicale Quatre entreprises sur dix concernées d les services aux particuliers Le commerce : près de la moitié des chefs d entreprise ont plus de Les autres activités Impact sur l emploi salarié Près de emplois salariés à sauvegarder % des emplois salariés concernés sont d les services et le commerce Beaucoup d emplois salariés concernés d les services aux entreprises Le nombre moyen de salariés concernés par entreprise individuelle est le plus élevé d l industrie agricole et alimentaire en raison de la présence d ce secteur des boulangeries Zoom sur les activités de proximité La moitié des entreprises individuelles de proximité seront à trmettre d les dix à venir Principalement d les commerces non alimentaires Six départs sur dix d le commerce de produits pharmaceutiques et de parfumerie L emploi d les activités de proximité Un tiers des emplois salariés à préserver se situe d les activités de proximité Six salariés sur dix concernés d les commerces non alimentaires Plus de trois salariés concernés en moyenne par commerce d les pharmacies, les parfumeries et les boulangeries - pâtisseries Page 2

4 5 Zoom géographique Données de cadrage sur les entreprises individuelles Proportionnellement plus d entreprises individuelles rive gauche et d le 16 e De 32 % à 50 % des entreprises individuelles concernées par le départ en retraite du dirigeant selon les arrondissements Les activités de proximité Les activités de proximité plus nombreuses d les arrondissements périphériques Un impact plus faible des départs d les arrondissements périphériques Partie II - Reprises d'entreprises Synthèse de la 2 e partie Reprises d entreprises à Paris Chaque année, en moyenne, reprises à Paris Plus de la moitié des reprises à Paris d les services aux particuliers Huit reprises pour cent créations à Paris Neuf reprises pour mille entreprises présentes La plupart des reprises débutent avec au moins un salarié Statut des entreprises reprises : six sur dix sont des SARL Zoom sur les arrondissements Presque un tiers des reprises concernées d quatre arrondissements Des caractéristiques sectorielles différentes selon les arrondissements Une part de reprises particulièrement importante d le 5 e e 2.4 Les reprises concernent des entreprises de plus grande taille d le 8 et le 16 e Zoom sur les activités de proximité Une reprise sur trois à Paris d les activités de proximité Huit reprises sur dix exerçant des activités de proximité sont des commerces Des reprises de plus petite taille d les activités de proximité Partie III - Le profil des repreneurs Synthèse de la 3 e partie Quelques premières caractéristiques des repreneurs Le profil type d un repreneur : un homme autour de la quarantaine Les services aux particuliers : un secteur privilégié par les repreneurs parisiens Des repreneurs moins diplômés que les créateurs Expérience professionnelle des repreneurs Une expérience acquise précédemment Des actifs occupés avant la reprise Montage du projet Indépendance et goût d entreprendre : les principales motivations Les repreneurs aidés par leur entourage proche Un budget plus élevé au démarrage Emploi : la majorité des reprises démarrent avec des salariés Perspectives : des repreneurs optimistes Page 3

5 Partie IV - Pérennité des reprises d'établissements Synthèse de la 4 e partie Cadrage sur les établissements repris à Paris Données d ensemble Une stabilité du nombre de reprises d établissements à Paris entre 1993 et Une reprise d établissement francilienne sur trois se situe à Paris Treize reprises d établissements pour mille établissements présents d le tissu productif Des reprises de plus petite taille à Paris Les reprises parmi l ensemble des créations d établissements Etude sectorielle des établissements repris à Paris Commerce et services aux particuliers : les deux secteurs privilégiés pour la reprise Entre 1993 et 2003, huit reprises sur dix d le commerce ou les services aux particuliers Le nombre de reprises a augmenté d les services aux particuliers entre 1993 et Les reprises parmi les établissements initialement présents Zoom sur les activités de proximité Les activités de proximité : quatre reprises sur dix Des reprises principalement d les commerces non alimentaires Pérennité des établissements repris Plus de chances de survie Une plus grande pérennité d le commerce Des reprises plus pérennes d le commerce, mais moins pérennes d les services aux particuliers Les reprises d le commerce résistent mieux Industrie : une durée supérieure d l industrie agro-alimentaire à Paris Les services aux particuliers : des reprises moins pérennes Une survie plus importante d les activités de proximité Impact sur l emploi des reprises d établissements En moyenne, l année de la reprise, emplois salariés préservés Une baisse de l emploi salarié plus rapide d les établissements repris Gains et pertes annuelles d emploi salarié d les établissements repris Un gain d emplois salariés la première année d activité, puis des pertes d emploi d les reprises comme les créations pures Les gains d emploi d les établissements dont l effectif croît Les pertes d emploi salarié d les établissements dont l effectif diminue Les pertes d emploi salarié suite à la cessation d activité des établissements Zoom sur les activités de proximité Résistance de l emploi salarié d les reprises d activité de proximité Table des figures 94 Page 4

6 Reprises et trmissions d entreprises à Paris Introduction La problématique de la trmission des PME artisanales, commerciales, industrielles et de services a donné lieu à un rapport du Conseil Economique et Social rédigé en L inquiétude du Conseil est qu une trmission d entreprise mal préparée coûte des emplois en réduisant les chances de survie de l entreprise concernée. Ce sujet est d actualité en raison de la situation démographique du pays. En effet, comme de nombreux salariés, beaucoup de chefs d entreprise nés pendant le baby-boom vont partir à la retraite. Leur nombre est estimé à d les 10 prochaines années en France. Le tissu productif parisien sera particulièrement impacté d les prochaines années par ces départs à la retraite. Les enjeux ne s expriment toutefois pas qu en termes d emploi. Les problématiques sont différentes suivant que l on se place du point de vue du cédant, pour qui l enjeu est avant tout patrimonial, du repreneur ou de l aménagement des territoires. L étude présente une photographie des entreprises à reprendre d les prochaines années pour cause de départ à la retraite du chef d'entreprise et une analyse de la dynamique de reprises des entreprises sur les dernières années. L étude est organisée autour de quatre parties. La première partie permet de quantifier le nombre potentiel d entreprises qui seront touchées d les 10 années à venir par le départ en retraite du chef d entreprise. Pour certaines entreprises, la question de la trmission n est pas un problème. Parce qu elles sont importantes, parce que la structure de leur capital facilite cette opération (sociétés anonymes par exemple, ou sociétés appartenant à un groupe), elles ne sont pas menacées par le départ à la retraite du dirigeant qui ne détient souvent pas la majorité du capital. Ainsi, d cette première partie du rapport, le champ a été réduit aux entreprises individuelles de moins de 250 salariés et dont l âge du chef d entreprise est connu. Toutes les entreprises n ont pas vocation à être reprises. Une étude de la DCASPL réalisée en 2004 a montré que seules 37 % des entreprises étaient reprises suite au départ en retraite du chef d entreprise et que 55 % des entrepreneurs n ont pas cherché à faire reprendre leur entreprise. La deuxième partie est pour cette raison centrée sur les reprises d entreprises, en considérant l ensemble des reprises, quelle que soit la catégorie juridique ou la situation d origine de l entreprise reprise. En effet, on ne peut pas préjuger de l organisation juridique retenue par le repreneur. Les repreneurs d entreprises ont des profils spécifiques. C est l objet de la troisième partie : elle décrit les caractéristiques des repreneurs en 2002, par comparaison aux créateurs ex-nihilo. Enfin, la quatrième partie est consacrée à la pérennité des reprises d établissements. La question est de savoir si les établissements repris sont plus pérennes que les autres. Pour des raisons d indisponibilité de l information statistique sur la pérennité des entreprises parisiennes, il a été décidé de réaliser l étude à partir des établissements repris. L étude porte sur les entreprises des secteurs de l industrie, de la construction, du commerce et des services (champ ICS). Toutes les données proviennent soit du répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), géré par l Insee, soit de l enquête «Système d information sur les nouvelles entreprises» (Sine) réalisée par l Insee en Page 5

7 Synthèse : principaux résultats de l étude En 2006, les entreprises individuelles à Paris représentent entreprises et emplois salariés, soit 40 % des entreprises et 9 % des emplois salariés de la capitale. Potentiellement, dirigeants de ces entreprises, soit 44 %, prendront leur retraite entre 2006 et En termes d emploi, salariés sont concernés. Les arrondissements de la rive-gauche, où le poids des entreprises individuelles est élevé, devraient être plus touchés que les autres. Les activités de proximité sont les plus concernées. Entre 1994 et 2006, entreprises sont reprises en moyenne chaque année à Paris. Les reprises ne représentent que 8 % des nouveaux établissements. La part des établissements repris d l ensemble des établissements existants diminue entre 1994 et 2006 à Paris. Entre 1994 et 2006, salariés sont concernés chaque année par des reprises à Paris. En moyenne par entreprise, 2,1 salariés sont employés au moment de la reprise. Les reprises à Paris sont concentrées sur quatre arrondissements : les 11 e, 15 e, 17 e et 18 e. A eux quatre, ils regroupent trois reprises sur dix entre 1994 et Les reprises d entreprises s effectuent principalement d le secteur des services aux particuliers, contrairement aux créations ex nihilo qui sont concentrées d les services aux entreprises. Les activités de proximité concentrent une reprise sur trois à Paris et emploient un salarié sur quatre au moment de la reprise. Les activités de proximité sont des commerces, alimentaires et non alimentaires et des entreprises de services à la personne. Au premier semestre 2002, deux tiers des repreneurs parisiens sont des hommes. Les femmes sont toutefois très présentes parmi les repreneurs, davantage que parmi les créateurs ex nihilo. Les repreneurs sont moins diplômés que les créateurs ex nihilo. La majorité des repreneurs a une expérience professionnelle identique à l activité de l entreprise reprise. Les repreneurs sont motivés par la volonté d être indépendant et le goût d entreprendre. Ils font massivement appel à leur entourage proche pour concrétiser leur projet de reprise. Les repreneurs parisiens mobilisent des ressources financières élevées comparativement aux autres repreneurs franciliens ou aux créateurs ex nihilo parisiens. Pour financer leur projet, ils recourent massivement à l emprunt. A tout âge, quelle que soit la zone géographique, les reprises d établissements sont plus pérennes que les créations ou réactivations. Les reprises d les activités de proximité résistent mieux que celles des autres secteurs d activité. Au contraire, les reprises d les services aux particuliers sont moins pérennes. Chaque année, les reprises d établissements à Paris permettent de préserver emplois salariés, l année de la reprise. Pourtant, l emploi maintenu la première année n est pas assuré de l être par la suite. En effet, l emploi d les reprises est maximal à la fin de la première année, puis diminue. Le même phénomène est observé pour les créations pures ou réactivations. L emploi salarié diminue plus vite d les reprises que d les créations pures ou réactivations. Cependant, d les activités de proximité, l emploi salarié est davantage préservé d les reprises que d les créations pures ou les réactivations. Page 6

8 Partie I - La trmission d entreprises individuelles à Paris Synthèse En 2006, les entreprises individuelles à Paris représentent entreprises et emplois salariés soit 40 % des entreprises et 9 % des emplois salariés de la capitale. Huit entreprises individuelles sur dix se situent d les services, principalement d le conseil et assistance ainsi que la santé et l action sociale. Six emplois salariés sur dix travaillent d les services et deux sur dix d le commerce. Une majorité de ces emplois sont d le conseil et assistance, les hôtels, restaurants et le commerce de détail. Potentiellement, chefs d entreprises individuelles prendront leur retraite d la décennie , ce qui correspond à 44 % des entreprises individuelles. Les trois quarts des départs seront observés d les services. Plus d une entreprise individuelle sur deux sera concernée d l éducation, santé, action sociale. Un départ sur quatre est à prévoir d les activités juridiques (services aux entreprises). Deux tiers des chefs d entreprises médicales, médecins et chirurgiens, risquent de partir à la retraite d les dix prochaines années. Près de emplois salariés sont potentiellement à sauvegarder, dont 87 % d les services et le commerce. Sept emplois sur dix sont concernés d la santé, action sociale et conseils, assistance. Le nombre moyen de salariés concernés par entreprise individuelle est le plus élevé d l industrie agricole et alimentaire en raison de la présence d ce secteur des boulangeries. En 2006, la capitale compte entreprises de proximité dont (41 %) sont des entreprises individuelles. Elles emploient salariés. Compte tenu de l âge de leur dirigeant, entreprises individuelles exerçant une activité de proximité seront à trmettre d les dix à venir. 57 % de ces entreprises se situent d les commerces non alimentaires. Cette proportion est encore plus élevée pour les activités de produits pharmaceutiques et de parfumerie. Un tiers des emplois salariés à préserver se situent d les activités de proximité, soit emplois. Six salariés sur dix travaillant d un commerce non alimentaire pourraient être touchés par le départ prochain du chef d entreprise. Un emploi sur deux d les activités de produits pharmaceutiques et parfumerie et les boulangeries - pâtisseries. On compte plus de trois salariés par entreprise d les activités de produits pharmaceutiques et parfumerie et les boulangeries - pâtisseries. A Paris, trois arrondissements sont les moins impactés par la trmission d entreprises individuelles : le 1 er, le 2 e et surtout le 8 e arrondissement avec 32 % de chefs d entreprises individuelles bientôt à la retraite. Inversement, les arrondissements de la rive-gauche, où le poids des entreprises individuelles est élevé, sont plus touchés. Cela est particulièrement le cas pour le 5 e, le 6 e et le 14 e arrondissement. D les arrondissements centraux de la capitale, du 1 er au 8 e, les activités de proximité sont moins développées que d les arrondissements périphériques. Pour autant, ces derniers seront moins impactés que ceux du centre de la capitale. Page 7

9 La trmission d entreprises individuelles à Paris L étude ne porte que sur les entreprises individuelles. Ce sont, en effet, les seules pour lesquelles le dirigeant est aussi gérant et donc pour lesquelles on connaît l âge du dirigeant. Les entreprises potentiellement à reprendre sont celles dont le chef d entreprise a entre 50 et 69 et est donc susceptible de partir à la retraite d les dix à venir. 1 Quelques caractéristiques des entreprises individuelles En 2006, à Paris, le nombre d entreprises individuelles s élève à , soit 40 % des entreprises parisiennes. Les entreprises individuelles représentent respectivement 47 % et 59 % des entreprises d le reste de l Ile-de-France et en province. 1.1 A Paris, huit entreprises individuelles sur dix ont une activité de service Les entreprises individuelles parisiennes se situent principalement d les services (78 entreprises individuelles sur 100). Le commerce regroupe 14 entreprises individuelles sur 100. A eux seuls, les services aux entreprises comprennent des entreprises individuelles, soit 40 % des entreprises. Plus de huit entreprises individuelles d les services aux entreprises sur dix se concentrent d le conseil et l assistance (activités informatiques, juridiques, comptables ). L éducation, santé, action sociale est le deuxième secteur en nombre d entreprises individuelles (19 800). 90 % des entreprises individuelles de ce secteur ont une activité d la santé (activités de la pratique médicale, dentaire et des auxiliaires médicaux) et l action sociale. Le nombre d entreprises individuelles pour les services aux particuliers (12 200) est proche de celui du commerce (13 500) où 80 % des entreprises font du commerce de détail. D le reste de l Ile-de-France, la part des services est moins importante (64 % des entreprises individuelles). Le secteur «éducation, santé, action sociale» est le premier en nombre d entreprises individuelles (25 entreprises individuelles sur 100). Le poids des services aux entreprises est nettement plus faible (18 entreprises individuelles sur 100) qu à Paris alors, qu au contraire, les parts du commerce et de la construction y sont supérieures respectivement de 6 et 7 points. Figure 1 - Répartition sectorielle des entreprises individuelles parisiennes Nombre d'entrepreneurs individuels Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Autres services Page 8

10 Figure 2 - Répartition sectorielle des entreprises individuelles d le reste de l Ile-de-France Nombre d'entrepreneurs individuels Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Autres services 1.2 Une entreprise sur deux est individuelle d les services C est d le secteur des services que la part des entreprises individuelles est la plus importante d la capitale avec 47 individuelles sur 100 entreprises. Cette proportion se situe de 20 à 25 points au-dessus des autres grands secteurs que sont l industrie, la construction et le commerce. Cette situation se retrouve d le reste de la région avec, toutefois, des écarts moins grands entre ces 4 secteurs. La part des entreprises individuelles est particulièrement élevée d le secteur «éducation, santé, action sociale» avec 86 %. Neuf entreprises individuelles sur dix de ce secteur se situent d la santé et l action sociale. La part des entreprises individuelles d les services aux entreprises est de 46 %. Le conseil assistance compte 49 % d entreprises individuelles. D les services aux particuliers, la proportion (35 %) est inférieure à la moyenne d les services. D l industrie, seulement 23,5 % des entreprises sont individuelles. La part des entreprises individuelles d l industrie des biens de consommation est très faible (19 %). En revanche, elle dépasse 50 % d les industries agro-alimentaires. D le commerce, la part des entreprises individuelles (27 %) est légèrement supérieure à celle de l industrie. Elle est plus élevée d le commerce de détail, réparations (40 %) et très faible d le commerce et réparation automobile (11 %) ainsi que le commerce de gros, intermédiaires (12 %). Page 9

11 Figure 3 - Part des entreprises individuelles par grand secteur à Paris et d le reste de l Ile-de-France Secteurs Nombre d'entreprises individuelles à Paris Part d'entreprises individuelles à Paris (en %) Part d'entreprises individuelles d le reste de l'ile-de- France (en %) Industrie agricole et alimentaire ,7 57,3 Industrie des biens de consommation ,8 30,9 Autres industries ,1 26,1 Industrie ,5 34,9 Construction ,5 40,3 Commerce ,3 39,7 Services aux entreprises ,4 39,0 Services aux particuliers ,6 43,6 Education, santé, action sociale ,4 87,7 Autres services ,7 50,3 Services ,9 53,3 Ensemble des secteurs ,6 47,2 1.3 Les entreprises individuelles : 9 % des emplois salariés de la capitale L ensemble des entreprises individuelles parisiennes emploient salariés ( salariés d le reste de la région francilienne), soit 9 % des emplois salariés parisiens. Cette part est inférieure de 2,6 points à celle du reste de l Ile-de-France. D le commerce et les services, la part des salariés travaillant d des entreprises individuelles est proche de la moyenne de l ensemble des secteurs. Par contre, pour les deux autres grands secteurs, l industrie et la construction, elle en est éloignée avec respectivement 12 % et 6,4 %. La proportion de salariés employés d les entreprises individuelles est très différente d un secteur à l autre. Elle est particulièrement faible d les services opérationnels et les industries de biens de consommation. Inversement, elle est relativement élevée d l industrie agricole et alimentaire et surtout d le secteur «santé, action sociale». 1.4 Les entreprises individuelles : six salariés sur dix travaillent d les services A Paris, près de 60 % des salariés des entreprises individuelles travaillent d les services, 20 % d le commerce, 13 % d l industrie et 4 % d la construction. D le reste de l Ile-de-France, la part des services d le total des emplois salariés des entreprises individuelles (44 %) est nettement moins importante qu à Paris. Par contre, avec 17 % des emplois salariés des entreprises individuelles, la part de la construction est quatre fois plus importante qu à Paris A Paris, les services aux entreprises et les services aux particuliers emploient chacun salariés sur les emplois des services. Le secteur du «conseils, assistance» d les services aux entreprises et des «hôtels, restaurants» d les services aux particuliers sont de loin les plus gros employeurs. Le secteur «éducation, santé, action sociale» rémunère personnes dont d la santé, action sociale. Le secteur «commerce de détail, réparations» regroupe, quant à lui, des salariés du commerce. Les emplois salariés de l industrie travaillent en majorité d les industries agro-alimentaires (3 salariés sur 4). Page 10

12 Figure 4 - Nombre de salariés des entreprises individuelles et part d le nombre total des salariés de l ensemble des entreprises Paris Reste de l'ile-de- France Secteurs Nombre de salariés des entreprises individuelles Proportion de salariés d les entreprises individuelles (en %) Proportion de salariés d les entreprises individuelles (en %) Industrie agricole et alimentaire ,3 47,1 Industrie des biens de consommation 626 3,0 5,1 Industrie ,0 15,3 Construction ,4 11,9 Commerce de gros, intermédiaires 308 1,2 1,1 Commerce de détail, réparations ,9 24,3 Commerce ,7 12,5 Conseils et assistance ,1 7,4 Services opérationnels 836 2,8 5,0 Services aux entreprises ,8 6,4 Hôtels et restaurants ,8 13,1 Services personnels et domestiques ,3 20,6 Services aux particuliers ,9 13,7 Santé, action sociale ,6 28,2 Education, santé, action sociale ,5 24,8 Autres services 486 2,1 5,1 Ensemble des services ,9 10,3 Ensemble des secteurs ,0 11,6 Figure 5 - Répartition par grand secteur de l emploi salarié des entreprises individuelles à Paris Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Autres services Page 11

13 Figure 6 - Répartition par grand secteur de l emploi salarié des entreprises individuelles d le reste de l Ile-de-France Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale entreprises individuelles de proximité Les activités de proximité se décomposent en trois grands groupes : les commerces alimentaires avec une surface inférieure à 400 m², les commerces non alimentaires et les services à la personne. En 2006, à Paris, entreprises individuelles, soit 6 % des entreprises, exercent une activité dite de proximité. En Ile-de-France hors Paris, la part des entreprises individuelles de proximité est de 11 %. Les entreprises individuelles représentent 40 % des entreprises de proximité d la capitale. Cette proportion est de 10 points plus élevée d le reste de la région francilienne. A Paris, la part des entreprises individuelles est plus élevée que la moyenne d les commerces alimentaires et d les services à la personne et plus faible d les commerces non alimentaires. Les commerces non alimentaires représentent cependant 57 % des entreprises individuelles de proximité. Le reste se répartit assez également entre les commerces alimentaires et les services à la personne. La répartition des entreprises individuelles de proximité en Ile-de-France hors Paris est légèrement différente de celle de la capitale. La part des commerces non alimentaires et des services à la personne est plus élevée de respectivement 2 et 3 points d la capitale. Inversement, la part des commerces alimentaires est supérieure de 5 points à celle de Paris d le reste de l Ile-de-France. A Paris, les commerces non alimentaires de proximité les plus fréquents sont le commerce de détail hors magasin et les autres commerces spécialisés (respectivement 18 % et 13 % du total des entreprises individuelles de proximité). D le cas du commerce alimentaire, ce sont surtout les magasins d alimentation générale, de commerce alimentaire spécialisé et les boulangeries - pâtisseries. Page 12

14 Figure 7 - Répartition des activités de proximité à Paris et d le reste de l Ile-de-France Activité de proximité Nombre d'entreprises individuelles Paris Part des entreprises individuelles d l ensemble des entreprises de proximité (en %) Part d l ensemble des activités de proximité (en %) Reste de l'ile-de- France Part d l ensemble des activités de proximité (en %) Charcuteries 96 56,8 1,0 1,0 Boulangeries - pâtisseries ,9 5,0 6,0 Magasin alimentation générale ,0 6,0 4,0 Commerce alimentaire spécialisé ,2 5,5 5,0 Vente alimentaire hors magasin ,2 2,5 9,0 Ensemble des commerces alimentaires ,6 20,0 25,0 Commerce et réparation automobile ,8 1,0 4,5 Produits pharmaceutiques et de parfumerie ,0 5,0 6,5 Equipement de la personne ,3 6,0 4,0 Equipement de la maison ,7 3,0 2,0 Autres commerces spécialisés ,4 13,0 8,0 Commerce de détail de biens occasion en magasin ,0 7,0 4,0 Commerce de détail hors magasin ,8 18,0 23,0 Réparation articles personnels et domestiques ,7 4,0 3,0 Ensemble des commerces non alimentaires ,1 57,0 55,0 Services à la personne ,5 23,0 20,0 Ensemble des activités de proximité ,0 100,0 100,0 2 D les 10 à venir, chefs d entreprise partiront à la retraite d la capitale % des entreprises individuelles concernées D les 10 prochaines années, à Paris, patrons, soit 44 % des chefs d entreprises individuelles pourraient partir à la retraite car aujourd hui âgés de 50 à 69. Ainsi, 44 % des entreprises individuelles seraient potentiellement à trmettre d la prochaine décennie. Cette part est la même d le reste de la région francilienne. A plus court terme, c est-à-dire d les cinq prochaines années, dirigeants pourraient partir à la retraite. Deux tiers des pourraient ainsi cesser leur activité entre 2006 et Page 13

15 Figure 8 - Pyramide des âges des chefs d entreprises individuelles en 2006 à Paris Nombre d'entrepreneurs individuels Des risques de départs différents selon les secteurs La part des est largement prépondérante d la plupart des secteurs sauf d les services aux entreprises où elle est, avec 36 %, à peine supérieure à celle des moins de 40 (33 %). Elle est particulièrement importante d le secteur «éducation, santé, action sociale», le commerce et les autres services (trports, immobilier). D le commerce, près d un chef d entreprise sur deux pourrait partir à la retraite d les 10 à venir, soit au total entreprises individuelles concernées. D l industrie et la construction, la part des futurs retraités est proche de la moyenne. D les services, seulement quatre chefs d entreprise sur dix, soit une proportion légèrement inférieure à la moyenne, risquent de partir à la retraite. Mais ce secteur rassemble, à lui seul, les trois quarts des chefs d entreprises individuelles qui pourraient partir d les 10 prochaines années, soit dirigeants sur Le nombre de départs potentiels est le plus élevé d les services aux entreprises, tout en ne concernant que 36 % des entreprises du secteur. Il est moins important d le secteur «éducation, santé, action sociale», mais concerne une plus grande part des entreprises individuelles du secteur (55 %). Page 14

16 Figure 9 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles selon le secteur d activité en % Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Autres services Services Ensemble des secteurs Moins de ou plus Figure 10 - Nombre de prochains départs de chefs d entreprises individuelles à la retraite et son poids selon le secteur d activité en % Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Autres services 0 Nombre de chefs d'entreprise concernés par un prochain départ à la retraite Part des prochains départs à la retraite Page 15

17 2.3 Zoom sur les principales activités concernées Un tiers des départs concernent les services aux entreprises - Les services aux entreprises : fortement impactés malgré une part élevée de jeunes entrepreneurs Les dirigeants des services aux entreprises sont, en moyenne, plus jeunes que ceux des autres secteurs réunis. Ils sont proportionnellement plus nombreux que l ensemble des entrepreneurs individuels pour toutes les tranches d âge jusqu à 44. Après 45, c est le contraire. De ce fait, la part des entreprises individuelles concernées par le départ en retraite de leur chef d entreprise est relativement faible d les services aux entreprises (36 %). C est en particulier le cas d les activités juridiques où un dirigeant sur quatre seulement pourrait partir à la retraite. En revanche, la proportion est plus élevée d les activités de conseil des affaires et de gestion et d architecture (de 45 à 46 %). Le secteur des services aux entreprises n en sera pas moins fortement impacté. Ainsi, des entreprises concernées par un prochain départ à la retraite de leur dirigeant appartiennent à ce secteur à Paris. Les deux tiers de ces entreprises exercent, soit une activité juridique, soit de conseil pour les affaires et la gestion, soit d architecture Figure 11 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d les services aux entreprises en % 0 Moins de ou plus Services aux entreprises Ensemble des secteurs Page 16

18 - Une entreprise sur quatre concernée d les activités juridiques Les activités juridiques sont composées des services juridiques en droit pénal, civil, administratif, sur marques et brevets, services notariaux et d auxiliaires de justices. Les activités juridiques sont exercées à Paris par une entreprise individuelle sur six. Les entreprises en activité d ce secteur représentent 40 % des entreprises individuelles de services aux entreprises. Leurs dirigeants sont particulièrement jeunes : 48 % ont moins de 40 soit 23 points de plus que la moyenne. Inversement, seulement 26 % ont entre contre 36 % d les services aux entreprises et 44 % pour l ensemble des secteurs. De ce fait, seulement un quart des entreprises du secteur des activités juridiques sont potentiellement menacées par le prochain départ à la retraite de leur dirigeant. Compte tenu du nombre relativement élevé d entreprises d ce secteur, cela représente cependant entreprises soit un dixième des entreprises individuelles concernées. Figure 12 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d les activités juridiques en % Moins de Activités juridiques Ensemble des secteurs Services aux entreprises 80 ou plus Page 17

19 - Une entreprise sur deux concernée d le conseil pour les affaires et la gestion Le conseil pour les affaires et la gestion regroupe le conseil en gestion générale, financière, commerciale, en ressources humaines, etc. D ce secteur, la part des (46 %) est de 10 points supérieure à celle d l ensemble des services aux entreprises. Elle est relativement proche de celle de l ensemble des secteurs (2 points de plus). Inversement, les moins de 40 sont proportionnellement moins nombreux : ils ne représentent que 20 % des dirigeants, soit 4 points de moins que la moyenne tous secteurs confondus et 13 points de moins que la moyenne des services aux entreprises. Au total, entreprises du secteur seront impactées au cours des 10 prochaines années. Figure 13 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d le conseil pour les affaires et la gestion en % moins de et plus Conseil pour les affaires et la gestion Services aux entreprises Ensemble des secteurs Page 18

20 - Activités d architecture : la même part de dirigeants âgés de 50 à 69 que d le conseil pour les affaires et la gestion Les activités d architecture regroupent les établissements de projets architecturaux, les conseils architecturaux et en matière d aménagement urbain et paysager. Les activités d architecture appartiennent aux services aux entreprises. Comme d le conseil pour les affaires et la gestion, les dirigeants d cette activité sont plus âgés qu en moyenne des dirigeants des services aux entreprises. Près de la moitié ont entre 50 et 69, soit une proportion supérieure de 10 points à celle observée d l ensemble des services aux entreprises. A l inverse, seulement 18 % des entrepreneurs des activités d architecture ont moins de 40, soit une part deux fois moins importante que d les services aux entreprises. D les activités d architecture, entreprises risquent de voir leur dirigeant partir à la retraite d les 10 années à venir. Figure 14 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d les activités d architecture en % Moins de ou plus Activités d'architecture Ensemble des secteurs Services aux entreprises Page 19

21 2.3.2 Des risques de départs massifs d la pratique médicale - «Education, santé, action sociale» : des responsables relativement âgés Le secteur «éducation, santé, action sociale» se caractérise par une part de dirigeants de moins de 45 beaucoup plus faible que d l ensemble des secteurs et à l inverse une surreprésentation des La proportion des atteint 55 % contre 44 %, en moyenne, d l ensemble des secteurs. Cette part importante est liée au nombre élevé d entrepreneurs individuels âgés de 50 à 69 d les secteurs «médicaux», notamment d la pratique médicale (66 %) et d une moindre mesure d la pratique dentaire et les activités des auxiliaires médicaux. Ainsi, entreprises risquent de voir leur chef d entreprise partir à la retraite d la prochaine décennie d le secteur «éducation, santé, action sociale». Une sur deux exerce d la pratique médicale, trois sur dix d les activités d auxiliaires médicaux et une sur dix d la pratique dentaire. Figure 15 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d l éducation, la santé et l action sociale en % Moins de ou plus Education, santé, action sociale Ensemble des secteurs Page 20

22 - Deux tiers des praticiens médicaux pourraient partir à la retraite d les dix prochaines années La pratique médicale regroupe la consultation et le traitement par des praticiens généralistes et spécialistes (comprenant les médecins généralistes et spécialisés ainsi que les chirurgiens) praticiens médicaux, soit la moitié des départs potentiels du secteur «éducation, santé, action sociale» et 13 % des entrepreneurs individuels concernés, pourraient partir à la retraite d les dix à venir. Les représentent 66 % des praticiens médicaux, contre seulement 54 % des dirigeants du secteur «éducation, santé, action sociale» et 44 % des chefs d entreprise tous secteurs confondus. La part des praticiens de moins de 40, est inversement très faible (5 %, soit 20 points en dessous de la moyenne tous secteurs). Figure 16 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d la pratique médicale en % Moins de ou plus Pratique médicale Ensemble des secteurs Education, santé, action sociale Page 21

23 - Moins de départs chez les auxiliaires médicaux que chez les autres praticiens d le secteur «éducation, santé, action sociale» Les auxiliaires médicaux regroupent les infirmiers, kinésithérapeutes, sages-femmes, orthophonistes, psychothérapeutes Les auxiliaires médicaux sont, en moyenne, plus jeunes que les autres praticiens individuels du secteur «éducation, santé, action sociale». Leur structure par âge est proche de celle des entrepreneurs tous secteurs confondus. Ainsi, un auxiliaire médical sur deux risque de partir à la retraite d les 10 à venir. Au total, entreprises individuelles, soit près d une entreprise sur trois du secteur «éducation, santé, action sociale», sont concernées. Figure 17 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d les activités des auxiliaires médicaux en % Moins de ou plus Activités des auxiliaires médicaux Education, santé, action sociale Ensemble des secteurs Page 22

24 2.3.3 Quatre entreprises sur dix concernées d les services aux particuliers - Services aux particuliers : une répartition par âge des dirigeants proche de celle tous secteurs confondus La structure par âge des chefs d entreprise d les services aux particuliers est proche de celle de l ensemble des secteurs. La proportion des est proche de la moyenne tous secteurs (43 %). La part de est un peu plus faible et la part des 70 un peu plus importante. La part des dirigeants âgés de 50 à 69 est relativement faible d les activités récréatives, culturelles et sportives, et même très faible d les activités artistiques. Elle est, au contraire, élevée d les services personnels et domestiques (52 %) et encore davantage d la coiffure (58 %). La restauration de type traditionnel devrait connaître aussi de nombreux départs (47 %) d les dix à venir. Activités artistiques, restauration traditionnelle et salons de coiffure rassemblent six entreprises sur dix concernées par le départ potentiel du dirigeant. Figure 18 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d les services aux particuliers en % Moins de ou plus Services aux particuliers Ensemble des secteurs Page 23

25 - Un indépendant sur trois risque de partir à la retraite d les activités artistiques Les activités artistiques regroupent les activités exercées par des artistes indépendants d le domaine des arts dramatiques et musicaux, des ensembles permanents non liés à une salle, de création de spectacles et les autres artistes indépendants. Les activités artistiques concentrent 28 % des départs potentiels d les services aux particuliers. D les dix prochaines années, des artistes indépendants pourraient partir à la retraite, soit une proportion de 7 points inférieure à la moyenne des services aux particuliers et à celle tous secteurs confondus. Figure 19 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d les activités artistiques en % Moins de ou plus Activités artistiques Ensemble des secteurs Services aux particuliers Page 24

26 2.3.4 Le commerce : près de la moitié des chefs d entreprise ont plus de 50 D le commerce, près d un chef d entreprise sur deux pourrait partir à la retraite d les 10 à venir, soit au total entreprises individuelles concernées. Les dirigeants âgés de 50 à 69 représentent, en effet, 48 % des chefs d entreprises individuelles d ce secteur. Au contraire, les entrepreneurs individuels de 25 à 39 y sont sous-représentés. La part des est de seulement 42 % d le commerce de détail non alimentaire. Le risque de départ à la retraite est plus élevé d le commerce de détail de biens d occasions, de livres, journaux et papeteries ainsi que le commerce d alimentation générale. Figure 20 - Répartition par tranche d âge des chefs d entreprises individuelles d le commerce en % Moins de Commerce Ensemble des secteurs ou plus Les autres activités D l industrie, les principales activités pour les entreprises individuelles sont les boulangeries et boulangeries-pâtisseries ainsi que les activités graphiques auxiliaires. La part des est de 27 % d les activités graphiques auxiliaires, une des plus faibles de tous les grands secteurs. Elle est de 37 % d le secteur de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie, première activité industrielle pour les entreprises individuelles. D les deux principales activités de la construction, peinture et travaux de maçonnerie générale, la part des dirigeants potentiellement bientôt à la retraite est de 40 %, soit trois points en dessous de la moyenne de l ensemble de la construction. D les autres services, 70 % des entreprises individuelles exercent des activités de trport de voyageurs par taxi ou d agence immobilière. La part des est relativement élevée d le trport de voyageurs par taxi (59 %), soit le deuxième rang après la pratique médicale. Page 25

27 Figure 21 - Nombre et pourcentage de chefs d entreprises individuelles pouvant potentiellement partir à la retraite pour les principaux secteurs d activité à Paris Nombre de chefs d entreprises Part d le nombre total Secteurs individuelles des chefs pouvant d entreprises potentiellement partir à la retraite du secteur (en %) Education, santé, action sociale ,5 Pratique médicale ,4 Pratique dentaire ,5 Activités des auxiliaires médicaux ,0 Autres services ,7 Trport de voyageurs par taxi ,1 Agences immobilières ,9 Commerce ,5 Commerce de détail de biens d'occasion ,3 Commerce de détail de livres, journaux et papeterie ,4 Commerce d'alimentation générale ,2 Commerce de détail non alimentaire sur éventaires et marchés ,5 Industrie ,1 Boulangerie et boulangerie-pâtisserie ,0 Activités graphiques auxiliaires ,3 Construction ,1 Travaux de maçonnerie générale ,2 Peinture ,0 Services aux particuliers ,0 Coiffure ,9 Restauration de type traditionnel ,8 Activités artistiques ,0 Services aux entreprises ,5 Activités comptables ,5 Ingénierie, études techniques ,8 Conseil pour les affaires et la gestion ,5 Activités d'architecture ,8 Secrétariat et traduction ,4 Services annexes à la production ,8 Activités juridiques ,0 Conseil en systèmes informatiques ,4 Ensemble des secteurs ,6 Page 26

28 3 Impact sur l emploi salarié 3.1 Près de emplois salariés à sauvegarder Les entreprises individuelles parisiennes emploient salariés. Près de de ces entreprises sont concernées par un prochain départ en retraite du dirigeant. Près de 83 % de ces entreprises n ont aucun salarié, un peu moins de 9 % en ont un seul et 7 % en ont entre 2 et 5. Les entreprises potentiellement à trmettre rémunèrent salariés dont les emplois sont donc en jeu. Ces emplois représentent 55 % des emplois salariés de l ensemble des entreprises individuelles. Figure 22 - Répartition par tranche d effectif des entreprises individuelles à Paris (en %) Classes d'effectifs Entreprises concernées par un prochain départ à la retraite Ensemble des entreprises individuelles 0 82,68 86,36 1 8,75 6,90 2 3,43 2,70 3 à 5 3,57 2,77 6 à 10 1,27 1,03 11 à 100 0,30 0,25 Total 100,00 100, % des emplois salariés concernés sont d les services et le commerce Les emplois salariés concernés se répartissent pour les deux tiers d les services, pour un cinquième d le commerce et le reste entre l industrie (10 %) et la construction (4 %). D les services aux entreprises, emplois sont à préserver, soit 43 % des emplois salariés concernés d le secteur des services. Les services aux particuliers et le secteur «éducation, santé, action sociale» ont respectivement et emplois salariés à préserver d les 10 prochaines années. D le commerce, 94 % des emplois potentiellement menacés, soit emplois, se situent d le secteur du commerce de détail, réparations. Enfin, des des emplois salariés de l industrie se situent d l industrie des biens agricoles et alimentaires. 3.3 Beaucoup d emplois salariés concernés d les services aux entreprises D les 10 à venir, 59 % des salariés des entreprises individuelles du secteur des services peuvent être concernés par le départ à la retraite du chef de leur entreprise. D le commerce, la proportion des salariés concernés est proche de la moyenne tous secteurs confondus (55 %). D l industrie et la construction, la proportion est plus faible avec respectivement 42 et 46 %. Beaucoup plus de salariés des entreprises individuelles sont concernés par la trmission de leur entreprise d le secteur des services que d les autres secteurs. Les services aux entreprises et le secteur de «l éducation, santé, action sociale» sont ceux où la part des emplois salariés à préserver est la plus forte (respectivement 65 % et 68 % des emplois salariés d chacun des secteurs). D l industrie, la part des emplois salariés en jeu est plus élevée d l habillement, cuir. Elle est plus faible d l industrie agricole et alimentaire. Page 27

29 Figure 23 - Nombre et part des emplois salariés concernés par le prochain départ du dirigeant d les entreprises individuelles à Paris Nombre d'emplois salariés concernés en % 80, ,0 60, , , ,0 20, ,0 0 Industrie Construction Commerce Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Autres services 0,0 Part de l'emploi salarié concerné par des prochains départs à la retraite Figure 24 - Nombre et part des emplois salariés concernés par le prochain départ du dirigeant d les entreprises individuelles à Paris Secteurs Emplois salariés dont le chef d'entreprise sera retraité d les 10 à venir Part de l'emploi salarié concerné par des prochains départs à la retraite (en %) Industrie ,1 Habillement, cuir ,5 Industrie agricole et alimentaire ,3 Construction ,8 Commerce ,7 Commerce de détail, réparations ,9 Services ,5 Santé, action sociale ,5 Conseils et assistance ,9 Services personnels et domestiques ,9 Services opérationnels ,7 Hôtels, restaurants ,9 Ensemble des secteurs ,3 Page 28

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

La création d entreprises dans le Centre en 2009

La création d entreprises dans le Centre en 2009 La création d entreprises dans le Centre en 2009 17 655 créations d entreprises en 2009 dans la région Centre Comme dans l ensemble des régions de France, le Centre a enregistré un nombre record de créations

Plus en détail

En Bourgogne, en 2005, 55 700 entreprises

En Bourgogne, en 2005, 55 700 entreprises Les Très Petites Entreprises en Bourgogne un rôle économique à conforter Le profil des 55 700 TPE (Très Petites Entreprises comptant moins de 20 salariés) de Bourgogne est très diversifié : commerce, médecin,

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

France métropolitaine et d'outre-mer La création d'entreprises en 2013. France métropolitaine et d'outre-mer

France métropolitaine et d'outre-mer La création d'entreprises en 2013. France métropolitaine et d'outre-mer France métropolitaine et d'outre-mer La création d'entreprises en Fiche statistique et son évolution depuis 2000 Les principaux indicateurs de l'année France métropolitaine et d'outre-mer Nombre d'entreprises

Plus en détail

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création.

Enjeux. Ile-de-France. Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création. n 182 - mai 2016 L économie en Île-de-France Enjeux Trois entreprises franciliennes sur quatre sont toujours en activité trois ans après leur création En 2013, hors statut de l auto-entrepreneur, les trois

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises de courtage d'assurances et/ou de réassurance Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS

Plus en détail

Enjeux. Avec le régime de l auto-entrepreneur, les profils des créateurs d entreprises franciliens ont été modifiés. n 166 - juillet 2014

Enjeux. Avec le régime de l auto-entrepreneur, les profils des créateurs d entreprises franciliens ont été modifiés. n 166 - juillet 2014 Centre REGIONAL d Observation du commerce de l industrie et des services Enjeux Avec le régime de l auto-entrepreneur, les profils des créateurs d entreprises franciliens ont été modifiés Depuis la mise

Plus en détail

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2009. 1) La création d'entreprise durant les cinq dernières années (2005-2009)

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2009. 1) La création d'entreprise durant les cinq dernières années (2005-2009) France Création d'entreprises* de 2000 à 2009 1) La création d'entreprise durant les cinq dernières années (2005-2009) Nombre de créations annuelles Indicateurs annuels 2005 2006 2007 2008 2009 Taux de

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

www.economie-touraine.com 1/23

www.economie-touraine.com 1/23 www.economie-touraine.com 1/23 www.economie-touraine.com 2/23 www.economie-touraine.com 3/23 www.economie-touraine.com 4/23 230 210 190 170 150 130 110 90 70 2008 2009 2010 2011 2012 www.economie-touraine.com

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Numéro 117 : mars 2009. PME en Midi-Pyrénées

Numéro 117 : mars 2009. PME en Midi-Pyrénées Numéro 117 : mars 2009 PME en Midi-Pyrénées Un dirigeant sur quatre prendra sa retraite dans les années à venir Transmettre son entreprise est souvent une forte préoccupation pour les dirigeants qui s

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux

Après deux années de repli, le nombre de nouveaux MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Après deux années de repli, le nombre de nouveaux contrats d apprentissage progresse en Paca en 2011 : +1,3 % par

Plus en détail

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005

Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Observatoire des SARL au capital inférieur à 7 500 à Paris Bilan de deux ans : août 2003 août 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire,

Plus en détail

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES

27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES 27% DES ENTREPRISES DIRIGÉES PAR DES FEMMES UNE PHOTOGRAPHIE DE L ENTREPRENEURIAT FÉMININ AU-DELÀ DES CLICHÉS Majoritaires dans la population, en situation de quasi parité dans la population active occupée,

Plus en détail

Les salariés des TPE-PME

Les salariés des TPE-PME Les salariés des Les ouvriers, qualifiés et non qualifiés, sont majoritaires dans les (50%) et TPE (42,5%), comme dans les grandes (49,1%). Les ouvriers représentent un salarié sur deux dans les Les concentrent

Plus en détail

5. Les activités caractéristiques des pôles

5. Les activités caractéristiques des pôles 5. Les activités caractéristiques des pôles 5.1 Question méthodologique Existe-t-il des activités spécifiques des pôles par rapport aux territoires hors pôle? Pour répondre à cette question relativement

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise

Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise Profil des auto-entrepreneurs et de leur entreprise L année 2009 a été le témoin d un grand bouleversement en matière de création d entreprises avec la mise en place du régime de l auto-entrepreneur. Institué

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

BREF ILE-DE-FRANCE ACTIVITE ET CHOMAGE DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES FRANCILIENNES S U P P L E M E N T LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF ILE-DE-FRANCE ACTIVITE ET CHOMAGE DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES FRANCILIENNES S U P P L E M E N T LES PRINCIPAUX RESULTATS n 16 - Décembre 2008 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE ACTIVITE ET CHOMAGE DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES FRANCILIENNES Les zones urbaines sensibles se différencient toutes les unes des autres,

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Les potentiels de départs en retraite dans la région Centre

Les potentiels de départs en retraite dans la région Centre 1 Direction røgionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle du Centre Les potentiels de départs en retraite dans la région Centre Projection à l horizon 2015 Février 2005 2 Source

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

la transmission d entreprise en nord-pas de calais

la transmission d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 192 avril 2015 la transmission d entreprise en nord-pas de calais étude prospective sur le potentiel d entreprises à transmettre à horizon de 5 ans 4 projets de transmission sur dix

Plus en détail

L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007

L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007 L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007 SOMMAIRE Introduction... 5 Méthodologie... 6 Le paysage associatif dans l arrondissement de Lille... 7 Le secteur «Santé et action sociale»...

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire

Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire Etude sur l emploi touristique en région Centre Source : DADS 2009, INSEE- en partenariat avec le CRT Centre-Val de Loire Avertissement : l essentiel des données présentées ci-après sont issues de l exploitation

Plus en détail

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises)

La création d entreprises individuelles (hors auto-entreprises) - 1 - Les statistiques en bref La création d entreprises (hors auto-entreprises) Données de cadrage sur les entreprises hors autoentrepreneurs La majorité des entreprises se créent sous le régime de l

Plus en détail

Observatoire des SARL à libre capital à Paris

Observatoire des SARL à libre capital à Paris Observatoire des SARL à libre capital à Paris Bilan de janvier 2005 Depuis août 2003, le greffe suit et analyse mensuellement l évolution des SARL à libre capital. Cet Observatoire, créé au lendemain de

Plus en détail

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014

à Master recherche observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 observatoire régional #42 Synthèse régionale août 2014 à Master recherche Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master recherche promotion 2011 1 046 diplômés de M2 recherche en

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

RGE 2009. Recensement Général des entreprises en 2009. Principaux résultats - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - -

RGE 2009. Recensement Général des entreprises en 2009. Principaux résultats - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - - REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie - - - - - REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland - - - - - INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - - RGE 2009

Plus en détail

Comparaison : cession entreprises et cessions immobilières

Comparaison : cession entreprises et cessions immobilières Table des matières Comparaison : cession entreprises et cessions immobilières... 1 Incidences de l imposition sur la transmission d entreprise... 3 2.1 La situation du marché... 3 2.2 La valorisation des

Plus en détail

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne

Diagnostic départemental : Création d entreprises, publics cible et dispositif nacre dans le département de l'essonne Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d Entreprise (nacre) Direccte Ile-de-France Direction Régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts Diagnostic départemental : Création d entreprises,

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire 20 février 2013 Service Observatoires AGEFOS

Plus en détail

BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION S U P P L E M E N T EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION S U P P L E M E N T EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 LES PRINCIPAUX RESULTATS n 21 Mars 2010 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EVOLUTION PAR RAPPORT A LA CAMPAGNE 2005/2006 Depuis novembre 2004, le contrat de professionnalisation remplace

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S La Communauté de Commune Ousse Gabas : Se situe dans le Centre Ouest du Béarn Est composée de 15 communes Compte 11037 habitants en 2006 Pour

Plus en détail

Ensai : une forte expertise reconnue par les entreprises

Ensai : une forte expertise reconnue par les entreprises Dossier suivi par : Véronique GUYON Tel. : +33 (0)2 99 05 33 19 Fax : +33 (0)2 99 05 32 05 Veronique.guyon@ensai.fr Objet ENQUETE CGE 2015 RESULTATS DETAILLES POUR L ENSAI Bruz, le 22 juin 2015 Ensai :

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 4 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 214 HAUSSE DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 214, le des créations pures d entreprises dans les secteurs

Plus en détail

profession d'avenir LE FRANCILIEN

profession d'avenir LE FRANCILIEN profession d'avenir L EMPLOI DANS LES CABINETS FRANCILIENS Des chiffres pleins de promesses Comment va l emploi dans les cabinets franciliens? Qui sont les collaborateurs qui y travaillent? Comment ont-ils

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

L encadrement supérieur et dirigeant dans les trois versants de la fonction publique

L encadrement supérieur et dirigeant dans les trois versants de la fonction publique MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE POINT STAT Février 2015 L encadrement supérieur et dirigeant dans les trois versants de la fonction publique L encadrement supérieur et dirigeant

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au régime général :

Actif au RSI et retraité au régime général : version corrigée le 01/03/20 11 Actif au RSI et retraité au régime général : une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) La plupart des travailleurs indépendants ont eu

Plus en détail

PRATIQUES DE FORMATION JUILLET 2015

PRATIQUES DE FORMATION JUILLET 2015 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUILLET 2015 L effort de formation des entreprises du secteur privé en 2013 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013 Service émetteur : Direction de l efficience de l offre de soins Professionnels de santé, Bureau du comité régional de l ONDPS Affaire suivie par : Mireille ALONSO Amandine ROUSSEL Jean-Louis COTART Courriel

Plus en détail

La création et la reprise d entreprises en Indre et Loire en 2011

La création et la reprise d entreprises en Indre et Loire en 2011 La création et la reprise d entreprises en Indre et Loire en 2011 Laure BERTHELEMY Septembre 2012 1 / 27 Propos introductifs de méthodologie : La création et la reprise d entreprises sont des indicateurs

Plus en détail

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer

Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Le regard des Français de l'hexagone sur l Outre-Mer Enquête «miroir» auprès des Français de l'hexagone originaires et non-originaires d Outre-Mer A l occasion de la 5 ème édition de la JOMD (Journée Outre-Mer

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U L U Y D E B É A R N La Communauté de Commune du Luy de Béarn : Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 4 communes Compte 9722 habitants en 2006 Pour une

Plus en détail

Comparatif Intentions d embauches 2013 (BMO) et offres enregistrées

Comparatif Intentions d embauches 2013 (BMO) et offres enregistrées Comparatif Intentions d embauches 2013 (BMO) et offres enregistrées Avril 2014 Objectif de l étude Pour la douzième année consécutive, l enquête Besoin en Main d œuvre (BMO) a été réalisée fin 2012 et

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015

19,3% DES ETABLISSEMENTS ENVISAGENT AU MOINS UN RECRUTEMENT ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 ECLAIRAGES & SYNTHESES 1 AVRIL 2015 N 16 ENQUETE «BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE» UNE AMELIORATION DES PERSPECTIVES D EMBAUCHE POUR 2015 La quatorzième vague de l enquête BMO en Alsace met en évidence une croissance

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010)

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) France Création d'entreprises* de 2000 à 2010 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) Nombre de créations annuelles Indicateurs annuels 2006 2007 2008 2009 2010 Taux de

Plus en détail

20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique

20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique DOSSIER DE PRESSE LE 13 MAI 2014 20 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique Synthèse Pour la 20 ème année consécutive, l enquête logistique 2013-2014 de l AFT-IFTIM

Plus en détail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail Les métiers verts et Caractéristiques du marché du travail Les offres et les demandes d emploi relatives aux métiers verts et en région Centre en 2013 Quelle part représentent les métiers verts et dans

Plus en détail

Fiche d animation. Cette liste est indicative. Le professeur peut s employer à l enrichir.

Fiche d animation. Cette liste est indicative. Le professeur peut s employer à l enrichir. Fiche d animation Séquence pédagogique : Code couleur B Objectif : Permettre aux élèves de clarifier les notions de métier, d activité professionnelle, d emploi et de secteur d activités. Faire découvrir

Plus en détail

PARIS 1954. Données statistiques. 13 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005.

PARIS 1954. Données statistiques. 13 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005. PARIS 1954 1999 Données statistiques Population, logement, emploi InterAtlas 13 e arrondissement Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005 Avertissement La série de recueils «Paris Evolution 1954-1999»

Plus en détail

Maîtrise Sciences de Gestion

Maîtrise Sciences de Gestion Maîtrise Sciences de Gestion La population de diplômés de l IUP Sciences de Gestion est de 64 pour l année 003 pour les deux options confondues, contrôle de gestion audit et ingénierie comptable et financière,

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE. CPNEFP de la branche des Services funéraires Observatoire des Métiers. Mai 2009

NOTE DE SYNTHÈSE. CPNEFP de la branche des Services funéraires Observatoire des Métiers. Mai 2009 NOTE DE SYNTHÈSE Une identité professionnelle à valoriser 2 Des activités convergentes 2 Visibilité de la branche 2 Des métiers qui évoluent 2 La structure de l emploi 3 Pyramide d âge et ancienneté des

Plus en détail

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP 69 Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme La situation professionnelle des ingénieurs Polytech 5 ans après l obtention de leur diplôme est très bonne : non seulement % des diplômés sont en

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire Economique

Les dossiers de l Observatoire Economique Direction Prospection et Développement LES ENTREPRISES DE SERVICES MARCHANDS Les dossiers de l Observatoire Economique A. Présentation générale du secteur...2 1. Avant-propos...2 2. Le cadre des services...2

Plus en détail

Travail autonome en couple

Travail autonome en couple Katherine Marshall La croissance récente du travail autonome a fait l objet d un certain nombre d études. Celles-ci ont surtout porté sur les facteurs déterminants, les transitions, les jeunes et les femmes

Plus en détail

Les concours de catégorie B

Les concours de catégorie B Les concours de catégorie B à la DGFiP Contrôleur des Finances publiques Contrôleur des Finances publiques programmeur Technicien géomètre des Finances publiques Direction générale des Finances publiques

Plus en détail

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés n 58 novembre 2010 ISSN 1967-6158 Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi Données 2008 emploi formation insertion Franche-Comté La loi du 10 juillet 1987 relative à l obligation

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

Les jeunes et la retraite

Les jeunes et la retraite Les jeunes et la retraite Maison de la Chimie, 6 décembre 2011 Les jeunes sur le marché du travail Hugues de Balathier Secrétaire général du Conseil d orientation pour l emploi www.coe.gouv.fr 1 Plan de

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Novembre 2010 Déroulement de la rencontre Un temps d information pour

Plus en détail

Deuxième pilier de la croissance

Deuxième pilier de la croissance Un potentiel de développement pour l économie résidentielle Commerce, construction, services financiers, services publics : l économie résidentielle est bien représentée au sein du SCoT du Pays du Mans.

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Baromètre emploi-formation régional 2015

Baromètre emploi-formation régional 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Baromètre emploi-formation régional 2015 Aides à domicile octobre 2015 Activité : quelles sont les perspectives d évolution pour les 3 ans à

Plus en détail

Note Idea 35. L attractivité de l Ille-et-Vilaine. Mesure de l attractivité selon l INSEE

Note Idea 35. L attractivité de l Ille-et-Vilaine. Mesure de l attractivité selon l INSEE Attractivité de l Ille-et-Vilaine Mesure de l attractivité selon l INSEE L attractivité et le dynamisme des zones d emploi françaises sont mesurés par l Insee à l aide d un indicateur composite. Il prend

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc Version automne 2009 L égalité professionnelle Tableau de bord Pays de Saint-Brieuc Édito 45,8% de femmes salariées, 81,7% de femmes parmi les personnes à temps partiel, salaire inférieur de 14% à celui

Plus en détail

Onze domaines professionnels en Ile-de-France. Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers

Onze domaines professionnels en Ile-de-France. Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 260 - Décembre 2005 Emploi Onze domaines professionnels en Ralentissement dans l informatique et forte hausse des services aux particuliers Entre 1990 et 1999, les effectifs

Plus en détail

1 174 projets de recrutement en 2013

1 174 projets de recrutement en 2013 Repères & analyses Enquête besoin en main-d œuvre Bassin d Oyonnax 1 174 projets de recrutement en 213 18,9 % des 1 529 établissements enquêtés dans le bassin de Bourg en Bresse envisagent de réaliser

Plus en détail

L emploi dans l animation socio-culturelle, sportive et sociale en Champagne-Ardenne

L emploi dans l animation socio-culturelle, sportive et sociale en Champagne-Ardenne L emploi dans l animation socio-culturelle, sportive et sociale en Champagne-Ardenne Cahier de l OPEQ n 204 Décembre 2011 OPEQ Chambre de Commerce et d'industrie de région Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon

Plus en détail

BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS

BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS ZOOM sur les métiers du BÂTIMENT & TRAVAUX PUBLICS Bilan 20 Bretagne SOMMAIRE 3 3 3 3 4 5 6 7 7 7 8 9 SYNTHÈSE DONNÉES CLÉS LA DEMANDE D EMPLOI PRINCIPALES ÉVOLUTIONS PROFIL DES DEMANDEURS D EMPLOI PRINCIPAUX

Plus en détail