Cyan Magenta Jaune Noire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cyan Magenta Jaune Noire"

Transcription

1 Cyan Magenta Jaune Noire 1 LA DECLINAISON DES CONCEPTS DE GREFFAGE ET DE CAPSOCALISME Un Emploi pour Chaque Citoyen Référence : Livre <L émergence de l Afrique, le greffage qui s impose> Agboessi Noumonvi CLOUBOU Sauvegarder la terre de nos enfants par un développement humain intégral Au cours d un entretien informel avec feu Docteur Gabriel Aubenas en janvier 1994, une question politique avait vivement retenu notre attention. Nous avions spontanément formulé le contour de nos espérances et décidé de joindre l acte à la parole. La question s énonçait comme il suit: Comment susciter l enthousiasme tant à l intérieur qu à l extérieur du parti au pouvoir en vue de réaliser la mobilisation populaire, indispensable à un décollage de l économie nationale à une production agricole, industrielle et culturelle diversifiée à la mesure de notre génie créateur et de notre savoir, savoir-faire et savoir-être. La réponse que nous avions tentée de donner à cette question avait pris la forme d une vision économique et socioculturelle pour qu enfin naisse l espoir de l émergence de la Nation béninoise. Cette vision deviendra une réalité à travers: - Le principe de l accroissement des productions bien audelà de consommation - La création d une atmosphère de confiance plutôt que de méfiance - La promotion de l ingéniosité, de la créativité et de l innovation - L appel et l ouverture à toutes les bonnes volontés - La mise en œuvre consciente, collective des systèmes de (Les convictions d un citoyen pour un meilleur social commun au Bénin) travail et de fonctionnement rationnels dans tous les secteurs d activités - Un programme réaliste et crédible de construction nationale - La création de conditions favorables à l appropriation de l amour civique et du patrimoine national - La promotion et l enrichissement de la médecine traditionnelle béninoise. L objectif de cet entretien était le bien-être du peuple béninois. C était déjà en 1994, notre vision pour le Bénin. Puisse la mémoire de feu Docteur Gabriel AUBENAS en être honorée!

2 Zozo Pia LA DECLINAISON DES CONCEPTS DE GREFFAGE ET DE CAPSOCALISME L UN EMPLOI POUR CHAQUE CITOYEN Le fondement d un meilleur social commun e devoir absolu du gouvernement est de pourvoir aux besoins vitaux des enfants, des femmes, des jeunes, des paysans, des artisans, des étudiants, des travailleurs, bref de tout le peuple sans exclusif. Le contexte sociopolitique, économique et environnemental difficile de notre pays, le Bénin, impose que des solutions appropriées soient trouvées afin de permettre à la population: de se sentir mieux de vivre mieux et d être lucide. Les concepts développés dans notre livre, «L émergence de l Afrique, le greffage qui s impose» sont : le greffage le CAP.SOC_ALISME et la responsabilité des cadres et des forces vives. Ils s accompagnent d outils de coordination que sont: la communication la prise de notes des plateformes ou axes de réflexions et de recherches. Tous ces éléments serviront de fondement pour revaloriser et relancer le développement de notre pays. Ce seront les points d ancrage pour : des emplois pour tous le développement humain intégral du Bénin un Bénin uni de justice et prospère. Il est enfin temps que nous accordions la politique avec son objectif ultime : la mobilisation de chacun et de tous en vue de meilleures conditions de vie et de travail. La démocratie est une opportunité pour une vision futuriste. Nous devons réfléchir, travailler et produire autant que possible. Notre marché interne, sous régional et régional est immense. Notre pays est l un des mieux situés en Afrique pour profiter de la puissance démographique et économique de la République Fédérale du Nigéria. La politique monétaire nationale ou sous régionale (CEDEAO) sera clairement déterminée à cet effet. Voilà en ses grandes lignes, un Meilleur Social Commun. Il est, par conséquent, à tenir pour l objectif ultime de ce projet de société. Sa réussite repose sur les trois (03) facteurs de développement qui suivent et que l élan de générosité nationale aidera à apprivoiser, à savoir : l éducation / la formation l eau et l énergie électrique Le budget national et celui des opérateurs économiques seront substantiellement mis à contribution. Il nous faudra, à cette fin, de la discipline, du courage, de l opiniâtreté, de l audace, de l intelligence et surtout de la rigueur administrative, financière, sécuritaire, sanitaire et environnementale. Ainsi, les conditions idoines seront créées pour amorcer le développement désiré, soutenu, contrôlé et donc durable pour magnifier la République du Bénin. Enfin, grâce au greffage et au CAP.SOC_ ALISME*, nous établirons le sous-bassement du processus d industrialisation de notre pays, le Bénin. Une telle mobilisation généralisée, nationale servira de socle pour créer un environnement social, culturel, politique et économique convivial et apaisé. *CAPSOCALISME est une philosophie de développement et de renforcement capacitaire qui consiste en une jonction des principes du capitalisme et du socialisme en vue d aboutir à une communauté de destin au sein de laquelle un meilleur social est partagé. Appel à mes compatriotes Chers sœurs et frères, Béninoises et Béninois, Vous qui êtes nombreux et prêts à servir de fer de lance et de centre de gravité du développement du pays, à espérer un nouveau style de gouvernance et à être acteurs de la gestion des biens publics dans la dignité Vous qui trouvez juste et raisonnable que chaque citoyen béninois ait un emploi et un salaire décent pour se soustraire progressivement du cercle de l informel Vous qui exigez un judicieux système éducatif, social, culturel, environnemental, sécuritaire et sanitaire adapté pour sortir du flou et de mensonges des promesses non tenues, un pays moderne à économie performante, solidement adossé à l Etat de droit Vous qui souhaitez cultiver et vivre les valeurs cardinales d impartialité, de justice, de professionnalisme et de bien-être Vous qui exhortez les dignes décideurs et tous les concitoyens à de nouvelles options pour la mise en place de plateformes performantes de production et de distribution afin d éliminer les effets de rivalités ethniques, claniques et régionales, et d effacer les effets de la misère et de l analphabétisme Vous qui désirez, depuis l inoubliable et valorisante Conférence des Forces Vive de la Nation, davantage d éveil de conscience pour des rapports humains de dignité et de fraternité : o éliminer la peur, briser le climat social de méfiance, de mépris, de jalousie, l obsession mentale et matérielle suscitant l appât de gain facile et la corruption o réduire le déséquilibre engendré par l absentéisme, le chômage, l exode rural o atténuer la tension sociale et la perturbation de l ordre public, par des grèves, et des marches de protestation et de reconnaissance Vous qui revendiquez la rigueur administrative, financière, sécuritaire et sanitaire pour rétablir la confiance Vous qui souhaitez bénéficier des techniques et systèmes de protection et de production pour limiter les ravages provoqués par la dégradation des sols, de la côte et de l environnement Vous qui vous engagez en faveur RÉFÉRENCE : LIVRE <L ÉMERGENCE DE L AFRIQUE, LE GREFFAGE QUI S IMPOSE> 2II d initiatives hardies pour la prise d un nouveau départ de lutteur et de vainqueur de la fatalité. Nous voudrions vous dire fermement et solennellement que nous partageons entièrement vos préoccupations. Nous vous prenons, dès lors à témoins pour nous engager à apporter notre valeureuse contribution à l édifice national. Le projet de société, objet des pages qui suivent, fruits de deux (02) décennies d observation et de réflexions, nous implique et nous impliquera tous pour asseoir les fondamentaux de la dynamisation des activités de développement humain intégral dans notre pays, le Benin. C est pourquoi, nous venons vous dire, à haute et intelligible voix qu il est temps de vite et bien créer les conditions pour: -libérer notre esprit, notre mental, notre cœur et nos membres -ouvrir et poursuivre de nouveaux espaces de compréhension et d espérance - se mobiliser davantage dans l action qui nous épanouit tous et toutes à court et moyen termes. L heure a enfin sonné pour : -valoriser les savoir-faire endogènes -travailler en groupe et faciliter le processus d ouverture -explorer, dès à présent, l avenir par l action porteuse. Les conditions sont ainsi créées pour: -donner vie et vigilance à nos rêves et nous approprier, à temps, le progrès -accroitre les opportunités d emploi et de revenus pour les Jeunes gens et les femmes - améliorer la vie des populations et réduire les inégalités interrégionales. Nous nous engageons ainsi sur l avenue de la prospérité effectivement partagée. Ensemble, nous créerons le déclic pour établir les plateformes de confiance mutuelle, d intégration, de croissance et de développement! Nous renforcerons le contact de nos populations pour les solutions aux maux qui rongent et minent notre commune patrie! Nous nous engageons pour promouvoir l armée et faire d elle, le fer de lance du développement national! Le Bénin a l avantage du handicap d être sous-développé. Nous n avons qu une chose à faire : Travailler, Travailler et encore Travailler Ensemble, nous sommes plus forts. Les Béninois peuvent et doivent être les meilleurs bénéficiaires des savoirfaire endogènes. Les Béninois doivent croire en euxmêmes et se valoriser eux-mêmes. Tel est notre appel, chers compatriotes.

3 Zozo Pia A L ESPOIR EST PERMIS Béninoises, Béninois Chers Compatriotes Vu que 55 années après les indépendances, les stratégies politiques, économiques et socioculturelles n ont permis presque pas de sérieux acquis de développement Vu que de nombreux efforts ont été consentis pour peu de résultats probants Vu que les statistiques officielles de l Organisation des Nations Unies, de la Banque Mondiale, du Fonds Monétaire International, placent toujours notre Bénin parmi les vingt derniers sur environ deux cents pays du monde Vu qu une analyse pertinente et critique de la situation révèle un tableau préoccupant dans tous les secteurs Vu que l agriculture, moteur principal de notre développement, est mal pensée Vu que l éducation et l enseignement, déliquescents, continuent de produire peu de taux de réussite et surtout des ressources humaines pour le chômage paradoxalement Vu que l énergie, sous toutes ses formes, toujours vacillante, n a jamais fait l objet de solutions durables et décisives Vu que l argent du contribuable, difficilement mobilisé par l administration fiscale, continue de se retrouver aisément dans les bourses de quelques compatriotes aux commandes et aux affaires Vu la nécessité de remettre tout le peuple au travail Vu la nécessité de créer un climat de confiance au sein de la société béninoise Vu la non valorisation de la Ressource Humaine dans la prise de décision Vu que la sécurité des personnes et des biens n est pas une préoccupation majeure des instances dirigeantes Vu l absence de volonté indiscutable de lutter contre la pollution sous toutes ses formes à Cotonou et dans tout le pays Vu le caractère partial de certains cadres de la Justice et de certaines de nos Institutions qui continuent de desservir le vrai peuple Vu l exacerbation du régionalisme sous toutes ses formes Vu la perte de la dignité béninoise Béninoises, Béninois, Un greffage s impose! Nous, sous la bannière Agboessi Noumonvi Cloubou, décidons d agir face à l inaction collective, en vous proposant, chers compatriotes, un nouvel esprit : le CAP.SOC_ALISME. «Il s agit d une philosophie de développement et de renforcement capacitaire qui consiste en une jonction des principes du capitalisme et du socialisme en vue d aboutir à une communauté de destin au sein de laquelle un meilleur social est partagé.» Nos principaux objectifs tournent autour de trois grandes orientations stratégiques. Il s agit de mettre effectivement en œuvre un nouveau style de gouvernance et de gestion de la cité. Ceci passe Au plan politique par : 1.Une adéquation Profils-Postes 2. La fixation claire d objectifs à atteindre et de lettres de missions 3. Une obligation de compte rendu effectif 4. Un suivi-évaluation régulier et rigoureux 5. Une exigence de probité avérée 6. Une démarche de communication à l endroit de toutes les couches sociales 7. Une vision de développement à la base 8. Une méthodologie de valorisation et de quantification des savoir-faire 9. La poursuite du processus de décentralisation. Au plan économique par : 1. Un diagnostic spécialisé et avisé des politiques économiques 2. Une mobilisation effective des ressources ciblées 3. La sécurisation juridique de l environnement économique 4. L implication décisive des acteurs du secteur privé 5. Une collaboration étroite intersectorielles, franche et sans exclusive 6. La reformulation des principes, institutions et pratiques économiques 7. Une diversification et une densification des ressources de croissance 8. Une politique coopérative soutenue par une économie solidaire 9. Une promotion de l épargne à la base. Au plan socioculturel Il faut privilégier: 1. des investissements conséquents dans les principaux secteurs du développement humain 2. La construction d écoles et de centres de santé au prorata de la population locale concernée 3. La construction de logements sociaux en fonction de la poussée démographique 4. La construction d infrastructures d eau et d électricité aux fins d équiper les différentes régions 5. La mobilisation de la jeunesse dans des projets porteurs de développement 6. La création de centres de recherches et de perfectionnement spécialisés 7. La création de centres d épanouissement de la jeunesse 8. La mutualisation des compétences de la jeunesse et l institution d un conseil des anciens dans la définition des grandes politiques et la résorption des crises sociales 9. L inversion de la pyramide d autorité faisant du dirigeant, le serviteur de l administré. NB : Il semble évident que toutes ces mesures qui ne sont d ailleurs pas exhaustives, sont susceptibles d être visées par d autres formations politiques. La spécificité de Agboessi Noumonvi Cloubou réside dans son management de nouvelle génération qui privilégie un Planning activités-chronogrammes-précis-responsabilités-sanctions. Pour atteindre les objectifs sus évoqués, une démarche méthodologique et stratégique fondée sur le PODC (Planification, Organisation, Direction et Contrôle) sera appliqué. La logique dans tous les secteurs passera III 3 par un diagnostic systématique de l existant. Un Audit organisationnel rigoureux sera réalisé par domaine d activité pour ressortir les failles, dysfonctionnements et autres insuffisances afin d adapter des solutions aux réalités probantes. La publication obligatoire des résultats d audits, la sanction effective des responsables de défaillances observées sont autant d aspects nécessaires et incontournables de l arsenal de lutte contre la corruption et les insuffisances de résultats dans la mise en œuvre des politiques stratégiques spécifiques. Une concertation des acteurs sectoriels, avec transfert de savoir-faire dans le respect des contextes sera privilégiée face aux solutions toutes faites et souvent inadaptées. Un suivi-évaluation sera systématiquement mis en œuvre avec un planning activités-chronogrammes-précis-responsabilités-sanctions, à la suite de chaque mission d orientation et d innovation majeures. Des Cadres spécialisés et avertis en vérification seront déployés pour mettre en œuvre des procédures de vérification afin de déceler au fur et mesure, les dysfonctionnements dans les politiques déployées, ce aux fins de corrections automatiques. Béninoises, Béninois, Chers compatriotes, Voilà quelques objectifs, quelques stratégies que nous entendons mettre en œuvre pour atteindre les nobles idéaux que nous nous sommes fixés. Nous disons, nous vous répétons, les yeux dans les yeux, que nous partageons absolument toutes vos préoccupations. En vous prenant ainsi à témoins, nous nous engageons à apporter toute notre contribution à l édifice national. L espoir est permis! Vive le Béninois! Vive le Bénin! B LES SOLUTIONS APPROPRIÉES LES GRANDES ORIENTATIONS La dynamique de gouvernance sera en neuf (9) axes stratégiques : Une démarche de communication inclusive Une vision de développement à la base Une méthodologie de valorisation et de quantification des savoir-faire Une diversification et une densification des ressources de croissance Une politique coopérative soutenue par et pour une économie solidaire Une restructuration du système bancaire et financier Une restructuration du système judiciaire Une finalisation de la décentralisation Un climat politique apaisé pour bien bâtir ensemble. Le processus des grandes décisions, fondé sur neuf (9) axes opérationnels : Une posture à partir des champs de possibilités futures Une exploitation judicieuse des capacités collectives Un éclairage continu des angles morts depuis les racines des défis majeurs Une présence consciente par rapport au contexte de la situation Une écoute attentive et une exécution conséquente de ce qui émerge du collectif Une application rationnelle des solutions prototypes Une coordination des fonctions horizontales Une reformulation des principes, institutions et pratiques économiques Une promulgation de nouvelles lois. La plateforme de mise en œuvre des solutions en neuf (9) objectifs opérationnels comme mains courantes : Le travail, le travail, le travail pour tous avec un salaire pour tout diplômé, acceptable au départ et décent progressivement, Une épargne locale et de la diaspora en priorité La réduction de MOITIE des impôts et taxes (imposition à la baisse des impôts directs et indirects: TVA, BIC, etc.) La création des centres de recherches La création de nouvelles écoles spécialisées La transparence administrative et financière Une justice plus indépendante La liberté de presse et d opinions Une rigueur administrative, financière, sanitaire et sécuritaire Une rigueur dans la sécurisation des personnes et des biens Une sécurisation des personnes et des biens.

4 IV LES OBJECTIFS OPERATIONNELS DU QUINQUENNAT Chers compatriotes Face à l immensité des secteurs d activités touchés par la précarité, nous avons opté pour neuf(09) objectifs majeurs qui reflètent les solutions aux problèmes réels de notre pays. 1) Premier objectif: Le peuple béninois est mobilisé dans l action. L urgence, c est le travail, ce sont les emplois. En effet, le succès, le développement, la croissance, l émergence, sont le résultat du travail. L emploi, c est la première dignité, la première indépendance de l homme. Tous les efforts doivent être faits pour s assurer que chaque citoyen a un emploi. C est le développement. Le travail est au centre de la vie, le travail est donc au cœur du développement. Comment remettre tout le peuple au travail? Nos frères et sœurs, diplômés quantifiés et non quantifiés, scolarisés non diplômés et analphabètes sans-emplois, jeunes pour la plupart, femmes en majorité, autres citoyens contraints aux activités de survie (vente d essence de contrebande KPAYO, transport par taxi moto ZEMIDJAN, etc.), dans nos villages et quartiers de villes, encore obligés de vivre sous les toits de leurs parents, semblent désabusés, désorientés et sans boussole. Ils sont tellement avides de démontrer leur savoir-faire qu ils sont prêts à tout, y compris braver le désert, la mer pour tenter leur chance hors de leur pays. Les récents accidents impliquant les migrants africains et d ailleurs sont assez poignants et méritent une action hardie. C est le CAP.SOC_ALISME qui l impose. Chaque Béninois doit s accorder une certaine compétence et jouer sa partition pour la place que doit occuper le pays dans la sous-région et dans le monde. L urgence reste une nouvelle appétence pour briser la routine et établir une politique inclusive de développement. Cet objectif s impose en raison du contexte national caractérisé par : - la lassitude généralisée - la résignation à la fatalité - a perte du sens éthique, moral et du sacré - le fléchissement des œuvres de l esprit - la morosité et le découragement généralisé. C est pour cela que les dispositions adéquates seront prises pour renforcer les citoyens et surmonter les faiblesses que sont : - un attentisme inacceptable - une débrouillardise et la survie au quotidien -un état mental de faible espérance - un taux élevé de chômage - une faible participation aux activités communautaires et à la protection civile - l absence de rêves, porteurs d innovation et de créativité - le fait de se contenter de peu, une forme de minimalisme abject. Pour attaquer cette morosité à la base, les méthodes de quantification suivantes seront promues : - l ouverture des bureaux et boutiques à l heure - le traitement des dossiers / les services sont rendus à bonne date - l utilisation rationnelle et effective des ressources allouées - le recensement et l orientation des jeunes diplômés - la promotion du volontariat / les citoyens se valorisent / se rendent utiles - la quantification des savoir- faire endogènes - la généralisation de prise de notes et de vente de carnets vie - la présence, la disponibilité des cadres pour finir le travail entamé et la valorisation du concept d un meilleur social commun. Les axes d efforts pour que le peuple béninois soit mobilisé dans l action incluront : l élaboration de programmes élargis d égalisation de chances sociales visant notamment la réduction des inégalités de chances à la santé, l éducation, l emploi la création des infrastructures de base pour une implication accrue des plus démunis et défavorisés la diversification des marchés et opportunités en faveur des plus démunis et défavorisés surtout en milieu rural le renforcement de l espérance de la jeunesse le respect de l obligation de présence effective au service pour tout personnel de la fonction publique la dynamisation de la production. La promptitude, l assiduité et la rigueur seront de règle pour tous Béninois, à tous postes de production et de travail. 2) Deuxième objectif : un meilleur social commun «CAP.SOC_ALISME» est effectif. La faim et la pauvreté continuent de faire des ravages dans tous les villages y compris les quartiers de ville. Elle est un grand handicap pour le développement. Elle sera contenue et vaincue. En effet, le ventre plein a une ouïe attentive, permet aux membres de porter le corps et d insuffler l espérance au cerveau. Cette bataille sera gagnée à tous les prix car le Bénin veut devenir une grande Nation. Comment créer un meilleur social commun pour le développement? Combien sont-ils qui ne mangent pas à leur faim? Combien sont-ils qui ne mangent pas ce qu ils veulent? Combien sont-ils qui ne peuvent pas se soigner, bien se soigner? Combien sont-ils qui ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l école pour une éducation et une professionnalisation? Combien sont-ils qui ont un cadre de vie assaini et approprié? Il urge donc de regarder la vérité en face et de répertorier les forces à promouvoir et les faiblesses à surmonter, au titre : - de l industrialisation de l agriculture, l élevage et la pêche demeurés artisanaux - du commerce encore largement informel, non organisé et non budgétisé - des arrangements collusoires pour la collecte des impôts dans plusieurs secteurs d activité - de l industrialisation des produits locaux encore timide, voire inexistante ns maints domaines - de la fourniture de l électricité et de l eau. Ainsi, les méthodes de quantification ci-après seront testées et vulgarisées. - la mécanisation est établie par arrondissement - le dragage du lit des rivières et lacs ainsi que l aménagement des berges sont réalisés avec les moyens locaux et extérieurs - les encadreurs ruraux sont affectés par arrondissement - les écoles de perfectionnement sont créées - les coopératives/regroupements des artisans pour des services de qualité sont créés et bénéficient de l appui /prêts des banques pour les équipements, etc. - un salaire décent est offert à tout citoyen désireux de travailler la création de centres de sécurité et de gestion communautaire pour le recensement permanent, l assainissement, le reboisement et la gestion des catastrophes, est mise en route. - les taxes douanières sont réduites afin de contenir les fraudes - les impôts sont réduits pour accroitre le taux de couverture, réduire les fraudes et garnir les budgets des collectivités locales - les PME / les initiatives privées sont multipliées - le rétablissement progressif de la permanence de l alimentation en énergie électrique et en eau. Il s agit de questions de souveraineté. Les axes d efforts pour les conditions d un Meilleur social commun - «CAP.SOC_ ALISME» - devront inclure : la diversification et la densification de l économie l amélioration du pouvoir d achat des travailleurs la dynamisation de l agriculture et le développement des filières agricoles, notamment l amélioration des rendements avec les moyens locaux la création d emplois codifiés avec des salaires décents l installation de nouveaux centres électrothermiques en attendant une solution durable. 3) Troisième objectif : le capital humain 4 Zozo Pia béninois est valorisé Le fondement de la renaissance reste et demeure le mental, l esprit, le subconscient des Béninois. De grandes actions sont souhaitées du fond du cœur. Cette troisième bataille retiendra l attention de toute la population. En effet, Quand on est bien dans sa tête, on peut réaliser ses rêves, on peut soulever des montagnes, dit-on. Comment valoriser la ressource humaine? En réalité, chaque individu, chaque peuple, chaque nation, chaque race est doté, par la nature, de potentialités pour la vie. Nous disposons tous sur cette terre d un ensemble de possibilités, mais notre constitution personnelle, notre environnement, nos conditions de vie, nous amènent à privilégier les unes aux dépens des autres. Il est temps de donner le meilleur de soi, quelle que soit l activité exercée. Nous devons nous rendre utiles à la vie. Nous devons devenir des êtres humains conscients, éveillés, critiques, constructifs, souvent exigeants, curieux et endurants. Cela favorise le déclic mental, psychologique et moral. Ce sera l ère de nouvelles opportunités pour notre pays, le Bénin. C est cet objectif qui doit assurer l émergence du Bénin dont le contexte actuel se présente globalement comme ci-après : - la mentalité de subordonné, due à l insuffisance d éducation, de formation - la tendance à la facilité - la timidité mentale et comportementale - le gout effréné à l assistanat. Tout le Bénin doit éveiller la conscience de son peuple et générer le déclic mental pour une nouvelle culture d appétence et d engagement. La dynamique doit porter sur les forces à promouvoir et les faiblesses à surmonter, en l occurrence : - les programmes d éducation non adaptés aux besoins - le pessimisme latent/la peur, la résignation - le non-respect / la non observation des règlements et lois - le manque de loyauté - l abandon de travaux entamés - les engagements non respectés - le retard aux rendez-vous, C est notre responsabilité de créer les conditions qui permettront de renforcer l approche mentale, matérielle et environnementale pour la valorisation du capital humain africain, fondée sur les réalités endogènes : - un système éducatif et de formation adéquat et adapté / l éducation civique à tous les niveaux d éducation - la prise de parole /la liberté d expression / se regarder dans les yeux et s exprimer librement - l application rigoureuse des textes et lois - le rétablissement des cérémonies aux couleurs en début de semaine - les distinctions transparentes et appropriées - les astreintes/ la rigueur administrative pour non-respect des engagements - le respect des horaires établis - l auto soumission aux exigences qui ennoblissent. Les axes d efforts pour que les Béninois se valorisent davantage, dès lors devront inclure : la promotion du développement humain intégral le renforcement du programme d alphabétisation la création des plateformes de renforcement des capacités intellectuelles et techniques le renforcement de la promotion de l éducation des filles et des femmes le renforcement du capital humain par un système de formation adaptée la promotion et le respect spontané du bien commun la culture de l excellence scolaire et académique par la création d internats civils le renforcement des liens communautaires au sein de la population (50% d émissions en (Suite en page 05)

5 V 5 La Nouvelle Zozo Tribune Pia LES OBJECTIFS OPERATIONNELS DU QUINQUENNAT (Suite de la page 04) langues nationales, 50% émissions en langues étrangères, y compris le français, l anglais, le chinois, le dioula, le peulh, le swahili) le renforcement de la participation des masses aux tâches d intérêt national comme l alphabétisation axée sur le développement la promotion de la culture nationale (Orientation, Quantification, Etalonnage, Valorisation et Vulgarisation de la pharmacopée ) la promotion de l élite nationale et africaine (Vulgariser les exploits) la dynamisation du sport individuel et collectif (Suivi et conseils). 4) Quatrième objectif : Les Béninois se libèrent dans un environnement convivial. Il s avère de plus en plus difficile de créer et de renforcer un sérieux et spontané climat de confiance entre les institutions, et entre cellesci et la population : climat de respect mutuel et du bien public climat de confiance en soi. Or, la confiance constitue la «plateforme» primordiale de contrat stratégique, la fondation des bonnes relations humaines. Notre responsabilité et celle des cadres est d abord d ignorer, voire de nier les mauvais comportements dès lors qu il s agit de faire une option en faveur du bien-être social et d établir un climat de confiance qu aucun événement ne puisse ébranler. Comment renforcer ce climat de confiance? Cet objectif a également valeur de ciment pour la cohésion nationale. En effet, un grand nombre de Béninois a perdu toute confiance en lui-même et s oblige à s aliéner, oubliant le fil directeur de sa culture, de sa vie. Le contexte est national, fortement marqué par : - la méfiance généralisée - la peur de l autre voire du voisin - les traditions et les superstitions qui limitent les actions audacieuses - une forte irritabilité engendrée par la frustration. Le phénomène de manque de confiance est ainsi installé dans tous les secteurs de la vie. De bonnes stratégies, approches et techniques de communication et d actions sont nécessaires pour promouvoir d une part, les forces et surmonter d autre part, les faiblesses suivantes : - le mensonge - la transparence hypothétique de gestion des biens publics - la faible estime de soi / le respect de la diversité et du genre - une appréciation négative de nos valeurs culturelles - la promotion paternaliste de l emploi - l individualisme / les faibles rendements de travail en groupe, /la multiplication des partis politiques - les disparités considérables entre les couches sociales. Si les compatriotes doivent être instruits à faire des efforts conscients pour que vive un Bénin prospère, les rapports doivent rester ceux du professeur à l apprenant consciencieux, ceux du parent, du pédagogue, du grand-frère, de la grande-sœur, du tonton qui se fait respecter sans crier, sans utiliser de mots durs et inappropriés. Nous devons en parler et identifier les méthodes de quantification appropriées, comme : - les consultations populaires périodiques sur les grandes décisions - les consultations, tests de recrutement, la gestion des services et entreprises, dans la transparence et la légalité - l encouragement de prises d initiatives pour s accorder un savoir-faire - une représentation équitable des régions et des femmes dans toutes les structures - la valorisation et la quantification des pratiques locales porteuses de développement - le respect du caractère laïc de l Etat - la lutte contre la prolifération irresponsable des associations dans tous les secteurs de production et de développement - la rationalisation du nombre de partis politiques - la réduction du gap entre les couches sociales - la planification responsable des naissances par famille. Les axes d efforts susceptibles de permettre aux Béninois de se libérer dans un environnement convivial devront inclure : le renforcement de la confiance mutuelle la promotion de la bonne gouvernance et de la transparence la stimulation de l épargne locale la stimulation de la participation généralisée de la population aux efforts de développement le renforcement de l espace de solidarité l organisation d une conférence nationale du Pardon, de la Réconciliation et du Développement l organisation périodique de séminaires et ateliers pour les sociétés privées prêtes à soutenir le développement intensif de clubs, coopératives, paysans, artistes, écrivains l organisation de séminaires, ateliers sur les systèmes de leadership de champion, d experts, d élite, d économistes de renom: 5) Cinquième objectif : La protection, la sécurité intérieure et la sécurisation des services majeurs sont assurées. La sécurité représente la somme de toutes les conditions et facteurs de développement. Sans elle, le pays peut sombrer dans le chaos. Etre en mesure d aller et de venir librement reste et demeure la condition nécessaire pour se développer. Comment garantir la sécurité intérieure générale de l Etat et de la nation? C est, en termes clairs, le sens à donner à la responsabilité de tout cadre pour créer l environnement de sécurité collective nécessaire à tout essor durable. Ce concept doit être expliqué à tous, depuis l enfance jusqu à l âge adulte. Le peuple entier doit en être convaincu. Si les cadres prennent toutes les dispositions pour assurer la sécurité intérieure et alimentaire, les préoccupations majeures des pays africains, ils n auront besoin que de peu d ajustement pour la défense nationale. Les cadres doivent, à tous les niveaux, comprendre le sens de la responsabilité individuelle dans la sécurité collective et le bienêtre social. Malheureusement, des contentieux banals ont entraîné récemment: - l insécurité quasi générale, perturbant l ordre public - des barricades dans les quartiers de villes - des agressions physiques et des arrestations tous azimuts. L assistance et les aides techniques ou financières ne peuvent constituer les meilleurs capitaux de réussite et de sécurité. La clé réside dans le choix de l approche. Nous devons nous engager à consolider les forces et à identifier les faiblesses à surmonter par exemple: - l anarchie dans les villages et dans les quartiers de ville - la porosité des frontières - les vols avec effraction récurrents - les accidents de la circulation, les naufrages, le mauvais état des routes - les vols à mains armé&es sur nos routes et les holdups récurrents - les assassinats, les disparitions de citoyens - la gestion approximative des services majeurs d urgence et des catastrophes - les délestages récurrents. Il s agira de s investir, de programmer des activités, les faire coïncider avec les besoins réels des populations sans jamais perdre de vue que rien ne se réalise dans l insécurité et dans le désordre sans rigueur et sans discipline. En matière de défense, l Etat doit impliquer toute la population afin qu elle assure sa propre sécurité. C est pour ces raisons que les méthodes de quantification permettront : - la création de centres de sécurité et de gestion communautaire de village ou de quartier de ville -la rigueur policière, le respect des conventions sous régionales et internationales - l établissement de lignes téléphoniques VERTs de sécurité pour toutes les localités - le respect des clauses d assurances et des codes de bonne conduite, la mobilisation de l armée pour réguler le trafic routier sur toute l étendue du territoire et ce, en marge des travaux en cours -la réduction des cas occasionnant la présence renforcée des forces de l ordre autour des institutions financières (des Hélicoptères pour les éléments de réaction rapide) - la réduction d incidents en rapport avec les services d investigation -la codification des services majeurs (interconnections des informations sensibles), - l élaboration de plan de préparation et de réponse adapté aux contingences, la création de camp militaire dans chaque département. Les axes d efforts pour assurer la protection, la sécurité intérieure et la sécurisation des services majeurs incluront : le renforcement de la cohésion sociale le renforcement de la sécurité intérieure l amélioration de l accès à l eau, à l énergie électrique, à l éducation et à la santé la réhabilitation des centres de santé de Communes et d Arrondissements le renforcement des activités culturelles (carnavals), festivités sociales régionales la promotion de la libre circulation et de la sécurité des biens et des personnes par l Education civique, l organisation des quartiers de villes et villages en communautés ). 6) Sixième objectif : L essor technologique adapté aux réalités nationales est amorcé. Se développer, c est actualiser, reconnaître ses potentialités, réveiller et faire grandir ce qui est en germe, latent en soi. C est aussi reconnaître qui nous sommes. L introduction des applications techniques apportera de l efficacité et de la qualité à la vie, renforcer les bases de la croissance et du développement. Comment alors promouvoir une technologie adaptée aux réalités nationales? Les handicaps de pays sous-développé nous maintiennent dans un contexte national, encore caractérisé par : - une gestion élémentaire des données de la vie - l insuffisance d appropriation des technologies transférées - une démographie galopante. Les ingénieurs, les médecins, les chercheurs, techniciens et initiés béninois sont capables d exploits, malheureusement non répertoriés, faute de culture de prise de notes essentiellement. Les efforts de ces compatriotes ne sont ni quantifiés, ni valorisés faute d étalonnage scientifique. Leurs exploits sont donc non exploités à des fins de développement, faute d évaluation, d analyse structurée et systémique. Leurs succès non étalonnés, non vulgarisés ne peuvent véritablement accompagner l émulation culturelle et l essor économique. Cependant, ces initiés déclarent être détenteurs de maints pouvoirs. Malheureusement, le contexte national ne révèle pas leurs pouvoirs et leurs puissances. Pourquoi? A cause : - d un système d éducation non adaptée - de formations professionnelles théoriques et extraverties - de la non application des résultats de recherche - de la pauvreté de centres d expérimentation peu équipés - du peu d intérêt et de soutien pour les secteurs privés de micro-industrialisation - de l insuffisance de macro industrialisation - du nombre limité des filières agricoles promues. Se développer, c est également tendre à être le meilleur, donner le meilleur de soi quelle que soit l activité exercée. C est se rendre utile. C est devenir un être humain conscient, éveillé, critique, constructif, souvent curieux et persévérant, Il faut avoir le mental de celui qui veut trouver de l eau dans le désert. Il urge donc de valoriser tous nos savoir-faire, les orienter et les développer. Les indicateurs ci-après nous permettront de quantifier l effort national. - un système éducatif approprié en place - des formations professionnelles appropriées en œuvre - la promotion des centres de recherches et de réflexions - la promotion des centres d expérimentation bien équipés - la promotion des initiatives privées locales - les taxes collectées en expansion - les nouveaux équipements et matériels meublent la vie des Béninois - le développement de filières agricoles porteuses et variées. Les axes d efforts pour amorcer l essor technologique incluront : la simulation du progrès technologique la restauration du libre marché la diminution des restrictions commerciales la promotion de l initiative et de l entreprise privées le renforcement du secteur privé la promotion de l introduction de la technologie dans la gestion de tous les aspects de la vie la promotion des innovations de la vie matérielle l établissement de la recherche et de la réflexion géostratégique l établissement de plateformes d application dans divers domaines le renforcement de la mécanisation de l agriculture la promotion de l investissement par les entreprises locales pour la stabilité économique l établissement d un code d investissement plus attrayant la viabilisation des grands marchés béninois en faire des marchés de référence en Afrique le renforcement des initiatives d industrialisation locale la création de supports touristiques pour Ouidah, la cité de référence de l esclavage, la cité lacustre de Ganvié, le parc national de la Penjari la création du port de Grand-Popo pour mieux desservir le grand voisin et les pays de l hinterland. 7) Septième objectif : L environnement écologique est préservé et renforcé. C est l environnement qui détermine le degré de conscience d un individu. C est encore lui qui amène l individu à privilégier seulement quelques unes des possibilités, potentialités dont il dispose aux dépens d autres. Un tel choix prend en compte des dispositions personnelles et ses conditions de vie. L environnement, c est la vie. Un environnement salubre, reste et demeure le fondement d un mieux-être physique, mental, spirituel. C est également un gage de l équilibre de la planète terre. Comment garantir un environnement sain et salubre? Les ravages provoqués par la dégradation des sols, de la côte et de l environnement ont provoqué des réactions relativement limitées d élaboration de techniques et systèmes de protection et de production. Nous sommes restés froids. Le contexte national est lourd à décrire autour des marchés, places publiques dans les canalisations, et mêmes dans les services d Etat et publics. Citons l érosion et les pollutions sous toutes leurs formes. En conséquence, (Suite en page 06)

6 Zozo Pia LES OBJECTIFS OPERATIONNELS DU QUINQUENNAT les forces à promouvoir et les faiblesses à surmonter se présentent comme il suit : - la déforestation - l ensablement des rivières, fleuves et lacs, - la diminution des ressources halieutiques - un parc automobile vétuste (âge avancé de la plupart des véhicules importés) - les motos et autos fumantes pour la plupart - la gestion relative des ordures - la multiplication des vecteurs de diverses maladies - l obstruction des canalisations, des inondations dès les premières pluies, - les rejets industriels dans l air et dans les eaux non contrôlées - l abandon des berges à la nature ou aux ordures - de rejets industriels étrangers dans nos sols et dans les eaux de la sous-région Il faut le répéter, une nouvelle culture d appétence et d engagement doit s établir. Même si l environnement joue un rôle déterminant dans la manifestation de la compétence, de la justice, de la paix force reste à la vérité que le premier pas de libération, la première aiguille du traitement, du moins de la guérison, reste et demeure l individu, le malade, le vulnérable, le pauvre, le handicapé sans réserve de demeurer fort et digne, c est-à-dire non résigné. Le Bénin doit se réinventer et se rétablir, avec des actions décisives pour permettre à l environnement de redonner vie et espoir à notre peuple. Les résultats de notre engagement astreignent à : - l établissement d un programme de reboisement sur l ensemble du territoire - la création de moyens locaux pour assurer le dragage des lacs, fleuves et rivières et assurer la reprise de production halieutique - la réorganisation de la filière d importation de véhicules d occasion - la rigueur des visites techniques - la rigueur policière, la fermeté dans l attribution des licences - la réorganisation de la gestion des ordures ménagères et du système d évacuation des eaux, en étroite collaboration avec les élus - l aménagement des berges en prenant en compte la découverte ou l invention de nouvelles matières solides ou méthodes de construction, - la fermeté contre les rejets industriels étrangers. Les axes d efforts visant la préservation et le renforcement d un environnement écologique incluront : la viabilisation des cours d eau (dragage avec moyens locaux) et importes des techniques locales appropriée et étrangères aménagement des berges) la réhabilitation et l aménagement des infrastructures routières l implantation des barrières vertes 8) Huitième objectif : L état de droit est renforcé L environnement qui permet la gestion juste et correcte des hommes sans distinction de race, de sexe, d origine, de religion, de conditions matérielles est l Etat de droit. (La justice! Ainsi, les conditions sont créées pour un consensus autour des activités de protection surtout si elles doivent empiéter L exécutif sera technique et constitué des grands domaines ci-après : -La Coordination de l action gouvernementale, -Les Affaires Etrangères et la Diaspora -La Défense Nationale et le civisme -L Education Nationale -Les Finances et l Economie -La sécurité, l Administration Territoriale et de la Protection Civile -La Planification et les Statistiques -Les Mines et l Energie -Les Travaux Publics et les Transports -L Emploi et la Promotion des Jeunes -La Santé et la Famille -La Justice et les droits de l homme -L Agriculture, la Pêche et l élevage -L industrialisation et le commerce -La Culture et l artisanat -La Paix Sociale et la Solidarité Nationale L effort sera fait pour respecter les proportions suivantes : 88,88 % de ministres résidants au Bénin sur les libertés collectives). La mise en œuvre effective des principes de justice est le choix de gouvernance qui renforce le sens de l égalité devant la loi, assure l équilibre dans les relations humaines, renforce la cohésion nationale. Comment renforcer l état de droit au Bénin? En dépit des résolutions prises lors de la Conférence des forces vives de la nation de février 1990, et des cris d alarme des syndicats et de la société civile, le contexte national reste caractérisé par : - des actes d injustice - des contentieux divers, surtout domaniaux - des troubles sociaux - des arrestations arbitraires. S agissant de justice pour tous, d énormes efforts seront faits en concertation avec les magistrats, et autres professionnels du Droit dégageront les voies et moyens pour promouvoir les forces et surmonter les faiblesses, en particulier ceux relatifs : - au respect de la diversité - à l intégrité morale et aux cas de surfacturation - au règlement non satisfaisant des contentieux - à l incivisme qui se généralise - à la liberté relative d opinions - à la faible règlementation des services - au code de conduite des services, non rigoureusement appliqué ainsi qu aux disparités lors des recrutements - à l équilibre régional fragile. Le renforcement des structures et mécanismes en place permettra d établir de nouveaux indicateurs de quantification, notamment : - les abus et exploitation sont sanctionnés, le système de suivi-évaluation rigoureusement appliqué, - les lois et règlements appliqués à tous - le respect du bien commun, la nouvelle norme, - la responsabilité des paroles et actes, - les opportunités égales pour tous, les résultats aux examens donnés dans des délais, raisonnable - l équilibre inter régions, le soutien budgétaire entre les départements. Les axes d efforts pour restaurer l Etat de droit inclurent : la facilitation de solutions aux problèmes particuliers à chaque département, par la désignation de ministres pour servir de correspondants de chaque département au sein du gouvernement : l établissement/le renforcement des mécanismes de redistribution des ressources entre les communes la réduction des inégalités régionales, la promotion des libertés publiques, le renforcement de la justice sociale, l effectivité du partage de pouvoir entre les autorités nationales et locales la création d une Banque Nationale de développement 9) Neuvième objectif : La fierté nationale est renforcée Quand la responsabilité individuelle est mise en avant, il est plus facile de prendre des décisions qui engagent chacun. L ORGANE EXECUTIF o 33, 33% de 30 à 45 ans d âge, - 55,55% au-delà de 45 ans d âge 11,11 % de ministres de la diaspora - 05,55 % de 30 à 45 ans d âge - 05, 55% de plus de 45 ans d âge. Les Ministres résidents seront issus de tous les départements et ce, sur la base de l égalité régionale. Une telle approche permettra de renforcer l unité nationale et constituera une base de réduction des inégalités en permettant d offrir les mêmes opportunités à tous les fils et filles de tous les départements. Ainsi, les ressentiments récemment développés autour des chances d accès aux emplois, aux promotions, et aux financements seront progressivement aplanis. De même, un ministre sera désigné comme le Point Focal de chaque département (circonscription administrative). Le rôle du Ministre, point focal, sera d être le représentant ou le correspondant du département auprès de ses collègues et de s assurer que les besoins essentiels du département sont satisfaits. Concept de: <Ce qui émerge du collectif> en question Les activités de développement du pays seront planifiées, organisées et conduites sur la base des concertations à la base. Ce qui revient à établir clairement les rapports de collaboration entre les acteurs majeurs chargés de la gestion des ressources du pays. Il s agit : 1- Des Paysans, Artisans, Industriels, Employés à qui il faut accorder les rôles prioritaires suivants : Premiers acteurs, Premiers opérateurs de la croissance, 2- Des Membres du Gouvernement, des Préfets et des Elus locaux: Ils doivent servir les premiers acteurs et jouer le rôle de : Porteurs et soutien des priorités de la vision Donneurs d impulsion Modérateurs, Facilitateurs, Encadreurs à l écoute, VI 6 (Suite et fin de la page 05) C est ainsi que les conditions seront créées pour que le peuple - se sente mieux, la tête bien levée et le regard franc, - vive mieux et s offre la joie de vivre. Comment renforcer la fierté nationale au Bénin? En fait, se sentir fier de son pays est un facteur essentiel d engagement et de disponibilité. En dépit du contexte national caractérisé par : l insatisfaction, le sous-développement, la dépression psychologique, la migration de l élite ou la fuite des cerveaux, tous nos efforts s engageront pour la défense nationale multisectorielle, nécessitant un engagement ferme dans la création et la vulgarisation d un système de promotion de l unité et de la fierté nationales. Les merveilles de référence nationales doivent servir d ancrage à un essor multisectoriel. Leurs authenticités doivent être reconnues, portées aux rangs mérités, faire la fierté de tous et symboliser le prestige des gloires passées, non attribuées au Bénin. Les cadres, experts de tous les secteurs d activités, doivent se mobiliser et faire la fierté de leur peuple. Leurs sacrifices permettront de promouvoir les forces et de surmonter les faiblesses, notamment: - la faible couverture nationale en biens basiques, - le niveau relativement faibles des cadres, élèves et étudiants, a améliorer - l excellence scolaire et universitaire, qui reste à promouvoir, - les infrastructures d éducation et sportives limitées, - les infrastructures médicales adéquates, toutes choses devant contribuer à l équilibre national. Ce sera le fondamental du greffon identitaire, politique, économique, social et environnemental qui assurera la renaissance nationale. Ainsi, les nouveaux indicateurs seront : - les biens basiques assurés au moins dans tous les arrondissements et commune /Eau, Electricité /Au moins un Médecin et une sage-femme et une ambulance par centre médical public. - des centres culturels progressivement dans les départements, communes et arrondissements, - le capital humain renforcé par des programmes d éducation adaptés - l équilibre régional et inter régional progressivement instauré, - l augmentation du nombre de petites et moyennes entreprises, - l inexistence de prisonniers politiques et d opinion, - la fabrication d équipements militaires adaptés. Les axes d efforts pour le renforcement de la Fierté nationale incluront : le renforcement des bases de développement humain intégral, le renforcement de la fierté nationale, la promotion d une armée forte et compétente, la promotion de production, de la transformation et de la consommation des ressources nationales, le renforcement des capacités opérationnelles des forces de l ordre, le développement de filières agricoles porteuses, la promotion d infrastructures d avenir. Organisateurs, Créateurs de meilleures conditions de travail et de vie. 3- Des Institutions Etatiques: Elles doivent dire le droit et rien que le droit rester et demeurer les véritables pourvoyeurs de ressources. Indépendantes, elles doivent être fortes et aider l exécutif et les élus locaux à s inscrire dans la dynamique de l efficacité, de la morale, de la transparence et de l Etat de droit. Elles doivent aussi s assurer que les conditions ci-après sont remplies pour la bonne mise en œuvre des programmes élaborés au profit du peuple : les moyens et les conditions nécessaires, le caractère légal des orientations et des ressources allouées, Pour que la synergie d actions de ces trois (3) catégories d acteurs soit effective, l effort sera de s accorder essentiellement, en cas de difficultés majeures, sur les solutions prototypes aux besoins urgents. En particulier, la fonction de membre du gouvernement et de préfet doit rester laïque.

7 Zozo Pia Le Bénin soit s élever et se démarquer des méthodes et discours dominants afin de mener des actions hardies et d assurer son développement intégré COOPERATIVES VILLAGEOISES ET DE QUARTIERS DE VILLE Dans le cadre de la mise en œuvre du CAP. SOCIALISME, une sociologie de développement par laquelle le capital doit promouvoir le social qui, à son tour, produira du capital, les coopératives de villageoises ou de quartiers de ville serviront de projets pilotes. Il s agira de tester le système économique à travers lequel des personnes morales ou physiques mettent les ressources nécessaires à la disposition de personnes plus pauvres ou menant des activités de très faibles revenus pour produire du capital. La procédure consistera à susciter l émergence d abord de micros entreprises, puis de petites et moyennes entreprises. L apport du capital-risque initial est soutenu par l accompagnement au management et au suivi de performances. Ce système économique contribuera à assurer la sécurité alimentaire et environnementale. Son objectif final est le contrôle de la pauvreté et de la faim. Ce sera dès lors le catalyseur de la diversification et de la densification de la croissance intégrée et endogène au Bénin. En fait, au lieu que la plus-value, le génie, l excellence, la créativité d une minorité produisent du bonus limité et canalisé, les personnes physiques ou morales mieux loties, accorderont le bonus au peuple, pour bénéficier en retour d un bonus d excellence. C est le contexte actuel qui l impose. Ce sera ainsi l occasion unique accordée aux plus démunis d éveiller leurs angles morts et d approfondir leurs connaissances sur l origine de la technique et de la science. Ainsi pourront-ils s ouvrir à la réalité et à la vérité du capital. Le premier clou sera la formalisation / légalité des personnes morales, des regroupements dont les effectifs varieront selon les activités liées aux spécificités de chaque localité. Le deuxième clou de ce processus sera l accompagnement technique et professionnel aux nécessiteux. Ces derniers doivent savoir lire et écrire pour que la ramure de ce nouvel arbre soit à la dimension des exigences du capitalisme. Les manuels de procédures et les termes de référence doivent être maitrisés par tous les membres pour que l engagement soit conscient et professionnel. Le clou d équilibrage sera la communication inclusive sur l éveil de conscience, sur l engagement individuel et sur la nécessité d associer la patience à l exigence, l apprentissage à l exécution, la pauvreté à la dignité la précarité au civisme, les emplois permanents à la stabilité politique les inégalités régionales à la cohésion nationale les moyens existants à la sauvegarde de l intégrité territoriale... Le premier objectif de cette entreprise sera le rétablissement de la confiance à la base. Le deuxième objectif sera la dynamisation des activités de développement à la base. Le troisième objectif sera la création de meilleures conditions de vie et de travail et la réduction des gaps entre les couches sociales. Il s agira pour le gouvernement de répondre des obligations de souveraineté, notamment : Offrir des opportunités d emploi ou de travail à chaque citoyen, Assurer l autosuffisance alimentaire, Promouvoir la sécurité alimentaire Créer les conditions de croissance populaire, Soutenir les efforts pour générer des ressources financières Dans un premier temps, les regroupements permettront à chaque localité béninoise de LES INNOVATIONS DE CROISSANCE confirmer sont identité liée à ce que les riverains savent faire le mieux. Les associations ou coopératives villageoises ou de quartiers de ville serviront à circonscrire cette identification. Quatre (4) domaines seront privilégiés pour créer la dynamique : - L agriculture, - L élevage et la pêche, - L artisanat, - Les services ou métiers divers. Pour l agriculture, une sélection des produits vivriers, maraîchers sera faite, en priorité pour l industrialisation locale et ce, selon les régions et après concertation avec les riverains. Les grandes vallées et les bas-fonds et les zones inondables du pays retiendront l attention. Elles devraient servir de creuset pour la révolution verte au Bénin, et en faire une puissance agricole en Afrique. S agissant de l élevage et de la pêche, les types d oiseaux ou d animaux, de pisciculture et les catégories de produits halieutiques seront retenus selon les habitudes des riverains de chaque localité, rivière, fleuve, lac, etc. et ce, après concertation avec les riverains. Un accent particulier sera mis sur le lait d animaux et les produits dérivés. Pour ce qui est de l artisanat, les regroupements seront encouragés en fonction des appétences et besoins par localité. Ici comme ailleurs, la concertation avec les riverains sera de mise. En ce qui concerne les services et métiers divers, l accent sera mis sur les capacités professionnelles ainsi que sur les équipements et outils de travail. Le budget national prendra en charge les dépenses initiales de mis en train. Le financement bancaire sera subordonné aux conditions ci-après : Associations formelles/légales, prenant en compte le genre Formation technique et professionnelle, Allocation financière modérée aux apprentis, Assurance- vie et de travail. Les opérateurs économiques interviendront pour : - La formation des associés - La fourniture / production de plants, d engrais, de provendes, d alevins, des poussins, des dindonneaux, etc. - La commercialisation et l industrialisation des produits locaux. L encadrement de toutes ces activités sera coordonné entre autres, par l entremise d une autre innovation de croissance, le recensement et le recrutement de tous les diplômés sansemplois. RECENSEMENT ET RECRUTEMENT DES PERSONNES DIPLÔMÉS SANS-EMPLOIS Poursuivant la mise en œuvre du CAP.SOC_ ALISME par l entremise du Greffage, une campagne de recensement et de recrutement des diplômés sans-emplois sera organisée sur toute l étendue du territoire national. Une telle option semble utopique, mais se justifie parfaitement. Sa mise en œuvre ne nécessitera qu une décision et un engagement de réfléchir, de briser la routine, de se mettre, s élever au-dessus de la mêlée, hors du cadre classique de management, et de faire rêver son peuple. Les récents évènements rapportés par la presse sur les migrants, par le Sahel et la Méditerranée, sont assez choquants pour susciter des actions audacieuses et porteuses de croissance endogène. Nos enfants, nos frères et sœurs sont si affectés par le chômage, la souffrance, la faim, la déception, l incapacité de se valoriser, qu ils sont prêts à tout. Ils sont si motivés de trouver un emploi en dehors de leur cadre de vie habituel, de leur continent, peu importe le salaire, qu ils sont devenus <fous> et désorientés. Notre attentisme, notre prudence politique et financière pourraient prolonger leurs souffrances, aggraver la confusion et le stress qui sont déjà fortement ressentis dans les familles. Cela peut transformer nos jeunes en bombes à retardement. Il faut, ici et maintenant, prendre les taureaux par les cornes. Tous les experts doivent plancher sur ce projet. C est une question de responsabilité nationale, voire continentale. C est une question de d honneur et d amour. C est la priorité du CAP.SOC_ ALISME. S agissant des offres d emplois, objet de la présente innovation, les jeunes diplômés sansemplois seront recensés dans les localités de leurs choix. Ils seront cependant encouragés à rejoindre leurs localités d origine ou celles de leurs parents pour un bon maillage du territoire. Ils seront soumis aux conditions ci-après : a. Garantie d emploi i. Soutien aux élus locaux, ii. Soutien pour et par l alphabétisation, iii. Soutien pour et par l enseignement, iv. Soutien pour et par les coopératives villageoises, v. Soutien pour et par le reboisement vi. Soutien pour et par le service militaire / gendarme / police / eaux et forêts / douanes b. Garantie de salaire de base ou prêt bancaire 7 VII i. Dans un emploi temporaire ii. Pour poursuivre les études iii. Pour apprendre un métier iv. Pour être membre d une coopérative villageoise ou de quartier de ville v. Pour soutenir les opérateurs économiques vi. Pour animer des centres de recherches et des bibliothèques d établissements scolaires Ces nouveaux fonctionnaires, seront répertoriés selon leurs qualifications et seront affectés pour les diverses activités susmentionnées. Ils seront ainsi les animateurs et les promoteurs de la dynamisation du développement à la base, les missionnaires du développement. Leurs rémunérations initiales seront prises en charge par le gouvernement. Progressivement, ils seront pris en compte par les structures auxquelles ils seront rattachés. Les opérateurs économiques / les banques définiront les conditions d octroi de prêts à ceux qui en feront la demande. Ces jeunes fonctionnaires seront utiles et serviront d appoint aux élus locaux, objet de l innovation suivante. CENTRES DE SOUTIEN À LA GESTION COMMUNAUTAIRE DE VILLAGE OU DE QUARTIER DE VILLE, D ARRONDISSE- MENT, DE MAIRIE ET DE PRÉFECTURE (Décentralisation jusqu à la base) Depuis quelques décennies, le monde est devenu étrangement mobile et globalisé. Les crises ou conflits ouverts connus comme des phénomènes passagers anormaux, qui se stabilisaient relativement vite, ont connu une accélération multidimensionnelle. Ils ont occasionné des dynamiques obsessionnelles qui ne répondent plus simplement aux statistiques, colloques et longues séances de travail. Les phénomènes spectaculaires autrefois américains, japonais, européens se produisent maintenant sous nos cieux et sous nos yeux. Nous devons les prendre en compte, qu ils se produisent ou pas dans nos villages et quartiers de ville, dans nos chefs-lieux d arrondissement, commune ou de préfecture. De plus, l ubiquité de l image visuelle, avec le développement des réseaux sociaux et ce, après l instantanéité de l information et l Internet, appelle à un sens des responsabilités accru. L humanité vit ensemble et simultanément, en image et son, les événements où qu ils se produisent. Cette réalité contemporaine doit nous édifier et nous obliger à approfondir notre réflexion, dans la légalité des textes, dans la lettre et l esprit du mandat assigné, afin d assister les élus locaux. De plus, la démographie galopante ne cesse d allonger et de compliquer les paramètres de collecte, d analyse et d exploitation de l information. La technologie et la science, après avoir troublé le monde en coupant les liens avec à Dieu, se donnent désormais à s apprécier comme des données absolues. La religion, en dépit de la prolifération de temples et églises, ne cesse de reculer en tant qu organisatrice du corps social, cédant du terrain à la science. Dès lors, l humanité penche progressivement du spiritualisme religieux au matérialisme athée. L ennemi traditionnel, désormais tapis au fond des consciences des nations, profite de nos travers pour se renforcer et se développer. Il urge de trouver un mode de gestion intelligent pour en limiter les nuisances. Il faut lui démontrer que la communication reste et demeure le meilleur outil de cohésion. Il faut lui prouver qu il a la capacité humaine, culturelle, intellectuelle et institutionnelle de se prendre en charge. Il faut lui créer un cadre pour lui permette de tester ses rêves. Il faut lui donner la liberté et le choix d exercer ses compétences. Il faut le prendre comme un citoyen apolitique qui doit s exprimer librement, et qui est responsable de la valorisation et de la promotion des valeurs et éthiques nationales (Suite en page 08)

8 8 La Zozo Pia Nouvelle Tribune Informer autrement Dans un tel contexte, chaque famille, chaque région, chaque pays doit faire le point de ses faiblesses, savoir capitaliser ses atouts pour mieux répondre à la précarité de la situation sociale, économique et environnementale. Les nouvelles approches d expression de la désolation, le déséquilibre ambiant engendré par la démographie galopante, le réchauffement climatique et l introduction excessive de la technique et de la science dans toutes les activités humaines, sont autant de facteurs aggravants qui nécessitent des actions hardies. Les moyens pour y parvenir restent et demeurent le rayonnement que des cadres peuvent créer autour d eux. Cela est déterminant. Nous devons identifier et exploiter nos forces et faiblesses au Bénin, le contexte de sécurité relativement plus calme dans les pays africains en dépit des intrigues induites par les mille familles ethniques. La vie est restée communautaire en dépit de l influence de la globalisation. Tout le monde connaît tout le monde. Les hommes et les femmes se connaissent, se saluent, s expriment leur compassion. L histoire des familles est à la portée de tous. Les tractations nocturnes ne restent pas longtemps secrètes. La sécurité rapprochée reste ainsi garantie à peu de frais. C est la gestion communautaire qui retient l attention et qu il faut renforcer. C est pour cela qu une structure appropriée doit être mise en place. Elle permettra de créer les bonnes conditions de vie et de travail. Sous la direction des responsables élus, les centres de soutien à la gestion communautaire de village ou de quartier de ville, d arrondissement, de commune et de préfecture, ont pour missions d assurer le suivi de la vie communautaire, le renforcement de la sécurité protectrice du territoire et le recensement permanent de la population. Ces centres seront composés de: a. Agents de Police b. Agents de santé médicale d urgence c. Agents de santé publique d. Agents d information communautaire e. Agents informatiques et de statistiques f. Agents de recensement (LEPI) g. Agents d alphabétisation h. Agents de soutien aux coopératives i. Agents de collecte d impôts Les objectifs sont : - le contrôle du territoire - la gestion globale de la communauté - l assainissement à la base - la décentralisation à la base La création de deux (2) centres militaires de santé spécialisés La création d une bibliothèque moderne et aménagée dans chaque établissement scolaire publique, avec ordinateurs et internet. La création de quatre (04) lycées - internats en plus des 2 lycées militaires de Bembèrèkè et de Natitingou a. Un lycée - internat dans le Zou-Collines (dès la 6ème) b. Un lycée - internat dans le Mono Couffo (dès la 6ème) c. Un lycée - internat dans l Ouémé Plateau (dès la 6ème) d. Un lycée internat sous régional des CRACs (appellation usuelle d éléments performants) dans l Atlantique, à partir de la classe de seconde. Les élèves CRACs évolueront dans le sillage de l IREHG. La création d un Institut Régional des Hautes Etudes Géopolitiques et Géostratégiques IRHEG pour le personnel militaire et civil de la CEDEAO (Militaire Ecole de Guerre Civil DSS). Nos pays ont besoin d analystes de haut niveau dans tous les domaines d activités. La diplomatie préventive et dynamique est le résultat de pratiques constantes d analyses. La création de la Chambre Consultative des Anciens, garants des savoirs, de moralité et d éthique. LES INNOVATIONS DE CROISSANCE Les diplômés recrutés devront constituer l ossature de ces centres de soutien à la gestion communautaire. La composition et le nombre de chaque catégorie de personnel seront déterminés après concertation avec les élus locaux. Le budget national prendra en charge la formation, les salaires des premiers mois. Les structures locales prendront la relève progressivement. LES CENTRES DE RECHERCHES Comme beaucoup parmi vous, nous avons également la conviction que chaque individu, chaque peuple, chaque nation, chaque race a, au départ, un certain potentiel, un certain esprit de créativité pour jouer le jeu de la vie. Il faut en connaître les règles et jouer. Des lors, il suffit de comprendre sa partition dans le maintien de l équilibre social et économique pour que les organes du corps humain se mettent en harmonie et dictent la conduite à tenir. De même, s il est évident que tout est possible à tout le monde, le Bénin doit se révéler au monde. Il doit absolument faire des projections utiles et réalistes, se fixer des objectifs ambitieux et accepter de faire des sacrifices. Les innovations, découvertes et inventions sont à ce prix. Il est clair que tous les êtres humains disposent d un ensemble de possibilités. Mais les dispositions individuelles, l environnement, les conditions de vie, les amènent à privilégier les unes aux dépens des autres. Les Béninois doivent se développer, devenir meilleurs, donner le meilleur d eux-mêmes quelles que soient les activités exercées. Nous devons tous nous rendre utiles à la vie, devenir des humains conscients, éveillés, critiques, constructifs, souvent tatillons, curieux et persévérants devant trouver de l eau dans le désert, nous devons creuser profond. Le monde est créé depuis des millénaires et il serait absurde de penser que les meilleures faveurs sont accordées à une seule race. En en réalité, tout dépend de l approche et de l environnement. Il faut alors s accorder les opportunités de réflexions et de recherches, en commençant par un état des lieux, l inventaire des ressources pré existantes Les centres de recherches visés dans ce projet de société, permettront de créer les conditions favorables à une inspiration locale, suivie d une transpiration locale et qui facilitent : la promotion de l ingéniosité locale, la promotion de la recherche, de la créativité, de la découverte, de l invention, la promotion des innovations locales. l ouverture au monde, l exploitation des acquis universels de recherche L objectif c est d améliorer et de simplifier les conditions de vie et de travail de la population et lui reconnaître sa juste place dans la civilisation globale. Le but est d offrir des opportunités de recherches et de réflexions en mettant des plateformes, des ateliers, des laboratoires, y compris des approches pédagogiques, techniques et scientifiques à disposition des citoyens. C est justement à cette étape qu interviendra le greffage technologique. Ce sera l occasion de la prise conscience du potentiel national pour nous valoriser nous-mêmes. Nous trouverons les solutions appropriées à nos problèmes. Ce sera le défi majeur du Bénin au cours de ce 21ème siècle. Nous nous appuierons sur le tronc commun des nouvelles technologies, et les manuels de procédures, disponibles pour tous. Nous imaginerons nous-mêmes, la méthode ou la procédure qui nous convient, puis nous travaillerons, travaillerons et travaillerons en vue de justifier et de quantifier nos idées, nos sensations, nos intuitions, nos rêves, nos savoir-faire. Ce sera pour le peuple, une immersion pour l invention et la découverte technologique. Pour un bon départ, il faudra quatre (4) centres de recherche et un (1) centre d application: 1. Centre de recherche agricole avec le CAR- DER, l Institut National des Recherches Agricoles (INRAB), la DANA et le Centre Songhaï à l arrière-plan - le CRAGAL (Centre de Recherche Agricole et Alimentaire) 2. Centre de recherche phyto-thérapeutique avec le MSP et API-Bénin à l arrière-plan - le CREPHYT (Centre de Recherche PHYto-Thérapeutique) 3. Centre de recherche technologique avec l UAC, la Direction du Génie Rural (DGR) à l arrière-plan - le CRETEC (Centre de Recherche Technologique) 4. Centre de recherche, d expérimentation et de valorisation des acquis locaux avec le Ministère de la culture à l arrière-plan - le CREVAL (Centre de Recherche, d Expérimentation et de Valorisation des Acquis Locaux) AUTRES INNOVATIONS La création du Musée Africain des valeurs endogènes (ENDOGÉNÉITÉ). EXEMPLES DE QUELQUES AXES D EFFORTS / D INNOVATIONS Il s agit : d identifier les secteurs, d en créer d autres, ordonnés tous vers l amélioration des conditions de vie des Béninois. de découvrir les moyens pour une prise en charge endogène conséquente sociale, économique, culturelle et politique. 1. Améliorer la pompe NAGUEZE et subventionner sa fabrication à dessein de promouvoir l irrigation au Bénin. 2. Composer des engrais à base de matières locales. 3. Découvrir le style d habitat au Bénin pour minimiser les effets néfastes du soleil et de l environnement. L objectif sera de créer une climatisation naturelle dans les chambres, les saisons sèches devenant de plus en plus chaudes, rudes et longues. 4. Valoriser et magnifier la structure d habitat TATA SOMBA. 5. Améliorer la production et promouvoir l industrialisation du lait et du fromage, du riz, du manioc, de l igname, de la pomme de la terre, etc. 6. Améliorer la production et promouvoir l industrialisation de l ananas, de l orange, de la mangue, de la tomate 7. Améliorer la production industrielle des aliments dérivés des produits agricoles cultivés au Bénin. La production industrielle d ABLO ou de bouillie de TAPIOCA, ferait du bien non seulement au Bénin et à l Afrique, mais au monde entier. 8. Améliorer la fabrication des alcools issus des céréales 9. Développer la fabrication du pain à base de céréales et de tubercules cultivés au Bénin. 10. Etudier l exploitation de la TERRE NOIRE pour l agriculture et l amélioration des voies routières et autres infrastructures. 11. Adopter ou créer une machine pour polir et donner forme aux ROCHERS et pierres précieuses de Natitingou, Dadjo et autres localités de notre pays. 12. Améliorer la stabilité des voies pavées. 13. Tester et améliorer les produits de la médecine traditionnelle. 14. Développer l utilisation scientifique des techniques occultes. 15. Soutenir toutes initiatives locales d invention ou de découverte, etc. LES DIRECTIONS DE COORDINATION DES FONCTIONSHORIZONTALES Dans le souci de mettre progressivement en place une structure nationale de coordination géostratégique et géopolitique, qui portera un nom symbolique du pays, trois (03) nouvelles directions sectorielles de surveillance/coordination 8 VIII 5. wcentre d Expérimentation Technique et Militaire CETEM, sous la supervision du Ministère de la Défense Nationale Quatre (04) écoles de formation technique seront créées pour mettre en valeur les acquis du CRAGAL, du CREPHYT, du CRETEC et du CREVAL La méthode de solutions prototypes sera la main courante de travail des Centres de Recherches Toutes les techniques seront (explorées). Toutes les approches non issues d universités ou d instituts seront canalisées et renforcées. Le tâtonnement initial fera progressivement place à une organisation méthodique et technique. L essentiel reste et demeure l impulsion intérieure, l envie d innover, d apporter une valeur ajoutée sociale et économique ainsi que de trouver des solutions aux problèmes locaux. Tous ceux qui ont une idée à valoriser / matérialiser seront acceptés et soutenus. Les idées seront prioritairement privilégiées. C est la meilleure approche pour de meilleures conditions de vie. C est la matière rare, la matière première le génie c est 1 % d inspiration et 99 % de transpiration. Des conditions idoines seront créées pour l éclosion dudit génie résidences avantages pour chaque centre de recherches, allocations financières du budget national pour prendre en charge les coûts d installation et de fonctionnement. Le rôle des institutions en arrière-plan ainsi que les conditions d interactions entre les chercheurs et les sociétés privées / les opérateurs économiques qui acceptent d acheter les brevets de fabrication ou de transformation, seront fixés ultérieurement. Les premiers équipements à commander pour les centres sont : - Des jeux complets de tours mécaniques Ces équipements seront mis en place dans tous les lycées techniques existants. Dans le cadre d une vision géostratégique et d avant-garde de révolution industrielle au Bénin et en Afrique de l Ouest, il sera nécessaire de prévoir : - Une aciérie électrique (les experts aviseront sur le type qui aura moins d impact sur l environnement) une marche de 1000 kilomètres commence par un premier pas. Les premiers équipements à faire fabriquer ou à monter au Bénin sont : - Le groupe électrogène - La pompe à eau / Le suppresseur des fonctions horizontales seront créées. Elles auront pour mission de synthétiser les données et préciser les orientations de souveraineté dans les domaines ci-après: 1. la coordination sécuritaire, 2. la coordination de l économie inclusive, 3. la coordination des enjeux géopolitiques. L heure a sonné pour apprendre à s élever et cesser d être une proie facile. Il faut créer les conditions pour grandir. C est encore une question d honneur et d amour. Tous les experts béninois y contribueront. Nous savons que le peuple entier est prêt à faire du Benin une Nation prospère et qu il accepte l effort continu pourvu que celui-ci soit nécessaire et équitablement reparti. Nous sommes aussi prêts à faire des sacrifices si tout le peuple y consent et s y engage librement, surtout quand c est une question de souveraineté nationale. Ces directions de fonctions horizontales seront animées par les cadres techniques de plusieurs ministères dont le croisement des données à l horizontal permettra de renforcer la défense sociale, économique, politique et environnementale. Ces directions seront installées dans un même immeuble. Elles travailleront en étroite collaboration avec la Direction des Services de Liaison et de Documentation - DSLD. La sélection des responsables de ces directions se fera par appel à candidature

9 9Zozo Informer Pia autrement BREF APERCU DU CONTEXTE NATIONAL Où en sommes-nous? Le début de l animation de vie politique béninoise après la révolution marxiste, c était en février La suite est connue: la Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation. La transition - Cinq ans d ouverture à la démocratie. Ce n était ni simple, ni facile dans un paysage dévasté, une économie ruinée, des ressources humaines laminées. Il fallait un traitement chirurgical, une exérèse large et sans complaisance de toutes les structures gangrenées ou cancérisées. Il fallait aussi enseigner et promouvoir la démocratie. Il y avait beaucoup à faire, c est-à-dire tout à refaire, avec une population désabusée qui ne croyait plus aux formules politiques, ni à l honnêteté, ni à la justice, ni à l effort quotidien organisé. Comment s enrichir vite et massivement à tous les postes : c était le rêve de la jeunesse postrévolutionnaire. Il fallait reconstruire. Mais comment reconstruire sur des ruines et pire, sur des déséquilibres? Avec qui? Avec quoi? Bref, le pouvoir avait atteint les limites de ses tares et de la cupidité des copains et des coquins : - incapacité à faire rendre gorge aux détourneurs de deniers publics, - impossibilité de donner suite au principe du «compter sur nos propres forces» - inefficacité à donner un contenu aux concepts de changement et la refondation. Le diagnostic est là, objectif et lourd. Le peuple béninois est-il prêt: à vaincre le verbalisme démagogique? à se convaincre que seul le travail déclenche la dynamique de croissance et de développement? à se convaincre que l honnêteté, la droiture, la passion patriotique sont contagieuses et doivent partir du sommet pour déferler dans les vallées? Nous sommes en 2015.Le diagnostic est là. Le Bénin est aujourd hui, le cendrillon dans l Afrique contemporain. Peut-il encore devenir demain un phare dans l Afrique en construction? Aujourd hui C est malheureusement, un pays qui tâtonne péniblement, en proie à des démons intérieurs, gangrené par des appétits féroces de citoyens qui ne pensent qu à des intérêts immédiats. Il leur faut survivre. Dans le même temps, Ils rêvent de festin et affichent d une gloutonnerie brouillonne et aveugle. En effet la faim qui les pousse est primaire, exigeante et impatiente. Pour le quinquennat , les Béninois doivent passer ce cap et retrouver leur marque. Il s agit de contrôler l aveuglement et la gloutonnerie pour déboucher sur une vision d avenir, fécondée par le courage, la volonté de bâtir une Nation prospère, la capacité d imaginer un autre Bénin à la mesure de son génie et de ses ressources considérables, le Bénin se revèle est une terre bénie, un Pays riche qui ignore l étendue de ses potentialités. Il s agit d abord de se mobiliser pour l action et de vaincre le bénino-pessimisme, le découragement des meilleurs de faire renaître la foi et la passion qui fécondent l avenir. Une claire vision de ce Bénin, sous une aube véritablement nouvelle, en alternative! C est une autre manière de voir, de croire, de combattre, d entreprendre et de vaincre la fatalité. Le présent programme de société est né de la conviction que cette terre est bénie et non maudite, que ce Peuple, malgré les apparences actuelles, est grand, fier et travailleur. Il est à coup sûr, capable du meilleur. Il faut le réveiller, lui montrer une voie, large et belle et non étroite et mesquine il faut lui ouvrir l horizon et l engager avec courage sur le chemin difficile du développement intégral, de la construction nationale. Cette vision, faisons-la nôtre, faisons-en le fer de lance d un combat libérateur où le peuple sera remis au travail dans un pays qui n est pas grand par sa superficie, un pays qui ne dispose pas de ressources fabuleuses, mais vigoureux et intelligent, grand par l histoire et par le génie de ses hommes et de ses femmes. C LA DYNAMIQUE DE MISE EN ŒUVRE LES ENGAGEMENTS ANNUELS Donnons à ce Peuple les moyens de l espoir, le sens du travail et de l émulation, de la droiture, de l honnêteté, le sens de l honneur. C est pour atteindre cet objectif que le présent programme d action gouvernemental se veut cohérent, d une approche méthodique, réalisable et quantifiable. Il est basé sur la mise en œuvre de systèmes de fonctionnement et de grands travaux pouvant à brève échéance et à long terme: Mettre véritablement la population au travail, Créer les conditions sociales qui permettent de faire renaître la confiance mutuelle l une des conditions sine qua non pour un décollage économique, Dynamiser le cadre de vie politique, sociale et économique, Dynamiser l application de la technique dans tous les secteurs d activités, Offrir des opportunités de réflexions et de recherches, Promouvoir les initiatives locales, Créer la richesse et assurer le partage adéquat et proportionnel des fruits de labeur, Créer une base dynamique et fonctionnelle du développement national où la promotion du capital est portée par tous, Assurer un Meilleur Social Commun à tout le peuple béninois. Les références intellectuelles, sociales et politiques béninoises doivent être renforcées par un exemple économique endogène pour que le rayonnement régional, africain, permette de sauvegarder la terre pour nos enfants et de jouer la partition du Bénin dans la globalisation. C est une exigence du troisième millénaire. Le Bénin doit marquer sa présence. LES ANCRAGES DU QUINQUENNAT Ce quinquennat servira de point de référence pour toute la Nation béninoise. Sous l impulsion manifeste du gouvernement, le peuple ne ménagera pas ses efforts pour le sursaut patriotique. Les engagements sélectionnés, orientés et anticipés, les codes de rayonnement et d harmonisation, les paliers de décollage progressif de l économie, les couloirs d intégration régionale et internationale seront traduits méthodiquement dans les faits. Ces postures conscientes et populaires serviront de points d ancrage et de plateformes de croissance pour les cinq années de gestion gouvernementale, notamment: 1. Première année : Année de l aménagement priorisé, 2. Deuxième année : Année des recherches, 3. Troisième année : Année de la construction nationale, 4. Quatrième année : Année de l essor économique, 5. Cinquième année : Année de la croissance de la Nation Première année : Année de l Aménagement Priorisé La maison brûle, nous devons d abord regarder à nos pieds. Il faut redéfinir l ensemble des objectifs. Il faut recadrer la régulation de notre système politique et économique. Au cours de l année 2016, le gouvernement se chargera de lire entre les lignes du budget national et de la vie quotidienne, et surtout de poser des actes priorisés évidents à travers lesquels le peuple béninois pourra, au bout de trois mois, se mobiliser dans l action et se donner une identité. Il s agira de: Faire le point des activités initiées par le gouvernement précédent et prendre toutes les dispositions pour les finir, Faire la synthèse des systèmes de gestion précédemment mis en œuvre, les adopter ou les améliorer pour répondre aux principes de travail et de management du nouveau gouvernement, Déclencher les travaux priorisés qui ne nécessitent pas forcément un aménagement du budget, mais une mobilisation dans l action, un élan de générosité, de sacrifice, de don de soi et d amélioration du cadre de vie. o Campagne agricole 2016, Contenir la transhumance du Niger et du Nigeria o Recensement des jeunes diplômes sans emplois, o Collecte de dons (soutien populaire) pour les activités des jeunes recensés, o Préparatifs pour limiter les effets de l inondation, o Organisation des coopératives villageoises et de quartiers de ville. NB : Appui des Ecoles de formation agricole, des lycées techniques, des Universités, du Centre SONGHAI, Soutien des sociétés privées locales Appel aux souscriptions / soutiens volontaires, Soutien des Nations Unies, et Organisations Internationales et ONG Réguler le trafic routier sur toute l étendue du territoire et ce, en marge des travaux en cours. Mobiliser les forces de l ordre pour aménager les voies, o Avec l appui : du Génie militaire de l AGETUR de la Direction des transports o Des détachements militaires seront déployés simultanément dans tous les départements. Démarrer les pépinières ou renforcer leurs activités dans tous les secteurs des Eaux et Forêts ainsi que des CARDER pour le reboisement national Les efforts de gouvernance vont se poursuivre dans les domaines ci-après : La révision du programme d éducation o Initier des discussions et des négociations, dès le mois de mai, avec les enseignants, o Etablir les prototypes de programmes pour répondre aux besoins réels du Benin o Initier les discussions avec les syndicats pour la bonne organisation des examens de fin d année les recommandations porteront sur : les délais de proclamation des résultats 15 jours après les examens le sport et les autres activités se déroulant jusque là après les résultats des écrits, ils devront 9IX désormais se faire dans les établissements avant les examens. Evaluer l exécution de la Décentralisation, l approfondir et en finaliser les concepts en 30 jours o la mise en place d une commission o Une semaine de travail de la commission o délais de 2 semaines accordées aux régions concernées pour soumettre leurs dossiers. o Une semaine de présentations des dossiers et désignation de régions devant abriter les nouveaux départements et leurs chefs lieux o Les 12 préfets seront nommés par le gouvernement à l issue des résultats de la commission. L élaboration des projets de lois pour formaliser diverses activités au programme Initier les études de renforcement des centres médicaux publics : o Faire le point des personnels dans les centres médicaux existants et combler le gap o Amorcer l étude de recrutement de médecins et de sages-femmes pour les centres médicaux publics o En principe chaque centre médical public doit avoir 2 médecins 2 sages-femmes 2 infirmiers o Etudier les possibilités de mise en place effective de médicaments génériques dans les centres médicaux publics Etudier les possibilités de création de cantines scolaires o Dans les zones <Très Difficiles> du pays pour la rentrée scolaire o Le cas des régions Difficiles sera étudié après un an d expérimentation dans les zones Très Difficiles Une priorité sera portée sur l alphabétisation afin d assurer la relance effective et inclusive de la croissance économique nationale. Toutes les couches sociales doivent répondre aux qualifications moyennes de connaissance et de mise en œuvre des spécifications techniques et de contrôles de qualité. Elles doivent également satisfaire aux besoins de lecture et de rédaction, de suivi du contexte national et régional et de communication orale et écrite. Cette capacité populaire de lire et d écrire servira de fondement de la politique de développement social pour que la croissance profite aux couches les plus démunies et permette de réduire la pauvreté extrême Elle est plus forte en milieu rural et artisanal les aides ciblées, les marchés établis doivent fonctionner en faveur des pauvres. Cette aptitude permettra également de diversifier la production et le marché et donc l économie. Cette prédisposition facilitera l élargissement de l égalité de chances d accès à toutes les opportunités disponibles ainsi qu aux processus de prise de décisions. Ce sera le début du développement humain intégral. o Un consensus sera nécessaire pour le choix de deux (02) langues nationales :( le FON et le DENDI) o Les jeunes sans-emplois recensés seront formés pour servir d encadreurs o Les alphabets déjà conçus et utilisés faciliteront le travail o Les agences des Nations Unies, les organisations internationales et nationales, les ONG nationales et in international spécialisées seront sollicitées. La prise de notes l Edition et la vente de CAR- NETS VIE sur toute l étendue du territoire national PENSER, TRAVAILLER et devenir RICHE passent forcément par la PRISE de NOTES Un accent particulier sera mis sur la prise de notes. Il s agira d en instituer la procédure de même que celle, d archivage de données, de partage, de communication. En réalité, la prise de notes constitue la fondation de la pyramide du développement technique et scientifique. En fait, il s agit d apprendre progressivement à la population à s exercer quotidiennement et régulièrement à matérialiser les idées, les faits, paroles et actions. C est une manière pratique de donner vie et de pérenniser les idées, faits et paroles. Chaque prise de notes constitue un plant d arbre mis en terre, qui devient représentatif d un récit passé, d une histoire. (Suite en page 10)

10 Zozo Pia Année de la Recherche Le budget doit véritablement permettre : de réguler la vie économique nationale inclusive, d assurer le fonctionnement des services publics et de relancer l économie Ce qui implique une allocation judicieuse des ressources disponibles ou projetées. Les bonnes précautions doivent être prises pour assurer les investissements susceptibles de booster la croissance de la production. Une telle politique budgétaire rigoureuse permettra de : o Renforcer la confiance, la justice, la transparence et les libertés, o Développer les services sociaux de base : (éducation, santé, approvisionnement en eau, etc.) o accroître les opportunités d emplois des jeunes et de revenus des plus démunis, o Développer les infrastructures de transport et de communication, o Réduire les inégalités sociales et régionales. o Développer le cadre institutionnel et la bonne gouvernance. Cet effort de stabilité, d équilibre et d essor économique nous obligera à comprendre : o les préoccupations majeures des localités, o la taille des marchés et l intégration économique régionale o l effectivité des institutions locales, o la qualité des infrastructures routières et de la navigation fluviale à l intérieur et vers l extérieur Les nouvelles dispositions d économie solidaire, en place au profit des jeunes et cadres, doivent permettre de réduire, voire stopper la fuite des cerveaux, c est-à-dire le recrutement des citoyens diplômés (en santé, éducation, science et technique ) par les pays industrialisés et ceux soumis à des subventions ou des programmes de développement spectaculaires, au regard de leurs ressources naturelles abondantes. Les efforts doivent être poursuivis pour que les facteurs clés de croissance et de développement notamment : les compétences locales, la cohérence de la gouvernance, la qualité des institutions constitutionnelles et juridiques, la politique de commercialisation interne et externe soient renforcés et permettent une croissance nationale progressive et soutenue. C est la condition pour assurer une augmentation régulière du revenu moyen par citoyen. Des efforts seront également déployés pour l annulation des dettes extérieures afin de créer un fonds d assurance bancaire, d emplois priorisés, de recherches, d appoint aux petites et moyennes entreprises, d essor technologique et de macroéconomie. Une fois les meilleures conditions réunies et les solutions prototypes identifiées, les infrastructures majeures de quantification et de recherche vont s accentuer et éclore une nouvelle dynamique technologique. Les chantiers d installation des centres de recherches initiés commenceront à prendre forme en 2017 et féconder les premiers travaux. Les différentes équipes seront mises en place pour organiser le fonctionnement desdits centres et les internats. La nécessité de réussite est en liaison avec le fait que le monde contemporain est devenu structurellement instable et imprévisible. Une crise sur n importe quel continent affecte le monde entier en raison des interdépendances et interconnections qui sont récemment développées. Eu égard à l impact de l inflation, due aux fluctuations périodiques des devises par rapport au cours du pétrole, il urge aussi de prioriser les énergies de substitution. Les centres de recherches seront mis à profit pour prospecter et explorer de nouvelles sources d énergie. C LA DYNAMIQUE DE MISE EN ŒUVRE Deuxième année: Quatrième année : Troisième année : Année de Construction Nationale En 2018, l urgence résidera dans l augmentation des microcrédits accordés aux plus démunis La vie devient de plus en plus chère. Un autre moyen pour assurer la plus-value sera trouvé. De nouvelles orientations stratégiques financières et organisationnelles seront mises en place. Il s agira, non pas de distribuer une proportion considérable de biens et de services à l ensemble de la population, mais surtout de pourvoir cette dernière en moyens techniques et financiers pour qu elle produise du capital. Elle se prendra en charge pour les besoins essentiels de vie et participera à la construction nationale. Nous devons ici évoquer <l effet de croissance et de promotion> et non <l effet de croissance et de distribution>. Cette dernière approche qui promeut le social et rien que le social, tend à créer une variation de la croissance puisqu elle diminue ou réduit le revenu / le surplus des entrepreneurs privés ou des investisseurs. L idée maitresse de<l effet de croissance et de promotion>est de conférer une plus grande capacité aux plus démunis afin qu ils participent, à part entière, à l activité économique et en tirer des avantages. Pour que le Cap.socialisme porte ses fruits, il faut une bonne croissance de l économie. Accorder des microcrédits aux plus démunis implique d abord une approche de développement et une politique accélérant la croissance, ensuite, des investissements pour mettre en musique une croissance favorables aux pauvres. C est pour cela que pour renforcer les activités productives de croissance durable, il sera nécessaire d entretenir et de développer l un des principaux facteurs de développement que sont les infrastructures de transport. Les routes et les fleuves constituent sans nul doute des catalyseurs d intégration et de vie communautaire. Les priorités d investissements seront données au mental, c est-à-dire à l éducation et la santé afin d influer à la fois sur plusieurs domaines de développement humain. C est fort de ces raisons et de plusieurs autres qu il faut assurer : - Un système éducatif, sécuritaire et sanitaire cohérent, - Un climat politique apaisé afin d assurer le fonctionnement normal des institutions démocratiques, - Un environnement propice aux affaires, - La restructuration du système bancaire et financier - La liberté de presse et d opinions, L effort doit être à la mesure des besoins. En effet, suite à la colonisation, l Afrique y compris le Bénin a perdu les pédales. Elle n a pu intégrer avantageusement le marché mondial. Elle est et reste une terre de rentes. Elle subit tous les ans les effets de restructuration induits et imposés par la politique de mondialisation des puissances. De plus, la fracture sociale s aggrave au jour le jour. Les zones rurales en subissent les conséquences les plus néfastes. C est un désastre humain. Par exemple, l érosion due à la pluie dégrade et appauvrit les sols, ensable les fleuves, provoque l amenuisement de la population halieutique, appauvrit les paysans et les pêcheurs, favorise l exode, la criminalité Souvent, aucune mesure de prévention ou de mitigation n est prise localement. En amont les causes qui provoquent un enchaînement d effets ne sont pas identifiées. Personne ne s y intéresse. Tout le monde attend l aide de l extérieur de là-bas, alors que la solution est ici. L urgence est telle qu il faut à tout prix réduire la détérioration dramatique du milieu rural, les inégalités régionales et interrégionales l injustice, contrôler l insécurité alimentaire, etc. Il faut alors promouvoir une diversification et une densification des sources de croissance absolument investir dans l innovation technique dans tous les secteurs d activités et mettre en œuvre une politique économique solidaire impliquant une philosophie de vie compatible avec l intérêt général, limitant le principe de chacun pour soi. Ce sera la condition idoine d intégration régionale. En attendant de susciter des initiatives privées d investissement, la trajectoire de développement s orientera vers le collectif avec une stratégique économique coopérative en ajustant le modèle social et de développement Cette l année sera le début de la réalisation des rêves. Les centres de recherche commenceront à porter leurs fruits. Ainsi le Bénin mettra sur le marché national et régional les produits ci-après : 1. Divers équipements et matériels, 2. Des matériaux de construction, 3. L énergie électrique Ce sera aussi le démarrage des travaux à haute intensité de main d œuvre : 4. Routes 5. Ponts / échangeurs 6. Dragage des fleuves, lacs et rivières 7. Aménagement des berges 8. Développement des avenues aériennes 9. Emboîtement du Sud du Benin aux pays de l hinterland 10. Matérialisation du port de Grand-Popo 11. Matérialisation des grands marchés du Benin (Dantokpa, Parakou et Porto-Novo) 12.Développement de nouvelles zones résidentielles et commerciales Année de l Essor Economique Malgré la croissance mitigée, observée dans le pays depuis l avènement de la démocratie, les indicateurs de développement restent encourageants. On note une augmentation relative de l espérance et de l accès aux besoins fondamentaux. Les financements extérieurs semblent impulser le développement. En réalité, pour assurer un développement durable, ces financements constituent un facteur secondaire, la primauté devant être donnée à l épargne nationale. Pour cette raison le Bénin développera et se spécialiser dans les productions auxquelles le peuple est prédisposé. Une telle approche permettra de rassurer les opérateurs économiques et d éviter les chantiers non achevés et abandonnés. Les cultures de rente porteuses seront développées et promues. Le Bénin développera sa propre politique agricole, claire et cohérente, afin d assurer une gestion efficace de ses ressources et la sécurité alimentaire, par la stimulation de la croissance économique. Tous les efforts seront faits pour que chaque paysan désireux de produire ait accès à la terre. Les centres de recherches permettront également de vulgariser de nouvelles variétés culturales. Au regard de l état de sous-développement, de sous équipement, de sous-emploi, de sousalimentation vécu dans tous les départements du pays, le programme de gouvernement prendra en compte les aspirations majeures des populations. Ainsi, il sera : o créé des opportunités pour la majorité o réduit la précarité et développé un environnement de certitude et d espérance, o mis fin à la marginalisation économique, politique et sociale des citoyens les plus démunis, o renforcé la démocratie formelle, participative o fait obligation à tous les élus de se mettre au service du citoyen, et non le contraire, o arrêtée fin à l instrumentalisation des citoyens o rendu à tous les citoyens leur droit, leur privilège d acteurs de premier plan des initiatives et des décisions majeures, o favorisé un meilleur niveau de conscience et de responsabilité sociale dans les débats de socialisation et de capitalisation de la richesse. La communication dans les langues locales sera intensifiée. L alphabétisation y jouera un rôle déterminant et renforcera les rapports élus locaux-populations afin que : o les multiples évasions fiscales diminuent, voire s arrêtent Cinquième année : Année de la croissance de la Nation En 2020, le Bénin sera une Nation en croissance. Tout le peuple vivra, en vertu de son savoir-faire manuel, intellectuel et technologique, un Meilleur Social Commun. Absolument! Après ce Minimum Social Commun, il faut passer à un Meilleur Social Commun. Sinon, le pays ne pourra pas maintenir son rayonnement. Le peuple ne comprendra pas le bien-fondé de la démocratie, ne saura pas comment apporter sa pierre à l édifice, ni ne pourra pas vivre en symbiose avec la communauté internationale, en conséquence il ne sera pas fier du pays, ne saura organiser sa défense politique, économique, sociale, culturelle et militaire. En un mot, le peuple ne saura être le peuple. De ce qui précède, il importe que la confiance mutuelle et les libertés ne soient véritablement ancrées dans les mœurs. Le Béninois est en mesure de rêver, de donner le meilleur de lui-même, presque de règles à l extérieur, mais aussi chez lui au Bénin. Il est capable du meilleur et de donner l exemple. Ses caractéristiques de peuple de paix, sont bien connues désormais. Il doit aussi s étonner d habileté et de succès sur le terrain. A cet effet les membres du gouvernement, les élus locaux et les institutions ne ménageront aucun effort d orientation et de modérateurs pour concrétiser, et renforcer la vision et les étapes établies. Ils s emploieront également à donner l exemple partout, et à élaborer et à mettre en œuvre des systèmes plus performants de fonctionnement dans tous 10X (Suite et fin de la page 9) o un meilleur niveau d intégrité soit restauré dans la fonction publique o les services publics à rendre ne s accompagnent de rançonnement des citoyens dans les bureaux, le long des routes, sur les carrefours et aux frontières. o les signatures ou attributions de contrat aux opérateurs économiques ne fassent pas l objet de pourcentage ou de dessous de table au bénéfice d agents corrompus, o les citoyens comprennent et appliquent leurs droits et devoirs. Les orientations idoines données aux jeunes diplômés sans-emplois ainsi que la révision de la grille salariale permettront de : o réduire le stress des familles élargies, o améliorer les conditions de vie, o réduire les taux de mortalité, nu o rétablir le panier de la ménagère o renforcer les familles en limitant les divorces, o limiter les faveurs pour diverses activités, o réduire les obstacles de parcours du combattant pour s assurer les besoins élémentaires, o assurer l éducation et le bon suivi des enfants et dépendants o régénérer la vie et la production locale, o rétablir, le sens de responsabilité, o raffermir la gouvernance locale, o renforcer la cohésion sociale ainsi que la croissance économique Les orientations pour la diversification et la densification de la croissance ainsi que les choix stratégiques devront assurer le développement durable et harmonieux tout en permettant de : o promouvoir plusieurs secteurs de production pouvant assurer les besoins des populations en biens et services o promouvoir la transformation des produits locaux par des subventions et autres méthodes appropriées, o assurer le protectionnisme par endroit au départ afin de s ouvrir plus tard o influer sur les habitudes de consommation, en incitant aux consommations locales par exemple o promouvoir la production végétale à cycle court, surtout pour les denrées de base o assurer le contrôle des prix sur les marchés o incorporer et développer les farines locales dans la fabrication du pain et des beignets o améliorer le pouvoir d achat des plus démunis, o réduire les taxes et impôts pour le commerce intérieur et extérieur o réduire les prix de vente, o réduire les troubles sociaux, o augmenter les exportations et faciliter l équilibre des échanges commerciaux, voire un excédent de nos comptes extérieurs les secteurs d activité. Cela évitera au peuple de subir les effets déroutants, voire nuisibles du décalage entre ce qui est dit et se fait. L élaboration de systèmes performants de fonctionnement constitue le premier pas vers l établissement de la confiance mutuelle, vers la création de meilleures conditions de vie, d émergence sociale, de réflexion individuelle et collective, de rapprochement social et de sursaut national. Toutes les dispositions seront prises pour que la croissance économique entraîne le mieuxêtre de toutes les couches sociales, sans exception, les plus démunies constitueront des cibles privilégiées des reformes de développement. La nouvelle gouvernance favorisera un tel processus de développement, grâce à la stimulation du progrès technologique dans tous les secteurs d activités. La mobilisation de l épargne locale, portée en priorité, facilitera d abord le renforcement de la dimension morale et enfin l appropriation de la dimension mécanique. Le climat apaisé servira de toile de fond pour un maximum de liberté aux populations et investisseurs afin de créer des richesses, promouvoir et appuyer le développement des entreprises, notamment de nouvelles banques pour venir en appoint à l Etat et soutenir le micro crédit.

11 Zozo Pia 1- Renforcer la primauté de la légalité constitutionnelle et le respect des principes de la démocratie Les principes fondamentaux du régime de démocratie pluraliste de notre pays ont été clairement énoncés dans la Constitution du 11 décembre Les prérogatives et rôles de toutes les institutions sont connus. Le statut de l opposition a précisé les droits et les devoirs des formations politiques. Les partis d opposition constituent un contrepoids de taille pour la bonne marche de la démocratie pluraliste. Des systèmes logiques et scientifiques d analyse de suivi évaluation et la coordination des fonctions horizontales permettront de moraliser la vie publique, de contenir les arrangements collusoires, les détournements et la corruption. Les libertés d expression, de rassemblement, de manifestation seront protégées dans le respect de l ordre public. L accès aux medias d Etat sera garanti pour tous, en toute équité. Le gouvernement assumera dans la transparence, sa responsabilité centrale pour l animation de la vie politique et pour le fonctionnement de tout le système étatique. 2- Dynamiser et orienter l éducation L éducation ne semble pas au service de la société. Elle est restée théorique, intellectuelle, informative, administrative et superficielle. Elle n a pas été conçue pour servir de vrais idéaux de nouvelles pistes de bien-être. Elle ne devrait aussi pas engendrer de volonté de compter sur ses propres moyens, promouvoir d engagement endogène d indépendance, d affirmation de soi, de projection d un meilleur cadre de vie, notons-nous. Il urge donc de changer de comportement, d habitudes, notamment de perception et de mentalité, d adapter l éducation et la formation aux besoins de diversifier et multiplier les centres de loisirs, surtout pour la jeunesse. L éducation devra en outre être orientée vers la technique et la recherche scientifique dès la maternelle. L engagement politique devra être sans aménagement. L option pour une politique de croissance doit être définie et clairement affichée. Il faut absolument vivre dans le présent, faire valoir ses idées, ses ambitions, ses compétences sans arrière-pensée, cherchant à quantifier, valoriser, orienter, développer et donner vie à toute observation, toute expérience, toute déclaration, c est-àdire raisonner scientifiquement. C est pour cela que l éducation doit être reformulée afin de faciliter le greffage et mieux exprimer et développer ce qui convient à notre pays. Les langues Fon, Dendi et autres seront progressivement introduites dans le système éducatif. L étude des paraboles, anecdotes et contes permettra de faire émerger l essence de notre culture. Les négociations seront conduites avec les banques pour des prêts aux apprenants après le BAC. Une telle démarche nécessitera la mise 11 XI LE RENFORCEMENT DES PROGRAMMES EXISTANTS en œuvre de la biométrie. Le coût des formations CAMES sera pris en charge par l Etat. Il faut également assurer la gratuité de l éducation des jeunes filles jusqu en classe de troisième. 3- Relance de l agriculture Depuis 1960, tous les programmes électoraux ont insisté sur de l agriculture comme moteur de l économie, et bue de l industrialisation. La nécessité de diversification de l agriculture a été soulignée abondamment Le coton a pris le pas sur le palmier à huile. Le Bénin est devenu une terre de prédilection du coton. On le Bénin pourrait, en 2 ou 3 ans devenir tout aussi efficacement une terre: o rizicole o d arachide o d ananas o de mangue o de manioc o d igname o de piments o d anacardier o de café o de cacao o de banane o de sucre o d essences de parfumerie. o de tournesol o de bien d autres cultures industrialisables En effet, le pays dispose de plus de hectares de bas-fonds et des plaines inondables, évaluées à plus de hectares répartis sur toute l étendue du territoire national. A ce jour, une infirme partie de ces potentialités est mise en valeur. La production mécanisée de riz est une activité hautement rentable et capable de contribuer largement au développement du pays. Il est temps de lancer, et d intensifier les actions dans les différentes filières, Par exemple: o le riz sur toute l étendue du territoire national, o l ananas du Sud jusqu au Zou nord o L arachide du sud au nord, o le manioc du sud au septentrion o le le café dans le Mono, o le cacao l Atlantique, l Ouémé, le Mono, le Plateau, o la canne à sucre du Sud au Septentrion o etc. C est une question d ambition, de choix, de décision et d engagement. Les ressources sont disponibles. Les agronomes et l institut d agronomie doivent soutenir l orientation. La qualité d une bonne équipe gouvernementale, c est de savoir initier des choix stratégiques à impacts plurisectoriels. Les opportunités sont nombreuses, immenses. Ma part de vérité est qu il y a urgence à résorber le chômage, non par de petites actions ponctuelles, sans impact véritable. L heure est aux grands travaux, systémiques, durables. 4- Respecter le genre dans le développement humain La promotion du capital féminin retiendra l attention du gouvernement. Les femmes sont la colonne vertébrale de la vie, le fer de lance de l essor économique et le réceptacle universel de la décadence. Souvent obligées de vivre seules, elles semblent être des êtres vivants condamnés à ployer sous le poids de la vie et à générer la vie. Tous les efforts doivent être faits pour que les femmes assument leurs responsabilités de maîtresse de maison et de gestionnaire de vie. C est en principe l une des obligations majeures des cadres où qu ils soient. Le plan d action national en chantier sera évalué, amendé, enrichi et poursuivi dans tous les secteurs de la vie nationale. 5- Dynamiser l administration dans le sens de l efficacité Il est urgent de restaurer le professionnalisme dans nos services. Les dispositions de communication seront prises pour que les cadres s approprient les méandres du Triangle du succès, la trilogie gagnante qui s énonce : le savoir allant dans les sens de la maîtrise des connaissances, le savoir-faire appelant la compétence et le savoir-être s ordonnant comme le socle de conscience morale et éthique. Nous éditerons un dépliant précisera les volets qui s intitulent ainsi qu il suit : -RESPECTER LA DEONTOLO- GIE PRFESSIONNELLE -SERVIR AVEC LOYAUTE -BIEN FAIRE CE QUI MERITE D ETRE FAIT Aux plans financier, sécuritaire, sanitaire, et environnemental, les améliorations suivantes seront apportées à notre administration: - L assainissement des activités au Port de Cotonou, - La rationalisation de la gestion de la filière coton, - la révision de la politique foncière, - la codification des exonérations pour l importation d équipements et matériels d installation d entreprise, sous la tutelle de Béninois - la règlementation de l installation des entreprises au Bénin - la revue de la règlementation relative à la possession de terre acquise et au régime des baux domaniaux 6- Valoriser le patrimoine culturel national L effectivité de la décentralisation permettra le renforcement de la coordination des activités culturelles, cultuelles et ludiques au niveau des collectivités locales et entre elles. Cela favorisera l éclosion des jeunes talents et la promotion du mécénat local. En marge des travaux de restauration renaissance, l effort sera déployé pour préserver notre identité culturelle et développer l industrie touristique. Nous d sauvegarderons l authenticité culturelle, promouvrons nos langues nationales tout en restant ouverts aux autres peuples et aux innovations de la modernité. Nous mettons un point d honneur à valoriser, orienter et développer nos savoir-faire endogènes. La Chambre Consultative des Sages servira de creuset pour rétablir la moralité et l éthique. 7- Libérer la presse professionnelle La liberté de presse sera garantie. Elle est l un des fondements d évaluation de la démocratie. La presse, le 4ème pouvoir, demeurera un pilier de notre démocratie. Qu elle soit d Etat ou privée, elle sera valorisée, protégée et soutenue. Les conditions d exercice de la profession de journaliste répondront aux critères cardinaux ci-après : - Liberté d opinions - Professionnalisme (sortir de l informel) - Promotion de la compétence 8- Renforcer l accès aux besoins vitaux surtout des plus vulnérables Le contrôle de deux (02) facteurs de développement que sont l électricité et l eau et la pérennité de leur fourniture seront des priorités de contrat de services entre le gouvernement et la population. En fait, l urgence actuelle s énonce sous forme d éveil de conscience et d appel au travail et à la solidarité nationale afin d assurer la sécurité alimentaire. La solution reste et demeure le travail. C est également cette posture de valorisation de soi, couplée d un engagement de servir le peuple qui permettra d aplanir les délestages en électricité et en eau, le manque de personnel, d équipements et de médicaments appropriés le nombre limité d enseignants qualifiés pour les établissements scolaires et universitaires, etc. La générosité nationale permettra d assurer l éclairage public avec des panneaux solaires le long des voies, pour servir de support de développement aux activités sociales et économiques. Pendant que des centrales thermiques sont privilégiées pour l éclairage domestique, des téléthons seront organisés afin d atteindre cet objectif, via le solaire. Les opérateurs seront en ligne de front pour ces sollicitations d intérêt public. Parallèlement, les ingénieurs locaux profiteront des centres de recherches pour la rentabilisation de cette filière de l électricité dont le contrôle et le développement peuvent réserver des surprises agréables au pays. Que pouvons-nous faire sans la maîtrise de l énergie électrique? Maîtrise de l énergie signifie énergie à coût modéré, condition sine qua non de la qualité de vie et d un décollage industriel. Le coût du kilowatt sera également maîtrisé, voire réduit. Pour le contrôle durable1 l énergie électrique, l accent sera mis sur l énergie hydro-électrique: un enjeu national, un défi pour nos ingénieurs, nos hydrauliciens. Les actions prioritaires à entreprendre portent sur : la prospection de sites potentiels l évaluation des coûts et le calcul de rentabilité la recherche de financement (priorité nationale) 9- Porter l armée comme fer de lance du développement national Créer les conditions de sécurité optimale LES FORCES ARMÉES BÉNINOISES - FAB Des discussions seront menées avec les sages pour que la politique de défense du Bénin s appuie aussi sur l une de nos pratiques ou arsenal de défense endogène pour en faire une arme de dissuasion. Depuis l avènement de la démocratique au Bénin, les gouvernements successifs ont projeté de restructurer et de moderniser l armée pour en faire un corps de défense aux aptitudes polyvalentes, entièrement voué au service de la Patrie apte et prêt à assumer avec efficacité et succès sa mission sacrée de défense. En réalité, l institution militaire devra constituer le meilleur creuset d unité, de neutralité et de patriotisme. Elle s appuiera sur le principe de discipline de troupe et l organisation convergente de ses structures pour susciter l émulation et l éclosion des valeurs d intégrité et de professionnalisme au sein de (Suite en page 12)

12 12 Informer autrement Zozo Pia Magenta Cyan Jaune Noir 12 LE RENFORCEMENT DES PROGRAMMES EXISTANTS la population. Elle devra ainsi servir de fer de lance du développement. Paradoxalement, un environnement géopolitique et géostratégique caractérisé par des manifestations populaires et des troubles sociaux sans précèdent s installe. Les FAB doivent s adapter aux objectifs évolutifs de défense nationale et de participation au développement économique du pays. C est un défi majeur que nos FAB doivent relever pour que l œuvre d édification d une Nation démocratique, moderne et prospère ne souffre d aucune entrave à la sécurité et la paix sociale. Les résultats sur le terrain sont édifiants. Il faut les renforcer. Ainsi, une posture passive et active de précaution pour l armée reste et demeure le meilleur outil pour assurer le maillage du territoire avec des détachements de réponse rapide bien formés, entrainés et équipés par département. Par ailleurs, des dispositions adéquates seront prises pour assurer la protection civile, sauvegarder l environnement et garantir la libre circulation des biens et des personnes. Cette aptitude permettra également à l armée de devenir le fer de lance du développement du Benin. Pour assurer cette montée en puissance, les dispositions suivantes seront prises : Allouer des ressources adéquates, Acquérir des espaces par département pour l armée et pour des services spéciaux, Acquérir des réserves militaires pour les entraînements et les opérations / manœuvres, Installer dans chaque département un camp ou détachement militaire LA POLICE, LA GENDARMERIE, LES DOUANES ET LES EAUX ET FORETS Les compagnies, brigades, commissariats, brigades mobiles seront dotés de véhicules de service. Les policiers / gendarmes, les douaniers et les agents des eaux et forêts seront particulièrement dotés de motos et de moyens roulants particuliers pour renforcer leur mobilité. Ils ne doivent aller sur le territoire et représenter la Nation, seulement qu avec des moyens de leur corporation. L accent sera mis sur : - Les moyens de transport pour le service, adaptés par structure - La communication sur toute l étendue du territoire national -Un nouveau système de contravention : électronique ou digital, Il sera redéfini les zones de compétence de la police et la gendarmerie pour rester rigoureusement complémentaires et mieux servir le pays. Au total, la gestion électronique / digitale d application locale et de tous les aspects de la vie publique sera d une utilité capitale et facilitera la coordination horizontale des activités. 11- Mettre les jeunes à l école des anciens L éducation, la formation, l observation, l écoute sont des plateformes de valorisation de soi à instiller dans la conscience des jeunes. Elles sont des opportunités de formatage et de modelage de l être humain dans son ensemble. Elles favoriseront : - L ouverture d esprit et l éveil de conscience, - Le renforcement et la validation des capacités, - La formalisation de la connaissance, - Le développement des habilités, - Le renforcement des vertus et valeurs, - Le renforcement du respect et non de l intimidation des usagers, des citoyens De nos jours, l argent a tout envahi, provoquant une sorte de marchandisation de tout ce qui touche à l esprit. Il faut préserver nos jeunes d une telle dérive en leur offrant des plateformes de réflexions et d actions pour se sentir libres, actifs et créatifs. La jeunesse sera amenée à comprendre que l assimilation d une activité n est pas le résultat de quelques exercices mais d un long apprentissage, semblable à celui qui est fait avec un instrument de musique ou pour la maîtrise d une discipline sportive. La jeunesse béninoise sera instruite pour remettre en cause et mériter sa place dans la société, s accorder un espace, une notoriété, une compétence, et poser des limites, marquant ainsi son territoire. A cet effet, il faut une certaine ouverture coopération et coordination pour s élever. La jeunesse, l avenir du Bénin, sera encadrée pour comprendre les impératifs ci-dessus. 12- Renforcer la diplomatie de développement et d intégration régionale Le rayonnement du Bénin pour l intégration régionale, voire continentale sera possible grâce à la mise en œuvre conséquente des talents des Béninois. Les opportunités seront créées pour aiguiser l appétence élitiste, des réflexions géopolitiques et géostratégiques, la spécialisation et des argumentations intellectuelles. A la faveur du renforcement de l éducation et de la formation, une nouvelle ère de prospérité, d influence et d anticipation géopolitique s ouvrira et obligera le peuple à devenir plus exigeant avec ses cadres et ses institutions. Les capacités et qualités intellectuelles du Bénin serviront de points d ancrage pour accorder au pays une place plus importante au plan diplomatique. Les notions de <Greffage> et de <CAP.SOC_ALISME> feront l objet d une bonne communication à l endroit de la communauté internationale. De même, il sera aménagé maints sites et stratégies pour mieux marquer l identité nationale. La culture et le tourisme sont des atouts de premier ordre pour promouvoir le Bénin. Ouidah, Ganvié, le Parc National de la Pendjari et bien d autres pôles d attraction tels que les Musées d Abomey et de Porto-Novo seront valorisés. Une attention particulière sera portée aux célébrations culturelles et religieuses régionales, nationales et internationales afin qu elles drainent plus de monde. La Gani, Nonvitcha, Ouémèwhé, Hogbonouwhé, les retrouvailles de Gléhoué à Pâques, la Fête de l Igname, le Carnaval Awhilé, le pèlerinage marial à la Grotte de Dassa, le rendez-vous des chrétiens célestes a la plage de Sèkandji, les offices sur la colline de Gbanamè Les opérateurs économiques seront encouragés à ériger des infrastructures d accueil dans toutes les régions concernées et à s organiser pour une exploitation optimale des opportunités qu elles offrent. Il sera la Cité Lacustre de Ganvié de même qu une zone récréative et commerciale d appui à hauteur de la zone marécageuse à l est du carrefour de Godomey et plus loin à Akassato. Ce cadre d appui sera animé par les douze départements et comportera, entre autres, un centre culturel de haut standing. Les styles architecturaux de chaque département y seront reflétés. Chaque département sera appuyé dans l initiative et la réalisation d un projet d infrastructures pour la promotion de l artisanat, l industrialisation et le génie créateur de sa région. L Etat leur allouera des ressources à cet effet. Les opérateurs économiques seront invités et appuyés à créer de grandes structures commerciales et touristiques. Comme indiqué plus haut, les grands marchés au Benin seront également pris en compte pour le rayonnement national. Le réaménagement du marché Dantokpa comme ceux de Porto-Novo et de Parakou répond à la nécessité d anticiper la gestion aussi bien humaine, matérielle que financière de certains lieux publics à vocation sous régionale et internat. Dans leurs états actuels, ces marchés ne pourront pas répondre aux exigences sociales et économiques des années 2025 / 30. C est pour cela qu il est projeté, à Dantokpa, une nouvelle structure à trois (03) étages pour marquer le réalisme de la vision du gouvernement. Un parking souterrain et aérien à plusieurs étages et offrant plusieurs sorties sur la ville (lignes Calavi, Akpakpa, Fidjrossè, Ste Rita, Ste Cécile, etc.) sera également construit. Les mêmes structures seront mises en place à Parakou et Porto-Novo et surement, plus tard, dans chaque chef-lieu de département. Tous ces travaux seront étudiés, planifiés et exécutés en étroite collaboration avec les acteurs et les élus locaux. CONCLUSION Au regard du diagnostic et des potentialités, des décisions hardies seront prises pour d abord, diversifier et densifier la production agropastorale. Il sera promu le tissu industriel. Les centres de recherches et de réflexions paveront le parcours. Cette conjugaison d actions concertées, concomitantes, se fécondant, se renforçant les unes, les autres, faciliteront également l ancrage local. Ce sera le sens avéré de la vie communautaire. Ensemble, nous ciblerons des domaines clés et travaillerons, sans relâche. L accent sera mis sur des solutions appropriées viables pour les besoins de souveraineté politique, économique, sociale et environnementale. Ainsi, cette approche permettra au peuple béninois de sortir du cercle infernal et vicieux de pauvreté. Dans cette dynamique, nous créerons les bases appropriées pour réduire, contrôler le secteur informel de manière à induire progressivement une posture de compréhension et d engagement de chaque citoyen à contribuer au meilleur social commun. Ce sera l idéal pour le développement intégral du citoyen et de notre Nation. Tout ce qui précède s accompagnera d une nouvelle ère de responsabilité et d éthique, fondée sur les vertus civiques et les valeurs républicaines cardinales. Elle servira de ciment au rétablissement et scellement de la confiance entre le peuple, l exécutif et les institutions. Dans un sursaut national, les nouveaux concepts de greffage et de CAP.SOC_ALISME connaîtront toute la plénitude de leur mise en œuvre et permettront au Bénin de jouer un rôle de leader sous régional, en matière de diversification et de densification de la production agricole et technologique. Il est à espérer que l engagement des Béninoises et des Béninois pour des actions hardies de développement humain intégral, que le peuple béninois se valorise lui-même. Et enfin, que chaque Béninoise et chaque Béninois se mobilise dans l action et sente Co gestionnaire de la Nation, dans un environnement convivial et sécurisé. Vive le Bénin uni et solidaire! Nous gagnerons! XII

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

Songhaï : Institution sociale et économique

Songhaï : Institution sociale et économique PROSPECTUS GÉNÉRAL SONGHAÏ Motivations de la création de Songhaï : L Afrique en situation de crise - Insuffisance alimentaire - Exode rural - Fuite des cerveaux - Economie extravertie - Dégradation de

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Mes vives remerciements aux organisateurs de nous avoir permis de communiquer par écrit nos points de vue et recommandations.

Mes vives remerciements aux organisateurs de nous avoir permis de communiquer par écrit nos points de vue et recommandations. Mes vives remerciements aux organisateurs de nous avoir permis de communiquer par écrit nos points de vue et recommandations. Quelques éléments de réponse à l examen de la crise de la gouvernance en Afrique

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l office des Nations Unies à Genève

Monsieur le Directeur Général de l office des Nations Unies à Genève Monsieur le Directeur Général de l office des Nations Unies à Genève Monsieur le Directeur général de l organisation internationale pour les migrations Messieurs les Ministres, Messieurs les délégués,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 1 REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES CHARTE DES PETITES, MOYENNES ENTREPRISES ET DE L ARTISANAT EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO Kinshasa, le 24 août 2009

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

UN APERCU SUR LA DECENTRALISATION FISCALE ET LES FINANCES LOCALES EN AFRIQUE FRANCOPHONE. Par

UN APERCU SUR LA DECENTRALISATION FISCALE ET LES FINANCES LOCALES EN AFRIQUE FRANCOPHONE. Par Boko 1 UN APERCU SUR LA DECENTRALISATION FISCALE ET LES FINANCES LOCALES EN AFRIQUE FRANCOPHONE Par Dr. Sylvain H. Boko Professeur Agrégé des Sciences économiques Wake Forest University Winston-Salem,

Plus en détail

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Véme Session du Conseil de la Présidence de l UMA Nouakchott, 11 novembre 1992 1 INTRODUCTION A notre époque, les questions

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU NOUVEAU PROGRAMME D EDUCATION CIVIQUE

CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU NOUVEAU PROGRAMME D EDUCATION CIVIQUE CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU NOUVEAU PROGRAMME D EDUCATION CIVIQUE La promotion de la culture de la citoyenneté, des Droits de l Homme, de la démocratie et de la paix est l un des grands défis auxquels

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Enfant Haïtien mon Frère

Enfant Haïtien mon Frère Enfant Haïtien mon Frère 141 Avenue Christophe Port-au-Prince, HAITI TEL (509)3733-6624 Enfanthaitien_monfrere@yahoo.fr CONTEXTE Le tremblement du 12 janvier 2010 a profondément secoué le peuple haïtien.

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné?

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? La démarche québécoise de développement durable Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? Visez vert des gestes durables AGPI Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement

Plus en détail

------------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------------- PRIMATURE ------------------- SECRETARIAT GENERAL -------------------

------------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------------- PRIMATURE ------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------------- REPUBLIQUE DU TCHAD ------------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------------- PRIMATURE ------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------------- Unité Travail Progrès ------------- DISCOURS

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

4 octobre 2007 Journée Mondiale de l Animal

4 octobre 2007 Journée Mondiale de l Animal 4 octobre 2007 Journée Mondiale de l Animal VSF au Congo Nord Kivu L élevage pour lutter contre la pauvreté et l insécurité alimentaire dans les régions en conflit DOSSIER DE PRESSE BRUXELLES, LE 13 SEPTEMBRE

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN

A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN A SEARCH FOR FAME : INITIATIVES POUR UN DEVELOPPEMENT INTEGRE DURABLE IDID : A LA RECHERCHE D UNE NOTORIÉTÉ : LE CHEMIN DE L ONG IDID AU BÉNIN Introduction Initiatives pour un Développement Intégré Durable

Plus en détail

Messieurs les Premiers ministres et Chefs des provinces et des territoires,

Messieurs les Premiers ministres et Chefs des provinces et des territoires, Juillet 2002 Message adressé aux : Premiers ministres et Chefs des provinces et des territoires Sujet : Conférence annuelle des Premiers ministres et mieux-être des enfants Messieurs les Premiers ministres

Plus en détail

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/19 1 er novembre 2015 Original anglais Point 4.5 de l ordre du jour provisoire CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES Du 26 au 28 octobre 2015, environ 500 jeunes femmes et

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence 2009-2012 PROGRAMME D URGENCE Ensemble pour l école de la réussite 2009-2012 ESPACE 1 ESPACE 2 ESPACE 3 ESPACE 4 Rendre effective l obligation de

Plus en détail

Compte-rendu de l'atelier 5. http://jaga.afrique-gouvernance.net. Créer les conditions d une sécurité pour tous et d une paix durable

Compte-rendu de l'atelier 5. http://jaga.afrique-gouvernance.net. Créer les conditions d une sécurité pour tous et d une paix durable Compte-rendu de l'atelier 5 http://jaga.afrique-gouvernance.net Créer les conditions d une sécurité pour tous et d une paix durable Contexte et problématique Conformément aux termes de référence, l atelier

Plus en détail

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV Inades Formation Secrétariat Général FONSDEV Inades-Formation Secrétariat Général 08 B. P. : 8 Abidjan 08 Côte d Ivoire - Tél. (225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30 - E-mail : ifsiege@inadesfo.net

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

DECLARATION MINISTERIELLE

DECLARATION MINISTERIELLE Distr. : LIMITEE NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Novembre 2002 FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Trente-cinquième session de la Commission/Conférence des ministres

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec

Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec Mémoire sur le Plan de développement durable du Québec Présenté dans le cadre de la Consultation sur le projet de Plan de développement durable du Québec par Le 365 rue Saint-Louis Joliette J6E 7N3 Mars

Plus en détail

Décentralisation, gouvernance locale et lutte contre la pauvreté. Cas de la Tunisie

Décentralisation, gouvernance locale et lutte contre la pauvreté. Cas de la Tunisie Séminaire sur la décentralisation, la gouvernance locale et la lutte contre la pauvreté Décentralisation, gouvernance locale et lutte contre la pauvreté Cas de la Tunisie Mokhtar Hammami Tanger, 27 septembre

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION 1961 : Naissance de La Chrysalide Arles, section dépendante de La Chrysalide de Marseille affiliée à l

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

Le projet Centres des Métiers Ruraux «CMR»

Le projet Centres des Métiers Ruraux «CMR» Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Le projet Centres

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

PROMISAM - II. Formation en Suivi /Evaluation des Plans de Sécurité Alimentaire 2009

PROMISAM - II. Formation en Suivi /Evaluation des Plans de Sécurité Alimentaire 2009 Présidence de la République Commissariat à la Sécurité Alimentaire APCAM/MSU/USAID Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali Phase II (PROMISAM - II) PROMISAM -

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Afrique Nourricière re NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Secrétariat Exécutif ROPPA Atelier Collège des Femmes

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement durable Association québécoise de vérification environnementale

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

LE CRÉDIT INDIVIDUEL ADASHEN-MATA. Areynatou MAGA MAAZOU

LE CRÉDIT INDIVIDUEL ADASHEN-MATA. Areynatou MAGA MAAZOU LE CRÉDIT INDIVIDUEL ADASHEN-MATA Areynatou MAGA MAAZOU L organisation non gouvernementale Weybi est une ONG de lutte pour la défense des intérêts stratégiques de la femme nigérienne. Dans cet objectif,

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum requis par session

Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum requis par session MANAGEMENT ET STRATEGIES D ENTREPRISES Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum par Développer une démarche logique de planification de projet. Se perfectionner

Plus en détail

Projet associatif d Action Contre la Faim

Projet associatif d Action Contre la Faim Projet associatif d Action Contre la Faim Adopté par l Assemblée Générale du 18 juin 2011 PREAMBULE Ce projet est un cadre de référence ordonnant nos valeurs et les principes directeurs de notre action,

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

Recommandations révisées Sommet pancanadien de l économie citoyenne 2010

Recommandations révisées Sommet pancanadien de l économie citoyenne 2010 Recommandations révisées Sommet pancanadien de l économie citoyenne 2010 1. Finance et investissement Mettre en place des mesures fiscales et réglementaires qui tiennent compte du genre pour canaliser

Plus en détail

Plaidoyer relatif à l offre de formation qualifiante de courte durée dans les Instituts Nationaux de Jeunesse et de Sports

Plaidoyer relatif à l offre de formation qualifiante de courte durée dans les Instituts Nationaux de Jeunesse et de Sports Plaidoyer relatif à l offre de formation qualifiante de courte durée dans les Instituts Nationaux de Jeunesse et de Sports 1 PRéambule 2 PRoblématique Les Instituts Nationaux de Jeunesse et de Sports ont

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Conférence : la Dynamique Participative ou la Puissance de l Intelligence collective, au service de l innovation Pédagogique et Technologique

Conférence : la Dynamique Participative ou la Puissance de l Intelligence collective, au service de l innovation Pédagogique et Technologique Conférence : la Dynamique Participative ou la Puissance de l Intelligence collective, au service de l innovation Pédagogique et Technologique Introduction Les lycées seront amenés à relever d importants

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1 CHAPITRE VII L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I plan du chapitre Diapo 1 L approche intégrée et multisectorielle Niveau I Diapo 2 Deux traditions méthodologiques Niveau II Diapo 3 Le tout

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES

Fonds pour l environnement mondial. 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES Fonds pour l environnement mondial 20 avril 2000 PROGRAMME D OPÉRATIONS N 12 GESTION INTÉGRÉE DES ÉCOSYSTÈMES INTRODUCTION 1. Les systèmes écologiques ou écosystèmes sont responsables des fonctions de

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE VERTE et L ECO-MANAGEMENT & SALON DE L INNOVATION et DES METIERS VERTS EN AFRIQUE

FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE VERTE et L ECO-MANAGEMENT & SALON DE L INNOVATION et DES METIERS VERTS EN AFRIQUE Le réseau Panafricain AIDE21 en partenariat avec le cabinet de conseil S2 Services Sarl Avec le soutien du Gouvernement Camerounais, le réseau panafricain AIDE21 présente le : FORUM AFRICAIN SUR L ECONOMIE

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES

LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES LE CONCEPT DE CAPITAL IMMATERIEL : OUTIL DE PILOTAGE DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFERENCE DE LA FONDATION D ATTIJARIWAFA BANK CASABLANCA, 23 OCTOBRE 2014 M. Mohammed Tawfik MOULINE Directeur Général, Institut

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 1. Reprise économique et croissance Compte tenu du climat d austérité budgétaire actuel au sein du gouvernement fédéral

Plus en détail

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE)

CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) 1 CHARTE DE L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER (EFE) Préambule Les établissements scolaires membres du réseau de l enseignement français à l étranger dispensent un enseignement à programme français ouvert

Plus en détail

Comité permanent Inter-Etats de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel. Centre de recherche pour le développement international

Comité permanent Inter-Etats de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel. Centre de recherche pour le développement international Comité permanent Inter-Etats de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel Centre de recherche pour le développement international Projet de recherche-action Amélioration des moyens d existence et de la

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail