Claude Sicard Demandeur-intimé c. Dr Maria Subak, entreprise Appelante et Commission d'accès à l'information du Québec & Michel Laporte Mis en cause

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Claude Sicard Demandeur-intimé c. Dr Maria Subak, entreprise Appelante et Commission d'accès à l'information du Québec & Michel Laporte Mis en cause"

Transcription

1 REJB Texte intégral Cour du Québec (Chambre civile) CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT de Montréal DATE : 29 mai 2000 EN PRÉSENCE DE : Armando Aznar, J.C.Q. Claude Sicard Demandeur-intimé c. Dr Maria Subak, entreprise Appelante et Commission d'accès à l'information du Québec & Michel Laporte Mis en cause Aznar J.C.Q. : 1 Le Tribunal est saisi d'un appel d'une décision de la Commission d'accès à l'information, ci-après désignée «la Commission», rendue le 27 mai 1999 accueillant la demande d'examen de mésentente de l'intimé, Claude Sicard, et ordonnant à l'appelante, docteur Maria Subak, de communiquer audit intimé une copie de son dossier médical. 2 Cet appel a été autorisé le 2 septembre 1999 par jugement de l'honorable Raoul Barbe, j.c.q., qui a accueilli, selon les conclusions, la requête pour permission d'appeler de l'appelante. 3 Au paragraphe 16 de la requête pour permission d'appeler, l'appelante allègue ce qui suit: 16. La décision rendue par le commissaire Michel Laporte d'ordonner la communication du dossier psychiatrique est manifestement mal fondée et doit être révisée en appel par la présente Cour. Le commissaire a commis: i)des erreurs manifestes et déterminantes en regard de la preuve d'expertise psychiatrique produite au dossier; ii)des erreurs manifestes et déterminantes sur les conditions d'application de l'article 37 de la Loi sur le secteur privé. Page 1

2 4 Par lettre datée du 11 octobre 1999, l'intimé a avisé le Tribunal qu'il ne désirait plus avoir accès à son dossier médical. Cependant, vu la décision rendue par la Commission, en l'absence d'un désistement de la décision, l'appelante a néanmoins procédé avec l'audition de son appel. Les Faits 5 Le 8 avril 1998 et le 27 mai 1998, se prévalant de l'article 27 de la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé 1, ci -après désignée «la Loi sur le secteur privé», l'intimé adresse à l'appelante des demandes d'accès à l'information visant à obtenir copie de son dossier médical. 6 Le 8 juillet 1998, l'appelante répond comme suit à la demande de l'intimé:... Cette lettre servira à vous signaler que je suis maintenant autorisée par le Collège des Médecins à communiquer avec vous pour vous transmettre mes conditions afin que vous puissiez prendre connaissance de votre dossier. Voici! Au moment que vous verrez un nouveau médecin traitant, veuillez m'en faire part, car je communiquerai avec lui ou elle afin de lui envoyer votre dossier, et de sorte, avec ce nouveau médecin, vous pourrez regarder ce dossier sans que cela soit préjudiciable pour votre santé. Auriez-vous l'obligeance donc, de me faire parvenir les renseignements à ce sujet, dans un temps qui vous conviendra... 7 Par lettre datée du 14 juillet 1998, conformément aux articles 42 et 43 de la Loi sur le secteur privé, l'intimé demande à la Commision d'effectuer un examen de mésentente. 8 Par décision rendue le 27 mai 1999, la Commission accueille la demande d'examen de mésentente de l'intimé et ordonne à l'appelante de lui communiquer les documents en litige. 9 Lors de l'audience tenue devant la Commission, ont témoigné l'intimé ainsi que le docteur, Jacques Talbot, psychiatre. 10 En ce qui concerne le docteur Talbot, le témoignage qu'il a rendu l'a été en sa qualité d'expert en psychiatrie. 11 Une partie du témoignage rendu à l'audience par le docteur Talbot l'a été en présence de l'intimé. Cependant, une partie du témoignage du docteur Talbot a été rendu de façon ex parte conformément à l'article 20 des Règles de preuve et de procédure de la Commission d'accès à l'information qui énonce que: La Commission peut prendre connaissance, en l'absence du requérant et à huis clos, d'un document que l'organisme public ou le tiers prétend devoir être soustrait à l'accès en vertu d'une restriction prévue à la section Il de la Loi Analyse et Discussion 1.L.R.Q. c. P-39.1 Page 2

3 12 Le litige qui a opposé les parties devant la Commission résulte de la décision de l'appelante de refuser de communiquer à l'intimé personnellement copie de son dossier médical. 13 Ceci dit, l'appelante a justifié son refus en invoquant l'article 37 de la Loi sur le secteur privé qui prévoit que: Consultation refusée. Une personne qui exploite une entreprise de services professionnels dans le domaine de la santé peut refuser momentanément à une personne concernée la consultation du dossier qu'elle a constitué sur elle si, de l'avis d'un professionnel de la santé, il en résulterait un préjudice grave pour sa santé. Désignation d'un professionnel. La personne qui exploite un autre type d'entreprise et détient de tels renseignements peut en refuser la consultation à une personne concernée à la condition d'offrir à celle-ci de désigner un professionnel du domaine de la santé de son choix pour recevoir communication de tels renseignements et de les communiquer à ce dernier. Avis. Le professionnel du domaine de la santé détermine le moment où la consultation pourra être faite et en avise la personne concernée. 14 Ainsi, à la lettre du 8 juillet 1998 qu'elle a transmise à l'intimé, l'appelante écrit:...voici! Au moment que vous verrez un nouveau médecin traitant, veuillez m'en faire part, car je communiquerai avec lui ou elle afin de lui envoyer votre dossier, et de sorte, avec ce nouveau médecin, vous pourrez regarder ce dossier sans que cela soit préjudiciable pour votre santé À la page 6 de a décision, le commissaire de la Commission a énoncé deux motifs distincts afin de justifier sa décision d'ordonner à l'appelante de communiquer à l'intimé copie de son dossier médical. Plus particulièrement, le premier motif invoqué par le commissaire réfère à l'absence de limite de temps mentionnée à la lettre du 8 juillet 1998 que l'appelante a transmis à l'intimé. Ainsi, à la page 6, le commissaire écrit: Il est démontré que l'entreprise ne refuse pas l'accès au demandeur à son dossier psychiatrique mais considère que ce dernier devra le consulter avec l'aide de son médecin traitant, sans mentionner toutefois de limite de temps. Le demandeur en subira-t-il un préjudice? Le second motif invoqué par le commissaire de la Commission est à l'effet que l'appelante et son expert, le docteur Talbot, ne se sont pas prononcés sur l'état de santé actuel du demandeur. 16 Plus particulièrement, à la page 6 de la décision, le Commissaire écrit: Page 3

4 ...Comme dans l'affaire McInerney, la Commission reconnaît qu'évaluer ce qui est dans le meilleur intérêt du patient est une tâche complexe. Je dois m'en tenir aux faits qui m'ont été exposés à l'audience. Il a été établi que le demandeur a cessé de consulter la docteure Subak depuis plus d'un an. Il est également établi que le docteur Talbot n'a pas rencontré le demandeur. Le docteur Talbot a livré à l'audience le fruit de son analyse après avoir consulté le dossier du demandeur, constitué par la docteure Subak. La Commission de conteste pas l'expertise du docteur Talbot, ce dernier a démontré les principales caractéristiques de la maladie qu'il a décrite comme un registre psychotique que pouvait être affligé le demandeur. Toutefois, ni la docteure Subak, absente à l'audience, ni le docteur Talbot n'ont démontré ou, à tout le moins, n'ont fait le lien entre l'état de santé actuel du demandeur et le préjudice grave qui pourrait résulter de la communication de son dossier médical. J'en arrive à la conclusion que le demandeur peut recevoir les documents en litige qui sont des renseignements personnels le concernant. 17 Avant d'examiner le mérite de l'appel logé par l'appelante, il y a lieu de rappeler que la Cour du Québec est un tribunal spécialisé en matière d'accès à l'information. Siégeant en appel, la Cour du Québec doit examiner la preuve et s'interroger si le commissaire a correctement tiré des conclusions en droit à partir de la preuve versée au dossier. 18 En ce qui concerne l'absence de limite de temps mentionnée à la lettre du 8 juillet 1998, avec respect pour l'opinion contraire, le Tribunal est d'avis que l'appelante a bel et bien donné un caractère momentané au refus de communiquer à l'intimé copie de son dossier médical et ce en mentionnant, à ladite lettre, que le refus sera maintenu jusqu'à ce que l'intimé lui communique le nom de son nouveau médecin traitant. L'intimé était donc maître de cette limite de temps 19 En agissant comme elle l'a fait, l'appelante a respecté les exigences temporelles prescrites à l'article 37 de la Loi sur le secteur privé. 20 Tel que mentionné précédemment, le commissaire de la Commission a de plus motivé sa décision en concluant que ni l'appelante ni le docteur Talbot n'avait démontré ou, à tout le moins, n'avaient fait le lien entre l'état de santé actuel de l'intimé et le préjudice grave qui pourrait résulter de la communication de son dossier médical. Pour ce motif, le commissaire en est arrivé à la conclusion que l'intimé pouvait recevoir les documents en litige. 21 Avec respect pour l'opinion contraire, en décidant ainsi, le commissaire a commis une erreur dans l'appréciation de la preuve. Cette erreur est manifeste et déterminante et équivaut à une erreur de droit. 22 En effet, la preuve révèle que: a)le docteur Talbot a examiné le dossier psychiatrique de l'intimé pour les années 1996 et 1997 ainsi que pour le début de l'année b)pour la suite de l'année 1998, le docteur Talbot a examiné des documents rédigés par Page 4

5 l'intimé et transmis au Collège des Médecins. Pour lui, ces documents sont révélateurs de l'état de santé de l'intimé et indiquent que les problèmes psychiatriques demeuraient inchangés; c)le docteur Talbot a pris connaissance, avant de rendre témoignage, de cinq séries de documents que l'intimé a rédigés en 1999 et a transmis à la Commission. Pour le docteur Talbot, comme ces documents étaient contemporains, ils étaient également révélateurs de l'état de santé mental actuel de l'intimé; 23 Pour fonder son opinion, le docteur Talbot a également observé l'intimé et a écouté son témoignage lors de l'audition du 1 er avril Ceci dit, l'ensemble du témoignage rendu par le docteur Talbot démontre que son opinion portait sur l'état de santé mentale actuel de l'intimé et non pas uniquement sur l'état de celle-ci au mois de juillet En concluant comme il l'a fait, le commissaire a commis une erreur manifeste et déterminante équivalente à une erreur de droit. 25 Par ailleurs, l'appelante plaide aussi que le commissaire a commis une erreur de droit dans l'interprétation de l'article 37 de la Loi sur le secteur privé et notamment en ce qui concerne le moment précis où doit être apprécié l'état de santé de la personne à qui l'accès au dossier médical est refusé. 26 Pour le commissaire, afin qu'il soit permis de refuser l'accès au dossier médical d'une personne en vertu de l'article 37 de la Loi sur le secteur privé, il est nécessaire de faire la preuve de l'état de santé actuel de la personne et du préjudice grave qui lui résulterait de la communication du dossier médical. 27 Pour sa part, l'appelante soutient qu'elle doit justifier son refus d'accès en fonction de l'état de santé de la personne à la date où le refus d'accès lui a été communiqué. 28 Dans l'opinion du Tribunal, vu le texte de l'article 37 de la Loi sur le secteur privé, pour déterminer si le refus d'accès invoqué par le professionnel de la santé est justifié, en toute logique, il faut examiner la situation telle qu'elle était à la date de la communication du refus et non à la date de l'audience tenue devant la Commission. 29 En conséquence, pour les susdits motifs, l'appel de l'appelante doit être accueilli. Par ces Motifs, le Tribunal: 30 ACCUEILLE l'appel de l'appelante; 31 INFIRME la décision rendue le 27 mai 1999 par la Commission d'accès à l'information dans le dossier ; 32 ANNULE l'ordonnance de communication rendue par la Commission d'accès à l'information le 27 mai 1999 à l'égard de l'appelante, docteur Maria Subak au bénéfice de l'intimé, Claude Sicard; 33 LE TOUT sans frais. Page 5

6 Aznar J.C.Q. Me Carole Tremblay, pour l'appelante. M. Claude Sicard, Intimé. Page 6

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler Citation : G. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 291 Appel No. AD-15-24 ENTRE : G. J. Demandeur et Commission de l assurance-emploi du Canada Défenderesse DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE BEDFORD NO: 460-36-000001-933 COUR SUPÉRIEURE JUGE: L'honorable Paul-Marcel Bellavance, J.C.S. Le 8 juin 1993 WAHlTEL BOISVERT WUNICIP~ILITÉ DU CANTON DE GRANBY J

Plus en détail

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 02 45. Date : Le 22 novembre 2006. Commissaire : M e Christiane Constant.

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 02 45. Date : Le 22 novembre 2006. Commissaire : M e Christiane Constant. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 05 02 45 Date : Le 22 novembre 2006 Commissaire : M e Christiane Constant X -et- Y Demandeurs c. VISA DESJARDINS Entreprise DÉCISION LE LITIGE DEMANDE

Plus en détail

Demandeur RONA. Entreprise DÉCISION

Demandeur RONA. Entreprise DÉCISION Dossier : 01 15 48 Date : 20030929 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. RONA Entreprise DÉCISION L'OBJET DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE [1] Le 20 août 2001, le demandeur s adresse à Rona pour

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION

Demandeur. Entreprise DÉCISION Dossier : 02 11 60 Date : 20031218 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. SSQ, GROUPE FINANCIER Entreprise DÉCISION L'OBJET DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE [1] Le demandeur conteste la décision

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION

Demandeur. Entreprise DÉCISION Commission d'accès à l'information du Québec Dossier : 03 03 29 Date : 20040429 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. CANADA-VIE, COMPAGNIE D ASSURANCE Entreprise DÉCISION L'OBJET DEMANDE D EXAMEN

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE

Demandeur. Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE Commission d accès à l information du Québec Dossier : 06 03 94 Date : Le 29 juin 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE

Plus en détail

00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24. Demandeur. Entreprise. réclamée. Elle lui confirme que La Capitale, Compagnie d assurance générale (ci-après

00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24. Demandeur. Entreprise. réclamée. Elle lui confirme que La Capitale, Compagnie d assurance générale (ci-après 00 02 23 DENIS THIBAULT 00 02 24 Demandeur c. LA CAPITALE, COMPAGNIE D'ASSURANCE GENERALE Entreprise OBJET DU LITIGE L'entreprise a transmis au demandeur une copie intégrale du dossier qu'il a réclamée.

Plus en détail

SIAVOSH VAKILIAN, appelant-défendeur c. DIRECTEUR DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES, intimé-poursuivant. [2012] J.Q. no 13197 2012 QCCS 5736

SIAVOSH VAKILIAN, appelant-défendeur c. DIRECTEUR DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES, intimé-poursuivant. [2012] J.Q. no 13197 2012 QCCS 5736 Page 1 Intitulé de la cause : Vakilian c. Directeur des poursuites criminelles et pénales SIAVOSH VAKILIAN, appelant-défendeur c. DIRECTEUR DES POURSUITES CRIMINELLES ET PÉNALES, intimé-poursuivant [2012]

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e

Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Dahir n 1-97-65 (4 chaoual 1417) portant promulgat ion de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce (B.O. 15 mai 1997). Loi n 53-95 instituant des juridictions de commerc e Titre Premier :

Plus en détail

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES SOLLICITATION DE COMMENTAIRES En vertu de l article 194 de la Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2), l Autorité publie le projet de Règlement sur la formation continue

Plus en détail

Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société

Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société c. O-7, r. 8 Règlement sur l exercice de la profession d optométriste en société Loi sur l'optométrie (L.R.Q., c. O-7, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93, par. g et h, a. 94, par. p) c.

Plus en détail

Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques

Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques GUIDE D'INFORMATION Souhaitez-vous porter plainte contre votre avocat ou contester sa facture d'honoraires? Janvier 2009

Plus en détail

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007 EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec 05 23 09 DATE : 8 janvier 2007 EN PRÉSENCE DE : Christiane Constant, Commissaire X. Demandeur c. Hôpital du Sacré-Coeur de

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (S.A.A.Q.) DÉCISION

LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (S.A.A.Q.) DÉCISION Y.D. c. Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) Commission d accès à l information du Québec Dossier : 09 03 82 Date : Le 20 octobre 2009 Commissaire : M e Jean Chartier 2009 QCCAI 226 Y D Demandeur

Plus en détail

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/63 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Mickaela NIUMELE Chambre sociale Arrêt du 15 Novembre 2007 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR

Plus en détail

M. Selim Totah cherche à obtenir des informations qu il croît être détenues par

M. Selim Totah cherche à obtenir des informations qu il croît être détenues par 00 08 22 TOTAH, Selim Demandeur c. INSPECTEUR GÉNÉRAL DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Organisme et BANQUE NATIONALE DU CANADA Tierce partie LA DEMANDE M. Selim Totah cherche à obtenir

Plus en détail

Dépôts et consignations, Loi sur les, L.R.Q. c - D-5

Dépôts et consignations, Loi sur les, L.R.Q. c - D-5 Dépôts et consignations, Loi sur les, L.R.Q. c - D-5 Dernière mis à jour: avril 2007 L.R.Q., chapitre D-5 Loi sur les dépôts et consignations SECTION I DU BUREAU DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS Bureau des

Plus en détail

Demandeur VILLE DE MONTRÉAL. Organisme DÉCISION

Demandeur VILLE DE MONTRÉAL. Organisme DÉCISION Commission d accès à l information du Québec Dossiers : 06 01 32 et 06 12 95 Date : Le 6 septembre 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. VILLE DE MONTRÉAL Organisme DÉCISION OBJET DEMANDES

Plus en détail

2 ) de prononcer la décharge de l imposition contestée ;

2 ) de prononcer la décharge de l imposition contestée ; sh COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 10LY01157 ------------------ M. J M. Duchon-Doris Président Mme Chevalier-Aubert Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour administrative

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES MÉDECINS

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D'ARBITRAGE DES COMPTES DES MÉDECINS Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 88) SECTION I CONCILIATION 1. Le syndic transmet une copie du présent règlement à tte personne qui lui en fait la demande.

Plus en détail

Université du Québec à Chicoutimi c. Mouvement des associations générales étudiantes de l'université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC)

Université du Québec à Chicoutimi c. Mouvement des associations générales étudiantes de l'université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC) Université du Québec à Chicoutimi c. Mouvement des associations générales étudiantes de l'université du Québec à Chicoutimi (MAGE-UQAC) 2012 QCCS 2831 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE CHICOUTIMI COUR

Plus en détail

No. 200-36-000070-953 QUÉBEC, ce 29 septembre 1995 J U G E M E N T

No. 200-36-000070-953 QUÉBEC, ce 29 septembre 1995 J U G E M E N T C A N A D A Province de Québec District de Québec Cour Supérieure (Chambre criminelle) No. 200-36-000070-953 QUÉBEC, ce 29 septembre 1995 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L'Honorable ANDRÉ TROTIER, J.C.S. (JT0187)

Plus en détail

La partie poursuivie doit connaître les motifs et l'objet de la demande pour pouvoir se préparer à y répondre à l'audience.

La partie poursuivie doit connaître les motifs et l'objet de la demande pour pouvoir se préparer à y répondre à l'audience. Comment se préparer à une audience Introduction Vous avez produit une demande à la Régie du logement, ou reçu copie d'une demande. Que vous soyez demandeur ou défendeur, il est important de bien se préparer

Plus en détail

M me X DÉCISION DEMANDE D'EXAMEN DE MÉSENTENTE SUR LA RECTIFICATION D'UN RENSEIGNEMENT PERSONNEL

M me X DÉCISION DEMANDE D'EXAMEN DE MÉSENTENTE SUR LA RECTIFICATION D'UN RENSEIGNEMENT PERSONNEL Dossier : 03 03 52 Date : 20031202 Commissaire : M e Christiane Constant M me X Demanderesse c. Citifinancial Entreprise DÉCISION L OBJET DU LITIGE DEMANDE D'EXAMEN DE MÉSENTENTE SUR LA RECTIFICATION D'UN

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du Thursday 6 February 1975 N de pourvoi : 74-91949 Publié au bulletin Cassation PDT M. COMBALDIEU, président RPR M. CHAPAR, conseiller rapporteur

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES :

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : COUR D'APPEL DE MONTPELLIER 2 chambre ARRET DU 08 FEVRIER 2011 Numéro d'inscription au répertoire général : 10/04047 FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : La SA Golfy Club France, dont

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS

COUR D'APPEL DE PARIS COUR D'APPEL DE PARIS 1ère Chambre Section A ARRÊT DU 20 OCTOBRE 2004 Numéro d'inscription au répertoire général : 03/04049 Décision déférée à la Cour : Jugement du 09 Décembre 2002 - Tribunal de Grande

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C. 15 Mai 2014 N 2014/392. Numéro de rôle : 13/08165. Monsieur L, S.A.

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C. 15 Mai 2014 N 2014/392. Numéro de rôle : 13/08165. Monsieur L, S.A. Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Aix-en-Provence Chambre 1 C 15 Mai 2014 N 2014/392 Numéro de rôle : 13/08165 Monsieur L, S.A. AXA FRANCE IARD Monsieur C, MUTUELLE GÉNÉRALE DE L'ÉDUCATION NATIONALE

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SOCIETE CREDIT LYONNAIS AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Ouillon Rapporteur TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 0902989 SOCIETE CREDIT LYONNAIS M. Ouillon Rapporteur M. Toutain Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS. 14ème Chambre - Section A ARRÊT DU 21 NOVEMRRE 2006

COUR D'APPEL DE PARIS. 14ème Chambre - Section A ARRÊT DU 21 NOVEMRRE 2006 R É P U B L I Q U E FRANCAIS E Grossen délivrées aux parties le : AU NOM DU PEUPLE PRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS 14ème Chambre - Section A ARRÊT DU 21 NOVEMRRE 2006 Numéro d'inscription au répertoire

Plus en détail

13 Novembre 2013 SAS DALLMAYR SERVI PLUS DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE FRANCE COMITE D'ENTREPRISE DE LA SOCIETE SIS VENDOME COBRA

13 Novembre 2013 SAS DALLMAYR SERVI PLUS DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE FRANCE COMITE D'ENTREPRISE DE LA SOCIETE SIS VENDOME COBRA Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Besancon Chambre civile 2 13 Novembre 2013 Numéro de rôle : 12/02221 SAS DALLMAYR SERVI PLUS DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE FRANCE COMITE D'ENTREPRISE DE LA SOCIETE SIS

Plus en détail

DYSFONCTIONNEMENTS JURIDIQUES & MEDICAUX

DYSFONCTIONNEMENTS JURIDIQUES & MEDICAUX DESCRIPTIF DES DYSFONCTIONNEMENTS DES SERVICES JURIDIQUES ET MEDICAUX DE LA SECURITE SOCIALE Vous êtes victime de dysfonctionnements des services juridiques et médicaux de la Caisse Primaire d Assurance

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION

Demandeur. Entreprise DÉCISION Commission d accès à l information du Québec Dossier : 06 05 71 Date : Le 13 juillet 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. SOCIÉTÉ FINANCIÈRE WELLS FARGO CANADA Entreprise DÉCISION OBJET

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à la demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à la demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 233 No d appel : AD-14-230 ENTRE : Commission de l assurance-emploi du Canada Demanderesse et J. B. Intimé DÉCISION

Plus en détail

COU R DU QUÉ BEC. 200-01-066866-017 page: CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE «Cha mbre crimin elle et pénale» N : 20 0-01- 06 68 66-01 7

COU R DU QUÉ BEC. 200-01-066866-017 page: CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE «Cha mbre crimin elle et pénale» N : 20 0-01- 06 68 66-01 7 COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE «Cha mbre crimin elle et pénale» N : 20 0-01- 06 68 66-01 7 QUÉBEC DATE : L e 9 m a i 2 0 0 3 SOUS LA PRÉSI DENCE DE : L HONORABLE JEAN-PIERRE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. R. B., 2014 TSSDA 226 Appel No : 2012-1851 ENTRE : Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et R. B. Intimé DÉCISION DU

Plus en détail

Par jugement contradictoire en date du 20 février 1996, le Tribunal d'instance de PONTOISE a rendu la décision suivante :

Par jugement contradictoire en date du 20 février 1996, le Tribunal d'instance de PONTOISE a rendu la décision suivante : COUR D APPEL DE VERSAILLES, du 5 juin 1998, 1996-4675 Suivant acte sous seing privé en date du 8 décembre 1994, Monsieur X... a passé commande auprès de la Société APART AUTOMOBILES SARL, concessionnaire

Plus en détail

20 mars 2014. Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France

20 mars 2014. Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France Cour d'appel Paris - Pôle 06 chambre 7 20 mars 2014 Mademoiselle Anne Carole E. c/ SAS Robert Half International France Décision attaquée : Conseil de Prud hommes Paris 15 02 2012 Sources : Références

Plus en détail

LE PROCUREUR CONTRE JEAN-PAUL AKAYESU. Affaire N ICTR-96-4-T

LE PROCUREUR CONTRE JEAN-PAUL AKAYESU. Affaire N ICTR-96-4-T OR: ANG Devant : Greffe : Juge Laïty Karna, Président Juge Lennart Aspegren Juge Navanethem Pillay M. Lars Plum M. John M. Kiyeyeu Décision du : 17 février 1998 LE PROCUREUR CONTRE JEAN-PAUL AKAYESU Affaire

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. Juge Anne L. MACTAVISH Juge Benjamin Joses ODOKI REQUÊTE N 2011/01

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. Juge Anne L. MACTAVISH Juge Benjamin Joses ODOKI REQUÊTE N 2011/01 TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT QUORUM : Professeur Yadh BEN ACHOUR Président Juge Salihu Modibbo Alfa BELGORE Vice-président Juge Anne L. MACTAVISH Membre Juge Benjamin

Plus en détail

JURIDICTIONS DE COMMERCE

JURIDICTIONS DE COMMERCE JURIDICTIONS DE COMMERCE Version consolidée en date du 17 mars 2011 DAHIR N 1-97-65 DU 4 CHAOUAL 1417 (12 FEVRIER 1997) PORTANT PROMULGATION DE LA LOI N 53-95 INSTITUANT DES JURIDICTIONS DE COMMERCE 1

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D ARBITRAGE DES COMPTES DES MEMBRES DE L ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D ARBITRAGE DES COMPTES DES MEMBRES DE L ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA PROCÉDURE DE CONCILIATION ET D ARBITRAGE DES COMPTES DES MEMBRES DE L ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC SECTION I CONCILIATION Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 88; 1994,

Plus en détail

COUR DU TRAV AIL DE BRUXELLES

COUR DU TRAV AIL DE BRUXELLES .. : ' ";: F>:.. ' li!' R.G. NO2009/AB/52348 1er feuillet Rep.N 20111 YG:/l.. COUR DU TRAV AIL DE BRUXELLES ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 16 FEVRIER 2011 8ème Chambre CPAS - intégration sociale Notification:

Plus en détail

NOTE DE PRATIQUE TRIBUNAL CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE

NOTE DE PRATIQUE TRIBUNAL CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE NOTE DE PRATIQUE N O 3 Le 16 juin 2009 Objet : Gestion des instances NOTE DE PRATIQUE TRIBUNAL CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE En vertu du paragraphe 48.9 (1) de la Loi canadienne sur les droits de

Plus en détail

No. 500-05-012189-948 Le 3 mars 1995

No. 500-05-012189-948 Le 3 mars 1995 C A N A D A Province de Québec District de Montréal Cour Supérieure No. 500-05-012189-948 Le 3 mars 1995 SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L'Honorable ROGER E. BAKER, J.C.S. YVON DESCOTEAUX, avocat non membre du

Plus en détail

Règles et pratiques de l'expertise médicale pour les juridictions civiles et administratives

Règles et pratiques de l'expertise médicale pour les juridictions civiles et administratives Règles et pratiques de l'expertise médicale pour les juridictions civiles et administratives Dr M.Segondy Introduction L'expertise médicale : Les différents acteurs La déontologie Epertise en matière civile

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE J U G E M E N T

COUR SUPÉRIEURE J U G E M E N T COUR SUPÉRIEURE Canada PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE N : 705-05-006826-047 DATE : Le 13 septembre 2004 SOUS LA PRÉSIDENCE L HONORABLE MARC BEAUDOIN, J.C.S. DE IMPRIMERIE RÉGIONALE ARL LTÉE et

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 6726 FRA Québec, le : 20 février 2013 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Personne salariée Partie plaignante et Centre d accueil

Plus en détail

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à 01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN Demandeur c. CAISSE D ÉCONOMIE DES POMPIERS DE MONTRÉAL Entreprise L'OBJET DU LITIGE son dossier. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès

Plus en détail

C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DE MONTRÉAL

C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DE MONTRÉAL C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL NO : 500-06-000373-064 C O U R S U P É R I E U R E (Recours collectifs) OPTION CONSOMMATEURS Demanderesse et JEAN-FRANÇOIS TREMBLAY et al. Personnes

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2005-57

Décision de télécom CRTC 2005-57 Décision de télécom CRTC 2005-57 Ottawa, le 5 octobre 2005 Demande présentée en vertu de la partie VII par YP Corp. contre Bell Canada Référence : 8622-Y2-200508731 Le Conseil conclut que le service de

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE OUÉBEC : L'ORDRE DES ÉV ALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE OUÉBEC : L'ORDRE DES ÉV ALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE POUR LE OUÉBEC : L'ORDRE DES ÉV ALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC ET POUR LA FRANCE : LE CONSEIL NATIONAL DE L'EXPERTISE

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC N : 200-17-004072-039. DATE : Le 1 er juin 2004.

COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC N : 200-17-004072-039. DATE : Le 1 er juin 2004. COUR SUPÉRIEURE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC N : 200-17-004072-039 DATE : Le 1 er juin 2004. SOUS LA PRÉSIDENCE L HONORABLE CLAUDETTE TESSIER-COUTURE, j.c.s. DE : LUC ROBITAILLE, domicilié

Plus en détail

01 02 59 X. Entreprise

01 02 59 X. Entreprise 01 02 59 X Demanderesse c. VISA DESJARDINS Entreprise LA DEMANDE DE RECTIFICATION La demanderesse demande à Visa Desjardins de faire corriger sa côte de crédit R-9 qui résulte, prétend-t-elle, d une mauvaise

Plus en détail

Demande de permis d'exportation d'électricité, en date du 6 août 2003, présentée par Direct Commodities Trading (DCT) Inc.

Demande de permis d'exportation d'électricité, en date du 6 août 2003, présentée par Direct Commodities Trading (DCT) Inc. Dossier 6200-D070-1 Le 15 octobre 2003 Monsieur Jean-Jacques Taza Secrétaire et dirigeant Direct Commodities and Trading (DCT) Inc. 4821, avenue du Parc, bureau 6 Montréal (Québec) H2V 4E7 Monsieur, Demande

Plus en détail

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL

ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTENTE SUR LE PROJET PILOTE DE L EXPERT UNIQUE POUR LE DISTRICT JUDICIAIRE DE LAVAL ENTRE : LE BARREAU DU QUÉBEC, ayant son siège social au 445, boul. Saint-Laurent, Montréal, Québec, H2Y 3T8 (Ici représenté

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Externalisation d'activités. du 26 août 1999 (Dernière modification : 29 juin 2005)

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Externalisation d'activités. du 26 août 1999 (Dernière modification : 29 juin 2005) Circ.-CFB 99/2 Outsourcing Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Externalisation d'activités (Outsourcing) du 26 août 1999 (Dernière modification : 29 juin 2005) Sommaire 1. But 2.

Plus en détail

Comité de l'inspection professionnelle SÉPARATION DE CORPS

Comité de l'inspection professionnelle SÉPARATION DE CORPS INTRODUCTION Cette liste de contrôle est principalement à l'usage du procureur d'un demandeur (ou d'une demanderesse) dans une action en séparation de corps. Elle traite de l'action en séparation, des

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DENICE R.G. : 14/01429 Minute no : 14/01711/ Chambre des référés Du : 11 Décembre 2014 Affaire : association loi 1901 "Mouvement pour la liberté de la protection sociale MLPS

Plus en détail

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A ARRÊT No Répertoire général : 13/01407 11 mars 2014. COUR D'APPEL DE BORDEAUX CHAMBRE SOCIALE - SECTION A -------------------------- ARRÊT DU : 11 MARS

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président. CIV. 1 JL COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2014 Cassation M. CHARRUAULT, président Pourvoi n o J 13-14.642 Arrêt n o F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369

ARRÊT DU 30 Novembre 2006. Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 COUR D'APPEL DE LYON TROISIÈME CHAMBRE CIVILE SECTIONA ARRÊT DU 30 Novembre 2006 Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de SAINT ETIENNE du 16 novembre 2005 - N rôle: 2004/369 N

Plus en détail

M. A M. B DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS

M. A M. B DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS Commission d accès à l information du Québec Dossier : 03 08 25 Date : 20040220 Commissaire : M e Christiane Constant M. A et M. B c. Demandeurs Courtage à escompte Banque Nationale inc. Entreprise DÉCISION

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : W. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 537 Appel No. AD-13-697 ENTRE : W. F. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 8e Chambre C

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 8e Chambre C COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 8e Chambre C ARRÊT DU 25 JUIN 2015 No 2015/ 381 Décision déférée à la Cour : Jugement du Tribunal de Commerce de MARSEILLE en date du 07 Mars 2013 enregistré au répertoire

Plus en détail

DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS

DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS Commission d accès à l information du Québec Dossier : 03 21 99 Date : 3 février 2005 Commissaire : M e Christiane Constant X Demandeur c. Croix Bleue, Assurance collective Entreprise DÉCISION L OBJET

Plus en détail

Cour d'appel, Rennes, 3e chambre commerciale, 17 Janvier 2012 n 10/07599

Cour d'appel, Rennes, 3e chambre commerciale, 17 Janvier 2012 n 10/07599 Page 1 Cour d'appel, Rennes, 3e chambre commerciale, 17 Janvier 2012 n 10/07599 Cour d'appel Rennes 3e chambre commerciale 17 Janvier 2012 Répertoire Général : 10/07599 Numéro d'arrêt : 15 Monsieur Emile

Plus en détail

CONVENTION D UN GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ENTRETIEN ET LA MAINTENANCE DES REVETEMENTS EN GAZON SYNTHETIQUE DES TERRAINS DE GRAND JEU DES

CONVENTION D UN GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ENTRETIEN ET LA MAINTENANCE DES REVETEMENTS EN GAZON SYNTHETIQUE DES TERRAINS DE GRAND JEU DES CONVENTION D UN GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ENTRIEN LA MAINTENANCE DES REVEMENTS EN GAZON SYNTHIQUE DES TERRAINS DE GRAND JEU DES INSTALLATIONS SPORTIVES 1 ENTRE LES SOUSSIGNES : La Communauté d'agglomération

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MMES et MM les Directeurs Date : 01/03/96. des Caisses Primaires d'assurance Maladie. des Caisses Générales

Plus en détail

Les permis restreints sont non renouvelables. Ils peuvent cependant être remplacés avec frais en cas de perte, de bris ou de vol.

Les permis restreints sont non renouvelables. Ils peuvent cependant être remplacés avec frais en cas de perte, de bris ou de vol. POLITIQUE Permis restreints OBJECTIF Cette politique a pour objectif de fournir des renseignements sur les permis restreints, lesquels peuvent être délivrés pendant une sanction, ou après la période d

Plus en détail

JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES 1. TVQ...

JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES 1. TVQ... CHRONIQUE TPS/TVQ 207 JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 209 1. TVQ... 209 2. TPS...

Plus en détail

99 21 43 Demandeur. Entreprise

99 21 43 Demandeur. Entreprise 99 21 43 BOYER, Martin Demandeur c. CASINO DE MONTRÉAL (SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC.) Entreprise Le 18 octobre 1999, monsieur Boyer s adressait au Casino de Montréal afin que lui soient remis : «tous

Plus en détail

Au nom du peuple français ARRET N

Au nom du peuple français ARRET N CA NîmesCH. 02 B11 mars 2010N 07/04444 République française Au nom du peuple français ARRET N Magistrat Rédacteur : M. BERTRAND /SD R. G : 07/04444 TRIBUNAL DE COMMERCE D'AUBENAS 11 septembre 2007 S. A

Plus en détail

EXE AppealReview SOP 28 fr. Appel et Révision. Procédure opératoire standard. Valide à partir du : 11/03/2015 Distribution : Externe publique

EXE AppealReview SOP 28 fr. Appel et Révision. Procédure opératoire standard. Valide à partir du : 11/03/2015 Distribution : Externe publique 28 fr Appel et Révision Procédure opératoire standard Valide à partir du : 11/03/2015 Distribution : Externe publique Table de Matières 1 Objet... 3 2 Champs d`application... 3 3 Définitions... 3 4 Processus...

Plus en détail

de ne pas avoir versé les salaires du mois de mai 2008 ainsi que des remboursements de frais professionnels engagés depuis le mois d'avril 2008.

de ne pas avoir versé les salaires du mois de mai 2008 ainsi que des remboursements de frais professionnels engagés depuis le mois d'avril 2008. de ne pas avoir versé les salaires du mois de mai 2008 ainsi que des remboursements de frais professionnels engagés depuis le mois d'avril 2008. Par courrier du 9 juin 2008, Jean-Michel B démission en

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 27 MAI 2013 S.11.0060.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.11.0060.F A. C., demandeur en cassation, représenté par Maître Jacqueline Oosterbosch, avocat à la Cour de cassation, dont le cabinet est

Plus en détail

DEMANDEUR Monsieur Jacques BORI 26 rue de la Trémoille 75008 PARIS. DEFENDERESSE S.A. MEDICAL PRODUCTION 22 rue Saint ELOI 74700 SALLANCHES

DEMANDEUR Monsieur Jacques BORI 26 rue de la Trémoille 75008 PARIS. DEFENDERESSE S.A. MEDICAL PRODUCTION 22 rue Saint ELOI 74700 SALLANCHES TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS 3ème chambre 3ème section N RG: 07/00976 N MINUTE -^À Assignation du : 09 Janvier 2007 O 6 DEC 2007 ^ Cot)}

Plus en détail

Madame Marie-Gabrielle I..AURENT, Président, Monsieur Patrick GARREC, Conseiller, co co Madame Agnès LAF A Y, C~onseiller, 1;:1

Madame Marie-Gabrielle I..AURENT, Président, Monsieur Patrick GARREC, Conseiller, co co Madame Agnès LAF A Y, C~onseiller, 1;:1 APPELANTE: RÉ~PUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Septième Chambre ARRÊT N. 04/01691 COUR D'APPEL DE RENNES A ARJ~ET DU 18 MAI 2005 COMPOSITION DE I..A COUR LORS DES DÉBATS ET DU -p- DELIBERE

Plus en détail

COUR SUPERIEURE (En matiere de faillite et d'insolvabili#e) SOUS LA PRESIDENCE DE L'HONORABLE JUGE CAROLE HALLEE. Debitrice-Requerante

COUR SUPERIEURE (En matiere de faillite et d'insolvabili#e) SOUS LA PRESIDENCE DE L'HONORABLE JUGE CAROLE HALLEE. Debitrice-Requerante COUR SUPERIEURE (En matiere de faillite et d'insolvabili#e) CANADA PROVINCE DE QUEBEC DISTRICT DE TERREBONNE N : 700-11-012530-111 DATE : 8 mars 2011 SOUS LA PRESIDENCE DE L'HONORABLE JUGE CAROLE HALLEE

Plus en détail

Guide Pratique A l usage du Conseil départemental V.A.E ORDINALE

Guide Pratique A l usage du Conseil départemental V.A.E ORDINALE Guide Pratique A l usage du Conseil départemental Conditions dans lesquelles les médecins qualifiés spécialistes peuvent obtenir une extension de leur droit d'exercice dans une spécialité non qualifiante

Plus en détail

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité

CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY. Name 974644 Ontario Ltd. demandeur. Paul Danton agent de santé et de sécurité Canada Appeals Office on Occupational Health and Safety Bureau d appel canadien en santé et sécurité au travail CANADA LABOUR CODE PART II OCCUPATIONAL HEALTH AND SAFETY Name 974644 Ontario Ltd. demandeur

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président. Arrêt n o 1260 F-P+B CIV. 1 CB COUR DE CASSATION Audience publique du 29 octobre 2014 Cassation Mme BATUT, président Pourvoi n o U 13-23.506 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION DIVISION APPROVISIONNEMENTS ET MAHES APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX N 64/2011 DU 13/12/2011 à 10H RELATIF A LA FOURNITURE DE 1401,20 Km DE PROFILS SISMIQUES 2D «ROUND AFRICA» ACQUIS EN 1975 EN

Plus en détail

Vu la loi n 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d amélioration des relations entre l administration et le public ;

Vu la loi n 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d amélioration des relations entre l administration et le public ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N o 1216457/6-2 SOCIETE D'EDITION DE MEDIAPART et Mme A. Mme David Rapporteur M. Jauffret Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : C. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2013 TSSDA 7 Appel No : 2013-0063 ENTRE : C. B. et Appelante Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA

Plus en détail

COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances»

COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances» Marionnet c. Ani-Puce 2014 QCCQ 2683 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE LAVAL LOCALITÉ DE LAVAL «Chambre civile» N : 540-32-025647-122 COUR DU QUÉBEC «Division des petites créances» DATE : Le 8 avril

Plus en détail

25 Avril 2013. GROUPE EXPRESS ROULARTA venant aux droits de SA EDITIONS GENERATION - L'ETUDIANT, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale

25 Avril 2013. GROUPE EXPRESS ROULARTA venant aux droits de SA EDITIONS GENERATION - L'ETUDIANT, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 25 Avril 2013 N 10/01508 UNION POUR LE RECOUVREMENT DES COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE ET D'ALLOCATIONS FAMILIALES DE L'ILE DE FRANCE venant

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal,

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Président. Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE DIJON N 1102334 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M. M. Président M. 5 T ' Rapporteur public AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Tribunal administratif de Dijon Le président du Tribunal, Audience du

Plus en détail

COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC

COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC CHAMBRE COMMERCIALE DIRECTIVES GÉNÉRALES Montréal, le 26 septembre 2013 1. Instance commerciale Constitue une instance commerciale, instruite en Chambre commerciale, toute instance

Plus en détail

_AUTORITÉ DE RÉGULATION DES MARCHÉS PUBLICS

_AUTORITÉ DE RÉGULATION DES MARCHÉS PUBLICS République du Sénégal u" Pmrp:o - Un But - Une foi _AUTORITÉ DE RÉGULATION DES MARCHÉS PUBLICS DECISION N 270/14/ARMP/CRD DU 8 OCTOBRE 2014 DU COMITE DE REGlEMENT DES DIFFERENDS STATUANT EN COMMISSION

Plus en détail

Ordonnance concernant les commissions de conciliation en matière de bail et la consignation du loyer

Ordonnance concernant les commissions de conciliation en matière de bail et la consignation du loyer Ordonnance concernant les commissions de conciliation en matière de bail et la consignation du loyer du 24 juin 2015 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 253 et suivants

Plus en détail

JUGEMENT JUGEMENT. JURIDICTION DE PROXIMITE DE RENNES CITE JUDICIAIRE 7, rue P. Abélard -CS 33132 35031 RENNES CEDEX -zr : 02.99.65.37.

JUGEMENT JUGEMENT. JURIDICTION DE PROXIMITE DE RENNES CITE JUDICIAIRE 7, rue P. Abélard -CS 33132 35031 RENNES CEDEX -zr : 02.99.65.37. ~ JURIDICTION DE PROXIMITE DE RENNES CITE JUDICIAIRE 7, rue P. Abélard -CS 33132 35031 RENNES CEDEX -zr : 02.99.65.37.10 JUGEMENT A l'audience publique de la juridiction de proximité tenue le 15 Mai 2008;

Plus en détail

Sur le recours du MINISTRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L'ETAT :

Sur le recours du MINISTRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L'ETAT : CAA Versailles 1 er février 2011 N 09VE02141 Min. du budget c/ SA Acergy France Considérant que la SA Acergy France, anciennement dénommée Stolt Offshore, exerce une activité de travaux maritimes pétroliers

Plus en détail