STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt"

Transcription

1 STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt Résumé non technique de l étude de dangers R/ V03 Installations Classées pour la Protection de l Environnement Septembre 2011 Tauw France Agence de Douai ZI DOUAI DORIGNIES 100, rue Branly DOUAI Tél. : Siège social : Parc Tertiaire de Mirande 14 D rue Pierre de Coubertin Dijon : Tauw France est membre de Tauw Group bv

2 Fiche contrôle qualité Destinataire du rapport : STB MATERIAUX Site : Crevecoeur-sur-l'Escaut Interlocuteur : Monsieur Eric SAPIN et Monsieur Nicolas SEIGNEZ Adresse : 2A, Rue E. Basly - BP DON WAVRIN Cedex Téléphone/télécopie : / Intitulé du rapport : N du rapport / Version / date : Rédacteur Vérificateur - Superviseur Dossier de Demande d'autorisation d'extension de la carrière de Malincourt R/ V03 du 20 septembre 2011 Rédacteur Hervé DUVAL Chef de Projets Vérificateur caroline PEREZ Chef d'agence Gestion des révisions Version 03 du 20 septembre Modification du document Nombre de pages : 9 Nombre d exemplaires client : 13 Nombre d annexes : 20 Nombre de tomes : 1 RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 2

3 Sommaire 1. Méthodologie Résumé non technique de l étude de dangers L analyse des risques L analyse préliminaire des risques L analyse détaillée des risques Résultats de l étude de dangers Acceptabilité du risque Définition des zones de dangers Mesures compensatoires Eléments importants pour la sécurité (EIPS) Synthèse de l étude de dangers Conclusion... 9 RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 3

4 1. Méthodologie La présente étude de dangers associée au projet d extension de la carrière de Malincourt sur le territoire de la commune de Crèvecoeur-sur-l Escaut a pour but l identification des phénomènes dangereux significatifs, d étudier leurs conséquences, les barrières de sécurité existantes et les mesures à mettre en place (techniques, organisationnelles, modification de l aménagement des installations, ) pour les maîtriser. Son élaboration est faite conformément aux nouvelles prescriptions ministérielles, développées dans la Figure 1. Description de l environnement Description du site et des installations projetées Description des contraintes techniques Identification des potentiels de dangers, des cibles et des sources d agressions extérieures Retour d accidentologie Analyse préliminaire des risques : APR Recensement des scenarii d accident Identification des phénomènes dangereux Effets domino Evaluation détaillée des risques : EDR Modélisation des phénomènes entraînant des conséquences à l extérieur du site (cotation Probabilité Cinétique Intensité - Gravité) Barrières de sécurité Configuration finale du site Figure 1 : Méthodologie de l'étude de dangers RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 4

5 2. Résumé non technique de l étude de dangers 2.1 L analyse des risques L'analyse des risques a été menée en groupe de travail, sur la base du potentiel dangereux des équipements mis en œuvre (engins de chantier en particulier) et des activités déployées sur le site STB MATERIAUX de Crèvecoeur-sur-l Escaut (estimation réalisée à partir de calculs et modélisations, d'hypothèses majorantes, du retour d'expérience et du retour d accidentologie) L analyse préliminaire des risques Les zones de dangers associés aux scénarii redoutés et aux phénomènes dangereux associés (perte de confinement fluide, départ de feu, glissement de terrain, dérive liée à la circulation des engins de chantier) restent confinées à l intérieur du site. Aucun scénario n est susceptible de générer un accident majeur. Les calculs des périmètres de sécurité ont en effet montré que les zones de dangers : sont confinées à l intérieur des limites de propriété du site, sont donc sans interaction avec l environnement extérieur immédiat du site, ne génèrent pas de dangers sur l environnement extérieur du site STB MATERIAUX L analyse détaillée des risques Conformément à la méthodologie de réalisation des études de dangers (guide pour l élaboration des études de dangers, Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer, décembre 2006) adoptée dans la présente étude Tauw France (Figure 1), il n y a pas lieu d effectuer une analyse détaillée des risques. 2.2 Résultats de l étude de dangers Acceptabilité du risque Aucun accident majeur associé à l activité projetée STB MATERIAUX d exploitation de gisements de limons argileux, sable et craie n est recensé sur le site, suite à l identification exhaustive de l ensemble des scénarii potentiellement à risques. Les distances d effets thermiques, les éventuelles pertes de confinement fluides ainsi que les conséquences associées à un potentiel glissement de terrain sont confinées à l intérieur du site d étude. Les risques associés à l activité d exploitation de carrière STB MATERIAUX sont résiduels, maîtrisés et acceptables dans le contexte d étude en présence : site de Crèvecoeur-sur-l Escaut. La matrice MMR (Mesures de Maîtrise des Risques) permet de classer les scénarii à risques en gravité et en probabilité. Elle démontre et permet de vérifier que les risques associés aux activités STB MATERIAUX déployées sur le site de Crèvecoeur-sur-l Escaut sont acceptables. RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 5

6 STB MATERIAUX / Crevecoeur-sur-l'Escaut / Dossier de Demande d'autorisation d'extension de la carrière de Malincourt Définition des zones de dangers La cartographie des distances d effets associées aux scénarii à risques d effets thermiques est présentée dans la Figure 2. Limites de propriétés de l extension projetée STB MATERIAUX Stockage des matériaux Crible en fond de carrière à 50 m maximum du front d exploitation Cuve de fioul (mobile) Bungalow (mobile) 1ere phase quinquennale : parcelle C42 en cours d exploitation Entrée du site Fûts d huile dans le bungalow Effets thermiques : 3 kw/m2 5 kw/m2 8 kw/m2 Figure 2 : Site STB MATERIAUX Carrière de Crèvecoeur - Scénarii redoutés d incendie RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 6

7 2.2.3 Mesures compensatoires L analyse préliminaire des risques (paragraphe 2.1.1) ainsi que la cartographie des zones de dangers (paragraphe 2.2.2) montrent qu aucune mesure supplémentaire à celles déjà mises en œuvre par l exploitant sur le site STB MATERIAUX n est à appliquer afin de rendre les risques d incendie, de glissement de terrain et de perte de confinement matières, résiduels et acceptables. Remarque : Compte-tenu de l affectation au sol respective du périmètre d exploitation et du périmètre de l autorisation, une rupture de front de taille et les éventuels glissements de terrain seraient contenus dans le périmètre de l autorisation. 2.3 Eléments importants pour la sécurité (EIPS) Les EIPS associés à l activité d extraction STB MATERIAUX sur le site de Crèvecoeur-sur-l Escaut sont listés dans le Tableau 1 et dans le Tableau 2. Situations Risque lié à la stabilité des terrains - Risque de chute d un front de taille sur un tiers (visiteur, personne externe) Risque généré par la circulation des camions en interne Mesures préventives Merlon mis en œuvre sur la périphérie du site, à 10 m du futur front de taille. Front de taille découpé en gradins. Hauteur des gradins limitée à 5 m. Accès interdit à la zone d étude : portail d accès, site clôturé. Drainage des eaux de ruissellement externes hors du site par un fossé vers le milieu naturel. Interdiction pour les piétons de circuler au pied des fronts de taille. Les zones d extraction ne sont fréquentées que par le personnel d exploitation. Les talus périphériques seront réglés à 45 dans le s sables et les limons argileux et 70 dans la craie. Malgré l ensemble des mesures préventives appliquées, en cas de survenue d un glissement de terrain, le pied de talus sera rechargé jusqu à la hauteur du glissement avec un matériau imperméable compacté hétérogène et géotechniquement stable (remblais + limons stériles décapés en stock). En cas de détection du bombement d un pied de talus, de la fissuration du front de taille, ces mesures de rechargement des pieds de talus seront appliquées immédiatement. Compte-tenu de l affectation au sol (périmètre d extraction, périmètre de l autorisation), une rupture de front de taille et les éventuels glissements de terrain seraient contenus dans le périmètre de l autorisation. Le site sera remblayé à sa remise en état (en fin d exploitation du gisement). Chauffeur : formation portant sur les règles de sécurité spécifiques à la conduite des camions, Consignes spécifiques de circulation sur site sont appliquées (circulation réglementée à l intérieur du site et limitée aux seuls véhicules autorisés ; règles de circulation sur site STB MATERIAUX conformes au RGIE (Règlement Général des Industries Extractives) ; engins de chantier empruntent exclusivement les pistes de roulage matérialisées ; pistes internes STB MATERIAUX conçues afin d éviter tout croisement dangereux ; engins et personnel doivent respecter le plan de circulation : pas d interactions possibles aux pieds, aux bords de talus et pistes de circulation entre les engins de chantier et le personnel ; vitesse de circulation des véhicules limitée à 15 km/h) En cas d accident, la consigne est de téléphoner au N 15 et demander le SAMU en précisant : le lieu, l état du blessé Tableau 1 : Scénario à risque - Mesures préventives adoptées par l exploitant (1) RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 7

8 Situations Risque d inondation par accumulation de gros volumes d eau (cas des pluies d orage) Risque de départ de feu sur site Découverte d engins explosifs Mesures préventives Secteur d étude non visé par le Plan de Prévention des Risques lié aux inondations (PPRI) : la commune de Crèvecoeur sur l Escaut n est pas située en zone inondable. Compte-tenu de la nature du sous-sol (sable, limons, craie), les eaux pluviales s infiltrent spontanément dans la matrice sol. Le retour d expérience valide ces phénomènes d infiltration : le fond de carrière est systématiquement sec même en cas de pluies exceptionnelles (orage décennal). Des fossés sont mis en place en périphérie externe du site afin d empêcher l arrivée des eaux de pluie externe vers la zone d exploitation et au contraire de diriger les eaux de ruissellement vers le milieu naturel. Délimitation de l aire de stockage (cuve de fioul en aérien pour l alimentation des engins de chantier). Remplissage des réservoirs des engins (à pneu ou à chenille) réalisé moteur à l arrêt, le véhicule étant convenablement immobilisé. Contrôles réguliers des installations incluant la vérification de l étanchéité. Procédure d intervention en cas de fuite. La citerne sera munie d un système d approvisionnement anti-égouttures, anti-retour et antistatique. Absence de points chauds dans les zones à risques incendie (cuve de fioul, fûts d huile, réservoirs des engins de chantier STB MATERIAUX). Matériel de lutte incendie adapté comprenant des extincteurs poudre ABC 6 9 kg. Engins de chantier équipés chacun d extincteurs (disposés à l intérieur de la cabine). Contrôles annuels des engins de chantier. Personnel STB MATERIAUX formé : consignes de sécurité spécifiques aux risques d incendie (interdiction de fumer, intervention par flamme, permis de feu, ). Découverte potentielle de caches d armes, mines, obus ou bombes. En cas de découverte de ces engins explosifs, les travaux seront arrêtés et le site sera évacué. Mise en place d un périmètre de sécurité autour du site. La mairie, la gendarmerie (N 17) et les services de déminage (pour désamorcer l engin explosif) seront aussitôt prévenus par appel au Tableau 2 : Scénario à risque - Mesures préventives adoptées par l exploitant (2) RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 8

9 2.4 Synthèse de l étude de dangers La synthèse de l étude de dangers est reprise dans le Tableau 3. Scénarii à risque majeur Cuve hydrocarbures en aérien Incendie des matières combustibles Fûts d huile Crible (carburant, ) Localisation Zones d effets Scénarii à risque majeur Acceptabilité du risque Cuve hydrocarbures : mobile en fonction de l avancement du front d exploitation. Ouvrage positionné systématiquement à plus de 10 m des limites de propriétés de la carrière Bungalow implanté à plus de 10 m des limites de propriétés de la carrière STB MATERIAUX Confinées à l intérieur du site Fond de carrière (unité de criblage située à plus de 10 m des limites de propriétés STB MATERIAUX) non non non Oui (risque maîtrisé) Oui (risque maîtrisé) Oui (risque maîtrisé) Tableau 3 : Synthèse des résultats de l étude de dangers 3. Conclusion L étude de dangers, menée conformément aux nouvelles prescriptions ministérielles, met en évidence les points suivants : aucun scénario à risque majeur associé à l activité d exploitation de carrière n est identifié sur le site d étude STB MATERIAUX, aucune zone de dangers n est susceptible de dépasser les limites de propriétés du site. En cas de survenue d une dérive, aucun effet ne peut être observé à l extérieur du site, les mesures de sécurité adoptées par l exploitant sont pertinentes, nécessaires et suffisantes (paragraphe 2.3 : Tableau 1 et Tableau 2) afin de maîtriser l ensemble des scénarii à risques technologiques et/ou naturels potentiels. L étude de dangers démontre la faisabilité de la mise en œuvre de l activité projetée d exploitation de carrière STB MATERIAUX au droit de la zone d étude. Les risques associés aux équipements mis en œuvre et aux activités d extraction déployées sur le site de Crèvecoeur-sur-l Escaut sont acceptables : risques résiduels et maîtrisés. L adoption par l exploitant de mesures compensatoires complémentaires ne s avère pas pertinente. RNT de l Etude De Danger 20 septembre 2011 Page 9

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Lannion Trégor Communauté Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Construction d une Objèterie et d une plateforme de stockage de boisénergie

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers

SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers SETEO Saint-Apollinaire (21) Dossier de Demande d Autorisation d exploiter Résumé non technique de l étude dangers 23 décembre 2013 SETEO / Ecozone Saint Apollinaire / Dossier de Demande d'autorisation

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004 Elaboration d une méthode d évaluation et du document en réponse aux décrets 1553, 1554 relatifs à la protection des travailleurs contre les risques d explosion Contexte réglementaire Directive 1999/92/CE

Plus en détail

Détermination de l acceptabilité des risques...10. Grille de criticité des scénarii avec mesures de prévention et de protection...

Détermination de l acceptabilité des risques...10. Grille de criticité des scénarii avec mesures de prévention et de protection... SOMMAIRE DU RESUME NON TECHNIQUE DE LL ETUDE DE DANGERS 1 INTRODUCTION...2 2 ENVIRONNEMENT ET VOISINAGE...3 3 POTENTIELS DE DANGERS...4 4 IDENTIFICATION DES RISQUES...5 5 EVALUATION DES RISQUES...6 6 EVALUATION

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

ENTREPRISES EXTÉRIEURES. 4 prévention des risques et responsabilités

ENTREPRISES EXTÉRIEURES. 4 prévention des risques et responsabilités 2 3 ENTREPRISES EXTÉRIEURES 4 prévention des risques et responsabilités 1 A QUOI SERT LE GUIDE DES BONNES PRATIQUES? Le Guide des Bonnes Pratiques est une aide à destination des responsables des Entreprises

Plus en détail

1. LES POTENTIELS pe DANGERS

1. LES POTENTIELS pe DANGERS Demande d'autorisation Préfectorale les Délices d'auzan - Castelnau d'auzan (32) 1. LES POTENTIELS pe DANGERS Les potentiels de danger sont présentés dans le tableau suivant: SYSTEME Stock cartons, POTENTIEL

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Pat de la Vatine BP 108 76134 MONT SAINT AIGNAN PROJET : EXTENSION D UN SITE DE STOCKAGE DE CEREALES ET OLEOPROTEAGINEUX ET D APPROVISIONNEMENT D541 «Le Chemin sec» 60360 DOMELIERS RESUME NON TECHNIQUE

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan 1 Sommaire Présentation du dépôt et situation Activité Moyens de Prévention / Protection Mesures organisationnels

Plus en détail

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015 Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage Mercredi 24 juin 2015 Contact presse : Tél : 02.43.39.71.74/02.43.39.70.22/06.07.40.52.54 www.sarthe.gouv.fr Suivez l actualité de l'état

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS CPCU Bercy Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Version 2 : Septembre 2014 DOCUMENT REDIGE PAR Antea Group Agence d Arcueil Immeuble Axeo 29 avenue

Plus en détail

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE DE L INSTALLATION PROJETEE AVEC LES PRESCRIPTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES RELATIVES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL Notice Hygiène et sécurité - Page

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE

Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE Pièce 6 NOTICE RELATIVE A LA CONFORMITE DE L INSTALLATION PROJETEE AVEC LES PRESCRIPTIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES RELATIVES A L HYGIENE ET LA SECURITE DU PERSONNEL Notice Hygiène et sécurité - Page

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON Expéditeur : Yann GUILLYGOMARC H BUREAU VERITAS Service Risques Industriels Immeuble «Le Guillaumet» 60, Avenue du Général de Gaulle 92046 Paris La-Défense Tel : +33 (0)1 47 14 42 76 Mob : +33 (0)6 82

Plus en détail

Commune de SAINT-CHRISTOLY DE BLAYE (33) Lieux-dits «Terrier Pointu» et «Terrier des Cabanes» -------------

Commune de SAINT-CHRISTOLY DE BLAYE (33) Lieux-dits «Terrier Pointu» et «Terrier des Cabanes» ------------- Commune de SAINT-CHRISTOLY DE BLAYE (33) Lieux-dits «Terrier Pointu» et «Terrier des Cabanes» ------------- DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE INSTALLATION CLASSEE : Exploitation de carrière - Rubrique

Plus en détail

Comité de Suivi de Site

Comité de Suivi de Site Site de Clermont le 23 juin 2014 Organisation, formation Alignement des structures et organisations avec celles définies par le groupe BASF et le Responsible Care Analyse des risques Remise de l EDD révisée

Plus en détail

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache 24 juin 2009 L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache Le commissariat à l énergie atomique (CEA)

Plus en détail

INVESTISSEMENT SECURITE 2012

INVESTISSEMENT SECURITE 2012 ANNEE 2012 1 Activités Stockage et Distribution de liquides inflammables (Super sans plomb 95, Super sans plomb 98, Gasoil, FIOUL) Aucune activité de transformation Dépôt construit en 1926 d une superficie

Plus en détail

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 Résumé non technique de l étude de GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 A. Principes généraux de réduction des risques 1. Rôle central de l étude de L étude de : expose les que peuvent présenter

Plus en détail

Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015

Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015 Service 07/04/2016 ING- 23/24/09/2015 Page 1 Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015 Service 07/04/2016 ING- 23/24/09/2015 Page 2 Sommaire 1. Organisation

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

Document n 3 : Etude de dangers

Document n 3 : Etude de dangers Document n 3 : 281 Présentation générale de l'étude - Objet Une étude de dangers a pour objet de rendre compte de l examen effectué par l exploitant pour caractériser, analyser, évaluer, prévenir et réduire

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE (33) Lieu dit «Le Communal» DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE INSTALLATION CLASSEE : Exploitation de carrière (Prolongation) Rubrique 2510 1 NOTICE HYGIENE ET SECURITE PIECE REGLEMENTAIRE N 6 W141232/NOT

Plus en détail

Inventaire des dangers : Gants de pompiers

Inventaire des dangers : Gants de pompiers Inventaire des dangers : Gants de pompiers 1. Réflexions - caractéristiques: Norme de référence : EN 659 Gants de protection pour sapeurs-pompiers Possibilités d avoir des gants avec longues ou courtes

Plus en détail

PROJET DE RENOUVELLEMENT ET D EXTENSION D UNE CARRIERE DE SABLES ET GRAVIERS. Commune : Capens. Etude de dangers. Midi Pyrénées Granulats

PROJET DE RENOUVELLEMENT ET D EXTENSION D UNE CARRIERE DE SABLES ET GRAVIERS. Commune : Capens. Etude de dangers. Midi Pyrénées Granulats PROJET DE RENOUVELLEMENT ET D EXTENSION D UNE CARRIERE DE SABLES ET GRAVIERS Commune : Capens Etude de dangers Midi Pyrénées Granulats 35 avenue Champollion BP 1389 3113 TOULOUSE Cedex 1 CR 1711 Janvier

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 avril 2008 Màj juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE

RESUME NON TECHNIQUE SANINORD Assainissement Etablissement TOURLAVILLE (50) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 3 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS...

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE SARREGUEMINES EST ANNEE SCOLAIRE 20 / 20 6 rue Claire Oster - 57216 Sarreguemines Tél. : 03.87.95.13.87 Fax.: 03.87.95.61.96 CAHIER ANNUEL DE SECURITE PLAN PARTICULIER

Plus en détail

ESTIMATION DU MONTANT DES GARANTIES FINANCIERES DE REMISE EN ETAT

ESTIMATION DU MONTANT DES GARANTIES FINANCIERES DE REMISE EN ETAT PIECE 4 ESTIMATION DU MONTANT DES GARANTIES FINANCIERES DE REMISE EN ETAT Pièce 4 - Estimation du montant des garanties financières - Page 2 SOMMAIRE 1. CADRE REGLEMENTAIRE... 5 2. EVALUATION DU MONTANT

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL PORTANT REGLEMENTATION EN VUE DE PREVENIR LES INCENDIES DE FORETS DANS LE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES ANNEXE 2

ARRETE PREFECTORAL PORTANT REGLEMENTATION EN VUE DE PREVENIR LES INCENDIES DE FORETS DANS LE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES ANNEXE 2 ARRETE PREFECTORAL PORTANT REGLEMENTATION EN VUE DE PREVENIR LES INCENDIES DE FORETS DANS LE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES ANNEXE 2 Demande d autorisation pour la réalisation d'un écobuage IDENTIFICATION

Plus en détail

FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS

FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS 1. PRESENTATION DU SITE INDUSTRIEL ET DE SON ENVIRONNEMENT Le site étudié (Société RA34) est une usine de fabrication de polypropylène,

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE

PROTOCOLE DE SECURITE ENTREPRISE D ACCUEIL Raison sociale : PROTOCOLE DE SECURITE En application de l arrêté du 26 avril 1996 relatif aux opérations de chargement et de déchargement effectuées par une entreprise extérieure

Plus en détail

Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement Dossier de demande d enregistrement d une installation classée pour la protection de l environnement Réf 322878 Décembre 2013 HYPER U Station de Distribution de carburant Centre Commercial HYPER U Monsieur

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L ALLIER

DEPARTEMENT DE L ALLIER PRÉFET DE L ALLIER Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Auvergne Christophe MERLIN Chef de l'unité territoriale Allier Puy-de-Dôme Christian SAINT-MAURICE Chef de la

Plus en détail

Gestion de l accueil ENSEEIHT

Gestion de l accueil ENSEEIHT Gestion de l accueil ENSEEIHT Objet : cette procédure détaille les missions qui incombent au personnel du service gestion de site gérant l accueil de l ENSEEIHT. Domaine d application : Liste de diffusion

Plus en détail

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES 1/5 SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES PARTIE A: Inventaire des risques et des mesures de prévention existantes 1. Données de l entreprise Nom : Adresse : Téléphone:

Plus en détail

DICRIM Dossier d Information Communal sur les RIsques Majeurs. tempête. Guide à conserver!

DICRIM Dossier d Information Communal sur les RIsques Majeurs. tempête. Guide à conserver! DICRIM Dossier d Information Communal sur les RIsques Majeurs inondation tempête mouvement de terrain climat T.M.D. Guide à conserver! Industriel informer, c est prévenir P. 4 Alerte et consignes P. 5

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI

BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI ETABLISSEMENTS SEVESO STOCK ET IMPORGAL ZONE INDUSTRIELLE PORTUAIRE BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI Vous résidez ou travaillez dans une zone concernée par des risques industriels majeurs.

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

III - L'ETUDE D'IMPACT

III - L'ETUDE D'IMPACT III - L'ETUDE D'IMPACT Elle est accompagnée d'un résumé non technique. Elle a été réalisée par le Cabinet Evolutis, 434 rue Etienne Lenoir, 30900 NIMES. Ce document comprend les parties suivantes: 11Analyse

Plus en détail

Bilan de l année 2013

Bilan de l année 2013 Bilan de l année 2013 Activités Stockage et Distribution de liquides inflammables (Super sans plomb 95, Super sans plomb 98, Gasoil, Fioul) Aucune activité de transformation Dépôt construit en 1926 d une

Plus en détail

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE

SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SA COLOR CANTELEU (76) RESUME NON TECHNIQUE SOMMAIRE 1 EXPLOITANT ET ACTIVITES... 3 1.1 IDENTITE DU DEMANDEUR... 3 1.2 ORGANISATION DU SITE... 4 2 RESUME DE L ETUDE D IMPACTS... 5 2.1 IMPACTS SUR LE PAYSAGE...

Plus en détail

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être :

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être : LE RISQUE TMD (Transport de matières dangereuses) Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physicochimiques (toxicité, réactivité ) peut présenter des risques

Plus en détail

Plan de préparation et d intervention en cas en cas d urgence

Plan de préparation et d intervention en cas en cas d urgence Page i Annexe D: Plan de préparation et d intervention en cas d urgence, plans de sécurité et de santé Page ix Plan de préparation et d intervention en cas en cas d urgence Le plan d intervention en cas

Plus en détail

NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme

NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme Ce que vous devez savoir sur l habilitation électrique UTE NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme

Plus en détail

Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE

Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE Parc d Activités Industrielles Avenue de l Europe 60530 NEUILLY EN THELLE DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER Regranuleuse et sources scellées RESUMES NON TECHNIQUES Date : février 2011 CETE

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004

Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004 Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004 Circulaire du 18 avril 2002 Vous avez au moins 1 salarié? un apprenti? Vous allez embaucher une personne en CDI, CDD ou intérim? Alors vous êtes concerné quel que

Plus en détail

Nos services en rapport au Règlement sur les urgences environnementales (RUE)

Nos services en rapport au Règlement sur les urgences environnementales (RUE) Nos services en rapport au Règlement sur les urgences environnementales (RUE) Contenu Présentation de l équipe MRI et secteurs d activités Services relatifs au RUE Présentation de l équipe Un savoir DIVERSIFIÉ

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique POWEO TOUL PRODUCTION Partie 1 Demande d autorisation d exploiter Résumé non technique DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE NOUVELLE INSTALLATION DE PRODUCTION D ELECTRICITE 48-AO0102-APS/G.06/0001

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

Ordonnance sur les travaux de construction 2006 Les nouveautés.

Ordonnance sur les travaux de construction 2006 Les nouveautés. Ordonnance sur les travaux de construction 2006 Les nouveautés. L'Ordonnance sur les travaux de construction révisée est en vigueur à partir du 1 er janvier 2006. Elle regroupe en un même endroit les principales

Plus en détail

Préfecture d'ille et Vilaine - Direction de la Sécurité Civile

Préfecture d'ille et Vilaine - Direction de la Sécurité Civile Préfecture d'ille et Vilaine - Direction de la Sécurité Civile Autorisations nécessaires Feux Catégorie 3 (ex k3) : supérieur à 35Kg de Matières actives Autorisation du Maire Liste des produits Catégorie

Plus en détail

CONSTITUTION DE LA NOTICE DE SECURITE

CONSTITUTION DE LA NOTICE DE SECURITE CONSTITUTION DE LA NOTICE DE SECURITE PROTECTION CONTRE LES RISQUES D INCENDIE ET DE PANIQUE dans les Etablissements Recevant du Public Nota : Conformément à l article R 123.22 du CCH et GE2 1 du règlement

Plus en détail

FORMATION DES CONSEILLERS EN PREVENTION

FORMATION DES CONSEILLERS EN PREVENTION FORMATION DES CONSEILLERS EN PREVENTION DES SERVICES INTERNES ET EXTERNES POUR LA PREVENTION ET LA PROTECTION AU TRAVAIL Niveau II Conformément à l A.R du 17 mai 2007 relatif à la formation et au recyclage

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

Évaluation. de la santé et de la sécurité dans un établissement scolaire. 1. Fiche signalétique de l établissement : Code RNE : Type d établissement :

Évaluation. de la santé et de la sécurité dans un établissement scolaire. 1. Fiche signalétique de l établissement : Code RNE : Type d établissement : Évaluation de la santé et de la sécurité dans un établissement scolaire 1. Fiche signalétique de l établissement : Code RNE : Type d établissement : Nom de l établissement : Nom de la circonscription (pour

Plus en détail

GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU

GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU GUIDE de DECLARATION INTERVENTION DANS LE LIT D UN COURS D EAU ( Art. R214-1 du Code de l Environnement, rubr ique 3. 1.5.0 : Inst allations, ouvrages, travaux ou act ivités, dans le lit mineur d un cour

Plus en détail

Circulaire 2015 02 PRÉVENTION DE L INCENDIE

Circulaire 2015 02 PRÉVENTION DE L INCENDIE Prévention de l incendie sur les lieux de travail PRINCIPE La nouvelle réglementation relative à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (AR du 28 mars 2014) définit précisément les mesures

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - la

Plus en détail

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place?

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Quel est le rôle et le positionnement de l Assistant de Prévention? L Assistant de Prévention assiste et conseille

Plus en détail

Partie 4 ETUDE DE DANGERS

Partie 4 ETUDE DE DANGERS Partie 4 ETUDE DE DANGERS SOMMAIRE 1 INTRODUCTION... 3 2 RAPPELS SUR L ACTIVITE DU SITE... 3 3 DESCRIPTION ET CARACTERISATION DE L ENVIRONNEMENT... 4 3.1 INTERETS A PROTEGER... 4 3.1.1 Population... 4

Plus en détail

COTATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

COTATION DES RISQUES PROFESSIONNELS COTATION DES RISQUES PROFESSIONNELS L analyse des risques et leur évaluation seront menés sur la base de deux critères : fréquence gravité Cette description est un exemple de méthode de cotation : d'autres

Plus en détail

ENQUÊTE PUBLIQUE DU 18 JANVIER AU 17 FEVRIER 2012

ENQUÊTE PUBLIQUE DU 18 JANVIER AU 17 FEVRIER 2012 Département de la Côte d'or Commune de PLOMBIERES-LES-DIJON (21370) ENQUÊTE PUBLIQUE DU 18 JANVIER AU 17 FEVRIER 2012 RELATIVE AUX DEMANDES PRESENTEES PAR LA SAS SAFAC 71350 SAINT-LOUP-GEANGES EN VUE D

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Ce résumé non technique a pour objet de faciliter la prise de connaissance des informations contenues dans le dossier. Conformément

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.1994. Liège, le 24 novembre 2008

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/08/AV.1994. Liège, le 24 novembre 2008 AVIS Réf. : CWEDD/08/AV.1994 Liège, le 24 novembre 2008 Objet : Demande de permis unique pour le renouvellement du permis d exploitation et le projet de modernisation des installations d expédition de

Plus en détail

ORGANISATION D UNE MANIFESTATION

ORGANISATION D UNE MANIFESTATION ORGANISATION D UNE MANIFESTATION COMMUNE DE LA JARNE 1 DOSSIER SECURITE 1 mois minimum avant la manifestation (délai de rigueur), adressez votre dossier à : MONSIEUR LE MAIRE DE LA JARNE Rue de l Eglise

Plus en détail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail

Algérienne des Expertises. Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Aperçu sur la réglementation algérienne relative à l hygiène et la sécurité en milieu de travail Décret exécutif n 91-05 du 19.01.1991 Propreté des locaux Aération et éclairage des locaux Ventilation mécanique

Plus en détail

Annexe 4. Pollution mazout/diesel-intervention du DPC. Instructions à l attention des experts agréés

Annexe 4. Pollution mazout/diesel-intervention du DPC. Instructions à l attention des experts agréés Annexe Pollution mazout/diesel-intervention du DPC Instructions à l attention des experts agréés Echantillonnage au terme de l excavation Les échantillonnages doivent porter, d une part, sur les parois

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ;

Vu la loi modifiée du 21 juin 1976 relative à la lutte contre la pollution de l atmosphère ; Projet de règlement grand-ducal complétant les annexes I, II et III du règlement grandducal modifié du 24 février 2003 concernant la mise en décharge des déchets Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc

Plus en détail

Travailler avec un élévateur et chariot élévateur à fourche. Thème de mars 2014

Travailler avec un élévateur et chariot élévateur à fourche. Thème de mars 2014 Travailler avec un élévateur et chariot élévateur à fourche Thème de mars 2014 Travailler avec un élévateur et un chariot élévateur à fourche est une tâche à risque Parce qu on peut mettre d autres personnes

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE

PROTOCOLE DE SECURITE DEPARTEMENT DE LA LOZERE PROTOCOLE DE SECURITE Protocole de Sécurité Unique Constitution du Protocole de Sécurité Ce document sera constitué par le Département de la Lozère (Entreprise d Accueil) en collaboration

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Introduction La présente fiche traite du risque d explosion susceptible d

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

CONCLUSIONS ET AVIS DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Conc._SDV Logist. Int._1905_2016 PRÉFECTURE DE LA SEINE MARITIME COMMUNES d OUDALLE et SANDOUVILLE INSTALLATIONS CLASSÉES POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ENQUÊTE PUBLIQUE CONCERNANT LA CRÉATION D

Plus en détail

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Stockage et Manipulation des Produits dangereux Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Maîtrise du risque et gestion des Produits dangereux Maîtrise du risque principes de base Identification

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE. Recommandations sur les moyens de. sauvetage et de lutte contre l incendie. des hélicoptères à mettre en œuvre

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE. Recommandations sur les moyens de. sauvetage et de lutte contre l incendie. des hélicoptères à mettre en œuvre MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, ET DE L ENERGIE Direction générale de l aviation civile Direction de la sécurité de l'aviation civile Direction aéroports et navigation aérienne NOTE

Plus en détail

Annexe 11 Plan de prévention PLAN DE PREVENTION. Syndicat Départemental d Energies d Eure-et-Loir 65 rue du Maréchal Leclerc 28110 LUCÉ 1/21

Annexe 11 Plan de prévention PLAN DE PREVENTION. Syndicat Départemental d Energies d Eure-et-Loir 65 rue du Maréchal Leclerc 28110 LUCÉ 1/21 Annexe 11 Plan de prévention PLAN DE PREVENTION Syndicat Départemental d Energies d Eure-et-Loir 65 rue du Maréchal Leclerc 28110 LUCÉ 1/21 Déclaration L article R4511-6 du code du travail stipule: «chaque

Plus en détail

Création du document

Création du document N Page 2 ÉTAT DES EDITIONS ÉDITION DATE MODIFICATION A 18/04/07 Création du document B Voir date sur page de garde Modification du rédacteur 3 : retrait de la liste NRJ 7 : modification des responsabilités

Plus en détail

Acétylène. Bonnes pratiques. www.airliquide.ca

Acétylène. Bonnes pratiques. www.airliquide.ca Acétylène Bonnes pratiques www.airliquide.ca Utilisé principalement en soudage, coupage, brasage et chauffe, l acétylène est le gaz combustible le plus performant et le plus polyvalent. L acétylène est

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Nantes, le 31 janvier 2011 N/Réf. : CODEP-NAN-2010-005793 QUALICONSULT IMMOBILIER Espace Performance - La fleuriaye 44481 CARQUEFOU Objet : Inspection de la radioprotection du 28/01/2011

Plus en détail

DÉCLARATION DU VENDEUR*

DÉCLARATION DU VENDEUR* DÉCLARATION DU VENDEUR* Le Vendeur doit remplir la présente déclaration au meilleur de sa connaissance en y apportant des précisions au besoin, et en considérant que seul un propriétaire occupant est en

Plus en détail

La matrice de diréction 1

La matrice de diréction 1 DIRECTIVES DE SÉCURITÉ POUR DES ENTREPRISES ÉTRANGÈRES Numéro du document: VA ACG SE 001 Statut: En vigueur Classification: Non classifiée Procédé: Manager la sécurité Pages: 13 Répartition: Version orignale:

Plus en détail

STOCKAGE DE PRODUITS INFLAMMABLES

STOCKAGE DE PRODUITS INFLAMMABLES R.D. 379/2001 RÈGLEMENT DU STOCKAGE DE PRODUITS CHIMI- QUES Règlement de stockage de produits chimiques et instructions techniques complémentaires dirigées aux produits spécifiques ou à leurs catégories.

Plus en détail

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS

FICHE DE FONCTION CONDUCTEUR D ENGINS FINALITE DU POSTE : Le conducteur d engins de chantier de canalisation conduit une ou plusieurs catégories d engins pour lesquelles il dispose des autorisations requises. Il creuse, terrasse, nivelle et

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention

Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique : Evaluation et Prévention Le Risque Chimique et Produits Chimiques Omniprésents dans le milieu professionnel : près de 40% des salariés sont exposés à au moins 1 produit chimique (SUMER

Plus en détail