CCE DE STERIA. Réponse à appel d offre Mission concentration. Juillet 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CCE DE STERIA. Réponse à appel d offre Mission concentration. Juillet 2014"

Transcription

1 CCE DE STERIA Réponse à appel d offre Mission concentration Juillet 2014 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens Paris Tél. : Société inscrite à l ordre des experts comptables Conseil régional Paris Ile de France S.A. au capital de RCS Paris APE 6920Z Intracom FR

2 Le rapprochement de Sopra avec Steria va donner naissance à un acteur pesant plus de 3 milliards d euros et présent dans le top 10 européen Nouvel ensemble Chiffre d affaires des deux groupes (M ) Parts de marché par acteur en Europe Occidentale en 2012 (%) Source : PAC. Sopra-Steria Group : 10 ème acteur européen Taux de marge opérationnelle des deux groupes (% du CA) LE RAPPROCHEMENT DE SOPRA AVEC STERIA DEVRAIT DONNER NAISSANCE À UN ACTEUR PESANT PLUS DE 3 MILLIARDS D EUROS DE CHIFFRE D AFFAIRES Le nouveau groupe devrait devenir le 10 ème acteur sur le marché IT en Europe Occidentale. Il devrait compter collaborateurs, dont environ en France. Il sera présent dans 24 pays. Il va s appuyer sur une offre de services sur l ensemble de la chaîne de valeur (du conseil à la gestion d infrastructure, mais également sur l édition logicielle). 2

3 En France, le nouvel ensemble devrait entrer dans le top 5 des SSII avec un positionnement fort sur la maintenance applicative. Le groupe va également pousser les solutions logicielles de Sopra et les offres de BPS de Steria pour gagner des parts de marché Nouvel ensemble UNE LOGIQUE INDUSTRIELLE... Taille critique en France, et plus largement en Europe Renforcement sur l AM, où les parts de marché combinés de Steria et Sopra devraient en faire le leader français Synergies de revenus («cross-selling» offres / clients / pays et amélioration du taux de transformation commerciale) Offre globale s appuyant sur les solutions métier/produits de Sopra (Banque, RH, immobilier) et les capacités en BPS de Steria Solutions logicielles : un portefeuille parmi les plus fournis en France (Banque, RH, immobilier) Complémentarité géographique, notamment en France Appui sur un dispositif à l international (8 000 collaborateurs dont en Inde)... MAIS ÉGALEMENT DES RISQUES STRATÉGIQUES Près de 90% du CA réalisé sur 3 secteurs verticaux, dont la banque-finance et le Secteur Public, particulièrement impactés par la crise et les baisses de prix Synergies attendues de l ordre de 62 M en 3 ans (cf. infra) Parts de marché par acteur en France en 2012 (%) Source : PAC. Parts de marché par métier en France en 2012 (%) AM Steria 13,4% Sopra 4,9% IS Steria 2,0% Conseil Sopra 2,0% Infra Steria 3,1% Répartition du CA 2013 par secteurs verticaux (%) Répartition du CA 2013 par métier (%) 3

4 Le faible niveau de commandes chez Steria va nécessiter de revoir l organisation et les process commerciaux. Le modèle de delivery plus fortement offshoré chez Steria pourrait également impacter les activités d AM de Sopra Enjeux Commercial et delivery Ratio book-to-bill de Steria (commandes/ca) QUESTIONS SOULEVÉES SUR LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL Chez Steria, sur la partie France, le ratio book-to-bill est insuffisant pour embarquer de la croissance. Les niveaux d activité du nouvel ensemble permettront-ils de positionner l ensemble des salariés directs actuels? Quels sont les surcapacités (intercontrat, bench) identifiées? Sur quels métiers / technologies / sites? Comment vont être organisées les forces commerciale sur les activités d AM et d Intégration de systèmes dans le nouvel ensemble? Quels vont être les doublons identifiés chez les principaux clients? Ces données ne sont pas disponibles pour Sopra. LE RATIO BOOK-TO-BILL Le ratio book-to-bill met en relation les nouvelles commandes obtenues par l entreprise avec ses facturations au cours de la même période. Un ratio supérieur à 110 % est généralement un signe de croissance à venir de l activité. À l inverse, un ratio inférieur est signe de recul à venir de l activité. Organisation du delivery Centres partagés en Europe Espagne, Pologne Centres de service nearshore Centres de service offshore personnes dont en Inde Inde, Tunisie, Maroc QUESTIONS SOULEVÉES SUR LE MODÈLE DE DELIVERY Quel est le ratio offshore chez Steria en 2013? Chez Sopra? Quel sera le ratio cible du nouvel ensemble? Quel impact pour les contrats Sopra, pour qui l offshore est moins développé? 4

5 La nouvelle organisation juridique va entraîner des transferts et des problèmes d intégration de salariés dont les statuts diffèrent et qu il faudra harmoniser rapidement Enjeux Organisation juridique en France Organisation juridique en France Holding opérationnelle Présidence et Direction Générale Fonctions centrales Activités de conseil et d intégration de systèmes Édition logiciels bancaires Mix des activités de Steria et Sopra Enjeux d intégration et de transferts d effectifs Édition de solutions de gestion RH Gestion d infrastructures Structure héritée de Sopra dédiée aux produits spécifiques Sopra Pas de changement à venir a priori QUESTIONS SOULEVÉES Sur l intégration des salariés Quelle sera la répartition des effectifs de Steria dans les futures entités juridiques? Les pyramides des âges sont-elles similaires? Suivre attentivement le taux de démission, d absentéisme de Stéria mais également de Sopra pour qui l impact organisationnel et culturel ne sera pas neutre Sur l harmonisation des statuts Quels sont les écarts entre les statuts? Quels sont les accords en vigueur au sein de chacune des entités? Quels sont les objectifs fixés en termes d égalité professionnelle, de contrat de génération, de l handicap, etc.? 5

6 Les directions de Sopra et Steria attendent de cette opération des synergies permettant d améliorer la profitabilité à 10% (v 7% en 2013 en pro forma) Enjeux - Synergies Taux de résultat opérationnel (%) 10% de taux de résultat opérationnel Objectif > 8% sur les activités : D Intégration de systèmes De BPO/BPS De gestion d infrastructure Objectif entre 10% et 15% sur l activité software QUESTIONS SOULEVÉES La direction vise 62 M de synergies de coûts : Quel est le détail de ces 62 M de synergies de coûts par nature (frais de personnel, coût de sous-traitance, charges locatives, etc.)? Quel est le détail des économies liées à Sopra? Quel est le détail des économies liées à Steria? Quel est le détail des économies liées aux réorganisations immobilières? Quels critères seront pris en compte pour prendre de telles décisions? Quelles seront les modalités de reclassement interne? Quel est le détail des économies liées à l optimisation des achats? S agira-t-il de renégociations de prix ou est-ce que cela aura également un impact sur l emploi? Quel est le nombre actuel de sous-traitants sur Sopra et sur Steria? Combien des salariés des deux entités, et notamment Steria, sera-t-il possible de repositionner sur ces activités? Quels sont les niveaux de bench actuels? Quel est le niveau cible? Comment va se décider la «mutualisation des ressources»? La direction compte sur le non remplacement des départs pour équilibrer les effectifs en France : Quel est le nombre de sorties naturelles attendues par la direction (démissions, retraite, etc.)? Quelles sont les mesures envisagées par la direction si le turnover naturel ne permettait pas d atteindre les objectifs d économies? 6

7 Le rapprochement entre Stéria et Sopra pourrait avoir un impact notable sur l emploi, notamment en France où les activités de Stéria sont plus dispersées Enjeux RH Localisation Cartographie des salariés de Sopra et Stéria en France Rennes 364 Nantes 531 Rennes 225 Pau 38 Niort 5 Mérignac 119 Bordeaux 449 Rouen 101 Nantes 474 Paris Ouest 2053 Orléans 284 Lille 742 Orléans 48 Clermont-Ferrand 146 Toulouse 879 Rodez 69 Toulouse 1118 Meudon 581 Vélizy 2701 Marcq-en-Barœul 104 Paris Est 609 Roanne 265 Lyon 279 Montpellier 64 Lyon 766 Annecy 227 Aix 169 Strasbourg 98 Montbonnot 64 Grenoble Aix Sophia 187 Total Sopra : Total Stéria : DE NOMBREUX RISQUES SOCIAUX POTENTIELS Consolidations de sites en Ile-de-France et en Province entraînant des mobilités? Fermetures de sites en Ile-de-France et en Province entraînant des mobilités encore plus contraignantes pour les salariés concernés? Réduction des effectifs indirects dans les équipes Commerce, Finance, RH et Support? Des risques également à l international? Source : fichier effectif s Stéria + Wikipédia 7

8 Un état des lieux approfondi des pratiques en termes d emploi et de politiques RH au sein des 2 entités est l étape indispensable pour garantir la réussite du rapprochement Enjeux RH Emploi Thème Constats Points de vigilance Emploi Avec le rapprochement de Stéria et Sopra, plusieurs fonctions vont se trouver en «doublons». C est tout particulièrement problématique pour les fonctions support. Compétences Le rapprochement entre 2 sociétés, implique les repositionnements des salariés d une des entités sur le modèle de l autre. Rémunération Les écarts potentiels de rémunération entre les salariés de Sopra et Stéria pourraient bloquer ces derniers en terme d évolution salariale et ne va pas dans le sens d une intégration favorable, en entrainant un fort risque de démotivation. Les directions des 2 entités ont affirmé qu il n y aurait pas de PSE. Sous quelles forme et conditions cet engagement sera-t-il pris? Un engagement sur le remplacement des départs (maintien du niveau d emploi) est-il prévu? Quelles sont les politiques RH pratiquées en termes de sorties des effectifs( taux de démission? Volume de ruptures conventionnelles,..) Comment les fonctions support sont organisées (CSP, Externalisation en cours? Déjà en vigueur?)? Les référentiels métiers internes sont-ils similaires? Les positionnements des salariés sur les coefficients Syntec sont identiques pour les mêmes métiers? Les niveaux de dépenses de formation sont-ils comparables au sein des 2 entités? Les niveaux de rémunération sont-ils comparables entre les 2 entités? Existe-t-il des grilles de rémunération? Comment les salariés sont positionnés dans les modalités? CONCLUSION SEXTANT La réussite de l intégration représente un enjeu fort, tant pour les salariés de Stéria que pour ceux de Sopra. Une dégradation du climat social (démotivation, absentéisme, départs massifs) porterait préjudice à l ensemble du collectif de travail. 8

L Essentiel : 28 et 29 janvier 2016 Comité d Établissement réunion ordinaire

L Essentiel : 28 et 29 janvier 2016 Comité d Établissement réunion ordinaire Point 2 : Informations économiques Sopra-Steria va bien avec un chiffre d affaire et un résultat d exploitation à peu près en ligne avec le prévisionnel, avec un petit mieux pour la France comparé avec

Plus en détail

Présentation du Groupe Gfi Informatique. Mise à jour : mai 2015

Présentation du Groupe Gfi Informatique. Mise à jour : mai 2015 2015 Présentation du Groupe Gfi Informatique Mise à jour : mai 2015 Qui sommes-nous? UNE PRÉSENCE INTERNATIONALE Un groupe solide et pérenne L ESN* de référence en France 11 000 collaborateurs dans 8 pays

Plus en détail

CegidExpert. www.cegid.fr/experts

CegidExpert. www.cegid.fr/experts CegidExpert www.cegid.fr/experts Cegid Expert Conçue pour les professionnels de l Expertise Comptable la gamme Cegid Expert constitue une solution métier en réponse à tous les besoins du Cabinet. Gage

Plus en détail

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 4 FÉVRIER 2014 AGORA DES CE STRASBOURG PAVILLON JOSEPHINE Sommaire de l

Plus en détail

Lundi 31 août 2009 PRESENTATION RESULTATS. (1 er janvier 30 juin 2009)

Lundi 31 août 2009 PRESENTATION RESULTATS. (1 er janvier 30 juin 2009) Lundi 31 août 2009 PRESENTATION RESULTATS SEMESTRIELS 2009 (1 er janvier 30 juin 2009) Patrick Bensabat Président Directeur Général Christophe Dumoulin Directeur Général Délégué 1 Historique & identité

Plus en détail

ou même habitation, nous avons expertisé en 2012 près de 4 275 actifs pour une valeur cumulée de 84,6 milliards d euros.

ou même habitation, nous avons expertisé en 2012 près de 4 275 actifs pour une valeur cumulée de 84,6 milliards d euros. Le marché en toute transparence Juillet 2013 Edito Immobilier tertiaire : les Régions en valeur! Tour CMA CGM à Marseille Même si la demande placée des principales métropoles françaises (Lyon, Lille, Aix-Marseille,

Plus en détail

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications TEMOIGNAGE CLIENT Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur : Services financiers Société : Nordea Bank Effectifs

Plus en détail

NOTE SECTORIELLE SSII

NOTE SECTORIELLE SSII MARS 2013 NOTE SECTORIELLE SSII Des efforts de formation peu ambitieux dans un secteur à l avant-garde des évolutions technologiques Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40

Plus en détail

Allongement de la vie professionnelle : Les enjeux et les conditions d un changement de cap

Allongement de la vie professionnelle : Les enjeux et les conditions d un changement de cap Allongement de la vie professionnelle : Les enjeux et les conditions d un changement de cap A.M. GUILLEMARD Université Paris Descartes Sorbonne Academia Europaea 1 Allonger la vie professionnelle : Un

Plus en détail

Plan d urgence Officine

Plan d urgence Officine Plan d urgence Officine Maintien de l accès au médicament sur l ensemble du territoire Les officines ont été sévèrement impactées par les baisses de prix sur le médicament. L analyse des comptes des officines

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

www.gfi.fr Chiffre d affaires 2013

www.gfi.fr Chiffre d affaires 2013 www.gfi.fr Chiffre d affaires 2013 Disclaimer Disclaimers Cette présentation peut contenir des informations de nature prospective relatives à la situation financière, aux résultats, aux métiers, à la stratégie

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise

OFFRE DE FORMATIONS. MODULE 3 2 jours : Le management commercial de l entreprise OFFRE DE FORMATIONS 1 Accompagnement des cadres et des dirigeants MODULE 1 2 jours : Améliorer son efficacité managériale 1- Se connaître Gestion du temps et ses priorités Prise de recul et posture manager

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3%

RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3% COMMUNIQUÉ DE PRESSE Information réglementée Lasne, le 25 mars 2013 RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3% Vision IT Group, Groupe européen

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

Céline JOIRON Anne-Laure HAEGEMAN. UFR des Sciences. Marchés Professionnels et bilan de compétences Avril 2016

Céline JOIRON Anne-Laure HAEGEMAN. UFR des Sciences. Marchés Professionnels et bilan de compétences Avril 2016 Céline JOIRON Anne-Laure HAEGEMAN UFR des Sciences Marchés Professionnels et bilan de compétences Avril 2016 Anne-Laure HAEGEMAN Consultante Solution SAP BI durant 6 au sein de la société CGI anne-laure.haegeman@edf.fr

Plus en détail

DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France)

DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France) DEEE : une seconde vie. Stanley Security, PACA (France) Congrès Développement Durable Arles 6 et 7 octobre 2014 Laurent Sommerard 1 Sommaire 1/ Le groupe Stanley Black & Decker 2/ Stanley Security en France

Plus en détail

ADP DECIDIUM Petites et Moyennes Entreprises

ADP DECIDIUM Petites et Moyennes Entreprises ADP DECIDIUM Petites et Moyennes Entreprises La performance d une solution globale de services RH dédiée aux PME Avec ADP DECIDIUM PME, sécurisez la gestion de vos obligations administratives pour vous

Plus en détail

DAUCHEZ PATRIMONIAL Votre gestion locative avec ALUR...

DAUCHEZ PATRIMONIAL Votre gestion locative avec ALUR... DAUCHEZ PATRIMONIAL Votre gestion locative avec ALUR... Gérer Durablement Cibler votre locataire Gérer votre actif Maintenir votre patrimoine Investir dans la pierre, pour se constituer un portefeuille

Plus en détail

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE chiffres clés decp 2013 ÉPARGNE patrimoniale L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE Une plate-forme d expertise Une offre complète de produits patrimoniale et services La Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale

Plus en détail

Comment réagir lors. d une restructuration? Guide méthodologique à l attention des élus du comité d entreprise. Mars 2013. www.secafi.

Comment réagir lors. d une restructuration? Guide méthodologique à l attention des élus du comité d entreprise. Mars 2013. www.secafi. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Comment réagir lors d une restructuration? SECAFI Changement Travail Santé (ex-alpha CONSEIL) agréé par le ministère du Travail et habilité IPRP

Plus en détail

Comité d entreprise de DEKRA Inspection

Comité d entreprise de DEKRA Inspection CONSEIL ET EXPERTISE AUPRES DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL Comité d entreprise de DEKRA Inspection Rapport de synthèse 13 juillet 2010 22222222222222 Ce document de synthèse est complémentaire à notre

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES SYNTEC par rapport au Code du travail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES SYNTEC par rapport au Code du travail DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES SYNTEC par rapport au Code du travail Editions Tissot - article daté du 20 mai 2009 Droit du travail Syntec : les dispositions spécifiques Syntec, expliquées clairement. Boutique

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA GESTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE VIE EN ZONE CIMA

OPTIMISATION DE LA GESTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE VIE EN ZONE CIMA OPTIMISATION DE LA GESTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE VIE EN ZONE CIMA OPTIMISATION DE LA GESTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE VIE EN ZONE CIMA LES HOMMES LA GOUVERNANCE LES OUTILS GESTION L ALM PILOTAGE

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

L emploi et les métiers en 2022. Défi Métiers 9 décembre 2015

L emploi et les métiers en 2022. Défi Métiers 9 décembre 2015 L emploi et les métiers en 2022 9 décembre 2015 Prospective des métiers et qualifications : pourquoi? Troisième vague Utilité Pour les acteurs de la formation initiale et professionnelle Pour les acteurs

Plus en détail

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès?

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Cycle Innovation & Connaissance 81 petit déjeuner Stéphanie CHASSERIO, Professeure SKEMA

Plus en détail

Chapitre 11. Analyse des impacts organisationnels du rapprochement

Chapitre 11. Analyse des impacts organisationnels du rapprochement Chapitre 11 Analyse des impacts organisationnels du rapprochement 1 Un rapprochement opérationnel qui permet, avant tout, au nouvel ensemble de couvrir l ensemble de la chaine de valeur. Ce projet devra

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. «Les choix immobiliers sont-ils rationnels?»

DOSSIER DE PRESSE. «Les choix immobiliers sont-ils rationnels?» DOSSIER DE PRESSE «Les choix immobiliers sont-ils rationnels?» 33 ème Forum CB Richard Ellis Mardi 19 février 2008 Palais des Congrès de Paris Porte Maillot Relations presse : Agence wellcom CB Richard

Plus en détail

Acquisition du Groupe CEPL par ID Logistics Le 13 juin 2013

Acquisition du Groupe CEPL par ID Logistics Le 13 juin 2013 Acquisition du Groupe CEPL par ID Logistics Le 13 juin 2013 Signature d un protocole d acquisition de CEPL > ID Logistics a signé le 12 juin 2013 avec les actionnaires et les créanciers de CEPL un protocole

Plus en détail

«1000 jours» pour bien négocier la dernière ligne droite

«1000 jours» pour bien négocier la dernière ligne droite Partenaires experts LES EXPERTS > THIERRY LHOMMEAU Aexecutive > NATHALIE DELAIGUE KPMG > PIERRE LAMIDON Cornet Vincent Ségurel > SYLVAIN QUERNEAU UI Cap Ouest > LUDIVINE LEBRETON - Société Générale > Avec

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs

Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs Mars 2012 kpmg.fr Sommaire Les participants et le périmètre de l étude L évolution du marché en 2011 selon le CETO Les ratios d exploitation

Plus en détail

Sopra Group Objectifs 2007 atteints

Sopra Group Objectifs 2007 atteints Communiqué de Presse Paris, le 14 février 2008 Sopra Group Objectifs atteints Chiffre d affaires : 1 milliard d euros Croissance totale : + 11,6% Croissance organique : +9,4% Marge opérationnelle courante

Plus en détail

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 CINOV SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 L'enquête, dont l'analyse est présentée ci-dessous, a été réalisée par la Fédération CINOV auprès d un panel de ressortissants (adhérents CINOV ou non), en janvier

Plus en détail

Résultats Annuels 2005

Résultats Annuels 2005 Résultats Annuels 2005 I 30 mars 2006 Résultats Annuels 2005 Frédéric SEBAG Président Directeur Général Réunion d information Laurent SADOUN Directeur Général Guy MAMOU-MANI Directeur Général Présentation

Plus en détail

Comment redéfinir la relation bancaire

Comment redéfinir la relation bancaire Comment redéfinir la relation bancaire 22 novembre 2011 1 A quoi ressemblera une banque demain? 2012: risque d augmentation des défaillances d entreprises Polémique sur la séparation des activités de détail

Plus en détail

Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol

Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe A propos du groupe : Gruppo Finanziaro S.p.A. est une holding et une société de services, cotée à la Bourse de Milan.

Plus en détail

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème )

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) Programme : 18 h 30 : Accueil des diplômés 18 h 45 : Début des entretiens A l issue de vos entretiens, vous êtes conviés au cocktail

Plus en détail

OFFRE NON FISCALE 123VIAGER. L immobilier autrement...

OFFRE NON FISCALE 123VIAGER. L immobilier autrement... OFFRE NON FISCALE 123VIAGER L immobilier autrement... Permettre aux retraités d améliorer leur niveau de vie Permettre aux actifs de se constituer un patrimoine immobilier dans des conditions favorables

Plus en détail

29 et 30 avril 2009 Hôtel ST James & Albany**** - Paris 1er. Moderniser la gestion complète des déplacements professionnels & des notes de frais

29 et 30 avril 2009 Hôtel ST James & Albany**** - Paris 1er. Moderniser la gestion complète des déplacements professionnels & des notes de frais 29 et 30 avril 2009 Hôtel ST James & Albany**** - Paris 1er Moderniser la gestion complète des déplacements professionnels & des notes de frais Ordres de mission, Self Booking Tools (SBT), achats de voyages,

Plus en détail

La lettre. Le contenu du reporting mensuel de l entreprise. Un indispensable outil de mesure de la performance financière

La lettre. Le contenu du reporting mensuel de l entreprise. Un indispensable outil de mesure de la performance financière Octobre 28 DOSSIER : Gestion d entreprise 36 Le contenu du reporting mensuel de l entreprise Olivier AVRIL Gérant Associé d Acting-finances oavril@acting-finances.com 6 25 78 11 44 35, rue Arthème Genteur

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Epargne : réalisme, maturité et nouvelles dynamiques

Epargne : réalisme, maturité et nouvelles dynamiques Better thinking. Together. Epargne : réalisme, maturité et nouvelles dynamiques 2 ème étude annuelle auprès des épargnants clients des réseaux bancaires français Août 2015 Sommaire Fiche technique 3 Prise

Plus en détail

Administrateurs de Biens Agents immobiliers

Administrateurs de Biens Agents immobiliers PROFESSIONS RÉGLEMENTÉES DE L'IMMOBILIER Administrateurs de Biens Agents immobiliers ENTRÉE EN RELATION GESTION DES FLUX FINANCEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE INTERNATIONAL INGÉNIERIE SOCIALE INGÉNIERIE IMMOBILIÈRE

Plus en détail

au sein de l Assurance Vie SCPI Primopierre? L enveloppe Assurance Vie :

au sein de l Assurance Vie SCPI Primopierre? L enveloppe Assurance Vie : Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l Assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L enveloppe Assurance Vie : le contrat Concordances 4 par GRESHAM...p5 SOMMAIRE Le fonctionnement

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

Dossier de presse Septembre 2014. 1 er RÉSEAU NATIONAL

Dossier de presse Septembre 2014. 1 er RÉSEAU NATIONAL Dossier de presse Septembre 2014 1 er RÉSEAU NATIONAL DE PROMOTEUR CONSTRUCTEUR PARTENAIRE DES PME PMI SOMMAIRE P3 CCR un savoir-faire maîtrisé P3 Chiffres clés CCR P3 GSE groupe, socle de CCR P4 CCR promoteur

Plus en détail

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Fiche 1 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic

Plus en détail

FEELEUROPE GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION

FEELEUROPE GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION FEELEUROPE GÉNÉRATEUR DE PERFORMANCE CONSEIL EN SYSTÈMES D INFORMATION DATES CLÉS 2013 Spécialisation en nos domaines d expertises 2008 Séparation des activités Conseil et IT 2006 Création de FEEL EUROPE

Plus en détail

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE 1- Des fonctions support organisées différemment selon les établissements Des fonctions support et/ou soutien existent dans chacun

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION L innovation est une des composantes majeures de la performance. Elle nécessite de recourir à des investisseurs, de solliciter des financements,

Plus en détail

Etude Empruntis. Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français?

Etude Empruntis. Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français? Etude Empruntis Comment a évolué le pouvoir d achat immobilier des Français? La situation du crédit Les taux fixes : du jamais vu depuis 1945... 5,00 4,50 4,00 Baromètre Empruntis Taux fixes à 15 ans 3,50

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Formation «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Vous souhaitez sécuriser votre activité? Évaluer rapidement la rentabilité de vos produits et services

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise?

Comment valoriser une entreprise? Comment valoriser une entreprise? Les patrons de PME françaises ont en général peu d idées de ce que vaut leur entreprise, ou alors des idées approximatives voir fausses. Ils ne se poseront la question

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 2011>2014

ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 2011>2014 ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 2011>2014 pourquoi? Ce document présente le résultat de deux années de travail sur la stratégie de notre coopérative. Il indique : la raison d être, la vocation, les valeurs d

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Quel marché pour l investissement socialement responsable?

Quel marché pour l investissement socialement responsable? Finance Quel marché pour l investissement socialement responsable? Jeudi 13 et vendredi 14 novembre 2008 DE L INFORMATION À LA FORMATION Cercle Républicain 5, avenue de l Opéra 75001 Paris Inscriptions

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Pacte Mondial. Communication pour le progrès. PricewaterhouseCoopers en France. Deuxième rapport - décembre 2006

Pacte Mondial. Communication pour le progrès. PricewaterhouseCoopers en France. Deuxième rapport - décembre 2006 Pacte Mondial Communication pour le progrès PricewaterhouseCoopers en France Deuxième rapport - décembre 2006 PwC en France PricewaterhouseCoopers (www.pwc.fr) développe des missions d audit et de conseil

Plus en détail

3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie?

3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie? Sommaire 1. Qu est-ce qu une SCPI? 1.1 Définition 1.2 Fonctionnement d une SCPI 2. Le marché des SCPI 3. Pourquoi investir dans une SCPI via un contrat d assurance vie? 3.1 Avantages et risques liés à

Plus en détail

Achats Responsables. Suivi de la performance RSE* des fournisseurs de PSA Peugeot Citroën

Achats Responsables. Suivi de la performance RSE* des fournisseurs de PSA Peugeot Citroën Achats Responsables Suivi de la performance RSE* des fournisseurs de PSA Peugeot Citroën Pour plus d informations: support.ecovadis.com *Responsabilité Sociétale des Entreprises 1 PSA Peugeot Citroën et

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie GRESHAM, une marque APICIL Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4

Plus en détail

Chapitre 4. Analyse stratégique du nouvel ensemble Sopra- Steria. Positionnement stratégique du nouveau Groupe. Focus sur la France

Chapitre 4. Analyse stratégique du nouvel ensemble Sopra- Steria. Positionnement stratégique du nouveau Groupe. Focus sur la France Chapitre 4 Analyse stratégique du nouvel ensemble Sopra- Steria A B Positionnement stratégique du nouveau Groupe Focus sur la France 1 Cette opération présente l avantage pour Sopra de récupérer à un prix

Plus en détail

TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours)

TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours) TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours) Organisations = rassemblent de personnes qui répartit des tâches : I) Présentation de l entreprise A) Approche économique et sociale 1)

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION DOSSIER D INFORMATION. Le Concept 3 Les Cibles 4 Les Dates Clé 5 Le Développement 6 Une Politique Humaine 7 Les Chiffres 8 Les Objectifs 9 L Organigramme 10 2 1. Le Concept Juridiquement, Dépanordi est

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE 2010 SITES D ACCUEIL PARCS D EXPOSITION / CENTRES DE CONGRES Données synthétiques

BILAN D ACTIVITE 2010 SITES D ACCUEIL PARCS D EXPOSITION / CENTRES DE CONGRES Données synthétiques BILAN D ACTIVITE 2010 SITES D ACCUEIL PARCS D EXPOSITION / CENTRES DE CONGRES Données synthétiques 1. Chiffres clefs de l offre d espaces de sites d accueil dédiés en France D après les informations mises

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Jean-Claude GINISTY Notaire à Paris Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier d entreprise

Plus en détail

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête

Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête Réalisation d'un diagnostic sous forme d'enquête DEPARTEMENT OPINION INSTITUTIONNEL Erwan LESTROHAN Chef de groupe 01 55 33 20 05 erwan.lestrohan@lh2.fr Guillaume Inigo Chargé d études 01 55 33 20 57 guillaume.inigo@lh2.fr

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

CCE EDF. Séance du 15 Avril 2010

CCE EDF. Séance du 15 Avril 2010 CCE EDF Séance du 15 Avril 2010 Titulaire au CCE Christophe MARTIN Représentant Syndical au CCE Expert : Edouard CAHEN Séance du 15 avril 2010 Ordre du jour Retour d expérience sur le dispositif de Prérecrutement

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

L Epargne Collective : Un marché d opportunités

L Epargne Collective : Un marché d opportunités L Epargne Collective : Un marché d opportunités Estimé par la Banque de France à 8.325 milliards d en 2005, le patrimoine des ménages français a augmenté de 44% depuis 2001. Chaque année, les flux d épargne

Plus en détail

Le score Ellipro. Présentation du système de scoring Code de déontologie

Le score Ellipro. Présentation du système de scoring Code de déontologie Le score Ellipro Présentation du système de scoring Code de déontologie I. Présentation du système de scoring Ellisphere est leader en France en matière de diffusion d informations légales, économiques

Plus en détail

Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière

Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière Le Groupe Crédit Mutuel Centre Est Europe Sud-Est Ile-de-France Savoie-Mont Blanc et CIC en 2007 Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière Résultat net : 2 161 millions

Plus en détail

(1) Les chiffres ne sont pas audités.

(1) Les chiffres ne sont pas audités. Paris, le 27 juillet 2015, 07h00 Systèmes Intelligents de Sûreté Protection en Milieux Nucléaires Projets et Services Industriels Impression 3D À propos de Groupe Gorgé Créé en 1990, Groupe Gorgé est un

Plus en détail

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse ATLAS DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS Mai 2011 L atlas des équipements sportifs, un outil au service de tous les acteurs du sport La base de données des équipements sportifs, espaces et sites de pratique

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Cleantuesday Paris - Financements Innovants 23 Avril 2013 KYOTHERM Société par Actions Simplifiée au Capital de 1 900

Plus en détail

Profil d entreprise 2013 FRANCE BUSINESS IN BALANCE. Paris, Rue de Rivoli

Profil d entreprise 2013 FRANCE BUSINESS IN BALANCE. Paris, Rue de Rivoli Profil d entreprise 2013 FRANCE BUSINESS IN BALANCE Paris, Rue de Rivoli Paris, Champs-Élysées Les attentes des utilisateurs au cœur de nos préoccupations. Paris, Rue de Rivoli Pendant un siècle et demi,

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

SSII : Quels enjeux métiers?

SSII : Quels enjeux métiers? ! " # $! SSII : Quels enjeux métiers? % & $ % &! % % 2 mars 2006 ' ( ) * +, % -. / 0 - % 1 2 $ ' ) 1. 2 / ( - ) ) ) % ( ( (. ) ) ) 3 4 2 1 ( 5 2 6 0 6 2 7 Sommaire 8 9 : Enjeux sociaux SSII - 2 mars 2006

Plus en détail

Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité

Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité Externalisation et gestion d actifs : focus sur le cœur de métier et recherche d efficacité by Equipe_Redaction - mercredi, février 24, 2016 http://blog-finance.groupeonepoint.com/externalisation-et-gestion-dactifs-focus-sur-le-coeur-de-metier-etrecherche-defficacite/

Plus en détail

L initiative PME à l Agence spatiale européenne

L initiative PME à l Agence spatiale européenne l iniative pme L initiative PME à l Agence spatiale européenne F. Doblas & N. Bougharouat Bureau de la Politique industrielle, Section des Relations industrielles, ESA, Paris L initiative PME de l ESA

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

RSSI à Temps Partagé Retour d expériences. 2011 Intrinsec - www.intrinsec.com securite.intrinsec.com

RSSI à Temps Partagé Retour d expériences. 2011 Intrinsec - www.intrinsec.com securite.intrinsec.com RSSI à Temps Partagé Retour d expériences 2011 Intrinsec - www.intrinsec.com securite.intrinsec.com Agenda Contexte Présentation du cadre d intervention «RSSI à Temps Partagé». Démarche SSI Retour d expérience

Plus en détail

Les 3 principaux leviers de la rentabilité en entreprise

Les 3 principaux leviers de la rentabilité en entreprise Les 3 principaux leviers de la rentabilité en entreprise 1 SOMMAIRE La rentabilité en entreprise, c est quoi? 3 principaux leviers pour améliorer sa rentabilité 3 principaux leviers pour maîtriser sa rentabilité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs

CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL. Lot 1 : cours individuels. Lot 2 : cours collectifs Centre de Paris Formation Permanente du Centre INRA de Paris CAHIER DES CHARGES FORMATION ANGLAIS PROFESSIONNEL Lot 1 : cours individuels Lot 2 : cours collectifs Contacts : Viviane BOCK Sdar/FPL Tél.

Plus en détail

REFERENTIEL AFCDP DES DISPOSITIFS D ANONYMISATION

REFERENTIEL AFCDP DES DISPOSITIFS D ANONYMISATION REFERENTIEL AFCDP DES DISPOSITIFS D ANONYMISATION Paris, le 22 mai 2008 Dans le cadre de ses travaux sur le thème de l anonymisation de données, le groupe Référentiels et Labels de l AFCDP propose la création

Plus en détail