Forum sur la Gouvernance de l'internet en Afrique Centrale : Douala Cameroun, du 29 au 31 Mai 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum sur la Gouvernance de l'internet en Afrique Centrale : Douala Cameroun, du 29 au 31 Mai 2012"

Transcription

1 Forum sur la Gouvernance de l'internet en Afrique Centrale : Douala Cameroun, du 29 au 31 Mai 2012

2 Instruments juridiques de protection des infrastructures et de la vie privée des citoyens contre les cyber attaques au Burundi Jean Paul Nkurunziza ( Vice Président, ISOC Burundi), Programme de renforcement des capacités en GI ( DiploFoundation) E.Mail :

3 Contexte 1998 : Introduction de l Internet au Burundi: Taux actuel de pénétration des TICs : Env. 5%; Bénéficie des infrastructures de F.O des pays voisins par voie sans fil ( EASSY, SEACOM) Travaux en cours pour le backbone national ( BBS) Deux opérateurs de mobile fournissent le 3G

4 Définition La cybercriminalité est définie comme étant l ensemble des infractions susceptibles de se commettre sur les réseaux de télécommunications en général et sur le réseau Internet en particulier. Elle recouvre deux types d infractions : Les infractions directement liées aux TIC dans lesquelles l informatique est l objet même du délit. Les infractions dont la commission est liée ou facilitée par les TICs et pour lesquelles l informatique n est qu un moyen.

5 Trois instruments juridiques existants au Burundi ont été explorés : Le Décret -loi du 4 sept 97 (Portant dispositions organiques sur les télécommunications) Le code pénal (LOI N 1 / 05 DU 22 AVRIL 2009 PORTANT REVISION DU CODE PENAL) Le projet de loi sur la société de l information ( en cours de préparation)

6 Le Décret -loi du 4 sept 97 (Portant dispositions organiques sur les télécommunications) L article 10 du DL précité stipule que sont interdits : L interception de radio-communication qui ne sont pas destinées à l usage général du public (sans dire quelle sanction est liée à un tel manquement) La divulgation sans autorisation, du contenu, la publication ou tout usage quelconque des radio - communications qui ne sont pas destinées à l usage général du public.

7 Le Décret -loi du 4 sept 97 ( suite 1) L art 24 donne cette latitude à l ARCT : «Le fournisseur de service et l exploitant public peuvent, sur demande motivée livrer une information à caractère confidentiel, dans le strict respect des dispositions prescrites par l ARCT» (L ARCT reçoit de telles demandes régulièrement de la part de la brigade de la Recherche Criminelle et l ARCT y fait suite lorsqu il s agit effectivement d un dossier ouvert par la police ou le parquet. C est généralement pour le relevé des numéros qu un abonné a téléphoné ou vice-versa)

8 Le Décret -loi du 4 sept 97 ( suite 2) L émission de signaux & communication de nature à porter atteinte à la sécurité de l Etat ou qui seraient contraire à l ordre public ou aux bonnes mœurs ou qui constitueraient un outrage à autrui ou une offense à l égard d un pays étranger. ( Mais la loi ne dit rien sur les peines applicables aux auteurs de telles infractions)

9 Le Décret -loi du 4 sept 97 ( suite 3) AUTRES CAS PREVUS PAR LA LOI DU 4 septembre 97 L obligation de confidentialité : Art 23 : les fournisseurs des services et les personnes autorisées à établir un réseau ouvert au public sont tenus de veiller à la protection des données, au secret des correspondances et à la confidentialité des données transmises ou stockées. Le secret des communications : L art 40 : dispose que tout agent de l exploitant public qui viole secret de la communication est puni des peines prévues par le code pénal.

10 Le code pénal burundais (LOI N 1 / 05 DU 22 AVRIL 2009 PORTANT REVISION DU CODE PENAL) Il reconnait les infractions informatiques suivantes : Des faux en informatique (Art 467) : servitude pénale de cinq ans à vingt ans et d une amende de cinquante mille francs à cent mille francs ( Le FBu est 2 fois moins fort par rapport au CFA) (Celui qui commet un faux, en introduisant dans un système informatique, en modifiant ou en effaçant des données, qui sont stockées, traitées ou transmises par un système informatique, ou en modifiant par tout moyen technologique l utilisation possible des données dans un système informatique, et par là modifie la portée juridique de telles données, est puni de la servitude pénale de cinq ans à vingt ans et d une amende de cinquante mille francs à cent mille francs. Celui qui fait usage des données ainsi obtenues, tout en sachant que celles-ci sont fausses, est puni comme s il était l auteur du faux.)

11 Le code pénal burundais ( suite 1) De la fraude informatique ( Art. 468 et Art 469) : peine d emprisonnement est de six mois à trois ans et d une amende de cent mille francs à deux cent mille francs ou d une de ces peines seulement.

12 Le projet de loi sur la société de l information Comme annoncé dans un discours de la Ministre le 04 Octobre 2010 ( Lors de la Conférence Plénipotentiaire de l UIT au Mexique), ses pilliers sont : : La reconnaissance juridique des transactions électroniques; La régulation du contenu de l Internet La protection des consommateurs et des usagers de l Internet. Le e-gouvernement Taxation et droit de douane La sécurité dans l économie numérique

13 Merci!

ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI. I. Réglementation des Télécommunications au Burundi

ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI. I. Réglementation des Télécommunications au Burundi ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI Pourquoi réglementer? I. Réglementation des Télécommunications au Burundi 1. Le décret-loi n 1/011 du 04 septembre

Plus en détail

Projet sur la cybercriminalité www.coe.int/cybercrime

Projet sur la cybercriminalité www.coe.int/cybercrime Projet sur la cybercriminalité www.coe.int/cybercrime Version Février 2009 [Reformaté en mars 2011] Législation sur la cybercriminalité profil législatif BELGIQUE Ce profil a été établi dans le cadre du

Plus en détail

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise MEDEF LYON RHONE 28 avril 2015 Xavier VAHRAMIAN, Avocat Associé Sommaire INTRODUCTION DELITS SUBIS PAR LES ENTREPRISES DELITS COMMIS PAR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Annexe 5 Règlement pour l utilisation des ressources de la salle informatique de la bibliothèque universitaire

Annexe 5 Règlement pour l utilisation des ressources de la salle informatique de la bibliothèque universitaire UNIVERSITÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LILLE Bibliothèque universitaire Avenue Henri Poincaré BP 30155 59653 Villeneuve d Ascq CEDEX Téléphone 03 20 43 44 10 Télécopie 03 20 33 71 04 Annexe 5 Règlement

Plus en détail

PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERCRIMINALITÉ

PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERCRIMINALITÉ PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERCRIMINALITÉ 1 2 Le Premier Ministère REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur-Fraternité-Justice Exposé de motif du Projet de loi portant loi relative à la cybercriminalité

Plus en détail

LIVRE BLANC WiFi PUBLIC

LIVRE BLANC WiFi PUBLIC LIVRE BLANC WiFi PUBLIC LE DU La réglementation du WiFi public Seriez-vous concerné sans le savoir? Mai 2008 LE WiFi PUBLIC EN FRANCE Depuis 2003, les hotspots WiFi permettant d accéder à Internet via

Plus en détail

Project Cybercrime@Octopus

Project Cybercrime@Octopus Project Cybercrime@Octopus La Convention de Budapest sur la cybercriminalité et le projet de loi de la République Islamique de Mauritanie Alexander Seger Secrétaire exécutif du Comité de la Convention

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

Au menu... Les marchés en chiffre. La place des consommateurs. La régulation symétrique. Les bénéfices des consommateurs

Au menu... Les marchés en chiffre. La place des consommateurs. La régulation symétrique. Les bénéfices des consommateurs Au menu... Les marchés en chiffre La place des consommateurs La régulation symétrique Les bénéfices des consommateurs Les limites de la régulation symétrique 2 Au menu... Les marchés en chiffre La place

Plus en détail

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information - Cadre institutionnel et réglementaire - Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

Commerce et échanges électroniques

Commerce et échanges électroniques Commerce et échanges électroniques Loi n 2000-83 du 9 août 2000, relative aux échanges et commerce électroniques Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté, Le Président de la République promulgue

Plus en détail

Charte des usages acceptables de [établissement]

Charte des usages acceptables de [établissement] Introduction En l espace de quelques années, l Internet est devenu sans nul doute une source d information et un outil de communication sans égal. Etant donné qu il n existe aucun mécanisme de régulation

Plus en détail

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de SABLÉ-SUR-SARTHE

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE Annexe juridique Frédéric DEHAN Directeur général des services Affaire suivie par Philippe PORTELLI Tél. : +33 (0)3 68 85 00 12 philippe.portelli@unistra.fr

Plus en détail

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine.

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine. COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) CYBERTERRORISME L UTILISATION DE L INTERNET A DES FINS TERRORISTES FRANCE Avril 2008 Kapitel 1 www.coe.int/gmt A. Politique Nationale 1. Existe-t-il une politique

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéosurveillance

Charte déontologique de la vidéosurveillance Charte déontologique de la vidéosurveillance Ville de Clichy Préambule Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre davantage aux demandes sociales de sécurité et de prévention,

Plus en détail

ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR DE L UES STERIA CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES ET DE TELECOMMUNICATION DE STERIA

ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR DE L UES STERIA CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES ET DE TELECOMMUNICATION DE STERIA ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR DE L UES STERIA CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES ET DE TELECOMMUNICATION DE STERIA Introduction L Entreprise Steria met à la disposition de tout utilisateur

Plus en détail

Habiter. Le travail illégal FICHE 15

Habiter. Le travail illégal FICHE 15 FICHE 15 Habiter Le travail illégal Sont interdits par la loi : > le travail dissimulé : absence de déclarations obligatoires, de remises de bulletin de paie, dissimulation d heures de travail ; > le prêt

Plus en détail

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS Le terme syndicat, désigne toute organisation ou groupe d organisation de travailleurs ou d employeurs, ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts

Plus en détail

Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel

Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel Plan de la présentation: Objectif de l encadrement de l utilisation des données personnelles. Principes généraux de la

Plus en détail

20 Rabie Ethani 1436 10 février 2015 6 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06

20 Rabie Ethani 1436 10 février 2015 6 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 6 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 Art. 18. Est puni d'un emprisonnement d'un (1) an à cinq (5) ans et d'une amende de 100.000 DA à 500.000 DA, tout titulaire d'un certificat qui continue

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 1 REGLEMENTATION DU WiFi PUBLIC

FICHE PRATIQUE N 1 REGLEMENTATION DU WiFi PUBLIC FICHE PRATIQUE N 1 REGLEMENTATION DU WiFi PUBLIC Seriez-vous concerné sans le savoir? LE WiFi PUBLIC EN FRANCE Les bornes WiFi permettant d accéder à internet via les réseaux sans fil, se sont multipliées

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE ------------------------------ ----------------------- LOI N 99/015 DU 22 DEC 1999 PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER L Assemblée Nationale

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2007-28.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2007-28. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2007-28 DE LA VILLE DE SAGUENAY CONCERNANT LE CONTRÔLE DES SYSTÈMES D ALARME POUR LA PROTECTION CONTRE LES INTRUS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

SECURITÉ INFORMATIQUE & PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

SECURITÉ INFORMATIQUE & PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES L a s é c u r i t é i n f o r m a t i q u e a u s e r v i c e d e l É c o n o m i e N u m é r i q u e Jeudi 27 Août 2015 Hôtel Carthage Thalasso, Gammarth, Tunis SECURITÉ INFORMATIQUE & PROTECTION DES

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2001/1265

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2001/1265 Nations Unies S/2001/1265 Conseil de sécurité Distr. générale 27 décembre 2001 Original: français Lettre datée du 27 décembre 2001, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Président du Comité

Plus en détail

Les Infrastructures critiques face au risque cybernétique. Par M. Ahmed Ghazali Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle

Les Infrastructures critiques face au risque cybernétique. Par M. Ahmed Ghazali Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle Les Infrastructures critiques face au risque cybernétique. Par M. Ahmed Ghazali Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle Introduction I. Cyber sécurité 1) Systèmes d information

Plus en détail

Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel

Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel Événement 1 www.mcinet.gov.ma 1 Plan 1. Contexte général 2. Instauration de la Confiance

Plus en détail

DIRECTIVE SUR L UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES, D INTERNET, DE LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE ET DU TELEPHONE ( JUIN 2005.-V.1.

DIRECTIVE SUR L UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES, D INTERNET, DE LA MESSAGERIE ELECTRONIQUE ET DU TELEPHONE ( JUIN 2005.-V.1. 1 BUT 1.1 Le but de la présente directive est de définir les droits et les devoirs des utilisateurs à propos des moyens de communication (Internet, messagerie électronique, téléphonie) et des postes de

Plus en détail

N 2157 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 9 février 2000. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR LE SÉNAT

Plus en détail

Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes

Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes Les données personnelles (ou nominatives) sont les informations

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES.

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. DQ- Version 1 SSR Saint-Christophe CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. I] INTRODUCTION L emploi des nouvelles technologies nécessite l application

Plus en détail

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Rapport de synthèse : état des lieux des règlementations nationales au 15 avril 2014 1. Etat des lieux de la réglementation

Plus en détail

Charte de l utilisateur d Internet dans l académie de Poitiers

Charte de l utilisateur d Internet dans l académie de Poitiers Charte de l utilisateur d Internet dans l académie de Poitiers Préambule Cette charte a pour objet de définir les modalités et conditions générales d utilisation des comptes Internet attribués dans l'académie

Plus en détail

Projet de loi C-51 : Loi sur les pouvoirs d enquête au 21 e siècle

Projet de loi C-51 : Loi sur les pouvoirs d enquête au 21 e siècle Projet de loi C-51 : Loi sur les pouvoirs d enquête au 21 e siècle Publication n o 40-3-C51-F Le 3 février 2011 Dominique Valiquet Division des affaires juridiques et législatives Service d information

Plus en détail

Sommaire. 1. Préambule

Sommaire. 1. Préambule 2. Annexe juridique Sommaire 1. Préambule.......................... page 11 2. La protection des données nominatives..... page 11 3. La protection des personnes............. page 12 4. La protection des

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE DE LA VIDEOPROTECTION PREAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la Communauté d agglomération Val-et-Forêt a décidé

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 305 RELATIF AU COLPORTEUR ET AU VENDEUR ITINÉRANT ET POUR ABROGER LE RÈGLEMENT NUMÉRO 286

RÈGLEMENT NUMÉRO 305 RELATIF AU COLPORTEUR ET AU VENDEUR ITINÉRANT ET POUR ABROGER LE RÈGLEMENT NUMÉRO 286 C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DUPLESSIS VILLE DE FERMONT RÈGLEMENT NUMÉRO 305 RELATIF AU COLPORTEUR ET AU VENDEUR ITINÉRANT ET POUR ABROGER LE RÈGLEMENT NUMÉRO 286 LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE

Plus en détail

Principes directeurs sur la protection des données à caractère personnel à l égard des cartes à puce (2004)

Principes directeurs sur la protection des données à caractère personnel à l égard des cartes à puce (2004) Principes directeurs sur la protection des données à caractère personnel à l égard des cartes à puce (2004) adoptés par le CDCJ lors de sa 79 e plénière (11-14 mai 2004) INTRODUCTION Les comités du Conseil

Plus en détail

CHARTE DU SYSTEME D INFORMATION

CHARTE DU SYSTEME D INFORMATION CHARTE DU SYSTEME D INFORMATION SOMMAIRE Domaine D APPLICATION... 4 Objet de la Charte 4 Définitions 4 Les personnes concernées 5 Les ressources matérielles 5 Les habilitations 5 Respect des lois et de

Plus en détail

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Souad El Kohen-Sbata Membre de la CNDP de développement -CGEM- Cadre Juridique de la protection des données personnelles au Maroc: Plan

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU

Plus en détail

LOI n 6-94 du 1er juin 1994 portant réglementation des prix, des normes commerciales, constatation et répression des fraudes

LOI n 6-94 du 1er juin 1994 portant réglementation des prix, des normes commerciales, constatation et répression des fraudes LOI n 6-94 du 1er juin 1994 portant réglementation des prix, des normes commerciales, constatation et répression des fraudes TITRE I DES DISPOSITIONS GENERALES Article 1er : Sont soumis aux dispositions

Plus en détail

L AN DEUX MILLE DEUX Le dix juillet Par devant Maître Paul REYNDERS, notaire à Hodeige. Ci-après qualifiés «PARTIE VENDERESSE»,

L AN DEUX MILLE DEUX Le dix juillet Par devant Maître Paul REYNDERS, notaire à Hodeige. Ci-après qualifiés «PARTIE VENDERESSE», L AN DEUX MILLE DEUX Le dix juillet Par devant Maître Paul REYNDERS, notaire à Hodeige. ONT COMPARU : Monsieur CRAHAY Roger Ghislain Julien, ouvrier, né à Seraing, le vingt décembre mil neuf cent cinquante,

Plus en détail

Côte d Ivoire. Code des télécommunications

Côte d Ivoire. Code des télécommunications Code des télécommunications Loi n 95-526 du 7 juillet 1995 [NB - Loi n 95-526 du 7 juillet 1995 portant Code des télécommunications] Titre 1 - Dispositions générales Chapitre 1 - Définitions Art.1.- Définitions

Plus en détail

---------- ---------- LOI N 2010/012 DU 21 DECEMBRE 2010 RELATIVE A LA CYBERSECURITE ET LA CYBERCRIMINALITE AU CAMEROUN

---------- ---------- LOI N 2010/012 DU 21 DECEMBRE 2010 RELATIVE A LA CYBERSECURITE ET LA CYBERCRIMINALITE AU CAMEROUN REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE ---------- ---------- LOI N 2010/012 DU 21 DECEMBRE 2010 RELATIVE A LA CYBERSECURITE ET LA CYBERCRIMINALITE AU CAMEROUN 2 TITRE PREMIER DISPOSITIONS GENERALES

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE RÈGLEMENT NUMÉRO 263 CONCERNANT L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU QUE le conseil municipal désire réglementer l

Plus en détail

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste La responsabilité juridique des infirmiers Carine GRUDET Juriste Introduction Dans notre société civile, la responsabilité est un principe juridique selon lequel chacun doit répondre des conséquences de

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 130 11 août 2010. S o m m a i r e MISE SUR LE MARCHÉ DES DÉTERGENTS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 130 11 août 2010. S o m m a i r e MISE SUR LE MARCHÉ DES DÉTERGENTS MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2157 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 130 11 août 2010 S o m m a i r e MISE SUR LE MARCHÉ DES DÉTERGENTS

Plus en détail

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL, Vu l ordonnance n 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2010-55 QPC du 18 octobre 2010 (M. Rachid M. et autres) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 19 juillet 2010 par la Cour de cassation (arrêts n os 12182 et 12183 du 16 juillet 2010), dans

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

Accès au Haut Débit: cas du Burundi

Accès au Haut Débit: cas du Burundi Accès au Haut Débit: cas du Burundi 10 ème Réunion annuelle du réseau Fratel PAR HAGERINGWE D. Jérémie ARCT/BURUNDI Lomé, Togo, Octobre 2012 Plan de la présentation Le Burundi (Brève présentation) Politique

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE

PROJET DE CHARTE DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOSURVEILLANCE Hôtel de Ville 10 place Victor Hassebroucq BP 80479 59208 Tourcoing Cedex Tél. : 03 20 23 37 00 Fax : 03 20 23 37 99 Direction de la Concertation, Tranquillité Habitants et Prévention 16 rue Paul Doumer

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL LOI N 83.20 DU 28 JANVIER 1983 RELATIVE A LA PUBLICITE -=-=-=--=-=-=-=-= EXPOSE DES MOTIFS

REPUBLIQUE DU SENEGAL LOI N 83.20 DU 28 JANVIER 1983 RELATIVE A LA PUBLICITE -=-=-=--=-=-=-=-= EXPOSE DES MOTIFS REPUBLIQUE DU SENEGAL N /MICOM =-=-=-=--= MINISTERE DE LA COMMUNICATION -=-=-=-=-=-= LOI N 83.20 DU 28 JANVIER 1983 RELATIVE A LA PUBLICITE -=-=-=--=-=-=-=-= EXPOSE DES MOTIFS En l absence d une réglementation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les numéros de téléphone passent de 8 à 9 chiffres au Cameroun Ministère des Postes et Télécommunications

DOSSIER DE PRESSE. Les numéros de téléphone passent de 8 à 9 chiffres au Cameroun Ministère des Postes et Télécommunications 1 Les numéros de téléphone passent de 8 à 9 chiffres au Cameroun Ministère des Postes et Télécommunications A l occasion du point de presse du Ministre des Postes et Télécommunications Yaoundé, le 24 septembre

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110)

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC DE KAMOURASKA RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) CONSIDÉRANT que le conseil municipal de la Municipalité de St-Bruno désire

Plus en détail

Réguler les jeux d'argent : Le rôle de l'autorité Bruxelles le 12 octobre 2010. Intervention de M. Jean-François VILOTTE, Président de l ARJEL

Réguler les jeux d'argent : Le rôle de l'autorité Bruxelles le 12 octobre 2010. Intervention de M. Jean-François VILOTTE, Président de l ARJEL Réguler les jeux d'argent : Le rôle de l'autorité Bruxelles le 12 octobre 2010 Intervention de M. Jean-François VILOTTE, Président de l ARJEL SOMMAIRE la loi n 2010-476 du 12 mai 2010 la régulation, point

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 1075 RÈGLEMENT RELATIF AUX SYSTÈMES D ALARME INCENDIE ET ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 1038

RÈGLEMENT NUMÉRO 1075 RÈGLEMENT RELATIF AUX SYSTÈMES D ALARME INCENDIE ET ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 1038 RÈGLEMENTS DE LA VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE RÈGLEMENT NUMÉRO 1075 RÈGLEMENT RELATIF AUX SYSTÈMES D ALARME INCENDIE ET ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 1038

Plus en détail

Le portail automobile de référence!

Le portail automobile de référence! Article 83 (Modifié par la loi n 2009-66 du 12 août 2009). Les infractions aux dispositions du présent Code et à celles de ses textes d application se divisent en trois classes : - contraventions - délits

Plus en détail

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7 La majorité, ses droits et ses devoirs chapitre 7 Si le 18 e anniversaire véhicule souvent l idée de plus d indépendance, il est aussi le moment de la majorité légale, assortie d un certain nombre de droits

Plus en détail

ARROW ELECTRONICS, INC.

ARROW ELECTRONICS, INC. 7459 South Lima Street Englewood, Colorado 80112 Aout 2013 P 303 824 4000 F 303 824 3759 arrow.com CODE DE CONDUITE DES PARTENAIRES COMMERCIAUX ARROW ELECTRONICS, INC. Cher partenaire commercial, Le succès

Plus en détail

BULLETIN DES LOIS ET DECRETS DU GOUVERNEMENT DU CHILI. Livre XXVIII Numéro 6. Ministère des Finances. Les banques d émission 1

BULLETIN DES LOIS ET DECRETS DU GOUVERNEMENT DU CHILI. Livre XXVIII Numéro 6. Ministère des Finances. Les banques d émission 1 BULLETIN DES LOIS ET DECRETS DU GOUVERNEMENT DU CHILI Livre XXVIII Numéro 6 Ministère des Finances Les banques d émission 1 Santiago, Chili 23 Juillet 1860 Article 1 Les personnes capables de mener des

Plus en détail

Les véhicules prioritaires

Les véhicules prioritaires Les véhicules prioritaires L approche du tribunal de police. Kathleen Stinckens Rechter in de politierechtbank Leuven Introduction Infraction sans accident En cas d accident Procédure civil Procédure pénal

Plus en détail

Atteintes à l image et à la réputation des entreprises d assurance à l ère du numérique

Atteintes à l image et à la réputation des entreprises d assurance à l ère du numérique INSTITUTIONS FINANCIÈRES ÉNERGIE INFRASTRUCTURES, MINES ET MATIÈRES PREMIÈRES TRANSPORT TECHNOLOGIE ET INNOVATION PRODUITS PHARMACEUTIQUES ET SCIENCES DE LA VIE Atteintes à l image et à la réputation des

Plus en détail

CYBERCRIMINALITE !"#$%&'(')#'*#"+&',#-*#."& IHEDN - Colloque Zonal. 13 avril 2011 - Lycée Hôtelier de Bonneveine Marseille

CYBERCRIMINALITE !#$%&'(')#'*#+&',#-*#.& IHEDN - Colloque Zonal. 13 avril 2011 - Lycée Hôtelier de Bonneveine Marseille CYBERCRIMINALITE '2839-#:#78#;82/-#2- &'()#$**+#,-./-012-#$**+### )-3456/-7!"#$%&'(')#'*#"+&',#-*#."&!"#$% IHEDN - Colloque Zonal 13 avril 2011 - Lycée Hôtelier de Bonneveine Marseille Section Recherches

Plus en détail

CONSEIL D'ÉTAT ============== No 50.945 Projet de loi

CONSEIL D'ÉTAT ============== No 50.945 Projet de loi CONSEIL D'ÉTAT ============== No 50.945 Projet de loi portant modification du Code d instruction criminelle et de la loi modifiée du 30 mai 2005 concernant la protection de la vie privée dans le secteur

Plus en détail

TITRE PRELIMINAIRE : TERMINOLOGIE ARTICLE PREMIER. Au sens de la présente ordonnance, il faut entendre par :

TITRE PRELIMINAIRE : TERMINOLOGIE ARTICLE PREMIER. Au sens de la présente ordonnance, il faut entendre par : LA REPRESSION DES INFRACTIONS EN MATIERE DE CHEQUE, DE CARTE BANCAIRE ET D AUTRES INSTRUMENTS ET PROCEDES ELECTRONIQUES DE PAIEMENT (ORDONNANCE 2009-388 DU 1er DECEMBRE 2009 RELATIVE A LA REPRESSION DES

Plus en détail

Convention sur la cybercriminalité

Convention sur la cybercriminalité English Convention sur la cybercriminalité Budapest, 23.XI.2001 Rapport explicatif Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats signataires, Considérant que le but du Conseil

Plus en détail

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme?

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme? Le gérant de la SPRL 71 25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? L article 141 C. soc. définit les sociétés qui ne sont pas tenues de nommer un commissaire. En pratique,

Plus en détail

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Internet, mineurs et législation Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Introduction Les principales incriminations et l aggravation des peines liée à l usage des TIC La responsabilité

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION

CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉO PROTECTION Service juridique - 2014-06-24 PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de HAYANGE

Plus en détail

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative)

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative) CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Législative) Première partie : Protection générale de la santé Livre I er Protection des personnes en matière de santé Titre I er Droits des personnes malades

Plus en détail

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 59 Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant

Plus en détail

RÈGLEMENT INTERIEUR DE LA MÉDIATHÈQUE THÉODORE MONOD Mise à jour mai 2014

RÈGLEMENT INTERIEUR DE LA MÉDIATHÈQUE THÉODORE MONOD Mise à jour mai 2014 MEDIATHEQUE DE BETTON Règlement approuvé par le Conseil municipal en date du 21 mai 2014 RÈGLEMENT INTERIEUR DE LA MÉDIATHÈQUE THÉODORE MONOD Mise à jour mai 2014 Article 1 Dispositions générales La médiathèque

Plus en détail

2.3 Conditions d utilisation

2.3 Conditions d utilisation Conditions Générales d Utilisation de Paris fournisseurs, portail fournisseurs de la collectivité parisienne. En date du 15/05/2013, les présentes conditions générales du portail Paris fournisseurs ont

Plus en détail

564-2010 2010-08-19 670-2012 2012-02-20. Codification administrative

564-2010 2010-08-19 670-2012 2012-02-20. Codification administrative PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI REGLEMENT 33-2002 CONCERNANT LES SYSTEMES D ALARME ADOPTE PAR LE CONSEIL MUNICIPAL LE DIX-NEUF AOUT DEUX MILLE DEUX ET MODIFIE PAR LES REGLEMENTS SUIVANTS: Numéro Date

Plus en détail

La problématique de l identification des. Abonnés. M. Seyni Malan FATI Chef de Division Régulation des Télécommunications.

La problématique de l identification des. Abonnés. M. Seyni Malan FATI Chef de Division Régulation des Télécommunications. Un Peuple Un But Une Foi PRIMATURE La problématique de l identification des Gaborone, BOTSWANA 17 18 Mai 2011 Abonnés Présenté par: M. Seyni Malan FATI Chef de Division Régulation des Télécommunications

Plus en détail

LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS

LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS Présentation, Points principaux, Analyse, Fiscalité Bruxelles, 18.11.2010 Thibault Verbiest www.ulys.net Avocat aux barreaux de Bruxelles et de

Plus en détail

Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information

Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information (Questionnaire) 1. Décrivez brièvement le soutien institutionnel administratif de l accès à

Plus en détail

La mise en location d un logement et le code du logement.

La mise en location d un logement et le code du logement. La mise en location d un logement et le code du logement. Les problème rencontrés. 1) La simple apposition d une affiche «appartement / studio / chambre à louer» permet-elle une visite d initiative par

Plus en détail

Le réseau @ARCHI.FR CHARTE DE BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES DU RESEAU @ARCHI.FR

Le réseau @ARCHI.FR CHARTE DE BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES DU RESEAU @ARCHI.FR Le réseau @ARCHI.FR CHARTE DE BON USAGE DES RESSOURCES INFORMATIQUES DU 1 DOMAINE D APPLICATION En adhérant au réseau RENATER, l école d architecture s est engagée à respecter une charte d usage et de

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 30 août 2011,

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 30 août 2011, REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice - Travail ----- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 2011-20 DU 12 OCTOBRE 2011 portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin.

Plus en détail

Toute utilisation du site www.eau-services.com doit respecter les présentes conditions d utilisation.

Toute utilisation du site www.eau-services.com doit respecter les présentes conditions d utilisation. Mentions légales Toute utilisation du site www.eau-services.com doit respecter les présentes conditions d utilisation. I CONDITIONS D UTILISATION DU SITE Ce Site est soumis à la loi française. En consultant

Plus en détail

L Afrique Centrale et le FGI

L Afrique Centrale et le FGI Collège International de l'afnic http://www.afnic.fr/afnic/international/college L Afrique Centrale et le FGI Victor NDONNANG Membre du Collège International de l AFNIC Cameroun Sommaire Introduction Présentation

Plus en détail

République Centrafricaine. Possession, détention, exploitation et commerce de l or et des diamants bruts

République Centrafricaine. Possession, détention, exploitation et commerce de l or et des diamants bruts Possession, détention, exploitation et commerce de l or et des diamants bruts [NB - Ordonnance n 83.024 du 15 mars 1983 fixant les conditions de possession et de détention et réglementant l exploitation

Plus en détail

Charte du bon usage de l informatique et du réseau de l Université Paul-Valéry

Charte du bon usage de l informatique et du réseau de l Université Paul-Valéry UNIVERSITÉ PAUL-VALÉRY MONTPELLIER 3 Charte du bon usage de l informatique et du réseau de l Université Paul-Valéry La présente charte a pour objet de définir les règles d utilisation des moyens informatiques

Plus en détail

Données juridiques : gestion du risque

Données juridiques : gestion du risque Chrystelle Boileau Les facteurs de risques relatifs à l accompagnement de nuit à domicile sont de plusieurs ordres : - Risques routiers, du fait des déplacements véhiculés des professionnels ; - Risques

Plus en détail

LA LOI PORTANT LUTTE CONTRE LA CORRUPTION EN REPUBLIQUE DU BENIN

LA LOI PORTANT LUTTE CONTRE LA CORRUPTION EN REPUBLIQUE DU BENIN LA LOI PORTANT LUTTE CONTRE LA CORRUPTION EN REPUBLIQUE DU BENIN TITRE 1er : DES DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE PREMIER : DE L OBJET Article 1er : La présente loi a pour objet la prévention et la répression

Plus en détail

RESSOURCES STRATECO INC. 21 mars 2013

RESSOURCES STRATECO INC. 21 mars 2013 21 mars 2013 Ressources Strateco inc. 1225 rue Gay-Lussac, Boucherville (Québec) J4B 7K1 Tél : (450) 641-0775 1-866-774-7722 Télécopieur : (450) 641-1601 Site Internet : www.strateco.ca Courriel : info@strateco.ca

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS

LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS LIGNES DIRECTRICES DE RÉSOLU À L INTENTION DES FOURNISSEURS INTRODUCTION Chez Produits forestiers Résolu Inc. («Résolu»), nous attachons beaucoup d importance à nos relations avec nos clients, nos fournisseurs,

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

TIC : QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR L ENTREPRISE? COMMENT LES LIMITER? Présentation 9 Avril 2015

TIC : QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR L ENTREPRISE? COMMENT LES LIMITER? Présentation 9 Avril 2015 TIC : QUELS RISQUES JURIDIQUES POUR L ENTREPRISE? COMMENT LES LIMITER? Présentation 9 Avril 2015 Le réseau informatique de l entreprise Coexistence de risques d origine interne et externe Comment les adresser

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» CSSS/11/ DÉLIBÉRATION N 11/66 DU 20 SEPTEMBRE 2011 RELATIVE AU TRAITEMENT DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL RELATIVES À LA SANTÉ PAR

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

Le droit de la concurrence au service des entreprises

Le droit de la concurrence au service des entreprises Le droit de la concurrence au service des entreprises édité par : Le Conseil de la concurrence www.concurrence.lu 2013 index 1 2 3 Le droit de la concurrence au Luxembourg L autorité de concurrence luxembourgeoise

Plus en détail