Forum sur la Gouvernance de l'internet en Afrique Centrale : Douala Cameroun, du 29 au 31 Mai 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum sur la Gouvernance de l'internet en Afrique Centrale : Douala Cameroun, du 29 au 31 Mai 2012"

Transcription

1 Forum sur la Gouvernance de l'internet en Afrique Centrale : Douala Cameroun, du 29 au 31 Mai 2012

2 Instruments juridiques de protection des infrastructures et de la vie privée des citoyens contre les cyber attaques au Burundi Jean Paul Nkurunziza ( Vice Président, ISOC Burundi), Programme de renforcement des capacités en GI ( DiploFoundation) E.Mail :

3 Contexte 1998 : Introduction de l Internet au Burundi: Taux actuel de pénétration des TICs : Env. 5%; Bénéficie des infrastructures de F.O des pays voisins par voie sans fil ( EASSY, SEACOM) Travaux en cours pour le backbone national ( BBS) Deux opérateurs de mobile fournissent le 3G

4 Définition La cybercriminalité est définie comme étant l ensemble des infractions susceptibles de se commettre sur les réseaux de télécommunications en général et sur le réseau Internet en particulier. Elle recouvre deux types d infractions : Les infractions directement liées aux TIC dans lesquelles l informatique est l objet même du délit. Les infractions dont la commission est liée ou facilitée par les TICs et pour lesquelles l informatique n est qu un moyen.

5 Trois instruments juridiques existants au Burundi ont été explorés : Le Décret -loi du 4 sept 97 (Portant dispositions organiques sur les télécommunications) Le code pénal (LOI N 1 / 05 DU 22 AVRIL 2009 PORTANT REVISION DU CODE PENAL) Le projet de loi sur la société de l information ( en cours de préparation)

6 Le Décret -loi du 4 sept 97 (Portant dispositions organiques sur les télécommunications) L article 10 du DL précité stipule que sont interdits : L interception de radio-communication qui ne sont pas destinées à l usage général du public (sans dire quelle sanction est liée à un tel manquement) La divulgation sans autorisation, du contenu, la publication ou tout usage quelconque des radio - communications qui ne sont pas destinées à l usage général du public.

7 Le Décret -loi du 4 sept 97 ( suite 1) L art 24 donne cette latitude à l ARCT : «Le fournisseur de service et l exploitant public peuvent, sur demande motivée livrer une information à caractère confidentiel, dans le strict respect des dispositions prescrites par l ARCT» (L ARCT reçoit de telles demandes régulièrement de la part de la brigade de la Recherche Criminelle et l ARCT y fait suite lorsqu il s agit effectivement d un dossier ouvert par la police ou le parquet. C est généralement pour le relevé des numéros qu un abonné a téléphoné ou vice-versa)

8 Le Décret -loi du 4 sept 97 ( suite 2) L émission de signaux & communication de nature à porter atteinte à la sécurité de l Etat ou qui seraient contraire à l ordre public ou aux bonnes mœurs ou qui constitueraient un outrage à autrui ou une offense à l égard d un pays étranger. ( Mais la loi ne dit rien sur les peines applicables aux auteurs de telles infractions)

9 Le Décret -loi du 4 sept 97 ( suite 3) AUTRES CAS PREVUS PAR LA LOI DU 4 septembre 97 L obligation de confidentialité : Art 23 : les fournisseurs des services et les personnes autorisées à établir un réseau ouvert au public sont tenus de veiller à la protection des données, au secret des correspondances et à la confidentialité des données transmises ou stockées. Le secret des communications : L art 40 : dispose que tout agent de l exploitant public qui viole secret de la communication est puni des peines prévues par le code pénal.

10 Le code pénal burundais (LOI N 1 / 05 DU 22 AVRIL 2009 PORTANT REVISION DU CODE PENAL) Il reconnait les infractions informatiques suivantes : Des faux en informatique (Art 467) : servitude pénale de cinq ans à vingt ans et d une amende de cinquante mille francs à cent mille francs ( Le FBu est 2 fois moins fort par rapport au CFA) (Celui qui commet un faux, en introduisant dans un système informatique, en modifiant ou en effaçant des données, qui sont stockées, traitées ou transmises par un système informatique, ou en modifiant par tout moyen technologique l utilisation possible des données dans un système informatique, et par là modifie la portée juridique de telles données, est puni de la servitude pénale de cinq ans à vingt ans et d une amende de cinquante mille francs à cent mille francs. Celui qui fait usage des données ainsi obtenues, tout en sachant que celles-ci sont fausses, est puni comme s il était l auteur du faux.)

11 Le code pénal burundais ( suite 1) De la fraude informatique ( Art. 468 et Art 469) : peine d emprisonnement est de six mois à trois ans et d une amende de cent mille francs à deux cent mille francs ou d une de ces peines seulement.

12 Le projet de loi sur la société de l information Comme annoncé dans un discours de la Ministre le 04 Octobre 2010 ( Lors de la Conférence Plénipotentiaire de l UIT au Mexique), ses pilliers sont : : La reconnaissance juridique des transactions électroniques; La régulation du contenu de l Internet La protection des consommateurs et des usagers de l Internet. Le e-gouvernement Taxation et droit de douane La sécurité dans l économie numérique

13 Merci!

L Informatique Juridique Une Perspective Arabe Maison des Nations Unies, Beyrouth 12-14 14 Décembre 2005 La protection des données personnelles en droit libanais: Faut-il réglementer? Rania Haj chahine

Plus en détail

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE

CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE CHARTE DES BONS USAGES DES MOYENS NUMERIQUES DE L UNIVERSITE Annexe juridique Frédéric DEHAN Directeur général des services Affaire suivie par Philippe PORTELLI Tél. : +33 (0)3 68 85 00 12 philippe.portelli@unistra.fr

Plus en détail

Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel

Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel Plan de la présentation: Objectif de l encadrement de l utilisation des données personnelles. Principes généraux de la

Plus en détail

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information - Cadre institutionnel et réglementaire - Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

LOI N 98-005 du 14 Avril 1998 PORTANT REGIME DE L EAU

LOI N 98-005 du 14 Avril 1998 PORTANT REGIME DE L EAU ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE DU CAMEROUN 6 ème Législature Paix Travail Patrie Année législative 1997/1998 3 ème Session Ordinaire (Mars 1998) LOI N 98-005 du 14 Avril 1998 PORTANT REGIME DE L EAU L

Plus en détail

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste La responsabilité juridique des infirmiers Carine GRUDET Juriste Introduction Dans notre société civile, la responsabilité est un principe juridique selon lequel chacun doit répondre des conséquences de

Plus en détail

Le téléphone portable: instrument sauveur ou diabolique?

Le téléphone portable: instrument sauveur ou diabolique? Le téléphone portable: instrument sauveur ou diabolique? Quel statut pour cet objet? droits et impairs allô Maman bobo!!! propriété réservés @ Cabinet LANDREAU, 2013 1 Le téléphone portable: un support

Plus en détail

Au menu... Les marchés en chiffre. La place des consommateurs. La régulation symétrique. Les bénéfices des consommateurs

Au menu... Les marchés en chiffre. La place des consommateurs. La régulation symétrique. Les bénéfices des consommateurs Au menu... Les marchés en chiffre La place des consommateurs La régulation symétrique Les bénéfices des consommateurs Les limites de la régulation symétrique 2 Au menu... Les marchés en chiffre La place

Plus en détail

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015

Internet, mineurs et législation. Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Internet, mineurs et législation Ségolène ROUILLÉ-MIRZA Avocate au Barreau de Tours 22 janvier 2015 Introduction Les principales incriminations et l aggravation des peines liée à l usage des TIC La responsabilité

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE

CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE CHARTE DES BONNES PRATIQUES INTERNET CHARTE DES BONNES PRATIQUES A L USAGE DES SITES WEB DES SYNDICATS CFDT SANTÉ-SOCIAUX - Annexe au règlement intérieur SOMMAIRE PRÉAMBULE La Charte des bonnes pratiques

Plus en détail

Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel

Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel Loi N 09.08 Relative à la protection des personnes physiques à l égard du traitement des données à caractère personnel Événement 1 www.mcinet.gov.ma 1 Plan 1. Contexte général 2. Instauration de la Confiance

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 332 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2008-2009 15 septembre 2009 PROJET DE LOI relatif à la protection

Plus en détail

La mise en location d un logement et le code du logement.

La mise en location d un logement et le code du logement. La mise en location d un logement et le code du logement. Les problème rencontrés. 1) La simple apposition d une affiche «appartement / studio / chambre à louer» permet-elle une visite d initiative par

Plus en détail

Le portail automobile de référence!

Le portail automobile de référence! Article 83 (Modifié par la loi n 2009-66 du 12 août 2009). Les infractions aux dispositions du présent Code et à celles de ses textes d application se divisent en trois classes : - contraventions - délits

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

Centre de Recherche sur l Information Scientifique et Technique. Par Mme BOUDER Hadjira Attachée de Recherche

Centre de Recherche sur l Information Scientifique et Technique. Par Mme BOUDER Hadjira Attachée de Recherche Centre de Recherche sur l Information Scientifique et Technique Protection des Systèmes d Information: Aspects Juridiques Par Mme BOUDER Hadjira Attachée de Recherche Introduction La décentralisation des

Plus en détail

MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE

MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE MÉDIATHÈQUE LE PASSE-MURAILLE CHARTE D UTILISATION ET MODE D EMPLOI La Ville de Saint-Julien de Concelles met à disposition du public un accès à Internet par le réseau WiFi ( connexion Internet sans fil)

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE

CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE CHARTE DÉONTOLOGIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION DE LA VILLE DE SABLÉ-SUR-SARTHE PRÉAMBULE Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de SABLÉ-SUR-SARTHE

Plus en détail

La mise en œuvre de la procédure de réponse graduée par la commission de protection des droits. Mars 2011

La mise en œuvre de la procédure de réponse graduée par la commission de protection des droits. Mars 2011 La mise en œuvre de la procédure de réponse graduée par la commission de protection des droits Mars 011 Les étapes de la réponse graduée ! 1 ère étape : envoi de la première recommandation Ayants droit

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 1 REGLEMENTATION DU WiFi PUBLIC

FICHE PRATIQUE N 1 REGLEMENTATION DU WiFi PUBLIC FICHE PRATIQUE N 1 REGLEMENTATION DU WiFi PUBLIC Seriez-vous concerné sans le savoir? LE WiFi PUBLIC EN FRANCE Les bornes WiFi permettant d accéder à internet via les réseaux sans fil, se sont multipliées

Plus en détail

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise

Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise Cybercriminalité et responsabilité du chef d entreprise MEDEF LYON RHONE 28 avril 2015 Xavier VAHRAMIAN, Avocat Associé Sommaire INTRODUCTION DELITS SUBIS PAR LES ENTREPRISES DELITS COMMIS PAR LES ENTREPRISES

Plus en détail

SECURITÉ INFORMATIQUE & PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES

SECURITÉ INFORMATIQUE & PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES L a s é c u r i t é i n f o r m a t i q u e a u s e r v i c e d e l É c o n o m i e N u m é r i q u e Jeudi 27 Août 2015 Hôtel Carthage Thalasso, Gammarth, Tunis SECURITÉ INFORMATIQUE & PROTECTION DES

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2007-28.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2007-28. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2007-28 DE LA VILLE DE SAGUENAY CONCERNANT LE CONTRÔLE DES SYSTÈMES D ALARME POUR LA PROTECTION CONTRE LES INTRUS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

L Afrique Centrale et le FGI

L Afrique Centrale et le FGI Collège International de l'afnic http://www.afnic.fr/afnic/international/college L Afrique Centrale et le FGI Victor NDONNANG Membre du Collège International de l AFNIC Cameroun Sommaire Introduction Présentation

Plus en détail

Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information

Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information Revue d actualité juridique de la sécurité du Système d information Me Raphaël PEUCHOT, avocat associé FOURMANN & PEUCHOT 16 mars 2011 THÈMES ABORDÉS : 1. Cloud computing : les limites juridiques de l

Plus en détail

Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail

Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail Ce document permet de préciser les conditions d'utilisation d'internet dans le respect des droits et libertés de chacun Modèle de charte d utilisation

Plus en détail

Charte des usages acceptables de [établissement]

Charte des usages acceptables de [établissement] Introduction En l espace de quelques années, l Internet est devenu sans nul doute une source d information et un outil de communication sans égal. Etant donné qu il n existe aucun mécanisme de régulation

Plus en détail

N 434 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1988-1989. Annexe au procès-verbal de la séance du 28 juin 1989 PROJET DE LOI

N 434 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1988-1989. Annexe au procès-verbal de la séance du 28 juin 1989 PROJET DE LOI N 434 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1988-1989 Annexe au procès-verbal de la séance du 28 juin 1989 PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE. EN NOUILLE LECTURE. relatifà diverses

Plus en détail

Projet sur la cybercriminalité www.coe.int/cybercrime

Projet sur la cybercriminalité www.coe.int/cybercrime Projet sur la cybercriminalité www.coe.int/cybercrime Version Février 2009 [Reformaté en mars 2011] Législation sur la cybercriminalité profil législatif BELGIQUE Ce profil a été établi dans le cadre du

Plus en détail

Les sanctions relatives au permis de conduire

Les sanctions relatives au permis de conduire Les sanctions relatives au permis de conduire 1- Présentation des sanctions relatives au permis de conduire : Les sanctions relatives au permis de conduire peuvent être de deux ordres : Administratives

Plus en détail

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Table des matières L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Damien Dillenbourg et Michaël Fernandez-Bertier Introduction 7 Section 1 Contexte de l adoption de la

Plus en détail

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Aide et Soins à Domicile, c est Un réseau de professionnels de l aide et des soins qui ont pour objectif de proposer

Plus en détail

LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS

LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS LA NOUVELLE LEGISLATION BELGE RELATIVE AUX PARIS SPORTIFS Présentation, Points principaux, Analyse, Fiscalité Bruxelles, 18.11.2010 Thibault Verbiest www.ulys.net Avocat aux barreaux de Bruxelles et de

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Loi modifiant la loi sur le réseau communautaire d informatique médicale (e-toile) (LRCIM) (11322) K 3 07 du 17 avril 2015 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art.

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU

Plus en détail

INTERNET ET e-commerce

INTERNET ET e-commerce INTERNET ET e-commerce EN DROIT LUXEMBOURGEOIS Sous la direction de Stephan LE GOUEFF Avec la collaboration de (par ordre alphabetique) Stephanie ALEXANDRINO Remi BERG Gary CYWIE Blaise GARBAN Eric JUNGBLUT

Plus en détail

Les Infrastructures critiques face au risque cybernétique. Par M. Ahmed Ghazali Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle

Les Infrastructures critiques face au risque cybernétique. Par M. Ahmed Ghazali Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle Les Infrastructures critiques face au risque cybernétique. Par M. Ahmed Ghazali Président de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle Introduction I. Cyber sécurité 1) Systèmes d information

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110)

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC DE KAMOURASKA RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) CONSIDÉRANT que le conseil municipal de la Municipalité de St-Bruno désire

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E N o C 11-88.136 F-P+B N o 5268 1 GT 16 OCTOBRE 2012 REJET M. LOUVEL président, R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, en son audience

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Souad El Kohen-Sbata Membre de la CNDP de développement -CGEM- Cadre Juridique de la protection des données personnelles au Maroc: Plan

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ; DELIBERATION N 2015-76 DU 16 SEPTEMBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION 130-CC/12-04-11 55-CC/06-01-18

RECUEIL DE GESTION 130-CC/12-04-11 55-CC/06-01-18 RECUEIL DE GESTION RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE CADRE DE RÉFÉRENCE TITRE POLITIQUE RELATIVE À L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION APPROBATION RÉVISION RESPONSABLE 170-CC-000412

Plus en détail

SEMINAIRE FRATEL LA MESURE DE LA QUALITE DE SERVICE DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES

SEMINAIRE FRATEL LA MESURE DE LA QUALITE DE SERVICE DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES SEMINAIRE FRATEL LA MESURE DE LA QUALITE DE SERVICE DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES 1 Sommaire 1. LES ACTEURS 2. LES OUTILS DE GESTION DE LA QOS 3. LES MÉTHODES UTILISÉES 4. LES ÉLÉMENTS QUI AFFECTENT

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle 1 CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= LOI N 91-1001 DU 27 DECEMBRE 1991 Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle 2 REPUBLIQUE DE COTE D

Plus en détail

La Justice en France. Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ

La Justice en France. Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ La Justice en France Par Jean-Marie MICHALIK, De La Salle METZ Plan I. Les principes de la Justice II. L organisation de la Justice III. Les métiers de la justice IV. La Cour d Assises V. Le tribunal pour

Plus en détail

ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR DE L UES STERIA CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES ET DE TELECOMMUNICATION DE STERIA

ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR DE L UES STERIA CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES ET DE TELECOMMUNICATION DE STERIA ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR DE L UES STERIA CHARTE DE L UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES ET DE TELECOMMUNICATION DE STERIA Introduction L Entreprise Steria met à la disposition de tout utilisateur

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

CHARTE d utilisation d INTERNET et du MULTIMEDIA

CHARTE d utilisation d INTERNET et du MULTIMEDIA CHARTE d utilisation d INTERNET et du MULTIMEDIA Dans le respect de ses missions de service public, la médiathèque de Séez met à disposition du public des outils et des moyens d accès aux technologies

Plus en détail

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO

VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO VILLE DE JOLIETTE POLITIQUE EN MATIÈRE DE SURVEILLANCE VIDÉO Adoptée à la séance du 21 janvier 2013 par la résolution G2013-00-18 TABLE DES MATIÈRES Page 1. INTRODUCTION... 3 2. CADRE JURIDIQUE... 3 3.

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

Charte de bon usage des ressources informatiques et des réseaux

Charte de bon usage des ressources informatiques et des réseaux Charte de bon usage des ressources informatiques et des réseaux Article 1 : Domaine d application de la Charte de bon usage. La «Charte de bon usage» de l Université du Littoral a pour objectif de définir

Plus en détail

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION Central African Backbone Communication Infrastructure and Technology CAB CIT Congo Projet N IDA 49740 CG

Plus en détail

13 ème réunion annuelle de FRATEL Bâle, 30 novembre - 1 er décembre 2015

13 ème réunion annuelle de FRATEL Bâle, 30 novembre - 1 er décembre 2015 Office fédéral de la Communication - OFCOM Commission de la Communication - ComCom 13 ème réunion annuelle de FRATEL Bâle, 30 novembre - 1 er décembre 2015 «Quel impact des convergences entre réseaux sur

Plus en détail

Commune de Bulle 632

Commune de Bulle 632 Commune de Bulle 632 Règlement communal sur la détention et l imposition des chiens Le Conseil général de la Commune de Bulle Vu : - la loi du 2 novembre 2006 sur la détention des chiens (LDCh ; RSF 725.3)

Plus en détail

CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE. est assujetti aux dispositions du présent accord, y compris celles des chapitres deux

CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE. est assujetti aux dispositions du présent accord, y compris celles des chapitres deux CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE Article 13.1 : Champ d application 1. Les Parties confirment que le commerce qui se fait par des moyens électroniques est assujetti aux dispositions du présent accord,

Plus en détail

SIGNATURE D'UN ÉCHANGE DE LETTRES ENTRE LA COMMISSION DES OPÉRATIONS DE BOURSE ET LA COMMISSION FÉDÉRALE DES BANQUES SUISSE

SIGNATURE D'UN ÉCHANGE DE LETTRES ENTRE LA COMMISSION DES OPÉRATIONS DE BOURSE ET LA COMMISSION FÉDÉRALE DES BANQUES SUISSE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE SIGNATURE D'UN ÉCHANGE DE LETTRES ENTRE LA COMMISSION DES OPÉRATIONS DE BOURSE ET LA COMMISSION FÉDÉRALE DES BANQUES SUISSE M. Michel Prada, président de la Commission des

Plus en détail

Note d orientation n 9 du T-CY (projet)

Note d orientation n 9 du T-CY (projet) www.coe.int/tcy Strasbourg, version du 10 octobre 2014 T-CY(2014)20 Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 9 du T-CY (projet) sur les spams Proposition établie par le Bureau

Plus en détail

Environnement juridique de la S.S.I

Environnement juridique de la S.S.I Environnement juridique de la S.S.I 1 L organisation judiciaire de la France 2 Une juridiction à chaque type de contentieux Juridictions judiciaires Juridictions administratives Tribunal des conflits Cour

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 147-2011 Règlement concernant les systèmes d alarme

RÈGLEMENT NUMÉRO 147-2011 Règlement concernant les systèmes d alarme PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE RÈGLEMENT NUMÉRO 147-2011 Règlement concernant les systèmes d alarme PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAVALTRIE CERTIFICAT D APPROBATION ET/OU PROCESSUS D ADOPTION RÈGLEMENT

Plus en détail

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES

Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Charte d utilisation déontologique de la vidéoprotection à CASTRES Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de CASTRES a décidé de

Plus en détail

Organiser une manifestation sportive. Quelles obligations, quelles démarches?

Organiser une manifestation sportive. Quelles obligations, quelles démarches? Organiser une manifestation sportive Quelles obligations, quelles démarches? Dispositions applicables à toutes les manifestations sportives Général : Article L331-1 et suivants du code du sport : - Les

Plus en détail

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013

Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Le SPF Economie publie son Baromètre de la société de l information 2013 Bruxelles, le 25 juin 2013 Le SPF Economie publie annuellement un baromètre global de la société de l information. Les résultats

Plus en détail

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme?

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme? Le gérant de la SPRL 71 25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? L article 141 C. soc. définit les sociétés qui ne sont pas tenues de nommer un commissaire. En pratique,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Conditions Générales d'utilisation du module de télépaiement des Procès-verbaux du site www.pvtbc.com. Préambule : Le site www.pvtbc.com a été mis en place et est exploité

Plus en détail

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL Hélène Lebon Avocat Associé PROGRAMME Champ d application de la loi I&L Principales obligations imposées par la loi Informatique et libertés Pouvoirs

Plus en détail

Note d orientation n 5 du T-CY

Note d orientation n 5 du T-CY www.coe.int/tcy Strasbourg, 5 juin 2013 T-CY (2013)10F Rev Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 5 du T-CY sur les attaques DDOS Adoptée lors de la 9 e Réunion Plénière du

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

INTERNETRAMA SAS. Conditions générales de vente Janvier 2012

INTERNETRAMA SAS. Conditions générales de vente Janvier 2012 INTERNETRAMA SAS Conditions générales de vente Janvier 2012 1. Notre société La SAS INTERNETRAMA est une société de droit Français, représentée par Grégoire Ras, au capital de 5 000 euros, SIRET 539 435

Plus en détail

PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERCRIMINALITÉ

PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERCRIMINALITÉ PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERCRIMINALITÉ 1 2 Le Premier Ministère REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur-Fraternité-Justice Exposé de motif du Projet de loi portant loi relative à la cybercriminalité

Plus en détail

Expert Meeting on CYBERLAWS AND REGULATIONS FOR ENHANCING E-COMMERCE: INCLUDING CASE STUDIES AND LESSONS LEARNED. 25-27 March 2015

Expert Meeting on CYBERLAWS AND REGULATIONS FOR ENHANCING E-COMMERCE: INCLUDING CASE STUDIES AND LESSONS LEARNED. 25-27 March 2015 Expert Meeting on CYBERLAWS AND REGULATIONS FOR ENHANCING E-COMMERCE: INCLUDING CASE STUDIES AND LESSONS LEARNED 25-27 March 2015 Expérience de la CEDEAO By Raphael Koffi Economic Community of West African

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI. I. Réglementation des Télécommunications au Burundi

ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI. I. Réglementation des Télécommunications au Burundi ETAT DES LIEUX DE LA REGLEMENTATION ET DE LA LIBERALISATION DES TELECOMMUNICATIONS AU BURUNDI Pourquoi réglementer? I. Réglementation des Télécommunications au Burundi 1. Le décret-loi n 1/011 du 04 septembre

Plus en détail

LOI Loi n 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l économie numérique (1). NOR: ECOX0200175L. Version consolidée au 8 janvier 2009

LOI Loi n 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l économie numérique (1). NOR: ECOX0200175L. Version consolidée au 8 janvier 2009 LOI Loi n 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l économie numérique (1). NOR: ECOX0200175L Version consolidée au 8 janvier 2009 TITRE Ier : DE LA LIBERTÉ DE COMMUNICATION EN LIGNE Chapitre Ier

Plus en détail

RÈGLEMENT D UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES DE L ECOLE DES MINES DE SAINT-ETIENNE

RÈGLEMENT D UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES DE L ECOLE DES MINES DE SAINT-ETIENNE RÈGLEMENT D UTILISATION DES MOYENS INFORMATIQUES DE L ECOLE DES MINES DE SAINT-ETIENNE 1. Domaines d application Ce règlement a pour fondement la loi du 6 janvier 1978 relative à l informatique, aux fichiers

Plus en détail

Les défis techniques de l E-Santé

Les défis techniques de l E-Santé Les défis techniques de l E-Santé Travail de recherche, I2 ARNALIS STEF NOVEMBRE 2015 COMMENT TRAITER LE SUJET? Typiquement on ne voulait pas marquer «sommaire»..! " # $ % La e-santé : de quoi parle t-on?

Plus en détail

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER

PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE ------------------------------ ----------------------- LOI N 99/015 DU 22 DEC 1999 PORTANT CREATION ET ORGANISATION D UN MARCHE FINANCIER L Assemblée Nationale

Plus en détail

Le droit d opposition à être sollicité

Le droit d opposition à être sollicité Le droit d opposition à être sollicité Comment en informer les personnes? Quand leur permettre de l exercer? Etienne Drouard Avocat à la Cour edrouard@morganlewis.com 01 53 30 43 00-06 07 83 33 81 Morgan,

Plus en détail

Sécuritédes Applications Web Conférence CLUSIF 15 décembre 2011

Sécuritédes Applications Web Conférence CLUSIF 15 décembre 2011 Sécuritédes Applications Web Conférence CLUSIF 15 décembre 2011 Les enjeux réglementaires de la protection des informations en ligne Garance MATHIAS Avocat Dématérialisation des données et informations

Plus en détail

GYMGLISH Offre Grand Public. Conditions générales de prestation de service réservées aux particuliers

GYMGLISH Offre Grand Public. Conditions générales de prestation de service réservées aux particuliers GYMGLISH Offre Grand Public Conditions générales de prestation de service réservées aux particuliers Définition des termes GYMGLISH : désigne la société A9 SARL. V1.1 16 Avril 2007 Site GYMGLISH : désigne

Plus en détail

http://www.droit-technologie.org présente :

http://www.droit-technologie.org présente : http://www.droit-technologie.org présente : EXEMPLE DE DIRECTIVES RELATIVES À L UTILISATION DU COURRIER ÉLECTRONIQUE ET D INTERNET AU SEIN DE L ENTREPRISE Olivier Rijckaert Ericsson, Manager HR & Legal

Plus en détail

Quels risques encourez-vous si vous utilisez, achetez ou vendez une machine non-conforme?

Quels risques encourez-vous si vous utilisez, achetez ou vendez une machine non-conforme? Quels risques encourez-vous si vous utilisez, achetez ou vendez une machine non-conforme? Introduction Le matériel de construction disponible sur le marché de l Union européenne doit être conforme à la

Plus en détail

3. Guide Technique Type de l «utilisateur»

3. Guide Technique Type de l «utilisateur» 3. Guide Technique Type de l «utilisateur» Sommaire 1. Préambule.......................... page 25 2. Champ d application................... page 25 3. Procédures de sécurité................. page 25 3.1

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE RÈGLEMENT NUMÉRO 263 CONCERNANT L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES D ALARME ATTENDU QUE le conseil municipal désire réglementer l

Plus en détail

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, VU la Constitution ;

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, VU la Constitution ; DECRET Nº 2014-563/PRES du 03 juillet 2014 promulguant la loi n 022-2014/AN du 27 mai 2014 portant prévention et répression de la torture et des pratiques assimilées. JO N 36 DU 04 SEPTEMBRE 2014 LE PRESIDENT

Plus en détail

2. conditions de détention, d utilisation et de commercialisation des scanners

2. conditions de détention, d utilisation et de commercialisation des scanners Avis de l Institut concernant les scanners 1. description de la notion de "scanners" Les scanners sont des appareils récepteurs permettant de balayer l intégralité une partie du spectre des fréquences,

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

Atelier Régional afin de créer une capacité de e-gouvernement en Afrique

Atelier Régional afin de créer une capacité de e-gouvernement en Afrique Atelier Régional afin de créer une capacité de e-gouvernement en Afrique Points Légaux et Régulatoires pour Comprendre les Challenges! Expérience de l Egypte Dr. Ahmed M. Darwish Ordre du Jour de la Présentation

Plus en détail

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009.

Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. Loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 (dite Loi «LME») Applicable au 1er janvier 2009. 1 Remarques introductives (1) La Loi LME, une loi sur les délais de paiement Concernant les délais interentreprises

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin Publier des photos d élèves sur l internet Publier des photographies d élèves mineurs sur l internet doit toujours se faire avec l accord des parents. Ce document fait le point sur le sujet et fournit

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 172 10 août 2011. S o m m a i r e PROTECTION DES DONNÉES DANS LE SECTEUR DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 172 10 août 2011. S o m m a i r e PROTECTION DES DONNÉES DANS LE SECTEUR DES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2937 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 172 10 août 2011 S o m m a i r e PROTECTION DES DONNÉES DANS LE SECTEUR

Plus en détail

Ouagadougou, Hôtel Palm Beach, 03 Mai 2013. Serge R. SANOU Arcep / CIRT-BF Serge.sanou@arcep.bf

Ouagadougou, Hôtel Palm Beach, 03 Mai 2013. Serge R. SANOU Arcep / CIRT-BF Serge.sanou@arcep.bf Ouagadougou, Hôtel Palm Beach, 03 Mai 2013 Serge R. SANOU Arcep / CIRT-BF Serge.sanou@arcep.bf 1 Environnement des TICs Aspects règlementaires Définition de la cybersécurité Caractérisation du cyberespace

Plus en détail

LOI N 013-2013/AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT AU BURKINA FASO

LOI N 013-2013/AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT AU BURKINA FASO BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 013-2013/AN PORTANT REGLEMENTATION DE LA PROFESSION DE COMMERÇANT

Plus en détail