Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante"

Transcription

1 Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante

2 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent au baccalauréat - Pré-DAEU : Dispositif facultatif favorisant les chances de réussite au DAEU. => Public prioritaire identifié par un passage de tests de niveau lors de l inscription au DAEU. 2

3 1. Présentation 2. Enquête DAEU & Pré-DAEU Objectifs de l enquête : 1) Caractérisation du public => Qui s inscrit, au DAEU et pourquoi? 2) Perception de la formation Comment est vécue la formation? 3) Devenir des stagiaires => Quels sont les apports du DAEU? 3

4 1. Présentation 2. Enquête DAEU & Pré-DAEU Plan de la présentation : - Présentation de la méthodologie - Premiers résultats d enquête 4

5 1. Présentation 3. Cadre Théorique Données à recueillir de l ordre des parcours de vie avant, pendant et après la formation. Dimension biographique. 5

6 1. Présentation 3. Cadre Théorique Objet d étude qui se prête à l étude des trajectoires identitaires. Cadre théorique de l identité en psychologie sociale. Identité dans l acception de représentation de soi dans son rapport au monde. Dimension de la similitude et de la différence entre Soi et Autrui Dimension biographique (celle qui nous intéresse pour l enquête) 6

7 1. Présentation 4. Réflexivité Cette représentation de soi ne nécessite-t-elle pas un questionnement sur soi? -> Les résultats de l enquête ont permis d obtenir des éléments sur les postures réflexives des stagiaires. 7

8 Méthodologie 8

9 2. Méthodologie 1. Population 3 échantillons : Pré-DAEU : en formation l an dernier Pré-DAEU : actuellement en formation. DAEU : ayant participé à la formation il y a une ou plusieurs années. 9

10 2. Méthodologie 2. Nature des données Nécessité de connaître les parcours de vie et le projet ayant conduit au DAEU, la perception de la formation ou le devenir des apprenants. Grande hétérogénéité de la population : en formation, plus en formation, caractéristiques socio-démographiques. => Mais surtout des parcours professionnels différents 10

11 2. Méthodologie 2. Nature des données Nature des données : -> Méthode qualitative : l entretien 11

12 2. Méthodologie 2. Nature des données Besoin d indicateurs précis permettant de décrire et d obtenir une vue d ensemble des stagiaires en DAEU. -> Nécessité de questionner un échantillon important -> Méthode quantitative par questionnaire 12

13 2. Méthodologie 3. Plan d enquête 2 méthodes utilisées : Analyse quantitative Questionnaire en ligne envoyé aux 6 dernières promotions. Actuellement 200 répondants. Relances régulières par mail. Objectif : Obtenir des indicateurs statistiques sur les apprenants en DAEU. Analyse qualitative par entretien C est l objet de cette communication 13

14 2. Méthodologie 4. Analyse Qualitative L analyse qualitative par entretien Méthode exploratoire Permet de recueillir ce qui est évoqué spontanément 14

15 2. Méthodologie 4. Analyse Qualitative Analyse qualitative par entretien Permet d approcher l aspect subjectif de l identité et de la réflexivité Dimension biographique des trajectoires identitaires. Sentiment de capacité Origine des projets et leur nature. 15

16 2. Méthodologie 4. Analyse Qualitative Étude de cas par entretien semi-directif Guide d entretien selon un plan chronologique avant/pendant/après la formation pour observer les 3 axes de l enquête ainsi que la trajectoire identitaire. Questions ciblant les points-clés, ou sous-thèmes à explorer. 16

17 Les premiers résultats 17

18 3. Résultats Les premiers résultats Premiers résultats sur les entretiens réalisés auprès des stagiaires en Pré-DAEU uniquement. (Traitement en cours pour les entretiens DAEU) Résultats Anonymes : prénoms remplacés Des parties de verbatim, permettant d identifier les stagiaires, ont été enlevées (Deux promotions d une vingtaine de personnes) 18

19 3. Résultats Partie 1. Caractérisation du public Avant la formation : Caractérisation du public Parcours scolaires Parcours professionnels Projets associés au DAEU Origines de la démarche 19

20 3. Résultats 1. Caractérisation du Public 1. Parcours scolaire Des diplômes de niveau BEP / CAP Des opportunités d emploi expliquent l arrêt initial des études. Pierre : «J avais déjà fait mes preuves par le biais de l apprentissage dans cette entreprise donc elle a bien voulu me reprendre.» Lily : «Mes parents ont leurs trucs, donc j ai toujours travaillé avec eux en fait. Et du coup j ai jamais été trop études.» 20

21 3. Résultats 1. Caractérisation du Public 1. Parcours scolaire Une adolescence en foyer et la nécessité de s assumer financièrement expliquent parfois l arrêt initial des études. Victoria : «[ ] les juges, les éducateurs au bout d un moment on en a marre donc à dix-huit ans, voilà, j ai pris ma vie en main!» Nathalie : «J ai arrêté parce que j étais en foyer.» 21

22 2. Parcours professionnels 3. Résultats 1. Caractérisation du Public Succession de métiers et d entreprises différentes Nathalie : «J ai bossé dans la restauration. Des CDD surtout, parfois des CDI.» Victoria : «J ai travaillé un petit peu dans tout, manutention, intérim, accueil du public.» 22

23 2. Parcours professionnels 3. Résultats 1. Caractérisation du Public Des problèmes de santé dus à l activité professionnelle Pierre : «jusqu au jour où j ai eu des problèmes de santé.» Marion : «Je m aperçois tous les jours que j ai un problème de santé et qu il me faut vivre avec et il faut me reconvertir en fonction de ça. [ ].» 23

24 3. Projets associés au DAEU 3. Résultats 1. Caractérisation du Public La poursuite d études est souvent évoquée comme projet associé au DAEU. Marion : «Et comme j aimerais faire une formation dans les métiers de la santé il me faut le bac. Voilà pourquoi je suis ici.» Pierre : «Ma passion c est l art. [ ] Je compte faire des études d art.» 24

25 3. Projets associés au DAEU 3. Résultats 1. Caractérisation du Public La fonction publique est l objectif visé pour les participants qui ont eu un parcours marqué par la précarité de l emploi. Victoria : «Passer le concours [ ]. Parce que chaque fois j ai toujours contourné, comme pour être surveillante normalement il faut avoir le BAC.» Nathalie : «Je voulais passer un concours pour travailler dans le social.» 25

26 4. Origine de la démarche 3. Résultats 1. Caractérisation du Public À l origine de la démarche - L accès à l emploi et à la formation par le niveau BAC. - La prise de connaissance de l existence du DAEU Nathalie : «Ça a été une rencontre au boulot avec une collègue qui m a parlé du DAEU. [ ]» Victoria : «les accès aux concours je n ai pas le droit. L éducation Nationale, je ne peux pas m inscrire sur le site si je n ai pas le BAC.» 26

27 4. Origine de la démarche À l origine de la démarche, on trouve 3. Résultats 1. Caractérisation du Public - La reconversion due à des problèmes de santé. Marion : «Ce n est plus possible. [son ancien travail]. Mais bon on s y habitue et puis on aménage nos activités en fonction.» Pierre : «jusqu au jour où j ai eu des problèmes de santé.» 27

28 4. Origine de la démarche 3. Résultats 1. Caractérisation du Public À l origine de la démarche (déclic), on retrouve aussi : - Le questionnement sur soi et sur l épanouissement professionnel. 28

29 4. Origine de la démarche Le questionnement sur soi 3. Résultats 1. Caractérisation du Public Lily : «Pour reprendre mes études tout simplement et pour me dire que je vais arrêter de travailler dans ce secteur, parce que c est bien beau, mais c est la vie de mes parents, c est pas la mienne. J ai jamais choisi de faire ça.» Pierre : «Il a fallu que je me pose réellement les bonnes questions [ ] Je suis un peu plus mature pour me dire vraiment ce que j ai envie de faire.» Victoria : «Quand j ai su que j avais toutes mes chances moi aussi de pouvoir y aller. Je suis venue et je me suis motivée» 29

30 3. Résultats Partie 2. Vécu de la formation Pendant la formation : Vécu de la formation Soutien social Les enfants à charge L interruption d études Des phases d affects négatifs Activité salariée / absence de revenu Emotion et ressenti Apports perçus Perception de la formation 30

31 3. Résultats 2. Vécu de la formation 1. Soutien social - La dimension du soutien social est évoquée comme un appui. => Soutien social familial => par les autres stagiaires => ou même par les enseignants. 31

32 3. Résultats 2. Vécu de la formation 1. Soutien social Marion : «Je rentrerai la dernière ce soir mais ce n est pas grave, tout le monde aura préparé le repas. On est très soudés, très organisés, les filles savent ce qu elles ont à faire.» Soutien social familial Marion : «Quand j en ai discuté avec mon mari de cette formation, lui le premier m a dit : «Fonce, on s accommodera avec les horaires, avec les enfants.» [ ] «Bon maman si t as besoin d aide on te fait réviser tes devoirs. On t apprendra l anglais.»» 32

33 3. Résultats 2. Vécu de la formation 1. Soutien social Soutien social en formation Pierre : «Au niveau social c est pas mal, parce que chacun s ouvre à l autre, et essaye d aider l autre ou d intervenir quand l autre n a pas compris. Il y a pas mal d entraide.» Lily : «[ ] je me suis fait des amis, donc du coup pour travailler, si des jours je n étais pas là, ils me prenaient les cours, au moins j arrivais à suivre quoi. Même si il y avait des choses que je comprenais pas, on peut s entraider quoi.» 33

34 3. Résultats 2. Vécu de la formation 1. Soutien social Marion : «Les enseignants sont très professionnels, très à l écoute. Parce qu on a tous des âges différents, des vécus différents, des situations différentes et ils essaient de se mettre à la place de chacun. Et ça c est très bien parce qu on se sent soutenus.» Les enseignants, source de soutien social Pierre : «les profs sont sérieux. [ ] Ils sont vraiment là pour nous apprendre. Ils sont à notre écoute, ils sont sympa. [ ] il y a un bon suivi et on a des forums actifs [ ] on peut se faire réexpliquer par le prof par mail.» 34

35 3. Résultats 2. Vécu de la formation 2. Les enfants à charge - Les enfants à charge, ne sont pas seulement évoqués comme une contrainte. - De façon ambivalente, ils sont aussi cités comme appui et source de motivation. 35

36 3. Résultats 2. Vécu de la formation 2. Les enfants à charge Marion : «Mon combat tous les jours c est pour mes enfants, pas pour moi personnellement, c est pour l avenir de mes filles [ ].» Source de motivation Victoria : «La volonté. Avoir envie de réussir, et je le fais pour ma fille surtout. Parce que si j ai mon Bac ce sera quand même une fierté, ça la poussera elle aussi certainement à faire des études.» Lily : «Je me séparais du papa de ma fille. Je n avais pas d emploi. [ ] Et puis je me suis dit «J ai envie d offrir un avenir quand même à ma fille, avoir le moyen de payer des études etc...» Donc voilà. Je pense à ma fille.» 36

37 3. Résultats 2. Vécu de la formation 2. Les enfants à charge Aussi une contrainte Lily : «[ ]. Avoir un enfant à la maison, c est pas forcément facile de bucher, [ ] surtout quand ils sont petits.» Victoria : «Des difficultés oui, pour des gardes d enfants quand on est maman. Comme le mercredi là, ils n ont pas école encore donc c est toute une organisation c est pas simple. [ ] Quand on est maman c est possible même, parce qu on a toujours quelque chose à faire, toujours quelque chose à ranger, donc c est vraiment difficile de se concentrer.» 37

38 3. Résultats 2. Vécu de la formation 3. L interruption d études - L interruption d études pendant une longue période est source de difficulté. Lily : «Il faut que je reprenne tout depuis le début, ça fait depuis la quatrième que j ai arrêté et en CAP on voit pas forcément tout ce qu on voit au collège. [ ] Y a tout à apprendre.» Pierre : «C est un petit peu difficile de reprendre les cours, les révisions, de reprendre une sorte de rythme scolaire.» 38

39 4. Des phases d affects négatifs 3. Résultats 2. Vécu de la formation - Des phases empreintes d affects négatifs sont relatées Marion : «Même si de temps en temps il y a des hauts et des bas, il faut continuer à persévérer de toute façon c est que du positif.» Victoria : «Oui, pour l instant j ai eu des moments de chute, [ ]. Des moments de démotivation.» 39

40 4. Des phases d affects négatifs 3. Résultats 2. Vécu de la formation - La révision du projet est aussi abordée Victoria : «Des fois on a envie de tout arrêter, de se dire tant pis, je prends le premier emploi qui vient.» Nathalie : «J ai trouvé autre chose. J ai trouvé une autre formation niveau Bac par le Pôle Emploi.» 40

41 3. Résultats 2. Vécu de la formation 5. Activité salariée - L activité salariée et l absentéisme qu elle peut entrainer est également évoquée. Nathalie : «Je travaillais de nuit donc ça m empêchait d aller en cours. [ ] J allais en cours et après le soir j avais le taf. Ça faisait pas beaucoup de temps pour réviser.» 41

42 3. Résultats 2. Vécu de la formation 6. Absence de revenu - L absence de revenu apparaît comme un frein au suivi de la formation. Victoria : «Le Pôle Emploi refusait totalement que j arrête pendant un an et demi et toucher le RSA. Plusieurs fois j étais tentée d arrêter. Justement parce que ça fait déjà dix mois que je me serre la ceinture, donc s imaginer encore un an avec ces finances, ça fait réfléchir.» 42

43 3. Résultats 2. Vécu de la formation 7. Émotion et ressenti en formation - Une appréhension initiale qui se dissipe Marion : «C est vrai qu au fil des semaines je m y suis de plus en plus adaptée et convaincue que j y suis très bien.» Pierre : «Cette peur et cette angoisse elle s en va parce qu on est assez mis en confiance par rapport à la structuration du DAEU.» 43

44 3. Résultats 2. Vécu de la formation 8. Apports perçus - La culture générale est évoquée comme apport majeur de la formation Marion : «Ça enrichit sa culture. Ça nous pousse à lire ou à faire des choses que l on n avait pas l habitude de faire. professionnellement ça nous ouvrira des portes sur l avenir donc c est que du positif.» Pierre : «Le fait de bien écrire, de bien s exprimer, d avoir du vocabulaire, d avoir de la culture aussi, de la culture générale, c est très intéressant parce qu on en apprend tous les jours et sur différents sujets.» 44

45 9. Perception de la formation - Une «perturbation» est évoquée par le fait que des apprenants abandonnent la formation. Victoria : «Le seul truc qui m a un peu perturbée, c est toutes ces Pierre : «La classe est un peu dérangée par certains éléments perturbateurs qui viennent, qui viennent pas, [ ] ça déconcentre certains et ça dérange d autres.» 3. Résultats 2. Vécu de la formation personnes qui sont parties pendant les six mois, qui ont abandonné.» 45

46 10. Perception de la formation 3. Résultats 2. Vécu de la formation - On retrouve la notion de «seconde chance», de «tremplin». Marion : «Ça donne une chance aux gens comme moi, qui ont quitté le système scolaire jeune.» Pierre : «C est une sorte de tremplin. [ ] C est très bien, c est une grande chance de pouvoir apprendre et d être suivi par de vrais professeurs.» 46

47 3. Résultats Partie 3. Représentation de Soi Estime de Soi Sentiment de capacité 47

48 3. Résultats 3. Représentation de soi 1. Estime de soi - On observe un sentiment de renforcement de l estime de soi. Pierre : «Donc ça m a permis d être, d avoir de la confiance, de l estime de soi, ça permet d avoir une meilleure estime de soi qu auparavant.» Victoria : «J ai un petit peu plus confiance en moi.» 48

49 3. Résultats 3. Représentation de soi 2. Sentiment de capacité Pierre : «J ai vu ce dont j étais capable. Je suis pas un cas désespéré.» Victoria : «Au début je ne pensais vraiment pas que je réussirais.» Renforcement du sentiment de capacité Lily : «Il y a qu en lecture que je suis vraiment bonne parce qu à la rigueur je lis beaucoup. [ ] les maths, c est la matière ou j étais toujours la plus forte» Pierre : «J avais des bons résultats et des bonnes appréciations des professeurs, et de la confiance qu ils ont en moi. Ouais je me sens un peu plus capable à l heure d aujourd hui.» 49

50 3. Résultats 3. Représentation de soi 2. Sentiment de capacité Victoria : «là j ai de bon résultats, autant à l examen je peux perdre tous mes moyens donc je ne sais pas.» - Le sentiment de capacité est parfois marqué par de l incertitude. Pierre : «Personnellement j ai un petit peu peur parce que je ne sais pas à quoi m attendre exactement. Donc j angoisse un petit peu.» Pierre : «Je ne sais pas à quoi m attendre il y a toujours cette part de peur d angoisse, je ne suis pas face à ce que je vais vivre l année prochaine.» 50

51 Conclusion 51

52 4. Conclusion Conclusion - Analyse à compléter par l approche quantitative pour chiffrer les phénomènes observés. - La méthode qualitative de l entretien permet d appréhender le questionnement sur soi, la prise de conscience de son propre mode de fonctionnement. - Elle apporte également des éléments de réponse à la pratique réflexive des stagiaires 52

53 Merci pour votre attention 53

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup

Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup UNIVERSITE CLAUDE BERNARD Rapport de fin de séjour Bourse Explo RA sup Stage de 3 mois à la fac d ingénierie de l université de Porto Gabriel MESTRE 2013 Je suis actuellement étudiant en 2eme année d un

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Madame M.K., 56 ans Grenoble

Madame M.K., 56 ans Grenoble Madame M.K., 56 ans Grenoble Scolarisée jusqu en Troisième, Mireille est titulaire d un équivalent CAP Dactylo. De l expérience en usine, en passant par la plonge et le ménage, elle est maintenant agent

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

d amener l élève à réfléchir et à se prononcer par rapport à certaines compétences, attitudes ou valeurs

d amener l élève à réfléchir et à se prononcer par rapport à certaines compétences, attitudes ou valeurs Accompagnement personnalisé BAC PRO 3 ans Le positionnement L auto-positionnement est l occasion : d obtenir des informations concernant le profil de l élève Ce sont des informations généralistes concernant

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002)

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002) Pourquoi apprendre? C'est la première question que vous devez vous poser. Peu importe l'école que vous choisirez et le professeur que vous aurez, cela n'a pas vraiment d'importance si vous ne savez pas

Plus en détail

Construire et aboutir sur mon projet professionnel JEBIF / SEPTEMBRE 2010

Construire et aboutir sur mon projet professionnel JEBIF / SEPTEMBRE 2010 Construire et aboutir sur mon projet professionnel Quel est mon projet? (1/4) 3 questions : QUI SUIS-JE? QU EST-CE QUE J APPORTE? QU EST-CE QUE JE VEUX? Quel est mon projet? (2/4) Qui je suis : bilan personnel!

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus.

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus. 1 Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non. Nous l introduisons dans l espoir qu il incite un chercheur à le perfectionner en vue de l administrer. Il a été conçu pour

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic Je veux vivre chez moi! Laura, 19 ans, est atteinte d une infirmité motrice cérébrale. Après des années en établissement, elle aimerait vivre seule (avec un peu d aide)

Plus en détail

Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois

Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois Comment recruter autrement? Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois Quels postes peuvent convenir aux retraités? Il y a probablement autant de réponses à cette question qu il y a de

Plus en détail

Enquête réalisée auprès de 25 futurs-papas sur les thèmes suivants:

Enquête réalisée auprès de 25 futurs-papas sur les thèmes suivants: Résultats et réflexions autour de l enquête «Le devenir-père» Enquête menée auprès des futurs-papas de la région nantaise de novembre 2012 à mars 2013. Projet mené par les sages-femmes de PMI du CG44 Mémoire

Plus en détail

RÉCIT DES DÉCOUVERTES

RÉCIT DES DÉCOUVERTES RÉCIT DES DÉCOUVERTES Motivations: En raison de la validation du stage de découverte de première année, mon choix s est porté beaucoup plus sur un emploi salarié en période estivale. En effet, il était

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

La Caravane 2014-2015, c est :

La Caravane 2014-2015, c est : BILAN CARAVANE 2014-2015 La Caravane 2014-2015, c est : 2 compagnies impliquées 3 structures partenaires 104h d ateliers 41 participants 3 restitutions réussies 200 personnes touchées par un parcours de

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires. Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui»

Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires. Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui» Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui» Questionnaire permettant de voir si troubles alimentaires : Écrire les numéros des questions

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

«EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU»

«EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU» «EDUCATEUR DE RUE.. UN METIER MECONNU» Le journal de l Association accorde un article à chacune de ses parutions sur un métier de la Sauvegarde 56. Rencontre de Geneviève RALLE, Vice- Présidente de la

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

être père Egalité Affection DROITS : Congé parental Autorité Séparation Séparation 920 papas isérois témoignent aujourd hui...

être père Egalité Affection DROITS : Congé parental Autorité Séparation Séparation 920 papas isérois témoignent aujourd hui... Quotidien Séparation ( Séparation!... Boulot Affection ( influence DROITS Regard Egalité Autorité : Congé parental être père aujourd hui... c est quoi??! ; Disponibilité 920 papas isérois témoignent 2015

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture

La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture PrépEMAP : réussir dans les métiers de la santé Le sanitaire : un secteur qui ne connaît

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié

Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié Le petit-déjeuner n est plus un réflexe quotidien

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

LIVRET STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE

LIVRET STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE LIVRET STAGE D OBSERVATION EN ENTREPRISE Identification de l élève : Nom : Prénom : Classe : Téléphone Parents : Fixe : Adresse : Mobile (s) Identification du collège : Collège Henri Bourrillon Standard

Plus en détail

Escola Básica 2 e 3 da Gafanha da Encarnação COMPRÉHENSION ORALE

Escola Básica 2 e 3 da Gafanha da Encarnação COMPRÉHENSION ORALE Escola Básica 2 e 3 da Gafanha da Encarnação Contrôle de Français 9 e année A/C 2007/2008 COMPRÉHENSION ORALE Écoute attentivement et coche les bonnes réponses. 1 Christophe a un problème a) avec ses notes.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse Journée «jeunesse, quartier populaires et pratiques participatives» RésO Villes 6 février 2015, Angers «Jeupart : participation formelle et informelle des jeunes» Premiers résultats présentés par Karinne

Plus en détail

Projet professionnel

Projet professionnel FONGECIF POITOU-CHARENTES Projet professionnel Esthéticienne Pamela MESSY 10/10/2013 Demande de prise en charge de formation à distance en vue d obtenir le CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Sommaire

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

Accueil dans l université

Accueil dans l université L université dans laquelle j ai effectuée mon échange universitaire en S5 est Kyung Hee University dans la ville de Séoul en Corée du Sud. J ai choisi cette université pour en premier lieu le pays qui

Plus en détail

LES ENQUETES PROFESSIONNELLES

LES ENQUETES PROFESSIONNELLES LES ENQUETES PROFESSIONNELLES Fiche outil n 4 POURQUOI FAIRE UNE ENQUETE? COMMENT FAIRE? Une enquête professionnelle (en face à face ou téléphonique) est un échange avec un professionnel qui exerce le

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Formulaire de candidature pour le séjour culturel d immersion linguistique à Séville (Hiver 2016)

Formulaire de candidature pour le séjour culturel d immersion linguistique à Séville (Hiver 2016) Formulaire de candidature pour le séjour culturel d immersion linguistique à Séville (Hiver 2016) 1. RENSEIGNEMENTS SUR L ÉLÈVE Nom : Prénom : Adresse (rue, ville, code postal) : Téléphone (domicile):

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie

MAGASINIERE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles. Nathalie Dossier n 8 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» MAGASINIERE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Nathalie, magasinière à Arles J étais assistante vétérinaire et pour

Plus en détail

ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE. Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé

ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE. Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé Atelier de 2 heures «Construire ensemble...» Intention de l atelier : faire émerger

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE L ENQUÊTE D EMPLOYABILITÉ ECG-IUIL

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE L ENQUÊTE D EMPLOYABILITÉ ECG-IUIL PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE L ENQUÊTE D EMPLOYABILITÉ ECG-IUIL 27/03/2014 INFORMATIONS GÉNÉRALES 27/03/2014 Enquête employabilité 2 Contexte de l étude Ré-accréditation des formations du BTS en 2016

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques)

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) BOUCHENOIRE MENIN Julie TS2 SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) Groupe : MIGNOT Maëlys BOUCHENOIRE MENIN Julie Projet : SURFNET 2014-2015 1. Présentation du projet, origine, but et lancement

Plus en détail

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS?

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? Marie-Christine Saint-Jacques Sylvie Drapeau Catherine Turbide Colloque international : Autour de l enfant : Parents, intervenant-e-s-institutions

Plus en détail

Bernard. «Un COP est un professionnel tout terrain» Directeur DRONISEP - Limousin INFO PLUS A CONSULTER. Salaire débutant : 2 000 euros

Bernard. «Un COP est un professionnel tout terrain» Directeur DRONISEP - Limousin INFO PLUS A CONSULTER. Salaire débutant : 2 000 euros Bernard Directeur DRONISEP - Limousin «Comme j avais dans l idée d intégrer l Ecole supérieure de Commerce de Toulouse, j ai choisi de passer un Bac ES (ex B). Durant mes études de Commerce, je me suis

Plus en détail

Bienvenue à l école Maternelle!

Bienvenue à l école Maternelle! Tu viens d être inscrit(e) à l école maternelle. Ton nom est marqué dans le grand cahier des élèves de l école. Voici des photos de ton école : Bienvenue à l école Maternelle! colle ici ta photo Ecole

Plus en détail

5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES!

5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES! 5 SEMAINES POUR COMPRENDRE L AGORAPHOBIE ET TRANSFORMER VOS PEURS EN REUSSITES! Tout de suite, vous allez découvrir la méthode que j ai suivie pour guérir de mon agoraphobie (qui a duré près de 15 années!)

Plus en détail

www.russe- facile.fr

www.russe- facile.fr Apprenez le russe facilement www.russe- facile.fr Ce guide est destiné à partager mon expérience. Je vous explique comment j'ai appris le russe sans douleur. Mon histoire avec le russe A 18 ans je maîtrisais

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "?

Comment utiliser l outil  saison2011-2012 ? Comment utiliser l outil " saison2011-2012 "? Etape 0 : Vous avez reçu un courriel de ma part avec plusieurs fichiers joints. Ne détruisez pas ce mail : il vous sera utile en cas de problème. Je vous expliquerai

Plus en détail

Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles

Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles Présenté par Audrey Duhaime T.S. et Geneviève Joseph T.S. Source: Lise Lacasse, psychologue et conseillère d orientation Le retour

Plus en détail

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Fiche 3 Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Chaire Claire-Bonenfant Femmes, Savoirs et Sociétés Université Laval Cette recherche a été réalisée

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Les Petits Lutins. Bienvenue à la crèche LIVRET D ACCUEIL

Les Petits Lutins. Bienvenue à la crèche LIVRET D ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL Bienvenue à la crèche Les Petits Lutins Crèche et halte-garderie municipale 1 bis, rue du Maréchal Leclerc 31150 Fenouillet Tél : 05.62.75.89.87 Claudine PETRASZKO Puéricultrice/Directrice,

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel. Accompagnement des étudiants, levier à l employabilité?

Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel. Accompagnement des étudiants, levier à l employabilité? Zineb Rachedi-Nasri Maître de conférences en sociologie (Grhapes EA 7287) INSHEA 56 avenue des Landes 92150 Suresnes Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel.

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS.

Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS. 17 août 2011 Atelier D: Plus-value d une co-construction pluridisciplinaire entre enseignants et PPLS. Carole HENRY, psychologue PPLS, responsable d équipe Pascal MICHEL, enseignant, praticien formateur

Plus en détail